La course aux bêtises (Ethan)

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Lun 28 Mai - 16:05 )




La course aux bêtises


J'avais mis une bonne semaine avant de rappeler Ethan. On avait prévu de se rappeler pour qu'on puisse se retrouver et faire un peu de sport ensemble. Je lui avais proposé de venir courir avec moi. Et j'étais carrément motivé pour le revoir, déjà parce qu'il m'avait vraiment tapé dans l'oeil, mais aussi parce qu'au fond il était super gentil. Alors pourquoi j'ai mis tant de temps à le rappeler? Eh bah je sais pas moi même. J'ai été un peu occupé ces derniers temps à cause des cours. Mais le vendredi suivant notre rencontre j'avais pris mon courage à deux mains pour convenir d'un jour où on pourrait se retrouver. J'étais un peu stressé, notamment à cause de ma bourde que j'avais faite avant de rentrer chez moi. J'avais parlé de "rendez vous", et si pour moi c'était clairement un lapsus révélateur, pour lui ça lui semblait être une bête erreur. Du coup nous avions convenu du vendredi suivant pour se revoir. Deux semaines donc après notre rencontre. Plutôt cool. Alors le jour même je me suis préparé, j'ai enfilé de bonnes chaussures, un short et un débardeur noir. Il était convenu que je vienne chercher Ethan chez lui à 14h. J'avais bien mangé, il faisait beau voire même un peu chaud. Mais au moins on serait bien. Un peu avant 14 h je partis jusqu'au n°28 pour y retrouver le jeune aveugle. J'eus un sourire lorsqu'il m'ouvrit la porte. Il était déjà prêt.

-Salut... euh ça va? Du coup euh... si t'es prêt on peut prendre le bus qui passe devant là pour aller jusqu'à la piste en dehors de la ville. Normalement le vendredi y'a pas grand monde, encore moins à cette heure là. Par contre on risque d'avoir un peu chaud alors n'oublie pas de prendre de l'eau.

À la suite de quoi je partis avec lui jusqu'à l'arrêt de bus. Je ne conduisais pas et j'imaginais bien que lui non plus vu son handicap. D'ailleurs comme d'habitude des gens nous dévisageaient, il faut dire que le combo tenue de sport et canne blanche est assez rare. Mais chaque fois que je voyais quelqu'un nous regarder bizarrement je le fusillais du regard histoire de bien faire comprendre que je ne comptais pas laisser Ethan passer pour une étrangeté. Finalement le bus arriva peu après et je pris place avec mon ami. Je lançais alors la conversation avec un petit sourire. J'étais content de le revoir, et puis c'était une nouvelle occasion d'apprendre à le connaître.

-Voilà. Bon on descend dans une vingtaine de minutes. Du coup ça a été toi? Les deux dernières semaines?

panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Mer 30 Mai - 10:43 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
Les jours étaient passés vite depuis cette fameuse rencontre au café. De ce deal qui trottait dans ma tête, que j'avais fini par penser que ce n'était... Que des paroles prononçaient comme ça. Au détour d'une conversation. Je mettais fait une raison, et je n'attendais pas non plus que ça devienne une réalité. Par crainte d'être déçu. Après tout, ce n'était qu'un moyen de faire du sport, même si l'idée m'avait séduite, par l'opportunité de pouvoir faire un peu d'activité, au lieu de rester chez moi. Comme je le faisais avant. Et rien que ça, ça me reboostait le moral. Et puis connaître un peu plus ce voisin hyperactif. Mais visiblement, je m'étais trompé sur toute la ligne, apparaissant au moment, ou je n'attendais plus, il y a une semaine. Proposant cette fameuse séance. Refuser, était hors de question, et aujourd'hui, je retrouvais à choisir une tenue de sport, que j'avais bien caché au fond de l'armoire. Sans imaginer qu'elle allait ressortir un jour. Tenue enfiler, j'avais cette sensation adrénaline qui remontait doucement, cette hâte de sentir cette sensation une nouvelle fois, mes muscles se tiraient, douloureux sous l'effort, comme avant. Elio avait eu une bonne idée, même si j'avais été réticent au premier abord, pour les causes évidentes de mon handicap. Il avait su me rassurer, sur le terrain, le déroulement. Alors pourquoi pas ? Moi qui me disais capable de me débrouiller. Pourquoi ça serait si différent là ? Je traversais le salon, quand un son si familier, m'informait d'une présence à la porte. Me dirigeant vers celle-ci, un sourire amusé sur les lèvres. La voix m'informait sans mal, que c'était bien Elio. Toujours aussi hésitant. Ce que me faisait plutôt rire. Est-ce qu'il allait perdre cette habitude ? Peut-être pas, je me demandais pourquoi il avait autant de mal pour chercher ces mots... « Salut, oui ça va  bien et toi ? Chaud, pas à ce point-là, mais détresse, tout va bien, j'ai prévu ce qu'il faut... Merci en tout cas, de t'inquiéter autant pour ma personne, mais je suis sûr que ça va bien se passer... Va pour le bus, j'ai toujours été fan, c'est mon transport préféré et.... le seul. Les gens collaient après toi, hum le rêve ! » En même temps, je n'avais pas trop le choix, c'était ça, le taxi ou me faire conduire. Je n'étais pas stressé, bien au contraire, j'avais hâte d'y être. Monde au pas, ça avait l'air d'avoir une importance pour Elio. Je le suivais, sac ou il y avait mes affaires, sur le dos et canne dans une main. Le voyage ne me semblait pas si long, les gens collaient toujours autant, mais si j'évitais, les endroits fréquentés comme les transports, je n'avais pas cette crainte. Puisque je n'étais pas seul. Les gens avaient tendance à être individualiste. Je ne perdais pas dans l'idée, qu'ils devaient certainement observer. Le bruit sonore du bus, m'indiqua que c'était le moment, d'affronter le monde. Je m'installais, sentant Elio se mettre à mes côtés, ce qui me fit sourire. Il prenait visiblement ma sécurité au sérieux. « Oui, j'ai peaufiné une de mes musiques. Et j'ai cherché un endroit à Cap Habor pour me produire sur scène. Voilà, ma vie passionnante et morte . Tu vas t'ennuyer à force, je n'ai rien de passionnant à dire à mon sujet. Et toi, depuis la dernière fois ? Les cours, le sport ? Quoi de nouveau ? Je suis sûr qu'il y a bien plus de nouvelles de ton côté ?  » Ça me faisait bizarre, de faire la conversation, je sentais le monde autour de vous. La chaleur d'un endroit confiné.  «  Je ravie que finalement tu m'es appelé pour notre deal... J'ai cru que tu avais oublié ou que ça ne t'intéressait plus... » C'était sorti naturellement.  .
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Mer 30 Mai - 13:11 )




La course aux bêtises


J'étais content qu'Ethan ne me tienne pas rigueur de l'avoir rappelé si tard. Au contraire il semblait même content de me revoir, ce qui du coup vous l'imaginez me fit encore plus plaisir. Il était déjà prêt et un rien de temps plus tard on était là à attendre le bus. Ethan n'avait rien perdu de son sens de l'humour et de son calme, c'est marrant à côté de moi qui ait toujours des fourmis partout lui il était capable de rester là sans bouger. C'était un peu apaisant de le regarder. J'en vins même à me demander si moi aussi je serai si calme si je venais à moi aussi perdre la vue. Mais l'arrivée du bus me fit sortir de mes pensées. Je rentrais alors avant Ethan pour aller nous chercher une place assise. Une fois installé la conversation repris. Des échanges de banalités, mais avec lui j'aimais bien. Je m'intéressais, même si lui semblait ne pas voir qu'il pouvait me procurer un certain intérêt.

-C'est super ça. Du coup tu vas te produire où? Faudra que je vienne te voir jouer du coup j'ai envie d'entendre ce que ça donne. Tu me diras quand tu iras.

Et comme souvent la conversation revint sur moi, sauf que moi j'aimais pas trop parler de moi. Mais pour le coup j'avais surtout l'occasion de m'expliquer sur mon manque de nouvelles depuis deux semaines. C'est vrai que Ethan pouvait se poser des questions et même j'étais presque un peu content qu'il se soit fait du soucis pour notre petit arrangement, ça montrait qu'il y tenait un minimum.

-Oui... j'ai eu pas mal de boulot avec les cours, j'ai vu un peu mes parents donc là aussi ça m'a prit du temps.Et puis ça va te paraître idiot mais comme le temps passait je me disais que si j'appelais tu ne répondrais peut être pas vu que ça faisait déjà une semaine qu'on s'était vu... Mais je suis content de m'être trompé, ça me fait plaisir d'être là du coup.

Je lui souris, même si je savais qu'il ne pouvait pas me voir faire. J'étais content de passer du temps avec lui, au moins je restais pas tout seul dans mon coin et ça c'était cool. En plus il était gentil, agréable et séduisant. Je perdais pas mon temps à rester vers lui. Mais j'osais pas lui poser plus de question sur sa vie privée. Alors je cherchais quelques petits indices dans ce qu'il me disait. J'aurais pu lui demander s'il avait une copine directement mais déjà une j'aurais pas osé et de deux j'aurais jamais été capable de lui demander ça complètement innocemment. Je finis par me lever en voyant notre arrêt approcher. Je quittais ensuite le bus avec Ethan et on se retrouva donc vers un petit chemin qui allait monter.

-Faut monter un petit peu par là, je t'aide si tu veux. Après on sera sur une espèce de route de 4x4 quasiment droite sur près de 15 Km, y'a juste deux légers virages mais je te préviendrais quand ils y seront. Par contre habituellement y'a plus de branchage que ça là ils ont du tout couper... On aura moins d'ombre zut.

Oui je commençais à parler beaucoup. Allez savoir pourquoi je commençais à stresser de ma petite séance sportive avec le jeune aveugle. Je voulais que tout se passe bien, histoire qu'on soit bien tout les deux et que ça lui donne envie de réitérer l'expérience. Je montais avec lui donc la petite montée de talus en l'aidant un peu, ouais je sais j'me fais du soucis pour rien mais mine de rien à un peu de dénivelé et j'ai peur qu'il tombe en arrière. Mais une fois là haut nous étions tranquille.

-Nickel... bon bah on peut laisser nos affaires ici je vais les cacher où je les met d'habitude. Puis échauffement et on peut y aller...

panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Dim 3 Juin - 19:18 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
Tout le monde avait des choses à faire après tout. Et j'avais arrêté l'école depuis un moment déjà. Enfin, un moment, tout est relatif, ça me semblait si loin. Alors que c'était, il y a à peine un an. De longues et grandes études comme le voulaient mes parents. Je me souviens encore du subterfuge que j'avais inventé pour les tromper, alors que la musique était plus importante que toutes les études, l'avenir qu'ils avaient songé pour moi, enfin comme chaque chose ça n'a pas duré longtemps. Et ils l'ont appris assez vite, ce fameux soir. Est-ce que j'avais des remords ? Pas du tout... J'aurais recommencé, même si aujourd'hui, je suis plus en galère pour jouer ma passion que ça ne l'était avant. Peut-être que je devrais songer à une reconversion... Mais quoi ? Ça comme tout le reste, ça me semblait compliqué. Et Elio attendait une réponse. Qu'est-ce que je pouvais bien dire... Non que ce n'était pas la peine de songer à venir parce que de toute façon, je n'avais pas trouvé encore d'endroit. Cela puait la défaite, et la gêne s'invitait un peu plus. Qu'est-ce que je n'aimais pas cet état de faiblesse. « En fait.... Je... Non je me suis mal exprimé. Je cherche, mais je n'ai trouvé encore personne qui est accepté... Que je joue sur scène... Donc pas la peine que tu sacrifies une soirée pour venir... » Autant passé à un autre sujet de conversation, c'est bizarre, c'est toujours comme ça, que ça se passait entre nous. Dès qu'il avait un sujet, un peu dérangeant, on l'évitait. C'était un point que j'avais remarqué, qui nous caractérisait. Encore hésitant sur la confiance et de se découvrir. Pourtant ça ne me dérangeait pas plus que ça. Et puis cette conversation, me permettait d'oublier le lieu dans lequel on se trouvait. Le bus, un des lieux publics que j'évitais. Une source d'angoisse pour plusieurs raisons. Je n'étais pas associable, ça comportait simplement des risques. Mais pas raison d'en avoir puisqu'il y avait Elio. C'est toujours plus facile de gérer les choses. « Je m'en suis douté... Tes parents ? Tu ne les vois pas régulièrement ? Non, j'ai juste pensé que tu avais oublié ou tu avais changé d'avis. Je réponds toujours à mon téléphone... Même si je suis en froid avec une personne ou si c'est mon pire ennemie. Toutefois, je décline toute responsabilité de la tournure de la conversation. » J'avais l'air un peu stupide avec ma question sur ces parents. Elle avait une intonation du style, tu en as ? Bien sûr, qu'il en avait comme tout le monde. Mais j'avais surtout pensé qu'il vivait avec. Enfin, je l'avais supposé avec son âge... On avait beaucoup à apprendre. Et à éveiller ma curiosité. Je descendais du bus, après m'avoir informé qu'on descendait ici. Une étape qui s'était dérouler sans encombre et je pouvais le remercier, parce que ça me semblait presque naturel. Passant pour quelqu'un de normal. Il m'expliquait le chemin à prendre, beaucoup d'explications. Je savais que c'était pour mon bien, mais ça m'éveillait une question. « Est-ce qu'il y a quelque chose qui te gêne ou te perturbe ? » Il semblait plus... bavard, sans être confus pourtant. Je ne sais pas d'ou ça venait d'un seul coup. Mais ça m'inquiétait. Je n'étais pas sûr qu'il me dise toutefois la vérité sur son inquiétude. Et j'avais hésité sur le comportement que je devais adopter avant de me décider. Un sourire aux lèvres, je balançais mon sac sur le côté. « Je conseille pour commencer, petite foulée, pour l'échauffement. Tu as l'air devoir besoin de décompresse ». Et pas qu'un peu. Je commençais à avancer me souvenant de ce qu'il avait dit, des directions, du terrain sans l'attendre. C'était la seule solution que j'avais trouvée pour le détendre un peu. Partir avant lui, parce que je le soupçonnais d'être anxieux à cause de moi... Si je me prenais une branche sur le chemin, autant m'en prendre qu'à moi. .
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Mer 6 Juin - 20:32 )




La course aux bêtises


Dans le bus, j'écoutais Ethan parler de lui. Il semblait ne pas être bien à l'aise dans le véhicule au milieu de tout ces gens mais parler semblait lui faire penser à autre chose. J'étais un peu déçu qu'il ne trouve pas d'endroit où se produire, ça pouvait être déjà très dur pour de jeunes musiciens de trouver un lieu mais si en plus le musicien en question était handicapé c'était bien plus compliqué encore. Je trouvais ça idiot et puis je ne voyais pas en quoi être aveugle pouvait gêner Ethan, la musique ça s'entend, ça se ressent. Si même des sourds peuvent être de bons musiciens alors pourquoi pas un aveugle. Ces préjugés me gonflait vraiment. Mais j’espérais vraiment que le jeune homme trouverait de quoi se détendre avec moi pendant notre petite virée sportive. Pourtant moi aussi j'étais soucieux à propos de cette sortie. J'espérais que ça se passerait bien. Et mon inquiétude semblait se ressentir puisque après être sortit tout les deux du bus, alors que je donnais mes instructions à Ethan. Ethan me demanda si j'allais bien.

-Non non rien, viens c'est par là...

Je grimpais la pente avec lui. Une fois là haut je lui fis mon petit speech sur l'échauffement et le terrain sur lequel nous allions courir mais à peine j'eus poser nos affaires dans un petit coin caché que le jeune aveugle prit sur lui de démarrer la course. Je lui criais un "Hey!" amusé avant de me mettre à courir à mon tour pour le rejoindre. Il semblait plus sûr de lui à cet instant, c'était bien mieux de le voir comme ça. Alors je me mis à courir plus vite, je cherchais à le rattraper mais pour quelqu'un qui ne voyait pas où il allait il courrait pas mal vite. J'étais étonné de son endurance, lui qui disait ne plus faire de sport depuis son accident avait l'air de ne pas avoir perdu grand chose de son côté sportif La route continuait tout droit alors je me contentais de courir à côté d'Ethan. Mais alors que le chemin commençait à tourner en un virage je me rapprochais du brun et déposais ma main sur son épaule pour qu'il garde contact avec moi et puisse me suivre.

-Attention ça tourne un peu sur la gauche, suit moi..... voilà c'est bon, c'est tout droit de nouveau.... Mais cette fois... C'est moi qui te dépasse.

Je forçais un peu pour lui passer devant, quand je voulais je pouvais courir plus vite mais très rapidement je risquais de m'épuiser si je gardais ce rythme. En plus il commençait à faire chaud, je commençais à transpirer.

panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Ven 8 Juin - 19:36 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
J'avais repéré son mal à l'aise, je ne savais pas pourquoi toutefois, et je n'étais pas prêt d'avoir la réponse. Ou je savais qu'il n'allait pas me la donner et il l'avait confirmé en affirmant un non. Bien que j'avais un petit soupçon sur ce qui le préoccuper un peu. J'avais le temps de reconnaître les moments, où il avait ce genre de comportement. Ce n'était pas difficile de constater, que l'inquiétude le gagnait. Il n'y avait pas besoin de voir son visage, mais juste à l'entendre. Ce qui m'embêtait un peu. Ce n'était pas ce que je voulais, si je voyais ça seraient certainement différents, j'en étais persuadé. Alors c'est sans vraiment réfléchir et surtout sur un effet de surprise que je mettais m'y a démarré en courant, par amusement et aussi adrénaline. J'avais envie d'un peu d'action. Pourtant, il me rattrapa assez vite, c'était plutôt facile. Même si j'avais gardé l'endurance, il y avait quand même l'inconnu du terrain. Même s'il semblait toujours droit. J'avais senti son bras sur mon épaule, me surprenant, peut-être parce que j'étais concentré dans la course. Mais y avait-il une autre manière de m'indiquer le chemin… « Merci... Hey... non ! Tu abuses de tes fonctions ! » Je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase, ni même de réagir, parce qu'il m'avait totalement pris par surprise. Est-ce que j'étais vexé ? Non parce que je n'étais pas mauvais joueur et que sa ruse m'amuser plutôt qu'autre chose. Je me mis à courir un peu plus vite, certainement derrière lui. Puisque j'entendais encore ces pieds résonnaient devant moi. Mais il se rapprochait. Pas assez à mon goût. Je cherchais à accélérer sans succès, j'étais au bout de mes compétences. Au maximum de mes capacités. Je perdais de la vitesse, clopinant légèrement d'une jambe, essoufflé. « Attends... » Je m'arrêtais totalement, les mains sur les cuisses. Mon souffle saccadé, légèrement courbé. Tentant de reprendre mon souffle, cet air qui me manquait, secouant la jambe dans le vide. « Je crois que j'ai une crampe... » Je n'avais pas menti, je manquais un peu d'entraînement... Mais je me sentais assez bien. Je veux dire que courir m'avait manqué. Que j'allais finir certainement par m'encroûter dans mon canapé, avec ma silhouette incrustait dedans. J'entendis Elio s'approchait, certainement pour voir ce qui se passait. Inquiet probablement ou coupable d'avoir poussé l'effort. Alors que j'étais pleinement volontaire. Je me redressais doucement « Tu es assez fort, mais… je ne compte pas me laisser faire. Alors si je dois user d'astuce ou de mes charmes... Tous, est permis, en toutes conditions, pour gagner. ». L'amusement illuminait mon visage pourtant à cet instant., imaginant la tête qui devait avoir. En me voyant courir en passant à côté lui. Se rendant compte que c'était simplement un leurre, pour reprendre l'ascendant sur la course.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


[/center]


Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Mar 12 Juin - 22:09 )




La course aux bêtises


J'avais le sourire, et Ethan aussi avait le sourire. Du coup j'étais fier de mon coup. Au moins je lui avais permis de décompressé un moment et s'amuser. Je mettais du coeur à l'ouvrage pour être sûr que tout se passe bien, allant même jusqu'à aider le beau brun en lui indiquant les virages. Mais l'esprit de compétition reprit ensuite le dessus et je commençais à réellement faire la course avec lui, allant même jusqu'à pousser un peu mes limites. Mais apparemment je n'étais pas le seul à avoir fait du zèle et Ethan me demandait un instant. Par instinct je m'arrêtais tout de suite pour le regarder, j'espérais qu'il n'avait rien de bien grave. Je me rapprochais de lui alors qu'il m'annonçait qu'il avait surement une crampe. Il faut dire qu'on avait forcé rapidement sans vraiment s'échauffer donc ça n'avait rien d'étonnant. Il boitait sur quelques pas tandis que je finissais de me rapprocher de lui. Ethan se redressa tandis que je posais ma main sur son dos en signe d'accompagnement. Mais alors que j'allais lui demander s'il allait mieux, Ethan m'assura qu'il allait user de tout les stratagèmes pour gagner, qu'il irait même jusqu'à user d'astuces et de ses charmes pour me déstabiliser. Ses charmes? Comment ça? Mais je n'eus pas le temps de poser une seule question qu'il se rua en avant et reprit la course. J'ouvris la bouche d'étonnement, je me sentais trahis. Il avait donc simulé sa crampe pour m'amadouer? Le vicieux. Mais j'aimais ça, qu'il soit astucieux et combatif.

-EH!!! TRICHEUR!!!!

Je repris la course à mon tour mais il avait déjà prit pas mal d'avance et je galérais à regagner du terrain, mais s'il voulait tricher, moi aussi je pouvais la jouer comme ça. Et dans son cas rien de plus simple que de jouer sur son handicap, en plus l'ayant déjà aidé pour le virage il penserait surement que je voulais encore l'aider. Alors en me rapprochant assez pour qu'il puisse m'entendre je me mis à crier pour l'alerter.

-ARRÊTE ETHAN!!! Y'A UN TRONC D'ARBRE SUR LA PISTE!

Mon astuce avait marché, Ethan avait ralentit et s'était presque arrêté. Sans sa canne il ne pouvait pas voir s'il y avait un obstacle ou pas. Je sais c'est un peu salaud de profiter du handicap de quelqu'un pour reprendre le dessus sur lui mais il l'a cherché. Comme on dit "c'est lui qui a commencé". Je finis par le rattraper et je lui mis une tape sur les fesses en riant sans pour autant m'arrêter à courir.

-Pas bien de tricher... maintenant on est quitte.

Je continuais alors sur la piste jusqu'à en être fatigué. Alors je me posais sur le côté de la piste pour respirer. On avait déjà couru 4 ou 5 bons kilomètres pour le coup sous un soleil ardent et j'étais complètement en sueur. Je relevais le bas de mon débardeur vers mon visage pour l'essuyer en attendant que mon compagnon sportif arrive ce qui ne tarda pas vraiment. J'étais incroyablement surpris, dire qu'il ne faisait plus de sport depuis un an et que là il rivalisait avec moi. Ethan était vraiment bon. Quand je le vis arriver à mon niveau je l'interpellait pour qu'il me rejoigne. Lui aussi avait l'air d'avoir pas mal sué.

-Eh! J'suis là je fais une pause...

panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Mar 19 Juin - 11:12 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
Le moment était léger, laissant place à l'amusement, plus qu'à du sport. Enfin, on avait les deux. Mais c'est surtout l'esprit de compétition, qui prenait le dessus. Un esprit de compétition, ou quand même la triche était permis. J'avoue, j'avais commencé et en tout état de cause, j'en étais assez fière. Je n'avais cependant pas perdu l'esprit, de ce qu'il m'avait dit, il y a quelques semaines, il était mauvais perdant. Je n'avais pas gagné loin de là, j'attendais une contre-attaque. Et c'était le but, parce que tout ça ne serait pas drôle. Parce que je m'amusais, visiblement autant que lui. Mais pourtant, s'il venait à perdre, est-ce qu'il serait si... En colère ? J'avais du mal à le voir ainsi. Là, tout de suite, alors que je l'entendais affirmer son mécontentement avec amusement. Ce qui de mon côté, ne faisait qu'accroître mon rire. Tricheur, est-ce que j'en étais réellement un ? Là oui, en général, non. Mais la perceptive de m'arrêter en souffrant d'un effort intense, m'était venu naturellement. Et je dois dire, que j'étais surpris que cela marche sur Elio. Ou il ne s'attendait pas ça de ma part, certainement. Alors l'entendre approchait, était une trop belle occasion. Comme sa voix, qui me hurlait derrière de tricheur. À peine, juste un peu. Pourtant, je n'avais aucune honte. Et j'éprouvais une certaine satisfaction en entendre ces pas, derrière moi. Ce qui confirmait que mon petit jeu avait marché. À distance, quand même, je l'avais donc pris de court ? Assez pour le surprendre ? Je l'entendais m'avertir, avec un peu trop d'insistance. Que ça me m'était le doute, sur la véracité de ces paroles. Est-ce qu'il y avait vraiment un tronc d'arbre, comme il me l'affirmait ? Est-ce que je devais m'arrêter et continuer ? Prendre un risque de me retrouver au sol avec bien plus... Que ralentir, me semblait la seule solution. J'étais dans l'incapacité de vérifier. Même si au fond, je savais que c'était une ruse de la part d'Elio, le risque était trop grand et il le savait, sinon il ne l'aurait pas fait. Et je ne mettais pas trompé, Elio avait joué de mon handicap pour me dépasser, pour prendre de l'avance. Sursautant à sa tape sur mes fesses qui me fit grogner. «  Ce n'est pas du jeu ! » Je repris ma course pourtant, plus... vigilant. Plus doucement, comme si j'avais vraiment peur de trouver quelque chose sur ma route. J'aurais certainement mal pris, qu'on se joue de mon handicap, dans d'autres circonstances. Non, j'aurais carrément ragé, et je me serais mis en colère. Pas là, j'avais simplement pris ça pour une tactique pour gagner. Bien que ce n'était pas fair-play. Je m'arrêtais auprès de lui, dans une légère bouderie, comme les enfants. « Tu as joué sur le handicap, c'est discutable... Ce n'est pas du jeu ! Hum... Je ne m'avoue pas vaincu, j'aurais ma revanche... Un autre jour.» C'était presque une promesse, parce que je ne comptais pas terminer sur un échec. Je respirais en tentent de reprendre le peu de souffle que j'avais malgré l'effort. Sous une chaleur écrasante d'un seul coup. L'air était humide ou c'est moi qui avais trop chaud. Quoi qu'il en soit, j'essuyais la sueur qui me dégoulinait sur ma peau, avant d'enlever mon t-shirt. J'avais horreur, de sentir le tissu collait sur ma peau. Et le petit vent même chaud qui émanait du temps était assez agréable. « Tu as eu au moins le mérite de m'avoir crevé !  » Un petit sourire sur les lèvres, je m'approchais certainement du bord, pour me détendre un peu, ou du moins les muscles qui me semblaient endoloris, mais je me sentais plutôt bien. .
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Mar 19 Juin - 22:39 )




La course aux bêtises


Finalement Ethan avait réussi à me fatiguer assez rapidement. C'était limite de l'injustice, ce mec qui dit avoir arrêté le sport depuis un an avait réussi à me forcer à me pousser dans mes limites. Moi, le ptit bonhomme hyperactif. Bon OK il avait un peu triché pour ça mais étonnamment ça ne m'avait pas énervé, c'est pas comme si c'était une compétition réelle. En tout cas moi je m'amusais bien, et apparemment lui aussi. Ethan était un garçon très cool, j'étais bien content de l'avoir avec moi pour bouger un peu. Et lui aussi semblait aussi crevé que moi. Quand il est arrivé vers moi il était en sueur. Et aussi crade que certains peut trouver ça, le voir là avec sa beau perlant de sueur, ses cheveux humides, je le trouvais sexy au possible. Et j'étais loin de m'attendre à la suite. En attendant il me félicita de l'avoir fatigué. Je souris en répondant tout en reprenant mon souffle alors que je m'asseyais sur la butée à côté de la piste où nous étions en train de courir.

-Alors... déjà pour répondre à tes accusations de tout à l'heure je te rappelle que c'est toi qui a commencé à tricher, qui sème le vent récolte... euh je sais plus, la tempête je crois. M'enfin tu l'as bien cherché. Mais si ça peut te rassurer tu m'as bien crevé aussi. Alors rumine bien ta défaite d'ici à ce que tu viennes réclamer ta revanche.

Heureusement j'avais gardé une petite bouteille d'eau vide dans un coin, je sais qu'il y a une petite source pas loin d'ici alors je décidais d'y emmener le beau brun qui semblait aussi crevé que moi. D'ailleurs il venait de retirer son haut pour s'essuyer le corps avec, dévoilant un corps massivement musclé qui m'amena à douter de sa sincérité lorsqu'il disait ne plus faire de sport. La bouteille vide dans les mains je regardais Ethan, ravi encore qu'il ne puisse pas me voir l'observer et mater son corps comme je le fais. Mes yeux s'attardèrent sur ses pectoraux massifs, puis sur ses abdominaux dessinés. Il était vraiment beau. J'en vins à en oublier un instant ce que j'avais envie de faire jusqu'à ce que je me sortes de mes pensées et je lui proposais de me suivre.

-Euh... y'a une petite fontaine d'eau de source pas loin, si t'as envie de boire. On en a pour deux minutes à pied.

Je me relevais puis m'approcha de lui et posa une main sur son épaule pour me signaler à lui et lui indiquer la direction dans laquelle je partais. Je sais pas comment j'ai pris l'habitude de faire ça, je me dis que c'est le plus simple pour qu'il sache par où je pars. Et puis j'aime avoir un contact physique avec lui. Je partis avec lui un peu plus loin et en quelques minutes on se retrouvait à deux vers la petite fontaine. Je remplis la bouteille d'eau de source puis commença à boire par petits à coups. Je tendis ensuite le reste de la bouteille à Ethan.

-Tiens, et si tu veux la source est juste devant toi si t'as besoin de la remplir encore un coup. Fait gaffe par contre de pas taper dedans va pas te faire mal.

Je me perdis une nouvelle fois dans mes pensées tandis que je contemplais le jeune homme devant moi. Décidément Ethan provoquait chez moi une attirance incroyable. J'adorais le regarder, et puis il semblait si calme ça en était reposant. J'en vins à me poser de nouvelles questions que je ne m'étais pas posé, notamment de savoir s'il avait quelqu'un dans sa vie, une fille ou même un garçon. Mais je voulais pas poser la question comme ça, je sais que la réponse risquait de pas me plaire s'il ne jouait pas dans la même division que moi. Alors je finis par me lancer sur une autre question qui me permettrait au moins de savoir s'il était libre ou non et à quel point sa cécité impactait sa vie personnelle. Des questions qui étaient un peu trop personnelles peut être mais j'avais encore envie d'en savoir un peu plus sur lui. Par pur intérêt égoïste certes mais au moins on continuait à faire connaissance.

-Dit euh Ethan.... Est-ce que... être aveugle ça t'embête dans ta vie personnelle? J'veux dire... personnelle genre intime quoi... ça te gène pour sortir avec des filles?

panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Lun 25 Juin - 18:06 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
La journée était plutôt sympa, l'appréhension du début avait disparu. Peut-être parce qu'au final, je n'y avais plus pensé. Parce que j'avais fini par oublier que j'étais dans un endroit inconnu. C'était plutôt facile, je pense que ça n'aurait pas été la même chose, si j'aurais été seul. Cette petite séance m'avait permis de me dépenser et de m'amuser. Et ne pas forcément rester chez moi, j'étais indépendant, mais certains choses ou actes, je m'empêchais encore de le faire. C'était certainement ridicule. Autant dire que ce moment-là, j'en avais bien profité, même si j'avais chaud à cet instant précis. Normal après l'effort qu'on avait fourni, je ne cherchais pas un endroit ou me poser, chemin ou pas, je me posais exactement à l'endroit ou je m'étais arrêter, claquant ma langue contre le palet dans un bruit sourd, sous les paroles d'Elio. Il n'avait pas tord, j'avais commencé... Mais je ne voulais pas l'avouer et encore moins aller dans son sens. Les choses seraient trop facile, et aujourd'hui j'avais un peu l'esprit taquin. « Qui sème le vent récolte la tempête ? Ma grand-mère me disait la même chose... Pas du tout, c'est faux, ce n'est pas du tout mon style de commencer, je crois que tu fais erreur. Comment j'aurais pu faire ? Je suis un petit aveugle innocent !!!» et de mauvaise fois qui plus est... Mais c'était drôle. Et ce qui était de la défaite... Je ne la considérais pas comme tel... Mon visage plongeait durant quelques secondes dans mon t-shirt, mouillé par l'effort. Essuyant ce que je pouvais de sueur, je ne peinais pas à imaginer, l'eau fraîche, parcourir ma gorge, qui d'un seul coup devenait un peu plus sèche. J'avoue que je n'allais pas refuser cette attention, ce besoin, qui me semblait d'un seul coup vital. Même si, je venais juste de me poser au sol, j'avais un regain d'énergie soudaine. Qui me poussait à me lever. « Si ce n'est pas trop loin... Le besoin commence à se faire sentir... » Et comme pour s'installer dans le bus, Elio avait trouvé une solution, pour me diriger. Main sur l'épaule, ça me m'avait surpris sur l'instant, parce que ce n'était pas le genre de chose... Où j'avais l'habitude. Le plus souvent, la seule aide était ma canne. Donc l'aide d'une personne autre que ma famille... Était rare. Je fis abstraction de ce petit détail, et j'allongeais ma main pour attraper la petite bouteille, que je vidais à mon rythme. Avant de la remplir une nouvelle fois, profitant un peu pour asperger le visage, de l'autre main. Pour me rafraîchir un peu. Les explications d'Elio étaient assez claires, ce qui me facilitait considérablement la tâche. Je buvais une gorgée ou deux avant de littéralement m'étouffer avec l'eau à peine avalée. Enfin, la moitié était sortir entre mes lèvres, avant d'y apporter une de main. Très glamour, mais sa question, m'avait surpris. Je ne m'étais pas attendu à cette question et elle était arrivé sur le tapis sans que je m'en rende compte. Pourquoi ça l'intéresser tant ? Pourquoi elle me gênait ? « Pardon... ? » Ce n'était pas une question banale. Peut-être que l'intime me gênait « Tu veux savoir si ça marche avec les filles ? Le mode aveugle ça marche, je pourrais les attendrir avec ça, mais ce n'est pas ce que je veux. » Je ne voulais pas être assisté alors pourquoi jouer ce plan avec elles. « Est-ce que c'était le sens de ta question ? » J'avais des doutes...
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Lun 25 Juin - 22:20 )




La course aux bêtises


Bon cette fois j'avoue je me sens vraiment très con avec ma question bien personnelle et bien gênante. Mais après tout l'autre fois Ethan m'avais dit de pas me gêner pour les questions. Et puis j'avais envie de savoir si oui ou non il était libre, ou s'il avait quelqu'un dans sa vie. Si en plus je pouvais savoir si oui ou non il aimait les mecs bah c'était encore mieux. Mais malgré mes questions je n'étais arrivé qu'à l'étonner et lui faire bredouiller que oui son handicap l'aidait pour attendrir les filles mais que ça n'était pas ce qu'il voulait. Les attendrir ou attendrir les filles ? Du coup au final j'étais un peu paumé. Et j'avais l'impression de l'avoir mis mal à l'aise en plus. Bref je me sentais un peu bizarre après ça et je savais plus quoi dire. Je n'avais pas eu vraiment la réponse que j'espérais et en fait j'avais plus de nouvelles questions à me poser que de réponses. Alors quand Ethan me demandait si il avait bien répondu à ma question je répondis qu'à moitié.

-Hein ? Euh ouais c'est ça... je sais ça peut sembler bizarre comme question mais j'essaye encore de mesurer à quel point ta cécité impacte ton monde. En tout cas je pense que y'a pas que ta cécité qui peuvent leur faire un certain effet... enfin désolé si c'était trop personnel.

Je le laissais se rafraîchir en restant silencieux, assis à côté de lui au niveau de la source sans en dire plus. Je continuais à le regarder, le soleil et l'humidité de son corps dut à la sueur faisait miroiter son corps, le rendant plus sexy que jamais. Si je m'écoutais je me lèverais tout de suite pour tenter quelque chose, le toucher, poser mes lèvres sur lui ou quelque chose. Mais j'ai pas osé. Pourtant j'en aurais envie. Pour la première fois je rencontrais un mec qui me plaisait vraiment et qui m'attirait de façon incroyable. Et j'avais envie de faire connaissance avec lui, de passer plus de temps que jamais avec lui. Alors il était important de ne pas le faire flipper pour des questions à la cons. Au pire je saurais bien un jour s'il est célibataire et si je lui plais. Mais maintenant je ne savais plus quoi faire.

-Bon euh... tu veux courir encore un peu ou tu préfères rentrer ?

panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Dim 1 Juil - 23:18 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
C'était étrange, ce moment, j'avais l'impression de ne pas avoir répondu à ces attentes. Enfin, à sa question, comme il le voulait seulement, je n'avais pas l'impression d'avoir répondu non plus à côté. À moins que je n'ai pas compris sa question. Pourtant, elle me semblait claire. En tout cas, cela avait changé le ton de ce moment. Elio me semblait bizarre, d'un seul coup. Je me faisais une idée peut-être, bien que ce sentiment me semblait tenace. Je ne savais pas pourquoi ? Et ça m'énerve, contre moi, j'avais oublié quelque chose, est-ce qu'il attendait une autre réponse de ma part ? J'avais beau réfléchir, je ne voyais pas de sens caché et j'avais répondu aussi honnêtement que ce, que je faisais d'habitude. Je soupirais en baissant la tête. Après tout, je me faisais peut-être des idées. « En tout cas, je vois que tu n'es plus vraiment là... C'est... Pas commun comme question. Mais de là à dire que c'est bizarre. Non, je ne trouve pas. Elle n'impacte pas vraiment, c'est simplement différent, une autre vie a adopté... » J'arquais un sourcil, tournant ma tête au son de sa voix. « Comment ça ? Tu veux dire quoi par un certain effet ? Mon physique ? C'était facile avant, je veux dire oui, mon physique plaît, mais... Ou plaisait, mais crois-tu que ma cécité intéresserait quelqu'un à longue durée ... » Ce n'était pas vraiment une question, j'avais la réponse tout tracé... Et elle était négative, parce que tout simplement, c'était gênant, encombrant et parfois contraignant, alors ça tombait sous le sens. Avec ces quelques paroles, j'avais dû plomber, un peu l'ambiance. Et pourtant, j'avais sorti ce qui au fond, me semblait dans le vrai. Le silence s'installait, j'en profitais pour m'hydrater un peu. Avant... Avant qu'on ne rentre ? C'est bien le mot qu'il avait prononcé ? Je ressentais un peu... De déception, je pensais qu'on allait profiter encore du temps ensoleillé, sa chaleur, et surtout pouvoir encore un peu courir, ou même marcher. Je n'étais pas exigeant, mais peut-être qu'on avait passé trop de temps. Il jugeait que c'était suffisant, ou qu'il avait autre chose à faire. Il avait raison, il était temps même si j'avais aimé courir, il ne fallait pas trop abuser. Et il fallait aussi que j'arrête de me poser autant de questions. J'avais profité point. Je contenais l'air déçu qui me tirailler, pour faire quelques pas. « J'aimerais rentrer, je crois que c'était déjà pas mal pour aujourd'hui. Et je commence à fatiguer un peu... » En vrai, si je m'écoutais je serais resté, mais bon. Il ne faut pas abuser des bonnes choses. Je posais mon t-shirt autour de mon cou. Avançant doucement. « Je veux juste récupérer mes affaires... Et on peut partir... » Un léger sourire aux lèvres, qui se voulait convainquant
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Lun 2 Juil - 19:21 )




La course aux bêtises


La réponse d'Ethan m'avait un peu déstabilisé, il avait répondu juste mais en même temps il n'avait pas répondu exactement ce que j'aurais voulu et ça Ethan semblait le comprendre, il me fit d'ailleurs quelques remarques à ce sujet auxquelles je n'ai pas répondu. Il rebondit ensuite sur mon petit compliment à peine masqué que j'avais légèrement sous entendu à propos de son physique plaisant et je m'étonnais qu'il ne tique pas sur le fait que j'ai pu lui faire un tel compliment. Est-ce que ça voulait dire qu'il acceptait les compliments de la part d'autres hommes? Peut être même qu'il aimait ça. Je me mis à sourire légèrement à cette idée. Je ne répondis même pas à sa dernière question, ne sachant pas si moi même j'arriverais à accepter sa cécité sur le long terme. Pourtant j'aime à penser que Ethan était assez cool pour qu'il me donne envie de l'accepter. Pour autant je comprenais qu'il se pose la question.

Un silence se fit un moment, pendant ce temps Ethan se rafraîchissait avec l'eau de la source. Finalement le beau brun me répondit qu'il préférait rentrer lui aussi chez lui. Personnellement je m'attendais à ce qu'il veuille rester mais il devait être fatigué lui aussi, après tout nous n'avions pas forcé bien longtemps mais assez intensément. On a mal joué notre coup. Mais on fera surement mieux la prochaine fois. Parce que j'étais sûr qu'il y aurait une prochaine fois. Après tout on avait bien ri jusqu'à ce que je m'amuse à jouer les petits cons qui posent des questions de merde. Ethan posa son t-shirt sur ses larges épaules et commença à s'en aller. Je le suivis un instant pour rentrer jusqu'à l'arrêt de bus pour qu'on puisse récupérer nos affaires. Je lui proposais de rentrer au petit pas de course pour aller un peu plus vite jusqu'à nos affaires. Et tout les deux nous commencions à trottiner. D'un côté cela nous permettait de récupérer un peu notre souffle et de refaire travailler en douceur nos muscles. Une fois arrivé sur place je récupérais nos affaires et tendis les siennes à Ethan.

-Tiens... bon on va descendre la pente et après on aura plus qu'à prendre le bus pour rentrer.

Plus facile à dire qu'à faire, j'avais surtout la crainte qu'Ethan ait des difficultés à descendre et vienne à chuter ou quelque chose. Je lui conseillais de faire attention en descendant puis le laissa partir devant. Je ne pouvais décemment pas le materner tout le temps. Il risquerait d'en avoir marre et de penser que je veut juste jouer les bons samaritains en aidant le petit aveugle du coin à retrouver une vie normale. Mais en pensant à tout et n'importe quoi je n'eus pas le temps de me ressaisir lorsque ma cheville céda sous mon poids dans la pente. Je me mis à tomber en avant et par réflexe je cherchais à me raccrocher à Ethan mais ne parvins qu'à le faire chuter avec moi également. Je sentis une bonne douleur à mon épaule droite lorsqu'elle rencontra le sol.  Mais je finis par rouler jusqu'au bas de la petite pente avec mon ami. Finalement je me relevais en grimaçant.

-Aie... merde... désolé Ethan je voulais pas te... Tu t'es fais mal?

Je regardais le beau brun se lever lui aussi. Il avait eu plus de mal que moi. Son corps était couvert de petites égratignures du fait que le haut de son corps n'était pas couvert tandis que moi je n'avais qu'une petite coupure sur un bras. Ethan lui avait même une petite plaie sur la tempe gauche. Je m'approchais de lui pour mieux voir l'étendu des dégâts. Je grimaçais une nouvelle fois en le voyant. Je me sentais vraiment con. Quel abruti, même pas foutu de mettre un pied devant l'autre. Qu'est-ce qu'Ethan allait penser de moi?

-Hmm merde j'suis désolé. ça va? Si tu veux en rentrant tu passeras chez moi j'ai de quoi nettoyer tout ça.  

panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Mar 3 Juil - 17:51 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
Le silence était de mise, il paraît. C'est bien celui-ci qui s'installait entre eux. Sans savoir vraiment pourquoi. Je me rendais vite compte, que c'est exactement ce que je ne voulais pas, qui se produise. Le silence. Pour une simple question ? Ça se confirmait ma réponse n'était pas celle attendu ou du moins elle avait jeté un froid. Sans vraiment comprendre pourquoi ? Ce qui me contrariait un peu, c'est vrai. Ma vie avant était simple, j'avais du succès avec les filles, je ne m'en cachait pas loin de là. J'ai eu plusieurs relations, parfois simplement un soir, au détour d'un concert, d'un bar. Comme un accord. Aujourd'hui, les choses étaient bien différentes. Maintenant, je me consacrais simplement à la musique. J'avais changé d'univers, et même de ville. Je ne cherchais pas de relations. Parce que maintenant, ça me semblait improbable, surréaliste. Faire une croix sur une possible relation était bien plus simple, pour plusieures raisons.
Et par son silence, il avait répondu à une partie de ma question, au sujet de la cécité. J'interprétais ça comme une confirmation. Que mon sens de jugement n'était pas faux. Qui voudrait supporter ça d'ailleurs ? À s'inquiéter toujours, à suivre quand-même du coin de l'œil, c'était plus contraignant pour l'un comme pour l'autre. Alors faire subir ce genre de situation n'était pas dans mes plans. Mais bouger comme on l'avait fait aujourd'hui, sortir, courir m'avait donné une autre facette, de ce qu'il était possible de faire. Et ça me changeait les idées, ça me faisait un bien fou, je devais bien l'avouer. Même si j'étais un peu déçu de rentrer aussi tôt. Je ne trottinais pas loin de lui. Profitant du petit air frais, que provoquer la courses même si c'était plus tranquille. J'appréciais aussi la liberté que ça m'offrait par Elio et par l'effort. Une fois arrivait, j'attrapais mes affaires qu'Elio devait me tendre. En le remerciait d'un signe de tête. Un sourire aux lèvres. « Merci, on devrait remettre ça, c'était pas mal » Pas mal, bien plutôt serait le mot juste. J'acquissa d'un signe de tête. Le moment du départ. Le bus, celui dont j'avais l'appréhension, il y a quelques heures. Ne l'était plus vraiment à ce moment. Je prenais beaucoup mieux le fait de la prendre. Ils évoluaient dans la descente, comme Elio me l'avait signifié il y a peu. Avec prudence. Je lui faisais assez confiance, pour qu'il informe s'il y a un danger. Et j'avais aussi confiance à mes pieds, sans qu'il ne me joue des tours. Enfin, j'ai cru... Parce que je ne m'attendais pas à ce que ce soit Elio qui me fasse défaut. C'étaient mes yeux. Alors en sentant sa masse, tomber sur moi, c'était la surprise totale. J'ai cru à la première seconde, qui me jouait encore un tour. Mais en me sentant bousculer, c'était tout autre chose. Me sentir bousculer vers l'avant, atterrir sur ce sol dur et râpeux. Les cailloux qui s'enfonçaient dans la peau à mesure, qu'on évoluait sur le sol. À rouler bouler. Avant d'enfin en terminer, moi sur le dos, à respirer un peu plus fort. Sentant la brûlure mordante par endroit sur ma peau. Je me relevais sur les coups. Sans prendre vraiment conscience que je pouvais être blessé. « C'est qui l'aveugle dans cette histoire ? Normalement, c'est moi qui tombe et c'est toi qui fais barrage !» Je me voulais amuser, détendre l'atmosphère. Mais en entendant, une pointe d'inquiétude dans la voix d'Elio. Me poussait à le rassurer. « J'ai connu mieux... ça brûle un peu. Mais ce n'est pas grave. » Enfin j'espérais, je n'avais pas envie d'aller à l'hôpital aujourd'hui. Je bougeais mes poignets, mes bras. Puis me levais doucement, sans sentir une douleur particulière au niveau des membres, bon signe ça voulait dire que je n'avais rien de casser. Simplement les brûlures sur mon bras, ma tempe qui était le plus notable. Un liquide chaud glissait sur ma peau. Je le sentais s'approcher. « C'est si moche ? » Ça devait l'être, puisqu'il n'arrêtait pas de s'excuser... « Arrête ce n'est pas grave ! Ça arrive. Je vais remettre mon T-shirt, on ne verra plus rien. Les gens dans le bus ne s'inquiéteront pas. D'accord si ça peut te rassurer, je te laisserais nettoyé. Mais ne te sens pas coupable ou obligé... Mais toi, ça va au moins ? Rien de casser ?» Pas de raison, enfin, j'aurais pu faire la même chose, ça aurait été même plus logique. Je fis un clin d'œil, cherchant de mon bras gauche sur son épaule. Un peu, comme il l'avait fait en venant, sauf que ce n'était pas vraiment pour le diriger. Mais plus pour le calmer, reprenant la marche vers l'arrêt de bus. J'avais des courbatures, je devais bien l'avouer, non pas par le sport, mais par la chute.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Mar 3 Juil - 21:22 )




La course aux bêtises


Je suis dégoutté, mais genre vraiment hein, tout se passait bien, genre vraiment bien. Ethan semblait content d'être venu courir avec moi, on avait pu rire ensemble, s'amuser et faire du sport. Et puis il a fallu que je foute tout en l'air. Déjà avec mes question à la con j'avais jeté un froid. J'me sentais vraiment bête. Mais au final ça se passa plutôt bien pour le retour, même si on était calmement en train de trottiner jusqu'à nos affaires et que l'on échangeait pas un mot. Et quand je rendis ses affaires au jeune aveugle ce dernier me confirma son envie de réitérer l'expérience. Du coup je retrouvais rapidement le sourire. Au moins il en avait gardé un bon souvenir. Du moins pour le moment. Parce que la grosse bourde allait arriver. En descendant la pente qui menait à l'arrêt de bus je me tordis la cheville et commençais à me casser la gueule. Le soucis c'est que dans la chute j'ai entraîné Ethan. Et quand je me relevais et que lui aussi je vis qu'il avait plusieurs petites plaies sur le corps. Rien de bien grave mais certaines saignaient un petit peu, surtout celle sur sa tempe. Du coup j'en étais malade de l'avoir blessé et j'avais peur qu'il m'en veule. Alors malgré sa petite blague je me confondis en excuses. Ouais c'est la merde. Du coup je proposais à Ethan de passer chez moi quand on arriverait vers les résidences pour que je nettoie ses plaies. Mais Ethan chercha surtout à me rassurer, m'assurant que je n'avais pas à m'excuser autant. Ethan commença à enfiler son t-shirt pour cacher ses plaies comme il me l'avait annoncé mais je l'arrêta avant.

-Attend, donne le moi deux minutes... je vais au moins nettoyer déjà ce que tu as sur la tempe, y mettre un peu d'eau pour cacher le sang.

Je pris son t-shirt et en imbiba d'eau un bout avec la bouteille. Du coup je mis un peu d'eau sur la tempe d'Ethan pour enlever le sang et utilisa le t-shirt pour éponger. C'était rapide mais au moins on ne verrait pas qu'il avait une blessure, du moins pas le temps du voyage. Je restais un instant à regarder Ethan, il était vraiment beau. Finalement je lui rendis son t-shirt pour qu'il l'enfile. Le bus arriva à ce moment là et je dis nous presser pour qu'on ne le rate pas. Je trouvais une place assise pour nous deux et y emmena Ethan en lui attrapant le poignet. Finalement le voyage se fit silencieusement. La fatigue se faisait sentir autant chez lui que chez moi. Je profitais de l'instant pour observer discrètement Ethan, comme d'habitude j'étais obsédé par son corps si bien formé, son visage d'ange, le petit sourire qu'il avait.

-Bon... au moins on se sera bien amusé jusque là. Mais le prochain coup on évitera de passer par là pour la descente. J'ai été con de nous faire passer par là. Au moins le cours de guitare que tu me dois ça sera moins dangereux.

J'eus un léger rire. Je tapotais la jambe d'Ethan pour lui signifier qu'on arrivait à notre arrêt. Je pris ensuite la direction de mon appartement en laissant Ethan se diriger derrière moi. J'ouvris la porte et me déporta sur le côté pour laisser Ethan entrer, par habitude je lui allumais la lumière bien que bien sûr il ne ferait aucunement la différence.

-Voilà, c'est chez moi. Si tu continue tout droit tu arrives dans mon salon, y'a un canapé mais faut que tu fasses le tour pour t'y asseoir. Tu veux quelque chose à boire ou à manger? J'ai du chocolat. J'vais chercher ma trousse de pharmacie aussi et j'arrive.


panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Jeu 5 Juil - 18:03 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
Elio semblait vraiment mal à cause de la chute. Pourtant, c'est le genre de choses qui pouvait arriver à n'importe qui. Et encore plus à moi. Un accident rien de plus. Et je n'allais pas lui en vouloir pour ça. Il n'y pas si longtemps, c'est moi qui se retrouvais dans cette situation. Et je n'avais pas pu faire autrement que d'appeler ma sœur pour venir m'aider. J'avais été incapable de me débrouiller seul. Alors j'étais bien le dernier à reprocher quelque chose. Je me voulais rassurant, avec une point d'humour. Visiblement, c'était loin de marcher sur Elio toujours à culpabiliser qu'il ne répondait même pas. Je devrais laisser tomber, pourtant, je n'aimais pas ce sentiment, qui pouvait le tirailler. D'une part, parce qu'il n'y avait pas de raison de faire un drame, je n'étais pas en sucre et de deux... Allez savoir, je n'aimais pas le savoir en proie à ces tourments. J'arrête mon geste, en cours, pour remettre mon t-shirt. Sans comprendre tout de suite pourquoi ? C'est la surprise de sentir ces doigts prendre mon vêtement et de sentir le tissu humide parcourir ma tempe. Le geste était... Déstabilisant. Aussi surprenant qu'inattendu. Que ça m'avait laissé un lapse de temps sans voix avant de reprendre, une certaine contenance. « Merci... » J'affilais mon t-shirt sans un mot de plus. Il devait présenter une tache humide, avec une tâche délavé de son sang. Mais Elio avait raison, c'était toujours plus convenable et moins inquiètant que de présenter débrayer et en sang. Les gens allaient parler ou même se poser des questions. Ils seraient bien capables d'appeler les flics, pour agression, alors que ce n'était qu'une simple chute. On arrivait à l'arrêt de bus, juste au bon moment. Comme à l'aller, je prenais la place vers la fenêtre. Bien que je ne voyais rien. Cela avait quelque chose de rassurant. Comme ne pas être seul. Puis que je sentais le corps Elio à proximité. La volonté de ne pas me lâcher. J'appréciais sincèrement, peut-être trop, à compter de dessus. Ca n'allait pas durer, dès le moment où chacun allait rentrer chez lui. J'allais me retrouver seul face à mon quotidien. Le visage vers la fenêtre, concentrer. J'avais une oreille tout de même attentif à ce qui se passait. Alors entendre Elio, me dire qu'il y aurait moins de risque quand je lui donnais un cours de guitare... Ça, rien n'était moins sûr. Mais ça me faisait sourire. « Le prochain coup, on serait que la descente n'est pas pour toi. Que tu as un problème avec la gravité... Non, en fait, la chute a été plutôt drôle. C'est vrai, je suis sûr qu'on en rigolera plus tard. On peut toujours se couper les doigts avec les cordes. On ne va pas s'empêcher de prendre la descente simplement pour une chute ! Je ne m'avoue pas vaincu. Ne pense pas que ça sera plus calme. » Je rigolais avec lui. Que les gens devaient nous regarder de travers. Qu'importe, le bilan de cette journée. Je l'avais apprécié. Je m'étais amusé. La fin, c'était autre chose, un accident de parcours. Je descendais du bus, à sa suite, pour le suivre jusqu'à chez lui. Il avait la volonté de me soigner, je n'avais pas le courage de refuser. Il semblait inquiet et responsable. Je voulais le rassurer. Si c'était le cas... Je m'avançais en terre inconnue pourtant chez lui. Si dans mon appartement, j'avais pris le temps, d'étudier les lieux, ça n'a pas été facile, bien sûr. Là... Je ne connaissais rien. Je m'avançais dans la pièce, avança les mains devant, pour contrait toutes obstacles. « D'accord... De l'eau ou un soda ça me va. Ne te prends pas la tête. Ça m'ira. Prends ton temps » Je cherchais le canapé avant le trouver. Le contournant, à ma vitesse. Autant dire, lente. Avant de me poser, au bord. Jusque-là, je suis arrivé sans catastrophe. Je l'entendais évoluer dans les pièces. D'un pas pressé. Avant de me rejoindre. « Tu as toujours vécu seul en-dehors de tes parents bien sûr ? » C'est une question, que m'était sorti comme ça. Par curiosité, qui me trottait depuis un moment. En fait, un tas de questions m'envahissaient le concernant.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Jeu 5 Juil - 22:52 )




La course aux bêtises




Une fois arrivé chez moi je ressentis un petit quelque chose étrange, j'étais content, même si c'était pour une raison idiote Ethan était chez moi. Je le laissais aller s'installer sur le canapé tandis que j'allais nous chercher de quoi boire. Deux canettes de Dr Pepper, un truc dont je raffolais. Je revins vers lui avec les canettes dans les mains et les déposa devant lui sur la table basse pour les ouvrir. J'en donnais une au jeune aveugle.

-Tiens voilà pour toi, enlève ton t-shirt... j'vais nettoyer tout ça...

Je partis dans la salle de bain pour prendre tout ce qui me fallait, de petites compresses de gaze, de quoi désinfecter ses plaies et du sérum physiologique.pour nettoyer. Je revins ensuite dans le salon m'asseoir sur la table basse en face d'Ethan et ouvrit tout mon matériel. Tout d'abord je commençais à nettoyer ses plaies avec du serum physiologique pour m'assurer qu'il n'y avait pas de saletés incrustées sous la peau. Pendant ce temps le beau brun me demandais si j'avais toujours vécu seul. Je ne compris pas bien le sens de la question mais je préférais répondre large tout en continuant à nettoyer les plaies d'Ethan et en essayant de ne pas lorgner sur les muscles dessinés du jeune homme malgré ses plaies disgracieuses.

-Ouais... enfin non j'ai un grand frère mais il a 10 ans de plus que moi. Mais il est partit il y a 2 ans, enfin depuis qu'il vivait plus chez mes parents je le voyais moins déjà alors parfois j'allais un jour ou deux chez lui mais maintenant il a quitté la ville avec sa copine je l'ai plus qu'au téléphone. Et moi ça fait un an que je vis ici, tout seul.

Je continuais mes petits soins en commençant à désinfecter les plaies les plus superficielles d'Ethan. Je terminerais pas la tempe c'est peut être la plus grosse et la plus profonde. Mais les questions d'Ethan me donnèrent l'occasion d'avoir une seconde chance pour savoir si oui ou non Ethan était célibataire, et si peut être il était attiré par les hommes. Je le regardais timidement bien que de toute façon il ne pouvait pas voir mon visage.

-Et toi? Tu... tu vis seul ou tu as quelqu'un dans ta vie?

Houla, deux questions sur sa vie intime? De quoi commencer à paraître suspect aux yeux du bel aveugle. Mais je m'en moquais, au pire je risquais quoi? Une nouvelle déception?


panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Sam 14 Juil - 10:09 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
Je n'étais pas mal à l'aise d'être ici, même si ça me semblait étrange toutefois. L'environnement différent et inconnu. Enfin pas aussi inconnu que ça, Elio ne l'était pas, ne l'était plus. Je m'installais sur le canapé, sa voix en arrière-fond, tout en m'imaginant ce que pouvait donner les lieux à défaut de voir. J'avais le toucher. Et j'imaginais les choses à sa place, dans un ordre calculé. Peut-être que j'avais tout faux, et sécurisé. Peut-être que j'avais tout faux, en tout cas, c'est le sentiment que j'avais. Je ne faisais que l'imaginer du bout des doigts. Je quittais mon t-shirt, un peu collait par certains endroits, certainement cause du sang. Signe que les choses n'étaient pas si grave, puisque c'était sec, appartenant au passé. « Merci. Tu sais, je pense que ça devrait aller. Je rentre chez moi, une douche et l'affaire est réglée. » J'avais l'intime conviction que ce n'était pas l'avis d'Elio. Je n'étais pas gêné de me retrouver à moitié nu devant lui. Je l'avais fait quand on courait. Bien que c'était dans un autre contexte. J'avais une gorgée de soda entre deux mouvements d'Elio, de l'agitation, qui avait autour avant qu'il revienne devant moi. Un léger frisson parcourait mon corps dés l'instant, ou il passa le gaz sur ma peau. Mon attention plus attirée sur le geste, que sur la conversation. Ce qui me déstabilisait un peu. Ce n'était qu'un geste banal. C'était ridicule, j'étais ridicule à y accorder une importance. Il ne faisait juste que de me soigner. J'essayais de me concentrer sur le fil de la conversation. De la réponse à ma question. Son frère, il lui en avait déjà parlé vaguement au détour d'une conversation. C'était anodin, mais là, visiblement, il en parlait un peu plus. Que je prenais pour une marque de confiance, un relâchement. En l'écoutant, j'avais l'impression qu'on avait le même type de lien, que celui que j'avais avec ma sœur. « Vous êtes proches ? Tu as réussi à... T'y faire ? Je veux dire à ici ? » Il était comme moi, délocalisé pour venir ici. Mon esprit curieux en ébullition. Je n'avais pas l'impression d'être indiscret à vrai dire, c'était des questions banales que tout le monde posaient même stupides. Mais qui m'aidait à combler cette gêne qui me parcourait depuis l'instant, où il m'accordait des soins. Un peu plus encore quand la question franchissait ces lèvres. Qui me prit un petit moment avant de répondre. Je n'avais rien à cacher. Mais c'était plus ... Personnel. « Non personne. Je ne connaissais que ma sœur ici. C'était mon seul lien. Même si elle aurait préféré je pense que j'habite avec elle. J'ai préféré une certaine... Indépendance. Et puis ça ne fait que quelques mois que je suis ici. Pas de quoi, forgeait une relation qu'elle soit amicale ou... amoureuse ». Cette ou plutôt ces questions me paraissaient étranges. Une vive douleur, m'écartait légèrement de lui, en grimaçant, posant ma main doucement sur ma tempe, autour. « aie... Je ne suis pas du genre douillet, ne te méprends pas... » J'avais l'impression d'être ridicule par mon comportement. Donner l'image d'un douillé dés l'instant qu'on le touchait, à ces yeux. J'étais clairement ridicule et ça me contrarier.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Sam 14 Juil - 20:11 )




La course aux bêtises




Les plaies d'Ethan avaient presque toutes séchées depuis le temps. C'était peut être pas plus mal et aucune avait l'air d'être infectée. Mais je voulais m'en assurer. Ethan avait beau proposer qu'il prenne simplement une douche, d'ailleurs je fis mon possible pour ne pas y penser, mais si une de ses blessures s'était infectées il ne l'aurait même pas vu. Moi je vérifiais bien s'il n'y avait pas de saletés dans les plaies, si elles n'étaient pas rouges. Le tout en continuant à discuter avec le beau brun. Il partit sur le sujet de la famille Il semblait bien comprendre mon lien avec mon frère et la déception que c'était de ne plus pouvoir le voir aussi souvent que je veux. Mon frère et moi on a toujours été extrêmement proche, certains auraient pu dire qu'en grandissant notre proximité était presque malsaine. Mais j'en ai rien à foutre, mon frère c'est juste la personne la plus importante de mon univers et la seule personne avec qui je me sens assez bien pour ne pas péter des cables plus ou moins sans raison comme je le fais habituellement. Encore que, j'ai remarqué que j'étais assez calme au contact d'Ethan. Peut être en lien avec le fait qu'il me plaisait, ou simplement sa personnalité. J'en sais rien. Mais pour le moment je devais surtout répondre à ses questions.

-Ouais... on était tout le temps ensemble avant, il s'est presque plus occupé de moi que mes parents eux mêmes. Alors ouais ça m'a fait chier quand il est partit... et encore plus quand il a quitté la ville. Moi j'ai jamais vraiment bougé d'ici donc j'ai l'habitude de Cap Harbor. Mais j'aurais aimé qu'il reste... comme ça. J'me sentais bien avec lui... comme en sécurité.

J'eus un sourire triste qu'Ethan ne pouvait de toute façon pas voir. Mon frère me manquait quand même. Même si d'une certaine façon Ethan me faisait un effet similaire. Mais pour le coup je préférais me cacher derrière mes questions que je posais au jeune aveugle, ou plutôt je lui renvoyais la sienne. Cette fois si les réponses furent plus ciblées et j'eus ma réponse : il était bel et bien célibataire. J'eus un sourire à cette idée. Et j'appris également que lui aussi était très proche de sa soeur. C'est marrant parce que elle elle voulait qu'Ethan vive avec elle et moi c'est moi qui aurait voulu vivre chez mon frère. C'est amusant les nuances parfois. Je continuais à nettoyer les plaies d'Ethan et passait enfin à la dernière et la plus grosse, celle sur sa tempe. Il grimaçait, j'avais conscience que ça devait piquer un peu. Celle ci était un peu plus ouverte que les autres, d'ailleurs elle avait saigné au début alors que les autres non. Je m'excusais auprès du jeune homme alors qu'il me rassura en me disant qu'il n'était pas douillé. J'eus un petit rire amusé, je ne doutais pas de sa robustesse c'est vrai. Je mis un pansement sur sa tempe pour le protéger un peu puis le détailla un peu.

-Et voilà... tout réparé.

Mais Ethan ne bougea pas tout de suite, et moi depuis le début je le dévorais des yeux. Alors si je reprenais tout ce que je savais de lui c'est qu'il était assez sympa, sportif même s'il avait eu un temps d'arrêt, qu'il aimait la musique et jouait de plusieurs instruments, mais surtout qu'il était célibataire et en cet instant c'est cette info qui primait pour moi. Celle qui m'intrigua assez pour déclencher un intérêt plus poussé pour lui. Ethan était vraiment séduisant et plaisant à mes yeux. Alors doucement je m'approchais un peu de lui et délicatement je vins poser mes lèvres sur les siennes. Malheureusement ce geste surprit Ethan qui fit un mouvement de recul qui ne laissait envisager rien de bon pour la suite. Et moi je me sentais con d'avoir tenté ça comme ça. Je me levais, histoire de laisser le champ libre à Ethan qui manifestement ne voulait pas rester immobile dans cette situation.

-désolé... je sais pas pourquoi j'ai fais ça... Pardon Ethan ça m'a échappé...


panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/04/2018
›› Commérages : 232
›› Pseudo : Saphyr
›› Célébrité : Cody Christian
›› Schizophrénie : SILAS, OLIVIA

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Lun 16 Juil - 19:08 )


Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
La famille, c'était toujours un sujet compliqué, des ombres qu'on avait pas envie d'évoquer. À une période, j'avais eu un certain mal à en parler. Être le fils de… N'avait rien d'enthousiasment. Jusque-là, je n'avais vu que les inconvénients. Je n'étais pas proche de mes parents, comme eux ne l'était pas de leurs enfants. Alors que je comprenais d'une certaine manière, le sentiment d'Elio, de l'éloignement. À une période, ce qui s'était produit entre moi et ma sœur. Ce besoin, qu'elle avait eu de partir, de sortir des griffes familiales. C'est le moment où on s'était perdu de vue. J'avais perdu ce soutien, ce pilier qu'elle dégageait. Alors je comprenais mieux ce qu'il pouvait ressentir. Comme lui, je ne pouvais compter que sur ma sœur. Un sentiment de tristesse s'emparait de moi, je l'étais pour lui. En espérant que ça ne voit pas trop, à ce moment. Quand il était en train de soigner mes plaies. Parce que s'il était comme moi, ce sentiment n'était pas le genre de chose qu'on aimait voir sur le visage des gens. Et autant dire, on se ressemblait sur bien des aspects. Sauf Elio avait l'air plus impulsif, ce que je ne voyais pas comme une mauvaise chose, jusqu'à présent. Malgré ce qu'il pensait à ce sujet. Je le remerciais d'un signe de tête, pour ces soins qui lui semblait nécessaire. Même si la tempe avait semblé plus délicate, qu'un mouvement de recul, un geste involontaire, m'avait tiraillé. Ce geste ne m'était pas à mon avantage. Je regrettais un peu ce geste, dans le fond. « Ce n'est pas quelque chose de définitif… Mais je peux comprendre ce que tu ressens. C'est ma sœur qui s'occupait plus de moi que mes propres parents. Encore aujourd'hui... Bien qu'on est eu un moment... Ou le contact était moins facile quand elle est venue ici. » Je me voulais rassurant, et puis c'était plus facile de libérer les mots quand on savait les sentiments avaient été réciproque à un moment donner. J'aurais bien voulu dire plus. Qui allait trouver ce même soutien, ce lien avec une autre personne. Mais c'était peut-être trop, trop personnel, je fourrais mon nez où il ne fallait pas. Ça restait encore quelque chose de compliqué. À dévoiler ces idées sans une certaine crainte, que ça ne soit mal pris. Ils étaient des amis pourtant ! Non ? C'est ce que je pensais. Le silence avait repris ces droits, après les soins. Je n'entendais même pas le frottement de vêtement, d'un geste, autour de moi. Mais simplement la proximité d'Elio. Qui ne semblait pas avoir bougé. Un moment qui me semblait suspendu, entre gêne et... Je ne savais même pas qualifié le deuxième mot. Dépassant l'étrange. Peut-être qu'il y avait un truc qui clochait, un mal aise, dont il ne voulait pas parler. Sans avertissement, pourtant, je sentais ces lèvres sur les miens. Cette chaleur qui m'avait pris par surprise. Sans réaliser sur l'instant, l'importance que ça pouvait avoir. La signification, pour lui, car il y en avait. Comme ces questions, qui défilaient dans ma tête. Je n'avais pas donné de signes dans ce sens. La panique affluait doucement, comme la colère qui était tapie dans l'ombre. Avais-je été si aveugle ? Je n'étais pas intéressé, je n'étais pas attiré. Pas par un homme... Non ! « ça t'a échappé ? Ce n'est pas quelque chose qu'on échappe... C'est une envie ?! Une pulsion secrètement réfléchie... » Une pointe de colère, s'insinua dans ma voix. Une désagréable sensation d'être con, mélanger a de la gêne de ne pas savoir comment réagir. Parce que je n'avais pensé que ça allait aboutir ainsi. Je me levais en frottant mon front, quelques pas allant deux, trois pas dans un sens, en faisant demi tour, pour faire les mêmes dans l'autre sens. « Je n'aime pas les hommes ! Je... Je ne suis pas de ce côté-là, et je n'ai pas envie de tester ! Mais qu'est-ce qui t'a pris ?! Je comprends mieux tes questions maintenant ! Tu voulais savoir si j'étais libre ! » ça m'avait troublé et c'était surréaliste, impossible ! Non, NON ! Hurlement dans ma tête. C'était l’incompréhension, et la colère n'arrangeait rien, puisqu'elle aveuglait, les mots défilaient entre mes lèvres, sans mesurer que ça pouvait être blessant. « Je dois rentrer. Je ne peux pas rester... Je ne DOIS pas resté ! » Je voulais fuir, c'était la seule solution. Le fuir.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 08/05/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : RN
›› Célébrité : Dylan Sprayberry

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( Jeu 19 Juil - 15:58 )




La course aux bêtises




La limite avait été traversée, j'ai du faire la plus grosse connerie de ma vie en cherchant à embrasser Ethan. Alors certes j'en crevais d'envie mais j'aurais jamais du faire ça, pas comme ça. Son mouvement de recul quand il avait sentit mes lèvres se poser sur les siennes était légitime. Et sa réaction était des plus normales. Pourtant elle n'aurait pas pu me faire plus de mal que ça. Ethan était en colère, vraiment, et je comprenais. Et j'avais beau m'excuser ça ne semblait pas calmer le jeune aveugle. Il se mit à me poser des questions sur ce qui venait de se passer. Je tentais de lui répondre mais Ethan reprit la parole en me coupant, toujours aussi furieux.

-Ethan je...

Mon coeur se serra, je me sentais à nouveau mal et j'étais moi aussi furieux, contre moi même. Comment j'avais pu être aussi con? Ethan comprit alors pourquoi je posais tant de questions aussi personnelles à son sujet. Normal, il était loin d'être bête, et puis j'étais déjà étonné qu'il n'ait pas compris plus tôt. Je répondis simplement d'un hochement de tête triste avant de me rappeler qu'il ne pouvais pas me voir alors je murmurais un simple "oui" empli de tristesse. Dans ma tête je cherchais un nombre incroyable s'idées pour essayer de tout reprendre de zéro et d'oublier ma faute, mais rien ne semblait utile quand j'y pensais. Quoi que je dise et quoi que je fasse Ethan serait toujours furax contre moi. Il s'était levé et semblait hésiter à s'en aller en courant. Il avait remit son t-shirt qui pour le coup devait lui sembler être une protection contre mon regard empli de vice. Moi j'étais prêt à fondre en larmes, enfin j'avais trouvé un mec gentil avec qui je me sentais bien. C'était même la première fois que je rencontrais un garçon qui me fasse autant d'effet, qui me donne l'impression de tomber enfin amoureux pour la première fois. Je sais que c'est con et trop tôt pour dire ça mais je me sentais tellement bien avec lui. Ethan m'annonça qu'il devait partir. Je voulais le retenir mais je n'osais pas bouger.

-Ethan...

Et il s'en alla en claquant la porte. Mon coeur se serra un peu plus et des larmes se mirent à couler sur mes joues. Je finis par craquer, et je fus pris d'une nouvelle crise, la première depuis ce fameux soir où j'ai rencontré Ethan. Je pris une chaise et la fracassa contre le sol. Je m'effondrais ensuite sur le sol, en larme. J'allais clairement passer une sale fin de journée.

panic!attack


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: La course aux bêtises (Ethan) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

La course aux bêtises (Ethan)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération