Je crois bien que je suis ton frère | Iowan

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/06/2017
›› Commérages : 23
›› Pseudo : Petit_Biscuit (Cléo)
›› Célébrité : Tom Holland
›› Schizophrénie : pas du touuuut voyons (tao, chayton, lenny, ozzie, oliver)

Je crois bien que je suis ton frère | Iowan ✻ ( Mer 30 Mai - 19:36 )

Respirer un grand coup, prendre son courage à deux mains. Telles sont les pensées que le jeune Aymeric a à cet instant précis. Il n’est pas sûr pour autant que ça va changer quoi que ce soit. Avoir des pensées positives ne va rien influencer. Aujourd’hui c’est le grand jour. Il va rencontrer son frère. Enfin c’est son demi-frère mais ça ne change pas au fait qu’il existe ici quelqu’un avec qui il partage une partie de son patrimoine génétique. Ce dernier ne doit pas connaitre son existence. Aymeric ne sait même pas s’il est au courant de toute cette histoire, qu’il est né d’une mère porteuse et tout le reste. Si Aymeric est au courant c’est parce qu’un oncle lui a tout raconté avant qu’il ne fasse ses bagages et débarque de sa France natale. Après quelques recherches Aymeric a trouvé son adresse. Ce n’était pas bien compliqué avec l’annuaire en même temps maintenant qu’il sait qu’il est bien en ville. Ca fait pourtant un moment qu’il connait cette dite adresse. Seulement, Aymeric ne se sentait pas capable avant aujourd’hui. Quoi que… aujourd’hui il n’est pas certain que ce soit une bonne idée mais c’est trop tard, il en en bas de l’immeuble à faire les quatre cent pas. Cette rencontre veut dire beaucoup pour Aymeric. Outre le fait que ce soit quelqu’un qui pourrait le sauver s’il accepte et peut lui donner un rein – ce qu’il ne risque pas d’évoquer dès la première fois qu’il le voit ça semble évident – c’est aussi le fils biologique de sa mère. Si elle n’était qu’une mère porteuse, elle a aussi donné ses ovocytes et même si elle ne l’a pas élevé et qu’ils ne se connaissent pas, c’est un souvenir de sa défunte mère. Cette pensée lui remue légèrement le ventre. Ça risque d’être plus compliqué qu’il ne le pensait malheureusement. Il a pourtant promis à sa chérie qu’il y parviendrait aujourd’hui. Elle est la seule en ville à être au courant du fait qu’il est ici pour retrouver un grand frère inconnu. Bien évidement il ne lui a pas dit toutes les raisons étant donné qu’il n’a jamais parlé à Posy pour sa maladie. L’évoquer lui fait peur, faut l’avouer car ça montre qu’il n’a pas toujours été sincère avec elle et plus ils avancent dans leur relation et moins c’est aisé de l’avouer. Enfin qu’importe, après un dernier sms envoyé à sa chérie, il parvient à entrer dans l’immeuble après avoir sonné à un appartement au hasard, se faisant passer pour le facteur ayant oublié ses clés. Une technique qu’il utilisera une prochaine fois s’il veut faire une surprise à Posy sans annoncer son arriver en bas de l’immeuble. Plus il arpente les couloirs et moins il se sent à l’aise. Il ne va pas y arriver. Il faut pourtant qu’il y parvienne. Avec ses difficultés en anglais ça ne va pas être aisé mais bon, il ne fera pas marche arrière. Cette rencontre surprise est bien trop importante pour le jeune homme. Arrivant devant la porte, il ne prit même pas une grande respiration pour ne pas avoir le temps de déguerpir lorsqu’il sonne à la porte. « bonjour » dit-il naturellement en français avant de finalement se prendre « Bonjour ! » Dit-il cette fois en anglais. Il a des tas de chose à lui dire si son demi-frère en question lui laisse le temps alors pour cela, il faudrait mieux qu’ils parlent la même langue.


Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 16/04/2018
›› Commérages : 57
›› Pseudo : gaby
›› Célébrité : Boyd Holbrook
›› Schizophrénie : Non

Re: Je crois bien que je suis ton frère | Iowan ✻ ( Jeu 31 Mai - 14:24 )

Aujourd'hui, je n'avais pour une fois pas grand chose de prévue. Ce n'était pas plus mal car j'avais pas mal de chose à clarifier, seul avec moi même. Ma relation avec Jewel, le retour de mon cousin dans ma vie après vingt ans, mon job sous couverture qui me rendait plus dingue jour après jour. Oui, j'avais besoin d'être seul. Et je pense que ce n'était pas trop demander. Alors en me levant ce matin, je suis dans ma bulle, je prend mon temps, ce qui ne me ressemble pas franchement. Et l'un des moyens que j'avais pour le point avec moi-même, c'est le sport. Alors, j'avale une tasse de café en vitesse avant d'aller me changer pour un tee-shirt blanc et un short ample. Puis je suis prêt pour ma séance de sport. Je ne suis pas un obsessionnel du sport. Mais j'essaie d'en faire régulièrement pour rester en forme. Dans mon métier, c'est primordiale. Je commence donc ma séance, sous le regard circonspect de ma  chienne.

Je suis tranquillement entrain de faire une séance de sport quand la sonnette de la porte d'entrer retentit dans toute la maison. Harmony qui juste là était paisiblement couché dans un coin de la pièce, se lève et aboie avant de courir comme une folle jusqu'à la porte d'entrer. Je fronce les sourcils et essayant la sueurs perlant à mon front avec une serviette. Je balance la serviette dans un coin et me dirige à mon tour vers la porte d'entrer, suivant les pas de ma chienne. Une fois dans le hall, je déverrouille la porte et l'ouvre, tout en gardant un oeil sur Harmony. On ne sait jamais de quoi elle est capable. J'ouvre donc la porte, sur mes garde, n'attend personne en particulier aujourd'hui. Ni Jewel, ni ma soeur, ni Ozzy. Une fois la porte ouverte, je tombe sur un jeune homme, l'air pas franchement rassuré. « Bonjour. » Me dit-il dans ce que je reconnais être du français. J'en ai quelques base même si je ne me risquerais pas à entamer toute une conversation. Je fronce les sourcils, suspicieux. « Bonjour ! » Se reprend t-il en parlant cette fois la même langue que moi. Je m'adosse à la porte, le regardant. " Bonjour. " Lui dis-je simplement. " Je peux vous aidez ? Vous vous êtres égaré ? " Présument que c'était un touriste, ou quelques chose dans le genre qui avait perdu son chemin.


    when I say I love you, just shut up
    It was a big big world, but we thought we were bigger Pushing each other to the limits, we were learning quicker By eleven smoking herb and drinking burning liquor Never rich so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM

Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/06/2017
›› Commérages : 23
›› Pseudo : Petit_Biscuit (Cléo)
›› Célébrité : Tom Holland
›› Schizophrénie : pas du touuuut voyons (tao, chayton, lenny, ozzie, oliver)

Re: Je crois bien que je suis ton frère | Iowan ✻ ( Dim 10 Juin - 22:14 )

Se trouvant face à l’appartement de Iowan, Aymeric comprend pourquoi il a mis autant de temps avant se décider à venir : c’est une vraie angoisse d’être là avec tous les enjeux de cette rencontre : il va rencontrer une partie de son patrimoine génétique et en prime, il aura peut-être un soutien – et un rein – dans la lutte contre sa maladie. Heureusement qu’Aymeric se débrouille pas trop mal en anglais sinon ça serait encore plus galère. Pourtant, face à cet inconnu dont il est le seul à savoir les liens du sang qui les lient, il en perd son anglais. La langue de Molière lui revient plus facilement et il doit faire un effort encore plus ample. Déjà que faire face à lui n’est pas aisée mais devoir le faire dans une langue qui n’est pas la sienne, c’est d’autant plus compliqué. Il ne sait pas trop comment s’y prendre. Il a bien essayé de faire un speech à lui sortir mais bon, il s’est dit qu’il valait mieux la jouer naturel. Maintenant que son demi-frère caché se trouve face à lui devant son appartement, il se dit qu’il aurait mieux fait de le faire. Tant pis, il va devoir faire sans. Après avoir pris quelques temps pour lui répondre, il finit par sortir avec un anglais plus ou moins correcte : « Non on je pense être au bon endroit ! » Il prend une grande respiration « Tu es bien Iowan ? » Il en est presque certain. En faisant ses recherches, il est tombé sur des photos et il n’y a pas de doute possible. Bon, les recherches ont peut-être été fausses, c’est un autre débat mais qu’importe il ne pense pas se trouver. Il a les mêmes yeux que ceux qu’il pouvait observer chez ceux de leur mère sur des photos. Cette idée arrive en même temps qu’un pincement au cœur. « Je… A vrai dire je ne sais pas comment vous annoncer ça ! » Il ne pensait pas que ça serait à lui de lui annoncer ce genre de chose, c’est plus à ses parents de le faire mais de son coté, Aymeric n’a plus sa mère pour en parler et il n’a pas envie de passer via d’autres intermédiaires. Il n’a pas envie de s’incruster totalement mais ce qu’il a à lui dire n’est pas quelque chose qu’on annonce sur un vulgaire paillasson « Je peux entrer ? » Ca sera plus simple même si ça reste tout de même compliqué toute cette histoire. Mais bon, ce n’est pas lui qui décide dans cette histoire.


Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 16/04/2018
›› Commérages : 57
›› Pseudo : gaby
›› Célébrité : Boyd Holbrook
›› Schizophrénie : Non

Re: Je crois bien que je suis ton frère | Iowan ✻ ( Jeu 14 Juin - 11:10 )

La sonnette qui résonne dans la maison vint un moment troublé la relative tranquilité qui reigne chez moi depuis ce matin. L'avantage de vivre seul. Tranquilité bien vite mis aux oubliettes quand Harmony se redresse et donne de la voix. Je soupire et me dirigeais vers ma porte d'entrée. Quand j'ouvrais la porte après qu'on eu sonné, je tombais sur un jeune homme qui m'était inconnu. Je ne le connaissais ni d'Eve ni d'Adam et je me demandais bien ce qu'il pouvait me vouloir. Je fronçais les sourcils quand il me parla d'abord en français avant de passer à l'anglais. Je lui demandais si je pouvais l'aider, ne croyant pas une seconde qu'il soit là pour me voir moi. « Non on je pense être au bon endroit ! » Le flic en moi reste sur ses gardes, suspicieux. « Tu es bien Iowan ? » Me questionne t-il en me tutoyant. Je suis instinctivement encore plus sur mes gardes. Il me connaît, du moins connaît-il mon prénom, mais je ne me rappelle pas l'avoir jamais vu. Je finis par hocher la tête. " Ouais, je suis bien Iowan. On se connaît ? " Lui demandais-je.

« Je… A vrai dire je ne sais pas comment vous annoncer ça ! » Me dit-il après un moment de silence. Plus les minutes avance et plus je trouve cet instant dès plus bizarre. Je l'observe longtemps, un peu exaspéré et me demandant toujours ce qu'il me voulait. Je le regarde, le fixant sans gène. " Ecoute, j'ai pas forcément la journée à perdre. Dit-moi simplement ce qu'il t'amène chez moi alors que j'ai pas le souvenirs qu'on se connaisse. " Lui dis-je. Je n'avais jamais bouffer personne même si je savais pouvoir être impressionnant. « Je peux entrer ? » Me demanda t-il alors. Je le regardais et soupirais. Je glissais une main dans mes cheveux en m'écartant de la porte d'entrée. Mon instinct me disait que ce gamin ne représentait aucun danger et mon instinct ne me trompait pas souvent. " Entres. " Lui dis-je.

Une fois qu'il fut entrer, je refermais la porte derrière lui et le conduisit au salon. " Installes-toi. " Lui proposais-je en désignant le canapé. Harmony vint japper dans ses jambes avant de repartir dans son coin. Je soupirais encore et m'installer en face de lui, sur l'un de mes fauteuils. " Alors, tu vas enfin me dire ce qui t'amène chez moi ou je dois deviner ? " Lui dis-je en le regardant avec un sourire en coin. Je n'allais pas le manger et il fallait qu'il le comprenne. Ma patience avait des limites.

[color=#23dbaa] = iowan


    when I say I love you, just shut up
    It was a big big world, but we thought we were bigger Pushing each other to the limits, we were learning quicker By eleven smoking herb and drinking burning liquor Never rich so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM

Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/06/2017
›› Commérages : 23
›› Pseudo : Petit_Biscuit (Cléo)
›› Célébrité : Tom Holland
›› Schizophrénie : pas du touuuut voyons (tao, chayton, lenny, ozzie, oliver)

Re: Je crois bien que je suis ton frère | Iowan ✻ ( Sam 7 Juil - 20:30 )

Aymeric n’est pas du genre à flipper sur des situations. Avec ses études, il a appris à être à l’aise avec les autres, de se montrer sur son meilleur jour et de sourire même quand il n’en a pas envie et qu’il a plus envie de zigouiller un client à la place. Pourtant là il n’arrive pas à faire disparaitre l’appréhension et surtout la boule qu’il a au fond de la gorge. Inutile de lire dans ses pensées pour savoir qu’il est en stress. Il y aurait ses professeurs de vente devant lui, il lui aurait dit de sourire, de jouer la comédie mais c’est impossible quand ça touche un sujet aussi sensible. Il ne d’agit pas ici que d’un mec qu’il vient voir, c’est un bout de sa mère, cette mère disparue il y a bien des années. Il ne peut pas mal faire les choses. Toutes ses paroles sont importantes et ce, même s’il s’y prend assez mal pour le coup. « Non on se connait pas, enfin je sais des choses sur vous ! » Là c’est sûr il va passer pour un fou mais il s’est mal exprimé. Il ne voulait pas être aussi direct mais c’est ce qu’il a trouvé pour dire les choses aussi facilement que possible et ne pas chercher ses mots. Aymeric le laisse parler. Oui il doit se dépêcher pour expliquer pourquoi il est là mais Iowan doit avoir conscience que ce n’est pas chose aisé. Il n’a pas envie de tout lui raconter devant sa porte. C’est un moment important et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il s’invite sans que son demi-frère ne le fasse. Il parait peut-être un peu brusque mais bon, il faut faire avec. Il attend toutefois que ce Iowan lui offre la possibilité de s’asseoir. Il ne dit rien pendant un temps mais quand son supposé frère lui repose la question, il ne peut plus faire marche arrière, même si à partir du moment où il s’invitait chez lui c’était déjà mal partie, il doit lui dire. « Je ne sais pas comment te dire ça autrement donc ça va peut-être être brusque. » Le fait de lui dire ça très clairement lui faire prendre une certaine assurance. « Je crois enfin non je suis sûr que je suis ton frère ! » Bon il ne dit pas tout, l’histoire est un peu plus complexe que ça mais il ne peut pas tout lui débiter d’un coup, il faut que Iowan comprenne l’ampleur de sa présence ici. « Enfin on aurait la même mère » Et là, maintenant que c’est dit, Aymeric espère vraiment que son frère est au courant que sa mère n’est pas la sienne, ça sera plus facile à expliquer s’il a déjà cette base mais au vu de son regard, il en doute.


Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 16/04/2018
›› Commérages : 57
›› Pseudo : gaby
›› Célébrité : Boyd Holbrook
›› Schizophrénie : Non

Re: Je crois bien que je suis ton frère | Iowan ✻ ( Ven 20 Juil - 20:19 )


J'observais le jeune homme se tenant sur le pas de ma porte d'entrée avec beaucoup de suspicions. Déformation professionnelle. Je ne le connaissais pas le moins du monde mais lui semblait me connaître, et plutôt bien me connaître d'ailleurs. Pour un flic dans mon genre, en mission d'infiltration depuis plusieurs années, cela pouvait être très dangereux et remettre toute ma mission en question si j'attirais un peu trop l'attention d'autrui. « Non on se connaît pas, enfin je sais des choses sur vous ! » Je le regarde, sourcils froncés, sur mes gardes, et maintenant tendu. Qui est t'il ? Jusqu'à quel point me connaît t-il ? Qu'attend t-il de moi exactement ? Toutes ses questions se mélangées dans ma tête. Tout ça été vraiment très étrange et cela ne me plaisait vraiment pas. Suspicieux, je le fais entrer chez moi, ne doutant pas de pouvoir le maitriser au besoin même si il ne me paraissait pas dangereux, le sommant de ne pas tarder à me dire ce qu'il était venu me dire. Qui qu'il soit, il était là dans un but précis et plus vite je l'apprendrais, plus vite je saurais dans quel catégorie le mettre. Ami ou ennemi et une fois dans une case ou l'autre, je saurais comment réagir. On entre et je le conduis au salon, ou je l'invite à s'assoir, ce qu'il fait, restant à présent silencieux à son tour. Les minutes passent et je l'observe encore et toujours, attendant qu'il daigne enfin me dire ce qu'il faisait ici. « Je ne sais pas comment te dire ça autrement donc ça va peut-être être brusque. [/color]» Je hoche la tête. " C'est pas un problème, je veux juste savoir ce que tu fais ici. " Lui dis-je, le tutoyant comme il l'avait fait. Cela ne me dérangeait pas, ce n'était à mes yeux qu'un gamin.

« [i]Je crois enfin non je suis sûr que je suis ton frère !
» Je le regarde, perdu. Mon frère ? C'est une blague ? « Enfin on aurait la même mère. » Je secouais la tête. A mes yeux, ma mère était une sainte qui donnait tout pour moi et mes frères et sœurs. Imaginé qu'elle est pu être infidèle à mon père faisait vibré tout mon corps de colère. C'était tout bonnement impossible. " Je ne sais pas qui t'a dis ça mais on t'a mentis. C'est impossible. " Dis-je en secouant la tête. " Je ne vois pas comment tu pourrais être mon frère. Ma mère n'a jamais trompée mon père. Jamais. " Ajoutais-je. Pour moi, la famille était quelque chose d'extrèmement important et ma mère encore plus. Elle était le pilier de ma famille, celle qui était toujours là pour ses enfants et qui nous avait inculqué ses valeurs. Difficile alors de voir un inconnu venir tout remettre en question subitement.


    when I say I love you, just shut up
    It was a big big world, but we thought we were bigger Pushing each other to the limits, we were learning quicker By eleven smoking herb and drinking burning liquor Never rich so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Je crois bien que je suis ton frère | Iowan ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Je crois bien que je suis ton frère | Iowan

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération