Back to basics | Ialix (hot)

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/03/2018
›› Commérages : 51
›› Pseudo : Gwen
›› Célébrité : Brendon Urie
›› Schizophrénie : Emma

Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Jeu 31 Mai - 19:49 )

❝ Toi. Moi. Une pizza. ❞Back to Basics. Deux jours, Ian avait passer Deux jours et une nuit sans Victoria et bon sang que la maison était vide sans sa fille. Il ne l’entend plus rire quand elle joue, il ne l’entend plus venir lui dire qu’elle l’aime plus fort que la terre. Elle lui avait tant manquée. Et puis, il y avait aussi cette angoisse tout au fond de lui, que ça ne se soit pas bien passé, qu’elle ait pleuré, qu’elle ne se soit pas sentie bien où elle était. Mais Ian faisait confiance à Alix, un peu plus chaque jour, sans pour autant, lui donner une confiance aveugle, d’autant que c’était la première fois que Vicky allait dormir ailleurs que chez elle, et qu’elle était seule avec Alix. Ian devait se faire violence et lui faire confiance, c’était aussi sa fille après tout, et il espérait sincèrement que s’il y avait eut un problème, son instinct de mère avait pris le dessus, et qu’elle avait su gérer les choses, non pas que la belle enfant soit difficile, mais tout de même, on ne sait jamais. La veille au matin, Ian avait pris le temps de faire le sac de la petite fille, préparant avec elle, des jolis vêtements pour le lendemain, avec une petite robe à volants lilas, la préférée de la petite fille, avec des collants et des petites baskets, ainsi que son pyjama Mickey, et son ours en peluche dans son sac. Il avait longuement discuté avec l’enfant, histoire de savoir si elle était bien sûre de vouloir aller dormir chez sa maman, si elle était contente de la voir, et de s’occuper avec sa maman, tout au long d’une journée. Et alors qu’il l’avait déposée chez Alix, il lui avait rappelé d’être gentille, et de bien se comporter, et il avait été courtois et gentil avec Alix, grande première, il ne lui avait pas dit qu’il avait souffert. Il faisait des efforts, pour laisser tout ça derrière eux et avancer tranquillement, maintenant, c’était la chose à faire, tourner la douloureuse page de leur relation, et avancer.


Il avait passé la journée à faire du ménage dans la maison, à changer les draps de lit, à faire des machines, et bosser sur des procès, pour s’occuper, il n’avait pas donner d’heures précises à Alix, mais il avait reçu un message de la brune pour le prévenir qu’elle ramènerait la petite fille en soirée, et qu’elle aurait sûrement déjà manger, qu’il n’avait pas à lui préparer quoi que ce soit. Mais eux, comment ça allait se passer ? Ian finit par tomber d’accord avec Alix, sur quelque chose qui lui rappelait bien des souvenirs. Il y avait de ces soirs, en semaine ou non, mais toujours un soir par semaine, où il allait chercher ou se faisait livrer de la nourriture japonaise, ou encore des pizzas, juste passer la soirée avec de la malbouffe, et la télé en fond de leur discussion, où comme de jeunes amoureux ils refaisaient le monde à leur manière. Ce souvenir faisait sourire Ian, il aimait ces soir-là, et ce soir, il avait convenu avec Alix, qu’ils mangeraient des pizzas, rien de plus simple, ou de plus compliqué, c’était parfait. Ils auraient probablement l’occasion de discuter en mangeant ces pizzas. C’était parfait. Puis l’heure avance et Ian finit par ranger ses dossiers, ayant au final avancé plus que prévus sur le dossier principal sur lequel il travaillait depuis quelques temps. Son boulot pouvait parfois lui prendre un temps fou, mais il adorait ce qu’il faisait. Son métier, c’était sa passion. Aider des victimes à s’en sortir, et avoir gain de cause et justice, c’était son but, et il aimait ça.


Il finissait de tout ranger que tout soit niquel, parfait, comme il en avait l’habitude. Il monta prendre une douche tout de même histoire d’être présentable, et enfila ensuite un simple polo blanc, sur un jean serré noir. Ce serait suffisant, ça ne servait presque à rien de faire des efforts, mais c’était toujours ça de pris et de fait, et puis c’est toujours mieux. Il passe un coup de peigne dans ses cheveux, et finit par descendre et attendre patiemment. Une bonne vingtaine de minutes plus tard, on vient toquer à la porte. Il s’y avance, et ouvre à la petite et à sa mère, il est 20h30. Il sourit et serre sa petite fille dans ses bras, lui dépose un bisous sur la tempe. «  Bonsoir mon ange, tu m’as manquée ma poupée. » Dit-il la regardant dans les yeux, alors qu’elle sourit tendrement, et lui dit que lui aussi lui avait manqué. Il la laisse aller jouer cinq minutes, et fait entrer Alix. «  Bonsoir, pardon. » Il referma le porte derrière la jeune femme, et la débarrasse de ses affaires, et dépose les pizzas sur la table basse. «  Tu vas bien ? » Il demande gentiment, avec un léger sourire. Des efforts Ian, des efforts. «  Installes-toi, je vais aller changer et mettre Vicky au lit, il est déjà un peu tard pour elle » Indique le jeune homme, embarquant sa petite fille dans ses bras, dans un rire collectif du père et de la fille. Il prend son sac à dos, et pose le tout dans la chambre, il change la petite, détache ses cheveux, lui fait un câlin, le rituel d’avant dodo, et la couche, entrebâillant la porte, pour qu’elle ait un peu de lumière. Il met les vêtements sales dans la salle de bains, et redescends dans le salon pour rejoindre la belle Alix. « Pardon, elle à ses habitudes quand elle est ici, et avec moi. » Il va dans la cuisine chercher un coupe pizza, et deux verres, posant le tout sur la table. « Ca a été avec la petite ? » Demande le jeune père, en coupant les pizzas de chacun. Il espérait que tout se passe bien ce soir, qu’ils ne se disputent pas, qu’ils ne se balancent pas des trucs horribles au visage, comme depuis qu’il se sont retrouvés. Il avait envie, et besoin que ce soit plus calme, plus doux. Juste que ça aille mieux, que ça avance.


© 2981 12289 0


Codage par Libella sur Graphiorum
Broken Family


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 59
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Jeu 31 Mai - 23:06 )

❝ BACK TO BASICS
IALIX ♥


Il avait accepté. Elle avait eu peur Alix, quand elle lui avait envoyé ce message, qu'il refuse. Elle avait eu peur qu'il lui dise non, parce qu'après tout, il n'était jamais venu à la colocation. Il aurait pu ne pas avoir confiance, il aurait pu ne pas accepter parce qu'il avait peur qu'il y ait un psychopathe à la colocation. Mais non il avait dit oui et Alix avait tout fait pour que sa fille soit en sécurité, elle avait mis la colocation au diapason, elle avait fait le ménage, ranger tout ce qui pouvait être dangereux pour une petite fille de cinq ans, et elle avait fait pleins de courses, des légumes, des yaourts à boire, des glaces. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle aimait cette princesse, et elle n'avait pas eu envie de demander. Elle voulait découvrir seule, discuter avec sa fille, lui montrer qu'elle pouvait être une maman plus qu'extraordinaire, une maman normale. Elle allait l'aimer, quoiqu'il en pense, quoiqu'il en dise, elle allait lui donner tout l'amour qu'elle enfermait en elle depuis cinq années, elle avait cinq années d'amour a lui donner et elle n'allait pas se faire prier pour le faire, ça allait être les plus jours qu'elle allait passer depuis longtemps. Et c'était le cas, Alix et Victoria venait de rentrer du parc de jeux où elles avaient passés une bonne partie de l'après-midi à jouer aux balançoires et à jouer au toboggan, tornade qu'elle était. Elle avait joué avec d'autres enfants et Alix avait prit plaisir à jouer son plus beau rôle, celui de maman. Elle avait bombardé sa fille et avait envoyé des photos à Ian, quelques photos avant que Victoria n'exprime le souhait de rentrer et Alix avait eu l'idée de cookies. Alors elles rentraient en souriant, sa main dans celle de la petite et un sac de courses dans l'autre pour pouvoir faire les cookies qu'elle lui avait promis. La colocation était vide de toute présence, Ozzy ne semblait pas être ici, son frère non plus, au moins, elle pourrait s'amuser toutes les deux. Alix préparait tout les ingrédients et les mesurer pour que ce soit facile et une fois que tout était préparé, elles attaquaient la confection des cookies et l'esprit se souvenait que c'était les gâteaux préférés de Ian. Le cœur se pinçait, et elle supprimait cette pensée de son esprit, elle n'avait pas envie de se mettre à pleurer devant sa fille. Amusée, après avoir mis tout les cookies en petite boule sur une plaque, elle mettait la pâte restante sur son doigt pour le faire manger à sa fille et elle riait quand la petite se jetait dessus. Elle se souvenait de ce que sa mère lui disait à chaque fois qu'elle faisait de la pâtisserie toutes les deux, qu'elle faisait la même chose, telle mère, telle fille.

Quand l'heure finissait par tourner, Alix soupirait en ramassant les affaires de sa fille qui s'était endormie sur le canapé devant ce superbe dessin animé qu'était Peppa Pig, elles avaient eu une bataille à base de caca boudin qui n'avait fait rire qu'elles deux, et elle se demandait ce qu'on pensait les voisins s'ils avaient entendus la mère et la fille parlait de tout ça. Et Victoria avait beaucoup fait rire Alix en voulant jurer comme une adulte mais elle avait sorti un magnifique crotte de biquette et tout le monde avait ri, parce que c'était adorable, tout le monde était tombé sous le charme de la petite demoiselle et elle, Vicky, avait beaucoup accroché avec son oncle, ce qui rassurait Alix sur la tournure des évènements, si jamais un jour, elle en avait marre, Victoria aurait son oncle pour lui parler de sa mère, mais elle n'était pas une étoile filante dans la vie de sa fille, c'était une étoile qui allait longtemps briller et elle allait rester. Pour toujours. Parce qu'elle ne voulait plus être séparée de sa fille, elle voulait la voir grandir, la voir commencer à lire, à chanter, elle voulait la voir tomber amoureuse pour la première fois, lui panser ses genoux écorchés, panser son cœur brisé si jamais un jour ça lui arrive. Elle allait être là, tout le temps, à chaque seconde de sa vie. Elle allait rattraper le temps perdu.

Le trajet avait passé bien trop vite et Alix n'avait pas envie de la ramener chez son père, que serait la vie maintenant à l'appartement ? Trop calme, c'était d'ailleurs pour cela qu'elles venaient de passer à la pizzeria parce qu'Alix n'avait pas envie de rester seule ce soir. Elle avait cuisiner des pâtes bolognaise pour la colocation et avait fait une assiette pour la princesse, et ce soir, ce serait pizzas, comme avant avec Ian. A refaire le monde, sauf que là, ils ne seraient certainement pas lovés dans les bras l'un de l'autre, là, ce serait différent. Alix avait revêtu  un short taille haute, un crop top noire et une veste large en jean, quand elles arrivent finalement devant chez Ian, Vicky semble heureuse, mais surtout, elle semble réellement fière de savoir qu'elle allait donner les cokies qu'elles avaient faites, à son père, surtout après qu'Alix avait avoué à la petite brunette que son père les aimait, les cookies. Alix sonnait à la porte quand elles étaient finalement prête et elle 'navait pas longtemps à attendre pour que Ian arrive. Un sourire se dressait sur les lèvres de la jeune fille alors que la petite filait dans les bras de son père. «  Bonsoir mon ange, tu m’as manquée ma poupée. » Vicky lui répondait la même chose avant d'ajouter « On a fait des cookies avec maman, et elle m'a acheté une nouvelle boîte pour ma lunch box ! C'est Vaiana dessus et y'a les cookies dedans ! C'était trop génial, Tonton Jon est trop cool ! On a joué aux chevaux tout les deux. » Alix levait les yeux au ciel quand elle entendait sa fille qui déblatérait tant de temps en si peu de paroles. Et quand elle va jouer, Alix regarde Ian «  Bonsoir, pardon. » L'artiste sursaute et le regarde « Bonsoir, désolée de te l'avoir ramené si tard, elle s'était endormie et elle voulait attendre mon frère mais quand j'ai reçu un message our me dire qu'il était retenu au bureau, j'ai décidé de la ramener.» Elle se laissait déposséder de ses affaires et entrait dans la maison «  Tu vas bien ? » Elle voyait bien que Victoria les regardait du coin de l'oeil et elle lui souriait un peu « Oui ça va, nous avons passés un bon moment. Et toi ? » Elle se doutait de son état d'esprit mais elle n'avait pas envie de remuer le couteau dans la plaie, elle le lui demandait juste par politesse. «  Installes-toi, je vais aller changer et mettre Vicky au lit, il est déjà un peu tard pour elle » Elle prenait ça comme un reproche, mais son cœur était habitué, elle s'était préparée aux reproches, ou du moins aux reproches déguisées. Alix s'avançait alors dans le salon avant de sortir pour fumer sa première cigarette de la journée, elle n'avait pas eu envie de fumer quand elle était avec Victoria mais là, ell en avait besoin. Pour s'adapter à la soirée qu'elle allait passer, pour déstresser. Elle la fumait trop rapidement de peur qu'il redescende dans le salon trop vite et qu'il la voit encore avec une cancéreuse entre les doigts. Elle sait qu'il n'aime pas qu'elle fume. Si seulement il savait ce par quoi elle est passée quand le cœur palpitait trop et qu'elle en avait eu assez. Elle écrasait sa cigarette qu'elle mettait dans son cendrier de poche et elle rentrait s'installer sur le canapé, ses yeux se posant un peu partout et surtout sur la toile photo de Victoria, une photo qu'elle avait loupé, Victoria et ses premiers pas. Le cœur est mis à mal. « Pardon, elle à ses habitudes quand elle est ici, et avec moi. » Elle sursautait encore, parce qu'elle était dans ses pensées a imaginer la scène de la petite Vicky à la démarche mal assurée qui s'approchait de son père. Elle le regardait qui se dirigeait jusque la cuisine et elle jouait avec ses mains avant qu'il ne revienne. « Ca a été avec la petite ? » Alix attrapait une part de pizza qu'il venait de couper et elle pliait la part de pizza en deux après avoir mangé les champignons et les olives à part, habitude étrange qu'elle avait  pour ne laisser que le jambon et le fromage avant de croquer la croûte et une fois sa part engloutie, elle regardait Ian du coin de l'oeil « Ca c'est très bien passé, elle a été adoptée par tout le monde à la colocation. » Un sourire amusée se dressait sur les lèvres charnues d'Alix alors qu'elle jouait avec son verre. « Elle est allée dormir à 20h45 hier, bon j'avoue, elle s'est endormie sur mon frère, elle voulait à tout prix regarder Mulan avec lui, sauf qu'elle s'est endormie trois minutes après le début du film. » Et elle levait les yeux au ciel, en se remémorant la scène. « Et toi, tu as passé une bonne soirée hier ? » Elle secouait la tête « Désolée, c'est un peu nul de poser cette question, je t'ai volé ta fille, oublie. » Et elle attrapait doucement la main d'Ian pour la serrer dans la sienne avant d'attraper la télécommande pour allumer la télé et c'est leur émission qu'ils regardaient cinq ans auparavant qui était à la télé, un rire nerveux sortait de ses lèvres « Même cinq ans après, c'est toujours à la télévision, impressionnant. Je me souviens à quel point tu étais content que j'apprécie cette série, parce que tu sais que je suis difficile en matière de séries. » Et la nostalgie la prenait, mais c'était une belle nostalgie, elle était belle.

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/03/2018
›› Commérages : 51
›› Pseudo : Gwen
›› Célébrité : Brendon Urie
›› Schizophrénie : Emma

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Ven 1 Juin - 1:43 )

❝ Toi. Moi. Une pizza. ❞Back to Basics. Ian aurait très bien pu dire non, refuser à Alix de prendre la petite pour la soirée, parce qu’elle ne vivait pas seule à son appartement, et que Victoria aurait pu ne pas s’habituer et mal vivre le fait qu’elle n’ai pas sa maman juste pour elle. Mais il n’en est rien il ne lui avait pas refuser ça, parce qu’elle est sa fille, et qu’elle à besoin de vivre aussi avec sa mère un peu, de rattraper un peu le temps perdu de cette absence qui les as séparées, et au fond Ian le comprenait très bien, il comprenait que sa fille ait besoin de voir sa mère, de connaître sa famille aussi, ses amis, son entourage, elle doit découvrir sa mère aussi à travers les autres. Elle avait besoin de comprendre qui est sa mère, la vraie maman qui est là près d’elle maintenant, alors oui, Ian avait accepté qu’elle aille dormir chez sa maman. Elle avait été si contente quand Ian lui avait dit qu’elle pourrait passer su temps juste avec elle. Elle avait commencé à demander à Ian s’il viendrait les voir, et il lui avait expliquer que c’était juste un moment entre elle et sa maman, rien de plus. Elle avait compris à merveille que quand elle reverrait son père ce serait après une belle journée avec sa maman, et pas avant. Elle l’avait même mieux pris que ce qu’il avait pensé. Il était content que tout ça aille à Victoria, c’était ce qu’il aurait pu rêver de mieux, il était fier de sa fille. Elle était aussi intelligente que sa mère, c’était une si bonne chose pour la petite, parce qu’elle comprenait la situation, et que c’était le mieux comme ça.

Ce soir Alix, portait une tenue qui la mettait en valeur, elle était magnifique, ça lui allait super bien mais l’égo du jeune homme l’empêcha de la complimenter C’était trop tôt pour ça, bien trop tôt pour la complimenter sur ce qu’elle portait ou ce à quoi elle ressemblait aujourd’hui, non pas qu’il ne voulait pas lui dire, il voulait juste ne pas lui faire peur et la faire fuir. C’est comme ça, il fallait faire en sorte de prendre le temps de se redécouvrir, d’apprendre à se connaître, à voir ce qui a changé chez l’autre, alors il faisait en sorte de ne rien dire, de juste le penser, parce que c’est mieux comme ça. Il écoutait la petite fille en souriant, elle semblait s’être amusée comme une petite folle. « On a fait des cookies avec maman, et elle m'a acheté une nouvelle boîte pour ma lunch box ! C'est Vaiana dessus et y'a les cookies dedans ! C'était trop génial, Tonton Jon est trop cool ! On a joué aux chevaux tout les deux. » Ian souriait tendrement, et avait lancé un regard très reconnaissant à Alix,elle avait su capter ce qu’aimait Victoria, et c’était super. Ian avait laissé filer la petite. « Bonsoir, désolée de te l'avoir ramené si tard, elle s'était endormie et elle voulait attendre mon frère mais quand j'ai reçu un message our me dire qu'il était retenu au bureau, j'ai décidé de la ramener.». Il lui sourit légèrement, et pose une main sur son épaule. «  C’est rien t’en fais pas, Victoria à l’air de s’être bien amusée, c’est le plus important. Et puis que tu passes du temps avec elle, ne me dérange pas » Dit-il pour la rassurer, il se retourne vers Victoria qui de ses petits yeux curieux les regardaient. « Oui ça va, nous avons passés un bon moment. Et toi ? » Il hausse les épaules « C’est super alors ! Ca va, c’était un peu difficile, je me suis rarement séparé d’elle, alors bon.. Mais on s’adapte. Ca va » Il avait ensuite tourner le dos pour aller chercher sa fille, et la monter au lit. C’était loin d’être un reproche mais plus une constatation, il était déjà tard pour elle. Il avait sourit à sa princesse, et avait embrassé son front tendrement. « Dis papa, elle est gentille maman, je l’aime beaucoup moi. Est-ce-que tu l’aimes toi, ma maman ? » Ian était resté un peu béat, face à la question de sa fille. Il lui avait sourit, et replacer sa petite mèche de cheveux. «  Peut être, je suis pas très sûr, mais je tiens beaucoup à ta maman mon ange. Allez bonne nuit princesse. » Un dernier bisou sur son front « Bonne nuit papa. Je t’aime. » Ian lui murmure que lui aussi, et il rejoint Alix.

Il prends à son tour une part de pizza alors qu’il l’écoutait lui expliquer ce qui c’était passé ce week end. Il mangeait son bout petit bout par petit bouts, laissant la pizza dans son entièreté, croquant juste dedans, de la base du triangle, et sans manger la croûte il n’aimait même pas ça, c’était souvent trop dur, et c’était rageant. Alors il le laisse de côté, en écoutant la belle brune. « Elle est allée dormir à 20h45 hier, bon j'avoue, elle s'est endormie sur mon frère, elle voulait à tout prix regarder Mulan avec lui, sauf qu'elle s'est endormie trois minutes après le début du film. » Ian lâchait un petit rire, il avait l’habitude, que Vicky fasse ça. Elle dormait toujours devant les dessins animés. «  C’est super si elle s’entends bien avec ton frère. Et Mulan elle n’a jamais vu la fin, j’ai pourtant essayé, mais elle dort toujours au début. » Ian hausse les épaules, c’était habituel, Vicky est très sieste devant les dessins animés, ça le faisait toujours rire. C’était toujours comme ça depuis qu’elle était petite. Le jeune père s’était habitué à force. « Et toi, tu as passé une bonne soirée hier ? » Aoutch, maladroite. Ian hausse les épaules. « Désolée, c'est un peu nul de poser cette question, je t'ai volé ta fille, oublie. » Ian tourne la tête vers elle, et il lui esquisse un petit sourire «  C’est pas grave, tu me l’as pas volée, tu es légitime d’avoir passer du temps avec elle. J’ai passé la soirée chez Ellie. On en as profiter pour se voir juste nous deux. Même si il est vrai que la petite m’as manquée » Avoue-t-il presque honteusement, alors qu’il tenait la main de la jolie Alix pour se mettre un peu à l’aise, alors qu’elle allumait la télé, pendant que lui reprenait un morceau de pizza. A la télé, il y avait cette émission qui passait il y a déjà cinq ans. C’était l’une des seules séries sur lesquels ils s’étaient mis d’accord, et Ian avait été ravi, Alix était tellement dure niveau programme télé.« Même cinq ans après, c'est toujours à la télévision, impressionnant. Je me souviens à quel point tu étais content que j'apprécie cette série, parce que tu sais que je suis difficile en matière de séries. » Ceci le faisait sourire «  Cette série fonctionne tellement bien, ils vont pas la déprogrammer comme ça. On avait eu tellement de mal à se mettre d’accord, que cette série était une bénédiction, on tombait d’accord, qu’est-ce-que j’étais ravi quand tu m’as dit que tu l’aimais ! » Ian lâchait un petit rire, il se souvenait de combien ces soirées furent précieuses, parce qu’il y avait cette Junk Food, ces séries à la télé, et juste l’amour qu’ils se portaient, c’était de si beaux souvenirs qu’il ne pourra jamais les oublier. Il grignotait son bout de pizza, assis dans le fond du canapé, laissant encore une fois, la croûte sur le côté du carton. Il avale un grand verre d’eau, et regarde Alix. «  Ce dont je me souviens, c’est qu’en général, on ne voyait jamais le dernier épisode. On avait jamais le temps. » Dit-il en la regardant avec un grand sourire, ressasser les vieux et beaux souvenirs, allait peut-être les rapprocher, mais Ian sentait le besoin d’en parler, parce qu’ils sont juste tous les deux, plongés dans une vision du passé. C’était à la fois troublant et agréable, si bien que le cœur de Ian ne savait plus sur quelle fréquence battre. Tout ça lui rappelait surtout, combien il l’avait aimé, et combien il avait aimé passer ses soirées sur ce canapé, à se goinfrer de malbouffe, et s’aimer comme au premier jour.


© 2981 12289 0


Codage par Libella sur Graphiorum
Broken Family


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 59
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Sam 2 Juin - 0:14 )

❝ BACK TO BASICS
IALIX ♥


Est-ce qu'elle aurait accepté un refus ? Non, certainment pas. Non, elle n'aurait pas accepter de refus, elle aurait certainement été vexée. Mais elle aurait compris, après tout, elle n'était rien qu'une étrangère aux yeux de sa fille, même si elles avaient passé du temps ensemble, même si elles avaient passés un petit bout de temps avec elle, elle ne savait rien de la petite fille de cinq ans et elle avait assez tergiversé avant de se demander si c'était une bonne idée de demander l'accord à Ian. Et elle avait été heureuse qu'il accepte, même si elle avait fini par avoir peur, et elle avait failli annuler mais son frère n'avait pas toléré cela et il avait tout fait pour qu'elle n'envoie pas le message qui disait qu'elle annulait. Et heureusement pour elle, elle ne l'avait pas fait, ça c'était tellement bien passé qu'elle avait déjà envie que ça recommence, cependant, elle n'avait pas envie de voler Victoria à Ian trop souvent, alors elle allait faire attention à ne pas trop abuser. A ne pas trop s'immiscer dans la vie de sa fille, parce qu'elle n'avait pas envie d'être l'imposteur, celle qui arrive, qui brise tout d'un simple geste de la main. Ce qu'elle espérait secrètement Alix, c'était que sa fille n'essaye pas de les remettre ensemble, elle avait fréquenté des enfants de divorcés et ils avaient essayés. Mais Alix n'avait pas envie que Victoria essaye, parce qu'elle ne voulait pas détruire Ian. Elle ne voulait pas le détruire, le briser un peu plus qu'elle ne l'a déjà fait.  Alix ne puvait s'empêcher de s'excuser parce que c'était comme àa qu'elle était devenue, un peu gênée de faire du mal, un peu triste d'abîmer les cœurs et les âmes. Surtout lle sien. «  C’est rien t’en fais pas, Victoria à l’air de s’être bien amusée, c’est le plus important. Et puis que tu passes du temps avec elle, ne me dérange pas » Alix sourit un peu et elle sent ses joues qui se colorent de rouge, elle a mal au cœur, elle a mal à l'âme aussi. Mais elle ne dit rien, elle ne veut pas gâcher ce moment. Alix se concentrait plus sur Victoria, parce qu'il n'y avait que sa fille qui pouvait la calmer sur le moment, les mots d'Ian et son regard n'étaient pas suffisants, il n'y avait que sa fille qui pouvait servir de tampons, d'éponge, parce qu'elle avait ce regard, ses gestes et ce sourire qui lui montrait que tout irait bien dans un futur proche ou non. « C’est super alors ! Ca va, c’était un peu difficile, je me suis rarement séparé d’elle, alors bon.. Mais on s’adapte. Ca va » Et le cœur se serrait encore, parce qu'elle était la cause de son mal-être, parce qu'elle était celle qui lui faisait du mal, même si elle ne le voulait pas. « Je te promets que ça ne sera pas tout le temps... Si jamais tu as besoin d'une baby sitter, je veux bien la garder, si un jour tu as besoin de partir en week-end, dépose la à la colocation. Je ne veux pas que ça te fasse du mal. » Et à ses mots, elle l'avait laissé vaquer à ses occupations, parce qu'elle n'était pas dans le rituel du coucher ici, alors elle était restée à sa place, place du fuyard, place de celle qui avait fuit, cinq ans plus tôt et qui n'avait pas été là à la création des rituels.

Alix pourrait écouter Ian rire tout le temps, parce que c'était ça qui l'avait fait craquer en premier. Son rire. Et Alix aurait voulu qu'il rit tout le temps et que son rire ne perde pas de sa sublime, à cause d'elle, «  C’est super si elle s’entends bien avec ton frère. Et Mulan elle n’a jamais vu la fin, j’ai pourtant essayé, mais elle dort toujours au début. » Et c'est au tour d''Alix de rire, elle imaginait tellement la scène si c'était comme hier, c'était beau et adorable. Elle aurait voulu vivre cette scène avant. « Un jour on se fera une journée film dans le lit, et tu verras qu'elle ne dormira pas. » Est-ce qu'elle était en train de parler d'avenir ? Est-ce qu'elle voulait l'inclure dans cela ? Elle ne savait pas, elle laissait tout cela en suspens, lui laissant le choix d'accepter ou de refuser. Et elle a l'impression de mettre les pieds dans le plat une fois encore, quand elle lui parlait de la soirée d'hier, soirée qu'elle avait passé avec sa fille et qu'il avait passé tout seul. Ou pas visiblement. «  C’est pas grave, tu me l’as pas volée, tu es légitime d’avoir passer du temps avec elle. J’ai passé la soirée chez Ellie. On en as profiter pour se voir juste nous deux. Même si il est vrai que la petite m’as manquée » Alix entrelaçait doucement leurs doigts, comme une vieille habitude, elle se mordait l'intérieur de la joue, pour ne pas craquer, pour ne rien faire de stupide, comme elle aurait pu le faire avant, les deux dernières fois qu'ils se sont vus. « J'espère qu'elle va bien. » Elle ne l'avait aperçu qu'une fois, quand elle attendait, l'enveloppe kraft dans les mains et Ellie l'avait envoyé balader, Ellie lui avait bien dit que ça ne servait à rien de revenir, qu'ils étaient plus heureux sans elle. T Alix aurait dû y croire, Alix aurait dû fuir, encore, mais pour une fois, elle avait écouté son cœur. Et la télé les sauver, ou du moins la sauver de boulettes qu'elle pourrait faire. Elle pouvait se reporter sur cela, ce qu'il se passait à la télé alors qu'elle grignotait sa pizza. «  Cette série fonctionne tellement bien, ils vont pas la déprogrammer comme ça. On avait eu tellement de mal à se mettre d’accord, que cette série était une bénédiction, on tombait d’accord, qu’est-ce-que j’étais ravi quand tu m’as dit que tu l’aimais ! » Elle se rappelait Alix, qu'il avait espéré qu'elle dise oui et les étoiles qu'il avait dans les yeux quand elle lui avait dit oui. « D'ailleurs, j'aime toujours autant Frank. Je suivais un peu quand j'étais ici et là. Et j'ai toujours autant envie de frapper Bonnie. » avouait-elle alors que la blonde venait d'apparaître à l'écran. Et Alix était absorbée par l'écran mais son cerveau se reportait sur Ian quand il ouvrait la bouche. Et les joues se coloraient de rouge alors qu'un sourire s'affichait encore sur ses lèvres.  «  Ce dont je me souviens, c’est qu’en général, on ne voyait jamais le dernier épisode. On avait jamais le temps. » Elle riait un peu, cachant son visage derrière ses mains et elle le regardait. « Je me souviens de cette fin de saison... on avait été obligés de le re-regarder parce qu'on avait été trop occupé ! » Et elle le fusillait du regard en riant « Tout ça c'est de ta faute ! » répondait-elle en le pointant du doigt, son doigt posait sur le torse d'Ian. « C'était toujours de ta faute de toutes façons » répliquait-elle en haussant les épaules, partant dans un rire cristallin avant de se calmer pour finir par se rapprocher de lui et reporter son attention sur l'écran de télévision, son bras entourant celui du père de sa fille, comme si c'était normal. « Je te préviens, rien ne pourra détourner mon attention de cette télévision. » prononçait-elle d'une voix mal assurée. Après tout, rien ne pouvait la déranger, elle avait l'impression d'être à sa place, là où elle devait être. Dans ce monde qui n'appartenait qu'à elle, qu'à eux.

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/03/2018
›› Commérages : 51
›› Pseudo : Gwen
›› Célébrité : Brendon Urie
›› Schizophrénie : Emma

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Sam 2 Juin - 1:53 )

❝ Toi. Moi. Une pizza. ❞Back to Basics. Ian s’était rendu à l’évidence, Alix était là pour rester, alors non, il n’avait pas à lui refuser de voir sa fille, il n’est pas comme ça, il n’allait pas priver une mère de voir sa fille. Surtout Alix, au final, ça lui faisait une bonne raison à lui aussi de voir Alix, et de tenter de recoller les morceaux, enfin, de faire la paix quoi. Il n’allait pas non plus refuser à sa fille de voir sa mère, et de rencontrer sa famille. Elle en avait besoin pour son développement personnel, et pour grandir correctement, maintenant que sa mère est là, et qu’elle à décidée de prendre son rôle à cœur, il était temps que la petite fille passe du temps avec sa mère. Bon par trop non plus, parce que Ian est très dépendant de sa fille, il a besoin d’elle, besoin de la savoir en pleine santé, et dans le plus grand des conforts pour une enfant de son âge. Il avait la sensation qu’elle allait bien avec Alix, qu’elle était en pleine santé, et que tout allait bien. Il aimait croire qu’un jour, Victoria n’aurait plus à jongler entre 2 maisons, et qu’elle aurait la stabilité d’un foyer unique, simple, mais parfaitement heureux. Ce n’était que des spéculations, il est vrai, mais tout de même, c’était toujours beau d’y croire. L’espoir fait vivre comme on dit. Il espérait juste que tout aille bien quand sa fille partait pour quelques temps chez sa maman, qu’elle se portait en pleine santé et qu’elle s’y sente aussi à l’aise que dans la maison dans laquelle, elle à vécu pendant ses 5 premières années. Et puis Victoria était une enfant si douce, si avénante, qu’elle se plaisait partout, et il avait tout de suite su que tout irait bien si elle partait seule avec Alix, au fond de lui, quand il avait compris, le jour de sa visite, que Victoria aimait déjà sa mère, du plus profond de son petit cœur de bambin. « Je te promets que ça ne sera pas tout le temps... Si jamais tu as besoin d'une baby sitter, je veux bien la garder, si un jour tu as besoin de partir en week-end, dépose la à la colocation. Je ne veux pas que ça te fasse du mal. » Ian sourit, et hoche la tête dans un unique mouvement, pour la remercier. «  Je n’y manquerais pas. Ne penses pas que ça me fait du mal, elle à aussi le droit de passer du temps avec toi. Elle à aussi besoin d’être seule avec sa mère, c’est important pour notre fille. On partagera notre temps, en fonction de ce qu’elle voudra. Et puis, tu es toujours la bienvenue ici, si jamais tu veux la voir après l’école ou un week end. » Avait-il ajouté, un bref sourire sur les lèvres. En grandissant, Victoria avait pris ses habitudes avec son père. Et tout avait son ordre, le pyjama, le débarbouillage, les dents, la vérification du nombre de doudous, la couverture bien sur elle, la vérification des monstres sous le lit, le nombre de bisous protecteurs, et le bonne nuit. Tout avait son ordre, et Victoria savait le lui rappeler si l’une des choses manquait, ça le faisait toujours sourire, elle était si intelligente. Un jour peut-être, ils feront cela à trois.

Les heures de visionnage de dessin animé était bien plus importantes pour Ian que pour Victoria, et ça le faisait rire, que de penser que quelqu’un d’autre ait pu en faire les frais. Entendre Alix rire, le faisait sourire. L’atmosphère était calme et paisible, parler de leur fille semblait les mettre d’accord, et n’attirer que le bon entre eux. Voilà peut-être la solution. « Un jour on se fera une journée film dans le lit, et tu verras qu'elle ne dormira pas. » . Ian lève un sourcil amusé, et dans un sourire, réponds du tac-au-tac. «  Ce jour-là, j’espère bien être là pour voir ça ! » Loin d’être une question, c’était plutôt une vérité qui ne s’avouait pas d’elle-même Il espérait être là pour une journée films au lit, avec des gâteaux, des petits plateaux de boissons, juste eux trois, coupés du monde pour une journée, à profiter de la tendresse d’une famille unie, ce dont il n’a jamais vraiment eu le droit en une trentaine d’années. Il n’arrive même pas à lui en vouloir, de lui avoir parler de la soirée d’hier, et puis au fond cette soirée n’avait pas été désagréable, il avait été voir sa petite sœur Ellie, qui semblait aller bien. Et ils avaient longuement parler de la situation, de tout ce qui se passait dans la vie du brun, le retour d’Alix, ses pensées qui fonctionnent plus bien, son cœur qui ne sait plus sur quel pied danser. Elle n’avait pas vraiment su le conseiller. Ellie avait été là dans les pires moments comme dans les bons. Elle était un peu le dernier vestige de l’union de sa famille qui avait volé en éclat. Une mère au ciel, un père absent, elle était tout ce qui lui restait. Elle lui avait conseiller de laisser le temps au temps, et c’était juste ce qu’il fallait faire. « J'espère qu'elle va bien. » Il haussait les épaules un peu dubitatif «  Elle à l’air heureuse dans sa vie, et elle semble aller bien. Donc oui, je suppose. » Il reposait son attention ailleurs. Souvent il avait envier la relation de sa petite sœur, pour la stabilité qu’elle à, la vie rangée et calme, faite de bonheur qu’elle à. Il aurait tant aimer, que ce soit la même chose… Il repose les yeux sur la télé, cette heureuse télé, qui diffuse encore cette série qu’ils regardaient à l’époque, et qui lui mettait encore du baume au cœur, alors qu’elle était là à côté de lui. «  D'ailleurs, j'aime toujours autant Frank. Je suivais un peu quand j'étais ici et là. Et j'ai toujours autant envie de frapper Bonnie. » Ian souriait, encore une fois ils étaient d’accord sur ce point là «  Franck est le meilleur personnage de la série, et Bonnie la pire, tout le monde veut la frapper, elle est insupportable. » Dit-il en levant les yeux au ciel, insupporté par la vision de cet odieux personnage. Il la regardait, elle qui avait les yeux plongés sur l’écran. Elle était jolie quand elle était concentrée, elle n’avait pas changée, toujours ce petit air sérieux sur le visage. Puis son visage se colore de rouge, et elle sourit. « Je me souviens de cette fin de saison... on avait été obligés de le re-regarder parce qu'on avait été trop occupé ! » Il se rappelait de se détail, ils avaient facilement dû voir cet épisode une bonne vingtaine de fois, à force. Son faux regard méchant le fit même rire, et à sa remarque « Tout ça c'est de ta faute ! » Le jeune homme pris un air faussement offusqué «  J’espère que c’est une blague, Al’ ? Ma faute ? J’étais innocent. » Il souriait, comme un adolescent, se rappelant de ses moments comme s’ils avaient eût lieu hier. « C'était toujours de ta faute de toutes façons » Il lève les yeux au ciel en riant, c’était plus simple de tout lui reprocher, alors qu’elle était tout aussi fautive. Elle se rapproche de lui, et Ian la laisse se placer à sa guise. « Je te préviens, rien ne pourra détourner mon attention de cette télévision. » Ian prenait cela comme un défi, et allait se faire une joie de la déranger pour lui faire avoir tords, sans non plus être méchant, juste l’embêter, et la faire rire, pour qu’elle e soit plus autant concentrée sur la télé. «  J’aimerais bien voir ça tiens. » Dit-il en souriant, la laissant une bonne dizaine de minutes comme ça, alors qu’ils sont tout proches. Il finit par décoller son bras, pour le passer autour de ses épaules et l’attirer contre lui, avant de faire glisser sa main sur le haut de sa taille, découverte par le vêtement court qu’elle portait, et il commençait à la chatouiller, pour la faire rire, et la détourner de l’écran. «  Même ça, ça ne fonctionne pas ? » Dit-il alors qu’il la chatouillait, sur le buste, penchée sur elle, qui avait glissé dans le canapé, en se tordant de rire. Ian souriait avec un air de victoire sur le visage. Il arrête de la chatouiller et se penche un peu plus, pour n’être plus qu’à quelques centimètres de son visage. «  Ou même ça ?.. » Avait-il chuchoté, avant de lui voler un baiser, et de se replacer correctement sur le canapé, d’un air tout à fait innocent, mais un sourire de victoire sur les lèvres. Il ne savait ou tout ça le menait, les menaient, mais il y prenait un sacré plaisir à ce petit jeu.

© 2981 12289 0


Codage par Libella sur Graphiorum
Broken Family


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 59
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Dim 3 Juin - 17:22 )

❝ BACK TO BASICS
IALIX ♥


Alix avait besoin de sa fille, et de son ex petit-ami, elle avait besoin d'eux. Parce que Ian, il avait réussi à lui faire aimer la  vie, il avait réussi à la faire évoluer comme un pokémon et elle avait eu besoin de lui, toujours, tout le temps. Elle avait eu besoin de lui, et c'était encore le cas. Elle avait besoin de lui mais elle ne l'avouait pas, elle ne disait rien, elle restait silencieuse. Mais pourtant le cœur hurlait au manque, l'âme était comme une droguée en plein sevrage, fébrile, faible. Alix avait besoin d'eux même si elle prétextait le contraire, se pensant invincible, mais elle a besoin de l'amour de safille maintenant qu'elle en avait eu un avant-goût. Maintenant qu'elle avait eu sa fille le temps d'une soirée, elle avait envie de l'avoir tout le temps, c'était sûrement pour cela qu'elle avait eu peur du silence de son appartement, du silence qui ne la gênait pas habituellement, mais là, elle avait peur peur du silence gênant, du silence qui pourrait squatter l'âme et l'abîmer. L'abîmer un peu plus qu'elle ne l'est déjà. Elle avait bien du mal à cohabiter avec le silence parfois, et elle était persuadée que ce soir allait être un de ces soirs, triste, morose, alors elle avait prit le coup, elle avait prévu et peut-être que ça serait mieux. Peut-être que ça irait. Elle avait un peu peur mais ses peurs restaient infondées et surtout, ses peurs s'évaporaient quand elle voyait Vicky qui semblait heureuse de revoir son père et de savoir que sa mère allait rester là le temps d'une soirée.  «  Je n’y manquerais pas. Ne penses pas que ça me fait du mal, elle à aussi le droit de passer du temps avec toi. Elle à aussi besoin d’être seule avec sa mère, c’est important pour notre fille. On partagera notre temps, en fonction de ce qu’elle voudra. Et puis, tu es toujours la bienvenue ici, si jamais tu veux la voir après l’école ou un week end. » Alix lui souriait un peu, en coin, une fraction de secondes avant de répondre d'une petite voix « Oui, nous avons encore le temps. » Peut-être que leur situation changerait un jour, peut-être qu'ils seraient unis, peut-être, elle ne savait pas, mais elle l'espérait, du plus profond d'elle-même l'artiste espérait que Victoria ne serait pas trimballée d'une maison à une autre, mais elle ne savait pas s'ils arriveraient à cohabiter, comme avant. Elle ne savait pas s'ils réussiraient à se supporter, et ça la faisait flipper, elle qui était partie parce qu'elle avait peur de l'avenir, voilà qu'elle était encore plus affolée par l'avenir. Et il n'y avait pas d'échappatoire, elle ne pouvait pas fuir, elle ne pouvait plus le faire, le cœur ne le supporterait pas une deuxième.

«  Ce jour-là, j’espère bien être là pour voir ça ! » Et Alix avait envie de lui dire qu'il serait le bienvenu, qu'ils feront ça un jour tout les trois, dans un futur proche, mais elle ne savait même pas de quoi le futur serait fait, et s'il ne l'aimait plus, et s'il ne se supportait plus ? Elle n'avait pas envie de cela. Alors elle se taisait et se contentait de répondre « Je te dirais, je suis sûre que Vicky accepterait de te laisser une place dans mon lit » Parce qu'elles avaient dormis toutes les deux cette nuit, Victoria en avait eu envie et Alix était heureuse d'avoir partagé cette nuit avec sa fille même si elle avait prit toute la place. Même si elle lui avait mis son doudou en pleine figure plus d'une fois Alix ne savait pas comment parler d'Ellie, parce qu'elle l'avait déçue, elle aussi. Elle l'avait déçue parce qu'elle était partie, elle avait brisé le cœur d'Ian, elle avait brisé le cœur d'Ellie aussi, Alix avait fait tellement de dégâts qu'elle n'arrivait pas vraiment à se pardonner, mais elle y travaillait à coup de séances chez un psychologue, parce qu'elle avait besoin de parler de pleins de choses, avait besoin de parler de ses démons qui dansaient un peu trop dans l'âme et l'esprit. Ellie était et resterait sa meilleure amie, Alix n'avait jamais trouvé quelqu'un d'aussi aimant qu'Ellie et elle ne voulait pas abandonner toute cette amitié, mais elle n'avait pas l'envie de se prendre un vent. Elle ne supporterait pas que sa meilleure amie la rejette, alors elle attendait patiemment ou non, que l'eau coule sous le pont  «  Elle à l’air heureuse dans sa vie, et elle semble aller bien. Donc oui, je suppose. »  Alix offre un sourire sincère à Ian, elle aurait voulu lui dire tellement de choses mais rien ne sortait, les mots étaient inutiles pour le moment, les gestes et le sourire parlaient pour elle « Elle t'a dans sa vie, elle a la meilleure personne qui puisse être pour un frère, alors je suis persuadée qu'elle ira bien. » Parce qu'elle avait eu vent des histoires de la vie d'Ellie et Alix avait senti son cœur qui s'était brisé, parce qu'elle n'avait pas été là pour elle. Mauvaise amie qu'elle était.. Mais la honte et la tristesse s'évaporait parce qu'il y avait cette série qu'ils aimaient tant tout les deux et elle était plutôt heureuse de se dire que tout semblait aller mieux, la haine qu'il avait éprouvé quand elle était venue le voir à son bureau avait disparu et ils étaient deux personnes qui tentaient de mettre le passé de côté, d'enterrer le passé sous une montagne de sable. Sous une montagne de non rancoeur. Alix restait concentrée tout en l'écoutant parler «  Franck est le meilleur personnage de la série, et Bonnie la pire, tout le monde veut la frapper, elle est insupportable. » Alix souriait et elle secouait négativement la tête en levant les yeux au ciel « Non mais j'aimerais bien qu'elle meure. Et tu sais bien que je dis ça depuis longtemps. » Déjà quand ils regardaient ensemble, elle avait envie de casser sa télé, parce qu'elle la détestait réellement. Elle avait prit ce personnage en grippe depuis la première saison et Alix avait l'intime conviction qu'ils la laissaient en vie, juste pour pouvoir avoir de l'audience, et des haineux Marion pense ça aussiEt pour ne  pas rester concentrée sur le fait qu'elle hait Bonnie plus que tout au monde, elle s'amusait à lui rejeter la faute du passé. Et sa réaction la faisait rire.  «  J’espère que c’est une blague, Al’ ? Ma faute ? J’étais innocent. » Elle le regarde, arborant une tête faussement choquée à son tour.  Et elle répondait dans un autre rire « Nous n'avons pas la même définition d'innocent mon cher. » Et elle se calait contre lui, elle n'avait plus la force d'argumenter et pourtant ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Mais elle restait concentrée sur la télé, tentant le diable à coup de mots insinués et elle se mordillait l'intérieur de la joue, en se retenant de râler parce que Bonnie était réellement insupportable. Alors qu'elle ouvrait la bouche pour râler il en profitait pour détourner son attention «  Même ça, ça ne fonctionne pas ? » Et Alix se tordait un peu dans tout les sens avant de se mettre à rire, il savait comment la faire plier. On dirait deux enfants, et elle riait aux éclats, lui sur elle, instinctivement, elle entourait la taille d'Ian de ses jambes « Non ça ne fonctionne pas. » Menteuse. Elle avait les yeux qui brillaient de joie, cela faisait bien longtemps que le rire n'avait plus contaminé le regard. «  Ou même ça ?.. »  Elle fronçait un peu les sourcils et quand il déposait ses lèvres sur les siennes, elle restait interdite avant de le voir se replacer comme avant. Son cœur ne savait plus comment battre, mais elle ne voulait pas se laisser battre. Elle s'installait sur lui, à califourchon et elle déposait ses lèvres contre la mâchoire d'Ian, avec une tendresse inédite. Elle l'embrassait le long de sa mâchoire, omettant les lèvres quand elle glissait le long du cou, ses mains sous la chemise. « Imperturbable. » qu'elle susurrait à son oreille avant de saisir ses lèvres pour un baiser plus poussé que ceux qu'elle lui avait offert auparavant, ceux dont elle avait eu envie et qui lui avait retourné tout le corps. Et elle se réinstallait à ses côtés, sa tête reprenant sa place d'il y a quelques minutes, les yeux mi-clos, stupide jeu, et cette stupide pensée : t'es foutue Alix


©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/03/2018
›› Commérages : 51
›› Pseudo : Gwen
›› Célébrité : Brendon Urie
›› Schizophrénie : Emma

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Lun 4 Juin - 17:08 )

❝ Toi. Moi. Une pizza. ❞Back to Basics. Ian pouvait se rappeler de cette dépense qui avait peu à peu grandi en lui, alors qu’il connaissait Alix de mieux en mieux. Elle était la meilleure amie de sa petite sœur, à l’époque. Elle était là, souvent, chez eux. Il l’avait vu grandir et devenir une si belle jeune femme, et il lui avait toujours trouvé un truc en plus, un peu plus de beauté, un peu plus de douceur, un peu plus d’unicité, elle était magnifique, et il était jaloux du moindre homme capable de l’approcher. Il avait cette dépendance à elle, ses sentiments qui le rattachait à elle, il n’avait que 20 ans, et pourtant, il aurait tout fait pour elle, il aurait vendu son âme à n’importe qui, rien que pour la rendre heureuse. Il l’avait toujours aimée, et c’était juste ça au fond. De l’amour. De l’amour et de la passion. Rien de plus, rien de moins. Aujourd’hui, avait-il besoin d’elle ? Indéniablement, son cœur meurtri, hurlait à sa présence, depuis bien trop longtemps. Et il aura toujours besoin d’elle, c’est plus fort que lui, plus fort que n’importe quoi sur Terre. Il a appris à vivre sans elle, mais maintenant qu’elle est là, qu’elle est revenue, et qu’elle compte rester, il ne s’imagine pas survivre à un autre départ.. Il ne le supporterait pas, tant physiquement que mentalement, ce serait bien trop dur à gérer pour lui, d’autant que ça ferait tellement souffrir l’enfant qu’ils partageaient, qu’il ne pourrait encaisser le truc pour deux, c’était impossible. Alors il se plongeait dans l’idyllique rêve qu’un jour, Papa et Vicky se change en Papa, Vicky et Maman. Impossible mais vrai, le jeune père rêvait secrètement dans le fin fond de son âme blessée et torturée, qu’un jour quelque chose se refasse entre les deux vieux amants perdus. Mais partir avec ce rêve dans l’équation, reviens à risquer une nouvelle fois ses sentiments et son cœur, était-ce raisonnable ? Est-ce nécessaire ? La peur n’évite pas le danger certes, mais est-ce bien de risquer encore sa vie pour une vie de bonheur ? Ian ne savait pas, et pour la première fois, ce jeune trentenaire qui aimait tout prévoir, tout planifier, ne savait même plus planifier son demain. Il devait aussi peut-être cesser de tout vouloir planifier et laisser le temps au temps. Laisser le destin choisir ce qui sera le mieux pour eux deux, ne pas forcer le destin, pour quelque raison que ce soit. S’ils sont destinés à revivre quelque chose cela se fera, s’ils ne le sont pas, alors ils aviseront, ce sera bien plus simple et sain de cette manière, et Ian le sait. Alors il se contente de vivre au jour le jour.


« Je te dirais, je suis sûre que Vicky accepterait de te laisser une place dans mon lit » Ian sourit et hoche la tête, Victoria n’avait jamais refusé un moment au lit avec Ian, pour regarder un dessin animé ou prendre le petit déjeuner. Souvent c’était ce qu’ils faisaient le samedi matin. Ian avait la chance d’avoir un emploi du temps flexible, qu’il gérait à sa manière, de ce fait, le samedi matin, c’était très ritualisé. La petite fille se réveillait et venait réveiller son père, ou le rejoindre s’il était déjà réveillé, avec des petits câlins, et l’amour qu’une petite fille de 5 ans peut exprimer. Il avait l’habitude de jouer ensemble dans le lit, parfois même, Victoria se rendormait là, pour un petit moment, avant qu’ils ne descendent faire des cookies, et regarder un dessin animé dans le canapé. C’était comme ça, ils avaient acquiérit cette habitude très tôt, et c’était pour le plus grand plaisir de Ian. Parfois ils accueillaient Ellie, qui venait surtout vérifier que Ian ne fasse pas de choses insensées, et se perde dans la folie comme son père avant lui. Et Victoria faisait la même chose avec sa Tata Lili, comme elle l’appelle. Ellie était le plus grand soutient de Ian depuis leur tendre enfance, c’est indéniable. « Elle t'a dans sa vie, elle a la meilleure personne qui puisse être pour un frère, alors je suis persuadée qu'elle ira bien. » Ian souriait, mais au fond, il se disait parfois, qu’il aurait aimé être plus présent pour elle, qu’il n’avait jamais fait assez pour sa petite sœur, il n’avait jamais pu lui offrir la présence parentale dont elle aurait eu besoin.. «  Si on peut dire ça comme ça oui, mais j’aurais dû en faire plus » Mais il tentait de se pardonner comme il le pouvait, et ce soir, il n’y pensait pas, il profitait juste du fait de manger une pizza, avec cette femme qu’il a tant aimé, qu’il rapprends à connaître. Il avait laissé la haine derrière lui, il avait laissé son cœur prendre quelque peu de répit et tenter de reprendre son souffle. « Non mais j'aimerais bien qu'elle meure. Et tu sais bien que je dis ça depuis longtemps. » Le brun secouait la tête en souriant, il savait à quel point Alix entretenait de la haine pour se personnage depuis le tout début. « Tu sais très bien qu’elle ne va pas mourir… Elle leur fait gagner des spectateurs. » Dit-il avec un petit air résigné, il n’aimait pas vraiment la manipulation des postes de production, mais c’était évident, tout était une histoire de business. Puis ils restèrent calmes un moment, avant de se prendre à jouer comme des enfants, l’un avec l’autre, en riant comme des adolescents. Le rouge aux joues de trop rire, et le cœur battant la chamade, quand il l’entend rire, et quand il voit ses yeux pleins d’étoiles, il aurait pu retomber amoureux, rien qu’en regardant ses yeux. Et ce baiser volé qui donne place à une autre forme de jeu. Un jeu dangereux, auquel de fortes chances de ne plus rien contrôler sont assimilées. A peine assis de nouveau que sur ses cuisses se trouve la belle brune, et sa mâchoire se retrouve couverte de baisers, et son torse couvert de caresses. Tout est si tendre, qu’il pourrait traduire l’entière ivresse du moment, un court instant, le jeune homme ferme les yeux, avant qu’elle ne lui susurre à l’oreille, un mot qui le fait sourire. Un défi. C’était un défi. « Imperturbable. » Disait-elle. «  C’est ce que tu crois. » Avait-il glissé après ce baiser qui avait une saveur particulière, aussi douce que piquante. Elle reprend sa place, et Ian, un sourcil levé, le cœur battant, et une douce chaleur au creux de l’abdomen, ne s’avoue pas vaincu, il compte bien cette partie, et ne pas se laisser faire, cet épisode, elle n’en verra pas la fin, il s’en porte garant. Il laisse une main curieuse explorer les cuisses dénudées de la jeune femme, faisant des aller et venues, du bout des doigts, venant presque uniquement à la frôler. Il connait ses points faibles, il l’a aimé pendant si longtemps qu’elle n’avait plus vraiment de secrets pour lui. Il descendait jusqu’à son genou, pour remonter à la lisière de son vêtement. Se tournant légèrement, et la laissant se redresser, avant de poser sur son épaule, ses lèvres, faisant parcourir à ses dernières, le chemin de la clavicule marquée de la brune, glissant au creux de son cou, remontant ce dernier, en ne cessant jamais d’attiser le feu. Il n’allait pas se laisser faire, il allait gagner ce jeu, bien qu’il faille être deux pour ce genre de jeu, attiser le feu, ne relève que de lui, et à cela, il à toujours été doué. Ian aurait-il gardé ce touché qui la faisait craquer ? Aucun doute. Ils ne sortiront pas indemnes de cette soirée... D’un coup il s’arrête, se plaçant simplement de travers sur le canapé, le flanc contre le dossier, et sa main soutenant sa tête, le regard fixe sur l’écran animé.


© 2981 12289 0


Codage par Libella sur Graphiorum
Broken Family


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 59
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Ven 8 Juin - 21:36 )

❝ BACK TO BASICS
IALIX ♥


Elle avait toujours eu peur de se lancer ans cette relation, parce que c'était le frère de sa meilleure amie, parce qu'il l'avait vu grandir et surtout, elle avait eu peur de l'avenir parce qu'elle s'était dit que c'était sûrement qu'une stupide histoire de jeu, mais non, ils avaient vécus avec cette passion qui avait grandi dans leurs deux corps, ils s'étaient donnés l'un à l'autre de la plus belle des manières, tendrement, suavement, avec un désir de deux corps non contrôlés, ils s'étaient offert l'un à l'autre comme si rien d'autre ne comptait et c'est sûrement pour cela que Victoria avait pointé le bout de son nez, parce qu'ils étaient heureux et il ne manquait que cela pour consolider leur amour, mais c'était tout le contraire. Même si Alix avait été heureuse pendant un temps, elle avait senti la brèche qui s'était construite dans son propre cœur et cette brèche qui s'était agrandie, qui avait grandie au fur et à mesure que le temps était passé et elle avait dû fuir pour ne pas devenir folle, pour ne pas sentir son cœur explosé dans sa poitrine. Alors elle avait prit la solution de facilité, la fuite et Ian, Victoria n'avaient été que des dommages collatéraux et Alix s'en voulait désormais, elle s'en voulait parce qu'elle n'avait jamais voulu lui faire mal. Elle lui avait promis de ne jamais lui faire mal, de ne jamais le faire souffrir parce qu'elle savait qu'il avait trop souffert, elle savait qu'il ne fallait pas qu'elle le fasse souffrir, parce qu'il méritait du bonheur et de la délicatesse, délicatesse qu'elle n'avait pas été foutue de lui offrir. Parce qu'elle avait fui comme une lâche. Et elle ne savait pas si ele pouvait lui offrir de la délicatesse sur le moment, parce qu'elle ne savait même pas prendre soin d'elle-même, comment pouvait-elle prendre soin des deux personnes qu'elle aimait le plus au monde ? Elle ne pouvait pas, elle était une handicapée sentimentale de première et c'était tout. Ils étaient comme Bonnie et Clyde, et maintenant, ils sont les deux amants maudits. Les amants maudits et un enfant sur les bras. Et si Alix n'arrivait pas à rendre Victoria heureuse, que devrait-elle faire ? Fuir encore une fois ? Certainement. Parce qu'elle ne supporterait pas de voir la tristesse dans les yeux de sa fille. Sa fille si rieuse, sa fille si joviale, elle ne pouvait pas briser sa naïveté d'enfant, elle ne pouvait lui ouvrir brutalement les yeux.

Alix se plaisait à imaginer la vie qu'ils auraient tout les trois et imaginait facilement ce que ça serait si jamais ils faisaient cette fameuse journée au lit, eux deux, le fruit de leur amour entre eux deux et des dessins animés à profusion. C'était peut-être ce dont elle avait besoin, retrouver l'amour le temps d'une soirée. Mais est-ce que c'était possible ? Peut-être, sûrement. Et c'était beau dans l'imagination, mais la vie est morose. Et le train de leurs discussions reviennent sur l'ancienne meilleure amie d'Alix, celle qu'elle n'a pas réussi à protéger, encore un dommage collatéral de la lâcheté de l'artiste. Elle avait voulu se protéger, elle n'a même pas réussi à protéger les siens.  «  Si on peut dire ça comme ça oui, mais j’aurais dû en faire plus » Alix le regardait et déposait sa main sur la sienne doucement, timidement, comme si ce geste était interdit et elle déglutissait avant de prononcer « Ian, ne t'en veux pas. Je suis sûre qu'Ellie ne t'en veux pas. Tu as fait de ton mieux, et je suis sûre que tu t'es donné du mieux que tu le pouvais. » Parce qu'elle savait le lien qui les unissait. Parce qu'elle savait que c'était parfois difficile d'essayer de comprendre ce qu'on ne pouvait pas comprendre. Et Ian avait peut-être vécu la même chose que sa sœur, mais pourtant, Alix avait apprit que son ancienne meilleure amie avait traversé bien pire. Et elle non plus, n'avait pas été là. Alors que Ian oui, et il n'avait peut-être pas pu tout comprendre ce qu'il se passait dans la tête de sa sœur, mais elle savait qu'il avait tout fait pour comprendre. Et il avait compris, à sa façon. Puis les discussions deviennent plus légères, plus douces, autour de cette pizza, et l'atmosphère s'adoucissait aussi, laissant leurs corps parler pour eux, laissant leur corps devenir ses aimants qu'ils avaient toujours été. Tout cela à cause de cette stupide série qui était à l'écran et qui leur rappelaient des souvenirs. Et ce personnage qu'ils avaient tant hait « Tu sais très bien qu’elle ne va pas mourir… Elle leur fait gagner des spectateurs. » Alix soupire fortement en levant les yeux au ciel, s'autorisant une grimace. Elle détestait vraiment ce personnage et le jour où elle mourrait, elle serait bien capable d'ouvrir une bouteille de champagne. Mais la frustration part bien trop vite, elle s'embrase quand il la chatouille, prétend le contraire, sent que ça se contracte dans tout l'intérieur, mais elle n'en fait rien. Elle ment l'artiste, prétend que ça ne lui fait rien parce qu'elle ne veut pas lui donner satisfaction. «  C’est ce que tu crois. » Alix le regarde du coin de l'oeil depuis sa place et elle ne dit rien, croise ses bras sur sa poitrine, et continue de fixer l'écran, mais quand sa main vient caresser la cuisse, elle ne peut réprimer un frisson, elle déglutit, il est fort. Très fort. Elle ferme les yeux, ne dit rien, ne soupire même pas. Elle se mordille l'intérieur de la joue, serre un peu les mains et elle se contracte quand il caresse la peau à la lisière de son short contrôle toi lui intime la conscience. Et elle serre les poings encore plus fort quand ce sont les lèvres, les armes. Les frissons se font encore plus fort, plus incontrôlés. Elle voudrait qu'il l'embrasse. Et quand il se recule, elle ne peut s'empêcher de soupirer, et elle le regarde, un peu désabusé. Elle ne comprend pas, mais c'est le jeu après tout. Alors c'est elle qui abandonne, elle se rapproche de lui, et ses jambes prennent place d'un côté et de l'autre de la taille de Ian, ses lèvres provoquent et ses mains déboutonnent la chemise, le baiser est empli de désir, et sa main glisse le long du torse de l'amant maudit, Alix laisse glisser un doigt qui dessine les courbes du torse du jeune homme pendant que les lèvres papillonnent, contre sa mâchoire, son cou. Et elle lui murmure au creux de l'oreille après avoir éteint cette télévision qui était inutile. « Juste une fois... »


©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/03/2018
›› Commérages : 51
›› Pseudo : Gwen
›› Célébrité : Brendon Urie
›› Schizophrénie : Emma

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Ven 15 Juin - 23:52 )

❝ Toi. Moi. Une pizza. ❞Back to Basics. Pour Ian, ça avait été une longue question avec lui-même, un très très long débat. Assumer ses sentiments et assumer d’être amoureux de la meilleure amie de sa petite sœur, ou passer pour un connard, et tout réfuter. Et puis les sentiments avaient gagner, il avait tout assumé, et tant pis pour les préjugés parce que c’est ma meilleure amie de sa sœur, tant pis il l’aimait, et c’était plus fort que lui, plus fort que tout. C’est comme ça. Il l’aimait si fort, si passionnément, il l’avait aimée bien trop fort pour que tout ça ne s’aboutisse pas avec un enfant. Victoria était juste ce qu’il leur fallait. Ce qu’il leur fallait pour consolider leur couple, selon Ian, mais ça avait juste suffit à les séparés, au grand damne de l’amoureux transit qu’était Ian. 15 ans, qu’il vivait avec cet amour, qui le rendait aussi heureux, et qui le détruisait tout autant. Il aurait aimé se protéger de tout ça, ne pas ouvrir à ce point son cœur, à se point, pour autant souffrir. Il aurait aimé ouais, que tout aille bien, qu’ils puissent s’aimer jusqu’à en crever, parce que c’était comme ça qu’il le voyait cet amour. Un amour si puissant si fort, presque indestructible, qu’il durerait jusqu’à la mort, et même après. Mais le destin n’était pas du même avis et c’était dit qu’il était plus facile de diviser. Il avait rajouté un peu de souffrance dans sa vie. La perte avait frappé à nouveau. Sa mère, son père, l’amour de sa vie. Il avait dû affronter beaucoup dans sa vie, mais la perte de l’amour de sa vie, avait été le pire, ça avait vraiment endommager sa vie, mais elle est malgré tout, l’entièreté de sa vie. Elle est la deuxième partie de leur duo, elle est surtout la détentrice de son bonheur. Elle l’a emmené avec elle quand elle est partie, un beau matin.


« Ian, ne t'en veux pas. Je suis sûre qu'Ellie ne t'en veux pas. Tu as fait de ton mieux, et je suis sûre que tu t'es donné du mieux que tu le pouvais. » Ian haussait les épaules, il aurait aimé qu’Ellie soit plus heureuse dans sa vie, qu’elle non plus n’ait pas à faire face à l’absence dans sa vie. Qu’elle puisse connaître leur merveilleuse mère, qu’elle n’ait pas à affronter un père qui n’existe qu’à moitié dans leurs vies, qui aujourd’hui ne connait même pas sa petite fille. Il aurait aimé faire mieux pour toute sa famille, pour sa vie entière. Il aurait aimé vivre une autre vie. « Oui, on va dire ça » Il hausse les épaules à nouveau, et préfère passer à autre chose, et en effet, les choses tournent d’une manière un peu imprévue. Les souvenirs, le fait qu’elle soit là dans ses bras, avait complètement retourner la tête du jeune homme, qui s’était laissé aller à apprécier le moment et le jeu dans lequel ils s’étaient pris. Et ce jeu il le connait par cœur, il la connait par cœur, elle n’as pas changé de goût son corps est resté le même en cinq ans, il sait comment la faire craquer, il connait son corps par cœur, il sait où frapper pour gagner. Il n’est pas dupe, il sait que ça fonctionne, son corps parle pour elle. Il sent bien ses muscles se contracter sous ses doigts, avant qu’il ne joue les innocents et fasse pencher la balance de son côté. Il sait dors et déjà qu’il a gagné. Le jeu est tout à lui, mais tout le plaisir est a eux deux. Puis elle cède, laisse tomber les armes. Les jambes autour de lui, Ian posait ses mains sur la taille de la brune, alors qu’elle l’embrassait, et lui déboutonnait la chemise. Ce baiser est brûlant de désir, et Ian n’hésite pas à lui rendre son baiser avec la même intensité. Le même désir, la même envie. La télé affiche désormais un écran noir, et Ian se retrouve la mâchoire, et le cou couvert de baiser, avant d’entendre les mots qui font tout, qui feront définitivement basculer cette soirée, et qui marquera à jamais, des retrouvailles charnelles, entre les deux amants maudits. « Juste une fois... » Ian hoche la tête en la regardant dans les yeux. « Juste une… ». Il scelle ses paroles d’un baiser enflammé, alors qu’il ôte à la belle brune son haut avant d’embrasser son cou, sa clavicule, faisant courir ses mains dans le dos de la jeune femme. Dieu que sa peau lui avait manqué, que ce parfum lui avait manqué. Il s’enivrait du parfum duquel il avait été privé, comme pour marquer une dernière fois, l’empreinte de sa peau, sur chaque parcelle de son corps, comme un accroc au crack, Ian avait besoin d’une dernière dose. Il collait son corps à celui d’Alix, passant ses mains sur sa peau, glissant le long de son buste, passant de sa taille, à ses fesses, puis ses cuisses, avant de parcourir le chemin inverse. La chaleur au creux de son ventre le rendait fou, fou d’amour, de désir. Et elle était magnifique, à moitié nue devant lui, une œuvre d’art à part entière. Elle est si belle, si douce, comment ne plu l’aimer, comment lui en vouloir encore, en cet instant, Ian ne pensait à rien d’autre, que l’amour qui naissait sous ses doigts, que la sensualité qui parcourait leurs deux corps si proches, en tension. Dieu qu’il aimait cette sensation. Se retrouver dans cette situation qu’il avait tant de fois aimé revivre. Lui faire l’amour une dernière fois, partager une dernière fois tout ça. Ian faisait valser sa chemise au sol, avant d’ôter d’une geste rapide et habile le soutien-gorge de son amante, marquant par la suite de ses mains, son empreinte sur tout le corps de la belle. L’amant maudit retombait amoureux pour une soirée, de cette femme pour qui il aurait tout donner. Tout ça pour une dernière fois… Aurait-il fallut encore que ce soit la dernière fois… Peut-être que ça ne fait que commencer… Ou recommencer.


© 2981 12289 0


Codage par Libella sur Graphiorum
Broken Family


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 59
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Sam 16 Juin - 12:07 )

❝ BACK TO BASICS
IALIX ♥


Elle se souvient parfois de ce que lui disait ses amies quand Alix leur disait qu'elle sortait avec le frère d'Ellie. Que c'était une mauvaise idée, qu'il avait une réputation de coureur de jupons. Mais Alix avait voulu y croire et il lui avait prouvé par a+b qu'elle avait bien fait. Qu'elle avait bien fait d'écouter son cœur plus que sa raison parce qu'au fond, elle l'avait toujours trouvé beau, elle avait toujours voulu plus que de l'amitié, et parfois, elle s'était dit qu'elle était stupide parce qu'elle voyait bien qu'il ne lui envoyait pas de signaux, mais pourtant, il le faisait, elle était juste trop aveuglée pour le voir. Aveuglée par les sentiments naissants d'un cœur amoureux, aveuglée par les médisances de demoiselles qui étaient juste jalouses. Elle ne les avait pas écouté Alix et elle avait bien fait, parce que finalement, il s'était aimé et elle était devenue la meilleure version d'elle-même. Une version plus belle, plus confiante, elle avait gagné en confiance grâce à lui et elle ne pouvait que le remercier pour cela parce qu'il avait fait de sa vie, un feu d'artifice que peu de personnes avait réussi à produire dans la vie de l'artiste. Avec lui, elle était vraie, avec lui, elle était heureuse. Et elle espérait retrouver une part de ce bonheur qui s'était éteint quand elle avait disparu, elle n'avait non seulement pas abandonné sa fille et son amour, elle avait abandonné son bonheur aussi et ça peut de personne peuvent le comprendre parce que pour eux, elle n'était qu'une lâche, une simple lâche qui avait tenté de fuir des responsabilités, mais au fond, elle avait fui pour se retrouver parce qu'elle n'avait plus envie d'être enfermée dans un moule, elle n'avait pas envie de subir le métro, boulot, dodo imposé aux travailleurs, non, elle voulait être libre, mais peut-être qu'ils auraient pu être libre à deux, qui sait. Elle aurait dû lui demander, elle aurait dû essayer, mais elle avait préféré partir qu'essuyer un refus. Partir sans un mot, partir comme une voleuse.

Alix était au courant que Ian voulait toujours que tout soit parfait, que tout soit beau. Mais pourtant, il n'avait pas le pouvoir de transformer les choses qui étaient un peu abîmées, il ne pouvait pas faire en sorte que tout soit comme il le décide, sinon la vie ne serait pas aussi belle c'est sûrement pour cela qu'elle essaye de trouver les mots qu'il faut pour lui faire comprendre que ce n'est pas de sa faute si sa sœur était un peu mal en point, ce n'était pas de sa faute si sa sœur avait des démons qu'elle seule pouvait combattre sans l'aide de personne. Elle sait Alix, par quoi il est passé, elle sait que le mal ronge le cœur de l'Avocat mais pourtant, pour la première fois de sa vie, elle a l'impression de ne pas pouvoir trouver les mots justes, les mots qu'il faut pour lui faire comprendre que tout cela n'est pas de sa faute, que tout cela est un signe du destin et que le destin parfois, il utilise des personnes qui sont vulnérables et il les abîme de la façon qu'il le désire. Elle ne veut pas en rajouter Alix, elle ne veut pas l'abîmer plus. Alors elle se contente de suivre le jeu qui vient de s'installer entre eux, elle est le pion, il est le joueur quand il tente de la faire plier, mais ça dure un petit moment, ils se renvoient la balle comme dans un jeu d'enfant. Ils jouent l'un de l'autre comme ils savaient si bien le faire avant. Avant que tout dérape, avant que tout vole en éclats. Elle se pensait invincible, elle se pensait intouchable, et pourtant, il vient de la toucher en plein cœur, le palpitant est affolé, et les lèvres sont brûlantes d'un amour qu'elle aimerait consumer. Quand les mots prennent la place des gestes, elle a peur Alix, pour la première fois depuis longtemps, elle a peur qu'il lui dise que c'est une traînée, que plus jamais il ne veut la toucher. Qu'elle le dégoûte aussi. Mais non. Il accepte le jeu. Ses yeux dans ceux de Ian, elle sourit un peu en coin, elle n'avait pas imaginé ça. Des retrouvailles de cette façon, brûlantes, charnelles. Et elle répond à ce baiser de la même façon, brûlante, le désir au creux des reins, au bord des lèvres. Alix lui offre la peau qu'il désire, penchant sa tête en arrière pour lui offrir tout ce qu'il désirait, son cou, sa clavicule par la suite qui était parcourue d'un frisson qu'elle ne contrôlait encore pas. Leurs mains n'étaient que caresses et tandis que Ian la caressait de ses mains expertes, Alix faisait la même chose, retrouvant cette sensation qu'elle n'aimait que trop. Elle en avait eu des amants dans les différentes villes qu'elle avait pu voir, des amants d'un soir mais aucun d'eux n'offrait le désir que Ian avait pu lui offrir, ils étaient tous avides de passion, avides de désir charnels alors que Ian, c'était différent, Ian c'était l'amour. Les paumes se redécouvrent tandis qu'Alix mordille la lèvre du jeune homme, la capturant entre ses lèvres avant d'embrasser la mâchoire. Elle ne se rend pas compte qu'elle est là, à moitié nue devant lui, les pensées sont bien trop occupées pour se rendre compte. Et quand il la dépossède du dernier tissu qui couvrait sa poitrine, elle ne peut s'empêcher de soupirer, elle était bien trop compressée. Et quand il se dévêtit lui même, elle voudrait dire les choses qu'elle ressent, mais elle préfère un baiser, alors que ses doigts retracent pour la première fois depuis longtemps les muscles saillants de son dos. Le silence est bien trop présent dans cette pièce mais la tension est palpable. Il n'y a que le souffle court qui se fait entendre. Et le souffle devient encore plus court quand elle déboutonne le pantalon de son amant pour pouvoir plus aisément glisser sa main dedans, tentant de le rendre encore plus fou que cela n'est possible, elle veut qu'il comprenne. Ses doigts s'activent, lentement, tendrement, elle veut l'aimer comme avant le temps d'une soirée. Elle veut être sienne le temps de cette soirée, même si elle sait d'ores et déjà que si il la fait sienne ce soir, ce ne sera encore plus pareil, un autre niveau de relation certainement. Et quand elle sent qu'elle obtient ce qu'elle veut, elle se lève et sourit, avant de le fixer dans les yeux en abandonnant son short, là, à même le sol, aguicheuse. Et elle tend sa main en souriant encore, plus, sans un mot, toujours. Quand il la saisit finalement, elle l'attire contre elle en l'embrassant, faisant en sorte qu'ils soient à armes égales, à moitié nus, juste un bout de tissu restant en guise de bouclier. Et quand elle décale ses lèvres près de l'oreille du jeune homme, elle lui offre un murmure tout sauf sage « Fais moi tienne Ian.. »


©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/03/2018
›› Commérages : 51
›› Pseudo : Gwen
›› Célébrité : Brendon Urie
›› Schizophrénie : Emma

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Sam 16 Juin - 22:18 )



Codage par Libella sur Graphiorum
Broken Family


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 59
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Dim 17 Juin - 22:15 )

❝ BACK TO BASICS
IALIX ♥




©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/03/2018
›› Commérages : 51
›› Pseudo : Gwen
›› Célébrité : Brendon Urie
›› Schizophrénie : Emma

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Lun 18 Juin - 22:59 )



Codage par Libella sur Graphiorum
Broken Family


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 59
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( Lun 25 Juin - 15:26 )

❝ BACK TO BASICS
IALIX ♥


Le cœur battant bien trop vite, Alix laisse Ian prendre place à ses côtés et elle reste là, allongée. Elle a besoin de réfléchir, les souvenirs viennent de l'assailler et elle a l'impression que le monde s'arrête de tourner. Et ses mots, pourquoi les a t-il dit ? Qu'attend t-il d'elle ? Il n'y a pourtant rien à attendre. Alix sent son cœur qui se compresse dans sa poitrine, qu'est-ce qu'elle fait maintenant ? Elle se barre ? Elle attend, elle reste là ? Qu'est-ce qu'elle fout ? Ca aurait été plus simple sans les mots. Sans cette déclaration. Bizarrement devenue pudique, la demoiselle attrape le drap pour s'en entourer et elle remet ses sous-vêtements, silencieuse. Le silence ne devrait pas être de mise, mais pourtant, elle ne sait pas quoi faire, pas quoi dire. Elle a peur de l'avenir. Elle revient alors dans la chambre et elle reprend place au dessus d'Ian qui n'a pas bougé, elle ne sait pas par quoi commencer. Elle attrape alors sa main pour jouer avec ses doigts de pianiste comme elle aime si bien les appeler. « Écoute... Je... » Putain. Elle avait envie de se frapper « Tu crois que c'était bien ce qu'on a fait ? » demande t-elle subitement, parce qu'elle, elle n'est pas vraiment sûre. Elle doute même bien trop. « Enfin, je veux dire... bien sûr que c'était bien... Mais.. je veux dire, est-ce qu'on a eu raison de le faire ? » Elle avait l'impression de ne pas savoir comment parler, c'était insupportable. « Est-ce que tu pensais ce que tu m'as dit ?... Puis zut, laisse tomber. » Elle n'avait pas envie d'entendre sa réponse parce que ça ne ferait sûrement qu'aggraver les choses, elle se levait alors et récupérait son short qu'elle enfilait avant de sortir encore sur la terrasse pour s'en griller une, même si elle était persuadée que tout ce qu'elle devait faire, c'était partir, partir et ne plus revenir. Encore. Mais elle n'en avait plus la force.

©️ MADE BY LOYALS.
[/quote]


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Back to basics | Ialix (hot) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Back to basics | Ialix (hot)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération