What a waste of a lovely night ~ SIMANIE

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/02/2018
›› Commérages : 37
›› Pseudo : Lily7990
›› Célébrité : Emma Stone ♡
›› Schizophrénie : Non schizo

What a waste of a lovely night ~ SIMANIE ✻ ( Dim 3 Juin - 16:25 )




What a waste of a lovely night

Simanie

« Vivre dans le passé. » Cette phrase est fréquemment employée de façon péjorative, car chaque plongée dans le passé est une quête d’un amour perdu… Mais la vérité, c’est que nous vivons bel et bien dans le passé car c’est précisément là que notre vie prend forme. Quelque part devant nous, près ou loin, c’est la fin. Pourtant derrière, enveloppé dans les nuages de l’oubli, se trouve le commencement, mon commencement…

CAP HARBOR… La ville dont j’avais vu le jour, me voyait enfin faire mon retour. Après cinq années passées à Londres pour mes études de médecine et pour des besoins personnels et familiaux, Cap Harbor respirait toujours l’air natal que j’avais connu. Une atmosphère traditionnelle me plongeait dans toute sa beauté et son art de vivre. Je me souvenais des Malabar achetés chez la confiseuse au coin de la rue, de l’odeur enivrante de la rosée du matin, à la rentrée scolaire, de mon école de danse mais, par-dessus tout, je me souvenais de l’église qui aurait dû faire de moi une femme mariée à l’heure d’aujourd’hui. Des images, des gestes, des odeurs et des paroles me replongeaient dans une douce nostalgie prête à virer à la mélancolie. J’avais fui ce lieu chargé de souvenirs pour tenter de me libérer de tout ce que j’avais de plus cher au monde ; Simone…

Lorsque j’étais à Londres, il m’arrivait de regarder en face cette souffrance que son manque générait. Aujourd’hui, il avait surement dû quitter la ville, avec une image dégradante de moi et de mes actes et je ne pouvais lui en vouloir. Rompre avec lui en ne lui laissant que pour seule explication « Désolée, je ne peux pas ! J’espère que tu me comprendras… » faisait de moi l’être la plus lâche et la plus abominable qu’il soit et même si j’avais mes raisons, comprendre ce genre de chose était insensé.

Maintenant que je travaillais à l’hôpital de la ville depuis que papa avait pris sa retraite, je n’avais pratiquement plus une minute à moi. Même si j’adorais mon métier, les soirées se faisaient de plus en plus rares et je profitai donc de celle-ci pour sortir un peu avec quelques collègues en boite. Malheureusement, celles-ci me firent faux bon lorsque je les attendais à la sortie. Je reçus un texto de chacune d’entre elles me disant de ne pas les attendre et qu’elles rentreraient en bonne compagnie. Elles avaient dû rencontrer quelqu’un dans la boite. C’était cool pour elles mais comme je n’avais pas envie de rentrer tout de suite, il ne me restait plus qu’à profiter du reste de la nuit, seule…

Alors que les dernières lueurs du jour avaient disparu, laissant place à la lumière feutrée de la lune, je marchais donc seule dans les rues pendant un petit moment sans vraiment savoir où j’allais mais en contemplant le paysage qui m’avait tant manqué. L’air était doux et agréable sur la peau. Puis, une curieuse et agréable mélodie - j’avais juré l’avoir déjà entendue quelque part - provenant d’un bar retint mon attention. Lorsque j’entrai, je restai figée sur place, le cœur battant, ne sachant pas très bien si je devais rester ou partir… Puis la fin de la musique était venue, ne réalisant pas très bien ce qu’il se passait, je me laissai porter par mon instinct et marcha lentement en direction du pianiste. Fuir ne faisait plus partie de mon quotidien désormais. Il fallait que je lui fasse face et que j’affronte enfin mon passé. Il était de dos, assis devant son piano lorsque je m’approchai et dis d’une voix un peu tremblante :

«  Bonsoir… »

Quand il se retourna, je pus constater la stupéfaction dans son regard, le même lorsque j’avais franchi cette porte. « Je t’ai entendu jouer et… je voulais… »

Mais je fus interrompue par Simone qui n’avait pas l’air aussi enthousiaste de me revoir…


No one can rewrite the stars
   

❀ Vous êtes vous déjà demandé quelle trace laisse notre passage sur terre. Si une seule vie peut réellement avoir un effet sur le monde, ou si les choses que nous faisons ont une quelconque importance. Moi je crois que oui, et je crois qu’un seul homme peut changer la vie de beaucoup d’autres pour le meilleur ou pour le pire..


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 146
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac)

Re: What a waste of a lovely night ~ SIMANIE ✻ ( Dim 3 Juin - 22:41 )

What a waste of a lovely night
Lanie & Simone
Les mains touchèrent le clavier. C’est doux, c’est lisse et c’est parfait, ça aide à pouvoir de passer d’une touche à une autre en toute facilité. Je pouvais jouer le morceau le plus compliqué sans sourciller, je pouvais me donner à fond et être dans mon monde. Je pouvais oublier totalement l’univers autour de moi et me laisser porter dans ma vision. Je pouvais laisser transférer mes sentiments, ma force dans ce morceau. Je pouvais être bien seul ou être avec quelqu’un, mais ce n’est pas le cas. Je suis avec moi même et j’étais dans cette pièce, avec cet instrument. J’étais reconnaissant envers Mike qui me permettait de pouvoir jouer un morceau ou deux pour la soirée en même temps que je serve les gens. Les gens m’écoutaient attentivement, ils parlaient discrètement et faisaient attention à ne pas trop déranger. C’est le but de ce bar et je dois avouer que j’aime énormément le concept, mais surtout, il marche beaucoup mieux que le bronze. Je ne suis pas pour quelque chose, ce serait mentir… Enfin, j’ai juste fait le pouvoir du bouche à oreille et ça a attiré pas mal de gens. J’ignore à quoi ressemble le Bronze en ce moment, mais le gérant ne doit pas trop aimer, c’est sûr.

Dans tous les cas, toutes bonnes choses ont une fin. J’arrête le morceau sur la note aiguë du piano et lève la main. J’eu le droit à quelques applaudissements et ça me faisait sourire que je remerciais le public d’un léger geste de la tête. Je bouge un peu les doigts pour les détendre avant de me redresser un petit peu et me préparer pour reprendre le service. Sauf que j’entends une petite voix derrière moi, assez tremblante. Bonsoir… Je fronce les sourcils un peu gêné par la musique qui commence à reprendre son intensité, les voix des gens et pourtant, elle a dit bonsoir juste avant que tout ce boucan ne commence. Et ce bonsoir, cette voix, je pouvais la reconnaître. Enfin j’ai cru la reconnaître parce que ça m’étonnerait qu’elle soit là. Lanie. Après toutes ces années, je pouvais toujours me souvenir d’elle en fait. Je me retourne et au final, mon visage se figea à la vision de la jeune femme qui est vraiment Lanie.

C’est quoi ce bordel ?

« Pardon ?! Tu voulais quoi ?! » l’interrompais-je sans le regretter. « Je rêve ?! Tu débarques maintenant pour me dire que tu m’as entendu jouer ?! Et tu voulais me dire que tu es désolée ? Pff, c’est trop tard pour ça. » fis-je avec un geste de la main avant que je me lève. « Je n’ai rien à te dire Lanie. Laisse tomber. Tu ferais mieux de faire de même. Retourne-là où t’es partie. » Autrement dit, qu’elle ne devrait pas rester si c’est pour me remuer le couteau dans la plaie. J’ai franchement tourné la page et mieux vaut qu’elle reste éloignée. Je n’ai pas envie de voir qu’elle a avancée et sûrement mieux que moi. C’est bon. Avec mon incapacité à tourner la page comme je le voudrais, je reste toujours bloqué dans le même schéma et ce schéma m’a fallu perdre contact avec mon plus jeune frère.
electric bird.



Is it real ?

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/02/2018
›› Commérages : 37
›› Pseudo : Lily7990
›› Célébrité : Emma Stone ♡
›› Schizophrénie : Non schizo

Re: What a waste of a lovely night ~ SIMANIE ✻ ( Lun 4 Juin - 16:21 )




What a waste of a lovely night

Simanie

Les choses ne se passèrent pas vraiment comme je l’espérais mais à quoi aurais-je du m’attendre ? Qu’il m’accueille les bras grands ouverts après tout ce temps sans nouvelles ? Que l’on discute tranquillement autour d’un café en nous remémorant nos souvenirs passés ? Ou bien que l’on porte un toast à nos retrouvailles ? Surement pas… Disparaître le jour même de notre mariage était la pire erreur que j’avais jamais faite de toute ma vie et j'imaginais à quel point cette erreur l’avait affecté. J’étais jeune, ambitieuse et inconsciente mais, surtout, la peur m’avait rendue idiote et immature en prenant la fuite. Entre mes études et le fait d’apprendre que l’on avait retrouvé ma mère biologique et qu’elle vivait désormais en Europe, j’avais réalisé que je n’étais finalement pas prête à me marier… Mais au lieu de l’expliquer à Simone, j’avais choisi la facilité en me défilant. Les lettres s’empilaient au fur et à mesure des semaines, des mois puis des années, mais aucune d’entre elles n’était arrivée à destination car elles n’avaient tout simplement jamais été envoyées…

Lorsqu’il se retourna, la consternation se lisait sur son visage. Il n’avait pas vraiment changé. Il semblait fatigué mais ces cinq années n’avaient enlevées en rien à son charme. Mais je n’étais plus la mieux placée pour en juger dorénavant. A peine avais-je commencé à prendre la parole qu’il m’interrompit aussitôt pour me dire que les excuses ne servaient plus à rien. Mais même si j’avais l’intention de lui présenter mes excuses le moment venu, ce n’était pas à cela que j’avais pensé lorsque je m’étais avancée vers lui :

« Je sais bien… Et je ne pourrai jamais effacer ce que j’ai fait, mais je ne m’attendais pas à te voir ici. Je passais dans le coin et c’est que lorsque j’ai entendu de la musique que je suis entrée et que je t’ai vu. »

Je tentais de me justifier comme si j’avais fait quelque chose de travers. Aller à sa rencontre était visiblement une mauvaise idée et j’aurais dû m’en abstenir. Quand il se releva pour me dire de retourner là d’où je venais, comment lui annoncer que je vivais désormais dans la même ville que lui ? Je ne faisais plus partie de sa vie et je ne semblais plus être la bienvenue dans l’endroit où il se trouvait. Je préférais alors ne pas aborder le sujet pour ne pas l’importuner davantage. La mine déconfite, je répondis : « D’accord, je m’en vais… Je ne veux pas te déranger plus longtemps. »

A peine lui avais-je tourné le dos et fis quelque pas que je tournai les talons en sa direction :

« Oui je suis désolée… Mais j’étais venue te voir avant tout pour te féliciter. Tu t’es toujours surpassé lorsque tu jouais du piano. J’en n’ai jamais douté… Sincèrement. » Un léger sourire s’afficha puis je m’en allai en direction du bar et m’adressai au barman : « Quelque chose de fort s’il vous plait ! »

Les secondes devinrent des minutes et les minutes devinrent des heures. Je ne sais pas combien de temps j’étais assise sur ce comptoir mais ma tête commençait à tourner et c’est lorsque je réclamai un autre verre que le barman me dit que j’en avais assez abusé pour ce soir. Puis un type s’assit à côté de moi et commença à faire la causette. Entre la musique, les gens qui parlaient et mon mal de tête, j’écoutais à peine ce qu’il me disait et je n’avais qu’une hâte maintenant, c’était de rentrer chez moi. Lorsque je lui dis qu’il était temps que je parte, il attrapa mon poignet : « Tu t’en vas déjà, la soirée vient que de commencer ! Encore un autre pour la demoiselle ! »

Ma tête me faisait de plus en plus mal mais j’étais encore assez lucide pour m’apercevoir que j’avais affaire à un gros lourdaud. « Lâchez-moi ! » m’écriai-je tout en essayant de me débattre.


No one can rewrite the stars
   

❀ Vous êtes vous déjà demandé quelle trace laisse notre passage sur terre. Si une seule vie peut réellement avoir un effet sur le monde, ou si les choses que nous faisons ont une quelconque importance. Moi je crois que oui, et je crois qu’un seul homme peut changer la vie de beaucoup d’autres pour le meilleur ou pour le pire..


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/10/2017
›› Commérages : 146
›› Pseudo : Léa - Harmajabb - Mr.Turtle
›› Célébrité : Ryan Gosling
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac)

Re: What a waste of a lovely night ~ SIMANIE ✻ ( Dim 10 Juin - 23:52 )

What a waste of a lovely night
Lanie & Simone
C’était tout à fait inattendu.
Je ne m’attendais pas à ce qu’elle vienne me voir, après ces cinq années d’absence sans des explications. Je ne m’étais pas préparé à l’idée qu’elle revienne dans ma vie, après un morceau alors que je jouais tranquillement dans le but de passer une bonne soirée tout en servant les gens. J’aime bien faire ça, cela m’aide aussi à mieux arrondir mes fins du mois parce que un seul boulot n’allait pas forcément m’aider. Je ne suis pas toujours bien payé en étant pompier, alors il fallait que je palie les deux. Puis, c’est aussi le lieu où je peux rencontrer du monde, des femmes ou des hommes… Peu importe, il y en a certains qui réussissent à me changer les idées et c’est ce que je recherche la plupart du temps parce que ça m’aide à l’oublier. Sauf qu’à peine que j’ai aperçu sa silhouette, mais surtout que j’ai entendu sa voix, tout me revient en pleine figure et ça faisait l’effet de poignard qui traversait dans tout mon corps. Je peux dire que c’est très loin d’être agréable et ça me rendait furieux de la voir ici, surtout qu’elle dit qu’elle passait dans le coin. Je secoue la tête alors que je l’observe, elle a muri avec le temps, comme quoi l’âge la rendait encore plus belle. Je serre la mâchoire avant de lâcher un gros soupir et lui dire “ Tu m’as vu.” Et c’était maintenant une bonne raison qu’elle s’en aille et qu’elle ne revienne plus ici. Je ne suis pas sûr que je puisse être capable d’être moi-même, de ne pas être perturbé à cause de sa présence simple. Maintenant la voir dans les alentours va vouloir me pousser à lui demander pourquoi elle était partie, pourquoi elle avait fait ça, pourquoi elle avait dit oui si au final elle savait que ce n’était pas possible, pourquoi elle ne m’en avait pas parlé, pourquoi tout simplement. Sauf que je ne devais pas céder à cette faiblesse, parce que dans le fond, j’ai peur de sa réponse et je ne sais pas si cela va m’aider à tourner la page ou si elle va me laisser tourner la page. Je n’en suis pas trop sûr et j’en doute fortement. “Oui tu ferais mieux de partir Lanie…” fis-je un peu plus calmé à l’idée qu’elle décide de partir, même si j’ai la sensation que mon regard est plus dur. Elle se tourne et j’allais fermer le clapet du piano avant de me mettre au travail, sauf que j’entends sa voix à nouveau et je n’ai pas pu m’empêcher de tourner la tête pour la regarder.

Il est vrai que Lanie a toujours cru qu’un jour quelqu’un me repérerait pour mon talent au piano, mais cela n’est jamais arrivé et ça n’arrivera jamais. Après tout, qui irait dans un petit patelin qu’est Cap Harbor. Ce n’est pas le coin où on trouve des personnes qui repèrent les talents. Il faut savoir être réaliste et que ça, c’est réservé pour les gens qui ont vraiment beaucoup d’ambitions, plus que moi. Je ne dis rien que je la regarde s’éloigner et inconsciemment, je souris. Oui, je souris…! Mais cela ne dura pas longtemps que je décide de me reprendre et aller dans les loges. Je revins derrière le comptoir pour aider mes collègues à servir, j’évitais soigneusement Lanie et ses commandes, je restais occupé le plus possible et discutais des fois avec d’autres clientes. Il m’arrive tout de même de jeter des coups d’oeil pour voir si elle est vraiment là, si elle est vraiment réelle. Apparemment même un type lui parlait, donc elle était bien réelle et je ne devenais pas fou: ce n’était pas l’intoxication de la fumée qui me faisait ce coup-là. Je me demande pourquoi elle n’était pas totalement partie et le pire, c’est que je travaille et je ne pouvais pas lui dire de partir comme ça. Je devais tout de même la considérer comme une cliente et ça me coinçait totalement. Je soupire et finis par me servir d’un verre pour moi, en réduisant un peu l’acompte de ma paie sur un tableau. Un système que j’ai proposé à Mike qui a plutôt aimé l’idée. Lâchez-moi ! Je pouvais entendre cette voix malgré le bruit ambiant et je me retourne vers la source, les sourcils froncés avant de voir le spectacle.

Alors je n’ai pas forcément réfléchi, ni au fait que c’était Lanie. Ce n’était juste pas possible de laisser une personne dans la galère comme ça. Que je lui en veuille ou pas, rien à faire. J’arrive et je pose la main sur l’avant-bras du gars, que je serre pour faire pression et surtout qu’il arrête. “ Mon gars, si j’étais toi, je ne ferai pas ça. Ce n’est pas parce que mademoiselle est au bar qu’elle doive rester jusqu’à la fermeture ou qu’elle boive jusqu’à ne plus savoir qui elle est. Et crois-moi que je vois que ce n’est pas la première fois que tu fais ce coup-là, je n’hésiterai pas à demander à notre videur de te virer de là et qu’on veille à ce que tu ne reviennes plus ici. Alors tu vas te calmer, tu vas la lâcher et tu ne lui parles plus jamais. Je te surveille.” fis-je d’une traite et bien sérieusement, montrant que je ne plaisantais pas. En plus, ma mauvaise humeur aide énormément à avoir la tête de quelqu’un qui n’a pas du tout envie de rigoler. Le mec soupire et relâche le poignet de Lanie, je relâche son bras et le laisse se relever pour aller s’éloigner tout en gromellant. Je soupire, sans arriver à me détendre avant de regarder Lanie et son poignet. “ Il t’a serré fort… Ca va ?” Au final, je n’aurai pas dû lui laisser la chance de rester, mais ici, le client est roi jusqu’à une certaine limite et pour moi elle l’a dépassée, mais pour le règlement, pas du tout… C’est ce qui m’énerve dans ce règlement là.

electric bird.



Is it real ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: What a waste of a lovely night ~ SIMANIE ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

What a waste of a lovely night ~ SIMANIE

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération