Highway to hell [Ozzy]

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
π0_s0_D4rk
avatar
π0_s0_D4rk


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 112
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Aaron Tveit
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ✦ Sarah Mille (Zooey Deschanel) ✦ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ✦ Martin Palmer (Ben Barnes) ✦ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ✦ Oscar Pierce (Matt McGorry) ✦ Grayson Shield (James McAvoy)

Highway to hell [Ozzy] ✻ ( Lun 4 Juin - 20:48 )












Tout cette histoire avec Simone commençait sérieusement à me peser et en même temps je n'avais pas forcément le temps d'y penser parce qu'avec Georgiana on était en train d'organiser notre futur voyage en Italie. On avait réussi à s'expliquer calmement sur ce qui s'était passé et maintenant tout allait bien. Mieux que bien même, parce que quand je passais du temps avec Georgiana, j'avais l'impression d'être l'homme le plus heureux du monde et évidemment je m'étais empressé de raconter tout cela à Jessica en venant au cimetière. Pour beaucoup parler à une tombe comme cela pourrait être bizarre, mais cela faisait désormais tellement partie de mon quotidien que je ne pourrais pas m'en passer. Surtout je ne voulais pas m'en passer. Même si je savais maintenant que je pouvais passer à autre chose avec une autre femme, je ne voulais pas oublier Jessica. Elle avait été mon premier amour, ma première épouse, et elle le resterait toujours.
Du coup cette dualité de sentiment qui m'habitait était très perturbante. Le pire étant que ni mes parents, ni Gio ne voulaient me donner des nouvelles de Simone. Selon eux je devais me montrer suffisamment adulte et mature pour allait lui parler, même si j'avais obtenu de mon frère aîné, qu'il aurait réagit de la même façon à ma place. En même temps apprendre que son frère avait couché avec la femme de vos rêves ce n'était pas hyper agréable. Alors oui je voulais bien reconnaître que j'étais parti beaucoup trop loin dans mes paroles avec Simone, mais de toute évidence toute cette rancune devait sortir à un moment donné.

Maintenant que j'étais au boulot, j'essayais de faire abstraction de tout cela. Le beau temps était revenu et avec lui, les gens qui se souvenaient qu'ils avaient des proches au cimetière. C'était au printemps que les tombes étaient les plus fleuries. Et aussi à la Toussaint, mais la Toussaint répondait à la culpabilité de ne jamais venir, alors qu'au printemps, ils venaient vraiment pour eux et pour les morts et je trouvais ça bien.
Ce qui était moins bien évidemment c'était le nombre de mort qui ne baissait jamais, mais en même temps c'était grâce à eux que j'avais un salaire à la fin du mois donc je n'allais pas m'en plaindre et c'était peut-être très bizarre, voire glauque à dire, mais quand il y avait un enterrement cela me changeait beaucoup de ma routine. D'ailleurs, vous savez ce qui était le plus triste dans les enterrements ? Enfin je voulais dire pour moi, en tant que gardien du cimetière. Avec les croques morts, ou même tout ceux qui avait fait leur part dans cette organisation, on ne se parlait jamais. Bien souvent par manque de temps. Pourtant aujourd'hui je me sentais bien décidé à changer tout cela. Surtout qu'il y avait deux enterrements coup sur coup et donc c'était l'occasion où jamais de pouvoir faire la connaissance de une ou plusieurs personnes. De manière générale, j'étais très mauvais pour entamer une conversation avec les gens et cela se confirmait quand le premier gars à qui j'essayais de parler me tourna le dos sans mots dire. Très bien, très bien. Si j'en croyais mon frère, avec une femme j'aurai déjà baissé les bras 1000 fois. Là on ne parlait pas de drague, juste rencontrer des gens nouveaux alors je n'hésitais pas à retenter ma chance une nouvelle fois avec quelqu'un qui avait l'air un peu plus jeune. « Toi aussi en faisant ce genre de boulot ça t'a donné envie de prendre une assurance vie au top du top ? » Okay, peut-être que dans ma famille ils avaient raison et que mon humour était vraiment trop noir et douteux. Pourtant je me trouvais très drôle, et j'espérais que la personne à mes côtés serait du même avis. « Désolé, c'était plus fort que moi, c'est juste que je trouve le temps long entre les deux enterrements » De manière générale, dans ce cimetière, je trouvais toujours le temps long et j'étais content d'avoir un petit local pour pouvoir passer le temps et prendre un café. « Au fait, moi c'est Pio. Je suis le gardien du cimetière. C'est pas la première fois que je te vois, et au début je pensais vraiment que t'étais un gars bizarre qui aimait bien traîner ici » Mais ça c'était avant de me rendre compter qu'il était souvent là en même temps que les pompes funèbres. Ou peut-être pas d'ailleurs, je m'en souvenais plus très bien. Quoiqu'il arrivait, j'avais envie de croire qu'il n'était pas un gars chelou adepte du satanisme que je pouvais rencontrer quand je faisais une garde de nuit.




lumos maxima



all I do is wanna talk about you

Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 254
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: Highway to hell [Ozzy] ✻ ( Ven 15 Juin - 15:13 )


Pio & Ozzy

highway to hell


Travailler avec les morts, c'est pas toujours très folichon. Le temps passe plus lentement que dans le monde des vivants, il y fait plus froid et ça a son petit glauque qui plaît plutôt bien à Ozzy. À cause de son boulot, on lui dit souvent qu'il est étrange, bizarre. On l'a même déjà qualifié de psychopathe alors que si il se mettait à tuer des gens, ça lui ferait encore plus de cadavres sur lesquels bosser. Alors oui, il apprécie son boulot même si ça implique d'enchaîner des heures dans une pièce pas bien grande qui ressemble plus à une cave dans laquelle se trouve des dizaines de frigos géants pour ranger les morts comme si ils n'étaient rien d'autre que des dossiers mis sur liste d'attente. C'est un peu ça, en fait. Il les prépare, les embellit, puis attend que ceux d'à coté soient prêts pour l'enterrement. On pourrait penser que son boulot ne sert à rien, qu'il est de toute façon la dernière personne à voir le mort avant qu'il ne se retrouve enfermé dans un cercueil. Et pourtant, les proches se sentent toujours plus en paix avec eux-mêmes lorsqu'ils savent que celui qu'ils ont perdu ressemblent bien à un humain, pas à un écureuil retrouvé écrasé sur l'autoroute. Mais un des désavantages de ce boulot, c'est l'absence presque totale de bruit. Autant Ozzy n'a jamais eu trop de mal à se faire à la solitude, autant il a du mal avec les environnements dénués de son. C'est un silence malsain, silence de mort. Il allume parfois la radio, ou bien il discute avec le corps qui se trouve sur la table face à lui, mais ça fait passer la situation de glauque à pathétique. Alors parfois, il sort. Quand il vient de s'occuper d'un client, il va dehors pour prendre l'air et se retrouve ébloui par la luminosité extérieure. Des fois, il lui arrive même de marcher jusqu'au cimetière qui est juste à coté du bâtiment en pierres où il passe ses journées. Il n'a jamais rencontré le gérant de cet endroit, mais il pense l'avoir déjà croisé à quelques reprises. Il n'est pas rare qu'Ozzy assiste à des enterrements étant donné qu'il a été impliqué dans la mise en terre du défunt. Sans lui, celui-ci entrerait en terre moche et mal habillé avec une sale odeur de cadavre. Alors qu'il arpente les tombes, il se rappelle des fois où son père l'emmenait rendre visite à sa mère qu'il n'a jamais connue. Il se tenait debout devant une pierre où était inscrit le prénom et le nom de sa maman, sa petite main dans celle de son père qui sanglotait en silence et simulait et soudaine crise d'allergie. À force, jeune Ozzy avait fini par croire que son père était allergique aux cimetières et que c'était pour cette raison qu'ils n'y allaient plus. Perdu dans ses pensées, il n'entend pas l'homme qui s'avance dans sa direction. Ce sont les mots qu'il prononce qui sortent Oz de son état de torpeur. Immédiatement, un sourire vient étirer le coin de ses lèvres. « Je sais même pas si je serais capable de me payer mon propre enterrement, » lâche-t-il sans se défaire de son sourire tout en relevant les yeux vers celui qui vient de le rejoindre. Ça doit être lui, le gérant du cimetière. À moins que ce soit un mec bizarre qui prend plaisir à traîner dans les cimetières de jour. « Tu m'étonnes que c'est long, c'est pas comme si tu pouvais taper la discut' avec le mec que t'es en train de mettre sous terre. » Il est bien placé pour parler, même si ça ne l'empêche pas de continuer à discuter avec ses clients. L'homme se présente sous le nom de Pio, aussi original que son nom à lui tiens. Ce qu'il ajoute cependant le surprend et le fait sourire une seconde fois. « C'est peut-être le cas, si ça se trouve je profane les tombes pour refaire ma garde-robe. » Gross. L'allemand s'empresse de retrouver son sérieux, ce serait bête de passer pour un cinglé devant le seul type capable de comprendre son boulot. « Ozzy, le thanatopracteur. Je travaille juste à coté. » Il croise ses bras contre son torse, regarde devant lui, puis lâche soudainement : « On dirait qu'on s'apprête à lancer une partie de Cluedo. » Comme quoi, lui aussi a un humour pas toujours terrible quand ça concerne le domaine de la mort.


AVENGEDINCHAINS


I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker. 


Revenir en haut Aller en bas

Highway to hell [Ozzy]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération