Highway to hell [Ozzy]

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
π0_s0_D4rk
avatar
π0_s0_D4rk


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 174
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Wilson Bethel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ✦ Sarah Mille (Meghann Fahy) ✦ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ✦ Martin Palmer (Ben Barnes) ✦ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ✦ Oscar Pierce (Matt McGorry) ✦ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Highway to hell [Ozzy] ✻ ( Lun 4 Juin - 20:48 )












Tout cette histoire avec Simone commençait sérieusement à me peser et en même temps je n'avais pas forcément le temps d'y penser parce qu'avec Georgiana on était en train d'organiser notre futur voyage en Italie. On avait réussi à s'expliquer calmement sur ce qui s'était passé et maintenant tout allait bien. Mieux que bien même, parce que quand je passais du temps avec Georgiana, j'avais l'impression d'être l'homme le plus heureux du monde et évidemment je m'étais empressé de raconter tout cela à Jessica en venant au cimetière. Pour beaucoup parler à une tombe comme cela pourrait être bizarre, mais cela faisait désormais tellement partie de mon quotidien que je ne pourrais pas m'en passer. Surtout je ne voulais pas m'en passer. Même si je savais maintenant que je pouvais passer à autre chose avec une autre femme, je ne voulais pas oublier Jessica. Elle avait été mon premier amour, ma première épouse, et elle le resterait toujours.
Du coup cette dualité de sentiment qui m'habitait était très perturbante. Le pire étant que ni mes parents, ni Gio ne voulaient me donner des nouvelles de Simone. Selon eux je devais me montrer suffisamment adulte et mature pour allait lui parler, même si j'avais obtenu de mon frère aîné, qu'il aurait réagit de la même façon à ma place. En même temps apprendre que son frère avait couché avec la femme de vos rêves ce n'était pas hyper agréable. Alors oui je voulais bien reconnaître que j'étais parti beaucoup trop loin dans mes paroles avec Simone, mais de toute évidence toute cette rancune devait sortir à un moment donné.

Maintenant que j'étais au boulot, j'essayais de faire abstraction de tout cela. Le beau temps était revenu et avec lui, les gens qui se souvenaient qu'ils avaient des proches au cimetière. C'était au printemps que les tombes étaient les plus fleuries. Et aussi à la Toussaint, mais la Toussaint répondait à la culpabilité de ne jamais venir, alors qu'au printemps, ils venaient vraiment pour eux et pour les morts et je trouvais ça bien.
Ce qui était moins bien évidemment c'était le nombre de mort qui ne baissait jamais, mais en même temps c'était grâce à eux que j'avais un salaire à la fin du mois donc je n'allais pas m'en plaindre et c'était peut-être très bizarre, voire glauque à dire, mais quand il y avait un enterrement cela me changeait beaucoup de ma routine. D'ailleurs, vous savez ce qui était le plus triste dans les enterrements ? Enfin je voulais dire pour moi, en tant que gardien du cimetière. Avec les croques morts, ou même tout ceux qui avait fait leur part dans cette organisation, on ne se parlait jamais. Bien souvent par manque de temps. Pourtant aujourd'hui je me sentais bien décidé à changer tout cela. Surtout qu'il y avait deux enterrements coup sur coup et donc c'était l'occasion où jamais de pouvoir faire la connaissance de une ou plusieurs personnes. De manière générale, j'étais très mauvais pour entamer une conversation avec les gens et cela se confirmait quand le premier gars à qui j'essayais de parler me tourna le dos sans mots dire. Très bien, très bien. Si j'en croyais mon frère, avec une femme j'aurai déjà baissé les bras 1000 fois. Là on ne parlait pas de drague, juste rencontrer des gens nouveaux alors je n'hésitais pas à retenter ma chance une nouvelle fois avec quelqu'un qui avait l'air un peu plus jeune. « Toi aussi en faisant ce genre de boulot ça t'a donné envie de prendre une assurance vie au top du top ? » Okay, peut-être que dans ma famille ils avaient raison et que mon humour était vraiment trop noir et douteux. Pourtant je me trouvais très drôle, et j'espérais que la personne à mes côtés serait du même avis. « Désolé, c'était plus fort que moi, c'est juste que je trouve le temps long entre les deux enterrements » De manière générale, dans ce cimetière, je trouvais toujours le temps long et j'étais content d'avoir un petit local pour pouvoir passer le temps et prendre un café. « Au fait, moi c'est Pio. Je suis le gardien du cimetière. C'est pas la première fois que je te vois, et au début je pensais vraiment que t'étais un gars bizarre qui aimait bien traîner ici » Mais ça c'était avant de me rendre compter qu'il était souvent là en même temps que les pompes funèbres. Ou peut-être pas d'ailleurs, je m'en souvenais plus très bien. Quoiqu'il arrivait, j'avais envie de croire qu'il n'était pas un gars chelou adepte du satanisme que je pouvais rencontrer quand je faisais une garde de nuit.




lumos maxima


† Quand le dimanche sera passé, ça fera mal, ça s'ra brutal.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 345
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage) & peter shacklebolt (aaron taylor-johnson)

Re: Highway to hell [Ozzy] ✻ ( Ven 15 Juin - 15:13 )


Pio & Ozzy

highway to hell


Travailler avec les morts, c'est pas toujours très folichon. Le temps passe plus lentement que dans le monde des vivants, il y fait plus froid et ça a son petit glauque qui plaît plutôt bien à Ozzy. À cause de son boulot, on lui dit souvent qu'il est étrange, bizarre. On l'a même déjà qualifié de psychopathe alors que si il se mettait à tuer des gens, ça lui ferait encore plus de cadavres sur lesquels bosser. Alors oui, il apprécie son boulot même si ça implique d'enchaîner des heures dans une pièce pas bien grande qui ressemble plus à une cave dans laquelle se trouve des dizaines de frigos géants pour ranger les morts comme si ils n'étaient rien d'autre que des dossiers mis sur liste d'attente. C'est un peu ça, en fait. Il les prépare, les embellit, puis attend que ceux d'à coté soient prêts pour l'enterrement. On pourrait penser que son boulot ne sert à rien, qu'il est de toute façon la dernière personne à voir le mort avant qu'il ne se retrouve enfermé dans un cercueil. Et pourtant, les proches se sentent toujours plus en paix avec eux-mêmes lorsqu'ils savent que celui qu'ils ont perdu ressemblent bien à un humain, pas à un écureuil retrouvé écrasé sur l'autoroute. Mais un des désavantages de ce boulot, c'est l'absence presque totale de bruit. Autant Ozzy n'a jamais eu trop de mal à se faire à la solitude, autant il a du mal avec les environnements dénués de son. C'est un silence malsain, silence de mort. Il allume parfois la radio, ou bien il discute avec le corps qui se trouve sur la table face à lui, mais ça fait passer la situation de glauque à pathétique. Alors parfois, il sort. Quand il vient de s'occuper d'un client, il va dehors pour prendre l'air et se retrouve ébloui par la luminosité extérieure. Des fois, il lui arrive même de marcher jusqu'au cimetière qui est juste à coté du bâtiment en pierres où il passe ses journées. Il n'a jamais rencontré le gérant de cet endroit, mais il pense l'avoir déjà croisé à quelques reprises. Il n'est pas rare qu'Ozzy assiste à des enterrements étant donné qu'il a été impliqué dans la mise en terre du défunt. Sans lui, celui-ci entrerait en terre moche et mal habillé avec une sale odeur de cadavre. Alors qu'il arpente les tombes, il se rappelle des fois où son père l'emmenait rendre visite à sa mère qu'il n'a jamais connue. Il se tenait debout devant une pierre où était inscrit le prénom et le nom de sa maman, sa petite main dans celle de son père qui sanglotait en silence et simulait et soudaine crise d'allergie. À force, jeune Ozzy avait fini par croire que son père était allergique aux cimetières et que c'était pour cette raison qu'ils n'y allaient plus. Perdu dans ses pensées, il n'entend pas l'homme qui s'avance dans sa direction. Ce sont les mots qu'il prononce qui sortent Oz de son état de torpeur. Immédiatement, un sourire vient étirer le coin de ses lèvres. « Je sais même pas si je serais capable de me payer mon propre enterrement, » lâche-t-il sans se défaire de son sourire tout en relevant les yeux vers celui qui vient de le rejoindre. Ça doit être lui, le gérant du cimetière. À moins que ce soit un mec bizarre qui prend plaisir à traîner dans les cimetières de jour. « Tu m'étonnes que c'est long, c'est pas comme si tu pouvais taper la discut' avec le mec que t'es en train de mettre sous terre. » Il est bien placé pour parler, même si ça ne l'empêche pas de continuer à discuter avec ses clients. L'homme se présente sous le nom de Pio, aussi original que son nom à lui tiens. Ce qu'il ajoute cependant le surprend et le fait sourire une seconde fois. « C'est peut-être le cas, si ça se trouve je profane les tombes pour refaire ma garde-robe. » Gross. L'allemand s'empresse de retrouver son sérieux, ce serait bête de passer pour un cinglé devant le seul type capable de comprendre son boulot. « Ozzy, le thanatopracteur. Je travaille juste à coté. » Il croise ses bras contre son torse, regarde devant lui, puis lâche soudainement : « On dirait qu'on s'apprête à lancer une partie de Cluedo. » Comme quoi, lui aussi a un humour pas toujours terrible quand ça concerne le domaine de la mort.


AVENGEDINCHAINS


say it ain't so

≈ I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


Revenir en haut Aller en bas
π0_s0_D4rk
avatar
π0_s0_D4rk


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 174
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Wilson Bethel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ✦ Sarah Mille (Meghann Fahy) ✦ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ✦ Martin Palmer (Ben Barnes) ✦ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ✦ Oscar Pierce (Matt McGorry) ✦ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: Highway to hell [Ozzy] ✻ ( Mar 26 Juin - 11:36 )












La communication n'était pas mon fort. Enfin si, parce que quand je connaissais quelqu'un, après il était difficile pour moi d'arrêter de parler. Quand j'étais en confiance, quand j'étais à l'aise tout se passait bien pour moi et je n'étais pas trop bizarre. Par contre faire des nouvelles connaissances ce n'était pas mon fort. Concrètement allait dans un bar et payer un verre à la première inconnue venue ce n'était pas mon truc. Si un jour Georgiana ne m'avait jamais renversé son thé sur moi, jamais je n'aurai osé lui parler. Alors certes elle m'avait pris pour un fou ce jour là, mais depuis tout allait bien entre nous. Enfin presque. Il fallait juste mettre l'histoire de Simone de côté. Pourtant dans plusieurs de ses paroles, mon frère avait réussi à me remettre en question. Est ce que vraiment j'avais tendance à baisser les bras ? Quand on prenait ma tentative avortée de devenir médecin légiste, oui il avait raison. Pour le reste je n'arrivais pas à comprendre et surtout même si il n'allait sûrement jamais le savoir, si je n'aurai pas l'occasion de le lui dire j'étais bien décidé à lui donner tort et même que j'allais le faire dès aujourd'hui.
Le faire pendant un enterrement ce n'était peut-être pas la chose la plus sympa qui soit, mais est ce que j'avais un autre choix possible ? Non pas vraiment et même si j'aimais beaucoup ce petit moment qui cassé ma routine quotidienne, l'attente entre les deux enterrements était quand même assez horrible et j'avais l'impression que l'un des gars des pompes funèbres se sentait aussi utile que moi et donc je décidais d'engager la conversation. Alors d'accord ma blague sur l'assurance vie était sûrement très nulle, mais c'était tout ce que je pouvais faire de bien. « Je sais même pas si je serais capable de me payer mon propre enterrement, » Alors ça c'était un peu triste quand même. Parce que mes longues heures au cimetière m'avait permis de comparer toutes les assurances possible et inimaginable. « T'inquiète, tes collègues feront une collecte pour toi » Avec écrit sur l'urne ''ci-git la personne qui ne peut s'offrir d'enterrement, aidez nous s'il vous plait''. Au final, cela pouvait même être une très bonne idée. J'avais quand même conscience que mon introduction était nulle et je m'en excusais directement. Le temps était beaucoup trop long et j'avais besoin de m'occuper, ou parler à quelqu'un. « Tu m'étonnes que c'est long, c'est pas comme si tu pouvais taper la discut' avec le mec que t'es en train de mettre sous terre. » Il n'avait pas totalement tort, mais pas tout à fait raison non plus. « Techniquement, tu peux parler avec lui, mais l'échange sera vraiment à sens unique. Puis la famille serait capable de faire un scandale » Alors que la plupart du temps dans les enterrements, les gens n'en avaient rien à foutre. La plupart pleurer parce que c'était la chose à faire, mais très peur pleurer vraiment pour la personne décédée.
La seule chose positive de cette journée, c'était que j'avais eu l'occasion de voir que cette personne n'était pas une personne chelou qui traînait dans les cimetières, mais plutôt quelqu'un qui faisait un métier particulier. « C'est peut-être le cas, si ça se trouve je profane les tombes pour refaire ma garde-robe. » Je le regardais en levant un sourcil. Avait-il un humour aussi douteux que le mien ? De toute évidence oui et ça me plaisait bien. « Ta garde robe doit avoir son lot d'horreur alors » Parce que souvent c'était les familles qui choisissaient de la dernière tenue du mort et ce n'était pas très souvent sympa. « Ozzy, le thanatopracteur. Je travaille juste à coté. » Un gardien de cimetière et un thanatopracteur ça pourrait être le début d'une blague très glauque. « Tu dois voir encore plus d'horreur que moi » Parce que bon maquiller les morts, les rendre beau et tout ça ce n'était pas non plus une partie de plaisir. « On dirait qu'on s'apprête à lancer une partie de Cluedo. » Cela pouvait être une idée sympathique. « Le colonel Moutarde avec le chandelier dans la cave » C'était l'un des jeux que je préférais. « Après pour le motif je ne sais pas trop. Peut-être qu'il a découvert sa femme en train de conspirer sa mort avec le cousin de son amant. Alors pour couper court, il a tué l'amant de sa femme pour en faire un exemple » Cela pouvait être une hypothèse parmi tant d'autre. « Est ce qu'on devient thanatopracteur par passion ? » J'étais sincèrement curieux, parce que personnellement je ne m'étais pas destiné à devenir gardien de cimetière. C'était plus une erreur de parcours.




lumos maxima


† Quand le dimanche sera passé, ça fera mal, ça s'ra brutal.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 345
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage) & peter shacklebolt (aaron taylor-johnson)

Re: Highway to hell [Ozzy] ✻ ( Dim 29 Juil - 15:23 )


Pio & Ozzy

highway to hell


Quand on est engagé dans ce domaine, c'est rarement pour notre capacité à bien communiquer. Au départ, ça ne dérangeait pas Ozzy de bosser dans la plus grande des solitudes. Au contraire, ça lui plaisait de ne pas devoir faire face à un amas de questions alors qu'il n'était levé que depuis à peine une heure. Il a toujours été assez solitaire, du genre à repousser les gens qu'il ne connait pas et à à peine supporter ceux qu'il connait. Sauf que cette dernière année, les tableaux semblent s'être inversés. Bosser seul devient ennuyant, même la radio ne lui paraît plus très utile pour passer le temps. Y a bien les gamins qui passent de temps en temps, parfois Andrés et parfois Brianna, mais ça se limite à ça. Ce n'est pas vraiment lui qu'on surprend au temps de midi pour un pic-nique improvisé sachant que ça impliquerait de s'enfiler son repas face à un type mort depuis déjà plusieurs jours et qui sent plus fort que tous les fromages français réunis. Pour la première fois depuis qu'il bosse dans les alentours, Ozzy a décidé de mettre un pied dans le cimetière à la recherche d'il ne sait trop quoi. De la compagnie ? Un changement de paysage ? Il ère entre les tombes et évite du mieux qu'il le peut de croiser les veuves pleurant au-dessus de la tombe de leur mari. Si il est ici, ce n'est certainement pas pour se la jouer épaule sur laquelle pleurer. C'est comme ça qu'il tombe sur le type du cimetière, celui dont il ne connait pas le nom et qu'il surnomme donc ainsi depuis la première fois qu'il l'a vu de loin : le type du cimetière. Vachement long comme surnom, heureusement qu'il n'a jamais eu à l'appeler. À la réponse de ce dernier, un sourire amusé vient étirer les lèvres d'Ozzy. « J'ai pas vraiment de collègue pour le moment, mais je peux toujours faire du chantage aux proches. Donnez-moi plus d'argent ou votre mari ne portera rien de plus que ses sous-vêtements, » dit-il d'une voix un peu rauque, comme si il avait tenté d'imiter un cow-boy. Ça se voit qu'il n'a pas l'habitude de faire la conversation avec qui que ce soit entre ses heures de travail, Oz' n'est clairement pas très doué pour ça. Ça n'a cependant pas l'air d'effrayer le type du cimetière vu que celui-ci n'est pas encore parti en marche arrière, stipulant qu'il a laissé une tombe sans surveillance ou une excuse du genre. Au contraire, il répond à ses réflexions avec une répartie qui fait presque rire Ozzy. « Fais pas ça quand le prêtre est toujours là, il risquerait de vouloir t’exorciser. » Quoi que ce serait assez amusant à voir, et ça lui donnerait une raison pour revenir discrètement dans le cimetière afin d'assister à la scène. Et Ozzy continue dans ses blagues douteuses, sans réaliser que son humour sombre est rarement au goût de tout le monde. La réponse de l'autre lui tire un nouveau sourire avant qu'il ne hausse les épaules d'un air innocent. « Disons que j'ai mon lot de costumes bon marché. » Jamais il n'a profané de tombe, heureusement. Ozzy est étrange, certes, mais ce n'est pas encore un psychopathe même si certains l'ont déjà qualifié de tel. Vient le moment des présentations, moment où le type du cimetière voit son surnom remplacé par seulement trois lettres : Pio. Des horreurs, c'est clair qu'il en voit à longueur de journée. Des types étranglés, d'autres avec la peau tellement bleue qu'ils auraient pu jouer dans un film de James Cameron. Il ne devrait pas se moquer des morts, Oz' le sait pourtant très bien. « Tu finis par t'habituer, suffit juste de jamais être à court de déodorant. » Parce que ça sent ces choses-là, et pas qu'un peu. Il s'imagine ensuite une partie de Cluedo, ils feraient de bon tueurs l'un comme l'autre vu leurs métiers leur permettant de cacher facilement un corps. « Ça me semble cohérent, j'admire ta capacité à imaginer un scénario de meurtre en à peine dix secondes. Est-ce t'essaies de deviner la mort des gens que tu enterres ? » Il plisse légèrement les paupières, quoi que ça lui est déjà arrivé de le faire face à un nouveau client. À la question de Pio, Ozzy pousse un léger soupir et plonge ses mains dans les poches de son pantalon. « Pas vraiment, non. Je voulais être médecin légiste à la base mais bon, je suppose que ça se rapproche pas mal. » Avec le coté médical en moins, évidemment. « Et toi, t'as toujours rêvé de participer activement à des enterrements ? »


AVENGEDINCHAINS


say it ain't so

≈ I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


Revenir en haut Aller en bas
π0_s0_D4rk
avatar
π0_s0_D4rk


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 174
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Wilson Bethel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ✦ Sarah Mille (Meghann Fahy) ✦ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ✦ Martin Palmer (Ben Barnes) ✦ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ✦ Oscar Pierce (Matt McGorry) ✦ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: Highway to hell [Ozzy] ✻ ( Ven 3 Aoû - 14:16 )












C'était agréable de parler avec des gens autres que mes familles ou que les morts tout simplement. Je n'étais pas l'homme le plus bavard du monde et donc faire des nouvelles connaissances c'était compliqué, mais là entre deux enterrements c'était une bonne occasion de faire connaissance avec ce gars. On était pas du même métier, mais on était dans la même branche. Les morts c'était notre dadas. Mais de toute évidence ce n'était pas avec ce boulot qu'il allait pouvoir s'offrir son enterrement. Je trouvais cela un triste, mais j'espérais au moins qu'il pourrait compter sur ses collègues pour faire une collecte. Personnellement je pouvais demander aux morts, mais j'avais des doutes sur la réussite de ce projet. « J'ai pas vraiment de collègue pour le moment, mais je peux toujours faire du chantage aux proches. Donnez-moi plus d'argent ou votre mari ne portera rien de plus que ses sous-vêtements, » Je hochais la tête avec sérieux, avant de rigoler le plus discrètement possible. On était quand même dans un cimetière. « Je trouve cette idée brillante. Ou alors tu fais un maquillage de clown. » Pour que la famille avait une peur bleue des clown, la cérémonie et l'enterrement risquaient d'être mémorable. Surtout pour nous. Déjà qu'un enterrement ce n'était pas la chose la plus sympa,  mais 2 à la suite c'était encore pire et les possibilités de discussions étaient très limités. Alors je pouvais toujours taper causette avec le mort, mais je n'étais pas sûr que la famille serait en mesure d'apprécier cette petite originalité de ma part. « Fais pas ça quand le prêtre est toujours là, il risquerait de vouloir t’exorciser. » Cet homme était très drôle, je l'aimais bien. « Oh non t'inquiète pas pour moi. Mes parents sont des fervents fidèle de l'église, du coup le prêtre m'aime bien » Il était déjà en poste à la mort de ma femme et du coup il ne me trouvait pas trop bizarre. Après cela restait à voir, parce que j'avais quand même un grain.

Même si je n'étais pas encore sûr de son boulot, j'étais ravis de savoir qu'il n'était pas un adepte des forces occultes. Même si selon lui il aurait pu venir ici pour refaire sa garde robe. Alors je ne voulais pas le vexé, mais s'il prenait les costumes sur les morts, alors sa garde robe devait avoir de sacré problème. « Disons que j'ai mon lot de costumes bon marché. » Je n'osais même pas imaginer dans quel état devait être la robe de Jessica depuis sa mort. Ni même le costume des plus vieux habitants de ce cimetière.
Les présentations faites, je suis à moitié étonné de savoir qu'il est thanatopracteur. Ce n'était pas un métier courant et cela devait être encore plus compliqué que simple gardien de cimetière. Au moins, je n'avais pas la vision des corps. Des fois même je n'avais pas l'histoire non plus et c'était très bien. « Tu finis par t'habituer, suffit juste de jamais être à court de déodorant. » J'imaginais même que le déodorant devait être l'élément indispensable dans ce boulot. « Parfum eucalyptus pour garder une petite note fraîche ? » C'était un petit trait d'humour, mais qui semblait très bien passé, tout comme ma petite improvisation sur les causes de la mort de notre enterré du moment. De toute évidence il devait avoir le même genre d'humour que moi pour ne pas s'offusquer de ce genre de choses. « Ça me semble cohérent, j'admire ta capacité à imaginer un scénario de meurtre en à peine dix secondes. Est-ce t'essaies de deviner la mort des gens que tu enterres ? » C'était drôle qu'il me pose la question parce que c'était souvent le cas oui. « On me raconte rarement les histoires de ces gens, du coup pour passer le temps, j'essaye de faire jouer mon imagination et je me fait ma petite histoire » Souvent c'était des choses complètement impossible, mais cela pouvait être aussi une mort très con. Tout dépendait de mon humeur du jour.

Malgré tout, j'étais curieux de savoir comment on devenait thanatopracteur. Peut-être qu'il le faisait par passion, mais dans de cas, il avait une passion un peu bizarre. « Pas vraiment, non. Je voulais être médecin légiste à la base mais bon, je suppose que ça se rapproche pas mal. » Alors ça c'était une coïncidence plutôt sympa. « Et toi, t'as toujours rêvé de participer activement à des enterrements ? » Pas vraiment non, si je pouvais j'aimerais même partir très loin de cet endroit. « Tu vas rire, mais à la base je voulais aussi être médecin légiste. J'ai loupé le concours d'entrée alors que ma copine avait réussi haut la main. » De toute façon Jessica avait toujours été la plus intelligente et bosseuse de nous deux. « Parce qu'il fallait payer les factures, j'ai posé ma candidature ici. Il faut dire que les gens ne se bousculent pas vraiment pour travailler dans cet endroit » Pourtant c'était calme et paisible. « Tu comptes reprendre tes études un jour ? » D'accord on ne se connaissait pas et ça ne me regardait absolument pas, mais on avait un peu le même parcours lui et moi.





lumos maxima


† Quand le dimanche sera passé, ça fera mal, ça s'ra brutal.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 345
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage) & peter shacklebolt (aaron taylor-johnson)

Re: Highway to hell [Ozzy] ✻ ( Dim 30 Sep - 16:23 )


Pio & Ozzy

highway to hell


Ozzy serait-il sérieusement en train de faire des blagues avec quelqu'un d'autre que sa propre personne ? C'est presque un miracle, ça change de le voir sourire autrement qu'avec ce rictus au coin de ses lèvres qu'il a lorsqu'il a lancé une réflexion sur le ton du sarcasme. Mais ce type, même si il ne le connaît que depuis quelques minutes, il pense même qu'il commence à l'apprécier. C'est rare de trouver quelqu'un qui peut comprendre le monde dans lequel ils vivent tous les deux, entourés de cadavres à longueur de journée. Ça lui fait plaisir à Ozzy, ça lui permet enfin de ne pas avoir à modérer ses paroles à chaque fois qu'il ouvre la bouche. N'importe qui d'autre aurait très certainement trouvé ses plaisanteries de mauvais goût, or l'homme qui se tient à ses cotés actuellement va même jusqu'à le relancer quitte à se faire entendre par des personne en deuil passant par là.  « Ah ouais, le coup du clown ! J'aurais dû y penser. » Encore une fois, ses lèvres s'étirent en un sourire alors qu'il plonge un peu plus profondément ses mains dans les poches de son pantalon, toujours incapable de savoir quoi en faire. Malgré le contexte qui lui permet d'être plus à l'aise, Ozzy n'en est pas pour autant devenu un maître en matière de relations sociales. Il fait des efforts en ce moment, entame les conversations de temps en temps parce qu'il finit par s'ennuyer en étant tout seul, mais ses interactions durent rarement des heures si il n'y a pas l'option "relation sexuelle" ajoutée à la fin.  « Arg, faudrait que tu me refiles une bonne image auprès de lui, ce type pourrait arrêter ma carrière et je crains qu'il ne m'apprécie pas beaucoup. C'est qu'il a un nom dans le milieu ce gars-là ! » ajoute Ozzy d'un air presque offusqué, lui qui n'aurait jamais pensé devoir travailler indirectement en relation avec un prêtre. La dernière fois qu'Ozzy a mis les pieds dans une église, il s'est pratiquement pris une bible en pleine tronche parce qu'il flirtait avec un homme. Faudrait quand même qu'il soit un peu plus ouvert d'esprit le Grand Patron, c'est pas comme ça qu'il va attirer l'allemand dans ses rangs.

Pour une fois, le temps passe sans qu'Oz' n'en prenne réellement conscience. Il reste fidèle à lui-même, plaisante avec celui qui se fait appeler Pio et est surpris de ne pas le voir froncer les sourcils ou lever les yeux au ciel à chacune des phrases qu'il prononce. En définitive, il en vient même à se dire qu'il pourrait potentiellement le considérer comme un ami si ils venaient à se croiser plus souvent. Pio a un peu l'air d'être la version soft d'Ozzy, celui qu'il aurait pu être si il n'avait pas été un enfant perturbé. La question arrive à le faire rire et il hoche la tête avant de répondre.  « Avec, en plus, des petits sapins désodorisants accrochés à chaque tiroir. » Ce serait mignon n'empêche, quoi que l'odeur finirait probablement par devenir insupportable. Puis encore une fois, Pio lui prouve à quel point ils sont pareils dans leur façon de passer le temps au boulot. Lui aussi leur imagine des histoires, mais Oz' s'abstient de souligner que ses histoires sont sûrement plus glauques que celles trouvées par le gardien. Faudrait pas le faire fuir dès le premier jour, autant attendre qu'il réalise par lui-même à quel point Ozzy a des fois des tendances un peu... sociopathes.  « Et c'est ainsi qu'à force, les épisodes d'Esprit Criminel ont fini par ne plus avoir de secrets pour nous. » Un nouveau sourire vient étirer le coin de ses lèvres alors qu'il regarde l'horizon, admirant au passage la beauté de l'horizon où se détachent quelques pierres tombales sur un ciel bleu orangé.

Lorsque la question de son métier finit par sortir, Ozzy y répond sans grand entrain. Il ne le cache pas, ce job n'était pas sa première option lorsqu'il a démarré ses études. Si il n'avait pas tout plaqué, il aurait très bien pu s'en sortir vu ses capacités mentales et ses connaissances sur la médecine particulièrement élevées à force de lire encore et encore sur le corps humain quand il était gamin. Cependant, son talent d'auto-destruction l'avait rattrapé comme un coup donné dans un château de cartes pour le faire s'effondrer. Il avait préféré l'alcool et la drogue aux études, l'adrénaline des situations dangereuses au confort d'un métier où il était en totale sécurité.  « Ah ouais ? Ah bah, on est une belle brochette de vainqueurs, » dit-il en riant légèrement.  « Ca repousse souvent les gens de côtoyer la mort, je le vois souvent quand on me demande mon métier avant de rapidement changer de sujet. Je crois qu'ils sont repoussés par l'idée que ça pourrait leur arriver, alors ils vivent dans le déni comme si tout ça, nous, on existait pas. » Théorie un peu glauque, une pensée qui lui est venue sur le tas et à laquelle il n'a pas longtemps réfléchi avant de la prononcer tout haut. La question de Pio par rapport à ses études prend Ozzy au dépourvu. Il n'y a jamais pensé, en réalité l'idée lui paraît même totalement insensée. Lui, étudier à vingt-huit ans alors qu'il a déjà cramé plus de la moitié de ses neurones ? Certainement pas.  « Je pense pas que ça pourrait jamais se faire, » avoue-t-il avec un demi-sourire.  « Et puis, même si c'est pas le meilleur job du monde, j'ai fini par m'y faire de prendre soin des morts et de passer après les vrais médecins légistes. Toi si ? » Il reporte son attention sur Pio.  « Tu vas lâcher le cimetière pour devenir mon supérieur ? »


AVENGEDINCHAINS


say it ain't so

≈ I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


Revenir en haut Aller en bas
π0_s0_D4rk
avatar
π0_s0_D4rk


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 174
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Wilson Bethel
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ✦ Sarah Mille (Meghann Fahy) ✦ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ✦ Martin Palmer (Ben Barnes) ✦ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ✦ Oscar Pierce (Matt McGorry) ✦ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: Highway to hell [Ozzy] ✻ ( Sam 6 Oct - 13:21 )












On venait peut-être seulement de se rencontrer, mais je pouvais déjà dire que j'appréciais Ozzy. Peut-être qu'on allait devenir ami, peut-être que j'avais enfin rencontré quelqu'un qui comprenait mon humour. En tout cas on faisait le même humour noir et c'était plutôt plaisant. En plus comme le prêtre me connaissait bien. Enfin il connaissait ma mère, on avait pas à s'inquiéter des exorcistes qu'ils pourraient faire sur nous parce qu'on parlait aux morts. En même temps, qu'est ce qu'on pouvait faire d'autre pour passer le temps ? Et bah pas grand-chose, c'était pas comme si les vivants courraient les rues dans notre profession. Même si Ozzy et moi ne faisions pas exactement le même boulot, on ne pouvait pas dire qu'on côtoyer beaucoup de personnes avec du sang chaud dans les veines. Le seul avantage que j'avais par rapport à lui. C'était que personnellement je n'avais pas l'odeur des morts qui m'accompagnaient continuellement. Des fois je me disais aussi que cela ne devait pas être facile de rendre présentable un mort qui avait déchiqueté par une moissonneuse batteuse. De toute façon cette tradition du cercueil ouvert et d'aller voir une dernière fois le défunt, je ne comprenais pas. Ma mère m'avait souvent reproché de ne pas être aller voir Jessica, mais je voulais garder une belle image d'elle. « Avec, en plus, des petits sapins désodorisants accrochés à chaque tiroir. » C'était sûrement le minimum à faire. « Tu devrais faire du deal de petit sapin désodorisant » Je ne savais pas si cela pouvait vraiment être rentable, mais ça pouvait être drôle. Tout aussi drôle que d'imaginer l'histoire des gens, savoir comment ils avaient pu mourir, ou alors leur inventer une mort beaucoup plus sympa que celle qu'il avait connu. Parce que mourir en se faisant percuter par une voiture il y avait plus originale et sympa quand même. « Et c'est ainsi qu'à force, les épisodes d'Esprit Criminel ont fini par ne plus avoir de secrets pour nous. » Il ne pouvait avoir plus raison. C'était d'ailleurs l'une de mes séries préférées. « Étonnamment je m’intéresse plus aux causes de la mort, qu'au reste. » M'assurer que ce soit un minimum crédible quand même. « Je trouve ça d'ailleurs honteux qu'on soit pas appelé comme consultant sur cette série. » Surtout Ozzyzy qui pourrait les aider à trouver des histoires de morts plutôt sympa et particulier.

Personnellement finir gardien de cimetière n'était pas forcément quelque chose que j'avais prévu. J'avais juste pris ce boulot parce que je le devais, parce qu'il me fallait une couverture pour surveiller Jocelyn. En sachant les études que j'avais faites, c'était un bon plan. Ma mère n'était pas ravie, mais ma mère n'était pas ravie non plus de mon véritable boulot. Ce qui était étonnant, c'était qu'Ozzy avait eu a peu près le même parcours que moi. Il voulait être médecin légiste et finalement aucun de nous n'avait réussi. « Ah ouais ? Ah bah, on est une belle brochette de vainqueurs, » Je rigolais avec lui. Effectivement on faisait un sacré duo. « C'était trop facile pour nous, c'est sûrement pour ça qu'on a pas été au bout » Personnellement c'était surtout la mort de Jessica qui avait mis fin à mon internat, mais je ne regrettais pas d'avoir abandonner. « Ca repousse souvent les gens de côtoyer la mort, je le vois souvent quand on me demande mon métier avant de rapidement changer de sujet. Je crois qu'ils sont repoussés par l'idée que ça pourrait leur arriver, alors ils vivent dans le déni comme si tout ça, nous, on existait pas. » Je n'avais encore jamais fait l'expérience de parler de mon métier, mais je comprenais ce qu'il voulait dire. « Pourtant on va tous y finir un jour dans ce cimetière. Enfin les plus chanceux d'entre nous » Parce que je connaissais des gens qui avaient terminé au fond d'un puits de goudron et personne n'avait jamais retrouvé le corps. J'étais quand même curieux de savoir s'il comptait reprendre des études un jour. Contrairement à moi, il avait l'air plus jeune, donc c'était sûrement plus facile à reprendre. « Je pense pas que ça pourrait jamais se faire, » Il semblait plutôt sur de lui sur ce sujet. Ce n'était pas toujours évident effectivement. « Et puis, même si c'est pas le meilleur job du monde, j'ai fini par m'y faire de prendre soin des morts et de passer après les vrais médecins légistes. Toi si ? » De toute façon, il fallait que quelqu'un le fasse, alors pourquoi pas nous. « Au moins on a le temps de réfléchir à beaucoup de choses, de relativiser sur le monde et de réfléchir à ce qu'on va faire à manger pour le soir » Oui, voir un moment ne m'empêchait absolument pas de penser à la bouffe. « Tu vas lâcher le cimetière pour devenir mon supérieur ? » Oula non, il n'avait pas à s'inquiéter pour cela. « Non, je me sens plutôt bien au cimetière. Et j'aurai trop peur de vouloir taper les jeunes internes trop cons et trop sûrs d'eux » Plus le temps passait et moins j'avais de patience. « Par contre, on peut envisager d'ouvrir une agence de pompe funêbre maintenant qu'on connaissait toutes les ficelles du métier. « Ou alors écrire un livre avec toutes les anecdotes » J'étais persuadé que ça pouvait fonctionner.






lumos maxima



† Quand le dimanche sera passé, ça fera mal, ça s'ra brutal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Highway to hell [Ozzy] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Highway to hell [Ozzy]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération