We don't need a man. we have each other: a family (Almilas)

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/04/2018
›› Commérages : 308
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Karen Gillan
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Saraï (Nathalie Emmanuel)

We don't need a man. we have each other: a family (Almilas) ✻ ( Jeu 7 Juin - 16:43 )




We don't need a man. We have each other: a family

Alma & Lilas

Mon dieu, des fois, on dit que l’alcool ne réussit pas à tout le monde. Eh bien c’est vrai. surtout quand il s’agit de ma propre personne. j’ai beau être une perche, je ne tiens vraiment pas l’alcool. Et alors pour peu qu’on m’emmène dans un bar où il y a un karaoké, je me retrouve forcément à faire le show. J’avais encore une fois tentée d’écumer les rues à la recherche de mon mari (futur ex serait le terme le plus adéquat) mais ce pleutre avait décidé de faire comme le lapin et de rester terrée dans son trou. Punaise, je veux tellement divorcer et rentrer chez moi.  Chez moi, en France. Je détestai les États-Unis »O. Les gens sont bizarres, encore plus que moi, et en plus tout prend des proportions énormes. Non mais sérieux ? Il suffit de regarder la taille de leur gobelet chez Starbucks. Je soupirai avant de faire basculer un nouveau shot, assise sur le comptoir comme d’habitude. J’avais vu Sarah Jessica Parker le faire une fois dans Happy New Year. Et je crois que Debbie a fait la même dans la suite des aventures de la famille Addams. De grandes femmes toutes les deux. La preuve, j’avais attiré mâles et femelles comme une abeille avec le pollen. Un véritable auditoire. Sauf que je n’ai aucune intention de jouer la bête à deux dos ce soir. Jamais. Je chauffe pas mal les mecs. Comme l’ordre là. Ozzy Osborn. Je ne sais pas pourquoi mais son prénom me faisait penser au meilleur ami de Spiderman. Quoique Harry est un peu plus mignon dans The Amazing Spiderman mais il aurait pu camper le rôle du « je suis le meilleur ami psychopathe du héros et je vais lui coller à l’envers avant même qu’il ait le temps de tisser sa toile ». Dommage. Bref, j’étais ici car j’avais envoyé un snap à ma tendre moitié -ma cousine- pour que l’on se retrouve ici. Elle, blonde comme les blés, trente centimètres de haut et véritable sœur par le biais de nos déboires scolaires. Et avec la bouffe aussi. Mais bon, c’est autre chose. elle mange pas, je mange trop. Quoiqu’il en soit, princesse Raiponce avait du retard. J’allais lui greffer une montre à son poignet. Je décide donc d’aller sur scène pour choper le micro -à défaut de choper Steve Rogers- et commençai à chanter. C’est pathétique. De la pop culture pour minettes souhaitant trouver le prince charmant. Minette exclue, je rentre un peu dans cette définition. Sauf que le prince est un batard et qu’il est gay. Bah oui, c’est connu, le prince de Blanche-Neige se tape celui d’Aurore. Faut arrêter, on peut pas chanter comme des tapettes et être hétéros. Un jour, je croiserai un phallus qui ne soit pas attiré par les autres phallus et en plus doté d’une cervelle en état de marche. Mais pas demain la veille. “ Oh tell me you love me, I need someone on days like this, I do.” Chantai-je en fermant les yeux et en me laissant bercer avant de tomber de trébucher -si c’est possible- et de m’avaler par terre sans cesser de débiter des paroles avec mon lourd accent français. Si la maladresse avait un visage, ça serait le mien. Pour sûr !  


L'intelligence donne la vraie puissance
©crack in time


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 40
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy, ce weirdo

Re: We don't need a man. we have each other: a family (Almilas) ✻ ( Sam 9 Juin - 22:02 )

we don't need a man, we have each other

lilas
&
alma
Fin de service, bordel il était temps. Après avoir vérifié que son boss n'est pas caché quelque part, occupé à relooker son fessier, Alma se défait de son tablier et le balance dans la pile de linge sale sans prendre la peine de le plier. Elle chantonne une chanson de fifth harmony -le mood du girl power- pendant qu'elle ferme la porte arrière du starbucks, remue du bassin alors qu'elle traverse la salle d'habitude bondée de monde qui est à présent totalement vide. Quelle belle heure, l'heure de la fermeture. Après avoir signalé sur la porte avant que le café est à présent fermé, elle tire sur l'élastique retenant ses cheveux et laisse ses boucles retomber naturellement sur ses épaules. Alma emprunte ensuite le chemin qui mène à son appartement, là où l'attend son amour de chien qui a probablement encore fait un beau bordel avec ses coussins achetés la veille chez Ikea. Elle sort son portable de la poche arrière de son jeans et, alors qu'elle s'apprête à y relier ses écouteurs, réalise qu'elle a reçu un snap de sa cousine Lilas. Elle lui demande de la rejoindre dans un bar, ça fait déjà une dizaine de minutes qu'elle l'a reçu et qu'elle n'a pas encore eu l'occasion d'y répondre. Se fichant d'être entourée de monde, la blondie lève l'écran de son portable et appuie sur le rond pour se filmer.  « Donne moi sept minutes maximum, interdit de te bourrer la gueule sans moi. » Elle envoie son snap vidéo avant de trottiner jusqu'à l'arrêt de bus, là où son transport en commun de prédilection s'apprêtait à partir. Comme prévu, le chemin jusqu'au fameux bar ne dure pas plus de cinq minutes. Alma aurait même pu y aller à pieds avec un brin de motivation supplémentaire, mais elle ne voulait pas risquer de ramasser sa cousine déjà ivre pendant qu'elle était sobre. Autant qu'elles soient loin toutes les deux. Arrivée sur place, Alma pousse la porte du bâtiment et est automatiquement guidée vers Lilas par les haut-parleurs qui diffusent sa voix dans tout le bar. En la voyant sur scène, déjà occupée à chanter du Demi Lovato, elle croise ses bras contre sa poitrine et la fixe l'air de dire "je t'avais demandé de m'attendre pour ça". Mais lorsqu'elle la voit trébucher, son air de jugement laisse place à un haussement de sourcils surpris avant qu'elle ne retienne un rire. Oh jeez', celle-là lui en fera vraiment voir de toutes les couleurs. Quand Lilas termine sa chanson, Alma est la première à l'applaudir tout en poussant des cris d'acclamation. Elle l'a toujours un peu admirée, sa cousine. Grande perche, belle à en crever, c'est à se demander comment toutes les deux peuvent être de la même famille quand on voit Alma et son petit mètre soixante-cinq. En se faufilant à travers le reste des clients, la plus jeune va rejoindre Lilas pour la tirer vers le bar. « Me fais pas le coup du "t'es en retard donc j'ai commencé sans toi", je bossais aujourd'hui alors permets moi de gagner l'argent que je vais dépenser ce soir. » Mais bien vite, son air sérieux laisse place à un sourire amusé.  « En plus si tu fais ta star, je pourrais plus gratter ta compagnie au bar pour empêcher aux types lourds de me coller au cul. T'es censée m'aider à les éloigner, pas les agglutiner autour de toi, » ajoute-t-elle avec un sourire d'ange avant de s'accouder au bar pour commander à boire.
camo©️015


Break hearts, not promises

≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down



Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/04/2018
›› Commérages : 308
›› Pseudo : Padawan (Tiffanie)
›› Célébrité : Karen Gillan
›› Schizophrénie : Rory (Daisy Ridley) ◊ Saraï (Nathalie Emmanuel)

Re: We don't need a man. we have each other: a family (Almilas) ✻ ( Mar 19 Juin - 21:40 )




We don't need a man. We have each other: a family

Alma & Lilas

C’est assez étrange quand on y pense. d’avoir de la famille dans cette toute petite ville. Mais nous ne serions pas de trop de deux pour trouver mon putain de mari. Quoique Lucas avait mis le doigt sur quelque chose en disant que je n’étais sans doute pas si mariée que ça. je n’en avais aucune idée et je préférai penser que je n’étais pas mariée dans le fond. Que j’étais libre. Bien que rencontrer quelqu’un n’était pas du tout dans mes plans. J’aimais m’amuser et m’éclater avec ma très chère Alma. La pauvre avait subi les mêmes épreuves que moi. si j’avais eu une sœur, je pense que ça aurait pu être elle car on se ressemblait bien plus qu’on ne voulait l’admettre elle et moi. bon, elle était petite et blonde mais je l’aimais quand même. j’avais d’ailleurs débarquée dans ce bar avec pour optique de lui faire oublier son gros boulot de merde en la mettant sous le feu des projecteurs. Certes, on aurait pu rester à la maison avec Squirrel mais vu que je n’avais toujours pas de meubles. Un jour, j’irai en acheter. Mais dans le fond, ça voudrait dire m’installer définitivement ici. Et je n’en avais pas envie. Mais alors pas du tout. Ma France natale me manquait. Je n’étais qu’une plouc dans le fond. Une plouc de Sedan qui ne voulait pas quitter son pays sauf pour aller me faire mousser dans les trucs de jeux-vidéos. L’une des rares filles qui supportait les mecs un peu geeks comme mon meilleur pote. Newton était un cas et encore plus depuis qu’il était devenu mielleux et romantique avec sa copine mais il se faisait vieux. Pas comme Alma et moi qui avions toute la nuit. Alors que je suis en train de faire le show sur scène, je me casse la gueule. Comme d’habitude, je dirai car je ne tenais pas sur mes deux échasses me servant de jambes. Alors, je décide de rester à terre avec mon micro pour voir la blondinette s’approcher de moi. « Sois pas jalouse ma chérie et je ne suis pas bourrée. » Il en fallait plus pour que je roule sous la table. Après tout, je pouvais ingurgiter un baril de bière sans être saoule. La magie de descendre d’une famille d’alcool. Mais dans le Nord nous avions froid. Cette excuse tout le temps valable. J’éclate de rire avant de la prendre dans mes bras. J’ai toujours été trop tactile. Je sors donc mon alliance moche que je lui montre avant de la glisser à mon doigt. « Voilà comme ça, je suis inaccessible. » Oui, enfin ça n’arrêtait pas tous les mecs. Wilde par exemple. lui était il était encore plus tenace qu’une tâche de chocolat sur mon canapé. « et comment veux-tu rencontrer le chibre de ta vie si tu la joues inaccessible. Ça doit prendre racine là-dedans petite prude. » Dixit la meuf qui n’a pas vu de pénis depuis plus de deux ans. je me plaisais dans mon célibat. Car c’était bien connu, tous les mecs étaient des gros cons. Enfin presque tous.


L'intelligence donne la vraie puissance
©crack in time


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: We don't need a man. we have each other: a family (Almilas) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

We don't need a man. we have each other: a family (Almilas)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération