keep calm and cook on ✻ jaurora

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 553
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte).

keep calm and cook on ✻ jaurora ✻ ( Sam 16 Juin - 16:27 )


Jay & Aurora

I found a love for me. Darling just dive right in and follow my lead. Well I found a girl beautiful and sweet. I never knew you were the someone waiting for me 'cause we were just kids when we fell in love not knowing what it was I will not give you up this time. But darling, just kiss me slow, your heart is all I own and in your eyes you're holding mine.



Les choses se bousculaient dans la vie de Aurora Callahan, elles changeaient et en bien. Tout d'abord, il y avait ce projet sur lequel elle travaillait avec acharnement. Elle était plutôt surprise, mais son père lui avait donné son accord pour le financement des locaux. C'était tout ce qu'il pouvait faire, parce qu'il ne pouvait pas non plus tout financer, mais il avait acheté les locaux et c'était déjà une bonne chose. Une excellente chose. D'autant plus que son père lui avait dit qu'il était fier d'elle et qu'il soutenait son projet à fond. La jeune femme en était ravie. Pour une fois, obtenir l'approbation de son père, c'était vraiment plaisant. Parce qu'on n'allait pas se mentir, ce n'était pas arrivé souvent dans sa jeunesse. Il n'avait jamais prononcé ces mots pour être honnête. Il avait vaguement approuvé qu'elle fasse des études, mais comme elle avait rapidement abandonné, il avait fini par se lasser de ses caprices. Mais cette fois elle avait su prouver que son projet, c'était du sérieux et non seulement il la soutenait mais il était également prêt à l'aider. Tous les deux, ils avaient décidé d'organiser une soirée de collecte de fonds. Ce qui en gros voulait dire que papa Callahan acceptait de prêter son nom à ce projet pour attirer des donateurs et qu'elle, elle était chargée de toute l'organisation. Elle avait des tas de choses à faire. Choisir la salle, choisir la musique, la décoration, le traiteur … Elle n'en était qu'au début, tout était encore à faire, mais il fallait également lancer les invitations. Elle n'allait pas chômer c'était certain. Et en même temps, elle ne chômait déjà pas ces derniers temps. La jeune femme, depuis qu'elle avait reçu les clés du bâtiment à retaper qu'elle avait acheté, travailler en collaboration avec un architecte d'intérieur pour mettre en place son idée. Ce n'était pas facile, parce qu'avant, le bâtiment abritait des bureaux et qu'il fallait tout changer. Il fallait installer dans douches dans chaque chambre et c'était loin d'être gagné. Chaque pièce allait perdre de l'espace en ayant une douche, mais elle avait catégoriquement refusé de mettre des sanitaires communs, parce qu'elle voulait aussi pouvoir accueillir des femmes et elle voulait que cela se fasse dans des conditions de sécurité optimales. Ces personnes dormaient dans la rue, elles accepteraient sans doute sans problème une chambre qui n'était pas immense que celle d'un palace. Enfin, elle espérait en tout cas que ça allait marcher. Dans tout ça, elle n'avait même plus de temps pour faire autre chose d'ailleurs. Elle ne passait plus son temps à refaire la décoration de chez elle et elle avait décidé d'utiliser certains de ses meubles pour la décoration de l'établissement. Elle n'avait même plus trop de temps pour faire de shopping et elle n'avait pas mit les pieds au centre commercial depuis au moins une semaine. C'est genre le bout du monde pour elle, ok. Mais s'il y avait bien une personne pour qui elle était capable de trouver du temps, c'était pour Jay. La jeune femme était sur un petit nuage depuis qu'ils étient officiellement ensemble. Enfin, ils ne s'étaient pas amusé à se dire à voix haute qu'ils étaient officiellement ensemble, mais est-ce qu'ils en avaient besoin ? Non. La jeune femme le présentait comme son petit-ami. Parce que c'était ce qu'il était. Ils passaient beaucoup de temps ensemble, ils faisaient des activités tous les deux, ils s'embrassaient et plus encore et parfois, ils restaient dormir chez l'un ou chez l'autre. Donc,ils étaient un couple, Aurora l'avait décidé. Et ça lui allait très bien, parce que le jeune homme avait apporté beaucoup de joie et de bonne humeur dans sa vie. Il était différent des mecs qu'elle fréquentait d'habitude, déjà parce qu'elle évitait en général les beaux gosses, par peur qu'ils finissent par la tromper. Mais il était quelqu'un de terre à terre, de gentil et de drôle et la jeune femme, ça lui plaisait beaucoup. Elle jeta un rapidement coup d’œil à sa montre et se décida qu'il était temps de se préparer. Elle avait à peine le temps de retoucher son maquillage et de troquer sa robe pour une tenue plus confortable – elle ne savait pas où il comptait l'emmener, mais après la catastrophe de la caserne elle préférait prévoir le coup – avant d'attraper son sac et de mettre ses chaussures pour le retrouver en bas de chez elle. A peine croisa-t-elle son regard que son visage s'éclaira d'un sourire. Elle se sentait stupide. Mais au moins elle était heureuse en plus d'être stupide. « Bonjour », fit-elle sans se défaire de son sourire en s'approchant pour lui voler un baiser. Chaque fois qu'elle l'embrassait, elle avait l'impression que des papillons se mettaient à faire la fête dans son estomac. Elle savait qu'un jour ça finirait par lui passer, mais elle espérait que ce sentiment resterait longtemps, parce qu'elle se sentait bien, en ce moment. La jeune femme l'étreignit fortement, avant de consentir à monter dans sa voiture. « Tout ce mystère, je me demande où tu comptes m'emmener. Tu as l'intention d'enfouir mon corps quelque part ? », demanda-t-elle en plaisantant. Bon, en tout cas, il avait réussi à exciter sa curiosité en ne lui disant rien. Plutôt enthousiaste à l'idée de passer une soirée à faire autre chose qu'à regarder ses papiers et ses plans, la jeune ne manqua pas de bavarder sur le trajet, qui n'était pas bien long. Ils restaient donc à Cap Harbor. Dans un bâtiment de la ville, où on pouvait suivre divers cours. Qu'est-ce qu'il préparait, le bougre ? La jeune femme le suivit à l'intérieur et resta plantée devant la porte quand elle lut l'affiche qui indiquait qu'ils allaient participer à un cours de cuisine. « Jason Charles Thompson ! », s'exclama-t-elle. Oui, depuis qu'elle lui avait piqué sa carte d'identité, elle prenait un plaisir certain à l'embêter en utilisant son nom complet. « Un cours de cuisine, franchement ? », fit-elle en levant les yeux au ciel, mi-amusée, mi exaspérée. Il voulait qu'elle brûle la moitié de Cap Harbor ? Parce que c'était à ça qu'il devrait se préparer.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 04/03/2016
›› Commérages : 903
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : julian king morris
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ liv burrows ✻ riley emerson-oakley ✻ lissa valentine ✻ ophelia rhodes ✻ mila matthews ✻ lauren campbell ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: keep calm and cook on ✻ jaurora ✻ ( Sam 14 Juil - 16:14 )



keep calm and cook on.
aurora callahan & jay thompson ※ jaurora

“ Wait, can you turn around, can you turn around ?Just wait, can we work this out, can we work this out ? Just wait, can you come here please ? 'Cause I want to be with you. ” ― marron 5

Aussi surprenant que cela puisse être, Jay Thompson est en couple. C'est du moins ce que ressemble sa relation avec Aurora et puisque la question d'exclusivité a été soulevé par Jay lors de sa mini-crise de jalousie quand Aurora est venue frapper à sa porte un matin, à ses yeux, elle est sa petite-amie. Cela faisait un long moment qu'il n'avait pas été bien avec une femme. Et surtout ça faisait un long moment qu'il ne s'était pas ouvert à une femme. Depuis l'échec de son mariage avec Lola il faudra d'ailleurs un jour qu'il annonce à Aurora qu'il a été marié avant elle il a du mal à faire confiance aux femmes. Jay a peur d'être déçu, de voir encore son cœur se briser en mille morceau. Lola l'a tellement détruit de l'intérieur et il lui a presque fallu quatre ans avant de se lancer dans une nouvelle relation les coups d'un soir ça ne compte pas alors franchement, il espère que ça se passera bien avec Aurora. Pour l'instant, il n'y a pas de nuages à l'horizon. Ils sont dans ce qui ressemble à un petit cocon ou rien ni personne ne semble les atteindre. Et Jay ça lui plait de jouer à l'amoureux avec Aurora. Elle est tellement belle et son petit caractère de miss-je-sais-tout l'amuse tellement qu'il s'en joue trop souvent. C'est de bonne guerre et il aime cette complicité qui se crée avec la jolie brune. Il ne s'en lasse pas et c'est certainement pour cette raison, qu'il essaye de passer une grande majorité de ses jours de repos en compagnie de la brune. En est-il amoureux ? Certainement. Mais le dire ça serait trop tôt selon lui et tant que la brune ne lui avouera pas, il n'osera pas faire le premier pas de peur de se voir briser son petit cœur en guimauve. Il a envie de prendre son temps et de faire les choses biens. Puis avant, il faudrait peut-être que Aurora rencontre ses parents. Mais ce n'est pas aujourd'hui que cela va arriver. Aujourd'hui, Jay est de repos et cela pour les trois prochains jours également. Normalement le pompier aurait du passer sa soirée avec Mia, sa douce colocataire. Cela faisait des mois qu'ils avaient prévus d'assister à ce cours de cuisine ensemble. Mia avait sauté sur l'occasion quand elle avait vu des ventes-privés et Jay intéressé par la chose, avait simplement accepté. Sauf qu’aujourd’hui c'est le drame ! Mia est malade. La pauvre blonde a de la fièvre et elle est cloué au lit. Si elle veut se forcer à se rendre au cours avec Jay, le brun lui demande de rester au lit c'est plus sage. Etant donner que les billets ne sont ni repris, ni échangé, Jay a plus d'un tour dans son sac. Il n'hésite pas à envoyer un message à sa douce et tendre petite-amie afin de l'informer qu'il l'embarque ce soir pour une destination inconnue. Parce qu'il est certain que s'il lui annonce qu'ils vont dans un établissement pour prendre des cours de cuisine, elle va lui rire à la figure ou partir en courant au choix. Le brun, il ose. Il verra bien ce que ça donnera.

C'est sur les coups de six heures qu'il quitte son appartement pour rejoindre celui de l'héritière au volant de sa voiture. Il vient à peine d'envoyer un message à Aurora pour la prévenir qu'il est en bas de son immeuble qu'il la voit sortir de celui-ci un large sourire aux lèvres. Ce même sourire qui le fait craquer et ne le laisse pas indifférent. Il s'empresse d'aller à sa rencontre. « Bonjour. » Il sent ses lèvres contre les siennes et ça le comble de bonheur. Il touche l'une des mèches de cheveux de la brune avant de déposer à son tour un baiser contre ses lèvres. « Bonne journée ? » Parce qu'au final, il ne savait pas ce qu'elle avait pu faire de sa journée et ça l'intéressait assez d'être au courant. S'ils auraient pu passer toute la journée à se bécoter dans la rue, Jay l'aurait fait sauf qu'ils ont un rendez-vous., alors ils grimpent dans sa voiture. « Tout ce mystère, je me demande où tu comptes m'emmener. Tu as l'intention d'enfouir mon corps quelque part ? » Si elle savait ce petit sourire quitterait rapidement son visage. Cependant Jay ne juge pas nécessaire de l'avertir, il préfère garder la surprise pour plus longtemps. « Je suis si prévisible que ça ? Moi qui pensait être plus discret que ça pour cacher mes plans, tu m'as démasqué, je suis déçu. » Il tape même sa main contre son volant, avant de se mettre à rire de bon cœur. Pas de panique, il n'avait pas prévu de tuer Aurora. Enfin si mais pas de cette façon. « Soit patiente, je suis sûr que ça va te plaire. » Ou pas. Jay prend le risque. Au volant de sa voiture, il conduit prudemment jusqu'au lieu de rendez-vous qui a l'air d'attiser la curiosité d'Aurora. Mais il ne dit rien, il la laisse découvrir d'elle même. Et non il ne lui donnera pas d'indices. « Jason Charles Thompson ! » Meeeeeh ! Quoi qu cette fois, il l'avait peut-être bien mérité. « C'est moi ! Qui le demande ? » Sourire charmeur sur les lèvres, il ne la quitte pas des yeux. « Un cours de cuisine, franchement ? » « C'est toujours mieux qu'un cours de bricolage, mais si tu préfères je peux demander à changer. » Elle n'a pas quitté la pièce en courant donc c'est qu'au final, elle ne dit pas non ? « Tu ne pourras pas dire que je manque d'originalité dans nos rendez-vous. » C'était mieux qu'un cinéma non ? « Puis il parait que tu es fâché avec les fours, donc j'essaye juste de trouver un terrain d'entente entre vous deux. Je fais ça de bonté de cœur, vraiment. Je pense à ta cuisine, tu devrais me dire merci. » Un petit clin d’œil et il dépose ses lèvres sur sa tempe. Il glisse ensuite sa main dans la sienne et ouvre la porte qui s'ouvre sur une large pièce. On se croirait dans Master-Chef. Jay s'occupe des formalités et rejoint le plan de travail qu'on lui attribut avec Aurora. Il attrape un tablier et décide de le faire porter à Aurora, en lui mettant lui même. « Tu es magnifique. » Bon d'accord, il se moque un petit peu d'elle. « Tu serais encore plus belle avec rien dessous. » qu'il murmure dans le creux de son oreille. Oui ça lui donne des idées pas très catholiques. Mais ça attendra la fin du cours. Le pompier attrape également un tablier qu'il enfile et voilà que le professeur annonce que le cours va bientôt débuter. Jay est impatient, comme un enfant. « Au fait avant que j'oublie, tu fais quelque chose le week-end prochain ? Je ne veux pas que tu crois que je te tends un piège et je ne t'oblige pas à accepter, mais mes parents enfin surtout ma mère n'arrête pas de me demander si tu veux venir déjeuner afin de faire ta connaissance ? » Enfin rien ne l’empêche de refuser, vraiment, il n'a pas envie qu'elle se sente obliger si elle ne se sent pas prête.


✻ there's a smell of stale fear that's reeking from our skins. the drinking never stops because the drinks absolve our sins, we sit and grow our roots through the floor. but what are we waiting for ? so give me something to believe cause i'm living just to breathe and i need something more, to keep on breathing for so give me something to believe.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 553
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte).

Re: keep calm and cook on ✻ jaurora ✻ ( Sam 11 Aoû - 17:39 )


Jay & Aurora

I found a love for me. Darling just dive right in and follow my lead. Well I found a girl beautiful and sweet. I never knew you were the someone waiting for me 'cause we were just kids when we fell in love not knowing what it was I will not give you up this time. But darling, just kiss me slow, your heart is all I own and in your eyes you're holding mine.



Aurora Callahan avait perdu cette habitude d'avoir quelqu'un sur qui compter dans sa vie. Enfin, techniquement parlant, elle pouvait compter sur son frère, sur son père. Mais ce n'était pas pareille. Ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas senti son cœur battre pour quelqu'un de la sorte. Malgré ses journées plus qu'occupées – ce qui au passage la changeait beaucoup de son passé - elle prenait toujours un plaisir certain a retrouver Jay. Pendant des années, elle avait été tout simplement incapable d'offrir son cœur à qui que ce soit. Rien de surprenant à cela, son cœur avait été brisé un nombre incalculable de fois. On avait trop souvent prit plaisir à lui piétiner son muscle cardiaque, alors qu'elle avait tant d'amour à donner. Aurora avait toujours cru à l'amour, au vrai. On aurait pu croire que son père ne lui avait pas donné le bon exemple, avec ses multiples mariages ratés, mais c'était tout l'inverse. Car avant de choisir ces différentes femmes pour combler le vide qu'il y avait dans sa vie, il lui avait montré avec sa mère que l'amour vrai existait. Si la jeune femme avait longtemps cru que finalement, l'amour ce n'était pas pour elle, maintenant qu'elle avait Jay dans sa vie, elle avait encore une fois changé d'avis. Comment aurait-il pu en être autrement ? Elle lui faisait confiance, il apportait beaucoup de bonheur dans sa vie. Alors certes, la jeune femme n'était pas prête à le présenter à son frère et à son père, parce qu'elle était certaine que l'un ou l'autre aurait tout fait pour le faire fuir mais elle se sentait vraiment proche de lui et pour la première fois depuis très longtemps, elle avait la sensation qu'elle pouvait évoluer dans la vie à ses côtés. Est-ce que la jeune femme était amoureuse ? Ça ne faisait pas le moindre doute. Il n'y avait qu'à voir le sourire idiot qui se dessinait sur son visage chaque fois qu'elle croisait son regard. A peine l'avait-elle rejoint qu'elle se sentait instantanément bien plus heureuse. Encore plus quand elle avait l'occasion de lui voler un baiser, qu'il lui rendait en jouant avec ses cheveux. Elle ne parvenait plus à se défaire de son sourire, elle avait vaguement l'impression d'être un peu stupide, mais elle le vivait bien. « Plutôt bonne. Productive. J'étais sur le chantier, ça commence à avancer », dit-elle, franchement excitée par le sujet. Elle n'avait prévu aucune date d'ouverture pour son établissement, mais plus tôt ça se ferait et mieux ce serait. Elle était vraiment heureuse de pouvoir parler de son projet autour d'elle, mais elle était encore plus heureuse de pouvoir parler de cela avec Jay. Quand il l'avait rencontré, elle était une héritière, occupée à faire du shopping. « Et la tienne ? », demanda-t-elle à son tour. Elle le savait désormais en repos, mais elle ne savait pas s'il avait été de garde dans la journée. Sur ces mots et même si elle aurait pu rester dans ses bras toute la soirée sans bouger de ce trottoir, il avait prévu de l'emmener quelque part et elle était curieuse de savoir où exactement. Peut-être qu'en réalité elle avait fini par le rendre tellement chèvre avec ses airs de Madame je sais tout qu'il avait décidé de l'enterrer dans les bois. « Je me disais que dans ton regard, j'avais débusqué un air de tueur en série, je savais que mon tour allait venir un jour ou l'autre », répliqua-t-elle en levant les yeux au ciel, faussement exaspérée. A vrai dire, chaque fois qu'elle se retrouvait en compagnie de Jay, un rien suffisait à la faire rire. Il avait cet effet sur elle. « Mais bon, si tu penses que ça va me plaire, j'imagine que je n'ai plus qu'à attendre sagement qu'on arrive », ajouta-t-elle avec un sourire.

Lui plaire ? Lui plaire ?! Non mais finalement, c'était peut-être elle qui allait le tuer au final. Lui plaire. Un cour de cuisine. Quelle bonne idée. C'est vrai qu'elle avait un talent certain pour la cuisine. La dernière fois qu'elle avait tenté de faire un gâteau, son four avait prit feu. Elle ne s'expliquait toujours pas comment c'était arrivé. Toujours était-il qu'un cours de cuisine, c'était sans doute le dernier endroit au monde où elle aurait pensé à aller. Ce Jason, pompier en carton de son statut, allait le lui payer. « Jack l'éventreur », rétorqua-t-elle alors qu'il feignait l'innocence. Innocent, il ne l'était certainement pas. D'ailleurs, elle se demandait bien ce qui avait pu lui passer par la tête quand il s'était dit que ce serait une chouette idée de l'emmener ici. « Je suis certaine que je serais moins dangereuse dans un cours de bricolage que dans un cours de cuisine », ajouta-t-elle, un brin hésitante. A vrai dire, elle n'avait jamais eu un marteau entre ses mains. Pourquoi aurait-elle dû, elle payait des gens pour cela. Mais ce serait forcément moins pire que de tenter de mettre le feu à son appartement. Mais dans tous les cas, elle n'était pas certaine que ce soit une bonne idée. « Ah ça, je reconnais que tu ne fais rien comme les autres », concéda-t-elle. En même temps, ils s'étaient rencontrés dans un ascenseur en panne. Et en plus de cela, c'était lui, le pompier, qui avait dû être secouru par ses collègues. Hashtag Jay le boulet. « Bien entendu, tu fais ça par pur altruisme. Ça n'a rien à voir avec le fait que tu es terriblement gourmand et que tu gagnerais beaucoup à ce que ta petite chérie te fasse de bons petits plats avec amour », rétorqua-t-elle en levant les yeux au ciel. Les hommes … La jeune femme était tellement amusée par la situation qu'elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle s'était elle-même présentée comme sa petite chérie. Si c'était pas mignon. De toute façon, elle ne pouvait pas dire non. Jay il était trop mignon. Après avoir remplis les formalités, il l'entraîna au plan de travail qu'on leur avait attribué et il l'aida à enfiler son tablier. En plus de cela, il était galant. Encore un bon point pour lui. Cet homme est bon à marier. « Ah je trouve aussi que je suis hyper canon, je devrais peut-être lancer une nouvelle mode », plaisanta-t-elle. La gamme d'accessoires de cuisines présentés par l'héritière Callahan, bientôt dans tous les magasins près de chez vous. De rien. Mais à la remarque du jeune homme, elle sentit ses joues s'empourprer. « On peut toujours rentrer si tu veux, je dois bien avoir un tablier chez moi », rétorqua-t-elle avec un sourire entendu. Non, elle non plus n'avait pas froid aux yeux. En même temps, maintenant, elle pouvait difficilement se montrer timide avec lui. D'autant plus qu'ils avaient de l'imagination tous les deux. Mais bon, maintenant qu'ils étaient là, autant suivre le cours. Elle était d'ailleurs disposée à suivre le cours. Sauf que … « Quoi ?! », s'exclama-t-elle, attirant les regards des participants du plan de travail d'à côté. Bon. Elle savait bien que ça arriverait un jour. Rencontrer les parents, c'était la prochaine étape dans n'importe quelle relation. Mais Aurora, elle n'était pas comme tout le monde. « Tu crois que tes parents vont m'aimer ? », demanda-t-elle. Autrement dit, elle ne disait pas non. Mais elle ne disait pas oui non plus. En fait, elle était juste nerveuse et ça se voyait à sa paupière qui tressautait. « Et s'ils ne m'aiment pas ? Et s'ils me trouvent trop nunuche ? », fit-elle. Elle n'était pas douée avec les parents. Elle n'était douée avec personne. En général, aux premiers abords, on la trouvait excentrique. Ou arrogante. Ou les deux. « Comment je vais devoir m'habiller ? Qu'est-ce que je vais devoir apporter ? », demanda-t-elle encore. Parce que chez les Callahan, les repas de famille se faisaient dans des tenues chics, dans des restaurants et quand tout le monde avait mangé, chacun repartait de son côté. Sans compter qu'Aurora elle se prenait un peu trop pour Audrey Hepburn dans diamants sur canapé. Et quelque chose lui disait que chez les Thompson, c'était bien différent.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 04/03/2016
›› Commérages : 903
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : julian king morris
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ liv burrows ✻ riley emerson-oakley ✻ lissa valentine ✻ ophelia rhodes ✻ mila matthews ✻ lauren campbell ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: keep calm and cook on ✻ jaurora ✻ ( Mar 14 Aoû - 19:21 )



keep calm and cook on.
aurora callahan & jay thompson ※ jaurora

“ Wait, can you turn around, can you turn around ?Just wait, can we work this out, can we work this out ? Just wait, can you come here please ? 'Cause I want to be with you. ” ― marron 5

En ce moment, Jay était heureux. Il était heureux d'avoir réussit à trouver une femme qui était parvenu à prendre une partie de son cœur en otage. S'il n'y avait pas eu cette panne d’ascenseur, Jay est persuadé que jamais il n'aurait eut la chance de croiser la belle Aurora Callahan sur son chemin. Dans un sens, il se sentait chanceux. Ce n'est pas pour autant qu'il allait se sentir pousser des ailes. Ils ne vivaient pas réellement dans le même monde et ils n'avaient pas les mêmes priorités dans la vie, cependant Jay avait l'impression que la relation qu'ils essayaient de construire ensemble pour le moment semblait correcte. Il aimait ce qu'il avait avec Aurora et pour l'instant, il n'avait pas envie de plus, il avait juste envie de prendre son temps avec elle. D'apprendre à la découvrir comme il faut. Il ne voulait pas se presser, ni la presser d'ailleurs. Il était heureux et c'était le plus important. Jusqu'à preuve du contraire, Aurora semblait heureuse. Il avait l'impression de la rendre heureuse et ça c'était sa plus belle victoire. Cependant en prenant en compte la petite sortie qu'il avait prévue pour eux ce soir, il n'était plus aussi certain qu'elle serait toujours aussi heureuse. Mais Aurora ne cesse de le surprendre, alors il a espoir qu'elle va apprécier ce cours de cuisine. Il était sûr que s'il avait informer l'héritière de son plan, elle aurait annuler, d'où l'effet surprise qu'il lui prépare. Elle va être ravie ou pas. Ceci dit quand il voit son visage pour la première fois de la journée, elle lui semble de bonne humeur. Il a foi que celle-ci perdure. « Plutôt bonne. Productive. J'étais sur le chantier, ça commence à avancer. » Jay ne le cache pas, il est même fier de ce que sa petite-amie est en train d'accomplir. Elle a beaucoup de courage et elle a raison de mettre son argent à profit de la sorte. « Je t'imagine tellement avec ton casque de protection et une ceinture remplit d'outils en train de manier un marteau. » Cela est plus fort que lui, il est obligé d'être amusé en ayant cette image en tête. « Je suis certain que le résultat final sera comme tu le voulais : parfait. » Jay connait assez bien sa petite-amie pour savoir qu'elle aime quand les choses sont de la façon qu'elle le désire. Donc il ne doute pas que son perfectionnisme soit mit à rude épreuve durant toute la réalisation de son projet. « Et la tienne ? » Bien moins intéressante que la sienne. « J'ai du accompagner Mia chez le médecin et à la pharmacie parce qu'elle ne se sentait pas en état de conduire. Elle va bien, elle a juste besoin de repos. Et j'étais le reste de la journée chez James. » En train de profiter de la piscine, une bière à la main. La vie est dure. Mine de rien fallait s'occuper d'Elena et une enfant c'est parfois fatiguant à cet âge là. Ce soir, il avait prévu d'occuper Aurora avec un cours de cuisine, sauf qu'il ne voulait toujours pas le lui avouer. Il tenait absolument à voir sa tête en direct. « Je me disais que dans ton regard, j'avais débusqué un air de tueur en série, je savais que mon tour allait venir un jour ou l'autre. » Il rit aux éclats en écoutant ses paroles. Mais bien sûr. « Je vais remettre mon plan à plus tard, reste sur tes gardes, ce n'est qu'un conseil. » Qu'elle se rassure, la seule façon qu'il s'autorise à la tuer c'est de plaisir. On évitera quand même le malaise cardiaque, Jay n'a pas envie de passer la fin de sa soirée aux urgences. « Mais bon, si tu penses que ça va me plaire, j'imagine que je n'ai plus qu'à attendre sagement qu'on arrive. » Elle ne va pas être déçue du voyage. En fait, peut-être que si. Jay le savait, elle n'allait pas être déçue. Elle était juste moins euphorique qu'il aurait pu le croire. Il est même d'ailleurs assez surpris qu'elle soit encore là et qu'elle n'a pas tourner des talons en l'insultant de pauvre fou. Elle aurait pu le faire mais Jay est heureux de savoir qu'elle est encore là. « Jack l'éventreur. » Trop de violence dans ce petit être qui ne dépasse pas les un mètre soixante. « Désolé mais tu ne serais pas crédible dans ce rôle. » Il y aurait certainement trop de sang pour l'héritière. « Puis toi tu t'appelles Aurora Callahan, pas Jack. Tu n'as pas une tête de Jack. » Vraiment pas. Désolé s'il brise son petit rêve. « Et désolé je n'arrive toujours pas à retenir tes 36 prénoms. » C'était trop long. Jay il se contentait de l'appeler Aurora et c'était amplement suffisant. Les seconds prénoms, ça ne sert à rien. « Je suis certaine que je serais moins dangereuse dans un cours de bricolage que dans un cours de cuisine. » Elle marque peut-être un point. « C'est pas grave, je suis quand même prêt à prendre le risque. » Jay, il aime vivre dangereusement. Puis Aurora ne pourra pas se plaindre, il est certain qu'aucun de ses ex petits-amis n'avaient eut cette idée avant lui. « Ah ça, je reconnais que tu ne fais rien comme les autres. » Il aime savoir ça, pour la peine il vole un baiser à la jolie brune. « Bien entendu, tu fais ça par pur altruisme. Ça n'a rien à voir avec le fait que tu es terriblement gourmand et que tu gagnerais beaucoup à ce que ta petite chérie te fasse de bons petits plats avec amour. » Elle marque encore un point. Si ça continue, il va falloir faire les comptes à la fin de la soirée. Cependant, Jay est séduit quand il entend que sa petite-amie se qualifie elle-même de petite chérie. Il ne peut pas laisser passer ça. « Ma petite chérie ? » Ça l'amuse. « On se donne des petits surnoms toute seule maintenant ? » Il est obligé de la charrier avec ça et c'est possible qu'elle en entende parler encore le long de la soirée. « Mais si ce cours donne des idées à ma petite chérie pour me préparer des bons petits plats, je ne vais pas me priver. » C'est elle qui l'a proposer, pas lui. Chance pour Aurora, Jay il aime cuisiner donc au final c'est possible que ça soit lui passe le plus de temps dans la cuisine. « Ah je trouve aussi que je suis hyper canon, je devrais peut-être lancer une nouvelle mode. » Lui en tout cas, il la trouve charmante avec ce tablier. « Après la robe transparente, le tablier c'est pas mal aussi. Tu aurais du faire styliste. » Cette femme a ratée sa vocation, Jay en est certain. « On peut toujours rentrer si tu veux, je dois bien avoir un tablier chez moi. » L'idée est plus qu'alléchante. Sauf que ça serait mal vu de partir maintenant, surtout l'estomac vide. « On peut toujours le garder pour plus tard. » Encore une fois, la soirée n'est pas encore finit. Il suffit juste de prendre son mal en patience. Si Aurora semblait impatiente de quitter ce cours, la mère de Jay au contraire était impatiente de rencontrer la dite Aurora. C'est naturellement que Jay propose à Aurora, un éventuel repas chez les Thompson. « Quoi ?! » Il fallait bien que ça arrive à un moment donner. D'après ce que Jay voit, Aurora ne s'y était pas préparer. Elle n'arrêtait pas de lui poser des questions à ce sujet d'ailleurs. Jay la laisse se calmer avant de prendre la parole pour la rassurer. « Alors déjà je suis certain que mes parents vont t'aimer, je ne vois pas comment le contraire serait possible. » Si Jay est tombé amoureux de la jeune Callahan, pourquoi ses parents n'y arriveraient pas également ? « Tu n'es pas trop nunuche. Tu fais toujours bonne impression aux autres. » Enfin tant qu'elle ne prend pas ses airs de mademoiselle-je-sais-tout. « Tu peux venir nue si ça t'aide, moi ça me dérange pas du tout. » Quoi qu'elle porte, Aurora sera toujours magnifique. « Porte quelque chose de simple. » Pas besoin d'une robe de gala, ils vont juste à un repas en famille. « Et tu n'es pas obligé de venir avec quelque chose, c'est même mieux que tu n'apportes rien ma mère risque de ne pas savoir où se mettre après. » Jay le sait, il sent à des kilomètres que sa brune va vouloir en faire des tonnes et être parfaite. Ce qu'elle ne réalise pas, c'est qu'elle est déjà parfaite. C'est à ce moment que le cours décide de commencer. Le chef explique qu'ils vont préparer un rôti de porc glacé au sirop d'érable ainsi qu'un gratin de potiron en accompagnement. Pourquoi pas ? Jay n'écoute que d'une oreille les ingrédients dont ils auront besoin, son attention est plus absorbé par Aurora. « Après si tu ne te sens pas prête, tu sais mes parents comprendront. » C'est juste que sa mère est un peu trop impatiente. Jay n'a plus ramener de femmes à la maison depuis Lola. « Mais si ça peut te rassurer mon père à un humour de merde comme moi. » Donc elle est presque habituée. « On doit faire quoi ? » Parce qu'au final Jay n'a rien écouter des conseils du chef et qu'il voit les autres participants autour en train de s'agiter.


✻ there's a smell of stale fear that's reeking from our skins. the drinking never stops because the drinks absolve our sins, we sit and grow our roots through the floor. but what are we waiting for ? so give me something to believe cause i'm living just to breathe and i need something more, to keep on breathing for so give me something to believe.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 553
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte).

Re: keep calm and cook on ✻ jaurora ✻ ( Mer 15 Aoû - 11:08 )


Jay & Aurora

I found a love for me. Darling just dive right in and follow my lead. Well I found a girl beautiful and sweet. I never knew you were the someone waiting for me 'cause we were just kids when we fell in love not knowing what it was I will not give you up this time. But darling, just kiss me slow, your heart is all I own and in your eyes you're holding mine.



Des fois, la vie ne tenait pas à grand-chose, quand on y pensait. A un hasard, rien de plus. Et c’était exactement ce qui avait mit Jay et Aurora sur le même chemin. A vrai dire, ils n’avaient aucune raison de se rencontrer. Mais le destin en avait décidé autrement. Jay était le genre d’homme sur lequel elle ne se serait pas retourné. Ou plutôt, elle se serait retournée, aurait jugé que c’était mister beau gosse en personne, puis elle aurait levé les yeux au ciel en jugeant qu’il serait encore un de ces hommes trop sexy qui allait lui briser le cœur. Mais elle était contente d’avoir fait une grosse erreur de jugement. Et elle était plus que ravie de voir que le destin, qui pouvait avoir parfois un drôle de sens de l’humour, les avait mis sur le même chemin tous les deux. Elle n’était pas du genre à s’emballer  c’est faux et elle voulait prendre son temps avec Jay, mais elle était persuadée d’avoir trouvé un homme qui enfin allait pouvoir la rendre heureuse. Elle était très frileuse quand il s’agissait de vie amoureuse. Elle ne parlerait sans doute pas bébé et mariage tout de suite, de peur de finir encore aux trente-sixième dessous. Mais elle sentait que quelque chose de spécial pouvait se créer entre eux. Il n’y avait qu’à voir ce grand sourire qui illuminait son visage chaque fois qu’elle le voyait. Et puis il était beaucoup trop mignon. Il ne cessait de la surprendre à chaque fois un peu plus. Bref, elle était totalement in love. « J’avais même une salopette. Bob le bricoleur n’avait qu’à bien se tenir », rétorqua-t-elle avec un petit sourire. La première fois qu’elle avait mit les pieds sur le chantier, elle avait cassé un de ses talons de douze centimètres des chaussures louboutin, ô drame, ô désespoir. Elle avait refusé de mettre un casque de protection et elle était rentrée chez elle avec une tonne de plâtre dans les cheveux. Bref, depuis, elle avait décidé d’obéir à l’homme qui s’occupait de gérer le chantier. « Tu es adorable. J’espère que ce sera parfait et que ça va marcher. Sinon mon père va vraiment me tuer cette fois », fit-elle. Parce que cette fois, il ne s’agissait pas d’un caprice de sa fille qui voulait acquérir une nouvelle table pour sa salle à manger. Il avait investi beaucoup d’argent dans son projet. Et si ça ne fonctionnait pas et que les sans  abris ne se sentaient pas à leur place ? Eh bien, elle n’aurait plus qu’à transformer ça en hôtel particulier. Mais elle ne voulait pas y penser, préférant parler de la journée de Jay à la place. « La pauvre … J’aurais bien proposé de lui ramener de la soupe, mais il y a de fortes chances qu’elle se sente encore plus mal après », fit-elle remarquer en levant les yeux au ciel. Ses talents culinaires n’étaient plus à prouver. Dans le mauvais sens du terme. Elle n’avait pas trop envie que la colocataire de Jay la déteste. « Tu étais chez James ça veut dire que tu as passé l’après-midi à glander en buvant des bières ? », rétorqua-t-elle avec un sourire amusé en lui donnant un léger coup de coude. Ça va. Qui aime bien châtie bien. Et puis en général, il risquait sa vie pour sauver des gens. Alors que elle avant, elle occupait ses journées à bronzer à la plage ou à faire du shopping. Chacun sa vie. Mais l’activité de ce soir en revanche était une vraie surprise pour la brune, qui devait bien avouer être curieuse. A supposer bien entendu qu’elle ne finisse pas en petits morceaux dans le coffre de sa voiture. « D’accord, mais s’il te plaît soi mignon. Le jour où tu décides de passer à l’acte, n’abîme pas mon visage », répondit-elle avec une petite moue. Ben quoi ? Elle n’avait pas envie que son frère et son père ne la reconnaissent pas à la morgue quand il faudrait identifier son corps. Je deviens glauque, pardon.

Finalement, ils arrivèrent sur place et le moins que l’on puisse dire, c’est que pour une surprise, c’était une surprise. Il ne manquait pas de courage le Jay. Mettre Aurora en présence d’un four et de couteaux, ce n’était franchement pas le plan le plus safe qu’on ait trouvé. « Tu crois ? Je peux me montrer très menaçante pourtant », rétorqua-t-elle. Bon, c’est vrai qu’avec son grand sourire et son mètre moins douze, elle n’avait pas l’air très impressionnante, mais il ne fallait pas la sous-estimer. Elle était championne du monde dans l’art de la manipulation et de la mesquinerie. « Non, mais mon frère s’appelle Jake et c’est mon jumeau, donc par extension …», répondit-elle en agitant la main devant elle comme si c’était logique. Elle se garda bien de dire que le jour où il rencontrerait Jay, il aurait peut-être envie de se transformer en Jake l’éventreur, en plus de ça. « J’suis déçue, c’est facile à retenir pourtant », acheva-t-elle en feignant d’être outrée. Oui, on pouvait dire que papa et maman Callahan s’étaient lâché sur les prénoms de leur mômes. Et encore, elle s’estimait heureuse qu’ils aient décidé de l’appeler Aurora. Wilhelmina aurait pu être son premier prénom. J’aurais bien galéré à l’écrire partout dans mes rps. Enfin bon, puisqu’ils étaient là et que Jay était prêt à prendre le risque qu’elle ne tue quelqu’un avec les outils de cuisine, autant profiter de ce cours. On ne savait jamais, peut-être que quelque chose de positif allait en ressortir. Elle allait peut-être pouvoir lui cuisiner des bons petits plats. Bon, elle arriverait peut-être juste à reproduire ce qu’elle apprenait aujourd’hui, fallait pas déconner non plus. N’empêche qu’elle voyait de la fierté sur le visage de Jay et que ça la faisait sourire. « Mon père m’a toujours dit que le fleuriste ça coûtait cher donc j’ai appris à me jeter des fleurs moi-même », affirma-t-elle en hochant la tête, se retenant de rire franchement. Enfin, Jay était plutôt un adepte des compliments, elle n’avait pas à se plaindre avec lui. « Dans tes rêves Thompson, je voudrais te garder encore un peu avec moi, je ne voudrais pas que tu meurs empoisonné », rétorqua-t-elle en secouant la tête. Elle serait beaucoup trop triste dans le cas contraire. Oui, Aurora était très clairement en train de s’attacher à Jay et franchement, elle ne s’en remettrait pas si ça se finissait mal entre eux. La preuve, il n’y avait que pour lui qu’elle pouvait accepter de porter cet affreux tablier. « Mince, je savais que j’avais raté ma vocation », fit-elle en se tapant légèrement le front. Sauf que Aurora, elle en connaissait des stylistes. Et qu’elle n’en avait pas un très bon souvenir. Elles étaient toutes aigries. Enfin elles ne l’étaient probablement pas toutes, mais celles que Aurora connaissaient en tout cas, si. « Non désolé, plus tard ce sera trop tard, ta chance sera passée », répliqua-t-elle en lui tirant la langue. Non mais il l’avait piégée pour aller à un cours de cuisine et en plus il croyait qu’il allait avoir le beurre et l’argent du beurre et les fesses de la crémière. Sauf que Aurora, elle n’avait plus envie de plaisanter. Pause. Minute. Rembobinage. Il avait bien dit que ses parents voulaient la rencontrer. Mais … Il aurait pu la préparer psychologiquement avant d’annoncer ça comme ça. Maintenant, elle avait des tonnes de questions et elle était au bord de l’apoplexie. « Je ne sais pas, moi aussi je me demande comment c’est possible de ne pas m’aimer et pourtant je pourrais te faire une liste longue comme le bras de gens qui ne m’aiment pas », répondit-elle d’un ton entendu. Il paraissait qu’elle était trop exubérante et qu’elle avait tendance à se transformer en véritable drama queen quand elle s’y mettait. Franchement, elle ne voyait pas de quoi ils voulaient parler. Mais Jay était trop mignon et elle était attendrie. Dans deux minutes, elle allait se mettre à battre des cils et à avoir des cœurs dans les yeux. Jusqu’à ce qu’il lui suggère d’arriver nue. Elle lui donna un petit coup sur le bras. « Ca ferait bon effet ça. Bonjour beau-papa, j’espère que la vue vous plait, regardez à quoi votre fils à droit », fit-elle en levant les yeux au ciel. Elle devait porter quelque chose de simple. Il allait sans doute falloir qu’elle cherche la définition du mot simple dans le dictionnaire, mais ça devait pouvoir se faire. Elle devait sans doute avoir des jeans et des sweat sympas dans son armoire. La jeune femme commençait à se détendre, le stress était passé. « Tu es sûr ? Je comptais lui offrir une étoile à son nom », plaisanta-t-elle. De toute façon, c’était mal la connaître. Elle ne viendrait pas les mains vide. Un bouquet de fleurs ou une bouteille de vin, c’était une obligation. Mais le cours venait de commencer et elle n’écoutait absolument pas ce que le chef disait. Tout ce à quoi elle pensait, c’était aux parents de Jay. « Je suis désolée. Bien sûr que j’ai envie de rencontrer tes parents. C’est juste que ma famille à moi est … particulière. Et que je suis sûre que tes parents sont des gens formidables », répondit-elle finalement. Autrement dit, c’était sûrement des gens normaux, à des années lumières de sa famille à elle. Elle doutait que dans la famille de Jay, il soit monnaie courante de faire des chèques pour acheter le silence ou le départ de quelqu’un. « Oh, bah s’il a le même humour que toi, je risque de l’aimer plus que toi, tu sais j’ai un faible pour les hommes matures », rétorqua-t-elle avant de se mettre à rire. Bon, c’était vrai qu’elle avait tendance à fréquenter des gens plus âgés qu’elle, parce qu’ils étaient pour la plupart dans les affaires et qu’elle les avait rencontrés à des soirées organisées pour son père. Mais à ses yeux, Jay était parfait, elle ne voulait personne d’autre. « Je viendrais voir tes parents ce week-end », finit-elle par dire. Parce qu’il fallait que ça arrive un jour, parce qu’elle était sûre que sa famille était formidable et parce qu’elle était amoureuse de lui. Oh bordel, elle était amoureuse de lui. Cette simple pensée aurait pu suffire à la faire paniquer, mais elle se sentait en sécurité avec Jay. Elle était juste un peu triste de ne pas pouvoir l’inviter à rencontrer sa famille aussi facilement. A partir du moment où Jackson ferait sa connaissance, les choses deviendraient compliquées, elle en était certaine. Le début du cours était donc une distraction bienvenue pour la jeune femme, qui allait finir par avoir mal à la tête à force de penser. « Je crois qu’il a dit qu’il fallait émincer des oignons et préchauffer le four », répondit-elle en essayant de voir ce que leurs voisins faisaient. Dans la mesure où leur voisine de droite était armée d’un couteau et tranchait un oignon, elle supposait qu’elle avait bien entendu. « Émincer, c’est pareille que hacher hein ? », demanda-t-elle en s’emparant d’un oignon et d’une planche à découper. Ben quoi ? Elle ne maîtrisait pas forcément le langage technique de la cuisine. La seule chose qu’elle comprenait à merveille c’était faire réchauffer à 150°. « Jay Thompson, si je me tranche un doigt, tu seras obligé de m’aimer même avec ce petit défaut parce que ce sera de ta faute », le prévint-elle en commençant à éplucher l’oignon. Ce serait triste qu’ils se quittent et qu’en plus elle finisse amputée d’un doigt. N’empêche qu’elle s’amusait quand même et que son visage, affichant un grand sourire, la trahissait.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 04/03/2016
›› Commérages : 903
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : julian king morris
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ liv burrows ✻ riley emerson-oakley ✻ lissa valentine ✻ ophelia rhodes ✻ mila matthews ✻ lauren campbell ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: keep calm and cook on ✻ jaurora ✻ ( Ven 14 Sep - 18:58 )



keep calm and cook on.
aurora callahan & jay thompson ※ jaurora

“ Wait, can you turn around, can you turn around ?Just wait, can we work this out, can we work this out ? Just wait, can you come here please ? 'Cause I want to be with you. ” ― marron 5

« J’avais même une salopette. Bob le bricoleur n’avait qu’à bien se tenir. » Sa belle connait donc même les classiques, Jay en serait presque surprit. Il ne sait pourquoi, mais cette idée de la voir avec une salopette sur le corps et une caisse à outils, ça l'amuse. Au final ce n'est pas si difficile à comprendre pourquoi ça l'amuse, Aurora ça rime plus avec shopping qu'avec bricolage. « La prochaine fois que j'ai un cadre à fixer au mur, je ferai appel à tes services. » Fallait bien quelque chose qui reste dans les cordes de la demoiselle. Parce qu'il a des doutes concernant ses capacités à poser du carrelage, donc un clou ça devrait être de son niveau. Jay est trop médisant. Médisant ou pas, lui il y croit en le projet de sa petite-amie. « Tu es adorable. J’espère que ce sera parfait et que ça va marcher. Sinon mon père va vraiment me tuer cette fois. » Plus Aurora parle de son père, plus Jay a l'impression que c'est un pauvre idiot. Il n'est certainement pas loin de la vérité. « Je crois en toi et vu l'énergie que tu investis dans ce projet, je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas. » Si malgré ça, Monsieur Callahan veut tuer sa fille, Jay aura son mot à dire dans l'histoire. « La pauvre … J’aurais bien proposé de lui ramener de la soupe, mais il y a de fortes chances qu’elle se sente encore plus mal après. » Doit-il supposer que la soupe n'aura pas bon goût ? Chance pour Rory même si elle n'est pas au courant, Jay va l'aider à soigner ses talents culinaires. « Je lui dirais que tu lui envois tout ton amour, c'est amplement suffisant. » Et certainement plus sage également. Si Jay avait accompagner Mia chez le médecin ce matin, il n'était pas prêt à faire un tour aux pompes funèbres. « Tu étais chez James ça veut dire que tu as passé l’après-midi à glander en buvant des bières ? » Meeeeh ! Jay se sent trahi. Comment ose-t-elle ? Surtout que c'est totalement la vérité. « C'est faux ! » Sauf que Jay est aussi crédible qu'un enfant qui tente de se cacher derrière un rideau dans une partie de cache-cache. « Tu as oublié la partie piscine. » Donc désolé, la réponse d'Aurora ne pouvait pas être recevable. Pour la peine, il n'hésite même pas à lui faire croire qu'il va la conduire dans les bois, pour la tuer. Enfin un jour, pas aujourd'hui. « D’accord, mais s’il te plaît soi mignon. Le jour où tu décides de passer à l’acte, n’abîme pas mon visage. » Promis, il tient compte de ce détail simplement en souriant. Et cette histoire devient un peu trop glauque, ils ne vont pas à l'enterrement d'Aurora mais il est possible qu'en conduisant Aurora dans ce cours de cuisine, Jay vient de signer son arrêt de mort. « Tu crois ? Je peux me montrer très menaçante pourtant » Mouai. Il a un doute le garçon sur la question. « Avec tes 1 m 12 sur la pointe des pieds ? » Si ça continue Jay il va se faire taper et il l'aura bien cherché. « Non, mais mon frère s’appelle Jake et c’est mon jumeau, donc par extension … » La logique Aurora le dépasse. « Tu es partit la cherche loin celle-là. » Lui-même ne l'avait pas vu venir. Mais dans un sens cela prenait tout son sens étant donner la tête du frère d'Aurora. Il aurait bien le rôle de Jack l'éventreur finalement, il a une tête de psychopathe. « J’suis déçue, c’est facile à retenir pourtant. » Jay n'est pas du même avis. Il ne s'en rappelle mais ce dont il se souvient c'est que c'est trop long et difficile à prononcer. « De toute façon les seconds prénoms ça ne sert à rien. Aurora c'est suffisant et beaucoup plus joli. » Oui il est certain que ses autres prénoms sont moches. Ceci dit s'il y a un Amelia dans le lot, il sera obligé de dire que c'est joli parce que c'est aussi le prénom de sa maman. Le fait est qu'il a osé ramener Aurora dans un cours de cuisine et qu'au final, elle accepte de rester pour ses beaux yeux. Et en plus, elle se qualifie elle-même de " petite chérie " une première qui fait sourire Jay. « Mon père m’a toujours dit que le fleuriste ça coûtait cher donc j’ai appris à me jeter des fleurs moi-même. » Il aurait cru que son père lui aurait acheter une boutique de fleurs, pour une fois il a vu faux. « Dans tes rêves Thompson, je voudrais te garder encore un peu avec moi, je ne voudrais pas que tu meurs empoisonné. » D'où le but de ce cours. « Au moins j'aurais essayer. Chance pour toi, j'aime cuisiner. » Bon Jay aime également se mettre à table, les pieds sous celle-ci mais il avait comprit que sa petite amie actuelle n'était pas très fan de la cuisine. Dommage pour elle, parce qu'ils allaient devoir s'y mettre pendant quelques heures. Avant de commencer, Jay prend le temps de passer un tablier à la jolie brune et il la trouve encore plus mignonne ainsi que ça lui donne presque des idées. « Non désolé, plus tard ce sera trop tard, ta chance sera passée. » Que de tristesse. En plus, elle ose lui tirer la langue ? Jay fait semblant d'être faussement choqué par ce comportement. « Je n'aurais qu'à en saisir une autre. » Jay se fait peut-être trop ses films, mais il est certain que ce soir il aura une belle récompense. Au pire, il donnera de sa personne pour se faire pardonner. Cette idée le branche beaucoup. Par contre, il n'est pas aussi certain que l'idée de rencontrer ses parents, tente autant Aurora. Cette annonce à l'air de la perturbé et bien sûr, elle n'arrête pas de questionner le Thompson ce qui est loin de lui déplaire. « Je ne sais pas, moi aussi je me demande comment c’est possible de ne pas m’aimer et pourtant je pourrais te faire une liste longue comme le bras de gens qui ne m’aiment pas. » On ne peut pas aimer tout le monde, c'est aussi simple que ça. « Ce sont juste des imbéciles qui sont jaloux parce que tu es un peu trop sexy si tu veux mon avis. » Le plus important dans l'histoire c'est qu'au final, Jay se positionne lui-même dans la catégorie des personnes qui aime Aurora Callahan. Littéralement. « Ça ferait bon effet ça. Bonjour beau-papa, j’espère que la vue vous plait, regardez à quoi votre fils à droit. » Haha, l'idée est bonne mais Jay n'est absolument pas d'accord. « Oui mais non. Je n'ai pas vraiment envie de te partager. » Elle est à lui ! « Alors oui d'un côté tu marquerais des points avec mon père, mais il est possible que ma mère veuille te tuer après donc je pense qu'on va éviter le nudisme. » C'était beaucoup plus sage. Jay tenait à garder sa petite Aurora près de lui encore un peu. « Tu es sûr ? Je comptais lui offrir une étoile à son nom. » Le pire ? Jay est certain que sa mère serait ravie de cette idée. « Elle risque de prendre la grosse tête, c'est plus sage de voir quelque chose de moins gros. » Ou même de venir les mains vides, c'était une bonne idée aussi. « Je suis désolée. Bien sûr que j’ai envie de rencontrer tes parents. C’est juste que ma famille à moi est … particulière. Et que je suis sûre que tes parents sont des gens formidables. » On ne choisit pas sa famille mais Jay a le mérite de dire qu'il est plutôt bien tomber. « Je suis formidable donc ils ne peuvent que l'être aussi. » Un petit clin d’œil et il lui vole un baiser. « Oh, bah s’il a le même humour que toi, je risque de l’aimer plus que toi, tu sais j’ai un faible pour les hommes matures. » Eh oh, on va se calmer avec Papa Thompson, sinon Jay il va bouder. « J'étais là le premier alors désolé mais on ne me pique pas la place. » Il va finir par se vexé le petit à force. Puis les hommes matures, ils n'ont que 6 ans d'écarts c'est pas non plus la folie. Enfin il est certain qu'elle parlait de ses anciennes relations et Jay n'a pas vraiment de savoir, parce que ça voudrait dire devoir parler de Lola et il n'est pas encore prêt. « Je viendrais voir tes parents ce week-end. » Parfait. Il a des petites étoiles dans les yeux et il n'hésite pas l'embrasser amoureusement avant de se souvenir qu'ils ne sont pas seuls et qu'ils sont actuellement dans un cours de cuisine auquel il n'a absolument rien suivit. « Je crois qu’il a dit qu’il fallait émincer des oignons et préchauffer le four. » C'est dans leurs cordes. « Émincer, c’est pareille que hacher hein ? » Pas tout à fait. « Émincer c'est plus couper en tranches fines, hacher c'est plus couper en petits morceaux.  » Quoi ? Oui ça ressemblait à la même chose, mais c'était pourtant deux choses totalement différentes. « Jay Thompson, si je me tranche un doigt, tu seras obligé de m’aimer même avec ce petit défaut parce que ce sera de ta faute. » Il va en assumer pleinement les conséquences. « Je pense que je pourrais m'y faire. » Mais si Aurora pouvait éviter de se couper le doigt ça serait sympa, Jay n'avait pas envie de passer sa soirée aux urgences. « Je t'aimerai même avec une main en moins, mais évite je n'ai pas envie de jouer les sauveurs ce soir. » Si la brune semble prendre son rôle de commis de cuisine très à cœur, Jay s'occupe de placer le rôti de porc dans un plat adéquat puis de prendre en main l'élaboration de la sauce au sirop d'érable, sans prendre conscience qu'il vient d'une certaine façon de lui avouer qu'il ressent de l'amour pour elle. Il a déjà faim. « Aurora Callahan qui pleure ? Je savais que ce cours de cuisine était la plus belle chose que je pouvais t'offrir et que tu ne pouvais contenir ta joie. » Elle pleure à cause des oignons c'est certain mais il était obligé de la taquiner la dessus. Une fois cette étape terminée et le rôti au four, ils devaient s'occuper du gratin en accompagnement. Très bien. Les prochaines instructions transmissent, les deux amoureux étaient prêt à s'y remettre sauf que c'est à ce moment que Jay juge important de prévenir Aurora sur un sujet. « Au fait, je tiens à te prévenir pour ne pas que tu sois surprise. Je connais ma mère, elle n'a pas sa langue dans sa poche et je préfère te le dire maintenant que tu l'apprennes de sa bouche ... » Surtout qu'il est certain que Aurora sera mal à l'aise face à ça. « Je ne savais pas vraiment comment aborder le sujet avec toi parce que pour moi ça n'a pas vraiment d'importance mais je pense que tu mérites de le savoir. » Non, il ne va pas la laisser sur un cliffhanger, ça serait trop horrible. « Mais je t'ai dis que j'avais été déjà trompé par une femme et que je n'avais pas envie de revenir ça. » Jusqu'ici, elle semble le suivre et tant mieux. « La femme dont je te parlais, elle s'appelle Lola. Lola, c'est mon ex-femme. » Maintenant, il est prêt pour les 65464812 questions qui vont suivre. « C'est finit depuis un long moment mais je connais ma mère pour savoir qu'elle va dire deux trois mots à son sujet et j'ai pas envie que tu sois surprise par ça. » C'était dit, au moins maintenant, il n'avait plus de secret.


✻ there's a smell of stale fear that's reeking from our skins. the drinking never stops because the drinks absolve our sins, we sit and grow our roots through the floor. but what are we waiting for ? so give me something to believe cause i'm living just to breathe and i need something more, to keep on breathing for so give me something to believe.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 553
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte).

Re: keep calm and cook on ✻ jaurora ✻ ( Mer 19 Sep - 17:48 )


Jay & Aurora

I found a love for me. Darling just dive right in and follow my lead. Well I found a girl beautiful and sweet. I never knew you were the someone waiting for me 'cause we were just kids when we fell in love not knowing what it was I will not give you up this time. But darling, just kiss me slow, your heart is all I own and in your eyes you're holding mine.



Aurora, elle se plaisait un peu trop avec Jay. Et parfois ça lui faisait peur. Parfois seulement, parce que le reste du temps, elle devait bien avouer qu’elle était ivre de bonheur. Il n’y avait d’ailleurs qu’avec lui qu’elle pouvait plaisanter sur le fait de porter une salopette. Autrement, elle aurait refusé d’admettre qu’elle ressemblait à un camionneur. « On peut faire ça, par contre, tu te débrouilleras pour trouver un plâtrier qui viendra réparer les dégâts », répondit-elle en levant les yeux au ciel. Et pas question qu’elle ne lui prête le sien. Il avait encore trop de travail à l’association. Donc, s’il voulait la voir bricoler, c’était à ses risques et périls. En tout cas la brune était flattée de voir qu’il croyait en elle. Elle aurait aimé y croire autant que lui, mais bon. « Dans le pire des cas je saurais où me cacher pour échapper aux foudres paternelles », fit-elle. Et si les bras musclés de Jay pouvaient la protéger, elle n’aurait rien contre. Enfin, elle n’aurait pas la certitude aujourd’hui que son projet allait ou non marcher. Mais en revanche, elle avait la certitude qu’elle n’allait pas amener de soupe à la colocataire de Jay. On risquerait de l’accuser d’avoir essayé d’empoisonner une des autres femmes de la vie de Jay. Elle devrait peut-être cela dit. La jeune femme approuva donc d’un signe de tête l’idée que Jay se contente de transmettre un message à Mia. C’était plus sage et moins dangereux. Enfin s’il était toujours maître de ses moyens après une après-midi bière chez James. « J’espère que tu en as profité pour faire quelques longueurs pour entretenir tes abdos avant qu’ils ne deviennent tous flasques avec cet excès de bière », le taquina-t-elle. Ben quoi ? C’était de bonne guerre. Et puis, elle n’avait jamais eu de mec avec des tablettes de chocolat avant, alors si déjà, il pourrait les garder. Enfin, s’il ne la tuait pas entre temps. Apparemment, c’était dans les projets de Jay. C’était peut-être le moment de lancer un SOS. « Je fais au moins 1 mètre 32 sur la pointe des pieds déjà monsieur », protesta-t-elle. Bon, d’accord, à côté de lui, elle paraissait vraiment faire 1 mètre 12, mais quand même n’exagérons rien. Elle en revanche allait finir par bouder. Comment ça il ne retenait pas ses prénoms ! Et si un jour il devait l’emmener à l’hôpital et qu’on lui demandait de remplir ses papiers d’admissions hein ? Sauf que Jay trouva le moyen de lui faire un compliment et qu’elle trouva ça trop adorable pour continuer de bouder. « Trop adorable », fit-elle en effleurant son nez du bout des doigts. Cet homme était beaucoup trop adorable si vous vouliez l’avis de la brune. Du coup elle ne savait pas trop ce qu’elle avait fait pour mériter ça, donc elle en profitait.

Bon, toujours était-il qu’elle avait accepté de suivre Jay à un cours de cuisine. Elle ne savait toujours pas pourquoi elle n’avait pas fuit. Pour les beaux yeux du brun, visiblement. Elle se faisait avoir faiblement par ses sentiments. Le bougre ! Mais peut-être qu’au final, ce ne serait pas si mal. Après tout, ça lui permettait d’apprendre que Jay était bon cuisinier. Un point pour lui. « Chance pour toi, j’adore m’installer à table et me faire servir de bons petits plats », le taquina-t-elle. Bon, ce n’était pas tout à fait des taquineries parce que la jeune femme appréciait effectivement de se faire servir. Elle y était même habituée. Il n’y avait qu’à Thanksgiving et à noël que la jeune femme se mettait aux fourneaux et encore, en général, elle se contentait de réchauffer des plats préparés par un traiteur. Pas folle l’oiseau. Puis si vraiment Jay voulait qu’elle lui serve de bons petits plats, il devrait accepter qu’elle n’était pas douée et qu’ils ne seraient donc pas fait par elle. A moins qu’au final, ce qu’il aimait vraiment, c’était la voir dans un tablier. « Mais quel affreux profiteur », s’exclama-t-elle en feignant à son tour d’être absolument outrée. Mais elle ne tarda pas à éclater de rire. Ils étaient ridicules tous les deux. Mais Aurora avait aussi décidé qu’elle les trouvait mignon. Et son avis était toujours juste, c’était bien connu. Mais la jeune femme eut bien vite finit de rire. Ce n’était pas qu’elle était contre l’idée de rencontrer les parents de Jay, mais il y avait déjà tout un tas de questions qui s’allumaient dans son esprit. Et si. Et s’ils ne l’aimaient pas. Et s’ils la trouvaient nunuche. Bref, Aurora, elle n’était psychologiquement pas prête. Elle allait tomber dans les pommes, voilà. Et Jay lui ferait du bouche à bouche et ils quitteraient le cours. C’était peut-être une bonne idée au final. Mais face aux mots réconfortants de son petit ami, elle fit mine de réfléchir. « Tu as raison je suis si exceptionnelle que c’est normal qu’ils soient jaloux », rétorqua-t-elle. A part ça, aucune chance qu’ils ne l’aiment pas parce qu’elle avait un égo aussi développé qu’une pastèque. Pas possible, du tout. « Curieusement, l’idée que tu n’aies pas envie de me partager avec ton papa me rassure beaucoup », déclara-t-elle en levant les yeux au ciel. Quand même, ils n’étaient pas dans Game of Thrones, il ne fallait pas déconner. Et laisser ça à Julian et Liv. « Promis, je prendrais soin de m’habiller », ajouta-t-elle en souriant. Même que connaissant le numéro, elle allait sans doute se changer environ vingt fois avant de trouver LA tenue parfaite. Hors de question de ne pas aller chez les parents de Jay sans être tirée à quatre épingles. Sauf qu’elle ne savait pas quoi offrir à la maman de Jay. Le papa, une bouteille de vin ferait l’affaire. Mais la maman … Peut-être un jet privé ? « Des fleurs ? », se hasarda-t-elle. Parce que si Jay n’était pas pour l’étoile à son nom, il ne serait pas non plus pour le jet privé. Il n’était franchement pas drôle le garçon, elle, elle voulait juste faire un beau cadeau à belle-maman pour être aimée. Autrement dit elle comptait s’acheter leur amour. Face à la remarque du brun, Aurora lui mit un coup dans l’épaule. « Et après c’est moi qui me jette des fleurs », se plaignit-elle en levant les yeux au ciel. Il était aussi plutôt doué dans le genre, Monsieur Thompson. Mais au moins, il avait de l’humour. Et apparemment, papa Thompson aussi. « Promis, je n’ai d’yeux que pour toi », répondit-elle finalement. Même que pour le lui prouver, elle se mit à battre outrageusement des cils. Ouh la. Elle allait devoir arrêter, sinon elle allait ruiner son mascara. D’ailleurs, elle finit par accepter officiellement de voir ses parents. Elle lui devait bien ça, vu comment il était mignon avec elle. Et refuser, c’était s’assurer que maman et papa Thompson ne l’aimeraient pas. Et puis, si Jay l’embrassait encore comme ça une ou deux fois, elle saurait définitivement qu’elle avait prit la bonne décision.

Mais il était temps de se concentrer sur la raison de leur présence ici, à savoir ce cours de cuisine. On pouvait dire qu’ils étaient deux élèves distraits, puisqu’ils n’avaient absolument rien écouté. Enfin, Aurora avait vaguement entendu qu’ils étaient supposés s’occuper des oignons. Sauf que émincer, hacher … Enfin bon elle ne voyait absolument pas la différence quoi. « Pffff, en plus d’être un cours de cuisine, ça va devenir un cours de vocabulaire », râla-t-elle. Pour elle, c’était pareille. Mais elle se décida quand même à s’emparer d’un oignon. Sauf que, si elle se tranchait le doigt, Jay avait intérêt à continuer à l’aimer, sinon, elle allait le hanter jusqu’à la fin de sa vie. Mais la brune n’avait pas vu venir sa réponse. Il … Il quoi ? « Tu as dis que … », bredouilla-t-elle. Alors là, ses neurones venaient de griller. Bye bye Aurora. Enfin, la brune ressentait la même chose pour lui, mais le dire c’était différent. Parce qu’elle se sentait bête. Et parce qu’il l’avait prise par surprise. « Non rien. Je vais m’occuper de émincher-hacher les oignons », ajouta-t-elle pour changer de sujet. Bref, tout pour que ce moment ne devienne pas gênant. Il allait sans doute lui falloir une psychanalyse pour mettre les choses en ordre dans sa tête. Autrement dit, ce soir elle allait appeler Caitlin et débattre avec elle pour savoir si c’était une bonne idée ou non de dire je t’aime. C’était un grand pas en avant. Elle n’avait dit ces mots que pour un seul homme. Très concentrée, la jeune femme entama donc la découpe des oignons. Ça lui prenait une éternité parce qu’avec son côté perfectionniste, elle voulait faire ça bien. Mais cette saloperie d’oignon lui piquait les larmes et bientôt, deux grosses larmes roulèrent sur ses joues. Ce qui n’échappa pas à Jay qui ne manqua pas de se moquer. « Jay Thompson tu ne perds rien pour attendre », le disputa-t-elle avant de lui mettre un coup de hanche. Mais la jeune femme souriait, parce que dans le fond, elle s’amusait bien. C’est vrai que la cuisine, ce n’était pas dans ses habitudes et qu’il lui faudrait sans doute trois jours pour préparer une tarte toute seule, mais elle s’amusait quand même. Mais une fois le rôti terminé – rôti dont Jay avait préparé la grande majorité, ils devaient préparer un gratin en accompagnement. D’accord. La jeune femme était concentrée sur sa tâche, lorsque la voix de son petit ami vint la distraire. Vu les mots qu’il prononçait, la jeune femme s’arrêta dans ses gestes. Elle sentait venir la mauvaise nouvelle. « Tu as tué quelqu’un ? », demanda-t-elle en haussant un sourcil. Ou alors il avait braqué une banque. Ou c’était un délinquant. Bref, elle était certaine que sa mère allait lui révéler des dossiers. « Tu me fais peur là », fit-elle. Pourquoi il tournait autour du pot ? Il avait tué un bébé kangourou ? Sauf que ce n’était pas ça. Mais elle aurait peut-être préféré. Que … Quoi ? Jay avait été marié ? La jeune femme inspira, puis expira. Puis elle inspira, puis elle expira. Il lui révélait cette information ici, dans une pièce remplie de couteaux. Il avait confiance dit donc. « Je ne sais pas quoi te dire », avoua-t-elle quand son silence finit par devenir trop gênant. La jeune femme replaça ses cheveux derrière ses oreilles. Une Aurora sans voix, ça n’arrivait pas souvent. « Je ne m’attendais pas à ça », reprit-elle. Et elle ne savait pas comment réagir. Elle ne voulait pas le noyer sous un million de questions. Il avait été clair sur cette femme qui lui avait brisé le cœur, même s’il n’avait jamais déclaré avoir été marié. Elle ne voulait pas revivre de vieilles blessures. Mais elle n’imaginait pas Jay comme étant un homme du genre à se marier. Est-ce que maintenant il ne voudrait plus jamais se marier ? Parce qu’elle, elle voulait se marier. Un jour. Donc ça pourrait être un problème. Ses pensées étaient confuses et elle avait conscience que ça devait se lire sur son visage. « Heureusement que je sais déjà que tu n’as pas d’enfant », fit-elle avec un petit rire nerveux. Pas qu’elle était contre les enfants, mais elle était trop immature pour devenir belle-mère. La brune s’efforça cependant de reprendre son calme, avant que la situation ne devienne trop bizarre. « Est-ce que ça fait longtemps ? », demanda-t-elle. Parce qu’elle espérait ne pas tomber en plein mélodrame entre deux divorcés qui avaient encore des sentiments l’un pour l’autre. Elle ne s’en remettrait pas. « On a tous un passé. Et je peux accepter le tien, s’il fait vraiment parti de ton passé », acheva-t-elle en plongeant son regard dans le sien. Autrement dit, Aurora avait peur de subir une nouvelle déception en amour.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: keep calm and cook on ✻ jaurora ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

keep calm and cook on ✻ jaurora

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération