It's a Crash - Camie

 :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 03/04/2016
›› Commérages : 589
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Britt Robertson, la sublime
›› Schizophrénie : Avalon la jolie brune et Noah le romancier a ses heures perdues & Adam, le veto sexy

It's a Crash - Camie ✻ ( Sam 16 Juin - 22:39 )

IT'S A CRASH ✻✻✻Charlie détestait faire les courses, mais qu’elle aime ou non ne résolvait pas son problème. Si elle voulait que tout le monde ait à manger dans l’assiette ce soir, la blonde devait passer par la casse supermarché. Au volant de son pick-up rouge dont la couleur s’était écaillée avec le temps, la jeune femme se gara sur le parking de son magasin préféré. Une épicerie locale ou elle trouvait tout ce qu’elle voulait. A part une chose essentielle : Les Princes de Cameron. La blonde avait bien essayé de lui faire faire une cure de désintoxication à cette cochonnerie…mais avait échoué au bout de même pas une journée. Le pire dans toute cette histoire, c’est qu’il avait réussi à l’amener avec la nuit du mauvais côté de la force. Résultat elle aussi s’empoissonnait régulièrement avec, sauf qu’elle le faisait dorénavant sans se sentir coupable. Pour ce soir, elle avait prévu une simple salade de riz complète comme elle savait si bien le faire, l’avantage, c’était que fait en grande quantité, elle n’avait pas besoin de refaire à manger le lendemain midi et pour une flemmarde comme Charlie, c’était un avantage considérable. Elle ne résista pas aux fraises et aux cerises qui lui faisaient de l’œil et en pris plusieurs barquettes. Elle adorait les fruits rouges, de préférence nature. De toute façon la blonde consommait énormément de fruits, c’était un peu son péché mignon.  Après une bonne demie heure à farfouiller dans les rayons, en bavant devant la quasi-totalité des produits frais, Charlie finit enfin par arriver à la caisse. Quelques minutes plus tard après avoir échangé quelques mots avec la caissière, elle retrouve enfin sa voiture.

Trop gourmande et toujours aussi impatiente, la blonde ne met pas longtemps à saisir une barquette de fraise, oubliant toute notion d’hygiène pour les manger sans les lever. De toute manière dans la vie il faut savoir s’endurcir et faire face aux microbes ! Ou disons plutôt qu’elle est bien incapable de lutter contre sa folle petite envie de marra des bois. Sa barquette une fois terminée et sans aucune culpabilité, Charlie démarre le contact de sa voiture pour reprendre la route. Avant de rentrer au ranch elle doit passer par la grande surface, tout ne se trouve pas chez les producteurs du coin. Elle pourrait bien aller chez les Bio comme elle le faisait avant. Mais vivre toute seule et acheter du bio est compatible, quand on rajoute deux autres personnes, dont un carnivore affamé et une petite fille en croissance, il faut revoir ses priorités. Puis si elle veut acheter des princes, elle n’a pas beaucoup d’autres solutions.

Une heure plus tard Charlie a enfin fini ses courses. Les princes, les produits d’entretiens et tout un tas d’autres trucs sont dans le coffre, et elle roule tranquillement en direction du ranch. Comme d’habitude, elle chantonne les tubes qui passent à la radio. Le soleil risque fortement de disparaitre si elle continuait à massacrer Heal me de Snow Patrol. Elle a toujours adoré ce groupe et leur nouvel album a tendance à la rendre dingue. Faut absolument qu’elle arrive à décider Cameron de venir avec elle !!! Une bonne occasion pour un petit week end en amoureux. Enfin déjà il faut qu’elle choisisse entre Snow Patrol et Coldplay, parce qu’entre les deux sont cœurs balancés depuis des années.

Alors qu’elle est concentrée sur la route, Charlie remarque trop tard la voiture qui déboule sur sa droite. Elle n’arrive pas à l’éviter. Le choc est assez violent. Son pick up se met à faire des tonneaux, mais elle pense bien peu à l’état dans lequel il va se retrouver. Pour le moment la seule chose qui l’intéresse, c’est de ne pas mourir tout de suite.  Elle finit sa course dans un poteau électrique et autant dire que cette fois-ci sa tête cogne violemment contre l’habitable de la voiture et tout devient noir. Quand elle rouvre les yeux, elle a un sacré mal de crane. Son pare-brise est pété et elle remarque une femme à côté d’elle qui lui parle, mais pour le coup elle n’arrive pas vraiment à saisir ce qu’elle se passe. La seule chose qu’elle arrive à faire c’est à s’extirper de la voiture comme un robot. La blonde se laisse tomber sur le sol, tremblante et vraisemblablement assez choqué par ce qui vient d’arriver.

10 minutes plus tard, elle se trouve dans le camion des pompiers. Son mal de tête est toujours présent, mais elle se sent mieux. Par contre son pick-up fait la tête. Pas sur qu’il roule de nouveau. Quelle poisse, elle a pas les moyens de s’en racheter un. Quant à celui qui lui est rentré dedans, il semble avoir pris la fuite. Super… Elle n’est pas prête de réussir à faire marcher son assurance…

Malgré ses protestations, les pompiers décident de l’amener à l’hôpital. Alors qu’elle clame à qui veut l’entendre qu’elle va très bien ! Elle va juste avoir une bosse et des ecchymoses pendant quelques jours, rien de très grave ! Super… manque plus que ça. Cameron va être mort d’inquiétude quand il va savoir qu’elle a été admise aux urgences. « Merde ! » Son téléphone a dû rester dans le pick-up. Impossible pour elle de le prévenir.

Par chance…ou pas, ce n’est pas Cameron qui la prend en charge à l’hôpital. Après un IRM qui ne relève rien de grave, et une prise de sang pour vérifier qu’elle ne soit pas droguée, la blonde n’a qu’une idée en tête partir, mais le médecin n’a pas vraiment envie de la laisser filer. « Bon, vous pouvez aller chercher le Docteur Thomson ! » Qu’il vienne s’occuper d’elle, et qu’il signe surtout sa décharge pour qu’elle puisse aller chercher Candice ! Elle aurait très bien pu téléphoner… Hmm, sauf qu’elle est bien incapable de se souvenir des numéros de téléphone. Mémoire de poisson rouge quand tu nous tiens !

Finalement après quelques minutes qui lui paraissent être une éternité. Cameron finit enfin par apparaître, et vu la tête qu’il fait, on a sûrement dû lui dire qu’il allait la retrouver entre quatre planches. « T’inquiètes pas j’ai rien, juste un abruti qui m’a foncé dedans en voiture ! » Un connard plus tôt ! Il l’aurait laissé crevé comme une biche renversée par une voiture au bord de la route ! Heureusement, la blonde a eu de la chance ! « Mais je vais bien , j’ai juste un peu mal à la tête… »


✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.


Never Grow Up
⊹I cannot even imagine where I would be today were it not for that handful of friends who have given me a heart full of joy. Let's face it, friends make life a lot more fun.
(by anaëlle)


Revenir en haut Aller en bas
Love is a mutual torture
avatar
Love is a mutual torture


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/05/2015
›› Commérages : 5172
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Dylan Flawless O'Brien
›› Schizophrénie : Shane Hollister (Jack Falahee), Jaxson Hamilton (Jesse Lee Soffer), Ryan Oakley (Chris Wood), Mia Smith (Ashley Benson), Alec Winterfell (Luke Mitchell), Matthias Di Lazio (Matthew Daddario), Sebastian Pryce (Cole Sprouse), Lou Perkins (Selena Gomez), Logan Pierce (Dacre Montgomery)

Re: It's a Crash - Camie ✻ ( Ven 20 Juil - 17:17 )



Gonna crash, you should watch
with, CAMIE.
« Adrénaline ! » que tu cries, alors que tes bras font mille et une chose en même temps. T'es dans l'automatisme. A peine l'aiguille entre tes doigts, que tu piques. Tu regardes même pas le visage du patient. T'as pas le temps. Tu vois clairement que sa vie est en jeu, que si tu perds une demi-seconde, ça va jouait en sa défaveur. T'as pas envie qu'il meurt. Pas ici, aux urgences, pas devant les quelques membres de sa famille présente. « Préparez un bloc en urgence, il a besoin d'être opéré. » Suffit de voir le sang qui coule, sans relâche de son abdomen. Accident débile en plus. De ce que tu comprends, le père de famille taillé sa haie. Il est tombé sur sa tronçonneuse, qui par bonheur, ne marchait pas. Mais bon, ça lui a quand même ouvert le bidon et c'est pas très beau à voir. Machinalement, tu te conditionnes, tu avances droit devant toi pour aller te désinfecter les mains et bras. T'enfiles les habits nécessaires pour te protéger toi et le monsieur des microbes. Tu rejoins un autre médecin et un anesthésiste, parce que clairement, tu peux pas faire ce boulot tout seul.

Trois heures. C'est le temps qu'ils vous a fallu pour réparer le dégâts. Trois heures, c'est le temps aussi durant lequel tu as prié pour que le patient tienne le coup. C'était le cas ! Il est probablement entrain d'être monté en salle de réveil. Toi, tu marches d'un pas lent vers l'entrée des urgences pour prévenir la famille. « Monsieur Broner ? » Quelques personnes se lèvent et se dirigent vers toi. « Monsieur Broner devrait se remettre de sa chute. L'opération s'est plutôt bien placée. Nous avons dû lui mettre une poche de sang et il risque d'être assez fatigué par la suite. Vous pourrez le voir, je pense, d'ici deux - trois heures, le temps qu'il se réveille et qu'on fasse les premiers check-up. » On te remercie, on te prends même dans les bras pour certains. Ca te fait plaisir. T'as fait un bon boulot. Mais tu peux pas te permettre de te reposer. A peine tu reviens sur tes pas qu'Olivia t'appelle. Elle a besoin d'aide avec un patient qui se montre violent. Tu souffles, peu serein. Tu te rends compte en entrain dans la chambre que l'homme est alcoolisé. Un double de ton père : en plus fin et plus petit. Mais il a les même yeux rouges que lui, la même façon de parler et la même façon de frapper. Tu prends sur toi, néanmoins. Ces images raniment de mauvais souvenirs mais tu essais de faire comme s'ils n'existaient pas. Tu peux le faire. Tu prends une piqûre remplie de calmant et tu fais comme les deux autres infirmières, tu prends quelques coups sur les bras, le dos et le torse avant de réussir à le piquer. Il s'endort sur le coup. Enfin tranquille. « Attachez-le. Se sera plus sûr pour tout le monde. » L'homme n'aura que la bouche pour agir. Des mots qui font mal parfois. Quand tu sors de la chambre, tu inspires un grand coup. Bordel ... T'as l'impression que ton corps vient de passer sous un rouleau compresseur. T'as besoin d'une pause. Dix minutes, pas plus. T'as besoin de penser à autre chose qu'aux gens malades, qu'aux patients qui arrivent en catastrophes aux urgences et à ceux que tu dois encore soigner. Parfois, ça t'aiderait d'avoir des super-pouvoirs. Malheureusement, ta pause n'est pas pour tout de suite quand Olivia revient vers toi. Tu t'embarques dans quoi cette fois-ci ? « Je t'apporte pas une bonne nouvelle ... » Ah. Tu sais. Tu t'y préparais depuis ce matin. Madame Lorell est décédée. « Je te transmet le fait que Charlie Edwards a été admise à l'hôpital il y a quelques heures et qu'elle demande à te voir. » Charlie ? hôpital ? Ton cerveau fait pas de suite le rapprochement. Tu penses qu'elle est là juste parce qu'elle arrive pas à te joindre sur ton téléphone et qu'elle a un truc important à te dire. « Elle se trouve à l'accueil ? » Elle acquiesce négativement. Comment ça, non ? « Chambre 142. » Premier niveau ? Mais c'est les urgences ça ! Sans même demander plus d'information, tu te mets à courir vers le couloir te menant vers sa chambre. Tu toques à peine sur la porte, l'ouvre en grand et arrives en grande enjambée dans la chambre. Tes yeux se posent directement sur Charlie, relié de partout et bandé, installé dans le lit. Mais ? « T’inquiètes pas j’ai rien, juste un abruti qui m’a foncé dedans en voiture ! » Quoi ? Encore ? « MAIS MAIS MAIS ... » Tu t'approches du lit et lui caresse le joue. « T'as mal où ?  » Il veut absolument voir ce que les médecins lui ont fait. Il a pas confiance en tout le monde ici. « Mais je vais bien , j’ai juste un peu mal à la tête… » Commotion cérébrale. Tu penses direct à ça; « T'as passé un scanner ? Un IRM ? Ils t'ont donné quelque chose à boire ou à manger ? Pourquoi tu m'as pas demandé plus tôt ? Et ... » Et t'es coupé dans ton élan en attendant quelqu'un s'éclaircir la gorge. Tu relèves un peu la tête et voit le médecin qui s'est occupé de Charlie, attendre au bout de son lit. « Je peux voir ce que vous lui avait faite ? » « Vous savez que c'est interdit. » Mais il peut, potentiellement, le lui autoriser. Ils sont entre confrère. Tu diras rien et Charlie non plus. « J'expliquais donc qu'il n'y avait rien d'inquiétant dans l'état de santé de Madame Edwards. Néanmoins, on préfère la garder ici durant la nuit pour être sûr que l'état du bébé ne se dégrade pas. » Le bébé ? Quel bébé ? « Candice ? Y'avait Candice avec toi ? » Tu regardes Charlie, totalement paniqué par tout ce qu'il se passe. « Elle est où ? » que tu demandes au médecin, la voix déjà fragile. Les larmes vont pas tarder. « Je pense qu'il y a un problème de compréhension. Madame Edwards est enceinte. Elle est arrivé ici seule. » Heu ? Beh ? « Tu peux pas être enceinte ... » Vous vous êtes protégés tout le temps. Du moins, dans tes souvenirs.


Like a flower made of iron
Don't get too close, it's dark inside. It's where my demons hide i'm not afraid to take a stand, everybody, come take my hand, we'll walk this road together through the storm, whatever weather, cold or warm, just letting you know that you're not alone, holler if you feel like you've been down the same road.


Revenir en haut Aller en bas

It's a Crash - Camie

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération