let's just rewrite the story of our own world (bailey)

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

let's just rewrite the story of our own world (bailey) ✻ ( Mar 19 Juin 2018 - 21:32 )


Bailey & Ozzy

let's just rewrite the story of our own world


Ça fait déjà plusieurs jours qu'il a du mal à dormir, le pauvre Ozzy. Presque deux semaines qu'il passe des heures à se retourner dans ses couvertures, passant d'une position sur le dos à une jambe dans le vide, à moitié sur le coté, yeux grands ouverts. Y a trop qui se bouscule dans sa tête en ce moment, le genre de pensées qui lui prend toute son attention et qu'il aimerait pouvoir retirer de son esprit pour enfin retrouver un rythme de sommeil normal. Le moyen le plus efficace serait de se rouler un joint, sauf qu'il est pas censé fumer pour le moment. Il est censé se faire discret depuis l'incident de la dernière fois, depuis qu'il s'est fait arrêter. Fixant son plafond, Oz' pousse un interminable soupir. Il jette un coup d’œil au réveil posé sur sa table de nuit et découvre qu'il n'est qu'une heure du matin. Réalisant qu'il n'arrivera pas à s'endormir aussi facilement qu'il le voudrait, il quitte son lit et enfile un t-shirt trouvé au sol par-dessus son boxer. Ses cheveux sont en bataille, son nez encore recouvert d'une légère coupure rougie par le sang qui y a afflué, mais son front est déjà moins bleu que le premier jour ayant suivi son accident de voiture. Il en a pas vraiment parlé avec Bailey de ce fameux accident, il ne sait d'ailleurs même pas si elle l'aurait engueulé où si elle se serait foutu de lui en apprenant qu'il somnolait au volant au point qu'il a fini par percuter un arbre. C'est pas le genre de sujets qu'ils abordent elle et lui, ils ne sont pas assez sérieux entre eux que pour aborder les aléas de leur vie respective. Ennuyé, il ouvre la porte de sa chambre et regarde le long couloir qui le sépare de celle de sa coloc'. Elle doit sûrement dormir à cette heure-ci, quoi que la savoir encore éveillée ne l'étonnerait même pas. La déranger en pleine nuit revient à tenter le diable, mais ce n'est pas dans les habitudes d'Ozzy de réfléchir avant d'agir. Il franchit le couloir, toque trois coups à la porte de la chambre de Bailey, puis ouvre la porte avant même d'avoir reçu une réponse. La pièce est plongée dans le noir, évidemment. « Hey, tu dors ? » Bête question, mais on sait jamais qu'elle soit occupée à lire sous sa couverture à la façon d'Harry Potter. « J'ai pensé à un truc, ça peut pas attendre. Faut que t'écoutes ça. » La lumière qui se dégage du hall lui permet de se situer dans la chambre de Bailey malgré l'obscurité qui règne. Marchant prudemment pour éviter de marcher sur un objet abandonné au sol, Ozzy avance jusqu'au lit de sa coloc puis se laisse tomber dessus, à présent étalé sur le dos à coté de la blondinette. « Je sais que t'as super envie de savoir, je sens ton enthousiasme et ta curiosité déborder jusqu'ici, » ajoute-t-il pendant qu'un sourire amusé étire le coin de ses lèvres, son regard toujours perdu dans le plafond qu'il n'arrive pas à voir tant il fait sombre et qui lui donne la même sensation que si il était en train de contempler le vide intersidéral. Y a beaucoup de chances pour qu'elle le jette dehors Bailey, qu'elle sorte les crocs comme elle le fait parfois si bien sans que ça n'impressionne grandement Ozzy. Mais en attendant de voir si elle accepte ou pas sa présence, il passe ses mains derrière sa tête et laisse pendre ses jambes au bout du lit pendant qu'il cherche une raison potable qu'il pourrait lui sortir et qui justifierait sa présence ici, dans sa chambre à une heure du matin.


AVENGEDINCHAINS


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/06/2018
›› Commérages : 46
›› Pseudo : .OMEGA (marion)
›› Célébrité : Cara Delevingne.

Re: let's just rewrite the story of our own world (bailey) ✻ ( Ven 22 Juin 2018 - 21:28 )

let's just rewrite the
story of our own world
EXORDIUM.
Des années qu’elle n’avait pas eu le sommeil aussi paisible. Entre sa vie de vagabondes sur les routes américaines, la relative insécurité qui plainait sur ses épaules, difficile pour la jolie blonde de pouvoir avoir un repos efficace. Pourtant, depuis son arrivée à Cap Harbor, tout semblait doucement prendre une autre tournure. Elle avait soudainement envie d’arrêter de bouger, d’enfin se créer un semblant de vie qui tient la route, remplie de repères fixes. Un boulot stable, un appartement. Le deuxième point est encore un peu bancal. Effectivement, Ozzy l’avait accepté chez lui, contre tout attente. C’est vrai, il est vraiment spécial, Ozzy. On ne pourrait pas dire qu’ils sont meilleurs amis du monde mais c’est une amitié bien à eux finalement. Pas évident à décrire, il faut le vivre pour poser des mots. Ils se voyaient quand ils se voyaient, ils ont des horaires très décalées mais ils ont toujours des moments pour se voir. Bailey ne se sent pas si seule finalement, avec ce petit habitant clandestin qu’est Styx, le chat errant. Puis bien sûre, elle est souvent dehors, Bailey. Toujours en vadrouille, à voir du monde ou passer du temps à l’extérieur. C’est son équilibre, enfin la légèreté d’un quotidien fixe. Ça dure depuis plus de deux ans et le plus étrange que ça puisse paraître, elle n’a jamais été aussi bien. Ce soir-là, alors qu’elle est sereinement endormie, un murmure la tire de son sommeil, toujours très léger. Pas besoin de se demander qui sait, Ozzy. Allongée sur le ventre, elle grogne alors qu’elle s’étire mollement. La tête dans l’oreiller, elle lance d’une voix quelques peu éraillée : « Purée, Ozzy. Je t’ai déjà dit que tant qu’il n’y a pas John Lennon en bas, tu ne me réveille pas ! » Au vue des bruits qu’elle entend, il n’a pas décidé de rebrousser chemin. Il a bien fait finalement, cela aurait été pire s’il l’avait réveillée pour rien. Alors qu’elle bouge doucement, elle allume la lumière sur la table de chevet, plongeant la pièce dans une ambiance tamisée. Bailey sent soudainement une masse juste à quelques centimètres d’elle. Incorrigible, ce garçon. La blonde enlève la couette, découvrant son corps. Elle daigne enfin lever la tête de son coussin, passant une main dans ses longs cheveux blonds. Toujours sur le ventre, les jambes découvertes, on peut aisément voir qu’elle porte un t-shirt bien trop long pour elle à l’effigie de The Doors. Loin d’être le sien, elle aime piquer les t-shirts d’Ozzy juste pour le faire criser. Elle en retire un certain plaisir, elle aime l’énerver, le taquiner et cela ne changera jamais. Les yeux bleus de Bailey se posent sur le grand brun, alors qu’elle pose ses mains au-dessus, puis son menton suit. Puis, il finit par ouvrir la bouche, lui disant qu’elle meure d’envie de savoir, que ça la démange limite. Elle hausse un sourcil, masquant un petit sourire au coin de ses lèvres. « Non, loin de là. » dit-elle, alors qu’elle déborde intérieurement comme une gamine. Après tout, c’est que c’est sans doute intéressant. Elle se penche, attrapant son paquet de cigarette. Alors qu’elle pose le paquet sur le torse d’Ozzy pour qu’il en prenne une, ses yeux s’écarquillent. « Attends, une seconde. Ne me dis pas que tu m’as réveillé juste parce que tu tournais dans ton lit, Ackerman ? » dit-elle, soufflant la fumée. « Dis-moi que tu n’as pas osé ? » finit-elle, telle une lionne prête à bondir sur sa proie. Monter ses crocs, elle en est la championne du monde. Le regard fixe sur Ozzy, elle attend avec impatience la réponse alors que la cigarette se consume lentement. Time goes by.



people told me slow my road, i'm screaming out fuck that. imma do just what i want looking' ahead no turning' back. i'm on the pursuit of the happiness and i know everything that shine ain't always gonna be gold. i'll be fine once i get it, i'll be good.

présentationliens


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 267
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell, biologiste sauvage

Re: let's just rewrite the story of our own world (bailey) ✻ ( Mer 27 Juin 2018 - 21:36 )


Bailey & Ozzy

let's just rewrite the story of our own world


Ca fait déjà deux ans et pourtant, Ozzy a parfois l'impression que Bailey a emménagé le mois passé. Elle s'est installée de manière aussi subtile que Styx, en venant de plus en plus souvent jusqu'à finir par ne plus repartir. Et au fond, ça ne l'a jamais vraiment dérangé de devoir partager sa salle de bain avec une fille que, à la base, il ne connaissait que très peu. Elle est facile à vivre malgré son fort caractère, même si parfois il a envie de lui claper la porte au nez et de la voir se barrer. Quoi que ça ne dure jamais longtemps, ils sont comme ces vieux couples qui se chamaillent mais qui s’ennuieraient pas mal l'un sans l'autre. Elle fait vivre l'appartement quand il n'est pas là Bailey, même quand il est là d'ailleurs. Il l'apprécie sans le lui dire, la trouve drôle sans toujours rire de ses bêtises. Elle est particulière autant que lui est étrange, et ça doit être pour ça que leur relation est tellement à part. Alors qu'il l'entend ronchonner, Ozzy ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire. Il plisse les paupières lorsqu'elle allume la lumière avant de fixer le rond lumineux qui vient de se former sur le plafond au-dessus de leur tête. Étalé sur le dos, il lui suffit de pencher la tête en arrière pour croiser le regard de feu de sa pauvre colocataire. Si elle avait su qu'en plus d'être agaçant Ozzy est insomniaque depuis peu, elle aurait probablement squatté un autre appartement que le sien. « Il est pas mort ce type là ? Parce que si je le vois quelque part, je peux te dire que je viendrai pas te réveiller aussi calmement. » Ozzy ne croit pas aux fantômes, il a d'ailleurs toujours ri devant les films sur les esprits soit disant basés sur des faits réels. Lui qui travaille avec des cadavres à longueur de journée, il devrait déjà être sacrément hanté à l'heure qu'il est. « Mais non c'est pas ça, désolée de te décevoir. » Il se tourne pour se retrouver sur le flanc et fronce les sourcils lorsqu'il reconnait son t-shirt porté par Bailey. « Mais c'est à moi ça, est-ce que je viens te piquer tes affaires quand t'es pas là ? T'es incorrigible, » soupire-t-il en secouant la tête de gauche à droite avant de se laisser à nouveau tomber sur le dos. Il lui va bien ce t-shirt, mieux à elle qu'à lui, mais ce n'est pas Ozzy qui risque de le lui dire. À sa réponse négative quant-à la supposition qu'il a faite, il retrouve son sourire avant de hausser les épaules parce que, de toute façon, il compte bien s'imposer encore quelques minutes qu'elle le veuille ou non. Lui qui a toujours préféré la solitude à la compagnie des autres, il a pourtant fini par apprécier celle de Bailey au point d'être capable de l'écouter rire ou de la regarder jouer à des parties de cluedo pendant plus de temps que ses autres interactions sociales. Elle dépose un paquet de clopes sur son torse et, sans attendre, il en prend une et se met à jouer avec entre ses doigts. « Pour qui tu me prends ? » demande-t-il en se redressant pour se retrouver assis face à elle. Il s'empare de son briquet et allume la cigarette avant de la porter jusqu'à ses lèvres. « Mais savais-tu, » commence-t-il avant de marquer une pause. Pour le suspens. « Qu'on aurait trouvé une neuvième planète ? Du genre, 10x plus grande que la Terre. Imaginons qu'elle soit hyper loin vu qu'on vient à peine de la découvrir, ça doit dire qu'il y fait super froid. Mais vu que le soleil se rapproche et qu'il va finir par nous exploser en pleine face, pt'être qu'il va être capable de former une sorte de plus petit soleil qui se baladerait proche de l'autre planète et pouf, recommencement, Adam et Eve tout ça. » Il tire une bouffée de cigarette avant de pousser un râlement. « 'tain je me fais chier au point de regarder des fun facts scientifiques sur Youtube, faut que je sorte plus souvent de cet appartement. »


AVENGEDINCHAINS


say it ain't so
I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: let's just rewrite the story of our own world (bailey) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

let's just rewrite the story of our own world (bailey)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération