[WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/02/2018
›› Commérages : 86
›› Pseudo : Titif - tiphaine
›› Célébrité : Noah Schnapp

[WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( Jeu 21 Juin - 18:51 )



Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons



Ils sont tellement nombreux, en sortant de l’aéroport de Miami, que Seth a loué un minibus pour que la famille se déplace ensemble jusqu’à la villa qu’ils ont loué à l’occasion de l’anniversaire d’Andrés. L’adolescent se met au dernier rang avec Brianna, la seule invitée qui n'est pas de la famille, comme un mauvais élève. Un mauvais élève qui a déjà percé les gros secrets de chacun des membres sa famille rien qu’en les observant, il se penche vers Brianna pour lui parler discrètement de ceux qu’elle connaît le moins.

"Mon cousin Malik" qu’il dit en le désignant d’un signe du menton. "J’ai toujours trouvé qu’il a plus ou moins la gueule d’un radin qui demande à sa femme de partager l’addition au Mcdo, mais quand il est avec ma soeur Silvia, j’ai un doute. Je crois qu’il est sorti avec elle et que ce n’est pas complètement terminé"

Andy a remarqué qu’il y a des tensions entre Erza et Malik aussi, récentes. Il ne fait aucun commentaire même si son esprit un peu trop malin et tordu a déjà mis le doigt sur le fond du problème. Il désigne Owen, car Bri ne l’a pas beaucoup vu non plus avant.

"Mon oncle Owen, spécialisé dans la recherche de vaccins. Il les teste sur lui-même pour pas s’en prendre aux animaux. Owen est intelligent comme mon père, et parfois con comme lui aussi. Voire plus. Lui il a dû être appelé par la Nasa quand ils cherchaient des singes à envoyer sur la lune, si tu veux mon avis" Andrés est railleur mais il aime beaucoup Owen, au fond. Il désigne son autre oncle. "Farell, c’est la version plus jeune de mon oncle Marlon. Y a que ces deux-là qui ont le droit de me punir. Les autres, laisse tomber, ils sont aussi légitimes que Pete Doherty en parrain des alcooliques anonymes…" Il désigne Leïla à côté. "T’as déjà vu Leïla, gagnante de l’euromillion de la connerie. Enfin, si tu regardes son père, sa mère, c’est clair que Freud n’aurait pas non plus misé le quinté sur son équilibre intellectuel"

Ils arrivent dans la résidence sécurisée de la baie de Miami, Seth ralentit. Paraît que Kanye West, Bruce Willis et d’autres stars ont des villas ici. C’est un émirat saoudien, client de Seth, qui loue celle qu’ils ont. Seth présentent les papiers au gardien de la résidence et il leur ouvre la barrière automatique. Le lendemain, la famille est censée aller à Disney World, si elle survit à la soirée qui l’attend. Le bus s’arrête. Andrés a mis ses affaires dans la valise de son père, il ne compte pas la porter. Il réveille son drone Bagheera qui se lève de ses genoux et flotte vers la sortie. Andrés sort le premier les mains dans les poches. Arrivé devant le numéro 72, il a la flemme de retourner sur ses pas pour réclamer le badge à son père. Il demande à Bagheera de faire planter la sécurité de la villa. Le haut portail s’ouvre et libère l’accès. Lui, ce qui l’intéresse, c’est de voir la piscine.


fiche codée par Empty Heart


J'écrivais
DES SILENCES
DES NUITS, JE NOTAIS L'INEXPRIMABLE
JE FIXAIS DES VERTIGES

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 01/02/2018
›› Commérages : 242
›› Pseudo : Harmajabb-Mr Turtle
›› Célébrité : Millie Bobby Brown
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan) - Simone Esposito (Ryan Gosling) - Timothy Mancini (Jon Hamm) - Elliot James (Colin Firth) - Nawid Sadki (Oscar Isaac) - Owen Wilde (Mark Ruffalo)

Re: [WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( Jeu 21 Juin - 21:18 )

Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons
Brianna & Wilde gang
Qui l’eut cru ?
Pas moi en tout cas. Je savais que je serai l’invitée spéciale pour l’anniversaire d'Andy, mais je ne pensais pas que cela nécessitait un déplacement express à Miami et que je rencontre toute sa famille. Si au départ je suis plutôt impressionnée par tout le monde, je l’étais moins avec les commentaires qu’Andrés donne pour les présenter, ça a le mérite de me mettre à l’aise. Malik et Silvia, qui ont apparemment des sentiments l’un et l’autre, je note. Owen qui est l’oncle chercheur, apparemment intelligent mais sûrement le plus con, je note. Farell, c’est l’oncle  qui saurait punir Andy, qui inspire le respect, alors à ne pas plaisanter avec lui, je note. Je note également que c’est devant Marlon et Farell qu’il faut se tenir tranquille, tandis que les autres, bon c’est un jeu d’enfant quoi. J’hoche la tête, les lunettes de soleil au nez, je sais que ça embête Andy qui ne peut pas totalement me sonder, mais il pourrait en voyant mes sourcils que j’hausse déjà l’air de confirmer que je reconnais bien Leïla qui est la moins futée qu’Owen… Après, c’est tout à fait normal: elle n’est pas une Wilde de base, elle s’est infiltrée par un mariage, donc une privilégiée. Je note ça aussi. Enfin tout est noté. « Quelle famille…! Je croyais que la mienne est un cas, mais en vrai, la tienne est pas mal … Tu ne dois pas t’ennuyer du tout avec eux. » fis-je en marmonnant tout en observant tout le monde devant moi. C’est l’avantage d’être à l’arrière !

Enfin pas pour longtemps vu qu’on est arrivé dans la rue résidentielle avec des villas. On attend que monsieur Wilde (et il n’y a que Seth que j’appellerai monsieur Wilde) finisse avec les papiers et on entre. Andrés est sorti en premier, je me penche sous le siège pour récupérer mon sac qui est juste mon bagage pour le week-end que j’ai laissé avant de descendre: Oui j’ai voyagé assez léger car je suis sûre qu’on trouvera pas mal de trucs dont j’ai besoin dans cette villa et je ne me gênerai pas de m’en servir. Je regarde la villa que nous avons pour le Week-end. « J’aime trop ! Ça en jette ! » fis-je assez enthousiasme avant de me diriger vers Andrés qui fait quelque chose dans son coin. Je fronce les sourcils, avant que je n’ai eu le temps de demander quoi ce que ce soit que le portail s’ouvre. Je souris assez amusée avant de me retourner tout en redressant mon sac vers monsieur Wilde que je vois au loin. « Monsieur Wilde ! » Je lève le pouce en l’air. « Super choix !! Par contre la chambre avec vue, c’est pour moi !! » fis-je avant de suivre Andrés pour explorer la villa, laissant tout le monde récupérer les affaires du bus et d’ajouter à Andrès « Même si je me demande s’il l’a cherché par lui même ou a demandé à quelqu’un d’autre ou à un de ses drones…! Enfin bref, j’ai envie de voir la piscine et si on a une vue !!» Il m’en faut peu, mais en fait, c’est tellement important pour voir si on peut s’amuser avec et passer un week-end inoubliable !
electric bird.



You rock my world

Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 77
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert freakin' sexy Downey Jr.

Re: [WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( Mar 26 Juin - 13:33 )



Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons



Il faut savoir qu’en plus de ses cinq marmots, Seth avait environ une centaine d’autres enfants qu’il parrainait à travers le monde, auxquels il rendait visite ou envoyait des cadeaux lors de leurs anniversaires. De ce fait, il ne pouvait pas tout retenir et avait un nombre incalculable d’alertes sur son agenda électronique, tellement qu’il ne les remarquait pas tout le temps. En plus d’être surchargé, le bougre avait aussi tendance à trop se disperser. Pourtant, il y avait bien cinq dates qu’il connaissait par cœur, et qu’il avait retenu, les anniversaires de ses cinq petites fripouilles : Erza, Lucas, Silvia, Maddox et Andy. Toutefois, le temps passe tellement en vitesse éclair pour le génie qu’il est déjà arrivé qu’il ait l’impression, par exemple, qu’on soit passé du 28 septembre au 5 octobre en seulement 24h, ce qui n’aide pas à penser à fêter l’anniversaire de son petit dernier. Andy n’était pas la seule victime du caractère distrait de son père, lequel avait déjà oublié de fêter l'anniversaire de tous ses enfants au moins une fois. Aussi, Seth se rattrapait toujours. C’est ainsi que le gang Wilde fut convié en week-end à Miami dans une villa princière à l'occasion des 15 ans d'Andy. Pour éviter tout accident malencontreux (notamment tâche de vomi sur les sièges), c’est évidemment Seth qui conduisit le minibus en sortant de l’aéroport. L’ambiance battait son plein à l’arrière, tandis qu'Owen était assis près de lui. Les deux frères étant maladivement bavards, ils se retrouvèrent plongés dans de longues conversations à n’en plus finir. Distrait, Seth avait grillé pas mal de priorités sans le réaliser, en plus de commettre d’autres impairs au code de la route. La seule raison pouvant justifier l’absence d’accident, vu leur poisse à chacun : Dieu était, cette fois, avec eux.

C'était la fin d'après-midi. Peu après avoir passé le barrage sécurisé de la résidence, Seth se gara devant leur villa. Contournant le minibus, il se dirigea vers le grand coffre pour récupérer la lourde valise qui contenait ses affaires, celles de Lucas, et celles d’Andy. « Monsieur Wilde !  Super choix !! Par contre la chambre avec vue, c’est pour moi !! » « Il y a trois suites avec vue sur la mer, tu peux choisir celle que tu préfères, Brianna » promit Seth, content de faire bonne figure auprès de la petite amie d’Andy. Le garçon avait d’ailleurs déjà pris les devants. « Fils ! tu as oublié le badg… » Le gate était déjà ouvert par son chenapan, grâce à son drone. Seth haussa les épaules avant de suivre les enfants.

Trainant la valise roulante d’une main, Seth jeta un coup d’œil à la montre accrochée à son poignet libre. « Le traiteur ne devrait pas tarder ». Il avait commandé le repas de la soirée mais avait évidemment laissé le soin à son petit frère de s’occuper de la pièce maîtresse, puisqu’il était l’expert des desserts. « Ton gâteau a bien tenu le voyage Owen ? » Normalement, oui, grâce au bac réfrigérant, mais son petit frère était tellement pas doué qu’il aurait été capable de le fichtre en l’air dans la cabine d’avion, en le descendant du porte bagage en hauteur. Au grand malheur de tout le monde (même s’ils l’ignoraient encore), le gâteau était nickel.


fiche codée par Empty Heart



Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/03/2018
›› Commérages : 81
›› Pseudo : Linc
›› Célébrité : Matthias Schoenaerts

Re: [WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( Mar 3 Juil - 21:17 )



Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons



Même s’il n’affichait pas l’enthousiasme que Lucas, et se montrait taciturne durant le trajet autant que Seth et Owen se montraient bavards, Farell était toujours comblé par ces voyages familiaux où il baignait dans son élément. Les regroupements entre Wilde étaient pour lui comme un resourcement… et au bout d’un certain temps passé avec cette bande d’énergumènes, s’en éloigner était aussi une autre forme de ressourcement : un repos. C’était sans doute grâce au caractère effacé de son mari que Leïla avait été aussi bien intégrée à la famille, disons qu’elle parlait souvent pour eux deux et que cela convenait très bien à Farell. « Seth, si t’as envie de mourir, il suffit de demander. Inutile de griller les feux rouges » menaça t-il en détournant le visage de la fenêtre pour jeter un regard assassin à son crétin de frère. Ses propos avaient été soulignés par des crissements de pneus et des coups de klaxons des autres usagers gênés par la conduite du bouffon de génie. Farell n’avait rien dit au premier stop que le frangin n’avait pas vu, mais une voiture venait de frôler de près le côté de Leïla, alors il n’avait pas pu garder le silence cette fois. Son regard croisa un instant celui des deux enfants à l’arrière. Farell ne les entendait pas parler mais il imagina leur conversation, notamment le fait que Andrés devait rassurer la petite Bri quant aux menaces de mort échangées entre frères. Quelque chose dans ce goût là, peut-être. Elle s’y ferait. En tout cas, l’homme avait bien raison de croire qu’il avait été désigné par son neveu dans la foulée.

Quand ils arrivèrent devant l’immense villa sélectionnée par les soins de Seth, Farell descendit du bus et récupéra la valise qu’il partageait avec Leïla. « Il y a trois suites avec vue sur la mer, tu peux choisir celle que tu préfères, Brianna » Apparemment, c’était premier arrivé, premier servi. Farell ne se fit pas prier. « La deuxième est pour nous », prévint-il en dépassant ses grands frères qui trainassaient en parlant nourriture. L’oncle leva les yeux au ciel en voyant que le gosse avait déjà piraté le portail pour entrer, plutôt que d’attendre l’arrivée des adultes. Il ne fit aucune remarque, cette famille et lui-même étaient irrécupérables de toute façon. Parcourant le chemin pavé en toisant le magnifique jardin parfaitement entretenu, il devinait que la piscine se situait du côté gauche de la propriété, à en juger par la disposition. Il passa la porte principale, encore après les enfants qui déblayaient les sécurités, et monta à l’étage pour aller vérifier les dites suites. Il trouva rapidement un endroit stratégique comportant un immense balcon avec vue. « C’est bien ici, non ? » demanda t-il à Leïla avant de poser la valise sur le lit.


fiche codée par Empty Heart


Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/05/2018
›› Commérages : 167
›› Pseudo : Liannajo
›› Célébrité : Rachel McAdams
›› Schizophrénie : Personne.

Re: [WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( Sam 7 Juil - 19:57 )


Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons.
Lors des voyages en famille, je suis toujours excitée comme une puce. Peut-être même plus que Lu', plus que tout le monde. La plupart du temps, je saute dans tous les sens, ne sachant jamais où donner de la tête et faisant perdre les leurs à ma famille adorée. Pas celui-ci. C'est un voyage pour l'anniversaire d'Andy et nos différents dernièrement m'ont un peu calmé sur les bisous et les câlins en tout genre dont j'aurais usé sur sa petite personne. Bien que j'en meurs d'envie, j'ai décidé de lui laisser le temps d'accepter mon retour en douceur. Pour l'instant. Assise, le bras contre la vitre, la tête y prenant appui, je regarde le paysage avec un petit sourire, qui s'efface quand je recule avec un petit bon en fermant les yeux, l'épaule frappant contre celle de Farell quand une voiture manque de nous rentrer dedans. J'ouvre grand les yeux et c'est le moment que Farell choisit pour envoyer sa menace froide et effrayante. Je le regarde me hisse un peu sur mes bras en posant un baiser rapide sur ses lèvres. "Sois gentil mon amour. Bus contre voiture, c'est certainement le bus qui gagne." Je lui fais un clin d'oeil avant de m'intéresser à ce qu'il regarde. Je suis tellement heureuse que Bri soit là pour Andy que lorsque je tourne la tête, je ne peux m'empêcher de sourire. Je ne m'y attarde pas cependant, je cherche Sil' des yeux parce que si ce voyage est une source de bonheur pour moi, je me demande ce qu'il en est d'elle avec Malik dans les parages.

A la descente du bus, je ne tarde pas à la rattraper, n'ayant pas pu la voir avant, pour lui demander. "Tu tiens le coup?" Je ne m'arrête pas en voyant Farell récupérer les sacs mais je rigole en l'entendant voler d'office une des meilleurs chambre. Evidemment, personne ne va le contredire. J'explique alors. "Il n'est pas très fan des endroits restreints." J'en sais quelque chose. Je frotte le bras de Sil' pour lui dire qu'on se retrouve tout à l'heure, avance un peu, passe mes bras autour du cou d'Owen et Seth en me glissant au milieu et en posant un baiser sonore sur la joue de chacun. Il ne faut pas compter sur Farell pour saluer la merveilleuse idée à voix haute, ce dont je me moque complètement. J'ai pris l'habitude de le faire pour deux. "On est très contents d'être là. Merci! Un gâteau fait par Owi? J'en ai l'eau à la bouche. Bon, je le rattrape!" Comme si c'était possible, je me mets à accélérer un peu le pas pour voir où Farell disparaît et j'hausse les épaules quand j'entre. "Je ne sais pas, il manque un truc." Je prends appui sur ses épaules dans un élan pour sauter dans ses bras et enrouler mes jambes autour de sa taille en l'embrassant avant de murmurer. "Un petit sourire de mon mari adoré et tout serait parfait." Je fais une petite moue amusée en le fixant. "Il faut vraiment redescendre et attendre ce soir pour inaugurer le lit?" En vérité, je ne fais que le taquiner, je ne veux pas manquer un seul moment de cette réunion en famille et je sais que lui non plus.
Codage par Libella sur Graphiorum


Quand on se bat, moi je voudrais qu'on en rigole. Prendre la peine de s’abîmer. Faire des scènes, au lieu d'aimer.  ©️️ by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/06/2018
›› Commérages : 127
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle (oui encore môa)
›› Célébrité : Mark Ruffalo
›› Schizophrénie : Anthony Gresham (Jeffrey Dean Morgan), Simone Esposito (Ryan Gosling), Timothy Mancini (Jon Hamm), Brianna Holloway (Millie Bobby Brown), Eliott James (Colin Firth), Nawid Sadki (Oscar Isaac)

Re: [WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( Dim 8 Juil - 0:20 )

Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons
Owen & Wilde gang
« Ton gâteau a bien tenu le voyage Owen ? »
Je regarde le bac, ensuite Seth, puis le bac, pour ensuite regarder mon frère… Le bac, Seth… Le bac… Seth… J’ai l’air hésitant, de quoi pas rassurer mon grand frère. “ Je suppose ?” Oui, je suppose parce qu’en vrai, dans l’avion j’ai fait un léger scandale au fait que mon bac ne rentrait pas dans la soute du dessus, alors j’ai décidé de le garder sous les pieds. Mais quand même, j’ai failli le faire tomber à plusieurs reprises. Mais j’ai tellement consolidé mon gâteau que… Voilà. J’ai paré à toute catastrophe. Donc tout ira bien ! Je me connais, j’ai étudié avec Nao toutes les gaffes possibles et tout est bon ! Il n’y aura pas de crise ou quoi ! Je n’ai pas envie de gâcher l’anniversaire d’Andy d’une quelconque manière… Je fais une petite tape à l’épaule, de façon à le rassurer. “Allez, j’ai juste à ouvrir le bac pour vérifier que le gâteau n’a rien, mais je suis sûr qu’il a tenu le voyage ! Tout comme on est miraculeusement vivants après ta conduite…” fis-je en arquant un sourcil avec un petit sourire amusé. Toujours prendre cela à la rigolade voyons, je fais totalement confiance à la conduite de Seth, il ne nous est jamais arrivé quoi ce que ce soit à nous deux.

« La deuxième est pour nous » Je me retourne à demi vers Farell qui nous a dépassé et c’est en le suivant du regard que je vois Andy entrer tranquillement dans… “ Ah... Je savais que j’aurai dû emmener Nao. Parce que t… Ah. Oui la chambre...” fis-je en commentaire avant de réagir par rapport à la chambre “ Je vais laisser la troisième, pas pour moi. Je me méfie des balcons parce que tu sais, les balcons et moi, c’est p...” Aka, déjà-vécu, bonjour. Je vais éviter de mettre les détails, pas le moment et aussi, pas de place pour ça. Surtout que Leïla vint nous expliquer en une phrase tout en m’interrompant. “ J’en suis pas très surpris.” Une pause avant que je ne fronce les sourcils et lui demande au final. “Comment ça, il n’est pas fan ?” Je me contredis ? Non du tout voyons…! Au final, elle se met entre moi et Seth pour un bisou alors que j’en profite pour ébouriffer ses cheveux. “ Tu verras le gâteau, c’est une tuerie. Je s… Ok !” Une pause et je regarde Seth avec une petite moue triste. “En vrai, personne ne veut écouter mes monologues…”

Enfin. Si personne veut écouter mes monologues. Autant prendre mon sac en bandouilère, puis le bac et que .. “Oh il est lourd. En plus… Ca glisse… Oh bon sang. Ce bac glisse… Je vais le lâcher… Ooooooh… ” fis-je en commentaire avant de forcer le pas. Je vois Lucas, que je dépasse en toute vitesse, puis Silvia et Malik... “Pardon, poussez vous. Gâteau en cours de route ! Silvia ! Pardoooon ! Maliiiik, pousse un peu ton popotin de lààààà.” fis-je en passant entre eux, j’essaye d’entrer vite fait dans la villa. J’ai la sensation que mon gâteau va me lâcher des mains, enfin, le bac quoi. Je remercie Andy pour avoir piraté la villa, ça me sauve le temps. Par contre, je n’ai pas vu la marche fourbe à l’entrée que j’ai manqué perdre l’équilibre. J’ai eu le temps de déposer le bac vite fait sur la table en face de moi, enfin… Déposer, je l’ai fait glisser dessus tout en me cognant contre d’une violence. “Aieuh… Le gâteau va bien !” C’est surtout ça le principal. Le gâteau est d’une importance, plus que ma propre santé tient...

Oh une piscine.

electric bird.






   


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/06/2016
›› Commérages : 1072
›› Pseudo : Dast
›› Célébrité : Norman Reedus
›› Schizophrénie : Sasha + Draven

Re: [WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( Lun 9 Juil - 10:15 )




Famille Wilde
« Wilde Gang Yeah !!  »
Festivités mode ON ! Et pas des festivités à la noix pour le coup ! Pour l'anniversaire d'Andrés, ils ont tapé fort en vu de l'occasion et c'est une villa idéalement située en bord de mer à Miami qui a été louée. Toute la famille au rendez-vous ! Je me serais bien fait la route en moto si ça avait été possible, mais nous avons tous fait le voyage ensemble.

Installé non loin de Andy et Brianna dans le bus, j'ai prêté une oreille plus ou moins distraite à leur conversation, captant quelques bribes amusantes de la façon dont le môme a dépeint certaines têtes de la famille. Il me fait parfois penser à Malik. Humpf ... d'ailleurs, j'ai remarqué comme une tension entre Mal et Erza. Dire que Mal et moi nous sommes à moitié mis sur la gueule il y a quelques temps avant de finir par nous retrouver autour d'un verre comme si rien ne s'était passé l'instant d'avant. Une part de moi ne digère cependant toujours pas ce dont j'ai été témoin, cela même à l'origine, qui m' a ainsi poussé à lui tomber sur le coin de la gueule, mais je m'efforce d'enfouir et de me dire que ces deux là ont merdé sous un pseudo état d'ivresse.

Mon regard s'attarde un instant sur Leïla. C'est ma petite bouille, un ange cette fille. Elle me motive depuis qu'elle a découvert mon art pour que je m'y donne à fond. Je suis heureux qu'elle compte parmi nous. D'ailleurs, une fois arrivés sur les lieux, j'enroule un bras autour de ses épaules et lui colle un baiser sur la tempe avant de remarquer le cirque d'Owen qui comme d'hab, n'en rate pas une. Il n'y a rien à redire, côté cousins, je suis servi côté rigolade ! Mais Owen, c'est le summum, certifié et garantie. On devrait en faire un modèle déposé pour les dépressifs. Je suis certain que Seth pourrait faire des clones androïdes de son frangin pour ouvrir un programme de lutte contre la dépression par le rire. Chacun bénéficierait de son clone d'Owen à la maison et serait rendu euphorique par ses pitreries en chaine !

“Oh il est lourd. En plus… Ça glisse… Oh bon sang. Ce bac glisse… Je vais le lâcher… Ooooooh… ” déclare ce pitre d'Owen alors qu'il nous joue un drôle de numéro.

Non mais j'en peux plus de ce mec !!! Plié à moitié de rire, vous croyez que Hemsworth irait l'aider ? Non !!! Trop hilare notre Sam Sam ! N'empêche qu'Owen il gère et le gâteau parvient par miracle à avoir la vie sauve.

- T'as finis ton cirque Pinder ?! T'as du pot que le gâteau n'ait pas morflé sinon couic ... ! dis-je en faisant signe de le décapiter avant de lui tapoter l'épaule.

On ne plaisante pas avec la bouffe. Je ne suis venu que pour ça moi ! Non, c'est à peine exagéré, je vous assure. Comment ça j'aime pas ma famille ? Meuh si. Sérieux, où j'aurais pu trouver pareille bande de saltimbanque ?! N'empêche qu'Owen s'est quand même méchamment cogné, j'aurais pas aimé me la manger cette marche. Enfin bon il s'en remettra, on a plein de petites mains doucereuses à disposition parmi nous autres, grands viriles. En parlant de ça, je vais coller un bisou à Sil qui m'a sauvé la mise en me récupérant dans un drôle d'état il y a peu. Vous demanderez à la chienne pourquoi ... Non pas Sil bordel ! Ma chienne Lynch ! Une histoire de forêt, de fugue et d'un pauvre type complètement beurré qui avait perdu son chien avant de le retrouver tranquillement installé sur le perron devant la maison.

Je suis le regard d'Owen qui semble remarquer la piscine. Et il ne me faut pas plus de quelques secondes pour foncer droit dans l'eau. Me désapant en express en sautant à cloche pied tandis que je vire mon fute, gardant toutefois mon calbute, un minimum pour préserver le minimum qu'il reste de santé mentale dans cette famille et de chasteté .... .
J'atterris dans l'eau dans un grand SPLASH qui provoque des remous bruyants alors que l'eau se heurte bientôt avec le mouvement, aux parois du bassin. Sam Sam et l'eau ou quand on croirait voir un chien branché sur le 36 000 volts en mode excited.

©️ 2981 12289 0


ALWAYS NEED TO MOVE, CAN'T STAY HOME.
©️ okinnel.

Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/04/2018
›› Commérages : 771
›› Pseudo : MAD
›› Célébrité : Carlson Young
›› Schizophrénie : Callen, ce psychopathe.

Re: [WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( Lun 9 Juil - 14:44 )




Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons.

Wilde Gang



Cela fait des mois que les Wilde attendent ce week-end de retrouvailles, mais sûrement pas autant qu'Andy. Après tout, c'est SON anniversaire. SON week-end. Celui ou toute la famille est réunie pour lui. Silvia a réfléchi pendant des mois, au cadeau qu'elle pourrait lui faire. Il faut dire que le gamin, il a déjà tout. Mais elle tient à marquer ce jour, ou plutôt : ce week-end. Il risque d'être très prometteur, et il va falloir au moins une semaine à la blonde pour s'en remettre. C'est toujours comme ça, avec les Wilde. Et plus le temps passe, moins cela s'arrange. Pourtant, dieu sait que Silvia aime sa famille, et que sans eux elle n'est rien. C'est alors avec une certaine joie non dissimulée que la gamine a remplie deux valises pour ce week-end. Impossible de choisir seulement deux tenues, ou bien trois paires de chaussures. Ils devraient le savoir, les Wilde. C'est toujours comme ça avec Sil. Dès qu'elle part en voyage, elle embarque son dressing. Et ce n'est pas parce que c'est une femme, pas parce qu'on "sait jamais", mais parce qu'elle aime faire attention à elle et qu'on ne sait jamais ce qu'il peut arriver.

Après un long voyage, durant lequel elle a essayé de dormir sans grande réussite, les Wilde se retrouvent sur la route, direction la villa. Silvia est très silencieuse pendant ce voyage, alors qu'elle s'est réservée deux places assises : une pour ses fesses, une pour ses pieds. Elle a retiré ses baskets, elle a mal. Heureusement qu'elle n'a pas mis de talons. La blonde aperçoit Andy et Bri discuter, puis elle jette un coup d'oeil en direction de son père, qui semble avoir oublié comment conduire. « On aurait dû payer un chauffeur » se dit-elle, alors que son regard tombe finalement sur Malik. Sil n'est pas conne, elle a aussi remarqué ce malaise présent entre lui et Erz, la grande soeur de la blonde. Sil ne compte pourtant pas gâcher son week-end pour un pauvre con qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Après tout, elle s'est déjà assez pris la tête pour lui, récemment encore. Silvia ne dit rien.

Après avoir récupéré ses valises, la gamine - qui n'en n'est plus vraiment une - tente de se frayer un chemin à travers les différents membres de la famille. On dirait une colonie de vacances, qui va faire de cette villa un véritable terrain de jeu miné. Sil a hâte de voir les festivités commencer. Mais pour l'instant elle se contente d'avancer, alors que d'autres comme Andy ou Owen sont déjà partis découvrir les lieux. Elle se fait rapidement attraper par Leïla, qui a l'air de s'inquiéter encore. « Ouais. Enfin je crois que j'aurais préféré qu'il ne soit pas là, même si c'est un Wilde » répond Sil à l'attention de sa tante, dans un murmure que ni son père, ni les autres, ne pouvaient vraiment entendre. Préférant stopper la conversation ici, pour ne pas éveiller quelque soupçon que ce soit, l'américaine se fait surprendre par son cousin Sam, enfin son oncle. Enfin celui qu'elle considère tout comme quoi. Elle sourit doucement lorsqu'il embrasse sa joue avant de s'élancer comme un gamin vers la villa, comme Andy, Farell et Owen ont pu le faire avant lui. « Je prends la troisième chambre avec balcon et vue. Enfin vous avez compris quoi. » s'empresse de dire Sil, comme pour s'assurer d'avoir la possibilité de dormir dans cette chambre qu'elle désire tant. Vu tout ce qu'elle a fait pour l'organisation de ce week-end, tout le temps qu'elle y a consacré, elle mérite bien cette chambre avec vue incroyable sur un paysage agréable à souhaits. Personne ne la lui prendra, c'est clair et net.

Lorsque Sil voit Owen galérer avec la caisse du gâteau, l'américaine ne peut s'empêcher de soupirer. Vi aime son oncle du plus profond de son être, mais elle ne comprend toujours pas pourquoi Seth a insisté pour qu'on lui laisse faire le gâteau, alors que sa fille détient plusieurs restaurants. Owen, c'est le type abonné aux plats préparés réchauffés en deux minutes top-chrono. Enfin quand il mange quoi, parce que ça n'arrive pas très souvent. Heureusement que sa nièce s'inquiète pour lui, et qu'elle lui ramène de quoi se nourrir lorsqu'ils sont à CH. De toute manière, ce qui est fait est fait. Pourvu que ce gâteau soit bon, et que Sil n'ai pas à rattraper les conneries de son oncle. « Le traiteur pour le repas de ce soir devrait pas tarder à arriver, histoire que tout soit prêt à temps. Alors faut pas traîner pour l'accueillir lui et son équipe. » informe la fille Wilde, qui se retrouve en charge non pas du gâteau, mais du reste des repas, y compris celui de l'anniversaire d'Andy. Enfin bon, ça sera un peu son anniversaire à tous les repas, en fait.

Et puis Malik ne peut s'empêcher de venir vers Sil. Mais Silvia, elle a pas envie de voir son cousin, elle a pas envie de lui parler. Elle ravale cette colère qui d'ailleurs n'a jamais vraiment disparue. Parfois, Silvia se dit même qu'elle doit avoir un putain de problème, pour trouver encore un moyen de ressentir quoi que ce soit pour lui. C'est pas faute d'avoir essayé de tourner la page plus d'une fois, c'est de sa faute à lui. Connard. « J'ai pas envie d'te parler maintenant Malik, laisse-moi. » bougonne la blonde, avant de pénétrer à l'intérieur. Elle n'a pas vraiment fait davantage attention aux autres membres de la famille. Sil veut seulement trouver cette chambre qu'elle s'est octroyée sans même demander l'avis aux autres. C'est pas spécialement son genre de faire ça, d'habitude, mais si l'un ou l'autre veut venir dormir avec elle, elle pourra pas non plus dire non.

Finalement, elle laisse sa première valise près de la porte, après avoir trouvé ladite chambre avec vue. Elle s'affale quelques minutes sur son lit, et ferme ses yeux. Silvia veut profiter de quelques minutes de calme avant de revenir à la réalité.

.


Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/03/2018
›› Commérages : 39
›› Pseudo : Mae
›› Célébrité : Tom Hiddleston

Re: [WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( Ven 13 Juil - 3:46 )



Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre, on est une bande de cons



Quand Silvia se prend deux sièges dans le bus parce que c’est une diva, toi tu fais de même en donnant l'impression que c'est pour la même raison, alors que t'es juste le vilain petit canard. Tu n’es pas pour autant passif. Il suffit que t’entendes une musique qui te déplaise, même si c’est en arrière-fond des bavardages familiaux, pour que tu lèves régler le problème. Évidemment, c’est au moment où t’essaies d’en découdre avec la radio à côté de Seth que celui-ci décide de griller une autre priorité. Il ne peut pas attendre que t’aies posé ton cul avant de prendre des risques, à croire que même inconsciemment on veut ta mort dans cette famille. Tu jettes un oeil reconnaissant à Farell, la seule personne assez décente pour réprimander l’ingénieur de ses conneries. Puis, tu te redresses une fois parvenu à une chaine de vieux rock qui te plait et à laquelle Seth et Owen ne trouveront rien à redire. « Certes le bus l’emporte ma jolie, mais les personnes à l’intérieur s’en tirent souvent à moins bon compte » tu rétorques à l’adresse de Leïla sans même la regarder, parce que t’aimes bien foutre ton grain de sel quand t’entends une connerie. T’es pas le genre à dire amen à tout ce que fait ou dit Farell, encore moins quand il te fout son poing dans la face, mais il y a bien cette fois où tu l’approuves. D’autant plus quand tu manques de te bouffer le pare-brise parce que Seth freine assez brutalement sans raison. « Nous sommes de bien petites choses face à tous ces tas de ferrailles, n’est-ce pas mon oncle… » tu marmonnes en jetant un regard peu amène à Seth. Tu réussis enfin à faire volte face et avancer vers ta place, non sans te cogner le flanc au siège d’Erza en raison d’un virage aussi mal foutu que la conduite de Seth. Tu jauge un instant la blonde avec neutralité, avant de croiser le regard de Sam un peu plus derrière. Il ne te fait pas sa gueule de Rocky Balboa, l’incident avec lui de la dernière fois est définitivement clos. Tu passes ton chemin et retrouves ta place.

Silvia ne t’a pas adressé un mot, comme tu t'y attendais. Elle a à peine répondu à ton salut quand vous vous êtes vus à l’aéroport. Le bus se gare devant la villa et tu sors récupérer ta petite valise noire. Les meilleures chambres partent à l'arrache et toi tu t'en fous complètement. Comme tu voyages léger, tu veux proposer ton aide à ta tendre cousine qui voyage lourd, sauf que tu n’as même pas ouvert la bouche qu’elle t’envoie déjà sur les roses. « J'ai pas envie d'te parler maintenant Malik, laisse-moi. » Tu attrapes son bras pour ne pas la laisser te planter là sans que t’aies quand même ton mot à dire. « Soit. Mais épargne-moi ta mauvaise humeur et tes regards de travers, ou je vais récolter des questions auxquelles tu n’as pas envie que je réponde. Et moi non plus. » Tu la lâches, elle prend la direction de l'intérieur, toi tu fais un peu le tour avant. Sam devance tout le monde dès qu’il voit la piscine. Vu que tu te doutes que ce gamin de Lucas va tenter de rattraper son retard pour inaugurer le lopin de flotte avant lui, tu lui balaies une jambe quand il passe proche de toi, un petit sourire carnassier aux lèvres.

Spoiler:
 


fiche codée par Empty Heart


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: [WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

[WILDE GANG] Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on est plus de quatre on est une bande de cons

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération