Sur les ailes légères de l'amour - Micka

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 72
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris

Sur les ailes légères de l'amour - Micka ✻ ( Jeu 21 Juin - 23:11 )

Sur les ailes légères de l'amour
EXORDIUM.

Après le départ de Mikayla, Adam s’attarda dans son bureau. Il devait vérifier ses mails, voir son planning pour le lendemain, faire un peu de compta. Pour une fois son esprit ne vagabonda pas trop. La brune avait réussi une fois de plus à le faire réfléchir plus que de raisons, mais pour une fois, cela ne l’empêcha pas de travailler. Que Micky soit jalouse, c’était un bon point, mais qu’il n’arrive pas à la rassurer, ça c’était un problème de taille. Quant à la vérité qu’elle lui avait demandée, il n’arrêtait pas d’essayer de lui dire, mais elle prenait la fuite à chaque occasion. La preuve, c’était exactement ce qu’elle avait fait. De toute façon dans cette histoire, il était loin de bien jouer ses cartes. La vérité, il aurait dû lui dire depuis le départ. La politique de l’autruche ne lui servirait à rien et ça il l’avait bien compris. Sauf qu’à chaque fois qu’il se trouvait en face d’elle, il perdait la plupart de ses capacités intellectuelles. Peu de possibilité lui restait désormais et il savait parfaitement que s’il voulait la récupérer, cela ne tenait plus qu’à un fil. S’il continuait à aller dans cette direction, il la perdrait vraiment. La question la plus importante n’était pas de savoir ce qu’il allait faire désormais, mais ce qu’il désirait vraiment ? Est-ce qu’il désirait reconquérir la plus belle histoire d’amour de sa vie, la seule qui méritait cette dénomination ? Ou tourner la page ? Passer à autre chose et trouver une autre route, ou Miky ne serait qu’un lointain souvenir. Un agréable qu’il se souviendrait dans ses moments précieux ou l’on tente de s’accrocher à un moment agréable de notre passé.

Il avait quitté la clinique depuis quelques minutes déjà. La nuit était tombée, la pénombre l’entourait et seule les phares de son 4x4 lui permettaient de se diriger. Son pied s’écrasa sur son frein et la voiture pila le long de la route. Les pneus crisèrent et Adam grimaça en imaginant la tête de ces derniers. Déjà qu’ils étaient fatigués, ça n’allait pas les arranger. Il poussa un long soupire avant de s’insulter. Oui, il était clairement un gros con. Qu’est-ce qu’il foutait à repartir chez lui ? Quelques heures plus tôt, Miky l’avait quitté en pensant qu’il ne la désirait pas. Est-ce qu’il pouvait y avoir quelque chose de pire ? Pas vraiment…. Parfois il était stupide. Heureusement, il arrivait encore à avoir des moments de lucidité qui lui permettait de reprendre le contrôle. Ce n’était pas en rentrant chez lui qui réglèrait la situation. Il était grand temps qu’il fasse face à ses responsabilités et qu’il arrête de partir en courant à chaque fois que la situation commençait à devenir sérieuse entre eux.
Adam tourna son vol pour faire demi-tour et s’élança à vivre allure en direction du ranch. Il ne savait pas encore ce qu’il allait faire… ni ce qu’il allait lui dire. Il savait juste qu’il devait lui parler. Remettre les choses à plat et surtout lui faire comprendre qu’il était tout, sauf insensible à son charme. C’était d’ailleurs le contraire…ce qui expliquait leurs petits moments animés quand ils se retrouvaient seuls. Il ne voyait même pas comment elle pouvait en douter, mais la confiance entre eux étant brisé, ceux-ci expliquait peut-être cela.

Quand il arriva au ranch, tout était éteint, à part l’étage. Adam évita donc la porte d’entrée pour tourner autour de la maison jusqu’à se retrouver en bas de la chambre de la brune. Enfin il espérait que ça soit le cas. Parce que s’il débarquait dans la chambre de Cameron et Charlie, il risquait de passer un bien mauvais quart d’heure. Prenant son courage à deux mains. Le blond escalada tant bien que mal le ranch jusqu’à se hisser sur la terrasse en hauteur qui donnait sur la chambre de la brune. Comme quoi ses années à pratiquer l’escalade lui servait. Il retrouva rapidement contact avec le sol et passa un rapide coup d’œil par la fenêtre. Micky était penchée sur un bouquin. Adam hésita pendant quelques secondes. Devait-il frapper ? Ou tout simplement repartir comme il était venu ? Finalement, il opta pour la première solution et frappa avec son poing contre la vitre. Il n’en fallu pas plus pour que la brune sursaute avant de se retourner. Et Visiblement elle était surprise…  Faut dire qu’elle n’avait aucune raison d’imaginer Adam sur sa terrasse. Quand elle ouvrit la fenêtre, il passa la tête à l’intérieur avant de poser son regard dans celui de Miky. « Dis, t’es partie bien vite tout à l’heure ! » Oui, elle l’avait laissé seul, pauvre petit Adam. « Tu me laisses rentrer ? » Ou il pouvait toujours rester dehors, mais ce n’était pas très agréable.





Dernière édition par Adam Mills le Mer 4 Juil - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 133
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart

Re: Sur les ailes légères de l'amour - Micka ✻ ( Mer 4 Juil - 21:52 )

Sur les ailes légères de l'amour
EXORDIUM.


Allongé sur son lit, un livre à la main, la jeune femme semble l'incarnation même de la sérénité. Et pourtant, ce n'est là qu'une apparence - et Dieu sait que les apparences sont trompeuses : en réalité, la brune est bien loin d'être aussi calme ou apaisée comme pourrait le croire un observateur extérieur. Ses yeux ont beau parcourir les lignes inscrites sur le papier, ces dernières sont bien loin de savoir la transporter au milieu de cette savane africaine où l'auteur se bat pour sauver un troupeau d'éléphants. En temps normal, elle dévore ce genre de récit, mais aujourd'hui, son esprit reste à des dizaine de milliers de kilomètres de Nana et sa famille. Et tout cela, à cause d'un unique événement, bien plus proche dans l'espace et le temps, qui occupe chacune de ses pensées. Sincèrement, comment a-t-elle pu être aussi stupide que de se jeter de la sorte au cou d'un mec ? Parce que sur le coup, elle n'a tout de même pas laissé le moindre doute à Adam sur ce qu'elle voulait - et dans un premier temps, il a bien semblé que le blond soit réceptif du moins au baiser. Pendant un moment. Avant qu'il ne la repousse d'une manière des plus efficaces. Comme si cela ne suffit pas que suite à leurs retrouvailles quelque peu mouvementées, elle soit déjà rongée par la mauvaise conscience, non, il faut aussi qu'il la fasse se sentir comme une parfaite idiote. Décidément, depuis le peu de temps qui s'est écoulé depuis son retour dans sa ville natal, le blond aura réussi à la faire passer par tous les états. Du coup, la question qui s'impose est finalement : pourquoi ? Pourquoi un amour depuis longtemps passé peut-il toujours lui faire tourner la tête à ce point ? Après tout, avant de venir ici, elle a eu une bonne relation, avec un homme bien qui la rendait heureuse. Et si, il y a quelques semaines, on lui avait demandé si elle aimait Noah, la réponse aurait été évidente pour elle : oui. Et pourtant, il n'a finalement fallu juste qu'Adam ne revienne dans sa vie pour que tout cela ne tombe en miette. Pour une romantique comme Charlie, l'explication est rapidement trouvée : elle serait encore amoureuse du blond, une chose que sa meilleure amie ne s'est d'ailleurs pas gênée à suggérer avec sa délicatesse habituelle. Une explication qui est de toute évidence loin de plaire à Mikayla - et pourtant; s'il y a dans toute cette histoire bien une chose qu'elle ne peut pas nier, c'est bien que, même après toutes ces années, elle est toujours autant attirée par le beau blond. C'est bien là un fait qui n'a sans doute jamais été plus claire qu'il ne l'est aujourd'hui. Mais l'aimer ? Non, car dans son esprit du moins, l'amour est basée sur une confiance réciproque - et c'est finalement bien là une chose qui est détruite une bonne fois pour toutes entre eux, encore plus après les soi-disant explications de la part du blond qui ont un fort goût de mensonge. Non, la seule chose qu'il y a entre eux, c'est cette pulsion primaire qui les anime à chaque fois qu'ils se trouvent en tête-à-tête. Rien de plus. Et dans ce sens, c'est certainement qu'aujourd'hui, pour une fois, ils n'y ont pas cédé... mais alors pourquoi, des heures plus tard, se sent-elle toujours frustrée et humiliée ? Pourquoi ne peut-elle pas tout simplement oublier ce moment humiliant ? Et surtout, pourquoi ne peut-elle pas passer à autre chose ? Dire qu'en décidant de venir à Cap Harbor; tout a été si clair dans sa tête : peu après, Noah la rejoindrait pour qu'ils commencent leur nouvelle vie. Adam n'était qu'une ombre de son passé, dont elle accepterait la présence pour le bien de Charlie et Clément. Rien de plus. Et pourtant, en l'espace de bien peu de temps, tout ce plan est tombé en pièces. Sa relation avec Noah, elle a fini par y mettre fin, ne supportant plus sa mauvaise conscience. Adam... et bien, peu importe les murs qu'elle tentait de dresser entre eux, l'attirance entre eux est palpable. Enfin, du moins son attirance pour le blond. Sauf que ça ne mène à rien, elle le sait. Elle ne peut, et veut, pas recommencer quelque chose avec lui - sur ce point, elle est sûre. Sauf que bien trop souvent, en sa compagnie, son corps la trahit - décidément, elle doit avoir un grave problème !

Laissant échapper un soupire, la brune tente une fois de plus de relarguer ces pensées aux fins fonds de son esprit pour se concentrer de nouveau sur son livre - sauf qu'à peine elle a parcouru quelques lignes, qu'un bruit à la fenêtre la fait sursauter. Qu'est-ce que qui se passe ? En se tournant vers la source du bruit, elle croit pour un court moment que son esprit lui joue des tours, puisque c'est un visage finalement que trop connu qui se dessine dans la pénombre. Adam. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Attrapant son peignoir, la belle brune se lève, toujours quelque peu confuse face à cette apparition soudaine. Serrant le peignoir contre son corps pour cacher le T-shirt Captain America quelque peu court qui lui sert de chemise de nuit, elle finit par ouvrir la porte du balcon.   "Tu sais qu'il y a une merveilleuse installation qui s'appelle 'porte' ? On en a une ici je crois." laisse-t-elle échapper, avant de se pousser légèrement à la demande du blond. Mais vas-y, qu'il entre donc dans sa chambre sans la moindre hésitation. "C'est vrai que je me suis pas assez humiliée. J'aurais du rester pour  m'enfoncer d'avantage, tiens." Non mais sérieux, il est tout de même pas venu juste pour s'assurer qu'elle n'oublie pas ce moment honteux ? Cela ne ressemble pas vraiment au Adam qu'elle a connu - mais en même temps, la manière dont il a cassé avec elle à l'époque ne correspondait pas non plus à l'image qu'elle avait de lui, preuve comme quoi elle le connait peut-être moins bien qu'elle ne le croit. "T'es juste venu me dire ça ?"



[/quote]


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.




Dernière édition par Mikayla Twain le Mer 4 Juil - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 72
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris

Re: Sur les ailes légères de l'amour - Micka ✻ ( Jeu 5 Juil - 22:24 )

Sur les ailes légères de l'amour
EXORDIUM.

Adam n’était surement pas le meilleur petit ami du monde et comme tout à chacun, il commettait des erreurs. Le problème c’est qu’il les accumulait avec la jolie brune, alors qu’il cherchait au contraire à en faire le moins possible. L’idée de la perdre lui était insupportable, même s’il avait essayé à maintes reprises de prendre du recul. A chaque fois, c’était la même histoire, indéniablement il retournait vers elle, parce qu’il ne pouvait pas faire autrement. Finalement le seul moyen de rester loin d’elle, c’était la distance, mais celle-ci c’était dernièrement réduite à celle d’une peau de chagrin, ce qui expliquait les retrouvailles souvent très chaleureuses de l’ancien couple. Pourtant Adam était bien au courant du fait que la jeune femme n’était pas célibataire, qu’elle vivait plutôt une relation sérieuse avec le fils de son ancien patron, sauf qu’il était bien décidé à l’envoyer sur le banc de touche. Cette fille, c’était celle de sa vie et il ne la laisserait pas filer entre ses doigts une fois de plus. Il lui devait une explication, elle le méritait et même si cela ne relançait pas leur histoire, il aurait au moins l’excuse d’avoir essayé. Adam ne voulait rien regretter et cela passait par affronter Miky en lui disant la vérité. Or, ce soir, il n’y allait pas vraiment pour ça. Disons qu’une autre idée avait germé dans son esprit et elle n’en partirait pas tant qu’il n’aurait pas mis les choses au clair.

Connaissant Miky, celle-ci avait dû partir furibonde. C’était bien la première fois depuis qu’ils se connaissaient qu’il avait à lui résister. Même si ce terme n’était pas vraiment approprié. Parce que sans l’arrivée de son assistante, Miky aurait sûrement fini allongé sur son bureau, mais bon... Parfois il faut savoir remettre les choses à plus tard, même les plus agréable. Pas sur que la jolie brune soit du même avis, connaissant son caractère, il y a de fortes chances pour qu’elle ne le laisse pas rentrer. Il n’a donc plus qu’à espérer qu’elle soit de bonne humeur et ait envie de le voir.

Quand il arrive, il n’est donc pas vraiment sur de lui, mais ce n’est clairement pas le moment de faire demi-tour. Il va déjà commencer par s’excuser, histoire qu’elle ne se fasse pas de mauvaises idées et qu’elle ne se mette pas à penser qu’il n’a aucun désir pour elle. Ce qui est vraiment loin du compte…

« Oui c’est vrai. » En effet il aurait pu passer par la porte. « Mais c’était beaucoup moins excitant ! » Il n’allait pas le nié, il avait l’impression de braver un interdit et ça avait un petit gout pimenté qu’il trouvait assez sympathique. Sans oublier que passer par la porte avait aussi ses inconvénients. « En frappant je risquais de faire aboyer les chiens et de réveiller Candice. » Cameron et Charlie aussi, mais pas sur qu’ils soient déjà en train de dormir, surtout connaissant la blonde. Dans ses souvenirs, Charlie était une couche tard, mais peut-être qu’elle avait changé depuis qu’elle vivait avec Cameron. En tout cas son meilleur pote avait un courage de fou pour pouvoir réussir à la supporter. Un vrai super héros ce Cameron. « ô belle Juliette, vous me semblez bien énervée en cette douce nuit. » Laisse t’il échapper d’une voix amusée avant de se rapprocher de Mikayla. « Ne me dis pas que tu as déjà envie que je m’en aille. » ça serait dommage, il vient juste d’arriver. « J’ai failli me casser le cou. » Enfin presque, faut dire que l’étage n’est pas si haut que ça et qu’il est assez doué en escalade. Au moins ça lui a permis de s’entrainer un peu, parce que ça fait quelques temps qu’il n’a pas pu participer à un entrainement. Son boulot était prenant, il faisait des heures pas possibles et quand il terminait enfin ses journées, il passait soit ici, soit il rentrait chez lui pour s’endormir comme un vieux. Autant dire qu’en ce moment, sa vie était tout sauf palpitante. Enfin à part quand Micky venait ensoleillée ses journées.

« Tu penses vraiment que tu me fais aucun effet ? » La bonne blague, c’était tout le contraire. « Si mon assistante n’était pas arrivée, je me serai sûrement pas arrêté, enfin avant de me souvenir qu’il me manquait un élément essentiel. » Et oui, l’amour n’est pas toujours fait d’eau fraiche, parfois il faut prendre ses précautions. « Je n’ai pas de préservatifs dans mon bureau. » Disons qu’il n’a jamais pensé à en amener… De ce fait leurs petites galipettes seraient mortes avant même d’avoir commencé, à son grand désespoir d’ailleurs. Il avait déjà assez fait souffrir la brune, ce n’était pas pour rajouter dans leur histoire, un enfant non désiré. Il allait déjà essayer de gérer leur propre histoire avant de se lancer à l’étape au-dessus.

« Nope. » En effet, il n’est pas uniquement venu lui parler de son départ rapide… « Je suis revenue, pour recommencer là où on s’est arrêté. » laisse t’il échapper tout en attrapant la brune pour la tirer vers lui. « Tu ne vas pas m’échapper comme ça Mikayla Twain… » Oh que non et cette fois-ci il a tout prévu. Avec un léger sourire aux coins de ses lèvres, il ajoute avec sérieux et sincérité. « Tu m’as manqué. » Et il ne parle pas uniquement des jours qui se sont écoulés depuis leurs dernières folies, mais surtout de ses longues années qui les ont séparés, par sa faute.




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 133
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart

Re: Sur les ailes légères de l'amour - Micka ✻ ( Dim 15 Juil - 19:27 )

Sur les ailes légères de l'amour
EXORDIUM.
Parfois dans la vie, les actions d'une personne surpassent l'entendement de cette dernière - une expérience qui, pour la plupart du moins, est des plus rares. Et pourtant, dans le cas de Miky, cette situation semble se répéter encore et encore, à peine qu'un certain blond se trouve dans les parages, au point de même la faire douter elle, qui pourtant a toujours été si sûre d'elle en affirmant qu'elle ne veut rien avoir à faire avec Adam. Après tout, si ce serait réellement le cas, pourquoi tomberait-elle encore et encore dans le même schéma, à savoir se laisser aller pour quelques minutes futiles dans les bras du blond ? La raison pour cela semble évidente, et pourtant, elle n'est pas encore prête à s'avouer la vérité - encore moins après l'humiliation de cette fin d'après-midi. Franchement, qu'est-ce qui l'a prise pour se comporter de la sorte ? Si elle ne le saurait pas mieux, elle qualifierait sans doute son comportement comme une crise de jalousie, suivie d'une tentative désespérée de montrer au blond ce qu'il ratait en allant voir ailleurs.  Enfin, heureusement, elle savait mieux ! Ses sentiments pour Adam ont beau être quelque peu confus, elle sait tout de même que jamais elle ne pourrait réellement revenir avec lui, pas maintenant que toute confiance entre eux a disparu depuis bien des années déjà. Alors maintenant qu'il se trouve de nouveau devant elle, elle tente de son mieux de ne pas retomber dans d'anciens schémas. De ne pas penser à ce petit moment dans leur bureau - ou plutôt, de penser à ce qui s'est passé après qu'ils n'aient été interrompus, cela lui facilite le fait de garder ses distances. « C'est vrai que c'est tellement excitant de voir quelqu'un soudainement apparaître devant sa fenêtre.» réplique-t-elle sur un ton quelque peu ironique, alors qu'elle s'enveloppe d'avantage dans son peignoir. Peut-être qu'à une époque, de telles visites ont su faire battre son petit cœur plus fort. Mieux même, à une époque, elle attendait ses petites visites journalières - mais cette époque fait désormais partie d'un passé lointain où ils se faufilaient derrière le dos de leurs parents pour passer d'avantage de temps ensemble. Sauf qu'évidemment, le blond ne semble pas comprendre pourquoi aujourd'hui, cette situation est loin de plaire à la brune. « Oublier le prénom de la fille à laquelle tu parles à généralement cet effet. » laissa-t-elle échapper, bien décidée à ignorer la référence qu'Adam vient de faire, parce que franchement, c'est juste ridicule. Lui, Roméo ? D'un, il est bien loin d'être aussi romantique, et de deux, il est bien loin du stéréotype de l'italien sexy. « Je t'ai jamais demandé de venir.» ajoute-t-elle. Si elle a envie qu'il parte ? La réponse est simple, surtout après leur dernière rencontre cette après-midi même. Alors pourquoi a-t-il même besoin de demander ? « J'espère que tu ne t'attends pas à ce que je sois impressionnée ? » Qu'il prenne des risques, cela ne regarde que lui, mais qu'il ne croie pas qu'elle se sente flattée parce qu'il prend des risques inutiles  pour elle. Enfin, un peu - juste un tout petit peu. Mais est-ce que c'est assez pour lui faire oublier tout ce qui s'est passé entre eux? La réponse est simple : non. Et au fond, peut-être y a-t-il même une chose positive à en tirer de cette après-midi : au moins cela lui aidera à résister à Adam - même quand ce dernier semble visiblement bien décidé à détruire la détermination de la belle brune, la tirant ainsi contre lui. Et alors que les mains du blond glissent avec délicatesse le long de ses hanches, la détermination de la jolie brune pourtant reste intacte. « Lâche-moi Adam. » laisse-t-elle échapper sur un ton décidé, mais ses paroles semblent bien tomber dans l'oreille d'un sourd. « Crois-moi, ce que tu ressens ou pas, ça ne pourrait pas, m'être plus égal. » Bon, sur ce coup, sa petite crise cette après-midi a certainement prouvé le contraire - mais depuis, elle a eu le temps de se ressaisir, et elle pense bien ce qu'elle est en train de dire. Enfin, du moins, presque. « Franchement, j'ai pas envie d'entendre tes excuses débiles Adam. On est tous les deux adultes, tu peux arrêter de prétendre. D'ailleurs, tu m'as sans doute rendu un service tout à l'heure, au moins, ça m'évite de toujours refaire les mêmes conneries. » Non parce que franchement, le coup du préservatif est juste l'excuse la plus débile qu'elle a entendu de la part du blond - et autant dire que ça signifie quelque chose. Comme quoi, le fossé qui les sépare depuis bien des années est bien trop grand pour être comblé, et à vrai dire, Miky n'a aucune envie de toujours retomber dans d'anciens schémas, à passer des jours à regretter quelques courts moments de faiblesse. Non, c'est mieux de tirer un trait une bonne fois pour toutes sur cette histoire, et qui sait, peut-être que sur le long terme, ils arriveraient au moins à passer à une relation plus neutre pour le bien de Cameron et Charlie, qui pour l'instant se trouvent tiraillés dans ces querelles. Enfin, pour l'instant ils sont encore bien loin de ça, comme le prouve la remarque d'Adam, face à laquelle la belle  brune ne peut pas s'empêcher de laisser échapper un rire moqueur. « Je crois que tu me confonds avec quelqu'un... tu devrais plutôt regarder du côté de celles qui se tiennent sur les trottoirs près de la gare. » Non, mais franchement, pour qui la prend-il ? Quelqu'un qui l'accueillerait à bras ouvert dans son lit à chaque fois qu'il ressent un besoin urgent ? Il a quand même un sacré culot de venir ici en s'attendant qu'elle l'amène faire un petit tour sous ses draps, encore plus après qu'il vient de la repousser de la sorte seulement quelques heures plus tôt. « T'as pas réussi à trouver mieux, et maintenant, tu crois qu'en te pointant ici, je te sauterais au cou ? » Comme quoi, le mot "manque" est sans doute adapté à la situation, seulement, Miky ne l'aurait certainement pas utilisé dans le même sens qu'Adam. « Maintenant qu'on a déterminé que ça risque pas d'arriver, tu pourrais peut-être enfin me lâcher. » D'un, parce qu'elle n'a aucune envie de se retrouver dans les bras du blond, et de deux, parce qu'à force d'être collée contre le corps du blond, sa détermination commence doucement à fondre pour laisser place à bien d'autres émotions. Même si Adam se comporte comme un con. Même s'il croit pouvoir agir avec elle au grès de ses envies à lui.



I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 72
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris

Re: Sur les ailes légères de l'amour - Micka ✻ ( Lun 16 Juil - 22:07 )

Sur les ailes légères de l'amour
EXORDIUM.

Ce n’était peut-être pas la meilleure idée du siècle, mais au moins ça en été une. Bon visiblement, elle n’avait pas vraiment l’effet escompté, mais ce n’était pas comme si Adam s’attendait à ce qu’elle lui saute au coup. Disons que depuis le début, il savait parfaitement que cela n’arriverait que dans ses rêves les plus fous. Non, il y avait plus de chance qu’elle le balance par-dessus le balcon… Cela lui ressemblait plus. En venant ici, Adam savait pertinemment qu’il prenait des risques, sauf que s’il ne faisait rien, leur relation n’avancerait jamais. « Peut-être, mais y a fort à parier que tu t’en souviendras ! » Peut être pas en positif, mais il aura au moins marqué son esprit. De toute façon, ce n’était pas comme s’il avait beaucoup le choix. Soit il frappait à la porte et réveillait toute la maison, soit il lui envoyait un Sms mais il y avait fort à parier qu’elle oublie volontairement de lui répondre. Ne restait donc plus qu’une solution valide, celle de l’escalade pour atteindre le balcon de la jeune femme. Adam fourra les mains dans ses poches et joua l’innocence. Avec Micky, il marchait sur des œufs, il savait parfaitement que tout ne tenait qu’à un fil et qu’elle interprétait tout à sa façon. La confiance était rompue et chacun de ses gestes, chacune de ses paroles étaient remises en question pour essayer d’en tirer le plus mauvais côté… Adam devait donc essayer de rester calme pour ne pas se faire blesser par des paroles peu réfléchies, qu’elle déblatérait uniquement pour essayer de lui faire prendre la porte. Enfin plutôt la fenêtre, et une fois de plus elle y arrivait plutôt bien car Adam était à deux doigts de le faire. « Si j’avais voulu t’impressionner je serais parti monter l’Everest pas le balcon. » Pour lui ce genre de petites escalades était un jeu d’enfant et il savait parfaitement qu’elle n’allait pas être ébloui par ce faux exploit. Encore celui-ci aurait été réalisé par Cameron… Mais bon Adam étant assez à l’aise avec ce genre de pratique, il n’avait aucune fierté à avoir pour être arrivé ici. Disons qu’il trouvait juste cela amusant, car par courant, même si cela semblait n’amuser que lui.

« Ok… » finit-il par dire en rendant la jeune femme sa liberté. Il manquerait plus qu’elle pense qu’il soit devenu un malade et ne respecte plus ses désirs, alors autant ne pas s’aventurer dans ce chemin, car il en tient déjà une sacrée couche. C’est même étonnant qu’il arrive encore à tenir sur ses pieds, vu la tartine qu’elle lui envoie à la figure une fois de plus. « Ouais, ouais j’ai vu ça… » dit-il en observant la jeune femme de la tête au pied. De son point de vue, elle ressemble à une tigresse en cage, sérieusement énervé par l’abruti qui se promène devant les barreaux. « Peut-être qu’on pourrait parler de ce que tu ressens, mais ça semble encore plus compliqué… » Parce que depuis le début, c’est un coup oui , un coup non, faudrait savoir. Celle qui est venue le chercher aujourd’hui, c’était elle pas lui. Alors si elle relançait les choses quand il tentait désespérément de les mentir hors de l’eau, ça ne pouvait pas fonctionner. « Qui sait peut-être que tu pourrais être surprise de connaitre la vraie raison qui m’a poussé à te quitter… » Et pas celle qui lui a inventé, mais bon une fois de plus ça ne semble pas être le bon moment. « Mais vu que tu t’en fous. » Autant qui se la ferme pour ne pas envenimer les choses, il n’est pas là pour se prendre la tête.

« Ah les putes, tu ne me l’avais pas encore fait… » Non c’était la nouveauté… il avait eu droit à pas mal de trucs, mais pas celui des prostituées de la gare. « Pourquoi tu les connais ? Parce que pour ma part, les putes ce n’est pas trop mon crédo. » Ouais… il n’était pas si désespéré que ça. « Récapitulatif, celle qui m’a sauté dessus tout à l’heure, je ne crois pas que ça soit le moi. » La lacher ? Disons qui la presque fait… Il la lâchait, mais elle est toujours acculée entre lui et le mur, ce qui lui donne un petit avantage assez agréable. « Le truc, tu vois, c’est que je ne crois pas un mot de ce que tu dis, si tu penses une seconde que tu ressens rien pour moi, tu te trompes. On ne peut pas vivre l’un sans l’autre, le seul moyen pour que ça marche c’est qu’on soit séparé par des milliers de kilomètres. » Au moins comme ça, ils ne pouvaient pas se sauter dessus. Avec délicatesse, il laisse sa main glissait sur sa joue. « Je t’aime Micky, je t’ai toujours aimé, même après ces années, j’ai arrêté de compter le nombre de fois ou j’ai voulu venir te chercher, c’est juste que je ne pouvais pas… » Impossible de sortir de sa putain de chambre stérile. Il aurait pu lui téléphoner, il avait pris le téléphone spécialement désinfecté à plusieurs reprises, mais n’avait jamais réussi à appuyer sur le bouton d’appel…

Ignorant les protestations de la brune, pas vraiment sure d’elle pour le coup, enfin assez dans le doute pour le laisser l’approcher, il finit par lui saisir les lèvres pour un tendre baiser, laissant ainsi à Micky le choix du reste des opérations…




Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/03/2017
›› Commérages : 133
›› Pseudo : indi
›› Célébrité : anna speckhart

Re: Sur les ailes légères de l'amour - Micka ✻ ( Sam 28 Juil - 19:40 )

Sur les ailes légères de l'amour
EXORDIUM.
Serrant d’avantage son peignoir autour de son corps, elle se tient là, incapable de décider si elle doit admirer les nerfs d’Adam pour ainsi faire intrusion chez elle, ou non. Qu’espèrait-il en venant ici ? Que, maintenant que Monsieur en a envie, elle lui saute dessus pour continuer ce qu’elle a si stupidement commencé quelques heures plus tôt ? Dans ce cas, le blond risque bien de repartir déçu, car la brune est bien décidé à ne pas commettre à nouveau une telle erreur.  Le moment était passé, et sans doute que le fait qu’il la repousse est ce dont elle a eu besoin pour que son corps accepte enfin que c’est terminé entre eux. Qu’il n’y a plus rien, si ce n’est une histoire désormais clôturée. Enfin ça, c’est ce que lui dicte son esprit, mais trop souvent en présence du blond, ce dernier a tendance à bien rapidement s’estomper – une chose qu’elle est  bien décidée d’empêcher aujourd’hui. Non, elle ne retombera pas dans le schéma de leurs anciennes rencontres. C’est juste hors de question.  Et il faut dire que pour l’instant du moins, Adam lui rend la tâche plutôt facile. « C’est vrai que participer à la pollution massive d’un endroit naturel m’impressionnerait tellement. » De toute évidence, il la connait  bien mal s’il croit réellement qu’une telle chose l’impressionnerait. Déjà d’un, elle ne voyait pas pourquoi elle devrait être impressionnée par quelqu’un qui part à l’autre bout de la planète pour grimper sur une montagne. Et de deux, l’écologiste qui somnolait en elle ne peut pas approuver la pollution engendrée par toutes ces personnes décidant de vouloir tenter l’ascension – du moins partielle – de l’Everest. Selon certains reportages, des bouteilles plastiques et autres déchets  arboraient les premiers centaines de mètres d’altitudes, gâchant à jamais le paysage. Enfin, à ce moment précis, peut-être n'est-ce pas réellement le point à discuter, mais comme bien souvent face au blond, Miky a tendance à quelque peu s'emporter - un comportement dans lequel d'autres verraient certainement la preuve que l'histoire entre les deux anciens amants n'est peut-être pas close. Sauf que sur ce point, la belle brune préfère se voiler les yeux : il est bien plus facile pour elle de prétendre ne pas supporter le blond, plutôt que de faire face à ces sentiments contradictoires qui la transcendent à chaque fois qu'elle se trouve face à lui. Après tout, que peut-elle espérer plus de lui que de n'être une fois de plus blessée ? Alors il est plus facile de le tenir à longueur de bras en autorisant sa colère de prendre le dessus sur tout autre potentiel sentiment. Enfin, facile... il suffit de voir leurs écarts du passé pour comprendre que le concept de facilité n'est que relatif. "Ce que je ressens ?" Voilà bien un sujet sur lequel elle ne préfère pas s'étendre. Certes, il y a la colère, voir le dégoût, qu'elle ressent face à l'arrogance d'Adam de venir ici dans l'espoir  d'un coup rapide - et de ce dernier, elle est en partie responsable. Mais, mêlé à cela, il y a aussi d'autres émotions qu'elle tente d'enfuir au plus profond d'elle, comme la frustration d'avoir été rejetée. Et même sans doute des sentiments bien plus tendre, mais ces derniers, elle n'est tout simplement pas prête à les admettre, même pas à elle-même. "Comme si ça t'intéressais ce que je ressens." Non, il n'y a de toute évidence qu'une qui intéresse Adam ce soir, et ce n'est de toute évidence pas les sentiments de la brune, vu que désormais, il semble tenter de l'amadouer en lui racontant  "Mais bien sûr. Attend, laisse-moi deviner : c'est trop compliqué pour me le dire." réplique-t-elle face à la veine tentative d'Adam de la replonger dans un passé depuis longtemps oublié. Après tout, n'est-ce pas là ce que le blond lui dit à chaque fois ? Quelques vaines allusions à ce que cette histoire est "compliquée", sans pour autant en dire d'avantage ? Mais s'il espère sur ce coup d'attirer la curiosité de la belle, il s'est bien trompé.

Quant ce qui est pour la suite de leur conversation, Miky n'est pas particulièrement fière de sa réaction, mais il faut bien dire qu'Adam a toujours eu un don pour la faire sortir de ses gonds - et sur ce coup, il n'a certainement pas râté son coup avec cette visite dont l'objectif n'est que trop facilement devinable. "Ben à t'entendre parler, on croirait bien - que elle, Miky, connaissait des putes. Pire, qu'elle en était une. " - après tout, tu me traites comme une non ? Alors quoi, juste parce que Monsieur a changé d'avis et est venu, je suis censée te sauter au cou ?" Autant dire qu'elle a bien du mal avec le simple fait que le blond semble croire qu'il suffisait qu'il vienne chez elle quand il ressentait un certain besoin pour qu'elle y remédie. "Prétends pas savoir ce que je ressens ou pas!" Non mais franchement, quel culot !  Se pointer ici avec un seul objectif, et en plus prétendre savoir exactement ce qu'elle ressent! Sauf qu'avant qu'elle ne puisse lui dire que trop clairement ce qu'elle ressent à ce moment précis, la voix du brun l'interrompt et autant dire que les mots qui franchissent les lèvres de ce dernier. Il l'aime toujours ? Elle a bien du mal à y croire, et pourtant, lorsqu'elle finit enfin par répondre, ses paroles sont teintées d'une certaine hésitation. "Mais bien sûr. Tu m'as quitté parce que tu m'aimais, on y croit." D'ailleurs, pourquoi ces paroles la font-elle tant hésiter ? Après tout, elle ne veut plus rien avoir à faire avec Adam, alors en toute logique, de telles déclarations - sincères ou non - ne devraient pas la toucher, n'est-ce pas ? Et sur ce coup, le blond ne lui laisse pas vraiment l'occasion de se remettre de son hésitation, au contraire, il en profite même pour scelle en douceur ses lèvres avec les siennes, l'empêchant ainsi d'émettre d'avantage de protestations. Mais malgré la tendresse de chacun des geste du blond, la jolie brune se raidit, luttant de toutes ces forces de ne pas retomber dans d'anciens schémas. Tentant de ne pas céder. Et pourtant, après un moment qui lui semble presque éternel, ses muscles commencent à se détendre, et ses lèvres répondent avec douceur et hésitation aux lèvres du blond, embarquant dans un baiser bien différent des baisers ardents qu'ils ont jusqu'ici échangé à presque chacune de leurs rencontres.



I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. ©️ signature by anaëlle.
Be   yourself

Wanting to be someone else is a waste of who you are.


Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 03/03/2017
›› Commérages : 72
›› Pseudo : iceshadow
›› Célébrité : Alex Pettyfer
›› Schizophrénie : Charlie la petite blonde vegan, Avalon la belle irlandaise et Noah qui tente de réparer vos cœurs meurtris

Re: Sur les ailes légères de l'amour - Micka ✻ ( Sam 28 Juil - 23:18 )

Sur les ailes légères de l'amour
EXORDIUM.

« J’ai toujours admiré ta compassion pour la nature, mais là c’est peut-être un chouilla trop. » Surtout qu’elle le connaissait encore assez pour savoir qu’Adam respectait l’environnement. Il rêvait de se faire ce type d’ascension, mais cela en respectant la nature qui l’accueillait. « Et puis je te ferais savoir que ce n’est pas la nature qui souffre le plus pour le coup. L’Everest prend plus de vie qu’on ne le pense. » Dans le monde des alpinistes, il était devenu le Saint Graal. Un lieu ou réaliser son rêve ultime de dépassement de soi et l’endroit ou tout une vie pouvait prendre fin en moins d’une fraction de nature. Là-haut, l’homme n’était plus rien qu’une poussière sur le dos d’un géant. Le risque était bien présent, ce qui expliquait que l’ascension du plus grand sommet du monde entraînait de nombreux décès. Adam y avait songé, mais son médecin lui avait fortement déconseillé, alors il s’était rabattu sur le Kilimandjaro, qu’il avait gravi l’année dernière. Son petit exploit à lui, pour balancer un bon coup de pied dans la tête de la leucémie. « De toute façon la question ne se pose pas, je ne peux pas y monter. » Il était guéri, mais restait fragile. Avec tout ce qu’il avait vécu, il refusait de prendre un risque inutile… il avait trop lutter pour en arriver là. Alors même s’il aimait les sensations fortes, il préférait tout de même se limiter. « Du coup je me contente de ton balcon. » Ce qui n’était pas si mal de son point de vue. Enfin bref, ils n’allaient pas passer leur soirée à parler de l’ascension de l’Everest.

« Le problème Miky s’est que dès que je veux aborder le sujet, tu en changes, tu ne veux pas en parler. » Pourtant il essayait, mais la brune préférait toujours taper en touche. Adam pouvait le comprendre, mais il allait bien devoir lui dire la vérité, même si cela lui foutait une trouille pas possible. Et pour y arriver, il fallait tout de même qu’elle lui accorde du temps et surtout de l’écoute, ce qui pour le moment était assez difficile à obtenir. La jeune femme préférant rester dans une position défensive, dès qu’on abordait leur passé. Sauf que la clé qui permettrait de déverrouiller la situation dans laquelle ils se trouvaient, se situaient justement au moment du soir de leur rupture. Miky n’allait peut-être pas comprendre son choix, mais elle pourrait enfin comprendre qu’il n’y avait jamais été question d’une autre fille. Le blond s’en voulait, il avait trouvé la pire des excuses pour la faire partir. Sur le coup, il n’avait même pas pensé à la souffrance qu’elle avait pu ressentir à ce moment précis et toutes les questions qu’elle avait dû se poser par la suite. Il y avait plus tard, trop tardivement et maintenant le comportement de la brunette se comprenait assez bien. « Et oui ça m’intéresse, plus que tu ne les penses… » D’ailleurs, ça l’intéresse peut être un chouilla trop, vu qu’il ne cesse de réfléchir à la meilleure méthode pour lui dire enfin la vérité. Hélas, il a beau tourné la situation dans tout les sens, il ne sait toujours pas le meilleur chemin utilisé pour lui avouer tout ça en douceur. « Oui c’est compliqué. » En tout cas, ça l’est pour lui… Parce qu’il sait très bien qu’il va la décevoir une fois de plus. Et que cette annonce réduira peut être toutes ses chances de la reconquérir, sauf qu’il sait très bien qu’il ne peut pas continuer dans cette voie sans lui avouer la vérité.

Ah la la qu’est-ce qu’elle est chiante. « En vérité, j’avais une folle envie de te faire l’amour dans mon bureau, sauf que je n’ai pas de préservatif à l’intérieur de celui-ci… » Oui, ça compliquait les choses. Il se voyait donc mal reprendre là ou ils en étaient pour s’arrêter quand ça commencerait à devenir intéressant. « C’est toi qui pense que je veux te faire l’amour, c’est peut-être parce que tu en as une folle envie ! » dit-il taquin, comme l’ado pénible qu’il peut devenir parfois. Il en avait envie, il n’allait pas le caché, surtout vu ce qui s’était passé l’année d’avant.  « Je ne prétends pas, justement, j’aimerais que tu m’en parles. » Il est clair pourtant. « Tu ne vas pas me dire que tu ne ressens rien, je ne te croirais pas. » Pas la peine qu’elle essaie, c’est trop voyant et trop compréhensible pour qu’elle tente de lui prouver le contraire.

« Qui te dit que je t’ai pas quitté, justement parce que je t’aimais. » Car c’était bien le cas, la situation lui avait échappé, comme elle était en train de le faire maintenant et dans ce genre de situation, Adam n’avait pas beaucoup de solution pour reprendre la main. Celle qui marchait le mieux, c’était de rappeler à la brune que malgré son caractère, elle était toujours aussi incapable de lui résister. Ce qui d’ailleurs était tout aussi valable pour lui. Cela met quelques secondes à fonctionner, mais la brune finit rapidement par se laisser aller. Prenant même la main des opérations. De quoi redonner le sourire à Adam qui la laisse arracher sa chemise tandis que lui s’occupe de lui retirer son haut de pyjama. Tendrement, il laisse glisser ses lèvres dans son coup, retrouvant avec délice les courbes de son corps. Contrairement à leurs dernières petites expériences, cette fois-ci, Adam prend son temps, il veut qu’elle le désire autant qui la désire et il veut surtout profiter de ce moment, ne pas le bâcler pour une fois.

xxx

Il est un peu plus de quatre heures du matin, quand la brune décide enfin de mettre Adam dehors. « Hmmm…Et tu vas faire comment ? » Le pousser du lit en utilisant sa force de minimoys ? Puis en plus tu fais du bruit. « Tais-toi, tu vas réveiller Charlie. » Manquerait plus que la blonde le surprenne. Il en entendrait parler pendant des années. Alors que Miky s’apprête une fois de plus à faire entendre sa jolie voix, le blond l’entraine une fois de plus sous les draps, juste histoire de la faire taire une fois de plus, et étrangement cela ne semble pas vraiment la déranger.

Le lendemain matin, c’est avec plaisir qu’il observe la brune dormir lovée contre lui. Délicatement, il soulève une de ses mèches brunes pour lui dégager les yeux, qu’elle ouvre doucement. « Salut… » dit-il avant de poser doucement ses lèvres contre les siennes en guise de petit bonjour du matin, mais hélas avant qu’ils n’aient pu échanger quelques mots, une voix bien connue se fait entendre. Celle de Charlie bien sûr.  « Merdeuuh » Ni une ni deux, Adam attrape les couettes pour sa cacher dessous, pas envie de voir la blonde de si bon matin.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Sur les ailes légères de l'amour - Micka ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Sur les ailes légères de l'amour - Micka

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération