I've gone to take my throne above ♫ [Aaron - Julian]

 :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/01/2018
›› Commérages : 106
›› Pseudo : Sworty / Jordan
›› Célébrité : Alexander Calvert
›› Schizophrénie : Pas d'autres personnages.

I've gone to take my throne above ♫ [Aaron - Julian] ✻ ( Sam 7 Juil 2018 - 14:36 )

Le Silverlake Bar était un endroit très réputé qu’on disait très fréquenté par aucune frange de la population en particulier, tout le monde y était accepté, excepté les mineurs qui n’avaient pas le droit de passage notamment en raison de l’interdiction de boire de l’alcool avant un certain âge sur le territoire Américain. C’était surtout un endroit qui était apprécié par quasiment toutes les personnes qui fréquentaient cet endroit, même s’il était vrai qu’on pouvait parfois y voir se dérouler quelques bagarres qui pourrissaient l’ambiance en l’espace de quelques instants, le temps que les propriétaires éjectent les éléments indésirables, un endroit qui était un pilier de cette ville et c’était la raison principale qui avait poussé Aaron à se rendre dans ce lieu qu’il n’avait pas encore visité depuis qu’il était arrivé à Cap Harbor. Afin de s’intégrer correctement à cette ville et de s’imprégner de l’ambiance, il lui était nécessaire d’y visiter les lieux symboliques de Cap Harbor, d’autant plus qu’il ne connaissait que très peu de monde depuis son arrivée ici et il n’y avait rien de mieux qu’un bar réputé pour y faire des rencontres ou pour simplement se désaltérer. Cela dit, Aaron n’était pas un grand alcoolique et il n’était pas non plus un dragueur invétéré, sa présence dans un bar était donc quelque chose de plus ou moins insolite sauf s’il était invité pour y jouer de la musique ce qui n’était pas le cas en l’espèce. Il avait toutefois besoin de se détendre, de boire quelques verres pour oublier la journée merdique qu’il venait de vivre, un comportement que son père adoptait bien volontiers à l’époque avant de décider de mettre quelques coups à son fils. Ce n’était pas un comportement qu’Aaron avait l’habitude d’adopter, de peur de finir par ressembler à l’ordure qu’était l’homme qui l’avait conçu, mais son état actuel était ce qui l’avait poussé à se rendre ici.
Mais avant que cette journée soit totalement merdique, il avait donc pris soin de mettre de la nourriture dans les gamelles de sa chienne et de sa chatte et avait exécuté sa petite routine matinale avant de se hâter de partir seul en ville pour aller visiter les divers endroits qu’il se devait de découvrir maintenant qu’il vivait dans cette charmante ville. Alors qu’il marchait tranquillement dans la rue, il s’était surpris à se perdre dans ses pensées diverses et variées. Il se disait premièrement qu’il était nécessaire pour lui qu’il lance une annonce dans le journal ou sur internet pour recruter un ou une dogsitter afin que ses animaux de compagnie ne s’ennuient pas lorsque leur maître s’absente, puis ses pensées se tournèrent vers un tout autre sujet sans aucun rapport c’est à dire vers son père qui était toujours hospitalisé et qu’il avait envie de voir. Fort heureusement il savait que Warren était là pour s’occuper de tout ça, il savait que son père était entre de bonnes mains et que...
« Hey ! Faites attention », dit il alors qu’il venait de se faire percuter par un cinquantenaire assez musclé au visage marqué par diverses blessures et dont le regard indiquait sans doute qu’il avait vu des choses difficiles dans sa vie. Au simple coup d’oeil, Aaron pouvait aisément deviner que cet homme était sans doute un ancien militaire qu’il fallait éviter de contrarier. « Qu’est ce qu’il y a petite merde, t’as un problème ? », lui répondit-il en ouvrant très rapidement sa veste et en pointant son arme à feu du doigt, histoire de faire comprendre à Aaron qu’il valait mieux ne pas déranger cet individu. Évidemment, Aaron avait beau être courageux il n’était pas non plus suicidaire et avait très vite compris qu’il valait mieux s’incliner sans broncher et c’est pour cette raison qu’il lui répondit « Non non, tout va très bien. » comme un lâche. Parfois, être un lâche était la meilleure des solutions et il ne fallait pas avoir honte de l’être. Le cinquantenaire regarda le jeune homme de haut puis continua sa route, alors qu’Aaron avait poussé un soupir de soulagement. Outre ces événements, d’autres détails insignifiants venaient pourrir globalement sa journée comme le fait qu’il avait perdu de l’argent tombé de sa poche, argent qu’il venait de retirer à la banque, qu’il s’était tordu la cheville en n’ayant pas fait attention où il marchait et qu’il avait posé le pied dans un petit trou sur le trottoir, ou simplement le fait qu’il avait un léger mal de crâne dont la douleur commençait à s’intensifier heure après heure. C’était tous ces petits éléments qui faisaient que globalement sa journée était merdique et qu’il avait décidé de se rendre dans le Silverlake Bar puisqu’il se situait sur sa route et qu’il avait besoin de se détendre un petit peu. Il entra donc dans le bâtiment et s’aperçut que c’était un endroit plutôt beau et assez intéressant. Il y avait des tas de banquettes disposées de façon à ce que des groupes d’amis puissent se réunir autour d’une table et s’amuser en consommant sans modération de l’alcool mais ce n’était certainement pas là où Aaron allait s’installer en arrivant ici, il comptait plutôt s’installer au bar là où des personnes plus ou moins seules se trouvaient, ce qui était bien évidemment le cas du jeune Graham à ce moment précis. Il y avait également des tables de billard et de baby-foot pour permettre à plusieurs personnes de s’affronter à ces différents jeux typiques qu’on pouvait retrouver dans des bars et qu’Aaron affectionnait particulièrement lorsqu’il était en compagnie d’amis. Il n’était toutefois pas venu pour ça, il était venu simplement pour boire quelques verres. Alors qu’il s’était dirigé vers le bar, il s’aperçut qu’il y avait au bar une tête qui lui était familière, chose qu’il était bien rare de trouver quand on vient de débarquer dans une nouvelle ville. Il s’agissait ni plus ni moins de Julian Finch. Si cette tête lui était familière, c’était pour la simple et bonne raison que ce fameux Julian Finch était la première personne à avoir accueilli le nouvel arrivant, et d’une belle manière puisqu’il l’avait aidé à porter tous les meubles dans la maison d’Aaron, et certains objets tels que les pianos avaient été particulièrement difficiles à porter à ce moment là alors de la main d’oeuvre supplémentaire avait forcément été une chose bien perçue par le Graham . Bien sûr Aaron l’avait remercié de son aide à ce moment là mais il avait l’impression qu’il ne le remercierait jamais assez pour cette générosité qui n’était que trop rare dans ce monde de merde, une générosité qui n’était pas assez récompensée par le destin ou par autrui, surtout que les deux hommes ne se connaissaient absolument pas avant ce déménagement et que Julian n’était absolument pas obligé de se rendre utile. Cela n’avait pourtant pas empêché cet homme de proposer spontanément son aide il y a quelques semaines alors qu’il aurait très bien pu simplement ignorer le jeune homme et le laisser se démerder seul avec le conducteur du camion de déménagement. Ils avaient été finalement trois pour déménager les meubles et Aaron avait pu discuter un petit peu avec Julian pendant cette journée et avait pu découvrir certaines choses intéressantes à son sujet, même s’il n’avait pas la prétention de le connaître comme un ami proche. Il savait le strict minimum sur lui, à savoir que lui aussi était un musicien même s’il avait l’impression que quelque chose ne tournait pas rond lorsque Aaron lui avait demandé par curiosité où il avait travaillé dans le domaine de la musique, s’il avait déjà rejoint un orchestre ou quelque chose comme ça. Il n’avait toutefois pas insisté quand Julian était resté évasif sur le sujet. Toujours est-il qu’ils avaient fait rapidement connaissance sans entrer dans les détails et qu’Aaron appréciait plutôt bien cet homme au premier abord, un homme qui sans aucun doute pourrait potentiellement devenir un ami pour lui, même s’il n’avait pas pu s’empêcher de se sentir en compétition avec lui lorsque les deux avaient évoqué rapidement leurs carrières de musicien, mais c’était de la compétition gentillette sans écrasement de l’autre et c’était un comportement profondément humain de se comparer aux autres donc il n’y avait pas de mal à tout cela.  Bref, toujours est-il que Julian se trouvait là tout seul au bar et qu’Aaron se disait qu’un peu de compagnie ne lui ferait probablement pas trop de mal. Il toussa très légèrement pour signaler sa présence. « Boire seul c’est un peu chiant, non ? Puis-je m’installer là ? », demanda-t-il avec un sourire alors qu’il se trouvait derrière le siège situé à côté de Julian, histoire de dire bonjour au Finch. Une fois qu’il eut la confirmation qu’il pouvait s’installer aux côtés de son "ami" il demanda au Barman de lui servir un Whisky, ce qu’il fit assez rapidement. « Quelque chose à fêter ou à oublier ?», demanda-t-il avec un ton plutôt interrogateur, Aaron étant visiblement assez intéressé par la raison de la présence de Julian ici, lui qui était déjà surpris de croiser ici quelqu’un qu’il connaissait alors qu’il n’était pas venu spécialement pour croiser du monde mais plutôt pour boire afin d’oublier ses soucis personnels.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas

I've gone to take my throne above ♫ [Aaron - Julian]

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération