And I know this ship is burning, but I won't take you down with me. (Lauren)

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 316
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce (Italia Ricci) ‹ Asher James (Taron Egerton) ‹ Eliza Nelson-Riley (Natalie Portman) ‹ Calie Washington (Crystal Reed)

And I know this ship is burning, but I won't take you down with me. (Lauren) ✻ ( Dim 5 Aoû - 11:11 )


When you feel like letting go, that's when you hold on to me.
Les joies du décalage horaire font que James se réveille extrêmement tôt, pour un dimanche matin. Il ouvre péniblement les yeux et attrape son téléphone pour vérifier l’heure. Il n’est même pas 7h00 du matin. Ce qui le rend le plus triste, c’est qu’il n’a dormi que quelques heures. James et Lauren sont retombés sur le sol américain en début de soirée. Beau-papa et belle-maman les ont gentiment réceptionnés, en leur rapportant par la même occasion un paquet cadeau : Liam. Après une sortie familiale au restaurant, ils sont rentrés chez eux, espérant profiter d’une bonne nuit de sommeil. James n’a pu s’endormir qu’au milieu de la nuit, aux alentours de 3h00. Maintenant, il a la désagréable impression de subir une méchante gueule de bois. Pour la peine, il décide de trouver un peu de réconfort auprès de sa femme. Il se tourne sur le côté, se rapproche d’elle et glisse un bras autour de sa taille. Naturellement, il se redresse un peu pour déposer quelques baisers dans le cou de Lauren avant de finalement capturer sa bouche. Ce genre de réveil, c’est celui auxquels ils ont eu le droit ces vingt derniers jours. Même s’ils sont désormais de retour à Cap Harbor, James n’est pas totalement prêt à casser leurs habitudes. Lauren étant très réceptive à son baiser matinal, il ne tarde pas à glisser ses mains sous sa nuisette, la faisant progressivement remonter le long de son corps. Dans le même temps, ses lèvres dévorent chaque parcelle de peau qu’elles peuvent atteindre. « Bonjour. » Qu’il souffle avec un sourire, tout en pressant son corps contre celui de la brune. James, il pourrait littéralement vivre d’amour et d’eau fraîche. Il est sur le point de déshabiller Lauren lorsqu’il entend la porte s’ouvrir avec violence. « Papaaaaaa ! Mamaaaaaan ! » Dans la panique, il cache la poitrine de Lauren et se laisse retomber sur le lit. Liam, heureux comme un prince, bondit sur le lit de ses parents. Et James, il est comme la Belgique : il a le seum. « C’est quand qu’on repart en vacances ? » Demande-t-il, une main sur le visage. Un retour brutal à la réalité.

James ne peut pas s’empêcher d’être aigri. D’abord parce qu’il n’a pas beaucoup dormi, ensuite parce que Liam l’a empêché lui et Lauren de faire l’amour, et ensuite parce qu’ils doivent récupérer Elena. En soit, retrouver Elena est une bonne chose. James est assez impatient à l’idée de retrouver sa princesse. Elle lui a manqué, mine de rien. Le souci, ne provient donc pas de la petite, mais plutôt du fait qu’elle soit chez ses parents à lui. Les repas de famille Campbell, ils n’ont plus lieu depuis longtemps. Tout simplement parce que James refuse de voir son père. Il estime qu’ils n’ont plus rien à se dire, et en est arrivé à un stade où il n’est psychologiquement plus capable de faire le moindre effort. Avant de partir au Japon, James voulait que les deux enfants restent avec les parents de Lauren. Mais sa femme, c’est la voix de la sagesse. Elle n’était pas d’accord avec l’idée de laisser deux enfants en bas âge à son père, alors elle a gentiment fait comprendre à son mari qu’il allait devoir se détendre. Les grands-parents se sont arrangés entre eux pour pouvoir profiter des deux enfants comme bon leur semble. Globalement, ils sont partis en leur disant « arrangez-vous, débrouillez-vous ». James aurait vraiment apprécié de pouvoir récupérer Elena en même temps que Liam. Malheureusement, la vie se passe rarement comme il le veut. L’occasion étant parfaite pour organiser un repas de famille, la mère de James a littéralement sauté sur l’occasion. « En plus, j’suis sûr que mon père est aussi en train de sauter de joie à l’heure qu’il est. » Oui, James est bougon. Et oui, il essaye de convaincre sa femme de ne pas participer à ce repas. « On peut juste attendre dans la voiture qu’ils nous ramènent Elena, et on va manger tous les quatre ailleurs. Non ? » Il sait que ça ne passera pas. Mais il teste. « C’est quand qu’on repart en vacances, déjà ? » Cette question, James risque de la poser à peu près dix fois par jour.

Toute la matinée, Liam a insisté pour que ses parents lui montrent les photos de leur voyage. Évidemment, le petit de deux ans se fichait pas mal des paysages. Tout ce qu’il voulait, c’est faire défiler les photos avec son petit doigt. Pendant qu’il découvrait le Japon au travers d’un écran de portable, il a également entrepris de raconter ses propres vacances. James, il a du mal à comprendre son fils. La plupart du temps, il est totalement à côté de la plaque, ce qui agace Liam. « Nooooooooooon. » Qu’il dit, lorsque James comprend l’opposé de ce que son fils essaye réellement de lui dire. Liam reprend ses explications, sans plus de succès. Alors au final, le petit abandonne et part faire la guerre à son coffre à jouets. « Liam, ça sert à rien. On va bientôt aller chez Papi et Mamie. » Est-ce qu’il s’en fout ? Oui, complètement. James répète l’information plusieurs fois, et Liam finit par lui tirer la langue en toute allégresse. Il est choqué, le Campbell. « Ça y est, deux semaines et demi d’absence et il est déjà en pleine crise d’adolescence. » James n’a pas dit son dernier mot. Il attrape le petit garçon, qui commence évidemment à crier. Décidément, cette journée n’est pas aussi belle qu’elle en a l’air. « Tu peux juste me redire quand on repart en vacances ? » Est-ce qu’ils peuvent au moins envisager la possibilité de vendre cet enfant en crise ?
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr






never let you go Emotions like summer, we'll wake to a blue sky. And I turned to hold you as we watched the sunrise, 'cause this is amazing, running wild with you.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 167
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ riley emerson-oakley ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: And I know this ship is burning, but I won't take you down with me. (Lauren) ✻ ( Ven 10 Aoû - 12:57 )



and i know this ship is burning,
but i won't take you down with me.
james campbell & lauren campbell ※jamen

“ Every love story is beautiful, but ours is my favorite … ” ― IDK

Les vingt derniers jours ont été pour Lauren synonyme de paradis. Un havre de paix. Si elle était un poil anxieuse de fouler à nouveau le sol japonais, elle ne remerciera jamais assez son mari pour lui avoir donner un petit coup de pied afin de se rendre en sa compagnie dans le pays du soleil levant. Lauren n'a jamais été aussi heureuse de rompre sa routine habituelle et de profiter comme il se doit de ce pays qu'elle chéri autant. Mais toutes les bonnes choses ont une fin malheureusement. Ainsi, il a fallut que le couple marié rentre à bon port. L'idée de rester pour de bon au Japon était vraiment alléchante, Lauren s'y voyait presque déjà cependant elle était obligée d'admettre que ses enfants lui manquaient énormément même si, elle n'aurait pas dit non à une semaine supplémentaire de vacances en compagnie de James. La maman a hâte de retrouver sa petite princesse et son petit prince, comme elle a hâte de raconter ses vacances autant que d'écouter celles de ses enfants. Lauren a aussi hâte de repartir en vacances avec James et d'abandonner à nouveau ses enfants. Mais la brune a encore l'impression d'être en vacances quand elle sent les lèvres de James dans son cou. Si elle parvient avec du mal à ouvrir ses yeux, elle est heureuse de voir James au dessus d'elle et leurs lèvres ne tardent pas à ne faire qu'une. Elle aime cette façon qu'il a de la réveiller, autant que cette façon d'entreprendre les choses le plus naturellement possible. Elle n'a qu'une hâte c'est de ne faire plus qu'un avec son mari. Ce qu'elle n'avait pas penser c'est que Liam sauvage débarque dans la chambre. Lauren avait oublier qu'avoir des enfants c'est mettre sa vie sexuelle en suspend. Elle attrape le drap et recouvre son corps. « Coucou mon poussin ! » Bien qu'elle soit en train de sourire, elle est littéralement en train de râler à l'intérieur d'elle-même, trouvant tout de même le courage d'embrasser la joue de son fils. « Depuis quand tu sors tout seul de ton lit ? » C'est certainement une nouveauté parce que Lauren ne s'en souvient pas. « C’est quand qu’on repart en vacances ? » Elle comprend sa frustration et pour la peine, elle dépose un baiser sur sa joue. « Bientôt. » « Non. » Maintenant c'est l'enfant qui décide ? « Je crois qu'il va falloir que tu t'entendes avec ton fils pour les prochaines vacances. » Lauren, elle aime bien accentuer le fait qu'il s'agit du fils de James dès lors que Liam n'en fait qu'à sa tête ou qu'il fait une bêtise. A défaut de jouer à ce qui ressemble à une partie de cartes pour adultes avec James, Lauren joue avec Liam le couvrant de baisers et de chatouilles. Son fils lui avait manquer et ses parents semblent lui avoir manquer également. Elle n'avait pas entendu son rire cristallin depuis des jours et des jours, elle a du temps à rattraper. Si Liam répond à l'appel, Elena n'est pas encore là. Cette dernière se trouve être chez les parents de James et même si cette idée ne plait guère à James, Lauren n'a pas voulu priver sa fille de ses grands-parents. Aujourd'hui, ils ont même un repas de prévu chez les Campbell, chose qui ne s'est pas produite depuis un trop long moment au goût de Lauren. « On doit ramener quelque chose chez tes parents ? » Hormis le petit monstre encore présent dans le lit et eux-même. « En plus, j’suis sûr que mon père est aussi en train de sauter de joie à l’heure qu’il est. » C'est fort possible. Mais Lauren c'est une femme positive, alors elle veut être optimiste parce que si elle ne le fait pas, personne ne le fera. « Peut-être que tu auras des surprises. » Qui sait ? Lauren est trop confiante, elle croit trop au père noël. « On peut juste attendre dans la voiture qu’ils nous ramènent Elena, et on va manger tous les quatre ailleurs. Non ? » Sérieusement ? « Non. Mais je suis certaine que ça va bien se passer et que tu en fais toute une montagne pour rien. » Lauren décide d'ailleurs qu'il est l'heure de se lever. « Puis ta mère m'a dit qu'elle ferait spécialement des lasagnes donc désolé mais moi je ne rate pas une occasion pour des lasagnes. » Avant de déposer un pied à terre, elle dépose un baiser sur les lèvres de James. « Arrête d'être bougon même si ça te donne un charme supplémentaire. » Pour la peine, elle pose ses lèvres sur le nez de James avant de quitter enfin le lit, un Liam dans les bras. « C’est quand qu’on repart en vacances, déjà ? » Elle n'a même pas le temps de répondre que Liam prend la parole à sa place. « Non ! » Au moins, il aura sa réponse. Autrement dit ce n'est pas pour tout de suite.

Lauren est presque prête pour le déjeuner, il manque juste qu'elle finisse de se coiffer. Elle noue ses cheveux pour en faire un chignon. Quand elle a enfin finit, elle se demande ou les deux hommes de la maison se trouve et les cris lui donne un indice. « Ça y est, deux semaines et demi d’absence et il est déjà en pleine crise d’adolescence. » En même temps, ils sont partit pendant plus de deux semaines donc Lauren elle peut comprendre un peu que Liam leur en veuille un peu. « Je préfère ça qu'affronter un ado. » Mais ce n'est que son avis après tout. « Tu peux juste me redire quand on repart en vacances ? » Lauren, elle aimerait bien y retourner également sauf qu'elle sait que ce n'est pas aussi simple. « Bientôt, soit juste un peu patient. » La maman fronce cependant les sourcils en entendant toujours Liam brailler. Effectivement, ça, ça ne lui avait pas manquer. « Tu es sûr que tu veux d'autres enfants ? » Parce que si c'est un second Liam, Lauren, elle n'est pas trop sûre d'être partante. « Je suis prête, si tu es prêt aussi on peut y aller ... pour aller chez tes parents. » Même si l'idée d'essayer de faire des bébés n'étaient pas si mauvaise également. Elle avait juste été interrompu ce matin par le colis que Lauren vient de recevoir dans les bras. Quelques minutes plus tard, ils sont déjà à l'extérieur, Lauren installe Liam dans son siège auto avant de prendre place à son tour dans la voiture. Le plus naturellement, elle dépose sa main sur la cuisse de son mari, elle sait, elle sent qu'il n'a pas envie d'aller à ce repas et ça la chagrine un peu au fond. « Râle un bon coup, ça ira mieux après. » Et il aura même le droit de se plaindre pendant trois jours de ce repas, Lauren ne dira rien. « Tu sais t'es pas son fils pour rien, t'es le même quand tu boudes. » Pas certain que James le prenne bien, mais c'était simplement la vérité. « Dans le fond quand on regarde, c'est à moi qu'il devrait en vouloir. » C'était elle qui s'était marier aux deux fils Campbell et qui avait eut un enfant avec chacun et Lauren, elle s'en veut d'être le sujet d'une guerre inter-Campbell depuis trop longtemps.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas

And I know this ship is burning, but I won't take you down with me. (Lauren)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération