ghosts from the past (bird)

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 231
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (bill skarsgard), peter shacklebolt (aaron taylor-jonhson) & misha castillo (ana de armas)

ghosts from the past (bird) ✻ ( Sam 11 Aoû - 17:46 )

ghosts from the past

bird
&
alma
Son appartement est pour Alma le seul endroit où elle peut être elle-même. Différente de cette fille qui doit sortir pour s'amuser, de la blonde grande gueule qui lève trop souvent les yeux au ciel et qui n'a pas peur d'exprimer le fond de ses pensées. Cet appartement, c'est un peu comme une fenêtre grande ouverte sur son âme. Il y a la collection de DVD qui prend toute la place de l'armoire, la pile de livres qui menace de tomber, ou encore tous ces ouvrages sur la biologie qui sont étalés sur son bureau et qu'elle n'a toujours pas eu le courage de ranger même si ça fait déjà bien longtemps qu'elle n'étudie plus dans ce domaine. L'endroit est petit, c'est vrai, mais c'est son coté chaleureux et son odeur -un mélange vanille-cannelle dû à un spray qui permet aux lieux de ne pas trop sentir le chien- qui arrivent à lui apporter tout son charme. Pelotonnée dans son canapé en tissu, Alma relit pour la troisième fois un livre qu'on lui a offert quelques années plus tôt. Elle redécouvre les personnages, l'histoire, glousse par moments et retient son souffle à d'autres. À coté d'elle, Romy dort avec sa tête posée sur les cuisses de sa maîtresse. Voilà déjà plusieurs mois qu'Alma a posté une annonce pour combler le vide laissé dans la deuxième chambre de l'habitation mais, pour le moment, elle doit se contenter de la présence de son chien et de ses bouquins. Comme la soirée est déjà bien avancée, elle a allumé quelques lampes et quelques bougies pour éviter d'user ses grosses ampoules. Alma et son souci de l'écologie, un interminable récit sur lequel elle préfère ne pas s'étendre. Un coup de sonnette qui résonne dans l'appartement la sort de sa torpeur et fait se redresser Romy qui, immédiatement, se met à aboyer. « Tais-toi gros béta, déjà que tu n'es pas censé être là alors évite de te faire expulser par la vieille d'en dessous. » Comme si il venait de la comprendre, Romy se met à battre de la queue sur le canapé et ne pousse plus le moindre aboiement. Alma caresse la tête de son chien avant de poser son livre sur la table en face d'elle et de se lever en direction de l'interphone. « Le bouton pour ouvrir la porte ne marche plus, j'arrive ! » chantonne-t-elle dans le combiné avant de raccrocher sans prendre la peine de savoir qui se trouve au pas de son immeuble. Elle enfile une paire de chaussures, la première trouvée dans le hall qui s'avère être une bête paire de basket blanches, puis ouvre sa porte d'entrée pour ensuite descendre les quelques marches qui la séparent du rez-de-chaussée. Dans le couloir, elle attache machinalement ses cheveux grâce à l'élastique qui entoure son poignet puis tire d'un coup sec la lourde porte en bois de l'entrée. « C'est pour q... » Sa voix se casse quand elle reconnaît le visage qui se trouve face à elle, comme si quelqu'un venait de brutalement lui asséner un coup dans l'estomac. Elle a du mal à y croire, peut-être qu'elle s'est assoupie en lisant et que tout ceci n'est qu'une illusion. Mais non. Une de ses plus proches amies, une qu'elle n'a plus vue depuis des années, se trouve belle et bien à à peine un mètre d'elle. « Birdie ? » souffle-t-elle, un surnom dont elle n'a jamais su si Bird le supportait ou non puisqu'elle était bien trop gentille que pour casser Alma dans son délire. Sans réfléchir plus longtemps, sa tête de toute façon trop en vrac que pour arriver à fonctionner normalement, elle s'avance vers Bird et l'entoure de ses bras. « Je m'attendais tellement pas à te voir ici, » souffle-t-elle, incapable de trouver quoi dire de mieux.

camo©️015



i found love where it wasn't supposed to be ☽ ≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 155
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), cassandra hamilton (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), anya arsenault (e. rossum) , lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c.weber), alix westmore (z.kravitz), carter rashmi (a.nett)

Re: ghosts from the past (bird) ✻ ( Dim 12 Aoû - 19:17 )

❝ GHOST FROM THE PAST
ALMA & BIRD


Bird a toujours eu du mal à faire confiance, mais quand elle le fait, elle le fait à fond, pas de demi-mesure, soit entièrement, soit pas du tout. Elle n'a pas envie de perdre son temps avec des gens qui s'amuserait à malmener son cœur et son âme, elle le fait déjà bien toute seule. Elle a aimé si fort qu'lle s'est brûlé les ailes. Elle l'avait prévenu son Alaska, de ne pas s'attacher, de ne pas aimer si fort, que ça lui ferait du mal, qu'elle finirait par lui exploser à la gueule et pourtant Bird ne l'avait pas écouté. Pourtant, Bird n'avait pas entendu toutes les recommandations qu'on lui avait faites, elle l'avait aimé si fort qu'elle en avait eu le cœur brisé quand le petit c'est terminé du médecin lui avait résonné dans les oreilles. C'est fini. Deux mots qui peuvent être aussi aiguisés qu'un couteau. Deux mots qui peuvent être aussi tranchants qu'une flèche et Bird, elle en a fait des cauchemars pendant longtemps. Elle a toujours tout prit sur ses épaules, et elle est persuadée que c'est de sa faute si son Alaska est partie. Elle est persuadée qu'elle aurait pu la sauver et que cette foutue maladie aurait pu être éradiquée. Mais non, elle n'aurait pas pu la sauver Bird. Elle le sait pertinemment au fond d'elle, qu'elle n'aurait pas pu sauver son Amour, qu'elle était condamné à une fin malheureuse. Et elle a tout prit dans la gueule l'Oiseau, la haine d'un parent qui la prenait pour responsable, la détresse d'un frère qui ne savait pas comment faire pour évacuer le chagrin qui le prenait. Bird a tout encaissé et elle s'est éloigné de ses amies parce qu'elle n'avait pas non plus envie de trop encaisser. Un peu, mais pas trop. Faut pas pousser non plus. Mais parfois, elle se prend à se demander ce qu'aurait pu être sa vie si elle avait continué à parler au groupe d'ami qu'elle avait pendant Alaska. Il y a l'avant, le pendant et l'après. Et le pendant était beau, un groupe d'amis, des amis liés comme les deux doigts de la main, des amis prêts à tout les uns pour les autres, à soulever des montagnes comme ça, juste pour le plaisir. Une bande d'amis qui lui manque certains jours. Et aujourd'hui, Bird s'est levée avec l'envie de revoir Alma. Alors elle s'était décidée à prendre son courage à deux mains quand elle avait quitté les bras d'Andrea, et elle avait enfilé une robe et des bottes, surmontée de chaussettes hautes, même s'il fait chaud, elle a froid l'oiseau, enfant de l'hiver. Sang froid. Ses cheveux remontés en un chignon rapide, elle embrasse furtivement Andrea avant de partir en courant pour éviter les gars de la coloc avant de marcher ou plutôt de sautiller jusque chez Alma, c'est Matthias qui lui avait filé l'adresse qu'il avait eu elle ne savait pas vraiment comment mais ça n'avait pas d'importance, elle allait revoir son amie. Elle avait peur que les souvenirs la fauchent au passage, mais elle était prête pour ça, sa vie était bien sur une pente ascendante, elle ne pouvait pas imaginer que ça pourrait exploser en vol, mais peut-être qu'elle devrait se méfier. Quand elle arrive devant, elle cherche le nom et elle appuie, tremblante, sur la sonnette. Elle entends la voix d'Alma qui la coupe dans son élan et elle sourit un peu. Elle ne semble pas avoir changé. « C'est pour q... » Bird regarde Alma qui est toujours autant comme dans son souvenir, toujours la demoiselle joviale et ça lui tire un sourire qu'elle ne contrôle pas. Comme avant. Comme quand tout allait bien. « Birdie ? » Bird hoche la tête de haut en bas, incapable de prononcer un seul mot, incapable de parler et de dire quoi que ce soit, elle a une boule qui grossit au fond de la gorge et elle cache ses tremblements, elle aurait bien besoin d'une cigarette mais ce n'est pas franchement le moment vu qu'Alma l'entoure de ses bras. Et Bird sourit, passant ses bras de part et d'autre du corps de son amie. « Je m'attendais tellement pas à te voir ici, » Bird se reculait un peu et souriait légèrement, passant une main derrière sa nuque en soufflant un peu avant de prononcer d'une voix tremblante « Je crois que j'avais besoin de te voir. » Elle haussait les épaules, persuadée qu'Alma comprendrait. Quand elle lui proposait de monter, Bird la suivait en regardant autour d'elle et une fois dans l'appartement de la blonde, Bird se détendait un peu avant de caresser le chien avec tendresse, le laissant se frotter tout contre elle. « Je voulais te dire que j'étais désolée de ne plus avoir donné de nouvelles quand Alaska est partie. Mais... j'avais pas envie de me dire que vous aussi, vous m'en vouliez. » Parce que le groupe d'amis avait explosé après, parce qu'après que les parents aient balancés toutes leur haine au visage de l'Oiseau, le groupe s'était disloqué et Bird était persuadé que tout était de sa faute. Tristement. « Mais j'avais besoin de te voir. »

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 231
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (bill skarsgard), peter shacklebolt (aaron taylor-jonhson) & misha castillo (ana de armas)

Re: ghosts from the past (bird) ✻ ( Sam 18 Aoû - 18:04 )

ghosts from the past

bird
&
alma
Elle lui paraît si loin cette époque d'insouciante adolescence. À croire que le temps a filé à la vitesse de l'éclair depuis qu'Alma a quitté les rangs du lycée, même si elle a encore aujourd'hui du mal à dire si elle a l'impression que ça date d'hier ou d'il y a plusieurs décennies. En même temps, elle était si différente. Mal dans sa peau au point de martyriser son propre corps, des piques d'anorexies à cause des critiques, des insultes, de cette impression qu'elle avait de ne jamais être assez bien. Elle le cachait bien pourtant derrière ses sourires et sa fausse de joie de vivre contagieuse, derrière des pulls larges et des pantalons qui cachaient la maigreur de ses membres. Elle donnait l'impression d'être forte Alma, sûre d'elle, une dure à cuir qui n'hésitait pas à crier pour se faire entendre et à donner des coudes s'il le fallait alors qu'au fond, elle était probablement la plus fragile de tout son groupe. Au final, Bird aura joué un grand rôle dans la construction de sa force mentale. Elle se souvient de cette amie qui la soutenait devant les attaques stupides d'adolescents immatures, et ça même si Alma assurait que ça ne l'atteignait pas. Elle ré-entend son rire, puis celui d'Alaska aussi lorsqu'elles profitaient de leur jeunesse pour refaire le monde tout entier. Souvent, Alma s'est demandée pourquoi Bird a arrêté de lui parler. Une question qui tourne dans sa tête plusieurs minutes avant que la réalité ne lui revienne en pleine face comme un violent vent d'hiver : Alaska, justement. Ça les a tous dévastés, mais la peine ressentie par Bird était différente et non comparable. Alma se souvient de la lueur de tristesse qui faisait briller son regard, de sa voix cassée les jours qui ont suivis la disparition de leur amie. Son amie, Alaska représentait bien plus pour Bird. Lentement, elle a vu ce groupe d'amis se disloquer et, avec lui, sa confiance en elle. Elle a sombré quelques fois jusqu'à finir à l'hôpital, puis en thérapies de groupe. Si Bird l'apprend, lui en voudra-t-elle de ne pas l'avoir appelée alors qu'elle avait tant besoin d'elle ? Cette question, ça a fini par devenir la raison pour laquelle Alma n'a plus jamais osé composer son numéro de téléphone. Et alors qu'elle pensait ne plus la revoir, la voilà devant sa porte. Les mêmes traits du visage, à peine vieillis. Des cheveux peut-être un peu plus courts, mais un sourire si grand sur ses lèvres qu'Alma ne peut s'empêcher de la prendre dans ses bras. Elle se recule ensuite pour pouvoir admirer son amie, pour la redécouvrir après toutes ces années. « Et t'as bien fait de venir. J'aurais du te téléphoner, ou t'envoyer un message avec mon adresse pour si jamais tu voulais, j'sais pas. Passer, discuter. Allez, reste pas plantée là, » ajoute-t-elle avec un nouveau sourire avant de se décaler pour la laisser passer. Elle ferme la porte d'entrée derrière elle et la guide à travers les marches de l'escalier avant de s'arrêter à son étage. Elle entre la première dans l'appartement avant de regarder Bird se lier immédiatement avec son chien, probablement l'animal le plus social qu'elle n'ait jamais vu. « T'en vouloir, sérieusement ? » s'indigne Alma avant de pousser un léger soupir et d'aller s'appuyer contre le dos du canapé. « Pourquoi est-ce qu'on t'en aurait voulu ? Ce n'était pas ta faute, justement on aurait du être plus là pour toi. J'aurais dû, » achève-t-elle d'une voix plus basse. « J'ai vraiment été naze comme amie, n'est-ce pas ? » Invisible, incapable de soutenir Bird dans cette épreuve qu'elle traversait. Pas étonnant qu'elle se soit retrouvée si seule. « Je suis contente que tu sois là. Les choses ont changées, je crois que perdre Alaska ça nous a tous pas mal chamboulés. On a fini par suivre des chemins différents, ne plus se donner de nouvelle. Mais ça fait du bien de revoir un visage familier. » Elle offre un sourire à Bird avant de se redresser brusquement, comme si un insecte venait de la piquer. « Et voilà que maintenant je ne te propose même pas à boire, » marmonne-t-elle dans un rire forcé. « Tu veux quelque chose ? De l'eau, du soda, sinon j'ai encore un fond de champagne pour fêter mon retour dans ta vie, » dit-elle avec un sourire amusé en haussant innocemment les épaules.

camo©️015



i found love where it wasn't supposed to be ☽ ≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 155
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), cassandra hamilton (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), anya arsenault (e. rossum) , lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c.weber), alix westmore (z.kravitz), carter rashmi (a.nett)

Re: ghosts from the past (bird) ✻ ( Mar 18 Sep - 12:06 )

❝ GHOST FROM THE PAST
ALMA & BIRD


Y'a ds jou plus sdurs que dautres, même si n ce moment, ça va. Elle retrouve un semblant de vie normale, elle n'a pas envie de se détruire parce que son amour est partie. Parce que son amour a prit son envol. Elle n'a plus envie de se faire du mal. C'est sûrement grâce à Andrea, parce qu'elle pense à autre chose qu'au mal, qu'à la sensation poignante qui l'a prise quand on lui a dit qu'Alaska est partie. Quand Alaska a prit le large direction l'ailleurs. Et Bird, elle est décidée a définitivement remettre sa vie sur le droit chemin en reprenant contact avec les gens qu'elle a abandonné quand elle s'est fait elle-même tristement abandonné. Personne ne lui avait émit l'idée c'était arrivé tout seul, comme ça. Se dire que peut-être ce qu'elle a imaginé n'était que le fruit de son imagination un peu détraquée, peut-être qu'ils ne lui en veulent pas finalement, de ne pas avoir réussi à la sauver. Elle n'y pouvait rien Bird, elle n'était ni médecin, ni infirmière, encore moins cancérologue, elle en a assez de se blâmer. Terriblement assez. Mais finalement, les retrouvailles vont bon train, et sont chaleureuses, ce qui la rassure un peu. Elle avait besoin de cette chaleur pour pouvoir avancer. « Ne te blâme pas, je ne sais pas si je serais venue, je n'étais pas vraiment prête à vous revoir tous. » Ou du moins elle, celle dont elle était aussi proche qu'elle était proche d'Alaska avant que l'amour et la tendresse ne vienne s'immiscer entre elle deux. Et Bird, elle aime les animaux, c'est un fait, alors le chien qui reste tout contre elle l'aide à se détendre, à appréhender ces retrouvailles qu'elle a elle-même orchestré. Bird balance tout ce qu'elle a sur le cœur dès le début, elle ne veut pas avoir à faire de faux semblants, elle ne veut pas tourner autour du pot, ça ne sert strictement à rien, et la réaction d'Alma lui tord un peu le cœur, elle aussi, elle aurait dû la protéger « On a toutes les deux étaient nazes Al, et ne dit pas que tu es naze, parce que ce n'est pas le cas, on ne sait jamais vraiment comment réagir dans des cas comme ça, après réflexion je ne sais pas si j'aurais voulu vous avoir tous auprès de moi, j'avais tellement mal. Que je pense que ce n'est pas plus mal qu'on ne se soit pas cotôyés comme avant, après qu'elle soit partie. » Ca ne lui fait plus mal de parler d'Alaska maintenant. Ca ne lui creuse plus le cœur. Maintenant c'est une sensation sourde qui la prend et ce n'est pas plus mal. Bird se relève alors, laissant le chien vaquer à ses occupations avant de s'installer dans le canapé de son amie, posant son regard un peu partout., un sourire éternel dressé sur ses lèvres « C'est sûr... On lui avait pourtant promis mais à croire qu'on ne pouvait pas se passer d'elle. » répond Bird en riant un peu, son Alaska qui était toujours fourrée dans les 400 coups, malgré le fait qu'elle avait mal, elle voulait être là. Mais Bird était toujours derrière pour assurer si elle n'allait vraiment pas bien et ses amis n'avaient jamais été au courant des longues nuits sans sommeil que l'Oiseau avait passé pour la soulager. L'oiseau sursaute un peu quand Alma se laisse brusquement et elle ne perd pas son sourire quand les paroles lui parviennent à l'oreille « Je veux bien du soda s'il te plaît. » prononce t-elle d'une voix angélique, elle qui ne boit presque plus, elle qui n'a pas envie de se bousiller la santé. Elle reprend ses papouilles au chien qui comprend que sa maîtresse est occupée avant de voir Alma revenir « Alors qu'est-ce que tu deviens ? » demande t-elle à son amie en sortant un objet un peu trop illicite de sa poche « Tu fumes ? » s'enquit-elle avant de secouer la tête « Et ça te dérange pas si je fume ici? Je peux aller me mettre à la fenêtre aussi.» Et d'un coup comme ça, sans prévenir elle prononce « J'ai revu le frère d'Alaska. » Parce que tout le monde sait que le frère il aimait pas trop les fréquentations de sa sœur, parce que pour lui, ils étaient les raisons de son mal-être à sa sœur, alors que c'était tout le contraire, c'était eux qui l'aidait à voir mieux, à voir plus clair dans le monde sombre dans lequel elle vivait.

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 231
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (bill skarsgard), peter shacklebolt (aaron taylor-jonhson) & misha castillo (ana de armas)

Re: ghosts from the past (bird) ✻ ( Jeu 11 Oct - 18:26 )

ghosts from the past

bird
&
alma
Ce qui était étonnant après la perte d'Alaska, c'était de voir à quel point chacun avait réagi à la nouvelle de manière totalement différente. Alors que Bird s'était totalement refermée sur elle-même, Alma avait opté pour un deuil bien différent, fidèle à elle-même. Elle était devenue l'opposée de celle qu'elle était intérieurement, avait enfoui ses peines au fond de son être comme elle le faisait  chaque fois et s'était transformée en une pseudo-garce grande gueule, capricieuse, trop fêtarde, trop tout. C'était sa manière de se protéger à l'époque, créer cette "Alma" de toute pièce qu'elle n'appréciait même pas mais qui amusait les autres, qui plaisait plus que lorsqu'elle était sa véritable personne. Comme les autres n'étaient plus là pour apprécier la Alma aux plaies encore ouvertes et aux passes-temps étranges, elle l'avait recouverte de sa carapace jusqu'à ce, à la fin de ses études, elle puisse enfin se libérer à nouveau de sa propre emprise. Elle s'était vue renaître Alma, un geste presque poétique si on oublie toutes les peines que cela lui a causé. « Ça se comprend. Et je ne crois pas que j'étais apte à être une bonne amie pour toi, pour les autres. J'ai moi aussi eu ma période sombre, même si elle devait être différente de ce que t'as pu traverser. » Un faux rire s'échappe d'entre ses lèvres pendant que son regard se perd dans le vide. Elle se remémore ses dernières années en tant qu'étudiante, ses problèmes avec la nourriture, les conneries qu'elle a pu faire avec bien trop de personnes. Rapidement, Alma relève les yeux vers Bird et lui sourit puis la rassurer, lui faire comprendre que tout va bien. C'est du passé, tout le monde déconne à un moment ou autre de son existence. « Tant que t'es revenue, c'est ce qui compte. J'avais un peu peur qu'on finisse par ne plus jamais se voir, je dois t'avouer. Ça a l'air si loin, je me demandais souvent si on était pas devenues trop différentes l'une de l'autre, que peut-être tu ne voudrais même plus de moi si j'essayais de revenir vers toi. Puis il s'est passé tellement de choses, mais on va pas perdre notre temps à ressasser ce dont il vaut mieux ne pas parler. » Ça sort tout seul, comme si elle gardait ce poids sur son coeur depuis trop longtemps et qu'elle attendait juste d'avoir une bonne amie pour enfin dire qu'elle a souffert durant des années. À la dernière phrase qu'elle a prononcée, les yeux d'Alma se sont légèrement embués de larmes qui ne sont jamais tombées. Elle se force à ne pas pleurer parce qu'elle ne veut pas rendre leurs retrouvailles tristes, parce qu'au contraire elle aimerait pouvoir voir Bird rire à nouveau au lieu de la découvrir triste à nouveau. Sa remarque sur leur promesse à Alaska fait sourire Alma qui hoche lentement la tête, ses bras croisés devant sa poitrine. « En même temps, elle n'était pas assez discrète que pour que son absence ne laisse aucune trace. » Sa perte a laissé un vide qu'elle a eu bien du mal à combler, même si tous leurs moments passés ensemble sont à présent plus de bons souvenirs qu'un vide douloureux. Réalisant ses mauvaises manières, Alma se lève du canapé pour aller chercher deux sodas comme le lui a demandé Bird. Elle sort carrément une bouteille de limonade, deux verres, puis revient dans le salon avec le tout. Elle s'apprête à répondre à sa demande mais est interrompue par l'objet que sort Bird avant qu'elle ne lui pose une question qui lui fait hausser les sourcils. « T'es peut-être bien une des dernières personnes que j'aurais pu imaginer avec ça en main, » dit-elle en riant avant de poser les verres sur la table et de les remplir tous les deux. « J'ai arrêté mais je t'en prie, te prive surtout pas. » Elle n'est même pas encore assise que Bird sort la nouvelle avec une rapidité qui surprend Alma. « T'as revu Andrea ? » répète-t-elle, intriguée. Elle le revoyait de temps en temps le frère d'Alaska, ça ne l'étonne donc pas vraiment que Bird ait décidé de reprendre contact avec lui comme elle l'a fait avec elle. « Et ? J'ai l'impression que c'est pas tout, » ajoute-t-elle en plissant légèrement les paupières. Elle réalise qu'elles vont très probablement parler pendant des heures de choses heureuses, moins heureuses, qu'il faudra faire preuve d'une sacré force mentale et physique pour recouvrir toutes ces années passées sous silence. « Tu sais quoi ? Finalement je vais me laisser tenter rien qu'une fois, je pense qu'on en a bien besoin toutes les deux, » dit-elle en désignant ce que Bird vient de sortir de sa poche.

camo©️015



i found love where it wasn't supposed to be ☽ ≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 155
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), cassandra hamilton (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), anya arsenault (e. rossum) , lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c.weber), alix westmore (z.kravitz), carter rashmi (a.nett)

Re: ghosts from the past (bird) ✻ ( Sam 10 Nov - 11:11 )

❝ GHOST FROM THE PAST
ALMA & BIRD


Bird en avait mit du temps avant de venir voir son amie. Parce qu'elle pensait que ça ferait mal, parce qu'elle pensait que tout irait dans tout les sens et qu'elles finiraient par se dire des mots qui blessent. Que le cœur ne supporterait pas une autre sorte de rupture, même si elles avaient déjà en quelques sortes rompues quand Bird avait décidé d'arrêter de fréquenter son amie à cause du deuil. Bird avait fait un deuil violent, se coupant de toutes personnes qui lui rappelerait Alaska, son étoile. Et ça avait commencé par ses amis. Elle avait forgé de nouvelles amitiés, elle s'était fait de nouveaux amis. Mais maintenant, ce dont elle a besoin pour être finalement en paix avec elle-même, c'était de retrouver ses amis d'avant. Ceux d'avant la mort d'Alaska, parce qu'elle sait qu'Alaska elle leur aurait dit de rester eux-même, de ne pas s'éloigner. Alaska aurait voulu que le groupe reste une entité, plutôt que des personnes qui errent comme ça, sans se parler. « J'en ai fait des conneries aussi... Si j'avais su. » Si elle avait su, elle aurait fait en sorte de ne pas s'attacher autat à Alaska. Elle ne lui aurait pas laissé le pouvoir de s'immiscer dans le palpitant de la sorte. Elle ne lui aurait pas laissé se greffer une place aussi importante, mais l'amour ne se contrôle pas. Et Bird devrait le savoir maintenant qu'elle ressent des choses bien trop contradictoire pour le frère de celle qu'elle a aimé. Les yeux dans ceux d'Alma, Bird lui rend son sourire, un peu fébrile. Elle a peur au fond, qu'elle ne soit plus comme avant. Et la réaction d'Alma fait chaud au cœur de l'Oiseau. Elle se sent bien finalement. Tout va bien. Tout ira mieux. « Oui, ne perdons pas notre temps. Rattrapons le temps perdu plutôt. » Et Bird, ça lui fait du bien de parler d'Alaska sans avoir le cœur qui manque de s'extraire de la poitrine parce que ça fait trop mal, et d'avoir l'envie de pleurer, les yeux qui se brillent et toutes ses sensations qu'elle se refusait désormais de ressentir. Elle devait aller de l'avant. Elle ne pouvait plus se morfondre. Alaska n'aurait pas voulu la voir si triste tout ce temps. Parfois elle l'entend ou du moins elle s'imagine qu'elle lui dirait d'arrêter de se morfondre. Que ça ne sert à rien. Qu'elle serait plus heureuse si elle souriait et qu'elle serait 1000 fois plus jolie si elle n'avait pas toutes ces perles salées dans les yeux. « Ah ça... On pouvait l'entendre à des kilomètres quand elle arrivait... » Avec ses gros sabots, et son sourire a illuminé une pièce sombre depuis des années. Bird regarde son amie qui revient et elle ne peut s'empêcher de lui demander si elle voulait fumer. Parce que d'aussi loin qu'elle se souvienne, elle aussi, quand ils se retrouvaient tous sur un toit, elle tirait sur les consommations de son étoile,ou même sur les siennes, les rares fois où elle en ramenait, quand ça tournait. Alors peut-être qu'elles pourraient recommencer ? En souvenir du bon temps. « Je ne devais pas vraiment fumer devant toi alors. » répond t-elle avec un sourire. Après tout, la plupart du temps elle fumait avec Alaska quand ça allait trop mal, elle lui disait que ça lui faisait du bien. Et peut-être qu'elles auront besoin de fumer pour que Bird puisse avoir la langue déliée. Quand Alma prononce le nom d'Andrea, elle aimerait bien ne pas avoir eu ce sourire niais sur le visage. Elle attrape un verre de limonade pour en boire une gorgée avant de le reposer, se pinçant les lèvres. « Il m'a craché sa haine à la figure au début. » Oui parce qu'au début, ça ne collait pas vraiment entre eux. Est-ce qu'elle continue ? Elle aurait pu si Alma ne lui avait pas dit qu'elle voulait bien fumer finalement. Bird allume alors l'objet illicite et elle tire dessus avant de recracher la fumée et le tendre à son amie « Et après, il m'a en quelques sortes sauvés des griffes d'un vieux type qui voulait coucher avec moi. » Elle déglutissait en jouant avec ses doigts signe d'une nervosité importante chez l'oiseau « Et il se peut que je l'ai embrassé après l'avoir invité à dormir chez moi. »

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 231
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (bill skarsgard), peter shacklebolt (aaron taylor-jonhson) & misha castillo (ana de armas)

Re: ghosts from the past (bird) ✻ ( Mer 28 Nov - 16:44 )

ghosts from the past

bird
&
alma
Les regrets lui sont pendant longtemps restés au travers de la gorge. Pendant des semaines, des mois, Alma s'en est voulue pour tout ce qui leur était arrivé. La dissolution du groupe, le fait qu'elle en vienne à ne plus saluer personne et à changer, radicalement. Les souvenirs restaient dans un coin de sa tête, de son coeur même parce qu'ils continuaient de la faire sourire lorsqu'elle repensait à eux. Mais si Alma était restée le même petit être fragile incapable de se défendre, incapable de se pardonner à elle-même, aurait-elle pu tourner la page sur le départ de Bird ? L'effet papillon. L'étape aura difficile, une transition vers un mieux-être semé d'embûches, d'obstacles mais au final, il a été bien plus que nécessaire. En voyant son amie devant elle, Alma ne ressent aucune colère. Il n'y a que la nostalgie qui la fait doucement sourire, et une envie irrésistible de serrer Bird contre elle comme si elles s'étaient quittées la veille. Garder Andrea à ses cotés a eu son avantage aussi, il lui a permis de rester en partie la gamine pleine de rêves et d'affection envers les autres qu'elle était lorsque le groupe était toujours uni. Il représentait à lui seul l'élément clé qui lui permettait d'avoir les deux pieds sur Terre, celui qui l'empêchait de dériver vers une personne trop différente, trop froide, trop renfermée, trop endeuillée. Même si ils ne se parlaient pas tant que ça Andrea et Alma, le simple fait de le savoir présent suffisait. Ça lui faisait du bien à la blondie d'avoir enfin un élément constant dans sa vie, quelqu'un qui ne l'abandonnait pas. « T'as pas à t'en vouloir Bird, on en a tous faits des tas et c'est pas en ressassant le passé qu'on va pouvoir l'améliorer. » Elle l'a compris à force d'essais et d'erreurs, parce qu'elle aussi elle a passé beaucoup trop de temps à avoir la tête ailleurs que dans le présent. Mais aujourd'hui, Alma est heureuse. Aujourd'hui, elle accueille Bird chez elle sans la moindre hésitation et lui apporte à boire pendant que son amie va s'installer. Mais même si elle n'a plus envie de retourner dans le passé, ça lui fait plaisir de repenser à leur amie commune. Alaska était quelqu'un qui marque l'esprit, et il est clair qu'elle a laissé une trace indélébile dans les souvenirs de tous ceux qui l'ont connue. Elle ne réplique pas cependant, se contente de sourire en tendant son verre à Bird qui est occupée à rouler quelque chose qu'Alma ne connaît que trop bien. Elle a fumé souvent quand elle était ado, surtout à l'Université en réalité. Le truc, c'est que la dernière fois qu'elle a consommé ça ne lui a clairement pas réussi. Elle se souvient qu'elle n'était plus maître de son propre corps, qu'elle donnait un peu trop facilement son accord pour tout, à tout le monde. « Te prive surtout pas, t'as pas fait tout ce chemin pour te faire réprimander comme une enfant, » répond-elle en riant légèrement, posant sur Bird un regard rempli de douceur. Alma, elle essaie d'avoir une hygiène de vie la plus saine possible. Elle boit si rarement qu'elle ne tient maintenant plus l'alcool, ne fume jamais, ne se drogue pas non plus. C'est un peu pour compenser avec le fait qu'elle se tuait la santé à l'Université, mais faire un écart de temps en autres ne devrait pas non plus lui faire trop de torts. Et puis, revoir Bird a soulevé en elle tellement d'émotions différentes qu'elle ne dirait pas non à quelque chose pouvant calmer cette tornade en elle. « Vraiment ? Je crois que je ne l'ai jamais vu en colère, et puis j'ai du mal à l'imaginer s'énerver contre toi. Pourquoi est-ce qu'il t'en voulait ? » Elle ne comprend pas, surtout qu'ils ont toujours été tous proches du frère d'Alaska même si ce n'était pas un lien aussi privilégié que celui qu'ils partageaient avec cette dernière. Enfin, concernant Alma en tout cas. Après qu'elle n'ait tiré une première fois dessus, Bird tend sa clope magique à Alma et celle-ci la prend entre deux doigts avant d'inspirer le poison. C'est une sensation étrange, un peu familière, presque réconfortante. Elle recrache la fumée dans l'air et reporte son attention sur la brune. « Heureusement que ce n'est pas moi qui t'ai retrouvée le première sinon ce type n'aura plus rien entre les jambes. » Elle rit doucement pendant que Bird semble nerveuse, un signe qui intrigue Alma. La nouvelle tombe, et Al, elle est surprise. Elle ouvre de grands yeux, remercie le ciel d'être déjà assise parce que sinon, elle serait certainement tombée. « Attends, quoi ? Toi et Andrea ? Et vous avez, enfin,.. Tu sais. » Elle hausse un sourcil pendant que son sourire se fait si grand que ses joues commencent à lui faire mal.

camo©️015



i found love where it wasn't supposed to be ☽ ≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: ghosts from the past (bird) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

ghosts from the past (bird)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération