ghosts from the past (bird)

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 90
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (bill skarsgard)

ghosts from the past (bird) ✻ ( Sam 11 Aoû - 17:46 )

ghosts from the past

bird
&
alma
Son appartement est pour Alma le seul endroit où elle peut être elle-même. Différente de cette fille qui doit sortir pour s'amuser, de la blonde grande gueule qui lève trop souvent les yeux au ciel et qui n'a pas peur d'exprimer le fond de ses pensées. Cet appartement, c'est un peu comme une fenêtre grande ouverte sur son âme. Il y a la collection de DVD qui prend toute la place de l'armoire, la pile de livres qui menace de tomber, ou encore tous ces ouvrages sur la biologie qui sont étalés sur son bureau et qu'elle n'a toujours pas eu le courage de ranger même si ça fait déjà bien longtemps qu'elle n'étudie plus dans ce domaine. L'endroit est petit, c'est vrai, mais c'est son coté chaleureux et son odeur -un mélange vanille-cannelle dû à un spray qui permet aux lieux de ne pas trop sentir le chien- qui arrivent à lui apporter tout son charme. Pelotonnée dans son canapé en tissu, Alma relit pour la troisième fois un livre qu'on lui a offert quelques années plus tôt. Elle redécouvre les personnages, l'histoire, glousse par moments et retient son souffle à d'autres. À coté d'elle, Romy dort avec sa tête posée sur les cuisses de sa maîtresse. Voilà déjà plusieurs mois qu'Alma a posté une annonce pour combler le vide laissé dans la deuxième chambre de l'habitation mais, pour le moment, elle doit se contenter de la présence de son chien et de ses bouquins. Comme la soirée est déjà bien avancée, elle a allumé quelques lampes et quelques bougies pour éviter d'user ses grosses ampoules. Alma et son souci de l'écologie, un interminable récit sur lequel elle préfère ne pas s'étendre. Un coup de sonnette qui résonne dans l'appartement la sort de sa torpeur et fait se redresser Romy qui, immédiatement, se met à aboyer. « Tais-toi gros béta, déjà que tu n'es pas censé être là alors évite de te faire expulser par la vieille d'en dessous. » Comme si il venait de la comprendre, Romy se met à battre de la queue sur le canapé et ne pousse plus le moindre aboiement. Alma caresse la tête de son chien avant de poser son livre sur la table en face d'elle et de se lever en direction de l'interphone. « Le bouton pour ouvrir la porte ne marche plus, j'arrive ! » chantonne-t-elle dans le combiné avant de raccrocher sans prendre la peine de savoir qui se trouve au pas de son immeuble. Elle enfile une paire de chaussures, la première trouvée dans le hall qui s'avère être une bête paire de basket blanches, puis ouvre sa porte d'entrée pour ensuite descendre les quelques marches qui la séparent du rez-de-chaussée. Dans le couloir, elle attache machinalement ses cheveux grâce à l'élastique qui entoure son poignet puis tire d'un coup sec la lourde porte en bois de l'entrée. « C'est pour q... » Sa voix se casse quand elle reconnaît le visage qui se trouve face à elle, comme si quelqu'un venait de brutalement lui asséner un coup dans l'estomac. Elle a du mal à y croire, peut-être qu'elle s'est assoupie en lisant et que tout ceci n'est qu'une illusion. Mais non. Une de ses plus proches amies, une qu'elle n'a plus vue depuis des années, se trouve belle et bien à à peine un mètre d'elle. « Birdie ? » souffle-t-elle, un surnom dont elle n'a jamais su si Bird le supportait ou non puisqu'elle était bien trop gentille que pour casser Alma dans son délire. Sans réfléchir plus longtemps, sa tête de toute façon trop en vrac que pour arriver à fonctionner normalement, elle s'avance vers Bird et l'entoure de ses bras. « Je m'attendais tellement pas à te voir ici, » souffle-t-elle, incapable de trouver quoi dire de mieux.

camo©️015


Break hearts, not promises

≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down

Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 147
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), cassandra hamilton (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), anya arsenault (e. rossum) , lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c.weber), alix westmore (z.kravitz), carter rashmi (a.nett)

Re: ghosts from the past (bird) ✻ ( Dim 12 Aoû - 19:17 )

❝ GHOST FROM THE PAST
ALMA & BIRD


Bird a toujours eu du mal à faire confiance, mais quand elle le fait, elle le fait à fond, pas de demi-mesure, soit entièrement, soit pas du tout. Elle n'a pas envie de perdre son temps avec des gens qui s'amuserait à malmener son cœur et son âme, elle le fait déjà bien toute seule. Elle a aimé si fort qu'lle s'est brûlé les ailes. Elle l'avait prévenu son Alaska, de ne pas s'attacher, de ne pas aimer si fort, que ça lui ferait du mal, qu'elle finirait par lui exploser à la gueule et pourtant Bird ne l'avait pas écouté. Pourtant, Bird n'avait pas entendu toutes les recommandations qu'on lui avait faites, elle l'avait aimé si fort qu'elle en avait eu le cœur brisé quand le petit c'est terminé du médecin lui avait résonné dans les oreilles. C'est fini. Deux mots qui peuvent être aussi aiguisés qu'un couteau. Deux mots qui peuvent être aussi tranchants qu'une flèche et Bird, elle en a fait des cauchemars pendant longtemps. Elle a toujours tout prit sur ses épaules, et elle est persuadée que c'est de sa faute si son Alaska est partie. Elle est persuadée qu'elle aurait pu la sauver et que cette foutue maladie aurait pu être éradiquée. Mais non, elle n'aurait pas pu la sauver Bird. Elle le sait pertinemment au fond d'elle, qu'elle n'aurait pas pu sauver son Amour, qu'elle était condamné à une fin malheureuse. Et elle a tout prit dans la gueule l'Oiseau, la haine d'un parent qui la prenait pour responsable, la détresse d'un frère qui ne savait pas comment faire pour évacuer le chagrin qui le prenait. Bird a tout encaissé et elle s'est éloigné de ses amies parce qu'elle n'avait pas non plus envie de trop encaisser. Un peu, mais pas trop. Faut pas pousser non plus. Mais parfois, elle se prend à se demander ce qu'aurait pu être sa vie si elle avait continué à parler au groupe d'ami qu'elle avait pendant Alaska. Il y a l'avant, le pendant et l'après. Et le pendant était beau, un groupe d'amis, des amis liés comme les deux doigts de la main, des amis prêts à tout les uns pour les autres, à soulever des montagnes comme ça, juste pour le plaisir. Une bande d'amis qui lui manque certains jours. Et aujourd'hui, Bird s'est levée avec l'envie de revoir Alma. Alors elle s'était décidée à prendre son courage à deux mains quand elle avait quitté les bras d'Andrea, et elle avait enfilé une robe et des bottes, surmontée de chaussettes hautes, même s'il fait chaud, elle a froid l'oiseau, enfant de l'hiver. Sang froid. Ses cheveux remontés en un chignon rapide, elle embrasse furtivement Andrea avant de partir en courant pour éviter les gars de la coloc avant de marcher ou plutôt de sautiller jusque chez Alma, c'est Matthias qui lui avait filé l'adresse qu'il avait eu elle ne savait pas vraiment comment mais ça n'avait pas d'importance, elle allait revoir son amie. Elle avait peur que les souvenirs la fauchent au passage, mais elle était prête pour ça, sa vie était bien sur une pente ascendante, elle ne pouvait pas imaginer que ça pourrait exploser en vol, mais peut-être qu'elle devrait se méfier. Quand elle arrive devant, elle cherche le nom et elle appuie, tremblante, sur la sonnette. Elle entends la voix d'Alma qui la coupe dans son élan et elle sourit un peu. Elle ne semble pas avoir changé. « C'est pour q... » Bird regarde Alma qui est toujours autant comme dans son souvenir, toujours la demoiselle joviale et ça lui tire un sourire qu'elle ne contrôle pas. Comme avant. Comme quand tout allait bien. « Birdie ? » Bird hoche la tête de haut en bas, incapable de prononcer un seul mot, incapable de parler et de dire quoi que ce soit, elle a une boule qui grossit au fond de la gorge et elle cache ses tremblements, elle aurait bien besoin d'une cigarette mais ce n'est pas franchement le moment vu qu'Alma l'entoure de ses bras. Et Bird sourit, passant ses bras de part et d'autre du corps de son amie. « Je m'attendais tellement pas à te voir ici, » Bird se reculait un peu et souriait légèrement, passant une main derrière sa nuque en soufflant un peu avant de prononcer d'une voix tremblante « Je crois que j'avais besoin de te voir. » Elle haussait les épaules, persuadée qu'Alma comprendrait. Quand elle lui proposait de monter, Bird la suivait en regardant autour d'elle et une fois dans l'appartement de la blonde, Bird se détendait un peu avant de caresser le chien avec tendresse, le laissant se frotter tout contre elle. « Je voulais te dire que j'étais désolée de ne plus avoir donné de nouvelles quand Alaska est partie. Mais... j'avais pas envie de me dire que vous aussi, vous m'en vouliez. » Parce que le groupe d'amis avait explosé après, parce qu'après que les parents aient balancés toutes leur haine au visage de l'Oiseau, le groupe s'était disloqué et Bird était persuadé que tout était de sa faute. Tristement. « Mais j'avais besoin de te voir. »

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas

ghosts from the past (bird)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération