we said forever without knowing what this word meant (rachel)

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 90
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (bill skarsgard)

we said forever without knowing what this word meant (rachel) ✻ ( Dim 12 Aoû - 18:30 )

we said forever without knowing what this word meant

rachel
&
alma
Fut un temps où les personnes figurant sur les photos de famille étaient beaucoup plus nombreuses. Alma se souvient avoir été entourée pendant son enfance. Elle revoit dans un flot d'images mentales deux enfants plus âgés qu'elle et qui, pourtant, acceptaient toujours de l'impliquer dans toute sorte de jeux quitte à finir par se forcer un peu. Elle se rappelle des goûters passés dans cette maison, de moments heureux et hors du temps qui lui faisaient oublier ses vêtements bons marchés et les sourires tristes de sa maman. Alma était une enfant heureuse, débordant de joie même. Une gamine au sourire contagieux qui tannait sans arrêt sa mère pour aller voir Rachel et James. Elle pensait que c'était pour toujours, que cette amitié qu'elle tissait avec eux ne ferait qu'être plus forte avec les années jusqu'à ce qu'ils puissent grandir ensemble, découvrir le monde ensemble, partager à trois tout un tas d'expériences. Elle le notait même dans un carnet, tout ce qu'elle rêvait de faire avec les Campbell. Un tour en montgolfière, une course à dos de licornes, parce qu'Alma n'avait pas plus de six ans à l'époque. Et aussi, assister un jour au mariage de James parce qu'elle savait qu'un jour, il aurait la plus belle des familles. Sauf qu'Alma n'a pas assisté à son mariage, si il y en a eu un. Elle n'a vu grandir ni James, ni Rachel, tout comme eux ne l'ont pas vue devenir une jeune fille totalement différente de la gamine qu'elle était. Du jour au lendemain, ils ont cessé de se voir. Alma se souvient de crises de colère, de ses poings qui cognaient contre le plan de travail alors que sa mère tentait de lui expliquer qu'elle ne pouvait rien y faire, que c'était comme ça. Ce n'est que bien plus tard qu'elle a compris, qu'elle a saisi la subtilité de la situation et le pourquoi elle ne pouvait plus voir ses cousins, enfants de la sœur de son paternel. Cet homme qui les a abandonnées, celui qui n'a jamais entendu sa fille pousser son premier cri, l'empêchait de voir ceux qu'elle considérait comme ses meilleurs amis. Aujourd'hui, ils seraient probablement incapables de se reconnaître si ils se croisaient en rue. Ils sont différents, eux des adultes et Alma... et bien, simplement plus grande. Et pourtant, alors qu'elle aurait du faire une croix définitive sur eux et ne plus se soucier de ce coté de sa famille, la voilà aujourd'hui devant ce qu'elle pense être le lieu de résidence de Rachel. Elle n'a pas encore vu James, ne l'a même pas encore trouvé si elle veut être sincère. Pour trouver Rachel, ça lui a pris des mois à fouiller des bottins et à questionner les gens du quartier. Debout devant une grande maison, bien différente de son petit appartement, Alma tient entre les mains une photo de trois personnes postées devant une piscine gonflable. Une gamine de quatre ans -elle-, une autre de huit ans -Rachel-, et un ado de seize ans -James-. La photo est vieille, pliée sur les bords, Alma l'a retrouvée dans un carton pendant son déménagement et l'a depuis gardée sur sa table de nuit dans l'espoir de trouver le courage de reprendre contact avec eux. Alors que ses jambes lui paraissent peser une tonne chacune, elle finit par franchir la distance qui la sépare de la porte d'entrée et toque trois coups. Son coeur s'emballe dans sa poitrine, sa bouche lui paraît sèche. La porte s'ouvre, laissant apparaître une femme brune qui a des traits semblables à ceux de Rachel quand elle était enfant. « Rachel ? » demande-t-elle, mal à l'aise, avant de tendre la fameuse photo. Un cliché vaut bien plus que des mots mal prononcés. « Ça, hum, c'est vieux. Je ne sais pas si tu te souviendras de moi. » Elle se sent stupide d'un coup, se demande pourquoi elle est là et s'attend presque à voir la jeune femme face à elle lui claquer la porte au nez.

camo©️015


Break hearts, not promises

≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down

Revenir en haut Aller en bas
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING
avatar
LIKE BIG A : I SEE EVERYTHING


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/02/2015
›› Commérages : 5627
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Danielle Sweet Panabaker
›› Schizophrénie : riley emerson-oakley ✻ liv burrows ✻ ophelia rhodes ✻ jay thompson ✻ lissa valentine ✻ mila matthews ✻ lauren campbell ✻ liam washington ✻ erin pierce

Re: we said forever without knowing what this word meant (rachel) ✻ ( Mar 14 Aoû - 19:25 )



we said forever without knowing
what this word meant.
alma worrell & rachel campbell ※ alma & rachel

“ Friends are forever, cousins are for life ! ” ― IDK.

C'est les vacances et durant les vacances, Rachel n'a pas une grosse activité. Cela se résume en partie à se mettre à jour dans ses séries, à bouquiner, à prendre le soleil et préparer des bonnes choses pour les apéros du soir. En l’occurrence aujourd'hui, Rachel a le nez dans son bouquin au bord de la piscine, les deux chiens non loin d'elle. Elle sent encore les gouttelettes d'eau qui ruissellent son corps du à son dernier plongeon dans l'eau douce de la piscine. Et ce n'est certainement pas la dernière fois de la journée qu'elle y plongera. Rachel prend d'ailleurs un malin plaisir à narguer sa meilleure amie, de même que son petit-ami en lui envoyant des photos de sa vue actuelle pendant qu'ils sont en train de travailler durement. Bientôt ça sera l'inverse, elle en est persuadée mais avant que l'année scolaire débute, elle a encore le temps. D'autant plus qu'elle n'a qu'une hâte c'est d'être en fin de semaines pour partir avec son fiancé en vacances. Cependant Rachel ignore totalement la destination de celles-ci. Ryan veut la surprendre. Sauf qu'elle aurait besoin d'en savoir plus afin de savoir quoi mettre dans sa valise. Rachel, elle voudrait uniquement avoir à prendre des tenues estivales, une paire de lunettes de soleil et un chapeau de paille. Mais si finalement, elle devait opter pour une combinaison de ski, ça allait être compliquer. Alors désolé mais le Ryan qui s'occupe de tout, ça ne la rassure pas réellement. Après plus de trois chapitres lus, Rachel décide de s'accorder une pause. Elle a besoin de s'hydrater. C'est ainsi qu'elle quitte son transat pour rejoindre la cuisine afin de se servir un verre de jus de fruits bien frais. Le mélange de l'ananas ainsi que des fruits de la passion passent toujours bien. Rachel n'a cependant pas le temps de finir son verre qu'elle entend quelqu'un frappe à la porte. Elle fronce un peu les sourcils se demandant qui peu bien venir à cette heure-ci. C'est certainement le livreur, Arya l'avait prévenue qu'elle devait recevoir un colis prochainement. C'est ainsi qu'après avoir dit aux chiens de cesser leurs aboiements que la brune se décide à ouvrir la porte pour tomber nez-à-nez avec une inconnue. « Rachel ? » C'est elle même. Rachel a beau observer la jeune femme, elle ne voit pas de colis avec elle. Mais quand cette dernière lui tend une photo abîmée par le temps, elle est encore plus surprise. « Ça, hum, c'est vieux. Je ne sais pas si tu te souviendras de moi. » Rachel ne se souvenait même plus de cette photo. Pourtant c'est elle qui s'y tient dessus, en compagnie de James et de leur cousine. « Alma ? » Rachel fixe la photo puis la jeune femme face à elle. Elle répète l'opération plusieurs fois, avant de prendre le plus naturellement du monde sa cousine dans les bras. « Oh, je suis désolé de ne pas t'avoir reconnue. » Elle se permet de l'étreindre un peu plus, avant de reposer son regard sur elle. « Ça fait tellement longtemps que je ne t'ai pas vu. » Trop d'années pour que Rachel s'en souvienne en réalité. « Tu es encore plus belle. » Littéralement. Rachel est conquise, elle se permet même de toucher les cheveux de sa cousine. « Je peux t'inviter à rentrer boire quelque chose ou tu étais juste de passage ? » Rachel ne l'espère pas, sinon elle va se mettre à pleurer. Déjà qu'elle a été trop longtemps priver d'Alma, elle ne veut pas que cela se reproduise une nouvelle fois. « Je suis sûre qu'on a pleins de choses à se raconter en plus. » D'autant plus que Rachel adore les nouvelles. Pour la peine, elle serre une nouvelle fois Alma dans ses bras, parce qu'elle est vraiment heureuse de la voir ici, à Cap Harbor.


you're all that matters to me, ain't worry about nobody else iIf it ain't you, i ain't myself. you make me complete, you're all that matters to me ( ... ) i'm grateful for your existence. faithful no matter the distance, you're the only girl i see from the bottom of my heart ✻
Revenir en haut Aller en bas

we said forever without knowing what this word meant (rachel)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération