SPIEGAN ✻ So let me know the truth before I dive right into you

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 153
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), cassandra hamilton (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), anya arsenault (e. rossum) , lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c.weber), alix westmore (z.kravitz), carter rashmi (a.nett)

SPIEGAN ✻ So let me know the truth before I dive right into you ✻ ( Dim 12 Aoû - 21:53 )

❝ SO LET ME KNOW THE TRUTH BEFORE I DIVE RIGHT INTO YOU
SPIEGAN BABY. ♥


Bird est sur un nuage, enfin, elle a l'impression d'être sur un nuage, mais elle ne crie pas Victoire trop vite. Ou est-ce que tout cela va les mener exactement ? Ne me lâche plus jamais pourquoi diable lui a t-elle dit cela ? Parce qu'il lui a demandé ? Bird ne fait jamais ce qu'on lui demande originellement mais là, elle l'a fait et elle se sent complètement, mais alors complètement conne. Ou alors connement heureuse, c'est une bonne chose ça. Connement heureuse. Elle a l'impression de planer et même Théo lui demande ce qu'elle a quand elle se décide à faire un brownie vegan à six heures du soir. Alors qu'elle n'aime pas spécialement pâtisser, enfin si, elle aime bien, mais à petite dose, seulement quand elle a des crises. Et aujourd'hui était un de ces jours où elle avait une crise de pâtisserie. Mais c'était pour une bonne cause certainement, Andrea devait venir la voir ce soir, et il devait discuter. Mais de quoi allait-il discuter ? Du fait qu'elle lui ait dit de ne plus jamais la laisser partir ? Du fait qu'il ne devait plus la lâcher ? Bird est telle une biche apeurée, elle n'a plus eu de longues relations depuis longtemps. La dernière c'était avec la sœur d'Andrea et elle est partie, elle a rejoint les étoiles. Alors ce soir, est-ce que sous ses étoiles, ils vont se dire les choses ? Est-ce que sous ses étoiles, ils se diront des jolies choses ? Est-ce qu'ils seront heureux ? Bird l'espère. Elle envoie un message à Lissa qui est en Italie pour lui demander si elle doit se faire jolie ou pas ? En espérant ne pas la réveiller, mais elle reçoit une réponse immédiate qui la fait sourire, et elle se dirige jusque dans sa chambre quand le brownie est au four pour enfiler des affaires, une jolie robe rose poudré et sa paire de bottes un peu abîmée par le temps. Mais le temps ce n'est pas ce qui leur manque n'est-ce pas ? Elle n'avait que son frère a faire partir de l'appartement ce soir puisque Matthias était en Italie mais il ne semblait pas spécialement motivé à le faire ce qui embêtait bien la brunette. Lorsqu'elle sortait de sa chambre, elle regardait son frère qui jouait à la console de jeux et se plantait devant l'écran pour le faire arrêter et surtout le faire râler, parce qu'il n'y avait que comme ça qu'ils communiquaient quand il était à fond dans son stupide jeu vidéo « J'ai un rendez-vous ce soir, quand ça sonne tu peux dire de monter direct sur le toit s'il te plaît ? Ou c'est trop te demander ? » demande Bird en croisant les bras sur sa poitrine alors que son frère la regarde en haussant un peu les sourcils « Tu te fous de moi ? T'as rencard avec qui déjà ? » Elle lève les yeux au ciel la brune, et elle soupire « Avec Andrea. » Et Theo fait un tête de soulagé elle est persuadée qu'il pense que c'est une fille, mais au moins, il ne lui tient pas la grappe plus de trois minutes trente. Elle recevait un message d'Andy qui lui disait qu'il était en route et Bird sentait son cœur qui accélérait un peu dans sa poitrine. Tout va bien aller, ça va le faire. se répète t-elle en boucle alors qu'elle monte sur le toit, elle s'allume une cigarette, son pauvre brownie contenu dans un tupperware qui n'attend que d'être mangé. On dirait une adolescente, c'est insupportable. Elle n'a aucune idée de comment ça marche les relations. Elle n'a plus l'habitude, elle est perdue, dépitée face à la connerie de son cerveau qui s'est décidé de lui dire que c'était une mauvaise idée. Elle écrit alors un message pour dire à Andrea de ne pas venir, que c'est une mauvaise idée, qu'elle a peur qu'il le tienne ce foutu pari. Mais le grincement de la porte lui annonce qu'il est là. Elle lâche sa cigarette qui s'écrase en bas et elle se lève en lissant le bas de sa robe qui est déjà lissée. « Je me demandais combien de temps tu mettrais à venir ici. » avoue t-elle, un sourire sur les lèvres « Il paraît que pour faire attendre une fille convenablement, il faut la faire attendre trois jours. » Elle ne sait pas si elle aurait supporté d'attendre trois jours ceci dit. « J'ai fait du brownie, j'espère que tu n'as pas mangé. J'avais envie qu'on soit dans un endroit tranquille. Mon frère n'a pas voulu quitté l'appartement. J'espère que tu ne m'en veux pas. » Tais toi, l'Oiseau, tais toi.

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 18/06/2017
›› Commérages : 209
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Tyler Blackburn
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness mathews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell)

Re: SPIEGAN ✻ So let me know the truth before I dive right into you ✻ ( Mar 18 Sep - 13:13 )

Spiegan ⊹ « Elle t’as répondu quoi déjà ? » Demande Julian pour la énième fois comme si les mots semblaient trop invraisemblable pour qu’il les assimile. « Je lui ai dit que si elle me mettait au défi de ne pas la lâcher je le ferais et elle a répondu alors ne me lâche plus jamais » Il avait l’impression d’avoir raconté cette scène une bonne centaine de fois mais peut-être étais-ce parce qu’il n’arrêtait pas de se la remémorer depuis des jours et des jours, en boucle. « Mais qu’est-ce qui t’as pris de lui dire un truc pareil ! » Julian Finch élu meilleur soutien de l’année « Mais j’en sais rien moi, c’était sur le moment, je venais de l’embrasser et on était enfermé la dedans pendant un moment et puis je sais pas je l’aime bien cette nana » Ouais, Andrea a toujours un peu de mal à parler de ce qu’il ressent, à mettre des mots sur ses émotions et ça même lorsqu’il est avec son meilleur ami qui même s’il sait lui donner de bons conseils et aussi là pour le taquiner et le piquer assez régulièrement. « Bon bah en tout cas si ce soir vous finissez par coucher ensemble alors surtout ne pense pas à Alaska ce serait dégueu » Julian Finch élu le mec le plus lourd de l’année. Il va avoir sacrément de médaille à accrocher au mur si ça continue. Andrea lève les yeux au ciel et lui donne un coup dans les côtes à sa remarque puis se lève pour quitter le canapé de son meilleur ami engloutissant le reste de sa bière en quelques secondes. Il était grand temps pour lui de prendre la route en direction de l’appartement de l’oiseau. Après tout c’était lui qui avait fini par lui envoyer un message en lui disant qu’il passerait ce soir. Pour discuter qu’il lui avait dit. Mais pour discuter de quoi ? Même lui ne le savait pas vraiment. Durant le trajet qu’il effectua à pied Andy fuma pas moins de trois cigarettes signe qu’il était anxieux. Bien qu’il soit un grand fumeur à la base il n’a pas pour habitude d’enchaîner les clopes à une telle vitesse mais cette soirée l’angoisse plus qu’il n’a bien voulu le faire voir à Julian. Il ne sait pas à quoi s’attendre, à peur de ne pas savoir quoi dire, peur de ce qui pourrait se passer ou ne pas se passer. Vont-ils encore se crier dessus ? Andrea arrive à l’appartement de la jeune femme quelques minutes, assez surpris de voir un homme lui ouvrir la porte il regarde le numéro sur celle-ci pour être sur qu’il ne c’est pas trompé. « Bird n’est pas ici ? » Si elle lui a posé un lapin alors là elle peut-être sur qu’il n’est pas prêt de revenir, c’est qu’il est rancunier le Reagan « Elle avait pas dit que t’étais un mec » Ce qui veux dire ? Andy s’interroge, le regarde silencieusement. « Elle est sur le toit » Qu’il finit par répondre d’un ton froid. Il ne faut que quelques secondes au brun pour faire demi-tour et continuer à monter les escaliers jusqu’à la dernière marche. Il pousse la porte, sent le vent qui vient tirailler la peau quand il l’aperçoit finalement qui se dirige vers lui. Cette robe semble si différent de ce qu’elle porte habituellement mais ça lui va bien. Il sourit. « Je me demandais combien de temps tu mettrais à venir ici. » Cela veut-il dire qu’il a mis trop de temps à lui envoyer un message ? Il n’en sait rien Andy, il n’a jamais eu d’histoire d’amour Andy il ne sait pas comment on fait. Mais d’ailleurs est-ce qu’il s’agit de cela entre eux ? Est-ce que c’est une potentielle histoire d’amour ? Cette pensée le rend plus anxieux encore et il déglutit difficilement. « Il paraît que pour faire attendre une fille convenablement, il faut la faire attendre trois jours. » Oh donc il n’a pas mis trop de temps ? Il n’y comprend rien. « Si tu veux je peux repartir et revenir dans trois jours, même si je suis pas sur que le garde du corps dans ton appartement me laisse passer une nouvelle fois » Et puis il n’avait pas non plus envie d’affronter à nouveau le regard de cet homme et puis c’était qui d’ailleurs. « J'ai fait du brownie, j'espère que tu n'as pas mangé. J'avais envie qu'on soit dans un endroit tranquille. Mon frère n'a pas voulu quitté l'appartement. J'espère que tu ne m'en veux pas. » Ceci expliquait donc cela, le type qui l’avait accueilli « Oh c’est donc ton frère, eh bien vraisemblablement il s’attendait à ce que j’ai des ovaires et non des testicules » Toujours plus de grace et d’élégance dans tes propos Andrea. « Et il avait pas l’air ravie de me laisser monter ici » Finalement il avait plus ou moins la même attitude que lui avait envers Alaska pourtant c’est étrange cette fois-ci d’être celui qui subit. « C’est pas un space brownie hein tu veux pas me droguer à mon insu ? » Quoi, peut-être qu’elle veux le droguer et abuser de lui il se méfie maintenant vu les demandes étranges qu’elle a fait à son colocataire. « Je suis désolé j’ai rien ramené moi. Enfin si, j’ai ça mais je sais pas si t’en veux » Il sort alors son grinder de sa poche. « Mais je veux bien du brownie quand même » Parce qu’Andy il dit jamais non à de la bouffe et encore moins avec du chocolat. « Ca va devenir une habitude de se rencontrer sur les toits ? » Pas que ça ne le dérange bien au contraire même. Ils finissent par s’asseoir sur le muret, le tupperware posé entre eux deux.


Je ne me doutais pas encore que ce jour où tu m'avais dis que chaque fois que je verrais les étoiles je penserai à toi tu m'avais jeté une malédiction. Et depuis quand la nuit règne et que les étoiles brillent, c'est mes larmes qui brillent tout autant. — .
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 153
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), cassandra hamilton (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), anya arsenault (e. rossum) , lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c.weber), alix westmore (z.kravitz), carter rashmi (a.nett)

Re: SPIEGAN ✻ So let me know the truth before I dive right into you ✻ ( Lun 24 Sep - 23:16 )


❝ SO LET ME KNOW THE TRUTH BEFORE I DIVE RIGHT INTO YOU
SPIEGAN BABY. ♥


Si quelqu'un avait à Bird qu'elle craquerait pour le frère d'Alaska, elle n'y aurait pas cru. Et pourtant,depuis ce moment dans la réserve du Jeff's Burger, elle a son cœur qui le pense un peu trop. Il lui a mis son cœur à mal. Et elle aimerait bien avoir des réponses à ses questions, qu'il lui dise c'est quoi ce qu'elle ressent, si ça peut mener à quelque chose. Peut-être que ça ne mènerait à rien. Elle aimerait qu'il lui dise si elle se fait des films, si elle espère pour rien et pour cela, l faudrait qu'ils aient une conversation, ce qu'ils ont censés avoir ce soir. Mais est-ce qu'elle en est encore capable, d'avoir une conversation sérieuse ? Certainement pas. Elle a  bien trop peur des mots. Au fond d'elle, elle a peur de ce qu'elle peut ressentir. Et elle est persuadée qu'il est pareil. Elle ne lui  a jamais connu quelqu'un de sérieux. Et peut-être que c'est simplement parce qu'il ne veut pas de sérieux. Alors peut-être que sous les étoiles, ce soir, ils apposeront chacun une marqu sur leur cœur et tout se passera bien. Elle en est persuadée. Elle est trop anxieuse et la pâtisserie ne l'a absolumet pas aidé, mais l'air frais la soulageait un peu. Mais juste un peu, qu'on se le dise. Elle avait juste besoin de cette discussion. Et quand Andy se pointait, elle aurait bien eu envie de fuir, sauter du toit, mais c'était bien la dernière des choses à faire. Alors, elle faisait abstraction de tout ça et tenter l'humour. « Si tu veux je peux repartir et revenir dans trois jours, même si je suis pas sur que le garde du corps dans ton appartement me laisse passer une nouvelle fois » Bird froncé un peu les sourcils, elle ne comprenait pas l'histoire du garde du corps et ça lui montait au cerveau, alors Théo avait ouvert la porte. Ce qu'il ne fallait pas qui arrive, arriva. Mais elle supprimait cette information de son cerveau... Jusqu'à ce qu'Andrea se décide à lui rappeler. Evidemment. « Oh c’est donc ton frère, eh bien vraisemblablement il s’attendait à ce que j’ai des ovaires et non des testicules » Elle haussait les épaules avant de rire un instant « Tu as un peu un prénom de fille. Mais je te rassure, ça te va bien. » Pour qu'il se rende compte qu'elle ne se moquait absolument pas de lui, elle ne savait juste pas comment lui dire les choses, elle devrait lui dire simplement. Sans se prendre la tête mais pourtant, elle a bien trop de mal. « Et il avait pas l’air ravie de me laisser monter ici » Elle se pince les lèvres, et se gratte un peu la nuque avant de soupirer « Disons que mon frère est un peu comme toi, il est jaloux des personnes qui pourront faire partie intégrante de ma vie. » Est-ce qu'elle étaait en train de lui dire qu'il pourrait faire partie intégrante de sa vie ? Certainement oui, et Bird se sentait plus que mal. Parce qu'elle avait l'impression d'être une adolescente de quinze ans qui ne savait pas comment dire les choses correctement. « C’est pas un space brownie hein tu veux pas me droguer à mon insu ? » Elle écarquillait les yeux avant de se mettre à rire comme une dinde et lever les yeux au ciel « Non, je ne veux pas te droguer à ton insu... Quoique. Je te le dirais pas si c'était le cas, mais promis non. » A quoi cela aurait servi de toutes façons ? A rien du tout. Elle n'aurait pas assumé et elle aurait bien été foutue de manger le space brownie toute seule. Ou de lui dire qu'elle l'avait raté et qu'il était immangeable, enfin, elle aurait tout fait pour qu'il ne finisse pas dans un état second. « Je suis désolé j’ai rien ramené moi. Enfin si, j’ai ça mais je sais pas si t’en veux » Bird pose son regard sur le grinder et elle arbore un sourire en coin, il sait lui parler « Ah, bien sûr que j'en veux ! » Elle a l'air un peu trop enthousiaste mais c'est le cas, Matthias étant en Italie, elle n'a plus ce qu'il lui faut pour se retourner la tête. Et ce n'est certainement pas Théo qui va l'aider, lui qui ne fume pas. « Mais je veux bien du brownie quand même » Elle tape dans ses mans en souriant, ses mains posées sur le tupperware mais comme il vient s'asseoir, elle les retire et se contente de le regarder en coin « Ca va devenir une habitude de se rencontrer sur les toits ? » Lorsqu'elle s'installe, elle laisse bien le tupperware entre eux deux, comme un bouclier et elle se pince les lèvres. Les mots tournent dans sa tête, elle se fait craquer la nuque et elle décale le tupperware pour venir timidement se poser à ses côtés. « A croire que oui, c'est un espèce de terrain neutre. » Elle sourit un peu et ouvre le tupperware pour prendre un bout de brownie et lui tendre juste comme ça, sans rien dire. Elle ne sait pas quoi dire, alors elle se contente de souffler avant de demander d'un coup « Est-ce que tu étais sérieux quand tu me disais que si je te mettais au défi de ne pas me quitter, tu ne le ferais pas ? » Elle a l'impression de lâcher une bombe, mais elle a besoin de savoir « Parce que moi j'étais sérieuse quand je te disais de ne pas me quitter. Je le pensais vraiment. Et depuis ce jour-là, je te jure que j'ai l'impression que je deviens folle, parce que t'es un peu trop dans ma tête. » Elle grimaçait un peu avant de jeter un œil à son grinder « Et je crois que j'ai besoin de toi pour me détendre. » Même si cette phrase sonnait absolument à double sens, elle espérait qu'il comprenne, ce double sens.

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 18/06/2017
›› Commérages : 209
›› Pseudo : getget (gaëtane)
›› Célébrité : Tyler Blackburn
›› Schizophrénie : sevan martell (scott eastwood) ✻ holia millson (shay mitchell) ✻ ness mathews (elisabeth olsen) ✻ clyde rashmi (rami malek) ✻ jake callahan (nathaniel buzolic) ✻ jane carrington (kristen bell)

Re: SPIEGAN ✻ So let me know the truth before I dive right into you ✻ ( Ven 12 Oct - 20:07 )

Spiegan ⊹ « Tu as un peu un prénom de fille. Mais je te rassure, ça te va bien. » Outré Andy ouvre de grand yeux en fronçant les sourcils. « J’ai pas un prénom de fille » Enfant le brun avait un complexe avec son prénom justement à cause de ça. Heureusement il a fini par s’y faire avec le temps et aujourd’hui il adore son prénom. « Et puis j’ai l’impression que t’es resté vague aussi pour qu’il pense que j’étais une fille » Dommage pour elle il avait frappé à la porte et dommage pour lui son frère c’était trouvé derrière la porte. « Disons que mon frère est un peu comme toi, il est jaloux des personnes qui pourront faire partie intégrante de ma vie. » Il lève les yeux vers elle, la regarde. Un peu comme lui. Avec Alaska. Mais finalement ce n’est pas ça le plus important à retenir de sa remarque mais plutôt le fait qu’elle a signifier qu’il pourrait faire partie intégrante de sa vie. Andy décide de ne pas relever, pourtant il garde ce qu’elle vient de dire dans un coin de sa tête, essayant lui-même de se faire à cette idée. As t-il envie de faire partie de la vie de Bird lui qui n’a jamais voulu appartenir à la vie de personne. Lui dont le cœur ne s’est jamais emballé à l’idée de revoir une femme. Jamais comme ce soir alors qu’il est assis à côté d’elle cette boite tupperware entre eux deux. Andy il sait qu’il tiens à elle mais il ne sait pas vraiment comment s’y prendre. Et puis si finalement il s’était simplement lancé un défi à lui-même ce jour la. Si finalement la sensation étrange au creux de son ventre finissait par s’évanouir au bout de quelques jours ? Trop de question. Des questions auxquelles Andrea n’était pas près à répondre alors il continua la conversation de la seule manière qu’il connaissait. Avec une pointe d’humour. Parce que l’humour ça détend, ça fait oublier l’importance de cet instant. « Non, je ne veux pas te droguer à ton insu... Quoique. Je te le dirais pas si c'était le cas, mais promis non. » Andrea la regarde alors d’un air méfiant puis regarde la boite de gâteau qui les sépare l’un de l’autre. Bon en tout cas même si elle veut pas le droguer lui il a amené de quoi les faire planer quand même. « Ah, bien sûr que j'en veux ! » Bon, très bien. Il sors alors ses feuilles, son briquet et commence à préparer l’objet du délit. Il est tellement concentré qu’il remarque à peine qu’elle vient s’asseoir près de lui, la boite ne faisant plus objet entre leurs deux corps. « A croire que oui, c'est un espèce de terrain neutre. » Il hausse les épaules. Ouais. Peut-être bien. Après tout c’est sur un toit qu’il a commencé à la détester un peu moins. Peut-être que c’est sur un toit qu’il finira par tomber amoureux d’elle. Le joint roulé il s’apprête à l’allumer quand elle lui tend un bout de brownie. Très bien la fumette ce sera pour après alors seulement lorsqu’elle commence à parler il se dit que finalement il aurait peut-être du tirer une latte avant. « Est-ce que tu étais sérieux quand tu me disais que si je te mettais au défi de ne pas me quitter, tu ne le ferais pas ? » Il la regarde. Silencieux. Comme s’il espérait pouvoir disparaître en restant assez longtemps immobile et muet. « Parce que moi j'étais sérieuse quand je te disais de ne pas me quitter. Je le pensais vraiment. Et depuis ce jour-là, je te jure que j'ai l'impression que je deviens folle, parce que t'es un peu trop dans ma tête. » Jamais personne ne lui avait dit ça à Andy. Jamais personne ne lui avait demandé de rester, peut-être parce qu’il ne leur en avait jamais laissé le temps. Peut-être parce qu’il ne leur avait jamais dit de le faire. « Et je crois que j'ai besoin de toi pour me détendre. » Andy il la regarde et finit par ne plus supporter de la regarder finalement. Il tourne son regard vers les immeubles au loin. Et finit par attraper le joint coincé sur son oreille, l’allume et l’installe au bout de ses lèvres pour en inhaler les bienfaits. « Je ne suis pas du genre à raconter des conneries. Enfin si j’en raconte tout un tas de conneries et j’en fais tout un tas aussi mais t’as compris » Bon ok ou elle n’aurait pas compris il précise quand même « J’étais sérieux » Mais ? Oui parce qu’il y a forcément un mais. « Mais je sais pas comment on fait ce genre de chose l’oiseau. » Andrea c’est un handicapé des relations amoureuses en fait. Tiens c’est lui qui aurait dû être nominé pour les awards d’ailleurs. « Je suis le genre de mec qui fait un ventriglisse avec ses coloc dans son appartement par le genre de mec qui tombe amoureux » Bien jouer Andy, avec sa c’est sur que tu vas l’attirer dans tes bras. « Mais toi t’es différente l’oiseau » Il laisse sa cendre tomber dans le vide, tire une nouvelle fois dessus et se penche vers elle « Et j’ai pas besoin d’être enfermé dans un cagibi ou de prendre une quelconque drogue pour vouloir faire ça » Dit-il juste avant de venir déposer ses lèvres sur les siennes, fermant les yeux.


Je ne me doutais pas encore que ce jour où tu m'avais dis que chaque fois que je verrais les étoiles je penserai à toi tu m'avais jeté une malédiction. Et depuis quand la nuit règne et que les étoiles brillent, c'est mes larmes qui brillent tout autant. — .
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 153
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (m. robbie), cassandra hamilton (e. clarke), adrian dawkins (j. allen white), solveig blackbird (kovalenko), anya arsenault (e. rossum) , lola fitzsimmons (e. watson), lewis ehrensvard (c.weber), alix westmore (z.kravitz), carter rashmi (a.nett)

Re: SPIEGAN ✻ So let me know the truth before I dive right into you ✻ ( Hier à 20:48 )

❝ SO LET ME KNOW THE TRUTH BEFORE I DIVE RIGHT INTO YOU
SPIEGAN BABY. ♥


« J’ai pas un prénom de fille.Et puis j’ai l’impression que t’es resté vague aussi pour qu’il pense que j’étais une fille » Bird sourit un peu, peut-être que oui, c'est de sa faute peut-être qu'elle aurait dû lui préciser qu'il était un garçon. Mais après tout, c'est aussi son frère qui s'est bien trop rapidement monter le bourrichon sur le sexe d'Andrea. Il a entendu un prénom et pour lui, il a fait le rapport qu'il avait un prénom de fille alors c'était une fille, tout simplement. Mais Bird ne l'a pas contredit non plus. Peut-être qu'elle aurait dû finalement. « Il s'est monté la tête tout seul. C'est mon frère... Puis tu sais, je pense que le fait que tu sois un garçon le soulage un peu. Tu sais, il était un peu comme toi avec Alaska. Mais, en même temps, c'est de la faute de mon père. C'est lui qui lui a monté le bourrichon parce que ma mère l'a quitté pour une femme. » Elle ne sait pas vraiment pourquoi elle dit cela, mis elle a besoin de lui faire comprendre que ce n'est pas son frère qui sera un obstacle à leur vie. Encore faudrait-il qu'il les accorde leur vie. Un jour. Elle avait peut-être besoin qu'elle lui montre un petit peu plus de sa vie. Lui montrer qu'elle lui fait confiance en lui confiant des choses qu'il ne sait peut-être pas encore. Peut-être qu'Alaska le lui avait dit, elle ne sait pas, mais elle a besoin de lui dire les choses. Comme elle a besoin de savoir s'il était sérieux. Parce que l'Oiseau, elle n'a pas envie de se jeter dans une relation qui ne sert à rien, dans une relation qui n'aura quasiment pas d'avenir. Bird, elle n'a pas envie de se jeter à corps perdu. Elle qui avait l'habitude de regarder la vie qui défilait devant elle, désormais elle avait juste envie de se poser un peu, et la seule personne qui occupait bien trop ses pensées, c'était lui. Le frère de son étoile. Et pourtant, parfois, elle se dit que ça ne devrait pas se passer comme ça, mais elle se dit aussi, que c'est Alaska qui les a mit sur le même chemin, pour qu'ils aillent bien, tout les deux, en dépit de la tristesse et de la mélancolie, Alaska les a peut-être mis sur le même chemin pour que finalement, l'envie de sourire soit plus forte. Et Bird, elle aime imaginer ça comme ça, dans son monde de bisounours, qu'il y a toujours quelqu'un là-haut pour t'aider. « Je ne suis pas du genre à raconter des conneries. Enfin si j’en raconte tout un tas de conneries et j’en fais tout un tas aussi mais t’as compris » Oh oui, ça elle l'a bien compris, comme elle, elle en raconte des tonnes de conneries. « J’étais sérieux » Quand il lui dit ça, elle ose poser son regard sur Andrea qui lui regarde ailleurs alrs finalement, elle pose son regard sur les immeubles en face, dont certaines fenêtres sont déjà allumées et Bird se demande si leur vie est mieux que la sienne, s'ils sont heureux dans leur vie. Si eux aussi, quelqu'un leur manque. Elle est bien trop dans ses pensées. « Mais je sais pas comment on fait ce genre de chose l’oiseau. » Bird fronce les sourcils et reste à fixer l'horizon « Quelle genre de choses ? » Puis elle se rend compte qu'elle est un peu trop blonde, et elle lève les yeux au ciel « Parce que tu crois que moi je m'y connais ? » Non, elle ne s'y connaît pas. Non, elle n'est pas une professionnelle dans ce domaine, elle n'a jamais eu de relations sérieuse en dehors d'Alaska et encore, si c'était si sérieux. Elle n'a jamais rencontré les parents de son étoile, ou du moins, elle a toujours été présentée comme une amie. Alors peut-être que ses parents étaient aveugles, ou peut-être qu'il ne montrait rien, mais pour elle, elle avait toujours été une amie aux yeux des parents Reagan. Alors peut-être qu'elle non plus, elle n'y connait rien en relation. « Je suis le genre de mec qui fait un ventriglisse avec ses coloc dans son appartement par le genre de mec qui tombe amoureux » Bird soupire. Alors voilà, tout cela n'était que du vent. Elle pince ses lèvres pour ne rien dire, parce qu'elle pourrait être mauvaise, elle a été touchée en plein cœur. « Mais toi t’es différente l’oiseau » Qu'es-ce qu'il veut dire par là ? Bird laisse sa ride de lion apparaître alors qu'elle le regard. « Et j’ai pas besoin d’être enfermé dans un cagibi ou de prendre une quelconque drogue pour vouloir faire ça » Vouloir faire quoi exactement ? Bird voudrait bien lui demander mais elle comprend bien rapidement et elle sourit tout contre ses lèvres, prolongeant le baiser d'une manière tendre et douce, elle plane un peu l'oiseau alors qu'elle n'a même pas encore consommé quoi que ce soit. Et au bout de quelques longues secondes, elle se recule pour voler l'objet délictueux des doigts d'Andrea en souriant avant de tirer longuement dessus. Elle a envie d'être bien pour le moment. Elle a envie de planer un peu. Et elle garde le joint entre ses mains avant de doucement ressaisir les lèvres du brun avec, cependant, un peu plus de fièvre que prévu et quand elle se recule une nouvelle fois, elle le regarde « Tu sais, je suis pas vraiment douée avec tout ça non plus. Je regarde Bob l'éponge avec mon colocataire en mangeant de la glace, je fais pas de ventriglisse, mais on fait des paris débiles, alors au point où on en est, je pense qu'on est tout les deux pareils. » Le vent qui se lève, lui donne envie de rentrer, et elle se demande s'il la suivrait. Elle se lève alors pour lui tendre la main et quand finalement, il la saisit, elle récupère son petit tupperware pour rentrer à l'appartement, zappant copieusement son frère qui se tenait dans le canapé pour aller directement s'enfermer dans la chambre avec le brun. « Tu sais, j'ai envie d'essayer. Enfin, je veux dire, toi et moi. Après peut-être que ça marchera pas, peut-être que tu ne me supporteras pas parce que je suis trop chiante, trop invasive, trop tout. Mais j'ai envie d'essayer, parce que je suis aussi sûre d'une chose, c'est que tu es peut-être l'une des seules personnes qui pourrait me rendre heureuse. »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: SPIEGAN ✻ So let me know the truth before I dive right into you ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

SPIEGAN ✻ So let me know the truth before I dive right into you

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération