Oops I did it again. feat. Samuel

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/07/2018
›› Commérages : 24
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Chloe Noorgard
›› Schizophrénie : /

Oops I did it again. feat. Samuel ✻ ( Jeu 16 Aoû - 16:54 )

Oops I did it again.L’avantage de s’être fait mettre à la porte, c’est qu’il n’y avait plus personne pour râler lorsque je sortais le soir sans prévenir et que je passais la nuit dehors. Certes, je vivais officiellement en colocation avec Mae maintenant, cependant, elle était jeune aussi et elle s’en fichait que je sorte, tant que je ne faisais pas trop de bêtises. Quoique, c’était peut-être beaucoup me demander que de rester sage comme une image. Tout le monde savait que j’avais besoin de bouger, de sortir pour me sentir en vie. Être enfermée chez moi à ne rien faire, ne me ressemblait pas. Au bout de quelques heures d’affilées je tournais déjà comme un lion dans sa cage.

Tout ça pour dire qu’il était presque quatre heure du matin et j’étais bien contente de ne pas me faire harceler de message ou d’appel par ma mère pour savoir où j’étais et avec qui. De toute façon, elle était vraiment mal placé pour me reprocher de trop boire et perdre la notion du temps. J’étais avec ma bande de pote habituel. La plupart d’en eux étaient des mecs plus vieux que moi, mais je les aimais ces imbéciles, c’était un peu comme ma deuxième famille, j’étais en quelque sorte la petite soeur du groupe, tout le monde faisait attention à moi et on s’occupait les uns des autres. Bref, comme ça devrait se passer dans une vraie famille.

Sauf qu’on serait du coup une famille de jeunes qui aiment faire la fête. Ce soir, on avait trouvé le moyen de s’incruster dans une soirée étudiante. Ca avait été énorme ! C’est qu’ils savaient s’amuser à l’université à défaut d’étudier. Puis en bon squatteur, on avait fini par fuir les lieux en emportant quelques bouteille, finissant notre soirées dans les rues de Cap Harbour. C’était juste énorme, on rigolait bêtement pour un rien, s’arrêtant parfois sur le chemin pour des envies pressantes ou simplement parce que quelqu’un avait une idée de connerie à faire. Je vous raconte pas le nombre de panneaux ou de plots de sécurité que j’avais ramené à la maison comme ça. Ou tout autre objets inutiles qu’on peut bien trouvé à quatre heure du mat’ traînant dans la rue.

Et il est possible qu’on était un peu bruyant On avait mis de la musique sur un portable et on avait un peu tous tendance à parler très fort, chanter, crier tout ce qu’on savait. On avait bien trop bu pour réaliser qu’on déranger tout le monde; Dans notre état actuel, il n’existait plus personne en dehors de nous. On était dans notre petit monde quoi et c’était en partie ce qui était génial. Et on aurait sûrement passé encore un sacré bout de temps à errer à Cap Habour, on aurait peut-être même fini par se poser dans un parc pour regarder le soleil se lever, si la police n’était pas intervenue avant. En effet, des bon citoyens de la ville avaient dû se plaindre de tapage nocturne et ni une ni deux, la police débarqua et nous arrêta tous. On allait être bon pour la cellule de dégrisement.

Les flics commençèrent à arrêter mes potes, leur demander leur papier. Le type qui m’approcha semblait particulièrement sympathique. Il se pencha vers moi et me demanda mes papiers. Mais je n’avais rien sûr moi en dehors de mon portable. Je n’aimais pas prendre trop d’affaire en soirée de peur de me les faire faucher. Puis voyant que j’étais toute adorable, toute mignonne et un peu perdue, il me demanda si j’étais majeure. Je secouais négativement la tête. Je m’étais faite arrêtée suffisamment de fois pour savoir que les mineurs avaient toujours le droit à un traitement de faveur. Et en donnant mon nom au policier, il sembla assez étonné et me demanda si je serais pas la fille de Samuel Hemsworth. Apparemment il connaissait un peu mon père.

Je n’étais pas en de très bons termes avec mon père. Tout du moins, je lui en voulais de ne pas avoir été là ses dernières années quand j’avais eu besoin de lui. Je savais que ce n’était pas de sa faute, que c’était son travail qui l’éloignait sans cesse. Mais j’étais quand même sa fille et je m’en fichais de partir à l’autre bout du monde. J’avais besoin de lui et il n’était jamais là, il ne m’envoyait pas non plus de message pour savoir comment ça allait. Il ne savait même pas que j’étais revenue à Cap Harbour. Mais là, bêtement, dans mon état, quand j’avais entendu le nom de mon père, je m’étais mise à sourire comme une gamine et à dire que oui, c’était bien mon papa.

Le policier avait hoché la tête, puis la suite est encore assez flou dans mon esprit. L’important, c’est que quelques minutes plus tard, j’étais assise sur la banquette arrière de la voiture de police et je regardais le paysage défiler par la fenêtre, sans trop savoir où on m’emmenait. Mais je sais, je n’étais pas stressée, je n’avais pas peur de quoique ce soit. Je me sentais juste bien. J’avais même voulu ouvrir la fenêtre parce que j’adore sentir le vent sur ma figure, mais je m’étais faite sèchement réprimander et de ce que j’avais compris, ce n’était pas possible d’ouvrir les fenêtres arrière de toute façon.

Nous finîmes par nous arrêter devant une maison, deux policier m’escortèrent jusqu’à la porte, je les suivit dans discuter. J’étais en train de redescendre, de me remettre des mes émotions et c’est lorsqu’ils sonnèrent à la porte que je compris où on m’avait emmener. C’était la maison de mon père. Comment j’avais pu ne pas la reconnaître ? Soudainement, je me mis à paniquer… Enfin intérieurement surtout. Non ! Qu’est-ce que je faisais là ! J’allais lui dire quoi ? Quoique… Comme ça au moins, papa serait au courant de mon retour et il n’aurait pas d’autre choix que de m’accueillir pour cette nuit. Finalement, ce plan me plaisait bien. Lorsque la porte s’ouvrir, j’affichais une petite mine de chien battu et fit un petit sourire :

- Salut papa !

Il ne faut pas s’étonner que les flics se soient méprit sur mon âge avec une attitude de gamine pareille. Mais j’aimais tellement en jouer aussi. C’était toujours trop bon d’abuser de la naïveté et de l’ignorance des gens.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/06/2016
›› Commérages : 1108
›› Pseudo : Dast
›› Célébrité : Norman Reedus
›› Schizophrénie : Sasha + Draven

Re: Oops I did it again. feat. Samuel ✻ ( Sam 1 Sep - 10:28 )




L'arc-en-ciel capillaire et son père
« Oops I did it again. »
Harassé par ma journée de boulot et le véritable cagnard qui a régné du matin au soir, arrivé à la maison, j'ai à peine dîné, ramassant juste une bière et un reste de blanc de poulet en salade dans le frigo et m'échouant quasi aussitôt sur le canapé pour finalement succomber au sommeil tout juste après quelques bouchées et une bière à peine terminée.
Entre temps, la chienne s'est fait une place le long de mon flanc, étalée de tout son long en se calant entre moi et le dossier du sofa pendant que je roupillais. Seulement, cette vieille carne prend de la place et sans que je ne m'en rende compte et sûrement elle non plus, je me retrouvais peu à peu toujours plus près du bord du canapé durant mon sommeil.

Aussi, je peux te dire que le réveil est violent lorsque soudain j'entends frapper à la porte, que la chienne dans le même temps sursaute elle aussi et me fait tomber dans le mouvement avec le chat qui était lui aussi venu squatter sur mon torse. Lequel se carapate d'ailleurs un peu trop vivement en enfonçant ses griffes sur mon t-shirt pour mieux avoir de prise et se propulser rapidos.

- Et merde les bestioles ! Vous faites chier ! râlais-je alors que je suis affalé sur le sol et tente de me relever au nouveau coup frappé à la porte. C'est bon, j'arrive, deux minutes !

Quelle heure est-il au juste ? Bon sang, si tôt ?! C'est quoi le délire ??!! Je repose ma montre que j'avais laissée plus tôt sur la table basse du salon et me relève, marchant au radar jusqu'à la porte, et demeurant méfiant en demandant de qui il s'agit avant d'ouvrir. On me l'annonce et la chaine de sécurité enclenchée, j’entrouvre à peine la porte pour vérifier et ouvre des yeux grands comme des culs de bouteille alors que j'aperçois en effet deux flics qui encadrent une tignasse colorée à l'air particulièrement penaude. Ni une ni deux, je défais la chaine et ouvre en grand.

- Salut papa !

J'esquisse une moue de what the fuck bien comme il faut, hallucinant de trouver ma fille ainsi accompagnée, ici, à cette heure alors qu'elle devrait se trouver avec sa mère bien loin d'ici. Elle a fugué ou quoi ?!
Tellement sur le coup de la surprise et la tête dans le cul bien comme il faut, je zappe toute formule de politesse mais l'un des flics que je connais, m'explique alors la situation.

- Tapage nocturne ... rien que ça ? lâchais-je ironique et revêche en mode facepalm avant de finir par les remercier de t'avoir escorté sans t'emmener au poste. Humpf ... toi t'as rusé sur ton âge ... . Les flics partis, je te laisse entrer et vais dans la cuisine sans un mot, me frottant les yeux pour tenter de retrouver un minimum de clarté d'esprit. Comme si ça pouvait aider ... . Ironie mode ON. Je manque de me prendre le chambranle de la porte au passage et titube légèrement, encore à moitié dans le coaltar.  J'ai franchement pas la force de lancer un interrogatoire tout de  suite mais je n’ai pas envie d'attendre demain matin, ouais bon certes, on est déjà le matin.

- Merci pour le réveil la môme, tu m'expliques ce que t'as foutu et comment tu t'es retrouvée là ?! lâchais-je revêche alors que je prépare du café pour me sortir de mon état comateux. T'as encore fugué de chez ta mère ? Tu trainais dans les rues sans foutu bagage ou tu squattais chez va savoir qui ?!

Je me rends compte d'à quel point je suis désagréable là tout de suite, je ne t'ai même pas rendu ton salut tant j'étais sur le cul en ouvrant la porte. Je soupire un "Maximus Rephaïm Hemsworth ..." dépité avant de tendre un bras pour t'inciter à venir un instant te réfugier contre moi en guise de salut.


©️ 2981 12289 0


ALWAYS NEED TO MOVE, CAN'T STAY HOME.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/07/2018
›› Commérages : 24
›› Pseudo : Panda-Sama
›› Célébrité : Chloe Noorgard
›› Schizophrénie : /

Re: Oops I did it again. feat. Samuel ✻ ( Sam 1 Sep - 13:42 )

Oops I did it again.Je ne dis pas un mot de plus, laissant les flics faire tous les discours pour moi. Leur version des choses était bien mieux que la mienne de toute façon. Enfin, pour mon père, elle serait mieux. Puis je ne voulais pas dire la moindre bêtises de plus non plus. Sait-on jamais, il n’était pas trop tard pour qu’ils me remette dans leur voiture et m’emmène au poste. Ce qui serait totalement bête, parce que du coup, papa pourrait nous suivre et payer directement ma caution. Enfin, j’espère qu’il ferait au moins ça pour sa fille quoi. Après tout, ce n’était pas comme s’il avait eu à beaucoup s’occuper de moi ces dernières années.

Les flics finirent par partir, me lançant seule avec mon père, qui ne m’avait même pas saluer. Il s’était contenté de me laisser entrer et fermer la porte derrière nous. Son chien vint me sauter dessus. Au moins une personne qui était heureuse de me voir ici. Je lui accordais volontiers quelques caresses alors que papa commençait déjà avec ses accusations. Il avait l’air fatigué et pas très frais non plus. Je n’avais pas très envie de lui répondre. Il ne savait même pas que mon imbécile de beau-père m’avait foutu à la porte quoi. Je restais silencieux et observait son invitation pour un câlin. Mon regard alla de sa main à sa tête, hésitante. Je fini par m’approcher en soupirant.

Je serrais un court instant mon père avant de m’éloigner. Il m’avait manqué, mais tout cela n’effaçait pas ce qu’il s’était passé avant. Je plongeais mon regard dans celui de mon père avec un air terriblement sérieux pour répondre à ses questions.

- Tu saurais peut-être ce que je fais ici, si tu t’étais donné la peine de prendre des nouvelles.

Moi aussi je pouvais être désagréable, s’il voulait jouer à ça. Pas de bol, je n’étais pas sa fille pour rien et je tenais sûrement ça de lui. Il était le seul à qui il pouvait en vouloir.

- Et t’inquiète pas trop, je suis juste là parce que j’ai dit aux flic que j’étais mineur et vu qu’ils te connaissaient… Mais je vais pas te prendre plus de ton temps que ça hein ?

Max, la parfaite dramaqueen. Je me retournais en faisant bien voler mes cheveux multicolors en me dirigeant vers la porte d’entrée, restant attentive à ce qu’il se passait derrière moi. Est-ce qu’il allait me retenir ou me laisser partir encore une fois ?
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/06/2016
›› Commérages : 1108
›› Pseudo : Dast
›› Célébrité : Norman Reedus
›› Schizophrénie : Sasha + Draven

Re: Oops I did it again. feat. Samuel ✻ ( Lun 3 Sep - 10:46 )





L'arc-en-ciel capillaire et son père
« Oops I did it again. »
Tandis que le café se met à couler, je te demande :

T'as encore fugué de chez ta mère ? Tu trainais dans les rues sans foutu bagage ou tu squattais chez va savoir qui ?!

- Tu saurais peut-être ce que je fais ici, si tu t’étais donné la peine de prendre des nouvelles.

Je laisse échapper un soupir. Aucune excuse ne sera utile, ça risque plutôt d'envenimer la situation si je te dis que j'ai eu trop de boulot entre quelques emmerdes en dehors ou du moins, soucis. Et c’est vrai que je t'ai un peu zappé ces dernières semaines. Je t'incite à venir me saluer dans une étreinte à laquelle tu réponds mais visiblement sans grande conviction tant elle se fait brève et molle.
J'attrape une boule de papier aluminium froissée qui traine sur la table, la faisant passer d'une main à l'autre. J'ai envie de te dire que ça va dans les deux sens en ce qui concerne les nouvelles et que je n'ai pas toujours été super doué pour ça, ce n'est pas nouveau.

- Et t’inquiète pas trop, je suis juste là parce que j’ai dit aux flic que j’étais mineur et vu qu’ils te connaissaient… Mais je vais pas te prendre plus de ton temps que ça hein ? déclares-tu en faisant volte face et en t'éloignant déjà en direction de l'entrée.
Appuyé contre l'ilot central en face du couloir, je t'interpelle en te lançant la boule de papier alu qui heurte l'arrière de ta tête.

- Hey p'tite tête, ramènes tes fesses par là, on en a pas terminé. Tu crois pas t'en sortir si facilement quand même ?


©️ 2981 12289 0



ALWAYS NEED TO MOVE, CAN'T STAY HOME.
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Oops I did it again. feat. Samuel ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Oops I did it again. feat. Samuel

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération