Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn)

 :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1097
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes ≡ Brane Malone

Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Jeu 23 Aoû - 22:56 )


Your mum’s never met a guy like me.
Asher est un homme heureux. Et quand il est heureux, il a des idées géniales. Pour une fois, le jeune homme n'a pas besoin de consulter son meilleur ami pour savoir comment surprendre sa petite-amie. Ca le met en joie, d'ailleurs. Non pas qu'il ait des doutes sur les idées d'Oscar. Ce dernier fait toujours preuve d'imagination, on peut difficilement prétendre le contraire. Mais son imagination est parfois un peu trop débordante, et étrangement, il ne sait pas s'il peut se fier à lui en matière de relation. Sans le juger, Oscar est toujours en relation libre avec Camille. Alors Asher, il n'ose pas vraiment demander des conseils à son meilleur ami. Les rares fois où il a osé le faire, Jocelyn était plus sceptique que charmée. Comme par exemple lorsqu'il lui a soufflé d'offrir une balance à sa petite-amie. La balance en question, ce n'était pas une balance de cuisine. Il s'agissait d'une belle balance, dont la fonction était de peser un humain. Étrangement, Jocelyn n'a pas été séduite. Elle a souri, et a remercié Asher, mais il a senti que ce n'était pas le cadeau idéal. Il aurait dû le savoir, d'ailleurs. Il ne faut pas être doté d'un QI sur-développé pour comprendre qu'acheter un pèse-personne à femme, c'est une sale idée. Pourtant, il l'a fait, croyant bêtement qu'il pouvait avoir confiance en Oscar. Depuis ce jour, Asher s'est fait la promesse de ne plus le consulter pour quoi que ce soit, sauf en cas de force majeur. Planifier un week-end en dehors de Cap Harbor aurait pu en être un. Asher était tenté de demander à son meilleur ami où il pourrait emmener Jocelyn. Mais il avait déjà une petite idée de la réponse : le zoo. Même si c'est une belle activité, il ne se voit pas passer un week-end au zoo avec Jocelyn. Il a donc pris le temps de réfléchir, et en est venu à la conclusion qu'un week-end dans un chalet était romantique et donc, par extension, parfait.

Pour organiser ce week-end, Asher a dû se montrer très intrusif. Il espère de tout cœur qu'il n'en fait pas trop, et que Jocelyn ne paniquera pas. Mais il tient à ce que ce soit une surprise. Il sait que la jeune femme travaille d'arrache-pied, et il sait aussi qu'elle adore ça. Extraire Jocelyn de l'hôpital, c'est parfois compliqué. Il a donc mis une de ses collègues dans la confidence, notamment pour ne pas réserver le chalet sur un week-end où sa petite-ami doit travailler, mais aussi s'assurer que la brunette sortira du bâtiment à l'heure prévue. Si sa collègue doit la chasser à coups de pied dans le derrière, elle ne doit pas hésiter. C'est ce qu'Asher lui a dit. De son côté, il a demandé à avoir son vendredi après-midi de libre. On lui a répondu avec surprise qu'il n'avait même pas besoin de demander, car la start-up où il travaille (parfois) part du principe qu'Asher ne travaille jamais le vendredi après-midi. Un principe tout-à-fait noble et respectable, si on lui pose la question. Le jeune homme est souvent triste de passer pour le glandeur par excellence. Les gens n'ont toujours pas compris qu'il manquait juste de passion. Mais soit, Asher accepte son image, et l'embrasse même avec amour. Il profite de sa liberté pour s'introduire chez Jocelyn. C'est la partie du plan qu'il n'apprécie pas tellement, car être chez Jocelyn sans qu'elle ne soit là lui donne l'impression d'être un petit-ami possessif, en quête de preuves d'une tromperie. Qu'on se le dise : Asher a confiance en Jocelyn, et fouiller dans ses affaires est bien la dernière chose qu'il ait envie de faire. Il prend le premier sac qu'il trouve, ouvre le placard, et prend les vêtements qui lui paraissent les plus adaptés. On sent qu'il n'est pas à l'aise, et qu'il prend des affaires au hasard sans chercher à accorder les tenues. Jocelyn risque de lui en vouloir pour ça, d'ailleurs. Ou bien elle lui en voudra surtout d'avoir ouvert son placard, il ne sait pas trop. Quoi qu'il en soit, il fait au plus vite. Il s'attarde juste sur les sous-vêtements, et ose prendre ceux que Jocelyn ne lui a jamais montrés. Il est surpris de découvrir de jolis ensembles, d'ailleurs. Pourquoi elle ne les a jamais mis ? C'est une question qui mérite d'être posée.

Asher est prêt. Garé près de l'entrée de l'hôpital, il attend patiemment que Jocelyn termine son service. Il lui envoie un message quelques minutes avant qu'elle ne sorte, juste histoire qu'elle sache qu'il l'attend. Ca serait un peu idiot qu'elle rentre chez elle, sans se douer que son petit-ami l'attend sur le parking. Son message est vague. Il explique simplement qu'il l'attend, sans même mentionner sa surprise. Lorsqu'il aperçoit sa silhouette au loin, Asher sort du véhicule et attire son regard en faisant de grands signes. « Hey ! » Qu'il dit en l'attrapant par la taille pour déposer un baiser sur ses lèvres. « Je sais pas ce que t'as prévu de ton week-end, mais moi j'ai prévu de t'emmener quelque part. » Il ne dit pas tout de suite où, pour garder une petite part de suspense. Le garçon ouvre la portière du côté passager, tout sourire. « Après toi ! » S'il le faut, il peut la pousser à l'intérieur. Ca ne le dérangerait pas le moins du monde.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/10/2017
›› Commérages : 328
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Rachel Awesome Bilson
›› Schizophrénie : aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ evan pryce (dan stevens) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte) ✻ Grace Rhodes (Sophia Bush)

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Ven 24 Aoû - 11:24 )


Emmy & Jocelyn

When I Wake Up, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Wakes Up Next To You. When I Go Out, Yeah, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Goes Along With You. If I Get Drunk, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Gets Drunk Next To You. And If I Haver, Hey, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who's Havering To You.



Jocelyn avait détesté presque chaque instant de son mariage. Alors, elle avait juré qu’on ne l’y reprendrait plus. Ce n’était pas la faute de son ex-mari, bien au contraire. Il était son meilleur ami, la personne dont elle était la plus proche. Mais elle devait bien avouer avoir été terriblement hypocrite. Elle aimait Connor, mais elle n’était pas amoureuse de lui. Du moins, elle n’était pas prête à l’aimer comme il l’aimait. Alors elle s’en était beaucoup voulu pendant toutes ces années, allant jusqu’à blâmer l’amour et les sentiments d’une manière générale. Elle lui avait causé beaucoup de peine et de souffrances. Elle s’était juré de ne plus faire subir ça à personne. Jocelyn était le genre de personne plus concentrée sur sa carrière que sur sa vie personnelle. Elle n’envisageait pas d’avoir d’enfants avant la fin de sa trentaine, voir au début de la quarantaine. En même temps, quand à son âge, on savait qu’elle n’avait fini ses études que depuis quelques années, il fallait bien mettre à profit ce diplôme pour lequel elle avait bossé dur afin de l’obtenir. Pourtant, malgré sa liste de préjugés longue comme le bras, Jocelyn avait donné sa chance à un homme. Asher l’avait prise par surprise. Elle avait bêtement pensé qu’il s’attendait à la même chose d’elle qu’elle, à savoir quelques nuits endiablées et un peu de compagnie. Mais il s’était montré doux et prévenant, bien plus romantique qu’elle ne l’en aurait cru capable et au final, la jeune femme, sans trop savoir comment c’était arrivé, était devenue sa petite amie. Non seulement c’était surprenant, mais en plus, elle devait bien avouer qu’elle prenait plaisir à cela. Elle aimait avoir quelqu’un dans sa vie. Elle espérait juste qu’il n’aurait pas envie de brûler les étapes, parce qu’elle l’appréciait vraiment beaucoup. Contre toute attente, elle s’était vraiment attachée à lui et elle n’avait pas envie de le perdre.
 
Mais s’il y avait bien autre chose que la brune appréciait, c’était son travail. A vrai dire, c’était pratiquement une obsession. Ces derniers temps, elle enchaînait un peu trop les heures de garde et si son corps n’avait pas crié au secours pour l’obliger à s’arrêter de temps en temps, elle aurait été capable de vendre son appartement et de s’installer dans l’hôpital. Elle avait une fascination presque morbide pour les muscles cardiaques, les organes vitaux qui battaient entre ses doigts. Le fait qu’une valve aortique ait éclaté et qu’elle se soit retrouvée couverte de sang, prête à jouer dans un remake de Carrie n’avait pas suffi à lui faire perdre sa bonne humeur. Surtout que le patient s’en était sorti au final et que c’était ça le plus important. La brune avait donc conservé sa bonne humeur, du moins jusqu’à ce que sa collègue et consœur ne se décide à la mettre à la porte. On était vendredi, elle ne travaillait pas ce weekend et elle avait fait bien assez d’heures cette semaine. Pourtant, elle avait bien envie de rester dans l’hôpital à observer des interventions si elle n’avait pas le droit d’en pratiquer. Mais rien à faire, impossible de faire entendre raison au Docteur Meyer qui avait décidé de la mettre dehors pour le weekend avec obligation de repos et de bien s’amuser. C’est à peu près au même moment qu’elle reçut un message d’Asher, lui annonçant qu’il l’attendait dehors. La coïncidence était trop surprenante pour qu’elle ne se montre pas suspicieuse. Sourcils froncés, un brin grognon à l’idée d’être chassée de l’hôpital de cette façon, elle se décida cependant à retourner au vestiaire pour troquer sa blouse tâchée contre des vêtements de ville, ravie qu’Asher ait fait l’effort de lui faire la surprise de la chercher pour la raccompagner à la maison. C’était beaucoup trop adorable si vous vouliez son avis.
 
Mais lorsqu’elle sortit pour le rejoindre, attirée par les grands gestes qu’il faisait, elle comprit rapidement qu’elle allait être plus surprise que prévue. La jeune femme garda cependant tout commentaire et le rejoignit pour le saluer. « Salut », répondit-elle avec un sourire, en passant ses bras autour de sa taille. Elle accueillit avec plaisir le baiser qu’il lui offrit, le lui rendant avec bonheur. Elle se sentait bien dans ses bras, elle devait bien l’avouer et elle en était la première surprise. A croire qu’elle était tombée sur la tête et qu’on avait remplacé son récepteur d’émotions par celui de quelqu’un d’autre, capable de ressentir l’amour et le romantisme. La remarque du jeune homme lui fit hausser les sourcils. Mais son visage trahissait son plaisir d’être surprise par un grand sourire. « En gros, si je comprends bien, je dois annuler tous mes plans », fit-elle en levant les yeux au ciel. Ça tombait bien, puisque de toute façon, elle n’avait rien de prévu. Mais elle avait juste envie de le taquiner un peu. « C’est un kidnapping », conclut-elle avant de se mettre à rire. Mais l’idée de se promener avec lui lui plaisait beaucoup. La jeune femme le remercia et s’installa dans la voiture, bien que toujours suspicieuse. Avec Asher, elle ne savait jamais à quoi elle devait s’attendre. Ça pouvait être quelque chose de grandiose ou de totalement … inexplicable. Elle n’avait jamais demandé par exemple comment elle devait interpréter le fait qu’il lui ait offert un pèse personne. Mais à peine assise dans la voiture, la jeune femme finit par prendre conscience d’un détail. « Attend, tu as dit le weekend. Comme dans tout le weekend ? » , demanda-t-elle. Ah, ça, ça n’allait pas être possible. Pas du tout du tout même. « Mais j’ai prévu aucune affaire », protesta-t-elle. Est-ce qu’il avait vraiment cru qu’elle allait passer tout le weekend dans cette tenue, sans avoir sa brosse à cheveux et ses parfums préférés ? Il aurait dû la connaître mieux que ça quand même. Choquée déçue.



WORLD WITHOUT YOU
Do you know what it feels like to fall in your arms? Do you know what it feels like to love you ? I can taste every tear drop you've given me this far don't forget who it is that you are.


Dernière édition par Jocelyn Ahern-Fields le Lun 10 Sep - 23:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1097
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes ≡ Brane Malone

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Dim 9 Sep - 14:50 )


Your mum’s never met a guy like me.
Asher impose à sa petite-amie un week-end loin de Cap Harbor. Et il le fait sans le moindre complexe. Pour une fois, le garçon fait preuve d’organisation et de rigueur. Il veut que ces deux jours soient parfaits, aussi bien pour lui que pour elle. Avec Jocelyn, il se sent bien. Tellement bien qu’il ressent le besoin de le lui montrer. Depuis son divorce avec Jenna, il ne pensait pas être capable de se lancer dans une nouvelle relation amoureuse. Pourtant, ce qu’il partage aujourd’hui avec la brunette est venu naturellement, sans qu’il n’ait besoin de se forcer. Leur couple s’est formé de la manière la plus naturelle qui soit. Depuis leur premier rendez-vous, ils ne se sont plus quittés. Asher n’ira pas jusqu’à dire qu’il vit le grand amour, mais il est heureux. Lui et Jocelyn avancent à leur rythme, en prenant le temps de se découvrir et d’apprécier chacun des moments passés ensemble. Pour l’instant, le jeune homme n’a rien besoin de plus. Ces quelques jours ensemble, c’est l’occasion parfaite pour renforcer leur relation et les rapprocher davantage. Même si, qu’on se le dise, ce n’est pas la complicité qui manque entre les deux zouaves. Asher est tout de même impatient. Il est excité comme une puce, même. « Oui, tu comprends bien. » Confirme-t-il en usant de son célèbre sourire d’ange. Son programme ne laisse aucune place à la culpabilité. Il est très content d’avoir réussi à planifier ce week-end, et il est aussi très fier. « Tu diras à ton amant que je suis profondément désolé de le priver de toi. » Bon. Il espère quand même qu’il n’y a pas d’amant à prendre en compte. Mais quels que soient les plans de Jocelyn, il se porte volontaire pour les annuler. « Hm, c’est une forme de kidnapping. Si ça peut te rassurer, tu auras à boire et à manger, et tu pourras même téléphoner à tes proches. » Il est gentil, quand même.

Asher invite la jeune femme à s’installer confortablement, puis il prend place derrière le volant. Pendant qu’il programme le GPS, Jocelyn panique. Au début, il ne sait pas si c’est le fait de partir pour tout le week-end qui l’inquiète, ou le fait qu’elle n’ait prévu aucune tenue de rechange. À la réflexion, il s’agit probablement des deux. Asher ne trouve rien de mieux à faire que de rire. « T’as bien entendu, j’ai dit tout le week-end. » Il termine d’entrer l’adresse du chalet avant de se tourner vers la jeune femme. « Mais comme je suis un type bien, j’ai tout prévu. Je suis passé chez toi et j’ai préparé un sac de vêtements. » Le garçon se mordille la lèvre inférieure et prie pour qu’elle ne s’énerve pas. Ce n’est pas parce qu’il possède la clé de chez elle qu’il a le droit d’y aller comme bon lui semble. Alors il espère que Jocelyn ne lui en voudra pas. « Je te promets que j’en ai pas profité pour fouiller dans tes affaires ! » Qu’il dit, les deux mains en l’air. Il préfère mettre les choses au clair. Ses intentions étaient tout ce qu’il y a de plus honnête. « Par contre, je tiens à te prévenir tout de suite. J’ai pas trop fait attention à ce que j’ai mis, donc c’est possible que tu doives te balader toute nue. Le point positif, c’est que j’ai pris assez de sous-vêtements pour tenir un mois. » Il dit ça en toute innocence et il lui vole un baiser, amusé par sa propre bêtise. Qu’elle se rassure, Asher n’a pas prévu d’activité sportive ou quoi que ce soit d’autre nécessitant des habits particuliers. Il souhaite simplement profiter de la jeune femme au maximum, donc la présence des sous-vêtements dans sa valise est justifiée. « Détends-toi. Je te promets qu’on va passer un bon week-end. » Il l’embrasse à nouveau, un peu plus longuement, et il démarre la voiture.

Le chalet ne se trouve qu’à deux heures de Cap Harbor, un peu plus au nord de l’État. Le trajet se passe sans encombre et relativement vite. Asher et Jocelyn échangent quelques banalités sur leur journée respective, ils enchaînent sur une discussion politique plus ou moins sérieuse, et finalement, Asher lui offre un concert gratuit. Évidemment. Ça ne pouvait pas être autrement. Il fait néanmoins preuve d’originalité en laissant Lagy Gaga de côté. Il jette son dévolu sur le dernier album d’Imagine Dragons, ruinant les chansons les unes après les autres. Lorsqu’ils arrivent à destination, Asher baisse le volume de la musique et se gare à proximité de leur logement pour les deux jours à venir. Le chalet n’est pas bien grand, mais suffit largement pour deux personnes. « Tadaaam ! » Qu’il fait sur un air de surprise. Asher détache sa ceinture et accourt du côté passager pour ouvrir la portière. « J’espère que mes allures de gentleman te séduisent. » Il lui attrape la main et l’aide à descendre. « Bon, par contre, j’ai pas prévu le dîner. » Avoue-t-il en faisant la moue. Même quand il veut penser à tout, ce n’est pas possible. Cela dit, si on lui pose la question, ça ne le dérange pas plus que ça de vivre d’amour et d’eau fraîche.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/10/2017
›› Commérages : 328
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Rachel Awesome Bilson
›› Schizophrénie : aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ evan pryce (dan stevens) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte) ✻ Grace Rhodes (Sophia Bush)

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Lun 10 Sep - 23:14 )


Asher & Jocelyn

When I Wake Up, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Wakes Up Next To You. When I Go Out, Yeah, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Goes Along With You. If I Get Drunk, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Gets Drunk Next To You. And If I Haver, Hey, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who's Havering To You.



Le fait que Jocelyn travaillait trop ces derniers temps était une évidence. Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Ce n’était pas qu’elle n’avait pas envie de faire autre chose, mais elle voyait mal comment elle aurait pu refuser de toute façon. Mais la jeune femme était quand même contente à l’idée d’avoir un week-end pour elle, même si elle avait dû sortir de l’hôpital à coup de pied au cul. Oui bon, elle aimait beaucoup son travail et elle avait du mal avec le fait de rentrer à la maison pour se reposer tout un week-end. Mais ça, c’était avant de voir Asher devant son lieu de travail, l’attendre gentiment. Cet homme était définitivement plein de surprise et franchement, la jeune femme adorait cela. Il la faisait rire. Il se montrait romantique. Et franchement, elle devait bien avouer qu’en acceptant de sortir avec lui, elle ne s’était absolument pas attendue à ce qu’ils vivent une histoire de la sorte tous les deux. Elle pensait qu’ils allaient tous les deux passer quelques soirées ensemble et bien s’amuser. Au lieu de cela, elle devait bien reconnaître qu’elle était étrangement attachée à ce garçon si surprenant, qui ne faisait jamais rien comme les autres – et tant mieux d’ailleurs. En tout cas, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne s’était pas attendue à ce qu’il vienne la chercher après son travail et qu’elle était plutôt contente de cela. « Je suis sûre que tu as eu de la complicité à l’intérieur de l’hôpital, le timing est beaucoup trop parfait pour que ce soit une coïncidence », fit-elle en haussant les sourcils. Non, de toute façon, elle ne croyait pas aux coïncidences. Mais elle devait bien avouer en revanche qu’elle était touchée. Il avait vraiment organisé sa surprise avec soin et ça, c’était trop mignon. « C’est dommage, on avait prévu un week-end de sexe intensif », rétorqua-t-elle en faisant la moue. « Mais je suppose que je vais devoir me contenter de toi », ajouta-t-elle en riant. Qu’Asher se rassure, il n’y avait pas d’amant dans le paysage. Pas que ce n’était pas son genre, on savait tous que si. Même si pour l’instant, elle n’avait absolument aucune envie ni aucune raison de tromper Asher. Mais elle n’avait pas le temps pour un petit ami en ce moment, alors deux … « Donc si jamais je pourrais leur envoyer ma localisation pour un sauvetage d’urgence, c’est bon à savoir », acheva-t-elle avec un sourire moqueur.

Mais Jocelyn était loin, très loin d’être contre cette idée. Ils en étaient encore dans la partie de leur relation où ils apprenaient à se connaître et à s’apprivoiser. Ils allaient pouvoir se connaître un peu mieux. Sauf qu’une fois dans la voiture, la jeune femme se rendit compte qu’il avait dit tout le week-end. Minute. Pause. Rembobinage. Comment est-ce qu’elle allait survivre tout un week-end sans ses vêtements et sa brosse à cheveux ? Hashtag Jojo superficielle. « Tu es passé chez moi et tu as préparé un sac de vêtements », répéta-t-elle bêtement. Non, elle n’était pas fâchée. En revanche, elle était silencieusement en train de prier pour qu’il ait prit des vêtements sobres et des chaussures. Parce que si elle se retrouvait à devoir porter un t-shirt violet avec un pantalon rouge, elle allait sans doute piquer une crise de nerfs. « Tu es donc un kidnappeur doublé d’un voleur », plaisanta-t-elle. Mais elle lui attrapa la main et la serra dans la sienne, parce qu’elle n’était pas en colère. Oui elle était surprise, mais il était entreprenant et ça, elle appréciait. « Oh, ça va, tu n’as pas trouvé mes revues pornos alors », se moqua-t-elle. Ce n’était pas pour rien si elle avait donné sa clé à Asher. Non, ils n’en étaient pas à vivre l’un avec l’autre, mais elle rentrait parfois très tard ou partait très tôt et elle ne voulait pas que ses horaires soient un problème alors elle lui avait laissé les clés. Ce qu’elle n’aurait pas fait si elle avait des choses à cacher ou si elle ne lui faisait pas confiance. « Donc au final, je peux mourir de froid, tant que tu te fais du bien aux yeux », conclut-elle en riant. Ah, il ne perdait pas le nord ce jeune homme. Mais c’était plaisant. Ça changeait de l’ambiance parfois lourde de l’hôpital. Et au pire, elle s’emballerait dans un de ses t-shirts à lui. Alors finalement, elle se réjouissait de ce week-end et lui rendit son baiser, impatiente de prendre la route à ses côtés.

Ils n’eurent pas besoin de trop longues heures avant de rejoindre leur destination et c’était tant mieux, parce que Jocelyn ne raffolait pas des longues heures en voiture. Mais par chance, ils avaient tout juste eu le temps de se raconter les dernières nouvelles et de d’improviser un karaoké dans la voiture. Cette fois, ce n’était pas Lady Gaga, mais Imagine Dragons, si bien qu’elle avait pu se joindre à lui pour le concert, sans râler parce qu’il gâchait totalement la chanson. Lorsqu’enfin ils se garèrent devant un chalet, Jocelyn était tentée d’être déçue parce qu’ils n’avaient pas fait tout l’album. Mais la vue de ce superbe chalet lui coupait le souffle. D’accord. Il s’était surpassé. « Wow, c’est magnifique », fit-elle en lui attrapant la main alors qu’il avait fait le tour de la voiture pour lui ouvrir la portière. « Tu me surprends de jour en jour Asher James », déclara-t-elle avant de lui voler un baiser. Et c’était presque un euphémisme. Toujours était-elle qu’elle était ravie. Mais sa dernière remarque ne tarda pas à la faire rire. « Oh, on peut toujours vivre d’amour et d’eau fraîche », fit-elle en riant. Mais bon, s’ils avaient trop faim, ils risqueraient d’avoir envie de s’entretuer et de s’entre-manger et ça finirait plus en film d’horreur qu’en film romantique. « Ceci dit, au cas où nos estomacs crieraient famine, je suis sûre qu’on devrait pouvoir se faire livrer. Ou trouver un magasin. Et je te cuisinerais de bons petits plats », ajouta-t-elle en déposant un baiser sur sa joue. Au moins, il aurait l’occasion de découvrir ses talents culinaires. Si elle n’avait pas été chirurgienne, Jocelyn aurait très bien pu devenir chef étoilé. Bon, peut-être pas étoilé, mais chef quand même. « Tu me fais visiter ? », demanda-t-elle en lui prenant la main pour l’attirer vers l’entrée. Maintenant elle voulait tout voir. Elle ne pensait plus à ses vêtements. D’ailleurs s’il voulait commencer par une visite de la chambre à coucher, ça lui allait tout aussi bien.



WORLD WITHOUT YOU
Do you know what it feels like to fall in your arms? Do you know what it feels like to love you ? I can taste every tear drop you've given me this far don't forget who it is that you are.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1097
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes ≡ Brane Malone

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Ven 28 Sep - 22:29 )


Your mum’s never met a guy like me.
Oui, Asher kidnappe allègrement sa petite-amie. Il n’est peut-être pas médecin, mais il sait que Jocelyn a grandement besoin de repos. Quelques jours loin de Cap Harbor et loin de l’hôpital lui feront le plus grand bien. Ça lui permettra de se ressourcer un peu, et de ne penser à rien d’autres qu’à une position sexuelle originale. La brune comprend rapidement que le jeune homme a bénéficié d’une petite aide de la part de ses collègues. Il affiche un sourire à la fois fier et malicieux, haussant les sourcils de manière éloquente. Même s’il la kidnappe, Asher reste un gentil garçon. Il l’autorise à utiliser son téléphone, quand même. « Quand tu vas découvrir où je t’emmène, ça m’étonnerait que tu appelles au secours. Et si je peux te donner un conseil, préviens ton amant tout de suite que tu ne le verras pas du week-end, parce qu’après ça, t’auras pas le temps. » Le programme qu’il a prévu est tant qu’assez chargé. Bon, en réalité, il n’a planifié aucune activité particulière. Tout ce qu’il a fait, c’est orchestrer le kidnapping de Jocelyn et réserver le chalet en amont. Pour le reste, il prévoit essentiellement de faire l’amour à toute heure du jour et de la nuit. Si on lui demande son avis, il a hâte.

Avant de partir, Asher s’est chargé de préparer un sac de vêtements pour sa petite-amie. Parce qu’il connait assez la jeune femme pour savoir qu’elle n’accepterait jamais de porter les mêmes vêtements durant trois jours consécutifs. Donc il a pris les précautions nécessaires pour ne pas que cela se produise. Et lorsqu’il avoue s’être introduit chez elle pendant ses heures de travail, il stresse un peu. Même si ses intentions étaient loin d’être mauvaises, il peut comprendre qu’elle le prenne mal. Quand bien même ils soient en couple depuis plusieurs mois, il leur reste encore un certain nombre d’étapes à traverser avant de casser toutes les barrières qui peuvent exister entre eux. Et peut-être qu’Asher a pris la vie pour un kiwi. Jocelyn répète l’information dans un premier temps, ce qui trouble Asher. Il n’arrive pas à comprendre le but de sa phrase. « Euh. Oui. C’est ça. » Qu’il confirme, perplexe. La seconde suivante, elle l’accuse d’être un voleur en plus d’être un kidnappeur, et une vague de soulagement s’empare de lui en même temps qu’elle attrape sa main. Sauf erreur de sa part, tout va bien. « Si je les avais trouvées, je les aurais brûlées. Vu le petit-ami parfait que je suis, t’as clairement pas besoin de trucs pornos chez toi. » Il tient tout de même à préciser qu’en matière de style, il est très nul. De fait, il prie pour que Jocelyn n’attende rien de lui. Il a au moins fait l’effort de prendre des vêtements. L’accord des couleurs et le choix des pièces, ce n’est pas de son ressort. Par ailleurs, il lui avoue avoir principalement pris des sous-vêtements. « Moui. On peut dire ça comme ça. Après, si ça peut te rassurer, on peut passer le week-end au lit. » Dans cette optique, même les sous-vêtements seront inutiles.

Quelques heures de route plus tard, Asher est heureux de faire découvrir leur lieu de résidence pour les prochains jours. Un magnifique chalet situé en périphérie de Charlotte, dans une zone calme et peu mouvementée. La première réaction de Jocelyn lui arrache un franc sourire. Même si son plan paraît sans faille, ce n’est pas vraiment le cas. Asher admet bien vite qu’il n’a pas pensé au dîner et à vrai dire, il ne s’en veut même pas. Parce qu’il a déjà réussi à surprendre Jocelyn et aux yeux du garçon, c’est une belle et grande victoire. « J’veux bien essayer de vivre d’amour et d’eau fraîche, sauf qu’on a déjà un problème. J’ai faim. » Comme quoi le sexe ne peut pas remplacer la nourriture. Du moins, pas pour un garçon comme Asher. « D’accord. On a un deal. Enfin pour ce soir, on peut se faire livrer. Je sais pas s’il reste encore un magasin ouvert à cette heure-ci et de toute façon, une fois qu’on se sera posé, je sais pas si on aura le courage de sortir. » En ce qui le concerne, il sait qu’il n’en aura pas la moindre envie. Le jeune homme glisse naturellement sa main dans celle de Jocelyn, et il l’entraîne à l’intérieur du chalet. Tout comme elle, il découvre l’endroit. Il avait plus ou moins vu à quoi l’intérieur ressemblait, mais les photos étaient bien loin de la réalité. Jocelyn et Asher en prennent plein les yeux. L’endroit est calme et cosy, idéal pour un week-end en amoureux. Ils terminent la visite par la chambre à coucher, reliée à une immense salle de bain qui contient une baignoire relativement large. Asher, quand il voit ça, ça lui donne des idées. « J’ai un idée. » Il attrape Jocelyn par les deux mains et se plante face à elle. « On peut commander le dîner, et en attendant, on prend un bain. J’ai envie de te faire des câlins. » Qu’il dit en souriant. Dans la foulée, il attrape son portable et lance l’application UberEats. « Tu veux manger quoi ? Mexicain, Indien, Asiatique ? » Si ça ne tenait qu’à lui, il commanderait un plat de chaque. Histoire de pouvoir goûter à tout.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/10/2017
›› Commérages : 328
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Rachel Awesome Bilson
›› Schizophrénie : aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ evan pryce (dan stevens) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte) ✻ Grace Rhodes (Sophia Bush)

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Dim 14 Oct - 20:44 )


Asher & Jocelyn

When I Wake Up, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Wakes Up Next To You. When I Go Out, Yeah, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Goes Along With You. If I Get Drunk, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Gets Drunk Next To You. And If I Haver, Hey, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who's Havering To You.



Jocelyn était donc victime de kidnapping et visiblement, ses collègues étaient dans le coup. Ce week-end avait intérêt à en valoir le coup, sinon la jeune femme allait le leur faire payer. Mais curieusement, elle n’avait pas peur, parce qu’elle était certaine que si Asher s’était donné tout ce mal, ça en valait forcément la peine. Alors elle avait décidé de lui faire confiance et de se détendre. De toute façon, c’était un fait : elle travaillait trop ces derniers temps et elle n’avait pas assez de temps à consacrer à Asher. Il avait eu raison de faire du forcing pour passer du temps avec elle. « Tu es très doué pour titiller ma curiosité Asher James », répondit-elle avec un sourire. Et il était très doué pour titiller d’autres choses aussi. Très bien, pas de téléphone. La jeune femme pouvait bien survivre un week-end sans téléphone. Et puis, si sa surprise était si réussie qu’il semblait le croire, elle allait devoir trouver un bon moyen de le remercier, donc ils n’auraient pas le temps de téléphoner. Sauf que, Jocelyn n’avait pas d’affaires, rien à se mettre sur le dos de tout le week-end. Et ça, par contre, c’était un problème. Mais une fois encore, Asher avait pensé à tout. La jeune femme devait bien avouer en être totalement surprise. Ça, elle ne l’avait pas vu venir, surtout que le jeune homme refusait en général d’utiliser ses clés en son absence. « Je ne sais pas, je trouve que tu devrais muscler un peu ce petit bidon quand même », répondit-elle en ricanant, avant de pincer le dit bidon. Après tout, il l’avait kidnappé et en plus il avait pénétré chez elle par demi-effraction, elle pouvait bien se venger un peu. Qui aime bien châtie bien, ce n’est pas elle qui le dit, c’est l’adage.

Mais maintenant que la brune était rassurée quant au fait qu’elle n’allait pas devoir passer tout son week-end dans cette tenue qui ne devait lui servir qu’à faire le trajet entre l’hôpital et chez elle, elle appréciait un peu plus ce voyage improvisé. La jeune femme ne manqua pas de s’esclaffer une nouvelle fois, quand elle découvrit qu’Asher avait essentiellement prit des sous-vêtements pour leur week-end en amoureux. Très étrangement, ça ne surprenait pas la jeune femme plus que cela. « C’est plutôt une bonne idée. Au moins, je pourrais te remercier comme il se doit d’avoir organisé ce petit week-end », fit-elle remarquer en lui adressant un clin d’oeil. La jeune femme se sentait bien. Elle se sentait heureuse, comblée, épanouie. Elle était enthousiaste à l’idée de ce week-end à venir. Elle apprécia même le trajet, bien qu’elle n’était jamais ravie de faire des longs trajets en voiture. Mais lorsqu’ils furent arrivé, la jeune femme devait bien avouer qu’elle ne s’attendait pas à ça. Non seulement ça ressemblait à un paysage de carte postale, mais en plus c’était romantique à souhait. Décidément, ce James là remportait tous les suffrages et allait bientôt être élu petit ami de l’année. Le calme de la situation fut bientôt troublé par l’aveu du dit petit copain de l’année. Il n’avait pas prévu à manger. Ce qui la fit rire. Après tout, il avait déjà pensé à pas mal de choses, on ne pouvait pas lui demander de penser à tout non plus. « Pauvre petit homme, qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire pour ton petit bidon ? », fit-elle, un brin moqueuse. Bon, elle se moquait un peu, mais elle aimait bien le bidon d’Asher. Pas la peine de se vexer donc. De toute façon, depuis qu’il l’avait kidnappé, la brune n’était qu’amour et paillettes.

Ceci dit, Jocelyn était un vrai petit cordon bleu et elle était tout à fait disposée à préparer de bons petits plats à son amoureux. Encore fallait-il qu’ils trouvent un magasin ouvert. « Je trouve ton petit programme parfait », concéda-t-elle. Même pas besoin d’insister longtemps, elle non plus n’avait pas spécialement envie de faire des courses ou de faire à manger ce soir, donc ils se feraient livrer et demain, ils auraient tout le temps de remplir le frigo. Main dans la main, ils entrèrent donc dans le chalet et elle devait bien avouer être super enthousiaste. Elle s’extasiait pour tout : la décoration, la cheminée. Bref, elle était aux anges et Asher n’aurait pas pu lui faire plus plaisir en choisissant cet endroit. Le must du must, c’était quand même cette magnifique baignoire dans laquelle elle avait bien l’intention de plonger. Mais la jeune femme fut déconcentrer par Asher qui visiblement, avait eu la même idée qu’elle. A la différence qu’elle avait envisagé de prendre son bain seule, mais accompagnée, ça lui allait aussi. « Tu es vraiment plein de bonnes idées », fit-elle avec un petit sourire en coin. Tandis qu’il saisissait son téléphone, la jeune femme se glissa dans son dos et passa ses bras autour de lui. « Là tout de suite, j’ai bien envie de manger américain », fit-elle en mordillant son cou. Son sourire ne quittait plus ses lèvres. Elle ne s’était pas rendue compte à quel point elle avait besoin de se détendre avant qu’il ne lui offre ce merveilleux week-end. « Mais si ta question appelle une réponse sérieuse, je mangerais bien asiatique. Mais toi, commande ce que tu veux », ajouta-t-elle en le relâchant. S’il commandait des sushis, elle serait heureuse aussi, mais qu’il se fasse plaisir, il le méritait bien. Sur ces mots, la jeune femme fila dans la salle de bain et alluma l’eau pour remplir la baignoire. Depuis qu’il avait parlé de bain, elle ne pensait plus qu’à se glisser dans l’eau chaude. La baignoire comportait tout un tas de bouton et elle appuya sur l’un d’eux. « C’est une baignoire à bulles ! », s’extasia-t-elle. Voilà qui ne pouvait que la rendre plus contente encore. Sans perdre de temps, elle retira ses vêtements et se glissa dans l’eau. Asher ne tarda pas à entrer dans la salle de bain et elle lui adressa un franc sourire. « Viens vite, je me sens terriblement seule dans cette grande baignoire », fit-elle en feignant une mine triste.



WORLD WITHOUT YOU
Do you know what it feels like to fall in your arms? Do you know what it feels like to love you ? I can taste every tear drop you've given me this far don't forget who it is that you are.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1097
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes ≡ Brane Malone

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Lun 29 Oct - 23:16 )


Your mum’s never met a guy like me.
S’il n’était pas aussi heureux de passer un week-end entier en compagnie de Jocelyn, Asher pourrait se sentir vexé par la remarque de la demoiselle concernant son petit bidon. Ce garçon a beau aimé le sport autant qu’il aime la nourriture, son torse n’a jamais été digne de celui d’un Dieu grec. Ses tablettes de chocolat, elles s’apparentent plutôt à du Nutella. Mais jusqu’à aujourd’hui, ça ne l’a jamais empêché de séduire. Et même si sa petite-amie le taquine à ce sujet, il sait qu’elle l’aime, son petit bidon. Alors non, Asher refuse de s’offusquer pour si peu. De toute manière, sa bonne humeur est inébranlable. Il est comme ça, Asher. Quand il est heureux, rien ne peut venir le déranger. Il est d’autant plus heureux de constater que sa surprise est une pure réussite. Pour le moment, du moins. Jocelyn semble apprécier ce kidnapping improvisé, au moins autant que le chalet dans lequel ils passeront les prochains jours. L’organisation et Asher, ça fait douze. Il est lui-même surpris d’avoir su organiser ce week-end tout seul, sans aide particulière. En revanche, il ne peut pas dire que son plan soit parfait. S’il l’était, lui et Jocelyn profiteraient du meilleur dîner de toute leur vie. La brune se propose pour cuisiner et il ne dit pas non. Mais pas ce soir. Il préfère opter pour une livraison à domicile, leur laissant le temps de se détendre en bonne et due forme. Accessoirement, il doute qu’il y ait quoi que ce soit d’ouvert à une heure aussi tardive. Quant à cette histoire de cuisine, Jocelyn aura tout le loisir de dévoiler ses talents plus tard. Pour son plus grand bonheur, la brune approuve son plan. « Si tu veux mon avis, il n’y a pas que ce plan qui est parfait. » Il dit ça en toute innocence, lui adresse un clin d’œil amusé.

Des idées géniales, Asher en a une tonne apparemment. On ne l’arrête plus. Pour sa défense, cette baignoire l’a inspirée. Elle est assez grande pour accueillir deux personnes, et ils ont largement le temps d’en profiter avant qu’on ne leur livre le dîner. Asher n’attend pas de savoir si ce programme convient à sa petite-amie. Il s’arme de son portable et parcourt Ubereats à la recherche du plat idéal. Un sourire en coin nait sur son visage lorsque Jocelyn se glisse dans son dos. Une petite série de frissons le parcourt tandis qu’elle mordille la peau de son cou. « Tu me donnerais presque envie d’abandonner mon plan… » Dit-elle en tournant le visage vers la droite pour capturer son regard. « Presque, seulement. » Il insiste, uniquement pour lui rappeler que son amour pour la nourriture sera toujours plus grand que son appétit sexuel. De toute façon, un Asher qui a le ventre vide ne peut rien faire d’agréable avec son entrejambe. Il a besoin de reprendre des forces, le garçon. La brune porte son choix sur la nourriture asiatique et lui, il salive à l’idée de manger mexicain. « Ok, j’vais prendre un peu de tout. Je trouve que c’est important d’élargir ses horizons et goûter à tout. » Finalement, son envie se concrétise et si on lui pose la question, il trouve que c’est encore une idée merveilleuse. Il choisit des plats de différentes origines et valide la commande sans se préoccuper une seule seconde du montant. S’il faisait attention à son argent, ça se saurait. Pendant ce temps, Jocelyn prend ses aises. Il l’entend s’extasier sur les fonctionnalités de la baignoire, et il sourit. « Dis-le que je suis un homme parfait ! » Dit-il en ayant les yeux rivés sur son application. Parce que oui, cette histoire de bulles, c’est grâce à lui et sa soi-disant perfection.

Une fois la commande validée, Asher abandonne son portable sur le lit pour enfin rejoindre la jeune femme. Cette dernière ne porte déjà plus le moindre vêtement, et semble avoir pris possession de la baignoire en toute allégresse. Il prend le temps de la regarder un instant, se mordillant la lèvre inférieure. « Tu dois avoir terriblement froid, aussi. » Suppose-t-il en se détachant du chambranle de la porte. Il retire le haut de ses vêtements sous les yeux de sa petite-amie, non sans essayer de montrer tous les muscles qu’il n’a pas. « Tu vois, t’es médisante. Mon petit bidon n’est pas si petit bidon que ça. » Bon, il n’est pas convaincant du tout. Asher termine de se déshabiller et se glisse derrière Jocelyn. Il passe naturellement ses mains contre le ventre de la jeune femme, tout en s’installant le plus confortablement possible. « Alors, tu vas finir par l’avouer que je suis l’homme parfait ? » Demande-t-il avec le sourire. « Non parce que si j’étais toi, je voudrais m’épouser. » Oui, rien que ça. Il se lance des fleurs sans complexe et pour le plaisir de vivre. Asher, il part du principe qu’on est jamais mieux servi que par soi-même. Et ça marche aussi pour les compliments. Il embrasse l’épaule de la brune, remontant ses mains vers sa poitrine. « C’est fou comme t’as la peau douce… » Il le savait déjà, à vrai dire. Il a juste envie d’en profiter. Quel lutin, ce Asher !
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/10/2017
›› Commérages : 328
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Rachel Awesome Bilson
›› Schizophrénie : aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ evan pryce (dan stevens) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte) ✻ Grace Rhodes (Sophia Bush)

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Lun 26 Nov - 18:51 )


Asher & Jocelyn

When I Wake Up, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Wakes Up Next To You. When I Go Out, Yeah, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Goes Along With You. If I Get Drunk, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Gets Drunk Next To You. And If I Haver, Hey, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who's Havering To You.



Jocelyn était sur un petit nuage. Si ce week-end n’était pas du tout prévu, elle se rendait compte que c’était exactement ce dont elle avait besoin. Passer du temps avec Asher la rendait heureuse. Et la brune avait très envie de l’embêter, d’ailleurs. Elle se plaisait à le charrier sur son petit bidon. Et elle savait qu’elle allait encore se plaire à le charrier sur d’autres sujets pendant leur séjour. Parce que, qui aime bien châtie bien dit le proverbe et Jocelyn elle l’aime beaucoup, le Asher, même si c’était un drôle de spécimen qu’elle n’arrivait pas toujours à suivre. Quoi qu’il en soit, Asher était plein de surprises. Et de bonnes surprises, qui plus est. Il l’amusait beaucoup et elle devait bien avouer qu’elle n’avait pas soupçonné ce côté si romantique. Pourtant, c’était bien dans un chalet adorable qu’il l’avait entraînée et elle en était ravie. Même si tout son petit plan n’était pas parfait et infaillible. La preuve, ils n’avaient rien à manger. Mais comme il était mignon, elle le pardonnait. Ils trouveraient bien une solution. « Oui, je sais, moi aussi je suis parfaite, inutile de me le dire », fit-elle, un poil moqueuse. Oui, elle était comme ça Jocelyn, quand ça lui prenait, elle se jetait un peu des fleurs. Mais elle était trop mignon, donc Asher aussi était obligé de la pardonner. En tout cas, la jeune femme était toute disposée à visiter les lieux. Elle était curieuse de découvrir la cuisine, mais surtout cette chambre où ils allaient sans doute passer pas mal de temps. Et pendant qu’ils y étaient, il y avait une très jolie baignoire qui ne demandait qu’à être visitée. Asher avait des idées merveilleuses. Mais Jocelyn n’allait pas le crier trop fort, sinon il allait prendre la grosse tête.

Pour tout dire, la médecin avait clairement autre chose en tête dans l’immédiat que de manger. Ou alors, elle allait manger Asher, c’était aussi un bon plan. Dans tous les cas, elle allait se mettre quelque chose sous la dent. Quoi que … La jeune femme était presque vexée de savoir que dans la vie d’Asher, elle passait après la nourriture. C’était triste un peu quand on y pensait. « Ah, parce que je passe après la bouffe. C’est moche », fit-elle en feignant une mine boudeuse. Ceci dit, comme elle aimait bien grignoter après le sexe et grignoter d’une manière générale. Donc elle était quand même contente que l’estomac sur pattes d’Asher le pousse à commander de la nourriture. D’autant plus que le jeune homme semblait très inspiré par la cuisine et que la brune, ça l’amusait. « Prend tout ce que tu veux mais n’oublie pas de me commander des sushis sinon c’est ta bouffe que je vais voler », prévint-elle. Comme ça, c’était dit et il n’y aurait pas de malentendu. Jocelyn qui n’était pas nourrie avec des sushis quand on parlait de cuisine asiatique, elle pouvait devenir très chiante. Comme Cindy. Maintenant, elle lui faisait totalement confiance et pour être honnête, elle s’en fichait un peu de la commande de nourriture. Elle, elle faisait juste une obsession sur la baignoire. Et quelle baignoire. Si elle pouvait, elle l’aurait épousée cette baignoire. Y avait-il quelque chose de plus merveilleux sur terre ? La brune en doutait, voyez vous. Même un petit ami, ce n’était pas aussi génial que cette baignoire. « Je n’irais pas jusqu’à dire que tu es parfait, mais tu as des arguments en ta faveur en tout cas », fit-elle avec un sourire. Comme par exemple de l’avoir emmenée ici, même si au départ, ça partait d’une idée à base de séquestration. « En revanche cette baignoire est parfaite si tu veux tout savoir », insista-t-elle. On ne savait jamais, elle ne voulait pas prendre le risque qu’il n’ait pas comprit. Ce serait dommage qu’il ne comprenne pas ce qu’il ratait.

Visiblement, son insistance avait finie par porter ses fruits, puisque monsieur Asher s’était enfin décidé à la rejoindre. Et ce n’était pas trop tôt. La jeune femme ne savait plus quoi inventer comme compliment pour cette baignoire pour qu’il ramène ses fesses. « Horriblement froid. Du coup tu vas être obligé de venir ici pour me réchauffer avant que je ne me transforme en bonhomme de neige », fit-elle, en toute innocence. Bien sûr, elle ne disait pas ça avec une idée dans la tête. Bien entendu, c’était en tout bien tout honneur, parce que sinon elle allait geler de la tête aux pieds. Pourtant, la jeune femme affichait déjà un sourire provocateur, alors qu’il retirait ses vêtements pour la rejoindre. Un sourire qui se transforma bien vite en sourire moqueur. « Quoi ? Tu préfères que je dise que tu as un gros bidon ? », demanda-t-elle en battant des cils. Jocelyn, elle était innocente. C’était mignon un petit bidon. Mais s’il y tenait, elle pouvait parler en terme de gros bidon, ce n’était pas un problème. Mais la jeune femme arrêta de le taquiner quand il la rejoint enfin et elle se cala dans ses bras, le plus confortablement possible. « Hm. Je ne sais pas. Je pourrais l’avouer, ça dépendra à quel point tu te montreras parfait », répondit-elle. Mais à vrai dire, à cet instant, elle ne pouvait pas imaginer plus parfait que lui. Asher faisait littéralement tout pour qu’elle soit conquise. Hormis parler de mariage, ce qui avait tendance à lui hérisser les poils à la Jojo. Mais elle préféra le prendre à la rigolade. « On est aux Etats-Unis, j’suis certaine que ça doit être possible de s’épouser soi même quelque part », le taquina-t-elle. Bon, elle en plaisantait, mais à vrai dire, elle était certaine que c’était possible. La jeune femme fut cependant déconcentrée par les mains d’Asher qui parcouraient sa peau. Elle frissonna et se retourna vers lui avec un grand sourire. « Tu es un affreux flatteur Asher James », fit-elle. Mais ça fonctionnait. Et d’ailleurs, la jeune femme passa ses bras autour de son cou, avant de capturer ses lèvres dans un doux baiser langoureux. Elle se sentait bien, dans ce bain à bulles, dans les bras de cet homme merveilleux. Elle caressait tendrement sa nuque, pas pressée le moins du monde. Ce n’est que parce que son souffle lui manquait qu’elle se détacha de ses lèvres. « Tu ne crois pas que c’est le moment de me montrer à quel point tu es un homme parfait ? », le provoqua-t-elle en lui adressant un petit clin d’œil.



WORLD WITHOUT YOU
Do you know what it feels like to fall in your arms? Do you know what it feels like to love you ? I can taste every tear drop you've given me this far don't forget who it is that you are.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1097
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes ≡ Brane Malone

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Sam 8 Déc - 19:20 )


Your mum’s never met a guy like me.
Asher est un gueux qui sous-entend sans le moindre complexe que sa petite-amie passe après la nourriture. Enfin, dans la majeure partie des cas, il consacre plus d'importance à la femme avec laquelle il est en couple plutôt qu'à son ventre. Ça reste un type bien, Asher. Mais quand il a faim, il faut qu'il mange. Alors même si Jocelyn se déshabille devant lui, même si elle l'aguiche en usant des moyens les plus fourbes, il ne cédera que lorsque son estomac sera convenablement rempli. Le garçon s'amuse de la réaction de sa petite-amie, lui volant un baiser pour tenter de se faire pardonner. « Hihihi. » Le voilà, le rire diabolique. C'est pour se venger d'elle, pour lui avoir fait de vilaines remarques à propos de son fameux petit bidon. Il prend le temps de parcourir l'application, de regarder le détail des plats proposés, et finalement, ça le perd. Il ne sait plus quoi choisir, il ne sait plus de quoi il a envie. Dans le doute, il commande un peu de tout en prétendant vouloir élargir ses horizons. Asher, il trouvera toujours une manière poétique de justifier le moindre de ses choix. Ça fait partie de ses nombreux talents. Pendant qu'il finalise la commande, il entend la brune s'extasier sur les fonctionnalité diverses et variées que la baignoire offre. En l'entendant, il saisit l'occasion pour se lancer des fleurs. Il pouffe de rire à sa réponse, secouant la tête. « Ah, parce que tu préfères la baignoire à ton petit-ami peut-être ? C'est moche. » Aussi moche que de faire passer la nourriture avant sa petite-amie. Ils sont donc quittes.

Asher n'attend pas plus longtemps pour rejoindre la jeune femme dans la salle de bain. Elle semble avoir parfaitement pris ses aises, dans cette grande baignoire. Il ne manque plus que lui, apparemment. « Ouloulou, attends que je me dépêche ! J'ai pas envie d'être condamné à faire l'amour avec un bonhomme de neige jusqu'à la fin de mes jours. Ça va me glacer le zizi. » Est-ce qu'il essaye d'imaginer comment faire l'amour à un bonhomme de neige ? Un peu, il l'avoue. Ce n'est pas l'image mentale la plus jolie qui soit, d'ailleurs. Alors il préfère bloquer son cerveau et se concentrer sur ce qu'il se passe actuellement, dans cette salle de bain. Au passage, il fait une remarque sur son soi-disant petit bidon, qu'il ne trouve pas si petit bidon que ça. Il a quelques muscles, quand même. Pas bien voyants, certes, mais des muscles quand même. Il fait mine d'être dépité à la remarque de la brune, la tête inclinée sur le côté. « La haine te fait vivre, Jojo. Tu mériterais que je te laisse geler dans cette baignoire. Et sache que si tu te transformes en bonhomme de neige, tu seras aussi privée de sexe. » Il finit pourtant par la rejoindre, les bras se glissant naturellement autour de son corps. Asher essaye encore de lui faire dire qu'il est l'homme parfait, principalement pour la taquiner. Il a conscience de ses défauts, aussi. Enfin dans l'immédiat, il se trouve vraiment parfait. Jocelyn se montre exigeante, ce qui a le don de le faire rire. « Ah ? Alors c'est peut-être ce que je devrais faire. M'épouser. T'imagines ? Asher Harthacnut James, voulez-vous prendre Asher Harthacnut James pour époux ? Et si j'refuse, je vais me briser le cœur ! » C'est improbable et ça le fait franchement rire. Juste pour le fun, il serait capable d'organiser son propre mariage et de s'abandonner devant l'autel.

Le fait d'avoir une Jocelyn toute nue contre lui, ça lui donne de belles idées à notre homme. C'est effectivement un affreux flatteur, il n'ira pas la contredire. En attendant l'affreux flatteur qu'il est parvient à ses fins sans le moindre mal. La brune se montre incroyablement réceptive à ses caresses, si bien qu'un sourire fier s'installe sur son visage. Asher n'a pas besoin d'en dire plus, elle capture ses lèvres pour un long baiser. Il laisse courir ses doigts sur la peau de la jeune femme, tandis qu'il approfondit le baiser avec envie. « T'as pas besoin de me demander, j'allais justement agir. » Dit-elle en passant les mains dans son dos. Ce soir, ils prennent leur temps. Ils font monter la température progressivement, lentement, s'embrassant à en avoir le souffle coupé. Lorsqu'ils sentent qu'ils ne peuvent plus attendre, leurs corps s'emboîtent pour ne former plus qu'un. Asher, il se sent bien. Il a le cœur qui bat très vite, et il a l'impression d'avoir envie de Jocelyn un peu plus à chaque seconde. Il adore sentir la peau de la jeune femme sous ses doigts, il adore l'entendre soupirer de plaisir. Il s'applique à l'emmener au septième ciel, à l'écoute du moindre de ses désirs. Puis ils finissent par se laisser aller dans les bras l'un de l'autre. Les muscles d'Asher se crispent brièvement sous l'effet du plaisir, avant qu'il ne relâche tout son corps. Le jeune homme repose son dos contre le bord de la baignoire, tout en gardant précieusement Jocelyn contre lui. Il ferme les yeux, caresse distraitement le dos de Jocelyn. « T'avais raison... Elle est vraiment parfaite cette baignoire. » L'eau semble se refroidir d'un coup, ce qui ramène rapidement Asher sur terre. Un peu trop vite à son goût, d'ailleurs. Il resserre machinalement son étreinte autour de sa petite-amie, comme pour éviter qu'elle n'attrape froid. « Tu te rends compte que tu as réussi à me faire oublier ma faim ? » Qu'il dit alors, en riant. « Mais maintenant j'y repense, et je crois que le livreur devrait se dépêcher s'il ne veut pas éveiller le monstre qui sommeille en moi. » Juste pour le plaisir de vivre, il embrasse délicatement Jocelyn.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/10/2017
›› Commérages : 328
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Rachel Awesome Bilson
›› Schizophrénie : aurora callahan (jenna-louise coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ julian finch (jake mcdorman) ✻ evan pryce (dan stevens) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte) ✻ Grace Rhodes (Sophia Bush)

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( Dim 30 Déc - 11:18 )


Asher & Jocelyn

When I Wake Up, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Wakes Up Next To You. When I Go Out, Yeah, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Goes Along With You. If I Get Drunk, Well, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who Gets Drunk Next To You. And If I Haver, Hey, I Know I'm Gonna Be, I'm Gonna Be The Man Who's Havering To You.



Asher, il avait eu une idée fabuleuse en l’emmenant ici, Jocelyn en convenait. Par contre, la jeune femme avait décrété que c’était le roi des gueux, puisqu’il déclarait sans complexe que la nourriture était plus importante que sa petite-amie. Qu’à cela ne tienne, la jeune femme avait découvert quelque chose dans ce chalet qui lui plaisait plus que son petit ami également. C’était cette magnifique baignoire dans laquelle elle avait bien l’intention d’élire domicile une bonne partie du week-end. « Bien sûr que je préfère la baignoire à mon petit ami », répondit-elle en haussant les sourcils, comme si c’était parfaitement logique. D’ailleurs, la brune elle pressa un bouton de la baignoire et elle se mit à faire des bulles. « Tu vois, tu ne peux pas faire ça toi », ajouta-t-elle pour justifier sa décision. Alors d’accord, Asher, il faisait de supers massages, elle avait déjà eu la chance d’en profiter. Mais tant qu’il n’arriverait pas à se transformer en bain à bulles, elle préférerait toujours la baignoire, déso. Mais la jeune femme se décida à cesser son hymne à l’amour pour cette baignoire puisque le jeune homme décida de l’y rejoindre. En même temps, la brune elle avait tout fait pour que son petit ami ne se décide à rentrer dans cette baignoire, quitte à prétendre qu’elle allait finir frigorifiée et qu’elle se transformerait en bonhomme de neige. La réponse d’Asher ne tarda pas d’ailleurs, toujours aussi charmante. « Je me demande ce que j’ai fait pour mériter qu’autant de classe ne sorte de ta bouche à chaque fois que tu l’ouvres », fit-elle. Mais elle n’était pas contrariée. Au contraire, Jocelyn, ça la faisait rire. Elle s’amusait bien avec Asher et d’ailleurs, si c’était pour avoir un petit ami chiant comme la lune, elle ne l’aurait pas choisi lui.

Au contraire. Asher était un personnage original, mais la jeune femme, elle trouvait ça rafraîchissant. Elle s’amusait beaucoup avec lui et puis leur relation était beaucoup moins prise de tête que la plupart des relations qu’elle avait vécu par le passé. Il fallait dire que depuis son divorce, Jocelyn n’avait plus vécu de relation sérieuse. Elle s’amusait, elle batifolait à gauche et à droite, mais c’était tout. Asher était le premier homme à avoir réussi à la convaincre de s’engager un minimum. Ils étaient ensemble depuis plusieurs mois maintenant et Jocelyn ne se lassait pas de lui. Et elle ne se sentait pas prise au piège non plus. Elle se sentait libre, elle se sentait impliquée en même temps et ça la rendait heureuse la brune. Et quand elle était heureuse, Jocelyn, elle se montrait plutôt taquine. Elle n’arrêtait pas de charrier le jeune homme sur son petit bidon. En vérité, il avait quelques petits muscles, bien cachés. Mais ça lui plaisait à la brune, elle s’amusait juste à le taquiner, parce qu’il ne marchait pas à ses provocations, il courrait et il sautait dedans à pieds joints. « Oh, mais ces menaces sont plus que virulentes monsieur James. Et après, ce serait moi la personne qui vit de sa haine ? », le charria-t-elle. Pour l’embêter un peu plus, la jeune femme l’éclaboussa même avec l’eau chaude qui se trouvait dans la baignoire. C’était parfaitement mérité selon elle et c’était même dommage qu’elle avait trop froid pour lui balancer de l’eau froide dessus, sinon elle l’aurait fait. Mais la brune retrouva bien vite son sérieux quand il la rejoint enfin, entourant son corps de ses bras. Elle se sentait bien là, comme ça. Ils auraient pu rester des heures sans bouger, ça lui allait parfaitement. La brune, elle avait même assez de patience pour l’écouter parler de son mariage avec lui même. Sauf que … « Attend, tu es tranquillement en train de me dire que ton deuxième prénom c’est Harthacnut ? », demanda-t-elle en pouffant de rire. Parce que ça, ça la faisait plus rire encore que la possibilité que le jeune homme puisse s’épouser lui-même.

Il lui fallut un moment pour retrouver son sérieux, à la brune. Mais le fait de se retrouver toute nue dans les bras du jeune homme dans cette immense baignoire, ça aidait à retrouver son sérieux. Sans compter que c’était un affreux flatteur et qu’il flattait son ego comme jamais. Si bien que la jeune femme ne se fit pas prier pour lui offrir un doux et long baiser, capturant ses lèvres dans une étreinte passionnée. Une étreinte à laquelle Asher ne manqua pas de répondre. Peut-être était-ce réellement le moment pour lui de prouver à quel point il était un homme parfait. La jeune femme lui adressa un sourire en guise de réponse, tandis qu’elle se laissait porter par ses envies, par ses désirs. Ils prenaient leur temps, profitant de ce moment rien qu’à eux. Les douces caresses laissèrent place à un ballet charnel passionné, dont la brune savourait chaque instant avec un plaisir non dissimulé. Jocelyn, elle se sentait comme sur un petit nuage. Elle se laissait aller dans les bras du jeune homme, conquise, définitivement sûre que c’était l’homme parfait. Du moins, à cet instant précis, elle n’aurait pas pu rêver de mieux. A bout de souffle, elle laisse son front reposer sur l’épaule de son petit ami, tandis que l’air s’infiltre à nouveau dans ses poumons. Les paupières closes, elle savourait simplement l’instant présent. « Tu vois, je te l’avais dis. Toujours écouter la Jojo », répondit-elle avec un sourire groggy. Est-ce que c’était possible de se sentir mieux qu’elle ne se sentait à cet instant ? Elle en doutait fortement. Amusée, la jeune femme se redressa cependant pour le regarder. « Je suis plutôt douée pour faire oublier certaines choses à certaines personnes », susurra-t-elle, taquine. Mais peut-être valait-il mieux en effet que le livreur se dépêche. « Je voudrais éviter de finir dans ton assiette », approuva-t-elle. Et puis cette séance de sexe aquatique lui avait donné faim à elle aussi. Comme si on lisait dans leurs pensées, on sonna soudain à la porte. « Oh, ça doit être lui ! Je vais ouvrir », s’exclama-t-elle. Bon, s’il avait pu venir deux minutes après, ça l’aurait arrangé, la brune. Elle déposa rapidement un baiser sur les lèvres d’Asher, avant de sortir de la baignoire et d’affronter le froid. Elle se sécha à la va vite et s’enveloppa dans un peignoir. Lorsqu’elle ouvrit la porte, le froid qui venait de dehors la fit frissonner. Elle se hâta de payer le livreur de récupérer la commande d’Asher, puis referma la porte derrière lui. « A taaaaable », cria-t-elle pour qu’il l’entende là-haut, tandis qu’elle disposait les plats dans la cuisine. Elle fouillait les placards à la recherche de couverts et d’assiettes. Lorsqu’Asher apparut dans la cuisine, elle ne put s’empêcher de sourire. « Tu es sûr que tu n’as commandé que pour deux personnes ? », demanda-t-elle, amusée, en désignant tous les plats qui étaient désormais sur la table.



WORLD WITHOUT YOU
Do you know what it feels like to fall in your arms? Do you know what it feels like to love you ? I can taste every tear drop you've given me this far don't forget who it is that you are.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Mai 2018/Caroline du nord ≡ Your mum’s never met a guy like me. (Jocelyn)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération