ALZY ✻ when the day met the night

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 69
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

ALZY ✻ when the day met the night ✻ ( Dim 26 Aoû - 21:54 )

❝ WHEN THE DAY MET THE NIGHT
ozzy & alix


Sa clope entre les lèvres, sa tasse de café fumantes entre les deux mains, Alix est assise sur l'escalier de secours tout rouillé qui mène à une petite ruelle miteuse de son quartier. Elle tire sur la cigarette, sur la cancéreuse, le cœur tout retourné, le cœur abîmé, morcelé. Qu'est-ce qu'elle a eu comme idée de coucher avec lui ? Juste une fois. Juste une soirée. Elle n'aurait pas dû. Elle vide une gorgée de café avant de poser sa tasse sur le rebord, passer par la fenêtre pour ranger un peu tout, les feutres, les feuilles, les cubes de Victoria et ses legos, tout ce que William lui avait acheté pour lui faire plaisir. Et maintenant, elle avait sûrement tout foutu en l'air, en un claquement de doigts. Connerie. Elle aurait dû rester la nuit dernière au lieu de se barrer, mais c'était bien trop bizarre. Le retrouver là, endormi, contre elle, le cœur qui battait bien trop vite, et elle, qui avait le souffle court. Elle en avait rêvé de leurs retrouvailles, bien trop souvent. Mais dans ses rêves, dans sa tête, ça se passait mieux. Dans ses plus profonds espoirs, tout se passait mieux, différemment. Ils redevenaient la famille qu'ils auraient dû être. Ca ne se passera pas comme ça. Elle le sait Alix, elle le sent. Elle est partie, en refermant la porte derrière elle. Quand elle revenait sur son escalier, elle reprenait une cigarette avant de tirer dessus et un joint se présente devant ses yeux. Quoique, pourquoi pas. Elle envoyait un message à Draven pour le prévenir qu'elle travaillait depuis la maison aujourd'hui, et elle se jetait dans son lit, les mains sur le front. Quelle connerie qu'elle a pas fait. Et son je t'aime. C'était quoi ça. Un jour on se crache à la gueule, l'autre jour les corps butent l'un contre l'autre dans une danse sensuelle. Alix elle aime. Trop vite, trop fort. Trop stupidement surtout. Elle l'aime. Mais elle ne peut pas. Elle est partie il y a cinq ans de cela, parce qu'elle avait peur de l'amour qu'elle ressentait pour lui, pour sa fille. Elle avait peur de la suite de leur histoire, de leur relation. Être habitué à deux et devoir composé à trois. Alix ne voulait pas réellement ça. Mais pourtant, elle était revenue pour eux. Pour sa famille. Et Victoria qui la serrait si fort cette nuit, quand elles dormaient toutes les deux, Victoria qui était venue se blottir contre elle, quand elle avait retrouvé son lit, pour poser sa main tout contre son cœur, Alix s'était sentie fondre. Mais elle avait reprit une contenance quand elle l'a ramené et tout est parti en steak. Absolument tout. Et maintenant, elle a passé la nuit à réfléchir et à peindre avant de s'énerver. Elle attrapait son téléphone et envoyait un message à Ozzy pour savoir si elle pouvait passer. Parce que si elle restait là, elle allait devenir complètement timbrée. Elle proposait de lui ramener le café aussi, parce qu'Alix elle n'aime pas réellement squatter sans rien. Alors elle pourrait passer ses nerfs sur le barista, et ce n'était pas plus mal. Quand il lui donnait l'autorisation, elle fermait tout, vérifiait le gaz, que la cigarette de son cendrier était bien éteint, et elle se mettait en route. Et le chemin passait bien trop lentement. Quand elle arrivait chez Ozzy, elle poussait la porte encore mal claquée avant de monter et d'entrer comme dans un moulin. Elle le trouvait dans son canapé, et l'artiste se jetait dans le canapé avant de lui tendre un café « Sans sucre, corsé, avec un nuage de lait. Pour que tu sois de bon poil. » Et elle lui sourit avant de caresser Styx « Salut toi ! » et elle regarde Ozzy avec un petit sourire avant de demander « Sur une échelle de un à quinze, de combien je suis stupide ? » le plus sérieusement du monde. Parce qu'elle n'avait pas vraiment envie de parler de Ian mais pourtant, elle avait besoin de le faire. Parce qu'il la comprenait peut-être. Sûrement. Ou pas.

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 319
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage) & peter shacklebolt (aaron taylor-johnson)

Re: ALZY ✻ when the day met the night ✻ ( Mar 28 Aoû - 17:36 )


Alix & Ozzy

when the day met the night


Depuis qu'il vit seul, Ozzy ne prend même plus la peine d'ouvrir la fenêtre quand il se fait sa cigarette roulée. Il reste couché sur le dos, étalé dans le canapé comme l'épave d'un bateau échoué. Il a la tête ailleurs pendant qu'entre ses doigts, l'odeur de sa clope s'imprègne dans le tissu du canapé. C'est marrant, n'empêche. Il s'est toujours cru asentimental, préférant sa solitude aux voix trop fortes de personnes autour de lui. Et pourtant, Bailey, elle a laissé un sale vide quand elle a quitté la deuxième chambre de l'appartement. Y a toujours ses posters de chanteurs gay, sa couverture trouée, ses cheveux partout sur le parquet. Mais n'est-ce pas devenu son talent à Ozzy, de faire partir tous ceux qui osent s'approcher un peu trop de lui ? Il est comme un trou noir qui emporte tout sur son passage, comme une tempête qui fout son bordel un peu partout avant de s'éloigner pour aller déranger une autre vie. Pourtant, le voilà tout seul. Encore. Et il l'a pas cherché cette fois, il a passivement regardé les autres s'en aller un à un avant de se tourner une nouvelle fois vers ses vieux démons. On lui a dit de se calmer, on lui a dit de faire gaffe et de pas continuer à être sous influence quand il sort faire sa révérence au monde extérieur. On pourrait croire que c'est pour son bien, mais nan. C'est une question d'image, fais-toi discret si tu veux pas finir tes derniers jours coincés dans un lit d'hôpital à cause d'un "accident". Lassé, vide, Ozzy soupire. Il tire une dernière fois sur sa cigarette avant de l'écraser dans le fond du cendrier et quitte son canapé pour rejoindre le grand piano qui trône toujours au milieu du salon. Il a toujours mal aux côtes de ses dernière mésaventures, est resté marqué d'un grand coup bleu violacé par son imprudence à rouler avec trop d'alcool et autres poisons dans le sang. Il regarde l'instrument, l'effleure, puis est distrait par la sonnerie de son téléphone qui résonne dans la poche de son pantalon. Après un rapide coup d'oeil sur l'écran, il apprend qu'Alix s'apprête à passer, bousculant totalement sa théorie comme quoi tous ceux qui l'entouraient étaient occupés à le fuir comme la peste. Ça le fait sourire du coin des lèvres, il sait pas trop pourquoi. Même si il ne compte pas lui dire, même si il ne le lui montrera pas, ça lui fera du bien bien de la voir. Enfin quelque chose qui semble avoir du sens dans tout ce bordel qu'est son existence.

Elle débarque sans toquer, aussi incruste que le chat qui squatte son appartement depuis qu'il y a emménagé. Sans l'attendre -ou peut-être à moitié-, Ozzy s'est roulé tout un tas de cigarettes au cas où ils finiraient par sortir en urgence. C'est devenu pire qu'une drogue la nicotine pour lui ces derniers temps, pire qu'une addiction. Alors qu'elle prend place à ses cotés, il ramasse le tabac qui s'est accumulé sur la table basse et le range soigneusement dans le paquet avant de prendre le café qu'elle vient de lui apporter. « Pour que je sois de bon poil ? Je dois m'attendre à quelque chose qui risque de me saper le moral ? » demande-t-il avec un demi-sourire avant de s'étaler dans le canapé et de boire une gorgée de ce café. Suite à la question qu'elle lui pose, Oz' interrompt son geste et fronce légèrement les sourcils avant de tourner la tête en direction d'Alix. Une question piège, mais Ozzy ne serait pas lui-même si il ne saisissait pas la perche tendue. « Sincèrement ? J'dirais un bon treize. Quinze étant les personnes qui s'enfilent des litres de Coca Cola light sous prétexte que c'est meilleur pour la ligne. » Il est tenté de reculer au cas où elle serait prise d'une folle envie de se venger à coup de poings qui lui feront renverser son café sur son t-shirt. « Qu'est-ce que t'as fait ? » demande-t-il ensuite en haussant un sourcil cette fois, prêt à entendre Alix l'émerveiller avec ô combien sa vie est plus palpitante que la sienne. Sans ironie, en plus.


AVENGEDINCHAINS


say it ain't so

≈ I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.




Dernière édition par Ozzy Ackerman le Dim 2 Sep - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 69
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: ALZY ✻ when the day met the night ✻ ( Jeu 30 Aoû - 22:38 )

❝ WHEN THE DAY MET THE NIGHT
ozzy & alix


Ca faisait longtemps qu'elle n'avait pas ressenti ça Alix, l'esprit trop occupé, l'esprit ailleurs, le cœur qui palpite un peu trop fort, qui fera presque mal. L'extraire de la poitrine serait une solution, elle voudrait le faire si elle était sûre qu'elle n'aurait plus mal, que le cerveau arrêterait de torturer. Mais elle n'en est même pas sûre. Il avait fallu qu'elle revienne, il avait fallu qu'elle veuille renouer le contact avec Victoria, avec Ian, comme si la passion, comme si toutes ces années à apprendre à s'aimer en osmose avait disparu en un claquement de doigts, comme ça. Eux qui avaient été si fusionnels, elle avait cru qu'il n'y aurait plus rien, que l'étincelle ne serait plus. Naïve. Elle s'était brûlée, consumé et maintenant, elle jouait avec les cendres de son propre cœur. Imbécile. Elle avait besoin de prendre l'air, elle savait que si elle restait dans cet appartement, elle ressasserait les souvenirs de cette nuit, ses mains contre sa peau, leurs promesses silencieuses de s'aimer une nouvelle fois, mais elle ne peut pas Alix, elle a trop peur, alors elle préfère aimer sa fille de loin, s'en tenir à une relation de gens qui se déchirent mais qui tentent de jouer bonne figure devant ce qui est et sera toujours le fruit de leur amour. Elle préfère ça Alix que de le décevoir une fois de plus, un simple mot d'excuses et leur nuit n'était plus qu'un lointain souvenir. Ou du moins c'est ce qu'elle pense, parce que l'esprit lui rappelle que ce n'est pas rien, qu'on ne peut pas jouer la garce insensible quand on est revenue pour l'amour de sa vie, ou celui que l'on pense être l'amour de sa vie. Alors ils cohabiteront, simplement, pour le bien-être de leur fille et leur famille ne sera plus qu'un amat de brisures, que des cendres comme celles qui glissent de sa cigarette qu'elle tient entre ses lèvres. Elle aurait bien eu besoin de son frère mais quand elle est rentrée, comme une adolescente qui avait peur d'être prit sur le fait, les yeux noircis à force d'avoir pleuré, il n'était pas là. Une tasse de café fumante l'attendait avec un post-it « j'espère que tu as passé une bonne soirée. » si seulement il savait, si seulement il savait la connerie qu'elle avait faites, il lui aurait dit que ce n'était pas une bonne idée certainement, mais qu'elle l'a fait parce qu'ils sont liés et qu'ils sont comme deux aimants qui ne cesseront de s'attirer. Deux aimants bien trop puissants pour être défié par l'électromagnétisme. C'est sûrement pour ça aussi, qu'elle agit sur un coup de tête quand elle part en direction de chez Ozzy, elle sait que lui ne la jugera pas, ou du moins, il le fera, mais elle ne le prendra pas mal. Parce qu'Ozzy, il dit les choses, les pensent mais elle ne lui en veut jamais. Ils se comprennent au fond, ils sont bien trop pareils. Deux âmes en peine, deux âmes brûlées à l'acide. Et les dégâts sont irréversibles. Ils se complètent un peu, même s'ils ne veulent se le dire, une amitié silencieuse qui a prit place dans te temps, l'un des seuls amis qui avaient un tant soi peu prit de ses nouvelles quand elle s'était barrée à l'autre bout de la terre. Même si c'était elle qui le cherchait en lui envoyant des photos de ses randonnées, de ses paysages à couper le souffle dont elle seule avait un regard dessus sur l'instant. Quand elle arrive enfin, le cœur est plus léger un peu mais ce n'est pas encore ça, elle le sait. « Pas forcément. Enfin, ça me sape le moral à moi, pas à toi. A moins que tu ne sois plus bizarre que tu ne les laisse paraître, ça m'étonnerait que ça t'atteigne. » répond t-elle avec un sourire amusée, reportant son attention sur le chat après avoir posé la question qui fâche. Un rire sort un peu de sa bouche quand elle entend la réponse, heureusement qu'elle n'est pas en train de boire, elle lui aurait certainement tout recracher à la figure. « Ils méritent bien plus que quinze ceux là. C'est comme ceux qui se commande une pizza triple XL pour boire avec une boisson sans sucre. » Ca ne sert strictement à rien, pas besoin d'être diéteticienne pour le savoir et Alix crache sur ses nanas influenceuses qui tentent de faire croire que ça fait toute la différence de boire une boisson non-sucrée, bande de menteuses. Elle s'allume alors une cigarette et souffle la fumée en l'air avant de souffler un bon coup « J'avais Victoria à dormir avant-hier soir. Je l'ai ramené chez son père hier... Et il se peut que j'ai passé la nuit chez lui. » Elle ne le regarde pas, elle ne veut pas vraiment voir ce qu'il pense, comme si, ça allait réveiller la plaie qui vient tout juste d'arrêter de saigner. « Et on a pas jouer aux cartes. Si tu vois ce que je veux dire. » Et les mots reviennent en mémoire. Il l'aime. Et elle ? Elle n'en sait rien. « Et il m'a dit qu'il m'aimait. » Et elle écrase rageusement la cigarette dans le cendrier en face d'elle avant de prendre son visage entre ses mains « Je crois que je suis arrivée au niveau quinze sur l'échelle. Et t'as le droit de me pousser du haut si tu veux, ça m'apprendra. »

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 319
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage) & peter shacklebolt (aaron taylor-johnson)

Re: ALZY ✻ when the day met the night ✻ ( Dim 2 Sep - 12:05 )


Alix & Ozzy

when the day met the night


Ozzy, il a jamais été très doué quand il s'agit de remplir ses responsabilités en tant qu'ami. C'est un fait devenu connu à force, tous ceux qui le connaissent savent qu'en matière de conseil, de soutien, il est jamais vraiment capable de trouver les mots qu'il faut. En général si on vient le trouver, c'est plus pour sa capacité à pouvoir dévier le sujet de conversation vers quelque chose de plus léger, qui fait momentanément oublier. Parce qu'au fond, comment il pourrait être utile alors qu'il a lui-même jamais éprouvé un attachement aussi intense que deux personnes éprises l'une pour l'autre ? C'est pas son domaine l'amour, ça l'a jamais été. C'est comme ça depuis qu'il est gamin, même ses amis il pouvait les compter sur les doigts d'une main quand il avait à peine sept ou huit ans. D'ailleurs, les seules personnes avec qui il se sentait vraiment bien, à l'aise, c'était ses cousins. Mais l'amour, mehh. Il est handicapé du coeur Ozzy, il est un poison qui n'apporte que du bonheur sur une courte période de temps avant de finir par tout foutre en l'air. Au final, c'est plus pour protéger les autres de lui-même qu'il est devenu si insensible, si distant, si froid. Comme quoi, dans sa noirceur, il est presque devenu quelqu'un de bien. Alors quand Alix débarque chez lui avec sa tête lourde de pensées et son coeur à la dérive, Oz' a du mal à comprendre ce qu'elle attend vraiment de lui. Si elle vient chercher de la clarté pour éclairer en grosses lettres la décision à prendre, elle a pénétré dans le mauvais appartement. « Je prends ça pour un compliment, » lâche-t-il avec un demi-sourire tout en rangeant ses dernières clopes dans son étui. Au moins, il arrive à la faire sourire par ses bêtises. C'est typique d'Ozzy ça, il a beau être doté d'un QI légèrement supérieur à la moyenne, il peut pas s'empêcher de lâcher des remarques sarcastiques à l'humour foireux quand ça touche à des sujets qu'il ne maîtrise pas. Il tourne la tête vers Alix pendant que son sourire se fait plus large, ravi de la voir entrer dans son délire plutôt que de lui offrir un coup dans l'épaule pour le semblant de moquerie dont il a fait preuve. Pour ça, il peut bien se forcer à l'écouter se plaindre tout en faisant semblant de savoir de quoi il parle dès qu'il ouvrira la bouche. « Je vois qu'on est sur la même longueur d'onde quand il s'agit de juger ce type de personnes, ça me rassure. » Pendant qu'elle s'allume une cigarette, lui s'appuie sur l'accoudoir du canapé pour pouvoir lui faire face pendant qu'il continue de siroter sa dose de caféine quotidienne. Elle commence, s'ouvre à lui par rapport à la soirée qu'elle a passée avec... ah ouais, l'ex. C'est toujours l'ex. Elle ne le regarde pas, mais le visage d'Ozzy reste dénué d'expression. Il est pas là pour lui faire la morale après tout, c'est pas son rôle. Qui est-il pour la juger de toute façon, vu toutes les conneries qu'il a lui-même déjà commises ? Alors qu'elle décharge sa colère sur le cendrier à coup de cigarette, il pousse un léger soupir et se penche en avant. « Il t'a dit qu'il t'aimait comme ça, sorti de nul part. Sans vouloir briser tes rêves, je crois que c'est fréquent qu'un type ça dise après s'être bien vidé. L'augmentation d'ocytocine, tout ça. » Il est cru dans ses mots, c'est peut-être pour ça que plus personne ne vient le voir pour lui demander conseil. « Enfin, je dis pas que t'as juste servi à ça hein, juste qu'il a bien choisi son moment pour le placer tu vois. » Pauvre Alix. C'est ça de se prendre la tête à cause de ses propres sentiments, une sensation qu'Ozzy a tellement voulu éviter qu'il a fini par inconsciemment enfermer les siens dans un coin de sa tête. « Je te pousserai pas. Déjà parce que t'es pas stupide, juste humaine, mais aussi parce que je te ferai pas de coup bas tant que tu seras dans cet état. J'attendrai au moins que tu sois assez en forme que pour l'encaisser. » C'est sa façon de remonter le moral ça, de dire à Alix que, bien que ce soit fait maladroitement, il sera là pour elle. « Et tu lui as dit quoi quand il t'a dit qu'il t'aimait ? Si tu l'as pas friendzoné, je serai un peu déçu Alix. » Il se ré-appuie sur l'accoudoir, attendant qu'elle lève la tête pour pouvoir lire les émotions sur ses traits.


AVENGEDINCHAINS


say it ain't so

≈ I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 69
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: ALZY ✻ when the day met the night ✻ ( Lun 10 Sep - 0:02 )

❝ WHEN THE DAY MET THE NIGHT
ozzy & alix


Quand elle était loin, elle était bien. Elle le savait que ça allait creuser un peu le fossé de son cœur, qu'elle n'allait pas pouvoir aider son frère comme elle le voulait, qu'elle allait retrouver ce qui l'avait fait fuir alors qu'elle était heureuse, ou du moins, elle le pensait. Elle se pensait heureuse parce qu'elle avait eu sa fille, sa princesse, elle avait un petit ami qui l'aimait plus que tout au monde, mais ça c'était avant. Avant qu'elle ne se libère de ses responsabilités, responsabilités de maman, responsabilités de fiancée, elle avait toujours eu envie de voir de l'ailleurs et elle avait failli ne pas réussir. Ne pas voir d'ailleurs mais elle avait prit son courage à deux mains en partant comme ça, du jour au lendemain. Sans attaches, sans rien, donner son corps à des mains crasses, donner son âme à des loups cachés dans des ruelles sombres alors que le cœur et l'âme appartient à Ian et Victoria. Ou du moins à Victoria. Parce que Victoria, elle panse les blessures et les plaies avec un sourire et sa petite main tout contre le cœur. Le cœur abîmé, le cœur morcelé. Victoria elle est et sera là. Elle le sait, peut-être qu'elle comprendra quand elle sera plus grande, que sa maman avait besoin d'ailleurs, avait besoin de liberté un temps. Et peut-être qu'elle la détestera, peut-être qu'elle ne voudra plus entendre parler de sa mère, ce sera son choix. Et elle la détestera sûrement, comme Alix peut détester ses parents de mettre son frère dans le panier des voyous, dans le panier des lascars alors qu'il combat ses propres démons. Alix, elle est là pour son frère et elle aimerait que sa famille soit pareille, comprendre. Mais c'est bien trop compliqué de comprendre. Ca prend trop de temps, on préfère renier les enfants, on préfère faire comme s'ils n'existaient pas. Et puis quand on parle de comprendre, y'a Ozzy qui lui comprend sans avoir besoin de mots trop hauts, de mots trop compliqués. Ozzy comprend sans qu'il n'y ait d'efforts à faire. « Et t'as raison de prendre ça comme un compliment. » Alix elle ne fait pas vraiment de compliments mais pourtant, là, c'est ce qu'elle fait. Un compliment. C'est rare sorti de sa bouche, à croire qu'il n'y a que lui qui les méritent, les compliments sortis de la bouche de l'artiste. Il n'y pas le temps de tourner autour du pot, non. Alix elle a besoin de parler et elle n'a pas envie de mots en trop. Elle a mal au cœur, elle a l'âme retournée et il n'y a que lui qui pourrait la comprendre sans juger. Et Alix est plutôt contente qu'il fasse de l'humour parce que c'est de quoi elle a besoin, d'humour et de légèreté pour arrêter de penser. « Ce type de personnes devraient être lapidés sur la place publique. » répond t-elle en rigolant, mais elle ne rigole pas vraiment Alix, parce qu'elle ne supporte pas les personnes qui font semblant d'être healthy alors que pas du tout. Elle ne supporte pas ceux qui se permettent de faire des jugements alors qu'ils sont pires. Alix déteste peu de choses mais ces personnes là en font partie. Elle a assez de haine pour elle-même alors elle peut partager avec les autres. Et alors qu'elle reprend une cigarette après s'être énervée sur le cendrier, elle écoute son ami avant d'allumer sa cigarette et la boule se forme dans le creux de sa gorge, non elle ne pleurera pas. Il ne mérite pas ses larmes. Elle tire sur sa cigarette, les mains tremblantes. Connard. « Ouais. Je comprends. Et je le déteste putain. » ça c'est fait. Elle le dit, l'assume. Elle le déteste. Parce qu'il lui brise le cœur, parce qu'il lui retourne l'âme. Et elle rit un peu quand il lui dit qu'il attendra qu'elle soit plus en forme « Si je suis plus en forme, tu sais que je risque de te botter le cul Oz. » Et elle sourit un peu en essuyant une larme qui vient de glisser le long de sa joue. Elle continue de tirer sur sa cigarette sans le regarder et quand il lui parle de friendzone, elle rit et relève les yeux au ciel en levant les yeux au ciel et elle le regarde, une lueur amusée dans les yeux. Et elle passe une main dans ses cheveux avant d'écraser sa cigarette et de prendre une gorgée de café « Je me suis barrée au petit matin. » avoue t-elle en humidifiant ses lèvres, et elle le regarde, le regard un peu perdu « Mais je sais que j'y retournerais plus. Je ferais en sorte de jamais le voir seule. Je veux plus. J'veux plus qu'il me retourne le cerveau comme ça. » Elle secoue la tête à droite à gauche. Elle reprend une gorgée de café avant de s'enfoncer dans le canapé, son regard toujours porté sur le visage d'Ozzy « Mais peut-être que ce serait mieux pour Vicky. Une famille unie ? Qu'elle soit pas perdue. J'peux pas faire ça à ma gamine. Je suis revenue pour sauver mon frère, pour redonner une vie normale à ma fille et moi j'nique tout comme d'habitude. J'suis vraiment la pire des nanas de la terre. T'as le droit de le dire. » Mais elle sait qu'Ozzy il dira rien, où alors, il blaguera et Alix, elle ira mieux. Un jour elle ira mieux.

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 319
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage) & peter shacklebolt (aaron taylor-johnson)

Re: ALZY ✻ when the day met the night ✻ ( Lun 10 Sep - 16:19 )


Alix & Ozzy

when the day met the night


C'est peut-être même bien une des seules fois où il est celui qui peut comprendre. Elle est partie comme lui a quitté l'Allemagne quelques années plus tôt, il a aussi connu ce besoin de s'en aller, de respirer un nouvel air, de commencer une nouvelle page en laissant l'autre en suspend. À la base, Ozzy ne savait pas qu'il allait s'en aller pour toujours. Il a dit au revoir à son alcoolique de père, pas adieu. Peut-être même qu'il l'attend toujours, assis sur sa chaise avec une bouteille de bière vide à la main, se disant qu'un jour son fils va à nouveau franchir le seuil de la porte. C'est lâche de la part d'Oswald de ne pas avoir prévenu, de s'être simplement effacé de ce monde comme si il n'y avait jamais appartenu. Peut-être même qu'il refera la même chose à l'avenir, qu'il prendra le temps de vivre pendant une certaine période à Cap Harbor avant d'à nouveau faire ses bagages et de s'en aller sans se retourner, quitte à plaquer tout ce qu'il a construit ici. La différence entre Alix et Ozzy, c'est que lui n'avait rien à perdre lorsqu'il a quitté Munich à part peut-être le faible lien qu'il lui restait avec le seul membre de sa famille qu'il lui restait là-bas. Alix, elle avait Victoria. Une enfant, le fruit d'un amour consumé qui n'a pendant un moment plus semblé d'actualité. Enfin, c'était ce qu'Ozzy avait cru comprendre jusqu'à ce qu'elle ne lui avoue avoir renoué avec son ex. Pourquoi ? Par culpabilité, ou bien parce qu'elle tient vraiment à lui ? Ozzy n'en sait rien car, pour lui, absolument rien n'aurait pu l'empêcher de plier bagages comme il l'a fait, comme elle l'a fait. Sauf qu'il n'a pas d'enfant, il ne peut pas comprendre. À la réponse d'Alix sur le pseudo-compliment, il se contente de sourire. Peut-être que lui ne lui sera pas très utile, mais sa présence à elle représente pour Oz' une bouffée d'air frais, une façon de se sortir la tête hors de l'eau de façon provisoire. Elle a toujours été légère leur relation, c'est ça qui lui plaît. La preuve, ils n'ont aucun mal à parler de personnes faussement "healthy" qu'il faudrait éliminer pour le bien de l'humanité, et la proposition extrême d'Alix le fait rire tant c'était inattendu, même venant d'elle.  « Ah ouais, tu leur laisse vraiment aucun répit, je vais finir par avoir de la peine pour eux. Continue comme ça et je te dessine une moustache sous le nez. » C'est ça l'humour Ackerman, un humour hyper mal placé surtout si on prend en compte le fait qu'il est allemand. Mais elle devrait être habituée à force, elle a dû en voir des pires Alix. Retour aux choses sérieuses, à elle et à son ex. Comment il s'appelle déjà, Yvan ? On s'en fiche puisque de toute façon, elle le déteste et ne semble pas déterminée à relancer leur partie de carte abandonnée.  « T'as le droit de le détester, je t'y encourage. » Un ami est souvent celui qui sert d'ange sur l'épaule d'une personne, celui qui le conseille à être une meilleure personne. Ozzy, il est le diable sur l'épaule opposée. Rapidement, un nouveau sourire en coin vient étirer ses lèvres quand elle sous-entend qu'elle pourrait aisément avoir le dessus sur lui dans un duel les opposant.  « Ouais ouais, juste parce que je t'aurais laissée gagner. Je sais bien que t'es plutôt badass comme meuf, mais je te rappelle que j'ai le don pour m'attirer les embrouilles depuis que je sais marcher alors je sais comment m'y prendre maintenant. » Son rictus se transforme en un sourire plus large, mais c'est sans compter sur un retour brutal à la réalité. Est-ce qu'elle l'a friendzoné ? Well, plus ou moins. Au moins, elle arrive à en rire même si ça reste un sujet sensible pour elle.  « Refile moi Victoria quand elle doit retourner chez son père, je parie que si c'est moi qui l'accompagne au lieu de toi sa libido aura vachement perdu en puissance. Promis, je la ferai pas fumer en chemin. » Il a déjà dû s'occuper de gamins en plus, que ce soit Brianna ou Andrés ou encore le gamin d'une de ses amies qui n'avait même pas un an. Il s'est découvert ça y a pas longtemps, cette capacité à gérer les mômes qui prouve qu'il n'est pas si insensible que ça. Le discours d'Alix efface toute trace de sourire sur les traits d'Ozzy. Il fronce légèrement les paupières et se penche avant, ses bras posés sur ses genoux.  « Mieux pour Vicky ? De quoi, voir ses parents se faire la gueule toute la journée ? Je crois qu'elle préfère te savoir heureuse, tu sais. » Il marque une pause avant d'ajouter  « Enfin, moi je préfère en tout cas. Je voudrais pas te voir subir une vie qui te convient pas sous prétexte que c'est "la chose à faire". Alors ressaisis-toi et arrête de vivre pour les autres, deal ? » Il hausse un sourcil et plante son regard dans celui d'Alix. Ça fait donc cet effet quand Ozzy n'est sous l'emprise d'aucune substance illicite.


AVENGEDINCHAINS


say it ain't so

≈ I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 69
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : Arya ✯ Darcy ✯ Adrian ✯ Anya ✯ Bird ✯ Lola ✯ Carter ✯ Lewis

Re: ALZY ✻ when the day met the night ✻ ( Jeu 13 Sep - 22:21 )

❝ WHEN THE DAY MET THE NIGHT
ozzy & alix


Le ying et le yang, l'eau et le feu, Alix et Ozzy c'était un peu ça. Tellement différents et pourtant si proche, si complémentaires. Alix ne s'était pas rendue compte à quel point Ozzy pouvait avoir un effet apaisant sur elle, c'était même étonnant. Mais pourtant, il le faisait, peut-être sans le savoir, peut-être sans le faire exprès, mais il le faisait et c'était sûrement pour cette raison qu'elle était venue là. Pour qu'il la conseille, pour qu'il l'aide à y voir plus clair dans ce monde qu'elle trouvait bien trop flou à son goût pour le moment. Elle ne savait quoi faire, ne savait pas comment réagir et pourtant, elle devait retomber sur ses pattes, pourtant, elle devait se secouer pour ne pas encore avoir envie de se barrer de l'autre côté de la terre. Elle ne pouvait plus, elle ne voulait plus se passer de Vicky alors il faudrait qu'elle trouve quelque chose qui lui faisait du bien pour ne pas avoir envie de partir, et passer du temps avec l'allemand lui faisait énormément de bien et elle avait envie que ça continue. Elle avait envie de continuer à l'emmerder plus que de raison, que le cœur continue à battre de manière régulière sans prendre le risque qu'il fasse les montagnes russes d'un instant à l'autre, elle ne voulait plus ça, elle, elle voulait une vie normale, elle, elle voulait vivre de son art. Maintenant qu'elle commençait à avoir une petite notoriété, elle comptait bien en profiter. Elle comptait bien aussi aller aux réunions d'école de sa fille, montrer à toutes ses mères de bonne famille que la petite Victoria avait bien une maman. Que sa maman n'avait peut-être pas été là pendant un certain moment de sa vie mais que maintenant, elle était là. Et qu'elle serait là pour toujours. Alix peut comprendre qu'Ozzy ne comprenne pas. Lui, du plus loin qu'elle le connaisse, elle n'a vu que des femmes de passage, que des femmes auxquelles il ne fait pas de promesse, mais elle, Ian, il lui avait promit la lune, il lui avait promis qu'un jour, ils finiraient dans la même maison de retraite le cliché, et elle y avait cru. Elle avait voulu y croire avant de se rendre compte que ce n'était peut-être pas de ça dont elle rêvait, elle rêvait certainement d'amour, mais pas vraiment d'engagement. Elle n'était pas prête et elle avait prit peur. Mais maintenant, elle ressentait le besoin de retrouver une stabilité inexistante auprès du père de sa fille, et c'était très certainement incompréhensible. Et elle retrouve un peu la légèreté des conversations qu'elle avait avec Ian avec Ozzy alors c'est très certainement pour cela qu'elle est si bien ici « T'as un marqueur ? Sinon je me la fais de suite écoute, et j'aurais plus qu'à lever le bras. » Elle est prête à le faire, mais elle se retient, se contentant de rire de bon cœur, parce qu'ils ont tout les deux un humour un peu douteux et ça lui fait du bien, de se sentir comprise, sans qu'on la regarde comme si elle avait deux cornes de chaque côté de la tête ou même, une deuxième tête qui poussait. Mais le rire se fane comme la rose qui manque d'attention, comme son cœur qui avait bien du mal à communier avec son esprit quand elle commence à parler de Ian, quand elle commence à évoquer, elle le déteste c'est vrai, mais elle l'aime aussi, et ça c'est horrible, cette sensation de bien et de mal, cette sensation de tristesse et de bonheur à la fois « Tu sais bien que je déteste peu de gens Oz, et c'est ça le problème. » Elle ne le déteste pas vraiment, elle sait que c'est par période, par moment. Et les sous-entendus fusent, il doit  bien se douter qu'elle ne se laisserait pas faire, teigneuse comme elle est. Toujours à vouloir défendre la veuve et l'orphelin, toujours à vouloir faire justice, Alix s'est trop de fois battue, quand elle était jeune, ou même, quand elle était ailleurs. Elle ne se laissait jamais faire, sinon, elle se serait bien trop de fois marcher sur  les pieds « Arrête Honey, tu sais bien que je te botterais le cul sans pression aucune, j'ai cassé plus de nez que tu le crois. » Et un sourire fier se dresse sur ses lèvres alors qu'elle lève les yeux au ciel en s'enfonçant dans le canapé, toujours fière comme un coq. Alix aimerait bien que la légèreté reste. Elle aimerait bien ne pas avoir à parler de choses qui fâchent mais si elle est venue ici c'est pour se vider le cœur, et elle en a besoin de parler, d'émettre ses doutes à quelqu'un qui comprendrait certainement. Elle s'humidifie les lèvres et soupire un peu, elle sent que l'atmosphère se glace quand elle termine de dire ce qu'elle veut dire. Elle sait qu'il ne comprend pas. Malheureusement. Elle sait qu'il ne conçoit pas. Elle sourit un peu et sent un frisson qui lui parcourt l'échine. Il faut qu'elle se ressaisisse, il faut qu'elle réagisse, qu'elle se secoue un peu. Elle doit le faire. Son regard se perd dans celui d'Ozzy alors qu'elle reste silencieuse pendant de trop longues secondes. Il faut que ça se connecte dans le cerveau la. « Deal. » répondit-elle finalement en soupirant un peu. Il y en avait fallu du temps pour qu'elle réagisse et elle secoue la tête histoire que les interrupteurs se remettent en marche « Deal seulement si tu arrêtes de croire que tu ne sais pas donner de bons conseils et que tu penses que je ne peux pas te botter le cul. » continue t-elle avant de se reculer et de briser le contact visuel avec Ozzy pour reprendre une gorgée de café avant de se rendre compte qu'elle avait une grande envie de fumer. Et qu'elle n'avait même pas prit de quoi se faire plaisir. Elle se tournait alors vers son compagnon du moment pour lui faire un sourire, un peu type chien battu. « Est-ce que t'as pour fumer ? Après je m'en vais promis. Je roule si tu veux. Et je nous fais livrer des pizzas, on se mange ça devant un film. Tu me dois bien ça. » Il ne pouvait pas dire non à une pizza. Impossible. Pas lui, pas Ozzy.

©️ MADE BY LOYALS.


Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 319
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage) & peter shacklebolt (aaron taylor-johnson)

Re: ALZY ✻ when the day met the night ✻ ( Hier à 14:25 )


Alix & Ozzy

when the day met the night


Quand elle est partie découvrir le monde, elle arrivait à le faire voyager indirectement grâce aux photos qu'elle lui envoyait de temps en temps. Il se souvient avoir été content pour elle parce qu'après avoir lui-même traversé un petit bout de la terre dans le but de quitter son chez lui, il savait à quel point changer d'air pouvait être revigorant. Il faisait mine d'être jaloux alors qu'au fond de lui, ça lui faisait plaisir de la voir heureuse. Son existence a continué pendant un moment sans Alix, une vie monotone avec des hauts et des bas dont il ne lui parlait pas parce qu'il n'a jamais été comme ça, à se dévoiler sur le moindre événement venu secouer son existence. Mais au final, même si il accepté sans aucun mal son absence, il a fini par se rendre compte qu'il préférait de loin sa présence. C'est égoïste d'ailleurs, il n'a même pas pris la peine de savoir si elle se sentait mieux ailleurs qu'ici, mais pour lui ça a presque un coté réconfortant de l'avoir à porté de main. Il ne dit rien Ozzy, ne montre jamais le moindre signe d'affection envers qui que ce soit et encore moins devant Alix. La seule façon qu'ils ont de se prouver qu'ils tiennent un peu l'un à l'autre s'est toujours limitée à la présence de l'un dans la vie de l'autre, et ça a toujours été suffisant. Pas de câlin, pas de déclarations, juste quelques sourires et quelques blagues qu'eux seuls arrivent à saisir. Si différents et pourtant, il s'est toujours senti sur la même longueur d'onde qu'Alix.  « Haan si seulement j'en avais un, je suis certain que ça t'irait comme un gant. » C'est qu'ils peuvent plaisanter sur tout comme sur rien, divaguer sur des sujets qui n'ont pas vraiment de sens et même si c'est loin d'être comparables aux moments confessions par lesquels passent les vrais amis, les personnes normales, ça lui fait du bien d'avoir ces moments légers avec elle. Elle ne le sait pas, même si ça finira par se savoir tôt ou tard, mais il en a besoin. En réalité, même lui ne sait pas encore que sa santé mentale dépend de personnes comme Julian, comme Alix. C'est inconscient, c'est son coté plus fragile qui étouffe sous la carapace de type insensible qu'il s'est construite au fil du temps. En même temps qu'elle, il se permet de rire de bon coeur pendant que son corps tout entier se laisse un peu plus aller dans le fond du canapé. Il va finir par ne plus faire qu'un avec le tissu à force, il y a même des chances pour qu'il ne soit plus capable de se décoller. Ozzy finit cependant par retrouver son sérieux dans un soupir las alors qu'elle lui dit être incapable de ressentir des sentiments négatifs envers autrui.  « Bon, t'es pas obligée de le haïr non plus. Juste l'éviter jusqu'à finir par t'en foutre totalement de lui. » Parce que c'est facile pour lui, il le fait sans arrêt pour éviter de s'attacher. Il a beau prétendre être incapable de ressentir des sentiments positifs comme Alix est incapable de ressentir des sentiments négatifs, or c'est encore là un mensonge dans lequel Ozzy a fini par ne plus avoir pied. Son problème n'est pas l'attachement, plutôt la perte de contrôle de ses propres sentiments. C'est la peur et non l'incapacité, cette phobie de ce qu'il ne peut pas gérer. Encore une fois, elle arrive à lui tirer un sourire en coin, mais plus joueur cette fois.  « Bon, très bien, tu veux avoir le dessus sur moi ? J'attends avec impatience le moment où tu me le prouveras. » C'est un défi qu'il lui lance, le genre de jeu devenu habituel entre eux parce que l'un comme l'autre ont toujours été trop têtus que pour s’aplatir aussi facilement devant l'autre. Elle doit s'imaginer qu'il ne la comprend pas, qu'il est la personne la moins bien placée pour parler sentiments alors que lui n'a jamais fait que fréquenter des filles -ou garçons- de temps à autres, sans que ça ne dure plus que quelques jours. Et elle a raison au final, Ozzy ne sait pas ce que ça fait que de s'éprendre d'une personne au point de l'aimer tout en le détestant en même temps. Du moins, pas encore. Mais il peut essayer, il peut faire l'effort si ça implique de l'aider à se sentir un peu mieux. Elle ajoute des conditions auxquelles il ne s'attendait pas, une qui l'étonne et une deuxième qui le fait rire de bon coeur.  « Pas avant d'avoir ma démo ! » clame-t-il en la défiant du regard avant de finir son café d'une traite. Maintenant que la caféine fait effet, il arrive à décrocher ses fesses du canapé et se redresse pour s'appuyer sur l'accoudoir dans son dos. Elle lui propose un plan parfait, le genre auquel lui-même aurait pu penser et qui clôture une bonne fois pour toute le sujet "j'ai merdé avec mon ex".  « Bien sûr que j'ai. » En même temps, il est dealer le gamin.  « Je vais chercher ça, commande la pizza en attendant. Par contre, à quel moment je te dois bien ça ? » Il se lève, debout devant elle qui est toujours installée dans le canapé.  « Je te rappelle que c'est toi qui squatte mon appart' pour venir me balancer tes histoires de coeur en pleine face alors qu'il est même pas encore midi. » Un rictus esquisse le coin de ses lèvres avant qu'il ne s'éloigne, direction sa chambre où se trouve tout ce qu'il possède. Il revient à peine quelques minutes plus tard avec deux joints déjà roulés.  « J'en avais en réserve, si tu me fais assez confiance pour fumer un truc que j'ai roulé. » Il lui en tend un avant de caler l'autre entre ses lèvres.  « Et tu sais, t'es pas obligée de te presser pour partir. T'es ici comme chez toi, » ajoute Ozzy sans la regarder, prenant la télécommande dans une main et son briquet dans l'autre pour s'allumer sa clope magique.


AVENGEDINCHAINS


say it ain't so

≈ I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: ALZY ✻ when the day met the night ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

ALZY ✻ when the day met the night

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération