knowing a disappointing truth is better than wondering forever ☽ lou

 :: the city of cap harbor :: Middlenton commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/04/2017
›› Commérages : 553
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Jenna-Louise cutie Coleman
›› Schizophrénie : Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte).

knowing a disappointing truth is better than wondering forever ☽ lou ✻ ( Mar 11 Sep - 18:34 )


Lou & Aurora

knowing is better than wondering, waking is better than sleeping, and even the biggest failure, even the worst, beats the hell out of never trying.



Aurora n’avait pas calculé une chose en décidant que c’était une bonne idée de créer une association : que ça allait lui prendre tout son temps. Bien entendu, elle savait qu’elle allait devoir bosser de nombreuses heures sur son projet, mais elle ne s’était aucunement imaginé que ça allait l’empêcher de déjeuner avec ses copines parce qu’elle devait déjeuner avec son entrepreneur. Elle n’avait pas non plus imaginé que ça allait empiéter sur la plupart de ses soirées parce qu’elle devait cirer les pompes d’une bande de riches pour qu’ils acceptent d’investir dans son projet. Bref, la jeune femme n’avait plus beaucoup de temps devant elle et le peu qu’elle avait, elle l’accordait à Jay, parce que Jay il était parfait. Oui, elle avait toujours des petits papillons dans le ventre quand elle pensait à lui, oui elle était toujours tout sourire quand elle le voyait. Et elle envisageait très sérieusement de se faire un t-shirt I love Jay pour que tout le monde le sache. Toujours est-il que quand elle avait commencé à se lancer dans son projet, la jeune femme n’avait pas pensé au fait que les journées shopping, c’était fini. Oui, elle savait qu’elle n’aurait plus le temps d’en faire tous les jours comme elle le faisait avant, mais franchement, jamais elle n’aurait pu croire qu’elle n’en ferait plus du tout. Elle était obligée de porter des vieilleries sur le dos, ô diable, ô désespoir. C’était absolument impensable pour l’héritière pourrie gâtée qu’elle était encore il y a quelques mois de cela.

Mais Aurora n’était plus cette petite peste pourrie gâtée. En revanche, elle était encore une grande amatrice de shopping. Alors quand elle s’était rendue compte qu’elle n’avait rien de prévu cet après-midi là, elle avait décidé qu’il serait grand temps pour elle de remettre les pieds dans les magasins, histoire de rappeler aux vendeurs que oui, elle était toujours vivante. Ils devaient croire qu’elle avait été kidnappée et qu’une rançon avait été demandée, depuis le temps qu’elle n’était plus retournée dans certaines boutiques, où elle était pourtant une habituée. La jeune femme était pleine d’enthousiasme, quand Smitter l’avait déposé devant le centre commercial. Depuis le temps qu’elle n’était pas venue, il y avait sans doute des tas de choses nouvelles, qui ne demandaient qu’à être découvertes. Et la jeune femme était pleine d’enthousiasme à cette idée. Elle avait commencé par le magasin de meubles dans lequel elle passait son temps à acheter tout et n’importe quoi dans le seul et unique but de refaire sa décoration, mais à vrai dire, elle n’avait rien trouvé de transcendant. Elle avait tout juste dégotté une jolie lampe, mais pas pour son appartement. Non, elle trouvait que la lampe irait merveilleusement bien dans le hall d’entrée de l’association, avec sa petite touche vintage. D’ailleurs, elle irait à merveilles avec le canapé qui lui avait autrefois appartenu et qu’elle avait décidé de garder pour la réception. Ce serait un parfait mélange de moderne et d’ancien et elle avait passé commande pour la lampe que Smitty passerait récupérer quand il en aurait l’occasion.

Mais après une heure de shopping, Aurora devait bien avouer que son enthousiasme pour sa passion préférée avait fortement diminué. Elle avait repéré une magnifique paire d’escarpins et elle s’était réjouie de la découvrir, jusqu’à ce qu’elle n’en arrive à la conclusion que c’était ridicule, puisqu’elle possédait déjà deux modèles très ressemblants. Oui, elle Aurora Callahan, grande prêtresse du shopping, grand maître incontesté de la dépense inutile, elle avait remit un article en rayon parce qu’elle n’en avait pas besoin. Soit le monde ne tournait plus rond, soit elle était tombée sur la tête, au choix. Finalement, elle avait décidé de faire des emplettes dans une boutique de cosmétique et elle s’était offert une crème parfumée à la mangue, qui ne manquerait pas de plaire à Jay, elle en était certaine. Elle ne l’avait pas oublié non plus d’ailleurs, puisqu’elle avait acheté un parfum à son homme. Et puis, pour lui faire plaisir, elle pourrait s’offrir une jolie robe, pour rencontrer ses parents. Son enthousiasme remontait enfin en flèche et elle se rendit dans sa boutique de vêtements préférés. Elle avait déjà repéré trois jolies robes qui faisait gentille fille de bonne famille quand elle entendit une cliente se plaindre de l’absence d’une robe à sa taille. Rien d’inhabituelle, sauf que lorsque la brune reconnu la jeune femme qui l’avait prise de haut il y a peu, lors d’un gala de danse, son sang ne fit qu’un tour et son envie de se mêler de tout, surtout de ce qui ne la regardait pas, reprit le dessus. « Tiens, je me disais bien que j’avais entendu cette voix désagréable quelque part », fit-elle en retirant ses lunettes de soleil pour la dévisager. Oui, pas de doute, elle ne s’était pas trompé sur la personne. La jeune femme ne put s’empêcher de se dire qu’elle aussi était comme ça, par le passé. Enfin … avec beaucoup plus de classe, bien entendu. « Qu’est-ce qu’il se passe cette fois ? On t’a volé ta sucette ? », demanda-t-elle, d’un ton sarcastique. Oui, parfaitement, elle se mêlait de ce qui ne la regardait pas et en plus, son attaque était totalement puérile. Mais bon, elle n’avait pas changé à ce point non plus, il ne fallait pas déconner.



LOST AND INSECURE
Stop and stare, I think I'm moving but I go nowhere. Yeah, I know that everyone gets scared but I've become what I can't be. Stop and stare you start to wonder why you're here not there and you'd give anything to get what's fair. But fair ain't what you really need oh, can you see what I see ?
Revenir en haut Aller en bas

knowing a disappointing truth is better than wondering forever ☽ lou

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Middlenton commercial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération