please tell me what the hell is wrong with me ☽ riley

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 62
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Dan awesome Jeannotte
›› Schizophrénie : Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodriguez (Charlie Cox).

please tell me what the hell is wrong with me ☽ riley ✻ ( Ven 14 Sep - 21:44 )


Riley et Nicholas

true friends aren't the ones who make your problems disappear, they are the ones who won't disappear when your facing problems.



Nicholas s’était foutu dans une merde pas possible ces derniers temps et il ne pouvait pas ne pas en avoir confiance. D’un côté, il y avait Calie. Calie pour qui il avait toujours eu des sentiments, même s’il n’avait jamais été très sûr de savoir lesquels. Certes, ce n’était sans doute pas de l’amour avec un grand A, mais il aimait quand même beaucoup cette femme. Une femme qui avait choisi son frère avant même de s’intéresser à lui. Elle l’avait choisi en second recours, ce qui ne lui arrivait pas souvent dans sa vie. Mais il avait quand même succombé à son charme, il avait quand même été séduit par cette brune pétillante. Et forcément, c’était une mauvaise idée. Parce que si son frère finissait par le découvrir, il allait lui en vouloir, il allait le détester et leur relation si parfaite allait voler en éclat, il allait détruire sa famille. D’un autre côté, il y avait maintenant Wendy. Certes, elle était sa meilleure amie et il n’avait pas de sentiments pour elle. Il la respectait énormément. La preuve, c’était probablement la seule femme sur terre avec qui il n’avait pas essayé de coucher. Elle était sa meilleure amie et sans son intervention, elle allait être expulsée du pays. Alors oui, il voulait l’aider, mais il avait conscience que ce ne serait pas une chose facile. Un mariage, ce n’était pas rien. Mais ce qu’il n’avait surtout pas prévu, c’était que Calie n’apprenne pour ses fiançailles, venant compliquer encore un peu plus la situation. S’il pouvait effacer cette conversation étrange qui avait eu lieu chez lui, il l’aurait fait. Malheureusement, il n’avait pas ce pouvoir et il allait être obligé d’assumer les conséquences de ses mauvais choix et de ses mauvaises décisions.

Sauf qu’il n’avait pas réellement l’impression d’avoir prit une mauvaise décision. C’était peut-être idiot, parce qu’au final, il savait que ses choix allaient déplaire à de nombreuses personnes. Mais pour être honnête, il avait l’impression de faire quelque chose de bien et quelque chose de non égoïste. Et ne pas se montrer égoïste, c’était complètement nouveau pour lui. Wendy avait travaillé dur pour pouvoir rester dans ce pays et c’était une erreur administrative idiote qui allait la chasser de ce pays. Elle ne méritait pas ce qui lui arrivait et s’il pouvait intervenir pour empêcher cela, il le ferait. C’était la conclusion à laquelle il était arrivé pendant qu’il ruminait les évènements encore et encore dans son esprit. Il en avait même eu beaucoup de mal à se concentrer sur son lieu de travail. Ce n’était pourtant pas son genre. Le jeune homme aimait bien mener son petit monde à la baguette, il devait l’admettre. Ce n’était pas le genre de connard imbu de sa personne, mais le fait qu’il puisse donner des ordres plutôt que d’en recevoir était appréciable à ses yeux. Mais ce jour, il n’y était clairement. Alors quand un client était venu se plaindre des prestations de l’auberge et du service du chambre, Nicholas avait manqué de perdre patience. C’est bon, ils n’étaient pas non plus dans un cinq étoiles, il devait se calmer un peu, ce vieux con. Il ne savait pas comment il avait fait pour ne pas monter dans les tons, mais clairement, cela relevait du miracle. Toujours est-il que quand il était sorti du travail, Nicholas était tendu et clairement sur les nerfs. Il était à deux doigts de l’explosion. Il avait envie de mettre une baffe à quelqu’un pour passer ses nerfs. Le jeune homme avait un grand besoin de penser à quelque chose d’autre et de s’amuser.

Et il savait exactement vers qui se tourner pour cela. Riley avait plus ou moins été sa petite amie, pendant quelques temps. Mais ils s’étaient vite rendus compte que ça ne collerait pas entre eux. D’un côté, il était sûr et certain qu’elle était amoureuse ce Devon, son supposé meilleur ami. Et de l’autre, il était évident que Nick ne saurait jamais lui donner du sérieux et de la stabilité. Alors ils avaient décidé de se séparer et curieusement leur relation était bien plus sérieuse maintenant qu’ils étaient amis que lorsqu’ils étaient ensemble. Il était bien décidé à lui raconter ses malheurs et si elle voulait lui faire la morale, elle avait parfaitement le droit. Le jeune homme prit donc sa voiture, en sortant du travail et s’arrêta en premier lieu dans un magasin pour acheter une bonne bouteille de vin et une boîte de chocolat. Oui il avait décidé de prendre Riley par les sentiments. Il lui fallut un quart d’heure supplémentaire avant de se pointer chez Riley. Il n’avait pas la moindre idée de si elle était là d’ailleurs, pour ce qu’il en savait, elle aurait pu être au Blue Lagoon. Mais il voulait tenter sa chance et dans le pire des cas, il serait déçu et torcherait la bouteille tout seul. Par chance cependant, après qu’il eu frappé, la porte s’ouvrit et il afficha bien vite un grand sourire. « Rileynouchette », s’exclama-t-il sans se défaire de son sourire. Nick, distributeur de surnoms pourris depuis 1984. « Comment va la plus belle ? », demanda-t-il en lui adressant un clin d’œil. En tout cas, elle était toujours aussi belle. Quoi ? Ils avaient rompus, ça ne voulait pas dire pour autant qu’il était devenu aveugle. « Je passais dans le coin, je me suis dis que j’allais passer », fit-il. Bon, ce n’était pas tout à fait vrai, mais une petite impasse sur la vérité vraie, ça n’allait pas non plus les tuer. « D’ailleurs je ne suis pas venu seul », ajouta-t-il en désignant la bouteille de vin et les chocolats qu’il tenait dans ses mains. Et qui étaient dans sa voiture par le plus pur des hasards, au passage, c’était évident.  
Revenir en haut Aller en bas
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE
avatar
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/04/2015
›› Commérages : 2142
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Claire Godness Holt
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ ophelia rhodes ✻ lissa valentine ✻ liv burrows ✻ jay thompson ✻ mila matthews ✻ lauren campbell ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: please tell me what the hell is wrong with me ☽ riley ✻ ( Dim 14 Oct - 11:22 )



please tell me what the hell is wrong with me.
nicholas o'brian & riley emerson-oakley ※ nicholas & riley

“ Good friends are like stars. You don't always see them, but you know they're always there. ” ― idk

En sortant du lycée aujourd'hui, Riley est passée à la crèche récupérer sa nièce. Reed travaillant de nuit, c'était elle qui allait devoir s'en occuper durant la soirée. En soit ça ne dérange pas Riley, elle adore sa nièce, bien trop justement. Elle a souvent l'impression d'être sa maman et ce sentiment ne la dérange en aucun points. Elle aime Amy et cette dernière le lui rend bien généralement. Alors quand elle récupère sa nièce, Riley est joie. Sans attendre, elle demande à sa nièce ce qu'elle a fait de passionnant à la crèche. Amy n'a pas une conversation digne d'un adulte, elle parle encore dans son langage mais Riley semble avoir un décodeur intégré pour la comprendre. Elle comprend qu'elle a fait du coloriage, qu'il y a une histoire de papillons et qu'elle a mangé des tomates à midi. C'est amplement suffisant pour Riley. Même si sa nièce n'a que deux ans ou elle en a peut-être trois, Sonia est perdue elle comprend rapidement que quelque chose ne va pas. Pendant un long moment, Devon est venue avec elle chercher Amy à la crèche. Mais depuis quelques mois, Devon ne vient plus ... Et ça, Amy le remarque et elle ne manque pas de poser à chaque fois la question à Riley. Riley, elle aimerait bien qu'il y est son Devon encore présent dans sa vie. Sauf que c'est compliqué ... Trop compliqué pour l'expliquer à une enfant de deux ans. Alors à chaque fois, elle sort la même excuse : il travaille. Que pouvait-elle dire réellement ? Qu'ils avaient eut un accident à cause d'une violente dispute ? Qu'ils faisaient une pause dans leur couple ? Riley n'en a pas la moindre idée ... Et le fait d'avoir vu Devon, le weekend dernier ne l'a pas aider à y voir plus clair. Elle est toujours autant perdue ... Elle ne sait toujours ce qu'ils sont et où ils en sont. Puis forcement l'un ou l'autre est trop fier, trop têtu pour prendre les devants donc avant que cette histoire ne prenne fin, ça allait prendre du temps. Le fait est que Amy n'arrête pas de poser cette question. Et Amy aujourd'hui a décidé de ne rien écouter et de n'en faire qu'à sa tête. Riley a cru le moment où elle allait l'envoyer vivre avec des pingouins au pole nord et franchement jusqu'à l'heure du coucher cette idée n'a pas quitté son esprit. Oui parce que évident aussi, ça n'a pas été une chose facile de coucher Amy. Il a fallut que Riley s'énerve pour que la petite fille comprenne. Privée d'histoire la petite Amy a finit au dodo avec son doudou, laissant Riley pouvoir profiter du reste de sa soirée. Elle n'avait rien prévue, juste de passer le temps devant la télévision avec certainement un paquet ou deux de bonbons. Mais a peine avait-elle eut le temps de poser son cul sur le canapé, qu'on frappe à la porte. Riley espère sincèrement que ça n'a pas réveiller Amy, sinon elle va tuer la personne de ses propres mains. Cependant quand la porte s'ouvre sur Nicholas, elle est surprise. Peut-être qu'elle ne le tuera pas de ses propres mains, mais elle l’assommera. Elle ne s'attendait pas à le voir ici, devant sa porte mais ça a le don de la faire sourire. Sourire qui s'efface au moment même où il lui donne un surnom débile. « Rileynouchette. » Alors oui mais non. « Si tu m'appelles encore une seule fois comme ça, je  te jure que je t'appelle Nickounet jusqu'à la fin de ma vie. » Et une vie c'est long très long. Puis ces surnoms c'est moche. « Comment va la plus belle ? » Oh, elle préfère largement ça à au Rileynouchette. « Toi tu as quelque chose à te faire pardonner ? » La blonde, elle plisse un peu les yeux essayant de comprendre les raisons qui poussent Nick à venir chez elle. « Je viens de passer la journée avec un mini monstre qui répondait non à tout ce que je disais donc maintenant qu'elle dort, je vais bien et toi tu vas bien ? » Elle est certaine qu'il a un besoin de parler sinon il ne serait pas là. « D'ailleurs, si elle se réveille à cause de toi je t'en fais cadeau ! » Riley, elle ne repasse pas une heure entière à essayer de la coucher, ça a déjà été assez difficile comme ça, elle n'a pas envie de recommencer. «  Je passais dans le coin, je me suis dis que j’allais passer. D’ailleurs je ne suis pas venu seul. » Oh ça a l'air intéressant. « Si tu me prends par les sentiments. » Riley le laisse rentrer dans son appartement, en même temps ils n'allaient pas rester indéfiniment devant cette porte. « Mais quel hasard que tu avais justement une bouteille de vin et de chocolats en passant dans le coin. » Riley a beau être blonde, elle n'est pas conne pour autant. La blonde part récupérer deux verres et un tire bouchon qu'elle donne à Nicholas. « C'est toi l'homme, c'est toi qui ouvre. » Pendant qu'elle, elle ouvre la boite de chocolat réfléchissant à celui qu'elle va prendre. « Bon qu'est qui t'arrive Don Juan ? » Riley préfère aller droit au but plutôt que de tourner autour du pot 107 ans.


some things we don't talk about better do without. just hold a smile, we're falling in and out of love. the same damn problem, together all the while, you can say never. when we don't know why time and time again. younger now then we were before. don't let me go ... ✻ riley and the oakley's.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 62
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Dan awesome Jeannotte
›› Schizophrénie : Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodriguez (Charlie Cox).

Re: please tell me what the hell is wrong with me ☽ riley ✻ ( Mer 17 Oct - 9:29 )


Riley et Nicholas

true friends aren't the ones who make your problems disappear, they are the ones who won't disappear when your facing problems.



Nicholas O’Brian a toujours eu plus de facilité à être ami avec des femmes qu’avec des hommes. Et dans le fond, c’était significatif de sa personnalité. Parce qu’il lui arrivait toujours tout un tas de choses qui nécessitait qu’il n’ouvre son cœur et qu’il ne parle de ce qu’il ressentait. Et avoir des amis, ça coûtait moins cher que d’aller voir un psy. Plus sérieusement, le jeune homme aimait avoir un regard féminin sur tout ce qu’il vivait. Il se demandait parfois s’il était totalement un cas désespéré ou pas. A croire que oui. Il n’y avait que lui pour se fiancer à sa meilleure amie en étant bourré pour qu’elle ne quitte pas les États-Unis. Encore, ça aurait pu être une histoire plutôt banale, si monsieur O’Brian, dans sa grande habitude de s’attirer des ennuis, ne couchait pas aussi avec la future femme de son frère. Parfois, il se désespérait lui-même. A croire qu’il ne pensait qu’avec ce qu’il avait dans le caleçon. Il en avait marre de lui. Toute cette histoire allait finir par lui exploser au visage et franchement, il ne pourrait pas s’en plaindre, ce serait totalement de sa faute. Il avait envie de se trouver des excuses, dire que son frère avait toujours su qu’il avait des sentiments pour Calie mais qu’il avait quand même commencé à la fréquenter, mais Nick savait que tout était de sa faute. Et franchement, si son frère finissait par l’apprendre et par lui casser la gueule, il l’aurait totalement mérité. Même que Nick avait parfois envie de se frapper lui-même, quand il se rendait compte à quel point il avait foutu le bordel dans sa vie. Et il ne voyait pas bien ce qu’il pouvait faire pour arranger ça. Il ne pouvait pas annuler ce qu’il s’était déjà passé. Il devait simplement l’assumer.

En revanche, ce qu’il pouvait faire, c’était rendre visite à une amie, par le plus grand de tous les grands hasards. Il n’y avait bien entendu aucune autre explication que le hasard pour justifier qu’il vienne frapper à la porte de Riley, dans le plus grand des calmes. Il était dans le coin, c’est tout. Il était surtout content qu’elle soit là et qu’elle lui ouvre la porte. « Toujours aussi charmante à ce que je vois. Qu’est-ce qui t’as rendue aussi aigrie ? », demanda-t-il en feignant d’être vexé. Nicholas, il aimait les surnoms pourris. Tous les membres de sa famille en avaient un. Alors franchement, Riley aurait dû être flattée, ça voulait dire qu’il l’appréciait suffisamment pour lui offrir le droit à l’un des magnifiques surnoms dont il avait le secret. Encore un peu, il se serait mis à bouder. Mais Riley elle était mignonne, donc il ne pouvait pas lui faire la tête trop longtemps. « Rien du tout. Du moins, normalement je n’ai rien fait qui pourrait justifier que toi tu sois fâchée contre moi », rétorqua-t-il. Les autres peut-être mais elle … Bon, peut-être qu’il ferait bien d’y réfléchir. Comme il avait le don de se mettre tout le monde à dos et de mettre tout le monde en colère, peut-être que dans le fond, il avait fait quelque chose de mal. Il allait y réfléchir, il répondrait plus tard. « La petite Amy te mène la vie dure ? », demanda-t-il. N’empêche que la gamine, il la trouvait terriblement mignonne. C’était une réplique de Riley en plus jeune. Et en plus gentille et moins hargneuse. « Sinon, moi je vais bien, merci », qu’il répondit. Il n’allait quand même pas lui parler de ses problèmes avec Calie et Wendy sur le pas de la porte et l’attaquer tout de suite avec ses problèmes existentiels. « Les enfants m’adorent, je suis sûre qu’elle ne pourra pas me résister », ajouta-t-il en haussant les épaules. Il devait gérer des problèmes de femmes de la trentaine. Donc il était certain de gérer une petite fille de deux trois ans. Du coup moi non plus je sais pas quel âge elle a.

Pour faire accepter sa présence à l’improviste, Nick savait comment s’y prendre. Il n’y avait aucune femme capable de résister au vin et au chocolat. Peut-être à l’un des deux, mais il y avait toujours l’un ou l’autre qui suffisait à faire basculer les choses en sa faveur. « J’savais que ça te plairait », répondit-il, tout sourire, en entrant chez la blonde. « Bon d’accord, j’avoue que je me suis plutôt dit qu’une petite visite ne serait pas de refus et que je me suis arrêté à l’épicerie d’abord pour que tu n’aies pas d’excuse pour me jeter dehors », fit-il en lui tendant la bouteille de vin pour qu’elle puisse l’ouvrir. A ben non, elle avait décidé que c’était lui qui devrait l’ouvrir. D’accord, d’accord. « Très bien, mais je décline toute responsabilité si ça finit par tâcher ton tapis », répondit-il. Enfin bon, il travaillait dans une auberge, il devrait pouvoir gérer l’ouverture d’une bouteille de vin quand même. Le jeune homme s’empara donc du tir bouchon, qu’il vissa dans la bouteille, avant de retirer le bouchon d’un coup sec. Il remplit les deux verres à temps pour arriver à la question fatidique. « Qu’est-ce qui te dit qu’il m’arrive quelque chose ? », demanda-t-il. Bon d’accord, peut-être qu’elle le connaissait un tout petit peu et que c’était pour ça qu’elle savait parfaitement qu’il se passait quelque chose. En plus, on pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert j’ai la chanson de Laurie en tête maintenant tellement il était prévisible. Les expressions de son visage le trahissaient, il était incapable de mentir. « Bon d’accord. J’me suis un peu mis dans la merde », reconnut-il. Et encore, c’était vraiment un euphémisme. Il avait atteint des records actuellement, dans l’art de se foutre dans les emmerdes. « Peut-être bien que je me suis fiancé », déclara-t-il comme s’il venait d’annoncer que la météo avait prévu de la pluie pour demain. « Et peut-être bien que je couche avec ma future belle-sœur aussi », ajouta-t-il en se cachant derrière son verre de vin. La vie de Nicholas O’Brian est pire qu’une saison entière des feux de l’amour.  
Revenir en haut Aller en bas
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE
avatar
I DON'T WANNA LIVE WITHOUT YOUR LOVE


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/04/2015
›› Commérages : 2142
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Claire Godness Holt
›› Schizophrénie : rachel campbell ✻ ophelia rhodes ✻ lissa valentine ✻ liv burrows ✻ jay thompson ✻ mila matthews ✻ lauren campbell ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: please tell me what the hell is wrong with me ☽ riley ✻ ( Dim 18 Nov - 22:51 )



please tell me what the hell is wrong with me.
nicholas o'brian & riley emerson-oakley ※ nicholas & riley

“ Good friends are like stars. You don't always see them, but you know they're always there. ” ― idk

Riley, elle aime sa nièce. Amy c'est littéralement toute sa vie. Cette petite blonde haute comme trois pommes fait vibrer son coeur depuis qu'elle a pousser son premier cri. Riley a toujours vu en Amy, un petit trésor, une petite princesse qu'elle tient à protéger et pour laquelle, elle est capable de tout. Mais dans un sens, Riley est certaine qu'elle offre à Amy tout cet amour parce qu'elle n'est pas encore elle-même mère et qu'elle ignore si cela arrivera un jour. Il est donc plus simple pour elle, d'offrir à Amy tout ce surplus d'amour présent en elle. Mais voilà, il arrive parfois que la petite puce blonde exaspère la grande blonde. Aujourd'hui, en l’occurrence, Amy n'a pas été des plus sages. Riley a cru le moment où elle allait s'arracher les cheveux. Amy était infernale, bien trop aux goûts de Riley. Elle n'a qu'une hâte c'est que son frère rentre et s'occupe de son petit monstre tout seul. Riley devrait même faire grève. Si cette idée parcoure son esprit, elle sait bien qu'une fois face à un Reed en pleine détresse, elle est incapable de le laisser dans la mouise. C'est Riley, elle est comme ça, elle donne toujours à ses proches. Pour Reed, elle serait prête à lui décrocher la lune. Sauf que quand elle entend qu'on frappe à la porte, que ça soit son frère ou pas, elle est prête à tuer. Finalement en voyant Nick derrière sa porte, Riley décide de remettre son idée de meurtre à plus tard. Quoi que le Rileynouchette c'était pas obligatoire. « Toujours aussi charmante à ce que je vois. Qu’est-ce qui t’as rendue aussi aigrie ? » En même temps, Riley n'est pas connue pour être mignonne, ni même douce. « J'suis pas aigrie. » Enfin peut-être bien que si. « Faites des enfants qu'ils disent. Mon cul ! » Désolé mais Amy a été insupportable toute la soirée que ça a momentanément couper l'envie à Riley d'avoir des enfants. Son envie reviendra demain quand elle boira un café. Si Riley ne le montre pas, elle est quand même heureuse de voir Nick sauf qu'elle se demande ce qu'il fait vraiment devant chez elle. « Rien du tout. Du moins, normalement je n’ai rien fait qui pourrait justifier que toi tu sois fâchée contre moi. » Riley tente de réfléchir à ce que Nick aurait pu faire pour l'avoir mise en colère, mais elle ne voit vraiment pas. « Tu m'as peut-être fait du mal dans l'un de mes rêves, tu ne sais pas ça. » Mais ça voudrait dire qu'elle rêve de Nick. C'est peut-être le cas, mais Riley ne se souvient que très rarement de ses rêves. « La petite Amy te mène la vie dure ? » C'est peu dire. « Je ne sais pas quelle mouche l'a piqué aujourd'hui mais elle n'était pas mignonne du tout. Elle m'a épuisée ! » Un mini vampire qui a aspirer les dernières forces de la blonde. Elle est tout de même ravie d'apprendre que Nick va bien, depuis le temps qu'elle ne l'avait pas vu, ça fait plaisir à voir ainsi qu'à entendre. « Les enfants m’adorent, je suis sûre qu’elle ne pourra pas me résister. » Très bien, Riley prend note qu'il s'en occupe si jamais elle se réveille. Cette information n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. « Parfait, je t'en ferais cadeau. » Un cadeau empoissonné, mais un cadeau quand même. « On verra bien si ton charme fonctionne aussi sur les enfants. » Riley, elle n'avait pas résister bien longtemps au charme de Nick à l'époque. Si Amy avait les mêmes goûts que sa tante, il ne devrait pas avoir trop de mal pour la charmer. Même s'ils ne sont plus ensemble, Nick parvient toujours à la prendre par les sentiments en lui proposant des chocolats et une bouteille de vin. « Bon d’accord, j’avoue que je me suis plutôt dit qu’une petite visite ne serait pas de refus et que je me suis arrêté à l’épicerie d’abord pour que tu n’aies pas d’excuse pour me jeter dehors. » AH ! Elle avait vu juste, elle le savait ! « Tu as eut une excellente idée. Si tu étais venu les mains vides, je ne t'aurais même pas ouvert. » Ce qui est totalement faux. « Très bien, mais je décline toute responsabilité si ça finit par tâcher ton tapis. » Alors oui mais non. « Je t'enverrai la note de pressing si jamais ça arrive. » Et en même temps, Riley se dit que ce tapis est vieux et qu'elle devrait le changer, alors ça serait une bonne occasion de le faire. « Mais tu es un homme habile alors je ne doute pas que tu sais te servir parfaitement d'un tire bouchon. » Si ce n'est pas le cas, c'est qu'on lui a menti sur la marchandise et elle exige un remboursement. Si Riley laisse Nick ouvrir la bouteille de rouge, elle prend le temps de lui sortir deux verres et de se servir dans la boite de chocolats. « Qu’est-ce qui te dit qu’il m’arrive quelque chose ? » C'est son petit doigt qui lui a exposer l'idée. « Tu me rappelles c'est quoi mon boulot ? D'ailleurs c'est 50 $ de l'heure, c'est un prix d'amis. » dit-elle en lui offrant un clin d'oeil avant de se mettre à sourire. Puis ça se voyait sur son visage que quelque chose n'allait pas, elle n'était pas dupe. « Bon d’accord. J’me suis un peu mis dans la merde. » Elle le savait. Avant qu'il n'aille plus loin dans son récit, elle récupère le verre de vin et en boit une gorgée. Elle a besoin d'être prête. « Peut-être bien que je me suis fiancé. t peut-être bien que je couche avec ma future belle-sœur aussi. » OLALA. Riley se demande s'ils sont dans un épisode de Dallas. « Tu ne rigoles pas toi quand tu dis que tu es dans la merde. » Riley ne s'attendait pas vraiment à des révélations de ce genre, ça la surprend un peu voire énormément. « Tu t'es fiancé ? Avec qui ? Tu étais conscient quand ça c'est produit ? » Enfin il n'est que fiancé donc il peut rompre ces fiançailles sans avoir de compte à rendre devant un juge ou avoir besoin d'un avocat. « T'es vraiment la dernière personne que je voyais se fiancer un jour. » Riley rit sans même le vouloir. Lui qui ne voulait pas de relation sérieuse, il venait de se jeter dedans. « Mais attend que je suive, tu es fiancé et tu couches avec ta belle sœur ? Ce n'est pas la même personne, je suppose ? » Et on dira que Riley ne sait pas que Calie est la belle soeur de Nick. « Non mais Nick t'exagère quand même. Une seule femme ça te suffisait pas, il t'en faut deux. Si tu veux mon avis t'es trop gourmand comme garçon donc déso mais les chocolats c'est finit pour toi ce soir. » Riley n'a aucune honte à lui voler la boite sous son nez et se les garder uniquement pour elle. « T'es amoureux ? » Parce que ça changerait beaucoup de chose. « Rassure moi, tu ne vas pas m'dire que t'en a foutu une troisième en cloque ? » Parce que là, Riley, elle rend son tablier.


some things we don't talk about better do without. just hold a smile, we're falling in and out of love. the same damn problem, together all the while, you can say never. when we don't know why time and time again. younger now then we were before. don't let me go ... ✻ riley and the oakley's.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 62
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : Dan awesome Jeannotte
›› Schizophrénie : Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Evan Pryce (Dan Stevens) ✻ Jocelyn Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodriguez (Charlie Cox).

Re: please tell me what the hell is wrong with me ☽ riley ✻ ( Ven 14 Déc - 18:13 )


Riley et Nicholas

true friends aren't the ones who make your problems disappear, they are the ones who won't disappear when your facing problems.



Il fallait bien l’avouer, Nicholas n’était pas très doué pour se faire des amies de sexe féminin. Parce que ça avait toujours été un affreux dragueur et que par conséquent, il couchait souvent avec les femmes, avant de les jeter au petit matin. Mais avec Riley, c’était différent. Au final, il s’était rendu compte qu’il avait de nombreux points communs avec la blonde. Ils ne risquaient pas de former un joli petit couple tous les deux. En revanche, ils pouvaient former un joli petit duo amical. En revanche, Nicholas débarquait à un mauvais moment, puisqu’il prenait le risque de réveiller l’adorable petite Amy. Qu’à cela ne tienne, Nick adorait les enfants, il aurait prit plaisir à la remettre au lit si elle s’était réveillée. De toute façon, Rileynouchette, elle avait juste décidé de râler. La preuve, elle se plaignait même de son adorable petit surnom. Sorry not sorry, Rileynouchette c’était trop mignon comme petit nom. « Si t’es pas aigrie, c’est quoi cette ride d’aigreur que je vois entre tes deux sourcils ? », demanda-t-il, provocateur. Si elle lui claquait la porte au nez, Nick n’en serait pas surpris. Ce serait même mérité. Mais elle ne pouvait pas lui faire ça n’est-ce pas, il était trop mignon. « Je te signale que cette petite n’est pas sortie de ton tiroir. Attend quand tu auras tes enfants à toi », la taquina-t-il. Pour sa part, le jeune homme aimait bien les enfants, mais loin. Parce que le brun, il s’était occupé de ses petites sœurs quand il était adolescent, il avait l’impression d’avoir déjà élevé des enfants, alors recommencer … Il n’avait pas la foi là tout de suite. En même temps, il n’avait pas la femme, donc il ne pouvait pas non plus avoir les enfants et la famille. Le calcul était vite fait. Enfin bon. Nick il était là avec plein de bonnes choses à boire et à manger. Donc Riley, elle était forcée d’être contente de le voir, Nick l’avait décidé. En plus, il n’avait rien fait pour que Riley soit fâchée contre lui. Beaucoup de gens pouvaient lui en vouloir ces derniers temps, mais pas Riley. « Ah, je me disais bien que tu rêvais de moi », la provoqua-t-il un peu plus. Désolé, mais c’était elle qui lui avait tendu une perche. Il n’avait fait que la saisir. C’était elle qui avait fait allusion aux rêves qu’elle faisait et dans lesquels il apparaissait visiblement. Oui, Nicholas commençait déjà à l’embêter. Finalement, elle allait peut-être lui en vouloir avant la fin de la soirée. « C’est une fille. C’est bien connu que les personnes de sexe féminin ont des mouches qui les pique de temps en temps », fit-il. Je suis misogyne bonjour. Bientôt, Riley allait le frapper et on pouvait bien dire qu’il l’aurait mérité. « Heureusement, maintenant tu as de quoi décompresser, en espérant que petite Amy reste endormie », se rattrapa-t-il. Maintenant, elle allait pouvoir déguster des chocolats et une bonne bouteille de vin. Le jeune homme était parfait, non ? Oui, il aimait bien se jeter des fleurs. Si Nick était un bon ami, il savait aussi y faire avec les enfants. « Elle te manquerait vite, si tu m’en faisais cadeau », fit-il remarquer. Il en était certain. La jeune femme avait beau râler contre sa nièce, il était certain qu’elle serait bien vite triste de ne plus la voir. « Je te signale que vu le nombre de frère et de sœurs que je me coltine, je sais y faire avec les enfants », fit-il en lui tirant la langue. Bon, ses petites sœurs avaient grandies depuis, mais il était certain que les enfants ne pouvaient pas avoir changé à ce point ces dernières années, si ? Enfin quoi que, maintenant, pour avoir la paix, il suffisait des les coller devant la télévision. « Mais tu sais quoi ? Je m’en doutais ! Je savais que tu me laisserais dehors. Mais je sais parfaitement comment t’acheter », rétorqua-t-il, avec son sourire en coin. Il avait réussi à la séduire, à l’époque. Et il avait apprit à la connaître. Donc, il avait découvert qu’elle aimait les chocolats et le vin. Les deux ensemble, c’était le meilleur moyen de s’offrir la sympathie de Riley. Et ce soir, il aurait bien voulu qu’elle soit de son côté. Ou qu’elle lui remette les pendules à l’heure. Ou les deux. « Ah tu es si exigeante, qu’ai-je fait pour mériter ça ? », se plaignit-il. Maintenant, elle le menaçait de lui envoyer la facture du pressing. Tristesse, il allait se mettre à pleurer, voilà. « Bien entendu, je sais faire plein de choses de mes deux mains », fit-il. La phrase à double sens, c’était cadeau. Certes, il n’y avait plus rien de romantique, ni de sexuel entre eux. Mais Nick restait Nick et il n’allait pas se priver de ses remarques provocatrices dont il avait le secret. Tandis qu’elle sortait les verres et qu’il ouvrait la bouteille, la jeune femme l’interrogea sur ses soucis. Apparemment, ça se voyait à sa tête qu’il n’était pas en grande forme. « C’est ça que tu appelles un prix d’ami ? Quelle arnaque ! », protesta-t-il. Nick, il espérait qu’il n’aurait jamais besoin de faire une thérapie. Sans vouloir manquer de respect à Riley, il trouvait que les psy, c’était des voleurs. Voilà bisous. Pourtant, le jeune homme ne tarda pas à lui expliquer ce qui n’allait pas. Et il voyait à la tête de Riley qu’il l’avait surprise. Oopsie. « Attend, quitte à se mettre dans la merde, autant le faire bien non ? », fit-il, avec un petit rire nerveux. Bon, à vrai dire, une vie un peu plus calme, ça ne l’aurait pas dérangé plus que cela. « A vrai dire, j’étais conscient, mais ivre. Je t’ai déjà parlé de Wendy ? C’est ma meilleure amie, on travaille ensemble. Elle va être expulsée du pays. Je ne sais pas ce qui m’a prit de lui proposer de nous marier pour qu’elle n’ait pas à partir », expliqua-t-il en secouant la tête. Il lui manquait clairement une case, si on y pensait. Parce que ce n’était pas malin, ce qu’il avait fait. « Tout le monde pense la même chose … », se désola-t-il. Visiblement, son image de bad boy ne le quitterait jamais. « En vérité, j’adorerais avoir une femme, une famille. Je n’ai juste pas trouvé la bonne personne », ajouta-t-il en haussant les épaules. Ou plutôt, il avait rencontré la bonne personne, mais elle allait se marier à quelqu’un d’autre. « Non, ce n’est pas la même personne. En revanche, je suis amoureux d’elle depuis … Depuis que je la connais, je crois », avoua-t-il. Il ne l’avait encore jamais dit à personne, surtout pas à Calie. « Je sais, je sais, je me suis vraiment foutu dans la merde. Je suis amoureux d’une femme qui va épouser mon frère et comme je ne peux pas l’avoir j’ai proposé d’en épouser une autre. C’est n’importe quoi », soupira-t-il en secouant la tête. Même lui, il en avait marre de lui. C’était totalement n’importe quoi cette histoire. « Hey, j’suis triste, tu peux pas me priver de chocolat », râla-t-il. Mais il n’avait même pas la force de protester, le pauvre garçon. Alors il se contenta de hausser les épaules. « C’est pas mon genre, mais oui je suis amoureux. Enfin … Je sais que j’ai l’image d’un bad boy. Mais j’aimerai pouvoir me poser. Et je suis amoureux de la mauvaise personne », répondit-il simplement, en toute sincérité. « Ah non, en revanche, pas de bébé en vue », rétorqua-t-il en riant. « Si un truc pareil devait arriver, je crois que je me jetterais d’un plomb », ajouta-t-il en levant les yeux au ciel. Ce serait plus que ce qu’il pourrait supporter. « Et toi, comment tu vas ? », demanda-t-il finalement. On parlait un peu trop de lui là et Nick n’était pas narcissique, désolé. Nick, ce n’est pas Aurora quoi.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: please tell me what the hell is wrong with me ☽ riley ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

please tell me what the hell is wrong with me ☽ riley

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération