same old love ☽ ophelia

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 11/09/2017
›› Commérages : 241
›› Pseudo : silver ✻ cindy
›› Célébrité : dan perfect stevens
›› Schizophrénie : Aurora Callahan (Jenna-Louise Coleman) ✻ Maximilian Adenauer (Mats Hummels) ✻ Julian Finch (Jake McDorman) ✻ Jocelyn-Ahern-Fields (Rachel Bilson) ✻ Javier Rodríguez (Charlie Cox) ✻ Nicholas O'Brian (Dan Jeannotte).

same old love ☽ ophelia ✻ ( Sam 15 Sep - 10:48 )


Ophelia & Evan

You and me we made a vow for better or for worse. I can't believe you let me down but the proof is in the way it hurts. For months on end I've had my doubts denying every tear. I wish this would be over now but I know that I still need you here. You say I'm crazy 'cause you don't think I know what you've done. But when you call me baby I know I'm not the only one.



Evan affichait les traits tirés et fatigués d’un jeune père de famille. Bon, ce qui était étrange, c’est qu’il n’était pas père de famille. Il était oncle et pourtant, le fait que sa sœur vive chez lui, ça le privait de sommeil quand le bébé se mettait à pleurer comme pour n’importe quel papa. Mais Evan n’envisageait pour autant pas de demander à sa sœur de partir. Parce qu’il s’était habitué à la présence de la jeune femme et de son fils sous son toit. Il lui avait promit, elle pourrait rester chez lui jusqu’à ce qu’elle ait en sa possession un budget suffisamment conséquent pour avoir un appartement qu’elle aimait vraiment. Et puis, ces derniers temps, elle passait vraiment beaucoup de temps avec Paul et William commençait à faire ses nuits. A vrai dire, quand il avait apprit pour Paul, Evan avait été un peu énervé. Il avait eu une discussion franche avec le jeune homme qui lui avait affirmé qu’avec sa sœur, c’était purement amical. Mais ce n’était pas totalement amical. Il avait légèrement eu envie de lui en coller une du coup, mais finalement, il s’était ravisé, parce que sa sœur avait l’air heureuse. Et si elle était heureuse, il était heureux. Même si cela incluait le fait d’avoir plein de monde qui passait souvent à la maison, dont des gens qu’il n’aimait pas particulièrement. Par exemple, Evan n’avait jamais vu autant ses deux frères que depuis l’installation de Joan chez lui. Mais il le supportait. Oui, ses frangins lui tapaient parfois – souvent – sur le système, mais il n’avait plus autant envie de les taper chaque fois qu’ils ouvraient la bouche. Il commençait même à s’habituer à les voir débarquer chez lui sans prévenir. Pour voir Joan, bien entendu, mais bon, c’était quand même chez lui d’abord.

Autre fait surprenant, Evan ne pensait plus uniquement qu’au travail. Il avait prit conscience qu’il y avait d’autres choses dans la vie. Et s’il n’avait pas changé au point de se contenter de faire ses heures et basta, il devait bien avouer qu’il aimait rentrer une ou deux fois dans la semaine un peu plus tôt, pour passer du temps avec William. Le petit garçon et ses bodys bleus avait éclipsé tout le reste. Il était devenu le centre de l’attention de son oncle, qui était un peu trop gaga comme tonton. Evan n’aurait jamais pensé qu’il pourrait se laisser autant attendrir par un enfant et pourtant … ça le rendait fort joyeux toute cette histoire. Ce jour, il avait donc prit ses affaires plus tôt en sortant du bureau. Il ne savait pas vraiment si Joan serait à la maison à vrai dire, mais il en avait marre de son bureau et si jamais elle n’était pas chez eux, il avait toujours du travail qu’il pourrait avancer. Ou alors, il prendrait le temps de se plonger dans un bouquin, chose qu’il n’avait pas fait depuis un moment, faute de temps. Il avait pourtant acheté un manuel sur la sociologie qu’il avait très envie de dévorer, mais il manquait de temps. Alors il avait décidé de remballer ses affaires de bonne heure et il était rentré à la maison. Pour constater qu’elle était vide. On ne pouvait pas dire qu’il en était vraiment surprit. Après tout, sa sœur passait beaucoup de temps avec Paul ces derniers temps. Elle aurait quand même pu lui laisser un mot, la vilaine. Haussant les épaules, il prit la décision de prendre un bain pour se détendre. Ensuite, il se ferait livrer à manger et il se poserait sur son canapé tranquillement avec son livre. La soirée s’annonçait parfaite.

Il avait à peine eu le temps de redescendre dans la cuisine, tout propre et uniquement vêtu d’un pantalon décontracté pour ouvrir une bouteille de vin blanc qu’on sonna à la porte. Le jeune homme fronça les sourcils et hésita. Il n’était pas franchement vêtu pour recevoir de la visite et ce n’était d’ailleurs probablement pas pour lui. Plutôt solitaire, il tenait les gens à l’écart et il y avait donc peu de personnes qui venaient lui rendre visite à l’improviste. C’était sans doute pour Joan, qui n’était pas là. Malgré tout, le jeune homme se décida à aller ouvrir. Chose qu’il regretta immédiatement quand il remarqua que c’était Ophelia, qui se tenait sur le pas de sa porte. La situation était gênante. Maintenant qu’il savait la vérité, sa colère envers la jeune femme avait progressivement commencé à diminuer. Mais il n’oubliait pas non plus que la dernière fois qu’il l’avait vu, il l’avait embrassé. Un baiser d’adieu, certes, mais ça n’en demeurait pas moins un peu gênant. « Salut Ophelia », la salua-t-il, en se grattant l’arrière de la nuque, un peu mal à l’aise. Et sa tenue n’aidait pas. Toutefois, Evan était bien décidé à arrêter de se comporter comme un con avec la jeune femme. Ils avait qu’aller de l’avant, ça devait passer par le fait de tourner la page et donc d’arrêter de lui en vouloir. Se concentrer sur l’avenir et laisser le passé derrière lui. « Joan n’est pas encore rentrée », expliqua-t-il. Désolé pour elle, elle allait être déçue. Parce qu’il n’y avait que lui à la maison. Mais ça ne l’empêchait pas de se comporter correctement ceci dit. « Si tu veux entrer … Je viens d’ouvrir une bouteille de vin », proposa-t-il. C’était une main tendue et elle était libre de la saisir ou non. Lui était juste fatigué de lui en vouloir après toutes ces années qui s’étaient écoulées.



BROKEN LOVE
All I want is nothing more to hear you knocking at my door. 'Cause if I could see your face once more I could die as a happy man I'm sure. When you said your last goodbye I died a little bit inside. I lay in tears in bed all night alone without you by my side.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 14/04/2015
›› Commérages : 1846
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Rebecca Beautiful Breeds
›› Schizophrénie : lissa valentine ✻ rachel campbell ✻ liv burrows ✻ riley emerson-oakley ✻ jay thompson ✻ mila matthews ✻ lauren campbell ✻ liam washington ✻ erin rhodes

Re: same old love ☽ ophelia ✻ ( Mer 19 Sep - 19:41 )



same old love.
evan pryce & ophelia rhodes ※ evan & ophelia

“ if two past lovers can remain friends, it's either. they were never in love, or they still are. ” ― unknow

Ophelia était agréablement surprise ce matin. Elle était surprise au réveil en voyant Shane qui avait pour une fois décider de la suivre dans sa course matinale. Et doublement surprise quand il n'avait pas râler parce que Joey s'était joint à eux. Elle ignore totalement la mouche qui avait pu le piquer, mais elle n'allait pas s'en plaindre bien au contraire. Elle avait peut-être adopté un rythme un peu plus tranquille qu'à son habitude mais elle était satisfaite de voir que son petit-ami avait tenu la cadence et les quelques kilomètres qu'ils avaient parcouru ensemble. Après une douche matinale, chacun avait reprit son train de vie quotidien. Shane était partit travailler et Ophelia avait fait de même de son côté. Au final, la douche n'avait pas servit à grand chose étant donner qu'elle allait encore transpirer pour les deux heures à venir, soit le nombre de cours qu'elle avait en cette matinée. Ophelia était d'ailleurs ravie parmi les participantes au cours, la tête de sœur. Elles ne s'étaient pas vu depuis deux jours et selon Ophelia c'était synonyme d'une éternité. Autrement dit elles avaient un million de choses à se raconter. Mais malheureusement, elles devront attendre la pause déjeuner pour pouvoir échanger ces nouvelles qui n'attendent qu'une chose : être partager. Et quoi de mieux que d'aller déjeuner ensemble au Nora's ? Si Ophelia rêvait d'une salade au poulet durant l'ensemble de son cours, c'est exactement ce qu'elle a eut dans son assiette quelques heures plus tard. La brune était même sage, elle n'avait pas prit de dessert. Ca aurait été dommage de gâcher les derniers efforts qui venaient d'être fait. Puis à vrai dire, elle se réserve pour ce week-end. Après avoir quitter Grace qui avait rendez-vous avec un futur couple de jeune mariés, Ophelia avait décidé de faire un détour au centre commercial. Elle avait besoin d'une nouvelle tenue de sport ou plus exactement, elle avait besoin de voir les nouveautés depuis sa dernière visite. Si à son habitude, elle ne fait jamais un détour par le rayon enfant, aujourd'hui c'est différent. Non pas qu'elle soit enceinte ou qu'elle pense à avoir un enfant, bien au contraire. Mais depuis que Joan avait accouché, qu'elle avait un petit William et donc que Ophelia elle-même en était la marraine, elle avait tendance à gâter ce petit. Ophelia craque donc pour une petite paire de chaussures de sport et un petit ensemble assortit en 18 mois. Oui, autant prendre plus grand. Mais il n'y en avait pas eut que pour le petit William, Ophelia avait également fait des folies pour elle-même. Tellement qu'il n'y avait plus de place dans son coffre. Pour son excuse, elle avait une petite voiture. Après ses achats, Ophelia n'avait qu'une hâte c'était d'aller les offrir à son filleul. Plus exactement à Joan, parce qu'elle se doutait bien que William n'en aurait rien à faire de cette affaire. Il était encore tôt, donc Ophelia était certaine de trouver sa meilleure amie chez elle, enfin chez Evan vu qu'elle avait élue domicile chez son grand frère. En s'y rendant de bonne heure, Ophelia était également certaine qu'elle ne tomberait pas sur Evan. Sa relation avec Evan était toujours étrange ... Ils avaient enfin eut cette conversation afin de s'avouer tout ce qu'ils avaient sur le cœur, mais ils n'avaient pas eut l'occasion de reparler de ce baiser qu'ils avaient échanger. Ophelia ignore s'ils en parleront réellement un jour ... Le fait est qu'elle n'avait toujours pas le courage d'être uniquement en tête à tête avec lui, préférant totalement quand Joan était dans les parages. Sauf que quand Ophelia se trouva devant la porte d'entrée, elle ne tomba pas sur Joan mais sur Evan. Ou alors Joan avait changer de sexe durant la nuit et elle n'était pas au courant. « Salut Ophelia. » La brune était gênée, elle ne savait pas où mettre les yeux face à la tenue de celui qui était autrefois son fiancé. C'est une tenue habituelle pour ouvrir aux gens ? Son corps avait changé depuis la dernière fois qu'elle l'avait vu ainsi et c'était loin d'être déplaisant, bien au contraire, la vue était plus qu'agréable. Elle sentait toutefois ses pommettes se mettre à rosir. Fuyant cette vue, elle trouve refuge dans le bleu de ses yeux bien qu'en réalité, elle ignore si c'est une meilleure idée. « Salut. » Elle trouve même le courage de sourire. « Joan n’est pas encore rentrée. » Ah ! Très bien. Ça allait être problématique surtout que c'était elle qu'elle était venue voir. « Tu sais si elle va rentrée bientôt ? » Histoire qu'elle sache si elle doit repasser plus tard ou prendre son mal en patience pour quelques minutes. « Si tu veux entrer … Je viens d’ouvrir une bouteille de vin. » Il est en train de l'inviter ? Ophelia n'en croit pas ses oreilles ... Elle devrait refuser pourtant elle n'en fait rien. « Si je ne te dérange pas, avec plaisir. » Elle ignore l'heure qu'il est mais il n'y a pas d'heure pour un verre de vin. « Du blanc ou du rouge ? » Parce qu'elle mettrait sa main à couper qu'il serait capable de lui sortir que le rosé ça n'est pas du vin. Acceptant sa proposition, la demoiselle pénètre dans la demeure du brun, le suivant jusqu'à la cuisine où elle dépose ses affaires aux pieds de la table. « Tu allais boire tout seul ? » Simple question. « Je ne juge pas, je suis juste curieuse. » Ophelia se sentait obligé de se justifier avec Evan, elle ignore pourquoi mais elle en ressentait le besoin. Elle sourit, tentant d'une certaine façon de la charrier. Plutôt que de laisser un blanc s'installer, elle reprit la parole. « J'ai fais les boutiques cet après-midi et j'ai craqué sur quelques petites choses pour William. » Aussi surprenant que cela puisse être, Ophelia Rhodes a fait les boutiques. Encore une fois, elle se sentait obligée d'expliquer le pourquoi du comment, elle était ici. S'il voulait, elle était prête à lui montrer ses achats. Elle le remercia d'ailleurs pour le verre qu'il venait de lui offrir. « Tu vas bien, au fait ? » Question essentielle qu'elle avait oublié de lui poser. « Pas trop dur ce rôle de tonton ? » Au final, Ophelia préférait parler de banalités en tout genre plutôt que d'aborder le sujet du baiser même si elle savait très bien qu'elle allait devoir se jeter à l'eau à un moment ou un autre.



    if you're ready, heart is open i'll be waiting, come find me. if you're searching for forever i'll be waiting, come find me. i can see you, you're in the darkness blinding lights right where your heart is. iIf you're ready, heart is open i'll be waiting, come find me.
Revenir en haut Aller en bas

same old love ☽ ophelia

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération