You bad •• SETH

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


https://www.pinterest.fr/harmajabb/evan-rachel-wood/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 1202
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : Evan Rachel Wood - aka la Dolores de Westworld (azy on pourra me surnommer Dolores haha)
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Nelda Castillo, La banquière de CH aka Alycia Debnam Carey - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Jaymi l'l'alcoolo qui gâche carrément sa vie en pensant qu'il est bon à rien (sous les traits de Michiel Huisman) et pour terminer sans pour autant terminer, Owen Wilde le savant fou qui refuse de faire des expériences sur les animaux alors il s'injecte des cochonneries lui-même (aka Mark Ruffalo)

You bad •• SETH ✻ ( Mar 18 Sep - 10:27 )

You bad.
Seth & Annabelle
Beaucoup de choses me contrarient ces derniers temps. Tout est fait pour me mettre de mauvaise humeur pour le reste du mois. Je suis assez énervée de devoir garder l’enfant parce que le père le veut, mais aussi parce que je ne suis pas assez forte pour aller à cette clinique toute seule. Je suis énervée contre moi-même et Lucas. Je suis énervée aussi par le travail parce que ma nouvelle employée n’arrête pas de faire des bêtises à chaque fois. Je suis également fatiguée, je n’ai pas le temps de me reposer. Je veux faire comme si rien n’était, mais tout est fait pour que je ne fasse pas comme si rien n’était malheureusement. Il y a quelques jours, je conduisais tranquillement dans la rue de Southport road pour rentrer chez moi. Seulement, j’ai eu un accident de voiture sur le chemin. Je n’ai presque rien, un choc à la tête, une plaie au front, des hématomes et un poignet plutôt endolorie qui s’est vite rétabli. Et je suis pour l’instant la responsable de cet accident alors que j’affirme bien et bel que quelque chose est tombé sur mon pare-brise. Et cette chose aura brisé mon pare-brise, m’aura empêché de voir quoi ce que ce soit devant moi et je me suis cognée contre une voiture. Je n’ai pas prévenu Lucas par rapport à cet accident. De toute manière, je n’ai rien et le bébé n’a rien apparemment. Ils avaient insisté à faire des examens pour vérifier que tout va bien, mais que je devrais éviter les voitures les prochaines fois, par précaution. Ce qui m’embête beaucoup ! Comme quoi, je disais que tout est fait pour m’embêter…

Je n’en suis pas restée là. J’ai discuté avec les agents de police, j’ai discuté avec le garagiste, j’ai discuté avec les témoins qu’il y avait bien eu quelque chose qui est tombé sur ma voiture et que je n’ai pas eu un quelconque malaise. On m’a dit que sur cette route-là, il y pleut des balles de golf. J’ai trouvé cette piste intéressante et j’ai demandé d’où venaient ces balles. J’ai mené ma propre enquête alors que c’est la police qui aurait dû faire le boulot correctement. Cela m’a vite mené à une villa assez particulière, qui est différente des autres rien qu’en voyant la porte. J’ai un petit peu appréhendé avant de sonner au final. Alors j’ai attendu, encore et encore. Je soupire, croise les bras, replacé ma mèche rebelle derrière l’oreille, regardé ma montre, puis le toit, autour de moi et j’ai re-sonné. J’ai appuyé un peu plus longtemps avec un air contrarié. Je frappe à la porte avec mon poing. « Monsieur le golfeur ! Faut qu’on parle ! Ayez au moins l'audace de ne pas vous cacher derrière la porte et faire l'absent: ce serait fuir la queue entre les jambes ! » Je suis fatiguée, j’en ai marre et j’ai envie d’en finir au plus vite avec cette histoire. Si je suis tellement fatiguée et que je me suis trompée de villa, j’aurai juste envie de m’enterrer mille lieux sous terre…

Ah enfin ! La porte s’ouvre ! Je croise à nouveau les bras et prends mon air contrarié. Le bonjour ? Bon, je suis polie. Alors… « Bonjour monsieur. J’ai entendu dire que c’est vous qui faites du golf sur le toit de votre villa… » Je ne lui laisse pas le temps de dire quoi ce que ce soit que j’ajoute en pointant du doigt à ma droite sans pour autant décroiser mes bras. « Il y a cinq jours, j’ai eu un accident de voiture, un peu plus bas de cette rue parce qu’une balle de golf est tombée sur mon pare-brise. Apparemment, ce ne serait pas la première fois que ça arrive et qu’il y a des plaintes. » Des plaintes que la police n’étudie étrangement pas, je me demande ce qui s’est passé d’ailleurs. Cela ne me surprendrait pas que l’argent y est pour quelque chose.

electric bird.



always smile
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 109
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert freakin' sexy Downey Jr.

Re: You bad •• SETH ✻ ( Lun 8 Oct - 22:25 )




YOU BAD

Seth & Anna

« Bonne nouvelle Olivia, j’arrive à la compagnie ce soir ! » déclara joyeusement Seth tout en rangeant un de ses ordinateurs portables dans sa valise d’affaire. Il eut le loisir d’entendre l’exclamation ravie de son assistante depuis l’oreillette qu’il portait (et qui donnerait à n’importe quel œil extérieur l’impression qu’il parlait tout seul, chose qu’il faisait effectivement souvent). Après avoir survécu tant bien que mal à l’anniversaire de son fils, Seth avait fait un passage de plusieurs jours à New-York, afin de rattraper le fil de ce qu’il s’était passé dans sa compagnie et assister aux réunions importantes qu’avait programmé sa chère assistante. Le bougre avait d’ailleurs tellement été bombardé de meetings avec des clients et investisseurs importants qu’il n’avait pas réellement pu rattraper son travail qu’entre vingt heures et minuit, chaque jours. Heureusement qu’il traitait ses mails depuis Cap Harbor d’ailleurs, il ne serait jamais sorti indemne de cette session intensive autrement. En raison de sa surcharge de travail, le génie avait multiplié les boulettes et oublis, qui avaient toujours été rattrapés par Wonder Olivia. Le retour que Seth annonçait se traduirait par moins de bêtise cette fois, puisqu’il avait préparé son arrivée officielle après ces quelques jours déjà passés à New York. Il n’était revenu que pour dire au revoir à sa chère famille après tout. Le génie fronça légèrement les sourcils en entendant tambouriner à sa porte. Étrange, quelqu’un avait pu rentrer dans le périmètre sans activer l’alarme ? Intrigué, Seth alla vérifier ce qu’il se tramait au sous-sol, oubliant au passage que la bienséance convenait qu’il ne faille pas laisser poireauter les gens. Ceci dit, l’inconnue n’était pas son invitée, il n’en avait pas de prévu. Et si c’était un Wilde, on n’aurait pas toqué à la porte. Un Wilde ne toque pas à sa porte. Il n’en a pas besoin, la porte se déverrouille automatiquement pour lui. C’est d’ailleurs la seule sécurité qui semblait avoir fonctionné, la porte était restait verrouillée. Alors que la personne derrière semblait s’impatienter, le génie couvrit sa voix de la sienne tout en revenant rapidement vers le hall d’entrée. « Je suis lààà ! »

Seth ouvrit avec son air d’homme débordé habituel, et un brin pédant pour ne rien cacher. « J’essayais juste de comprendre comment vous avez fait pour ouvrir le portail et pourquoi l’alarme n’a pas sonné quand vous avez réussi. Au temps pour moi, il était déjà ouvert ! Que puis-je pour vous ? » ajouta t-il cordialement. Quelle charmante jeune femme ! Tout à fait le style de Lucas. Son fils devrait la rencontrer. Avec un peu de chance il aurait le coup de foudre. Depuis le temps que Seth espérait avoir des petits-enfants ! L’esprit était parti loin, et son sourire se raidit quelque peu toutefois : elle avait l’air bien remontée, cette fille. Seth ouvrit un peu de grands yeux en entendant de quoi il en retournait. En tout cas, il comprenait parfaitement son état ! La pauvre avait eu un accident. Quand elle énonça la raison à cela, l’homme la crut immédiatement sur parole, contrairement aux innombrables bonnes femmes qui tentaient de lui coller des procès pour X raison juste parce qu’elles savait qu’il avait de l’argent. Des procès perdus pour elles. On n’attaque pas Seth Wilde avec des accusations bancales ! … Quoique même si les accusations étaient réelles, le PDG de la Wilde Inc.s’en sortirait sans un pet sur sa réputation, tandis que la personne d’en face perdrait son travail et aurait du mal à en retrouver un dans sa vie – à moins de décider de vendre des cannettes à une station service.

L’ingénieur savait exactement qui était derrière tout ça. Andrés avait continué ses bêtises. Le génie avait pour réflexe de ne jamais cafter (réflexe inculqué par les poings de Marlon), cependant, il ne trouva pas pour autant la réplique la plus brillante de sa vie en réponse : « Heuu… vous êtes sûre que c’était moi ? » Ce n’était pas de l’insolence ! Seth était juste pris au dépourvu. Il se rattrapa tant bien que mal : « Parce que ce n’est pas dans mes coutumes. Je fais du golf c’est vrai, mais certainement pas sur mon toit … ! » se justifie t-il avec honnêteté. « c’est très dangereux en plus ! » Dixit Monsieur l’inconscient par excellence qui crée des robot de destruction massive. Il avait au moins le mérite d’avoir l’air désolé. Quoique "embêté" serait le mot plus exact. Remarquez, il avait encore du temps avant de prendre son vol. Il était le genre de passager qu’une compagnie d’avion pourrait attendre une journée et une nuit entière pour ainsi dire. « Je suis vraiment navré pour votre accident, entrez donc, je vais vous offrir un petit remontant. Je suis sûr que c’est un malentendu » proposa t-il en lui ouvrant grand la porte. Il se demandait s’il pouvait prétendre que c’était un inconnu qui s’amusait à jouer sur son toit. C’était un peu invraisemblable vu que l’homme était réputé pour ses systèmes de sécurité. Toutefois, il avait prouvé plus d’une fois que ça ne faisait pas tout, vu qu'il les désactivait lui-même parfois par mégarde !



Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


https://www.pinterest.fr/harmajabb/evan-rachel-wood/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 1202
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : Evan Rachel Wood - aka la Dolores de Westworld (azy on pourra me surnommer Dolores haha)
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Nelda Castillo, La banquière de CH aka Alycia Debnam Carey - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Jaymi l'l'alcoolo qui gâche carrément sa vie en pensant qu'il est bon à rien (sous les traits de Michiel Huisman) et pour terminer sans pour autant terminer, Owen Wilde le savant fou qui refuse de faire des expériences sur les animaux alors il s'injecte des cochonneries lui-même (aka Mark Ruffalo)

Re: You bad •• SETH ✻ ( Mar 16 Oct - 17:45 )

You bad.
Seth & Annabelle
Ce qui est à la fois étrange et frustrant, c’est que sa tête me dit quelque chose. Je n’oublie pas les têtes en général, donc ce ne serait pas surprenant que cet homme soit connu des médias et qu’il ait été au moins une fois dans les journaux ou magazines. Comme la plupart des habitants dans ce quartier d’ailleurs. Ce qui est également surprenant, c’est que la police ne se penche pas sur les cas des balles volantes dans le quartier et qui en fait des victimes. Je suis assez remontée par la situation, mais également curieuse de comment il a fait pour garder le contrôle et de continuer à faire pleuvoir les balles, comme si rien n’était. Balles de golf, je précise, pas d’armes. On ne sait jamais… J’avais abordé mon air contrarié, sûre de moi même de l’accusation. Je fronce à peine les sourcils quand il semble sûrement tester ma confiance en mes accusations. « Pourquoi ? Vous allez me dire que c’est un oiseau qui a emporté les balles pour les relâcher ailleurs ? » Je suis parée aux excuses les plus terribles les unes et les autres. Seulement, au fur et à mesure que cet homme parle, je fronce de plus en plus les sourcils. Il fait bien du golf, mais pas sur son toit. Je ne dis pas un mot, si ce n’est pas lui qui a envoyé les balles tuer ou blesser tout le monde, alors qui est-ce que ça pourrait être ? Le vent ? Son chien ? Un étrange inconnu qui serait venu chez lui et qui aurait joué au golf avec ses affaires ? Peu probable. Vu comment cela a l’air d’être sécurisé… Enfin presque sécurisé si j’ai réussi à entrer jusqu’à la porte et que les balles de golf sortent facilement de cette maison. Je lève le regard pour observer la façade de la villa et soupire. « Il n’y a pas que vous qui vivez ici. C’est sûrement un des membres de votre famille, il faudrait surveiller vos enfants. » Parce qu’il devrait bien le savoir, ça fait des bêtises des gosses et si j’en avais un. Je ne le laisserai pas seul du moment que je ne suis pas sûre qu’il restera sage et que s’il fait une bêtise, il va le regretter de toute sa vie.

Jusqu’à ce que je réalise qu’en fait, j’attends un enfant. Pour l’instant.

Et cette pensée m’aura donné envie de balancer des grossièretés, mais je garde ça pour moi-même parce que je n’ai pas envie que cet homme croie que je l’insulte. Ceci dit, je crois que je devrais lui accorder le bénéfice du doute. Il a l’air être embêté de cette situation, quoique ça ne devrait pas être la première fois qu’il a eu des plaintes. Je hausse les sourcils sous le coup de la surprise. Je ne m’attendais pas à ce qu’il m’invite à entrer chez lui, mais je réalise après coup que c’est peut-être mieux pour éviter le regard des autres. Même si ça m’aurait en quelque sorte arrangé qu’il y ait des témoins au cas où. Parce que si cet homme a de l’influence et qui sait taire la police, il me faudrait être délicate, même si dans le fond, je n’en ai pas envie du tout. Je soupire et sors mon téléphone comme pour observer si je n’avais pas autre chose à faire avant, alors que j’active tout simplement la caméra comme preuve, juste au cas où. On n’est jamais trop prudent. « Vous dites ça à toutes les personnes qui passent par chez vous pour se plaindre des balles volantes ? Que c’est un malentendu ? Vous avez une explication par rapport à cette situation à force d’avoir eu des plaintes. » fis-je en entrant dans la villa, avec les bras croisés, le téléphone à la main, un peu méfiante sur le coup. « Cela dit, je n’ai pas besoin de remontant, c’est un peu tard pour ça, merci beaucoup tout de même. » Je ne pouvais pas en prendre et je n’ai pas envie de l’annoncer à un inconnu, ça ne le regarde absolument pas. Tout comme je n’ai pas annoncé à Lucas que j’ai eu un accident de voiture, parce que je le sais capable de débarquer chez moi (je ne doute pas en ses capacités à trouver mon adresse) et vérifier que je vais bien, ainsi que l’enfant. Il ne va plus vouloir me laisser seul, parce qu’il va finir par croire que je fais exprès d’avoir des accidents. Je fronce les sourcils maintenant que j’observe l’intérieur de la villa, c’est tellement différent de la mienne et aussi… Il y a une présence d’électronique et cela me fait froncer de plus en plus les sourcils. « Mh… » fis-je tout simplement, les bras toujours croisés. Est-ce qu’il est possible que ce soit un de ses gosses qui jouait avec un drone ? C’est fortement possible vu que les jeunes de nos jours aiment avoir du public en postant des vidéos inédites. Je devrais regarder sur youtube, mais je n’ai pas vraiment envie de perdre mon temps sur internet, je n’en ai pas. « Est-ce que c’est le moment où vous décidez de vouloir me faire disparaître ? » marmonnai-je plus pour moi-même.

electric bird.



always smile
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 109
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert freakin' sexy Downey Jr.

Re: You bad •• SETH ✻ ( Dim 21 Oct - 14:15 )




YOU BAD

Seth & Anna

« Pourquoi ? Vous allez me dire que c’est un oiseau qui a emporté les balles pour les relâcher ailleurs ? » Répartie piquante. C’était le minimum pour susciter l’intérêt du génie. « Absolument pas. Mais étant donné la vitesse d’une balle de golf après un swing assez puissant pour provoquer un accident de voiture, je suis quand même assez surpris que vous puissiez déterminer avec certitude qu’elle provient de mon toit. » Après, avec l’espacement entre chaque villa, ce n’était pas non plus parfaitement impossible à retracer avec toutes les balles de golf qui avaient pu voler. Cependant, pour la jeune fille qui avait eu l’accident, ça aurait dû être impossible. Elle avait dû faire des recherches et même se tenir éveillée la nuit pour surveiller les pluies de balle. Seth admit d’ailleurs par la suite faire lui-même du golf, mais se déchargea totalement de la responsabilité car il se considérait innocent « Vous conviendrez que ce genre de bêtise n’est plus vraiment de mon âge » renchérit-il. Il sortait ce baratin avec un naturel déconcertant : Seth faisait des bêtises bien pire que ça – même s’il ne s’en rendait pas toujours compte. D’ailleurs, en tant qu’homme mûr qu’il se prétendait être, il devrait assumer pour son fils, s’excuser, payer les dommages et réparations, mais on parlait de Seth, génie technique, débilos des relations humaines : cela ne lui traversa même pas l’esprit. Une autre possibilité, c’est que la jeune fille pouvait être en train de le tester. Elle se présentait à toutes les portes du voisinage avec un enregistreur et essayait de capter l’aveu de l’un d’eux. C’est ce qu’un Wilde à tendance pacifiste ferait (un Wilde belliqueux comme Farell, Marlon ou Malik frapperait la personne jusqu’à lui faire cracher le morceau). Or il ne fallait pas sous-estimer la malice que pouvait avoir un être humain sous-prétexte qu’il n’était pas un Wilde. « Il n’y a pas que vous qui vivez ici. C’est sûrement un des membres de votre famille, il faudrait surveiller vos enfants. » « J’ai bien des enfants qui logent ici, dont mon fils Andrés qui est tout le temps avec moi… » Quand il ne partait pas en vacances de lui-même avec Brianna, s’entendait « Mais cela m’étonne qu’il ait pu faire une chose pareille sans que personne ne s’en rende compte. Il y a souvent du monde ici, quand la maison est ouverte »

La jeune femme sembla surprise de sa cordialité. Il est vrai que Seth avait plutôt tendance a envoyer promener ceux qui le menaçaient ou se plaignaient. Déjà parce que l'inventeur savait que c’était très rare qu’ils aillent vraiment appeler la police, mais aussi parce que la plupart étaient assez intelligent pour savoir que ça finirait par se retourner contre eux. Toutefois, il n’était pas contre l’idée de connaître cette jeune femme, car Seth n’avait pas abandonné l’idée de marier son fils Lucas. Or cette fille était d’une esthétique parfaite. De plus, elle avait du caractère et plairait forcément à Lucas. Comme son fils n’arrêtait pas de lui répéter qu’il ne sortait pas avec Aurora et qu’il ne le ferait sans doute jamais, il était temps pour le génie de tourner la page et de jeter son dévolu sur quelqu’un d’autre. La jeune femme accepta de rentrer en continuant d’émettre des soupçons.  « Cette villa est notre résidence secondaire. Nous vivons à New York la plupart du temps et nous repartons justement ce soir. Je pense que le meilleur moyen de savoir si un de mes enfants est responsable, c’est de voir si des balles volent toujours en notre absence ou si ce n’est plus le cas » Seth étant le petit malin qu’il est, bien sûr qu’il allait engager quelqu’un pour taper des balles de golf depuis le toit d’un voisin en son absence.

L'inconnue refusa le remontant. « Mais enfin, il n’est jamais trop tard pour un whisky ! » la rabroua gentiment le génie en se dirigeant vers son bar. « Vous êtes sûre que vous ne prendrez pas au moins du jus, ou de l’eau ? Vous n’avez pas soif ? » Pour sa part, il se servit du Jack Daniel’s dans un fond de verre. « Vous savez, vous me faites penser à Grace Kelly », dit-il pensivement. Il était surtout en train de dire qu’elle lui faisait aussi penser à Lucy, entre autre, puisque Lucy avait le visage de Grace Kelly... mais ce n’était quand même pas le moindre des compliments. « Au fait » il s’approcha d’elle, le verre dans sa main gauche, et lui tendit cordialement la main droite : « Je suis Seth Wilde, PDG de la Wilde Corporation. Puis-je savoir à qui ai-je l’honneur ou dois-je vous appeler Grace ? » ajouta t-il avec un petit sourire en coin.




Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


https://www.pinterest.fr/harmajabb/evan-rachel-wood/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 1202
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : Evan Rachel Wood - aka la Dolores de Westworld (azy on pourra me surnommer Dolores haha)
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Nelda Castillo, La banquière de CH aka Alycia Debnam Carey - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Jaymi l'l'alcoolo qui gâche carrément sa vie en pensant qu'il est bon à rien (sous les traits de Michiel Huisman) et pour terminer sans pour autant terminer, Owen Wilde le savant fou qui refuse de faire des expériences sur les animaux alors il s'injecte des cochonneries lui-même (aka Mark Ruffalo)

Re: You bad •• SETH ✻ ( Mar 30 Oct - 18:31 )

You bad.
Seth & Annabelle
Il analyse bien la situation et sait très bien de quoi il parle quand il s’agit du golf. J’ai affaire à un connaisseur et il soulève tout de même une question intéressante, dont je me retiens de sourire. « Je ne suis pas la seule victime. » fis-je à peine quelques secondes qu’il ait montré son étonnement sur le fait que je sache que ça venait d’ici. « Il y a beaucoup de personnes dont je tairais les noms qui affirment en avoir fait les frais de vos balles qui proviennent ici. De plus, les incidents avec les balles sont assez nombreuses dans ce coin qu’ailleurs, voire même plus bas. » fis-je d’un signe de tête vers le bas. Si je n’avais pas eu un enfant dans mon ventre, je n’aurais pas poussé plus loin cette enquête et j’aurai laissé un détective privé faire ce boulot, je me serai débrouillée pour porter plainte par la suite. Rien de bien compliqué. J’aurai pu dire que je me suis cognée contre un oiseau et on n’en aurait plus parlé surtout quand je suis occupée. Mais j’ai failli avoir un accident grave, perdre mon bébé et j’ai ces sales humeurs qui fait que je suis très vite contrariée. Je plisse les yeux quand il parla d’être trop vieux pour ce genre de bêtise, j’eus une petite moue moqueuse. « Vous dites que ce n’est plus vraiment de votre âge mais que ce ne serait pas surprenant que vous tolériez ce genre de bêtise si quelqu’un d’autre le faisait dans cette maison. » J’hausse les épaules moyennement convaincue. Si j’ai affaire à un vieux enfant qui élève les jeunes gamins, ça me fait légèrement penser à quelqu’un. Et c’est ainsi que je lance l’hypothèse qu’il n’était pas le seul à vivre dans cette villa et j’avais bien et bel raison. Il avait des enfants et il était fortement probable qu’ils faisaient les bêtises que cet homme aurait pu faire il y a quelques années auparavant quand il était jeune entendons-nous. « Andrés… » Pourquoi ce prénom ne m’est pas inconnu ? J’ai l’impression de l’avoir déjà entendu quelque part et un peu trop récemment. Je n’arrive pas à savoir où… « Pardon ? » Je le regarde assez surprise. « La maison est constamment ouverte et vous pensez que les intrus ont le temps et l’intelligence de jouer au golf sur le toit ? » Je mets la main dans la bouche pour me retenir de rire parce que oui, de ce que j’ai compris. Je trouve ça assez drôle comme excuse, on ne me l’avait jamais faite.

Je ne sais pas si c’est une bonne idée d’entrer dans la villa de cet homme aux excuses assez louches, mais j’y suis entrée quand même. Je regarde un peu autour de moi, toujours méfiante et veillais à ce que je sois hors danger. « Mh. » fis-je toujours pas aussi convaincue. J’ai le mérite d’être très pénible oui et je plisse les yeux avant de soupirer longuement. « Après, vu votre intérieur et l’emplacement, surtout que vous dites que c’est votre résidence secondaire. Vous n’êtes pas en manque de moyens pour embaucher quelqu’un pour faire des … Comment vous appelez ça ? Des swing sur les personnes qui n’ont rien demandé. »  Je secoue la tête et le regarde avant de prendre mon téléphone pour le désactiver, le ranger dans la poche de ma veste. « Je ne vais pas porter plainte à la police, parce que nous savons tous les deux que c’est une perte de temps. Je vous demande juste de limiter un peu les dégâts avant que vous n’ayez un mort sur la conscience. Une balle de golf peut être fatal avec rien qu’un coup sur la tête. »  Tout comme un coup de balle sur le pare-brise et j’aurai pu perdre l’enfant. Enfin, ça ne le regarde pas et s’il un peu de bon sens, cet homme pourrait faire quelque chose par rapport à cette situation. Je ne sais pas comment, mais qu’il limite les dégâts avant que ça ne devienne incontrôlable.

« Je pourrai prendre du jus, mais ça dépend de ce que vous avez. » fis-je pour faire tout de même un effort, c’est plus envisageable qu’un verre de whisky le matin (que je n’aurai pas refusé, mais ce sale môme me joue déjà les troubles-fêtes). Il me sort un compliment dont je ne m’attendais pas du tout. Décidément, cet homme ne cessera jamais de me surprendre. « Oh merci. » fis-je alors que je me faisais servir un verre de jus d’orange et donc, je le remerciais à nouveau. « On ne m’a jamais fait la comparaison. Marylinn Monroe oui. Mais Grace Kelly. » Je secoue la tête. On ne m'a jamais comparée à elle et quelque part, j’étais touchée. Seulement, ce sentiment d’aisance n’aura pas duré longtemps quand j’apprends à qui je fais réellement face. Mon léger sourire aura disparu.


Seth Wilde, une des plus grandes influences. Je me rappelle des mots de Lucas maintenant. Il ne se la pétait pas seulement, il disait vrai également.

Je voulais tendre la main pour prendre la sienne, mais j’étais tellement perturbée que je ne me rendais pas compte que je tenais le verre à la main droite. « Oh. » Je voulais le prendre à la main gauche, mais il m’aura échappé des mains qu’il tombe par terre et se casse en mille morceau. Nous éclaboussant des pieds. « rot av skit ! » lâchai-je en juron norvégien. Je secoue la tête et prends vite sa main pour la serrer rapidement. « Je suis désolée. Annabelle Wil….Andresen. Andresen.» fis-je en essayant de me reprendre comme je peux, encore plus que confuse. Je ne sais pas ce qui m’arrive, mais je pense que le coup à la tête contre le pare-brise y est pour quelque chose. Annabelle Andresen, gérante du salon de coiffure à Middelston Avenue. Anciennement mannequin également, coiffeuse dans certains stages de films » fis-je d’une traite pour me reprendre avant de manquer de sursauter quand je vois un robot sur le sol qui vient vers nous pour essuyer le bazar par terre.… J’essaye de reprendre mon assurance et soupire longuement en plaçant les deux mains sur mon front du bout de mes doigts.

Qu’est-ce que je fais là déjà ? Ah oui, je voulais lui parler des balles de golf.

electric bird.



always smile
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 109
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert freakin' sexy Downey Jr.

Re: You bad •• SETH ✻ ( Lun 19 Nov - 20:54 )




YOU BAD

Seth & Anna

« Il y a beaucoup de personnes dont je tairais les noms qui affirment en avoir fait les frais de vos balles qui proviennent ici. De plus, les incidents avec les balles sont assez nombreuses dans ce coin qu’ailleurs, voire même plus bas. » « Clark Kent faisait partie des victimes ? » rétorqua le génie en haussant un sourcil.« Parce que si ce n'est pas le cas, l'origine exacte d’un tir de balle de golf reste très difficile à déterminer pour un œil humain. À plusieurs, vous n’auriez pu établir qu’une zone très approximative, et de ce fait, j'ose espérer qu’avant de venir ici, vous êtes allée interroger mon voisin doté d'un splendide toit-terrasse que je ne possède pas » À quoi bon, il avait le vertige. Enfin, malgré ce souci, il avait bien une terrasse sur son penthouse dernier étage à New York, cherchez l'erreur. La demoiselle ne se laissa pas impressionnée par les élucubrations scientifiques de l'homme sur les capacités visuelle d'un humain mis en rapport avec la petite taille d'un objet et sa vitesse. « Vous dites que ce n’est plus vraiment de votre âge mais que ce ne serait pas surprenant que vous tolériez ce genre de bêtise si quelqu’un d’autre le faisait dans cette maison. » « Il faudrait me connaître depuis un peu plus de dix minutes pour pouvoir l'affirmer » Il n’était pas seulement doué au golf, mais également au ping pong verbal. « La maison est constamment ouverte et vous pensez que les intrus ont le temps et l’intelligence de jouer au golf sur le toit ? » « Vous m’avez mal compris, le monde souvent présent dont je parle est ma famille. Et je ne vois pas lequel d’entre eux aurait l’idée saugrenue de faire une telle chose. » Bar à thym. Seth alla plus loin en faisant remarquer que comme il partait ce soir, son innocence serait vite prouvée.

« Après, vu votre intérieur et l’emplacement, surtout que vous dites que c’est votre résidence secondaire. Vous n’êtes pas en manque de moyens pour embaucher quelqu’un pour faire des … Comment vous appelez ça ? Des swing sur les personnes qui n’ont rien demandé. » « C’est vrai que je n’ai que ça à faire » fit-il mine d’ironiser avec un petit rictus narquois, alors qu’elle avait parfaitement vu juste. « Je manque encore moins de moyen pour assumer ces casses si elles venaient vraiment de ma famille, ou pour porter le chapeau à la place de mes voisin. Il se trouve que je n’apprécie pas être accusé à tort » Il n’appréciait pas être accusé tout court. Marlon lui avait toujours inculqué par les poings qu’il ne fallait jamais se faire attraper. C’était resté ancré. « Je ne vais pas porter plainte à la police, parce que nous savons tous les deux que c’est une perte de temps. Je vous demande juste de limiter un peu les dégâts avant que vous n’ayez un mort sur la conscience. Une balle de golf peut être fatal avec rien qu’un coup sur la tête. » « Je ne pourrais pas beaucoup vous aider depuis New-York, mais à mon retour ici, je pourrais également mener mon enquête et faire cesser les agissements s’ils persistent… même si j’espère que le coupable sera attrapé avant » L’ingénieur était certes génie mathématiques, mais il n’était pas dénué de quelques talents en éloquence et diplomatie pour autant. Il insista d’ailleurs pour que son invité improvisée prenne un verre. C’était un menteur, mais un menteur gentleman. « Je pourrais prendre du jus, mais ça dépend de ce que vous avez. » « Orange, Clémentine, Pomme, Multifruit… c’est tout ce que j’ai. » Et elle serait bien évidemment servie avant lui. Il inclina curieusement la tête sur le côté tout en la toisant. Marilyn Monroe ? Peut-être un air, mais elle avait définitivement plus le port et la forme du visage de Grace, à son humble avis.

Après l'avoir servie, et son propre verre de whisky à la main, Seth se présenta à la belle inconnue dont le regard sembla bafouiller en entendant son nom. Elle ne savait donc pas à qui il rendait visite ? Amusant. Seth en eut un petit sourire à la fois taquin et sardonique. La jeune femme s’emmêla les mains en voulant serrer la sienne, si bien que son verre lui échappa. Elle jura dans ce que Seth traduit comme du russe (il n’y connaissait strictement rien) et la goguenardise ne fit que s’accentuer dans le regard de l’inventeur. Le bruit d’éclat avait immédiatement alerté ses drones Fumsek et McCauley, le premier se servit de ses branches pour saisir une pelle et une balayette, afin de  ramasser les bris de verre, tandis que l’autre épongeait le liquide. Le petit sourire de Seth s’accentua furtivement quand la jeune femme manqua de se présenter en tant qu'Annabelle Wilde. Il demeurait pour sa part silencieux, creusant davantage le sentiment de gêne chez elle, tandis qu’elle se dépêtrait avec les mots. McCauley vaporisa du nettoyant au sol et sur leurs chaussures, avant de les éponger aussi. Tiens une auto-entrepreneuse. Intéressant, il comprenait mieux le caractère ! Son silence dura une petite seconde supplémentaire tandis qu’elle avait fini de parler.

« … Enchanté Annabelle. Vous porteriez très bien le nom de Wilde, je vous l'accorde. Mais allons, n’essayez pas de me séduire. Je pourrais être votre père » la raisonna t-il avec un petit sourire moqueur. Oui, il avait très bien entendu le début de Wilde, il tenait à ce qu’elle le sache. Seth en profita pour faire un placement de produit à peine subtil : « Je pense que mon fils pourrait vous plaire ceci dit, il est un peu plus charmant que moi ! … juste un peu » ajouta Seth en levant la main pour mimer cette petite distance entre son pouce et son index. Il laissa retomber sa main libre et but quelques gorgées de son whisky. « J’avais vu juste en tout cas, vous avez bien fait du mannequinat. Félicitation pour votre entreprise, ce n’est pas une mince affaire d’être son propre patron. D’ailleurs, heureusement qu’Olivia est mon patron… que dis-je ? Heureusement qu’elle dirige la compagnie en mon absence, et qu’elle est très efficace en ma présence » En vérité, la compagnie Wilde se porterait très bien aussi si Olivia en était toujours à la tête, mais l’entreprise manquerait d’un génie. Et puis, Seth avait sa propre vision des choses et il ne la partageait pas forcément avec son assistante. Il était également excellent penseur pour les nouveaux projets. Cependant, Olivia était indispensable pour que ces projets soient menés à bien, car Seth était très désorganisé et bordélique dans sa vie, sa maison et son emploi du temps. « Au fait, vous le savez peut-être déjà mais ma compagnie s’occupe des systèmes de surveillance et de sécurité, ce qui fait de moi un excellent allié pour faire cesser le fauteur de trouble… à mon retour » ajouta t-il avec un petit air entendu. A distance, ça allait être compliqué, d’autant qu’il avait bien prévu d’embaucher un swinger de golf à temps partiels.



Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


https://www.pinterest.fr/harmajabb/evan-rachel-wood/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/09/2017
›› Commérages : 1202
›› Pseudo : Harmajabb-Mr.Turtle J'ai deux pseudos, mais vous me retrouverez plus souvent sous le nom de Harmajabb, même sur Twitter d'ailleurs
›› Célébrité : Evan Rachel Wood - aka la Dolores de Westworld (azy on pourra me surnommer Dolores haha)
›› Schizophrénie : Simone Esposito le plus beau pompier de Cap Harbor (normal en plus d'avoir la gueule de Ryan -BG- Gosling — Nelda Castillo, La banquière de CH aka Alycia Debnam Carey - Brianna Holloway, aka la sale gosse insupportable qui n'hésite pas à dire franchement ce qu'elle pense et est complètement une sale peste. - Eliott James aka le blasé de la vie (connu étant Mr. Darcy, oui Colin Firth quoi) et pour finir sans autant pour finir, Jaymi l'l'alcoolo qui gâche carrément sa vie en pensant qu'il est bon à rien (sous les traits de Michiel Huisman) et pour terminer sans pour autant terminer, Owen Wilde le savant fou qui refuse de faire des expériences sur les animaux alors il s'injecte des cochonneries lui-même (aka Mark Ruffalo)

Re: You bad •• SETH ✻ ( Mar 20 Nov - 15:21 )

You bad.
Seth & Annabelle
Je note mentalement le nom de Clark Kent. C’est son voisin qui possède un toit terrasse, je me dis que je devrais aller lui rendre visite plus tard comme je l’ai fait pour les autres voisins qui sont pour la plupart plaint d’être victime des balles de golf. « J’ai interrogé au moins quelques voisins dans les alentours, mais pas encore ce Clark Kent… » Je me demande si ce nom n’est pas inventé par hasard parce que je ne peux pas m’empêcher de penser à Superman même si je ne lis pas du tout les comics. Je lâche un petit rictus, un sourire au coin à sa répartie cinglante, je ne sais pas si je le réalise maintenant, mais j’apprécie un peu notre échange dans le fond. Il y a ce quelque chose. « Cinq me suffisent. » Une pause, le temps d’humecter mes lèvres. Je plisse les yeux quand il me dit ne pas savoir qui pourrait avoir une telle idée de faire une telle chose. « Vous seriez surpris. » Sous entendu, il devrait parler à sa famille pour voir. Ce n’est pas parce que c’est une famille que tout le monde se dit des chose, moi en premier, je ne dis jamais tout à mes parents adoptifs.

« C’est ce que feraient les personnes d’une grande influence pour éviter que ça leur retombe dessus. C’est ce que j’aurai fait en toute honnêteté. » fis-je en mettant la main contre mon coeur comme si je venais de jurer. Si j’avais fait une énorme connerie, je paierai grassement quelqu’un pour prendre le blâme à ma place et ferai en sorte de veiller sur sa famille. Je lève les mains comme pour m’excuser. « J’ai dépassé les bornes. » Mais dans tous les cas, qu’il soit coupable ou pas, je m’en fiche parce que je n’ai pas le temps à perdre à faire les poursuites. Je veux juste qu’il soit conscient qu’il pleut des balles en ce moment. C’est ce que j’essaye de faire, lui prendre conscience. « Je l’espère aussi. Votre aide ne serait pas de refus, surtout si vous développer un bon système de sécurité, vous devez avoir des caméras ?» Quoique, je sens que je devrais laisser tomber parce que je viole la vie privée des citoyens et donc j’enfreins l’amendement.

Dans tous les cas, après cette discussion. Je finis par accepter de rester encore un peu chez lui, un peu méfiante. Sûrement est-ce que je lui ai plu d’avoir osé de lui foncer dedans, verbalement parlant bien sûr… « Je vais prendre du jus d’orange s’il vous plait » fis-je avec un léger sourire. Et c’est ainsi qu’il se présente, sa présentation m’aura vite perturbée, mais d’une force que je finis par me ridiculiser devant lui et perdre toute l’assurance. Oh non non non…! Je suis devant le père de Lucas. Oh non. J’ai même fait… Bon oubliez, je pensais que j’avais mis un bazar, mais je voyais les robots en train de ranger et essuyer. « … Euh… Cinquième Élément. » essayai-je de reprendre l’assurance dans un murmure. En repensant les films de cette façon, ça m’aide à reprendre les esprits et mon calme. Surtout que les robots me faisaient penser justement à ce film. Bon, je suis face à Seth Wilde, le père de Lucas Wilde. Merde. Devrais-je espérer que je suis chez Lucas ? Je crois pas, il m’avait dit qu’il vivait tout seul en plus. Je suis allé chez lui en plus. Je soupire après m’être présentée un peu en catastrophe.

J’essaye de lutter contre le rougissement quand il a malheureusement relevé le côté Wilde. Je ne sais pas ce qui m’a pris alors que je sais exactement ce qui s’est passé. J’ai pensé à Lucas Wilde au même moment où je me suis présentée. Même sans être là, il me met dans l’embarras. Il est fort. Surtout que je ne suis jamais embarrassée. Il avait l’âge d’être mon père… Ah s’il savait. Je suis restée étrangement muette alors que je pourrai répondre à cette réplique jusqu’à qu’il parle de Lucas. Je lève les yeux au ciel et ne cache pas mon sourire. « Vous êtes sûrement en train de parler de Lucas qui, sans vouloir vous offenser, est plus à mon goût. Je l’ai déjà rencontré d’où ma surprise et le cinéma de tout à l’heure… Je ne m’attendais pas à vous rencontrer de cette manière, alors qu’il n’a pas arrêté de me parler de vous en bien. Pour lui vous êtes son héros, il m’a même dit que je m’entendrais bien avec vous ce qui me fait presque regretter d’être partie du mauvais pied avec cette histoire de balle de golf. » J’hausse les épaules avec un air qui se voulait indifférent, de toute manière je sais que je ne vais pas lâcher avec ça. Pas jusqu’à que je trouve le coupable et ça peut bien être ce Clark. Je penche la tête sur le côté en guise de remerciement silencieux quand il me lance des compliments, est-ce qu’il essayait de me caresser dans le sens du poil pour qu’il soit dans les bonnes grâces ? « Comment vous faites pour ne pas être inquiet que votre entreprise soit au mains de votre pat…Euh non…? Main-droite ? Sous-Directrice ? Parce qu’il m’est difficile de laisser la gestion de mon salon à mon associée. » Tout comme il m’est difficile de laisser le travail de côté. Après tout je ne dirais pas non à ses conseils parce que c’est le roi et il a certainement plus d’expérience que moi dans ce domaine même si je me débrouille pas si mal que ça. Je fais une petite moue quand il revient sur le sujet de cette histoire de balles de golf. « Maintenant que vous dites cela… J’aimerai bien un petit service si ce n’est pas trop vous demander. Est-ce que vous avez déjà fabriqué un pare-brise qui saurait même résister aux balles des armes je veux dire…? Seul les services secrets et autre associations, sociétés de ce type y ont accès mais je n’en trouve pas pour moi. Parce que je me dis que si c’est pare-balle pour les armes, ça devrait l’être pour celles du golf. » fis-je en plissant les yeux pour discerner sa réaction. Est-ce là une manière de lui faire baisser la garde, dans le sens où je vais abandonner les recherches sur le coupable de la balle de golf ?

electric bird.



always smile
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
♚ Wilde Gang ♛
avatar
Wilde Gang


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 109
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert freakin' sexy Downey Jr.

Re: You bad •• SETH ✻ ( Lun 3 Déc - 13:15 )




YOU BAD

Seth & Anna

« Cinq me suffisent » Seth eut comme un acquiescement de côté, un geste qui semblait dire qu’il la trouvait bien mignonne. « Eh bien en réalité, non, ça ne suffit pas. Pour information, Clark Kent est un super héros dont l’une des particularités est d’avoir une vision surdéveloppée. Et puisqu’il ne figure pas parmi les personnes interrogées, vos accusations ne sont donc basées que sur des suppositions, et englobent un périmètre trop approximatif pour me désigner exclusivement » répliqua t-il posément. Seth se défendit suffisamment bien pour qu’Anna lui épargne de futurs menaces, ou du moins insiste. Le problème quand on traitait avec un génie, ce n’était pas tant son talents à trouver des arguments qui lui donnaient raison, mais plutôt son arrogance. Il ne savait que trop bien que des vols de balle de golf pouvait être mortels, et il l’avait déjà dit à Andrés… Toutefois, il était bien difficile d’être crédible dans ses leçons quand on manquait soi-même de tuer des personnes du quartier avec un robot destructeur. « C’est ce que feraient les personnes d’une grande influence pour éviter que ça leur retombe dessus. C’est ce que j’aurai fait en toute honnêteté. » « Vous êtes donc le genre de personne capable de vous projeter dans la peau de quelqu’un que vous n’êtes pas. C’est très fort, je ne sais pas faire ça » rétorqua l’inventeur avec un air un brin condescendant trahissant le fait que c’était un faux compliment. « J’ai dépassé les bornes » « Je ne vais pas vous le reprocher, le quotidien d’un inventeur est de dépasser les limites » dit-il en balayant ses excuses d’un geste de main. Il interpréta que la charmante Andresen avait toujours en tête ses accusations contre lui quand elle parla des caméras qu’il devait avoir. Dommage pour elle, cet argument la desservirait s’il lui montrait les images. « Effectivement, il y en a un peu partout ici, sauf dans les chambres et les salles d’eau, vous imaginez aisément pourquoi. D’ailleurs, je peux vous envoyer les images afin que vous me disiez où vous présupposez que des tirs de golf aient pu se produire, parce que j’ai beau réfléchir, c’est un mystère pour moi-même. » Comme il l’avait si bien dit, c’est son voisin qui disposait d’un toit terrasse et non lui-même. Aussi, il n’y avait aucune caméra filmant le toit, puisqu’il n’y avait strictement rien à y voir et que c’est Andrés qui avait eu l’idée d’en faire l’usage.

Il lui servit du jus d’orange à sa demande, bien que celui-ci ne fit pas long feu. « … Euh… Cinquième Élément. » « J’adore ce film » La plaisanterie de Seth la fit rouler des yeux et Annabelle le remit gentiment à sa place en lui faisant savoir qu’elle avait une préférence pour le physique de son fils. « Vous connaissez donc Lucas ! » se ravit Seth avec un regard brillant de contentement. « Mh… il a dit que nous nous entendrions bien car il comptait nous présenter n’est-ce pas ? » ajouta alors l’inventeur avec un petit sourire en coin. La belle Anna qui avait expressément dit à son fils qu’elle ne voulait pas que sa famille s’imagine des choses venait de se trahir elle-même. Lucas avait donc une copine, c’était une première ! Seth avait eu du flair sur Anna. Leurs enfants seraient absolument splendides (il était parti loin, mais c’était important les enfants) Aussi, l’homme avait chaud au cœur que son fils le présente comme un héros et non un... inventeur fou, auprès de sa compagne. « Je ne trouve pas que nous sommes partis du mauvais pied. C’est charmant de votre part d’avoir accepté mon invitation. Le reste n’est que du détail. » Il retourna vers le bar, posa son verre vide de whisky sur le comptoir, et ouvrit le mini frigo pour ressortir le jus d’orange et servir un autre verre à son invitée. Tout en faisant, il répondit à sa question. « Je lui fais entièrement confiance, Olivia est un génie qui m’a sauvé plus d’une fois la mise et qui gère mon agenda. Elle est un couteau suisse de compétences. Créative, charismatique, organisée, stricte, négociatrice, quand je n’ai pour ma part que la première des qualités préalablement citées, en plus d’être visionnaire et de posséder l’une des intelligences et capacités d’anticipation les plus avancées au monde, bien sûr » Non il ne se vantait pas. Il citait le New York Times. Il revint vers elle en lui tendant de nouveau son verre.

« Miss Andresen, je ne peux pas me contenter de ne sécuriser que la voiture de la compagne de mon fils » Etant donné sa réaction préalable quand il avait fait remarquer que Lulu comptait les présenter, il retournait le jeu de la jolie Annabelle. « je pourrais installer chez vous tous les dispositifs de sécurité que j’ai dans cette villa, enfin… ceux que vous souhaitez. La moindre des choses étant les vitres incassables et porte blindées et ce, également sur votre voiture…. Écoutez, mon départ ce soir est nécessaire, mais je reviens d’ici une dizaine de jours pour m’occuper de cela et essayer de démasquer ce joueur de golf diabolique. C’est d’accord ? » proposa t-il aimablement.




Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: You bad •• SETH ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

You bad •• SETH

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération