follow me into the dark (lucas)

 :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 390
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

follow me into the dark (lucas) ✻ ( Dim 30 Sep - 17:11 )


Lucas & Ozzy

follow me into the dark


C'est peut-être le froid qui lui fait cet effet, le fait qu'il passe à présent plus souvent ses soirées chez lui que dehors, mais Ozzy a fini par se calmer sur les conneries. C'est par vague en fait, ça vient de temps en temps jusqu'à ce qu'il ne finisse par mettre sa propre sécurité en danger. Aujourd'hui, il ne garde de son dernier accident qu'une légère marque au niveau de son nez et une cicatrice encore rouge sur sa joue, là où son visage est entré en contact avec le guidon. Il fait moins peur à voir, sous une certaine luminosité il garde même ses traits angéliques avec seulement son regard sombre pour contraster avec le fait que, sans un poil sur le menton, il ne donne pas l'air de se rapprocher de la trentaine. Le problème avec le confort d'une vie sans embûche, c'est qu'Ozzy s'ennuie. Il tourne en rond, cherche après quelque chose qui pourrait stimuler un peu son existence et la rendre moins redondante. Il n'a jamais aimé la routine, déteste se lever le matin et se dire que la journée sera la même que la veille. Au lieu de traîner dans son appartement, seul depuis que sa colocataire s'est fait la malle, Oz' a décidé de visser son derrière sur une chaise d'un bar jusqu'à croiser l'élément déclencheur qui rendra sa journée plus intéressante que ce qu'elle n'est pour le moment. Il a rarement du mal à trouver, faut croire qu'Ozzy a toujours été doué pour attirer les événements inattendus sans avoir besoin de bouger le petit doigt. C'est sur le Silverlake que son choix finit par se porter, ce bar devenu celui qu'il fréquente le plus maintenant qu'il traîne moins dans les ruelles à la recherche de nouveaux clients. Après être entré dans le bâtiment, il se fraie un chemin à travers les autres clients sans prendre la peine de regarder si il connait l'un d'eux. Il s'en fiche un peu pour le moment, il a d'abord besoin de sa bière comme n'importe qui aurait besoin de son café le matin avant d'ouvrir la bouche. Ozzy s'élance donc en direction du bar, sa veste toujours sur le dos avant de s'accouder contre le meuble en bois. Il commande son précieux alcool et, en attendant le barman, pianote contre le bar en regardant machinalement devant lui sans vraiment faire attention. Un détail finit cependant par attirer son attention, la présence d'une personne qu'il n'a plus vue depuis déjà plusieurs mois et qui a justement toujours été un bon élément déclencheur lorsqu'il s'agit de se divertir un peu. Il l'aurait certainement simplement salué vite fait le mois passé, n'aurait pas pris le temps de s'attarder sur lui. Mais puisqu'il n'a rien à faire actuellement, puisqu'Ozzy manque cruellement de ce quelque chose pour lui changer les idées, il décide de s'avancer vers Lucas Wilde dès que sa bière lui atterrit entre les mains. « Tiens, si ce n'est pas mon deuxième Wilde préféré, » lâche-t-il avec un sourire au coin des lèvres, espérant un peu qu'il soit seul et pas occupé à faire son charme à quelqu'un d'autre. Non pas qu'Ozzy serait jaloux, loin de là, mais ça foutrait en l'air ses plans d'une soirée plus pimentée que les autres. Ce serait quand même le comble de se ramasser un râteau à sa première sortie depuis des semaines. « Maintenant qu'on est pas observés par un possible Dieu, j'ai le droit de te faire boire sans que tu ne te ramasse la bible en pleine face ? » C'est sa façon de proposer un verre à quelqu'un, sa manière un peu décalée à lui de flirter sans que ce soit trop évident. Mais à force, Lucas doit certainement avoir compris comment fonctionne l'être décalé qu'est Ozzy.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 927
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans
›› Schizophrénie : Dylan

Re: follow me into the dark (lucas) ✻ ( Mer 10 Oct - 13:16 )

Follow me into the dark
Ozzy & Lucas
J'ai fait la magique étude, du Bonheur que nul n'élude
••••

Lucas n’était pas parti en vadrouille depuis un sacré bail – du moins pour lui ça remontait à un sacré bail. Le dernier voyage de l’aventurier devait remonter à plus d’un mois. Ce n’était certes pas un record, mais ça restait assez inhabituel. Il en avait donc profité pour reprendre des activités du commun des mortels, comme passer du temps avec sa famille –qu’il avait de sacrément nombreuse !-, travailler dans son Comic Book Store, et enfin, écumer les bars le soir. Lucas vivait à CH depuis tellement d’années qu’il pouvait rentrer dans ce genre de lieu mondain de manière inopinée avec la certitude absolue de trouver une connaissance/un groupe de camarades/un camarade à minute +1 de son arrivée. C’est d’ailleurs pourquoi il ne programmait pas ce genre de sortie avec qui que ce soit. Il aimait bien découvrir qui serait le ou les heureux élus de la soirée. Polo Ralph Lauren, jean sombre et godasses italiennes, Lucas partait de chez lui en casual chic comme à son habitude. Alors qu’il entrait au Silverlake avec pour priorité de prendre une boisson avant de s’intéresser au monde autour de lui, Wilde s’accouda au comptoir et attendit que la serveuse termine de s’occuper de son client avant d’oser l’embêter. Il se trouve qu’on l’accosta avant qu’il ne passe commande.

« Tiens si ce n’est pas mon deuxième Wilde préféré » L’interpellé tourna aussitôt la tête vers cette voix familière, et un petit sourire naquit sur ses lèvres. C’était donc lui, l’heureux gagnant. Lucas aurait pu lui retourner la gentillesse, en tant que German boy préféré, mais il tiqua la seconde d’après sur la moitié de compliment que l’autre venait de lui offrir. « … Deuxième » releva t-il en fronçant légèrement les sourcils de contrariété. Ok, vu le nombre de Wilde qu’ils étaient, deuxième, ça aurait dû sonner comme acceptable, mais certainement pas aux oreilles de Lucas. S’il sentait physiquement le bois de santal, humainement, Lucas Wilde chlinguait le gosse capricieux à des kilomètres, avec son incapacité à accepter une deuxième place. Il avait l’habitude d’être premier en tout. Premier dont Erza s’occupait, premier que son père gâtait, premier que son petit frère admirait, premier neveu chéri de ses tontons, bref, le trou du cul vaniteux n’avait pas l’air de savoir déjà se contenter de tout ça. « Maintenant qu'on est pas observés par un possible Dieu, j'ai le droit de te faire boire sans que tu ne te ramasse la bible en pleine face ? » Lucas écarquilla un instant les yeux de stupeur. Putain de merde, et dire que c’était le même mec qui lui avait foutu un râteau monumentale la première fois qu’ils s’étaient rencontrés ! Bon, entre temps, les deux hommes s’étaient roulés une pelle mémorable. Ça nouait un peu les liens, faut croire. « Entendu. Mais va falloir expliciter ce que t’entends par là Ackerman, c’est qui le premier ? » Le jeune homme réclama un bourbon, en remerciant Ozzy au passage pour l'invitation miraculeuse et inespérée - raison de plus pour croire en Dieu me direz-vous. Une moue sceptique sur les lèvres, il le détailla ensuite du regard. « Mais qu’est-ce qui est arrivé à ta tronche ? Tu t’es battu ? » Ouais, ça avait beau sauter aux yeux, il avait fallu un petit temps de latence à Wilde avant de remarquer. C’est clairement pas le premier truc qu'il peut voir, les blessures, même faciales. Faut dire qu’il a un peu trop l’habitude de voir des tronches éclatées dans sa cinglée de famille, y compris la sienne quand il se regardait dans le miroir (là en l’occurrence, aucun pet sur son beau faciès : Wilde était impeccable. Quoique pas tout à fait rasé). En tout cas, sur la gueule d’angelot de ce démon d’Ozzy, ça faisait tâche ce genre de bobo.


••••

by Wiise



— Lucas Wilde —
Grand vainqueur de la Battle
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 390
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

Re: follow me into the dark (lucas) ✻ ( Mer 24 Oct - 14:10 )


Lucas & Ozzy

follow me into the dark


Oui, il l'a jeté avant de le reprendre. Il n'a plus donné de nouvelle pendant des mois aussi, et maintenant il revient comme si ils s'étaient vus la veille. C'est comme ça qu'il fonctionne Ozzy, de manière totalement irrégulière. Il fait des allers-retours entre différentes personnes, stipule qu'elles comptent pour lui jusqu'à finir par s'en convaincre lui-même alors qu'au final, il finit toujours par revenir au point de départ. Il veut à nouveau être seul, profite de cette solitude un instant, puis il s'ennuie une fois de trop et jette son dévolu sur la première personne qui lui tombe entre les mains. Ça a été Lou, ça a été Saraï, ça sera peut-être Lucas. Le seul détail qui diffère avec lui, c'est qu'Ozzy prend plaisir à faire durer ce petit jeu sur la longueur avec le jeune homme sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi. Il l'aime bien, il trouve que c'est plus facile avec lui qu'avec les autres. Probablement parce qu'ils veulent la même chose tous les deux, passer du bon temps sans se prendre la tête et sans se demander ce qui est réel et ce qui ne l'est pas. En entendant Lucas relever ce mot qu'Ozzy a délibérément choisi, un sourire s'étire sur les lèvres de ce dernier. C'était ce qu'il le voulait, susciter sa réaction et lui rappeler qu'avec un type comme Ozzy, y a jamais rien de gagné. « T'as bien entendu. » Ça aurait été trop facile si il avait dit premier, mais maintenant il veut laisser le suspens planer sur qui est le fameux numéro un. Ça pourrait être tellement de monde, il a cru comprendre que les Wilde sont toute une flopée alors que les Ackerman vont certainement s'éteindre lorsqu'il aura poussé son dernier soupir. À un moment de la soirée, Oz finira probablement par se lasser de tourner autour du pot. Il ne peut pas nier que Lucas l'attire quand il ne parle pas trop, alors il pourrait avoir envie de le faire taire quand l'envie lui prendra. Mais jusqu'à présent, ça le fait rire de le faire descendre de son piédestal et de voir ses traits se mélanger entre l'amusement et l'incompréhension. Il ne tarde pas à poser la question d'ailleurs, faut croire que ça ne plaît pas tellement à Lucas de devoir attendre pour avoir les réponses à ses questions. « Ton frangin, Andrés, » dit-il sur un ton neutre avant de prendre deux verres et de les payer pour ensuite se tourner vers Wilde et lui en tendre un. « On s'ennuie jamais avec ce gamin, je l'aime bien. » Un nouveau sourire apparaît au coin de ses lèvres. C'est clair qu'il l'apprécie le petit Andrés, mais c'est différent. Il a surtout dit ça pour vérifier la réaction du plus grand, voir si il se fiche de connaître les préférences d'Ozzy ou si, au contraire, il veut être celui qui obtiendra la première place. La conversation finit cependant par dériver vers son visage, un détail qu'il avait totalement oublié. Par réflexe, Ozzy porte un doigt jusqu'à sa joue et sent l'irrégularité de sa peau à cause des points de sutures qui étaient présentes au même endroit. « Oh, c'est rien. Juste un accident, pas besoin de t'en soucier. Je vais bien, je suis en pleine forme même. » Il soulève son verre et le cogne doucement contre celui de Lucas avant de le boire d'une traite. Il en avait bien besoin de son alcool, ça fait trop longtemps qu'il n'a plus senti sa chaleur dans son gosier. « Et toi l'acteur, tu t'en sors mieux que moi ? » demande-t-il en rivant son regard dans celui de Wilde.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 927
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans
›› Schizophrénie : Dylan

Re: follow me into the dark (lucas) ✻ ( Mar 13 Nov - 21:55 )

Follow me into the dark
Ozzy & Lucas
J'ai fait la magique étude, du Bonheur que nul n'élude
••••

Il haussa légèrement les sourcils de surprise alors que le German Boy mentionnait Andrés, soit l’un des plus gros phénomènes Wilde. Marrant, Lucas avait un jour dit à Oz que des membres de sa famille pourraient très bien faire des activités aussi chelous que le métier de thanatomachin (si ce n’était pas déjà le cas) : Andy faisait justement partie de ceux auxquels il pensait. Avec ce malade de Malik. « On s'ennuie jamais avec ce gamin, je l'aime bien. » Ok, si Oz’ disait, je l’aime bien, ça voulait dire qu’Andy avait été sympa avec lui, et quand Andy était sympa (ce qui était rare) on avait vite fait de réaliser que ce gosse était aussi adorable que brillant et machiavélique. Et sur l’échelle de la bizarrerie, Andrés et Oz s’équivalaient à peu près, en plus. N’empêche… c’était quand même exceptionnel qu’Andy soit sympa avec quelqu’un d’autre que Lucas - ce dernier aurait-il des raisons d'être doublement jaloux ? Wilde se tut un instant, légèrement sceptique. Oz était parmi les premiers à ne pas se plaindre du gamin. Peut-être qu’il bluffait. « T’as vraiment parlé avec lui ou tu l’as juste engueulé parce qu’il a défoncé ton portail en slidant dessus avec son skate ? » insista le Wilde avec méfiance. Voyant qu’Oz était sincère et qu’il avait réussi l’exploit de trouver les grâces d’un garçon compliqué comme Andy, Lucas tapa du coude sur la table et appuya sa joue contre son poing en poussant un long soupir frustré. « J’peux rien contre Andrés… ! » reconnut-il avec agacement. Son ton changea radicalement tandis qu'il reprit raisonnablement, avec un petit sourire fier: « T’sais que le gosse est surdoué ? Il a gagné des concours de littérature de Cambridge et d’Harvard, il a déjà une place qui lui est réservée dans les deux écoles alors qu’il n’a que quatorze ans ». Le point positif, c’est que son german boy n’allait pas s’envoyer en l’air avec un enfant de quatorze ans. « Dommage qu’on ne vous ait pas filmé ensemble, ça devait être un fantastique Freak Shows », dit-il avec un sarcasme digne du petit frangin justement.

Bref, avec tout ça, Lucas remarqua avec dix trains de retard que son comparse avait un pet sur la gueule. « Oh, c'est rien. Juste un accident, pas besoin de t'en soucier. Je vais bien, je suis en pleine forme même. » Wilde trinqua avec lui. Il sirota quelques gorgées de sa boisson (contrairement à l’allemand qui but d’un trait) et laissa planer un court silence, les sourcils légèrement froncés. Il se demandait bien quel genre d’accident, mais si Oz ne l’avait pas précisé d’emblée, c’est que soit il ne voulait pas en parler, soit ça n’avait vraiment pas d’intérêt : dans les deux cas, il était inutile d’insister. « Mouais… enfin, déjà que t’as une sale gueule à la base, c’était pas la peine d’aggraver ton cas » répliqua t-il alors avec un naturel désinvolte. « Et toi l'acteur, tu t'en sors mieux que moi ? » « Hé. J’suis pas acteur, je suis cascadeur. C’est comme si je te qualifiais de légiste alors que t’es thanatotruc » Après sa petite remontrance, Lucas poussa un léger soupir. Il sortit son portable et le déverrouilla, puis il fouina ses photos tout en poursuivant : « Et figure-toi que depuis la dernière fois qu'on s'est vu… j’ai fait ça » Il lui montra une photo de lui-même avec un camarade sur ce qui semblait être un sommet de montagne, puisqu’on voyait d’autres monts en arrière-plan et un ciel bleu. Des drapeaux de divers pays étaient accrochés derrière eux, on y distinguait d’ailleurs celui de la compagnie Wilde. « C’est le sommet de l’Everest » se vanta t-il fièrement –et vu combien ils avaient galéré avec Sim, Lucas pouvait faire le malin oui ! « Le type sur la photo avec moi n'avait jamais fait d'alpinisme de sa vie. T’en as déjà fait, toi ? » s’enquit alors le Wilde, curieux. « Tu devrais faire d'autres sports que celui qu’on va pratiquer ce soir... » ajouta t-il avec un petit sourire en coin avant de terminer son verre de whisky si gentiment offert par Oz. Bien confiant et présomptueux le Wilde ! De toute façon, ils auraient dû s'envoyer en l'air derrière l'église. Dommage que l'autre devait aller bosser. « D’ailleurs, si tu comptes reprendre un verre, c’est tout de suite, parce qu’on se va se casser d’ici. Je t’emmène en vadrouille », décréta t-il.


••••

by Wiise



— Lucas Wilde —
Grand vainqueur de la Battle
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 390
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

Re: follow me into the dark (lucas) ✻ ( Jeu 22 Nov - 18:07 )


Lucas & Ozzy

follow me into the dark


Surprise, Ozzy est capable d'apprécier un gamin. Ça l'a lui-même étonné, il se souvient même qu'il était gavé de voir le petit Andrés sur son lieu de travail au départ. Mais faut croire que ça a fini par coller au final, même si il devrait éviter de mentionner auprès de Lucas qu'il lui a montré ce que ça faisait que de découper un cadavre. Il risquerait de trouver ça bizarre, Ozzy sent bien que le plus âgé des deux Wilde est clairement loin d'être dans ce même délire un peu sombre, voir même totalement glauque. La question le fait rire avant qu'il ne secoue négativement la tête. « Tu me prends pour qui, un vieillard qui râle quand on marche devant sa propriété ? Je peux être ouvert aux autres tu sais, ça arrive rarement mais c'est possible. » La preuve, il est vachement ouvert face à lui actuellement. Évitons de mentionner que c'est parce qu'il attend quelque chose en retour de la part de Lucas et que cet accès de sympathie pourrait par contre ne pas durer. La réaction de ce dernier amuse Ozzy, même si il a du mal à juger si Lucas est sérieux ou non. Bon, il ne doit pas être si énervé que ça vu qu'il est très clairement en train de faire l'éloge du plus jeune, racontant avec un peu trop fierté comme le môme a été accepté à Harvard alors qu'il a quoi, dix ans et demi ? « Faudrait que tu le surveilles un peu plus ton protégé, c'est pas toujours très prudent de fureter près des cadavres à son âge. » Il aurait pu finir coincé dans le tiroir où Ozzy l'a trouvé, y passer des jours entiers jusqu'à ce qu'on finisse par découvrir son corps. Clairement, il serait temps qu'Oz' arrête de penser à des choses aussi morbides et encore plus quand ça concerne des êtres vivants. À la remarque sur le Freak Show, il hausse simplement les épaules. « Peut-être bien, mais je suis sur que ça t'aurais pas dérangé d'être aux premières loges. » Il n'en a rien à caler de son sarcasme, si il croit que c'est ça qui va le faire tiquer. Il est pro dans ce domaine Ozzy, il en fait trop souvent que pour pouvoir être atteint.

Dommage pour lui, Lucas finit par remarquer les quelques marques sur le visage d'Ozzy. Il finit toujours par les oublier, c'est pas comme si il passait ses journées à regarder son reflet. Puis c'est vieux tout ça maintenant, ça doit sûrement être plus vert que violet bien que ça aurait pu disparaître beaucoup plus vite si il en avait pris soin. « Je rêve ou tu viens de m'insulter ? » demande-t-il en arquant un sourcil, un rictus étirant faiblement le coin de ses lèvres. Le Wilde est-il en train de se rebeller ? Et voilà qu'en plus il se vexe d'avoir été traité d'acteur, à croire qu'Ozzy a fait quelque chose de mal entre la dernière fois et aujourd'hui qui le pousse à soudainement s'acharner sur lui. Tant pis, ça l'amuse plus qu'autre chose l'allemand. « Acteur, c'est pas au-dessus de cascadeur ? Tu peux dire que je suis médecin légiste, personnellement ça me poserait aucun problème au contraire. » C'était ce qu'il voulait faire à la base, alors ce serait cool qu'à défaut de pratiquer ce métier on le considère déjà comme tel. Le premier pas vers un rêve qu'il ne peut que vaguement effleurer. « Mais très bien, le cascadeur alors. » Si ça peut lui faire plaisir, autant se plier à ses envies. Lucas lui tend son portable et, intrigué, Ozzy prend l'appareil pour regarder la fameuse photo. Bah bordel, ils se font pas chier chez les cascadeurs. C'est pas lui qui irait gravir l'Everest, il n'a clairement pas la motivation pour ça. « Je crois que ça se voit, mais je suis pas la personne la plus sportive qui existe. Je pratique surtout le sport à l'intérieur. » Très subtile, Oz'. Si on le compare à Lucas, Ozzy est clairement un gringalet. Il déteste le sport, préfère parcourir le monde dans sa voiture plutôt que sur un vélo ou pire encore, à pieds. À ce qu'ajoute Lucas, il lève les yeux vers lui tout en lui refourrant son téléphone entre les mains. « T'es vachement confiant ce soir, Wilde. C'est le vent de l'Everest qui t'a refilé la grosse tête ? » Alors qu'au fond, il dirait clairement pas non. Mieux même, c'est pour ça qu'il est venu à sa rencontre à la base. Parce qu'il s'ennuie, parce qu'il tirerait bien son coup avant de fumer sa clope et d'aller se coucher. Alors que Lucas termine son verre, Ozzy n'a soudainement plus envie de s'en offrir un nouveau. « T'es mon guide pour ce soir, j'ai plus vraiment soif. » Il lui passe à coté, le bouscule un peu avant de se diriger vers la sortie du bar. Faut croire qu'il a dit les mots magiques Lucas, ou du moins ceux qu'il fallait pour chauffer Ozzy à quitter son bar préféré.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 927
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans
›› Schizophrénie : Dylan

Re: follow me into the dark (lucas) ✻ ( Dim 25 Nov - 21:00 )

Follow me into the dark
Ozzy & Lucas
J'ai fait la magique étude, du Bonheur que nul n'élude
••••

« Tu me prends pour qui, un vieillard qui râle quand on marche devant sa propriété ? Je peux être ouvert aux autres tu sais, ça arrive rarement mais c'est possible. » Lucas secoua légèrement la tête. « Non pas forcément, enfin si, je te voyais un peu comme ça… mais ce qui me surprend davantage, c’est plutôt que mon frère se soit montré cordial avec toi. Le gosse serait cap de mettre un pacifiste rasta sous LSD en rogne, avec son caractère » « Faudrait que tu le surveilles un peu plus ton protégé, c'est pas toujours très prudent de fureter près des cadavres à son âge ». Lucas haussa un peu les sourcils. Il aurait pu s’étonner de la connerie d’Andrés, mais non, ça lui semblait à peu près normal venant de lui. En fait, il constatait seulement qu’il n’était pas totalement dans l’erreur avec son idée première. « Ah il était donc bien en effraction » remarqua t-il. Bon c’était bien la preuve qu’Andrés restait Andrés. Ozzy ne se sentit pas insulté par la mention du Freak shows, et il avait bien raison. « Peut-être bien, mais je suis sur que ça t'aurais pas dérangé d'être aux premières loges. » Lucas haussa les épaules. « J'dis pas le contraire. J’adore les Muppets et American Horror Story » rétorqua t-il nonchalamment. Oui il y avait du sarcasme, mais il y avait aussi un fond de sincérité non malveillante là-dedans. Andrés et Ozzy étaient effectivement des specimens qui valaient le détour. Le compliment ne vint jamais directement ceci dit. Ce fut même l’inverse, quand Lucas fit une remarque désobligeante sur la tronche d’Ozzy. La réaction de l’Allemand fut, aux yeux de Lucas, adorable.

« Je rêve ou tu viens de m'insulter ? »
« Je rêve ou ta jugeote a augmenté d’un cran depuis la dernière fois ? » Ouais il se sentait plus péter le Wilde, depuis que l’intouchable Oz était venu vers lui ce soir, et non l’inverse. Pourtant il le titillait le German Boy, il le titillait ! « Acteur, c'est pas au-dessus de cascadeur ? Tu peux dire que je suis médecin légiste, personnellement ça me poserait aucun problème au contraire. » « Y a rien au-dessus de rien, c’est juste différent. Et c’est poli de se souvenir de ce que disent les gens plutôt que d’écouter d’une oreille et chier l’info par l’autre » bougonna t-il. Ouais, il n’était peut-être pas totalement remis de ne pas être son Wilde préféré tout compte fait. Heureusement qu’il n’était pas si rancunier. Lucas avait des projets avec Ozzy ce soir, surtout depuis que celui-ci avait admis ne pas être très sportif. Que Lucas le considère dans la poche ne lui fit pas grand plaisir. Avait-il touché l’égo ? « T'es vachement confiant ce soir, Wilde. C'est le vent de l'Everest qui t'a refilé la grosse tête ? » Sa question fit sincèrement rire Lucas. Reprenant progressivement son sérieux, Wilde se pencha vers lui avec un petit sourire en coin mutin. « Ose me dire que t’es venu me voir avec un autre objectif en tête que ça. » lui susurra t-il en plissant légèrement les yeux.

Ok, Lucas avait parlé de vadrouille d’un ton sans appel, mais il s’attendait tout de même à ce que son camarade l’envoie chier. A la place, l’intéressé fut même levé avant lui et le bouscula au passage. Lucas cligna des yeux, surpris. « Mais… ? » il se leva précipitamment et courut se planter devant Ozzy. Il reculait au gré des pas de l’allemand vers la sortie. « Attends, c’est quoi le piège ? Où est passé le type qui m’fout des râteaux et qui préfère aller bosser plutôt que s’envoyer en l’air ? » Son dos percuta la porte du Silverlake, ce qui n’enleva en rien son petit sourire malin. « Je m’attendais à devoir te trainer ! Ou à ce que tu acceptes de me suivre sous condition. T’es sûr que tu veux pas miser la suite de cette soirée au pierre-feuille-ciseau ? » taquina t-il.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 390
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

Re: follow me into the dark (lucas) ✻ ( Jeu 29 Nov - 17:27 )


Lucas & Ozzy

follow me into the dark


« Enfin si, je te voyais un peu comme ça. » Ce bout de phrase, il lui fait lever les yeux au ciel. Même si Ozzy s'est toujours foutu de ce qu'on peut bien penser de lui, ça le saoule presque que Lucas puisse le voir comme tel. Quoi qu'au fond, il se doute qu'il dit surtout ça pour le faire tiquer, mais alors pourquoi est-ce que ça fonctionne maintenant alors qu'il a toujours été impassible face à ce type de réflexions ? Ça fait partie de toute la complexité de l'Allemand, à parfois être dénué d'émotions ou d'autres fois réagir au quart de tour. La suite l'amuse par contre, et c'est vrai qu'il n'a pas trop de mal à voir Andrés taper sur les nerfs de quelqu'un. « Il a juste manqué de me faire piquer du nez avec ses histoires de religion mais sinon, rien qui ne m'ait donné envie de le mettre à la porte. » Il prend plaisir à insister sur le fait qu'il s'est montré bien plus clément avec Andrés qu'il ne l'a jamais été avec Lucas. La situation est différente, le plus jeune n'est pas vraiment sur un pied d'égalité avec le plus âgé, mais Oz remarque quand même que ça fait tiquer son cher Wilde. Mais ouais, il était en infraction. Si ce n'était pas lui qui avait trouvé Andrés, probablement qu'il se serait fait traîné jusqu'à chez lui au lieu de disséquer un cadavre. Il a eu l'air de plutôt bien s'amuser, c'est ce qui compte non ? Ozzy, il ferait quand même un super baby-sitter. Mais Lucas, il commence à se défendre face aux petites attaques que lui lance Oz. Ça le fait hausser les sourcils dans un premier temps, et il ne prend pas la peine de répondre parce que toute façon, il aime trop la série que pour y voir une quelconque insulte. Si Lucas a voulu le faire rager, c'est totalement raté. Par contre, quand il vient à critiquer son physique, là ça le réveille un peu. « Fais gaffe à toi Wilde, je m'efforçais toujours de pas trop te ménager mais je peux me montrer moins gueule d'ange, si tu vois ce que je veux dire. » C'est plus de la tension là, c'est carrément l'électricité qui vole entre les deux hommes. Mais Ozzy, ça lui fait plaisir de voir que Lucas est doté de répondant. C'était surtout ça qui le repoussait au départ, parce qu'il l'imaginait comme un type banal qui n'a pas trop de mal à se taper qui il veut, quand il veut. Maintenant qu'il a eu l'occasion de le tester, Oz a envie d'en finir et de sauter à la dernière case. Voir Lucas s'énerver, ça lui tire un sourire amusé. « Je t'ai vexé ? » Il se recule d'un pas pour le regarder avec un air entre le sérieux et le moqueur. On dirait un peu un enfant le Lucas, même si au fond c'est totalement compréhensible de ne pas apprécier qu'on ne reconnaisse pas son métier à sa juste valeur. C'est juste que ça fait partie de son quotidien à Ozzy, c'est son petit plaisir de chercher chez les autres ce qui pourrait les agacer. Quel connard quand même, cet Ackerman. N'empêche qu'il arrive à faire rire Lucas, ce qui contraste avec son air boudeur de quelques minutes plus tôt. « Peut-être que je voulais juste prendre de tes nouvelles, pour une fois. » Parce que d'habitude, il n'en a rien à faire de comment il peut bien aller. Quoi que maintenant n'est pas vraiment différent, Oz il avait surtout envie de s'envoyer en l'air comme l'a si bien deviné Lucas. Il ne se fait d'ailleurs pas prier pour le lui montrer, à peine le signal est lancé que déjà il s'avance en direction de la porte mais se fait stopper par Lucas. Mais, mais quoi ? Sans comprendre, il fronce les sourcils. « Sérieusement ? » Bon, c'est vrai que c'est un peu soudain venant de lui ce bref changement de comportement, ça peut paraître déroutant. « Ça parle beaucoup mais ça ne fait rien, je suis déçu Wilde. Tu m'en mettais plein les yeux pour au final me laisser sur ma faim. » Il soupire, sort une cigarette de l'étui qui se trouve dans sa poche, prêt à la fumer. « Peut-être une prochaine fois alors, que t'auras récupéré ce que t'as entre les jambes. » De la provocation, encore et encore. Mais comment Lucas va-t-il le prendre cette fois ?


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
avatar
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 927
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans
›› Schizophrénie : Dylan

Re: follow me into the dark (lucas) ✻ ( Sam 8 Déc - 13:31 )

Follow me into the dark
Ozzy & Lucas
J'ai fait la magique étude, du Bonheur que nul n'élude
••••

Lucas éclata d’un rire sincère en apprenant qu’Andrés avait parlé de religion avec le german boy, alors que les deux s’étaient justement retrouvés ensemble dans une église. Coïncidence? « Mec, même moi j’parle jamais de religion avec mon frère ! » Effectivement, les deux frangins étaient souvent bien trop occupés à faire des conneries pour parler de cette croyance qu’ils partageaient. « Tu attires les signaux de partout putain, c’est le moment de te convertir. Bientôt l’ange Gabriel viendra te voir pour faire de toi le nouveau porte-parole de Dieu. Je vois déjà ta première mesure d’ici. » Lucas ouvrit légèrement les mains tel un orateur, fixant un point droit devant lui comme s’il s’adressait à une foule invisible (essentiellement constituées de bouteilles d’alcool alignées en vérité) « Je légalise la Marijuana dans le monde entier ! » Lucas laissa retomber une main et l’autre soutint son visage tandis qu’il l’appuyait dessus pour regarder à nouveau Oz, le coude replié sur le comptoir. Il avait repris son sérieux tandis que ses yeux bleu jaugeait son camarade. « C’est ta p’tite tête qui doit faire cet effet là. » D’ailleurs, il repartit de plus belle sur son physique en le traitant de moche, puis ensuite de moins con qu’il n’aurait cru, tout ça à l’affilée. Evidemment, on approchait dangereusement du seuil de tolérance du German Boy. Chose qui n’effrayait pas trop Lucas. Les deux seules personnes au monde qui l’effrayaient étaient dans sa famille, ses oncles Et à côté d’eux, Oz semblait aussi inoffensif qu’un labrador aux yeux du Wilde. L’allemand lui retourna toutefois les politesses en ne se souvenant pas (ou alors en faisant semblant de ne pas se souvenir) de son métier précis. Wilde réagit avec la gueule d’un homme à l’égo blessé. « Je t'ai vexé ? » « Pas moi, juste mon orgueil » rétorqua t-il d’un air important. Que le garçon ne se vante pas trop !

La tentative en demi-teinte de le rembarrer fit marrer Lucas, qui cette fois n'était plus dupe. « Peut-être que je voulais juste prendre de tes nouvelles, pour une fois. » « Bah putain t’as de l’humour ce soir, toi » se moqua le Wilde. Etonné que son camarade accepte sans difficulté de partir en vadrouille, Lucas le devança et lui fit face, en plaisantant à moitié. Oz’ répondit évidemment par la provocation, ce qui arracha un petit rictus moqueur à Lucas. « Tu me connais bien mal » répliqua t-il, le regard un brin énigmatique. En tout cas, en le jaugeant, et à voir sa réponse, Ozzy était vraiment sérieux. Il comptait le suivre sans condition… et sans savoir où ils allaient qui plus est. « Et tu ne sais pas dans quoi tu t’embarques ! » lança alors Lucas en se tournant pour passer un bras autour de ses épaules. Il le poussa lui-même gentiment vers la sortie ainsi, et l’accompagna jusqu’au premier amour de sa vie (à savoir, sa Jaguar noire F-Type coupée). Lucas s’installa au volant et attacha sa ceinture. Il se tourna ensuite vers le German Boy avec un petit air mutin. « Puisque tu remettais en question l’existence de mes couilles, j’en déduis que les tiennes sont en acier. Je l’espère pour toi en tout cas » Sur ce prologue très rassurant, le jeune homme démarra. S’il roula à vitesse plutôt raisonnable à Cap Harbor en raison des citadins qui pouvaient débouler à tout moment, de nulle part, sur la route à moitié bourré, il mit clairement la gomme une fois sur l’autoroute. Et alors qu’il accélérait fortement (tu penses bien que monsieur connaissait parfaitement l’emplacement des radars), il lança fièrement : « Direction : les Appalaches ! » Et oui, la chaîne de montagne la plus proche de la Caroline du Nord. Surprise Bitch. Le German Boy ne s’imaginait tout de même pas qu’ils s’enverraient en l’air sans que ça se mérite ?


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: follow me into the dark (lucas) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

follow me into the dark (lucas)

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération