1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce)

 :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Joan Pryce
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1495
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Giovanni Esposito ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes ✩ Brane Malone

1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Lun 1 Oct - 16:40 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Joan s’ennuie. Ce dimanche est incroyablement et anormalement calme. Habituellement, la brunette trouve toujours de quoi s’occuper. Si elle n’est pas en train de jouer avec son père, elle aide sa mère à préparer le gâteau pour le goûter. Malheureusement aujourd’hui, la mère des Pryce est clouée au lit, épuisée à cause du vilain rhume qui la suit depuis quelques jours. Quant à son père, il l’accompagne dans sa sieste. Par solidarité, qu’il dit. Alors les enfants se retrouvent livrés à eux-mêmes le temps d’une après-midi. Joan tourne en rond dans sa chambre. Elle l’a rangée de fond en comble, d’ailleurs. Parce qu’elle n’avait rien de mieux à faire, et elle s’est dit que c’était un moyen comme un autre de faire sourire sa maman. Elle a aussi utilisé la dernière feuille de son carnet pour dessiner des fleurs. Ça l’a occupé une heure, tout au plus. Elle est ensuite allée voir Evan, qui faisait ses devoirs, et Declan, qui jouait aux petites voitures avec Sebastian. Joan a entrepris de se joindre à eux, mais après cinq minutes, elle en avait assez. Les petites voitures, ce n’est définitivement pas pour elle. Donc elle est retournée dans sa chambre et a repris la lecture de son bouquin en cours. Dans un premier temps passionnée par l’histoire, Joan a fini par s’endormir en travers de son lit, en plein milieu d’un chapitre. Dormir est la meilleure façon de remédier à l’ennui. La brunette s’assoupit quelques minutes, et est brutalement réveillée par les éclats de rire de Sebastian. Joan sursaute, son livre tombant sur le sol dans un bruit sourd. Elle relève la tête, la vue gênée par ses longs cheveux en bataille. Le rire de Seb s’estompe, pour mieux repartir. Joan est curieuse, donc Joan quitte sa chambre à la hâte pour découvrir ce qui fait rire son petit frère à ce point. La petite fille entrouvre la porte de la chambre des garçons, et elle voit Declan abattre un oreiller sur la tête de Seb, qui rit alors qu’il se retrouve sur les fesses. Joan aussi, elle rit. Et elle ne se fait pas prier pour s’introduire à l’intérieur de la chambre, les yeux pétillants. « Je peux jouer avec vous ? » Qu’elle demande d’une voix timide, mais pleine d’espoir. Techniquement, Joan est leur grande sœur. Elle devrait montrer l’exemple, leur dire de faire attention. Du haut de ses 11 ans, pourtant, elle n’a pas envie de tenir son rôle. Elle préfère le laisser à Evan, qui est bien plus sérieux qu’elle. « Je m’ennuie. » Ajoute-t-elle sur un ton boudeur. Sans attendre leur accord, elle traverse la chambre et se dirige jusqu’au coffre à jouets. « Vous voulez pas faire un cache-cache ? On a la maison pour nous tous seuls ! » Joan, elle ne frétille rien qu’en pensant aux endroits où elle pourrait se cacher. Cette maison est tellement immense que les possibilités sont quasi infinies. Et puis elle vient de faire une sieste sans le vouloir alors forcément, elle est pleine d’énergie.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Sebastian Pryce
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 384
›› Pseudo : Lempika./Laurine
›› Célébrité : Cole Cupcake Sprouse

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Lun 1 Oct - 19:07 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
« Vrr ! Vrr ! Vrr ! » Sebastian n'a peut-être que six ans, mais iest certain qu'il pourra devenir la doublure d'une voiture pour le prochain fast and furious. Le premier opus est sorti en 2001, mais anyway. « Vrouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuum. » Sa voiture part à toute vitesse sur le tapis prévu à cet effet. Quelle bonne idée que les parents avaient eu de lui offrir ça parce qu'il avait eu un jolie bulletin à l'école. Son tapis reproduisait à la perfection un circuit de formule un. Sebastian était autorisé à y jouer tous les soirs, à partir du moment où ces devoirs étaient fait. D'ailleurs, il n'a pas tout compris aux explications d'Evan l'autre jour sur le pourquoi du comment il en avait. A ses yeux, ça ne servait absolument à rien d'apprendre une poésie par cœur car il l'oubliait tout de suite après l'avoir dite devant la maîtresse. Puis, Jojo le Haricot lui avait un peu appris à lire. Il se débrouillait bien. Maman avait même dit qu'il était en avance sur les autres. Donc, non, il comprends pas pourquoi il doit se taper des rédaction d'alphabet et des poésies, et des textes pas très compréhensible à lire. C'est chiant. Ca l'empêche de jouer. Et il a du réduire par deux son temps de détente pour le goûter. Il devait donc manger deux fois plus vite son muffin ou ses deux tartines de chocolat. C'était un peu pas sympa. « Z'ai gagné ! » En vrai, Sebastian est incapable de dire qui a gagné. Il s'en fiche. Dans son esprit, c'est lui. « Si, z'ai gagné. » qu'il répète à Declan qui dit l'inverse. Et il n'a pas le droit de sortir l'excuse du : je comprends pas ce que tu dis. S'il zozote, c'est parce qu'il n'a plus ses dents devant pour retenir sa langue. « Ze vais aller dire à maman que z'ai gagné ! » Nah ! Declan a même le droit à un dandinement des fesses très glamour. Mais le Pryce n'arrive pas jusqu'à la porte. Un oreiller venant le percuter en pleine tête et le faisant tomber sur le sol. Mais ! Il explose de rire. Un rire de gosse. Un rire venant du cœur. Sebastian ne lâche cependant pas l'affaire et se relève. Mais il finit deux secondes plus tard sur les fesses. A nouveau, il hurle de plaisir. Un gosse, c'est con ! Troisième tentative : échec totale. Peut-être aura-t'il plus de chance vu que Jojo est là. « Je peux jouer avec vous ? » Ah. Ça, il sait pas trop. « Faut demander à Dédé le cochon. C'est sa chambre. » Alors Dédé, qu'est-ce qu'il en dit ? « Je m’ennuie. » «  Elle s’ennuie ...» Lui aussi, il fait la même mine boudeuse que Jojo. « Vous voulez pas faire un cache-cache ? On a la maison pour nous tous seuls ! » OH; « MAIS C'EST LA PLUS BELLE IDÉE DU MONDE ! » Le mini-Pryce utilise sa voix de crécelle. Toute la planète va donc être réveillé. #MerciJojo « Ze vais dire à Evan le saucisson de compter ! » Parce que clairement, c'est lui le plus nul à ce jeu alors autant qu'il compte. Il pourra pas se cacher, il est bien trop grand. D'ailleurs, il fait un peu peur en ce moment. « Evaaaaaaaaaan ? » Sebastian ouvre la porte de sa chambre, sans toquer. Mauvaise idée. « Ouhhh. Tu fais peur ! » Sebastian s'approche de son grand-frère torse nu, et touche le bas de son ventre. C'est rigolo, on dirait de la gélatine. « On zoue à casse-casse. Tu comptes zusque 25 et tu nous cherches. D'accord ? » Il peut pas dire non à la bouille de Seb. Il est trop petit pour savoir que sa bouille ne fonctionne pas avec Evan.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




From dust till dawn ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Declan Pryce
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/09/2018
›› Commérages : 38
›› Pseudo : Mamie Jeanne
›› Célébrité : Ansel Elgort
›› Schizophrénie : Paul McMahon ❆ Sarah Miller ❆ Helena Lewandowski ❆ Pio Esposito ❆ Martin Palmer ❆ Emmy Nelson-Riley ❆ Oscar Pierce ❆ Dan Fumero

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Sam 6 Oct - 21:38 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Maman est malade et parce que maman est malade ont doit pas faire trop de bruit en jouant aujourd'hui. C'est toujours quand il faut pas faire de bruit que j'ai envie d'en faire le plus possible. En plus Evan il est pas sympa, il nous a dit qu'il nous taperait s'il nous entendait. Au moment où il partait s'enfermer dans sa chambre, je lui avais tiré la langue parce qu'il ne méritait pas mieux. Pour la peine j'allais jouer aux voitures avec Sebastian. Si Joan avait voulu jouer avec nous, elle avait vite abandonner. Jamais je ne pourrais abandonner les voitures, j'avais trop hâte d'en avoir une juste pour moi. Je pouvais passer des heures à jouer. En plus il n'y avait pas de règles et comme ça on pouvait tous gagner. « Z'ai gagné ! » Alors là non, j'étais pas d'accord. « Non on a gagné tous les deux » J'étais le plus grand alors j'avais raison et puis c'est tout. « Si, z'ai gagné. » Non, je n'étais toujours pas d'accord. « Ze vais aller dire à maman que z'ai gagné ! » On avait pas le droit d'embêter maman aujourd'ui, alors avant que Sebastian ne se mette à crier dans toute la maison, je prenais mon cousin pour le lui balançer. Mon petit frère ne s'y attendait pas et le voir rire de la sorte me faisait rire aussi. Si bien qu'en le voyant se lever, je recommençais et lui balancer un autre coussin. Nos joyeux rires avaient attiré Joan qui voulait jouer avec nous. « Faut demander à Dédé le cochon. C'est sa chambre. » Je grognais comme un cochon à ce nouveau surnom. « Oui, à 3 ça sera encore plus drôle » Et avant même que je puisse lancer mon coussin Joan propose de faire un cache cache. Je laisse mollement tomber l'oreiller en pensant à cette idée. Ouii, ça pouvait être drôle, surtout qu'on avait personne pour nous engueuler. « Ze vais dire à Evan le saucisson de compter ! » Je voulais dire que non qu'Evan il voulait jamais jouer avec nous, mais Sebastian avait été trop rapide et il était déjà en train de frapper à la porte de notre grand frère. « Evaaaaaaaaaan ? » Naîvement je pensais qu'il n'allait jamais répondre, mais Sebastian ce n'était pas ce qui l'embêtait, il ouvrait directement la porte, allant même jusqu'à toucher le ventre d'Evan. « Ouhhh. Tu fais peur ! » Je pouffait de rire, mais je me cachais. Sebastian n'avait pas de filtre, il était trop petit pour cela et c'était génial. « On zoue à casse-casse. Tu comptes zusque 25 et tu nous cherches. D'accord ? » Je croisais les doigts, parce que j'avais très envie de jouer à cache-cache. « Tu veux bien jouer avec nous. On s'ennuie et ça sera drôle » Je poussais Joan devant moi pour qu'elle lui fasse ses yeux de chat. « Tu peux pas dire non à Joan, c'est elle qui a eu l'idée » Notre sœur avait cette faculté à nous faire, faire tout ce qu'elle voulait. « Si tu préfère c'est moi qui compte et comme ça tu vas te cacher avec les autres » Je ne lui laissais pas vraiment le choix. Je me cachais déjà les yeux et je commençais à compter. « 1….2…..3….4…. » Pour l'instant tout allait bien, n'interrompais mon compte ultra compliqué
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




† When i die yeah you know i'll be ready to go
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



❝ Family don't end with blood ❞

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Mar 9 Oct - 11:26 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Evan n’aimait pas spécialement le dimanche. Âgé de quinze ans – presque – il aimait surtout sortir avec ses copains. Hors, le dimanche, c’était surtout consacré à la famille. Ce n’était pas qu’il n’aimait pas sa famille, il aimait bien les repas du dimanche midi. Mais bon, jouer avec des copains de son âge, c’était quand même plus drôle que de se coltiner sa petite sœur et ses deux petits frères toute la journée. Il avait du mal à s’intéresser à leurs jeux d’enfants. Lui c’était surtout les jupes des filles qui l’intéressaient. Rien de surprenant donc à ce qu’il ne soit planqué dans sa chambre toute la matinée, qu’il n’en soit sorti que pour manger avant de retourner s’y cacher. L’atmosphère dans la maison était bien plus calme que d’habitude. Maman Pryce faisait la sieste pour récupérer de son rhume et papa Pryce faisait la sieste pour récupérer d’on ne savait quoi. Et Evan ne voulait pas savoir s’ils dormaient vraiment. Et pour être certain que personne ne le dérange, Evan prétendait faire ses devoirs, alors qu’il jouait à la Game Boy. Il entendait vaguement des éclats de rire s’élever de la chambre d’à côté, mais il n’avait pas envie de voir ce qu’il se passait. Il aspirait à la paie et à la tranquillité parce que même à quinze ans, Evan était un gros rabat-joie. Vautré torse-nu dans sa chambre, il était tranquille, jusqu’à ce qu’un troupeau d’éléphant ne débarque dans sa chambre. Bon, ce n’était pas un troupeau, c’était juste Sebastian, mais à lui tout seul il faisait plus de bruit qu’un troupeau d’éléphants tout entier. « On frappe avant d’… », commença-t-il. Pourquoi il parlait avec ce gosse de toute façon ? Il n’écoutait jamais rien et il n’en faisait toujours qu’à sa tête. Evan fronça les sourcils. « On ne peut pas jouer à cache-cache, maman dort et on ne doit pas faire de bruit », fit-il en secouant la tête. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que les enfants ne comprenaient jamais rien ? En plus, Evan il avait surtout envie de rester dans sa chambre et de jouer à son jeu vidéo. Ou alors, il pourrait lire un livre. Bref, faire une activité plus intéressante que de jouer à cache-cache alors qu’il avait quinze ans. Mais c’était sans compter sur l’intervention de Declan. « D’accord, mais on ne joue pas dans les chambres, sinon on va réveiller maman et on sera puni », ronchonna-t-il. En vrai, Evan avait un plan. Il allait compter à voix haute jusqu’à vingt, les mômes allaient se cacher en bas, il allait refermer la porte de sa chambre et ils mettraient dix minutes facilement à se rendre compte qu’il ne venait pas. Sauf que Declan avait décidé de compter. Merde. Son plan était déjoué. Evan fronça les sourcils. C’était l’heure de se cacher. Ni vu ni connu, il prit sa console et un t-shirt. Il dévala les escaliers qui menaient en bas. Et comme il n’était pas drôle, après avoir enfilé son t-shirt, il ouvrit le placard des manteaux et s’assit à l’intérieur. Bien caché par les manteaux, sûr qu’on ne le retrouverait pas, il ferma la porte et attendit que ses frangins ne se lassent de le chercher.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Joan Pryce
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1495
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Giovanni Esposito ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes ✩ Brane Malone

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Ven 12 Oct - 11:23 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Joan lance l’idée de faire un cache-cache sans réellement penser aux points négatifs de son plan. C’est vrai qu’ils risquent de faire du bruit. C’est vrai aussi qu’ils risquent de réveiller leurs parents. Surtout avec un mini Sebastian excité comme une puce. Mais Joan, elle a envie de jouer avec ses frères. Ce dimanche l’ennuie à mourir, et il y a bien longtemps qu’ils n’ont pas fait de cache-cache tous ensemble. L’idée est à peine lancée que Seb frappe déjà à la porte d’Evan pour lui demander de compter. Declan tente d’en empêcher son petit frère, la brunette sur ses pas. Depuis qu’il est né, leur grand frère détient la couronne du plus gros râleur de l’univers. Party Pooper en puissance, ce garçon pue l’aigreur. Les compliments, c'est cadeau. Même si Joan aime son frère de tout son petit cœur, elle lui reproche souvent son sérieux inébranlable. Avec lui, c’est rarement possible de s’amuser. Alors aujourd’hui, elle ne s’attend pas à un miracle. Elle le voit déjà expédier Seb hors de sa chambre, avec un magistral coup de pied dans le derrière. Comme prévu, Evan refuse de jouer en expliquant avec beaucoup de sérieux pourquoi ils ne peuvent pas faire de cache-cache. Declan, il n’a pas dit son dernier mot. Il la pousse sur le devant de la scène, lui demandant implicitement d’user de son regard de chaton. « Meeeh ! C’est pas gentil ! » Dit-elle en guise de protestation. On se doute qu’avec sa petite voix toute mignonne, Joan n’est pas menaçante du tout. En réalité, elle n’a pas besoin de faire quoi que ce soit pour convaincre Evan de se joindre à la partie. Declan commence à compter, indiquant aussitôt qu’ils doivent désormais se cacher. L’aîné de la famille accepte de se cacher, non sans ronchonner. « Mais c’est nul ! Les meilleures cachettes sont dans les chambres ! » Oui, Joan aussi, elle râle. Face au grand dadais qu’est Evan, elle n’a cependant aucun poids. Donc elle obéit et descend jusque dans la cuisine, où elle panique pour trouver une cachette. Seb se montre incroyablement rapide, plus rapide que Joan. Si bien que lorsqu’elle ouvre le placard situé sous l’évier, elle voit son petit frère s’y jeter en riant comme un putois. « Mais Seb ! » Dit-elle d’un air dépité. « T’as de la chance d’être mignon… » Qu'elle ronchonne, juste avant de se précipiter dans le salon. Joan, elle aime sa maison. En revanche, elle l’aime un peu moins quand celle-ci ne lui offre aucune possibilité pour se cacher. Les deux mains sur la tête, elle tourne sur elle-même. Elle est au bord de la crise d’angoisse, la Jojo. Finalement, lorsqu’elle entend Declan descendre les marches de l’escaliers, elle se jette à plat ventre sur le canapé et attrape les coussins pour les étaler sur son corps. Joan sait que sa cachette est nulle. D’ici trois secondes, son frère va tomber sur elle et se moquer parce qu’elle manque de créativité. Tant pis. Elle a fait ce qu’elle a pu.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Sebastian Pryce
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 384
›› Pseudo : Lempika./Laurine
›› Célébrité : Cole Cupcake Sprouse

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Lun 29 Oct - 9:10 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Declan a eu l'idée du siècle : faire un cache-cache. Sebastian a hâte que la manche démarre, il a déjà une idée de cachette en tête. Mais quitte à jouer, autant utiliser le dernier membre de la fratrie, Evan. Le brun n'est pas très proche de lui mais il n'a aucune gêne à débarquer sans prévenir dans sa chambre et a critiqué son ventre poilu et flasque. Le mini-Pryce aimerait avoir suffisamment de force pour obliger son grand-frère à jouer avec eux, mais avec sa voix de pucelle, ça ne fonctionnera jamais. Puis, pourquoi il dit toujours non à ses propositions ? Sebastian fait en sorte de l'intégrer au groupe, et il refuse. Il va finir par se demander s'il n'a pas un soucis avec lui. « Tu peux pas dire non ! » Il a besoin de soutien, d'aide, de n'importe quoi. Par chance, Jojo et Dede l'ont suivi et la demoiselle joue de ses charmes pour amadouer Evan le saucisson. Enfin, il accepte. « OUAAAAAAAAAAAIIIIS ! » qu'il hurle, le petit, sans même penser à ses parents qui tentent de se reposer et de dormir. Declan lance le compte à rebours, voilà qu'il se précipite derrière Jojo pour descendre les escaliers. Il est encore à un âge où ses jambes sont parfois hors de contrôle. Il est tombé la semaine dernière, dévalant au moins la moitié des marches. Si Evan avait beaucoup rit de lui, provoquant les pleurs de son frère, Sebastian, lui, gardé encore des traces de cette bataille lâchement perdu. Son idée de cachette étant au deuxième pallier, Seb est perdu. Il suit Jojo d'un petit pas furtif et lui pique sa cachette au dernier moment. « Zuis touzours mignooooon. » Vivement que ses petites dents de devant poussent pour qu'il puisse parler comme un grand. Olala, il pourra imiter Declan et Evan quand ils font leur essai d'exposé face à la famille le soir. Il souffle néanmoins un bisou à sa sœur pour la remercier et s'excuser. Il est certain qu'elle va trouver meilleure cachette. Le seul problème ? La porte une fois fermée, il fait noir et Seb, il a encore peur du noir même s'il prétexte le contraire. Alors, il se met à pleurer. Il veux pas perdre mais il veux pas attirer l'attention non plus. Il entends les pas de phacochère de Declan dans la cuisine en plus. A moins que se soit pas lui ? Il se recroqueville un peu plus. « Atchoum. » Bon, c'est certain, on l'a trouvé. « Z'ai peur, on peux venir me chercher ? »


From dust till dawn ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Declan Pryce
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/09/2018
›› Commérages : 38
›› Pseudo : Mamie Jeanne
›› Célébrité : Ansel Elgort
›› Schizophrénie : Paul McMahon ❆ Sarah Miller ❆ Helena Lewandowski ❆ Pio Esposito ❆ Martin Palmer ❆ Emmy Nelson-Riley ❆ Oscar Pierce ❆ Dan Fumero

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Jeu 1 Nov - 12:38 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Même si  j'étais petit, je savais qu'Evan était capable de dire oui pour jouer avec nous et jamais venir nous chercher, c'était bien pour cela que je comptais bien compter à sa place. Au moins il n'aurait pas le choix, mais il était chiant à instaurer autant de règle. C'était pas drôle et surtout j'étais d'accord avec Joan, les meilleures cachettes étaient dans les chambres. Surtout dans la mienne où je savais que je pouvais me mettre dans mon armoire sous la tonne de vêtement que j'entassais dans un coin en faisant croire à maman que j'avais tout bien rangé. « Bon d'accord pas les chambres » Si on voulait jouer, on avait pas le choix que de dire oui à Evan. Et maintenant que les règles étaient fixées, je commençais à compter.
Pendant que je comptais, je me demandais jusqu'à combien je devais aller et à force de réfléchir je perdais mon compte et j'étais obligé de recommencer. Au final je décidais que 20 c'était un bon compromis. « CACHEZ VOUS PAS, J'ARRIVE » J'avais hurlé avant de rapidement mettre les mains sur la bouche en me souvenait de papa et maman en train de dormir. « cachez vous pas, j'arrive » Cette fois j'avais recommencez en murmurant. En sortant de la chambre d'Evan, je regardais à droite et à gauche en me demandant où j'allais commencer à chercher. Comme on avait pas le droit d'être en haut, ils étaient sûrement tous parti se cacher dans le salon ou la cuisine.

Je voulais trouver Evan en premier pour l'embêter et j'essayais de réfléchir comme lui, mais j'abandonnais au bout de 20 secondes parce que c'était pas drôle, je me faisais le moins discret possible en passant dans les différentes pièces et en entrant dans la cuisine j'entendais un éternuement. Sûrement Sebastien. Au moins je n'aurai pas à chercher très longtemps pour le trouver. « Z'ai peur, on peux venir me chercher ? » C'était sûrement le cache cache le plus facile au monde et j'ouvrais la porte du placard en grand « Trouvé petit frère » Et cela me rendait un peu triste de voir qu'il était en train de pleurer. « Tu aurais du te cacher derrière un rideau pour pas être dans le noir » Pour la prochaine il pourra faire ça. « A la prochaine partie on se cache à deux » Comme ça il aura pas peur et personne pourra nous trouver.
Accompagné de Seb, je continuais à chercher les autres et rapidement on tombait sur une Joan qui essayait de se cacher sous les coussins. « Tu aurais pu faire mieux quand même Joan » et rien qu'à voir sa tête, je ne pouvais m'empêcher de rigoler. « Vous savez où aurait pu se cacher Evan ? On lui fait un piège en disant que maman le cherche parce qu'il a fait une bêtise ? » Je rigolais rien qu'en pensait à ce piège qu'on pourrait lui tendre. En plus il avait peut-être vraiment fait une bêtise et on le sait pas.  


† When i die yeah you know i'll be ready to go
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



❝ Family don't end with blood ❞

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Mer 14 Nov - 20:12 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Ce n’est pas qu’Evan n’aimait pas sa sœur et ses frères. C’est juste qu’il y avait comme qui dirait un décalage. Lui, il était à l’âge où il avait envie de passer son temps avec ses potes. Il n’avait pas envie de devoir faire des parties de cache cache ni de faire du baby-sitting avec eux. Ça ne l’arrangeait d’ailleurs pas vraiment que ses parents aient décidé de faire une sieste. Enfin s’ils dormaient vraiment. Mais si le calme pouvait se faire grâce à une partie de cache cache … bon en fait il n’avait quand même pas envie. Mais apparemment, il n’avait pas le choix. Alors il avait décidé de participer. Mais pas question de jouer à l’étage. Sinon, ils allaient réveiller les parents et comme Evan était le plus grand, il allait se faire gronder. « C’est ça ou on ne joue pas », ronchonna-t-il. Est-ce que ces sales mioches pouvaient arrêter de tous râler ? C’était chiant. Pourquoi est-ce qu’il devait jouer avec eux déjà ? Et est-ce que j’ai déjà précisé à quel point Evan était un rabat-joie ?. Enfin bon. Puisqu’il fallait y aller, il fallait y aller et Evan ne fut pas trop long à convaincre pour ce qui était de laisser compter Declan. A vrai dire il aurait bien aimé compter et ne jamais les chercher, mais c’était mort. Le jeune homme avait une super cachette en plus. D’ailleurs, il en profitait pour jouer sur sa console dans le noir. Dehors, il entendait son frère marcher comme un bourrin, l’autre pleurer et … Bon. Declan avait trouver Sebatian et Joan. Et maintenant, ils planifiaient un complot contre sa personne. Avec difficulté en raison de sa grande taille il se hissa hors du placard et au passage, il fit tomber quelques cintres. Oops. « Faites ça et vous allez rapidement le regretter », râla-t-il. Il ne savait pas encore comment, mais Evan était si adulte et responsable que ses parents allaient forcément le croire, non ? « C’est pas de ma faute si vous êtes nuls en cache cache », ajouta-t-il en croisant les bras. Evan il n’était pas content. Mais comme Evan il n’était jamais content, ça n’avait pas grand-chose d’étonnant. « Bon, vous pensez pas qu’on a assez joué ? », demanda-t-il. Lui si. Il était même déjà arrivé à saturation. « Vous voulez pas prendre le goûter ? Ou faire un gâteau ? Ou manger une glace ? Ou faire du foot ? », conclut-il. Bref, tout faire, mais pas jouer à cache cache. Quoi que, si jamais, il irait se cacher à la cave, histoire d’être certain d’être tranquille.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Joan Pryce
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1495
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Giovanni Esposito ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes ✩ Brane Malone

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Lun 19 Nov - 0:00 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Ce cache-cache contrarie grandement Joan, qui avait pour but de trouver la meilleure cachette qui soit. À cause de son adorable petit frère, la brunette est contrainte de trouver refuge sur le canapé. Elle camoufle son corps comme elle peut, à l’aide des quelques coussins qu’elle dispose sur elle. Declan annonce la fin du compte à rebours et aussitôt, la petite fille se fige. Elle essaye même de contrôler sa respiration, histoire d’être certaine que rien ne trahit sa présence. Bon, dans le fond, elle sait très bien que sa cachette est nulle. Il y a de fortes chances pour que Declan la repère la première, d’ailleurs. Elle prie pour que ce ne soit pas elle la perdante du premier tour, et tend l’oreille pour savoir où Declan en est dans ses recherches. Seb, il a probablement la meilleure cachette de toutes. Ce petit aurait pu gagner haut la main, s’il n’avait pas peur du noir. Joan ne peut pas s’empêcher de glousser lorsqu’elle entend son frère éternuer, puis demander à ce qu’on vienne le sauver. Elle se sent un peu heureuse aussi, parce qu’elle a encore une petite chance de gagner. Declan et Seb partent à la recherche des deux zouaves manquants et Joan, elle sait que ce n’est qu’une question de secondes avant qu’ils ne la trouvent. Elle les entend se rapprocher dangereusement, jusqu’à ce que finalement, Declan soulève le coussin supposé cacher sa tête. La brunette regarde son frère avec une petite moue triste, visiblement elle-même déçue de sa cachette. « C’est à cause de Seb ! Il m’a piqué ma cachette. » Dit-elle en désignant son frère du doigt. « Et oui, t’es mignon. Mais quand même ! C’était pas gentil. » Elle enlève les coussins et se joint à la troupe pour trouver Evan. Forcément, il fallait que ce soit lui le vainqueur. Declan propose de piéger l’aîné de la famille, mais Joan secoue la tête négativement. « Ça serait méchant de faire ça… » Joan, c’est un chaton. Elle n’aime pas piéger les gens, et elle aime encore moins piéger ses frères pour qu’ils se fassent ensuite gronder par les parents. Elle se penche pour regarder sous la table, quand soudain, le grand Evan sort de son trou. Et Monsieur sort en râlant. On n’en attendait pas moins venant de lui. « C’est quand que t’arrêtes de te plaindre ? » Demande Joan, amusée. « Comment ça, on a assez joué ? On a pas joué du tout. C’était que la première manche, c’est nul. En plus, si on fait un gâteau on va réveiller papa et maman. » Elle ne veut pas non plus manger de glace, et encore moins jouer au foot. Donc hop, elle attrape Seb et l’entraîne dans le hall d’entrée. « Seb et moi, on compte. C’est à vous de vous cacher ! » Annonce-t-elle joyeusement, en maintenant son petit frère face au mur, les deux mains sur ses épaules. « Tu sais compter jusqu’à 20, Seb ? » Elle a un doute. Mais en tant que grande sœur géniale, elle veut bien l’aider.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Sebastian Pryce
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 384
›› Pseudo : Lempika./Laurine
›› Célébrité : Cole Cupcake Sprouse

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Ven 30 Nov - 14:11 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Dans la famille Pryce, il y a deux super-héros, une recrue pour devenir super-héros et un super-vilain. Heureusement pour lui, ce n'est pas le méchant de la famille qui comptait et qui tentait de les retrouver. Autrement, il serait encore coincé dans ce placard de cuisine, pleurant et reniflant comme s'il venait 'apprendre la nouvelle la plus triste du monde. Declan est son sauveur. Il lui montre le chemin de la lumière. Pour la peine, et bien qu'il serait extrêmement déçu d'être dernier de base, il se faufile jusque dans les bras de son moyen grand-frère pour lui faire un énorme câlin. « Marchi ! » Sebastian serait encore mort de trouille sans son aide. « Tu m'aurais trouvé vite derrière les rideaux aussi ... » Il a beau avoir des petits pieds, pour le moment, il dépasse tout de même lorsqu'il tente de choisir cette cachette. La preuve en est, sa maman l'a trouvé en dix secondes top chrono la dernière fois. Il s'est juré de ne plus jamais l'utiliser. « A deux. » qu'il réponds, pour clôturer le deal qu'il vient de passer, sans le vouloir et sans le demander avec Declan. Désormais, il fait juste acte de présence et il essais même de cacher son sourire farceur quand il voit que Declan approche grandement de la cachette de sa sœur. « TROUVE ! » qu'il annonce, fière comme un coq, en voyant le visage de sa soeur. « Z'ai rien fait. Ze le zure Dede le cochon ! » Petits yeux larmoyants. Il cherche à s'accaparer l'attention et à avoir raison. « Tu m'aimes quand même encore ? » qu'il demande, tout de même, à Joan, histoire d'être rassurée. Reste à savoir où est cacher le super-vilan, aka Evan. « Il est dans l'amoire. » Sebastian chuchote, il ne veut pas que son grand-frère l'entende. « Il zoue avec sa main ! » Enfin, ses mains, puisqu'il tient sa console de jeu. Mais bon, suivant le jeu auquel il joue, il n'a pas forcément besoin de ses deux mains. Mais ils n'auront pas à savoir tout ceci puisque que Monsieur Evan fait son entrée tel un maître de cérémonie. « T'as fini de zoué avec ta main Evan le saucisson ? » Eh ! Ils sont pas nuls. « Toi t'es nul ! » Beaucoup même. « Ta cachette, elle était nulle ! » Bien que se soit son côté jaloux de ne pas avoir gagné cette première partie qui le rends aigri de la sorte. Ca change, c'est pas Evan au moins ! Mais Evan garde tout de même une grande part d'amertume en lui. Ils ont soit-disant fini de jouer. Meeeeeh. C'était drôle. Un peu : jusqu'à ce qu'il se soit caché. Il aimerait bien recommencer. « Puis vous savez pas cuisiner ... Y'a que maman qui fait de bon gâteaux. » Il en est au stade du : maman est la meilleure, tout le reste et nul et pourris. « OUAIS ! » Joan a eu gain de cause. Il se laisse prendre par la main et va jusqu'au coin que sa soeur choisie. Sait-il compter jusque vingt ? « Bah vi ! » Il lève les yeux au ciel et commence à compter. « Un, deux, ... Neuf, dix, quarante-douze, vingt ! » TADAM ! « ON ARRRRRRRRRRIIIIIIIIIIIIIIIIVE ! » Oui, il est supposé ne pas crier, mais Sebastian a besoin de crier. « Ze peut prendre un oeuf et le zeter sur Evan ? Papa, il m'a dit de faire ça quand quelqu'un nous embête ! » Enfin, il dit papa comme ça aurait pu être mamie ou toute autre personne, histoire de faire genre qu'il n'a pas eu l'idée tout seul. « Ze suis sur que Declan se cache derrière le rideau ! » Mais pour le moment, il ne distingue pas de pieds qui dépassent. « Z'ARRIVE ! » Il court jusque dans la cuisine, arrive à choper un oeuf sur le passage et continue son cinéma. De temps en temps, on l'entends faire des bruits de tir d'arme. « Super-Seb, et Super-Haricot vont tuer les méchants aliens. » Quand ils les auront trouvés.


From dust till dawn ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Declan Pryce
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/09/2018
›› Commérages : 38
›› Pseudo : Mamie Jeanne
›› Célébrité : Ansel Elgort
›› Schizophrénie : Paul McMahon ❆ Sarah Miller ❆ Helena Lewandowski ❆ Pio Esposito ❆ Martin Palmer ❆ Emmy Nelson-Riley ❆ Oscar Pierce ❆ Dan Fumero

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Ven 4 Jan - 23:10 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Si Sebastian n’avait pas peur du noir je ne l’aurai certainement pas trouvé dans l’armoire, mais ça aurait été plus simple pour lui qu’il aille derrière un rideau, ou même ailleurs. Mais pas d’inquiétude la prochaine fois on se cachera à deux et tout ira bien. Pour l’instant il fallait trouver Joan et ce ne fut pas très compliqué non plus. J’étais presque déçu, mais Joan était trop mignonne pour qu’on lui en veuille et de toute évidence Sebastian avait joué un grand rôle dans sa cachette pas tip top même s’il prétendait le contraire et même s’il disait que j’étais un cochon je ne pouvais pas lui en vouloir et j’étais sûr que c’était la même chose pour Joan. « Bien sur que Jojo t’aime » C’était impossible de lui résister de toute façon. En plus maintenant qu’on était tous les trois on avait encore plus de chance de trouver Evan.
Enfin c’était vite dit, si on arrivait pas à trouver Evan, j’avais eu comme idée de l’accuser d’avoir fait des bêtises, j’étais sûr que cela pouvait fonctionner, mais avant même qu’on ai pu aller voir papa et maman il était sorti de sa cachette, mais il m’énervait parce que c’était encore lui qui avait gagné et ça me donnait presque envie de bouder. Evan était trop grand et trop fort et j’aimais pas ça. « T’as triché » C’était une accusation fausse, mais c’était mieux que de dire que j’avais perdu. Ou que Seb avait perdu. Mais maintenant qu’on l’avait trouvé, une autre partie pouvait commencer. Ou pas…. Parce que Evan proposait de faire un gâteau et j’étais d’accord avec Joan, faire un gâteau allait forcément réveiller papa et maman et c’était tout ce qu’on voulait éviter. « En plus on va en mettre partout et tu vas dire que c’est notre faute pour pas nettoyer avec nous » Peut-être qu’il dirait que Joan n’était pas dans le coup, mais je n’avais pas envie de partir dans la confection d’un gâteau, en plus ce n’était pas drôle, alors que le cache cache oui c’était drôle.

Heureusement pour nous Joan avait eu le dernier mot et une autre partie de cache cache pouvait commencer. Elle comptait avec Seb et donc ça voulait dire que je devais trouver la meilleure cachette du monde et je savais exactement où elle était. Sous mon lit dans ma chambre, avec les draps qui traîné tous le temps, c’était impossible de m’y retrouver.
De ma cachette j’entendais Sebastian croire que j’étais derrière le rideau mais non je n’y étais pas et en attendant tout ce qu’il disait je devais me retenir de rire, à tel point que je mettais une main sur ma bouche pour m’empêcher de faire du bruit. Par contre je ne pouvais rien faire contre la poussière qui me titillait le nez et j’étais obligeais d’atchoumer. Forcément on m’avait entendu et j’allais être trouvé le premier et perdre encore une fois face à Evan. Cela ne manqua pas en voyant le visage de Joan passait sous le lit. J’étais face à ma grande sœur et même si j’avais un peu de morve qui me coulait du nez j’essayais de lui faire du charme. « Je te donne tous mes bonbons pour les 2 mois à venir si tu dis que tu m’a pas trouvé » oui j’étais en train de négocier, mais en même temps je ne savais pas si c’était vraiment intéressant parce que je partageais toujours tous mes bonbons avec Joan. Quoi qu’il arrive avec ma sœur on partageait toujours tout, alors avant que Sebastian ne vienne la rejoindre je tentais le tout pour le tout. « Je ferais ta corvée de vaisselle » Et à son sourire je savais que j’avais visé juste.
Elle reculait de sous mon lit et en rejoignant Sebastian elle lui disait que je n’étais pas ici. Avec Joan de mon côté j’avais toutes les chances de gagner.  


† When i die yeah you know i'll be ready to go
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Joan Pryce
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1495
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Giovanni Esposito ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes ✩ Brane Malone

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Lun 14 Jan - 14:54 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Bien qu’il soit le plus petit de la famille, Seb semble avoir l’esprit bien vif. Trop vif. Les parents de la famille s’en étonnent tous les jours alors qu’en réalité, ça n’a rien d’étonnant : Declan est quasiment son guide spirituel. Mais Joan se demande quand même si son petit frère sait ce que ça veut dire, de jouer avec sa main. Elle, en tout cas, ça ne fait pas longtemps qu’elle le sait. La brunette en devient à moitié choquée, d’ailleurs. « Mais… » Elle regarde Evan sortir de sa cachette et secoue la tête. « Non, Evan. Ne réponds pas. Personne ne veut savoir ce que tu faisais avec ta main. » Le simple fait de dire cette phrase la fait rougir comme une tomate. Heureusement, aucun des enfants ne s’éternise sur la question. Cette première manche les a grandement motivés pour une seconde, à l’exception d’Evan. Il propose tout un tas d’autres activités que Joan refuse de faire. La fillette impose à ses frères une nouvelle partie, et se désigne elle-même ainsi que le plus petit de la famille pour compter. Les deux autres garçons ont l’obligation formelle d’aller se cacher. Étant donné le jeune âge de Seb, elle s’apprête à l’aider à compter jusqu’à vingt. Le petit garçon affirme pouvoir le faire tout seul, et jusqu’à deux, tout va bien. Après, ça se complique. Joan observe son frère avec amusement, glousse comme une pintade quand il annonce la fin de son compte à rebours. « J’crois que t’as loupé quelques chiffres. » Dit-elle en riant. Joan attrape la petite main de son frère, toute souriante. « Non, non, non. Ça m’étonnerait beaucoup que papa t’ait dit ça. C’est pas bien de jeter des œufs sur quelqu’un. » Joan fronce les sourcils pour se donner un air sévère. Dans le fond, elle adore jouer le rôle de maman pour Seb. Elle essaye toujours d’être un exemple pour lui, même si c’est parfois difficile. Du haut de ses onze ans, elle n’a pas toujours envie d’être sérieuse. Il y a certaines fois où elle se range volontiers du côté de Seb, prête à être une alliée de taille dans ses plans les plus fous. « Derrière le rideau, tu crois ? » Joan se détache de son petit frère et vérifie si quelqu’un se cache derrière ledit rideau. « Eh non Seb ! Y’a personne ici ! » Joan quitte des yeux son frère deux secondes, et le voilà qui revient avec un œuf dans les mains. « MAIS SEB ! » La brunette panique, accourt jusqu’à lui pour lui retirer l’œuf des mains. « D’accord pour tuer les méchants aliens, pas d’accord pour que ce soit avec un coco ! » Elle remet l’oeuf dans le frigo et réfléchit à une alternative. « On peut les attaquer avec des coussins ? C’est bien, les coussins ! » Après un bref détour par le salon, elle et Sebastian s’arment d’un coussin. « Bon, Super-Seb. Je propose qu’on se sépare. Si jamais tu vois Evan ou Declan, tu cries. » Le frère et la sœur se séparent donc. Joan arrive au niveau de l’escalier quand elle suspecte quelque chose d’anormal. Evan ne voulait pas qu’ils se cachent à l’étage, mais connaissant les spécimens, c’est probable qu’ils aient contourné la règle. Alors elle monte en veillant à faire le moindre de bruit possible, puis inspecte sa chambre. Ne voyant personne, elle continue avec la chambre de Declan. Joan n’a malheureusement pas la foi de s’aventurer dans un tel capharnaüm. Elle s’apprête à faire demi-tour quand elle entend un éternuement. « Oh oh oh… » Qu’elle fait, le sourire aux lèvres. Il lui suffit juste de regarder sous le lit pour trouver Declan. « Maiiiiiis ça se fait paaaas ! » Joan, elle est choquée. Son frère essaye de négocier dans le plus grand des calmes. Autant les bonbons, elle refuse. Autant la vaisselle… « Bon, d’accord. » Difficile de dire non. « Fais-moi une place, je vais me cacher avec toi. » C’est fourbe et le pauvre Sebastian risque de ne rien comprendre. Pourtant, ça la fait rire. Joan se faufile sous le lit, juste à côté de Declan, et voilà qu’elle plaque une main contre sa bouche pour ne pas rire trop fort. « Rassure-moi, y’a pas d’araignées sous ton lit ? »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Sebastian Pryce
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 384
›› Pseudo : Lempika./Laurine
›› Célébrité : Cole Cupcake Sprouse

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Jeu 31 Jan - 17:29 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Sebastian est au taquet ! Il adore jouer à cache-cache et ceci, peut importante dans quelle équipe il se trouve. Si, pour la première partie, il était du côté des joueurs. Pour la deuxième, il doit compter. Jojo lui tient même compagnie. Peut-être a-t'elle peur qu'il triche ? N'importe quoi ! Le plus petit des Pryce ne fait pas dans ce genre de bêtise. L'idée ne lui avait même pas traversé l'esprit. Et, si par malheur, elle pensait qu'il était incapable de compter jusque vingt, alors elle allait voir le Seb en plein travail. Boom. Il a mélangé quelques petits trucs, mais dans l'ensemble, il a réussi à aller jusqu'au bout. « C'est toi qui sait pas compter ! » qu'il réponds à sa soeur. Maintenant, il n'y avait plus qu'à chercher. D'ailleurs, cette recherche serait bien plus simple et facile s'il pouvait avoir des oeufs dans les mains et dans les poches. Papa l'avait autorisé, même s'il ne se souviendrait potentiellement pas de cet aveu si on lui demandait. Malheureusement, Joan ne le croit pas. « Mais ... » Il fait les yeux doux. A cet âge, il arrive encore à faire la comédie et, s'il le voulait, il irait même jusqu'à pleurer. « C'est pas zuste ! » Il souffle de mécontentement et laisse ses mains taper contre ses cuisses. Puis, il passe à autre chose. Le rideau à bouger ! Il en est certain. Il y a quelqu'un derrière et il en informe son acolyte. Super-Jojo s'y approche, tire sur le tissu mais il n'y a personne. Haow. Il est triste. Il pensait trop qu'il avait trouvé Declan ou Evan. Tant pis. Il se vengera en lançant un oeuf au premier qui croisera sa route. « Mais Jojo ! » Voilà qu'elle lui arrache l'oeuf des mains et le place hors de portée. « Ze vais pleurer. » qu'il annonce, mine boudeuse et les bras croisés sur le torse. Cependant, l'idée d'attaquer les autres avec des coussins le remet en piste. Il court en récupérer un du fauteuil et repart dans son délire de tuer les aliens. Les aliens étaient bien-sûr Declan et Evan. Jojo part à droite, lui à gauche. Ils se séparent pour trouver plus vite les méchants, dans le fond, c'est super cool. Mais voilà au moins quinze minutes qu'il tourne en rond dans les pièces du bas et qu'il ne croise plus personne. Sebastian hésite quelques secondes à crier. Il se ravise cependant, en se disant que ça risquerait d'embêter ses parents et surtout sa maman qui tentait vainement de se reposer. Il appelle plusieurs, pas trop fort, Jojo, mais elle ne réponds pas. « Z'êtes pas rigolo ! » qu'il crie. Tant pis. Il va chercher la grande artillerie. Il monte à grande enjambée les escaliers, court et dérape jusqu'à sa chambre. Il cherche dans un grand sac et sort un grand pistolet. Mouahahaha. Il a déjà hâte. Il va à la salle de bain, remplis le réservoir d'eau et le voilà prêt ! Il va commencer par la porte du fond. Il inspire grandement avant de l'ouvrir et de tirer tout de suite, peu importe ce qu'il se trouvait en face de lui. Bien entendu, il y avait Evan et son pantalon était trempé. « On dirait que t'as fait pipi ! » Sebastian, il glousse et il se remet à appuyer sur la gâchette. Il tente même de ne pas se faire expulser de la chambre, mais Evan et sa grandeur ont raison de sa petite taille. « Espèce de plouc ! » Il tire la langue à la porte et continue sa recherche. Il recommence le même processus avec la chambre de Jojo. Rien. Meh ! « Ze vous ai trouvé ! » Enfin, ce n'est que supposition. « BANZAAAAAAAAAAAAAAAAAAI ! » Il se la joue d'abord film d'action et tape sur la porte avec son pied. Malheureusement, il se fait plus mal qu'autre chose. Et en plus, la porte ne s'est même pas ouverte. Alors, il le fait manuellement. Il appuie directement sur la gâchette mais il n'y a rien devant lui. Ni de Jojo, ni de Dédé. Mais où sont-ils ? « PFF. » Il sait plus quoi faire. Alors, il a décidé d'attendre ici, calmement. En plus, il avait trouver la cachette de bonbon de son frère et depuis le début de la semaine, il s'amusait à en manger plein et à laisser les papiers. Declan n'avait pas encore trouvé la vermine qui lui jouait un tour. Il n'allait pas la trouver aujourd'hui non plus. C'est pour qui les caramels ? Pour lui. « Azy ! Y'a des kit-kat. » C'est le paradis ! « HIhihihi. » C'est la joie du petit Pryce qui se fait entendre. Il en prends pleins et les fourre dans ses poches. Ce soir, il aura la bouche pleine de chocolat.


From dust till dawn ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Declan Pryce
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/09/2018
›› Commérages : 38
›› Pseudo : Mamie Jeanne
›› Célébrité : Ansel Elgort
›› Schizophrénie : Paul McMahon ❆ Sarah Miller ❆ Helena Lewandowski ❆ Pio Esposito ❆ Martin Palmer ❆ Emmy Nelson-Riley ❆ Oscar Pierce ❆ Dan Fumero

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Sam 16 Fév - 10:20 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Trouvait une cachette c’était pas facile, il fallait qu’on me trouve pas mais je voulais pas non plus finir toute la journée sans être trouvé, alors j’avais choisi de me mettre sous mon lit. C’était sûr, mais en même temps facile à trouver, en plus c’était à Joan et Seb de compter, alors je ne risquais pas grand-chose. Sauf que Joan me connaissait peut-être un peu trop bien et rapidement elle m’avait trouvé. C’était de la triche et je ne voulais pas être le premier à perdre, je voulais que ce soit Evan, parce que Evan il était pas cool. Alors la seule chose qui me restait à faire était de convaincre Joan. Je tentais d’abord avec les bonbons, mais elle n’était pas Seb et ça ne fonctionnait pas, alors j’utilisais mon dernier joker. La vaisselle. Je voyais à son regard qu’elle était en train de réfléchir et finalement elle venait se cacher avec moi. J’avais la meilleure des sœurs et je me poussais pour lui faire une place. « Seb va pas être content » Mais je devais avouer que cela me faisait autant glousser que Joan, même si à ce moment elle s’inquiétait plus des araignées qu’autre chose. « Non, maman m’a obligé à ranger ma chambre y’a pas longtemps et j’avais tous mis sous mon lit mais elle a tout trouvé » Ce qui avait entraîné un tirage d’oreille et surtout un nouveau rangement sous haute surveillance. Je n’aimais pas quand maman m’engueulais, alors pour une fois j’avais vraiment tout fait bien.
Le plus dur maintenant était de garder notre sérieux tout en entendant Seb qui essayait de nous trouver, j’avais un peu honte de le laisser tout seul, mais les rires que cela provoquaient chez Joan et moi me faisait bien vite oublier tout cela. Essayer de rester discret était bien la chose la plus compliqué au monde, surtout en l’entendant se cogner contre la porte. On ne savait pas trop ce qui s’était passé, mais on avait entendu le bruit, et après Seb faisait une entrée beaucoup moins fracassante. Et d’un coup c’était comme si on avait décidé de jouer au roi du silence avec Joan. On avait réussi à retrouver un semblant de calme, mais un seul regard vers elle et j’étais déjà prêt à éclater de rire. Mais ça c’était avant d’entendre Seb fouiller dans ma réserve hyper secrète de bonbons. Je regardais Joan horrifié et je commençais à remuer pour sortir. Elle essayait de me retenir, mais non. On parlait de mes chocolats que j’avais si durement réussi à subtiliser sans que personne ne s’en rende compte. « C’est toi qui pique dans mes réserves » J’avais bien remarqué qu’il me manquait des bonbons à chaque fois, mais je ne savais pas qui c’était. Maintenant que j’avais pris Seb en flagrant délit, j’attendais qu’il remette tout à sa place. « Joan tu peux sortir, c’est l’heure du goûter » Même si j’étais pas content que Seb ai voulu voler mes chocolats, partager avec eux c’était encore plus sympa et je m’asseyais par terre en déchirant le papier d’une barre de chocolat. C’était vraiment trop bon. « Si papa ou maman arrive, on dit que c’est Evan qui nous a tout donné pour être tranquille? » C’était pas sympa, mais ça pouvait être vrai. Puis il avait pas voulu jouer avec nous jusqu’au bout alors tant pis pour lui. « On fait quoi maintenant ? On fait une autre partie de cache cache ou autre chose ? » Le cache cache c’était drôle quand on pouvait crier partout et faire plein de bruit, avec maman malade c’était pas trop possible. « On fait une surprise à maman pour qu’elle aille mieux ? » On pouvait lui faire du dessin, ou quelque chose qui lui ferait vraiment plaisir. Je ne savais pas trop.


† When i die yeah you know i'll be ready to go
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Joan Pryce
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1495
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Giovanni Esposito ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes ✩ Brane Malone

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( Sam 9 Mar - 22:44 )


Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here.
Joan s'en veut un peu de trahir son petit frère. Elle culpabilise, se demande durant de longues secondes si elle ne ferait pas mieux de sortir de sous le lit en s'excusant auprès de Seb. Mais la perspective de ne pas faire la vaisselle lui revient vite en tête, balayant au passage toute sa culpabilité. Joan, comme beaucoup d'enfants de son âge, déteste faire la vaisselle. Elle est plutôt ravie d'avoir trouvé la solution parfaite pour y échapper, même si ça veut dire fraterniser avec l'ennemi. Joan et Declan se retrouvent collés l'un contre l'autre, sous le lit du garçon. La brunette panique deux secondes à l'idée de se faire attaquer par une araignée, et glousse quand son frère lui raconte sa mésaventure du ménage. « C'est pas très malin. Moi, je cache tout dans les placards. Maman ne vérifie jamais les placards. » Ou quand elle le fait, c'est bien plusieurs jours après avoir demandé aux enfants de ranger leur chambre. Ce qui laisse un petit temps de répit. Joan tend l'oreille, attentive aux petits pas du plus jeune des Pryce. Elle l'entend embêter Evan, et voilà qu'elle doit plaquer une main contre sa bouche pour ne pas qu'il entende son rire. Seb et Evan, quand ils se chamaillent, c'est toujours très drôle. Le petit a un franc parlé qui met mal-à-l'aise l'aîné en un instant. Sebastian, après avoir fait un détour par la chambre de Joan, finit par entrer dans celle de Declan. Elle sent soudain son cœur battre très vite. De là où elle est, elle n'aperçoit que ses pieds. Mais Seb, il n'a pas l'air de les chercher. Il semble savoir où il va, et Declan aussi. La fillette voit son frère s'agiter à côté d'elle, jusqu'à sortir de sous le lit en accusant son frère de voler les bonbons. Joan sort à son tour, tirant sur le bas de son t-shirt pour le remettre correctement. « Il n'y a pas que Seb... C'est possible que je t'ai piqué un ou deux bonbons. » Elle avoue ça à demi-mot, en se mordillant l'intérieur de la joue. Declan, il n'a qu'à mieux cacher ses bonbons. En attendant, elle imite son frère et s'installe en tailleur sur le sol. Elle attrape un kit-kat, le sourire aux lèvres. « J'aime pas accuser Evan, c'est pas gentil. » Jojo le chaton, à votre service. Maintenant, qu'est-ce qu'ils font ? C'est une bonne question. Joan hausse les épaules et commence à réfléchir. « J'ai plus envie de jouer à cache-cache. Mais on peut faire des dessins ? Maman a acheté plein de nouveaux crayons et je sais où elle les a cachés. Elle a même acheté de la colle à paillettes et plein d'autres trucs cool. » Leur mère risque de ne pas être très contente s'ils utilisent tous ces nouveaux outils, mais si c'est pour lui faire un dessin, alors c'est possible que la pilule passe mieux. « On peut lui faire un grand grand grand dessin. Papa il a mis plein de cartons dans le garage. » Joan, elle a déjà plein d'idées de ce qu'ils pourraient faire.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: 1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

1999/Cap Harbor ✩ Just because we were born here, doesn’t mean that we end up here. (Pryce)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération