if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot)

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 363
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Mer 3 Oct - 20:28 )


Alix & Ozzy

if i'm drowning, i'm taking you with me


Il l'a faite tard ce soir, ça faisait longtemps d'ailleurs. Il restait plus souvent chez lui que dehors ces dernières semaines, mais faut croire que chez Ozzy ce n'est jamais permanent sa tendance casanière. Il a croisé des types avec qui il bosse de temps en temps, a fait mine qu'ils étaient amis pour que ce soit moins suspect quand on le croise dans la rue en train de leur serrer la main. Quelques blagues machistes, quelques bières, lui était surtout là pour l'alcool mais il a fait semblant que leur humour l'amusait. Il est doué quand il s'agit de simuler une amitié Ozzy, c'est lorsque les choses deviennent trop réelles qu'il commence à caler. Ses vrais amis par exemple, il a étrangement plus de mal à prendre soin d'eux que d'entretenir ses fausses relations. C'est avec la tête qui tourne un peu qu'il franchit la porte de son appartement totalement plongé dans le noir. Il aime bien l'obscurité, si il allume il sait que ça va immédiatement lui refiler la migraine. Au loin, il entend le miaulement strident de Styx et comprend que le chat sauvage du quartier a encore réussi à s'infiltrer chez lui. Tant mieux en soit, ça lui fera un peu de compagnie même si il ne compte pas la faire longue, cette soirée. Il se débarrasse de sa veste, vire ses chaussures, passe par la salle de bain pour se débarbouiller un peu et ne plus sentir l'alcool dès le petit matin. Là, il en profite pour enlever son pantalon et seulement garder son t-shirt noir par-dessus son boxer. Il est claqué, il pourrait clairement se laisser tomber sur le sol et dormir là si il ne risquait pas de se réveiller avec un million de courbatures à différents endroits. Ozzy finit par quitter la salle de bain, l'oreille tendue pour guetter la position de Styx. Aucun bruit. Il s'en souciera demain, là il a juste envie de sombrer pendant au moins dix heures d'affilé. Il ouvre la porte de sa chambre, marche jusqu'au lit sans faire gaffe à la silhouette qui rend sa couette plus rebondie. Il ne fait pas souvent son lit en réalité, ça fait partie des avantages de vivre seul dans un appart ou personne ne vient. Les paupières déjà fermées, il se laisse tomber sur le matelas et c'est là qu'il la remarque enfin. Il y a quelqu'un dans son lit, quelqu'un qu'il vient d'écraser de tout son poids. Surpris, Ozzy rejette sa couette en arrière pendant que son coeur manque un battement. « Alix ?! » Évidemment, il n'y a qu'elle pour se pointer chez lui à une pareille. Quoi que...  « Mais qu'est-ce que tu fiches ici ? Et t'es là depuis quand ? » Il allume une lampe de chevet, tant pis si son crâne lui fait mal. Pour le moment, il a d'autres choses à penser comme le fait qu'Alix soit actuellement pelotonnée dans son lit et que lui soit en boxer devant elle. Bon, elle a déjà vu pire, mais ça c'est quand même une première.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 90
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie), adrian dawkins (j. allen white), anya arsenault (e. rossum), bird roth-spiegelman (l. collins), lola fitzsimmons (e. watson), markus cubbins (l. evans), devon oakley (s. stan), cassandra hamilton (e. clarke), mina o'cearnaigh (n. dormer)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Jeu 4 Oct - 18:41 )



if i'm drowning, i'm taking you with me
with, ALIX & OZZY.


Son frère n'est pas là, Alix a passé sa soirée à l'atelier, elle a peint jusqu'à s'en mettre une trace stupide sur le front, jusqu'à ce que ses yeux se ferment de fatigue, mais il lui en a fallu peu pour qu'elle sorte, un message, un petit passage chez une amie, un verre de tequila et la voilà partie au Blue Lagoon pour le concert exceptionnel du mois.  Elle était arrivée en retard, avait eu une envie violente de faire un doigt d'honneur au videur qui l'avait bien détaillé au passage, mais le groupe avait vraiment l'air sympa alors elle s'était abstenue et était rentrée avec un sourire bien hypocrite avant de retrouver ses amies pour un deuxième verre de tequila, cul sec avant de se mettre à se trémousser sur la piste de danse, s'amusant comme elle le peut, l'esprit est déjà bien parti ailleurs, là où il ne réfléchit plus. Cela fait bien longtemps qu'elle ne s'est pas saoulé autant, depuis que Ian a décidé que finalement ce serait mieux pour Vicky qu'ils se voient en dehors de la maison, parce qu'elle n'a pas compris pourquoi sa mère était là au petit matin, alors qu'elle n'était pas censé habiter ici et leur fille n'est pas dupe, non, loin de là. Elle a compris que quelque chose se passait et pourtant, Alix n'a pas envie de quelque chose, elle l'aime Ian, il restera toujours son premier amour mais pourtant, elle n'arrive plus à voir un futur entre eux, futur autre que deux parents séparés qui s'entendent bien pour le bien de leur enfant. Rien que ça, pas plus. Deux personnes qui cohabitent mais dont les sentiments sont juste une profonde affection. Alors, Alix elle avait eu besoin de voir ses amies, elle avait eu besoin de ne plus penser le temps d'une soirée, après une journée à créer. De la musique, des amies, de l'alcool. Voilà qui était parfait en somme. Et les verres s'enchaînent jusqu'à ce que la sonnette d'alarme s'active et qu'elle se décide à arrêter de boire parce qu'il risquerait d'y avoir des catastrophes si jamais c'est le cas. Elle sort alors son téléphone de sa poche et elle commande un uber pour pouvoir rentrer, en profitant pour fumer une cigarette en l'attendant. Quand il débarque enfin, elle s'enfonce dans le véhicule et elle se laisse porter, elle attrape les clés dans son sac à main, et elle monte, sans se rendre compte qu ce n'est pas chez elle. Trop bourrée, trop droguée aussi, le mélange un peu trop violent. Elle a peut-être plus abusé qu'elle ne veut se le faire croire. Et elle offre une caresse au chat, avant de se diriger au radar jusqu'à un lit. Peut-être celui de son frère, elle n'en sait rien, tant pis, il ira dormir dans le salon s'il le souhaite. L'artiste se couche dans le lit et rapidement, elle sombre dans les bras de Morphée, la couette recouvrant absolument tout son corps pour éviter que le soleil ne la réveille demain matin, ou du moins dans les quelques heures qui vont suivre. Elle espère au moins pouvoir faire une grasse matinée avant d'aller à l'atelier, son thermos de café avec elle, pour le lendemain des soirées difficiles. Elle ne s'attendait pas à se faire réveiller de la sorte, elle aurait presque envie d'insulter son frère, mais quand elle se sent dépossédée de tout drap, elle se retourne et elle enfonce sa tête dans les oreillers, s'il pouvait éviter le capharnaüm aussi. Mais quand elle entend la voix d'Ozzy, elle ne comprend pas vraiment. Elle reste alors sur le ventre et elle relève juste son buste pour regarder Ozzy... torse nu ? Hein ? « Quoi qu'est ce que je fous là ? » Elle s'assoit alors dans le lit et effectivement, elle ne comprend rien. Enfin si, elle comprend maintenant. Elle se lève alors et enfile son tee-shirt en un temps record pour quelqu'un complètement à l'ouest. « Désolée... je... j'ai dû rentrer avec les clés que tu m'as filé pour Styx. » Oui parce que la demoiselle, elle a les clés pour nourrir le chat si jamais Ozzy n'a pas le temps, s'il part quelques temps. Elle garde les clés précieusement et son cerveau a certainement déraillé à un moment de la soirée. Peut-être qu'elle avait envie d'être quelque part où elle se sent bien. « J'étais bourré, défoncée, j'ai pas calculé quand le Uber m'a emmené, j'étais trop à l'ouest. » Il devrait la comprendre après tout, lui qui est souvent à l'ouest aussi. Elle le sait. Cette situation est gênante, mais elle s'en accommode après tout. « Je peux partir si tu veux. » Oui, enfin, il faut déjà qu'elle se rhabille et chaque geste est trop douloureux, sa tête cogne trop. Mais s'il le veut vraiment, alors elle rentrera chez elle, dans son lit.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 363
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Sam 6 Oct - 18:23 )


Alix & Ozzy

if i'm drowning, i'm taking you with me


L'alcool qui court dans ses veines lui refile des bouffées de chaleur. Il mélange ses pensées, en fait une boule de papier pour ensuite la jeter le plus loin possible. C'est agréable de ne plus penser à rien, ça change de ces dernières semaines où il s'est trituré l'esprit pour des conneries. À quoi bon, au final ? Ça finit toujours de la même façon, ça ne l'a jamais aidé de trop réfléchir alors autant arrêter. Il sent qu'il sombre à nouveau, qu'il retombe dans une vague où il aime se laisser avoir par l'emprise de l'alcool, de la drogue, des dangers de l'adrénaline. Il plane en douceur, s'est arrêté juste à temps avant de finir par perdre connaissance et ne plus savoir rentrer. Marcher sous le vent frais de la nuit l'a aidé à ne plus avoir la tête qui tourne, mais ce n'est pas pour autant que ses idées sont devenues plus claires. Avant de se rendre compte qu'il y avait quelqu'un dans son lit, Ozzy a retiré son t-shirt pour le balancer sur la pile "linge sale". Sa respiration est profonde, ses paupières lourdes, sa chambre lui paraît tellement vide alors qu'elle était pourtant déjà habitée avant qu'il n'y ait mis les pieds. Quand il réalise qu'il y a quelqu'un, il met du temps avant de repousser l'option "voleur". Qu'est-ce qu'un voleur foutrait dans son lit, déjà ? En réalité, il a même du mal à reconnaître Alix qui lui apparaît sous un angle qu'il n'a jamais vu. Après la surprise vient l'envie de rire. Elle est pas croyable quand même, y a que elle pour se retrouver dans un lit qui n'est pas le sien sans même s'en rendre compte. « Ah bah heureusement que t'as décidé de prendre mon lit et pas celui du premier venu. Ou pire, celui de Ian. » Le prénom lui est revenu comme une bulle de savon qui éclate à la surface de l'eau. Ian, le père de Victoria, l'enfant d'Alix. Parfois il en oublie qu'elle est déjà maman, surtout quand elle tire cette tête de personne possédant un début de gueule de bois. Alors qu'elle se rhabille, Ozzy reste à moitié à poil sans vraiment ressentir le moindre sentiment de gêne. Il n'a jamais été quelqu'un de pudique et ce n'est certainement pas avec Alix que ça risque de commencer. Partir, déjà ? Ozzy ne sait pas si c'est l'alcool qui le fait agir plus rapidement que le fonctionnement de son cerveau, mais il se surprend à prendre le poignet d'Alix entre ses doigts pour lui empêcher de s'éloigner. « Attends. » Il ne sait pas quoi dire de plus, la situation le prend trop au dépourvu que pour sortir un discours déjà préparé. « Tu rentreras demain, y a pas urgence. Imagine si tu croises quelqu'un de plus saoul que toi et moi réunis, t'es pas en état de lui montrer tes talents de maître en arts martiaux. » Il laisse un rictus venir étirer le coin de ses lèvres, ses doigts toujours posés sur la peau d'Alix. Ces derniers temps, il a l'impression de voir une femme totalement différente de celle qu'il a toujours connue. Elle s'est ouverte à lui lentement, lui offrant la possibilité de découvrir ses faiblesses alors que lui, il n'a jamais été qu'une carapace incapable de se livrer devant qui que ce soit. Et même si cette version d'Alix n'est pas comme la fille au caractère de feu qu'elle est d'habitude, même si elle a l'air plus fragile sous un certain angle, Ozzy l'apprécie tout autant. Pire, il en vient même à craindre pour sa sécurité alors qu'elle serait amplement capable de le mettre à terre comme elle n'a pas hésité à le souligner la dernière fois qu'ils se sont vus. « Je te laisse mon lit, je prendrai le canapé, » dit-il en se levant du lit avant de passer une main dans ses cheveux décoiffés.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 90
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie), adrian dawkins (j. allen white), anya arsenault (e. rossum), bird roth-spiegelman (l. collins), lola fitzsimmons (e. watson), markus cubbins (l. evans), devon oakley (s. stan), cassandra hamilton (e. clarke), mina o'cearnaigh (n. dormer)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Sam 6 Oct - 22:10 )



if i'm drowning, i'm taking you with me
with, ALIX & OZZY.


Qu'importe ce qu'elle veut bien laisser voir, qu'importe ce qu'elle veut bien laisser entendre, Alix est terrifiée. Terrifiée à l'idée de passer du temps seule, terrifiée à l'idée de rester seule avec ses pensées. Elle en a passé, pourtant, du temps seule, dans les rues de Paris, dans les rues de Barcelone, de Copenhague, mais pourtant, maintenant qu'elle est revenue, elle a l'impression que la solitude peut lui exploser à la gueule à tout moment, et c'est ça qui l'effraie le plus. Être seule avec ses démons, et finalement, ne plus pouvoir les battre. Elle qui crie sous tout les toits qu'elle est indépendante et qu'elle n'a besoin de personne, elle se noie dans sa mélancolie et dans sa solitude. Elle tire une sonnette d'alarme en se saoulant la gueule dès qu'elle le peut, pour ne plus avoir à réfléchir, pour ne plus avoir à penser. Et peut-être que finalement, elle a un peu plus mal qu'elle ne veut le faire paraître, mais elle a l'habitude du masque qu'elle arbore, qui montre que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, qu'elle peut être forte tout le temps, à chaque minute qui passe, a chaque seconde qui s'écoule. Il n'y a personne pour voir que ce sont des faux semblants, il n'y a que Ian qui sait quand ça ne va pas, il n'y a que Ian pour déceler un sourire mécanique. Et Ian, il est plus là, Ian il a dégagé du tableau, elle l'a viré comme on retire la poussière dérangeante d'un meuble à cause de mots prononcés sur le tas, à cause de mot qu'il a prononcé alors qu'il n'y avait pas lieu d'être. Et Alix, elle a prit peur, encore, et elle est partie, sans un mot mais maintenant, l'ambiance est glaciale, tendue, mais il y a encore les faux semblants devant Victoria. Toujours un sourire pour sa fille, toujours un sourire pour sa princesse. Mais plus un sourire pour Ian, juste de la politesse. Après tout, il lui avait bien dit un jour, qu'ils n'étaient plus rien l'un pour l'autre. Alors ils allaient refaire leurs vies. Puis Alix, elle ne comprend pas bien comment elle a fait pour se retrouver ici, dans le lit d'Ozzy, peut-être l'inconscient qui voulait lui faire passer un message. Peut-être, elle n'en sait pas grand chose Alix, elle est trop ailleurs, trop perdue dans un monde où tout irait pour le mieux. « Ta gueule Ackerman. » répond t-elle en riant à sa petite pique avant de rajouter « Plus jamais j'irais dans son lit. J'ai compris la leçon. » Elle n'est pas vexée loin de là, mais pourtant, elle aurait presque envie de lui balancer un oreiller dans la figure pour qu'il se taise si elle n'était pas trop occupée à se rhabiller, ou du moins, à se couvrir d'un haut. Le bas est manquant et elle n'a pas franchement le temps de le chercher bien trop occupée à se confondre en excuses et à se demander si elle doit partir. Après tout, elle n'est pas chez elle, et jamais, elle n'a dormi ici. Jamais, elle n'a eu le loisir de rester. Jamais, elle n'était assez défoncée pour ne pas être capable de rentrer chez elle, jamais à part aujourd'hui. Alix jette un regard à la main d'Ozzy qui vient d'entourer son poignet et le regard se dirige jusqu'aux yeux du brun. « Je serais toujours autant capable de te botter le cul Ackerman, je suis juste trop fatiguée. Et puis, tu n'es pas dans ton état normal, alors je n'aurais pas envie de te faire tu vois ? » Et elle rit le temps d'une seconde avant de regarder la main toujours autour du poignet, sourire au coin sur les lèvres. Elle a le cœur qui bat un peu vite, mais elle met ça sur le compte de l'alcool. Ca ne peut être que l'alcool de toutes façons. Elle a bon dos la Tequila. Elle ne sait pas quoi dire Alix, pour la première fois dans sa vie, elle ne sait pas quoi dire. Mais elle est bien, c'est le principal. Elle ne sait pas sur quoi mettre cette sensation de bien-être, Ozzy, l'alcool ou la drogue. « Nan. » répond t-elle, en regardant Ozzy « Reste dormir avec moi. » Elle tend sa main et quand Ozzy l'attrape, elle l'attire d'une force qu'elle ne se connaissait pas. Mais elle avait pas calculé le fait qu'il allait lui tomber dessus. Et évidemment, Alix entoure la taille du brun de ses jambes nues. « Après tu peux aller dormir sur le canapé, il n'y a pas de soucis. » Leur proximité, Alix ne l'avait pas prévu, mais ça ne la dérangeait pas forcément, elle était là, elle était bien. « Je t'en voudrais pas... » Et doucement, elle vient lui murmurer au creux de l'oreille « Mais reste... »
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 363
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Dim 7 Oct - 16:13 )


Alix & Ozzy

if i'm drowning, i'm taking you with me


Toute sa vie, il n'a toujours connu que des liens éphémères. Ça va et ça vient, c'est d'ailleurs rare quand quelqu'un s'attarde auprès de lui plus de quelques années d'affilée. Suffit de retracer sa vie pour s'en rendre compte, que ce soit sur le plan familiale autant que sur le plan amical. Ses cousins se sont effacés de son existence lentement, discrètement, tout comme son père qu'il a fini par ne plus jamais aller voir. Ses potes ne sont jamais de véritables amitiés, juste quelques êtres qu'il rencontre et qui l'amusent un moment avant qu'il ne finisse par ne plus vraiment y penser. Au fond, c'est probablement même pour ça qu'il préfère ne pas trop s'attacher, parce qu'il sait que ça ne dure de toute façon jamais éternellement. Puis des fois, Ozzy se surprend à se demander si cette fois la personne compte rester. Alix par exemple, est-ce qu'elle aussi va finir être lassée de l'éternel enfant instable et immature ? Ce genre de question lui traverse la tête de temps en temps, mais pas maintenant. Là il n'est pas en état, là Ozzy a envie de se coucher et de regarder le plafond tourner jusqu'à finir par se laisser emporter dans les bras de Morphée. On l'empêche de dormir et, même si ça aurait pu le faire râler, il est trop amusé par la confusion qui se lit sur la visage d'Alix que pour avoir envie de rétorquer quoi que ce soit. Elle a l'air paumée la pauvre, comme un oisillon qui viendrait de tomber de son nid et qui se retrouverait livrée à elle-même, face aux dangers de la vie. Mais non, c'est pas Alix ça. Elle le lui fait d'ailleurs bien remarquer en le priant de la fermer parce qu'encore une fois, il joue avec la limite des sujets qualifiés d'interdit. « Tant mieux parce que t'as déjà usé ton jeton "épaule d'Ozzy", je pourrai pas faire ça toutes les semaines. » Il sourit, un rictus amusé qui illumine ses traits fatigués et marqués par la drogue parce qu'il a toujours aimé de pouvoir taquiner Alix. Ça l'étonne qu'elle ne le balance pas hors du lit par contre, au moins ça l'empêche de véritablement se mettre à grommeler entre ses dents. Il est vrai que ça lui faisait bizarre au début de voir Alix dans son lit étant donné qu'il ne s'est jamais rien passé entre eux, qu'ils n'ont pas une fois dépassé la barrière de l'ambigu. Sauf qu'au final, assez rapidement, Ozzy a réussi à s'habituer. Il n'essaie même pas de se cacher, il est assis sur ses couvertures avec seulement son boxer pour recouvrir ce qu'il y a à cacher. Il est pas bien épais comme gars, n'a pas la musculature d'un athlète, mais il n'en a jamais vraiment eu quelque chose à caler de son apparence physique. Elle par contre semble déjà prête à partir, son t-shirt recouvrant ses épaules alors qu'elle fait mine de vouloir sortir du lit. Ozzy l'en empêche sans savoir pourquoi, lui qui n'a jamais eu le moindre problème à faire face à la solitude de ses nuits. Elle le fait sourire, rire même parce qu'elle reste fidèle à elle-même et que ça lui fait vachement plaisir, à Oswald. « Je suis pratiquement certain que je suis bien plus maître de mes gestes dans cet état que toi, » réplique-t-il en plissant les paupières, un air de défi éclairant ses pupilles dilatées. Il aime rire avec Alix, rêvasser avec elle, déconner à deux. Des fois il a l'impression d'être un gamin en son compagnie et d'autres fois, un adulte dénué d'absolument toute responsabilité. Est-ce elle qui le tire vers le haut ou lui qui la tire vers le bas ? Cette fois pourtant, c'est à son tour de se lever. Il lâche Alix, se redresse sur ses longues jambes et s'apprête à aller s'écrouler dans le canapé. Mais elle le retient. Elle dit ce "non" avec tellement de conviction que pendant un bref instant, il reste sans bouger et sans savoir quoi faire. « T'es sûre ? Je prends vachement de place, je te préviens. » Son habituel sourire vient étirer ses lèvres pendant que sa main retrouve celle d'Alix. La force dont elle fait preuve le surprend, lui qui s'attendait à ce qu'elle se montre aussi molle qu'une éponge vu l'heure bien avancée et l'odeur d'alcool qui émane d'elle. Elle l'entoure de ses jambes et, curieusement, Ozzy peut sentir un frisson parcourir son dos tout entier. Quand elle vient murmurer contre son oreille, le frisson se dirige jusqu'à sa nuque. « Je dois avouer que tu sais te montrer plutôt convaincante. » Il baisse les yeux pour la regarder parce qu'après tout, il reste un mâle qui n'a plus touché une fille depuis des mois déjà et qu'il a en plus trop consommer que pour avoir encore un minimum de retenue. « Par contre évite de te coller à moi comme ça, y en a un qui risque de se réveiller plus tôt que prévu sinon. » Il a toujours été cru dans ses paroles Ozzy mais, jusqu'à présent, ça ne semblait pas déranger Alix. Enfin, en même temps, ça n'a jusqu'à aujourd'hui jamais été dirigé vers elle. Il se couche sur le flan, sa tête soutenue par le plat de sa main tandis que l'autre trouve son chemin jusqu'aux hanches d'Alix. Il relève enfin les yeux vers son visage, un sourcil haussé pour voir sa réaction quant-à la remarque qu'il vient de lancer.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 90
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie), adrian dawkins (j. allen white), anya arsenault (e. rossum), bird roth-spiegelman (l. collins), lola fitzsimmons (e. watson), markus cubbins (l. evans), devon oakley (s. stan), cassandra hamilton (e. clarke), mina o'cearnaigh (n. dormer)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Dim 7 Oct - 20:58 )



if i'm drowning, i'm taking you with me
with, ALIX & OZZY.


Alix et Ozzy sûrement les deux seules personnes sur cette terre à se tolérer autant. Leur humour un peu ravageur, qui n'appartient qu'à eux, leurs sous-entendus graveleux jamais vraiment prit au sérieux. Voilà ce qui fait qu'ils s'entendent si bien, ils ne se prennent pas au sérieux, à moins que ça ne soit important, comme l'autre matin quand elle a cru bon pouvoir le déranger, quand elle a cru bon, pouvoir lui confier ce qui la tourmentait, ce qui tourmentait son cœur malmené. Et elle a l'impression qu'il a eu accès à une partie qu'elle s'efforcait de cacher, une partie qu'elle s'efforçait de laisser enfouie en elle parce qu'elle avait trop peur qu'il prenne la fuite, parce qu'elle avait peur de perdre un ami, l'ami qu'elle ne voulait pas perdre. Parce qu'au fond, il la comprenait mieux que personne et il la comprenait certainement mieux qu'elle-même ne se comprenait « J'te demanderais pas ça toutes les semaines, t'inquiète pas, j'ai retenu la leçon. » Oui et elle applique les conseils comme elle peut, même si parfois c'est dur, même si parfois, elle aimerait retrouver les bras de Ian pour se sentir revivre rien qu'une seule fois, mais ça n'arrivera pas. Elle se le persuade, elle se l'interdit. Mais Alix est connue pour braver les interdits, Alix est connue pour n'en faire qu'à sa tête et il lui faudrait de peu pour qu'elle le brave, cet interdit là. Mais pour Ozzy, elle ne le fera pas. Du moins, elle ose espérer qu'elle sera aussi forte qu'elle ne le se promet. Alix en avait faites des promesses qu'elle avait brisé, mais la seule qu'elle a réussi à tenir, c'était celle faites à son frère. Ne jamais se faire de mal, quand bien même, les pensées sont tourmentées. C'est la seule qu'elle a réussi à tenir, quand elle allait mal. A des milliers de kilomètres. « On croit rêver, arrête de penser que tu es le plus fort, ça devient insupportable. » Et elle rit un peu à la suite, parce qu'elle le supporte qu'il soit comme ça ou qu'il soit encore plus con, et au fond d'elle, elle se rend compte qu'elle le supporterait encore longtemps. Peut-être même trop longtemps quand on y pense. Elle lui prouverait bien qu'elle est autant maître d'elle-même que lui mais elle ne sait jamais vraiment se contrôler quand elle est alcoolisée de la sorte et elle n'a pas envie de le blesser. Instinct de protection stupide qui pousse, comme s'il avait besoin d'elle pour ne pas se faire de mal. Comme si il avait besoin d'elle pour ne pas souffrir. Ozzy est indépendant, elle le sait Alix mais pourtant, elle se plaît à croire qu'il a un peu besoin d'elle. Un peu. Et Alix, elle a pas envie de rester seule ce soir, dans ce lit qu'elle ne connaît pas. Même si la solitude ne lui pesait pas quand elle arrivait, maintenant, elle n'a pas envie, c'est différent. C'est bizarre, mais c'est tout eux. « J'm'en fous que tu prennes de la place. » Et l'habitude prend le dessus, ses jambes autour de la taille d'Ozzy quand il atterrit au dessus d'elle. Les mains sur le matelas, les jambes croisées autour de sa taille. Alix est bien, là, maintenant, ça en est même étonnant. Alix se mordille l'intérieur de la joue quand il prononce sa phrase et elle se demande si elle fait bien si c'est une bonne idée, toutes cette tension qui émane de leurs deux corps, lui tirent un frisson incontrôlée. Et ses lèvres retrouvent le chemin de l'oreille d'Ozzy pour lui murmurer une fois encore « J'ai toujours été convaincante. » Et elle sourit un peu, aucune pudeur ne l'habite Alix, ça ne change pas de d'habitude. Elle le laisse s'échapper et sa petite remarque tire un sourire plus étiré à la demoiselle. Elle se pince les lèvres et se couche sur le flanc à son tour, le regard malicieux qui se plantent dans celui du brun, un bras calé sous sa tête, un silence qui ne la dérange pas en soit. Puis les mots d'Ozzy lui reviennent en mémoire, il serais plus maître dans ses gestes qu'elle ? Il va bien voir. Alix, dans une rapidité qu'elle ne connaissait pas dans cet état, repousse doucement Ozzy avant de grimper à califourchon sur lui, les deux mains autour de ses poignets « Alors comme ça, t'es plus maître de tes mouvements que moi ? Tu l'avais vu venir celle là ? » lui demande t-elle, un sourire victorieux sur les lèvres. La tension monte encore d'un cran, alors qu'Alix garde les poignets d'Ozzy sous son contrôle. Les yeux toujours plantés dans ceux de l'Ackerman. Et alors qu'elle lâche doucement un poignet, elle dépose doucement ses lèvres le long du cou du brun puis de sa mâchoire pour finir par lui offrir un baiser furtif sur les lèvres, lâchant finalement le deuxième poignet en reprenant sa place initiale sans aucune pression. « Ne doute jamais de moi, Oswald. »
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 363
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Mer 10 Oct - 20:08 )


Alix & Ozzy

if i'm drowning, i'm taking you with me


Elle est différente Alix, particulière dans sa façon d'être et de voir le monde. Ça doit être pour ça qu'Ozzy a fini par s'intéresser à elle d'ailleurs, pour ça aussi qu'elle est encore aujourd'hui capable de le supporter. Oz', il s'est toujours considéré comme étant très mauvais en matière d'amitié. Il ne sait pas trouver les mots, n'aime pas les câlins de réconfort, déteste voir quelqu'un pleurer non pas par empathie, mais parce que ça le met mal-à-l'aise. Et pourtant, Ozzy se souvient de ce qu'elle lui a dit l'autre jour, une phrase qui l'a étonné lorsqu'elle a insinué qu'il était plutôt de bon conseil contrairement à ce qu'on lui a toujours répété. Ça doit être elle qui n'a pas un niveau d'attente exceptionnel qu'il a fini par se dire, ou bien Alix n'a pas encore eu l'occasion de voir à quel point il peut se montrer décevant dans ce domaine des relations sociales. C'est pourtant chez lui qu'elle s'est dirigée inconsciemment, enfin c'est ce qu'elle prétend. Plus chez son ex, pas chez une amie, mais chez celui qui prend plus plaisir à la faire chier qu'à la couvrir de compliments. Elle est pas comme les autres filles Alix, elle a pas besoin de toutes ces conneries-là pour savoir qu'elle plaît. « Après tu fais ce que tu veux Alix, je suis pas ton père et t'es assez grande que pour prendre tes propres décisions. Je serais bien mal placé pour juger ce que tu fais, peu importe ce que ce soit. » Il hausse les épaules parce que lui, des mauvais choix, il en fait tous les jours. Ozzy a toujours pris l'habitude d'être franc dès qu'il parle, mais lorsqu'il a bu cette manie a tendance à être encore plus décuplée. Il n'a pas envie de faire la morale à Alix pour des choses qu'elle aurait pu faire, il serait même plus facilement celui qui l'aurait poussée à franchir la barrière de l'interdit parce que c'est son trip à lui ça, c'est ce qui arrive à le stimuler assez que pour l'empêcher de s'ennuyer. Il s'installe à coté d'elle et oui, Ozzy est clairement insupportable. Il se contente de sourire fièrement parce que de l'entendre râler, c'est encore mieux que de l'entendre rire. Il sait que ce n'est jamais sérieux avec elle, qu'elle est capable de supporter beaucoup parce que sinon, elle ne serait déjà plus là. « T'as raison, je me vois pas faire de mal à une fille en fait. Puis t'imagines si je te frappe un peu trop fort et que tu te retrouves avec un nez de travers pour le reste de ta vie ? Ce serait pas beau à regarder, » dit-il en penchant la tête en arrière, son regard en biais rivé sur Alix pendant qu'un sourire enfantin vient étirer ses lèvres. Il est pas croyable, encore pire si il a consommé mais ça, elle le savait déjà. Elle lui demande de rester malgré ça, malgré ses réflexions stupides et la manie ridicule qu'il a de vouloir voir où se situent les limites d'Alix en matière de tolérance. « T'as réchauffé le lit, faut croire que t'es quand même utile au final je pourrais possiblement te garder sous la main pour plus tard. » Il plante son regard dans celui d'Alix pendant que son sourire persiste éternellement. C'est automatique chez Ozzy quand il est avec elle, il finit toujours par avoir ce rictus joueur qui le caractérise si bien et qui ne l'a quitté que lorsqu'elle lui a avoué avoir couché avec Ian. Alors qu'elle l'entoure de ses jambes, lui réalise qu'il est en train de glisser vers un terrain dangereux et qu'il pourrait possiblement le regretter. Enfin, l'idée ne lui traverse l'esprit que l'espace d'une seconde, le temps pour lui de rouler sur le flanc sans quitter des yeux la flamme qui danse dans les pupilles d'Alix à la lumière de la lampe située sur la table de nuit. Il sait qu'il ne devrait pas jouer à ça avec elle, qu'il n'est pas autorisé à la toucher au risque de tout faire foirer. Mais lorsqu'elle se retrouve soudainement au-dessus de lui, assise à califourchon avec ses poignets entre ses doigts, Ozzy oublie tous ses principes. Depuis quand est-il quelqu'un de censé, de toute façon ? Il la regarde étonné, un sourcil haussé, pris par surprise par ce geste auquel il ne s'attendait pas du tout. « C'est pour ça que tu m'as attiré ici, pour me prouver que t'avais raison. Intelligent, j'admire. » Si elle était descendue immédiatement, ils auraient très bien pu en rester là. Deux animaux sauvages qui cherchent à prouver à autre qu'il est le plus fort, rien de plus qu'une éternelle compétition entre eux sans le moindre sous-entendu. Mais nan, ce serait trop simple sinon. Elle se penche en avant et, pendant ce temps, Ozzy sent la chaleur de son corps monter de plus en plus. Le voilà avec une main libre et les lèvres d'Alix dans sa nuque qui le font frissonner. Ca aussi c'est inattendu, et Ozzy n'imaginait pas que ça ferait cet effet là chez lui. C'est peut-être l'alcool, ou autre chose. Fuck it. Elle lui offre un baiser furtif, trop rapide que pour lui laisser l'occasion de réagir avant de bouger, refroidissant son corps au passage. Il ne va pas en rester là Ozzy, oh non. Surtout pas avec cette provocation, son prénom qu'elle prononce pour lui rappeler qu'elle le connaît mieux que les filles avec qui il couche d'habitude. Des filles sans importance, sans connexion. Encore une fois, Alix est différente d'elles. Il se tourne vers Alix avant de se trouver au-dessus d'elle, l'emprisonnant entre ses avant-bras. « T'as pris l'habitude de jouer avec le feu, Westmore ? » Il s'approche de ses lèvres pendant que son corps entier se met à vibrer. Ozzy, il a toujours eu énormément de mal à ne pas céder à ses propres envies. « Si tu commences comme ça, tu risques très fortement de te brûler. » Une de ses mains glisse jusqu'aux hanches d'Alix pour ensuite descendre le long de sa jambe. « Et toi, ne me sous-estime pas, » murmure-t-il d'une voix plus rauque dans la nuque d'Alix avant de raffermir sa poigne sur sa jambe.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 90
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie), adrian dawkins (j. allen white), anya arsenault (e. rossum), bird roth-spiegelman (l. collins), lola fitzsimmons (e. watson), markus cubbins (l. evans), devon oakley (s. stan), cassandra hamilton (e. clarke), mina o'cearnaigh (n. dormer)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Mer 10 Oct - 21:59 )



if i'm drowning, i'm taking you with me
with, ALIX & OZZY.


Alix a toujours eu du mal à faire confiance, sa confiance a souvent été bafouée, souvent été malmenée. Et pourtant avec l'allemand, ça s'est passé tout de suite, elle a toujours eu confiance en lui, peut-être parce qu'elle n'attendait rien de lui, peut-être parce qu'il lui a toujours dit de ne rien attendre de lui alors c'était plus facile. Leur relation a toujours été électrique et pourtant, ils se comprennent. Tellement qu'on pourrait croire qu'ils sont fait l'un pour l'autre. Mais Alix, elle rirait au nez de celui qui lui dirait ça, ils s'entretueraient sûrement avant d'avoir prononcé ne serait-ce qu'un mot le matin, elle en est persuadée, et puis lui imposer Victoria ? Jamais. Elle n'avait pas envie de perdre un ami. Et encore une fois, il lui prouve qu'il est un bon ami quand il lui dit qu'il est mal placé pour juger. Parce que oui, Ozzy ne juge pas. Ozzy se contente de donner des conseils déguisés et Alix, elle les écoute ses conseils, quand bien même elle l'envoie balader, c'est imprimé dans un coin de sa tête, c'est installé dans une petite pièce de sa mémoire. Les pensées sont un peu plus joyeuses étant donné qu'elle a bu de l'alcool et elle ne peut s'empêcher de lui sourire, tout le temps. Alix, elle sourit toujours trop quand elle a bu. Elle sourit, rit pour un rien et ce n'est pas maintenant que ça changera. Elle voudrait lui dire que parler de son père ce n'est pas une bonne idée, mais elle ne le prend pas mal, elle n'a pas le temps de prendre mal les choses, c'est déjà oublié. Mais peut-être qu'elle devrait lui dire un jour, que ce n'est pas spécialement un bon sujet pour elle peut-être un jour. Et c'est peut-être pour ça qu'ils s'entendent si bien, parce qu'Alix sait qu'Ozzy et son père ne sont pas en bon termes, encore un point commun. Alix se sent mieux quand il est à côté d'elle, mais elle ne dit rien, se contente de sourire comme une abrutie. Sourire toujours. « T'aurais surtout peur que je te casse la gueule après, avec un nez pété ou pas, j'pourrais t'en foutre une qui te ferait faire le tour du monde en restant à ta place. » Alix, on ne la prend jamais vraiment au sérieux, mais elle est insupportable, et elle sait que ça fait tellement longtemps qu'elle ne s'est pas battue, qu'elle pourrait sûrement tuer quelqu'un, avec toute la rancoeur qui l'habite, elle sait qu'elle pourrait faire du mal, mais elle préfère ne pas y penser, et elle reste là, entre les quatre murs de cet appartement qu'elle commence réellement à apprécier. « T'auras qu'à m'envoyer un texto quand tu veux que je vienne poser mon cul sur ton lit parce que t'as froid, je ferais ça avec plaisir. » Et c'est la vérité, elle s'en foutrait de venir, au moins, elle rendrait service, puis elle pourrait squatter si jamais c'est une des soirées où tout la saoule, son frère, ses colocs, son boulot et les clients. Tout. Alix elle comprend pas vraiment ce qu'il se passe, l'électricité qui se pointe dans l'air comme ça, sans crier gare. L'électricité qui vient d'arriver et qu'elle ne repousse même pas. Elle qui pensait que ça ne pouvait pas arriver, elle qui pensait que rien ne se passerait entre eux, voilà que maintenant, elle a envie de jouer, de s'amuser un peu. Elle réveille le démon, elle le sait, elle réveille le feu aussi. Ses lèvres contre son cou, ses mains qui empêchent Ozzy de bouger. Elle sait qu'elle joue avec le feu, elle est le soufre, il est l'allumette. Quand elle s'éloigne, elle a froid, mais elle ne montre rien. Et lui, il se prend au jeu, elle n'en attendait pas moins de lui, elle le savait joueur, et elle est heureuse qu'il joue, peut-être qu'elle l'aurait mal prit, même si ce n'est pas dans ses habitudes, de mal prendre ce qu'il fait, ou ce qu'il dit. Quand il arrive au dessus d'elle, elle plonge son regard dans celui du brun, le souffle court, elle se mord la lèvre inférieur, le cœur qui bat un peu trop vite à son goût. Alix, elle est avide du contact, et elle sent un frisson qui la prend quand il pose ses mains sur sa peau dénudée. « Tu sais bien que ce n'est pas ce qui me dérange. Me brûler. » répond t-elle dans un murmure. Alix ne bouge plus, hypnotisée par ce contact. ne me sous-estime pas lui dit-il, et Alix rouvre les yeux pour planter son regard dans celui d'Ozzy « Parce que tu crois que je te sous-estime ? » Alix glisse ses deux bras autour de la nuque du brun, une main qui passe dans ses cheveux et du bout du doigt de l'autre, elle glisse doucement le long de son corps et sa main s'attarde le long de son bas-ventre, les caresses se font lascive et les lèvres mutines, du bout des lèvres, elle embrasse sa clavicule alors que les doigts se font envahissants et finalement, elle saisit ses lèvres pour lui offrir un baiser brûlant, comme elle est en train de se brûler, comme elle est en train de vendre son âme au diable, une fois de plus, une fois de trop et quand le souffle est court, elle vient lui murmurer « Je m'en fous de me brûler, tu le sais ça. Oswald. » Une cicatrice sur l'âme de plus, ou de moins, ce n'est pas ça qui la dérangera.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 363
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Mer 24 Oct - 14:44 )


Alix & Ozzy

if i'm drowning, i'm taking you with me


Pour la première fois depuis ce qui lui paraît être une éternité, Ozzy se sent bien là. Étalé sur ses couvertures avec seulement son boxer pour recouvrir son corps, il aurait de toute façon eu trop chaud si il avait porté un tissu en plus. Le plafond ne tourne heureusement plus et pourtant, avec Alix à coté de lui, il a la même impression que si ils venaient de se fumer un pétard. Il plane un peu, il se laisse divaguer au rythme de leurs conversations sans aucun sens et leurs éternels défis qui prouvent à quel point ils sont têtus, pas un pou rattraper l'autre. C'est ça d'être avec Alix, c'est sourire dans le vide et se faire passer pour une brute alors qu'au fond, il ne voudrait jamais lui faire du mal à elle. Ozzy en a déjà eu pas mal des pulsions agressives, des envies de faire mal et de détruire quelqu'un même si il faisait mine de l'apprécier à la base. Ça n'est jamais arrivé avec elle parce qu'ils n'ont pas de problème ensemble. Elle a les siens de son coté, lui a aussi ses propres affaires à gérer, mais à deux ils arrivent à pratiquement effacer les tableaux. Suffit de voir comme elle était l'autre jour, les larmes qui embuaient sa vue avant qu'un sourire ne finisse par les remplacer. Ou Ozzy et ses ecchymoses auxquelles il ne pense plus, dont il ne parle jamais avec Alix parce que ça n'aurait pas sa place dans leur bulle de simplicité. Sa tête sur un oreiller, il roule sur le dos avant d'éclater de rire pendant qu'une de ses mains repose mollement sur son torse nu. « J'aime bien tes expressions, je devrais les noter quelque part pour les redire un jour. Je suis certain que ça ferait plus son effet que tes menaces sur moi. » Il aime le fait qu'elle soit difficile à supporter, qu'elle ait son foutu caractère parce que ça leur donne encore plus de points en commun à tous les deux. Petit à petit, son rire laisse place à un simple sourire qui flotte machinalement sur ses lèvres. « Pose-toi carrément sur moi, ce sera plus rapide. » Aucun filtre le Ozzy, et pas besoin d'alcool pour qu'il soit aussi cash. Ça fait partie de sa personnalité, c'est ce qui fait qu'il s'attire tellement d'emmerdes jour après jour. Cependant, il avait beau plaisanter encore et encore sur une possible proximité qui aurait pu arriver entre eux dans une réalité alternative, jamais il n'aurait pensé qu'elle puisse finalement arriver dans le monde réel. Il a du mal à suivre dans un premier temps, la voit se rapprocher avant de faire de lui son prisonnier pendant que son cerveau fonctionne au ralentit. Pourquoi agit-elle comme ça, Alix ? Et surtout, pourquoi est-ce que ça lui plaît à ce point ? C'est pas une illusion, y a les réactions physiques de son corps pour le prouver. Rapidement, son esprit s'éveille et le Ozzy fatigué devient totalement en alerte. Il finit par être celui qui prend la place de pouvoir, la dominant totalement. Crois-t-il qu'elle le sous-estime ? Il regarde ses pupilles, y cherche la réponse. « Si c'est le cas, ça ne durera pas. » Il est confiant, il l'a toujours été un peu trop. Enfin seulement de surface, encore un autre mécanisme de défense pour camoufler ses insécurités même si il n'en est absolument pas conscient. Alors qu'elle glisse ses bras autour de sa nuque, il sent un frisson lui parcourir l'entièreté du dos. Ce frisson s'accentue quand sa main descend, se frayant un chemin jusqu'à la zone déjà bien sensible. Un baiser sur la clavicule, un autre sur les lèvres. Ozzy ne tient plus. Il s'empare du visage d'Alix et intensifie le baiser pour le rendre ardent, dénué de toute raison. Elle dit vouloir jouer avec le feu, le prouve même en utilisant encore une fois cette appellation qu'il déteste tellement. Bon sang, si seulement il avait pu changer ce "Oswald" sur sa carte d'identité. Telle une simple flamme se transformant en un imposant feu brûlant, Ozzy prend possession du corps d'Alix. Il la soulève pour qu'elle se retrouve assise contre lui, lui arrache son t-shirt qu'il passe par-dessus sa tête et n'en a plus rien à caler des barrières qu'ils ont toujours mises entre eux. Il caresse son corps, le découvre un peu plus à mesure que ses doigts s'y aventure. Ils retrouvent ensuite leur place sur le matelas, lui couché sur elle, ses lèvres quittant les siennes pour venir recouvrir sa poitrine. Si ils avaient encore la possibilité d'être raisonnables, un retour en arrière est à présent impossible. Qu'est-ce qui sera différent après ce soir ? Seront-ils toujours Ozzy et Alix ? Si seulement il en avait quelque chose à faire, peut-être que ça l'empêcherait de s'enfoncer encore un peu plus dans ses conneries.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 90
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie), adrian dawkins (j. allen white), anya arsenault (e. rossum), bird roth-spiegelman (l. collins), lola fitzsimmons (e. watson), markus cubbins (l. evans), devon oakley (s. stan), cassandra hamilton (e. clarke), mina o'cearnaigh (n. dormer)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Jeu 1 Nov - 21:00 )

]


if i'm drowning, i'm taking you with me
with, ALIX & OZZY.


Alix c'est un mélange d'émotions qu'on ne peut pas vraiment comprendre. Elle est bien trop difficile à comprendre. Et elle sait que personne ne pourrait la comprendre aussi bien que Ian l'a fait, même si elle l'a trahie, même si elle lui en a fait vivre des vertes et des pas mûres en disparaissant comme ça et en revenant du jour au lendemain. Mais Ian, même s'il l'avait compris, il lui en avait fait voir de toutes les couleurs aussi et Alix, elle porte des traces invisibles de ce qu'il lui a fait vivre. Des traces dans le corps, des traces dans l'âme. Des traces indélébiles qui l'empêchent parfois de dormir mais pourtant, elle les efface avec le temps,,elle tente de les effacer quand elle a Victoria, quand elle est avec son frère, ou même avec Ozzy. Ozzy qui ne la ménage pas, Ozzy qui lui dit ce qu'il pense, Ozzy qui ne la ménage pas, et Alix c'est peut-être ce qu'elle recherche d'un ami pour pouvoir panser ses plaies. Quelqu'un qui comprend sans vraiment juger, quelqu'un qui écoute et comprendre sans vraiment rien dire. Et le thanatopracteur il est tout cela. Et il ne cherche jamais rien en échange. C'est ça qui lui plaît certainement à Alix. « On verra le jour où je mettrais mes menaces à exécution, tu feras moins le malin. » rétorque t-elle en riant un peu. Il sait bien qu'il en faudrait beaucoup plus pour qu'elle se mette à le frapper ou à lui faire du mal. Mais on ne sait jamais vraiment ce qu'il pourrait se passer. « Je retiens. » Alix, elle prend tout au mot, même si ça n'avait jamais été des avances vraiment poussées. Il n'y avait jamais vraiment eu d'avances, il n'y avait jamais vraiment eu de mots déplacés, juste une envie de faire rager l'allemand et lui, une envie de faire tourner en bourrique l'artiste. Une amitié détonnante, qui a misée sur la sincérité et le non sérieux. Parce que si Alix avait prit tout ce qu'Ozzy avait dit au sérieux, elle aurait arrêté de le fréquenter il y a bien longtemps. Elle aurait arrêté de le voir, purement et simplement, pas besoin de s'encombrer d'un ami qui vous veut du mal. Et Alix, elle ne comprend pas vraiment comment tout dérape de la sorte. Comment, elle en vient à entourer la taille du brun de ses jambes, comment elle en vient à sentir le palpitant qui s'affole dans sa cage thoracique. Elle devient hors de contrôle Alix surtout quand il la domine, là sur elle, les yeux plongé dans ceux d'Ozzy, Alix tente de comprendre la sensation qui grouille dans le creux de l'estomac. « Que tu dis. » lui répond t-elle, elle sait bien que ça ne durera pas. Mais elle veut toujours avoir le dernier mot l'artiste, maladie qui court. La mauvaise habitude est tenace. Et quand il prolonge le baiser, Alix se laisse faire, le souffle court, les yeux fermés, elle lève les bras quand il veut lui ôter le tee-shirt qu'elle avait enfilé avec un pudeur qu'elle ne se connaissait pas. Une pudeur qui vient d'éclater. Les mains froides de l'homme contrastent avec la peau brûlante de la Westmore, elle sait qu'elle a eu l'effet escompté en l'appelant Oswald. Elle avait espéré cela. Cette réaction. Au fond d'elle elle l'espérait. Peut-être parce qu'elle avait réellement envie de se brûler. Elle lâche alors un soupir incontrôlé alors qu'elle caresse le dos du brun du bout du doigt. Elle lui offre la peau nue de sa poitrine, en se cambrant légèrement, stoppant toutes caresses. Il l'électrise. Littéralement. Elle n'aurait jamais pensé à cela, mais elle s'en fout. Elle ne veut pas faire demi-tour. Elle ne veut pas rebrousser chemin. Elle rouvre alors les yeux, et plonge son regard dans celui d'Ozzy encore une fois avant de déposer ses lèvres timidement sur chacune des ecchymoses exposées devant ses yeux. Et elle ne pose pas de questions Alix, parce qu'elle n'a pas à en poser, elle n'a pas non plus envie d'en poser. Sa main se glisse alors dans le seul tissu qui reste sur la peau du jeune homme et qui cache ce qui peut être caché, elle le débarrasse alors de ce fameux tissu restant. Et s'occupe de se débarrasser du sien, de tissu restant, se retrouvant complètement nue et à la merci du jeune homme qui se tient au dessus d'elle. Mais pour qu'il n'y est pas de paroles, elle saisit ses lèvres dans un baiser brûlant, sa main toujours aussi mutine, vers le bas ventre de l'allemand et finalement dans un murmure elle lui prononce « J'ai envie de toi. J'en peux plus d'attendre. » Comme si ce n'était pas évident, comme si l'électricité dans la pièce n'était pas assez explicite. Mais elle avait besoin de le préciser, comme pour se prouver que ce n'était rien, comme pour se prouver qu'elle n'allait pas tout gâcher.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 363
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Jeu 1 Nov - 21:47 )


Alix & Ozzy

if i'm drowning, i'm taking you with me


Ça lui fait du bien à Ozzy, Alix lui fait du bien. Elle est une des seules avec qui ça merde pas en ce moment, une des seules à toujours être là. Les relations d'Oz elles vont et viennent sans jamais s'attarder, elles durent un temps jusqu'à ce qu'il se lasse, ou jusqu'à ce que l'autre finisse par ne plus en pouvoir de l'allemand. Parce qu'il est difficile à supporter, il est bizarre aussi. Le psychopathe qu'on l'appelle par moments alors qu'il n'a jamais tué personne, qu'il a seulement un attrait pour le morbide et sa solitude auprès des cadavres. Mais il aime bien d'être seul, il ne s'est jamais assez attaché que pour laisser le départ de quelqu'un ruiner son semblant de bonne humeur. Alix, c'est la variable constante, peut-être même le seul élément de sa vie à être un minimum stable. Elle a toujours été là et pourtant, jamais Ozzy ne s'est confié à elle. Il ne parle pas de sa vie, de son passé, mais il écoute la sienne en échange parce que c'est ce qui lui permet de ne pas trop s'ennuyer. Il lui offre ce qu'il peut, soit rien de bien grand mais qu'elle semble tout de même accepter parce que sinon, elle ne serait pas actuellement couchée dans son lit à jouer au chat et à la souris avec lui. « Je me réjouis de voir ça, fais gaffe maintenant parce que mes attentes sont très grandes. » Il la regarde de ses yeux fatigués, de ses pupilles qui crient qu'il a bu quelques verres de trop comme souvent quand il sort. Il ne connait pas la limite du raisonnable Ozzy, faut toujours qu'il dépasse les bornes pour se stimuler. Ce n'est pas nouveau ce genre de paroles entre eux, c'est même plutôt fréquent qu'ils se cherchent à longueur de temps. C'est comme ça qu'ils fonctionnent, ils agacent l'autre au lieu d'agir comme deux être normaux, comme deux amis. Parce que c'est ce qu'ils sont au final même si on ne le dirait pas de loin, de simples amis qui n'ont jamais eu de geste déplacé, jamais une parole trop sous-entendue. Et pourtant. C'est peut-être l'alcool qui les pousse à se dévergonder, ça plus le fait que pour Ozzy, ça commence à faire longtemps qu'il a plus eu de relations sexuelles. Ça chauffe assez vite dans son corps, ça commence quand elle l'entoure de ses jambes et ça s'intensifie quand elle rapproche ses lèvres des siennes pour ensuite l'embrasser. Elle veut jouer Alix, elle vient de le dire et de le souligner assez que pour prouver qu'elle est consciente, qu'il est pas en train de profiter d'une fille trop bourrée. Et lui, évidemment, il est prêt à se laisser tenter. Sans son t-shirt pour recouvrir le haut de son corps, Ozzy peut à présenter sentir à quel point la peau d'Alix est chaude en contradiction avec ses mains qui sont pratiquement toujours froides. C'est agréable, une sensation qui l'envahit jusqu'à atteindre le bas de son ventre. Alors qu'il a une vue parfaite sur sa poitrine, il sent ses lèvres se poser là où autrefois de gros bleus marquaient sa peau. Il ne ressent aucune douleur, juste un léger frisson qui lui fait l'effet de plusieurs petits électro-chocs. Il y aurait jamais cru Ozzy, avoir ce genre de proximité avec Alix. C'est inattendu mais ce n'est pas mal, au contraire. Il ne savait pas qu'il avait envie d'elle avant d'avoir pu avoir un avant-goût et maintenant, voilà qu'il est pour lui inconcevable de retourner en arrière. Lui sans son boxer, elle sans ses sous-vêtements, ils ne tardent pas à se retrouver entièrement à la merci de l'autre. Elle l'embrasse à nouveau et lui, il se charge de découvrir chaque parcelle de son corps en caressant ses épaules, ses bras, sa poitrine, son ventre. Il l'effleure dans un premier temps du bout des doigts avant de raffermir sa poigne sur ses hanches, son bassin collé à celui d'Alix. « De toute façon, » souffle-t-il en retour. « Je peux pas attendre plus longtemps. » Parce qu'elle lui fait trop envie, parce qu'elle s'offre à lui et qu'il veut profiter de ce cadeau tout de suite, arracher le papier cadeau plutôt que de perdre son temps à enlever les papiers collants un à un. Il glisse sa main dans sa nuque, l'embrasse, mord sa lèvre pendant qu'il ne fait plus qu'un avec elle dans un mouvement de bassin ample. En cet instant, Ozzy ne pense plus à rien. Il continue ses mouvements de bassins pendant que les doigts de sa main libre s'agrippent au matelas, l'autre toujours glissée sous les longs cheveux d'Alix. Il a le coeur qui bat à vive allure, la respiration de plus en plus saccadée, une libido prête à exploser pour cette fille dont il n'aurait jamais cru qu'elle puisse lui faire tourner la tête.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 90
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie), adrian dawkins (j. allen white), anya arsenault (e. rossum), bird roth-spiegelman (l. collins), lola fitzsimmons (e. watson), markus cubbins (l. evans), devon oakley (s. stan), cassandra hamilton (e. clarke), mina o'cearnaigh (n. dormer)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Ven 2 Nov - 21:43 )



if i'm drowning, i'm taking you with me
with, ALIX & OZZY.


L'alcool l'aide Alix, à oublier parfois, la drogue aussi. Même si elle sait qu'il ne faudrait pas pour Victoria. Mais au moins, quand elle garde sa fille, elle ne touche pas à ça. Elle fait même en sorte que sa fille ne soit pas en contact avec des substance illicites, parce qu'elle sait que Ian ne lui pardonnerait pas, que Ian ferait en sorte de lui mettre des bâtons dans les roues et l'artiste sait qu'il aurait raison. Alors elle fait en sorte d'être sobre quelques jours avant, refuse les soirées qui peuvent se greffer la veille. Mais ce soir c'était un soir sans parce que Ian avait voulu garder la petite pour l'anniversaire de sa mère. Alix avait compris mais elle avait mal prit la chose. Et c'était comme ça qu'elle avait atterri ici, le cœur qui saigne, l'âme qui a besoin d'être pansée. Et elle n'avait sûreent bsoin que de Ozzy quand elle y pense, avec ses blagues morbides et son humour sinistre, rien que ça. Parce que l'alcool flottait déjà dans les veines et l'esprit était déjà bien ailleurs. Alors peut-être que c'était tout contre le corps d'Ozzy qu'elle allait oublié ce soir, cette proximité inattendue, cette électricité pesante dans l'air. Alix avait besoin de ne penser à rien. Et elle a envie de jouer avec le feu comme elle le lui répète si bien, parce qu'Alix elle a besoin de se brûler pour se sentir vivante, elle a besoin de se brûler pour se rendre compte que ce n'est pas grave, qu'elle a vu et qu'elle verra pire dans la vie, que de ressentir cette tristesse, ce n'est pas grave parce que ça passera, demain, quand la gueule de bois sera là, ou dans quelques heures seulement quand elle se réveillera dans ses draps. Ce serait mentir que de dire qu'Alix n'avait jamais trouvé Ozzy attirant. Mais elle l'avait rangé dans la case, amis, et elle n'avait jamais pu imaginer ne serait-ce qu'une seule seconde qu'ils auraient pu flirter de la sorte. Les sous-entendus graveleux étaient souvent présents, mais ils ne poussaient jamais plus loin que les mots, les mots qui percutent, les mots qui prennent sens dans la nuit noire ce soir. Simplement éclairés par la lune qui perce à travers les rideaux. Alix a besoin de lui faire comprendre qu'elle a encore toutes ses capacités mentales et que ce n'est pas parce qu'elle est saoule qu'elle a envie de coucher avec lui. Et il le comprend Ozzy, elle le sait, elle le sent. Les caresses de l'allemand lui font un effet qu'elle ne soupçonnait pas, là où ses doigts se posent, un frisson prend part. Léger mais agréable finalement, le cœur ne bat plus normalement non plus, il est perturbé par cette proximité mais ce n'est pas ce qui est le plus dérangeant. Et quand ils sont enfin d'égal à égal au niveau vestimentaire, à savoir qu'ils n'ont plus aucun tissu sur la peau Alix s'autorise un sourire quand elle prend les lèvres du Ackerman en otage. Un sourire parce qu'elle est bien. Parce que finalement, c'était la libération qu'elle attendait. Ne penser qu'à son propre plaisir et le plaisir d'Ozzy. Et le sourire s'étire un peu plus quand le murmure prend enfin forme dans son esprit, et elle n'a pas le temps de répondre, qu'elle sent qu'il la possède entièrement. Ses jambes retrouvent leurs places initiales autour de sa taille, et elle calque ses mouvements à ceux du brun, elle l'embrasse, encore, à en prendre le souffle déjà bien saccadé, elle ne sait plus comment respirer Alix, elle a du mal à respirer, et ses lèvres flirtent avec la clavicule dans laquelle elle mord pour rester la plus discrète possible, même si y'a des réactions qu'elle ne parvient pas à atténuer désolée la petite voisine du dessous

✻✻✻

Alix soupire de bienséance, et bizarrement, la pudeur qui avait été présente avant que l'électricité ne gagne, n'est plus là, elle se cale dans le lit, et ses lèvres trouvent une nouvelle ecchymose dans le dos d'Ozzy qu'elle tente de soigner du bout des lèvres. Le silence est de mise mais Alix ne peut pas ne pas parler alors elle tente l'humour en se glissant sous les draps, son index qui se balade sur la peau blanche de son amant du soir. « Si tu penses ça va m'empêcher de te botter le cul après ça, tu te mets le doigt dans l'oeil Ackerman. » Comme pour prouver que rien ne changera finalement après ce moment d'égarement qui n'en était pas vraiment un, après tout, ils en avaient eu envie tout les deux, et il a réussi à faire éclipser toute la mélancolie de l'artiste en quelques secondes pour ne pas dire en un coup de rein Et Alix ne pourra jamais être plus reconnaissante que maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 363
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill pennywise skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (halston sage), peter shacklebolt (aaron taylor-johnson) et misha castillo (ana de armas)

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( Jeu 8 Nov - 18:19 )


Alix & Ozzy

if i'm drowning, i'm taking you with me


Ozzy, il a toujours eu l'impression qu'il manque quelque chose à son existence. C'est un vide qu'il a bien du mal à combler, un détail qui fait que sa vie lui paraît trop souvent monotone, ennuyante. Et ce trou, il l'a trop souvent comblé avec tout un tas de conneries dont il ne peut à présent plus se passer. De l'alcool, de la drogue, des parties de jeu avec les limites de sa sécurité. Il a défié la faucheuse plusieurs fois pour se défaire de son ennui et pourtant, celui-ci finit toujours par revenir au grand galop. Il déteste ça, avoir une existence normale. Il ne saurait pas trop expliquer pourquoi d'ailleurs, peut-être parce qu'il a peur de finir comme son père : assis dans un canapé, installé si profondément dedans qu'il a fini par ne plus jamais se relever. Mais ce soir, c'est Alix qui comble le vide. Elle qui anime momentanément son quotidien, elle qui remplace les joints mélangés à quelques shots de vodka. Et c'est encore mieux en fait, c'est le genre d'adrénaline qui fait du bien et dont il sait qu'il ne sera pas dépendant. Peut-être qu'il en redemandera, peut-être qu'il y prendra goût assez que pour commencer à agir différemment avec elle, sans pour autant aller jusqu'à vouloir la garder exclusivement pour lui. Il ne sait pas et, franchement, il n'a pas envie d'y penser pour le moment. Il s'est toujours laissé porter par le moment présent de toute façon, et c'est bien ce qu'il compte faire là maintenant. Profiter de cet instant, le faire durer toute la nuit pour en garder un goût au petit matin. À chaque fois qu'il sent les lèvres d'Alix entrer en contact avec sa peau, Ozzy frémit. Il prend plaisir à prendre possession de chaque parcelle de son corps, découvre chaque marque sur sa peau si bronzée à coté de la pâleur de l'allemand. Il embrasse sa nuque, son cou, ses lèvres, le haut de sa poitrine, caresse tous les endroits dont sa bouche n'a pas accès. Mais bien vite, sa douceur laisse place à une plus grande animosité. Il n'est pas connu pour son calme légendaire le Oswald, au contraire. Quand il est question de sexe, il a plus tendance à aller dans des mouvements brusques, plus dans l'intensité. Il colle son corps à celui d'Alix, la fait danser au rythme de plusieurs mouvements de bassins avec la tête vide, mais les hormones en feu.

Après un long moment de plaisir, Ozzy finit par lâcher son dernier soupir. Il se laisse aller contre le matelas, sent toute son énergie quitter son corps pour laisser s'installer une imposante fatigue. Et maintenant ? Lui n'a qu'une envie, c'est de dormir. Sombrer dans un sommeil sans rêve, se réveiller avec un mal de crâne sans savoir si Alix occupera toujours la place d'à coté. Il ferme les yeux pendant que son torse se soulève rapidement au rythme de ses respirations. Il est bien là, il pourrait sombrer à tout moment. Les mots prononcés par Alix lui tirent un sourire, mais il n'ouvre toujours pas les paupières. Il la sent caresser son dos mais lui, il n'a jamais été du genre câlin après le sexe.  « Rêve toujours, je savais que tu ne pouvais pas me résister. » Et il sourit dans un demi-sommeil, l'esprit ailleurs, le corps en paix.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

if i'm drowning, i'm taking you with me (alix) (hot)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération