We're all stories, in the end. Just make it a good one. (Alessandra)

 :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict
avatar
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 546
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce ‹ Asher James ‹ Eliza Nelson-Riley ‹ Calie Washington ‹ Rose Milligan

We're all stories, in the end. Just make it a good one. (Alessandra) ✻ ( Sam 6 Oct - 16:01 )


We're all stories, in the end. Just make it a good one.
La semaine touche à sa fin et James n’a qu’une envie : rentrer chez lui. Il est impatient à l’idée de prendre une douche bien chaude, passer un peu de temps avec ses enfants, et se glisser dans le lit aux côtés de Lauren. Le fou du travail qu’il est commence à ressentir une certaine fatigue, qui se traduit par une absence anormale de blagues et des douleurs musculaires. Ça ne l’inquiète pas plus que ça, car il sait qu’avec un peu de repos, il sera à nouveau opérationnel. Le souci, c’est qu’il mène une vie à cent à l’heure, enchaînant les enquêtes et les dossiers. Didier lui manque. Bien qu’il adore son nouveau grade de sergent, il y a certains aspects dont il se serait bien passé. James a la sale impression de passer plus de temps derrière son bureau que chez lui, auprès de sa femme et de ses enfants. Il essaye toujours de trouver un équilibre parfait entre sa vie de famille et sa vie professionnelle, sans totalement y parvenir. D’une part car il n’a pas le luxe d’avoir tous ses week-ends de libre, et d’autre part car il ne contrôle pas les urgences. Même pendant ses jours de repos, il lui arrive de retourner au poste en raison de sa présence indispensable. James n’avait pas anticipé toutes les responsabilités que le poste de sergent pouvait impliquer. Et parfois, il regrette de ne pas avoir mieux réfléchi avant d’accepter de reprendre le poste de Didier. Mais paradoxalement, cette promotion était faite pour lui. Alors il fait tout pour apprécier chaque minute de temps libre qu’on lui accorde, et ce soir, il ne traînera pas. Du moins, c’est ce qu’il croit. Son ordinateur est juste éteint lorsque Sarah apparaît dans l’encadrement de la porte, l’invitant à venir boire un verre au bar. Histoire de célébrer la fin d’une nouvelle affaire, et le début d’un week-end bien mérité. Il refuse dans un premier temps et Sarah n’insiste pas. En revanche, les autres officiers refusent de lâcher l’affaire, et c’est ainsi que James se retrouve au Silverlake Bar, entourés de ses collègues ainsi que d’autres agents de d’autres départements. Il fait l’effort de prendre une bière et de discuter un peu, vérifiant son téléphone toutes les deux secondes. Lauren l’encourage par message, compréhensive. Elle ne lui en veut même pas d’être au bar plutôt qu’à la maison ou alors elle ne le montre pas, et c’est ce qui conforte James dans l’idée que sa femme, c’est définitivement la meilleure. Il remet gentiment son portable dans la poche de son jean lorsqu’un visage familier vient s’asseoir sur la chaise haute libre à côté de lui. Tout sourire, il se tourne vers la brune en question et lève sa bière avant d’en boire une gorgée. « Ça faisait un moment que je ne t’avais pas croisée au bar après le travail. » Dit-il simplement. « Tu vas bien ? » Qu’il lui demande pour amorcer la discussion.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/09/2018
›› Commérages : 124
›› Pseudo : NightmareMask/Tiffany
›› Célébrité : Phoebe Tonkin
›› Schizophrénie : Pas encoreeee hahaa

Re: We're all stories, in the end. Just make it a good one. (Alessandra) ✻ ( Sam 6 Oct - 23:57 )




Le début de la fin.

@James Campbell & Alessandra Browinsky.

Alessandra, comme tout les soirs n'avaient rien à faire près son service à la brigade, elle bossait dure en ce moment. Tellement dure que par moment elle en oubliait de respirer. Entre son boulot d'infiltré, sa vie de flic, son boulot au bar de son père et d'autres choses elle était débordé, clairement. Ben ce soir n'étant pas disponible et ne pouvant donc pas passer la soirée avec lui, la demoiselle voulait souffler ce soir et voir du monde ne la tentait pas beaucoup et pourtant, sans même savoir pourquoi elle s'était laisser convaincre d'aller dans un bar réputé de la ville. La voilà assise au comptoir du bar sur un tabouret, buvant un verre, puis un deuxième, elle enchaînait son troisième. Il était tard mais peu importait personne ne l'attendait chez elle alors pourquoi se donner la peine de rentrer ? Retrouver son appartement vide, un lit froid ? Non ce n'était pas dans ses envies de ce soir. Ni même des autres soirs ou elle se retrouvait à ne pas dormir.
Le temps défilait trop lentement surtout la nuit. Comment dormir alors que dès que l'on ferme les yeux les choses que l'ont peux voir nous empêche de dormir ? Telle était la question qu'elle se posait depuis des semaines, depuis que ses maudits cauchemars la réveillait dans la nuit, depuis que ses maudits souvenir revenaient à la surface. Autant dire que Aless n'avait jamais fait abstraction de ce qu'elle avait pu vivre en Irak, ou même en Afghanistan. Ses nuits n'étaient déjà pas simple, alors si on rajoutait ça... L'envie de dormir n'était plus vraiment la, pourtant elle était fatiguée ça faisait des nuits qu'elle ne dormait plus correctement, voir plus du tout. Le temps était long pour elle. Trop long. Alors elle s'occupait du mieux qu'elle ne le pouvait. Buvant son troisième verres de la soirée, la jeune femme entendit une voix familière derrière elle et tourna le regard vers cette voix. Elle pencha sa tête en souriant légèrement au jeune homme.  
« James, ça fais longtemps j'avoue.. Je vais bien merci et toi James ?. »

Son regard trahissait un peu son comportement, elle n'allait pas si bien que ça, pour elle tout était rester enfuit en elle et en parler ? Jamais de la vie, elle ne souhaitait pas décrire quoique se soit de ce qu'elle ressentait. La demoiselle termina son verre indiquant au serveur de lui en resservir un quatrième avant de pousser le verre vide devant elle. Elle tourna à nouveau le visage vers James. Dépressive ? Non, Aless avait plutôt un dur caractère; mais peu de personnes pouvaient savoir le mal que l'on rencontrait en rentrant au pays, surtout qu'elle n'avait suivit aucune thérapie conseiller. Depuis deux ans, elle avançait comme si de rien n'était et pourtant..


The beginning of a beginning
“L'alcool tue lentement. On s'en fout. On n'est pas pressés.” ~ byendlesslove.
 
Revenir en haut Aller en bas
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict
avatar
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 546
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce ‹ Asher James ‹ Eliza Nelson-Riley ‹ Calie Washington ‹ Rose Milligan

Re: We're all stories, in the end. Just make it a good one. (Alessandra) ✻ ( Ven 12 Oct - 11:26 )


We're all stories, in the end. Just make it a good one.
Habituellement, James est le premier à vouloir traîner ses collègues jusqu’au bar lorsqu’une enquête se termine. Le sergent avant lui avait instauré cette sorte de tradition, et en reprenant ce poste, le Campbell n’a pas voulu perturber les habitudes de l’équipe. Il s’agit d’un moment convivial, presque primordial. Tout le monde se réunit autour d’une bière fraîche, dans un cadre différent de celui du poste de police. Tout le monde relâche la pression. Les blagues fusent, les rires envahissent l’espace, la légèreté reprend progressivement le dessus sur le stress des derniers jours. James, il adore ces moments. Ça lui évite de rentrer chez lui en ayant en tête tous les moments éprouvants et difficiles d’une enquête, ça lui évite d’être complètement renfermé et incapable de décrocher ne serait-ce qu’un sourire. Même si voir ses enfants en rentrant le soir suffit à lui faire oublier les horreurs quotidiennes, même si embrasser sa femme lui redonne foi en l’humanité, il y a certains moments où son moral en prend un sacré coup. Dans ces moment-là, il est physiquement avec sa famille, mais mentalement absent. Ce soir, pourtant, il n’avait pas spécialement envie de venir dans ce bar. Il voulait justement retrouver sa famille le plus rapidement possible, pour profiter d’une soirée en famille comme il les aime. Principalement car son poste de sergent le prive un peu trop souvent à son goût de ce temps si précieux à ses yeux. Le problème, c’est qu’il n’a pas su dire non lorsque ses coéquipiers sont venus le chercher. Ou plutôt, ils ne l’ont pas laissé refuser. Il fait l’effort de discuter, sans pour autant être impliqué dans les conversations. Il finit par se mettre à l’écart, et choisit plutôt de prendre des nouvelles d’Alessandra. Elle et James ne travaillent pas dans la même unité. Mais le poste de police de Cap Harbor est loin d’être immense. C’est facile de croiser toutes les personnes qui y travaillent en une journée. C’est au détour d’une soirée entre collègues comme celle-ci qu’ils se sont d'ailleurs connus. James, ayant été débordé par son travail et sa vie de famille, ne l’avait pas vue depuis plusieurs semaines maintenant. Le plus naturellement du monde, il s’inquiète de savoir si la jeune femme va bien. Elle lui répond une de ces banalités, qui ne décrit jamais vraiment l’état d’esprit d’un individu. Alessandra dit qu’elle va bien par politesse, sans doute. « Honnêtement ? J’ai envie de dormir. » Avoue James, sans chercher à cacher la fatigue accumulée au cours de la semaine. Même s’il essayait, ses cernes parleraient pour lui. « Pour une fois, j’avais hâte de rentrer chez moi. Mais ça faisait un moment que j’étais pas venu et je crois que je commençais à leur manquer. » Dit-il, en désignant son équipe d’un signe de la tête. Appuyé contre le bar, il boit une longue gorgée de sa bière. « Alors ? T’as bossé sur des enquêtes intéressantes dernièrement ? » D’après ce qu’il se dit dans les locaux, la brigade des stups travaille sur une grosse affaire depuis pas mal de temps. De nature curieuse, il ne serait pas contre l’idée d’en savoir un peu plus sur cette fameuse affaire.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: We're all stories, in the end. Just make it a good one. (Alessandra) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

We're all stories, in the end. Just make it a good one. (Alessandra)

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Silverlake Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération