Crazy stupid love (Sarah)

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1013
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes

Crazy stupid love (Sarah) ✻ ( Dim 14 Oct - 17:18 )

Crazy stupid love
SASHER

Asher, il s’enflamme. En ce samedi ensoleillé, le jeune homme décide de nettoyer chacune des pièces de la maison avec panache. Il s’est levé, et en voyant l’état désastreux de sa propre chambre, il s’est décidé à faire du ménage. Sa motivation était tellement grande qu’il en a volontairement zappé le petit-déjeuner. Habituellement, Asher ne loupe aucun repas. Il mange même lorsqu’il n’a pas faim, principalement par gourmandise. Mais ce matin, il a mieux à faire. Après avoir mis sa playlist de chansons motivantes en fond sonore, il fonce vers le placard à balais et sort tout ce dont il pourrait avoir besoin. Vêtu de son plus beau boxer, il commence par nettoyer le salon. Pour se débarrasser la moindre poussière, le jeune homme secoue tout ce qu’il peut secouer. Mais ce qu’il secoue le plus, au final, c’est son corps. Cheryl Cole lui donne des ailes, on le pardonne. Cette petite musique entraînante lui donne envie de se trémousser. Si bien qu’il n’attend pas qu’on le supplie pour se déhancher sur Crazy Stupid Love. De toute façon, il n’y a personne pour le supplier. Sarah dort probablement et Oscar n’est pas là pour l’aider. Armé d’un vaporisateur et d’un chiffon, il nettoie les surfaces en rythme. Pour le moment, il n’y a que l’image. Bientôt, il ajoute le son. Parce que tous ces lalala, ça lui donne aussi envie de chanter. Yoko finit par sortir de sa cachette, curieuse de voir ce qu’il se passe. Lorsqu’elle voit le spectacle qu’Asher donne dans le salon, elle s’assoit pour mieux l’observer. Accessoirement, elle paraît un peu perplexe. Asher, ça ne le dérange pas le moins du monde. Il ne danse peut-être pas aussi bien que Cheryl Cole, mais il danse avec joie et passion. Ce garçon est intenable, naturellement excité comme une puce.

Asher passe d’une pièce à l’autre en musique. On ne l’arrête plus. Ça dégénère un peu trop et vite et à la fin, on ne sait plus trop si cette séance de ménage est efficace. C’est comme si l’objectif principal du jeune homme était de créer les plus beaux pas de dance. Il tente quand même de faire briller tout ce qu’il peut faire briller, y compris les plantes. Oui, Asher passe un coup de chiffon sur les plantes. On ne sait jamais, ça peut être utile. « THIS IS THE RYTHM OF THE NIGHT, OH YEAH. » Qu’il fait, en imitant une poule. Ou un canard, c’est au choix. Quand tout lui semble propre, il admire le résultat d’un air satisfait. Il pousse aussi un soupir de satisfaction, parce qu’il se sent bien mieux. C’est un Asher sain dans un environnement sain. Il ne manque plus qu’à passer l’aspirateur et un petit coup de serpillère pour que tout soit parfait. Il pourrait avoir la gentillesse d'attendre que Sarah soit réveillé. D’ailleurs, on se demande comment elle fait pour dormir malgré tout ce vacarme. Asher, il se dit qu’elle doit forcément avoir les yeux ouverts. D’un pas absolument pas délicat, il se permet d’aller vérifier de lui-même. Il frappe à la porte de Sarah et l’ouvre aussitôt après, laissant la musique pénétrer la chambre de la jeune femme. « Coucou. Tu dors ? Non ? Cool, j’vais passer l’aspirateur ! » Voilà, elle est prévenue et lui, il n'attend pas qu'elle soit complètement éveillée. Il claque la porte, branche l’appareil et passe l’aspirateur partout, y compris dans la chambre de Sarah. La rouquine se cache sous sa couette, non sans grogner des insultes qu’il feint de ne pas entendre. Il ne faut pas oublier que l’essence même de leur colocation, c’est ça. Asher qui enquiquine Sarah, et Sarah qui râle. Après tout le rififi des semaines passées, un retour à la normale ne peut pas leur faire de mal.

Asher range l’aspirateur et tous les autres instruments dans le placard, avant de faire son retour triomphant dans la chambre de Sarah. Il se jette sur le lit, sans se soucier de savoir s’il tombe sur la jeune femme ou non, et émet un énorme « AAAAH ! » de bonheur. Il s’allonge sur le dos et passe ses bras derrière la tête, heureux comme un prince. « J’ai tout nettoyé. » Qu’il annonce en tournant le visage vers elle, rayonnant. « Maintenant je pue, parce que j’ai transpiré. » Il est charmant, en plus. Il se retient de lui demander si son torse luisant lui fait de l’effet. Ça serait franchement malvenu, étant donné l’ambiguïté de leur relation en ce moment. Il y a des moments où ça dérange Asher, et d’autres où il s’en tamponne l’oreille avec une babouche. « Est-ce que t’as envie d’aller en boîte ce soir ? J’ai envie d’aller danser. Et il te faut un homme, je tiens à te le rappeler. » Ces derniers temps, Asher s’est mis en tête de trouver un homme à Sarah. Il pense que c’est la solution à tous leurs problèmes. Dans sa tête, si Sarah trouve un copain, elle l’oubliera. Et lui, il n’aura plus à se poser mille questions à la seconde.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 798
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Meghann Fahy
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Wilson Bethel) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry) ∞ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: Crazy stupid love (Sarah) ✻ ( Lun 15 Oct - 22:09 )












Avec le bruit infernal qu’étais en train de faire Asher, c’était tout simplement impossible de continuer à dormir. Peut-être il était en train de retourner la maison, je crois que je n’avais même pas envie de savoir ce qu’il faisait vraiment, mais la conséquence c’était l’interruption de mon sommeil beaucoup trop rapidement à mon goût. J’aurai pu le rejoindre, mais j’étais beaucoup trop bien dans mon lit pour vouloir en sortir. « Coucou. Tu dors ? Non ? Cool, j’vais passer l’aspirateur ! » Je ne savais pas ce qu’il venait de se passer. Je n’avais même pas le temps de répondre qu’il avait déjà claqué la porte. Sérieusement ? Le ménage, un samedi matin ? Il pouvait pas attendre l’après-midi.
Malgré le bruit de l’aspirateur, je pensais pouvoir fermer les yeux encore un petit peu, mais c’était sans compter Asher qui avait décidé de faire le ménage dans ma chambre. Je me cachais immédiatement sous la couette et sous une tonne d’oreiller, l’insultant de tous les noms d’oiseaux possible et imaginable, mais entre le bruit de l’aspirateur et ma couette, je doutais qu’il puisse réellement comprendre mes insultes.
Après ce qui m’avait paru un temps interminable, enfin la maison était redevenue calme et j’osais espérer qu’il  avait fini et que j’allais pouvoir reprendre ma nuit. J’étais évidemment beaucoup trop naïve. Pourtant depuis le temps je devrais le savoir qu’avec Asher il n’existait aucun moment de répit et en le voyant arriver, j’avais juste eu le temps de me pousser un peu pour ne pas me faire écraser. Ce garçon prenait beaucoup trop ses aises dans ma chambre et il lui manquait un peu trop de vêtements sur lui pour que je reste de marbre. « AAAAH ! » Il avait l’air plutôt content de lui en tout cas. « Ca va, t’es à l’aise ? » De toute évidence oui. Je savais que mon lit était confortable, mais quand même. « J’ai tout nettoyé. » C’est ce que j’avais cru comprendre oui. « Oui, j’ai entendu. On peut pas dire que tu sois le plus discret du monde quand tu décides à faire le ménage » La musique à fond et sa voix mélodieuse par-dessus. Le combo gagnant. « Mais merci, c’est gentil » On avait pas vraiment de règle sur la répartition des tâches, mais j’appréciais vraiment qu’il l’ai fait. « Maintenant je pue, parce que j’ai transpiré. » Cela aussi je pouvais le confirmer, mais ce n’était pas encore trop gênant. En tout cas je ne me sentais pas agressé par sa transpiration et je pouvais encore respirer normalement. « Et donc plutôt que de prendre une douche tout de suite, tu t’es dit que c’était plus amusant de venir t’essuyer dans mon lit » Asher avait une logique bien à lui et par moment j’avais appris à ne plus faire attention. « Est-ce que t’as envie d’aller en boîte ce soir ? J’ai envie d’aller danser. Et il te faut un homme, je tiens à te le rappeler. » Alors celle-là, je ne m’y attendais pas vraiment. Depuis quand il me fallait un homme. Alors oui la situation était particulière, mais je savais me retenir et je n’allais pas lui sauter dessus. « J’ai l’air désespérée à ce point pour que tu veuilles me traîner en boîte ? » Même Mila ne m’avait pas encore proposé cette idée, alors je pensais avoir un peu de répit devant moi, mais non. « De toute façon, même si je dis non, tu vas passer la journée à me faire chier jusqu’à ce que j’accepte ? » Asher acceptait rarement les refus et oui souvent il m’avait à l’usure. « Maintenant que je suis pleinement réveillé, va vite prendre ta douche et je prépare le repas pour ce midi »

* * *

La journée était passé bien trop rapidement à mon goût. Même si l'idée de passer la soirée avec Asher m'enchantait, celle de devoir aller en boîte à rencontrer des hommes l'était beaucoup moins. Peut-être que j'allais tombé sur des psychopathes et j'en voyais souvent au boulot des gars chelou. Pourtant j'étais quand même en peignoir devant mon armoire a essayer de trouver la tenue idéale. J'hésitai entre une jolie petite robe, ou un pantalon et un chemisier. « ASHHHHHHHHHHHHHHER » Assise sur mon lit, j'avais vraiment la flemme de bouger. Et en le voyant entrer dans ma chambre, je lui montrais les 2 options qui s'offraient à moi. « Mila ne me réponds pas, elle doit sûrement passer sa soirée avec Martin, donc tu as la lourde responsabilité de choisir ma tenue » Autant dire que ce n'était pas une mince affaire, parce que j'étais encore capable d'hésiter avec une troisième tenue. « T'es sûr de vouloir sortir ? » Je tendais ma chance une dernière fois, mais de toute évidence il était déterminée et il sortait rapidement de ma chambre pour que je puisse finir de me préparer. Sans mettre un temps infini je devais admettre que je ne faisais pas beaucoup d'effort pour être rapide. La coiffure, le maquillage, tout était nickel et j'étais enfin prête à sortir.
Je retrouvais un Asher avachi dans le canapé, prêt à mourir d'ennui. « Désolé, j'ai été longue, mais je suis enfin prête, on peut y aller si tu veux » Et une fois que j'avais toute son attention, je tournais sur moi même pour lui montrer le résultat. « Par contre si on tombe sur un pervers, tu auras ma mort sur la conscience et tu aura l'interdiction de raconter des blagues à mon enterrement » Quoique cela rendrait la cérémonie un peu plus sympa.




lumos maxima


† we're not broken just bent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1013
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes

Re: Crazy stupid love (Sarah) ✻ ( Jeu 18 Oct - 18:56 )

Crazy stupid love
SASHER

Asher n’était pas obligé d’être aussi pénible. En connaissant le métier éprouvant qu’exerce Sarah, il aurait au moins pu avoir la bonté de la laisser se reposer en ce samedi matin. Mais étant donné la difficulté des semaines passées, il exige un retour aux sources. Ce retour aux sources implique un ménage bruyant et un Asher insupportable. Étalé dans le lit de sa colocataire, il se sent effectivement plutôt à l’aise. Il lui annonce avoir fait le ménage, infiniment fier de lui. Même s’ils essayent de partager les tâches ménagères équitablement, Asher respecte rarement sa part du contrat. Dès qu’il le peut, il trouve une excuse pour passer son tour. Pour une fois, la rouquine n’a pas eu besoin de le menacer. Il a fait le ménage de lui-même, avec rage et passion. « Écoute, je peux pas être parfait. » Dit-il pour excuser son manque de discrétion. Sarah le remercie et il sourit, avant de souligner sa mauvaise odeur et son corps en sueur. « Alors dans l’idée, je suis pas spécialement venu m’essuyer dans ton lit. Mais puisque tu le dis… » Il se retourne sur le ventre avec grâce, allant même jusqu’à grimper sur Sarah. « Hume ma bonne odeur ! » Bon, pour le coup, il est sale. Il s’en rend compte et reprend son sérieux en se laissant tomber à côté de la jeune femme. Sur un coup de folie, il propose à Sarah de sortir le soir même. De la façon dont il voit les choses, une soirée en boîte de nuit ne peux qu’être positif. Il pourrait s’amuser, danser comme un roi jusqu’au bout de la nuit, et Sarah… Elle pourrait trouver l’homme de sa vie. Il lance l’idée sur un véritable coup de tête mais dans le fond, ça lui semble être un bon plan. « J’ai jamais dit que t’étais désespérée. » Dit-il simplement, sur un ton amusé. « Tu me connais si bien. Je suis ému ! » Il place sa main contre sa poitrine, à l’emplacement de son cœur, et il feint l’émotion en battant des cils. Sarah force le jeune homme à se doucher et s’engage à préparer le déjeuner. C’est un deal qui plait au garçon, le motivant à prendre sa douche en musique.

Le reste de la journée, Asher passe son temps à vagabonder sur Netflix. Il dévore la nouvelle série Elite et ne s’arrête qu’à l’heure du dîner. Dîner qu’il prépare lui-même avec enthousiasme. Une fois que son ventre et celui de Sarah sont remplis, ils se séparent pour mieux se vêtir. Tristement, Asher fait ses adieux à son jogging du jour. Il ne comprend pas pourquoi les joggings sont si mal perçus. Ces vêtements sont si confortables qu’on devrait les accepter avec gentillesse. Mais soit, il n’a pas prévu de révolutionner le monde ce soir. Alors il se plie aux exigences sociales et se fait beau comme un prince. Il enfile un haut noir tout simple, et un jean de la même couleur. Il met ses plus belles chaussures Nike, applique un peu de gel, se parfume légèrement, et le voilà prêt à s’enflammer. S’il ne met pas plus de vingt minutes à se préparer, ce n’est pas le cas de sa douce colocataire. Armé d’une bière, il lance un nouvel épisode de sa série en attendant la jeune femme. Sarah l’interrompt rapidement pour le choix de sa tenue. « Mila, elle fait trop de sexe avec Martin. » Ronchonne-t-il, blasé de devoir faire son job. Il prend cependant cette tâche au sérieux. « Je dirais la robe parce que je la trouve jolie. Mais je crois que tu devrais surtout mettre la tenue dans laquelle tu te sentiras le plus à l’aise. » Après tout, ce n’est pas lui qui devra supporter la robe ou le pantalon toute la soirée – voire toute la nuit. « Oui. J’en suis sûr à 100%. Je t’assure qu’on va s’amuser comme des petits fous ! » Il dit ça presque en frétillant sur son canapé. Il se sent un peu désolé pour Sarah. Il a conscience du fait que forcer quelqu’un à faire quelque chose qu’il ou elle ne veut pas, c’est mal. Pourtant, il ne veut pas renoncer à ses plans. Et il espère que demain, elle sera ravie de l’avoir suivi.

Encore dix minutes de plus, et Sarah se tient finalement devant lui, habillée, coiffée et maquillée. Asher, il sourit comme un abruti. Il ne le dit pas, mais il y a trop de beauté et d’élégance devant ses yeux. Ça l’étonne un peu de voir Sarah dans un telle tenue, parce qu’en temps normal, elle se contente de vieux vêtements. Il se doute qu’être bien habillé de fait pas partie des exigences pour être officier. Asher détaille la jeune femme de haut en bas en haussant les épaules. « Ouais, bof. » Qu’il fait en haussant les épaules, un sourire taquin pendu à ses lèvres. Il finit par éclater de rire et se lève d’un bon, attrapant sa veste posé sur le dossier du canapé. « En voiture Simone ! Et promis, je vais te défendre contre les vilains pervers de la ville. » Les voilà partis à l’aventure, empruntant les transports en commun. Asher est un homme responsable et il sait qu’il ne doit pas conduire en étant ivre. Ce soir, il n’a pas prévu de rester sobre. Donc le bus sera leur ami. Ils descendent au Silverlake Bar, devant lequel Asher attrape la main de Sarah. Il l’entraîne à l’intérieur et fonce droit vers le bar. Il commande deux mojitos, qu’il paie parce que c’est lui qui voulait absolument sortir, et guide Sarah vers un bout de table libre. « La première étape de notre périple, c’est de boire. Alors santé, Sarah Miller ! » Il lève son verre et adresse un clin d’œil à la rouquine avant de trinquer avec elle. « Et parce que boire en silence c’est moche, je te propose de me raconter un truc que personne ne sait à propos de toi. » Même s’ils vivent ensemble depuis plus d’un an, Asher sait qu’il y a encore beaucoup de choses qu’il ne sait pas au sujet de la jeune femme. Avant de la pousser dans les bras d’un autre homme, il veut bien la connaître un peu mieux. Ça peut être sympa. Histoire qu’il sache vraiment ce qu’il rate.

✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 798
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Meghann Fahy
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Wilson Bethel) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry) ∞ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: Crazy stupid love (Sarah) ✻ ( Dim 21 Oct - 11:02 )












Cela faisait longtemps que je n'avais pas été réveillé de la sorte par Asher, longtemps aussi qu'il n'était pas venu s'incruster de la sorte dans mon lit et même si c'était rassurant pour notre relation qui commençait à revenir à la normale, c'était bien une chose qui ne m'avait pas vraiment manqué. Surtout qu'il venait couvert de sueurs s'étaler dans mes draps qui sentait bon le frais. J'aurai préféré qu'il vienne après avoir pris une douche. « Alors dans l’idée, je suis pas spécialement venu m’essuyer dans ton lit. Mais puisque tu le dis… » Mais pourquoi je ne pouvais pas me taire moi aussi ? J'avais envie de me taper, mais j'allais plus probablement mourir étouffer sous le poids d'Asher. « Aaaaa non Asher, tu pues !! Je vais mourir » Mes cris et mes mots n'avaient aucun effet sur lui, ce n'était qu'après avoir fini de s'étaler sur moi et de s'être rouler partout où il le pouvait qu'il retournait de son côté du lit. Encore un matin normal dans notre colocation et même si je râlais pour la bonne cause, cela me faisait beaucoup rire et me mettait de bonne humeur.
C'était peut-être même cette bonne humeur qui lui donnait envie de sortir en boîte ce soir pour me trouver un homme. Alors d'accord j'étais célibataire depuis un moment, mais trouver un gars en boîte c'était particulier. J'étais pas encore désespérée à ce point là. « J’ai jamais dit que t’étais désespérée. » Non il ne l'avait pas dit, mais j'avais l'impression que c'était ce qui en ressortait. De toute façon, je savais qu'il n'allait pas me laisser le choix. Si je disais non ce matin, la journée risquait d'être longue avec Asher qui allait me poser la question un million de fois. « Tu me connais si bien. Je suis ému ! » Voir Asher battre des cils comme ça, c'était comme assez drôle, et je secouais la tête en laissant échapper un rire. Le problème restait quand même son odeur et une douche s'imposait à lui pendant que j'allais préparer le repas. Il avait fait le ménage, je pouvais au moins faire ça.

Quand je sortais, le plus compliqué était de trouver la tenue parfaite et dommage pour Asher, mais Mila n'était pas disponible pour m'aider alors c'était à lui de m'aider à choisir ma tenue de ce soir. « Mila, elle fait trop de sexe avec Martin. » Au moins Mila faisait du sexe elle. Ma vie sexuelle était aussi palpitante d'une sœur ayant fait vœu de chasteté. « Je dirais la robe parce que je la trouve jolie. Mais je crois que tu devrais surtout mettre la tenue dans laquelle tu te sentiras le plus à l’aise. » Tant que cela n'impliquait pas des escarpins avec un talons trop haut, tout devrait bien se passer pour moi. « Alors ça sera la robe » Si le choix été fait, j'essayais encore une fois de convaincre Asher de rester ici ce soir. « Oui. J’en suis sûr à 100%. Je t’assure qu’on va s’amuser comme des petits fous ! » Je n'étais pas encore totalement convaincue, mais je pouvais difficilement faire marche arrière maintenant. Même si je n'étais pas la plus motivé du monde, je faisais les choses bien sur la coiffure et le maquillage et j'étais finalement prête et je retrouvais Asher dans le salon en tournant sur moi même pour qu'il puisse admirer mes efforts pour cette sortie. « Ouais, bof. » Alors je m'attendais pas à un waaou de sa part, mais quand même à mieux que ça. Il a eu de la chance de se mettre à rire après ça. « Tu es fourbe Asher James » Et il aurait mérité de se prendre un coussin dans la tête. « En voiture Simone ! Et promis, je vais te défendre contre les vilains pervers de la ville. » Dans l'idéal j'aimerais quand même qu'on ne tombe sur aucun pervers, ça serait encore mieux.

C'était sûrement la première fois que je venais en bus jusqu'ici et ce n'était pas une mauvaise alternative. En tout cas les gens semblaient particulièrement en forme pour un samedi soir, tous prêt à faire la fête. Je l'étais un peu moins qu'eux, mais cela pourrait être drôle. Une fois arrivée, je me laissais complètement entraîner par Asher à l'intérieur du bar, savourant pendant un bref instant d'avoir sa main dans la mienne. En plus c'était lui qui offrait les premiers verres alors tout allait bien. « La première étape de notre périple, c’est de boire. Alors santé, Sarah Miller ! » Je levais mon verre également, désormais prête à passer une excellente soirée. Même si je ne trouvais pas l'homme de ma vie j'étais en bonne compagnie. « Et parce que boire en silence c’est moche, je te propose de me raconter un truc que personne ne sait à propos de toi. » Voilà qui s'annonçait compliqué, je n'avais aucune idée de ce que je pourrais lui raconter. « Cela risque d'être un peu difficile, parce que Mila connaît tout sur moi, donc techniquement tu ne seras pas le seul » Avec Mila on passait beaucoup trop de temps au téléphone à tout se raconter, ou alors à se faire des soirées avec une bonne bouteille de vin. « Mais si tu veux tout savoir, quand j'étais jeune et pimpante, j'ai eu un entretien d'embauche pour un boulot d'été et en fait au moment de terminer l'entretien, l'homme a voulu m'ouvrir la porte pour que je parte et en fait je pensais qu'il voulait juste me serrer la main, du coup j'ai tendu le bras et ma main à malencontreusement rencontré son entrejambe. Je ne savais plus où me mettre et lui non plus et je n'ai jamais eu job. » Rien qu'à repenser à tout cela je me sentais mal à l'aise, mais c'était aussi très drôle. J'avais l'impression que cela faisait partie d'une autre vie, et pourtant non. « J'ai aussi eu envie d'entrer dans la police à cause d'une sombre histoire de poulet, et je fais toujours manger au moins 1 fois par mois avec celui qui m'a aidé tout au long de ma carrière » Même si maintenant il était plus proche de la retraite. Au final c'était peut-être ce qui se rapprochait le plus d'un père pour moi. « C'est aussi le moment où tu ma raconte quelque chose sur toi, ou tu vas jouer à l'homme mystérieux ? » Ou tout simplement celui qui jouait en fonction de ses propres règles. Avec Asher tout était possible.





lumos maxima


† we're not broken just bent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1013
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes

Re: Crazy stupid love (Sarah) ✻ ( Sam 3 Nov - 0:41 )

Crazy stupid love
SASHER

Asher, il ne veut pas choisir la tenue de Sarah. Il ne veut pas lui imposer une tenue qui risque de lui déplaire, ou dans laquelle elle ne se sentirait pas à l’aise. Donc il lui propose simplement de prendre celle qui lui conviendra le plus, et c’est finalement la robe qui en ressort gagnante. Un choix que le jeune homme approuve très fort. Sarah, elle porte souvent des vêtements trop larges ou trop ternes. On ne peut pas dire que son style vestimentaire la mette en valeur, et s’habiller coquettement ne fait pas partie de ses habitudes. Alors Asher, quand il voit sa colocataire dans une jolie robe noire, il se sent tout chose. Il ne devrait probablement pas, d’ailleurs. Mais il n’y peut rien, si Sarah est belle. Il la trouve merveilleuse, et ça lui plait. Ça lui plait beaucoup. Au lieu de la noyer sous les compliments, il cache son engouement derrière un bof nonchalant. Dans le fond, il n’a pas besoin d’exprimer de vive voix ce qu’il pense de cette tenue. Ça se voit dans ses yeux, qu’il trouve cette robe parfaite. Sarah connaît le garçon, maintenant. Elle peut déchiffrer la moindre de ses expressions. D’autant plus qu’avec Asher, c’est plutôt simple. Il est trop expressif pour réellement masquer la moindre de ses pensées. Juste en regardant son visage, un inconnu pourrait comprendre tout ce qu’il se passe dans sa tête. Ou presque. Quoi qu’il en soit, ça l’amuse de jouer les goujats, autant que de voir la tête de Sarah face à cette réaction plate. « Oui, et ça fait partie de mon charme. » Dit-il en se levant du canapé avec enthousiasme. Il ne serait pas lui-même sans un brin de fourberie, Asher l’admet sans le moindre mal. Le jeune homme s’empare de sa veste, et guide la rouquine jusqu’à la porte de sortie. Ce soir, ça va être brutal.

Asher, il n’est pas organisé. Toute sa vie est un brouillon, une succession d’événements plus ou moins importants et surtout incontrôlés. Faire des plans sur la comète, il n’aime pas ça. Il préfère vivre dans l’instant présent, et voir où ses actions le mèneront. Ce soir ne fait pas exception à la règle. Il n’a pas la moindre idée de la manière dont la soirée va se dérouler. Il ne sait pas plus vers où le vent le portera. Asher se laisse guider par ses envies, et emmène instinctivement Sarah au Blue Lagoon. À force de traîner ici en compagnie des frères Oakley et sa cousine, il a pris l’habitude de venir dans cette boîte. Le Blue Lagoon, c’est un peu son lieu de prédilection. Il aime l’ambiance, il aime les gens et il aime encore plus le bar. Avant d’enflammer la piste de danse, Sarah et Asher doivent penser à injecter un peu d’alcool dans leurs veines. Le garçon commande deux mojitos, et entraîne sa colocataire jusqu’à une table libre. Il ne lui en faut pas plus pour être plongé dans l’ambiance. Asher, il n’a pas besoin de boire à outrance pour danser. Si ça ne tenait qu’à lui, il serait déjà en train de secouer son derrière. Il se montre sage, cependant. Il sirote tranquillement son cocktail, demandant à Sarah de lui raconter quelque chose d’inédit à son sujet. « C’est pas grave. J’aime bien Mila, donc j’accepte de partager des secrets avec elle. » Il dit ça en souriant et en s’imaginant déjà s’extasier sur les secrets à venir. Bon, l’histoire qu’elle lui raconte relève plus de la péripétie que du secret, mais ça le fait rire. C’est du Sarah tout craché. « T’as pu juger si elle était grosse ? » Qu’il demande avant de s’esclaffer. « C’est quoi cette sombre histoire de poulet ? » Il repose son verre et fronce les sourcils. « Je veux connaître les détails de cette histoire, moi. Si tu me raconte pas les détails, comment tu veux qu’on puisse se faire confiance ? » Il exagère un peu, le Asher. Mais ça, c’est dans sa nature à lui.

Légitimement, Sarah cherche aussi à découvrir ses secrets les plus profonds. Il glousse un peu et boit une gorgée de son mojito. Asher, il fait le pitre mais au final, il ne parle pas beaucoup de lui. Il fait mine de réfléchir et cherche quelque chose d’assez intéressant à raconter sur lui. « Je sais pas… Je rêve d’épouser Lady Gaga. Je déteste la neige. J’ai perdu deux fois mon passeport. Je crois que je l’ai encore perdu, d’ailleurs. J’adore l’art, surtout Van Gogh. » Il pourrait aussi dire que son divorce représente le plus gros échec de sa vie. Et en pensant à son divorce, il se demande si Sarah sait qu’avant de venir à Cap Harbor, il était étudiant en médecine à Chicago. S’il lui dit, est-ce qu’il devra aussi dire pourquoi il a abandonné ? Ça le laisse perplexe. Dans le doute, il garde cette information pour plus tard. Parler de ça au Blue Lagoon, ce n’est pas vraiment l’endroit idéal. « Enfin j’crois que tu savais déjà plus ou moins tout ça. Par contre, un truc que presque personne ne sait : j’suis allergique au latex. Je l’ai découvert quand j’ai couché avec une fille pour la première fois, ma bite a doublé de volume. C’était pas beau à voir. » Quand il y repense, il rigole. « J’suis obligé de vérifier l’emballage des capotes à chaque fois. » D’un trait, il termine son verre. Il remue la paille parmi les glaçons, histoire de vraiment vider le verre. « T’en veux un autre ? Ou tu veux autre chose ? » Qu’il demande, prêt à dégainer son portefeuille pour la deuxième tournée.

✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 798
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Meghann Fahy
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Wilson Bethel) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry) ∞ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: Crazy stupid love (Sarah) ✻ ( Sam 10 Nov - 15:09 )












Je savais que cette soirée pouvait être à double tranchant, surtout vu la situation actuelle et les quelques sentiments pour Asher que je pouvais ressentir, et pourtant je prenais cette soirée du bon côté. Même si j'avais traîner des pieds pour venir jusqu'ici, que j'avais essayé jusqu'à la dernière seconde de le faire changer d'avis, j'étais bien décidé à profiter de cette soirée. Je me surprenais même à vraiment apprécier ça. Partager des secrets avec Asher, même si ce n'était pas des secrets capitaux, avait quelque chose de vraiment sympa. Même si techniquement Mila connaissait déjà tout de moi. « C’est pas grave. J’aime bien Mila, donc j’accepte de partager des secrets avec elle. » Voilà une information qu'elle serait contente d'apprendre, puis Mila appréciait Asher aussi. Je me creuser quand même la tête pour trouver un secret sympa et je lui racontais donc le toute premier entretien que j'avais vécu. Il n'y avait rien de sensationnel, mais je m'étais sentie très conne sur le coup. « T’as pu juger si elle était grosse ? » Cette idée ne m'était jamais venu à l'idée. « Tu rigoles, à l'époque j'étais bien trop pure et innocente. Enfin j'étais surtout très gênée » Je ne savais plus du tout où me mettre et à cette époque une partie de moi avait sûrement été très soulagé de ne pas avoir été recontacter pour ce boulot. Dans la foulée, je lui racontais aussi que j'étais entré à l'académie à cause d'une sombre histoire de poulet. « C’est quoi cette sombre histoire de poulet ? » Une histoire bien trop stupide, mais à l'époque j'étais naïve. Enfin je l'étais toujours un peu encore aujourd'hui. « Je veux connaître les détails de cette histoire, moi. Si tu me raconte pas les détails, comment tu veux qu’on puisse se faire confiance ? » Il me faisait rire. Même ses exagérations il arrivait à les rendre sérieuses et heureusement que je le connaissais pour savoir qu'il en abusait. « Je vais être obligé de te la raconter pour que tu me fasses confiance » Je ne voyais pas d'autre solution. Et je lui racontais tout dans les moindres détails. Comment à l'orphelinat je m'étais fait entraîné par un groupe qui voulait se rebeller en volant les poules d'un fermier, comment on s'était fait prendre comme des cons et comment le policier en question nous avait fait peur. « Ce n'est pas une histoire très glorieuse, parce que c'est quand même très con, mais au moins cela a généré une vocation chez moi » En tout cas je n'avais pas à m'en plaindre. D'ailleurs je me demandais si ce poulet avait pu vivre une vie belle et heureuse ou s'il avait été massacré pour faire des nuggets.

Même si c'était assez drôle de parler de ce que j'avais pu faire, j'étais aussi très curieuse de savoir ce qu'Asher pouvait me cacher. A moins qu'il ne veuille absolument pas parler de lui ce soir. « Je sais pas… Je rêve d’épouser Lady Gaga. Je déteste la neige. J’ai perdu deux fois mon passeport. Je crois que je l’ai encore perdu, d’ailleurs. J’adore l’art, surtout Van Gogh. » Pourquoi cela ne m'étonnait pas qu'Asher puisse être le genre de personne à perdre son passeport ? « Je pensais que ton rêve était d'épouser Oscar, mais Lady Gaga est un meilleur choix » Pas que je veuille dénigrer son meilleur ami, mais bon quand même quoi. « Tu me surprends de jour en jour Asher » Bien que l'art tout le monde appréciait plus ou moins, mais personnellement je n'avais pas d'artiste préféré et même si une sortie au musée pouvait être très intéressante, ça ne serait jamais mon choix premier. « Enfin j’crois que tu savais déjà plus ou moins tout ça. Par contre, un truc que presque personne ne sait : j’suis allergique au latex. Je l’ai découvert quand j’ai couché avec une fille pour la première fois, ma bite a doublé de volume. C’était pas beau à voir. » Heureusement que je n'étais pas en train de boire, sinon j'aurai pu tout recracher sur lui tellement je n'étais pas prête et que mine de rien c'était très drôle. « Tu aurais pu te sentir comme le roi du monde, mais je pense que la douleur t'en empêchait » Je n'osais imaginer la réaction que lui et sa copine avait pu avoir à cette époque. « J’suis obligé de vérifier l’emballage des capotes à chaque fois. » Ou alors ne pas en mettre et compter sur le fait que Jocelyn prenne correctement la pilule. A moins évidement qu'il ne veuille un enfant. « J'avoue que c'est le genre de chose dont je ne me serais jamais posé la question » Pour moi les préservatifs c'était du latex et point barre. « T’en veux un autre ? Ou tu veux autre chose ? » Je l'imitais et finissais rapidement mon verre. La raison voulait que je ne boive pas trop ce soir, mais je la laissais de côté pour juste profiter. « Tu comptes me bourrer pour que j'accepte n'importe quel gars que tu me présentera ? » Parce que c'était soit disant le but de cette soirée en boîte quand même. « Et j'espère aussi que tu me laisserai t'inviter à un moment de la soirée » Même si c'était sympa de ne pas payer, je ne voulais pas profiter de la situation. « La seule chose que je te demande dans ta quête de l'homme parfait pour moi, c'est de ne pas choisir un roux. Parce que si c'est l'homme de ma vie et qu'on fasse des enfants, nos enfants seront foutu avant même d'être sur terre. » Il fallait se rendre à l'évidence. Même si je trouvais que c'était une couleur de cheveux fabuleuses, tout le monde n'était pas du même avis. « Mais tu risques de t'ennuyer sans moi si jamais tu me jette dans les bras d'un autre non ? » Encore une énième tentative de ma part pour qu'il ne mette pas son plan à exécution même si je n'avais pas beaucoup d'espoir.





lumos maxima


† we're not broken just bent.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1013
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes

Re: Crazy stupid love (Sarah) ✻ ( Sam 10 Nov - 23:05 )

Crazy stupid love
SASHER

Est-ce qu’Asher est surpris d’apprendre que lors de son premier entretien, Sarah a palpé l’entretien du recruteur ? Absolument pas. C’est du Sarah tout craché, et c’est pour ça qu’il l’adore. Parce que sa maladresse la rend imprévisible, et elle a toujours une tonne d’histoires drôles à raconter. Asher, il aime les histoires drôles. Du coup, il rigole et demande si ce geste lui a permis de juger la taille du pénis de l’homme en question. Elle répond qu’elle était bien trop pure et innocente pour ça, ce qui fait doucement rire Asher. « Que tu sois gênée, je veux bien te croire. Pour le reste, bof. » Peut-être qu’il devrait la croire. La Sarah qu’il connait aujourd’hui, il ne la perçoit pas comme une personne pure et innocente. Mais sans doute qu’à l’époque, elle l’était vraiment. Pour la suite, Sarah revient sur cette fameuse histoire de poulet qui lui a mystérieusement donné envie d’entrer dans la police. Dès les premières secondes, Asher éclate de rire. Il ne peut pas rester sérieux face à cette tentative de rébellion un peu ridicule. « Mais Sarah… » Qu’il dit, entre deux éclats de rire. « On se rebelle pas en volant les poulets d’un fermier ! » Ça lui donne les larmes aux yeux, cette affaire. Lorsqu’il parvient enfin à calmer sa crise de rire, il prend le temps d’observer Sarah un instant. « T’es vraiment unique, comme femme. » Il ne s’en rend peut-être pas compte, mais il a des paillettes dans les yeux le garçon. Qu’est-ce qu’il ferait sans elle ? Il se le demande. Alors certes, il n’avait aucun mal à vivre sans elle avant de la connaître. Sauf que depuis qu’il connait cette jeune femme pétillante, il se demande ce qu’il ferait si Sarah venait à disparaître de son champ de vision. Si leur colocation pouvait ne jamais prendre fin, ça ne le rendrait que plus heureux. En attendant, c’est à son tour de dévoiler ses plus grands secrets. Bien qu’il en ait tout un tas, il n’a pas envie de lâcher les plus importants ce soir. Asher veut rester sur le ton de la légèreté, il ne souhaite pas spécialement plomber l’ambiance en lui parlant de sa vie à Chicago, de Jenna ou de ses études avortées. Donc il évoque des choses plutôt évidentes à son sujet, comme son amour profond et sincère pour Lady Gaga, sa haine très prononcée pour la neige ou encore le fait qu’il soit incroyablement tête-en-l’air. Sarah, elle sait déjà tout ça. Du moins, c’est ce qu’il croit. « J’aime beaucoup Oscar, mais j’ai quand même une préférence pour les femmes. » Il rigole franchement, buvant une gorgée de son verre. « Évite de lui dire que je préférerais épouser Lady Gaga plutôt que lui. Tu sais comment il est, c’est un homme sensible. » À la réflexion, Asher est intimement persuadé que son meilleur ami pourrait bouder s’il apprenait qu’à choisir entre lui et Lady Gaga, le jeune homme choisirait Lady Gaga. Ça ne durerait peut-être que quelques jours, cela dit. Parmi toutes les informations à savoir sur Asher, il y en a une qu’il n’a jamais avoué à Sarah : il est allergique au latex. En un sens, il ne sait pas dans quel contexte il aurait pu lui balancer ça. « Ah oui, j’te le confirme. J’avais pas vraiment la foi de me prendre pour le roi du monde. » Confirme-t-il en grimaçant. La douleur, il s’en souvient encore parfaitement. « Après, j’ai un gros zizi de base. » Voilà. C’était gratuit, et ça le fait glousser comme une pintade. Il lui en faut peu, décidément. Depuis la découverte de cette allergique on ne peut plus particulière, Asher prend le temps de vérifier les emballages des préservatifs. « Tu sais qu’il y a aussi des femmes qui sont allergiques au latex ? J’trouve qu’on est pas assez renseignés là-dessus. Grâce à moi, tu feras un peu plus attention aux engins de tes prochains partenaires. Prends soin de ton vagin, aussi. On ne sait jamais ! » Et Asher, il est très sérieux. C’est d’ailleurs la première fois qu’il parle de sexe avec le plus grand des sérieux. La première et la dernière fois, probablement. Sur cette belle révélation, Asher propose une seconde tournée. Oui, ce soir, il fait exploser son compte en banque. Sans aucune vergogne. « Alors non, Sarah. Je ne compte pas te bourrer, parce que ça serait un peu sale. » Qu’il dit avec un sourire en coin. « En plus, si je te bourre, plus personne voudra de toi. » Trouver un homme pour Sarah, c’est quand même le but qu’il s’est fixé. Est-ce que ce but sera atteint ? C’est une autre question. « Si j’ai un moment de lucidité en ce qui concerne l’argent qu’il y a sur mon compte, peut-être que je te laisserai m’inviter. » Mais ce n’est pas garanti. On ne va pas se mentir, Asher, il est rarement lucide. S’il l’était, il n’aurait pas traîné Sarah dans ce bar pour le coller dans les bras d’un homme. Homme qui ne doit pas être roux, par ailleurs. « D’après mes statistiques, tes enfants seront roux quoi qu’il arrive. Les roux l’emportent toujours, Sarah. Je pense même que si on fait des bébés un jour, ils seront roux. Et ça serait triste. C’est pour ça qu’on est pas fait l’un pour l’autre. » Asher, il parle sans réfléchir. Il finit quand même par se rendre compte que ce n’était pas très malin de sa part de dire à Sarah, celle qui éprouve des sentiments pour lui, qu’ils ne sont pas faits pour être ensemble. Ça doit lui briser le cœur. Encore. « Enfin si tu veux faire des bébés on peut. Mais voilà. » Il se râcle la gorge. « Voilà. » Répète-t-il, ravi que Sarah embraye sur un autre sujet. « Tu crois que je vais m’ennuyer sans toi ? Au pire, je pourrais toujours t’appeler pour t’embêter un peu ? » C’est sûr qu’il va s’ennuyer, sans elle. Il le sait et dans le fond, Sarah doit le savoir aussi. « Bon allez, trêve de bavardage. Deuxième tournée ! » Il attrape le verre vide de Sarah et l’abandonne le temps d’aller chercher les boissons.

✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 798
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Meghann Fahy
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Wilson Bethel) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry) ∞ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: Crazy stupid love (Sarah) ✻ ( Dim 11 Nov - 0:01 )












En voyant Asher éclater de rire en écoutant mon histoire de poulet, je me rendais compte à quel point c'était ridicule, mais j'ai toujours était quelques peu naïve et effectivement à l'orphelinat on la moindre distraction était la bienvenue, alors oui on s'était rebellé en voulant voler des poulets. On avait pas réussi à trouver quelques choses de plus fou que ça. « On se rebelle pas en volant les poulets d’un fermier ! » Maintenant oui j'en avais bien conscience, mais à l'époque j'étais très influençable. « Si ça peut te rassurer, c'est pas moi qui ai eu l'idée, je n'ai fait que suivre » J'avais au moins ça pour moi, même si ce n'était pas très glorieux. « Quand on a fait le mur, je te jure on avait l'impression d'être des héros. Et puis paaf le poulet » D'ailleurs je me demandais ce qu'avait bien pu devenir mes acolyte du poulet. « T’es vraiment unique, comme femme. » Alors ça c'était vraiment adorable et heureusement que la lumière du bar ne permettait pas de voir que je rougissais. « Oh bah j'imagine que je suis la seule voleuse de poulet de ton entourage » La prochaine fois j'irais voler des légumes, c'était beaucoup plus utiles. « Au moins, j'ai l'avantage de toujours faire rire les gens » C'était souvent à mon détriment, mais ce n'était pas bien grave, je l'avait accepté depuis longtemps.
Si raconter mes prouesses étaient sympa, j'avais moi aussi envie d'en apprendre plus sur Asher et je fus presque choquée d'apprendre qu'il voulait épouser Lady Gaga plutôt qu'Oscar. Est ce que l'on pouvait considérer cela comme une trahison ? « J’aime beaucoup Oscar, mais j’ai quand même une préférence pour les femmes. » Ce qui devait sûrement être rassurant pour Jocelyn, sinon leur couple n'aurait pas vraiment fonctionné. « Je ne sais pas où tu as trouvé Oscar, mais il est assez unique dans son genre aussi » Des fois j'avais l'impression qu'il venait d'une autre planète. « Évite de lui dire que je préférerais épouser Lady Gaga plutôt que lui. Tu sais comment il est, c’est un homme sensible. » Oh je sais pas, parce que la scène qu'il pourrait faire pouvait être très drôle. « Si un jour il l'apprend, je pourrais filmer sa réaction ? » J'étais sûre que même Asher voudrait garder un souvenir de ce moment.

Apprendre qu'il était fan de Lady Gaga était une chose, mais apprendre qu'il était allergique au latex en était une autre et il avait du très mal vivre sa première fois. Qui au final n'avait pas du l'être si son pénis avait doublé de volume. Je n'osais imaginer ce qu'il avait du ressentir à ce moment là. « Ah oui, j’te le confirme. J’avais pas vraiment la foi de me prendre pour le roi du monde. » Oula oui je voulais bien le croire. « Au moins la fille de l'époque ne t'oubliera jamais » C'était même sûrement une histoire qu'elle devait souvent raconter pendant ses soirées entre fille. « Après, j’ai un gros zizi de base. » Je ne savais pas trop quoi faire avec cette information, mais je rigolais avec lui. « Je suis ravie de l'apprendre » Même si je n'avais pas la chance d'en profiter. Tant pis pour moi. « Tu sais qu’il y a aussi des femmes qui sont allergiques au latex ? J’trouve qu’on est pas assez renseignés là-dessus. Grâce à moi, tu feras un peu plus attention aux engins de tes prochains partenaires. Prends soin de ton vagin, aussi. On ne sait jamais ! » Okay donc on en était à ce moment de la soiré où on faisait de la prévention sexuelle et tout ça ? Puis il n'avait pas à s'inquiéter pour mon vagin, pour l'instant tout allait bien pour lui. Il se sentait juste un peu seul. « Quand je serais avec un homme je ferais attention t'inquiète pas » Ou pas. Parce que dans le feu de l'action, j'avais tendance à ne plus penser à rien, alors de là à m'interroger sur le latex.
Ceci étant dit, Asher propose une deuxième tournée de mojitos, et je sens un peu l'entourloupe. Je le soupçonne de vouloir me faire boire à outrance pour me mettre dans les bras du premier gars qui passerait. « Alors non, Sarah. Je ne compte pas te bourrer, parce que ça serait un peu sale. » Je le regarde en secouant la tête, il n'y avait que lui pour interpréter mes paroles de cette façon. Avec Asher il fallait faire attention au moindre mot. « Je ne sais pas ce que je vais faire de toi Asher » Pourtant ses blagues et ses conneries avaient toujours tendance à me faire rire, j'étais bon public. « En plus, si je te bourre, plus personne voudra de toi. » Il n'avait pas tort sur ce point. Puis Jocelyn ne serait pas très contente non plus si elle venait à l'apprendre. Tout ce que je lui demandais, c'était de ne pas me trouver un roux, parce que mes enfants seraient foutu. Ils seraient roux comme moi. « D’après mes statistiques, tes enfants seront roux quoi qu’il arrive. Les roux l’emportent toujours, Sarah. Je pense même que si on fait des bébés un jour, ils seront roux. Et ça serait triste. C’est pour ça qu’on est pas fait l’un pour l’autre. » La soirée avait pourtant bien commencé pourtant, mais à cette simple phrase, mon sourire retombait un peu. J'avais bien compris qu'Asher ne voulait pas de moi et pas juste parce que nos enfants seraient roux. « Oui, autant ne pas prendre de risque » Qu'est ce que je pouvais dire d'autre ? « Enfin si tu veux faire des bébés on peut. Mais voilà. » Mais voilà, cela n'arrivera jamais. C'était clair, autant s'arrêter sur ce sujet et passer à autre chose. Comme le fait qu'il allait sûrement s'ennuyer sans moi si j'étais avec un autre homme. « Tu crois que je vais m’ennuyer sans toi ? Au pire, je pourrais toujours t’appeler pour t’embêter un peu ? » Oui c'était sûrement ce qui allait se passer. « J'ai déjà peur de ce que tu pourrais faire. »
Ou alors il allait raconter mon histoire de poulet et tout le monde prendrait peur. « Bon allez, trêve de bavardage. Deuxième tournée ! » Je disais Amen à cela.

Alors que qu'Asher tentait de nous avoir une tournée supplémentaire, je laissais mon regard courir dans la salle, autant faire un premier repérage. Je ne me sentais pas vraiment emballer par toute cette histoire, mais un homme le semblait bien plus que moi en venant s'installer à côté de moi. « Huum bonsoir » J'étais toujours un peu gêné par ce genre de situation, je ne savais jamais quoi dire. « Si tu me dis que l'homme qui vient de partir est ton mec, je me suicide avec des yaourts périmés » C'était une réaction un peu radicale et tellement pas crédible, mais cette entrée en matière me faisait rire. « Oh non Asher est mon…colocataire » J'aurai aimé pouvoir dire qu'il était plus que ça, mais ce n'était pas le cas. « Alors je suis l'homme le plus chanceux de la soirée. Cela faisait un moment que je t'observais et j'attendais le bon moment pour venir te parler » C'était qu'il savait se montrer très charmant cet homme. J'avais envie d'entrer dans son jeu et finalement parler avec lui me semblait assez facile. En tout cas il me faisait beaucoup rire et quand Asher revenait avec les verres, j'affichais un immense sourire. « Aaah tu es de retour !! Asher je te présente Dustin » Je le remerciais pour le verre et je jouais un peu avec la paille avant de prendre une premier gorgée. « Dustin était justement en train de me dire qu'on s'était déjà croisé plusieurs fois à l'hôpital lui et moi. C'est drôle comme le monde est petit tu trouves pas » J'avais presque une carte d'abandonnement à l'hôpital à force de me couper ou me cogner partout et de toute évidence Dustin avait était l'un des infirmiers qui avait eu l'occasion de nettoyer l'une de mes blessures. « Et il n'est pas roux, je trouve que c'est plutôt génial » Le Dustin en question ne comprenait évidement pas cette dernière phrase, mais cela me faisait rire. Je n'allais certainement pas lui faire des bébés tout de suite, mais je n'étais pas contre une séance d'entraînement. « Je suis content que tu l'ai obligé à sortir ce soir en tout cas » Oh bah moi aussi j'étais contente. La soirée se déroulait merveilleusement bien. « Si ce n'était pas moi, tu aurais fait le coup des yaourts à une autre » Je n'étais pas dupe, mais cela me faisait rire et j'en profitais pour raconter l'histoire à Asher, pour qu'il comprenne lui aussi.






lumos maxima



† we're not broken just bent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Crazy stupid love (Sarah) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Crazy stupid love (Sarah)

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération