Happiness only real when shared (Alma/Lauren)

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict
James Campbell
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 724
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce ‹ Asher James ‹ Eliza Nelson-Riley ‹ Calie Washington ‹ Rose Milligan ‹ Kate Rhodes ‹ Brane Malone

Happiness only real when shared (Alma/Lauren) ✻ ( Sam 10 Nov - 16:47 )

Happiness only real when shared
Alma & Lauren & James

Bon. Il faut croire que l’année 2018 marque un grand tournant dans la vie de James Campbell. Après le franc succès de sa tarte en début d’année, il se lance dans la fabrication de muffins à la framboise. James aurait pu choisir la facilité en optant pour des cookies ou un simple gâteau au chocolat. Mais Elena l’a encouragé à dépasser ses propres limites, alors il a accepté le défi. Lui et la petite fille ont allègrement viré Lauren de la cuisine, et ils se sont lancés dans la préparation de merveilleux muffins. Le souci, c’est qu’ils ne sont pas des as de la cuisine. Alors à peine quinze minutes plus tard, James a appelé sa femme au secours. Si ces muffins n’étaient que pour eux, il s’en ficherait pas mal de les louper. Sauf que James, s’il entreprend de faire des gâteaux, c’est généralement pour de bonnes raisons. La bonne raison du jour, c’est Alma. La cousine de James, qu’il avait malheureusement perdue de vue. Rachel a eu l’occasion de passer un peu de temps avec elle, donc maintenant, c’est au tour du garçon Campbell de revoir la jeune femme. Et sans Rachel, s’il vous plait. La brunette a de toute façon un emploi du temps de ministre. Puis s’il l’invite, les muffins risquent de disparaître en deux secondes, chronomètre en main. Hors de question qu’un tel drame se produise, donc. Cela dit, avant que les muffins disparaissent, il faudrait déjà qu’ils apparaissent. Pour l’instant, ce n’est pas gagné. James se sent dépassé par toutes les étapes à suivre, de même qu’Elena qui finit par aller embêter son frère. Au final, c’est Lauren qui prépare la pâte, qu’elle déverse ensuite dans les moules adéquats. James, il se contente de déposer les framboises sur le dessus des muffins, avant d’enfourner le tout pour une trentaine de minutes. Content de lui malgré tout, il lève la main et force Lauren à en faire de même en lui prenant le bras. « Highfive. C’est du bon travail. » Tout le mérite revient à sa femme, il le sait. Même qu’il dépose un baiser sur ses lèvres. Il retire ensuite son tablier, non sans pousser un soupir d’aise. « Ça m’enchante, cette affaire. » En ce moment, James il a besoin de croire que la famille reste une belle chose. Il ne parle plus à ses parents depuis quasiment trois mois, et si au début ça le soulageait, il ne sait plus si ça lui fait vraiment du bien. Ses enfants réclament souvent la présence des grand-parents et Rachel, elle boude un dimanche sur deux parce que son frère ne prend plus la peine de venir aux repas de famille. Cette situation particulière lui fait souvent regretter sa décision. James n’a pas pour habitude d’être têtu ou rancunier. Sauf quand on le blesse jusqu’à la moelle. En l’occurrence, son père a explosé tous les records. James ne veut pas affirmer haut et fort qu’il ne reverra jamais ses parents. Au plus profond de lui-même, il espère que les choses se tasseront. D’ici à ce que ça arrive, il n’a pas envie d’être celui qui fait le premier pas. Il n’a pas spécialement envie de faire davantage d’efforts non plus. S’il tire temporairement un trait sur une partie de sa famille, il est content de renouer des liens avec une autre. Il a hâte de revoir Alma, et il a hâte de lui présenter sa femme et ses enfants : sa plus grande fierté à l’heure actuelle. Avant qu’elle n’arrive, il veille à ce que tout soit prêt. La sonnerie retentit au moment où James pose le premier verre sur la table. « JE VAIS OUVRIR ! » S’écrit Elena en courant vers la porte d’entrée. James panique, il abandonne ses verres et commence lui aussi à courir. « NON C’EST MOI ! » Il attrape Elena comme un sac un patate, ce qui la fait rire et alerte Liam qui débarque lui aussi en courant, gloussant comme une pintade. Il s’accroche à la jambe de James, et c’est ce beau tableau familial qui accueille Alma. « Hey, bonjour ! » Qu’il dit avec un grand sourire. Les petits, eux, la regardent d’un air intrigué. « Bah alors, on a perdu sa langue ? » Demande-t-il aux enfants, amusé. « Entre ! Il fait meilleur à l’intérieur. » Sans parler d’un climat polaire, Cap Harbor est encore bien loin des tropiques.  

✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Lauren Campbell
LOVE MAKES A FAMILY.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 256
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) lissa valentine (dianna agron) mila matthews (nina dobrev) liv burrows (lyndsy fonseca) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)

Re: Happiness only real when shared (Alma/Lauren) ✻ ( Ven 23 Nov - 22:41 )


happiness only real when shared.
alma worrell, james campbell & lauren campbell

“ Family is where LIFE begin and LOVE never ends. ” ― IDK

En ce moment, Lauren est un peu préoccupée par cette querelle familiale au sein de la famille Campbell. Lauren qui avait placer beaucoup d'espoir en le patriarche de la famille s'est rendue compte qu'elle avait été un peu trop optimiste. Durant un moment, elle avait même songer à aller s'excuser mais en y réfléchissant de plus près : ça n'était pas à elle, à faire le premier pas. Alors cette histoire au fond la rend un peu triste pour son mari. Parce qu'elle connait James, il tente de faire l’indifférent mais elle est certaine qu'au fond de lui, il en souffre. Alors quand James lui a apprit qu'il avait reprit contact avec l'une de ses cousines, Lauren, elle a été ravie. Elle l'a même pousser à l'inviter à venir prendre le goûter, d'autant plus que le weekend ça arrange tout le monde. Si Lauren avait eut pour projet de faire un gâteau aux pommes et à la cannelle, la jeune femme s'est vu refuser l'accès à la cuisine. « Non c'est papa et moi qui font. » Très bien, Lauren ne va pas contrarier sa fille. Elle ne veut pas être médisante parce que James lui a fait une très bonne tarte la dernière fois, alors elle lui fait confiance pour faire un dessert digne de ce nom. Puisque Lauren semble être interdite de pâtisserie, elle trouve refuge sur le canapé, attrape sa lecture du moment et se replonge dans celle-ci. Mais Lauren n'a même pas finit son chapitre, qu'elle voit Elena qui débarque dans le salon comme une fleur en ayant pour objectif de rejoindre Liam pour jouer avec lui. « Vous avez déjà finit avec papa ? » C'était un peu trop rapide au goût de Lauren. « Non c'était trop duuur alors moi je vais jouer avec Liam.  Il s'ennui sans moi. » Forcément ça c'est plus facile. La brune referme son livre et reprend la direction de la cuisine, ne pouvant s'empêcher de sourire quand elle voit James. « C'est pas encore aujourd'hui que tu me prépareras un bœuf bourguignon. » Elle dépose généreusement ses lèvres contre sa joue, puis entreprend de réaliser la recette que James avait prévu. Vingt minutes plus tard, les muffins sont prêts à être enfourner. Mission réussit. « Highfive. C’est du bon travail. » Mouaaaai. Lauren, elle n'est pas autant convaincue que son mari. Il n'a déposer que les framboises sur les muffins, c'était pas non plus l'exploit de l'année. « Ça m’enchante, cette affaire. » Le garçon il est fier comme un paon, ça se voit et ça s'entend. « Tu as surtout la chance de m'avoir. » Lauren, elle ne se jette pas des fleurs souvent mais aujourd'hui, elle n'a pas envie de se priver : elle le mérite. « T'es sûr que tu ne veux pas servir les muffins que tu as préparer à ta cousine ? » Lauren par contre, elle adore se moquer de James. Elle le taquine plus souvent qu'elle ne le devrait mais c'est plus fort qu'elle et au fond de lui-même James doit apprécier ça, elle en est certaine. Pendant que les jolis muffins sont en train de refroidir sur le plan de travail, Lauren a reprit sa place initiale sur le canapé, toujours le nez fourré dans son livre. Etant donner qu'elle est prête et que les enfants le sont également, elle peut en profiter pour se poser. Puis James a décidé qu'il allait préparer la table. Lauren lui a quand même sortit une jolie nappe. Alors qu'elle vient de finir son chapitre, la sonnette se met en marche et une Elena court comme une furie vers la porte suivit de près par Liam et finalement c'est James qui va ouvrir avec une Elena sur le dos et un Liam accroché à la jambe. Lauren, elle est obligée de rire. Alma va les prendre pour une famille de fou. « Et c'est tous les jours comme ça. » Lauren ne va pas s'en plaindre, au contraire, ça à le don d'égayer ses journées. Elle aide Elena à descendre afin qu'elle touche à nouveau le sol et salue avec un grand sourire Alma. « Allez, on arrête de faire les timides et on dit bonjour. » Et s'ils ne font pas bisous, ils seront priver de muffins. Lauren est une maman qui adore faire du chantage. Mais les enfants s’exécutent et Elena fait même les présentations. « Et moi c'est Lauren, au cas où James aurait oublier de te le dire. » Ce qu'elle doute mais sait-on jamais, avec James il fallait être prêt à tout. Lauren laisse James faire l'hôte pendant qu'elle part en cuisine suivit de près par Elena qui l'aide à déposer les muffins dans un plat adéquat. Lauren confie la tâche à sa fille de les apporter jusqu'au salon. « Tu veux boire quelque chose Alma ? » « Jus. » « Est-ce-que tu t’appelles Alma ? » Liam hoche la tête ce qui fait sourire Lauren. « Tu veux des enfants plus tard Alma ? » Il fallait bien faire la conversation. Puis Lauren n'avait pas le souvenir que James lui ait dit que sa cousine avait des enfants.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 294
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman le connard paumé (b. skarsgard), peter shacklebolt le papa immature (a. taylor-johnson), misha castillo l'espagnole sans gêne (a. de armas) et nova hamilton, la little miss sunshine (l. reinhart)

Re: Happiness only real when shared (Alma/Lauren) ✻ ( Ven 14 Déc - 16:05 )


James, Lauren & Alma

happiness only real when shared


Elle ne sait pas vraiment expliquer pourquoi mais Alma, elle a le ventre noué. Quand elle pense à James, elle revoit l'adolescent qu'elle passait son temps à coller parce qu'elle le considérait comme un grand frère de substitution. Elle a pendant longtemps été fille unique, seulement élevée par sa mère puisque son père a préféré se faire la malle quelques jours après sa naissance. D'avoir un modèle masculin était important pour la gamine, et c'est vers James qu'elle s'est naturellement tournée. C'est peut-être donc pour cette raison qu'elle panique tellement à l'idée de le revoir lui, peut-être même un peu plus qu'elle ne l'était de revoir Rachel. Elle a déjà perdu tellement de figures masculines Alma, elle n'a pas envie de devoir une nouvelle faire ses adieux à un de ceux qui l'a aidée à devenir qui elle est aujourd'hui. Bien sûr, avant de venir, Alma a fait son enquête auprès de sa cousine. Elle a appris que James a sa belle petite famille composée d'une femme et de deux enfants et, même si elle aurait aimé se la jouer Mère Noël avec des cadeaux pour les petits, elle s'est contentée de prendre des fleurs pour Lauren. Venir les mains vides était impensable pour elle, pas après tout ce temps passé sous silence. Elle aurait pu donner des nouvelles plus tôt car après tout, cela fait déjà huit années entières qu'elle est à Cap Harbor. Mais Alma n'était ni prête, ni en état de familiariser avec ceux qu'elle a longtemps considérés comme les fantômes de son passé. À présent, la jeune femme est heureuse, bien dans ses baskets, prête à offrir à James toute l'affection qu'elle a pendant si longtemps gardée quelque part au fond d'elle. Arrivée devant la porte, Alma s'accroche à ses fleurs comme à une bouée de sauvetage. Elle a le coeur qui bat si fort qu'elle a l'impression que tout le quartier pourrait l'entendre. Elle hésite, se pince les lèvres, se racle la gorge, puis appuie sur la sonnette. Bien vite, elle entend des voix de l'autre coté de la porte et sent un sourire venir automatiquement étirer ses lèvres sans qu'elle ne puisse le contrôler. La porte s'ouvre, et elle ouvre de grands yeux en découvrant un homme gigantesque à la place du jeune homme qu'elle a connu il a de cela des années. Bien vite, la surprise laisse place à une vague de bonheur qui se propage dans tout son être. C'est bien lui, elle reconnaîtrait son visage même si ils avaient attendu cinquante ans avant de se voir.  « Salut, » qu'elle dit en souriant, un brin mal à l'aise malgré tout. Elle a l'impression de faire irruption dans une famille prête à fêter Noël, a du mal à se dire qu'ils font bel et bien partie de la même famille. Elle sourit aux deux petits, plus qu'heureuse parce qu'Alma a toujours adoré les enfants.  « Bon sang James, t'as pris du muscle. Tu pourrais presque jouer dans un film de super-héros. » C'est la première phrase qu'elle adresse à son cousin en presque vingt ans sans se voir, mais au fond ça colle bien au personnage qu'est Alma. Elle se tourne ensuite vers Lauren.  « C'est vraiment un plaisir de vous rencontrer tous les trois, vous êtes beaucoup trop beaux je suis un peu jalouse. » Elle rit doucement avant de se rappeler qu'elle tient des fleurs en main.  « Oh, c'est pour toi. Je ne sais pas si tu aimes les fleurs et je ne sais pas ce que celles-ci valent, je suis un peu une nouille dans ce domaine. » Elle tend tout de même les fleurs violettes à Lauren, priant pour qu'elle ne soit pas allergique. Ce serait un comble quand même, faire enfler la femme de son cousin comme un ballon alors qu'elle vient à peine d'arriver. Elle entre dans la maison, en profite pour jeter un petit coup d'oeil à la décoration et ne peut s'empêcher de repérer toutes les photos de famille accrochées ici et là. Cette famille respire le bonheur, elle espère un jour être capable de créer la même chose de son coté. Lorsque Lauren lui demande si elle veut boire quelque chose, Alma n'a pas le temps de répondre puisque le petit Liam le fait pour elle. Elle ne peut s'empêcher de rire, bien trop attendrie par cette scène.  « Et bien je prendrai la même chose, si tu le veux bien, » ajoute-t-elle à l'intention du garçon avant de relever les yeux en direction de Lauren. La question la prend par surprise, si bien qu'elle beug un moment avant de répondre.  « Hum, je n'y ai pas encore vraiment pensé. Un jour je suppose, mais clairement pas tout de suite. » Elle rit légèrement avant de tourner la tête vers James.  « Je suis autorisée à vous demander comment vous vous êtes rencontrés, tous les deux ? Parce que j'ai quand même vachement de choses à rattraper, déjà que je dois me remettre du fait que ta moustache de pré-pubère a laissé place à une véritable oeuvre d'art. » Elle plaisante beaucoup Alma mais au fond, elle a chaud au coeur de revoir le James qu'elle a toujours admiré.


AVENGEDINCHAINS



i found love where it wasn't supposed to be ☽ ≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down
Revenir en haut Aller en bas
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict
James Campbell
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 724
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce ‹ Asher James ‹ Eliza Nelson-Riley ‹ Calie Washington ‹ Rose Milligan ‹ Kate Rhodes ‹ Brane Malone

Re: Happiness only real when shared (Alma/Lauren) ✻ ( Mer 19 Déc - 18:46 )

Happiness only real when shared
Alma & Lauren & James

James est impatient de revoir Alma, cette cousine qu'il a malheureusement perdue de vue il y a de ça des années. Il se demande à quoi elle ressemble maintenant, s'il arrivera à la reconnaître lorsqu'il ouvrira la porte. Il est également impatient de savoir ce qu'elle est devenue, et de lui raconter ce qui lui est arrivé ces dernières années. En évitant les passages trop tristes, comme le décès de Chris est les conséquences qui en ont découlées. Il est à peu près certain que Rachel s'est déjà chargée de lui apprendre la triste nouvelle. Lui, il ne colportera que les bonnes nouvelles. Au moment où il entend l'arrivée d'Alma, le début de la course est annoncée entre James et les deux enfants. Les petits ont une passion inexpliquée pour l'ouverture de la porte d'entrée. Enfin, c'est surtout Elena qui adore accueillir les gens. Liam, lui, il se contente de suivre sa sœur en rigolant. Si d'habitude ça ne dérange pas James, aujourd'hui, il tient à être celui qui touchera la poignée le premier. Un grand sourire lumineux naît sur le visage du sergent. Alma n'a pas vraiment changé. Elle a grandi, évidemment. Elle n'est plus la fillette dont il se souvient, mais les traits de son visage restent sensiblement identiques à ses souvenirs. James se montre chaleureux et agit comme s'ils n'avaient jamais été séparés. Bien que les enfants soient timides dans un premier temps, ils finissent par obéir à leur mère. « Bonjour ! » Elena adresse un petit signe de la main à Alma, rapidement imitée par son frère. « Toudou ! » James rigole, parce qu'il rigole toujours quand son fils essaye de parler. « Ça veut dire coucou dans sa langue. » Traduit-il, dans le cas où Alma n'aurait pas compris. La jeune femme remarque la carrure de James, et voilà qu'il bombe le torse, fier comme un paon. « Figure-toi que j'ai voulu auditionner pour Thor ! J'suis sûr que je serais hyper beau avec une cape et un marteau. » Une fois à l'intérieur, Lauren se présente d'elle-même, tandis que James fait redescendre Elena sur terre. « J'adore tous ces compliments ! Mais t'as pas besoin d'être jalouse. Ta beauté à toi toute seule équivaut à celle de notre famille » Il ne peut pas s'empêcher de prendre un air théâtral, avant de rire comme un gueux. Il laisse les deux femmes échanger quelques mots, préférant emmener les enfants vers la salle à manger. James et les fleurs, ça fait douze. Il s'attend d'ailleurs à ce que Lauren fasse une remarque quant au fait qu'il ne lui en offre jamais. Il aimerait bien offrir des fleurs à sa femme une fois de temps en temps. Sauf qu'il n'y connait rien, il ne sait pas ce qui pourrait faire plaisir à Lauren et en plus, à chaque fois qu'on essaye de lui vendre quelque chose, il a l'impression qu'on essaye de l'arnaquer. Du coup, il lui offre quotidiennement son amour. C'est plus sûr. Après réception des fleurs, Lauren se charge des boissons. Le petit Liam ne perd jamais le nord. Celui-là, il ressemble beaucoup trop à son père. Dès qu'il s'agit de remplir son estomac, il répond toujours présent - parfois à la place des autres. « Ah cool. J'vais te renommer Alma maintenant. » Répond James en riant. « Oui. » Bon, apparemment, Liam n'est pas contre l'idée. James aide Lauren à servir les verres, puis s'installe à côté de son fils. « Woooow ! Heureusement, pas tout de suite. Dans ma tête t'es encore un bébé. Je suis pas prêt. » En même temps, James, il n'est jamais prêt à rien. « T'as le temps avant de vraiment y penser. En attendant, on peut te prêter Liam et Elena. Tu verras que ça fait un bon entraînement. » Et eux, ça leur fera des vacances. Tout le monde est gagnant, dans l'histoire. Ou presque. « On se connaît depuis des années ! Je sais pas si tu te souviens de cette fille qui était toujours avec moi quand j'étais plus jeune ? La fille en question, c'est Lauren. Ma fan number one. » C'est possible qu'Alma ne s'en souvienne pas du tout, étant donné que cette amitié remonte à loin. « T'as vu ça un peu ! » Qu'il dit en se caressant la barbe. « Tu peux toucher, si tu veux ! » Qu'il dit sur le ton de la plaisanterie en avançant la tête vers Alma, le menton en avant. « Sérieusement, à part un mariage et deux enfants, entre autres, t'as rien loupé. » Il dit ça avec ironie, un sourire légèrement moqueur inscrit sur le visage. « Toi aussi t'es une princesse ? » Elena, elle aime bien interrompre les conversations d'adulte pour poser des questions existentielles. « Est-ce que tu as un prince ? Papa il a dit que les princesses elle doivent dessiner des cœurs avec des princes et pas des gueux. » James grimace en haussant les épaules. « Oui, Alma. As-tu un prince dans ta vie ? » Après tout, il n'y a pas que Lauren qui a le droit de poser des questions indiscrètes.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Lauren Campbell
LOVE MAKES A FAMILY.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 256
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) lissa valentine (dianna agron) mila matthews (nina dobrev) liv burrows (lyndsy fonseca) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)

Re: Happiness only real when shared (Alma/Lauren) ✻ ( Mar 15 Jan - 15:24 )


happiness only real when shared.
alma worrell, james campbell & lauren campbell

“ Family is where LIFE begin and LOVE never ends. ” ― IDK

Lauren est heureuse de savoir que aujourd'hui, la cousine de James va se joindre à eux pour le goûter. Elle sait que son mari en a besoin. Puis Lauren est curieuse de la rencontrer. D'après James, Lauren a déjà eut de nombreuses occasions de la rencontrer quand ils étaient beaucoup plus jeunes, mais Lauren n'arrive pas à remettre le prénom de Alma sur un visage. James lui aurait bien montrer des photos, le problème ? C'est que les albums photos sont chez ses parents et qu'en ce moment c'est tendu dans la famille Campbell. Alors ce goûter tombe juste au bon moment. Lauren est en tout cas très séduite par la jeune femme qui se trouve derrière la porte. Et cette dernière semble impressionner par le changement physique chez James. Celui-ci ne manque pas de rajouter qu'il aurait pu être Thor. « C'est juste de la gonflette. » Déso mais Lauren, elle adore taquiner James, c'est plus fort. Elle veut l'entendre râler parce qu'elle adore toujours le ton qu'il emploi. « Chris Hemsworth n'a qu'à bien se tenir. » Parce que de temps en temps, il faut bien brosser James dans le sens du poil. Le sourire de Lauren s'élargie quand Alma lui offre un sublime bouquet. « Oh, elles sont magnifiques Alma. » Pour la peine, Lauren est obligée de prendre Alma dans ses bras et de lui offrir un câlin. « Au moins quelqu'un qui m'offre des fleurs dans cette maison. » Cette pique était destiner à James. Lauren ça ne la dérange pas de se voir offrir de temps en temps des fleurs, elle les adore. Mais vu toutes les fleurs déjà présentes dans le jardin, son mari est capable de lui dire d'aller s'en couper elle-même, comme le papi de Sonia. Lauren laisse donc la jeune femme prendre place dans la demeure, pendant qu'elle trouve un vase qu'elle remplit d'eau afin d’accueillir les jolies fleurs qu'elle ne manque pas de disposer en plein milieu de la table juste sous le nez de James. La jeune femme propose de servir les boissons et Liam décide de s'appeler désormais Alma, tout va bien. Lauren joue les curieuses et veut savoir si Alma à des enfants. Malheureusement la cousine de James n'a pas d'enfants, dommage Elena n'aura pas une petite cousine pour jouer avec elle. « Tu as encore le temps d'y penser. » Ils n'ont pas tort, Alma est encore jeune même si elle n'est plus un bébé. « Enfin moi j'avais presque ton âge quand je suis tombée enceinte d'Elena. » Bon, elle avait juste trois ans de plus mais c'est la même chose. « Mais oui si tu as besoin d'entrainement, Elena et Liam sont un très bon exercice. » Lauren n'a aucun honte puis ça lui ferait accessoirement du temps pour elle. « Ils sont un peu comme les mogwaïs, il ne faut surtout pas leur donner à manger après minuit sinon ils risquent de se transformer en gremlins. Donc si tu respectes ce point, tu ne risques rien. » Lauren espère d'ailleurs que Alma connait les Gremlins et Gizmo, sinon elle risque de prendre un coup de vieux et de mal le vivre accessoirement aussi. Puisque Lauren sait se montrer curieuse, elle est ravie de voir que c'est également le cas d'Alma. « Je devrais songer à me faire faire un t-shirt avec ton prénom et des millions de cœurs. » « Maman j'en veux un aussi. » Oh bah très bien, Lauren n'aurait pas cru que cela aurait tant de succès. D'ailleurs la petite Elena décide de prendre part à la conversation en questionnant Alma sur sa vie amoureuse. A-t-elle un prince dans sa vie ? « Ou une princesse ? » De nos jours, il faut être ouvert d'esprit. « Alors j'espère que tu n'es pas allergique aux framboises, ni que tu fais une intolérance au gluten. » Au pire, Lauren trouvera autre chose à proposer à Alma pour le goûter. « Miam miam. » Cet enfant est un estomac sur patte, pas étonnant qu'il soit le fils de James. « Tu fais des études ? Ou tu travailles quelque part en ville ? » Lauren la curieuse a encore frappé.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 294
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman le connard paumé (b. skarsgard), peter shacklebolt le papa immature (a. taylor-johnson), misha castillo l'espagnole sans gêne (a. de armas) et nova hamilton, la little miss sunshine (l. reinhart)

Re: Happiness only real when shared (Alma/Lauren) ✻ ( Lun 28 Jan - 12:14 )


James, Lauren & Alma

happiness only real when shared


Quand elle voit les deux enfants dans l'entrée, Alma a le coeur qui gonfle. Elle est envahie par une vague d'amour envers cette famille qui est immédiate, à croire que le lien qui la liait aux Campbell ne s'était jamais dissolu avec le temps. Elle regarde les deux jeunes un à un, ne pouvant s'empêcher de penser que le garçon, surtout, est une copie de James petit comme elle l'avait vu sur de nombreux clichés de famille. Faut dire qu'Alma, elle est doté du'une mémoire visuelle qui ne faillit jamais. « Va falloir que tu m'apprennes sa langue, je pense qu'on va avoir de longues conversation ce petit bonhomme et moi, » qu'elle dit en appuyant sur le nez de Liam. En voyant James bomber le torse et sa femme derrière prétendre que ce n'est que de la gonflette, Alma ne peut s'empêcher d'éclater de rire. Comment a-t-elle pu rester tant d'années éloignée de cette famille ? Quelques années plus tôt, ça aurait pu lui faire du bien de les avoir à ses cotés, de la supporter alors qu'elle peinait à se remettre du départ de Jaymi et qu'elle sombrait à nouveau auprès de ses vieux démons, l'anorexie. Mais penser ainsi est égoïste, ils n'avaient pas à porter ses peines sur leurs épaules et au final, elle est heureuse de les revoir maintenant que tout va bien dans sa vie. Enfin, mieux est un terme plus correct. « Franchement, tu es cent fois plus charmant que lui alors va le remettre sur la touche le Hemsworth. » Elle glousse comme une gamine qui peut enfin rire avec les grands. Après cette pluie de compliments, Alma se tourne vers Lauren et lui offre les fleurs qu'elle a achetées pour l'occasion, celles qui lui avaient tapées dans l'oeil chez le fleuriste et qu'il ne lui avait pas du tout conseillé parce qu'elle n'y connaissait rien (cette phrase est un gros mytho). Elle sourit quand Lauren la prend dans ses bras et vient poser ses mains dans son dos, plus qu'heureuse pendant qu'elle lui rend son étreinte. « Ça doit être de famille, on est pas doués avec la botanique. J'ai déjà réussi à tuer un cactus alors les fleurs et moi on est pas très copines, je suis même soulagée qu'elles ne se soient pas fanées entièrement en chemin. » Elle se défait de l'étreinte pendant que son sourire persiste. À force d'avoir cet air aussi benêt, elle va finir par avoir mal aux joues Alma. Elle déambule dans la maison, observant attentivement les différentes pièces en tournant la tête partout, comme un chaton qui vient d'être adopté. « Hey, je ne suis pas un bébé ! » s'exclame-t-elle ensuite en se tournant vers James avant de reporter son attention sur sa femme. « Ah oui ? Mais je crois que ce corps est loin d'être prêt à accueillir un fœtus, » plaisante-t-elle en plaçant ses deux mains sur son ventre. Bon certes, la plaisanterie laisse un peu à désirer, on a qu'à mettre ça sur le compte de l'émotion. « Par contre j'ai déjà fait mes preuves en matière de baby-sitting alors oui, je suis prête à garder Elena et Toudou ça vous empêchera de payer quelqu'un pour qu'il vienne squatter votre télé. » Elle hausse innocemment les épaules, assumant totalement d'avoir déjà renommé le fils de James parce qu'elle le trouve trop adorable que pour simplement l'appeler Liam. Ce qu'ajoute Lauren la fait rire et elle regarde les deux enfants d'un air affectueux. « Compris, pas de cookies avant d'aller dormir. » Mais avant, par contre. Même elle a du mal à résister à l'appel du sucre alors elle compte bien en faire profiter ses deux neveux quitte à ce que ça se fasse en douce, dans le dos de leurs parents. Non, Alma sera une tante responsable. Du moins la plupart du temps. « Bon sang, ça veut dire que toi tu te souviens probablement de moi et que moi absolument pas. Excuse-moi Lauren, » dit-elle avec un air désolé. Elle était petite aussi, elle ne saurait pas se rappeler de tous les amis de James et Rachel. L'idée du t-shirt est plutôt sympa, elle en commanderait bien un pour les fois où elle veut sortir en boîte sans se faire harceler par des types lourds. Impressionnée par la barbe de James, Alma tend les doigts vers celle-ci et ouvre de grands yeux. « Waah, je m'attendais pas à ce que ce soit aussi doux. » Puis elle rit à nouveau, pour la 1000e fois de la journée parce que la situation est quand même assez ridicule. Juste un mariage et deux enfants qu'il dit, no big deal. Alma lève les yeux au ciel avec un sourire amusé avant qu'une question venant d'Elena ne la ramène sur Terre. Elle, une princesse ? « Tu crois que tu saurais m'apprendre à en être une ? » qu'elle demande avec curiosité. Mais la question suivante, elle la perturbe plus parce qu'elle ne sait pas vraiment quoi répondre à ça. C'est compliqué, surtout si il faut qu'elle l'explique dans des termes qu'une enfant peut comprendre. Elle lève les yeux vers James, puis Lauren, silencieuse pendant un bref instant. « Dessiner des coeurs, c'est une métaphore de ton invention ? » qu'elle demande à l'intention de son cousin. « J'ai failli avoir un prince, mais il avait trop de problèmes dans son château que pour faire de moi sa princesse, » finit-elle par expliquer avec un sourire avant d'utiliser l'excuse de la nourriture comme échappatoire. « Rien de tout ça je te rassure ! Je mange de tout, rien ne peut venir perturber mon estomac de warrior. » Maintenant, en tout cas. Avant ça, Alma supportait à peine de manger plus que deux ou trois brocolis avec dix grammes de viande. Question suivante. « J'ai suivi des études en biologie et maintenant je travaille avec un virologiste, on essaie de sauver le monde, » dit-elle pour rire, exagérant à peine. « Et vous alors, qu'est-ce que vous faites dans la vie ? Je sais déjà qu'Elena est princesse à temps plein, » ajoute-t-elle en regardant la petite, souriant jusqu'aux oreilles.


AVENGEDINCHAINS



i found love where it wasn't supposed to be ☽ ≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down
Revenir en haut Aller en bas
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict
James Campbell
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 724
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce ‹ Asher James ‹ Eliza Nelson-Riley ‹ Calie Washington ‹ Rose Milligan ‹ Kate Rhodes ‹ Brane Malone

Re: Happiness only real when shared (Alma/Lauren) ✻ ( Jeu 14 Fév - 11:37 )

Happiness only real when shared
Alma & Lauren & James

James, il va finir par regretter d'avoir accepté d'inviter Alma chez lui. La présence de sa cousine semble déclencher en Lauren la puissante envie de taquiner son mari. Aurait-elle osé dire que ses muscles ne sont que de la gonflette ? Apparemment. James lui adresse un regard outré, la main sur le torse. « Tu me blesses, Lauren. » Qu'il dit, sur un ton bien trop léger pour être pris au sérieux. « T'es juste jalouse ! » Ceci dit, il n'a pas très envie que sa femme soit musclée. Faire l'amour avec Schwarzenegger, ça ne le branche pas des masses. En plus d'attaquer son physique, Lauren critique aussi le fait que James ne lui offre jamais de fleurs. « Tu ne m'offres jamais de fleurs non plus ! » James hausse les épaules, un sourire inscrit au coin de ses lèvres. Qui a dit que les hommes étaient les seuls à devoir offrir des fleurs ? Il refuse d'intercepter sa remarque comme un reproche, persuadé que son amour vaut bien mieux que toutes les fleurs du monde. C'est son excuse pour ne jamais en offrir. James reporte son attention sur sa cousine, rigole quand elle parle de son expertise en botanique. « Ah. Mais ça peut mourir un cactus ? » Demande-t-il, à présent intrigué. Dans sa tête, le cactus est le genre de plante qu'on pose dans un coin et qu'on oublie jusqu'à ce que l'on retombe dessus lors du grand ménage de printemps. Autrement dit, il ne comprend pas comment Alma s'y est pris pour tuer un cactus. Et même s'il n'y connait rien en botanique, il pense quand même être capable de maintenir un cactus en vie. Mais bon, il se croit aussi capable de préparer une pizza avec du pain de mie et du kiri. Bien que le hall d'entrée soit vaste et joliment décoré, James préfère être à table. Toute la petite famille Campbell s'organise pour servir le goûter et rapidement, la discussion porte sur Alma et la fabrication de bébés. James, il n'est pas prêt. Il traite Alma de bébé, puis pouffe de rien quand elle réplique qu'elle n'en est pas un. Malgré l'argument de Lauren, la blonde admet ne pas être prêt pour un bébé. « Voilà ! Prends le temps de prendre le temps, Alma. C'est important que ton corps soit prêt. Porter un bébé, c'est quand même une sacrée expérience ! » James est un connaisseur dans ce domaine, on peut lui faire confiance. A défaut d'avoir un enfant à elle, Alma pourra toujours garder Elena et Liam une fois de temps en temps, en guise d'entraînement. « Mais c'est vrai ça ! Des fois, on les paye même pour manger notre nourriture. » Il secoue la tête, mécontent. La dernière fois qu'ils ont fait appel à une babysitteuse, la demoiselle a englouti un paquet de chips tout entier. James, il n'était pas très content. Malheureusement, il s'agissait du prix à payer pour passer une soirée avec sa femme. Lauren donne quelques précieux conseils à Alma, tandis que James rigole comme une pintade. « Ça paraît simple comme ça, mais faut faire attention. Ils savent négocier. Ils sont forts, très forts. » James ébouriffe les cheveux d'Elena, amusé. « Meeeeh ! » La discussion se poursuit et perd un peu la narratrice. Ça parle de T-shirt avec des cœurs, on ne sait plus très bien pourquoi, ni même pour qui. « Ok, moi aussi j'en veux un ! » Tant qu'à faire, autant en profiter. Ah bah on dirait bien que James va se retrouver avec un T-shirt à son effigie, Aninis était perdue. Alma envisage de caresser sa barbe, et voilà qu'il tend son joli minois en avant pour qu'elle puisse apprécier le moment. « Tasvu ! Tu voudrais une barbe aussi douce, avoue ? » Il n'en est pas peu fier, de sa barbe. « Quand tu seras prête, je te dévoilerai mon secret. » Le secret, c'est surtout les miraculeux produits que Lauren lui achète et le barbier. Elena interrompt ce merveilleux moment pour questionner Alma. Cette petite aime bien tout savoir comme ses parents. Est-ce qu'Elena se sent capable d'apprendre à Alma comment être une princesse ? La question ne se pose même pas. « Oui, c'est pas dur d'être une princesse ! » Répond Elena, le plus sérieusement du monde. La petite garde les yeux rivés sur Alma, toujours en attente de la réponse à sa question initiale. Pour le coup, James aussi est curieux de savoir si elle partage sa vie avec quelqu'un. « C'est pas une invention, voyons ! À toi aussi il faut t'apprendre comment on fait les bébés ? » Il lui sourit, amusé. Elena, elle comprend tout maintenant. Si on commence à lui dire que cette histoire de dessin est une invention, elle va vouloir la vérité. Et elle est trop jeune pour ça. « Papa il avait un mode d'emploi avant. Mais il l'a perdu alors je peux pas avoir de petit-frère ou de petite-sœur pour l'instant. » James s'éclate la main contre le front, non sans rire un peu. Il avait presque oublié cette histoire de mode d'emploi perdu. Finalement, Alma répond à la question. « Le château était cassé ? » Demande Elena, confuse. « Quand il y a un problème, il faut le résoudre ! Hein maman ? » James, il est souvent touché par l'innocence d'Elena. Elle a une vision tellement simplifiée de la vie que parfois, c'est ce qui le gonfle d'optimisme. Lauren apporte les muffins à table, sous les yeux brillants du sergent. « Liam, tu m'ôtes les mots de la bouche ! » James, il miam miam lui aussi. Chacun se retrouve avec un joli muffin sous les yeux, et James mange déjà le sien en écoutant Alma. « Virologiste ? C'est un spécialiste des virus ça, non ? » Ça pique sa curiosité, cette histoire. « C'est quoi votre plan pour sauver le monde ? Je suis sûr que la pizza, c'est le meilleur remède pour sauver le monde. » Le sauver de quoi ? Il ne sait pas encore. « Pizzaaaa ! Maman, pizza ! » James plaque une main sur la bouche de Liam. « Non, muffins pour l'instant. Pizza plus tard ! » Maintenant que l'idée de manger une pizza est implanté dans l'esprit de Liam, les parents vont l'entendre en réclamer pendant une semaine. Jusqu'à ce qu'il obtienne ce que son estomac réclame. « Liam est cascadeur professionnel et goûteur occasionnel. » Répond James, en empêchant son fils de mettre l'entièreté du muffin dans sa bouche. « Sinon, moi aussi, j'essaye de sauver le monde. J'suis sergent pour la police de Cap Harbor. » Et il répondrait bien à la place de Lauren, mais considère qu'elle est assez grande pour le faire elle-même. Accessoirement, cette réponse devient bien trop longue, pardon.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: Happiness only real when shared (Alma/Lauren) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Happiness only real when shared (Alma/Lauren)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération