On the radio [Kate]

 :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♚ Wilde Gang ♛
Lucas Wilde
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 939
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans

On the radio [Kate] ✻ ( Ven 16 Nov - 13:45 )

On the radio
Kate & Lucas
J'ai fait la magique étude, du Bonheur que nul n'élude
••••

Lucas ignorait qui avait eu cette idée de génie, mais la personne qu’il avait eu au bout du fil ne lui avait pas indiqué l’heure du début du programme de Kate Rhodes, mais bien l’heure à laquelle il devait se présenter au studio radio. Soit une heure avant son interview avec l’animatrice. Du coup, sa demi-heure de retard –sans raison valable si ce n’est qu’il avait du mal à sortir d’un lit une fois qu’il y était entré– lui valut un stress un peu inutile. Lucas préférait s'informer via le journal et utilisait toujours spotify en voiture, or s'il écoutait un minimum la radio, il aurait su que le début de l’enregistrement de Kate n’était clairement pas pour tout de suite. Quand il entra en trombe dans le lieu qu’on lui avait indiqué –au moins ne s’était-il pas trompé d’adresse-, Lucas Wilde était plus ou moins élégamment sapée. Même s’il portait un jean, monsieur leur avait fait l’honneur d’une chemise et d’une veste de costard, et on ne parle même pas de l’écharpe Hermès fièrement fixée à son cou. Bon, malgré le sourire de beau gosse qu’il envoya à l’accueil une fois sur place, le blondin ne se faisait pas trop d’illusion : son temps de radio allait être écourté, déplacé à un autre jour, ou même supprimé. Il était sincèrement préparé à cette éventualité. Cependant, rien de tout ça ! À sa grande surprise, la nana qui le prit en charge lui fit savoir qu’il passait à l’antenne dans la demi-heure. L’avance qui lui était réclamé avait pour but qu’il fasse un peu connaissance avec l’équipe et surtout avec Kate. C’était aussi, sans doute, une façon d’également mettre la personne interviewée en confort, mais bon, Wilde était détendu en toute occasion. Un peu trop détendu d’ailleurs.

Grâce à sa chaîne Youtube dédiée à ses expéditions (enfin, plus particulièrement à ses dangeureux  fails en expédition), et en raison de son statut de fils de Seth Wilde, Lucas avait déjà été invité sur divers plateaux télés, quoiqu'il avait décliné plusieurs demandes, faute de temps qu'il préférait consacrer à ses aventures. Être invité à une radio, ça en revanche, c'était une première, alors forcément, il avait accepté avec enthousiasme. Lucas ne vivait que pour l'originalité et la nouveauté. Le petit gars de Cap Harbor avait été repéré par l'équipe de Kate pour son exploit qu'il avait dûment partagé sur les réseau sociaux : son ascenssion de l'Everest avec un type dénué d'expérience, Simone, qu'il avait littéralement poussé jusqu'en haut avec succès. Saint Wilde. Il avait notamment posté sur Youtube la vidéo où il entraînait Simone à monter un mur au piolet. Que de cassages de gueule mémorable, il en était nostalgique rien que de penser à son cher rital le cul planté dans la neige froide.

Lucas fut conduit au studio et lança distraitement, à la cantonade : « Bonjour ! ». Il analysa les tables et le matériel d’enregistrement, les divers fils, les micros, et les casques. Oh putain, on aurait dit des casques d’aviateur, la classe ! Enfin, c’était un peu con de remarquer ça avant même Kate, qui était déjà sur place, mais tant pis. Il tourna rapidement la tête alors qu’il se rendait compte qu’il l'avait juste en face et lui adressa un sourire engageant, en plus d’une chaleureuse poignée de mains. « Bonjour miss Rhodes, Lucas Wilde, content de vous rencontrer » se présenta t-il. Comme il l’observait bien, qu’il la trouvait très jolie, et qu’il n’avait pas vraiment de filtre avec ses pensées, il ajouta assez automatiquement : « Vous êtes encore plus charmante que je ne l’imaginais. Vous passeriez très bien à la télé. C’est votre prochaine étape peut-être ? » Peut-être pas. En tout cas, avec son retard à la con, Lucas avait réduit son temps de préambule avec Kate, qui était passé de quarante à vingt minutes, mais bon, ça devrait largement suffire. Après quelques petites politesses, l’homme marcha un peu dans le studio. Première fois qu’il rentrait dans ce genre d’endroit de sa vie, lui qui adorait les découvertes, autant dire qu’il ne valait pas plus qu’un gosse de douze ans à cet instant. Restant debout, il saisit un des casques. « Stylééé…. » commenta t-il en l’enfilant. « Winston, Alpha 0 au rapport. Demande l’autorisation d’atterrissage sur la piste trois », dit-il alors avec grand sérieux. « Ce n’est pas votre casque, Monsieur » lui fit cordialement savoir la demoiselle qui l’avait conduit à Kate. Lucas lui jeta un coup d’œil neutre, puis retira le casque. « Rabat-joie » répondit-il d’un air digne en le reposant à sa place.


••••

by Wiise



— Lucas Wilde —
Grand vainqueur de la Battle
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Kate Rhodes
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 10/11/2018
›› Commérages : 203
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Merritt Patterson
›› Schizophrénie : Joan Pryce ҩ Asher James ҩ Eliza Nelson-Riley ҩ James Campbell ҩ Calie Washington ҩ Rose Milligan ҩ Brane Malone

Re: On the radio [Kate] ✻ ( Ven 23 Nov - 15:37 )

On the radio
Lucas & Kate

Se lever avant midi, ce n’est pas le genre de Kate. La jeune femme préfère rester dans son lit jusqu’à ce qu’une force extérieure l’oblige à en sortir. Ce n’est pas spécialement une grosse dormeuse, parce qu’elle n’a pas besoin de huit heures de sommeil pour être opérationnelle. En revanche, c’est une grosse flemmarde. Tout le monde le sait, et tout le monde s’y est habitué. Mais pour une fois, Kate se lève tôt. Et dans le vocabulaire de la blonde, tôt équivaut à dix heures du matin. Elle sort de son lit avec énergie, puis se réfugie dans sa salle de bain pour une longue douche vivifiante. Le corps enroulé dans une serviette de toilette, la jeune femme se prépare une tasse de café et allume son ordinateur. N’importe qui serait choqué d’une telle scène. Non seulement Kate se lève relativement tôt comparé à d’habitude, mais en plus elle se met rapidement au travail. La jeune femme se sent pleine de motivation, d’où son efficacité exceptionnelle. Elle est contente, parce que Lucas Wilde est l’invité de ce soir, et c’était son idée. Normalement, ses idées sont rarement acceptées. Soit parce qu’elles sont totalement irréalisables, ou bien parce qu’elles n’ont absolument rien à voir avec l’émission. Déterminée et acharnée, elle a pourtant demandé à ce que le YouTuber cascadeur fasse l’objet d’une interview à l’antenne. Elle s’attendait à un énième refus, elle était même préparée à ce que sa proposition soit vilainement rejetée. Sauf que Michael a dit oui, à condition que Kate s’applique à préparer cette fameuse interview. Il connait le spécimen, le grand chef. Il sait qu’en temps normal, Kate se pointe au studio les mains dans les poches, sans avoir préparé quoi que ce soit. Ses points cultures, elle les balance de manière impromptue. Elle les improvise et jusque-là, personne ne s’en plaint. Elle était tentée de faire la même chose avec l’interview de Lucas. Pourtant, un semblant de conscience professionnelle l’a prise par surprise, et voilà qu’elle réfléchit durement aux questions qu’elle pourrait poser. Elle essaye même de déterminer une directive, en se faisant la promesse de s’y tenir. Cette préparation ne lui prend que quelques minutes. Au final, il s’agit surtout d’un brouillon. Elle sait qu’elle ne se tiendra absolument pas à ce qu’elle a rédigé. Il y a une chance sur deux pour que cette interview parte dans tous les sens. Ça ne l’inquiète pas plus que ça, cela dit. À en juger par le premier contact auquel elle a eu le droit, Lucas Wilde lui semble être un type marrant et décontracté. Elle peut se tromper, évidemment. Pour autant, ce n’est pas ce qui la pousse à travailler un peu plus sur la préparation de l’émission. Puisqu’elle n’a pas d’imprimante, Kate se motive à recopier ses idées à la main. Ça lui demande beaucoup trop d’effort, donc elle fait au plus vite et au final, sa préparation, qui avait déjà l’allure d’un brouillon, ne ressemble plus à rien. Kate s’en contente, et après avoir bu son café d’un trait, elle s’habille pour aller se promener au parc. Elle y passe une bonne partie de la journée. Lorsqu’elle rentre chez elle en fin d’après-midi, elle tombe comme une masse dans son lit, devant l'une des nombreuses séries Netflix. Kate s’endort, et se réveille en sursaut à l’heure de partir travailler. Dans la précipitation, elle enfile deux chaussures différentes. Tant pis, ça lui donne un style. De toute façon, elle ne s'en rend compte que lorsqu'elle arrive au studio, avec une dizaine de minutes de retard. Ça la panique un peu, ce retard. Juste un peu, parce qu’elle apprend que Lucas est en retard et elle sourit. Par contre, elle a oublié sa préparation. Bon, tant pis. Elle fera sans. Avant que l’heureux élu n'arrive, elle s’installe à son poste et essaye brièvement de retrouver ses idées. Kate est bien vite interrompue par l’arrivée du Wilde. La blonde se lève de son siège et se présente rapidement à l’invité. « Hey, contente de te voir par ici, Lucas. » Elle est comme ça, Kate. Elle est simple et elle aime les choses simples. Le courant passe tout de suite avec Lucas, qui parvient à la faire glousser en une remarque. « Merci, c’est un bien gentil compliment. J’aimerais bien passer à la télé mais pour ça, il faudrait déjà que j’apprenne à mettre deux chaussures identiques. J’ai le droit de dire que toi, t’as une voix très séduisante ? Je pense que tu vas en charmer plus d’une, ce soir. » Elle lui lance un clin d’œil, et le laisse découvrir les lieux. Ça l’amuse de voir ce grand enfant jouer avec le matériel. Ça l’amuse un peu moins de voir qu’on l’empêche d’en profiter. « Eh oh, calmos Georgette. C’est qu’un casque. » La demoiselle, vexée, disparaît aussi vite qu’elle est venue. « Ah oui, on est pas tous des rigolos par ici. Il y a aussi des rabats-joie. C’est pas drôle, sinon ! » Sur un ton un peu plus jovial, elle invite Lucas à s’asseoir à son siège. « Voilààà ! Ça, c’est ta place. Je serai juste à côté de toi pendant tout le temps de l’émission. Et ça, c’est le casque avec lequel tu peux jouer. » Elle lui balance cette information avec un joli sourire. « Bon. Avant qu’on soit à l’antenne, je dois te demander s’il y a des sujets dont tu ne veux absolument pas parler ? P’tete que tu ne veux pas qu’on te pose certaines questions, auxquels cas j’aimerais bien savoir à l’avance. Histoire que je ne te mette pas dans une position inconfortable. Et on m’oblige un peu à te demander ça, j’avoue. » Kate, elle aime bien traiter de tout. Y compris des sujets personnels et embarrassants. Mais pour des questions morales, on la retient.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    tomorrow (noun) the best time to do everything you had panned for today.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Lucas Wilde
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 939
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans

Re: On the radio [Kate] ✻ ( Mer 28 Nov - 15:30 )

On the radio
Kate & Lucas
J'ai fait la magique étude, du Bonheur que nul n'élude
••••

Son compliment arracha un petit gloussement flatté à la belle Kate, c’était la preuve qu’il savait encore parler aux femmes – ou tout du moins certaines d’entre elles, notamment les réceptives. La demoiselle lui apparut immédiatement comme quelqu’un de simple et sympathique, le genre de personnes avec qui ça matchait toujours avec Lucas, car elles étaient les plus disposées à pardonner son côté gamin, voire à en être attendries. Kate était tellement sympa qu’elle ne fit d’ailleurs aucune remarque sur son retard. Il baissa un regard surpris quand elle sous-entendit qu’elle s’était emmêlée dans ses godasses et… ce n’était pas une blague, elle l’avait vraiment fait. Oh la boulette, on aurait dit Seth (ou Lucas lui-même… !). Ce fut son tour de lâcher un léger rire, bref et bas pour pouvoir l’écouter. Elle le complimentait, il n’allait quand même pas rater ça ! C’était rare qu’on lui remarque une belle voix, non pas qu’elle eut tort bien sûr, c’est juste que les gens avaient plutôt tendance à remarquer sa belle gueule d’abord (bonjour la présomption, c’était bien le fils de Seth) « Oh, merci » dit-il avec un petit sourire charmeur pour répondre à ce clin d'oeil tout aussi charmeur. « Mais… » il baissa de nouveau son regard, rieur. « Nom d'un chien… ! » lâcha t-il pour traduire l’étendu de son hébétude et amusement. Reprenant son sérieux et sa nonchalance naturelle en toussant dans son poing, Lucas plaisanta l’air de rien : « Vous avez raison, heureusement que vous êtes à la radio tout compte fait, ça passe pas sur la Fox, ça ». Kate avait fait très fort, elle n’avait même pas l’excuse d’être bourrée. Bon en vrai, il trouverait ça adorable. Quand Kate s’était directement adressé à lui par son prénom, amicalement, Lucas continuait de lui donner du "mademoiselle" pour sa part, sans y prêter attention. La collègue qui avait gentiment fait savoir à Lucas qu’il se plantait de casque se fit rembarrer par l'animatrice qui, manifestement, n’appréciait pas qu’on coupe les gens dans leurs élans artistiques – appelons les conneries de Lucas ainsi, ça fait plus cool. Il s’installa donc à la bonne place, celle que lui indiqua Kate, et celle-ci lui présenta le casque avec lequel il pourrait faire joujou.

Lucas fut agréablement surpris qu’elle lui demande au préalable ce dont il ne voudrait pas parler. Certes, le Wilde était assez indiscret et sans gêne de nature, il pourrait donc évidemment parler de tout, mais il trouvait que la démarche de Kate était très courtoise et attentionnée… celle-ci précisa toutefois que ce n’était pas son idée de base. « Mince, moi qui vous pensais d’une très grande prévenance et qui comptais vous en féliciter… ce sera la prochaine station pour le compliment » taquina t-il en haussant un sourcil faussement circonspect. « Il n’y a pas de sujet tabou ou gênant pour moi, vous pouvez laisser libre court à votre imagination » Imagination qu’elle devait avoir d’aussi originale que son choix de chaussures... Lucas enfila le casque pour vérifier si du son passait, puis le laissa pendre autour de son cou après avoir constaté que ce n’était pas encore le cas. Puis, il ramena son attention sur Kate.

« Spontanément et sans contrainte, vous piégeriez les gens non ? Vous demanderiez sans sourciller à une ado mal dans sa peau quelle est sa position préférée, avouez. Je vois la malice dans votre regard, miss Rhodes » dit-il avec un petit air de ‘On me l’a fait pas à moi’. Il haussa alors une épaule, nonchalant. « Je ne juge pas hein. Je suis moi-même un troll né. » Il pouvait le reconnaître : elle ne semblait pas être le genre à prendre peur avec un tel aveu. Lucas inclina la tête sur le côté et fit craquer sa nuque avec un petit sourire mutin. C'est parti Frankie.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Kate Rhodes
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 10/11/2018
›› Commérages : 203
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Merritt Patterson
›› Schizophrénie : Joan Pryce ҩ Asher James ҩ Eliza Nelson-Riley ҩ James Campbell ҩ Calie Washington ҩ Rose Milligan ҩ Brane Malone

Re: On the radio [Kate] ✻ ( Jeu 6 Déc - 19:26 )

On the radio
Lucas & Kate

Si Kate accordait un minimum d’importance à son apparence, elle pleurerait sans doute d’avoir enfilé deux chaussures différentes. Elle perd le peu de crédibilité qu’elle possède, mais ça la fait rire. Elle se fiche pas mal de l’image qu’elle renvoie, ce qui explique pourquoi elle vient souvent travailler dans une tenue qui frise le ridicule. De toute façon, personne ne la voit. Ce qui importe réellement, c’est ce qu’elle dit et la manière dont elle le dit. À la rigueur, elle fait attention à ne pas avoir les cheveux gras. Il n’est pas rare que Lily poste des photos sur les réseaux sociaux, donc elle essaye quand même d’avoir une tête potable. Pour le reste, elle s’en fiche. Ce n’est pas la présence de Lucas Wilde qui changera la donne. Kate rigole face à sa réaction, non sans prendre une pause de diva pour se donner un style. « Oh, je sais pas. J’peux créer une nouvelle mode et inspirer des millions de personnes. P’tete bien que j’vais leur envoyer mon CV, d’ailleurs. » Si elle était ambitieuse comme sa sœur Natalia, ou bosseuse comme son frère Matthew, elle aurait sérieusement pu envisager de rejoindre l’équipe de la Fox. Mais pour ça, elle aurait également dû faire des études. Ayant abandonné avant d’entrer à l’université, elle n’a qu’un diplôme de base en poche et une expérience de trois ans en tant que serveuse. Qui voudrait d’un profil comme le sien ? Elle ne regrette en rien ses choix, car elle n’aurait de toute façon pas supporté la pression universitaire. Elle préfère vivre, Kate. Profiter de ce que la vie lui offre, s’amuser et rire jusqu’à son dernier souffle. Elle est animatrice radio parce que son père a tiré quelques ficelles. Elle occupe encore ce poste aujourd’hui parce que ça lui plait et ce n’est pas un travail très contraignant. Mais elle sait que tôt ou tard, elle finira par prendre la poudre d’escampette. Si on suit son raisonnement, ça ne sert à rien d’être ambitieuse. Kate, elle s’en fiche d’avoir une vie prestigieuse. Tant qu’elle rigole, ça lui va. Si Kate prenait son travail au sérieux, elle ne serait jamais partie de chez elle sans avoir pris ses notes. Elle aurait également fait un effort vestimentaire pour accueillir Lucas Wilde. Et elle l’aurait interrogé sur les sujets sensibles à ne pas aborder sans préciser qu’elle y est forcée. Kate hausse les épaules, faussement innocente. « Tu peux me féliciter pour la couleur de mes yeux, ou pour avoir rangé mon bureau. Enfin je sais pas si je peux appeler ça un bureau, mais ça fait plus classe qu’une table. » Dit-elle en lui présent son petit coin à elle. C’est vrai qu’elle l’a rangé. Tout le monde en était étonné, d’ailleurs. Il n’y a plus rien qui traine, hormis deux ou trois crayons et une dizaine de feuille. Lucas lui avoue n’avoir aucun sujet tabou et Kate, elle ne peut pas s’empêcher de sourire. C’est exactement ce qu’elle voulait entendre. Elle déteste être bridée dans le choix de ses questions, alors ça lui fait plaisir d’apprendre qu’elle pourra aisément parler de tout. Lucas, il voit clair dans son jeu. Elle feint une mine angélique, levant les mains au ciel en signe de son innocence la plus sincère. « C’est pas de ma fauuuuuute ! J’adore les ados mal dans leur peau. Ils sont beaucoup trop drôles. Il faut bien que quelqu’un les prépare à la dure vie du monde extérieur. » Kate se justifie comme elle peut. « Mais bon, y’a cette chose un peu relou qu’on appelle le politiquement correct. Du coup, on empêche ma créativité de s’exprimer. » Elle est néanmoins ravie d’apprendre qu’avec Lucas, elle ne devrait pas avoir à s’en faire. Kate n’oublie pas qu’ils seront à l’antenne, mais si on lui tape sur les doigts, elle pourra rejeter la faute sur Lucas. « Soyons des trolls à deux. Assumons notre vraie nature. » Qu’elle fait en riant. La blonde prend le temps d’expliquer à son invité le fonctionnement du matériel. Elle présente aussi brièvement l’équipe, au fur et à mesure que ses collègues prennent place. « Dernière petite précision. Tu vois le gros bouton là-bas ? Quand il est rouge, ça veut dire qu’on est à l’antenne. Dès qu’il s’éteint, tu peux roter, péter et insulter Donald Trump librement. Enfin tu peux faire tout ça quand on est à l’antenne, mais après c’est ta réputation qui risque d’en prendre un coup. » Elle, elle s’en fiche. Personne ne la connait, alors elle est encore libre d’agir comme elle l’entend. Kate met son casque, et invite Lucas à en faire de même. « Prêt ? » Qu’elle demande avec un sourire. Lucas n’a pas vraiment le temps de répondre, une petite voix dans leurs oreilles leur souffle que le début de l’émission est imminent. Le voyant rouge s’allume, Michael se charge de l’introduction et il passe la parole à Kate. « Aujourd’hui, on va parler YouTube, et on va parler Lucas Wilde. Comme j’ai encore oublié mes notes et que, de toute façon, je déteste présenter les invités, je vais le laisser nous raconter sa vie. Lucas, tu nous en dis un peu plus sur toi ? N’oublie pas de préciser si t’es célibataire ou pas. C’est ce qui nous intéresse toutes. » Qu’elle fait en se tournant vers lui, tout en battant des cils.
✻✻✻
CODES ©️️️️️ LITTLE WOLF.


    tomorrow (noun) the best time to do everything you had panned for today.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Lucas Wilde
♚ Wilde Gang ♛


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/01/2018
›› Commérages : 939
›› Pseudo : S / Daria
›› Célébrité : Chris Evans

Re: On the radio [Kate] ✻ ( Dim 27 Jan - 22:00 )

On the radio
Kate & Lucas
J'ai fait la magique étude, du Bonheur que nul n'élude
••••

Lucas hocha la tête d’un air solennel quand la jeune fille affirma pouvoir inspirer des millions de personne avec son défaut de style. « Kim Kardashian n’a qu’à bien se tenir » répondit-il d’ailleurs avec grand sérieux. La positivité et l’autodérision de Miss Rhodes constituaient un charme qui opéra immédiatement aux yeux de Lucas. Cette capacité à rebondir sur tout devait être une sorte de nécessité pour prêter sa voix et sa conversation à une radio, mais il fallait du foutrement bon panache pour s’affirmer malgré deux chaussures différentes l’une de l’autre. « La couleur de vos yeux est effectivement exceptionnelle mais pourquoi vous en féliciter si vous ne l’avez pas choisi ? Pour votre bureau, en revanche, je dis bravo. Surtout que ça a l’air d’être un exploit que vous l’ayez rangé puisque vous attirez mon attention dessus. Je me sens privilégié tout d’un coup. »

Kate confirma qu’il avait effectivement affaire à une grande chipie, ce qui le fit légèrement rire. « Soyons des trolls à deux. Assumons notre vraie nature. » « Entendu » répondit-il en mimant un high five de la main. Il lance des petits “hey” à toutes les personnes qui s’installent et que Kate lui présente au fur et à mesure. Puis, les choses sérieuses commencent, notamment quand le fameux petit bouton rouge qu’elle a mentionné s’allume. « Aujourd’hui, on va parler YouTube, et on va parler Lucas Wilde. Comme j’ai encore oublié mes notes et que, de toute façon, je déteste présenter les invités, je vais le laisser nous raconter sa vie. Lucas, tu nous en dis un peu plus sur toi ? N’oublie pas de préciser si t’es célibataire ou pas. C’est ce qui nous intéresse toutes.» Le garcon lâcha un petit « Tss » amusé avant de hocher la tête. Se présenter ? Putain c’était la chose la plus difficile à faire au monde, mais il n’était pas si mauvais en impro alors let’s go. « Ok. Bonjour à tous, ici Lucas en direct du studio étrangement bien rangé de miss Rhodes, je viens d'une famille très nombreuse, appelons-ça une tribu. Mon père est le PDG de la Wilde Corp, il est celui qui a rendu beaucoup de choses possibles pour moi… Pardon, cette intro fait très présentateur de JT, mais il faut bien au moins une personne appliquée ici… » L’imposteur tira la langue à Kate (eh ouais, personne ne voyait !), en plus de lui offrir une oeillade, avant de reprendre. « J’ai commencé les vidéos à sensation fortes il y a plus une dizaine d’années, quand j’étais encore chasseur alpin dans l’armée. A la base, c’était un délire entre militaires, et puis un jour, il y a eu cette vidéo, "Nous ne sommes pas morts mais presque !" qui a fait un petit buzz : ça montre une gamelle collective en pleine ascension d’un mur glacé. Un crétin avait mal planté son piquet de sécurité et il est tombé. Du coup, on s’est tous ramassé un par un parce qu’on était reliés par une corde et que les sécu' ont lâché avec le poids. C’est notre capitaine qui filmait. Il nous a traité de tous les noms pendant qu’on tombait sur trente mètres, c’est ce qui a dédramatisé la vidéo. A la fin, il s’approche de nous et nous balance un truc genre : j’espère que vous vous êtes fait bien mal, bande de p’tites bites ! — Oups déso' »

Lucas jeta un coup d’œil désolé à Kate avec une petite grimace de gaffeur. Il y avait peut-être de la censure sur la radio ? Il reprit rapidement le fil comme si de rien n’était. « Bref. Après, j’ai quitté l’armée, mais je n’ai pas arrêté de filmer mes aventures, c’est pour ça que je suis avec vous aujourd’hui. Côté cœur, je suis célibataire mais je fais tout mon possible pour sortir avec une certaine fille un peu difficile à convaincre… … j’espère qu’elle n’écoute pas cette radio d’ailleurs. » Il eut un petit rire nerveux et se frotta la nuque avec embarras. Une seconde, les gens allaient sans doute croire que la meuf en question était un tyran ! « Je n’ai pas peur d’elle hein, j’ai juste peur de ruiner mes chances avec elle, entendons-nous bien. C’est une fille super, pas une criminelle … enfin voilà. Ouais j’ai beaucoup parlé, mais c’est ce qui arrive quand on demande aux gens de raconter leur vie. Et navré si la moitié de votre audience féminine a déjà changé d’émission Kate » ajouta t-il avec amusement.

••••

by Wiise



— Lucas Wilde —
Grand vainqueur de la Battle
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Kate Rhodes
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 10/11/2018
›› Commérages : 203
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Merritt Patterson
›› Schizophrénie : Joan Pryce ҩ Asher James ҩ Eliza Nelson-Riley ҩ James Campbell ҩ Calie Washington ҩ Rose Milligan ҩ Brane Malone

Re: On the radio [Kate] ✻ ( Mar 12 Fév - 15:21 )

On the radio
Lucas & Kate

Quand Kate détient le monopole de l'émission, personne ne peut lui faire confiance. La blonde se laisse toujours porter par son humeur, elle peut parler de la pluie et du beau temps comme de n'importe quel autre sujet tabou. Contrairement à ses collègues, elle prépare rarement ses interventions. Elle est plutôt dans la réaction, rebondit sur ce qu'il se dit. Sa spontanéité est généralement ce que l'on apprécie le plus chez elle, sauf quand cette spontanéité la rend incontrôlable. Kate, elle aime bien être libre de dire ce qu'elle veut, quand elle veut. Elle aime bien sortir des sentier battus, elle aime bien parler en toute franchise sans craindre d'être rappelée à l'ordre. Malgré ses nombreuses prises de risque, elle occupe toujours son poste - sans doute parce que son père la protège encore. L'équipe essaye de la cadrer un minimum, en lui faisant promettre une fois de temps en temps de bien respecter la ligne éditoriale. On lui parle de morale, d'éthique, on l'oblige à discuter avec les invités avant le début de l'émission. Ça doit lui permettre de délimiter le périmètre de la discussion, savoir jusqu'où elle peut aller sans causer de tort à qui que ce soit. Mais si on ne l'obligeait pas à faire tout ça, elle s'en foutrait. Lucas Wilde ne peut donc pas la féliciter pour sa prévenance. Comme Kate a toujours réponse à tout, elle lui fait une liste de tout ce pour quoi il pourrait la féliciter, et ça inclut la couleur de ses yeux ainsi que la propreté de son bureau. « Bon, si tu ne veux pas me féliciter personnellement pour la couleur de mes yeux, tu peux féliciter mes parents si tu préfères. Pour ce qui est de mon bureau, oui, c'est un exploit. Alors j'imagine que tu peux vraiment te sentir privilégié. » Quant à sa question d'origine, Lucas lui annonce qu'aucun sujet n'est tabou pour lui. Il la rend très heureuse, en disant ça, et elle admet au passage qu'elle adore mettre mal-à-l'aise les invités en posant des questions indiscrètes. Apparemment, Lucas est difficile à embarrasser. L'émission n'a même pas commencé qu'elle imagine déjà la directive que va prendre cette émission : aucune. Elle trépigne d'impatience à l'idée d'être à l'antenne, elle a hâte d'écouter Lucas répondre à ses questions, surtout les plus farfelues. Avant que l'émission de ne démarre, Kate se charge de faire les dernières présentations et lui explique deux ou trois choses. Kareem débute l'émission pile à l'heure, laisse la parole à Kate, qui demande à l'invité du jour de se présenter. Tout pendant qu'il parle, Kate le regarde de ses yeux rieurs. Stylo en main, elle prend quelques notes histoire qu'elle sache comment diriger l'interview. Lucas lui lance une pique et le plus naturellement du monde, elle lui répond par un doigt d'honneur. C'est amical, évidemment. Le sourire de Kate s'élargit au fur et à mesure que le cascadeur raconte son anecdote, pour finalement rire quand il relate les propos du capitaine. À sa tête, elle lui adresse un simple signe de la main qui signifie qu'il n'a rien dit d'alarmant. Les autres membres de l'équipe rigolent, donc tout va bien. Lucas termine son histoire, puis passe à sa situation amoureuse. Là, Kate est toute ouïe. Elle feint une petite moue triste quand elle apprend qu'une femme occupe ses pensées. À la fin de son monologue, Kate reprend la parole. « Alors personnellement, tout ce que j'ai entendu c'est : je suis célibataire. J'envoie tout mon amour à cette mystérieuse femme, mais tant qu'il n'y a rien d'officiel, on a le droit d'espérer. Mesdemoiselles, je le répète : Lucas Wilde est célibataire. » Elle lui lance un clin d'œil malicieux, puis poursuit. « Moi, j'ai une question sur cette histoire de gamelle collective. Est-ce que les militaires ont des petites bites ? » Il ne fallait pas s'attendre à quoi que ce soit de sérieux venant de Kate. Du coin de l'œil, elle aperçoit Kareem lui faire de grands gestes, et entend même une petite voix dans son casque lui dire « molo Kate ». Comme d'habitude, elle fait semblant de ne rien voir et de ne rien entendre. « Désolée de poser la question, mais ça m'intrigue. En plus si le capitaine a dit ça, ça sous-entend que les militaires prennent tous leur douche ensemble ? Ça ne m'étonnerait pas, en vrai. Ça serait une bonne raison de rejoindre l'armée j'trouve. » Elle hausse les épaules, un large sourire étirant ses lèvres. « Je sais que tout le monde dit que la taille ne compte pas, bla bla bla. Mais je sais aussi que personne ne le pense. La taille compte, et si tu as effectivement une petite bite, c'est peut-être pour ça que la nana qui t'intéresse ne veut pas de toi. Après j'dis ça, j'dis rien. » Peut-être que Lucas va finir par regretter cette interview. Peut-être qu'il va regretter de ne pas avoir donné la moindre limite à Kate.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    tomorrow (noun) the best time to do everything you had panned for today.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: On the radio [Kate] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

On the radio [Kate]

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération