welcome to the red velvet (sasha)

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/11/2018
›› Commérages : 75
›› Pseudo : sophie
›› Célébrité : queen ana de armas
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (bill skarsgard), alma worrell (halston sage) & peter shacklebolt (aaron taylor-jonhson)

welcome to the red velvet (sasha) ✻ ( Sam 17 Nov - 11:26 )


Sasha & Misha

welcome to the red velvet


Alors que la lumière s'éteint, Misha reste un moment sur le devant de la scène. Elle respire péniblement avec son corset qui lui contracte la poitrine mais malgré ça, elle est plus qu'heureuse. Elle entend quelques applaudissements dans la salle, d'autres personnes qui sifflent. Principalement des mâles, mais l'espagnole a fini par prendre l'habitude. Après un dernier sourire à son public qui ne peut plus la voir, elle fait claquer ses talons contre le sol en bois et descend les quelques marches qui la ramènent sur Terre, direction les coulisses. Là, elle troque sa tenue de scène contre quelque chose de plus sobre, une simple robe noire brillante assortie à sa paire de hauts talons. Quand elle sort, il est rare que Misha soit à plat. Elle aime ses escarpins, ils lui donnent un sentiment de fierté dont elle a bien besoin même si on pourrait croire qu'avec sa silhouette svelte et ses jolies boucles, la demoiselle serait dotée d'une grande confiance en elle. Pas vraiment en réalité, pas depuis il y a cinq ans. Quoi que ce n'est pas vraiment en elle-même dont elle n'a pas confiance, plutôt aux hommes qui pourraient jouer d'elle comme l'a fait son fiancé au point de la rendre totalement folle. Depuis cet incident, Misha aime séduire. Elle aime avoir les regards rivés sur elle mais c'est tout, il est hors de question qu'elle laisse son coeur entre de sales mains qui ne sauront pas en prendre soin. Après avoir ré-arrangé ses cheveux, elle se dirige en direction de la salle principale et jette un coup d'oeil autour d'elle. Les clients semblent heureux, ils discutent entre eux et certains se sont lancés dans une partie de carte. Il lui arrive de visiter les tables de temps en temps, juste histoire de discuter et de voir ce qu'ils ont pensé du spectacle. Mais ce soir, Misha a envie de la faire sobre. Elle aimerait rentrer et profiter d'une soirée télé avec sa petite soeur, se pelotonner dans un plaid et ne plus le quitter jusqu'au petit matin. « À jeudi prochain Max, » dit-elle au barman, visiblement surpris qu'elle ne prenne pas un verre cette fois-ci comme elle le fait pourtant après chaque spectacle. Ce dernier la salue d'un simple geste de la main, sourire aux lèvres derrière son épaisse barbe. Pressée de rentrée, la danseuse marche jusqu'à la porte d'entrée mais à cet instant, un homme s'interpose entre elle et la sortie. Misha fronce les sourcils. « Excusez-moi, » dit-elle pour rester polie de son habituel accent espagnol. Mais l'homme refuse de se bouger. « Tu nous laisse un peu sur notre faim ma jolie, » lui dit-il en s'approchant un peu plus d'elle, soufflant contre son visage son haleine sentant l'alcool. Il avance une main vers le bas de sa robe, prête à la soulever, mais Misha recule brusquement. « Mais ça va pas ?! » s'exclame-t-elle, des flammes dans les yeux. Elle est tentée de lui asséner un coup de genou entre les jambes, mais elle n'a pas envie d'agresser un client parce qu'elle sait que ça ne plairait pas au patron. Le type agrippe ses poignets pour l'attirer contre lui et Misha se retient de lui hurler dessus. « Allez, viens avec moi, fais pas la difficile. » Elle en a déjà vu des clients lourds, beaucoup qui venaient vers elle pour la draguer. Mais des pots de colle comme ça, c'est bien la première fois et du coup, un peu perdue, Misha n'a aucune idée de ce qu'elle est censée faire. Elle est figée sur place, ses souvenirs lui rappelant soudainement comme son fiancé l'avait tenue de la même manière.


AVENGEDINCHAINS


if i can't get a starring role ♡ Sometimes I ignore you so I feel in control 'Cause really, I adore you, and I can't leave you alone. Fed up with the fantasies, they cover what is wrong. Come on, baby, let's just, get drunk, forget we don't get on.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/04/2016
›› Commérages : 2029
›› Pseudo : Dast
›› Célébrité : Tom Hardy
›› Schizophrénie : Sam

Re: welcome to the red velvet (sasha) ✻ ( Dim 18 Nov - 11:08 )




Misha + Sasha
« Welcome to the red velvet.»
Jessy, le fils de ma cousine, est installé à mes côtés en voiture tandis que je le ramène chez sa mère. Il m'arrive de passer du temps avec lui quand je ne bosse pas et même d'aller le chercher au collège. Il a 13 ans. J'adore ce môme, il en a dans la caboche et on est plutôt complices. Ça me donne parfois envie d'avoir moi-même un môme mais je tiens sans doute trop à ma liberté.
Présentement, il a l'air songeur, la tête calée contre la vitre et le regard perdu sur l'obscurité de la nuit qui s'installe. Je passe une main dans ses cheveux bouclés pour les lui ébouriffer et attirer son attention sur moi.

- Qu'est-ce qui se passe bonhomme ?

Il tourne lentement la tête vers moi et lâche un soupir.

- Moi aussi j'aimerais bien aller visiter l'endroit où bosse tonton Jeff... lâche-t-il en haussant les épaules, déçu. Jessy a pris l'habitude de nous désigner comme ses tontons même si ce n'est pas tout-à-fait ça et je n'y vois rien à redire. Je rebondis sur ces propos en déclarant :

- Pas possible bonhomme mais au pire, tu y viendras quand c'est fermé à la clientèle un aprem, déclarais-je en parlant du cabaret dont mon frère a repris la gérance tout récemment. Je ne suis même pas certain de pouvoir lui faire visiter avec Jeff quand il n'y a personne. Ce n'est certes pas une boite à strip mais l'ambiance et la déco doivent en dirent tout de même plus ou moins long, j'imagine. D'ailleurs je vais aller y faire un tour ce soir après l'avoir déposé. Je n'y ait encore pas mis un pied.
Double soupir de sa part. Je lève un index en l'air comme pour préciser un détail, m'apprêtant à dire quelque chose mais il monte bientôt le volume de la musique à fond, se mettant à balancer la tête d'une épaule à l'autre en rythme avec la musique et je l'imite bientôt alors qu'il m'enjoint à faire de même sur I am not done de Rob Bailey & the Hustle Standard, clic clic ici pour écouter.

Une fois arrivé chez ma cousine, je prends le temps de discuter, relatant notre journée avec Jessy et de boire un verre en échangeant les dernières nouvelles, mais je ne tarde pas trop. Je passe un bras autour des épaules de Jessy pour le serrer un instant contre moi en guise d'au revoir.

~*~

Une lune rousse éclaire le début de soirée de son halo particulier. Son apparence cuivrée est hypnotique. Ce phénomène se produit parfois lorsqu'elle est basse sur l'horizon, car la lumière du Soleil qui l'éclaire est ainsi filtrée en passant au travers de l'atmosphère terrestre. Je m'arrête un instant sur le bord de la route pour mieux l'observer, en profitant pour m'en griller une, tranquillement installé sur le capot. Les températures sont relativement douces pour un mois de novembre. Mais d'ici la semaine prochaine, elles vont être en chute libre. Ma chienne renifle plus loin sur la bordure du pré. On aperçoit l'océan plus loin.

En remontant en voiture, "Square up" de Rob Bailey & the Hustle Standard se remet à jouer. J'augmente le volume et prend la direction de la ville. La mélodie rythme mon errance dans le centre, se calquant parfaitement avec l'atmosphère de la nuit et l'ambiance qui m'attendra sans doute au Red Velvet en arrivant.
J'y arrive d'ailleurs quelques instants plus tard. L'extérieur de l'établissement a de la gueule et l'ambiance à l'intérieur a ce je ne sais quoi de chaleureux et d'envoûtant. Ça me plait. C'est mon frère Jeff qui a repris cet endroit il y a peu et je viens enfin y faire un tour pour qu'il me fasse faire le tour des lieux, n'ayant pas vraiment eu le temps jusque là. Cependant, si c'est ma première visite, je connais néanmoins déjà Ace, le chargé de sécurité et je vais aussitôt le saluer. On échange quelques mots et il m'indique où se trouve mon frangin.
Le reflet des lumières qui couvent d'un halo tamisé certaines parties de la salle, le bruit des verres et des bouteilles qui s'entrechoquent alors que l'un des barman s'affaire derrière le comptoir, lequel je salue en passant. La musique. Je sens que je risque de venir régulièrement ici. Je pose bientôt les yeux sur la scène où danse une jeune femme. Mon regard s'attarde un instant sur sa prestation avant que Jeff ne m'arrache à ma contemplation.

- Te voilà enfin p'tite tête ! dit-il en me tapotant l'épaule avant d'aussitôt chahuter avec moi en me refilant des coups gentillets dans les flancs. Passant un bras autour de mes épaules, il attire de nouveau mon attention sur la danseuse en se penchant à mon oreille.

- Envoûtante, qu'est-ce que t'en dis ?

- Yep, assurément, confirmais-je avec un demi sourire.

Jeff me fait ainsi faire le tour des lieux, me reprochant de ne pas être arrivé plus tôt, sans quoi il ne se serait pas retrouvé à devoir me présenter les lieux en plein rush. On a toutefois à peine le temps de discuter que le travail le rappelle et il me laisse pour un petit moment une fois fait le tour. Je pars m'installer au bar pour prendre un verre offert par la maison, discutant avec Max le barman.
Quelques applaudissements et sifflements s'élèvent dans la salle. La danseuse de tout-à-l'heure quitte la scène et rejoint les coulisses. Je sirote tranquillement un Bourbon lorsque je la vois traverser la salle vêtue d'une tenue plus sobre, un instant plus tard. Sans doute s'apprête-t-elle à quitter les lieux.

- À jeudi prochain Max, dit-elle au barman qui esquisse un air étonné avant de la saluer d'un geste de la main.

Mon regard replonge un instant dans la contemplation de mon verre. Des propos m'interpellent bientôt alors qu'un type semble la chahuter. J'observe la scène et remarque qu'un des mecs de la sécurité gère un truc à l'autre bout de la salle tandis que son collègue a sans doute pris sa pause clope en même temps que Ace que j'ai vu sortir un bref instant plus tôt. Max laisse tomber ce à quoi il s'affaire pour aller rameuter les deux autres et alors que je remarque que le mec a les mains baladeuses et que ça risque de très vite dégénérer, j'interviens.

Allez, viens avec moi, fais pas la difficile, argue le type.

Le type s'acharne face à la jeune femme qui semble ne savoir quelle méthode adopter. En même temps, pas évident quand il s'agit d'un client. Déboulant vers eux, j'ai tôt fait de  calmer les ardeurs de ce dernier en le choppant par le col pour lui imposer une distance avec elle. Nul besoin d'utiliser de mots, ma posture et mon expression suffisent sur l'instant. Le gonze est plus petit que moi, un peu plus frêle aussi. Mais c'est ceux tout en nerfs dont il faut justement se méfier. La présence de Lenny à mes côtés qui était jusque là posée tranquillement au pied du bar, doit sans doute finir de le convaincre et ce sont Ace et l'autre mec de la sécurité, de retour à l'intérieur, qui se chargent alors de le sortir gentiment.
J'adresse un regard à la danseuse, me gardant toutefois de lui demander si ça va. C'est en général des propos qui braquent la plupart des jeunes femmes qui bossent dans ce genre d'endroits et qui n'apprécient guère qu'on les prennent pour des oisillons sans défense. Je me contente donc de lui adresser un sourire discret mais rassurant.

- On va t'engager t'es efficace dans ton genre, me déclare Ace alors qu'il est de retour vers moi.

Je lui tapote l'épaule et vais me griller une clope sur le parking devant l'établissement. Calé contre le mur, la lumière rouge du néon placé au-dessus de moi m'emprisonne dans son halo et intensifie le rougeoiement de l'extrémité de ma cigarette qui s'embrase en tirant une bouffée.
Je remarque la fille d'il y a une minute, un peu plus loin. Elle fait le tour de son véhicule sans y grimper. Elle a l'air choquée et je viens alors à sa rencontre.

- Quelque chose ne va pas ? l'interpellais-je clope au bec, alors que je m'avance vers elle avant de me tenir face au capot sans remarquer ce qui cloche.


©️ 2981 12289 0


Fuck everything you think you know !
You open your mouth again, I swear I'm gonna break it ! ©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
avatar
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/11/2018
›› Commérages : 75
›› Pseudo : sophie
›› Célébrité : queen ana de armas
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (bill skarsgard), alma worrell (halston sage) & peter shacklebolt (aaron taylor-jonhson)

Re: welcome to the red velvet (sasha) ✻ ( Sam 24 Nov - 17:44 )


Sasha & Misha

welcome to the red velvet


Si il y a bien une chose que Misha ne peut pas supporter, c'est qu'on confonde son cabaret bien aimé avec une sorte de bar de strip-tease où n'importe qui peut se permettre de mettre la main aux fesses à celles qui y travaillent. Elle par exemple, elle est bien loin de se dénuder pour de l'argent. Tout se joue dans la sensualité au Red Velvet, c'est d'ailleurs bien plus de la danse faite pour éveiller la curiosité que pour chauffer la gente masculine. Et ils sont nombreux ceux qui confondent, malheureusement. Ils viennent souvent à plusieurs, pensent s'offrir un spectacle où ils pourront à la fin avoir la fille alors qu'ici, au cabaret, les filles rentrent chez elles bien souvent seules. En tout cas, c'est le cas pour Misha. Avec son traumatisme dû à sa dernière relation sérieuse, elle a trop de mal à donner sa confiance aux hommes que pour les laisser la raccompagner jusqu'à sa maison, ou même rien que jusqu'à sa voiture. Et voilà qu'elle en a encore une fois la preuve alors qu'elle tente de sortir, bloquée à l'entrée par un homme qui semble lui aussi avoir confondu cabaret et bar à prostituées. Dans un premier temps, Misha soupire. Elle tente de l'éviter, fait un pas sur le coté pour pouvoir le contourner, mais rien n'y fait. Il se fait insistant l'homme et étrangement, il n'y a personne pour venir l'arrêter. Que fait Ace, bon sang ? En sentant les doigts de l'étranger entrer en contact avec sa peau, Misha en a presque la nausée. Elle les déteste les hommes dans son genre, elle pourrait le faire bûler vif si elle en avait la possibilité. Alors qu'elle est figée sur place, incapable de se défendre, l'irruption d'un autre homme la sort de son état de torpeur. L'autre s'écarte après avoir tiré par le col et enfin, l'espagnole peut respirer à nouveau. Elle regarde la scène en se sentant impuissante, son visage à moitié caché derrière une mèche de cheveux qui retombe sur son oeil gauche. Est-ce un autre client ? Un nouveau type de la sécurité. Elle n'en a aucune idée, c'est la première fois qu'elle le voit. Il ne dit rien cependant, ne lui demande même pas si ça va et pour ça, Misha lui en est reconnaissante. Elle n'a pas envie de parler, elle sait qu'elle finirait par crier si jamais elle ouvre la bouche. « Merci, » glisse-t-elle simplement vite fait, lui rendant son sourire avant de s'éclipser à l'extérieur. Elle a le coeur qui bat à vive allure, la respiration saccadée alors qu'elle marche d'un pas précipité jusqu'à sa voiture qui ne passe pas inaperçu dans le parking avec sa couleur rouge flamboyante. Voilà pourquoi elle ne voulait pas parler, parce que personne ne peut comprendre pourquoi un simple type collant peut la mettre à ce point dans un état de panique. Fichu traumatisme, fichus souvenirs qui ne font que resurgir dans sa tête à chaque fois qu'elle ne contrôle pas la situation. Alors qu'elle s'approche de son véhicule, Misha remarque directement qu'il y a quelque chose qui cloche. Ses pneus bordel, voilà qu'en plus ils sont à plat. Pire encore, ils ont tous les quatre été déchirés à l'aide d'un objet pointu. Elle jure, insulte le ciel à plusieurs reprises alors que l'homme de tout-à-l'heure s'approche d'elle. Cette fois-ci, elle ne se retient plus et décide de lâcher la rancune qu'elle a sur le coeur. « Ce crétin a dechiré mes pneus, j'y crois pas ! » s'écrie-t-elle en se tenant la tête entre les mains avant de se tourner vers l'inconnu. « Qui fait ça, hein ?! D'abord il essaie de me sauter, maintenant il m'empêche de rentrer chez moi, mais pourquoi ? Bordel je vais le tuer, je vais lui enfoncer ce qu'il a utilisé pour détruire mes pneus dans le... » Elle s'interrompt avant de devenir trop vulgaire et pousse un long soupir tout en s'appuyant sur le capot de sa voiture. « Je suis désolée, la journée a été longue. Vous avez déjà été bien sympa de vous mettre en travers de son chemin, voilà que maintenant vous devez supporter les plaintes d'une abrutie qui n'a plus de pneu. » Elle se met à rire nerveusement, passant encore une fois ses doigts dans ses cheveux pour les remettre en place. C'est un geste nerveux qu'elle n'a que quand elle commence à devenir anxieuse, ce qui est le cas maintenant. Elle pourrait presque pleurer Misha, elle a une boule dans la gorge due à la colère et à son envie irrésistible d'aller se coucher pour que cette journée se termine enfin.


AVENGEDINCHAINS


if i can't get a starring role ♡ Sometimes I ignore you so I feel in control 'Cause really, I adore you, and I can't leave you alone. Fed up with the fantasies, they cover what is wrong. Come on, baby, let's just, get drunk, forget we don't get on.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
avatar
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/04/2016
›› Commérages : 2029
›› Pseudo : Dast
›› Célébrité : Tom Hardy
›› Schizophrénie : Sam

Re: welcome to the red velvet (sasha) ✻ ( Mar 4 Déc - 16:49 )




Misha + Sasha
« Welcome to the red velvet.»
Me penchant mains dans les poches pour jeter un œil en faisant le tour de la voiture à mon tour tandis que tu laisses échapper un joyeux mélange de frustration et de colère, je suis alors autant surpris que toi de voir que l'on t'a vandalisé les quatre pneus.

- C'est clair que le type s'est acharné et que son identité laisse peu de place au doute. Ce qui veut dire que le type avait repéré ta bagnole bien avant. A moins qu'on se trompe de gars et que tu aies d'autres ennemis ? te demandais avant d'ajouter. Hum pardon, ça te dérange pas qu'on se tutoie ? Je me présente, je suis le frère de Jeff.

Néanmoins alors que j'observe d'un peu plus près avec l'éclairage de mon téléphone, tu sembles à bout de nerfs et il y a de quoi. Se sentir menacée de la sorte vous ébranle obligatoirement.

« Qui fait ça, hein ?! D'abord il essaie de me sauter, maintenant il m'empêche de rentrer chez moi, mais pourquoi ? Bordel je vais le tuer, je vais lui enfoncer ce qu'il a utilisé pour détruire mes pneus dans le... »

- Hep hep, tout doux, tentais-je de te calmer un instant sur un ton rassurant.

« Je suis désolée, la journée a été longue. Vous avez déjà été bien sympa de vous mettre en travers de son chemin, voilà que maintenant vous devez supporter les plaintes d'une abrutie qui n'a plus de pneu. »

- Ça c'est ta façon de voir les choses, rebondis-je aussitôt sur le qualificatif d'abrutie sous lequel tu te dépeins, comme sur le reste.

Tu laisses échapper un rire nerveux et je sens bien à quel point tu es inquiète et tendue.

- Viens, on va déjà commencer par retourner au chaud et prévenir les autres. Faudra appeler une dépanneuse. J'aurais pu faire quelque chose pour un pneu mais quatre ... .

Je t'invite à m'accompagner à l'intérieur et alpague Ace pour l'avertir de l'incident. Jeff ne tarde pas à nous rejoindre et la discussion tourne un moment autour de ça. Je vois avec Jeff s'il connait le type et s'il a moyen de trouver un renseignement sur lui histoire de ne pas laisser passer ça. Aussi, pendant quelques minutes, Ace moi et Jeff disparaissons du côté de son bureau à l'arrière. Je te rejoins peu de temps après pour ne pas te laisser trop longtemps seule, tu dois être autant sur les nerfs que rongée par le soucis. Qui sait ce que ce genre de type ait foutu de faire s'il s'obstine sur cette voie là. Ce genre d'incident ou plutôt d'acte, n'est pas anodin et quand on franchit ce genre de limite, il n'est pas rare que les choses empirent alors que la personne décide de franchir par la suite une étape au-dessus. Et puis il y a l'option où le type s'arrête là mais que ce soit moi, Jeff ou Ace, nous ne sommes pas du genre à laisser passer ce genre de choses. Toutefois évitons de faire grimper ton inquiétude en t'évoquant ceci.
M'installant à tes côtés, je t'évoque le fait qu'on est dessus avec Jeff et Ace, et que le type ne devrait pas te causer plus d'ennuis après qu'on ait remis la main dessus.

- Ace est doué pour retrouver n'importe quel emmerdeur d'après les propos de mon frère. Et pour le connaitre moi-même depuis quelques temps déjà, je n'en doute pas.

Je te rassure comme je peux et t'offre un verre en remarquant ton verre vide.

- Dis-moi, as-tu quelqu'un chez qui crécher juste pour cette nuit au cas où ça prenne un peu plus de temps ?

Je m'explique tandis que j'ouvre un nouveau paquet de clopes en en retirant le film plastique.

- Pas que je psychote mais si le mec a repéré ta voiture, c'est qu'il a du en quelque sorte te stalker avant ton arrivée. Et ça ne fait que peu de doute car à l'heure où tu dois débarquer comme je l'imagine, enfin dis-moi si je me trompe mais, t'as du arriver bien avant l'heure d'ouverture à la clientèle histoire de te préparer avant ton show, non ? J'imagine donc mal que le type se soit trouvé là à poireauter pendant perpète en attendant l'ouverture, ou patienter quelque part pas loin et qu'il ait pu te voir arriver par hasard.

Je choppe une cigarette et la cale au coin de mes lèvres, t'invitant également à en prendre une si l'envie te dit.

©️ 2981 12289 0


Fuck everything you think you know !
You open your mouth again, I swear I'm gonna break it ! ©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: welcome to the red velvet (sasha) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

welcome to the red velvet (sasha)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération