※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa)

 :: the city of cap harbor :: Pacific Academy School
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Lissa Valentine
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 995
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Dianna Beautiful Agron
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) mila matthews (nina dobrev) liv burrows (lyndsy fonseca) lauren campbell (jessica alba) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Vide

※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) ✻ ( Sam 17 Nov - 22:31 )



you're the sunflower,
i think your love would be too much.
lissa valentine & matthias di lazio ※ missa

“ It was always you. ” ― IDK.

Voilà désormais que depuis quelques mois, Lissa était devenue la nouvelle et première du nom Madame Di Lazio. Si son mariage avec Matthias remontait maintenant à de nombreuses semaines, Lissa avait toujours du mal à se faire à l'idée et à réaliser réellement qu'ils étaient mariés. Cela ne changerait rien à sa façon de vivre. C'est du moins ce que Lissa avait demandé quand ils avaient établis les formalités de leur mariage : rien ne devait changer entre eux. " Entre eux " c'est effectivement la seule chose qui été rester intacte. Le reste par contre ? Lissa avait l'impression que tout avait été révolutionner. Déjà qu'elle n'aimait guère le nombre de zéro présent sur son compte en banque, elle n’appréciait encore moins les deux gorilles qui ne cessait de la suivre qu'importe où elle se déplace. Mais Lissa, elle prend sur elle, elle tente de ne rien dire et de garder ça pour elle. C'est ce qu'elle tente de faire depuis des mois jusqu'à aujourd'hui. Aujourd'hui, la goutte d'eau à fait déborder le vase. Quand elle sort de son appartement et qu'elle découvre sur sa place de parking, une autre voiture que la sienne : ça en est trop. Si pendant un instant, elle pense avoir garer sa voiture, ailleurs, elle comprend rapidement qu'il n'en est rien en découvrant le mot à son attention sur le pare brise. Elle va le tuer. Il n'a pas le droit de toucher à sa voiture, à son bébé. Lissa, elle bout à l'intérieur d'elle-même. Sans attendre, elle attrape son téléphone portable et tente de joindre Matthias. Impossible. Elle tombe trois fois de suite sur son répondeur. La colère ne s'apaise pas, elle grimpe en flèche, encore. Elle est tenter de prendre cette voiture magnifique pour rejoindre Matthias où qu'il soit et lui faire sa fête mais le problème c'est que Lissa a horreur des voitures à boite automatique et qu'elle se sait incapable de la conduire. La blonde tourne des talons et se dirige d'un pas assuré vers la voiture où ses deux gardes du corps ont élus domicile. Elle n'est pas dupe, elle sait qu'ils sont là pour elle. Elle tape à la fenêtre du véhicule, toujours autant excéder. « Conduisez moi jusqu'à Matthias. » Ce n'est pas une blague, la blonde n'a jamais été aussi sérieuse. Elle n'a aucune honte à les prendre pour un taxi. Elle grimpe même dans le plus grand des calmes à l'arrière et attache sa ceinture. « Voglio vedere, signore Di Lazio. Ora ! » Lissa ignore si son italien est correct, le fait est que la voiture démarre. Durant le trajet, Lissa prend le temps de prévenir son assistante qu'elle aura du retard au travail aujourd'hui. La voiture se stoppe devant l'université. Il est donc sur le campus ? « Grazie ! » dit-elle en descendant du véhicule et en marchant vers la salle de cours de Matthias. La blonde connait le chemin par cœur pour avoir de nombreuses fois fait le chemin jusqu'ici. Une fois devant la porte, elle ouvre celle-ci et trouve Matthias le nez sur ses copies sagement assit sur son bureau. « Comment tu as oser ? » demande-t-elle en le pointant du doigt. « J'accepte tout Matthias, tout vraiment tout Matthias venant de toi. » Sauf qu'aujourd'hui c'est le pas de trop. « Tu pouvais toucher à tout, tout sauf à la voiture à mon père. » Certes sa voiture n'est plus toute jeune, mais ça reste la voiture de son papa et ça reste une mustang aussi. « Je ne sais pas ce qui me retient de te tuer. » La blonde, elle veut passer ses mains autour de son cou et le lui tordre. « Et il va vraiment falloir que tu dises aux deux idiots qui me suivent qu'ils arrêtent. » Parce qu'elle va finir par en prendre un pour taper sur l'autre. « Quoi ? Pourquoi tu me regardes comme ça ? » Lissa ne comprend pas vraiment les signes qu'il tente de lui faire. Ils sont sous écoute ? Elle n'a rien dit de compromettant qu'elle sache pourtant ... Mais quand elle comprend qu'il lui fait signe de se retourner, elle est sous le choc. « Merde. » Lissa vient de se donner en spectacle devant une tonne d'élève. Elle sent son visage se mettre à rougir et elle est plus que gênée. « Je vais ... t'attendre dehors ... » Lissa n'ose même pas regarder Matthias qu'elle sort aussi vite qu'elle est rentrer dans cette salle de cours. Elle n'a plus qu'une envie, c'est se cacher.


i'm caught off-guard by you like a wave i pulled into, it's a feeling i can't fight. like a wildfire, deep inside you're taking my heart, by storm i'm lost in your love, lost in your love. i can't hold back anymore, i'm lost in your love, lost in your love. you're taking my heart.


※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Matthias Di Lazio
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 693
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Vide

Re: ※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) ✻ ( Lun 10 Déc - 14:51 )



you're the sunflower, i think your love would be too much
with, MISSA.

Matthias entre dans la période scolaire qu’il préfère : la neige et le froid qui s’installe peu à peu et le fait qu’il puisse mettre de jolies pulls bien douillés alors qu’il fait cours. Il y a aussi le fait qu’il change de direction dans son cours. Adieu les grecs et bonjour les romains. Il a l’impression, à chaque fois, de retracer les pas et les histoires de ses ancêtres. Les conquêtes d’autres pays, les croyances aussi. Alors, c’est muni de toutes ses belles choses qu’il est arrivé avec un immense sourire à l’universite. Il était tellement heureux qu’il a fait genre avoir oublié les interrogations qu’il avait prévu. Déjà, parce qu’il,avait la flemme de faire de la correction. Et deuxièmement parce qu’il avait aussi énormément de travail personel. Il a parfois du mal à œuvrer sur ses deux batailles. Il se doit de faire des compromis. Mais être un homme recherché par le FBI, qu’on épi à chaque moment, commence à devenir pesant. Matthias irait même jusqu’à dire que ça le fatigue. Pourtant, il se voit mal quitter son poste de baron de drogue. Les conséquences sont grandes quand on arrête dans ce milieu. Il n’est pas vraiment prêt à faire preuve de sacrifice. Bon, mise à part sur l’enorme pizza et les différents pots de glace qu’il a fait spécialement livré à son bureau ce midi. Là, il veut bien sacrifier deux à trois séances de sport. C’est pour son bien. Tout comme il veut bien sacrifier une heure de son temps pour regarder Bob l’Eponge. D’ailleurs, il ne se remet toujours pas du décès du créateur. il ne quitte plus sa peluche la nuit et à même versé une petite larme. Il redémarre son après-midi de travail sur les chapeaux de roues, prêt à en découdre avec ceux qui disent du mal de l’Italie et des romains. « Est-ce que quelqu’un sait ce que signifie SPQR ? Si un jour vous voyagez à Rome, vous verrez ce symbole à peu près partout. » Son doigt appuie sur une touche de son ordinateur portable et le diaporama montre la photo adéquate. Il voit quelques étudiants réfléchir, d’autres marmonner des idées fausses, bien entendues.. Après quelques secondes supplémentaires, certaines mains se lèvent et la porte de la salle s’ouvre. Le brun fronce les sourcils. Il ne comprends pas ce que sa femme ca fait toujours étrange de le dire pointe le bout de son nez, ici, dans sa classe et en plein milieu de son cours. « Comment tu as oser ? » Matthias se met a penser bruyamment. Qu’a-t’il oser faire dernièrement ? Si elle lui fait une scène de ménage de ce style, ce n’est certainement pas parce qu’il a eu l’intelligente idée de manger dix pots de glace durant la nuit et de ne pas les jeter à la poubelle. Ça ne doit pas non plus être parce qu’il a osé prendre un de ses stylos préférés. « J'accepte tout Matthias, tout vraiment tout Matthias venant de toi. » Mais Pas une chose en particulier. Il semble l’avoir compris. « Uhm. Lissa ... » Il s’eclarcit la gorge, lance des coups d’œil vers les différents élèves qui observent la scène avec amusement et incompréhension. Bravo. Grâce à Lissa, il va devenir un sujet de conversation. « Tu pouvais toucher à tout, tout sauf à la voiture à mon père. » Oh. C’etait donc ça. « Oui mais ... » « Je ne sais pas ce qui me retient de te tuer. » D’accord. Calmos. Il espère que l’amour qu’elle éprouve pour lui et suffisamment grand pour l’en empêcher. « Et il va vraiment falloir que tu dises aux deux idiots qui me suivent qu'ils arrêtent. » Mais stop. Matthias fait les gros yeux. Quand elle fait la blonde, elle ne le fait pas à moitié. « Quoi ? Pourquoi tu me regardes comme ça ? » Il pose une main sur son épaule et la fait se tourner de l’autre côté. Il remarque très facilement les étudiantes qui jugent Lissa, la détaillant de la tête aux pieds. Peut-être ont-elles compris que c’était elle, la femme qu’il a épousé et qu’elles rêveraient de tuer. « Merde. » C’est le cas de le dire. « Excusez-nous pour ce léger problème. » Qu’il dit, a l’audience. « Je vais ... t'attendre dehors ... » Beeeeeh ? Ok. Il a même pas le temps de dire quoi que se soit que la blonde est déjà derrière la porte. « Très bien. » Matthias passe une main sur son visage. « On va s’arreter la pour qujoird’hui. Veuillez à nouveau m’excuser pour ... cette scène. » Il s’assoit sur son siège, souffle un bon coup et regardes les élèves ranger leur affaire. « Vous savez quoi ? Pour éviter que je vous reprenne une heure, pour la semaine prochaine, vous allez tous me faire une recherche, ramasser, sur les différences principales entre les dieux grecs et les dieux romains. Disons pour vendredi prochain. Ça vous laisse une dizaine de jours. » Ils ont largement le temps de pondre quelque chose de correct. « En revoir. » Matthias range ses affaires aussi, ferme son ordi, et met le tout dans le sac prévu pour l’occasion. Puis, il se dirige vers la porte et retrouve Lissa, toujours suivit des deux colosses qu’il a collé à sa protection. « Suis-moi. » Il marche, d’un pas assez pressés vers son propre bureau. Il fait entrer Lissa et ferme ensuite la porte derrière lui. « Comme dirait les jeunes : tu viens de me taper la honte. » I’ll aurait bien rigolé par la suite, mais c’est la stricte vérité. « J’ai pas mis ta voiture aux oubliettes, j’ai juste pensé que se serait mieux pour toi d’en avoir une nouvelle et de laisser l’autre dans un garage. » Au moins, elle ne pourrait s’abimer plus. Et puis, il fallait le dire, sa voiture devenait quand même vachement vieille. « T’aimes pas la voiture que j’ai pris ? » Il était resté dans un modèle simple pourtant, quelque chose qui ressemblait à la blonde, à ses yeux. Il pouvait toujours faire des changements si nécessaires. Mais il doutait que se soit ce qu’elle attende de lui. « Puis, en soit, c’est qu’un objet, une voiture. C’est pas si grave que ça. » n’est-ce pas ?


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.

image host
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Lissa Valentine
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 995
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Dianna Beautiful Agron
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) mila matthews (nina dobrev) liv burrows (lyndsy fonseca) lauren campbell (jessica alba) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Vide

Re: ※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) ✻ ( Dim 16 Déc - 13:11 )



you're the sunflower,
i think your love would be too much.
lissa valentine & matthias di lazio ※ missa

“ It was always you. ” ― IDK.

Trop c'est trop. Lissa en a marre. Elle a l'impression que depuis qu'elle s'est fait passer la bague au doigt, elle n'est plus la femme indépendante qu'elle l'est normalement. Elle n'a pas signé pour ça. Si jusqu'à présent, Lissa n'avait rien dit, qu'elle était rester muette sur le sujet, Matthias venait de toucher à ce qu'il ne devait pas toucher. Cette voiture c'est son bébé. Elle lui rappelle constamment son père et c'était comme si une partie de lui-même était toujours là auprès d'elle. Puis merde c'est une voiture de collection alors sa nouvelle voiture dernier cri, Matthias il va se la mettre là où elle pense. C'est ainsi que grâce aux deux hommes qui ne cessent de la suivre, Lissa se rend jusqu'à l'université, jusqu'à la classe de son mari. Elle lui tape une scène, sans prendre conscience qu'ils ne sont pas seuls dans la pièce. Ce n'est qu'au moment où elle remarque qu'ils y a des étudiants dans la salle, qu'elle se stoppe, sent son visage rougir et quitte la pièce afin d'attendre Matthias à l'extérieur. Quelques minutes plus tard, la porte s'ouvre laissant les étudiants sortir et Matthias par la même occasion. « Suis-moi. » Avait-elle réellement le choix ? Pas vraiment, mais qu'importe, elle était ici pour avoir une discussion avec lui. Maintenant qu'ils sont dans son bureau, ils sont enfin seuls. « Comme dirait les jeunes : tu viens de me taper la honte. » Les jeunes, les jeunes. « Dit qu'on est des vieux. » Bon ils se rapprochent de la trentaine quand même et dangereusement. Mais Lissa n'est pas venue ici pour rire, elle veut sa voiture. « J’ai pas mis ta voiture aux oubliettes, j’ai juste pensé que se serait mieux pour toi d’en avoir une nouvelle et de laisser l’autre dans un garage. » Sauf que Lissa n'est pas d'accord avec son idée. « Tu penses mal. » Très mal même. « T’aimes pas la voiture que j’ai pris ? » « Non, vraiment pas. » Il peut même en faire un avion en papier avec. « Puis, en soit, c’est qu’un objet, une voiture. C’est pas si grave que ça. » Lissa en fait peut-être des tonnes. Beaucoup de femmes aimeraient avoir une nouvelle voiture. Sauf que Lissa c'est Lissa et elle n'est pas comme les autres. « C'est pas ça le soucis Matthias. » Et parce qu'elle sait très bien que la conversation va s'éterniser, la blonde enlève son écharpe et sa veste qu'elle pose sur l'une des chaises. Il fait trop chaud dans ce bureau. « On avait convenu qu'en se mariant, rien ne devait changer. » Elle se souvient très bien l'avoir dit qu'elle restait Lissa et que lui restait Matthias. « Déjà que je n'ose même plus regarder mon compte en banque de peur de faire un arrêt cardiaque, tu ne peux pas parce que tu l'as décider changer mon train de vie. Je dois m'attendre à quoi demain ? Une clé pour un nouvel appartement ? » Déjà qu'elle a 28 propriétés à son nom, elle trouve que c'est amplement suffisant. Enfin Sonia sait plus si c'est 28 ou moins. « Tu ne penses pas qu'au lieu de jeter de l'argent par les fenêtres et de m'offrir des cadeaux inutiles, tu pourrais en faire autre chose ? » Matthias, il réfléchit parfois ? Elle avait oublier que c'était elle l'intello du couple. « La lutte contre le cancer par exemple. » Et c'est une cause qui tient à cœur à Lissa étant donner que son père a perdu la vie à cause de cette fichue maladie. « Et aussi, tu m'expliques pourquoi j'ai deux gorilles qui passent leur temps à me suivre ? Tu as peur que je me casses un ongle ? » Lissa, elle n'aime pas être contrôler, ça lui donne de l'urticaire. « Parce que franchement ils sont loin d'être discret. » Si Matthias les avait engager dans ce but, il n'a pas miser sur le bon cheval. « Le point positif c'est qu'au moins maintenant tes étudiantes savent à quoi je ressemble et peut-être qu'elles arrêteront enfin de te faire du rentre dedans. » Lissa, elle est même prête à montrer fièrement sa bague et embrasser Matthias à pleine bouche dans les couloirs.


i'm caught off-guard by you like a wave i pulled into, it's a feeling i can't fight. like a wildfire, deep inside you're taking my heart, by storm i'm lost in your love, lost in your love. i can't hold back anymore, i'm lost in your love, lost in your love. you're taking my heart.


※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Matthias Di Lazio
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 693
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Vide

Re: ※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) ✻ ( Sam 5 Jan - 21:00 )



you're the sunflower, i think your love would be too much
with, MISSA.


Matthias avait toujours essayer d’eviter de se faire remarquer à l’universite. Déjà qu’il avait du mal à passer inaperçu quand il parcourait les longs couloirs, et ceci depuis qu’il est arrivé aux Etat-Unis. oui, bon, j’exagère un peu. Aujourd’hui allait marquer un changement radical. Sa femme, parce que Lissa l’etait désormais, avait fait un scandale dans sa classe, bondé comme jamais. Elle lui avait clairement fait se « taper la honte ». « Dit qu'on est des vieux. » I’ll lève les yeux au ciel. Il n’a pas sous-entendu cela. « Je dis juste qu’on est pas vraiment à la page niveau expression. » Et malheureusement, ce n’est pas avec Bon l’Eponge qu’il va continuer de l’être. Enfin. La n’est pas le soucis. Le véritable problème, c’est que Lissa lui en veut pour avoir voulu faire bien. Échanger son ancienne contre une autre, plus sure et moins polluante, il trouve que c’est tout de même une bonne chose. « Tu penses mal. » Vraiment ? Le Brun hausse un sourcil. Pour le coup, il est largement surpris. « J’avais pas l’impression que c’était le cas. » Meme encore maintenant, après le savon qu’elle lui a passé, l’italien a envie de camper sur ses positions. « Non, vraiment pas. » Oh. D’accord ... Lissa n’aime pas la voiture. « Si c’est juste ça, je passe un appel et on la change. » Peut-être, qu’en effet, il a flashé sur cette voiture sans penser si elle pouvait correspondre aux envies et désires de sa femme. Mais bon, de là à faire toute une scène pour une vulgaire voiture qui n’est autre qu’un simple objet du quotidien. Il trouve que c’est beaucoup. « C'est pas ça le soucis Matthias. » Comment ça ? Froncement de sourcils, regard perdu, Matthias est totalement à côté de la plaque. Pour le coup, il a du mal à comprendre d’ou vient cette colère. La Valentine lui semble être une toute autre personne. « C’est quoi dans ce cas ? » Mise à part la voiture, il n’a pas l’impression d’avoir changé plus de chose dans leur vie actuelle. « On avait convenu qu'en se mariant, rien ne devait changer. » Bon, ok, ils ont plus d’argent. Mais ça, c’était prévu dès le début. « Mais rien a changé ... » Ou presque. « Déjà que je n'ose même plus regarder mon compte en banque de peur de faire un arrêt cardiaque, tu ne peux pas parce que tu l'as décider changer mon train de vie. Je dois m'attendre à quoi demain ? Une clé pour un nouvel appartement ? » Puisqu’elle en parle ... non, je rigole. « C’est le début, je t’avais prévenu pour ça : pour l’argent, pour les risques. » Ce n’était pas faute d’avoir eu des doutes, surtout venant de sa part. Il lui semble même qu’ils en ont longuement parlé et discuté. Pourquoi, maintenant que tout ceci se réalise, Lissa se met à voir rouge ? C’est pas comme ci elle découvrait absolument tout au compte goutte. « Tu ne penses pas qu'au lieu de jeter de l'argent par les fenêtres et de m'offrir des cadeaux inutiles, tu pourrais en faire autre chose ? » Il inspire, prenant sur lui pour ne pas se montrer aigri ou voir même irrespectueux. « Que me proposes-tu ? » Il écoute, gentiment. Ensuite, il agira si tel est son désire. Tout ceci dépendra si l’idee de Lissa lui convient ou pas. « La lutte contre le cancer par exemple. » Bien-sur. « Tu crois pas que j’ai déjà fait un don ? » Matthias se lève et change de place pour s’installer à côté de la blonde, dans l’un des deux fauteuils qui font, normalement, face au sien. « Écoute, je dépense pas cet argent dans le vent, j’ai mes raisons de les placer de la sorte. » Mais il ne devrait même pas s’expliquer. Il n’en ressent pas le besoin. Il fait ce qu’il veut avec son argent. Ce n’est pas nouveau qu’il offre des cadeaux. « Et aussi, tu m'expliques pourquoi j'ai deux gorilles qui passent leur temps à me suivre ? Tu as peur que je me casses un ongle ? » Ah ... ça. Il regarde la porte d’entree, fermée et imagine les deux hommes dont elle parle entrain d’attendre. « Heu ... oui. » Il se passe une main dans les cheveux, mal-a-l’aise. « C’est juste une protection, pour quelques jours. » Rien de plus, rien de moins. « Je veux juste être sûr qu’on va pas s’en prendre à toi. » La aussi, rien de plus, rien de moins. Matthias a juste peur. Trop peur. « Parce que franchement ils sont loin d'être discret. » Oui. Il l’a très bien vu. Même que ça le fait rire. « C’est fait exprès. » Oui, oui. « Ces deux gorilles sont la pour faire peur aux ... méchants ? » Disons le comme ça, plutôt que de parler de baron de la drogue et de criminels. « Le point positif c'est qu'au moins maintenant tes étudiantes savent à quoi je ressemble et peut-être qu'elles arrêteront enfin de te faire du rentre dedans. » Il sourit. « Jalouse pour si peu ? » franchement Lissa ... « Elles ne font pas de ren- ... » On toque à la porte. Matthias se lève et l’ouvre pour tomber face à une de ses élèves qui lancent un regard noir à la blonde. Elle avait sûrement quelques idées en tête, puisque son décolleté ultra plongeant laissé apercevoir les trois quart de sa poitrine. « Je suis occupé, reviens en fin d’apres-midi. » Voilà, ça s’est fait. Il referme la porte et se retourne pour faire face à Lissa. « Ok. Certaines font du rentre dedans. » C.est même vulgaire, quand il y pense plus sérieusement. « Dis-moi ce que tu veux que je fasse, Lissa. Qu’est-ce que je fais de l’argent ? Qu’est-ce que tu veux, toi ? »


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.

image host
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Lissa Valentine
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 995
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Dianna Beautiful Agron
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) mila matthews (nina dobrev) liv burrows (lyndsy fonseca) lauren campbell (jessica alba) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Vide

Re: ※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) ✻ ( Mer 16 Jan - 15:11 )



※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Tumblr_p9t7je9UUX1qmb4pvo1_250
you're the sunflower,
i think your love would be too much.
lissa valentine & matthias di lazio ※ missa

“ It was always you. ” ― IDK.

Aurait-elle du dire " non " devant ce prêtre ou ce curé jsp ? Plus Lissa y pense, plus elle se dit qu'elle aurait du. Sauf que ça aurait été idiot, étant donner que ce mariage c'était son idée. Cependant, elle n'avait jamais voulu, de tout ces changements. Cette fois c'était trop, elle avait besoin d'en parler sérieusement avec Matthias et tant pis, si elle venait de lui coller une honte monumentale devant ses élèves. « Je dis juste qu’on est pas vraiment à la page niveau expression. » AH ! « Tu devrais l'être pourtant, tu passes ton temps avec des étudiants. » Lissa veut juste sous entendre que le milieu dans lequel il évolue et plus propices aux expressions des jeunes. Ce n'est pas dans le cabinet d'avocat dans lequel elle exerce, qu'elle entendra ce genre de chose. Mais Lissa n'est pas venue ici pour ce sujet, elle veut lui parler de la voiture. « J’avais pas l’impression que c’était le cas. » Lissa est un peu déçue pour le coup, elle a l'impression que Matthias ne la connait pas si bien. « Si c’est juste ça, je passe un appel et on la change. » Sauf que cela ne va pas résoudre le problème. Elle en a un peu marre que Matthias pense qu'il est possible de tout changer grâce à un simple claquement de doigt. « C’est quoi dans ce cas ? » Lissa, lui explique donc le fond de sa pensée que depuis le mariage rien ne va. Son compte en banque explose, elle possède plusieurs villas à son nom dont elle ne mettra peut-être jamais les pieds dedans. Lissa, elle veut juste revenir à l'époque où elle était juste Lissa Valentine et que Matthias était juste Matthias Di Lazio, son meilleur ami. « C’est le début, je t’avais prévenu pour ça : pour l’argent, pour les risques. » Là, elle ne comprend pas vraiment ce qu'il veut dire. « C'est le début ? Qu'est que je dois comprendre là-dedans ? » Qu'il va juste falloir qu'elle s'y habitue sans avoir son mot à dire ? Puis au lieu de la couvrir de cadeaux, il ne pouvait pas investir ailleurs ? « Il existe des millions d’associations et de causes qui ne demandent qu'une chose : d'avoir des fonds. » Mais Lissa comprend que Matthias fait déjà des dons, ce qui la surprend. Elle ne s'y attendait réellement pas. « Écoute, je dépense pas cet argent dans le vent, j’ai mes raisons de les placer de la sorte. » Mouai. « Tu sais qu'on va pas l'emporter dans notre tombe, autant s'en servir pour des causes justes plutôt que dépenser une fortune pour une voiture. » Désolé mais Lissa, n'accepte toujours pas cette voiture qui n'est pas à son goût. Tout comme, elle n'accepte pas d'être suivie par les deux hommes. « C’est juste une protection, pour quelques jours. Je veux juste être sûr qu’on va pas s’en prendre à toi. » Elle n'est pas en sucre. « Pour quelques jours ? Sérieusement ? » Lissa n'y croit pas à son histoire. « Si je ne t'avais pas fais la remarque, je suis certaine qu'ils seront toujours là dans deux mois, comme dans deux ans. » Elle en mettrait sa main à couper. « Je sais me défendre Matthias. Puis hormis aller au travail et chez moi, je ne fais pas énormément de trajet. » Donc pas besoin d'en faire toute une montagne. Lissa, elle ne veut plus des gorilles, point. « C’est fait exprès. Ces deux gorilles sont la pour faire peur aux ... méchants ? » « Qu'est que tu as fais encore ? » Parce qu'elle est certaine qu'il a fait quelque chose qui explique qu'il y a " des méchants " qui veulent s'en prendre à elle. Les " méchants " c'est peut-être les étudiantes de Matthias qui mouillent leurs petites culottes en sa présence. « Jalouse pour si peu ? » « Oui. » « Elles ne font pas de ren- ... » Matthias n'a même pas le temps de finir sa phrase qu'une étudiante vient le déranger. Et selon Lissa, elle n'avait absolument pas envie de parler du cours. « Ok. Certaines font du rentre dedans. » « Ah, tu vois ! » Et Lissa est certaine que ça n'est pas la seule qui tente de faire craquer Matthias. « Je devrais venir te rendre une visite surprise plus souvent. » Juste pour faire un coucou et faire comprendre aux filles qu'elle est la femme de Matthias et qu'elle a totalement le monopole de son cœur. « Tu couches avec ? » Elle ne devrait pas poser cette question mais c'est plus fort qu'elle. Elle veut savoir si malgré le mariage, Matthias continue de voir d'autres filles. Après tout, Lissa lui avait bien fait comprendre qu'il avait le droit donc c'est tout à son honneur. « Dis-moi ce que tu veux que je fasse, Lissa. Qu’est-ce que je fais de l’argent ? Qu’est-ce que tu veux, toi ? » Ce qu'elle veut ? Il veut vraiment savoir ? La blonde prend la main du brun avant de lever la tête vers son regard. « Tu n'as jamais songer à tout arrêter ? C'est pas ce que je veux, je veux juste savoir. » Ce n'est en aucun cas une question piège. « Je sais que tu fais tout ça par tradition familiale, mais si par exemple ton grand-père s'est retiré, pourquoi pas toi ? » Lissa, elle a besoin de savoir. « Parce que si un jour, on a un enfant, ça veut dire quoi ? Qu'il va devoir faire la même chose ? » Désolé mais ça Lissa n'est pas prête à l'accepter.


i'm caught off-guard by you like a wave i pulled into, it's a feeling i can't fight. like a wildfire, deep inside you're taking my heart, by storm i'm lost in your love, lost in your love. i can't hold back anymore, i'm lost in your love, lost in your love. you're taking my heart.


※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Matthias Di Lazio
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 693
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Vide

Re: ※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) ✻ ( Mar 12 Fév - 22:32 )



you're the sunflower, i think your love would be too much
with, MISSA.


« Tu devrais l'être pourtant, tu passes ton temps avec des étudiants. » Oui. Il entend certaine chose, c'est vrai. Ce n'est pas pour autant qu'il les applique. Certaines expressions font ringardes à ses yeux. « Je passe mon temps avec Bob l'éponge ! » Les étudiants l'écoutent plus qu'il ne le fait lui-même. Ils écrivent aussi. Les seuls rares moments où c'est à son tour de jouer l'oreille attentive, c'est dans son bureau. Comme en ce moment, avec Lissa. « C'est le début ? Qu'est que je dois comprendre là-dedans ? » Que chaque début à une fin. « C'est juste le temps que tous les transferts se fassent ... » D'ici quelques mois, le plus important sera réglé et on en aura fini. Il l'espère du moins. Il ne devrait y avoir aucun soucis, normalement. Jusqu'ici, tout se passe à merveille. « Tu sais qu'on va pas l'emporter dans notre tombe, autant s'en servir pour des causes justes plutôt que dépenser une fortune pour une voiture. » Ah ! Mais il ne dit pas le contraire. Matthias ne dépense pas l'argent sans compter. C'est aussi une façon dissimuler d'en placer. Si jamais il lui arrive quelque chose et que l'argent sale est réquisitionnée, il y aura toujours possibilité pour les gens qu'il aime de vendre toutes ces petites choses : voiture, maison, bijoux ... L'italien n'agit pas sans réfléchir, si c'est ce que la blonde pense. « Et l'avenir. Tu y penses ? Tes enfants, leurs enfants, et les enfants des enfants de nos enfants. » Heureusement qu'il s'arrête là, ça commençait à devenir difficile à suivre, mais aussi à dire à voix-haute. Maintenant que le sujet des gosses étaient passés, c'était celui des deux colosses collés aux basques de lissa qui posaient problème. « Pour quelques jours ? Sérieusement ? » Oui. Sérieusement. La brun acquiesce. « Si je ne t'avais pas fais la remarque, je suis certaine qu'ils seront toujours là dans deux mois, comme dans deux ans. » C'est quand même exagéré. « Perdu. » Il attrape un dossier sur son bureau et en sort un contrat. Il est inscrit une date proche de celle d'aujourd'hui. Il avait bel et bien payé ses hommes pour seulement quelque jours. Par contre, il ne lui montre pas le deuxième contrat, avec d'autres hommes, qui reste encore caché. Elle allait le tuer. « Je sais me défendre Matthias. Puis hormis aller au travail et chez moi, je ne fais pas énormément de trajet. » Il le sait bien. Mais rien que ceci peut être suffisant. Elle ne sait pas encore à qui elle à faire. Les barons de la drogue sont bien plus violents et criminels que lui. « Qu'est que tu as fais encore ? » Il souffle. « Rien et c'est là tout le problème. » Il n'avait pas voulu prendre part à la querelle entre les deux barons qui règnent au Mexique. En même temps, il fait affaire avec les deux. Et du coup, les deux avaient une dent contre lui maintenant. « Je sais juste que je suis que j'ai le popotin entre deux chaises. » A peu de chose près, c'était la bonne expression. L'italien avait parfois du mal à dire les phrases comme il le fallait et pourtant, il vivait en Amérique depuis déjà plus d'une décennie. L'unique point qui ne semblait pas changer au fil du temps, c'était que les jeunes femmes le trouvaient à leur goût. De quoi amplement rendre jalouse sa femme. « Oui. » Il glousse. Il ne va pas la tromper, elle peut être rassurée. « Ah, tu vois ! » Oui. C'est bon. Il avoue. « Laisse-les au moins avoir un fantasme. » Certaines en sont encore du stade de la virginité. « Je devrais venir te rendre une visite surprise plus souvent. » Avec plaisir. « Ca ne serait pas pour me déplaire. » Matthias, il a toujours eu l'idée de pouvoir faire certaines choses coquines, ici, caché dans son bureau, et pourtant avec cette sensation d'être entouré de monde. « Tu couches avec ? » Avec ... La jeune fille qui vient de lui rendre visite ? Il serait presque choqué et déçu de la question de la blonde s'il n'avait pas la fâcheuse habitude de coucher à droite à gauche auparavant. « Je suis surpris que tu me poses cette question, sachant les conséquences qu'il peut y avoir si je couche avec une de mes étudiantes. » Il ne sait pas si cette réponse peut satisfaire Lissa, alors il conclut le tout par un : « Non. Il n'y a eu que toi. » Bien qu'il est envie de demander la même chose à la blonde, il se retient. Il a l'impression que se serait mal vue venant de sa part. « Tu n'as jamais songer à tout arrêter ? C'est pas ce que je veux, je veux juste savoir. » Elle ne le veux pas mais elle aimerait beaucoup. « Pour être honnête ... Non. » Même pas une seule fois. Il a bien eu des pensées du style : se serait plus simple si ... Mais cela n'a jamais été plus loin que de simple suppositions. Jamais rien de concret. « Je sais que tu fais tout ça par tradition familiale, mais si par exemple ton grand-père s'est retiré, pourquoi pas toi ? » Il est jeune. Il a encore le temps. Enfin, c'est comme ça qu'il le voit. « Parce que si un jour, on a un enfant, ça veut dire quoi ? Qu'il va devoir faire la même chose ? » Matthias ouvre la bouche pour la refermer la seconde suivante. Ok. Un point pour la Valentine. Il n'avait jamais cherché plus loin que le bout de son nez. « Ca implique beaucoup de chose, que de s'arrêter. » Il ne pourrait pas le faire en un claquement de doigt. « Est-ce que tu sais combien de gens j'ai sous ma responsabilité ? Qui compte sur moi pour faire vivre leur famille ? » Beaucoup. Bien trop surement. C'est pas quelques milliers de dollars qui sont en jeu, c'est des millions. « Et puis, même si je décide d'arrêter. Certaines personnes connaissent ma double identité ... Ils pourraient me tuer en pensant que je les ai abandonné, que je vais aller tout balancer aux flics. » Lissa ne se demandait peut-être pas pourquoi son grand-père restait bien loin de l'Amérique, et de Naples. « J'ai pas envie de décevoir quelqu'un ... » qu'il finit par souffler. C'est la sensation qu'il a, et qu'il aura, si un jour, il devait arrêter son trafic. Il a l'impression que tout le monde compte sur lui et qu'il n'a pas le droit d'avoir sa propre vie tranquille. « Mais si jamais y'a un enfant, je ferais en sorte qu'il soit pas dans ce milieu. C'est certain. Comme toi. Je t'impliquerai jamais. »


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.

image host
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Lissa Valentine
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 995
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Dianna Beautiful Agron
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) mila matthews (nina dobrev) liv burrows (lyndsy fonseca) lauren campbell (jessica alba) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Vide

Re: ※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) ✻ ( Sam 23 Mar - 11:25 )



※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Tumblr_p9t7je9UUX1qmb4pvo1_250
you're the sunflower,
i think your love would be too much.
lissa valentine & matthias di lazio ※ missa

“ It was always you. ” ― IDK.

« Je passe mon temps avec Bob l'éponge ! » Si vous voulez l'avis de Lissa, il passe trop de temps avec Bob L'éponge. A la longue, la blonde, elle va se sentir délaisser. Mais si Lissa est ici ce n'est pas pour parler de Bob, ni de Carlos et encore moins de Patrick. Elle a des comptes à régler avec Matthias. Si elle s'est marier avec lui c'était uniquement dans le but de ne pas comparaître un jour devant la justice, elle n'avait jamais signer les petites choses à côté et encore moins pour le paquet d'argent qui est apparu sur son compte en banque comme par magie. « Et l'avenir. Tu y penses ? Tes enfants, leurs enfants, et les enfants des enfants de nos enfants. » Cela va trop loin dans l'arbre généalogique qui n'a même pas encore vu le jour. C'est bien de penser à l'avenir mais pour l'instant, il n'y a pas d'avenir. « Tu as peut-être raison sur ce point, mais ça ne veut pas dire que je suis d'accord pour autant. » Lissa, elle a surtout l'impression de ne plus être la femme indépendante qu'elle était autrefois et que toute sa vie est calculé au millimètre par Matthias, suffit de voir les deux hommes qui la suivent partout. « Perdu. » Donc dans dix jours, elle est libre ? Lissa n'y croit pas vraiment. Il pense réellement réussir à la mener en bateau aussi facilement ? « Qu'est qui me dit que tu ne vas pas renouveler ce contrat ? » Elle n'est pas dupe la blonde. Puis s'il la fait suivre c'est qu'il s'est encore mit dans la merde, elle en est certaine. « Rien et c'est là tout le problème. » Ah ? « Je sais juste que je suis que j'ai le popotin entre deux chaises. » « Le cul entre deux chaises. » Lissa, elle se sent toujours obligé de le corriger quand il fait des erreurs dans la langue. « Tu veux en parler ? » dit-elle dans le plus grand des calmes. Si Lissa n'aime pas réellement la double vie de Matthias, sa compassion prend rapidement le dessus. La blonde a toujours été une oreille très attentive, elle sait qu'elle peut tout entendre. Par contre, elle n'aime pas vraiment entendre la voix des étudiantes de Matthias qui lui font gratuitement du rentre dedans. Lissa est jalouse. « Laisse-les au moins avoir un fantasme. » Et l'idée d'être un fantasme ne déplaît pas à Matthias, elle en est certaine. « Elles pourraient en choisir un autre. » Mais peut-être que les collègues de Matthias sont tous des vieux donc elle peut comprendre l'engouement des étudiantes pour de la chair fraîche comme le Di Lazio. « Tu aurais du être moins canon. » Avant même qu'elle ne tourne sept fois sa langue dans sa bouche, Lissa le questionne afin de savoir s'il s'est taper cette fille. « Je suis surpris que tu me poses cette question, sachant les conséquences qu'il peut y avoir si je couche avec une de mes étudiantes. » Maintenant, elle se sent stupide. « Non. Il n'y a eu que toi. » Encore plus stupide. « Oh, d'accord. » Lissa se retiendra d'avouer à Matthias qu'il n'y a pas eut que lui depuis ... Et bien depuis le mariage. Après tout, ils avaient été clair, ils pouvaient continuer à voir d'autre personnes. Mais maintenant la blonde culpabilise. Lissa passe rapidement à un autre sujet, celui de mettre un terme aux affaires de Matthias. Ce n'est pas ce qu'elle demande ouvertement, elle est juste curieuse de connaitre le point de vue de Matthias sur la question. « Pour être honnête ... Non. » Au moins, cela a le mérite d'être clair. Si aux jours d'aujourd'hui ça ne semble pas réellement déranger Lissa, elle sait que le jour où ils auront un enfant, ça changera toute la donne. « Ça implique beaucoup de chose, que de s'arrêter. » Comme ? « Est-ce que tu sais combien de gens j'ai sous ma responsabilité ? Qui compte sur moi pour faire vivre leur famille ? » Elle secoue négativement la tête, elle n'en a pas la moindre idée. « J’imagine pas mal. Donc leur bonheur est plus important que le notre ? » Lissa n'ira pas jusqu'à dire qu'elle est malheureuse, ça n'est pas ça. C'est juste qu'elle s'en passerait bien. « Et puis, même si je décide d'arrêter. Certaines personnes connaissent ma double identité ... Ils pourraient me tuer en pensant que je les ai abandonné, que je vais aller tout balancer aux flics. J'ai pas envie de décevoir quelqu'un ... » Le problème c'est qu'au final, il risque de la décevoir, elle. « Mais si jamais y'a un enfant, je ferais en sorte qu'il soit pas dans ce milieu. C'est certain. Comme toi. Je t'impliquerai jamais. » Si Matthias tente de la rassurer, Lissa n'est pas certaine que ça fonctionne. « Tu dis ça maintenant Matthias, mais si c'est un garçon, tu vas vouloir qu'il reprenne le flambeau. » Lissa, elle en est sûre, c'est bien un truc de mafieux ça. « Ou peut-être lui, de lui-même. » En fait, Lissa ne sait pas. Et elle fait trop de supposition que sa tête va exploser. « Tu es encore jeune, mais tu ne vas pas faire ça toute ta vie ? » Lissa, elle n'est pas trop d'accord pour qu'à 70 ans, il soit toujours en activité. « J'en fais des tonnes pour le moment, on a toujours pas d'enfants et je ne sais même pas si ça sera le cas un jour. Je préfère quand on parle de Bob, c'est beaucoup plus facile à gérer. » Et moins compliqué à suivre. « Il s'est passé quoi dans le dernier épisode ? » Lissa tient absolument à changer de sujet de conversation. La blonde décide d'ailleurs de partir à la découverte de la pièce en observant les cadres accrochés aux murs du bureau du professeur, « Et je tiens toujours à récupérer ma voiture. » C'était le pourquoi du comment, elle était venue après tout. « Tu devrais accrocher une photo de nous, juste ici. » dit-elle en pointant du doigt un espace vide sur l'un des murs. « Et en mettre une sur ton bureau. » Histoire que les étudiantes qui viennent dans ce bureau découvre à qui elles ont réellement affaire. « On devrait s'installer ensemble. » La blonde revient vers le centre de la pièce, du moins vers Matthias. « Tu pourras toi même jouer au garde du corps. » Lissa en a juste marre de jongler entre leurs appartements respectifs.


i'm caught off-guard by you like a wave i pulled into, it's a feeling i can't fight. like a wildfire, deep inside you're taking my heart, by storm i'm lost in your love, lost in your love. i can't hold back anymore, i'm lost in your love, lost in your love. you're taking my heart.


※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) Vide

Re: ※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

※ you're the sunflower, i think your love would be too much. (missa)

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Pacific Academy School
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération