I'll always remember us this way (Peter)

 :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1302
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Eliza Nelson-Riley ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes

I'll always remember us this way (Peter) ✻ ( Ven 23 Nov - 15:24 )

I'll always remember us this way
Peter & Joan

Joan fait son grand retour dans la vie active. Après de longs mois à regarder son affaire mourir, tout en essayant de garder la tête hors de l’eau financièrement parlant, la brune reprend doucement une activité professionnelle digne de ce nom. Elle a dû faire des sacrifices, évidemment. À défaut de travailler en freelance, elle s’est greffée à l’entreprise de Clyde, qui a accepté de lui offrir un poste. Même si devenir l’employée de quelqu’un lui a toujours déplu, elle a confiance en Clyde. Accessoirement, avec un enfant à charge, elle ne peut pas se permettre de voir les choses en grand. Il faut parfois savoir redescendre sur Terre. William, il passe maintenant avant tout le reste. Qu’elle en soit ravie ou non, Joan était obligée de revoir ses plans de carrière pour son fils, pour être capable de subvenir au moindre de ses besoins. Ça n’a pas tout de suite été facile, parce qu’elle a dû s’adapter à un nouveau mode de vie. Des horaires plus au moins fixes et un emploi du temps chargé, entre autres. Elle a dû se faire à l’idée qu’elle n’aurait plus le luxe de passer les trois quarts de son temps avec William. La garde du petit est temporairement confiée aux parents Pryce, le temps qu’elle et Peter se mettent d’accord sur une nourrice. D’ailleurs, elle doit prendre le temps d’en discuter avec le brun. Mais puisque Monsieur Shacklebolt s’applique ne lui donner aucune nouvelle et que, de son côté, elle doit apprendre à gérer son temps entre ce tout nouveau travail et l’attention que réclame William, elle se dit que cette discussion ne sera pas pour tout de suite. Ça l’arrange un peu, on ne va pas se mentir. Elle aime savoir son fils entre de bonnes mains. Joan sait qu’avec ses parents, elle n’a aucun souci à se faire. En plus, elle fait des économies. Ça lui permet de renflouer les caisses et de se préparer à l’éventualité qu’un jour, elle décolle de chez son frère. Le déménagement n’est pas prévu pour tout de suite, cela dit. Joan n’aime pas être brusquée, et il y a déjà eu trop de changement dans sa vie dernièrement. Le plus difficile étant donc d’être séparée de son fils la journée. Dès qu’elle termine le travail, la brunette se précipite jusque chez ses parents. À partir de ce moment, elle ne quitte plus William. Elle se l’accapare littéralement, et n'accepte de le relâcher que lorsqu’il est temps pour le petit de dormir. Tous les soirs, il lui faut sa dose de câlins et de bisous. Si elle n’obtient pas cette dose, elle est contrariée. Et ce soir, elle sent la contrariété venir. Habituellement, elle récupère William et rentre chez Evan pour passer la soirée avec son fils. Pour une fois, ses plans se bousculent : Peter demande à passer le week-end avec William. Même si ça l’embête franchement, Joan ne refuse pas. Au lieu de rentrer chez son frère, elle fait un crochet chez son ex pour lui déposer le petit et la tonne d’affaires dont il a besoin. Elle ne le quitte qu’après l’avoir embrassé une centaine de fois, tout en répétant à Peter de l’appeler en cas de problème. Puis elle part, la boule au ventre. C’est toujours comme ça, quand elle laisse William avec son père. Elle sent son cœur qui se brise, et elle lutte durement contre cette partie d’elle qui voudrait rester avec eux. La brune rentre chez elle, toute triste, et se réfugie dans la chambre qu’elle occupe depuis plus d’un an. Elle s’endort comme une masse, mais au réveil, elle se sent toujours aussi mal. Joan s’occupe l’esprit comme elle peut, notamment en allant à la salle de sport avec Ophelia. Chose inédite, étant donné qu’elle déteste le sport. Malgré les nombreux efforts de sa meilleure amie pour lui changer les idées, Joan reste chafouin. En plus, Paul est loin de Cap Harbor et ça la rend encore plus chafouin. La jeune femme passe une partie de la soirée avec Ophelia, jusqu’à ce qu’elle l’abandonne lâchement pour rejoindre Shane. Et maintenant ? Joan, elle regarde Harry Potter. Seule. Parce que son frère s’est enfermé dans son bureau. Il fait toujours ça quand Ophelia est dans les parages. Ce que Joan peut comprendre. Mais elle est partie, donc il pourrait revenir avec elle. L’aigri de service, il n’a pas envie, apparemment. Donc elle regarde son film seule, avec son chat à ses côtés. Lui au moins, il reste fidèle au poste. Un peu avant minuit, la jeune femme est déconcentrée par un appel. Quand elle voit le nom de Peter qui s’affiche, elle décroche à la première sonnerie. Joan n’a pas le temps d’en placer une qu’il annonce devoir aller à l’hôpital, parce que William n’est pas bien. Hôpital et William dans la même phrase, c’est plus qu'inquiétant. Elle n’a même pas raccroché qu’elle est déjà prête à sortir. Dans la panique, elle en oublie de prévenir Evan. Elle en oublie aussi de s’habiller. Elle quitte la maison en pyjama, sans le moindre complexe. Quand il s’agit de William, Joan n’a pas le temps de réfléchir. Elle se rend à l’hôpital le plus rapidement possible. Joan débarque dans l’établissement telle une furie, et tandis qu’elle se précipite sur le bureau de l’accueil, un Peter sauvage l’attrape en plein élan. « Il est où ? Il va bien ? Qu’est-ce qu’il lui arrive ? Pourquoi t’es pas avec lui ? Tu devrais être avec lui ! » Dans deux secondes, Joan devient folle. Si ce n’est pas déjà fait.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 151
›› Pseudo : sophie odinson, queen of asgard
›› Célébrité : aaron taylor-johnson
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (bill skarsgard), alma worrell (halston sage) & misha castillo (ana de armas)

Re: I'll always remember us this way (Peter) ✻ ( Jeu 29 Nov - 21:18 )


Joan & Peter

i'll always remember us this way


Cette prise de distance, Peter en avait sacrément besoin. Joan a fait partie de sa vie pendant trop longtemps que pour pouvoir si facilement passer d'amants à amis, elle hantait encore trop ses pensées que pour qu'il puisse la voir avec le sourire, tout en sachant qu'à coté elle passait ses nuits aux cotés de Paul. À présent, Peter a plus ou moins digéré l'entière situation. Il ne se braque plus quand on parle d'elle, arrive même à ne plus y penser. Il est capable de fréquenter d'autres personnes même si ça ne va jamais plus loin que pour le plaisir charnel dénué de sentiments, se change les idées en sortant boire des verres avec Simone, ou en passant du temps avec Ness. Au final, ça lui va plutôt bien ce célibat. Ça lui fait un poids en moins sur les épaules, puis ça le soulage de la savoir heureuse aux cotés de quelqu'un de meilleur que lui même si ça reste Paul. Le seul inconvénient avec ce silence radio, c'est l'absence constante de William. Même si Peter n'a pas William tous les jours, ça ne l'empêche pas d'être un papa gaga. Il a toujours ses jouets dans sa maison, une peluche qui a l'odeur de Joan prête à retrouver les petits bras de son fils. Le temps se fait long, son absence se fait de plus en plus sentir et ce weekend, Peter a envie de le passer en compagnie du petit. Il sait très bien que ça va agacer son ex parce qu'il l'a bien compris à l'a façon qu'elle a de traîner les pieds à chaque fois qu'elle est forcée de le laisser, à croire qu'il n'est pas capable de s'occuper de leur enfant. Mais Peter, il a aussi besoin de ses doses hebdomadaires de temps passé entre hommes. Quand la porte s'ouvre, que Joan apparaît avec William dans les bras, il a l'impression de sentir le vide qu'il a en lui se combler instantanément. Il le prend dans ses bras, n'écoute Joan qu'à moitié parce qu'il est déjà trop occupé à admirer son fils et à jouer avec son petit nez rond, refroidi par l'air frais de dehors. « Je gère, pas besoin de t'en faire à ce point. » Enfin, c'est ce qu'il dit. Toute la soirée du vendredi, Peter la passe à jouer avec le petit. Il le garde assis sur ses jambes alors qu'il lui fait des grimaces, lui raconte un tas d'histoires qu'il aura très probablement oubliées le lendemain. Ils finissent même pas s'endormir tous les deux, et c'est heureusement Peter qui se réveille le premier et qui, sans faire de bruit, va coucher William dans son lit. Le jour suivant, il l'emmène au parc pour leur faire prendre l'air à tous les deux. Peter réalise qu'il reste beaucoup trop enfermé chez lui ces derniers temps alors qu'il y a un parc juste à coté, même si ça ne le tente clairement pas de s'y rendre tout seul. En rentrant, il donne à manger au petit. Enfin, il essaie. En ce début de soirée, William refuse de manger. Ça fait déjà sonner l'alarme dans la tête de Peter, mais il se dit que ça finira par passer. Il a ses petites joues de bébé toutes rouges, les yeux vitrés, Peter se dit qu'il doit être fatigué. Dans le canapé, William bouge peu. Il est moins vif, a l'air totalement à bout de force mais encore une fois, Peter ne fait rien. Puisqu'il n'a pas son fils si fréquemment que ce qu'il voudrait, il n'a pas l'occasion de voir qu'il est actuellement totalement différent du petit garçon actif qui anime probablement chaque journée de Joan. Plus tard dans la soirée, Peter s'inquiète. Les joues du petit sont de plus en plus rouge, il n'a toujours pas mangé et il gémit sans pleurer comme si quelque chose lui faisait mal. Cette fois, il décide d'agir. Il enveloppe William dans son manteau, ne prend même pas la peine d'enfiler sa veste, et se dirige sans attendre jusqu'à l'hôpital. Après avoir expliqué la situation à l'accueil, une infirmière prend William en charge et demande à Peter d'attendre dans le couloir le temps qu'elle l'examine. Incapable de rester sagement assis, il fait les cents pas dans le couloir jusqu'à apercevoir Joan dans l'entrée. Il l'a appelée en chemin, mais jamais il n'aurait pensé qu'elle puisse être là aussi rapidement. Il se dirige vers elle et lui attrape le bras pour la guider jusqu'à la pièce où se trouve leur fils. « Je sais pas ce qu'il s'est passé, » dit un Peter paniqué. « Il a commencé à avoir de la fièvre, il refusait de manger. Pourtant tout s'est vraiment bien passé, on est allés au parc, il allait bien jusqu'à ce qu'on rentre. Je comprends pas Joan, qu'est-ce que j'ai fait à notre fils ? Pourquoi il est malade quand c'est moi qui l'ai ? » Il a recommencé à faire les cents pas, sa tête entre ses mains, son coeur prêt à exploser dans sa poitrine.


AVENGEDINCHAINS



i'll be good
I used to like liquor to get me inspired, but you look so beautiful, my new supplier. I used to like smoking to stop all the thinking, but I found a different buzz. The world is a curse, it'll kill if you let it, I know they got pills that can help you forget it. They bottle it, call it medicine, But I don't need drugs 'cause I'm already high enough.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
avatar
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1302
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ✩ Eliza Nelson-Riley ✩ James Campbell ✩ Calie Washington ✩ Rose Milligan ✩ Kate Rhodes

Re: I'll always remember us this way (Peter) ✻ ( Jeu 6 Déc - 19:37 )

I'll always remember us this way
Peter & Joan

Le monde de Joan, il ne tourne qu'autour de William. Ce petit être représente tout ce qu'elle a de plus précieux, si bien qu'elle serait prête à tout pour le protéger du moindre mal. Dès qu'elle se trouve loin de lui, elle ne peut pas s'empêcher d'être constamment en panique. Bien qu'elle fasse entièrement confiance à Peter, elle s'inquiète. Elle se pose à peu près dix questions par seconde et garde son portable avec elle, partout où elle va. Au moment où elle voit le nom de Peter s'afficher sur l'écran, à une heure aussi tardive, la brune ne s'attend pas à une bonne nouvelle. Elle s'attend même à un drame, s'imagine les pires scénarios possibles. Au-delà de la panique, Joan est aussi en colère. Principalement contre elle-même, pour ne pas être avec William en ce moment même, mais aussi contre Peter, pour ne pas l'avoir appelée plus tôt. Elle n'arrive pas à se calmer. Elle n'arrive pas à bloquer toutes les pensées négatives qui l'assaillent, à contrôler sa panique. Elle a l'impression de devenir totalement folle, de se transformer en She Hulk. Maman ours devient féroce. Joan est prête à agresser la secrétaire quand Peter l'attrape dans sa course. Elle lui en veut encore plus, parce qu'il n'est pas avec William. Il n'est pas avec leur fils et aux yeux de Joan, ce n'est pas normal. Sans réellement le vouloir, elle lui reproche de ne pas agir comme il le devrait. Peter ne lui laisse pas le temps de s'énerver davantage, en l'emmenant exactement là où Joan le voulait. Elle aperçoit enfin William, paisiblement et confortable installé dans un lit adapté pour son petit âge. La main sur le cœur, elle sent une grande vague de soulagement la submerger, en balayant toute son inquiétude et sa panique. Même si elle déteste voir son fils dans un tel environnement, elle est rassurée. Son fils n'est relié à aucune machine, ce qui suppose qu'il n'a rien de grave. Du moins, rien qui ne puisse justifier une réaction dramatique. Joan, elle pensait que son fils allait mourir. Elle y a vraiment cru, alors ça l'apaise réellement de constater que ce n'est pas le cas. En ce qui concerne Peter, il semble avoir perdu le contrôle de ses émotions. La brune ferme les yeux un instant et soupire plus fortement qu'elle ne l'aurait voulu. Elle reste toujours un peu en colère contre lui, c'est plus fort qu'elle. « Il a commencé à avoir de la fièvre et il refusait de manger. » Répète-t-elle en le regardant finalement droit dans les yeux. « Tu voyais que quelque chose n'allait pas et tu ne m'as pas appelée. Quand je te dis de m'appeler au moindre problème, je le pense vraiment, Peter. Je dis ça pas ça dans le vent, juste pour soulager ma conscience. Tu aurais dû m'appeler. » Joan lui en veut vraiment, pour le coup. La jeune femme se détourne de lui et se rapproche de Will. Elle attrape sa petite main, qu'elle caresse tendrement. Joan a conscience d'être un peu dure envers Peter. Elle sent qu'il panique, qu'il s'inquiète vraiment pour le petit. Mais pour le moment, elle n'a pas envie de le rassurer. Elle n'a pas envie de le réconforter en lui disant que rien n'est de sa faute, que ce n'est pas lui le responsable. « Ça va aller, mon p'tit prince. » Elle se penche et dépose un baiser sur le front de son fils. Jusqu'à ce qu'un médecin ne vienne les voir, Joan évite scrupuleusement le regard de Peter. Elle l'ignore royalement, ne lui accorde pas la moindre attention. À quoi bon ? Elle n'a pas envie de s'énerver contre lui en public. Ce n'est ni l'endroit, et encore moins le moment. « Ah, voilà la maman ! » Dit le médecin sur un ton jovial, ses notes en main. Joan lui adresse un simple sourire, attendant plus ou moins patiemment de savoir pourquoi William est ici. « Bon, que tout le monde se rassure : il y a plus de peur que de mal. Votre petit garçon présente des symptômes grippaux. Je lui ai donné des médicaments pour faire tomber la fièvre et j'aimerais le garder en observation cette nuit pour être sûr qu'il n'y aura aucune complication. » Joan hoche la tête, toujours sans adresser le moindre regard à Peter. « Vous pouvez bien évidemment rester avec lui. Je repasserai un peu plus tard pour vérifier que tout va bien. En attendant, n'hésitez pas à appeler une infirmière si vous avez besoin de quoi que ce soit. » Il examine rapidement William, puis quitte la chambre en laissant les parents avec leur fils. « Je vais aller nous chercher du café. » Qu'elle annonce en sortant à son tour, pour revenir quelques minutes plus tard avec deux gobelets chauds. « Pourquoi tu ne m'as pas appelée ? » Demande-t-elle en lui tendant son café. « T'as tellement envie de m'ignorer que tu peux même pas me prévenir quand Will est malade ? » Entre Joan et Peter, c'est souvent un dialogue de sourds.
✻✻✻
CODES ©️️️️️ LITTLE WOLF.


    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: I'll always remember us this way (Peter) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I'll always remember us this way (Peter)

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération