It's so magnificent, this love of ours (Sarah)

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1057
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes

It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Sam 24 Nov - 17:24 )

It's so magnificent, this love of ours
Sasher

Pour la première fois depuis des mois, Asher a pris le temps de réfléchir. Il était temps. Étant donné la manière dont sa soirée avec Sarah s’est terminée, il ne pouvait plus vraiment continuer à faire semblant. Sortir avec Jocelyn et ignorer ce qu’il ressent pour Sarah ? Ça ne pouvait pas durer éternellement. Il se souvient vaguement avoir dit à Sarah qu’il mettrait de l’ordre dans cette affaire, et c’est ce qu’il a fait. Il a d’abord passé son lendemain de soirée chez Oscar, à vomir ses tripes en regrettant d’avoir autant bu. Il a un peu détesté son meilleur ami aussi, qui était plutôt ravi de pouvoir le prendre en photos toutes les cinq minutes. Du coup, pour calmer les ardeurs du Pierce, Asher lui a avoué qu’à choisir entre lui et Lady Gaga, il choisirait Lady Gaga. Oscar a boudé pendant deux jours. Les deux garçons se sont réconciliés lorsqu’Asher a annoncé sa rupture avec Jocelyn. Oscar ne l’avait pas vu venir, contrairement à Asher qui avait pris le temps de retourner la chose dans sa tête un million de fois. C’était inévitable. Sarah est devenue trop importante à ses yeux pour qu’il prétende le contraire. Il a adoré être en couple avec Jocelyn, il a adoré chacun des moments passé avec elle, chaque instant de complicité et de tendresse. Cette relation lui a fait beaucoup de bien, et il espère l’avoir rendue heureuse durant ces quelques mois de relation. Mais il devait y mettre un terme, parce qu’il ne pouvait pas continuer à la voir en pensant à une autre. Il lui a fallu deux jours supplémentaires pour qu’il se remette de ses émotions – ce qui n’est pas bien énorme, on ne va pas se mentir. Il était inconsciemment préparé à cette éventualité et dans le fond, même s’il tient à Jocelyn, il n’a jamais éprouvé un amour fou et débordant. Ils sont restés ensemble parce qu’ils se sentaient bien. C’est tout. Ce n’était probablement pas fait pour durer, et il valait mieux que tout se termine plus tôt que trop tard. En revanche, il ne voulait pas spécialement courir dans les bras juste après avoir rompu avec Jocelyn. Et puis une rupture, c'est toujours triste. Il avait besoin de ces quelques jours supplémentaires pour se faire à cette séparation. Avant d’être ensemble, ils étaient de véritables amis. Il n’a pas spécialement envie de tirer un trait sur cette amitié, le garçon. Donc il a prié pour que lui et Jocelyn restent en contact. Dans tous les cas, Asher a remis de l'ordre dans sa vie sentimentale, et ça le soulage quand même un peu. Ça se voit sur lui, d’ailleurs. Il paraît plus léger et dès qu’Oscar lui parle de Sarah, il ne prend plus la mouche comme il avait l’habitude de le faire. Il ne dit pas que lui et Sarah vont se marier dans les prochains jours, il n’est même pas certain de vouloir être en couple tout de suite. Mais ce n’est pas une autruche, et il sait que les choses vont être amenées à évoluer. Asher, il reste néanmoins fidèle à lui-même. Il a passé plusieurs jours à se poser un million de questions à la seconde, donc il estime avoir le droit à un temps de répit. Il ne veut pas faire de plans sur la comète, le garçon. Avant d’envisager quoi que ce soit avec Sarah, il serait préférable de lui donner un signe de vie. C’est quasiment après une semaine de vacances chez Oscar que le garçon rentre chez lui. Un jour de plus et l’appartement du jeune homme aurait explosé. Les tortues ont certainement mal vécu cette colocation haute en couleurs, et Asher ne serait pas surpris de les voir sauter de joie en le voyant partir. Il n’oublie pas de rappeler à Oscar que Lady Gaga aura toujours une longueur d’avance sur lui, puis il s’envole avec grâce et légèreté. Sur le chemin, il achète un crumble aux fruits rouges ainsi qu’une dizaine de bougies. Lorsqu’il franchit enfin la porte de la maison, un drôle de sentiment le submerge. Il est à la fois impatient et anxieux. Son retour compte comme des retrouvailles, et il n’a aucune idée de la manière dont Sarah va réagir. Asher dépose ses affaires dans le salon et file dans la cuisine. Il sort le crumble de son emballage, le dispose dans une assiette, et place les bougies dessus. Il les allume, et c’est avec ce gâteau dans les mains qu’il rejoint la chambre de Sarah. Le jeune homme frappe doucement à la porte, n’ouvrant que lorsqu’elle lui en donne l’autorisation – c’est une première dans l’histoire de leur colocation. « C’est pas ton anniversaire, mais joyeux anniversaire quand même ! » Qu’il dit, avec le sourire. « J’me suis dit qu’avec un crumble aux fruits rouges et des bougies, tu me détesterais un peu moins. » Planté devant la porte, il attend sagement que Sarah l’accepte.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.


Dernière édition par Asher James le Dim 25 Nov - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 812
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Meghann Fahy
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Wilson Bethel) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry) ∞ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Sam 24 Nov - 17:39 )












La semaine avait été particulièrement rude, je ne saurais même pas expliquer tout ce qui s'était passé, pour la simple et bonne raison que je ne comprenais pas. Du moins, mon cerveau refusait d'accepter la réalité des choses. Je refusais d'accepter qu'Asher, m'avait abandonné sans dire un mot. Décision ou pas décision. Je savais que tout cela était de ma faute et que je n'avais aucune raison d'être en colère contre lui. Enfin si au final j'avais toute les raisons du monde d'être en colère contre lui. La semaine dernière il m'avait forcé à sortir en boîte pour qu'on trouve soit disant l'homme de ma vie et j'avais rencontré Dustin. Je ne disais pas que Justin était l'homme de ma vie, mais simplement que peut-être j'aurai pu vivre une histoire sympa avec lui, mais ça c'était avant qu'Asher ne se montre jaloux ou je ne savais quoi, avant qu'il ne me vomisse dessus et surtout avant qu'il ne parte de la maison sans donner le moindre signe de vie. La dernière phrase qu'il m'avait dite samedi soir, c'était qu'il allait prendre une décision dès le lendemain. Le dimanche en ne le trouvant nulle part, je m'étais imaginé le pire avant de réussir à m'obliger à penser correctement et en me disant qu'il était tout simplement parti chez ses parents. C'était dimanche, donc cela n'aurait rien eu d'étonnant. Mais il n'était pas rentré le dimanche, ni même le lundi et il n'était pas non plus rentré les autres jours de la semaine et monsieur n'avait pas daigné répondre à mes nombreux appels et message. Je m'étais sérieusement inquiété pour lui, je pensais qu'il lui était arrivé quelque chose de grave et puis finalement la raison de son absence m'était venue en tête. Asher allait très bien, il allait sûrement même que mieux dans les bras de Jocelyn. Rien que ce nom réussissait à me donner la nausée. J'avais eu l'espoir fou que sa décision pencherais de mon côté, que ce qu'on s'était dit, ce qu'il s'était passé ces derniers temps avait voulu dire quelque chose, mais je m'étais trompé sur toute la ligne. Il avait choisi Jocelyn et il n'avait même pas eu le courage de me l'annoncer, ni de me dire qu'il avait décidé de déménager chez elle. Parce que comment expliquer son absence sinon ? La seule chose qui n'était pas logique, c'était toujours la présence de ses affaires. Ils savaient que dans la journée je n'étais jamais là, donc il pouvait facilement venir et m'éviter, mais pourtant sa chambre était resté dans le même état depuis une semaine et certains de ses vêtements trainaient toujours dans le salon. C'était à n'y rien comprendre et tout cela me rendait dingue.
Je n'avais pas osé en parler à Mila ou à James. Je savais que c'était ridicule de ma part, mais je n'avais pas envie d'être consolée. Pour le moment je voulais encore rester dans ma colère et puis de toute façon j'avais Yoko avec qui parler. Elle était d'une écoute très patience et surtout je savais qu'elle n'irait rien répéter à personne. C'était des secrets entre elle et moi.

Même si j'étais en colère contre Asher, sa présence me manquait incroyablement dans la maison, depuis qu'il était entré dans ma vie, j'avais pris un certain nombre d'habitude avec lui, la maison était toujours animés par nos cris ou par ses chants et ses danses et là plus rien. C'était beaucoup trop calme, beaucoup trop silencieux. Pour autant je ne faisais rien pour combler ce vide, je ne mettais pas un fond musical, ni n'allumez la télé. La plupart du temps j'allais directement dans ma chambre et je prenais le livre sur ma table de chevet. « La part de l'autre ». La quatrième de couverture m'avait plu, m'avait même intrigué. Que se serait-il passé si Hitler n'avait pas été recalé de l'école des Beaux-Arts de Viennes. Serait-il devenu le dictateur qu'on avait connu, ou alors l'histoire aurait été totalement différente ? En tout cas j'avais hâte de le commencer et je n'étais pas déçu des premières pages. J'étais complètement dans le livre. Tellement que je n'avais même pas entendu que quelqu'un venait de rentrer à la maison. Le monde aurait pu s'écrouler à ce moment là que je n'étais pas sûre de le remarquer. Pourtant quelques coups taper à la porte me faisait lever le nez de ma lecture. Qui pouvait bien frapper à la porte de ma chambre ? Pas Asher, il ne se donnait jamais cette peine. J'étais à la fois curieuse et intriguée. « Tu peux entrer » Je partais du principe que je connaissais la personne derrière la porte, et que je pouvais la tutoyer. Qu'elle ne fut ma surprise en voyant que c'était Asher et discrètement je me pinçais pour être certaine de ne pas être en train de rêver. J'étais soulagée de voir qu'il avait l'air en forme, mais toujours en colère de son silence. « C’est pas ton anniversaire, mais joyeux anniversaire quand même ! » Je restais à le fixer sans savoir quoi dire. Dire merci était sans doute une option convenable, mais non. « J’me suis dit qu’avec un crumble aux fruits rouges et des bougies, tu me détesterais un peu moins. » C'était uniquement parce qu'il avait prononcé crumble aux fruits rouges que j'acceptais. « Je te déteste pas, enfin pas tout à fait, mais cette dernière semaine oui » Lui dire le contraire aurait été un énorme mensonge et pourtant c'était fatiguant de le détester, parce que je n'y arrivais jamais vraiment. J'attrapais l'assiette qu'il me tendait et je me décalais pour lui faire un peu plus de place sur mon lit. « Merci » Malgré moi j'étais touchée par le fait qu'il avait retenu que le crumble était mon gâteau préféré et sans faire le moindre vœu, je soufflais mes bougies. « Tu es venu avec un gâteau pour que l'annonce de ton départ soit mon difficile à supporter ? » Je ne voyais pas d'autre raison à sa présence ici sinon.




lumos maxima



† we're not broken just bent.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1057
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Dim 25 Nov - 13:18 )

It's so magnificent, this love of ours
Sasher

Asher s’est enfui comme un voleur et il sait que Sarah ne sautera pas spécialement de joie en le voyant. Il ne se souvient pas de leur soirée en détails, il n’a que de vagues souvenirs, des bribes un peu floues. Mais du peu qu’il s’en souvienne, il sait que sa conduite a été désastreuse. Il sait qu’il a été trop loin. Il n’est pas fier de cette soirée, parce qu’il a tout gâché. Sarah aurait pu avoir la chance de vivre une belle histoire avec Dustin, elle aurait pu oublier toute la peine dont Asher est à l’origine. Sauf que sa jalousie a parlé. Il n’était pas prêt à voir Sarah avec un autre homme. Alors c’était sacrément stupide de sa part, d’avoir osé se mettre entre la jeune femme et son potentiel futur petit-ami. C’est lui, qui souffle le chaud et le froid depuis le début. Il a repoussé Sarah en raison de sa relation avec Jocelyn, pour finalement lui faire comprendre que sa petite-amie avait moins d’importance qu’elle. Asher, il devait prendre une décision. Il devait tirer les choses au clair et arrêter de prendre tout le monde pour un lapin de six semaines. S’il a quitté la colocation quelques jours, ce n’était pas pour se mettre en accord avec lui-même. Avant même que la soirée ne se termine, il savait que quitter Jocelyn allait être inévitable. Parce qu’il tient à être honnête et il ne veut blesser personne. Ni Jocelyn, ni Sarah. S’il doit se passer quelque chose avec Sarah, il doit être célibataire. C’est une règle d’or, un principe. Il n’y a aucune discussion possible sur la question, aucun doute envisageable. S’il est parti, c’est parce qu’il avait honte. Il avait honte d’avoir été l’acteur principal d’une soirée désastreuse, honte de ne pas avoir su contrôler sa jalousie, honte d’avoir vomi sur Sarah. Il ne voulait pas se réveiller le lendemain matin face à la jeune femme. Sa disparition était totalement lâche, mais pourtant bien nécessaire à ses yeux. Asher ne compte pas revenir comme une fleur auprès de Sarah, en lui présentant encore des excuses. Il n’a pas prévu de l’amadouer avec quelques blagues. Il revient en se faisant la promesse d’avoir une discussion sérieuse avec la jeune femme. Bon, il a néanmoins prévu un crumble aux fruits rouges. Si ça peut l’aider à ne pas se faire hurler dessus, Asher est preneur. Il fait face à une Sarah toute surprise de le voir débarquer dans sa chambre. Elle n’attendait probablement plus son retour. Derrière ce voile de surprise, il discerne une petite part de colère. C’est totalement justifié et Asher, il admettra chacune de ses fautes. Il s’engage même à s’excuser en toute sincérité. C’est la moindre des choses, après tout. « J’comprends et t’as vraiment le droit de me détester. Un peu. Je suis désolé. » Il l’est vraiment. Il s’en veut, et il aura beau lui dire qu’il est désolé, il sait que tout ne s’arrangera pas en un claquement de doigts. Asher se permet néanmoins un brin d’optimisme. Elle accepte son crumble et lui fait même une petite place. Il ne se fait pas prier pour s’asseoir à côté d’elle, le dos collé au mur. Elle croit qu’il va partir. Elle croit qu’il est venu pour lui dire au revoir et malgré lui, Asher rigole. C’est un rire nerveux, à vrai dire. Sarah pense qu’il va l’abandonner, alors que c’est précisément tout le contraire. « Non, je suis venu avec un gâteau parce que je sais que t’adores les crumbles aux fruits rouges et j’avais pas envie que tu me hurles dessus en me voyant. Ou que tu me tues. » Cet homme ne peut pas être sérieux plus de deux secondes. Ceci dit, il est honnête. « J’ai pas prévu de partir, Sarah. Je compte bien rester. » Il tourne la tête vers elle et essaye de capter son regard. « J’suis allé chez Oscar parce que j’avais un peu peur de t’affronter le lendemain. J’ai pas été très cool avec Dustin, et encore moins avec toi. Pardon d’avoir vomi sur toi. Et pardon d’avoir gâché ta soirée. Tu méritais pas ça et j'en ai conscience. » En revanche, il ne s’excusera pas d’avoir insulté Dustin. Il le méritait. Cet abruti a osé le frapper, alors qu’il était déjà bien fragile à cause de l’alcool. Il a abusé de sa faiblesse et ça, c’est petit et méchant. « J'étais juste jaloux. Parce que même si j'ai pas arrêté de te repousser, c'est difficile d'ignorer ce que je ressens pour toi. Et il m'a fallu du temps pour m'en rendre compte. Il y avait Jocelyn, aussi. J'avais l'impression d'être pris au piège et je suis vraiment désolé, parce que j'ai très mal géré la situation et j'ai été très con. » Il se rend compte avoir utilisé pour le passé pour Jocelyn. Cette prise de conscience le fait franchement sourire. « J’ai rompu avec Jocelyn. » Précise-t-il alors. Il le dit franchement et de but en blanc. Il ne dit pas ce que ça veut dire pour eux deux, parce qu’au fond, ils savent tous les deux ce que ça veut dire. Asher, il a une multitude de petits papillons dans le ventre. Et il se retient de l’embrasser, parce qu’il ne veut rien louper de sa réaction. En attendant, il se permet de prendre un bout de crumble. Sarah n’a pas l’air de vouloir y toucher, alors que ce gâteau lui paraît excellent.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 812
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Meghann Fahy
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Wilson Bethel) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry) ∞ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Dim 25 Nov - 16:40 )












J’étais aussi surprise de voir Asher à la maison que de le voir frapper à la porte de ma chambre. Ce n’était pas dans ses habitudes. Après une semaine d’absence cela pouvait s’expliquer ceci dit. Il avait néanmoins pris la peine de s’arrêter à la boulangerie pour me prendre un gâteau. Pour que je le déteste moins. Son coup était réussi, même si au final je ne pourrais jamais vraiment le supporter, cette semaine ce fut facile d’imaginer des dizaines de scénarios différents pour le tuer. « J’comprends et t’as vraiment le droit de me détester. Un peu. Je suis désolé. » Pour autant j’accepter son geste de paix et je lui faisais même de la place dans mon lit. Même si pour ce qu’il avait à me dire il aurait pu se donner moins de peine. Il voulait partir et vivre avec Jocelyn, il avait le droit. Cela ne m’enchantait pas, mais au moins j’avais un gâteau pour atténuer un peu ma peine. D’ailleurs c’était sûrement pour cela qu’il en avait acheter. Pour rendre les choses moins compliqués entre nous, pour que son départ se fasse en douceur. « Non, je suis venu avec un gâteau parce que je sais que t’adores les crumbles aux fruits rouges et j’avais pas envie que tu me hurles dessus en me voyant. Ou que tu me tues. »  Ce qui était une bonne explication en soi, mais je n’avais même plus la force de lui crier dessus à l’heure actuelle. « Tu devrais te méfier quand même, je connais toutes les techniques pour retarder le moment où on m’accusera de ton meurtre » Bien que pour l’instant je n’avais qu’une personne tuée à mon actif, il ne fallait pas non plus trop me pousser à bout. Malgré tout Asher savait qu’il ne risquait pas grand-chose avec moi. On ne comptait plus le nombre de message que j’avais proféré à son encontre.
En tout cas pour moi ne voulait dire qu’une seule chose. Asher essayé de minimiser les choses pour m’apprendre son départ. Il essayait de rendre les choses plus faciles, moins douloureuse, mais ce n’était pas possible. Si lui serait heureux de cette issue, moi j’en serais malheureuse. « J’ai pas prévu de partir, Sarah. Je compte bien rester. » Je ne comprenais pas. S’il ne partait pas, alors pourquoi ce gâteau et son retour ? « Oh, tu veux que ce soit moi qui parte ? » Voilà une chose à laquelle je n’étais pas prépare et je tournais la tête vers lui, essayant de trouver un indice sur visage. Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il voulait me dire. Alors tout ce qu’il me restait à faire, c’était de l’écouter. Il n’était pas chez Jocelyn, mais chez Oscar. Voilà une alternative bien plus préférable et qui rendait mes scénarios bien moins horribles. « Tu aurais pu m’envoyer un message. Cela t’aurai pris 2 secondes et j’aurai éviter de passer ma semaine à m’inquiéter pour toi. » Je n’avais pas été jusqu’à téléphoner à tous les hôpitaux de la région, mais oui je n’avais pas été sereine. « Et t’inquiète pas pour la soirée, Dustin n’aurai jamais été quelqu’un avec qui vivre quelque chose » Pour un coup d’un soir il aurait été parfait, mais ce n’était pas ce que je recherchais. Par contre il pouvait être fier d’être la première personne à m’avoir vomi dessus. Enfin je ne savais pas si on pouvait vraiment en être fier, mais il était le seul en tout cas.
Si j’étais en colère qu’il ne m’ai donné aucune question, avec ce qu’il était en train de me dire j’avais l’impression que mon cerveau était en train de partir très loin. Je n’étais même pas sûre d’avoir réellement compris. Il était jaloux. Il était jaloux et il ressentait des choses pour moi. J’avais l’impression d’être sur une autre planète. Est ce qu’il était bien en train de me dire ce que j’avais attendu qu’il me dise depuis des mois ? Je voulais y croire, et pourtant une partie de moi se retenait de le faire. Parce que mine de rien il y avait toujours Jocelyn. « J’ai rompu avec Jocelyn. » Pardon quoi ? Cette fois je marquais vraiment un temps d’arrêt, je devais même sûrement avoir l’air très con à le fixer de la sorte, mais je n’étais pas préparé à ce genre d’information et tout se bousculait chez moi. Il avait rompu avec Jocelyn, mais est ce que cela voulait dire qu’on allait pouvoir être ensemble ? Ou alors il me disait cela à titre informatif et qu’une fois qu’il aurait digérer sa peine, peut-être qu’on aurait une chance ? Qu’est ce que cela voulait réellement dire ? « Tu as vraiment rompu avec elle ? » En tant normal j’aurai pu être attristée par cette information, mais aujourd’hui non. Parce que je n’avais jamais aimé Jocelyn, parce qu’Asher, parce que beaucoup de choses. « Ce n’est pas une blague, tu as vraiment rompue avec elle ? Je te jure Asher que si c’est une blague je me mets à pleurer et je pars définitivement d’ici » Toute cette situation mettait mes nerfs à rude épreuve alors que lui mangeais tranquillement mon gâteau. « Qu’est ce que cela veut dire exactement pour nous ? Pour toi ? » A cet instant, tout mon être avait envie de le toucher, d’être proche de lui. Je voulais poser ma tête sur son épaule et en même temps je voulais poser ma main sur sa joue, serrer ses doigts. J’avais besoin d’un contact physique avec lui pour gérer l’espoir fou qu’il avait fait naître en moi à l’instant même où il m’avait annoncé avoir rompu avec Jocelyn. « Tu es toujours aussi surprenant Asher » Ce n’était pas un reproche, bien au contraire. Quand je pensais qu’il allait m’abandonner et oublier mon existence, il arrivait à me prendre au dépourvu en faisant l’opposé de ce que je pensais.




lumos maxima



† we're not broken just bent.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1057
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Dim 25 Nov - 19:10 )

It's so magnificent, this love of ours
Sasher

Sarah a donc envie de le tuer. Très bien. À moins qu’elle ne plaisante ? Asher, il ne sait pas trop. En un sens, ça serait assez normal qu’elle veuille le tuer. Il a agi comme un véritable abruti. Tout ce qu’il voulait éviter, ça s’est produit malgré lui. Blesser Sarah n’a jamais fait partie de ses plans. Ça n’en fera jamais partie. Il s’en veut énormément de l’avoir fait souffrir, mais il se rassure en se disant qu’il a enfin pris le temps de remettre de l’ordre dans sa vie. Il n’aurait de toute façon pas osé revenir vers Sarah sans l’avoir fait. Il a énormément de choses à se faire pardonner, alors il ne pouvait pas rentrer à la maison, lâcher un simple « pardon » et ne jamais revenir sur la fameuse soirée où tout est parti en vrille. Il ne pouvait pas faire comme si de rien n’était. Rompre avec Jocelyn, ce n'était pas la partie la plus agréable de sa prise de décision. Mais ça le soulage et il espère que ça soulagera Sarah aussi. Dans tous les cas, il n’est pas revenu pour lui dire qu’il partait vivre ailleurs. Il n’est pas non plus venu lui demander de partir, et ça le choque vraiment qu’elle puisse penser ça. « Mais Sarah… Jamais je te demanderai de partir. C’était chez toi avant que j’arrive, et je me vois pas te foutre à la porte. Enfin ça m’a même pas traversé l’esprit, en fait. » Voilà qu’il fronce les sourcils, assez perplexe. Pas une seule seconde elle n’envisage la possibilité qu’il soit revenu pour elle. Bon, en même temps, c’est normal. Dernièrement, il l’a beaucoup repoussée. Il lui a collé Jocelyn dans un les dents un nombre incalculable de fois, alors il ne peut pas lui en vouloir si tout ne lui paraît pas évident du premier coup. C’est essentiellement de sa faute, après tout. Donc il prend le temps de reprendre les choses dans l’ordre. Il commence par lui dire où il était passé, des fois qu’elle s’en serait souciée. Connaissant Sarah, et étant donné les nombreux appels et messages reçus, elle s’inquiétait pour lui. Alors il explique qu’il était chez Oscar. Il a passé une drôle de semaine, chez son meilleur ami. Déjà parce que Oscar est une personne cocasse, mais aussi parce qu’il s’est retrouvé père de quatre tortues. Ça lui aura au moins permis de souffler un peu, cette affaire. Il était loin de Sarah, loin de Jocelyn, et ça lui a fait du bien. C’est vrai qu’il aurait pu se contenter d’envoyer un message. Pour le coup, Asher admet sa faute. Ce n’est qu’une de plus à ajouter sur sa longue liste de fautes déjà commises. « J’ai le droit de m’excuser pour ça aussi, du coup ? » Qu’il demande en se pinçant les lèvres. Quel affreux personnage, cet Asher. Il est encore plus affreux de retenir un sourire lorsqu’il entend ce qu’il veut entendre. Dustin n’est pas assez bien pour Sarah, et sur ce point, ils semblent être tous les deux d’accord. Le jeune homme en vient à dévoiler tout ce qu’il s’est retenu de dire en étant sous l’emprise de l’alcool. Il parle à cœur ouvert et il ne cherche même pas à cacher quoi que ce soit. Il s’ouvre naturellement, avouant sa jalousie et ses sentiments. Il annonce aussi sa séparation avec Jocelyn, et commence à grignoter le crumble face à un Sarah particulièrement silencieuse. Vu la tête qu’elle fait, elle prend simplement le temps d’assimiler toutes les informations. Asher se sent tellement léger qu’il se permet d’en rire un peu. Rire qui s’intensifie à sa première question. « Oui. Il s’est passé ça. » Qu’il dit sans la lâcher des yeux. Même en lui confirmant la chose de vive voix, elle ne semble pas vouloir y croire. Ça l’amuse un peu, cette réaction. Et ça lui fait aussi comprendre qu’elle attendait ça depuis longtemps, et qu’elle n’y croyait sans doute plus. Force est de constater que ça le touche. « Woh, Sarah. Je rigole pas, je te fais pas une mauvaise blague. Je sais que j’ai un talent pour les blagues de mauvais goût mais là, c’en est pas une. J’ai rompu avec Jocelyn. » Et s’il doit le lui répéter cent fois avant qu’elle n’intègre complètement l’information, alors d’accord. Asher, il se tient prêt. Le garçon repose l’assiette lorsqu’elle lui pose la question sérieuse. Celle supposée déterminer la suite de leur relation. Il garde le sourire, et il n’a pas le temps de répondre qu’elle le qualifie d’homme surprenant. « Je sais. C’est une autre chose qui fait partie de mon charme. » Il passe une bras autour des épaules de Sarah pour la rapprocher un peu de lui. Il peut se permettre ce genre de geste maintenant. Non pas que sa relation avec Jocelyn l’en ait empêché auparavant. Mais c’est différent, cette fois. « Pour nous, j’ose pas trop dire ce que ça signifie, même si j’me doute qu’on va pas passer notre temps à jouer au Uno. Mais pour moi en tout cas, ça veut dire que je suis célibataire. » Il la regarde avec cet éternel sourire d’homme heureux et incline son visage vers celui de Sarah. « Donc je peux faire ça… » Il dépose un simple et court baiser sur ses lèvres, sans la moindre hésitation. « Sans complexe. » Il termine sa phrase et maintenant, il se dit que c’est à Sarah de dire ce qu’elle veut. Peut-être qu’il l’a tellement dégoûté qu’elle ne veut plus de lui. Il n’exclut pas cette possibilité. Il lui a quand même vomi dessus.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 812
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Meghann Fahy
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Wilson Bethel) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry) ∞ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Dim 25 Nov - 21:29 )












Si Asher ne comptait pas partir de chez nous, alors c’était qu’il voulait me demander de partir. Je ne voyais pas d’autre raison à son retour. Sachant qu’il devait prendre une décision, qu’il n’avait pas donné signe de lui pensant 1 semaine, alors oui son retour était forcément synonyme d’un départ. Mon esprit se refusait à croire ou penser à autre chose. « Mais Sarah… Jamais je te demanderai de partir. C’était chez toi avant que j’arrive, et je me vois pas te foutre à la porte. Enfin ça m’a même pas traversé l’esprit, en fait. » Je haussais les épaules. Cet endroit était autant le sien que le mien. Que j’y sois depuis plus longtemps que lui ne voulait pas dire grand-chose à mes yeux. « Si tu pars pas, si je pars pas non plus, ça veut dire qu’on reste Asher et Sarah ? » Honnêtement, sur le moment je me donnais l’impression d’être une gamine de 4 ans à qui on essayait d’expliquer la vie. Si cela faisait sourire Asher, moi j’avais l’impression de nager à contre courant et j’étais complètement perdu. Je voyais bien qu’il essayait de me faire comprendre, mais pour l’instant tout était bien trop obscurci parce ce qui s’était passé – ou non – durant cette semaine. Comme le fait par exemple qu’il ne donne absolument pas de nouvelles de lui, alors qu’envoyer un message ne lui aurait pas pris plus de 3 secondes de son temps. Pourtant j’étais quand même heureuse de savoir qu’il était chez Oscar et pas chez Jocelyn. Parce que Oscar il était drôle, alors que Jocelyn non. Un jour peut-être que j’arriverais à me montrer sympa avec elle, mais ce jour était loin d’arriver. « J’ai le droit de m’excuser pour ça aussi, du coup ? » Il pouvait oui s’excuser pour cela aussi, mais ce n’était pas le plus important à mes yeux. « La liste de tes excuses commence à s’allonger dangereusement si tu veux mon avis » La plupart de ses excuses j’étais prête à les oublier très rapidement, d’autre c’était un peu plus compliqué, mais je n’avais pas envie qu’Asher passe sont temps à s’excuser, je voulais surtout savoir qu’elle décision il avait pris.
Et autant dire que je n’étais pas prête à entendre tout ce qu’il avait à dire. Même si une part de moi l’avait compris depuis très longtemps, je n’arrivais toujours pas à croire qu’Asher ait vraiment était jaloux d’un gars rencontré dans un bar. Qu’il soit jaloux était une chose, qu’il puisse lui aussi ressentir des choses pour moi en était une autre. J’hésitais entre sauter de joie et une réaction très terre à terre, mais rien de tout ça n’arrivait, parce que j’étais bloqué par le fait qu’il ai rompu avec Jocelyn. Je n’arrivais pas à y croire et ma réaction le faisait rire. C’était sûrement une bonne chose qu’il se montre aussi joyeux, mais quand même j’avais besoin d’être bien sûre d’avoir entendu. Je voulais être sûre que Jocelyn n’était plus dans le tableau. « Oui. Il s’est passé ça. » Ce n’était pas possible. J’étais en train de rêver, ce n’était pas possible autrement. Tout ce que j’avais souhaité depuis des mois était en train de se réaliser. Il y avait forcément un piège quelque part. La vie ne pouvait pas se montrer aussi sympa avec moi. Ou alors Asher me faisait une blague de très mauvais goût. C’était possible aussi ça, il adorait faire de l’humour.  Woh, Sarah. Je rigole pas, je te fais pas une mauvaise blague. Je sais que j’ai un talent pour les blagues de mauvais goût mais là, c’en est pas une. J’ai rompu avec Jocelyn. » Okay. D’accord. Très bien. Il fallait que je souffle, il fallait que mon cerveau interprète cette information. Donc il n’était plus avec Jocelyn, il était jaloux des hommes qui pouvaient m’approchaient, il ressentait des choses pour moi et moi pour lui. C’était toujours dans les moments où je m’y attendais le moins qu’Asher arrivait à me surprendre, il va même jusqu’à me piquer mon gâteau pour le poser sur la table de chevet. « Je sais. C’est une autre chose qui fait partie de mon charme. » S’il n’y avait que ça qui faisait partie de son charme je n’aurai pas craquer aussi facilement. "A force de te croire aussi irrésistible, tu vas avoir les chevilles qui gonflent, la grosse tête et tout ça tout ça" Même je n'étais plus immunisé contre son charme depuis longtemps, le fait qu'il passe son bras autour de moi, j'avais l'impression d'être une nouvelle fois une gamine. D'être au lycée et que le capitaine de l'équipe de l'équipe de football m'offrait sa veste et m'invitait au bal de promo. Pour autant, je voulais vraiment être sûre de ne pas m’emballer pour rien. Je voulais savoir ce que cela signifiait pour nous, pour lui. Vers où tout cela pouvait nous mener. « Pour nous, j’ose pas trop dire ce que ça signifie, même si j’me doute qu’on va pas passer notre temps à jouer au Uno. Mais pour moi en tout cas, ça veut dire que je suis célibataire. » Cette fois je ne pouvais m’empêcher de sourire. Je me sentais même beaucoup plus légère. Il n’y avait plus d’obstacle entre nous et cela faisait un bien fou. « Je vois que tu as déjà tout un plan en tête » Finalement cette semaine loin de la maison s’était montré très bénéfique. Et pour information j’étais loin d’être opposé à ce plan. Le Uno c’était bien 5 minutes, mais on pouvait des activités beaucoup plus sympa à faire. « Donc je peux faire ça… » Il pouvait faire ce qu’il voulait, mais le simple contact de ses lèvres contre les miennes suffisaient à me rendre heureuse et à m’emmener très loin. « Sans complexe. » Il était célibataire, il pouvait même tout se permettre. « Je n’osais plus y croire….Enfin je veux dire je pensais que ce moment n’allait jamais arriver » Et peut-être que je faisais femme beaucoup trop désespéré en disant cela. J’aurai du essayer de réfléchir avant, mais tant pis. « J’ai une question sérieuse à te poser, mais je sais pas si aujourd’hui j’ai envie qu’on se montre sérieux » Je voulais savoir qu’est ce qui avait pu lui faire changer, mais en même temps c’était des choses qu’on ne pouvait pas forcément maîtriser. « Parce que te connaissant tu serais capable de te sauver encore une fois » Si Asher m’avait fait ce genre de blague, je l’aurai certainement très mal pris, mais moi j’avais le droit. Et maintenant qu’il était célibataire, que je l’étais aussi, je pouvais le toucher sans me sentir coupable et je n’allais pas m’en priver. L'une mes mains se faisait un plaisir de se poser sur son torse alors que l'autre se posait sur sa joue et à mon tour je posais mes lèvres sur les siennes, mais cette fois ce n’était pas pour un baiser chaste et mignon.




lumos maxima



† we're not broken just bent.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1057
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Lun 26 Nov - 22:58 )

It's so magnificent, this love of ours
Sasher

Sarah ne comprend rien, mais elle reste mignonne. Asher peut difficilement lui en vouloir. Il lui en a encore fait voir de toutes les couleurs cette semaine, avec son absence imprévue. Mais il est revenu, et ce n’est ni pour faire ses valises, ni pour expulser la jeune femme de la maison. Elle était là bien avant lui et dans le fond, il a toujours eu le sentiment que c’était chez Sarah plus que chez lui. Quand bien même, l’idée de mettre Sarah à la porte ne lui a pas traversé l’esprit une seule seconde. La rousse met un temps fou à capter que personne ne va partir, et ça le fait franchement rire. La confusion est à son comble, dans la tête de Sarah. « Oui, on peut dire ça comme ça. On reste Sarah et Asher. » Il prend le temps de confirmer l’information, histoire d’être certain qu’elle atteigne le cerveau de la jeune femme un jour. Vient le moment des excuses, puis celui où il s’ouvre sans réfléchir. Rompre avec Jocelyn a été un véritable soulagement pour le garçon, parce qu’il ne supportait plus d’être coincé entre deux femmes. Il supportait encore moins l’idée d’avoir des sentiments de plus en plus forts pour Sarah, et de moins en moins forts pour Jocelyn. Sa vie amoureuse partait en roue libre, et il sentait que la fine ligne qui le séparait du mensonge pouvait facilement être transgressée. Asher, ça a toujours été une personne honnête et droite dans ses bottes. Il a beaucoup de défauts, il est immature, incapable d’être sérieux et franchement pénible. Mais il est tout ce qu’il y a de plus honnête et sincère sur cette terre. Le baiser qu’il a échangé avec Sarah l’a mis dans tous ses états. Ça a créé un bordel monstre dans sa tête et pour un type comme Asher, c’était quasiment l’apocalypse. Il n’a jamais voulu se moquer de Sarah ou de Jocelyn. Rompre avec sa petite-amie lui a paru comme évidence. Malgré toute l’affection qu’il lui porte, il était presque forcé d’admettre qu’elle n’était pas aussi importante que Sarah à ses yeux. Et quand un homme vient à penser ça de sa petite-amie, c’est qu’il y a un problème. Ce soir, il est heureux de pouvoir retrouver Sarah sans avoir à se soucier de qui que ce soit d’autre. S’il s’est senti soulagé en sortant de chez Jocelyn, ce n’est rien comparé à maintenant. Il libère tout ce qu’il a sur le cœur, dans le plus grand des calmes. Encore une fois, Sarah peine à tout comprendre. Elle pense qu’il s’agit d’une blague, et il doit insister pour qu’elle le croit. Asher a une petite idée de ce que cette séparation représente pour eux et pour lui. Il sait qu’à partir de maintenant, il parlera de Sarah comme de sa petite-amie. Il suppose aussi qu’ils pourront s’embrasser comme des adolescents passionnés, et faire l’amour jusqu’au bout de la nuit. Mais il veut aussi prendre le temps de bien faire les choses. « J’ai eu le temps d’y réfléchir pendant que j’étais chez Oscar. J’avais rien à faire à part regarder ses tortues manger… » Et une tortue, quand ça mange, c’est lent. Trop lent pour Asher. En tout cas, maintenant qu’il est célibataire, il peut embrasser Sarah sans avoir peur des représailles. Il ne se gêne pas pour goûter à ce petit plaisir, assez content. Ce simple baiser lui donne envie de plus. Beaucoup plus. Pourtant, il laisse le temps à Sarah de s’exprimer en retour. De lui dire ce qu’elle veut. Ce n’est pas parce qu’il a rompu avec Jocelyn que tout est plus simple. Après tout ce qu’il a fait, elle peut aisément le rejeter. Sauf qu’elle ne le rejette pas le moins du monde. Il se permet de rire à sa remarque, comprenant encore une fois à quel point il l’a fait souffrir. À vrai dire, il était loin de penser qu’il finirait par rompre avec Jocelyn aussi vite. « J’pense qu’on peut au moins remercier Dustin pour ça. J’sais pas si on en serait là aujourd’hui, sans lui. » Ça lui aura permis d’ouvrir les yeux sur ses véritables sentiments. « Du plus profond de mon cœur, je te remercie Dustin. » Qu’il fait, les yeux rivés vers le plafond et la main posée sur le cœur. Sarah semble avoir une question à poser, mais ne la pose pas sous prétexte de faire fuir Asher partir en courant. Au lieu de parler, elle l’embrasse langoureusement. Le jeune homme se laisse doucement porter par la sensation des lèvres de Sarah contre les siennes, tandis qu’il approfondit volontiers le baiser. Il glisse une main sur la taille de la rousse, plutôt désireux d’aller plus loin. Il n’avait pas prévu de faire l’amour dès ce soir, mais puisqu’elle semble le vouloir… Du moins, c’est ce qu’il comprend à travers son baiser. Asher prend les devants et invite Sarah à s’allonger entièrement. Il s’installe à ses côtés, faisant tomber l’assiette de crumble au passage. « J’espère que t’en voulais pas… » Souffle-t-il contre ses lèvres avant de rire. Asher prend le temps de regarder Sarah droit dans les yeux. Il pétille, le garçon. Il se sent infiniment heureux et ça se voit à sa tête. « C’est quoi la question que tu voulais me poser ? » Qu’il demande en replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille. « J’te promets que j’vais pas m’enfuir en courant. J’ai aucune raison de le faire. » Affirme-t-il, toujours avec le sourire. Pour le lui prouver, il l’embrasse encore de la manière la plus douce et la plus délicate qui soit.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 812
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Meghann Fahy
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Wilson Bethel) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry) ∞ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Mar 27 Nov - 21:26 )












Ce qu’essayait de me faire comprendre Asher était à la fois simple et terriblement complexe. Depuis des semaines, ils s’étaient passé tellement de choses entre nous, il avait tellement soufflé le chaud et le froid que oui à cet instant même j’avais beaucoup de mal à saisir ce qu’il voulait me dire. Si aucun de nous n’allait déménager, alors qu’est ce qu’il avait bien pu prendre comme décision important au point de le faire partir pendant toute une semaine loin de chez nous. Et surtout sans donner de nouvelle. En tant ordinaire j’aurai sûrement sonner l’alarme au boulot en insistant sur le fait qu’il avait été kidnappé, mais en ce moment tout pouvait arriver donc j’avais préféré attendre. Une attente certes compliqué, mais qui de toute évidence avait permis à Asher de réfléchir. Il avait tellement réfléchis qu’il en avait rompu avec Jocelyn et c’était une chose à laquelle je n’avais pas à y croire. Dans quel monde vivait-on pour qu’un Asher Sauvage quitte une Jocelyn canon pour une Sarah maladroite. Non vraiment tout cela n’avait vraiment aucun sens pour moi et j’étais obligé de lui faire répéter plusieurs fois les choses pour être sûre d’avoir bien entendue, d’avoir bien compris et que l’information me monte au cerveau.
S’il n’était plus avec Jocelyn et qu’il était célibataire, qu’est ce que cela voulait réellement dire ? Parce qu’il pourrait vouloir profiter de sa liberté retrouvé pour ne penser qu’à lui même, mais s’il était venue jusqu’ici avec mon cadeau préféré est ce que je devais y voir un signe ? La réponse était un énorme oui. Il me confirmait même avoir été jaloux et qu’il n’avait pas spécialement envie de jouer au UNO avec moi. A cet instant Asher ne pouvait me rendre plus heureuse. C’était comme si il venait de déclencher un feu d’artifice. En tout cas il avait eu le temps de réfléchir à tout et de vraiment prendre des décisions. « J’ai eu le temps d’y réfléchir pendant que j’étais chez Oscar. J’avais rien à faire à part regarder ses tortues manger… » Ce qui ne devait pas être le plus passionnant du monde. « Les tortues savent faire autre chose que manger et dormir ? » Ce n’était pas mon domaine de spécialité et à la rigueur je m’en foutais royalement.

Ce qui m’intéressait surtout ce soir, c’était de savoir qu’il n’y avait absolument plus d’obstacle entre Asher et moi. J’avais envie de croire qu’une histoire était réellement possible entre nous et en sentant ses lèvres sur les miennes, oui je me disais que tout était possible et pourtant il y a encore une semaine je n’osais même plus y croire. « J’pense qu’on peut au moins remercier Dustin pour ça. J’sais pas si on en serait là aujourd’hui, sans lui. » Ce garçon n’aura donc pas été complètement inutile. « Du plus profond de mon cœur, je te remercie Dustin. » Il était con à faire autant de manière à propos de Dustin, mais ça me faisait rire. « Il travaille à l’hôpital, alors avec ma maladresse t’aura peut-être l’occasion de le remercier en personne » Ce n’était pas une hypothèse à négliger, mais aujourd’hui rien ne pourrait m’arriver. Déjà parce que j’étais dans mon et surtout parce qu’Asher était à mes côtés. Et même si j’avais une tonne de questions à lui poser sur ce revirement de situation, même si je voulais savoir pourquoi c’était moi et pas Jocelyn, je ne voulais pas gâcher ce moment. On se retrouvait enfin lui et moi et je n’avais pas envie de penser à autre chose. Le baiser que je lui offrais était rempli de promesse également, mais des promesses sur le moment à venir. Je rêvais de ce moment, de pouvoir glisser mes mains contre son corps. Tout en Asher arrivait à m’électrisais, c’était une sensation indescriptible et sans le crumble, pas de toute que nos vêtements auraient été les premiers à rejoindre le sol de ma chambre. « J’espère que t’en voulais pas… » J’étais un peu déçue de n’avoir pu y goûter, mais j’allais facilement m’en remettre. Surtout si Asher me regardait de la sorte, avec ce sourire béat qui le caractérisait tant. Il était beau tout simplement. « C’est quoi la question que tu voulais me poser ? » Je plissais un peu le nez parce que je n’avais pas vraiment envie d’y répondre. « J’te promets que j’vais pas m’enfuir en courant. J’ai aucune raison de le faire. » Si en tant normal je n’arrivais pas à lui résister, comment le pouvais-je maintenant quand il m’embrassais de la sorte. « Pourquoi moi Asher ? » J’aurai préféré garder ce genre de conversation pour plus tard, mais je ne pouvais pas non plus faire autrement que lui en parler. A un moment ou un autre, j’aurai fini par lui poser la question. « Je suis heureuse, ne t’inquiète pas pour ça, mais je n’arrive pas à comprendre » Mon cerveau faisait un énorme blocage, pour mon cerveau, vouloir être avec moi n’était pas un choix logique et pour qu’Asher puisse comprendre également, j’étais obligé d’en expliquer les raisons. « Je n’ai jamais été celle qu’on choisie. James et Alec ont préféré partir avec une autre, et je ne te parle pas des choix de mon père » Cet homme était à bannir de nos vies, mais si on revenait encore plus loin en arrière, au lycée pendant la composition des équipes j’étais déjà la dernière à être choisir. Mais cela avait sûrement un rapport avec ma maladresse donc ça ne comptait pas vraiment. « Je suis désolé, je voulais pas faire une crise existentielle de la sorte. » J’essayais même de cacher mon visage dans son cou pour ne pas à voir la déception dans son regard. Pourtant cette conversation était quand même importante, parce que sinon j’aurai toujours l’impression qu’il pourrait me quitter d’une seconde à l’autre. Et si on devait vivre quelque chose Asher et moi, je voulais le vivre à fond. Sans peur et sans jalousie.




lumos maxima



† we're not broken just bent.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
avatar
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1057
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Jeu 6 Déc - 19:38 )

It's so magnificent, this love of ours
Sasher

Vivre avec Oscar a été l’une des expériences les plus folles qu’Asher ait pu vivre. Il connait son meilleur ami, il se doutait qu’en posant ses valises chez lui le temps de quelques jours, il vivrait quelque chose d’inédit et d’exceptionnel. Mais entrer dans le monde d’Oscar Pierce, c’est plus compliqué qu’on ne le pense. Cet homme est un mystère pour l’humanité toute entière. Le fait qu’il se prenne pour le père de quatre tortues le prouve assez bien. Oscar s’en occupe comme s’il s’agissait de ses propres enfants. Il les nourrit et les éduque, espérant qu’un jour, elles deviennent aussi fortes et indépendantes que les Tortues Ninjas. Asher admet qu’il ne sait pas si cette histoire est sérieuse ou non. Puisqu’il ne voulait surtout pas contrarier le jeune homme, il a joué le jeu. Il a accepté d’être un père pour ces tortues, de les nourrir à des horaires réguliers, de les rouspéter lorsqu’elles se montraient un peu rebelles. Dès qu’Oscar était absent, il était leur gardien. Asher a ainsi passé le plus clair de son temps à observer les tortues évoluer, tout en réfléchissant au sens de sa propre existence. « Oscar est persuadé qu’il peut les entraîner aux combats mais en vrai… Non, les tortues savent rien faire d’autre à part manger et dormir. » Asher ne veut pas spécialement s’étendre davantage sur cette histoire de tortues. Ce qui l’importe réellement, c’est cette réflexion qu’il a menée. Il a quitté Jocelyn pour ne plus avoir à mentir à qui que ce soit. Il a quitté Jocelyn pour Sarah, en fin de compte. Et si le déclic s’est finalement fait, c’est en grande partie grâce à Dustin. Si ce pauvre garçon n’avait pas été là pour séduire la rouquine, Asher n’aurait peut-être rien capté. Bon, dans le fond, il avait déjà plus ou moins conscience de ses sentiments pour Sarah. Mais c’est la jalousie qu’il a ressenti qui l’a véritablement alerté. Il n’a pas peur d’avouer sa jalousie, d’ailleurs. Ça ne lui a pas plu de voir Sarah avec un autre homme, et elle est en droit de le savoir. De toute façon, son comportement l’a probablement trahi. Même s'il trouve que Dustin est un affreux personnage, Asher le remercie d'exister. « Honnêtement ? J'espère ne jamais revoir Dustin. Cet enfoiré m'a quand même frappé ! Je suis triste de pas avoir pu lui défoncer la tronche en retour. » Asher était trop ivre pour ça. « C'est sur lui que j'aurais dû vomir. » Confesse-t-il, en haussant les épaules. « Et si jamais tu le croises encore et qu'il essaye encore de te séduire avec une catchphrase de lover à la noix, préviens-moi, s'il te plait. Il a plus le droit. » Il dit ça en affichant un sourire taquin, assez fier de pouvoir afficher librement sa jalousie. Cette soirée marque un tournant important dans leur relation, pour le plus grand bonheur d'Asher. Malgré les interrogations de Sarah, ils se laissent tous les deux porter par un profond baiser chargé d'envie. Si l'assiette de crumble n'était pas tombée du lit, il serait déjà en train de lui faire l'amour. Il profite de ce moment de répit pour revenir sur la question de Sarah, celle qu'elle n'était pas prête à poser. Asher, il a envie de savoir. Il a envie de comprendre ce qu'il se passe à l'intérieur de cette tête. Le jeune homme ne peut pas s'empêcher de sourire lorsqu'elle évoque une crise existentielle. Asher ne voit pas les choses de cette façon, mais pourquoi pas. « C'est difficile de répondre à cette question... » Qu'il avoue, un peu maladroitement sans doute. « J'ai pas vraiment choisi. Enfin, si. J'ai choisi de rompre avec Jocelyn, mais j'ai pas choisi de ressentir quelque chose pour toi. Après, je sais pas... Ce que j'ai vécu avec Jocelyn, c'était cool. On a passé de bons moments et j'regrette pas d'être sorti avec elle. Le truc, c'est que j'ai jamais essayé de me projeter avec elle. J'sais pas, je saurais pas t'expliquer. C'est juste différent. » Asher lui adresse un grand sourire, sûr de lui. « J'imagine qu'Alec et James t'ont quittée parce que même s'ils étaient bien avec toi, ils savaient qu'il y avait une femme encore mieux pour eux ailleurs. J'pense que c'est pareil pour moi. Même si j'étais bien avec Jocelyn, je sais que j'vais l'être encore plus avec toi. Il y a des choses qui ne s'expliquent pas. Elles se ressentent. » Cette belle leçon de vie vous a été offerte par Asher James, en personne. Il termine son discours par un délicat baiser, glissant une main sur la joue de la rouquine. Il sait ce qu'il veut, Asher. Il sait que sa relation avec Sarah sera belle et épique. Très épique. Joueur, il mordille la lèvre inférieure de la jeune femme, avant de se placer à califourchon au-dessus d'elle dans un geste sportif. Il retire son sweat et son tee-shirt dans le foulée, non sans passer une main sur son torse à moitié musclé. S'il faisait plus de sport, il pourrait sa vanter d'avoir un corps sculpté comme celui d'un Dieu grec. « Avoue, t'as rêvé des centaines et des centaines de fois de ce corps d'Apollon. » Ce n'est pas comme si elle ne l'avait jamais vu, en réalité. Mais cette fois, elle peut le toucher en toute allégresse. Il plonge dans son cou et embrasse sa peau avec ferveur, descendant progressivement vers le haut de sa poitrine. Ses mains, quant à elle, finissent par s'immiscer sous son haut pour le lui retirer. Il est chaud comme la braise, si jamais on se pose la question.
✻✻✻
CODES ©️️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
avatar
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 23/07/2017
›› Commérages : 812
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Meghann Fahy
›› Schizophrénie : Paul McMahon (Robbie Amell) ∞ Helena Lewandowski (Elodie Yung) ∞ Pio Esposito (Wilson Bethel) ∞ Martin Palmer (Ben Barnes) ∞ Emmy Nelson-Riley (Leighton Meester) ∞ Oscar Pierce (Matt McGorry) ∞ Declan Pryce (Ansel Elgort)

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( Sam 8 Déc - 15:26 )












J’étais fasciné par Oscar, vraiment cet homme était à part et je partageais les doutes d’Asher sur sa capacité à en faire des ninjas. Je ne voulais pas briser les rêves d’Oscar, mais il n’y avait que dans les dessins animés qu’il pourrait les entraîner aux combats. De toute façon il n’était pas un rat maître du kung fu alors il partait avec un sacré handicape quand même, mais je ne serais sûrement pas celle qui briserais tout ces rêves. Surtout pas maintenant qu’Asher avait enfin quitté Jocelyn, tout mon être, tout mon esprit était bien trop occupé à assimiler cette information, il était célibataire, moi aussi et enfin je pouvais l’embrasser sans me sentir coupable. C’était presque le plus beau jour de ma vie. Je pensais même que cela n’arriverait jamais et finalement avec l’intervention presque divine de Dustin aujourd’hui on en était là. Il faudrait peut-être penser à le remercier, ou lui envoyer des fleurs. Aller le voir à l’hôpital serait sûrement la chose la plus facile. Il suffisait juste que je tombe ou que je me coupe. « Honnêtement ? J'espère ne jamais revoir Dustin. Cet enfoiré m'a quand même frappé ! Je suis triste de pas avoir pu lui défoncer la tronche en retour. » Ce soir là Asher n’était pas vraiment en état de se battre. « Avec ma chance ce soir là, c’est moi que tu aurais réussi à taper parce que je me serais pas reculé à temps » Donc même s’il avait été amoché, j’étais contente qu’il ne se soit pas relevé. « C'est sur lui que j'aurais dû vomir. » J’aurai apprécié en tout cas qu’il ne le fasse pas sur moi. « Tu me dois une paire de chaussure d’ailleurs » S’il n’avait pas d’idée pour Noël, je lui en offrais une sur un plateau. « Et si jamais tu le croises encore et qu'il essaye encore de te séduire avec une catchphrase de lover à la noix, préviens-moi, s'il te plait. Il a plus le droit. » Avec ce qui s’était passé, j’avais des doutes que Dustin veuille encore me séduire, de toute façon je n’étais plus disponible, j’étais toute entière à Asher maintenant. « Je me laisserais séduire que par tes phrases » Et sur ce point, j’étais sûr que les déclarations d’Asher pourrait être aussi drôle que romantique. Je ne m’inquiétais par pour ça.
Je ne m’inquiétais plus de rien, juste de lui, de moi et de nos corps qui ne demandaient qu’à se découvrir, enfin ça c’était avant l’assiette de crumble et la curiosité de mon désormais petit-ami qui cherchait à savoir ce que j’avais en tête. C’était difficile à exprimer. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi il m’avait choisi moi. Dans un monde idéal je ne me poserais pas autant de questions, mais j’avais était tellement souvent le choix par défaut, ou tout simplement celle qu’on laissait de côté, que ce qui se passait, qu’il quitte Jocelyn pour moi me semblait assez surréaliste. Je savais que je n’étais pas en train de rêver, parce que le bonheur que je ressentais était trop grand, les fourmillements dans le ventre à chacun de ses baises étaient bien trop réels aussi pour que ce soit un rêve, mais j’avais quand même besoin de comprendre. « C'est difficile de répondre à cette question... » Oui j’imaginais bien, et pourtant plus je l’écoutais, et plus je me sentais rassurée. Il n’expliquait pas vraiment qu’il m’avait choisie, mais pourtant sa réponse suffisait à me satisfaire, tant qu’il était sûre de lui, alors tout allait bien. Tant que demain il ne se réveillait en pensant avoir fait une énorme connerie, alors j’étais contente. Surtout s’il était convaincue que notre histoire pouvait fonctionner. « C’est que tu parles bien en plus » Un véritable poète ou un philosophe, c’était au choix. « Merci » C’était sûrement ridicule de le remercier, mais même sans vraiment répondre à ma question, il avait réussi à faire en sorte que je me sente spéciale, mieux désirée et ce n’était pas chose facile. Je n’étais pas sûr de pouvoir me passer de ses baises maintenant. Ni même de sa façon de se montrer si enthousiaste et j’appréciais le spectacle qui s’offrait à moi. « Avoue, t'as rêvé des centaines et des centaines de fois de ce corps d'Apollon. » Je souriais, alors je n’aurai sûrement pas dit qu’il avait un corps d’Apollon, mais effectivement j’en avais rêvé plus d’une fois « A défaut de t’avoir pour moi, il se pourrait qu’effectivement j’en ai rêvé quelques fois » Toujours des rêves très agréables d’ailleurs, mais aujourd’hui je n’allais pas me priver et j’étais plus qu’heureuse de pouvoir passer mes mains sur son torse, sur son dos, je pourrais passer une vie juste à caresser son dos, mais aujourd’hui je n’allais pas me contenter que de ça. Je comptais bien ne faire qu’un avec lui et déjà ses baisers, ses mains étaient en train de m’électrifier, et je le faisais arrêter juste quelques secondes le temps de tout envoyer valser moi aussi. Ce n’était plus qu’un peau à peau, un corps un corps où tout le monde allait en sortir gagnant, ou le plaisir était notre seul objectif. Mon corps réagissait au moindre caresse d’Asher, avide d’en avoir toujours plus. Mes lèvres, mes mains, tout était bon pour découvrir ce corps qui me faisait tant envie. Nos vêtements finissaient à terre les uns après les autres. Il n’y avait plus aucune barrière entre nous. Jamais je ne m’étais sentie aussi vivante.




lumos maxima



† we're not broken just bent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: It's so magnificent, this love of ours (Sarah) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

It's so magnificent, this love of ours (Sarah)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération