septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher)

 :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 294
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman le connard paumé (b. skarsgard), peter shacklebolt le papa immature (a. taylor-johnson), misha castillo l'espagnole sans gêne (a. de armas) et nova hamilton, la little miss sunshine (l. reinhart)

septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Dim 25 Nov - 17:30 )


Asher & Alma

tonight, i'm out of my mind


Elle n'a bu que quelques verres et pourtant, Alma a déjà la tête qui tourne. Ça fait longtemps qu'elle n'a plus enchaîné shots de tequila et pintes de bières, depuis qu'elle n'est plus à l'Université en réalité. À cette époque, elle sortait plus qu'elle ne restait chez elle. Elle adorait ça, l'ambiance de la fête qui rapproche, l'impression de pouvoir faire tout ce qu'elle veut sans que ça n'ait de conséquence sur le lendemain. Devenir adulte l'a quelque peu transformée en une personne plus casanière, mais ce soir est un soir spécial. Ce soir elle célèbre les fiançailles d'une amie de longue date et a troqué ses chaussons et son gros pull chaud contre quelque chose de clairement moins confortable. Heureusement qu'il y a l'alcool, il lui donne l'impression de flotter sur ses hauts talons et réchauffe son corps alors que dehors, elle frissonnait dans sa robe pailletée. Pour bien montrer qu'elle participe activement à cet enterrement de vie de jeune fille, Alma porte un minuscule diadème sur le haut du crâne qui semble plus être conçu pour des enfants que pour des adultes. Sauf qu'elle s'en fiche totalement, elle n'en a actuellement rien à faire qu'on puisse la regarder de travers parce qu'elle tangue sur ses chaussures ou parce qu'elle n'arrête pas de renverser son verre sur tout le monde. Alma, elle est plus que bien. Elle danse au rythme d'une chanson qu'elle ne connaît pas, elle rigole en voyant le monde tout entier se faire plus fou, moins fixe tout d'un coup. Elle a même l'impression qu'elle vient de voir Brad Pitt traverser la boîte de nuit pour se diriger jusqu'aux toilettes et, afin de vérifier qu'elle n'a pas rêvé, Alma se tourne vers son amie pour lui pointer l'acteur du doigt. Le problème, c'est que son amie est aussi présente que Brad Pitt. Elle est toute seule même, et elle n'a aucune idée de depuis combien de temps elle a perdu ses copines. Décidée à les retrouver, elle se faufile en donnant des coudes, s'appuyant de temps à autres sur une épaule pour éviter de tomber. Au bout de plusieurs minutes à tourner en rond, Alma repère un visage familier. Ce n'est pas la future mariée, ni même aucune de ses amies d'ailleurs car il lui semble que celles-ci ont les cheveux plus longs et moins de poils sur le menton. Sans réfléchir, Alma fonce droit devant elle et manque de tomber sur Asher à cause d'un arrêt mal calculé. « Oh mon dieu, Asher ! » s'exclame-t-elle comme si le fait de le voir ici la choquait. Elle le regarde avec de grands yeux ainsi qu'un immense sourire collés aux lèvres avant qu'elle ne remarque la fille qui se trouve à coté de lui. « Hey, salut. J'suis Alma, la future épouse d'Asher dans un univers alternatif trop, trop trop loin. » Elle lève une nouvelle fois les yeux vers lui avant d'appuyer sur son nez à l'aide de son index. « Sauf si tu dis encore que c'est trop tôt, mais c'est pas grave. J'aurai ce meeeerveilleux cocktail pour me réconforter. » Clairement, elle est loin d'être dans son état normal ce soir. Elle lève son verre en l'air avant d'en boire une longue gorgée. Déjà que voir Asher suffit toujours à le mettre de bonne humeur, voilà qu'elle est carrément euphorique alors qu'il y a dans ses veines pratiquement plus d'alcool que de sang. Enfin ça c'est qu'elle dira, ce n'est pas Alma qui osera avouer qu'elle ne tient plus vraiment l'alcool depuis qu'elle à quitté la fac.


AVENGEDINCHAINS



i found love where it wasn't supposed to be ☽ ≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Asher James
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1167
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes ≡ Brane Malone

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Jeu 6 Déc - 19:39 )

tonight, i'm out of my mind
ASHMA

Asher se gratte la tête, pensif. Il observe ce shot de jägermeister avec scepticisme, incapable de savoir s'il le veut ou non. Il se sent déjà tant qu'assez flou, est-ce utile d'en rajouter une couche ? Il a envie d'être raisonnable, Asher. Il a envie de faire preuve de bon sens. Sauf que finalement, il se dit que s'il avait voulu agir en adulte réfléchi, il n'aurait pas claquer son dernier billet dans ce shot. Alors bon, il hausse les épaules et s'enfile le verre. Il ferme les yeux très fort, parce qu'il avait oublié le goût horrible de cet alcool épais. Il avait oublié cet arrière-goût un peu particulier qui réveille en lui une puissante envie de vomir. Dans un geste brusque, il repose le shot désormais vide et prend appui contre le comptoir du bar. Il regrette de l'avoir bu, ce shot de jägermeister. Il regrette d'avoir abandonné l'idée d'être quelqu'un de bien. Asher a besoin d'une bonne dizaine de minutes pour se remettre de ses émotions, pour oublier le goût de l'alcool noir dans sa bouche. Lorsqu'il se retourne, la vie lui semble très festive. Il ne sait plus très bien ce qu'il fait ici, et ça l'inquiète de ne voir aucun visage familier. Ça l'inquiète aussi de sentir qu'on le fixe. La brune qui l'observe avec insistance lui sourit, lui adresse un petit signe de la main qu'il ne croit pas pour lui. Asher regarde autour de lui, se retourne, et constate que ce signe lui est adressé. Perplexe, il fronce les sourcils. Qu'est-ce qu'elle lui veut, cette fille ? Il ne la connait pas, en plus. Du moins, il n'a pas l'impression de la connaître. C'est vrai qu'avec son taux d'alcoolémie hautement élevé, il a de bonnes raisons d'être dans le doute. Asher se laisse néanmoins approché par la demoiselle, pas le moins réceptif du monde à ses tentatives de séduction. Au bout d'un moment, il se dit que cette nana est sacrément pot de colle. « Attends, j'suis occupé. » Qu'il lui dit en essayant lamentablement de prendre la poudre d'escampette. Il s'enfuit à l'autre bout de la boîte de nuit, et alors qu'il pense être libre, il n'a qu'à se retourner pour constater qu'elle est toujours là. Asher lui adresse un sourire forcé, et voilà qu'elle lui attrape le bras pour danser. Ça l'ennuie profondément, Asher. Ça l'agace, même. Il essaye encore de fuir au moment où elle tente de l'embrasser, elle ne le lâche pas d'une semelle. Asher, il est trop gentil et trop ivre pour franchement la rejeter. Mais il se dit qu'elle n'en a pas beaucoup sous le caillou, pour ne pas comprendre qu'elle ne l'intéresse pas. Il commence à croire que cette brune va le violer. Puis d'un seul coup, il retrouve le sourire. « Oh mon dieu, Alma ! » Est-ce que c'est avec elle que sa soirée a débuté ? Il ne sait pas trop. Mais il est content de la voir, si bien qu'il la serre l'étouffe dans ses bras. En tout cas, il voit enfin une solution à son problème. Asher se détache de sa brune pour se placer aux côtés d'Alma, un bras autour de ses épaules. « Eh oui, madame ! » Il glousse comme une pintade quand elle appuie sur son nez et décide d'en faire autant : il appuie sur le nez d'Alma. Quelle complicité ! « Non c'est bon, on peut s'épouser. Je veux bien un merveilleux cocktail, quand même. Mais je veux aussi qu'on se marie. Je veux la vie. » Voilà. Il veut la vie. « Pardon madame. On a un merveilleux cocktail à organiser et un mariage à boire ! » Ou l'inverse. Il pousse la brune sur le côte et entraîne Alma vers le bar. « Elle veut m'épouser aussi, la dame. Ça commence à devenir compliqué cette affaire. J'ai pas très envie de l'épouser. » Il redonne à Alma sa liberté et s'accoude au bar. « Il est où le merveilleux cocktail ? C'toi qui paye. J'ai plus d'sous, et j'en ai marre de toutes ces inégalités. Pourquoi c'est toujours aux hommes d'offrir un verre ? Pourquoi ça serait pas aux femmes ? Azy, j'suis féministe. » Peut-être que le féminisme sera le thème de sa seconde thèse. D'abord, il doit écrire celle sur les poils.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 294
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman le connard paumé (b. skarsgard), peter shacklebolt le papa immature (a. taylor-johnson), misha castillo l'espagnole sans gêne (a. de armas) et nova hamilton, la little miss sunshine (l. reinhart)

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Mer 19 Déc - 20:37 )


Asher & Alma

tonight, i'm out of my mind


Tous ceux qui sont déjà sortis avec Alma ne le savent que trop bien à quel point celle-ci ne tient pas l'alcool. C'est même devenu un running gag à force, lui dire que si elle boit ne serait-ce qu'une bière elle va finir par danser sur les tables. Ce n'est pas plus mal au final, ça fait qu'elle n'a pas trop la gueule de bois le lendemain. Si elle se ramène demain au boulot avec une envie de vomir trop pressante et des cernes de la taille d'une soucoupe volante, Alma n'est pas certaine qu'Owen sera fort fort ravi. Après plusieurs minutes à se perdre dans la boîte qu'elle perçoit comme un véritable labyrinthe, elle en vient même à oublier la raison première de sa venue ici. Qui accompagnait-elle déjà ? Ça n'a aucune importance parce rapidement, elle trouve une bien meilleure compagnie que celle qu'elle a pu avoir, sauf si la première était l'acteur d'Anakin Skywalker. Dans ce cas-là, ça la ferait vraiment chier de l'avoir perdu. Asher n'est pas seul cependant, il est actuellement accompagné d'une fille jolie, certes, mais avec des yeux tellement grands qu'elle a l'air sur le point de le dévorer avec ses pupilles trous noirs. Alma essaie de réfléchir, sauf qu'elle se contente simplement de plisser les paupières sans du tout faire fonctionner ses méninges. Elle abandonne bien vite, sonne sur le nez d'Asher comme si c'était la sonnette d'une porte d'entrée et il fait pareil avec elle, ce qui la fait très franchement éclater de rire. Ce qu'ils sont mignons quand même, qu'elle se dit. Moi aussi. « On peut se marier avec un cocktail, la bague c'est qu'une symbolique ça sert à rien. Ou alors on prend des minis pailles ! Je tiens quelque chose là, un vrai concept d'ingénieur. » Elle hoche la tête avec vivacité, convaincue qu'elle vient d'inventer quelque chose de génial. Mais bien vite, Alma se rappelle qu'ils ne sont pas seuls. Elle regarde la fille qui est actuellement occupée à la fusiller du regard, sauf qu'Asher s'empresse de l'entraîner bien loin tout en coinçant ses épaules sous son bras.  « Ah non hein, ça va pas ça. Elle a l'air sympa mais y a pas moyen qu'elle s'y mette aussi, après on pourra plus jamais se voir. Et si on se voit plus, je serai fort déçue Asher. » Maintenant libérée de son emprise, elle s'accoude sur le bar sans réaliser que celui-ci est extrêmement plaquant. Alma, elle regarde Asher avec une petite bouille triste parce que l'idée qu'ils ne se parlent plus en raison de son mariage précipité avec brunie vient de s'immiscer dans sa tête de fille trop alcoolisée. Sa tristesse ne dure pas longtemps cependant, elle est rapidement motivée pour se reprendre un verre et lui en offrir un par la même occasion. Dans cet état, Alma ne calcule pas vraiment les dépenses qu'elle fait. Elle se dit qu'elle s'en occupera demain, qu'elle laisse cette charge à la Alma sobre qui va sûrement détester celle bourrée.  « C'est booon t'as pas besoin de me faire un laïus sur les inégalités des sexes, je pourrais t'offrir un... un cheval si ça peut te faire plaisir ! Mais c'est pas très pratique un cheval, donc on va d'abord se limiter à un cocktail. » Alma grimpe sur une des chaises du bar et se penche en avant, sa poitrine écrasée contre le meuble en bois vernis tâché d'alcools en tout genre.  « Hey ! » s'écrie-t-elle en direction du barman.  « Sers-nous deux tes meilleurs cocktails, quelque chose qui emmènera ce garçon au septième ciel. » Puis elle se tourne vers Asher en faisant un demi-tour sur elle-même.  « J'ai appris que les barmans t'apportent plus vite à boire si tu leur dis des trucs un peu osés. C'est peut-être leur seule stimulation de la soirée, les pauvres. Tu crois qu'ils ont vie sexuelle épanouie ? » Elle le regarde encore une fois avec cet air mi-sérieux mi-ailleurs, toujours perchée sur le haut de sa chaise de bar. Lorqu'elle réalise le sens de ses paroles, Alma esquisse un sourire et pousse un léger soupir. Elle est toujours comme ça quand elle boit trop, elle a tendance à parler de manière beaucoup plus crue et à ne pas réfléchir avant de s'exprimer, ni même avant d'agir.


AVENGEDINCHAINS



i found love where it wasn't supposed to be ☽ ≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Asher James
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1167
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ≡ Eliza Nelson-Riley ≡ James Campbell ≡ Calie Washington ≡ Rose Milligan ≡ Kate Rhodes ≡ Brane Malone

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Sam 19 Jan - 19:36 )

tonight, i'm out of my mind
ASHMA

L’arrivée d’Alma est un cadeau du ciel. C’est l’occasion ou jamais pour Asher de fuir la demoiselle pot de colle qui le suit partout où il va depuis une bonne quinzaine de minutes. Peut-être plus, peut-être moins, il ne sait pas trop. Il a trop d’alcool dans le sang pour encore avoir conscience du temps qui passe. Quoi qu’il en soit, il remercie Zeus et tous les autres dieux d’avoir entendu ses prières. Alma devient sa sauveuse, et face à un tel acte de bravoure, il veut bien revoir sa position quant à un éventuel mariage. Au moins, avec une bague au doigt, il aura plus de facilité à repousser les être non-désirables. Du moins, c’est ce qu’il croit. En réalité, la bague n’est souvent qu’un détail que l’on remarque à peine, il y a donc peu de chances pour qu’elle le sauve réellement. Et puis Alma, elle voit ça comme quelque chose de symbolique, donc d’inutile. Le garçon se sent outré, d’où ses gros yeux et sa bouche ronde. Il a l’impression qu’Alma heurte sa sensibilité et il ne comprend pas vraiment pourquoi. Il ne cherche pas à comprendre non plus, met ça sur le dos de l’alcool. « Alma, on ne peut PAS se marier sans bague. » Qu’il dit avec sérieux. « On a besoin d’une bague, c’est très important. » Symbole ou pas, les bagues semblent être des éléments essentiels pour sceller leur amour. « Mais ça va. T’as proposé une alternative avec des pailles, je me calme. » Asher se détend, puis s’esclaffe sans raison particulière. Juste parce qu’il est content de vivre. « N’oublie pas qu’on ne peut pas se marier sans bague, quand même. » Oui, quand même. Elle doit impérativement retenir cette information, c’est primordiale. « Tu comptes déposer un brevet pour les bagues ? Est-ce que je peux écrire une thèse sur l’importance des bagues dans un mariage ? » Un jour, Alma et Asher devront arrêter les plans sur la comète. Surtout qu’ils n’ont aucun sens, et qu’ils ont déjà une thèse sur l’utilité des poils à rédiger. Enfin, c’est surtout Asher qui doit l’écrire, cette thèse. Mais c’est compliqué, d’écrire une thèse. Dans la vie d’Asher, tout est compliqué. Bon, tout est simple aussi. En fin de compte, c’est tout l’un ou tout l’autre. Avec lui, il n’y a jamais de demi-mesure. D’un raclement de gorge qu’il juge malpoli, la harceleuse rappelle sa présence. Du coup, Asher kidnappe Alma, l’entraîne loin, très loin de la jeune femme dont il ne connait même pas le prénom. Il ignore si elle compte vraiment l’épouser, mais lui, il n’a pas envie. Il préfère épouser Alma. « Elle est pas sympa du tout. Je voulais faire pipi, elle m’a suivie jusqu’aux toilettes. Au final j’ai pas fait pipi parce que je voulais pas qu’elle voit mon zizi. » Il désigne la stalkeuse du doigt et plisse les yeux. « Pas sympa du tout. » Accessoirement, Alma a raison. S’il se marie, ils ne pourront plus se voir. « Je me marierais quand tu seras prête, Alma. Mais je comprends plus c’qui s’passe. Je dois épouser qui ? » Entre Jocelyn, Sarah, Alma, Oscar, Lady Gaga et la folle, il ne sait plus où donner de la tête. Asher, dès qu’on lui parle de mariage, il sent son cerveau partir dans tous les sens. Il trouve qu’on en demande un peu trop à sa personne, aussi. Pour faire redescendre toute cette pression sociale, il n’y a rien de mieux qu’un bon cocktail. Et c’est Alma qui paye, parce qu’il n’a plus d’argent sur lui. À force de vider son compte en banque lors des soirées, Asher a pris l’intelligente habitude de sortir sans sa carte bancaire. Il se contente d’un nombre limité de billets. Comme Anaïs. Et même si on ne lui a rien demandé, il s’excite tout seul sur les inégalités entre les sexes. « Tu peux m’acheter un poney, si tu veux. C’est plus petit qu’un cheval, donc plus pratique. » Il lui adresse un grand sourire, fier de sa réflexion. Alma interpelle le barman, Asher continue de sourire comme l’imbécile heureux qu’il est. « Y’a que toi qui peut m’emmener au septième ciel, bébé. » Il lui lance son éternel regard de séducteur et fait la danse des sourcils. S’ensuit une discussion sur la sexualité des barmans, et voilà qu’Asher retrouve tout son sérieux. « Ah. Pourquoi ils auraient pas une vie sexuelle épanouie ? Ça me donne envie d’être barman, pour voir. J’pourrais écrire une thèse sur ça aussi. » Il faut vraiment qu’il cesse, avec ses thèses. « Après, les trucs un peu osés, ça marche pour tout. C’est comme quand tu fais l’amour, si ta ou ton partenaire te dit des cochoncetés, ça te stimule. Moi, ça me stimule. Enfin pas toujours, en fait… Mon ex, elle disait des trucs bizarres parfois. Brrrrr ! Ça me rendait tout mou. » Il exagère un peu. Mais ça le rendait assez perplexe, l’empêchait de profiter de l’instant pleinement. Il trouvait ça surtout gênant. « Tu te sens stimulée toi, quand on te dit des trucs olé olé ? Genre… Si je prends la voix du monsieur de 50 Shades et que je te dis… » Il se racle la gorge, histoire de durcir un peu sa voix. « I don’t make love, I fuck. » Au moment où il sort sa réplique, le barman revient, un air gêné inscrit sur le visage. Asher le regarde, tout sourire. « Hard. » Il attrape les deux cocktails et en donne un à Alma. « Merci ! Dès que je suis au septième ciel, j’vous préviens. » Thumb up pour le barman, petite gorgée pour Asher, soupir de satisfaction pour tout le monde.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 294
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : halston sage
›› Schizophrénie : ozzy ackerman le connard paumé (b. skarsgard), peter shacklebolt le papa immature (a. taylor-johnson), misha castillo l'espagnole sans gêne (a. de armas) et nova hamilton, la little miss sunshine (l. reinhart)

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Lun 28 Jan - 13:48 )


Asher & Alma

tonight, i'm out of my mind


De voir le visage tout frustré d'Asher, ça perturbe Alma qui se met à froncer les sourcils. Elle ne savait pas qu'il prenait ces histoires de mariage si au sérieux, même si elle sait très bien qu'entre eux ça ne l'est pas. En soit, vu comme sa vie sentimentale est un bordel, elle serait bien tentée de faire le fameux pacte avec lui de "si on est toujours célibataire à quarante ans, on se marie ensemble". Mais là n'est pas la question. Asher a l'air d'avoir un avis bien tranché sur l'importance d'une bague, mais Alma imagine mal qu'il va là tout de suite débarquer dans une bijouterie pour lui mettre un diamant au doigt. Du coup, elle propose l'idée des pailles parce que c'est plus drôle, surtout sur le moment. « Si t'es heureux j'suis heureuse, je ferai jamais rien pour te contredire. Sauf si m'annonces que tu manges tes frites avec des couverts, ça c'est un motif de rupture pour moi. » En vrai, elle a totalement oublié la présence de l'autre fille à coté d'Asher. Déjà que sans ses lunettes le monde derrière lui est approximativement flou, elle a maintenant l'impression de ne voir que le garçon devant elle pendant que le reste n'est qu'illusion. Le question sur la thèse la fait exploser de rire. « Tu vas en avoir du travail à faire avec toutes tes thèses, mais je crois en toi alors je t'offre mon brevet. » Ça n'a pas de sens, mais tant pis. Elle est certaine que si Asher écrit une thèse sur son idée, il la citerait en première page donc au final ça lui offrirait la notoriété sans qu'elle ne doive remuer le petit doigt. Elle a foi en lui, elle sait qu'il ne la décevra pas. Pendant qu'ils se dirigent vers le bar, Alma se rend compte d'à quel point elle est plus que pompette. Elle titube plus qu'elle ne marche, s'est même arrêtée à un moment pour faire une petite danse rapide parce que l'appel de la chanson a battu celui de la boisson. « T'aurais du lui faire pipi dessus, elle mérite pas de voir ton zizi. » Elle hoche la tête d'un air bien trop sérieux par rapport à la phrase qu'elle vient de prononcer. Il désigne la fille du doigt et Alma, elle la regarde en plissant les paupières comme si ils étaient dans un farwest. Son attention se porte ensuite à nouveau sur Asher. « Officiellement, personne. Te marie pas Asher sinon je devrai faire un trait sur mes fantasmes te concernant. » Puis elle glousse. « Je plaisante mais nan, te marie pas. T'es trop jeune, fais ça quand t'as soixante ans. » Elle lui sourit, la tête penchée sur le coté avant de faire un demi-tour en direction du bar pour s'y accouder. Offrir un poney à Asher, ça reste quand même particulier comme projet. Alma, elle n'est pas sûre qu'elle sera toujours partante quand elle se réveillera le lendemain avec une super gueule de bois. « Faudrait qu'ils fassent des modèles de poche que tu peux mettre sur ton épaule comme un petit perroquet, » conclut-elle avant de sourire en pensant à un mini cheval qui court en rond dans la paume de sa main. Pour appeler le barman, elle doit se hisser sur ce qui sert à poser ses pieds vu sa petite taille. À moitié étalée contre le bar, Alma hausse un sourcil à la réflexion d'Asher et tourne la tête vers lui, souriant de plus belle. « T'as encore rien vu, » lâche-t-elle, trop confiante. L'idée de la troisième thèse finit par tomber : la vie sexuelle des barmen. « Tu comptes faire des enquêtes de terrain et tester toi-même combien de filles tu peux ramener avec ton nouveau métier ? » Elle est un peu déçue l'Alma, là elle le juge un peu du regard. Elle se tourne vers lui, son dos appuyé sur le bar pour écouter ses réflexions sur les paroles osées. Wait, est-ce qu'il vient de dire ex ? Asher n'est plus avec sa copine ? « Genre quoi ? J'imagine bien quelque chose du style : secoue-moi aussi fort qu'un prunier. » Elle doit se mordre la lèvre pour ne pas montrer qu'Alma se fait rire elle-même avec ses idées à la con. À la question qu'il lui pose, elle fait mine de réfléchir et essaie de se rappeler si on lui a déjà dit des trucs cochons au lit. Peut-être bien mais Alma, elle est plus du genre à rire si un gars :lui demande de dire son prénom tout haut par exemple. Quand il se met à imiter la voix de Christian Grey, elle pousse un soupir satisfait. « Si tu continues, je balance tout ce qu'il y a sur ce bar pour le faire maintenant, tout de suite. » Faudrait qu'elle réfléchisse un peu plus au lieu de laisser l'alcool parler pour elle, mais quand Alma est lancée il est difficile pour elle de s'arrêter. Le barman dépose enfin les verres devant eux et elle sort un billet de la poche arrière de son jeans pour régler la note. Asher prend les verres et lui en tend un qu'elle prend avec joie. « Parle pas comme ça, on va finir par être frustrés le barman et moi. » Elle fait sa bouille triste tout en sirotant son cocktail à grandes gorgées avant que la chanson qui vient de se lancer ne lui fasse ouvrir grand la bouche. « Voilà le prix à payer pour m'avoir choisie au lieu de Mme Je-veux-voir-ton-pénis, » glisse-t-elle à l'oreille d'Asher avant de sauter du pause-pieds et de glisser sa main dans la sienne, pour le forcer à danser. Alma adore danser, surtout quand elle a bu. Elle se déhanche de manière exagérée, son verre à moitié plein dans sa main libre avant de venir s'enrouler dans le bras de son partenaire pour coller son dos contre son torse, chantant en même temps les paroles de la chanson qui passe.


AVENGEDINCHAINS



i found love where it wasn't supposed to be ☽ ≈ At a certain point your brain stops to rationalize things. At a certain point it gives up, shuts off, shuts down
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération