septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher)

 :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 376
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : josefine frida pettersen
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton, (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s.claflin)
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Dim 25 Nov - 17:30 )


Asher & Alma

tonight, i'm out of my mind


Elle n'a bu que quelques verres et pourtant, Alma a déjà la tête qui tourne. Ça fait longtemps qu'elle n'a plus enchaîné shots de tequila et pintes de bières, depuis qu'elle n'est plus à l'Université en réalité. À cette époque, elle sortait plus qu'elle ne restait chez elle. Elle adorait ça, l'ambiance de la fête qui rapproche, l'impression de pouvoir faire tout ce qu'elle veut sans que ça n'ait de conséquence sur le lendemain. Devenir adulte l'a quelque peu transformée en une personne plus casanière, mais ce soir est un soir spécial. Ce soir elle célèbre les fiançailles d'une amie de longue date et a troqué ses chaussons et son gros pull chaud contre quelque chose de clairement moins confortable. Heureusement qu'il y a l'alcool, il lui donne l'impression de flotter sur ses hauts talons et réchauffe son corps alors que dehors, elle frissonnait dans sa robe pailletée. Pour bien montrer qu'elle participe activement à cet enterrement de vie de jeune fille, Alma porte un minuscule diadème sur le haut du crâne qui semble plus être conçu pour des enfants que pour des adultes. Sauf qu'elle s'en fiche totalement, elle n'en a actuellement rien à faire qu'on puisse la regarder de travers parce qu'elle tangue sur ses chaussures ou parce qu'elle n'arrête pas de renverser son verre sur tout le monde. Alma, elle est plus que bien. Elle danse au rythme d'une chanson qu'elle ne connaît pas, elle rigole en voyant le monde tout entier se faire plus fou, moins fixe tout d'un coup. Elle a même l'impression qu'elle vient de voir Brad Pitt traverser la boîte de nuit pour se diriger jusqu'aux toilettes et, afin de vérifier qu'elle n'a pas rêvé, Alma se tourne vers son amie pour lui pointer l'acteur du doigt. Le problème, c'est que son amie est aussi présente que Brad Pitt. Elle est toute seule même, et elle n'a aucune idée de depuis combien de temps elle a perdu ses copines. Décidée à les retrouver, elle se faufile en donnant des coudes, s'appuyant de temps à autres sur une épaule pour éviter de tomber. Au bout de plusieurs minutes à tourner en rond, Alma repère un visage familier. Ce n'est pas la future mariée, ni même aucune de ses amies d'ailleurs car il lui semble que celles-ci ont les cheveux plus longs et moins de poils sur le menton. Sans réfléchir, Alma fonce droit devant elle et manque de tomber sur Asher à cause d'un arrêt mal calculé. « Oh mon dieu, Asher ! » s'exclame-t-elle comme si le fait de le voir ici la choquait. Elle le regarde avec de grands yeux ainsi qu'un immense sourire collés aux lèvres avant qu'elle ne remarque la fille qui se trouve à coté de lui. « Hey, salut. J'suis Alma, la future épouse d'Asher dans un univers alternatif trop, trop trop loin. » Elle lève une nouvelle fois les yeux vers lui avant d'appuyer sur son nez à l'aide de son index. « Sauf si tu dis encore que c'est trop tôt, mais c'est pas grave. J'aurai ce meeeerveilleux cocktail pour me réconforter. » Clairement, elle est loin d'être dans son état normal ce soir. Elle lève son verre en l'air avant d'en boire une longue gorgée. Déjà que voir Asher suffit toujours à le mettre de bonne humeur, voilà qu'elle est carrément euphorique alors qu'il y a dans ses veines pratiquement plus d'alcool que de sang. Enfin ça c'est qu'elle dira, ce n'est pas Alma qui osera avouer qu'elle ne tient plus vraiment l'alcool depuis qu'elle à quitté la fac.


AVENGEDINCHAINS


I’m still looking around to check and see what other people are doing to make sure I’m not completely different; I’m still looking around for help, hoping for a quick nudge and a whisper of advice. But I can’t seem to be able to catch anybody’s eye.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Asher James
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1310
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Jeu 6 Déc - 19:39 )

tonight, i'm out of my mind
ASHMA

Asher se gratte la tête, pensif. Il observe ce shot de jägermeister avec scepticisme, incapable de savoir s'il le veut ou non. Il se sent déjà tant qu'assez flou, est-ce utile d'en rajouter une couche ? Il a envie d'être raisonnable, Asher. Il a envie de faire preuve de bon sens. Sauf que finalement, il se dit que s'il avait voulu agir en adulte réfléchi, il n'aurait pas claquer son dernier billet dans ce shot. Alors bon, il hausse les épaules et s'enfile le verre. Il ferme les yeux très fort, parce qu'il avait oublié le goût horrible de cet alcool épais. Il avait oublié cet arrière-goût un peu particulier qui réveille en lui une puissante envie de vomir. Dans un geste brusque, il repose le shot désormais vide et prend appui contre le comptoir du bar. Il regrette de l'avoir bu, ce shot de jägermeister. Il regrette d'avoir abandonné l'idée d'être quelqu'un de bien. Asher a besoin d'une bonne dizaine de minutes pour se remettre de ses émotions, pour oublier le goût de l'alcool noir dans sa bouche. Lorsqu'il se retourne, la vie lui semble très festive. Il ne sait plus très bien ce qu'il fait ici, et ça l'inquiète de ne voir aucun visage familier. Ça l'inquiète aussi de sentir qu'on le fixe. La brune qui l'observe avec insistance lui sourit, lui adresse un petit signe de la main qu'il ne croit pas pour lui. Asher regarde autour de lui, se retourne, et constate que ce signe lui est adressé. Perplexe, il fronce les sourcils. Qu'est-ce qu'elle lui veut, cette fille ? Il ne la connait pas, en plus. Du moins, il n'a pas l'impression de la connaître. C'est vrai qu'avec son taux d'alcoolémie hautement élevé, il a de bonnes raisons d'être dans le doute. Asher se laisse néanmoins approché par la demoiselle, pas le moins réceptif du monde à ses tentatives de séduction. Au bout d'un moment, il se dit que cette nana est sacrément pot de colle. « Attends, j'suis occupé. » Qu'il lui dit en essayant lamentablement de prendre la poudre d'escampette. Il s'enfuit à l'autre bout de la boîte de nuit, et alors qu'il pense être libre, il n'a qu'à se retourner pour constater qu'elle est toujours là. Asher lui adresse un sourire forcé, et voilà qu'elle lui attrape le bras pour danser. Ça l'ennuie profondément, Asher. Ça l'agace, même. Il essaye encore de fuir au moment où elle tente de l'embrasser, elle ne le lâche pas d'une semelle. Asher, il est trop gentil et trop ivre pour franchement la rejeter. Mais il se dit qu'elle n'en a pas beaucoup sous le caillou, pour ne pas comprendre qu'elle ne l'intéresse pas. Il commence à croire que cette brune va le violer. Puis d'un seul coup, il retrouve le sourire. « Oh mon dieu, Alma ! » Est-ce que c'est avec elle que sa soirée a débuté ? Il ne sait pas trop. Mais il est content de la voir, si bien qu'il la serre l'étouffe dans ses bras. En tout cas, il voit enfin une solution à son problème. Asher se détache de sa brune pour se placer aux côtés d'Alma, un bras autour de ses épaules. « Eh oui, madame ! » Il glousse comme une pintade quand elle appuie sur son nez et décide d'en faire autant : il appuie sur le nez d'Alma. Quelle complicité ! « Non c'est bon, on peut s'épouser. Je veux bien un merveilleux cocktail, quand même. Mais je veux aussi qu'on se marie. Je veux la vie. » Voilà. Il veut la vie. « Pardon madame. On a un merveilleux cocktail à organiser et un mariage à boire ! » Ou l'inverse. Il pousse la brune sur le côte et entraîne Alma vers le bar. « Elle veut m'épouser aussi, la dame. Ça commence à devenir compliqué cette affaire. J'ai pas très envie de l'épouser. » Il redonne à Alma sa liberté et s'accoude au bar. « Il est où le merveilleux cocktail ? C'toi qui paye. J'ai plus d'sous, et j'en ai marre de toutes ces inégalités. Pourquoi c'est toujours aux hommes d'offrir un verre ? Pourquoi ça serait pas aux femmes ? Azy, j'suis féministe. » Peut-être que le féminisme sera le thème de sa seconde thèse. D'abord, il doit écrire celle sur les poils.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 376
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : josefine frida pettersen
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton, (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s.claflin)
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Mer 19 Déc - 20:37 )


Asher & Alma

tonight, i'm out of my mind


Tous ceux qui sont déjà sortis avec Alma ne le savent que trop bien à quel point celle-ci ne tient pas l'alcool. C'est même devenu un running gag à force, lui dire que si elle boit ne serait-ce qu'une bière elle va finir par danser sur les tables. Ce n'est pas plus mal au final, ça fait qu'elle n'a pas trop la gueule de bois le lendemain. Si elle se ramène demain au boulot avec une envie de vomir trop pressante et des cernes de la taille d'une soucoupe volante, Alma n'est pas certaine qu'Owen sera fort fort ravi. Après plusieurs minutes à se perdre dans la boîte qu'elle perçoit comme un véritable labyrinthe, elle en vient même à oublier la raison première de sa venue ici. Qui accompagnait-elle déjà ? Ça n'a aucune importance parce rapidement, elle trouve une bien meilleure compagnie que celle qu'elle a pu avoir, sauf si la première était l'acteur d'Anakin Skywalker. Dans ce cas-là, ça la ferait vraiment chier de l'avoir perdu. Asher n'est pas seul cependant, il est actuellement accompagné d'une fille jolie, certes, mais avec des yeux tellement grands qu'elle a l'air sur le point de le dévorer avec ses pupilles trous noirs. Alma essaie de réfléchir, sauf qu'elle se contente simplement de plisser les paupières sans du tout faire fonctionner ses méninges. Elle abandonne bien vite, sonne sur le nez d'Asher comme si c'était la sonnette d'une porte d'entrée et il fait pareil avec elle, ce qui la fait très franchement éclater de rire. Ce qu'ils sont mignons quand même, qu'elle se dit. Moi aussi. « On peut se marier avec un cocktail, la bague c'est qu'une symbolique ça sert à rien. Ou alors on prend des minis pailles ! Je tiens quelque chose là, un vrai concept d'ingénieur. » Elle hoche la tête avec vivacité, convaincue qu'elle vient d'inventer quelque chose de génial. Mais bien vite, Alma se rappelle qu'ils ne sont pas seuls. Elle regarde la fille qui est actuellement occupée à la fusiller du regard, sauf qu'Asher s'empresse de l'entraîner bien loin tout en coinçant ses épaules sous son bras.  « Ah non hein, ça va pas ça. Elle a l'air sympa mais y a pas moyen qu'elle s'y mette aussi, après on pourra plus jamais se voir. Et si on se voit plus, je serai fort déçue Asher. » Maintenant libérée de son emprise, elle s'accoude sur le bar sans réaliser que celui-ci est extrêmement plaquant. Alma, elle regarde Asher avec une petite bouille triste parce que l'idée qu'ils ne se parlent plus en raison de son mariage précipité avec brunie vient de s'immiscer dans sa tête de fille trop alcoolisée. Sa tristesse ne dure pas longtemps cependant, elle est rapidement motivée pour se reprendre un verre et lui en offrir un par la même occasion. Dans cet état, Alma ne calcule pas vraiment les dépenses qu'elle fait. Elle se dit qu'elle s'en occupera demain, qu'elle laisse cette charge à la Alma sobre qui va sûrement détester celle bourrée.  « C'est booon t'as pas besoin de me faire un laïus sur les inégalités des sexes, je pourrais t'offrir un... un cheval si ça peut te faire plaisir ! Mais c'est pas très pratique un cheval, donc on va d'abord se limiter à un cocktail. » Alma grimpe sur une des chaises du bar et se penche en avant, sa poitrine écrasée contre le meuble en bois vernis tâché d'alcools en tout genre.  « Hey ! » s'écrie-t-elle en direction du barman.  « Sers-nous deux tes meilleurs cocktails, quelque chose qui emmènera ce garçon au septième ciel. » Puis elle se tourne vers Asher en faisant un demi-tour sur elle-même.  « J'ai appris que les barmans t'apportent plus vite à boire si tu leur dis des trucs un peu osés. C'est peut-être leur seule stimulation de la soirée, les pauvres. Tu crois qu'ils ont vie sexuelle épanouie ? » Elle le regarde encore une fois avec cet air mi-sérieux mi-ailleurs, toujours perchée sur le haut de sa chaise de bar. Lorqu'elle réalise le sens de ses paroles, Alma esquisse un sourire et pousse un léger soupir. Elle est toujours comme ça quand elle boit trop, elle a tendance à parler de manière beaucoup plus crue et à ne pas réfléchir avant de s'exprimer, ni même avant d'agir.


AVENGEDINCHAINS


I’m still looking around to check and see what other people are doing to make sure I’m not completely different; I’m still looking around for help, hoping for a quick nudge and a whisper of advice. But I can’t seem to be able to catch anybody’s eye.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Asher James
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1310
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Sam 19 Jan - 19:36 )

tonight, i'm out of my mind
ASHMA

L’arrivée d’Alma est un cadeau du ciel. C’est l’occasion ou jamais pour Asher de fuir la demoiselle pot de colle qui le suit partout où il va depuis une bonne quinzaine de minutes. Peut-être plus, peut-être moins, il ne sait pas trop. Il a trop d’alcool dans le sang pour encore avoir conscience du temps qui passe. Quoi qu’il en soit, il remercie Zeus et tous les autres dieux d’avoir entendu ses prières. Alma devient sa sauveuse, et face à un tel acte de bravoure, il veut bien revoir sa position quant à un éventuel mariage. Au moins, avec une bague au doigt, il aura plus de facilité à repousser les être non-désirables. Du moins, c’est ce qu’il croit. En réalité, la bague n’est souvent qu’un détail que l’on remarque à peine, il y a donc peu de chances pour qu’elle le sauve réellement. Et puis Alma, elle voit ça comme quelque chose de symbolique, donc d’inutile. Le garçon se sent outré, d’où ses gros yeux et sa bouche ronde. Il a l’impression qu’Alma heurte sa sensibilité et il ne comprend pas vraiment pourquoi. Il ne cherche pas à comprendre non plus, met ça sur le dos de l’alcool. « Alma, on ne peut PAS se marier sans bague. » Qu’il dit avec sérieux. « On a besoin d’une bague, c’est très important. » Symbole ou pas, les bagues semblent être des éléments essentiels pour sceller leur amour. « Mais ça va. T’as proposé une alternative avec des pailles, je me calme. » Asher se détend, puis s’esclaffe sans raison particulière. Juste parce qu’il est content de vivre. « N’oublie pas qu’on ne peut pas se marier sans bague, quand même. » Oui, quand même. Elle doit impérativement retenir cette information, c’est primordiale. « Tu comptes déposer un brevet pour les bagues ? Est-ce que je peux écrire une thèse sur l’importance des bagues dans un mariage ? » Un jour, Alma et Asher devront arrêter les plans sur la comète. Surtout qu’ils n’ont aucun sens, et qu’ils ont déjà une thèse sur l’utilité des poils à rédiger. Enfin, c’est surtout Asher qui doit l’écrire, cette thèse. Mais c’est compliqué, d’écrire une thèse. Dans la vie d’Asher, tout est compliqué. Bon, tout est simple aussi. En fin de compte, c’est tout l’un ou tout l’autre. Avec lui, il n’y a jamais de demi-mesure. D’un raclement de gorge qu’il juge malpoli, la harceleuse rappelle sa présence. Du coup, Asher kidnappe Alma, l’entraîne loin, très loin de la jeune femme dont il ne connait même pas le prénom. Il ignore si elle compte vraiment l’épouser, mais lui, il n’a pas envie. Il préfère épouser Alma. « Elle est pas sympa du tout. Je voulais faire pipi, elle m’a suivie jusqu’aux toilettes. Au final j’ai pas fait pipi parce que je voulais pas qu’elle voit mon zizi. » Il désigne la stalkeuse du doigt et plisse les yeux. « Pas sympa du tout. » Accessoirement, Alma a raison. S’il se marie, ils ne pourront plus se voir. « Je me marierais quand tu seras prête, Alma. Mais je comprends plus c’qui s’passe. Je dois épouser qui ? » Entre Jocelyn, Sarah, Alma, Oscar, Lady Gaga et la folle, il ne sait plus où donner de la tête. Asher, dès qu’on lui parle de mariage, il sent son cerveau partir dans tous les sens. Il trouve qu’on en demande un peu trop à sa personne, aussi. Pour faire redescendre toute cette pression sociale, il n’y a rien de mieux qu’un bon cocktail. Et c’est Alma qui paye, parce qu’il n’a plus d’argent sur lui. À force de vider son compte en banque lors des soirées, Asher a pris l’intelligente habitude de sortir sans sa carte bancaire. Il se contente d’un nombre limité de billets. Comme Anaïs. Et même si on ne lui a rien demandé, il s’excite tout seul sur les inégalités entre les sexes. « Tu peux m’acheter un poney, si tu veux. C’est plus petit qu’un cheval, donc plus pratique. » Il lui adresse un grand sourire, fier de sa réflexion. Alma interpelle le barman, Asher continue de sourire comme l’imbécile heureux qu’il est. « Y’a que toi qui peut m’emmener au septième ciel, bébé. » Il lui lance son éternel regard de séducteur et fait la danse des sourcils. S’ensuit une discussion sur la sexualité des barmans, et voilà qu’Asher retrouve tout son sérieux. « Ah. Pourquoi ils auraient pas une vie sexuelle épanouie ? Ça me donne envie d’être barman, pour voir. J’pourrais écrire une thèse sur ça aussi. » Il faut vraiment qu’il cesse, avec ses thèses. « Après, les trucs un peu osés, ça marche pour tout. C’est comme quand tu fais l’amour, si ta ou ton partenaire te dit des cochoncetés, ça te stimule. Moi, ça me stimule. Enfin pas toujours, en fait… Mon ex, elle disait des trucs bizarres parfois. Brrrrr ! Ça me rendait tout mou. » Il exagère un peu. Mais ça le rendait assez perplexe, l’empêchait de profiter de l’instant pleinement. Il trouvait ça surtout gênant. « Tu te sens stimulée toi, quand on te dit des trucs olé olé ? Genre… Si je prends la voix du monsieur de 50 Shades et que je te dis… » Il se racle la gorge, histoire de durcir un peu sa voix. « I don’t make love, I fuck. » Au moment où il sort sa réplique, le barman revient, un air gêné inscrit sur le visage. Asher le regarde, tout sourire. « Hard. » Il attrape les deux cocktails et en donne un à Alma. « Merci ! Dès que je suis au septième ciel, j’vous préviens. » Thumb up pour le barman, petite gorgée pour Asher, soupir de satisfaction pour tout le monde.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 376
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : josefine frida pettersen
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton, (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s.claflin)
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Lun 28 Jan - 13:48 )


Asher & Alma

tonight, i'm out of my mind


De voir le visage tout frustré d'Asher, ça perturbe Alma qui se met à froncer les sourcils. Elle ne savait pas qu'il prenait ces histoires de mariage si au sérieux, même si elle sait très bien qu'entre eux ça ne l'est pas. En soit, vu comme sa vie sentimentale est un bordel, elle serait bien tentée de faire le fameux pacte avec lui de "si on est toujours célibataire à quarante ans, on se marie ensemble". Mais là n'est pas la question. Asher a l'air d'avoir un avis bien tranché sur l'importance d'une bague, mais Alma imagine mal qu'il va là tout de suite débarquer dans une bijouterie pour lui mettre un diamant au doigt. Du coup, elle propose l'idée des pailles parce que c'est plus drôle, surtout sur le moment. « Si t'es heureux j'suis heureuse, je ferai jamais rien pour te contredire. Sauf si m'annonces que tu manges tes frites avec des couverts, ça c'est un motif de rupture pour moi. » En vrai, elle a totalement oublié la présence de l'autre fille à coté d'Asher. Déjà que sans ses lunettes le monde derrière lui est approximativement flou, elle a maintenant l'impression de ne voir que le garçon devant elle pendant que le reste n'est qu'illusion. Le question sur la thèse la fait exploser de rire. « Tu vas en avoir du travail à faire avec toutes tes thèses, mais je crois en toi alors je t'offre mon brevet. » Ça n'a pas de sens, mais tant pis. Elle est certaine que si Asher écrit une thèse sur son idée, il la citerait en première page donc au final ça lui offrirait la notoriété sans qu'elle ne doive remuer le petit doigt. Elle a foi en lui, elle sait qu'il ne la décevra pas. Pendant qu'ils se dirigent vers le bar, Alma se rend compte d'à quel point elle est plus que pompette. Elle titube plus qu'elle ne marche, s'est même arrêtée à un moment pour faire une petite danse rapide parce que l'appel de la chanson a battu celui de la boisson. « T'aurais du lui faire pipi dessus, elle mérite pas de voir ton zizi. » Elle hoche la tête d'un air bien trop sérieux par rapport à la phrase qu'elle vient de prononcer. Il désigne la fille du doigt et Alma, elle la regarde en plissant les paupières comme si ils étaient dans un farwest. Son attention se porte ensuite à nouveau sur Asher. « Officiellement, personne. Te marie pas Asher sinon je devrai faire un trait sur mes fantasmes te concernant. » Puis elle glousse. « Je plaisante mais nan, te marie pas. T'es trop jeune, fais ça quand t'as soixante ans. » Elle lui sourit, la tête penchée sur le coté avant de faire un demi-tour en direction du bar pour s'y accouder. Offrir un poney à Asher, ça reste quand même particulier comme projet. Alma, elle n'est pas sûre qu'elle sera toujours partante quand elle se réveillera le lendemain avec une super gueule de bois. « Faudrait qu'ils fassent des modèles de poche que tu peux mettre sur ton épaule comme un petit perroquet, » conclut-elle avant de sourire en pensant à un mini cheval qui court en rond dans la paume de sa main. Pour appeler le barman, elle doit se hisser sur ce qui sert à poser ses pieds vu sa petite taille. À moitié étalée contre le bar, Alma hausse un sourcil à la réflexion d'Asher et tourne la tête vers lui, souriant de plus belle. « T'as encore rien vu, » lâche-t-elle, trop confiante. L'idée de la troisième thèse finit par tomber : la vie sexuelle des barmen. « Tu comptes faire des enquêtes de terrain et tester toi-même combien de filles tu peux ramener avec ton nouveau métier ? » Elle est un peu déçue l'Alma, là elle le juge un peu du regard. Elle se tourne vers lui, son dos appuyé sur le bar pour écouter ses réflexions sur les paroles osées. Wait, est-ce qu'il vient de dire ex ? Asher n'est plus avec sa copine ? « Genre quoi ? J'imagine bien quelque chose du style : secoue-moi aussi fort qu'un prunier. » Elle doit se mordre la lèvre pour ne pas montrer qu'Alma se fait rire elle-même avec ses idées à la con. À la question qu'il lui pose, elle fait mine de réfléchir et essaie de se rappeler si on lui a déjà dit des trucs cochons au lit. Peut-être bien mais Alma, elle est plus du genre à rire si un gars :lui demande de dire son prénom tout haut par exemple. Quand il se met à imiter la voix de Christian Grey, elle pousse un soupir satisfait. « Si tu continues, je balance tout ce qu'il y a sur ce bar pour le faire maintenant, tout de suite. » Faudrait qu'elle réfléchisse un peu plus au lieu de laisser l'alcool parler pour elle, mais quand Alma est lancée il est difficile pour elle de s'arrêter. Le barman dépose enfin les verres devant eux et elle sort un billet de la poche arrière de son jeans pour régler la note. Asher prend les verres et lui en tend un qu'elle prend avec joie. « Parle pas comme ça, on va finir par être frustrés le barman et moi. » Elle fait sa bouille triste tout en sirotant son cocktail à grandes gorgées avant que la chanson qui vient de se lancer ne lui fasse ouvrir grand la bouche. « Voilà le prix à payer pour m'avoir choisie au lieu de Mme Je-veux-voir-ton-pénis, » glisse-t-elle à l'oreille d'Asher avant de sauter du pause-pieds et de glisser sa main dans la sienne, pour le forcer à danser. Alma adore danser, surtout quand elle a bu. Elle se déhanche de manière exagérée, son verre à moitié plein dans sa main libre avant de venir s'enrouler dans le bras de son partenaire pour coller son dos contre son torse, chantant en même temps les paroles de la chanson qui passe.


AVENGEDINCHAINS


I’m still looking around to check and see what other people are doing to make sure I’m not completely different; I’m still looking around for help, hoping for a quick nudge and a whisper of advice. But I can’t seem to be able to catch anybody’s eye.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Asher James
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1310
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Ven 1 Mar - 19:44 )

tonight, i'm out of my mind
ASHMA

« De ce côté-là, t'es plutôt safe. J't'assure que je mange mes frites avec les mains ! » Qu'il fait en agitant ses petits doigts sous le nez d'Alma. Ça lui semble important de rassurer la blonde à ce sujet, il ne sait pas trop pourquoi. Asher, il a tendance à vite se perdre quand il est avec la jeune femme. Sobre ou ivre, dans le fond, ça ne change rien. Asher et Alma sont deux petits être drôles qui ne s'expriment que par des blagues. Le garçon adore faire des plans sur la comète, inventer des scénarios improbables pour finalement se laisser prendre au jeu. Et Alma, elle plonge la tête la première dans ses délires farfelus. Il se retrouve avec une thèse en plus à rédiger et elle, un éventuel brevet à déposer. À moins que ce ne soit à Asher de déposer le brevet, il ne sait plus — d'où sa mine confuse. Résoudre ce mystère ne fait néanmoins pas partie de ses priorités immédiates. Son objectif actuel, c'est de fuir le pot de colle qui la suit depuis plusieurs longues minutes. Il accorde à Alma le statut d'héroïne et l'entraîne à l'écart, le plus loin possible de la demoiselle inconnue. Il ne la connait pas, mais il ne l'aime pas. « Tu fais pipi sur les gens quand tu les aimes pas ? » Demande Asher, inquiet. Bon, si c'est vraiment le mode de fonctionnement d'Alma, il devrait se sentir soulagé : elle n'a jamais cherché à lui uriner dessus. « Après, si j'avais voulu lui faire pipi dessus, elle aurait quand même vu mon zizi. Ça devient compliqué cette affaire. » La personne ivre qu'il est voit cette situation comme un nœud complexe impossible à démêler. On sent, à travers la manière dont il observe la jeune inconnue, qu'il essaye de trouver une solution à un problème qui n'existe pas forcément. Puis il repense au mariage, déclare ne vouloir se marier que lorsque Alma sera prête, et en vient à se demander qui il doit épouser. Asher est officiellement perdu. Son cerveau n'arrive plus à traiter le flux d'information qui lui parvient. « Oh non, n'arrête jamais de fantasmer sur moi s'il te plait. » Il lui fait la danse des sourcils, la regarde d'un air taquin. « Pourquoi je te connaissais pas quand je me suis marié ? T'aurais pu m'empêcher de faire une boulette et grâce à toi, je serais pas déjà divorcé. » Il soupire profondément, le regard perdu dans le vague. « À soixante ans, je t'épouse. » Si tant est qu'il se souvienne de cette soirée. Asher retrouve son entrain au moment où la blonde lui parle de boire. Alors ils s'apprêtent à passer leur commande, débattent des inégalités entre les sexes, parlent d'acheter un poney, et se questionnent sur la vie sexuelle des barmans. Quand on dit qu'ils n'ont aucun sens ces deux-là, c'est une vérité vraie. « Grave ! » Qu'il dit, emballé par la perspective d'une troisième thèse sur un sujet cocasse. « Enfin j'dis ça, mais je suis sûr que ça finirait par m'agacer. J'aime pas faire du sexe avec des filles que je connais pas. » Avoue-t-il, songeur. Asher, il est loin de l'archétype du Don Juan. Ce n'est pas un coureur de jupon, il ne couche pas avec la première venue juste pour assouvir ses propres besoins. Il a besoin de connaître la personne avec qui il couche, sinon ça ne marche pas. Donc au final, cette thèse sur les barmans, ça risque de l'agacer. En revanche, il pourrait écrire une thèse à propos de l'impact des catchphrases sexuelles sur le désir. Un Asher ivre, c'est un Asher sans filtre. Il évoque sa relation avec Jenna, le fait qu'elle lui ait parfois dit des choses étranges au creux de l'oreille en pensant le stimuler. « Non, mais presque. Une fois, elle m'a dit picore-moi l'abricot. » Ça reste dans le thème des fruits. Autant dire qu'Asher, ça l'a pas mal surpris. Il n'a pas su quoi faire, peu réceptif à ce genre de phrases. Pour chasser ce vilain souvenir, il teste une réplique de 50 Shades of Grey sur Alma. Il glousse comme une pintade quand elle parle de faire l'amour sur le bar. « Viens bébé. » Qu'il souffle en exagérant un regard lubrique. « Boh, désolé monsieur le barman. Je ne fais l'amour qu'aux femmes. » Il attrape son verre et en boit plusieurs longues gorgées. Visiblement, il avait soif. Il n'a pas le temps de terminer son verre qu'Alma le tire vers la piste de danse. « Quoi ? J'ai pas compris ! Tu veux voir mon pénis ? » Qu'il fait, amusé. Il a très bien compris, Asher. Mais il aime bien jouer les abrutis. Il essaye de terminer son verre, avant de finalement se résoudre à l'abandonner sur le bar. Asher suit la jeune femme sans se plaindre, se dandine avant même d'être sous le feu de la rampe. Alma, elle se colle aussitôt à lui. Il apprécie un peu trop ce qu'il se passe, et voilà qu'il glisse ses mains sur sa taille, le visage enfoui dans ses cheveux. Asher danse avec la jeune femme sans aucune pudeur, se colle un peu plus à elle en l'accompagnant dans ses mouvements. Il la force doucement à se retourner et passe une main au creux de ses reins. S'ensuit un collé-serré chaud chaud cacao, durant le quel les lèvres d'Asher se sont rapprochés de celles d'Alma. Leurs regards se croisent brièvement, et Asher, il a chaud. « A gentleman in public... » Souffle-t-il en effleurant ses lèvres. « And a master in the bedroom. » Quitte à la séduire avec des répliques de 50 Shades, autant le faire bien.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 376
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : josefine frida pettersen
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton, (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s.claflin)
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Jeu 14 Mar - 21:17 )


Asher & Alma

tonight, i'm out of my mind


Elle est ravie d'apprendre qu'Asher ne mange pas ses frites avec des couverts même si au fond, Alma savait très bien qu'il ne la décevrait pas. Y a toujours eu cette connexion qu'elle a avec lui et pas avec un autre, comme un lien solide qui fait que quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils disent, ça finira toujours par partir très loin avec Asher. Ce sera à chaque fois bien, à croire qu'il est impossible de s'ennuyer avec lui tellement ils ont les idées qui fusent et qu'à deux, ils ont le même débit de pensées qu'un foutu TGV. Mais ce soir, avec bien plus d'alcool dans le sang qu'elle peut tolérer, Alma se sent totalement en phase avec lui. C'est limite si elle ne pense pas qu'il pourrait lire dans ses pensées si il essayait et elle le comprend quand il fait sous-entendre qu'il a envie de s'en aller, de fuir la fille pot de colle alors que clairement, le sous-entendu était plutôt assez flagrant. Elle se sent fière pourtant, une héroïne qui a sauvé Asher d'une perverse non digne de son service trois pièces. La question posée la rend confuse un moment avant qu'elle ne finisse par se mettre à rire. « Quoi ? Mais non c'est dégueu, j'ai pas envie de salir mes chaussures. Parce que quand tu fais pipi sur quelqu'un que t'aimes pas t'es forcément habillé, à moins que t'aies fait du angry sex avant. Mais très angry alors, genre avec une tête comme ça. » Et elle pointe son visage à l'aide de son index pendant que ses sourcils se froncent et que sa bouche tire vers le bas. Puis elle retrouve son sérieux, réalisant que sa théorie ne fonctionne pas. « T'as raison, personne ne va uriner sur qui que ce soit ce soir. » Elle hoche la tête, comme si ce qu'elle venait de dire faisait totalement sens. Trop vite au goût de la blonde, Asher s'imagine marier et elle, ça la fait fortement déchanter. Elle n'a pas envie, surtout qu'elle a l'impression que si il parle de ça c'est parce qu'il va épouser quelqu'un dans la semaine. Mais qui ? Elle sait que ce n'est pas elle, ce qu'Alma trouve fortement dommage parce qu'ils forment tout de même un duo très séduisant. « Des fois je pense à toi dans un costume de super héros, mais un truc style Batman des années 60. Une petite combi moulante et un masque raté sur tes yeux, ce serait si sexy. » Elle glousse fort avant de balayer les mèches de cheveux retombées devant son visage. Et de penser qu'Asher est divorcé, elle trouve ça carrément fou. « À soixante ans ? Mais on sera si vieux, peut-être même que t'auras plus de cheveux. Et moi non plus ! » Elle se touche le crâne pour s'assurer qu'elle a encore sa tignasse et heureusement, celle-ci n'est pas tombée durant les trois secondes qui viennent de s'écouler. Pour fêter ça, Alma a envie de boire. Elle grimpe en hauteur parce qu'elle se sent minuscule à coté de ce bar, commande de quoi se réchauffer et se donner envie de danser. Accoudée contre le bois, elle hoche la tête en écoutant Asher lui parler sexe. Ce n'est clairement pas la première fois que ça dérive sur ce genre de sujet, mais jamais cependant Alma et lui en sont allées à se mitrailler d'autant de blagues sous-entendues. Faut croire qu'après autant de mois d'abstinence, deux-trois verres et des remarques bien placées suffisent pour rallumer la tigresse en elle. « Moi non plus, j'aurais trop peur des mauvaises surprises. Imagine il appelle son pénis Franky. » Elle a envie de rire Alma, mais elle se mord la lèvre parce qu'elle veut aussi qu'Asher la prenne au sérieux pour une fois. La vraie raison cependant, jamais elle ne la mentionnera à qui que ce soit. Ça reste son complexe, sa fichue aversion envers son propre corps qui fait qu'elle est incapable de se mettre à poil devant le premier type venu. Alma n'a cependant pas cet alcool triste qui pourrait la pousser aux confessions sur elle-même et à la place, ça part sur un débat sur les phrases d'accroche à éviter à tout prix. Celle prononcée par Asher la fait franchement rire. « Elle a confondu son vagin avec une salade de fruits ? » qu'elle demande en levant les yeux au ciel avant de récupérer ce qui sera probablement son dernier verre. Asher, il est plus doué avec les mots. En tout cas, il arrive à faire légèrement rougir la Alma bourrée. Elle plante son regard dans le sien sourit, joueuse, avant de plonger son nez dans son verre. Elle a besoin de ça sinon Alma, elle va vraiment finir par être allumée par de simple mots prononcés pour rire. Elle boit de longues gorgées, plusieurs avant d'être surprise par la musique qui lui donne très très envie de se trémousser maintenant tout de suite. Avec sa fin de verre dans la main, elle embarque Asher avec elle et commence à le faire danser, se faisant tourner pour ensuite le faire tourner lui et exploser de rire une énième fois. « Arrête de penser que je fais une fixation sur ton pénis ! » s'exclame-t-elle en secouant négativement la tête tout en se rapprochant de lui sans perdre son sourire. Elle termine son verre et le pose au hasard sur la première table qu'elle trouve avant de s'emparer  des deux mains d'Asher, entre-laçant leurs doigts. Elle se colle ensuite à lui, dos contre son torse, dansant au rythme de la voix suave de la chanteuse. Elle peut sentir ses doigts glisser dans ses cheveux avant d'atterrir sur sa taille et ça la fait frissonner. Puis elle se tourne, face à lui, yeux dans les yeux alors qu'elle en vient à avoir mal aux joues tant elle sourit comme une imbécile. Il approche ses lèvres des siennes et Alma, elle a le coeur qui s'emballe. Ses mains à elle trouvent leur chemin jusqu'à la nuque d'Asher et elle continue de danser plus doucement, suivant le rythme qu'il a mis en place. « Je vais finir par croire que tu es obsédé par ce film, » glisse-t-elle avant de s'approcher de son oreille. « I'd like to bite that lip. » Si il veut jouer à ça, elle aussi est capable de réciter du 50 shades. Elle recule légèrement son visage, glisse sa main le long de sa joue avant de caresser ses lèvres à l'aide de son pouce. Sur le coup, Alma oublie un peu qu'il est Asher, elle Alma, et qu'ils sont en plein milieu d'une boîte de nuit. Elle se laisse emporter par ses envies, se fiches du reste et s'accroche à sa nuque pour venir l'embrasser aussi longtemps que sa tête qui tourne le lui permet. Malgré tout, elle prend plaisir à goûter pour la première fois la chaleur d'Asher qui lui monte rapidement à la tête. Elle le lâche bien vite, recule d'un pas, passe sa langue sur sa lèvres avant d'innocemment hausser les épaules. « Je t'avais dit qu'il fallait pas trop me chauffer, » se justifie-t-elle, les joues autant en feu que son regard aux pupilles dilatées.


AVENGEDINCHAINS


I’m still looking around to check and see what other people are doing to make sure I’m not completely different; I’m still looking around for help, hoping for a quick nudge and a whisper of advice. But I can’t seem to be able to catch anybody’s eye.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Asher James
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1310
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Ven 29 Mar - 19:00 )

tonight, i'm out of my mind
ASHMA

Finalement, Asher est le plus heureux des hommes. Il a un peu paniqué en constatant qu'une inconnue le suivait partout où il allait, mais tout est rapidement rentré dans l'ordre grâce à Alma. Il est content d'être tombé sur elle par le plus grand des hasards. Il lui doit aussi une fière chandelle ! Sans elle, le garçon serait probablement encore en train de courir dans tous les sens en réfléchissant à toute vitesse à un plan pour semer le pot de colle. Le pot de colle est semé et lui, il envisage d'épouser Alma à soixante ans. Dans sa tête, c'est un plan qui tient la route. Ça leur laisse le temps de vivre une jolie vie avant de s'engager dans quelque chose de sérieux. Mais la blonde conteste les termes de cet accord et pour le coup, elle trouble Asher. Il fronce les sourcils et se gratte la tête. « Ah. J'avais pas pensé à tout ça. » En même temps, il ne pense jamais à grand chose. « C'est pas grave. Les chauves ils peuvent se marier quand ils veulent. Nous aussi, on peut se marier quand on veut. » Son argument est un peu bancal mais encore une fois, ça lui paraît hyper sensé. Il ne se rend pas compte que l'alcool embrouille son esprit avec puissance. C'est sans doute pour ça qu'il décide de s'échouer au bar en compagnie d'Alma. Au point où ils en sont, un verre de plus ou de moins ne changera absolument rien à leur état déjà tant qu'assez désastreux. Puis ils commencent à parler de sexe, comme d'habitude. Asher ne peut jamais s'en empêcher, ça le fait toujours beaucoup trop rire. Ils s'inquiètent de la vie sexuelle des barmans, se demandant si ça ne vaudrait pas le coup d'écrire une thèse sur le sujet. Sauf que le brun, il n'a pas envie de prendre la place d'un barman pour conduire une enquête de terrain. Les coups d'un soir, ce n'est clairement pas son truc. Il a essayé, pourtant. Asher, il ne peut tout simplement pas coucher avec une fille qu'il ne connait pas un minimum. Et il est content de savoir que pour Alma, c'est sensiblement la même chose. « Franky ? Mais personne n'appelle son pénis Franky ! Tu crois que le barman appelle son pénis Franky ? » Voilà qu'il observe le barman maintenant, les yeux plissés. « Ça m'fait penser que j'ai jamais pensé à donner un nom à mon pénis. » Peut-être qu'il devrait y réfléchir et trouver un nom qui claque. Comme sa bite. À défaut de nommer son pénis Franky, Asher commence à parler de son ex et des trucs un peu étranges qu'elle lui disait. Il se souvient d'une phrase en particulier, alors il la balance sans filtre et vraiment, se dit que Jenna était une personne étrange. Il rigole à la remarque d'Alma, haussant les épaules. « Va savoir ! Ça t'arrive jamais toi, de prendre ton vagin pour une salade de fruits ? » Qu'il demande en arquant un sourcil. « J'aime bien les salades de fruits. » Il dit ça sérieusement, en plus. Il ne pense pas à la salade de fruits métaphorique, mais bien celle qu'il aime manger une fois de temps en temps. Sur le coup, il faut pourtant admettre que cette révélation paraît bien coquine. Sans trop savoir pourquoi, Il essaye de voir s'il peut séduire Alma avec sa voix suave et il lui balance une citation au pif de 50 Shades of Grey. Apparemment, il peut. La réaction de la blonde le satisfait grandement, même si elle est sans doute exagérée. Ça va finir qu'ils vont vraiment faire l'amour sur le bar, cette affaire. Ou sur la piste de danse, au choix. Toujours est-il qu'Asher, ça commence à sérieusement le chauffer. Alma lui fait un sacré effet, il ne peut pas le nier. Il la cherche encore en piochant dans son répertoire de citations, et elle s'enflamme. D'un seul coup. Asher ne peut pas dire qu'il ne l'avait pas vu venir. Qu'elle l'embrasse, c'était un peu le but de la manœuvre. Il resserre son emprise autour de sa taille, répond à son baiser avec au moins autant d'envie qu'elle. Sa respiration devient plus rapide, plus profonde. Son cœur bat si vite qu'il a l'impression que lui aussi, il veut embrasser Alma. Le sourire aux lèvres, Asher plonge son regard dans celui de la blonde. « Ça va pas être possible, Alma. » Qu'il fait, chaud comme la braise. « Va falloir que j'te fasse l'amour. » Simple constatation. Ce baiser fait qu'Asher, il se sent déjà à l'étroit dans son pantalon. Apparemment, il ne lui en fallait vraiment pas beaucoup. Pour sa défense, elle l'a aguiché sans aucune retenue. C'était obligé qu'à un moment ou un autre, le désir pointe le bout de son nez. D'un geste un peu brusque, Asher embarque Alma ailleurs. Il la tire par le bras, l'entraîne jusqu'aux toilettes situé un étage en-dessous. Il dévale les escaliers, pousse la porte qui mène aux toilettes réservées aux hommes. En dehors d'eux deux, il n'y a qu'un type complètement bourré qui tente de viser juste. Asher l'ignore et s'enferme avec Alma. Il verrouille la porte, plaque Alma contre celle-ci et il capture sa bouche. Il a l'air pressé, Asher. Il ne prend pas le temps de bien faire les choses, veut juste satisfaire son envie pressante de sexe. Ses mains explorent le corps de la blonde, se glissent sous le bas de sa robe et remontent vers ses hanches. Il lui tire sur le tissu de son sous-vêtement, le lui enlève sans la moindre délicatesse. Rapidement, il se défait de son jean, baisse son boxer, et soulève Alma en passant ses mains derrière ses cuisses. Son bassin se joint à celui de la jeune femme avec une rapidité digne de Fast and Furious. Faut croire qu'il avait raison, que lui et Alma étaient destinés à s'envoyer en l'air un jour.
✻✻✻
CODES ©️️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 376
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : josefine frida pettersen
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton, (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s.claflin)
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Lun 15 Avr - 18:15 )


Asher & Alma

tonight, i'm out of my mind


Quand elle a bu, Alma a plusieurs personnalités. D'abord, elle se lance dans des débats comme ils sont occupés à le faire avec Asher, que ce soit sur l'organisation de leur mariage du futur ou sur la vie sexuelle des barmen. Sauf qu'elle a bien souvent du mal à garder son sérieux dans ces moments-là, surtout quand Asher crie à qui veut l'entendre que personne n'appelle son pénis Franky. D'ailleurs, en réponse à sa question, elle lui fait signe de patienter avant de s'étaler de tout son long entre les verres et les bouteilles pour demander au barman « Est-ce t'appelles ton pénis Franky ? » Mais le barman ne comprend pas à cause de la musique, et probablement le fait qu'il doit porter son filtre anti "conneries de gens bourrés". Du coup, Alma se laisse tomber sur ses deux pieds et hausse les épaules. « On ne saura jamais. » Elle est surprise d'apprendre qu'Asher n'a jamais nommé son engin, elle qui croyait que c'était un truc commun à tous les hommes. En tout cas, si elle était un homme, elle l'aurait clairement fait. Après le moment débat vient le moment où Alma lâche une quantité assez élevée de conneries en tout genre, notamment sur les salades de fruits et les vagins. Ça lui vient tout seul et cette réflexion la fait rire elle-même, mais la question d'Asher la pousse à secouer très rapidement la tête de gauche à droite. « Non non non, moi je préfère l'appeler... Le temple sacré. » Elle a l'air hyper convaincue alors que le nom vient de poper de manière totalement aléatoire dans ses pensées. Asher, il lâche qu'il aime les salades de fruits et ça la fait froncer les sourcils d'un air perplexe parce que maintenant, elle l'associe un peu trop à la conversation qu'ils viennent d'avoir. Le truc avec Alma, c'est qu'elle a été au-delà du nombre de verres requis pour se contenter des débats et des remarques sans aucun sens. Elle devient sensible quand elle a trop d'alcool dans le sang, est trop réactive aux réflexions lâchées par un Asher aussi ivre qu'elle qui lui lance des regards un peu trop insistants pour le temps d'abstinence qu'elle traîne derrière elle. Ça fait longtemps qu'elle n'a plus rien fait, que plus aucun homme ne l'a touchée ou même rien que complimentée sincèrement. Du coup, quand Asher commence à lui balancer des phrases de 50 shades et qu'elle fait semblant d'y être réactive, elle sent son ventre se nouer et se mord machinalement la lèvre. Elle sait qu'il ne dit pas ça sérieusement, qu'il ne fait que la provoquer parce qu'il est Asher, qu'il n'y a jamais eu le moindre sous-entendu entre eux. Mais Alma, elle sent une flamme s'allumer en elle alors qu'ils commencent à danser, collé l'un à l'autre. Elle agit impulsivement quand elle vient l'embrasser mais elle n'a même pas le temps de se demander si l'idée était mauvaise ou pas car Asher, il y répond avec autant d'ardeur qu'elle. Ce n'est plus une flamme qui la fait innocemment frétiller à présent, c'est une tornade de frissons qui éveille ses sens et accélère sa respiration. Elle lève les yeux pour croiser le regard d'Asher alors que ses mains sont toujours croisées derrière sa nuque. D'abord elle ne comprend pas, lâche un « Oh ? » interrogateur avant de hausser les sourcils. Un sourire immense vient étirer ses lèvres et son oh intrigué se transforme en un « Ohhhh » plus que satisfait. Pourtant elle n'y croit pas trop. Elle en a clairement envie, serait capable de virer tous ses vêtements parce qu'en ce moment, Alma ne se sent pas d'humeur à agir en fonction de ce qui est bien ou mal mais plutôt en fonction de ce qui lui ferait plaisir. Et en ce moment, elle a très envie de faire l'amour la blonde, surtout avec un Asher qui lui murmure des répliques de Grey au creux de l'oreille. « Je crains que ce ne soit l'unique issue possible en effet, » répond-elle finalement en hochant la tête en prenant un air le plus sérieux possible. Quand il la tire par le bras, Alma est surprise. Elle le suit sans broncher, se met à rire quand ils dévalent les escaliers pour finir par pousser la porte de la première toilette trouvée. Bien vite, elle se trouve le dos collée contre le mur froid d'une des cabines et sent sa respiration s'accélérer encore plus quand Asher se charge de la défaire du bas de ses vêtements. Ses mains à elle se font tout autant baladeuses et elle les glisse sous son haut, découvre pour la première fois la forme de son corps et sent son dos se arquer rien qu'au contact de ses épaules nues. Alma a toujours eu truc avec les épaules. Elle sent la main d'Asher agripper sa cuisse et elle soulève sa jambe pendant que ses doigts appuient plus fort contre son dos et que ses lèvres se perdent dans sa nuque. Elle gémit, pousse des bruits sonores de plaisir qu'elle ne tente pas de camoufler alors qu'elle a bien vu qu'ils n'étaient pas seuls dans ces toilettes. Mais elle s'en fou royalement, elle s'agrippe à lui et frémit à chaque coup de rein avant que son équilibre précaire ne finisse par faiblir. Alma sent son pied glisser sur quelque chose d'humide, un liquide qu'elle ne préfère pas identifier tout de suite, mais cette flaque fait qu'elle manque de s'écraser lourdement sur le sol, en plein sur son coccyx. Par réflexe, elle s'agrippe au t-shirt d'Asher et arrive à pivoter avant de se retrouver assise sur la cuvette des WC, ses fesses contre la planche. « C'EST SI FROID ! » qu'elle crie en se relevant dans un bond. Elle regarde la toilette, puis Asher, et elle ne peut s'empêcher d'exploser de rire. « Je suis désolée, j'ai possiblement glissé sur une flaque d'urine. » Elle baisse les yeux vers le pénis d'Asher et se pince les lèvres pour ne pas rire. Si elle rit encore maintenant, il va finir par croire qu'elle se fiche de lui. « Toilettes d'une boîte de nuit : mauvaise idée, » conclut-elle en appuyant son index contre les lèvres d'Asher sans se défaire de son sourire.


AVENGEDINCHAINS


I’m still looking around to check and see what other people are doing to make sure I’m not completely different; I’m still looking around for help, hoping for a quick nudge and a whisper of advice. But I can’t seem to be able to catch anybody’s eye.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Asher James
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 25/07/2017
›› Commérages : 1310
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Taron Egerton
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Dim 16 Juin - 14:47 )

tonight, i'm out of my mind
ASHMA

Coucher avec Alma, ça n’a toujours été qu’une plaisanterie. Depuis le jour de leur rencontre, Asher s’amuse à balancer réflexion salace sur réflexion salace juste par amusement. Il n’a jamais été sérieux, n’a jamais vu Alma autrement que comme une véritable amie. Si l’alcool n’était pas aussi présent dans son organisme, il aurait probablement été choqué de son propre comportement. Il aurait aussi été choqué de sentir les lèvres d’Alma se presser avec force contre les siennes. Pourtant, sur le coup, ça lui paraît presque normal. Il s’enflamme complètement, sans savoir si c’est parce qu’il est content d’être à nouveau célibataire ou parce qu’il est trop ivre pour penser de manière cohérente. Et quand il lui dit qu’il a pour obligation de lui faire l’amour, il admet plus ou moins clairement qu’il en a envie. Il n’y peut rien, si son corps tout entier la réclame. La réaction d’Alma fait naître un sourire sur son visage. Il trouve sa surprise presque innocente et ça l’amuse, étant donné la façon dont ils se cherchent depuis le début. Ils pourraient en rester là, Alma et Asher. La remarque du garçon pourrait simplement s’évanouir dans les airs, comme si elle n’avait jamais franchi la barrière de ses lèvres. Sauf que la blonde renchérit, confirme que faire l’amour constitue une véritable issue à un problème qui n’existe pas vraiment. Le sourire qu’elle lui offre ne fait qu’accentuer son envie d’aller plus loin. Il la trouve attirante, il ne peut pas le nier. Peut-être que c’est juste sa vision de type bourré, ou peut-être qu’il la trouve effectivement belle. Toujours est-il qu’il ne résiste pas bien longtemps. Asher cède à ses pulsions en tirant Alma le plus loin possible de la piste de danse. Il n’a aucune idée d’où il va, c’est presque comme si ses pieds connaissaient le chemin jusqu’aux toilettes. Il est déterminé, le garçon. À aucun moment il ne se préoccupe de savoir si ce qu’ils font est bien ou mal. Ça pourrait laisser des traces dans leur relation, instaurer une sorte de malaise et créer de la distance. Puis les toilettes, ce n’est pas non plus l’endroit idéal pour s’envoyer en l’air. Sur l’instant, rien de tout ça ne compte. Il répond juste à ses envies de la manière la plus simple et naturelle qui soit, avec un soupçon de brutalité dans ses gestes. Il ne fait preuve d’aucune douceur, l’impatience le rend brusque et rapide même lorsqu’il ne fait que déshabiller Alma partiellement. Il ne prend même pas le temps d’apprécier le contact de ses mains à elle contre sa peau. Puis ils passent à l’acte et Asher, il est comme submergé par une vague de soulagement. Sa main se crispe sur la cuisse d’Alma, tandis que chacun des gémissements qu’elle lâche augmente son envie de la satisfaire. Asher ferme les yeux et se laisse emporter par cette vague de plaisir. Il en vient à oublier qu’ils sont dans les toilettes d’une boîte de nuit, et même si tous ses muscles hurlent de douleur à cause de leur position pire qu’inconfortable, il s’en fiche. Alma le ramène cependant à la réalité quand elle s’échappe de son étreinte, pour se retrouver assise sur la cuvette, et finalement debout face à lui. Asher n’a pas le temps de tout capter, il regarde Alma avec incompréhension et frustration, encore tout essoufflé de l’effort fourni. « T’as failli me casser la bite, » dit-il, les sourcils froncés. Alma baisse les yeux et lui, il en fait autant. Il se bête soudain bête, dans cette situation. Le garçon lâche un soupir, presque blasé. Il retrouve bien vite son sourire parce que dans le fond, il aurait aimé voir la scène d’un point de vue extérieur. « Ça partait d’une bonne intention. On aurait juste dû vérifier le sol avant, » qu’il fait en secouant la tête. « Je fais quoi de lui maintenant ? » Il désigne son pénis, assez perplexe. Cette affaire l’a refroidi intérieurement mais physiquement, il a l’air toujours opérationnel. « Dis-moi un truc pas du tout excitant. » Il relève le regard vers Alma, plus sérieux que jamais. Dans le même temps, il réfléchit à ce qui lui fait généralement le même effet qu’une douche froide. « Tu peux me parler des chaussettes sales. J’aime pas les chaussettes sales. » Il affiche un air de dégoût rien qu’en imaginant l’odeur d’une paire de chaussettes sales. Selon Asher, il y a trois choses graves dans la vie : la famine, la guerre et les chaussettes sales.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    mephobia (noun) fear of becoming so awesome that the human race can't handle it and everybody dies.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Alma Worrell
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2018
›› Commérages : 376
›› Pseudo : asgardian sophie
›› Célébrité : josefine frida pettersen
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton, (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s.claflin)
septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( Mar 6 Aoû - 14:15 )


Asher & Alma

tonight, i'm out of my mind


Une Alma ivre est une Alma joueuse. Plus souvent dans les mots que dans les gestes pourtant, elle préfère lancer quelques regards quitte à seulement échanger un baiser, un seul, avant de rentrer chez elle pour dormir dans ses propres couvertures. Elle ne couche jamais en ayant bu, et jamais avec quelqu'un croisé dans un bar, une boîte de nuit. Avec Asher, c'est différent. Si ça avait été quelqu'un d'autre, si elle s'était mise à parler ouvertement de la sexualité du barman avec n'importe qui d'autre que lui, elle aurait probablement fini par mettre un stop à toutes ses avances. Non pas parce qu'Alma est une fille bien, qu'elle se respecte et toutes les conneries dans le genre, mais parce qu'elle a toujours cette peur en elle d'être utilisée pour son corps qui lui sert les tripes et qui la fait désaouler instantanément. Ce soir, la tête de la blonde est aussi vide qu'un coquillage. Elle ne pense à rien, ne se dit même pas que ses gestes peuvent être déplacés et que demain, ils risqueront de les regretter. Il est célibataire, elle aussi, alors autant en profiter. Alors qu'ils ouvrent toutes les portes à la volée, faisant le plus de bruit possible sans même s'en rendre compte, elle ne peut s'empêcher de glousser à chaque fois que son regard croise celui d'Asher. Elle l'a toujours trouvé mignon, elle mentirait en disant le contraire. Mais jamais, pas une seule fois Alma se serait dit qu'elle en viendrait à carrément le désirer. Il n'a plus ce sourire un peu niais qu'elle ne lui connaît que trop bien, c'est une lueur bien différente qui brille dans ses pupilles et qui réchauffe les traits de son visage. Alma ne découvre pas son corps tout entier, elle peut d'ailleurs tirer une croix sur cette envie qui vient momentanément hanter ses pensées. À quoi peut bien ressembler un Asher nu ? Elle, elle ne voit que ses bras qui l'entourent et auxquels elle s'agrippe de ses deux mains, le bas de son ventre qui apparaît après qu'il ne se soit débarrassé d'une partie de son pantalon. Elle a le souffle court alors qu'elle a plus l'impression d'être spectatrice plutôt qu'actrice. Elle sent sa jambe décoller du sol sans pouvoir la contrôler, enfonce ses ongles dans le dos d'Asher sans pouvoir manier les réflexes de ses doigts. Malgré le contexte, le décor, le fait qu'elle soit à deux doigts de recracher le contenu de son estomac, Alma a bon. Elle s'entend gémir mais pas longtemps, seulement jusqu'à ce qu'elle s'écroule sur la cuvette des toilettes. Cuvette froide, et qui transporte probablement le sida. Elle se redresse, les joues en feu, les cheveux en bataille. « J'ai sûrement attrapé six MST alors si une personne peut se plaindre ici, c'est bien moi. » Elle regarde Asher, glisse une mèche de cheveux derrière son oreille alors qu'elle réalise petit à petit ce qu'ils étaient en train de faire. Elle et Asher. Asher. La question qu'il pose arrive à la faire rire et elle baisse les yeux vers le "lui" en question. « Pourquoi je devrais te dire un truc pas excitant ? Pour que toi tu sois calmé et que moi je sois en pleine éruption volcanique intérieure ? » Elle fait un pas vers lui, se mord la lèvre, et fait glisser ses doigts juste sous son nombril. « Toi, dis-moi qu'il faut arrêter. C'est pas raisonnable, n'est-ce pas ? » demande-t-elle en levant les yeux vers ceux d'Asher, si proche maintenant que sa poitrine effleurait son torse. Une fois que la machine est lancée, il est difficile pour elle de la calmer.


AVENGEDINCHAINS


I’m still looking around to check and see what other people are doing to make sure I’m not completely different; I’m still looking around for help, hoping for a quick nudge and a whisper of advice. But I can’t seem to be able to catch anybody’s eye.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) Vide

Re: septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

septembre 2018/ tonight, i'm out of my mind (asher)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération