I don't want to miss one smile, i don't want to miss one kiss. I just want to be with you [Mila]

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Martin Palmer
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/12/2017
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Ben Barnes
›› Schizophrénie : Paul McMahon ⁂ Sarah Miller ⁂ Helena Lewandowski ⁂Pio Esposito ⁂ Emmy Nelson-Riley ⁂ Oscar Pierce ⁂ Declan Pryce ⁂ Dan Fumero

I don't want to miss one smile, i don't want to miss one kiss. I just want to be with you [Mila] ✻ ( Sam 19 Jan - 19:46 )












Depuis longtemps j’ai perdu le compte des jours que j’ai passé sans Mila, je ne dirais pas que j’étais plus que l’ombre de moi-même, mais c’était presque cela. Peter avait été assez sympa pour me laisser élire domicile chez lui en entendant que je trouve quelque chose. Je ne savais pas si je voulais vraiment partir d’ici. De toute façon je passais le plus clair de mon temps au boulot. Jamais je n’avais été aussi assidu, jamais je n’avais autant travailler et même si la période des fêtes était souvent la plus difficile pour l’entreprise, pour notre succursale de Cap Harbor, j’avais réussi à faire remonter les chiffres de manières considérable. D’ailleurs le PDG m’avait même contacté, disant que j’étais plus que le bienvenu à New-York dès que je le souhaitais. Il avait pris cette décision contre l’envie de mon père et au vu de ma situation avec Mila, j’étais tenté d’accepter. Depuis des semaines et des semaines je faisais des listes de pour et de contre. Et au final la seule chose qui me faisait rester à Cap Harbor c’était Mila.
Pourtant je n’étais plus rien pour elle, elle me l’avait bien fait comprendre lors de notre dernière dispute. Elle avait aussi tenue sa parole de me renvoyer mes affaires. Naïvement, je pensais qu’elle ne l’aurait jamais fait, qu’on aurait pu trouver un moyen de se réconcilier, de parler calmement sans se hurler des horreurs à la tête. Mais un jour en voyant mes cartons devant la porte j’avais compris que plus rien n’était possible. Depuis je traînais comme une âme en peine. Plusieurs fois j’avais été tenté d’aller sonner à sa porte, et puis ma fierté m’en avait empêché. J’avais sûrement des choses à me reprocher dans ma façon d’avoir aborder les choses, mais tant pis.

Puis un jour la solution était venu de la part de Peter. Peut-être parce qu’il en avait marre de me voir aussi morose, aussi aigrie, peut-être aussi que la bonne humeur de Maryline lui tapait sur le système et il avait besoin de moi pour faire tampon. Toujours était-il qu’en combinant ses forces avec ma sœur, ils avaient réussi à me convaincre que tout n’était pas fini. Que je pouvais m’excuser pour mon comportement et la laisser parler en lui faisait une surprise. Selon ma sœur il fallait que je sois une énorme surprise et surtout que ce soit romantique. Pour Peter je n’avais pas besoin d’en faire des tonnes, juste de ne pas baisser les bras à la première difficulté venu. Ils étaient dans le vrai tous les deux et je me creusais la tête pour trouver une idée qui pourrait faire accepter à Mila de me voir. Parce qu’on pouvait parler de ma fierté, mais Mila aussi en avait une sacré et je n’étais pas sûr que mes beaux yeux suffirait à la convaincre. Au contraire, j’étais même convaincu qu’il fallait que je lui donner rendez-vous à un endroit bien spécifique pour qu’elle songe à accepter mon invitation.
Je parlais de mon idée à Peter et Maryline, je voulais envoyer quelqu’un la chercher pour la conduire à l’endroit où on avait fait notre premier week-end en amoureux. Si ils étaient d’accord pour l’idée, ma sœur trouvait que ce n’était pas encore suffisant, il fallait que je fasse encore mieux et derrière elle je voyais Peter lever les yeux au ciel en secouant la tête. Et l’espace de quelques secondes, cette image suffisait à me faire oublier mes problèmes de coeur. « Et si je lui faisais parvenir un nouveau téléphone et un billet d’avion ? » Et si ma sœur n’était pas d’accord, je ne savais pas ce que je pouvais trouver comme idée, mais à la manière dont elle s’excitait en tapant dans ses mains et en me sautant dans les bras, je comprenais qu’elle approuvait mon idée. L’idée était là, il ne restait plus qu’à la mettre en œuvre. Déjà acheter un nouveau téléphone. Je n’avais pas oublié comment le sien avait terminé après avoir vu les messages de Jeremy. Je me doutais bien qu’elle en avait déjà un nouveau, mais on allait dire que c’était un clin d’oeil. Et après l’avoir configuré, chargé et entré mon seul numéro dans les contacts, je pouvais le glisser dans une jolie boîte avec son billet d’avion à l’intérieur. J’avais choisi Bora Bora comme destination et le départ était dans 3 jours. Cela lui laissait le temps de réfléchir et prendre une décision. Je n’avais pas laissé de mot, j’espérais simplement qu’elle devinerait que c’était moi.

Le plus dur maintenant, c’était l’attente. Au moment de partir Maryline n’était plus là depuis longtemps et malheureusement Peter travaillait. J’aurai aimé avoir une petite tape d’encouragement. Valise à la main, je soufflais une dernière fois avant de sortir de l’appartement. Tout le long de la route, je m’interdisais de penser au fait que Mila ne pouvait pas venir, et encore en attendant à l’aéroport. Et après avoir enregistré mon bagage dans ma tête tout était clair. Même si elle ne se montrait pas, je resterais à ma place, je resterais dans ce petit aéroport à l’attendre avec mon bouquet de fleur. Je m’étais fixé une limite d’attente et je savais que même cette limite j’allais la dépasser parce que j’aurai toujours de l’espoir.




lumos maxima


† I'd break the back of love for you
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Mila Matthews
LOVE MAKES A FAMILY.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 1227
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) lissa valentine (dianna agron) liv burrows (lyndsy fonseca) lauren campbell (jessica alba) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)

Re: I don't want to miss one smile, i don't want to miss one kiss. I just want to be with you [Mila] ✻ ( Lun 21 Jan - 22:24 )



i don't want to miss one smile,
i don't want to miss one kiss.
i just want to be with you.
martin palmer & mila matthews ※ marla

“ Hold on, I still want you. Come back, I still need you. Let me take your hand, I'll make it right. I swear to love you all my life. Hold on, I still need you. ” ― Chord Overstreet

Mila l'avait dit, elle l'avait prédit qu'elle gâcherait tout dans sa relation avec Martin. Elle le savait, c'est toujours la même chose, la même histoire, la même rengaine. Mila est incapable d'être stable dans une relation. Mais elle avait voulu y croire que cette fois-ci ça aurait été différent. Elle aurait voulu dire à Sarah qu'elle avait eut entièrement raison de lui dire que cette fois ci ça serait parfait et qu'elle ne gâcherait pas ce qu'elle avait avec Martin. Mais ça n'avait pas été le cas. Mila aurait pu se battre pour son couple, elle aurait du même. Mais à la place, elle a laisser Martin lui filer entre les doigts. Elle n'a pas cherché à le retenir auprès d'elle, au contraire, elle a tout fait pour qu'il parte le plus rapidement possible loin d'elle. Ce baiser non-désiré avec Jeremy avait conduit à la fin de son couple. Et ça, Mila le vivait très mal. Même si la brune ne cessait de poster des photos sur Instagram où elle donnait l'impression de respirer le bonheur, c'est loin d'être réellement le cas. Mila, elle a le cœur en vrac. Elle a l'impression de mourir de l'intérieur tant la douleur est vive et intense. La brune, elle aimerait trouver le courage de sonner à la porte de Martin et de lui demander de revenir vivre avec elle. Sauf que Mila est trop fière. Elle refuse de faire le premier pas. Elle se sent encore blessée par les propos de Martin, son manque de confiance en elle. Voici donc six longues semaines que la brune se réveille chaque matin sans la présence de Martin à ses côtés. Oh, Mila a tentée de le remplacer, avec d'autres hommes mais rien n'a été plus concluant. Elle n'a pas conclue d'ailleurs et ça n'a jamais dépasser le stade du verre à boire. Parce qu'au final, personne ne peut remplacer Martin dans son cœur, ni dans ses draps. Martin, elle l'a dans la peau. Bien que Sarah lui a dit à de nombreuses reprises de remballer sa fierté et d'aller le voir, Mila n'y parvient toujours pas. C'est trop dur. Elle a peur d'être face à un refus. Sauf qu'il y a trois jours, Mila a reçu un paquet auquel elle ne s'attendait pas. En ouvrant la boite, elle ne s'attendait pas à y trouver un téléphone et encore moins un billet d'avion. Aucun nom. Mais la brune n'est pas stupide. Après quelques instants de réflexion, elle comprend que c'est un présent de la part de Martin. Et là l'incompréhension s'installe sur son visage. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ?

Aujourd'hui c'est le jour-j. Cela fait trois jours que Mila a reçu son paquet et c'est d'aujourd'hui que le billet d'avion est daté. C'est donc aujourd'hui, qu'elle doit embarquer pour Bora-Bora. Enfin, si elle est prête à offrir une nouvelle chance à Martin. Et si c'est réellement lui l'auteur de ce présent, sinon Mila allait vraiment se sentir stupide. La brune a passer les trois derniers jours avec ce téléphone en main, prête à appeler le seul numéro inscrit dans le répertoire. Mais, elle n'a jamais trouvé le courage. Elle se sent tellement stupide d'avoir si peur d'un coup de téléphone. Qu'importe, après avoir eut une longue conversation nocturne avec elle-même, Mila a décidé de faire sa valise et d'aller jusqu'à cette porte d'embarquement. Elle réfléchira sur le moment, si elle embarque vraiment ou si elle fait demi-tour. Après s'être fait belle comme une princesse et laisser un message à Willow pour lui donner des directives durant son absence, Mila avait prit un taxi pour la conduire jusqu'à l'aéroport. En chemin, elle ne manque pas d'envoyer des messages à Sarah pour l'informer de sa décision. Alors qu'elle n'est plus qu'à deux kilomètres de l'aéroport comme le panneau vient de l'indiquer, le taxi se stoppe net. Mila tente de comprendre pourquoi ils sont l'arrêt. Le chauffeur l'ignore. Mais l'homme à la radio répond à son interrogation : un accident. « Alors oui mais non, ça va pas être possible. » Mila Matthews n'est pas d'accord. « J'ai un avion à prendre moi. » Dans moins d'une heure d'ailleurs. Alors le chauffeur de taxi, il se débrouille mais il doit la conduire jusqu'à bon port, jusqu'à Martin. Au bout de cinq minutes, le véhicule n'a pas bouger un pouce et Mila commence à s'impatienter gravement. La brune attend encore cinq minutes supplémentaires avant de claquer la porte du taxi, de prendre sa valise et de prendre la direction de l'aéroport à pied. « Bande d'incompétents ! » De toute façon, selon Mila, on est jamais mieux servit que par soi-même. Mila ne sait pas combien de temps, elle a mit pour rejoindre le hall de l'aéroport, mais elle est désormais au bon endroit. Elle fixe son billet des yeux et cherche machinalement l'écran indiquant les prochains vols et la porte d'embarquement correspondante. Là, c'est le moment de panique. Mila est dépitée, elle a envie de pleurer et elle sent même les larmes en train de ruisseler sur ses joues. En face de son numéro de vol, elle voit que les portes sont désormais fermées et que l'avion va décoller incessamment sous peu. C'est impossible. Impensable. C'est donc trop tard ? Martin s'est donc envoler sans elle ? Elle ne veut pas y croire. Alors qu'elle était prête à crier au scandale auprès de l'un des guichets, son regard se pose sur la silhouette d'un homme qui lui semble familier. « Martin ? » Elle sait que c'est lui, ce regard elle pourrait le reconnaître entre mille. Mila n'attend même pas une réponse de sa part, qu'elle lâche sa valise et s'empresse de courir pour lui sauter dans les bras. Elle l'embrasse comme si toute sa vie en dépendait, comme si c'était un besoin vital. « Je suis désolé, je suis désolé, je suis tellement désolé. » Et voilà qu'un torrent de larmes s'abat sur son visage. « L'avion est partit sans nous. » Elle est aussi désolé pour ça. « Il y a eut un accident, mon taxi s'est arrêter, j'ai du continuer à pied pour venir jusqu'à ici. » Si elle n'avait pas mit ces talons ce matin, peut-être qu'elle aurait été plus rapide. « Rassure moi, c'est toi qui m'a envoyé ce billet et ce nouveau téléphone ? » Parce que peut-être que Martin était ici pour prendre un tout autre avion et que Mila avait tiré des conclusions trop hâtive. Mais pour une fois, elle n'avait pas envie de se tromper parce qu'elle avait envie de croire que Martin était derrière tout ça. Elle avait envie de croire que leur histoire n'était pas finit. Elle voulait juste croire en eux.


help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Martin Palmer
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/12/2017
›› Commérages : 191
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Ben Barnes
›› Schizophrénie : Paul McMahon ⁂ Sarah Miller ⁂ Helena Lewandowski ⁂Pio Esposito ⁂ Emmy Nelson-Riley ⁂ Oscar Pierce ⁂ Declan Pryce ⁂ Dan Fumero

Re: I don't want to miss one smile, i don't want to miss one kiss. I just want to be with you [Mila] ✻ ( Mer 30 Jan - 15:17 )












J’étais dans une situation désespérée et dans ce genre de situation il me semblait normal de demander de l’aide aux copains. Techniquement j’avais demandé l’aide de Peter et Brane, pourtant c’était ma sœur que j’entendais le plus, c’était ma sœur qui a grand renfort de secouage de tête me disait si je tombais juste avec mes idées ou non. A la base je voulais quelque chose de simple. Un simple geste romantique pour prouver à Mila que je l’aimais et surtout que j’étais désolé pour tout ce qui s’était passé. Je ne mentirais pas en disant que l’envie de tuer Jeremy avait été très grande, mais je ne l’avais pas fait, parce que déjà cela n’aurait servi à rien – sinon à ce que je termine en prison – et puis surtout Mila aurait fini par l’apprendre et j’aurai pu dire adieu à un pardon de sa part. Mais à la place de mon geste simple et romantique, je me retrouvais à lui acheter un téléphone et un billet d’avion. Autant le nouveau téléphone j’étais d’accord, j’étais même persuadé que cela pourrait lui décrocher un sourire, mais le billet d’avion j’étais plus perplexe. Il y avait tellement d’inconnu dans cette équation, que maintenant qu’il était temps d’aller à l’aéroport, je ne savais pas si c’était une bonne idée. Le choix était simple, soit elle venait, soit elle ne venait pas. Tout mon être me disait qu’elle n’allait pas venir, que j’avais été beaucoup trop loin lors de notre dispute et je ne pouvais m’en prendre qu’à moi même. Pourtant, j’étais quand même dans cet aéroport à attendre. J’étais venu bien trop longtemps à l’avance. J’avais enregistré ma valise, tout en me disant que peut-être je n’allais jamais monter dans cet avion et que ça allait être des emmerdes supplémentaires. Mais j’avais encore de l’espoir, je ne voulais pas abandonner mes chances avec Mila comme cela.

Cette attente avait quelque chose d’horrible, parce que je ne cessais de me poser des questions, d’imaginer les pires scénarios, alors par dépit j’avais été acheté une tonne de magazines et des bouquins, mais cela n’arrivait pas à me laisser un instant de répit. Même les mots croisés ne m’aidait pas à rester calme. Mon regard resté rivé sur le tableau des départs, et celui de notre avion arrivé bien trop vite à mon goût. Jusqu’au moment fatidique. « Les passagers du Vol 7344 à destination de Bora Bora sont priés de se rendre à la porte d’embarquement numéro 15 » Autour de moi, je voyais beaucoup de monde se lever, heureux et excité à l’idée de partir en vacances en famille, entre amis ou en amoureux. Je devrais être parmi ces gens, je regardais ma montre et calculait que Mila avait encore 45 minutes avant que les portes ne se referment définitivement sur notre voyage et notre réconciliation. 45 minutes pour encore y croire et j’y croyais. « Dernier appel pour les passagers du vol 7344 à destination de Bora Bora » Cette fois c’était fini. Il fallait que je me fasse une raison, que je me rende à l’évidence et que je comprenne que Mila n’avait plus envie d’entendre parler de moi. Il ne me restait plus qu’à entrer, noyer ma déprime dans une bouteille de scotch, mais pourtant je n’arrivais pas à bouger d’ici. Je n’avais pas le courage d’affronter ma sœur tout de suite. Il n’y aurait eu que Peter ou Brane oui, parce que je n’aurai pas eu besoin de parler, ni rien. Avec Maryline c’était plus compliqué, elle aurait trouvé un moyen de me dire que ce n’était pas grave, qu’il fallait que j’essaye quelque chose d’autre. Pourtant j’avais l’impression que le message de Mila était plutôt clair et le monde autour de moi n’avait plus vraiment d’importance. Il pouvait se passer n’importe quoi, que cela ne suffisait pas à capter mon attention. « Martin ? » Si rien ne pouvait me perturber, cette voix par contre je pourrais la reconnaître entre mille. Est ce que j’étais en train de rêver ? Je tournais la tête pour finalement tomber sur Mila. Elle était là, devant moi. Je n’arrivais pas à y croire. Pourtant à la voir courir vers moi et me sauter dans les bras, je prenait réellement conscience de ce qui se passait. Je la serrais dans mes bras pour ne plus jamais la laisser partir et répondait à son baiser avec autant de désir et de besoin qu’elle. Elle m’avait manqué d’une manière que je ne pensais pas possible. « Je suis désolé, je suis désolé, je suis tellement désolé. » De mon pouce j’essayais d’essuyer ses larmes, mais il y en avait beaucoup trop et malgré toute l’émotion qui m’étreignais, je parvenais à lui sourire. Elle était la plus belle des visions qui puisse exister. « Non Mila, c’est moi. J’aurai du t’écouter et pas réagir comme un abruti fini. Je suis désolé. Vraiment désolé » J’étais aussi désolé que ma fierté ait mis autant de temps avant de se décider à rendre les armes. « L'avion est partit sans nous. » Alors ça c’était bien le dernier de mes soucis. « T’es là, c’est tout ce qui compte pour moi » Parce que pour moi sa présence voulait dire qu’elle croyait encore en nous également. D’accord on allait devoir travailler sur pas mal de choses tous les deux, mais rien n’était insurmontable. « Il y a eut un accident, mon taxi s'est arrêter, j'ai du continuer à pied pour venir jusqu'à ici. » Je ne pouvais m’empêcher de rire à cette histoire et je l’embrassais une nouvelle fois. « Tu veux dire, que tu voulais à ce point venir, que tu as pris le risque de bousiller tes chaussures ? » Si ça ce n’était pas une preuve d’amour, alors je n’y comprenais plus rien. Parce que bon je connaissais Mila et sa passion pour les chaussures, jamais elle n’aurai pris autant de risque si ça n’en valait pas le coup. Du moins j’osais l’espérer. « Rassure moi, c'est toi qui m'a envoyé ce billet et ce nouveau téléphone ? » Elle pouvait se rassurer, c’était bien moi qui avait organisé tout cela, j’étais bien à l’origine de ce cadeau anonyme. « Je savais pas si tu aurai accepté de me parler si j’étais venu chez toi. Et selon ma sœur il fallait que je fasse un grand geste romantique » En tout cas selon les critères de ma sœur j’avais tapé dans le mille, j’attendais maintenant la réaction de Mila. « Comme j’avais détruit ton téléphone, j’en ai acheté un. J’espérais que tu m’appellerais ou que tu m’enverrais un message. » Ce qui n’était pas arrivé, mais ce n’était pas important parce qu’elle était là maintenant. « Je suis désolé pour tout ce que je t’ai dit Mila » Je n’arrivais pas à la quitter des yeux et je repoussais une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Même avec les yeux rougis par les larmes je la trouvais magnifique.



lumos maxima


† I'd break the back of love for you
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Mila Matthews
LOVE MAKES A FAMILY.


http://believeeverydayinyourdreams.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/07/2016
›› Commérages : 1227
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : nina flawless dobrev
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) lissa valentine (dianna agron) liv burrows (lyndsy fonseca) lauren campbell (jessica alba) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)

Re: I don't want to miss one smile, i don't want to miss one kiss. I just want to be with you [Mila] ✻ ( Dim 10 Fév - 19:14 )



i don't want to miss one smile,
i don't want to miss one kiss.
i just want to be with you.
martin palmer & mila matthews ※ marla

“ Hold on, I still want you. Come back, I still need you. Let me take your hand, I'll make it right. I swear to love you all my life. Hold on, I still need you. ” ― Chord Overstreet

Mila avait besoin de croire que son histoire avec Martin n'était pas qu'un vieux souvenir. Elle voulait croire que celle-ci était encore d'actualité. Et c'est uniquement à partir d'aujourd'hui, qu'elle avait décidé de se battre pour ce qu'ils avaient été. La brune espérait de tout son petit cœur que la personne qui lui avait envoyer ce présent était Martin, elle avait besoin d'y croire. Elle voulait absolument voir son visage, une fois qu'elle serait à l'aéroport. Sauf que son taxi n'était pas aussi coopératif qu'elle le voulait, il ne voulait pas que Mila soit heureuse, elle en était certaine. Si Mila venait à louper Martin à cause de cet accident et à cause de ce taxi, elle serait capable de leurs coller un procès. C'est ce qu'elle pense qu'elle va faire pendant une fraction de secondes avant de croiser le regard de Martin. Là, son pouls s'accélère et sans réfléchir une seconde supplémentaire, elle court littéralement dans les bras du brun. Elle goûte à ses lèvres, une nouvelle fois comme si c'était la toute première fois et s’enivre de ce doux parfum qu'il lui avait manqué. Elle se sent sur un petit nuage, littéralement conquise. C'est plus fort qu'elle, Mila sent tellement d'émotions en elle, qu'elle se sent rapidement dépasser. Les larmes coulent sur son visage, elle se sent tellement stupide pour cette histoire de baiser, comme pour cet avion qu'ils ont loupés à cause d'elle. « Non Mila, c’est moi. J’aurai du t’écouter et pas réagir comme un abruti fini. Je suis désolé. Vraiment désolé. » La conversation pouvait prendre fin ici, c'était suffisant pour Mila. D'ailleurs, elle ne trouve rien de mieux qu'à faire qu'à déposer ses lèvres contre les siennes. Elle en avait tellement besoin, elle avait besoin de lui et de se sentir bien dans ses bras. « Je ne veux plus en parler. » Du moins pas maintenant. Elle n'a pas envie que cette histoire avec Jeremy revienne ternir le tableau. Elle se déteste assez pour avoir gâcher la surprise de Martin. « T’es là, c’est tout ce qui compte pour moi. » Comment fait-il pour avoir toujours les mots justes ? « Comment, j'ai pu faire sans toi ? » Parce qu'elle ne cesse de se demander comment elle a réussit à vivre sans la présence de Martin à ses côtés ? Il ne cesse de la rendre meilleure et sa présence à ses côtés est un besoin vital. Elle aurait tout fait pour le rejoindre jusqu'à cet aéroport, bien qu'elle aurait du faire le premier pas bien avant. « Tu veux dire, que tu voulais à ce point venir, que tu as pris le risque de bousiller tes chaussures ? » Meeeh. Ce garçon ce moque et pourtant c'est la stricte vérité. « J'ai cru le moment où j'allais finir pieds nus. Je peux même confirmer que les talons hauts ça n'est pas l'idéal pour la marche à pied. » D'ailleurs Mila n'avait qu'une hâte c'était de se poser pour enlever les chaussures à ses pieds. « Tu as gagné le droit de m'offrir une nouvelle paire, merci. » Mila ne perd jamais le nord, surtout pas quand il s'agit de chaussures. « Donc aussi surprenant que cela puisse être, j'avais vraiment très envie d'être ici, avec toi. » Mila n'est jamais des plus douées pour parler de sentiments, alors elle se sent rougir juste à l'annonce de ses quelques mots. Ce n'est que la vérité, elle veut être avec lui. « Je savais pas si tu aurai accepté de me parler si j’étais venu chez toi. Et selon ma sœur il fallait que je fasse un grand geste romantique. » C'est sûr que la brune n'aurait même pas voulu ouvrir la porte si Martin avait été derrière. « Comme j’avais détruit ton téléphone, j’en ai acheté un. J’espérais que tu m’appellerais ou que tu m’enverrais un message. » Elle en avait envie ce n'est pas ça le problème. « J'en avais envie Martin sauf que j'ai pas réussit à trouver le courage ... Ça fait trois jours que je ne quitte plus ce téléphone. » Peut-être dans l'espoir qu'il l'appelle à son tour. « Mais, je suis là. » dit-elle dans un sourire avant de poser sa main sur la joue de Martin. « Je suis désolé pour tout ce que je t’ai dit Mila. » « Je suis désolé aussi Martin d'avoir été si ... blessante. » Mila se souvenait très bien de cette conversation et de toutes ces paroles blessantes qui avaient été échanger. « J'aurais du d'en parler de suite, j'ai mal réagit et je ne pensais pas un mot de tout ce que j'ai pu te dire. » Encore une fois, Mila se sentait stupide de cette dispute. Parce que si elle avait évoquée immédiatement le baiser avec Jeremy, tout ça n'aurait jamais eut lieu. « D'ailleurs, je ne suis pas aller voir Jeremy. » C'était certainement maladroit de sa part, mais elle ne savait pas comment amener le sujet sur le tapis. « C'est toi que je veux Martin et pas quelqu'un d'autre. » Et s'il ne le comprenait toujours pas, Mila ne savait pas ce qu'elle pouvait faire d'avantage. Si elle était prête à lui dire qu'elle l'aimait et l'embrasser la seconde suivante, Mila se voit interrompu dans son action quand une charmante personne lui ramène sa valise qu'elle avait lâchement abandonner quelques mètres derrière elle. « Oh, merci. » Elle l'avait totalement oublier, comme elle avait oublier le voyage. « Tu veux peut-être qu'on voit quand le prochain vol à lieu ? » Mila se demande d'ailleurs si les billets sont remboursables. Mais en voyant la taille de l'aéroport, elle se doute que les vols à destination de Bora Bora ne sont pas les plus fréquents. « Hors de question qu'on rentre à Cap Harbor. » Déso mais Mila, elle a envie d'être égoïste et de ne penser qu'elle et Martin pendant une longue semaine de repos. « Ou je peux demander à mon père de nous prêter son jet ? » Oui Sonia, elle a décidé que Papa Matthews, il a un jet privé.


help, i have done it again i have been here many times before. hurt, myself again today and the worst part is there's no one else to blame. be my friend, hold me, wrap me up, unfold me. i am small, i'm needy, warm me up and breathe me.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞

Re: I don't want to miss one smile, i don't want to miss one kiss. I just want to be with you [Mila] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I don't want to miss one smile, i don't want to miss one kiss. I just want to be with you [Mila]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération