Blood, tears and Gold [Ozzy]

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
π0_s0_D4rk
Pio Esposito
π0_s0_D4rk


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 192
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Wilson Bethel
›› Schizophrénie : Paul McMahon ✦ Sarah Miller ✦ Helena Lewandowski ✦ Martin Palmer ✦ Emmy Nelson-Riley ✦ Oscar Pierce ✦ Declan Pryce ✦ Dan Fumero
Blood, tears and Gold [Ozzy] Vide

Blood, tears and Gold [Ozzy] ✻ ( Lun 11 Fév - 20:54 )












Depuis la soirée au bar je n’arrêtais pas de penser à Jessica et à Misha aussi et je me sentais complètement confus. Déjà parce que je ne savais pas si j’aurai encore la chance de revoir Misha et parce que cela avait fait remonté bien trop de souvenir. A tel point que j’avais été me réfugier chez Giovanni. J’avais besoin de parler, de raconter à quelqu’un à quel point la mort de Jessica avait été un chamboulement pour moi. Ce que je n’avais pas su faire à l’époque. A la fin du lycée quand ce drame était arrivé, j’avais tout simplement décidé de fuir toute la douleur que cela avait provoqué en moi sans jamais chercher à expliquer ce qui se passait. Je savais que j’avais fait souffrir ma famille en parlant ainsi mais c’était nécessaire pour que je puisse faire mon deuil et surtout passer à autre chose. Aujourd’hui j’étais persuadé d’avoir réussie jusqu’à cette fameuse soirée au bar. Je m’étais beaucoup amusé pendant cette soirée, j’avais même pu faire un tour de magie, mais le retour à la réalité avait été plus brutal et surtout le retour au boulot. Même si être gardien du cimetière n’était pas une tâche compliquée, cela m’obligeait à passer devant la tombe de Jessica quotidiennement. Pourtant depuis plusieurs jours je l’évitais, je nettoyais tout le cimetière, je faisais tout mon boulot, mais par moment je faisais des détours. Je savais que c’était ridicule mais pour l’instant c’était nécessaire.
Une autre chose qui m’intriguait ces derniers temps, c’était l’absence d’Ozzy. Depuis que l’on s’était rencontré, c’était notre petit plaisir de refaire la vie des gens à un enterrement et oui j’attendais ces moments avec impatience. Ne pas le voir une fois cela me semblait normal, après tout, lui aussi avait le droit à des jours de repas. Par contre, passé plusieurs jours je commençais à m’inquiéter. Peut-être qu’il était malade, peut-être qu’il y avait quelque chose d’autre, mais en tout cela m’intriguait et je devais l’avouer cela m’inquiétait également. Alors moi qui d’habitude laissait les choses se passer, pour une fois j’avais l’intention de prendre le taureau par les cornes et d’aller voir Ozzy. Ma première pensée était d’aller directement chez lui avec une bonne bouteille pour qu’on passe une soirée tranquille, mais bien rapidement je m’étais rendu compte que je n’avais pas son adresse et même si internet pouvait faire des miracles, je n’avais pas envie d’empiéter sur sa vie privée, alors la seule chose qui me restait à faire était d’aller sur son lieux de travail.
Décider de cela était une chose, trouver un moment calme pour y aller un tout autre programme. On était pas en automne, mais pourtant j’avais l’impression de ramasser les fleurs mortes pour 3 ans à venir. Les vivants étaient bien mignons, mais ils m’embêtaient, j’avais un Ozzy à aller voir et finalement après avoir ramasser un vieux bouquet, je décidais que ma journée était terminé et je roulais jusqu’au centre des pompes funèbres. Par contre, je devais bien avouer qu’à l’entrée je ne savais plus trop quoi faire et je m’adressais à la personne qui gérait l’accueuil. « Bonjour, je viens voir Ozzy, c’est un ami à moi » Bien que je ne connaissais pas le nom de famille de l’ami en personne. D’ailleurs je me demandais s’il me l’avait dis la première fois. Comme j’en avais pas souvenir, je décrétais que non il ne l’avait pas mentionné. « C’est au bout du couloir à gauche, vous ne pouvez pas manquer l’odeur de toute façon » Est ce qu’elle insinuait qu’Ozzy sentait mauvais ? J’avais du mal à y croire quand même. Je suivais quand même ses indications pour finalement me retrouver dans une salle avec un mort sur une table. J’avais bien conscience que c’était le genre de scène qui pouvait faire fuir n’importe quelle personne normale, mais non moi je m’approchais intrigué. « Alors toi, on peut pas dire que t’es bonne mine » C’était une blague nulle, mais j’assumais et je me désintéressais bien vite du mort pour regarder autour de moi à la recherche d’un être vivant. « Ozzy t’es là ? C’est Pio » Je préférais me présenter dans le cas où il aurait oublié ma personne.




lumos maxima


† Quand le dimanche sera passé, ça fera mal, ça s'ra brutal.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Ozzy Ackerman
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 496
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill le plus beau des aigris skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton (o. holt) et elijah livingston (j. mcavoy)
Blood, tears and Gold [Ozzy] Vide

Re: Blood, tears and Gold [Ozzy] ✻ ( Lun 18 Fév - 17:11 )


Pio & Ozzy

blood, tears and gold


Après des semaines sans aller bosser, Ozzy a retrouvé son lieu de travail sans grand engouement. Il aura pu prolonger son absence, mais il ne pouvait se permettre de continuer à éviter ses responsabilités au risque de finir sans emploi, et sans rien pour payer son loyer. Il a retrouvé ses outils, ses cadavres qui heureusement ne se sont pas accumulés car sinon, bonjour l'odeur. Un autre service a certainement dû prendre la relève, alors qu'en général c'est plus souvent chez lui qu'on les envoie car soit disant il est capable de faire un travail plus propre. Lui qui a toujours aimé cet endroit qu'il voyait d'ailleurs presque que comme un deuxième chez-lui, Ozzy a aujourd'hui l'impression d'être dans un endroit qui ne lui correspond pas. Il peut sentir que quelqu'un d'autre est venu ici, au moins pour déplacer les "clients". Il sait que tout a été bougé, que la table a été nettoyée différemment et remarque que certains tiroirs sont entre-ouverts alors que lui les ferme toujours. Ça l'agace de bon matin. Il sait que c'est sa faute, en partie. Il n'aurait pas dû tout plaquer comme ça, disparaître pour ensuite revenir comme une fleur en espérant que rien n'aurait bougé. Mais Ozzy, il n'aime pas le changement, et il déteste qu'on vienne empiéter sur son espace. Après avoir placé son premier cadavre de la journée sur la table, il sort une paire de gants en caoutchouc et les enfile avant de s'appuyer sur le bord de table. Il soupire. « T'as vraiment une sale gueule. » Ça lui arrive souvent de parler aux morts, disons que c'est sa seule distraction quand il est ici. Pourtant lui, il n'a pas un teint beaucoup plus foncé que celui de l'homme à qui il s'adresse. Ozzy revient de loin, trois semaines de détox et de deuil pour être exact. Il a dû jongler entre l'overdose et la mort subite d'un proche, lui qui est pourtant habitué à la fréquenter tous les jours. Mais celle-là, il n'y était pas préparé. Ozzy a toujours naïvement pensé que son père serait éternel même si, quand il l'a laissé derrière, il n'était déjà même plus capable de fonctionner par lui-même. Ça l'a chamboulé trop fort, ça a failli le foutre en l'air. Lui qui a toujours été une véritable bombe à retardement à force d'enfouir ses émotions encore et encore, ce jour-là l'allemand a fini par imploser. Et ça lui a coûté cher cette mort, un estomac sain et un semblant de normalité avec Alix. À présent, Oz ne sait plus vraiment où il en est, pour ne pas changer. Le moral va mieux, il a su reconstruire cette carapace qui donne l'impression à qui le regarde qu'Ozzy s'en fout de tout alors qu'à l'intérieur, il n'est fait que de chaos. Mais niveau physique, ça laisse encore un peu à désirer. Il a le teint livide, les traits tirés, l'air fatigué. En résumé, il n'a vraiment pas la tête à travailler. Pourtant il se lance, il aligne ses outils et pense déjà au moment où il pourra rentrer chez lui. Alors qu'il s'applique à préparer ce qui servira à camoufler les marques laissées par les médecins légistes, une voix familière le fait lever les yeux de son travail. Surpris, Ozzy hausse les sourcils avant de reposer son pinceau. Ça fait longtemps qu'il n'a plus vu Pio tiens, presque un mois vu qu'il a arrêté de se rendre au cimetière pour leurs parties hebdomadaires de "qui était le mort de son vivant ?" La remarque le fait sourire, il reconnait bien là l'humour du gardien de cimetière. Il retourne dans la salle principale et voit Pio, en chair et en os, occupé à dévisager son pauvre client qui n'attend que d'être embelli. « Laisse-le tranquille voyons, le pauvre n'a pas encore pu utiliser son bon "ravalement de façade". » En effet, l'homme entre eux fait vraiment peur à regarder pour le moment. « Qu'est-ce que tu fais ici ? D'habitude c'est moi qui viens te déranger pendant tes heures de travail, » ajoute-t-il en prenant appui sur la table. Ozzy, il ne pense pas vraiment au fait que Pio puisse se faire du souci pour lui. Il a rarement eu des amis masculins qui venaient prendre de ses nouvelles durant ses presque trente années de vie, alors il n'y est pas vraiment habitué. Mais si c'est le cas, alors il sera sincèrement touché. Il ne le dira pas, ne le montrera peut-être pas, mais il le sera.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
π0_s0_D4rk
Pio Esposito
π0_s0_D4rk


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/11/2017
›› Commérages : 192
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Wilson Bethel
›› Schizophrénie : Paul McMahon ✦ Sarah Miller ✦ Helena Lewandowski ✦ Martin Palmer ✦ Emmy Nelson-Riley ✦ Oscar Pierce ✦ Declan Pryce ✦ Dan Fumero
Blood, tears and Gold [Ozzy] Vide

Re: Blood, tears and Gold [Ozzy] ✻ ( Sam 2 Mar - 18:55 )












Cela faisait bien trop souvent que je n’avais pas vu Ozzy au cimetière et cela commençait à grandement m’inquiéter. J’avais essayé de parler à un gars de son entreprise qui de toute évidence devait le remplacer, mais le gars m’avait regardé avec dédain avec de me tourner le dos. Genre le gars il voulait pas mélanger les torchons et les serviettes. J’étais qu’un pauvre gardien de cimetière et du coup je ne méritais pas son attention. Et bah qu’il aille se faire cuire un œuf ce garçon et il pouvait toujours se gratter pour que je lui offre un café. Il fallait donc que je trouve un moyen d’entrer en contact avec Ozzy. Je n’avais pas son numéro de portable et même si j’étais un magicien je ne savais pas comment le deviner. J’avais encore du mal avec la communication psychique. Et je ne connaissais pas non plus son adresse. On partait quand même avec de grande difficulté pour le retrouver. Il fallait que je pense, pense, pense. Enfin l’éclair de génie. Je n’avais qu’à aller à son boulot. Ca au moins je savais où ça se trouvait. Par contre, j’avais une chance sur deux de me prendre un vent. Peut-être qu’il n’était pas encore de retour, mais tant pis il fallait que j’en ai le coeur net.
En arrivant à la morgue je devais dire que je me sentais assez impressionné, encore plus quand la madame de l’accueil m’avait dit de suivre l’odeur. Je me sentais perplexe. Déjà cela voulait dire qu’Ozzy était là, sinon elle m’aurait dit de m’en aller, mais l’odeur je comprenais pas. Enfin si je comprenais. Le corps humain ne dégageait pas la plus agréable des odeurs une fois qu’il était passé de vie à trépas, mais quand même ça ne devait pas sentir aussi fort. En tout cas cela ne me perturbait pas vraiment en ouvrant les portes. D’ailleurs à la dernière je tombais presque nez à nez avec un cadavre. Cela devait donc être l’antre d’Ozzy, mais il n’y avait personne. Alors à défaut je commençais à parler avec le mort, cela ne me changeait pas vraiment de mon quotidien, à la différence du boulot c’était que là j’avais un corps et pas une tombe. Je ne savais pas ce qui était le mieux, mais en terme de répondant on était au même niveau, c’est à dire 0. Alors ce n’était pas drôle et il était temps qu’Ozzy puisse savoir que j’étais là. Je l’appelais en espérant le faire venir. Un peu comme la dame blanche qu’on devait nommer 3 fois pour qu’elle apparaisse. « Laisse-le tranquille voyons, le pauvre n'a pas encore pu utiliser son bon "ravalement de façade". » Je me retournais pour voir Ozzy en chair et en os de l’autre côté de la table. Voilà, j’étais content. « J’ai hâte de te voir à l’action. Tu crois que moi aussi je pourrais me maquiller pour avoir le teint frais ? » Je rigolais, mais c’était bien une chose que je ne ferais jamais. Déjà parce que je ne savais pas le faire et surtout parce que mes frères se payeraient ma tête pour le restant de ma vie et j’avais pas spécialement envie. « Qu'est-ce que tu fais ici ? D'habitude c'est moi qui viens te déranger pendant tes heures de travail, » Oui c’était vrai et on finissait toujours par boire un café, mais il était temps de changer les habitudes. « Comme tu ne venais plus me voir, je me suis dit qu’il était temps que je vienne » Même si travailler au cimetière avait son petit charme, au moins quand il pleuvait il était à l’abris dans ce bâtiment. « Le gars qui venait à ta place n’a pas voulu me dire ce qui se passait. Il n’a même pas voulu m’adresser la parole le fourbe alors du coup je commençais à m’inquiéter. » Il aurait pu lui arriver n’importe quoi que je n’aurai pas été au courant. Après je comprenais que l’autre n’ai rien voulu me dire, mais bon quand même. « Tu vas bien ? » Parce qu’il avait quand même l’air fatigué donc je ne savais pas trop. J’étais mitigé.




lumos maxima


† Quand le dimanche sera passé, ça fera mal, ça s'ra brutal.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Ozzy Ackerman
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 496
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill le plus beau des aigris skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton (o. holt) et elijah livingston (j. mcavoy)
Blood, tears and Gold [Ozzy] Vide

Re: Blood, tears and Gold [Ozzy] ✻ ( Ven 12 Avr - 13:24 )


Pio & Ozzy

blood, tears and gold


Momentanément, Ozzy a cru qu'il ne pourrait plus jamais revenir bosser comme thanatopracteur. Il s'est dit qu'on finirait par le renvoyer à cause de son absence prolongée, surtout que ce n'était pas la première fois qu'il ne se pointait pas au travail et qu'il ne prévenait pas. Faut croire qu'ils ont fini par le voir venir de loin, et ça ne doit pas courir les rues les personnes qui pratiquent ce genre de métier. C'est un peu le médecin légiste du pauvre, celui qui se contente de réparer le bordel fait par les pro. Oz, il a même cru qu'il allait devoir retourner dans la vente pour savoir payer le loyer de son appartement. Ça a été une activité qu'il a pratiquée longtemps pourtant mais après avoir sombré une fois de trop, après être allé trop loin, il n'a plus voulu approcher de trop près ce qui a failli le mener à sa perte. Du coup pour le moment, l'allemand se tient à carreaux. Il délaisse un temps les affaire illégales et reprend ses marques dans cette vie qu'il a mis sur pause, essaie de faire les choses bien jusqu'à ce que ça recommence et qu'à nouveau, il ne s'ennuie au point de tout envoyer en l'air. Il arrive à enfin avoir un semblant de contrôle sur son existence mais par contre, la venue de Pio, c'était quelque chose qu'il ne prévoyait pas du tout. Il ne pensait pas que le gardien de prison pourrait un jour s'interroger sur son état, faut dire qu'ils n'ont jamais été très bavards sur leur vie respective tous les deux. Mais de le voir se tenir de l'autre coté de son "client", ça fait naître un sourire sur les lèvres d'Ozzy. Il s'approche et en entendant sa réflexion, ne peut s'empêcher de rire. « Tu m'as pris pour un maquilleur de cinéma ? T'as déjà la tête de quelqu'un de vivant, si je rajoute quoi que ce soit sur ton visage on va juste croire que t'as essayé de t'injecter du botox toi-même et que ça a foiré. » Il ne fait pas des miracles Oz, il ne saurait pas le rajeunir de dix ans par exemple. Ozzy garde son sourire pendant qu'il aligne machinalement ses produits cote à cote. Il a toujours eu un coté maniaque quand il est au boulot, ça change de son appartement où tout est sans dessus-dessous. La logique de Pio fait sens aux oreilles de l'allemand, mais ça lui fait quand même plaisir qu'il l'ait fait sans que ce ne soit qu'une promesse lâchée dans le vide par politesse. « T'as bien fait, puis ça me changera de Rita l'aigrie de la réception. Elle est la seule personne vivante que je croise ici mais franchement, si elle pouvait prendre la place de n'importe qui dans cette pièce, ça ferait bien mon affaire. » Puis il relève les yeux vers Pio. « On se comprend entre types qui bossent dans ce milieu, hein ? Tu sais bien que t'as pas à appeler la police pour un risque d'homicide ? » Des blagues sur les morts, il en fait à la pelle Ozzy. (à la pelle héhé comme les fossoyeurs) Ce que Pio ajoute sur le type qui travaillait ici à sa place lui fait hausser un sourcil. « Sérieux ? Paraît qu'il était encore plus désagréable que moi, ce qui demande déjà un niveau assez élevé. » Nouveau sourire amusé avant qu'il ne retrouve son sérieux. « C'est sympa de t'inquiéter Pio mais t'en fais pas, je vais bien. Je vais toujours bien ! » ajoute-t-il en haussant les épaules tout en se mettant machinalement au travail, sans vraiment regarder ce qu'il fait. Il a toujours les traits tirés parce qu'Ozzy n'a pas eu une nuit vraiment correcte depuis déjà de nombreuses années, mais ça va déjà bien mieux qu'il y a encore une semaine. À ce moment-là, il était encore plus blanc que le type qui se trouve entre eux. « J'ai dû gérer des affaires de famille chez moi, en Allemagne. No big deal, juste un enterrement et un nombre de cuites beaucoup trop élevé. » Son sourire ré-apparaît brièvement. Il parle toujours de manière très vague Ozzy quand il s'agit de lui mais là, ça ne le dérange pas tellement que Pio le questionne sur comment il va. Ça change, c'est... plaisant. Étrangement. « Et toi alors ? J'espère que tu ne m'as pas remplacé dans nos parties de Cluedo grandeur nature que tu jouerais avec quelqu'un d'autre ? » Ce ce qu'il préfère, ces moments à errer entre les tombes avec Pio et en se demandant qui a bien pu tuer le cadavre, et comment.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
Blood, tears and Gold [Ozzy] Vide

Re: Blood, tears and Gold [Ozzy] ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Blood, tears and Gold [Ozzy]

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération