home is where you can drink a beer or two with a bro (martin)

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Peter Shacklebolt
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 221
›› Pseudo : sophie odinson, queen of asgard
›› Célébrité : aaron taylor-johnson
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (h. sage), misha castillo (a. de armas) nova hamilton (lo. holt) et elijah livingston (j. mcavoy)

home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) ✻ ( Ven 15 Fév 2019 - 18:28 )


Martin & Peter

home is where you can drink a beer or two with a bro


La journée, elle lui a paru interminable à Peter. À croire que la population entière de Cap Harbor a décidé de vivre sans danger aujourd'hui, ils n'ont reçu aucun appel à part pour une vieille dame qui avait coincé son chat sur le toit de sa maison. Même pour ça, Peter n'a pas pu y aller. Il a été forcé de rester à la caserne, à tourner en rond sur sa chaise à roulettes ou à lancer ses fléchettes en prenant de plus en plus de distance. Et oui, il se lance des petits défis de temps en temps, histoire de pimenter ses journées. Il pourrait s'occuper de la paperasse, faire tous les rapports sur les événements qui se sont déroulés durant ces deux dernières semaines parce qu'il sait que sinon, il va prendre du retard et va encore une fois se faire taper sur les doigts. Mais écrire, ça l'a toujours ennuyé. Il se distrait trop vite, et il n'a pas fait pompier pour devenir secrétaire les jours de vide. À la place, Peter traîne sur Ebay. Il regarde les petites annonces avec un intérêt moyen jusqu'à finir par craquer sur un objet, quelque chose qui, il en est certain, ne pourra que rendre son chez lui encore plus génial. Il sort sa carte de crédit et alors qu'il était déjà trop tard, Simone l'interpelle à l'autre bout de la pièce. Peter se dit qu'enfin, il va pouvoir servir à quelque chose d'autre que rédiger les rapports sur les derniers incidents. Il imagine un immeuble en feu, un maison qui s'est écroulé, des blessés à sauver. Mais rien de tout ça. À la place, il reçoit comme mission d'aller nettoyer le camion. Peter est aigri, Peter n'a pas envie de passer pour une femme de ménage. Mais il le fait quand même parce que Simone est son boss, même si il l'a déjà vu bourré et qu'ils sont déjà partis bien trop de fois dans des moments confessions, tous les deux.

À son retour chez lui, Peter soupire bruyamment comme un animal en rûte. Il porte toujours sa combinaison et sans gêne, oubliant momentanément qu'il héberge Martin chez lui le temps que les choses s'arrangent avec Mila, il se défait de son pantalon et finit en caleçon t-shirt dans le salon. Peter se tourne et là, il voit Martin sur le canapé. « Ah merde, j'avais encore zappé ce détail. Bon écoute, tu vas finir par t'habituer à me voir en calbut, dis-toi qu'on a passé une étape importante toi et moi. » Pauvre Martin quand même, il doit se sentir vachement apprécié vu que pratiquement tous les soirs depuis qu'il loge aussi, Peter oublie qu'ils sont colocataires. Le brun s'en va en direction de sa chambre pour récupérer un pantalon de jogging. « Est-ce que ta journée a été plus palpitante que la mienne ? » qu'il demande au loin. « Parce que bon sang, les vieilles qui coincent leurs chats partout où elles peuvent, ça commence à me plomber un chouïa. » Après avoir trouvé de quoi cacher ses sous-vêtements, Peter retourne dans le salon et s'étale dans le canapé, à coté de Martin. « Regarde ça, on en vient même à se raconter nos journées en rentrant, on sera bientôt un meilleur couple que toi et Mila. » Sa délicatesse restera à jamais une qualité qui lui échappera. « Désolé. » C'est qu'en ce moment, Peter n'est pas vraiment un grand amoureux des couples. Il voit les photos de Joan et Paul assez souvent sur Instagram que pour en venir à être vite lassé lorsqu'on lui parle de relation amoureuse. « Au fait, j'ai acheté un truc génial pour te remonter le moral. Bon, c'est peut-être pour moi aussi, mais c'est principalement pour que tu puisses te changer les idées. » Il prend son téléphone et va dans ses mails pour retrouver le reçu de sa commande passée plus tôt sur Ebay. Une fois trouvé, il zoom sur l'image et montre l'écran à Martin. « J'ai acheté un mini-foot ! Cool, non ? » Il en faut pour qu'il soit fier, le prétendu adulte.


AVENGEDINCHAINS



crawling back to you
You know our love would be tragic , so you don't pay it, don't pay it no mind. We live with no lies, and you're my favourite kind of night. So I love when you call unexpected, 'cause I hate when the moment's expected. So I'ma care for you, 'cause girl you're perfect. You're always worth it.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Martin Palmer
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/12/2017
›› Commérages : 195
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Ben Barnes
›› Schizophrénie : Paul McMahon ⁂ Sarah Miller ⁂ Helena Lewandowski ⁂Pio Esposito ⁂ Emmy Nelson-Riley ⁂ Oscar Pierce ⁂ Declan Pryce ⁂ Dan Fumero

Re: home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) ✻ ( Sam 2 Mar 2019 - 11:47 )












Depuis ma rupture avec Mila, je me sentais vide de toute énergie. Je me levais parce qu’il le fallait et qu’au boulot ils avaient besoin de moi, mais si c’était possible, je resterais toute la journée au lit à ne rien faire d’autre que de regarder le plafond en pensait à tout ce que j’avais mal fait, tout ce que je n’aurai pas du dire ou au contraire dire à Mila avant de partir. Il était trop tard pour cela et je devais me faire raison. Heureusement dans ce moment douloureux j’avais pu compter sur Peter. J’étais venu chez lui, valise à la main et il n’avait posé aucune question, il m’avait laissé squatter chez lui, le temps que je retombe sur mes pattes. Le problème, c’était que même si j’allais mieux, même si je pouvais sans le moindre problème me trouver un appartement juste pour moi, avoir de la compagnie au quotidien c’était ce dont j’avais besoin. Je me rendais compte que j’étais incapable de vivre seul. Alors oui je profitais allégrement de la gentillesse de Peter, mais je faisais à manger alors ça allait quand même. Puis j’achetais plein de bière.
J’étais d’ailleurs installé dans le canapé une bière à la main quand j’entendais les clés dans la porte et que je voyais Peter faire son entrée et comme d’habitude il se déshabiller devant moi. A mon avis c’était sa parade de séduction. « Ah merde, j'avais encore zappé ce détail. Bon écoute, tu vas finir par t'habituer à me voir en calbut, dis-toi qu'on a passé une étape importante toi et moi. » Oui, notre relation avait évolué maintenant. « Tu sais, si tu cherches à me séduire tu peux le dire tout simplement. T’as pas besoin de te mettre à poil » Après c’était à lui de voir, mais il y avait d’autre technique s’il voulait que je tombe amoureux de sa personne. « Est-ce que ta journée a été plus palpitante que la mienne ? » Absolument pas non. « Je suis dans le canapé avec une bière à la main, alors je pense que ça en dit long sur ma journée » J’avais quand même été bosser, c’était déjà pas mal, mais mon boulot n’était pas le plus épique au monde. « Parce que bon sang, les vieilles qui coincent leurs chats partout où elles peuvent, ça commence à me plomber un chouïa. » C’était le risque du métier, être apellé pour pas grand-chose. « Tant que le chat est pas coincé dans le corps de la grand-mère je trouve que c’est déjà une victoire. » Et là je me trouvais sale et je regrettais mes paroles. Désolé Peter. Heureusement ça ne l’empêchait pas de me rejoindre dans le canapé. « Regarde ça, on en vient même à se raconter nos journées en rentrant, on sera bientôt un meilleur couple que toi et Mila. » Sans le faire exprès, Peter savait appuyer là où ça pouvait faire mal. « Désolé. » Ce n’était pas grave, ce n’était pas non plus un sujet tabou. « J’ai même préparé le repas pour que tu puisse te reposer de ta longue journée. Je trouve vraiment que notre relation prend un tout autre tournant. » Si demain il me faisait une déclaration d’amour je ne serais pas vraiment étonné au final. « Au fait, j'ai acheté un truc génial pour te remonter le moral. Bon, c'est peut-être pour moi aussi, mais c'est principalement pour que tu puisses te changer les idées. » Voilà qu’il était en train d’attiser ma curiosité. « Comment ça ? Tu trouves que je n’ai pas le moral, pourtant j’ai l’impression de respirer la joie et la bonne humeur » En vrai, je ne serais même pas surpris que dans la rue je sois constamment suivi par un vieux nuage gris en train de répandre la tristesse autour de lui. « Fait moi rêver Peter, qu’est ce que t’as acheté de si merveilleux ? » Je me surprenais à avoir vraiment hâte de découvrir ce que cela pouvait être. « J'ai acheté un mini-foot ! Cool, non ? » Je le regardais, je regardais son portable et je regardais à nouveau Peter. « T’es serieux ? Mais c’est une idée de génie !! Tu es génial Peter c’est officiel » Au final il avait raison, ça me remontait vraiment le moral. D’accord le bordel n’était pas encore là, mais rien que savoir qu’il était en route rendait joyeux. « Mais t’as du payer ça une fortune » Je ne lui laisserais pas le choix en participant aux frais et en lui faisant un virement. « Par contre j’espère que ça ne sera pas quelque à chose à monter, parce que je suis nul en bricolage. Mais je t’encouragerai et je t’épongerais le front » Et je lui ramènerais une bière aussi. Il ne fallait pas trop m’en demander. D’ailleurs pour un déménagement, me demander de l’aide c’était n’avoir peur de rien. « T’as fait attention au dimensions de ton mini foot ? Parce que peut-être que ça serait vraiment mini » Genre de la taille d’un porte-clé.




lumos maxima


† I'd break the back of love for you
Revenir en haut Aller en bas

home is where you can drink a beer or two with a bro (martin)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération