home is where you can drink a beer or two with a bro (martin)

 :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Peter Shacklebolt
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 266
›› Pseudo : sophie odinson, queen of asgard
›› Célébrité : aaron taylor-johnson
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (h. sage), misha castillo (a. de armas) nova hamilton (o. holt) et elijah livingston (j. mcavoy)
home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) Vide

home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) ✻ ( Ven 15 Fév - 18:28 )


Martin & Peter

home is where you can drink a beer or two with a bro


La journée, elle lui a paru interminable à Peter. À croire que la population entière de Cap Harbor a décidé de vivre sans danger aujourd'hui, ils n'ont reçu aucun appel à part pour une vieille dame qui avait coincé son chat sur le toit de sa maison. Même pour ça, Peter n'a pas pu y aller. Il a été forcé de rester à la caserne, à tourner en rond sur sa chaise à roulettes ou à lancer ses fléchettes en prenant de plus en plus de distance. Et oui, il se lance des petits défis de temps en temps, histoire de pimenter ses journées. Il pourrait s'occuper de la paperasse, faire tous les rapports sur les événements qui se sont déroulés durant ces deux dernières semaines parce qu'il sait que sinon, il va prendre du retard et va encore une fois se faire taper sur les doigts. Mais écrire, ça l'a toujours ennuyé. Il se distrait trop vite, et il n'a pas fait pompier pour devenir secrétaire les jours de vide. À la place, Peter traîne sur Ebay. Il regarde les petites annonces avec un intérêt moyen jusqu'à finir par craquer sur un objet, quelque chose qui, il en est certain, ne pourra que rendre son chez lui encore plus génial. Il sort sa carte de crédit et alors qu'il était déjà trop tard, Simone l'interpelle à l'autre bout de la pièce. Peter se dit qu'enfin, il va pouvoir servir à quelque chose d'autre que rédiger les rapports sur les derniers incidents. Il imagine un immeuble en feu, un maison qui s'est écroulé, des blessés à sauver. Mais rien de tout ça. À la place, il reçoit comme mission d'aller nettoyer le camion. Peter est aigri, Peter n'a pas envie de passer pour une femme de ménage. Mais il le fait quand même parce que Simone est son boss, même si il l'a déjà vu bourré et qu'ils sont déjà partis bien trop de fois dans des moments confessions, tous les deux.

À son retour chez lui, Peter soupire bruyamment comme un animal en rûte. Il porte toujours sa combinaison et sans gêne, oubliant momentanément qu'il héberge Martin chez lui le temps que les choses s'arrangent avec Mila, il se défait de son pantalon et finit en caleçon t-shirt dans le salon. Peter se tourne et là, il voit Martin sur le canapé. « Ah merde, j'avais encore zappé ce détail. Bon écoute, tu vas finir par t'habituer à me voir en calbut, dis-toi qu'on a passé une étape importante toi et moi. » Pauvre Martin quand même, il doit se sentir vachement apprécié vu que pratiquement tous les soirs depuis qu'il loge aussi, Peter oublie qu'ils sont colocataires. Le brun s'en va en direction de sa chambre pour récupérer un pantalon de jogging. « Est-ce que ta journée a été plus palpitante que la mienne ? » qu'il demande au loin. « Parce que bon sang, les vieilles qui coincent leurs chats partout où elles peuvent, ça commence à me plomber un chouïa. » Après avoir trouvé de quoi cacher ses sous-vêtements, Peter retourne dans le salon et s'étale dans le canapé, à coté de Martin. « Regarde ça, on en vient même à se raconter nos journées en rentrant, on sera bientôt un meilleur couple que toi et Mila. » Sa délicatesse restera à jamais une qualité qui lui échappera. « Désolé. » C'est qu'en ce moment, Peter n'est pas vraiment un grand amoureux des couples. Il voit les photos de Joan et Paul assez souvent sur Instagram que pour en venir à être vite lassé lorsqu'on lui parle de relation amoureuse. « Au fait, j'ai acheté un truc génial pour te remonter le moral. Bon, c'est peut-être pour moi aussi, mais c'est principalement pour que tu puisses te changer les idées. » Il prend son téléphone et va dans ses mails pour retrouver le reçu de sa commande passée plus tôt sur Ebay. Une fois trouvé, il zoom sur l'image et montre l'écran à Martin. « J'ai acheté un mini-foot ! Cool, non ? » Il en faut pour qu'il soit fier, le prétendu adulte.


AVENGEDINCHAINS



crawling back to you
You know our love would be tragic , so you don't pay it, don't pay it no mind. We live with no lies, and you're my favourite kind of night. So I love when you call unexpected, 'cause I hate when the moment's expected. So I'ma care for you, 'cause girl you're perfect. You're always worth it.


home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Martin Palmer
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/12/2017
›› Commérages : 208
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Ben Barnes
›› Schizophrénie : Paul McMahon ⁂ Sarah Miller ⁂ Julia Wells ⁂Pio Esposito ⁂ Emmy Nelson-Riley ⁂ Oscar Pierce ⁂ Declan Pryce ⁂ Dan Fumero
home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) Vide

Re: home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) ✻ ( Sam 2 Mar - 11:47 )












Depuis ma rupture avec Mila, je me sentais vide de toute énergie. Je me levais parce qu’il le fallait et qu’au boulot ils avaient besoin de moi, mais si c’était possible, je resterais toute la journée au lit à ne rien faire d’autre que de regarder le plafond en pensait à tout ce que j’avais mal fait, tout ce que je n’aurai pas du dire ou au contraire dire à Mila avant de partir. Il était trop tard pour cela et je devais me faire raison. Heureusement dans ce moment douloureux j’avais pu compter sur Peter. J’étais venu chez lui, valise à la main et il n’avait posé aucune question, il m’avait laissé squatter chez lui, le temps que je retombe sur mes pattes. Le problème, c’était que même si j’allais mieux, même si je pouvais sans le moindre problème me trouver un appartement juste pour moi, avoir de la compagnie au quotidien c’était ce dont j’avais besoin. Je me rendais compte que j’étais incapable de vivre seul. Alors oui je profitais allégrement de la gentillesse de Peter, mais je faisais à manger alors ça allait quand même. Puis j’achetais plein de bière.
J’étais d’ailleurs installé dans le canapé une bière à la main quand j’entendais les clés dans la porte et que je voyais Peter faire son entrée et comme d’habitude il se déshabiller devant moi. A mon avis c’était sa parade de séduction. « Ah merde, j'avais encore zappé ce détail. Bon écoute, tu vas finir par t'habituer à me voir en calbut, dis-toi qu'on a passé une étape importante toi et moi. » Oui, notre relation avait évolué maintenant. « Tu sais, si tu cherches à me séduire tu peux le dire tout simplement. T’as pas besoin de te mettre à poil » Après c’était à lui de voir, mais il y avait d’autre technique s’il voulait que je tombe amoureux de sa personne. « Est-ce que ta journée a été plus palpitante que la mienne ? » Absolument pas non. « Je suis dans le canapé avec une bière à la main, alors je pense que ça en dit long sur ma journée » J’avais quand même été bosser, c’était déjà pas mal, mais mon boulot n’était pas le plus épique au monde. « Parce que bon sang, les vieilles qui coincent leurs chats partout où elles peuvent, ça commence à me plomber un chouïa. » C’était le risque du métier, être apellé pour pas grand-chose. « Tant que le chat est pas coincé dans le corps de la grand-mère je trouve que c’est déjà une victoire. » Et là je me trouvais sale et je regrettais mes paroles. Désolé Peter. Heureusement ça ne l’empêchait pas de me rejoindre dans le canapé. « Regarde ça, on en vient même à se raconter nos journées en rentrant, on sera bientôt un meilleur couple que toi et Mila. » Sans le faire exprès, Peter savait appuyer là où ça pouvait faire mal. « Désolé. » Ce n’était pas grave, ce n’était pas non plus un sujet tabou. « J’ai même préparé le repas pour que tu puisse te reposer de ta longue journée. Je trouve vraiment que notre relation prend un tout autre tournant. » Si demain il me faisait une déclaration d’amour je ne serais pas vraiment étonné au final. « Au fait, j'ai acheté un truc génial pour te remonter le moral. Bon, c'est peut-être pour moi aussi, mais c'est principalement pour que tu puisses te changer les idées. » Voilà qu’il était en train d’attiser ma curiosité. « Comment ça ? Tu trouves que je n’ai pas le moral, pourtant j’ai l’impression de respirer la joie et la bonne humeur » En vrai, je ne serais même pas surpris que dans la rue je sois constamment suivi par un vieux nuage gris en train de répandre la tristesse autour de lui. « Fait moi rêver Peter, qu’est ce que t’as acheté de si merveilleux ? » Je me surprenais à avoir vraiment hâte de découvrir ce que cela pouvait être. « J'ai acheté un mini-foot ! Cool, non ? » Je le regardais, je regardais son portable et je regardais à nouveau Peter. « T’es serieux ? Mais c’est une idée de génie !! Tu es génial Peter c’est officiel » Au final il avait raison, ça me remontait vraiment le moral. D’accord le bordel n’était pas encore là, mais rien que savoir qu’il était en route rendait joyeux. « Mais t’as du payer ça une fortune » Je ne lui laisserais pas le choix en participant aux frais et en lui faisant un virement. « Par contre j’espère que ça ne sera pas quelque à chose à monter, parce que je suis nul en bricolage. Mais je t’encouragerai et je t’épongerais le front » Et je lui ramènerais une bière aussi. Il ne fallait pas trop m’en demander. D’ailleurs pour un déménagement, me demander de l’aide c’était n’avoir peur de rien. « T’as fait attention au dimensions de ton mini foot ? Parce que peut-être que ça serait vraiment mini » Genre de la taille d’un porte-clé.




lumos maxima


† I'd break the back of love for you


home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) 8Ep6Ko6n_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Peter Shacklebolt
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 266
›› Pseudo : sophie odinson, queen of asgard
›› Célébrité : aaron taylor-johnson
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (h. sage), misha castillo (a. de armas) nova hamilton (o. holt) et elijah livingston (j. mcavoy)
home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) Vide

Re: home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) ✻ ( Mar 2 Avr - 17:18 )


Martin & Peter

home is where you can drink a beer or two with a bro


Il a tellement pris l'habitude de vivre seul qu'il en vient presque à se foutre à poil à la première occasion, c'est dire à quel point il fait travailler sa mémoire Peter. En même temps, il mérite un peu de mettre son cerveau sur off après cette journée qui lui a tendu les épaules, et peut-être qu'il pourrait abuser et profiter du fait d'avoir momentanément un coloc en demandant un massage à Martin. Enfin non, ce serait clairement aller trop loin et Peter n'est pas certain qu'il puisse un jour être aussi intime avec son pote, même si ça ne change rien au fait qu'il l'adore et qu'il est prêt à l'héberger autant de temps qu'il le faudra. Il est une des seules personnes avec qui il peut se permettre de faire des réflexions un peu sous-entendues, et ça se remarque d'ailleurs quand Martin lui renvoie cette réflexion qui lui tire un sourire amusé. « C'est pour pouvoir mettre toutes les chances de mon coté, » se justifie-t-il avant d'aller tout de même enfiler quelque chose, parce qu'il ne va pas rester en caleçon devant lui toute la soirée non plus. Visiblement, sa journée n'a pas été des plus festives et ça n'étonne pas tellement Peter, au fond. Il se rappelle de sa période post-rupture avec Joan, des soirées au bar à enchaîner les bières lorsqu'il a compris que c'était véritablement fini et qu'il n'y avait plus de retour en arrière possible. Mais ça lui est passé, et il sait que ça passera à Martin tout autant. Par contre la réflexion du chat dans la grand-mère, ça le fait quand même vachement rire. « Ah mais là j'espère bien que c'est pas moi qu'on va appeler ! » s'exclame-t-il en tirant une tête dégoûtée. « Baah, tu m'as donné des frissons. » C'est sale quand même, mais ça l'a bien fait rigoler et il est ravi de voir que Martin est encore capable d'humour. C'est qu'il s'en sort pas trop mal, il n'est pas encore aux portes de la dépression à cause de sa rupture. Du coup, Peter parle sans réfléchir. Il dit les mots qu'il ne faut pas et immédiatement, il tourne la tête vers Martin en guettant sa réaction. Ouf, il n'a pas l'air de vouloir le taper ni de se mettre à pleurer. Faut vraiment qu'il apprenne à mieux communiquer Peter, un jour ça risque de salement lui retomber dessus. « T'as vraiment fait ça ? Dis Martin, je peux te garder encore un moment ? Allez, sois mon colocataire officiel, et si il le faut on signe un contrat de mariage comme ça tu peux pas partir avec une autre. » Il se laisse aller dans le fond du canapé avant que sa tête ne roule sur le coté pour croiser le regard de Martin. Il ne déconne qu'à moitié Peter, il aime bien quand on lui fait à manger alors il serait plutôt ravi d'avoir un colocataire cuistot sous la main. Puis il se rappelle de son achat du jour, un truc totalement fait impulsivement et qu'il agite sous le nez de Martin avec beaucoup trop de fierté. Au lieu de le raisonner, ce dernier appelle Peter un génie et clairement, ce n'est pas comme ça qu'il va commencer à devenir plus raisonnable. Justement, ça le renforce dans l'idée que cet achat était la chose à faire, l'élément qui viendra embellir leur existence. « Pas tant que ça, c'était à un prix plutôt raisonnable sur eBay tout ça parce qu'un des joueur a perdu ses cheveux. Mais on s'en fou des cheveux tant qu'ils ont des pieds, » ajoute-t-il en haussant les épaules. Martin parle bricolage et Peter gonfle le torse. « Si j'ai réussi à monter un berceau sans qu'il ne se casse la gueule, je saurai me débrouiller avec un baby-foot. » Il est devenu bricoleur, une qualité qu'il n'aurait jamais cru obtenir vu comme il avait le don pour tout casser à l'époque. La remarque de Martin fait sens et ça le fait un peu retomber de son petit nuage. « Ah ouais, j'ai pas pensé à ça. Tu crois que ça pourrait marcher avec des cure-dents et une bille de airsoft si jamais il est trop petit ? » Il laisse cette réflexion en suspend et saute du canapé pour aller se chercher une bière dans le frigo vu que Martin en possède déjà une. Lorsqu'il revient dans le salon, Peter prend la télécommande et zappe les chaînes sur l'écran de la télé avant de tomber sur un match de football américain qu'il laisse en fond, si à un moment ils se décident à se mettre dans une humeur sportive. Ça fait un peu cliché, deux mâles affalés devant un match avec une bière, mais c'est la vie que Peter a décidé de mener. « Plus sérieusement, tu te sens comment ? Vous avez eu l'occasion de parler avec Mila ou c'est silence radio ? Sauf si t'as pas envie de parler, dans ce cas efface ma question et j'ai tout un tas de sujet à lancer pour éviter d'aller sur des trucs trop sérieux. Mais tu sais que si t'as besoin de te défouler, je suis là. » Il prend un coussin et le place sur ses jambes. « Pour ce qui est du défoulement physique, il est là, » dit-il en désignant le coussin. « Parce que j'ai déjà assez de bleus avec le boulot, je pense que si tu me pinces le bras je vais faire une hémorragie interne. » Il essaie de le faire rire, quoi que c'est clairement le genre de propos que Peter tient au quotidien. Mais pas aussi exagéré, ce n'est pas tous les jours qu'il doit gérer avec quelqu'un qui a besoin de soutien moral.


AVENGEDINCHAINS



crawling back to you
You know our love would be tragic , so you don't pay it, don't pay it no mind. We live with no lies, and you're my favourite kind of night. So I love when you call unexpected, 'cause I hate when the moment's expected. So I'ma care for you, 'cause girl you're perfect. You're always worth it.


home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Martin Palmer
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 15/12/2017
›› Commérages : 208
›› Pseudo : Flo Sauvage
›› Célébrité : Ben Barnes
›› Schizophrénie : Paul McMahon ⁂ Sarah Miller ⁂ Julia Wells ⁂Pio Esposito ⁂ Emmy Nelson-Riley ⁂ Oscar Pierce ⁂ Declan Pryce ⁂ Dan Fumero
home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) Vide

Re: home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) ✻ ( Dim 7 Avr - 10:19 )












Vivre avec Peter c’était facile, je dirais même que c’était reposant, même quand il rentrait du boulot en étant aussi discret qu’un hippopotame et en se foutant pratiquement à poil devant moi. Je savais qu’on était proche, mais peut-être pas autant. Le plus drôle c’était que cette situation arrivait au moins un jour sur deux et pourtant on ne s’en lassait pas. On arrivait toujours à trouver des conneries à dire par rapport à cela. En tout cas s’il tentait de me séduire, il n’avait pas besoin de tout cela. J’étais déjà un homme conquis. J’étais surtout conquis qu’il puisse me raconter sa journée parce que la mienne n’avait pas été folichonne et je me sentais ravie pour la grand-mère que son chat ce soit juste coincé dans un arbre et pas ailleurs dans un corps étranger par exemple. « Ah mais là j'espère bien que c'est pas moi qu'on va appeler ! »  Pour sa santé mentale, je l’espérais également. C’était le genre d’expérience dont on ne se remettait jamais et rien que de l’imaginer je me dégoûtais moi-même. « Baah, tu m'as donné des frissons. » Je devais admettre que je ne faisais pas le malin non plus. Mais au moins maintenant on était deux avoir des images sales en tête. Image bien vite remplacé quand Peter prononçait le prénom de Mila. C’était toujours difficile à vivre, mais il fallait que j’arrive à m’en remettre. Je n’avais pas le choix de toute façon. Puis Peter n’avait pas tort, on ressemblait presque à un couple, j’avais même fait le repas pour qu’il puisse être tranquille. « T'as vraiment fait ça ? Dis Martin, je peux te garder encore un moment ? Allez, sois mon colocataire officiel, et si il le faut on signe un contrat de mariage comme ça tu peux pas partir avec une autre. » J’étais d’accord pour rester ici, mais le mariage c’était peut-être un peu tôt encore. Je ne me sentais pas prêt pour cette étape officielle. « Tu te rends seulement maintenant que je suis l’homme parfait ? » Cela m’attristait quelque peu. « Pour tes beaux yeux, je suis prêt à rester aussi longtemps que tu voudras bien de moi » Parce que bon, au bout d’un moment Peter il allait sûrement en avoir marre. Il voudrait retrouver l’intégralité de son chez lui, ce que je pouvais parfaitement comprendre.
Ceci dit, cela n’arriverait pas tout de suite, surtout pas maintenant que je savais qu’il avait acheté un mini baby-foot. Je trouvais cette idée excellente et cela laissait présager quelques soirées palpitantes à faire des concours avec Brane et Peter. J’étais déjà séduit par l’idée et je ne complimentais Peter. Cet homme était un génie. Je m’inquiétais juste du prix, parce que ces petites choses là pouvait avoir un prix assez important. « Pas tant que ça, c'était à un prix plutôt raisonnable sur eBay tout ça parce qu'un des joueur a perdu ses cheveux. Mais on s'en fou des cheveux tant qu'ils ont des pieds, » Vraiment à cause de ça ? Les gens étaient vraiment particulier quand même. « On prendrait un peu de tes cheveux, un peu des miens et comme ça on pourra dire qu’on a un enfant toi et moi » Un enfant en plus qui ne nous réclamera jamais de bonbons, qui ne pleurera pas et qui sera l’incarnation de la perfection. Mais pour que cette perfection puisse voir le jour, Peter ne devais absolument pas compter sur moi si jamais il fallait bricoler. Faire la cuisine oui, le bricolage non. « Si j'ai réussi à monter un berceau sans qu'il ne se casse la gueule, je saurai me débrouiller avec un baby-foot. » Il n’avait pas tort, heureusement d’ailleurs, parce que je n’étais pas sur que William aurait apprécié de se retrouver dans un berceau bancale. Ceci dit, avec Ebay il fallait se méfier, peut-être que le mini baby-foot était vraiment mini. « Ah ouais, j'ai pas pensé à ça. Tu crois que ça pourrait marcher avec des cure-dents et une bille de airsoft si jamais il est trop petit ? » J’avais envie de dire qu’on trouvera toujours une solution pour y jouer. « On pourra même faire une boule en patafix si y faut. » On s’arrangera. Puis le temps qu’il soit livré, on avait bien le temps d’y penser. Pour l’instant on avait juste à profiter d’une bonne bière et d’un match de foot. « Plus sérieusement, tu te sens comment ? Vous avez eu l'occasion de parler avec Mila ou c'est silence radio ? Sauf si t'as pas envie de parler, dans ce cas efface ma question et j'ai tout un tas de sujet à lancer pour éviter d'aller sur des trucs trop sérieux. Mais tu sais que si t'as besoin de te défouler, je suis là. » Je savais que je pouvais compter sur Peter, mais pas au point de me défouler sur lui. « Pour ce qui est du défoulement physique, il est là, » Oui c’était sûrement plus sur de prendre un coussin. Je ne voudrais pas être responsable du mauvais état de Peter. De base je n’arriverais même pas à le taper. « Parce que j'ai déjà assez de bleus avec le boulot, je pense que si tu me pinces le bras je vais faire une hémorragie interne. » Mon Peter était un petit homme fragile qu’il fallait aimer de tout son coeur. « Tu veux que je te fasse un bisou magique ? » Pour lui, je pouvais le faire, ça ne me posait pas de problème. « Et non c’est silence radio, mais j’ai fracassé son portable, donc elle en a peut-être profiter pour changer de numéro » Je ne savais pas trop, mais je ne cherchais pas non plus le contact. Pas que je ne voulais pas, mais j’avais juste peur de prendre un énorme vent et autant dire que mon égo n’allait sûrement pas le supporter. « Tu crois qu’on devrait faire une activité de couple toi et moi ? » Je nous voyais faire de la poterie comme dans Ghost et cela me faisait rire rien que de l’imaginer. « Ou alors on s’offre une séance de massage, comme ça on aura moins peur que tu fasses une hémorragie interne » Parce que oui Brane et moi on avait besoin d’un Peter en parfaite santé.




lumos maxima


† I'd break the back of love for you


home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) 8Ep6Ko6n_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Peter Shacklebolt
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 266
›› Pseudo : sophie odinson, queen of asgard
›› Célébrité : aaron taylor-johnson
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (h. sage), misha castillo (a. de armas) nova hamilton (o. holt) et elijah livingston (j. mcavoy)
home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) Vide

Re: home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) ✻ ( Mer 1 Mai - 17:30 )


Martin & Peter

home is where you can drink a beer or two with a bro


Peter n'a jamais été un adepte de la solitude sur le long terme. Il aime bien profiter de quelques jours où il est tout seul, où il peut souffler après une journée chargée ou un weekend passé à combler tous les besoins de son fils. Il apprécie de pouvoir prendre une bière du frigo sans se faire juger parce qu'il ne porte pas de pantalon et d'avoir la possibilité de laisser la vaisselle sale traîner dans la cuisine jusqu'au lendemain. Mais ça, il aime bien pendant un petit temps. Au bout d'un moment, il finit toujours par se laisser et parle dans le vide parce que c'est long quand même, de vivre seul. La présence de Martin, elle est donc grandement appréciée. Ce n'est même pas comme si il squattait comme un vieux porc en laissant traîner toutes ses affaires, il fait la cuisine et il ne manque plus qu'il lâche à Peter un "bonjour chéri" avec un bisou sur la joue pour compléter le cadre du petit couple parfait des années 70. La question de Martin lui tire un sourire amusé. « Mais non évidemment, j'évite juste de le répéter trop souvent pour pas que tu prennes la grosse tête. Je fais tout ça pour tout bien, t'imagine comme je suis un bon ami. » À ce que Martin ajoute, Peter pose une main sur son coeur et fait semblant d'être profondément touché. « En vrai, mi casa es tu casa et y a pas de date limite tant que tu me voles pas mes yaourts à la grecque. Ça coûte cher ces trucs-là. » Et Peter, il y tient à ses yaourts. Puis d'avoir Martin comme colocataire, ça l'a inspiré à se prendre un babyfoot pour le mettre il ne sait encore trop où dans sa maison. Il se dit que ça donnera bien, ça s'accordera avec le reste de la déco et vu comme Brane vient souvent, ils pourront faire des parties à trois pendant des heures au lieu de squatter le canapé sans trop savoir comment tuer le temps. Surtout que le prix était avantageux, même si ce détail semble rendre Martin perplexe. Peter ne peut s'empêcher de rire à sa réflexion tout en ayant une tête de dégoût. « Je ne sais pas vraiment comment prendre cette proposition, je t'avoue que je la trouve un peu bizarre et je m'imagine mal expliquer que j'ai mélangé mes cheveux à ceux d'un pote pour les coller sur la tête d'un joueur de babyfoot. » Rien que cette phrase manque de cohérence, mais ce ne serait pas si choquant prononcée par Peter. Heureusement pour eux, Peter est assez doué en bricolage. Après, si il doit créer des cheveux, sa flemme va certainement faire qu'il va se contenter de colorier des traits au marqueur noir. Par contre si ce qu'il a commandé se révèle être un porte-clé, là il ne pourra pas faire grand chose. Au moins, Martin et Peter ne manquent pas d'imagination pour trouver des alternatives. « Tu vois, on arrive toujours à trouver du positif dans le négatif et je trouve ça beau. » Ils rigolent, mais ils en oublient presque la raison de pourquoi Martin a emménagé ici à la base. Enfin plus Peter, parce qu'il se doute bien que son ami n'oublie pas aussi facilement la presque rupture avec sa petite-amie. Ou la rupture ? Peter n'ose pas vraiment demander, du coup il préfère autant être dans le flou et espère qu'à un moment ça sortira dans la conversation. À la façon dont Martin se moque de lui, il fronce les sourcils avant de lever les yeux au ciel. « Je suis pas un fragile, » se plaint-il comme un gamin avant de reprendre un minimum de sérieux. « T'as fracassé son portable ? Et bah Martin, je te savais pas aussi impulsif. Tu passes trop de temps avec Brane et moi, » ajoute-t-il en secouant négativement la tête. Il a toujours été trop impulsif Peter, que ce soit dans ses gestes comme dans ses paroles. Martin n'a pas l'air de vouloir en parler plus alors Peter ne force pas et se contente de répondre à ses questions. « Tu me fais peur avec ton activité de couple. Tu veux dire, le sorte de yoga pour femmes enceintes où on roule sur un ballon ? Parce que franchement, je nous trouve pas assez gros que pour rentrer là-dedans. » Il réfléchit quand même parce qu'une activité, ça pourrait être plutôt cool pour lui changer les idées à Martin. Mais alors que Peter se soucie de son état mental, voilà que ce dernier recommence à se moquer de lui et Peter vient le bousculer tout en riant un peu. Bah oui, c'est quand même drôle en vrai. « C'est moi qui vais te la faire ta séance de massage et tu vas voir qui va se retrouver avec une hémorragie interne. » Puis il finit par éclater de rire. « Cette phrase était beaucoup trop bizarre, je la regrette. » Il boit sa bière et s'affale dans le canapé tout en lançant de temps en temps des coups d'oeil à l'écran. « Sinon tu pourrais venir une fois à la salle de boxe, juste pour essayer. Il serait temps de muscler un peu ces biceps, » dit-il en appuyant son index sur le bras de Martin.


AVENGEDINCHAINS



crawling back to you
You know our love would be tragic , so you don't pay it, don't pay it no mind. We live with no lies, and you're my favourite kind of night. So I love when you call unexpected, 'cause I hate when the moment's expected. So I'ma care for you, 'cause girl you're perfect. You're always worth it.


home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) Vide

Re: home is where you can drink a beer or two with a bro (martin) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

home is where you can drink a beer or two with a bro (martin)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Belle Heaven Street
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération