OLIVAEL ☾ always remember us this way

 :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Azraël Hamilton
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 412
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jenna lovely coleman
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Ven 8 Mar - 12:11 )



ALWAYS REMEMBER US THIS WAY
with, OLIVAEL.

Tu claques la porte de ton véhicule, la petite Maxine dans tes bras, tu avais fait en sorte que ton frère et Anya passent une bonne soirée alors tu avais gardé la petite toute la nuit, et ça avait été une véritable partie de plaisir. Parce que cette enfant est véritablement adorable et que tu adores la garder. Quand tu arrives chez Jaxson et Anya, tu rentres comme ça, comme dans un moulin parce qu'ils ont l'habitude de te voir débarquer comme ça, la plupart du temps les bras chargés de cadeaux pour ta nièce. Et visiblement, ça ne les dérange pas. Mais aujourd'hui tu es pressée Azraël, tu as été contacté par Sophie, enfin, elle a plutôt répondu à tes messages pour te dire qu'elle avait son nouveau bureau à te montrer. Tu es plutôt heureuse que Sophie te fasse confiance et t'apprécie au point de te montrer où elle va travailler désormais. Après tout, vous êtes dans le même bateau toute les deux, vous avez tout les deux dû partir du cabinet parce que vous vous êtes fait licencié, parce que tout allait exploser, mais ça tu n'en savais rien. Et ça t'a permit de revenir à Cap Harbor et te retrouver auprès des tiens, ce qui n'est pas plus mal. Tu as pu recommencer ta vie ici, Weasley s'adapte facilement, et puis tu peux voir Maxine grandir. Et ça c'est le plus important. « Elle a bien dormi cette nuit, elle ne s'est pas réveillée et hier soir, je lui ai fait une petite purée de haricot pomme de terre avec un petit peu de poisson. » annonces-tu de but en blanc à ton frère quand il récupère sa princesse. Et tu le regardes, tu le détailles, il semble aller bien. « Tu vas bien ? » lui demandes-tu alors qu'il met Princesse Maxine sur son tapis de jouet. « Oui ça va ne t'en fais pas, j'ai encore une semaine d'arrêt. » Bien. Tu préfères ça. Parce que tu ne supporterais pas qu'il arrive quelque chose à ton frère. Tu souffles un peu et attrape la tasse de café qu'il vient de te tendre « Je dois aller voir une ancienne collègue cet après-midi, je peux emprunter ta salle de bain ? » Il hausse un sourcil et tu lui envoies un baiser de la main avant de partir, ta tasse de café entre les mains pour enfiler une tenue un peu plus professionnelle, à savoir une robe et des talons. Ça fait bien longtemps que tu n'as plus porter de talons, ça te fait étrange, mais ça te fait du bien, tu aimes bien quand tu portes des chaussures de la sorte, ça te permet de savoir que ta journée va être chargée. Quand tu ressors, tu finis ta tasse de café d'une traite et tu en profites pour un faire un bisou sur le front de ta nièce et un sur la joue de ton frère « Je repasse ce soir, ou demain. Je ramènerais des pizzas. » Et tu claques la porte en dévalant les escaliers, tu n'es pas si loin que ça de l'endroit indiqué par Sophie mais tu te dis que c'est mieux en voiture. Alors tu te gares et descend de ta voiture, Sophie t'attends et ton sourire s'agrandit « Toujours en avance » rétorques-tu un peu avant de lui faire la bise et de la suivre dans les locaux, et comme elle te connaît, elle t'indique les issues de secours, tu n'as donc pas à paniquer. Ton regard se pose un peu partout et tu t'installes dans son bureau comme elle te le demande. Tu fronces les sourcils en écoutant ses explications et ta bouche forme un O. « Mais Sophie je... wow. Tu enfin vous enfin tu es sûre ? » Et tu lis le contrat, c'est une aubaine pour toi. Parce qu'en plus elle te fait confiance au point de te confier la section des affaires familiales. Wow. Tu acceptes alors après une bonne grosse et longue minute de réflexion, tu attrapes le stylo qu'elle te tend et tu allais signer quand tu entends la porte qui s'ouvre, tu t'apprêtes à dire bonjour à la personne qui vient de rentrer mais tu ne peux rien dire. Tu es estomaquée de voir la personne qui se tient en face de toi. QU'est-ce que c'est que cette blague ? Une caméra cachée ? Tu déglutis et te pince la lèvre inférieure. Tu n'étais absolument pas prête à cela. « Hey, salut. » Cette situation est bien trop bizarre pour toi mais tu te lèves pour lui offrir une accolade comme on offre une accolade à un vieil ami, tu ne t'attendais pas à ça en te levant ce matin et tu te dis que ça ne peut pas être ça, qu'il n'est pas là pour le travail qu'il est juste venu aider Sophie à s'installer. Rien de plus. Rien de moins.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Oliver Deirdre
WHAT IS A FAMILY ?


http://hmpg.net/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/03/2019
›› Commérages : 43
›› Pseudo : hjs
›› Célébrité : Rufus Sewell
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Ven 8 Mar - 13:10 )

Fixer les cartons quasiment toute la nuit n'a rien changé au problème, c'est à dire l'existence de ces cartons. Tu as été tout simplement incapable de prendre la moindre décision avec ceux-là, du coup, tu les as observé tout en imaginant des dizaines de scénarios à leur sujet. Au bout d'un moment, tu as abandonné, te trouvant une occupation plus intelligente et surtout, utile, lire et étudier des derniers papiers donnés par votre comptable pour le cabinet. Sophie te laisse gérer tout ça, tu évites pour le moment que ton nom ne soit trop utilisé après le scandale, alors tu prends en mains tout ce qui est administratif, un bon rappel de tes années universitaires.  Sans mentir, tu n'es pas le plus à l'aise avec tous ces chiffres et autres closes, ça semble improbable vu ton travail mais c'est le cas, parce que tu as peur de faire une connerie, de te planter sur un détail et de tout prendre au visage. La dernière crise traversée a été un vrai choc et tu ne désires pas en traverser une autre. Tu ne peux pas rester prudemment chez toi à rien faire, vous en avez discuté avec Sophie, c'est inutile et un pur gâchis. Après de longues heures de discussions, de débats et de recherches, vous avez trouvé une solution, ouvrir un nouveau cabinet, ailleurs et de petite envergure. Elle a sauté sur l'opportunité que son mari se retrouve à devoir déménager pour le travail et l'accouchement passé, c'était le timing impeccable. Vous êtes encore sur des détails, le cabinet n'est pas ouvert, il y a des travaux dans les locaux et les embauches à réaliser. Toi, tu t'occupes des travaux et Sophie des embauches, ça a été simple à décider.   Vous êtes sur la même longueur d'ondes tous les deux et tu sais pertinemment qu'elle ne va pas faire les mêmes erreurs que Paul, pas d'investissements foireux et pas d'affaires délicates. Pour le moment, vous optez vraiment sur de la prudence et des affaires pro bono. Si tout se passe bien, dans moins d'un mois, vous allez pouvoir mettre la machine en route et enfin, commencer à travailler sérieusement, en attendant, vous êtes tous les deux à un rythme plutôt calme. Ça te laisse le temps de t'installer chez toi, vider tes cartons et découvrir un peu la ville. Tu as acheté l'appartement sur internet, comme un idiot, sans faire plus de recherches que ça, sur un coup de tête et tu te retrouves avec un minuscule appartement comparé à celui que tu avais à NY, toi et les dimensions, ça fait vraiment deux. Heureusement, tu as de quoi vivre, il ne faut pas se mentir, tu as toujours eu des goûts de luxe. L'appartement en soit n'est pas moche, loin de là, mais il est trop petit et trop nouveau pour que tu puisses pleinement l'apprécier, surtout avec des cartons absolument partout. Bref, ce matin, tu abandonnes ton domicile, clope au coin des lèvres, démarche détendu, mains dans les poches, sac sur l'épaule, tu te rends aux bureaux sans horaire fixe. Tu dois simplement déposer des papiers sur les détails des rénovations pour le bureau numéro deux. Sophie doit signer pour que les travaux commencent. Tu grilles ta clope avant de monter les escaliers du bâtiment flambant neuf et tu rejoins votre petit étage, six bureaux, une salle commune, des vestiaires et une salle de repos. Le silence lorsque tu traverses le couloir principal te fait mal au cœur mais il est vite remplacé par des voix féminines, certainement Sophie au téléphone et vu que les portes ne sont pas encore en verres, tu entres sans frapper.

Tu tombes nez à nez avec Azraël et Sophie qui apparemment, vu le dossier sur le bureau viennent de signer un contrat. Ton regard ne sait pas qui observer, le sourire diabolique de Sophie ou bien l'air certainement aussi ahuri que le tien d'Azraël. Figé sur place, tu n'as même pas le temps de réagir lorsqu'elle vient te faire une accolade, purement amicale, tu as compté les secondes. «  Hey...  » Dis-tu en fronçant les sourcils. «  Ne vous dérangez pas pour moi, je dépose juste quelques papiers.  » Tu sors le dossier jaune de ton sac que tu poses sur le bureau. « Super Oliver, je lis tout ça dans la journée et je revois à l'entreprise.  » Sophie feuillette le dossier d'un œil rapide avant de reprendre. « Tu n'as qu'à faire la visite à Azraël, notre première vraie embauche. De mon côté, j'ai la petite à la maison qui met la misère à mon mari. Je file, et encore une fois, ravie de t'avoir parmi-nous Az ! » Une petite tape sur l'épaule, Sophie a déjà filé du bureau et toi, tu n'as toujours pas bougé d'un poil.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Azraël Hamilton
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 412
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jenna lovely coleman
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Ven 8 Mar - 16:24 )



ALWAYS REMEMBER US THIS WAY
with, OLIVAEL.

Revenir à Cap Harbor ça t’a fait bizarre dans un premier temps mais par la suite, ça t’a fait du bien, tu as retrouvé les tiens, tu as pu voir ta nièce grandir et puis tu as retrouvé des habitudes qui t’avaient manqués quand tu y penses. Tu ne sais pas combien de temps ça va durer mais tu te sens bien dans ta peau, bien dans ta tête. Ça faisait bien longtemps que ça n’était pas arrivé, tu as rattrapé toutes les heures de sommeils qui te manquaient et ça sans aide, sans somnifères, et tu as même baissé ton traitement avec ton psychiatre, et tu ne le vois plus qu’une fois par mois. Une petite victoire, un pas de plus le long de la montagne qu’est ta vie. Tu es heureuse aussi de retrouver Oliver, ou du moins de rester en contact avec lui. Quand tu penses tout le chemin que vous avez parcouru, ça te fait du bien. Tu te demandes quand même le jour où tout cela allait te péter à la figure, quand la vie te reprendra tout le bonheur qu’il t’a offert. Tu es un peu sceptique quand à la suite de ta vie mais tu n’as pas envie de reprendre le travail pour l’instant. Tu sais que c’est ça qui te mine aussi, mais tu as besoin d’argent pour vivre alors peut-être que tu pourrais remonter à cheval incessamment sous peu, il faudrait que tu demandes conseil à ton frère. Tu ne sais pas ce qu’il te dira mais il est aussi celui qui te connaît mieux que personne alors ça sera sûrement des bons conseils. Enfin tu espères parce que si tu te mets à penser à ça, tu es un peu perdue et tu sais que tu retourneras dans l’engrenage de l’angoisse. Alors tu t’occupes l’esprit comme tu le peux et voir Sophie allait certainement te faire le plus grand bien. Tu ne l’avais pas vu depuis ton départ de New York quand tu avais dû rendre ton appartement. Tu n’avais rien suivi de cette histoire mais tu sais que ça a très mal terminé, Oliver te l’a confirmé hier soir et tu t’en veux un peu de ne pas lui avoir demander comment il avait vécu ça.

Sur le chemin tu te demandes comment ça se passe Sophie avec sa fille et peut-être que tu pourrais proposer de la garder un jour, ou même d’emmener Maxine pour que les deux filles deviennent amies. Ça pourrait être une bonne idée, enfin tu penses, tu n’es pas sûre et tu ne sais même pas si Jaxson serait d’accord. Enfin là n’est pas la question, elle veut te montrer quelque chose et tu te demandes bien quoi. Quand vous foulez l’endroit, tu ne comprends pas de suite mais quand elle te tend le contrat, tu comprends. C’est votre futur bureau. Et tu as un contrat pour travailler dedans. Comme si elle avait comprit que tu allais angoisser si tu ne trouvais pas de travail. Tu te demandes si Sophie ne te connaît pas par coeur. Quand tu as signé le contrat, tu ne t’attendais pas à ce qu’il soit ici. Lui qui t’avait dit qu’il n’était pas là, qu’il avait emménagé ailleurs et qu’il n’était plus à New York. Alors est-ce que tu t’attendais qu’il soit à Cap Harbor ? Non. Est-ce qu’il l’a fait exprès ? Tu ne penses pas. Après tout, Sophie est venue ici pour son mari. Peut-être qu’il est venu ici pour Sophie ? Juste le temps qu’elle ouvre son propre cabinet. Tu les regarde l’un après l’autre, tu as l’impression que la terre tourne trop vite. Quelques papiers, alors c’est peut-être juste un tour comme ça qu’il fait. Mais en tout cas il a l’air en forme. Et puis comment ça, notre première vraie embauche ? Tu n’as même pas le temps de dire au revoir à Sophie qu’elle a déjà filé. Bon, bon, bon. Tu te mords l’intérieur de la joue Azraël avant de le regarder « Alors tu es en visite ? Tu aides Sophie à ouvrir son cabinet ? Tu repars quand ? On pourrait aller le boire ce verre, maintenant que tu es ici. » Azraël cherche à savoir sans réellement poser les questions qui la taraude. Parce que tu sais qu’il ne répondra pas. Tu restes droite comme un I avant de le regarder ou du moins d’attarder plus qu’une seconde ton regard sur lui.  « Tu as l’air en forme. Tu as réussi à résoudre cette histoire de cartons ? » Que tu oses demander avec un petit sourire en coin. « Bon, tu me fais visiter ? Il paraît que je vais travailler ici alors bon. Il faudrait peut-être que je connaisse les lieux avant mon premier jour de travail. Et oui, j’ai déjà remarqué les issues de secours. » annonces-tu, fière, un petit sourire en coin toujours dressé sur tes lèvres et le regard malicieux qui prend place dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Oliver Deirdre
WHAT IS A FAMILY ?


http://hmpg.net/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/03/2019
›› Commérages : 43
›› Pseudo : hjs
›› Célébrité : Rufus Sewell
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Sam 9 Mar - 20:37 )

Sophie est un vrai démon, elle n'en manque pas une pour vous mettre tous les deux dans une situation délicate. À peine ses paroles se sont échappées de sa bouche, déjà elle était dans le couloir, certainement un immense sourire aux lèvres, fière d'elle. Tu n'as toujours pas bougé, tu dois avoir l'air con immobile mais heureusement, la flopée de questions d'Azraël est là pour te faire sortir de ta torpeur. Pendant un instant, tu oses imaginer ne pas y répondre et immédiatement commencer la visite, mais au lieu de tourner autour du pot, il vaut mieux y aller franchement. « En visite, non et je n'aide pas Sophie à installer son cabinet, mais notre cabinet. » Tu lui offres un sourire un peu désolé. « Mon nom n'est pas sur le contrat, c'est normal, mieux vaut que je reste dans l'ombre le temps que l'affaire se tasse. » C'est toi qui a demandé à Sophie que ton nom ne figure en rien sur le cabinet qui porte le nom de Sophie et pour combler le trou, celui de son mari, ça sonnait bien. Au début, elle voulait vraiment que tu sois présenté comme un acteur principal, mais après débats, vous en êtes arrivés sur cette conclusion, pas de Deirdre. « Et pour répondre à la dernière question, je n'ai pas de date de départ, je me suis installé ici. Enfin, installé, ça reste un grand mot, je suis juste entouré de cartons. » Mais ça, elle le sait déjà. « On pourra aller boire un verre après la visite si tu veux. » Tu hausses simplement les épaules, tu te la joues plutôt cool et en ce moment, tu l'es, un peu plus après avoir traversé des moments très difficiles avec tes problèmes d’anxiété mais aussi et surtout, le procès de Paul. Tu es vraiment nerveux de revenir à la barre, tu ne peux pas le nier, du coup, tâtonner un peu avec tout ce qui est administratif dans le cabinet, ça t'aide à te remettre sur le droit chemin. Mais Azraël a raison, tu vas bien, surtout mieux à vrai dire, tu n'es pas encore complémentent en état, si un jour tu l'as été d'ailleurs, mais le changement d'air t'est bénéfique. « Les cartons sont toujours à la même place, ils n'ont pas bougé. » Ajoutes-tu avec un léger sourire avant que tu ne t'approches de la porte pour la tenir afin qu'elle passe devant toi pour que vous débutiez tous les deux cette fameuse visite qui sera courte certes, mais bien existante.

« Une bien petite visite, on a plus les mêmes locaux du tout, quelques bureaux, des vestiaires, une salle commune pour les réunions et la nouveauté, une salle de repos. » Tu fais quelques pas, les mains bien ancrées dans tes poches, vous n'avez qu'un couloir. « On attend encore que les peintres s'occupent de l'entrée pour y mettre l’accueil et il y a encore deux bureaux qui n'ont pas de meubles ni d'électricité, c'est des détails. » Tu pousses les portes qui sont encore les anciennes, des gros morceaux de bois afin qu'elle puisse y voir un peu plus dans les pièces qui comme ton appartement sont encore pleines de cartons. « Tu pourras personnaliser ton bureau quand tout sera en place et il semble que tu as le premier sur la droite après l’accueil, si j'ai bien vu sur le contrat et tu auras même une petite plaque à ton nom. » Tu hoches la tête en souriant, amusé. Ton bureau est en face de celui de Sophie et ils sont tous les deux liés à la salle commune, ou de réunion, à décider qui se trouve au fond du couloir de l'étage. Pour le reste Azraël le verra d'elle même, tout sera bien noté de toute manière. Rien n'est laissé au hasard et vous vous êtes donnés les moyens de créer quelque chose de plutôt cosy et avec un univers apaisant, Sophie a insisté pour que les couleurs ne soient pas agressives ou trop sombres. « Si tout se passe bien, d'ici un petit mois on ouvrira nos portes, juste le temps que les travaux se terminent, Sophie refuse d'ouvrir tant que tout n'est pas parfait, enfin tu la connais. » Tu hausses les épaules car de ton côté, tu t'en fous, tu as travaillé durant des mois avec des travaux au dessus et à côté de ton bureau à New-York, c'était même bizarre lorsqu'il n'y en avait pas. Là tu suis les directives de Sophie et c'est elle qui décide, elle a la main mise sur ses choix là comme toi tu as la main mise sur d'autres. « Et toi alors, comment est-ce que tu vas depuis tout ce temps ? » Tu marches tranquillement à ses côtés, direction la sortie dès que tu vois qu'elle en a terminé avec sa petite visite personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Azraël Hamilton
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 412
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jenna lovely coleman
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Dim 10 Mar - 18:54 )



ALWAYS REMEMBER US THIS WAY
with, OLIVAEL.

Tu te demandais bien ce qu’il fichait ici, non pas que sa présence te dérange mais pourquoi est-ce qu’il n’a pas cru bon de te prévenir qu’il était de passage en ville ? Et cette tête d’ahuri ? Tu avais pourtant cru que vous étiez passés au dessus de tout ce qui s’était passé à New York mais peut-être que tu te fais surtout des films et qu’il n’a juste pas eu le temps de te prévenir, tu préfères penser comme ça, toujours penser au positif, toujours croire au bon côté des gens. Tu ne comprends pas bien tout Azraël et pourtant, tu essaies, tu essaies mais t’as l’impression de nager à contre courant « Votre cabinet ? Comment ça ? » Alors ça tu ne t’y attendais pas non plus, alors il allait une nouvelle fois être ton patron, comme si l’histoire se répétait sauf que maintenant, tu es officiellement avocate, tu n’es plus junior, tu as eu ton diplôme, avec fierté. Tu ne comprend pas grand chose Azraël mais tu sais que tu finiras par comprendre la connexion se fera entre deux de tes neurones et tu ne seras plus dans le flou ni dans le noir. Mais tu demandes quand est-ce qu’il va repartir, parce que dans ta tête, il ne peut pas être là pour ce qui pourrait s’apparenter à toujours. Et non, il ne repartira pas, un léger sourire s’étire sur tes lèvres, cette nouvelle te rends un peu plus heureuse que ce que tu n’aurais prévu « Les fameux cartons. Et d’accord pour le verre. » Après tout, tu pourras lui montrer les endroits où tu as grandis, les endroits que tu as connu, et ceux que tu aimais fréquenter. Tu n’oses pas lui demander plus que ce que tu oses affirmer, il va bien, il va mieux mais tu as suivi la descente en enfer de Paul, tu as suivi de loin toute cette affaire qui impliquait le cabinet dans lequel tu t’étais donné corps et âmes, et tu avais eu du mal à dormir. Et si, toi aussi tu avais été impliquée. Mais il t’a sauvé Oliver, et tu as compris et c’est peut-être pour ça que tu te sens encore plus redevable envers lui, parce qu’il t’a évité des soucis, tu n’en avais pas besoin de plus et ça, il l’a bien comprit. Mais tu le vois quand même que ça va mieux, tu as encore dans la tête cette crise de panique qu’il avait fait lors d’un gala et qui t’avais clairement retourné le coeur. Tu inclines un peu la tête pour le remercier quand il te tient la porte et une fois en dehors de la pièce tu le regardes, le regard rieur « Les cartons c’est l’enfer. » Toi aussi, tu étais passé par là et ça t’a sevré sur ton envie de déménager incessamment sous peu, tu es bien où tu es et tu n’as pas envie de revivre un déménagement.

« Une salle de repos ? Qui êtes-vous, qu’avez-vous fait à Oliver ? » demandes-tu en le bousculant légèrement, tes bras croisés sur ta poitrine en regardant absolument partout. Tu te doutes que c’est une idée de Sophie, cette salle de repos mais tu préfères imaginer que c’est une de ses idées à lui, parce que c’est plus amusant. Quand il ouvre les portes, tu jettes un oeil, un petit sourire sur les lèvres, tu te sens bien, cet endroit va être cosy, tu le sens, tu le sais au fond de toi même, tu le laisses t’expliquer et tu ne sais pas, mais ça te fait étrange dans la poitrine, le palpitant s’affole un peu. C’est donc officiel, maintenant tu vas avoir une plaque à ton nom « Je… Merci. Et hâte d’acheter mon petit canapé. » Tu ne peux t’empêcher de lui dire merci parce que tout cela, c’est grâce lui, grâce à lui et Sophie. Ton regard se pose absolument partout et tu imagines déjà tout, tu imagines déjà les réunions dans la salle de réunion et ta mémoire se souvient de votre première rencontre, ça te fait un peu sourire, tout juste, en coin, la nostalgie qui te prend. Mais tu ne laisses pas place à la nostalgie. « Ah oui, il faudra que tout soit carré. » Mais ce n’est pas plus mal, tu ne sais pas ce que les gens penseraient d’un bureau toujours en travaux. Peut-être rien, peut-être quelque chose mais tu te sentiras sûrement mieux si c’est tout beau, tout propre. Tu termines ta visite et tu te diriges vers la sortie, enfilant ta veste et le regardant en coin. « Ça va. » tu hésite à lui dire, à lui raconter ta vie, il en sait déjà beaucoup, grâce aux textos. Mais peut-être qu’il veut l’entendre. « J’ai déposé ma nièce chez mon frère ce matin, auntie duty, mais elle est vraiment adorable. » C’est ton petit rayon de soleil et sûrement la raison pour laquelle tu n’as pas sombré quand tu es revenue ici. « Puis ça va, je me repose, je prends du temps pour moi, ça fait du bien mais ça me manque de travailler. » Tu hausses les épaules en riant avant de sortir et automatiquement, tu sors une cigarette, la première de la journée, tu n’avais pas eu le temps avant de déposer Maxine et puis par la suite, tu étais un peu stressée d’être en retard. Tu réfléchis un instant et tu le regardes, frappée par la grâce ou par une idée peut-être saugrenue « est-ce que tu veux qu’on se prenne chinois à emporter et que je vienne t’aider avec tes cartons ? » Après tout, tu avais fait ton propre déménagement, et tu étais rodée pour les cartons et puis si tu pouvais l’aider à se sentir bien ici, c’était le mieux. « Enfin c’est comme tu veux, sinon on peut aller chez moi, c’est à une bonne dizaine de minutes de voiture mais c’est toujours plus proche que les bars. » Enfin c’était comme il voulait après tout. « Tu décides." .
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Oliver Deirdre
WHAT IS A FAMILY ?


http://hmpg.net/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/03/2019
›› Commérages : 43
›› Pseudo : hjs
›› Célébrité : Rufus Sewell
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Mer 13 Mar - 23:24 )


Lentement, tu hoches la tête de haut en bas, tu te doutes bien que cette nouvelle est plus que surprenante à ses yeux, tout comme toi voir qu'elle est la première embauche dans vos bureaux. « Notre cabinet oui, après de longues discussions et autres débats, on a décidé de se lancer dans l'aventure tous les deux. » Il y a eu des paroles échangées, des pour comme des contre, vous avez même eu du mal à vous mettre d'accord sur de nombreux sujets mais au final, vous êtes arrivés sur une même ligne de conduite, de toute manière, si Azraël veut en savoir plus, tu pourras lui montrer le dossier final, celui de l'accord de Sophie et du tien. Tous les membres du cabinet y auront accès de toute façon, vous ne voulez rien cacher. Vous êtes en quête de confiance après ce qu'il s'est passé à New-York même si ce n'était pas réellement de votre faute. Ici c'est un nouveau départ orchestré par Sophie qui porte pour le moment tout sur ses épaules avant de voir comment la suite va se profiler. Toi tu es un peu l'intendant, le travailleur de l'ombre. Vous continuez tous les deux votre petite visite et tu gardes un sourire en coin, les mains bien ancrées dans tes poches. Vous allez boire un verre après, tu pourras éventuellement lui montrer ton appartement et tes fameux cartons. Mais avant ça, vous restez dans les bureaux. « Je n'ai pas changé, c'était une idée de Sophie, il restait une pièce de libre, pas l'intention d'embaucher quelqu'un de supplémentaire du coup, salle de repos, pour nous et éventuellement des clients qui ne se sentent pas bien etc. » Tu hausses les épaules, Sophie pourra certainement mieux expliquer à Azraël l'importance de la présence de cette salle dans votre étage. « C'est quelque chose de personnaliser son premier vrai bureau tu verras. » Tu te souviens pour toi en tout cas, tu ne savais pas quoi faire, tu voulais une pièce pour te sentir comme chez toi, mais avec tes goûts spéciaux, c'était pas la joie pour trouver, c'était ton ex-compagne qui avait, avec l'aide de Sophie décoré ton dernier bureau. Ici, tu laisseras Sophie s'occuper de tout (ou presque), tu mettras simplement quelques tableaux et une machine à café personnelle.  

Vous sortez tous les deux du bâtiment, tu tiens la porte afin qu'elle sorte la première et tu allumes une cigarette une fois dehors.  « J'ai cru comprendre que tu appréciais les auntie duties. » Après les quelques messages échangés la nuit dernière, tu as bien compris qu'elle aimait passer du temps avec sa nièce, et c'est une excellente chose, tu n'en imaginais pas moins d'Azraël. Lentement, tu tires sur ta cigarette avant d'appuyer ton épaule contre le mur. « Faut toujours prendre du temps pour soi-même, c'est important, pour ce qui est du travail, ça va arriver bien plus vite que tu ne l'imagines. » Tu es mal placé pour parler de prendre soin de soi-même, mais après les derniers événements, tu as bien été obligé de prendre du recul et de comprendre, enfin, que tu t'en demandais de trop cependant, le comprendre est une chose, le changer par contre, c'est un autre problème. Tu hoches la tête de haut en bas. « Si tu connais un bon chinois dans les coins, tu sais que je suis preneur. » Tu tires sur ta cigarette une longue seconde avant de souffler la fumée doucement, les yeux clos, juste le temps de profiter de cette délicieuse sensation. Tu te perds aussi dans tes pensées, tu avais oublié à quel point tu te sentais bien avec Azraël, comme si vous étiez au début de votre relation. Certes, c'est un peu awkward, mais comparé à la fin, c'est différent, c'est mieux, agréable, tu apprécies. « On peut aller manger sur place et on se fera une soirée prochainement si ça te va, c'est un bon compromis, non ? » Ce soir, pas chez toi, tu ne te fais pas confiance et sincèrement, ton appartement est vraiment dans un état pitoyable, pas seulement avec la présence des cartons. Tu hausses les épaules comme si de rien n'était en te décollant du mur. Ce soir il vaut mieux rester sage et éviter tous dérapages. Si vous allez dans un lieu public pour manger, vous allez simplement discuter et c'est très bien comme ça. Tu en as des choses à lui dire, des explications à donner etc...
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Azraël Hamilton
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 412
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jenna lovely coleman
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Jeu 14 Mar - 16:52 )



ALWAYS REMEMBER US THIS WAY
with, OLIVAEL.

Tu as presque l’impression que le ciel te tombe sur la tête ou que tu vas te réveiller. Parce que tu n’avais jamais pensé qu’Oliver pourrait venir ici à Cap Harbor et encore moins ouvrir un cabinet après tout ce qui a pu se passer à New York. Tu te doutais qu’il finirait par rouvrir un cabinet mais tu ne te doutais pas que ce serait ici et surtout que tu serais leur première embauche. « C’est génial alors ! Je suis sûre qu’il tournera bien. » Parce qu’il y a Sophie et il y a lui aussi, lui qui géré son cabinet d’une main de maître. Tu as hâte de voir ce que Sophie va faire du cabinet et tu es sure que ça va être quelque chose de bien. Rien que cette petite visite, ça te fait bonne impression. « C’est une bonne idée, je suis contente que Sophie ait eu cette idée » Après tout, ça ne pourra pas faire de mal, si jamais un client se sent mal au moins, vous aurez une pièce pour qu’ils se remettent d’aplomb. « La première chose que je mettrais c’est ce fameux canapé. » tu prononces avec un petit sourire en coin, tu te souviens de cette conversation que vous aviez eu, une fois, sur l’utilité d’un canapé dans un bureau. Et tu as hâte de pouvoir commander le tien, et surtout de pouvoir mettre une photo de Maxine sur ton bureau. Tu t’y vois déjà mais tu essayes de te calmer pour ne pas passer pour une hystérique.

« Ah oui j’adoooore les aunty duties ! Tu devrais la voir, elle est exceptionnelle. » annonces-tu avec fierté, ta cigarette coincée entre tes lèvres. Tu l’aimes d’un amour sincère ta nièce. Et tu es contente des sourires qu’elle peut te rendre quand c’est toi qui la garde. Tu tires sur ta cigarette, ton regard se posant sur le visage d’Oliver avant de détourner les yeux quand il te regarde à son tour. « Oh oui et j’ai hâte. Même si je me connais je vais passer des soirées à bosser. Mais ce n’est pas ça qui me dérange. » Tu hausses les épaules en riant un peu, c’est l’habitude ça. Et la sale habitude est tenace, quand tu auras du travail, tu sais que tu n’iras pas dormir sans avoir fini le dossier quitte à dormir deux heures par nuit. Mais tu ne sais pas si tu serais capable maintenant de dormir que deux heures par nuit, toi qui a retrouvé un rythme de sommeil plutôt convenable. Bon tu ne vas toujours pas te coucher à une heure convenable mais tu ne te lèves pas avec un réveil. C’est déjà bien. Son estomac commence à crier famine à la brune et elle a envie d’un chinois, ça fait longtemps et ça lui rappelle le bon temps. Alors elle est plutôt contente qu’il accepte, même s’il faudra qu’elle repasse chez elle pour prendre des baskets si jamais elle doit l’aider à défaire ses cartons « j’en connais un parfaiiiiit ! » Et son estomac commence déjà à se manifester, rien que d’y penser. Elle pose une main dessus pour qu’il se taise. Tu tires quand même sur ta cigarette avant de l’écraser sous ta chaussure en attendant qu’il termine et quand c’est fait, tu l’écoutes attentivement, tu es un peu déçue quand même. Tu lui offre un sourire et tu hausses les épaules avec une petite moue « pourquoi pas oui ! » À vrai dire, tu n’es même pas sûre que vous vous seriez occupé de ses cartons, c’est même sûr que vous n’auriez pas fait ça. Mais soit, tu te fais sûrement des films, enfin, tu ne veux pas mettre la charrue avant les boeufs, vous êtes amis et c’est tout. Tu te mets alors à marcher à ses côtés, te mordillant la lèvre par moment et quand vous arrivez devant le chinois, tu entres dans le restaurant et tu laisses le propriétaire de l’établissement vous installez avant de plonger ton regard dans celui d’Oliver, et tu lui offre un sourire en coin « alors, quoi de neuf dans ta vie sinon ? » Demandes-tu en t’appuyant sur tes deux mains, ton regard se plongeant encore dans le sien, mais tu finis par le détourner parce que tu trouves cette situation bien trop awkward, il faut pas que tu ne retombes pour lui, parce que tu sais que tu vas t’écorcher les genoux, mais tu sais que si vous devez vous retrouver, ça arrivera. Mais pour l’instant, tu préfères te concentrer sur lui et sur sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Oliver Deirdre
WHAT IS A FAMILY ?


http://hmpg.net/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/03/2019
›› Commérages : 43
›› Pseudo : hjs
›› Célébrité : Rufus Sewell
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Mar 19 Mar - 10:35 )


Est-ce que le cabinet tournera bien ? Il le faut, vous n'avez pas le choix, votre investissement est bien trop important pour un échec, Sophie comme toi, vous êtes clairement en train de croiser les doigts. Si ça ne fonctionne pas, vous êtes dans la merde, surtout toi, Sophie de son côté à un mari et un nouveau-né, elle pourrait se consacrer à sa fille, mais non, elle a décidé de mêler le travail et son bébé quitte à travailler la plupart du temps chez elle et de surtout faire des visioconférences sauf si il y a un client important. « On a pas le choix. » Pas le droit à l'erreur. « Sophie te préviendra certainement quand tu pourras venir décorer ton bureau. » Tu zappes volontairement sa réponse au sujet de la bonne idée de Sophie. Tu n'as rien à y ajouter et tu préfères passer à la suite sur laquelle tu es un peu dans l'ombre aussi, tu ne sais pas quand est-ce que vous allez pouvoir vous installer sérieusement dans les bureaux. Quoi qu'il en soit, même si ils ne sont pas complètement terminés à l'ouverture, il y aura toujours la salle de réunion donc tout ira bien. Le plus important pour vous aujourd’hui ce n'est pas de trouver les bonnes couleurs de peinture, mais de trouver un ou une investigatrice qui a du talent et qui ne vous lâchera pas. Ceux qui vous aviez à New-York n'ont pas réussi à se déplacer pour vous rejoindre. Du coup, tous à la chasse.

En attendant, vous sortez tous les deux des bâtiments pour vous griller une clope, habitude qui ne vous a pas quitté. « Je n'en doute pas une seconde mais tu sais, moi et les enfants... » Tu grimaces, ce n'est pas pour rien que tu avais refusé d'avoir des enfants à l'âge parfait ou tu aurais pu en avoir. Tu es rapidement stressé par ces petits êtres et tu n'es malheureusement pas à l'aise avec eux. Ils ne le sont pas avec toi non plus si c'est à préciser. Tu tires sur ta cigarette avec un sourire en coin. « Je te le déconseille, ça n'aura pas un impact positif, enfin, tous ces trucs là sur le rythme de travail, Sophie fera un topo à l'ouverture, je n'en dis pas plus. » Et les heures supplémentaires ne seront évidemment pas payer alors qu'à New-York, elles l'étaient et elles étaient même valorisées, quitte à foutre en l'air sa santé pour rajouter un zéro à sa paie du mois. Bref, vous basculer sur le sujet du restaurant chinois et aussitôt vous prenez le chemin pour vous y rendre et à ton grand plaisir, vous y allez à pieds, ce qui veut dire que ce n'est pas si loin que ça, parfait. Tu profites du chemin pour fumer une nouvelle cigarette que tu abandonnes dans le cendrier à l'entrée du restaurant dans lequel vous trouvez une place plutôt tranquille tous les deux et vous attendez sagement la carte en discutant.

Quoi de neuf dans ta vie sinon ? Tu as perdu ton cabinet celui pour lequel tu as donné ton ex-compagne et ton début de couple avec Azraël, tu as perdu ton meilleur ami en qui tu avais confiance jusqu'à a mort, tu as quasiment perdu toute ta fortune pour éponger des frais, tu as perdu ton travail du coup, une partie de ta réputation et aussi et surtout, de la confiance en toi. Tu jettes un coup d’œil sur la table, décorer tout à fait sobrement avant de lever les yeux vers elle pour lui offrir une réponse, elle aussi, sobre. « Le déménagement et le nouveau cabinet. » Un simple haussement d'épaules, rentrer dans les détails et une chose qui te met mal à l'aise, non pas que tu ne veuilles pas parler de toutes ces horreurs récentes dans ta vie liées à votre ancien cabinet mais tu ne préfères pas. Si vous pouviez éviter, tu serai le plus heureux. Tu en as déjà discuté avec Sophie et c'est suffisant à tes yeux. Ce que Paul a fait était une pure trahison et tu lui en veux, énormément, mais tu lui en veux aussi d'avoir tout porté sur ses épaules seul. Tu le connais et tu sais que ça ne va pas aller en prison, tu attend le coup de téléphone pour te dire qu'il a subit des violences et qu'il est en isolement. Oui, il n'a pas eu de traitement de faveur comme d'autres auraient pu alors il se peut qu'il soit en prison avec des détenus qui y sont justement à cause de lui, le problème est facile à saisir ici. « Et toi, auntie duties ? Tu faisais quoi avant la proposition d'embauche de Sophie ? » Proposition dont tu n'étais pas au courant, tu tiens à le repréciser, mais tu comprends pourquoi est-ce que Sophie est venue la revoir, elle faisait bien son travail, vraiment bien même et elles ont toutes les deux un très bon feeling, donc ça ne peut qu'aller. Tu y crois, elles vont se débrouiller pendant que tu vas doucement ramer dans ton coin.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Azraël Hamilton
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/09/2016
›› Commérages : 412
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : jenna lovely coleman
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Mar 19 Mar - 19:44 )

[quote="Azraël Hamilton"]


ALWAYS REMEMBER US THIS WAY
with, OLIVAEL.

Est-ce que la vie allait reprendre un joli cours ? Tu l’espérais en tout cas, tu n’avais jamais pensé ne serait-ce qu’une minute qu’Oliver serait là, dans ta ville. Tu y avais pensé parfois, quand vous étiez encore ensemble, que si un jour vous veniez à déménager pour une raison X ou Y, ça ne serait pas à Cap mais ailleurs, dans une autre grande ville, parce que pour toi, Oliver est fait pour vivre dans les grandes villes. Mais peut-être que vivre ici ça lui fera du bien, parce que pour toi Cap Harbor est une ville où il fait bon vivre. Et rien ne peut arriver ici, ni à toi, ni à lui, parce que même s’il ne le dit pas, même s’il ne le montre pas, tu sais qu’il a été touché par ce qui est arrivé au cabinet. Et tu aimerais l’aider, mais tu ne peux pas le faire, parce que tu ne connais pas l’amplitude des dégâts. « J’ai hâte ! » Conclus-tu quand il parle de l’aménagement de ton bureau, tu t’imagines déjà dedans, signe que c’est certainement une bonne idée. Mais tu verras bien plus tard, mais pour la première fois depuis longtemps, tu le sens bien, tu sens que tu vas être bien ici dans ce bureau avec des gens que tu apprécies réellement et tu es fière que Sophie ait pensé à toi pour être leur première recrue. Comme quoi toutes ces heures supplémentaires que tu as fait là bas, ça n’avait pas eu un mauvais impact, tu avais réussi à montrer que tu étais bosseuse et que tu ne reculais devant rien.

Tu es complètement folle de ta nièce Azraël et il le sait, tu en es persuadée et encore une fois, le sujet passe sur Maxine dont tu vantes le caractère extraordinaire. Tu pourrais passer toute une soirée à parler de ta nièce. Même si tu sais qu’il n’est pas très enfant, tu ne peux t’empêcher de lui en parler parce qu’elle fait partie intégrante de ta vie depuis que tu as posé tes cartons ici. Tu lui offres un petit sourire « Promis, je ne t’imposerais pas sa présence. » Tu tires une nouvelle fois sur ta cigarette en fermant les yeux un instant puis tu rajoutes un peu « Mais c’est elle qui m’a permis de ne pas me sentir mal quand j’ai posé mes cartons ici. » Tu ne sais pas pourquoi tu rajoutes cela mais tu sens que c’était important, après tout, il comprendra peut-être ce lien que tu as avec ta nièce. Puis tu parles encore des heures supp qui étaient sûrement bien trop présentes à Washington, et tu ne sais même pas si tu seras capable d’autant ici, peut-être, tu ne sais pas, tu ne te poses pas la question. Passer des soirées à bosser, ça te manque, mais pas tant que ça, tu sais que c’était une source intense de stress pour toi et tu n’as plus envie de ça, parce que tu vas mieux. Et tu n’as pas envie de foutre un coup de pied dans tout ce que tu as réussi à faire mentalement et physiquement parlant, juste pour le boulot. Tu sais que tu étais à la limite du burn out à la fin, mais tu repoussais toujours tes limites et tu ne sais pas ce qu’aurait été le résultat si tu n’avais pas été licenciée, peut-être que tu l’aurais fait, ce foutu burn out. « Et je ne veux pas en savoir plus. » Non, tu n’as plus envie de parler du boulot, mais tu commences à vraiment avoir faim, alors parler de chinois ça n’améliore pas la situation, c’est peut-être même pire. Ton estomac va se mettre à crier famine. Tu es presque trop guillerette sur le chemin, la faim surement. Encore une chose que tu as réussi à ralentir, la cigarette. Tu aurais pu en refumer une avec lui mais tu n’en a pas eu envie. Quand on sait tout ce que tu fumais, c’est une bonne évolution.

Quand vous êtes enfin installés, tu te sens bien, apaisée, c’est étrange quand on voit tout ce que vous avez traversé. Tu te sens bien avec lui, et ça, ça n’a pas changé. Même avec tout ce qui s’est passé il est certainement encore l’une des personnes avec qui tu te sens le mieux. Tu veux faire la conversation quand les silences sont là parce que tu ne les aime toujours pas les silences, malheureusement. « Ah les cartons… » tu ris un peu en le regardant, un sourire en coin, tu sais à quel point il déteste ses cartons, tu l’as deviné à travers ses messages. « Je t’imagine quand même assis en plein milieu de tes cartons, avec une tasse de café, ton paquet de cigarettes et imaginer qu’ils vont se ranger tout seul. » Et tu ris un peu, les images devenant bien réelles à tes yeux. Tu t’autorises à saisir sa main et la serrer un peu, le temps d’une longue seconde pour lui donner du courage et quand tu te rends compte de l’ambiguïté de ton geste, tu retires lentement ta main pour la positionner sur ta cuisse, jouant avec le tissu de ta robe pour laisser partir cette sensation gênante qui vient de te prendre le coeur. Ça faisait bien longtemps. Tu te pinces les lèvres et tu le regardes quand il te demande ce que tu faisais avant la proposition de Sophie. Tu hausses nonchalamment les épaules et tu te fais couper par le serveur qui vous tend les cartes, tu récupères la tienne, laisse Oliver récupérait la sienne avant de jeter un oeil dessus, tout en réfléchissant toujours à ce qu’il vient de te demander. Quand tu as fait ton choix, dans un silence inconfortable, ton regard se perdant parfois sur Oliver, tu déposes ta carte et tu te cales au fond de ta chaise en le regardant, toujours. « Avant la proposition de Sophie et bien… je me suis octroyée des vacances. Je suis partie dans un appartement qu’un ami à Aspen pour pouvoir me reposer, et faire un peu de ski. » Tu souris, fièrement. « Je ne me suis même pas cassée une jambe. » rétorques-tu en riant un peu. « Puis je me suis recentré sur moi-même, j’ai profité pour passer du temps avec mes proches et j’ai usé et abusé des aunties duty. » Tu passes une main dans tes cheveux en te pinçant les lèvres et tu passes ta commande des nouilles sautées que tu aimes tant avec un verre de vin, comme d’habitude. Et puis tu ne sais pas pourquoi, mais tu oses quelques mots qu’il prendra comme il le veut, après tout, c’est toujours comme ça « Tu verras, cette ville est géniale pour un nouveau départ. On est bien, et puis tu pourras avoir ton propre guide touristique. » Tu lui offres un petit sourire. « Mais tu verras, ça te fera du bien d’être ici. Et puis, dis toi que ce nouveau départ ne peut être que bénéfique. » Après tout, il peut être qui il veut, ici. Et personne ne juge, ici, c’est ça qu’elle aime. Que personne ne se préoccupe des autres.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Oliver Deirdre
WHAT IS A FAMILY ?


http://hmpg.net/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 07/03/2019
›› Commérages : 43
›› Pseudo : hjs
›› Célébrité : Rufus Sewell
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( Mer 10 Avr - 19:28 )


Lentement, tu hoches la tête de haut en bas, ne sachant pas quoi faire du détail ajouté sur la présence de sa nièce et son bien-être, tu préfères te confondre dans la silence et ne rien dire pour ne pas provoquer un malaise. Tu essaies de ton mieux d'être le plus normal possible, de te comporter comme le ferait un simple ami, mais il y a toujours quelque chose entre vous qui vous empêche d'aller de l'avant. Toi, c'est ton mensonge pou votre rupture qui t'empêche d'avancer dans la vie sentimentale et elle tu ne sais pas. Certes, tu as aussi des sentiments pour elle, mais tu es incapable de dire ce qu'ils sont réellement, leur nature. Est-ce que tu es encore amoure d'elle ? Tu n'en sais rien, ce n'est ni oui, ni non. Mais tu dois te l'avouer, tu n'es pas doué pour les relations compliquées, tu as besoin de simplicité. Il y a déjà trop de choses compliquées à ton travail et puis, tu es un coward, tout le monde le sait, lorsqu'il s'agit de toi-même, que les choses se corse, tu préfères filer à l'anglaise quitte à passer pour un vrai connard de base. Ta réputation dans le domaine privé ne vaut pas grand chose tandis qu'au niveau du travail, c'est tout à fait l'inverse. « Je n'en dis pas plus, je laisse ce plaisir à Sophie. » Après tout, ce sont ses idées à elle, tu les as accepté pour la simple et bonne raison que tu n'es pas obligé de toutes les suivre étant donné que tu es un actionnaire à part égal avec elle. Même si c'est elle qui dirige officiellement tout, son avis à exactement le même poids que le tien et heureusement, pour les décisions difficiles, vous arrivez toujours sur la même réponse. Mais en attendant ce fameux speech que Sophie prépare depuis très longtemps, toi et Azraël, vous avez un bon repas chinois entre amis qui vous attend pour vos retrouvailles depuis New-York.

« Ils disparaîtront, un jour ou l'autre. » Les cartons au centre du sujet, toujours posés au beau milieu de ton petit salon, ils sont empilés et n'attendent que toi pour les déballer. Ce sont tes dossiers de New-York ou bien encore des costumes que tu as emballé à la va-vite sans y prendre soin, peut-être aussi un peu de linge de salle de bain, quelques bouquins, mais rien de bien important. Tu vis avec le strict minimum, aka une machine à café, un four micro-ondes, des tasses et autres bols, un ordinateur portable voir même deux, des cendriers et briquets, un lit avec des draps très très doux, un canapé et des tonnes de cigarettes. Le reste vient en option ou quand tu te décides à faire quelque chose. Aspen, là où tu as toujours pu aller, mais là où jamais tu n'as posé les pieds car les vacances, ça n'existe pas pour les types comme toi. C'est difficilement imaginable pour le commun des mortels qui chercher au maximum, avec les moyens du bord, à éviter le travail afin de s'octroyer des vacances. Tu n'as eu qu'une seule fois des vacances, tu as horreur de ça, c'est inutile, des personnes ont besoin de toi et tu tournes en rond lorsque tu n'as rien à faire si ce n'est retourner tes pensées dans tous les sens, ce qui est inutile et douloureux. Tu hoches simplement la tête, au moins, Azraël sait prendre des vacances et du recul, de toute manière, avec ce que Sophie a prévu pour le bureau, elle va pouvoir en avoir souvent, vu que la bienveillance, la positivité et la productivités seront toujours prônées aux bureaux. « J'ai pu le constater pour la jambe. » Dis-tu avec un sourire en coin, un peu moqueur pour la taquiner. « Tu as bien fait. » Tu n'en ajoutes pas plus, tu n'as pas cette chance d'avoir une famille, tu ne l'as jalouse pas, mais c'est un sujet que tu prends toujours plaisir à éviter, tu as tes démons et tu ne désires pas les partager. Peu de gens sont au courant de ta situation familiale plus que précaire et tu veux que ça reste comme ça. Tu n'aimes pas partager ce qu'il s'est passé avec ton père, ou comment tu as abandonné ta mère ainsi que ton frère après avoir tout porté sur tes épaules. Tu as décidé de voler de tes propres ailes malgré ce poids que tu tires derrière toi, tous les jours, avec cette peur que ton frère revienne dans ta vie. Il a essayé lorsque tu étais à New-York, ton ex-compagne t'a fait la promesse de te contacter ici si il revenait à la charge, tu sais que tu peux lui faire confiance à ce sujet. En échangé, tu lui as proposé de passer te voir pour changer un peu d'air si elle en avait envie car même si vous n'êtes plus en couple, même si son frère a plus qu'une dent contre toi, tu t'entends bien avec elle, surtout après avoir posé les choses calmement entre vous, après cette séparation plus que rapide. Tu es tiré de tes pensées par le serveur, en quête de vos commandes, tu laisses Az passer la sienne en première et tu enchaînes ensuite, des pâtes un peu de viande, rien de bien compliqué mais pas d'alcool, simplement de l'eau afin de garder les idées claires. « Je verrai bien comment tout cette histoire va se profiler, je marche toujours sur des coquilles d’œufs, j'aurai ma réponse à mon nouveau bon départ d'ici un petit mois. » Tu hausses simplement les épaules, peu convaincu lorsqu'elle te dit qu'ici, personne ne juge, tu doutes fermement sur son affirmation tout comme lorsqu'elle te dit que ce nouveau départ ne peut qu'être bénéfique. Ton côté ultra réaliste te fait énormément douter là-dessus, tout est littéralement contre toi, ton simple nom de famille est un problème, tu pourrais prendre celui de ton père et passer entre les gouttes dans un premier temps, mais pas question que tu portes le nom de cette ordure. « Je ferai appel à toi si j'ai besoin d'une visite touristique de la ville. » Même si tu ne risques pas de le faire, non pas que tu ne veuilles pas, mais elle te connaît, tu es casanier, tu as une routine et découvrir des nouveaux endroits, ce n'est pas du tout ton pêché mignon.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
OLIVAEL ☾ always remember us this way Vide

Re: OLIVAEL ☾ always remember us this way ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

OLIVAEL ☾ always remember us this way

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération