Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Monica Moore
Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ LOVE MAKES A FAMILY. )
›› Cap Harbor since : 01/03/2019
›› Commérages : 55
›› Pseudo : Bichon
›› Célébrité : Lena Headey
›› Schizophrénie : Matthew Rhodes Quarantenaire accro à sa famille, monsieur n'a pas trouvé (ni cherché) chaussure définitive pour son pied. Co directeur de la société d'édition familiale, il va en reprendre les rènes seul bientôt et loin d'en être angoissé il sera plus que satisfait de passer encore moins de temps chez lui !

& Willow Matthews Jeune femme de 21 ans, Willow est un concentré de bêtises en tout genre en ce moment et de moment de blues intense, elle a du mal à trouver sa place dans un futur où elle n'arrive pas à se projeter. Passionné d'espace et d'océan, la solution ne se trouverait elle pas dans la mer justement ?

& Aedan Walsh Irlandais exilé sur le continent américain, il a abandonné son rêve d'enfant, il a perdu sa famille, rejeté par les siens il n'a plus trop ni but ni quête, et quand on se propose de l'aider finalement il croit au miracle et désillusionne, parieur fauché, de tous les plans foireux, malade incurable, il pourrait presque y croire de nouveau avec Oli si elle avait envie de lui donner une chance
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Ven 8 Mar - 20:32 )

Passing by like you asked

Folie, c'était de l'inconscience à l'état pur, parce que d'une part elle déroge à sa première règle de conduite qu'elle suit scrupuleusement depuis son entrée dans le monde du travail et ensuite parce qu'elle n'est pas seule. Du moins si à cet instant elle est seule, mais elle n'est pas venue seule en ville. Ce qui la sauve de la présence de sa fille à cet instant est la séance shopping que sa mère à voulut faire faire à sa petite fille. Hannah est donc en compagnie de ses grands parents pour une après midi juste géniale dans New York, à la découverte du zoo de Central Park et à faire tourner en bourrique Ewen et Annabelle. Elle eut une pensée émue pour ses parents qui avaient refusé qu'elle emmène sa fille à un rendez vous d'affaire. Monie tira un peu sur sa veste, mal à l'aise en tenue décontractée pour rencontrer un client. Parce qu'elle se persuadait que ce n'était que cela, un rendez vous pour parler peut être de sa résidence ?
Elle n'avait déjà pas saisit quand elle avait reçu son message sur son téléphone, comment avait il su qu'elle était à New York pour les vacances d'hiver ? C'était .... Étonnant mais ils étaient amis sur twitter, cela ne pouvait être que cela, il avait du voir les images du voyage que sa fille avait voulut envoyer pour montrer à ses grand parents qu'elle arrivait avec sa maman dans la grande ville. Monie eut un sourire en repensant à sa merveille qui avait bien besoin de ce break après le départ en fanfare de son père qui ne s'était même pas posé la question s'il manquerait à l'enfant. Raison de plus pour vite retourner près d'elle une fois qu'elle aurait réussit à comprendre pourquoi elle se trouvait sur la 1ère avenue. Un tour de regard et elle avait vérifié son téléphone, ce n'était pas à l'immeuble de son entreprise qu'il lui avait donné rendez vous mais en face. Un vague sentiment de malaise persistait tout de même dans son esprit avant qu'elle ne hausse les épaules. Elle avait accepté, elle était là, elle irait à ce rendez vous et elle verrait bien. Il ne servait à rien de se poser des questions à rallonge, elle saurait bien assez vite ce que monsieur Wilde désirait lui dire. Elle prit son courage à deux mains et appuya doucement sur le numéro correspondant à un chiffre tellement élevé que ce devait être au moins dans les derniers étages de cet immeuble et patienta pour une réponse. Avant cependant que la personne en haut n'ait eut le temps de répondre quelqu'un sortit de l'immeuble et garda le battant ouvert pour Monie. Jour de chance ou pas ? Elle remercia le couple qui sortait pour se diriger vers l'accueil, donnant son nom au gardien et patientant que celui-ci lui confirme qu'elle ne s'était pas trompé de lieu de rendez vous. « Bonjour, Monsieur Wilde m'a donné rendez vous pour treize heure, je suis un peu en avance je peux attendre dans le hall s'il le faut.  »



by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Seth Wilde
Voir le profil de l'utilisateur

( ♚ Wilde Gang ♛ )
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 134
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert Downey Jr.
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Jeu 14 Mar - 20:39 )




JUST PASSING BY ?

Seth & Monica

S’il n’était pas autant surchargé, le PDG de la Wilde Corp vivrait très mal la distance avec ses enfants. L’entrepreneur avait au moins la chance de garder son petit dernier à proximité, même si Andrés était de loin l’élément le plus perturbateur —et perturbé— de la fratrie. Non pas que Seth Wilde eut le temps, ou la disponibilité de s’en plaindre…

« Monsieur Wilde, votre prochain rendez-vous doit se tenir chez vous » le prévint Olivia alors qu’il sortait d’une réunion éprouvante du Comex.

Seth rajusta sa cravate en jetant un regard en coin à son assistante, qu’elle pouvait parfaitement voir malgré les verres teintés des lunettes du bougre. Il venait de trouver une opportunité pour lui chercher la petite bête.

« Nous avions convenu qu’il fallait espacer mes rendez-vous
- C’est bien ce que je fais à chaque fois, mais c’est vous qui avez programmé celui-ci.
- Et vous ne pouviez pas me prévenir de cette méprise ?
- ... Vous n’avez pas regardé ma réponse sur l’Outlook, n’est-ce pas ?
- Hmph…  » marmonna t-il dans sa barbe tandis que les portes de l’ascenseur se refermaient sur eux.

La perfection de cette femme n’avait de cesse de l’agacer. Pour quelqu’un qui appréciait autant avoir le dernier mot, Olivia était une grande calamité.

En raison du nombre d’étages, il leur fallu plus deux minutes pour atteindre le rez-de-chaussée malgré la rapidité de l’appareil. Comme toujours, Seth ressentit une certaine nausée dans la descente, une sensation qui disparut à l’ouverture des portes, précédée d’un petit tintement. Seth habitait dans l’immeuble faisant face au complexe Wilde. Malgré cette proximité, l’homme distrait trouva le moyen de se mettre en danger en voulant traverser au feu rouge, le nez baissé sur son smartphone. Son assistante le saisit par le coude pour qu’il reste sur le trottoir et ne se fasse pas écraser. Trop habitué à ce genre de service rendu, notamment celui de se faire sauver le derrière, Seth oublia de l’en remercier. On l’avait salué au matin à l’accueil, et on le salua de nouveau à son retour. Seth eut un petit air surpris en constatant que la belle Monica l’attendait dans un des sièges du hall. Il bugua comme un Windows, l’espace de deux secondes.

« Monica ? Quelle joie de vous revoir ! » dit-il finalement avec ravissement. C’était peu de le dire ! L’entrepreneur éprouvait toujours une émotion indéchiffrable chaque fois qu’il voyait cette femme. C’était une chaleur particulière au cœur, un peu comme ce que ressentirait quelqu’un retrouvant son chez soi après une éternité d'errance. Seth avait beau la côtoyer depuis quelques mois, et même l’inviter en rendez-vous plus personnel que réellement professionnel, il n’avait même pas encore passé le cap du tutoiement. L’homme se tourna vers son assistante en levant l’index pour indiquer sa prochaine directive.

« Il va falloir annuler mon rendez-vous, je ne peux pas laisser mon amie en plan. Elle vient de loin ! » « C’est votre rendez-vous...  Bonjour Miss Moore » ajouta Olivia en se tournant vers Monica.  Seth cilla et fit une moue pensive en ramenant son attention sur la jolie brune. « Ah ? Mais je pensais que vous veniez jeudi… ? » Olivia ferma les yeux de dépit. On était jeudi. Elle rouvrit les paupières en soupirant sévèrement. « Si vous n’avez plus besoin de moi… » Sur ce, elle s’effaça. C’est à ce moment que son esprit de gentleman se réveilla : Seth saisit la main de Monica pour y déposer un baiser. « Comment allez-vous ? Vous avez déjeuné ? » L'inventeur espérait que non, parce qu’il commençait à mourir de faim !



Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Monica Moore
Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ LOVE MAKES A FAMILY. )
›› Cap Harbor since : 01/03/2019
›› Commérages : 55
›› Pseudo : Bichon
›› Célébrité : Lena Headey
›› Schizophrénie : Matthew Rhodes Quarantenaire accro à sa famille, monsieur n'a pas trouvé (ni cherché) chaussure définitive pour son pied. Co directeur de la société d'édition familiale, il va en reprendre les rènes seul bientôt et loin d'en être angoissé il sera plus que satisfait de passer encore moins de temps chez lui !

& Willow Matthews Jeune femme de 21 ans, Willow est un concentré de bêtises en tout genre en ce moment et de moment de blues intense, elle a du mal à trouver sa place dans un futur où elle n'arrive pas à se projeter. Passionné d'espace et d'océan, la solution ne se trouverait elle pas dans la mer justement ?

& Aedan Walsh Irlandais exilé sur le continent américain, il a abandonné son rêve d'enfant, il a perdu sa famille, rejeté par les siens il n'a plus trop ni but ni quête, et quand on se propose de l'aider finalement il croit au miracle et désillusionne, parieur fauché, de tous les plans foireux, malade incurable, il pourrait presque y croire de nouveau avec Oli si elle avait envie de lui donner une chance
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Sam 23 Mar - 18:04 )

Passing by like you asked

Le temps passe, lentementà peine il lui semble qu'elle vient à peine de s'asseoir quand le multimilliardaire passe la porte en compagnie de son bras droit. Monie n'a jamais eut suffisamment de temps pour connaître cette jeune femme mais elle sait déjà qu'elle lui plairait. Elle sourit à Olivia et se lève gracieusement en levant les yeux au ciel. Elle devait vraiment avoir une patience d'ange cette femme pour parvenir à gérer son employeur, quelque part Monica ne l'enviait pas du tout, elle avait bien aperçu quelques lacunes chez cet homme mais la pire restait sa gestion de son temps. Il n'avait réellement aucune relation avec les minutes, les heures et les jours. Cela pouvait être adorable comme épuisant, et elle en connaissait quelque chose sur le rayon, sa petite fille semblait souffrir de la même chose que monsieur Wilde par rapport à l'écoulement d'une journée. Peut être qu'elle tenterait de prendre contact avec cette femme qui lui semblait hors du commun et bien placé pour répondre à ses interrogations sur le temps. Avant qu'elle ne puisse remercier la jeune femme celle-ci s'effaçait et l'abandonnait face à l'homme qui remit de se surprise s'empara de sa main. Ils l'avait fait bien des fois, et pourtant, elle n'arrivait pas à retenir ce léger emballement de son coeur quand il se saisissait de ses doigts pour les effleurer de ses lèvres. Comment avait elle réussie à tenir bon face à cet homme toutes ses années ? A part le fait qu'elle était fidèle en effet et qu'elle s'était tenue à sa règle numéro un de ne pas sortir avec un client elle se le demandait encore. Elle sourit pourtant à l'homme devant elle et sous le déluge de question qu'il envoyait eut un petit rire avant de faire non de la tête pour le déjeuner, Son mouvement emportant quelque peu ses mèches dans les airs elle replaça l'une d'elle de sa main libre et commença à répondre à ce client peu ordinaire. « Bonjour Monsieur Wilde, enchantée de vous revoir également. » Son regard pétillant de bonheur pouvait affirmer bien plus ses propos qu'elle ne le voulait certainement aussi elle tenta l'humour pour se sortir de son sentiment de piège chaque fois qu'elle était en sa présence. « Vous n'avez décidément aucune notion du temps, mais il est difficile de vous en vouloir longtemps. » Ce qui était purement vrai, il aurait attendrit un méchant de comics avec son regard attendrissant. « Et étant donné que vous m'aviez demander de venir pour déjeuner j'espère en effet que vous n'avez pas vous même mangé quelque chose, enfin si, j'espère que vous vous êtes nourrit ce matin tout de même. » Elle lui sourit avec cette étincelle de taquinerie qui se réveillait bien trop vite à son goût, elle devait ramener le sujet sur un ton plus sérieux, ou au moins essayer. « Vous disiez que c'était urgent, j'espère que ce n'est pas grave tout de même ? » Ou qu'il soit arrivé quelque chose à l'un des proches de l'homme, elle n'était pas douée du tout avec les situations pour réconforter les gens, elle était plus du genre à leur lancer à la figure de se remuer et que personne ne le ferait pour eux.




by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Seth Wilde
Voir le profil de l'utilisateur

( ♚ Wilde Gang ♛ )
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 134
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert Downey Jr.
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Sam 6 Avr - 13:10 )




JUST PASSING BY ?

Seth & Monica

Le visage de Monica était un écho à son épouse défunte. Plus que son physique, Seth retrouvait chez elle la même lumière, les mêmes mimiques et manières. Le regard de la brune brillait de malice et Seth avait l’impression de voir l’âme de son amour perdu rejaillir dans ses prunelles. Son cœur s’emballa et le sourire du génie perdit d’éclat. Que le souvenir de Lucrecia ne l’ait jamais quitté en plus de vingt ans, sans jamais tarir ne serait-ce qu’un peu, relevait d’un miracle que toutes ses années d’études scientifiques combinées à celle d’Owen ne sauraient expliquer. « Vous n'avez décidément aucune notion du temps, mais il est difficile de vous en vouloir longtemps. » « Effectivement, mon charme dissuade la rancune », rétorqua le PDG. Il ne s’était jamais soucié du fait que son orgueil puisse irriter, ce défaut aurait très bien pu rebuter Monica d’ailleurs. Toutefois, la jeune femme avait sans doute eu la maturité de constater que l’arrogance de l’homme était plutôt inoffensive. Nombreux s’accordaient à dire que ce défaut était d’ailleurs préférable à l’hypocrisie. « Et étant donné que vous m'aviez demander de venir pour déjeuner j'espère en effet que vous n'avez pas vous même mangé quelque chose, enfin si, j'espère que vous vous êtes nourrit ce matin tout de même. » « J’espère aussi, je ne m’en souviens plus d’ailleurs… Olivia ? » tenta t-il en tournant le visage vers les portes automatiques de sortie, mais son assistante les avaient déjà empruntées. A cause de sa fortune et du nombre de femmes qui jouaient les mères poules avec lui (notamment son assistante et ses deux filles), Seth avait le syndrome de l’enfant gâté. Il comptait sur tout les monde pour se souvenir de ce que sa tête en l’air aurait laissé derrière. L’homme ramena son attention vers Monica avec un haussement d’épaules. « Pour tout vous dire, j’ai rarement le temps de manger le matin. D’ailleurs, je meurs de faim. »

Seth lui tendit galamment son bras en esquissant un sourire. Sourire qui se figea légèrement quand la belle lui rappela les propos qu’il avait utilisés pour l’amener jusqu’ici. Seth pouvait être très… exagératif, quand il voulait quelque chose. « Non, effectivement, ce n’est pas une question de vie ou de mort, même si on me met bien le couteau sous la gorge pour l’achat de nouveau locaux » expliqua t-il en l’amenant vers l’ascenseur. Les portes s’ouvrirent directement quand il appuya sur le bouton. « L’entreprise ne cesse de grandir et je n’ai pas confiance en mes partenaires immobiliers… ils ont tendance à croire que les multimillionnaires ne voient pas d’inconvénient à mettre n’importe quel prix dans des mètres carrés. Il se trouve que je préfère dédier mon argent aux œuvres caritatives. » Le fait qu’il bavarde durant le trajet de l’ascenseur lui fit oublier son mal des transport. Il tourna le visage vers son amie pour la darder d’un regard franc et bienveillant. « Ce que j’apprécie chez vous, c’est votre honnêteté et votre rigueur. Si vous acceptez de m’aider à ne pas me faire arnaquer, vous recevrez bien évidemment vos honoraires. Enfin, nous discuterons de tout cela plus tard, vous venez à peine d’arriver... ». La petite cloche tinta au dernier étage, annonçant leur arrivée, et Seth sortit de l'ascenseur avec la belle Monica. Celle-ci comprit rapidement pourquoi il ne l’avait pas emmenée ailleurs en ville. L’espace était immense, chic, et pourvues de baies vitrées offrant une vue imprenable et panoramique, à 280°, sur une bonne partie de Manhattan, notamment Central Park. Seth était d’ailleurs agréablement surpris de constater qu’une table avait été dressée dans le séjour, et que la serveuse les attendait déjà — ce n'était évidemment pas lui, mais Olivia qui avait tout prévu. Il nota d'ailleurs que l'endroit avait été rangé de fond en comble, et tout cet ordre stressait un peu Seth. Il comptait sur la présence de Monica pour oublier l'absence de son bordel habituel et rassurant. Le gentleman tira la chaise de son amie pour l’installer, avant de prendre place à son tour. « Un menu ? » s’étonna le génie en prenant la carte posée devant lui. « C’est fantastique, il me faudrait ça tous les jours. » Si Olivia était présente, elle lui ferait remarquer qu’il mangeait rarement chez lui.

L'homme d'affaire laissa son invitée choisir sa boisson et son repas auprès de la serveuse. Puis, il commanda pour lui-même un tartare avec pommes sautées, et du vin rouge. « Vous n’imaginez pas la série de déceptions que j’enchaine depuis quelques temps. Dernièrement, j’ai dû annuler mon voyage avec l’UNICEF à cause de ces rumeurs qu’on déterre sur Michael Jackson. Je vais évidemment continuer de parrainer des enfants, mais je vais devoir me tenir éloigné d’eux si je ne veux pas être aussi taxé de pédophilie. Ça ferait tâche sur ma réputation » lança t-il d’un ton parfaitement détaché, cynique au possible. Il marqua un silence, avant d'adresser un petit sourire à Monica. « Au fait, comment va votre fille ? »




Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Monica Moore
Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ LOVE MAKES A FAMILY. )
›› Cap Harbor since : 01/03/2019
›› Commérages : 55
›› Pseudo : Bichon
›› Célébrité : Lena Headey
›› Schizophrénie : Matthew Rhodes Quarantenaire accro à sa famille, monsieur n'a pas trouvé (ni cherché) chaussure définitive pour son pied. Co directeur de la société d'édition familiale, il va en reprendre les rènes seul bientôt et loin d'en être angoissé il sera plus que satisfait de passer encore moins de temps chez lui !

& Willow Matthews Jeune femme de 21 ans, Willow est un concentré de bêtises en tout genre en ce moment et de moment de blues intense, elle a du mal à trouver sa place dans un futur où elle n'arrive pas à se projeter. Passionné d'espace et d'océan, la solution ne se trouverait elle pas dans la mer justement ?

& Aedan Walsh Irlandais exilé sur le continent américain, il a abandonné son rêve d'enfant, il a perdu sa famille, rejeté par les siens il n'a plus trop ni but ni quête, et quand on se propose de l'aider finalement il croit au miracle et désillusionne, parieur fauché, de tous les plans foireux, malade incurable, il pourrait presque y croire de nouveau avec Oli si elle avait envie de lui donner une chance
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Dim 7 Avr - 20:24 )

Passing by like you asked

Elle aurait levé les yeux au ciel si elle avait pu mais se retint parce qu'il était tout simplement adorable, et qu'elle ne s'offusquait pas pour si peu, bien qu'elle s'inquiéta quelque peu pour lui. Elle posa sa main sur le bras qu'il lui avançait alors qu'il se fanait quelque peu dans son sourire à la mention des mots d'urgence glissé dans la missive. Elle aurait rit à pleine gorge si elle ne s'était pas retenue, cet air contrits aurait amadoué sans doute pas mal de monde mais Monica connaissait depuis suffisamment longtemps le monsieur pour savoir ne pas tomber dans tous ses pièges. Elle le laissa s'expliquer et fronça quelque peu les sourcils, si cela concernait un immobilier dans cette grande ville elle n'avait ni les contacts ni les bonnes adresses pour lui trouver ce qu'il lui fallait. Bien que, en usant sans doute de ses relations elle puisse trouver sans doute, elle leva les yeux vers le ciel cette fois alors que son cerveau cherchait déjà une solution pour le milliardaire. Elle le savait investit dans beaucoup d'associations d'ordre humanitaire et hocha la tête en compatissant pour lui. Avoir tout cet argent attire forcément les requins et dans son milieu ils sont légions qui naviguent dans les eaux de l'immobilier. Quand il la fixa elle ne cilla bien qu'elle sentit une légère rougeur envahir ses joues sur l'avalanche de compliments, et peut être aussi de croiser de si près les pupilles du milliardaire. Heureusement sauvée par le tintement qui annonçait l'arrivée à l'étage elle garda pour elle l'exclamation devant le panorama, sa main se crispant juste un peu montrant son trouble sur le bras de l'homme. Pour le taquiner elle prit un air dégagé et qui trahissait pourtant la malice dans sa voix  « C'est rangé ???? Honnêtement ce n'était pas la peine monsieur Wilde, cet ordre vous ressemble si peu, on se croirait chez quelqu'un de civilisé !  » Son regard pétillant contredisait fortement ses propos qui sonnaient pourtant très juste mais qui étaient taquins à l'extrême. Pour se faire pardonner elle le laissa jouer vieux jeu en lui avançant un siège et s'installa de bonne grâce à la place qu'il lui donnait. Entendant sa propre surprise à la vue du menu elle pouffa tout bas de rire, sachant pertinemment qu'une telle idée et prévention ne pouvait venir que du bras droit du milliardaire et salua tout bas cette initiative bien qu'elle se sente quelque peu intimidée dans cet espace plus privé que professionnel. Elle s'interessa au menu, trouvant rapidement son bonheur elle annonça un pastrami sur son pain de seigle avec sa salade et laissa l'hôte choisir à son tour avant de rendre le menu à contre coeur. C'était pratique pour se cacher derrière ce morceau de papier, mais elle avait passé l'âge de ces idioties d'adolescente, du moins elle essayait de s'en persuader. Elle attendit le vin et laissa Seth déverser toutes ses dernières déconvenues hochant la tête en compatissant comme toute bonne amie qu'elle est. Elle perdit un peu pied quand il mentionna sa fille et aussitôt un sourire illumina son visage comme à chaque fois qu'elle parlait de sa crapule.  « Elle adore New York, c'est ses plus belles vacances de sa vie, mais elle répète cela tous les ans quand nous venons chez mes parents alors je me dis que cela n'est peut être pas si vrai. Elle tient plus de mes frères pour cela, j'etouffe vite dans une ville de cette importance pour ma part, j'ai besoin d'air et d'espace. » Son regard lorgna sur la terrasse étourdissante qu'il avait et prit son verre de vin pour s'approcher de la porte fenêtre.  « Bien qu'en effet on ne se rende pas compte avec cette vue qu'on est réellement en ville. Puis je ?  » La main sur la porte elle attendit qu'il l'autorise pour faire coulisser le battant, assaillie par le vent dès que l'air pu s'engouffrer dans la pièce. Elle fit un premier pas hésitant avant de trouver son équilibre et avança sur la terrasse qui dominait toute l'île ou presque. C'était encore plus bluffant de ce point de vue là, un sourire plus sauvage apparu sur ses lèvres, celui qui aime l'air et l'aventure avant quelle ne se rappelle que son hôte lui n'aimait pas l'altitude. Elle se tourna vers lui une main tenant ses mèches volant qui dansaient dans le vent et lui sourit.  « Pourquoi choisir un tel endroit dont vous ne pouvez même pas apprécier la terrasse ?  » Le soleil illuminait son regard, dansant sur sa peau alors qu'elle regagnait sagement l'intérieur. Sa merveille aurait adoré la vue, elle qui ne vivait dernièrement que pour des sensations fortes cette expérience en serait une étonnante. Elle sourit au milliardaire avant de lui poser une dernière question  « Comment vont vos fils et vos filles ? Est ce qu'ils vous soutiennent dans ces difficultés de l'Unicef ? Ou sont ils jaloux de l'attention que vous donnez à d'autres ?  »




by Wiise


Dernière édition par Monica Moore le Lun 22 Avr - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Seth Wilde
Voir le profil de l'utilisateur

( ♚ Wilde Gang ♛ )
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 134
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert Downey Jr.
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Dim 21 Avr - 21:57 )




JUST PASSING BY ?

Seth & Monica

Loin de se laisser amadouer par les lieux, la jolie brune remarqua à voix haute le rangement anormal de l'endroit. Cela fit sourire intérieurement Seth bien que son visage gardât une indifférence rigide. « Vous dites que je ne suis pas un homme civilisé » remarqua t-il d’ailleurs avec un haussement de sourcil, comme pour souligner que la remarque de Monica était inconvenante. Puis il esquissa un petit sourire en coin désinvolte, son regard répondant à la malice de la belle. « Vous avez raison » conclue t-il d’un ton raisonnable. Une fois attablés, les deux amis choisirent leur boisson et plat avant de parler de choses très sérieuses : les enfants ! Les cinq monstres de Seth étaient toute sa vie et il sourit légèrement en découvrant les manies touchantes de la fille de Monica. Elle avait l’air d’une enfant modèle à l’image de Silvia. Comme miss Moore aimait les grands espaces, ce penthouse devait lui plaire. Toutefois, il valait mieux qu’elle ne parle jamais de son penchant à Lucas, où elle risquerait de se retrouver perdue en pleine montagne, avec lui pour dire « on arrive bientôt » toutes les trente minutes de marche.

« Puis-je ?
— Bien sûr ! »

Seth se leva à son tour, coupe en main, et fit un pas vers le passage ouvert suite au déplacement de la baie vitrée. Il avait parlé sans réfléchir. Alors que le simple fait de la voir proche de la terrasse lui donnait un début de vertige, voilà qu’elle s’avançait à l’air libre qu’elle chérissait temps. La sensation désagréable de Seth passa bien vite lorsqu’il vit son sourire resplendissant et espiègle, un sourire qu’il lui rendit avec plus de réserve, car Monsieur était comme nargué. Il ne lui en tenait évidemment pas rigueur ceci dit ! Et en la voyant belle ainsi, cheveux au vent, bien sûr qu’il avait envie de la rejoindre. La regarder le ramenait au souvenir de la douce et malicieuse Lucrecia, cela lui crevait le cœur et le pansait à la fois. La présence de Monica lui était devenu indispensable au point de se créer des urgences et des prétextes, pas nécessairement faux, mais un peu forcé, pour la voir, et qu'elle ne trouve pas son attachement prématuré étrange. « L’air libre vous sied à merveille » complimenta t-il un peu malgré lui, un brin d'admiration tapi dans le regard. Il ne répondit cependant pas à son envie de la rejoindre. Le tiraillement dans son estomac tandis qu’il s’était seulement approché lui rappelait combien ce serait une bêtise de sa part. « Pourquoi choisir un tel endroit dont vous ne pouvez même pas apprécier la terrasse ? » « Les grandes responsabilités impliquent de grands espaces… » Il marqua une légère pause avant de hausser les épaules «  Oui en fait c’est juste pour frimer » reconnut-il après sa première explication volontairement vaseuse. C’était du moins l’explication principale. Seth ne saurait également admettre qu’il avait un penchant inexpliqué pour défier la logique dans ses actions. Finalement, Monica revint à l’intérieur, s’enquérant sur les enfants du PDG.

« Ça dépend. Mes plus vieux sont fiers. Andrés, lui, est très possessif. Il n’aime pas que mon attention se disperse vers d’autres personnes, y compris ses frères et sœurs » L’homme eut un hochement de tête de côté indulgent, trahissant aisément qu'il n'en voulait guère à son garçon. « Ce que je peux comprendre. Andy avait six ans quand il est entré dans la famille, et il était déjà assez dégourdi pour deviner que sa mère l’avait abandonné sans se soucier qu’il meurt dans leur appartement insalubre et sans chauffage. Je pense que cette peur d’être laissé pour compte ne l’a jamais quitté… J’espère ne pas avoir cassé l’ambiance » ajouta t-il cyniquement avant de boire quelques gorgées de son vin. Seth remercia Andrea qui leur apporta leur plat et se rassit à sa place. Il attendit que son invitée saisisse ses couverts la première avant de faire de même. Puis, il goûta une bouchée du tartare. C’était une réussite, et il espérait qu’il en fut de même pour le plat de Monica.

« Dommage que vous n’ayez pas amené Hannah » dit-il, pensant à tort que la jeune fille aurait éventuellement été laissée à Cap Harbor avec quelques membres de sa famille pour s’en occuper. Sa présence avait été envisagée, puisque la serveuse avait retiré une chaise en les voyant arriver seulement à deux. « Elle aurait adoré faire le tour de l’île en bateau… oui j’ai le permis, et l’autorisation. J’ai d’ailleurs un accès à Ellis Island et à la Statue de la Liberté… non pas qu’ils m’aient beaucoup servi dans ma vie, mais les enfants s’émerveillent facilement de ces choses. À part Andrés. Il est d’un naturel blasé. Je ne l’ai pourtant pas plus gâté que les autres… » Il y avait peu de choses pour trouver grâce aux yeux de son fils. Parlant du vagabond, celui-ci devait certainement s’entrainer au dôme de skate avec ses camarades. Et ce n’était pas plus mal que lui et son sale caractère ne croisent pas la route de Monica dans l'immédiat.



Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Monica Moore
Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ LOVE MAKES A FAMILY. )
›› Cap Harbor since : 01/03/2019
›› Commérages : 55
›› Pseudo : Bichon
›› Célébrité : Lena Headey
›› Schizophrénie : Matthew Rhodes Quarantenaire accro à sa famille, monsieur n'a pas trouvé (ni cherché) chaussure définitive pour son pied. Co directeur de la société d'édition familiale, il va en reprendre les rènes seul bientôt et loin d'en être angoissé il sera plus que satisfait de passer encore moins de temps chez lui !

& Willow Matthews Jeune femme de 21 ans, Willow est un concentré de bêtises en tout genre en ce moment et de moment de blues intense, elle a du mal à trouver sa place dans un futur où elle n'arrive pas à se projeter. Passionné d'espace et d'océan, la solution ne se trouverait elle pas dans la mer justement ?

& Aedan Walsh Irlandais exilé sur le continent américain, il a abandonné son rêve d'enfant, il a perdu sa famille, rejeté par les siens il n'a plus trop ni but ni quête, et quand on se propose de l'aider finalement il croit au miracle et désillusionne, parieur fauché, de tous les plans foireux, malade incurable, il pourrait presque y croire de nouveau avec Oli si elle avait envie de lui donner une chance
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Lun 22 Avr - 20:00 )

Passing by like you asked

Elle en aurait éclater de rire de sa remarques mais connaissait bien le personnage maintenant et le compliment l'avait juste avant plus touché qu'il ne l'aurait du. Cependant, elle lui renvoya un sourire comprenant qu'en effet, plus on est accablé de travail plus la vue doit être dégagé quand on rentre chez soi. Là, en plein jour l'appartement était lumineux et accueillant, mais de nuit il devait être solitaire et sombre. Elle se concentra sur l'histoire du petit dernier de Seth, compatissant au destin du jeune homme et saisissant son besoin exclusif d'une personne qui ne s'était pas détourné de lui. A terme cependant ce ne serait peut être pas bon pour l'enfant de continuer dans sa lignée d'appropriement mais elle n'était pas psychiatre. Sans doute que l'homme avait pris toute les précautions pour son enfant et avait envisagé toutes les solutions. C'est ce qu'elle faisait en général avec Hannah qui avait énormément de mal dans certains domaines. La pousser en avant mais qu'elle puisse se réaliser elle même était quelque chose qui tenait énormément à coeur à la jeune femme. Qu'elle ne reproduise pas ses erreurs non plus restait dans son esprit constamment. A sa question s'il n'avait pas casser l'ambiance spontanément Monie aurait poser sa main sur son bras pour lui montrer qu'elle compatissait mais c'était un geste sans doute déplacé aussi elle hocha seulement la tête de gauche à droite pour dire que non. Après tout c'était elle qui avait posé la question et peut être que cet homme avait besoin des fois de s'exprimer un peu et de se sentir écouté. Le voyant se réinstaller elle remercia la serveuse à son tour et reprit place face à son assiette avant de sourire à son hôte.  « Tous les enfants ont sans doute peur de perdre leurs parents, c'est peut être amplifié chez lui, mais ne vous inquiétez pas, je suis certaine que vous parviendrez à l'aider.  » Elle prit ses couverts et ferma les yeux une seconde remerciant comme sa mère le lui avait appris le Seigneur pour le repas et entama son plat. Elle en était à savourer celui-ci quand il reprit la parole, faisant presque faire une fausse route à Monica en évoquant de nouveau Hannah. Avait elle omis qu'elle était en vacances ici chez ses parents ? Peut être, elle évitait de mélanger son travail et sa vie privé mais est ce que ce n'était pas lui mentir alors ? Elle avait remarqué le couvert prévu pour l'enfant mais elle ne savait pas si c'était une bonne idée, la petite fille en manque d'affection paternelle se serait imaginer tout un tas de choses et il valait mieux lui éviter des déconvenues. Surtout que Seth Wilde, avec son charisme avait largement de quoi retourner le cerveau fertile de sa fille qui aurait posé toutes sortes de questions inconvenantes. Ou révélé des choses que Monica ne tenait pas à ce que d'autres que ses proches connaissent. Elle devait trouver de quoi répondre pourtant, terminant sa bouchée elle lissa sa serviette sur ses genoux avant de s'essuyer les lèvres lentement.  « Elle a préféré passer la journée avec ses grands parents qui la sur-gâte, je crois qu'ils auront dévalisé toutes les boutiques de la cinquième avenue quand je rentrerais plus tard. » Penser à la petite fille qui était une source d'énergie intarissable en ce moment ramena un sourire sur les lèvres de sa mère.  « Elle est un peu trop énergique pour une balade en bateau, en montagne elle me distance si vite que je dois souvent me dépasser pour la rattraper, c'est un vrai cabris. Mais peut être que cela lui aurait plu, je crois qu'ils avaient prévus de faire la croisière autour de l'île, j'ignorais que l'on puisse y accoster. » C'est vrai qu'il avait vraiment des avantages mais il avait du travailler très dur pour cela sans doute et peut être que son fils ne se rendait pas encore compte de sa chance. A moins que ce ne soit l'inverse, qu'il refuse tout en bloc pour ne pas être déçu s'il se retrouvait seul ?  « Il n'a pas de centres d'intérêt que vous pourriez stimuler ? » Hannah en avait tellement qu'elle devait elle au contraire canaliser l'énergie de sa petite fille, mais peut être qu'il n'avait juste besoin que d'attention.  « Pour en revenir à vos locaux, il va me falloir un peu de temps pour vous trouver à un prix raisonnable la perle rare, le marché est intense dans cette ville et je vais devoir raviver des contacts quelque peu perdu, mais ce n'est en rien infaisable.  » Elle se prépara mentalement et mis son cerveau en mode copie et enregistre.  « Quels sont les points sur lesquels vous resterez intransigeant, la grandeur ? la hauteur ? L'espace des locaux ?  » Elle se détendit un peu en reprenant une conversation plus accès sur le travail, cela lui permettait de retrouver un peu de distance par rapport à ce client qui prenait décidément trop de place dans son mental dernièrement.


by Wiise


Mistakes are proof that you are tryingDon't cry over the past, it's gone. Don't stress about the future, it hasn't arrived. Live in the present and make it beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Seth Wilde
Voir le profil de l'utilisateur

( ♚ Wilde Gang ♛ )
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 134
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert Downey Jr.
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Sam 18 Mai - 0:13 )




JUST PASSING BY ?

Seth & Monica

Si Seth soulignait la possessivité du garçon, ce n’était pas seulement pour faire la conversation. C’était une information qu’il fallait que Monica garde en tête, afin qu’elle n’ait pas de mauvaise surprise à terme. Et heureusement qu’elle ne se formalisa guère de la tournure sombre de la conversation, car c’était au moins la preuve qu’elle pourrait survivre plus de deux secondes à sa famille dans le cas où elle les croiserait. Non pas qu’ils furent bien méchants, loin de là. Les Wilde étaient juste… dangereux sans le faire exprès. Seth était d’ailleurs extrêmement mal placé pour jeter la première pierre. « Tous les enfants ont sans doute peur de perdre leurs parents, c'est peut être amplifié chez lui, mais ne vous inquiétez pas, je suis certaine que vous parviendrez à l'aider. » L'inventeur eut un petit sourire devant cette réponse compréhensive et optimiste. Le jour où le père proposerait à son fils de l’aider, ce dernier lui rétorquerait de "jouer au roi du silence jusqu’à sa mort", si possible. Andy était très… compliqué. Et tous les Wilde aurait sans doute ri jaune en entendant Seth répondre avec naturel « Vous avez sans doute raison. » Avant de déguster son plat, Monica se tut pour un petit instant de communion avec le Seigneur. Seth était un chrétien non pratiquant et il avait oublié toutes les coutumes de son enfance, au point qu’il ne serait pas fichu de réciter correctement une seule prière, pas même le "Notre Père". En fait, seul Andrés devait avoir lu la Bible en entier dans cette famille.

Seth s’étant trompé au sujet d’Hannah, Monica rétablit rapidement la vérité : « Elle a préféré passer la journée avec ses grands parents qui la sur-gâte, je crois qu'ils auront dévalisé toutes les boutiques de la cinquième avenue quand je rentrerais plus tard. » La jeune femme avait une tendresse touchante dans le regard quand elle parlait de sa fille. Seth se surprenait à espérer qu’elle en éprouve également à son égard, au moins un peu. Si son invitée avait conscience du fort attachement prématuré et inexpliqué que lui portait Seth, elle prendrait très certainement peur… sans même avoir besoin de connaître la raison à cela. C’était un truc de Wilde, de se mettre dans des situations impossibles. « Nous avons la même faiblesse. C’est typiquement ce que je ferais pour mes enfants. » … jusqu’à ce qu’ils fichent le feu à une enseigne par accident et qu’il faille fuir en Alaska pour les trois prochains mois, bien évidemment. Ce n’est pas exactement le genre de chose qu’il pouvait dire à un rendez-vous ceci dit. « Elle a l’air adorable » commenta le PDG alors que Monica venait justement de la qualifier de cabri. Disons qu’en comparaison avec un seul de ses fils, la demoiselle était aussi sage que la Belle aux Bois Dormant quand elle dormait. Son aînée Erza aurait sans doute été similaire, si ses frères ne l’avaient pas poussée à devenir un dictateur impitoyable, voire sanguinaire. « Oh il y a énormément de chose que l’on peut faire quand on s’appelle Seth Wilde. J’en découvre de nouvelles tous les jours » rétorqua l’homme avec une telle présomption qu’on pouvait facilement croire à une plaisanterie pince-sans-rire… alors qu’il était plutôt sérieux, autant que quand il parlait de son fils. « Il n'a pas de centres d'intérêt que vous pourriez stimuler ? » « Il les a déjà trouvé tout seul, je les alimente en lui offrant le matériel nécessaire. » Le génie tiqua en sentant son portable vibrer. Il le sortit de l’intérieur de sa poche de costume et fronça légèrement les sourcils en voyant le nom de Maddox. En général, quand un de ses fils l’appelait, c’était pour demander de l’aide à cause d’une bêtise. Mad' devrait se tourner vers quelqu'un d'autre, Seth interrompit l’appel. Au moment où il s’apprêtait à ranger son téléphone, un autre appel surgit, de son fils Lucas cette fois. Bien, ce devait être une bêtise en binôme. Seth coupa de nouveau l'appel en s’excusant auprès de son amie. Erza avait toujours été mieux placée que lui pour résoudre les crises de toute façon, c’était elle qu’il fallait appeler.

« Pour en revenir à vos locaux, il va me falloir un peu de temps pour vous trouver à un prix raisonnable la perle rare, le marché est intense dans cette ville et je vais devoir raviver des contacts quelque peu perdu, mais ce n'est en rien infaisable.  » « Vous êtes merveilleuse » rétorqua le multi-millionnaire en plissant les yeux de reconnaissance. « Quels sont les points sur lesquels vous resterez intransigeant, la grandeur ? la hauteur ? L'espace des locaux ?  » « L’emplacement, le parking, la grandeur et le nombre d’étages minimum. J’ai bien accès à la carte des notaires, avec le prix au mètre carré pour l’Upper East Side, mais les agents prennent d’autres critères en compte… parfois un peu trop à mon goût. » Expositions, sous-sol, toit aménagé ou non, zone calme ou de passage, date de promesse fixé ou non en fonction des astres (oui il exagérait). « Dans un domaine qui vous correspond mieux, j’aimerais également acheter des locaux à proximité de Cap Harbor, cela me donnerait de bonnes raisons d’y rester plus longtemps. Je serai plus proche de ma famille… et j’aurais la chance de vous voir plus souvent » ajouta l’homme avec un petit sourire en coin enjôleur.  Il marqua une légère pause avant d’ajouter, en arquant un sourcil quelque peu curieux : « Vous avez conscience que j’aurai tenu à vous inviter, même sans projet immobilier ? ».

Un petit incident brisa l’ambiance car une alarme se déclencha tandis que la lumière des lampes vira au rouge. La serveuse se précipita vers le hall pour vérifier à l’écran ce qu’il se passait. Seth avait déjà sa petite idée. Son système de reconnaissance facial ayant à nouveau planté, Andrés était obligé d’utiliser une carte d’accès pour rentrer chez eux. Or il n’avait pas l’habitude. Le Wilde rassura immédiatement Monica : « C’est sans doute mon fils qui a oublié sa carte d’accès et qui a piraté mes systèmes avec son drone pour entrer. » Même si le drone d’Andrés était très sophistiqué en la matière, les systèmes de Seth était très pointus dans cet immeuble. Au point que la police devait déjà être en route, ce qui représentait un problème. Suite à un grand bruit de fracas, un peu étouffé car provenant de l’étage inférieur, l’alarme cessa d’un coup et la pièce retrouva son ambiance habituelle. Seth s’éclaircit la gorge. « C’est sans doute mon fils qui a oublié sa carte d’accès, a voulu pirater mes système avec son drone pour entrer, et vient d’exploser le panneau central en le frappant avec son casque » reprécisa t-il nonchalamment. La serveuse revint au séjour. « Avec son skateboard en fait… » informa t-elle d’une toute petite voix, un peu penaude. « C'est vrai. Il ne porte jamais de casque. Cela m'était sorti de la tête. »

Laissant planer un bref silence blasé, Seth ramena son regard sur Monica. « Veuillez m’excuser un instant » demanda t-il en sortant de nouveau son portable. Il passa un coup de fil à l’accueil du building. « Rebonjour, si la police se présente pour une infraction au 89ème, dites-leur que c’est une fausse alerte… oui, c’est mon fils… je sais, il suffisait qu’il passe par vous, il a du mal à y aller par quatre chemins... Navré. » Seth raccrocha et posa son portable sur la table avec un petit soupir dépité. Puis, l’instant passa et il agit comme si de rien n’était. Disons que ça aurait pu être bien pire. « J’ai bien envie d’un verre de whisky. S’il-vous-plait ? » demanda t-il à la serveuse. « Monica, vous souhaiteriez autre chose ? »



Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Monica Moore
Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ LOVE MAKES A FAMILY. )
›› Cap Harbor since : 01/03/2019
›› Commérages : 55
›› Pseudo : Bichon
›› Célébrité : Lena Headey
›› Schizophrénie : Matthew Rhodes Quarantenaire accro à sa famille, monsieur n'a pas trouvé (ni cherché) chaussure définitive pour son pied. Co directeur de la société d'édition familiale, il va en reprendre les rènes seul bientôt et loin d'en être angoissé il sera plus que satisfait de passer encore moins de temps chez lui !

& Willow Matthews Jeune femme de 21 ans, Willow est un concentré de bêtises en tout genre en ce moment et de moment de blues intense, elle a du mal à trouver sa place dans un futur où elle n'arrive pas à se projeter. Passionné d'espace et d'océan, la solution ne se trouverait elle pas dans la mer justement ?

& Aedan Walsh Irlandais exilé sur le continent américain, il a abandonné son rêve d'enfant, il a perdu sa famille, rejeté par les siens il n'a plus trop ni but ni quête, et quand on se propose de l'aider finalement il croit au miracle et désillusionne, parieur fauché, de tous les plans foireux, malade incurable, il pourrait presque y croire de nouveau avec Oli si elle avait envie de lui donner une chance
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Dim 19 Mai - 11:31 )

Passing by like you asked

Revenir vers une conversation professionnelle la rassurait, et l'aidait surtout à ne pas se faire d'illusion. Peu importait le sourire charmeur de son client, il ne devait rester que cela. Parce que sinon . Sinon en fait elle pourrait très bien se leurrer toute seule, et elle ne pouvait pas se permettre de tomber encore plus sous le charme de son hôte. Déjà qu'il occupait une bonne partie de ses pensées, lui en permettre davantage ne pouvait qu'amplifier le malaise qu'elle aurait à chaque fois qu'il l'invitait pour le travail. Il sembla contrarier quand son téléphone sonna, Monica comprenait parfaitement qu'un homme de son importance ait moult choses à régler de tout temps et lui sourit avant de secouer la tête pour lui dire que cela n'avait pas d'importance. Elle nota les critères qu'il énonça, ayant déjà quelques idées bien qu'elle allait sans doute mettre son père et peut être son frère dans la recherche aussi. Ils avaient certainement plus de contact qu'elle et cela lui permettrait de satisfaire le plus rapidement possible monsieur Wilde. Elle hocha la tête comprenant le dilemme du milliardaire, quand on doit se fier aux autres, certains ont malheureusement les yeux plus grands que le ventre et prennent des commissions en fonction de tous les critères (factices ou non) qu'il rajoute à la facture. Ce n'est pas son cas, elle n'a jamais sur estimé ses talents, et le compliment qu'il lui glisse la fait sourire un peu plus.

Elle ne s'attendait pourtant pas à la suite, relevant la tête pour le fixer alors qu'il annonçait calmement vouloir se rapprocher de sa famille. Trois lieux sautèrent en tête de liste dans l'esprit de Monica qui partit en veille quand il rajouta vouloir la voir plus souvent. Ma vieille, calme toi, c'est pour affaire, bien sur pas pour .... Il a dit quoi là ?...... Les lumières vacillèrent pour se teinter de rouge et Monica cru que c'était son esprit qui se lançait dans une tempête d'alarme. Elle avait conscience de quoi ? Qu'il voulait la revoir ? Alors ça ... Le cerveau à moitié en berne elle nota cependant l'affolement de la serveuse comme dans un état second, hocha la tête à l'explication de l'homme en face d'elle, bien qu'elle ne saisisse plus grand chose avant de poser la serviette sur la table. S'en suivit une explication de la part de son hôte, corrigée par la serveuse, et Monica hocha juste une nouvelle fois la tête, tentant de peser les implications de la seule phrase qui la remuait bien plus qu'elle ne devait le laisser paraître. « Je vous en prie, faites. » Elle le regarda sortir son téléphone de nouveau et se leva, calmement, elle avait encore apparemment le contrôle de son corps même si c'était plus difficile sur son esprit. Face à la demande de boisson de son hôte, elle doutait qu'un verre d'alcool l'aide mais hocha la tête et se tourna vers la serveuse pour demander. « Un bloody mary s'il vous plaît. » sans être forcément fort, les mélanges épicés devrait l'aider à trouver quoi répondre, même si elle penchait pour l’honnêteté, ce n'était peut être pas ce qu'il attendait lui ? Elle tiqua, se rendant compte qu'elle faisait en sorte une fois de plus de se conformer à ce que les autres attendaient d'elle et secoua la tête en souriant ironique sur elle même.

Une fois le verre en main elle patienta que la serveuse ait quitté les lieux de nouveau avant de se tourner vers son hôte. « J'espère qu'il n'a pas fait trop de dégâts, il pirate donc les données ?  » Si c'était un passe temps comme un autre, avec un père aussi ingénieux que le sien il y avait fort à parier qu'il soit également doué dans ce qu'il faisait. Espérons que ce n'est pas au détriments des gens, ou des connaissances de son père. D'où peut être la mise en garde sous entendue plus tôt. Les pièces s'assemblaient différemment dans son esprit maintenant qu'elle voyait une autre dimension aux conversations. Elle avala une gorgée du mélange, subtil parfum qui la fit détendre les épaules qu'elle ne se rappelait pas avoir crispé, cependant réponse il devait y avoir après tout. « J'avoue que vous m'avez prise de court, je n'avais pas du tout conscience de cela. » Là c'était la pure vérité, ou simplement le fait qu'elle avait refusé d'ouvrir les yeux aussi. « Il fallait le préciser, vous savez, je suis peut être douée dans les biens immobilier mais je n'ai pas de boule de cristal pour deviner les pensées des gens. » Et encore heureux, si quelqu'un à ce pouvoir ce devrait être interdit, ou considéré comme de la violation d'esprit. Elle posa le verre sur la table, le visage tourné vers la baie vitrée elle pesait le pour et le contre, s'en détournant finalement pour poser la main sur l'avant bras de son hôte.« L'idée ne me déplaît pas, après tout vous êtes célibataire en ce moment ?  » Si non, elle tournait directement les talons, reprenait une distance respectueuse et de travail, on ne marche pas sur les plate-bandes des autres dirait sa mère.



by Wiise


Mistakes are proof that you are tryingDon't cry over the past, it's gone. Don't stress about the future, it hasn't arrived. Live in the present and make it beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Seth Wilde
Voir le profil de l'utilisateur

( ♚ Wilde Gang ♛ )
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 134
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert Downey Jr.
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Mar 11 Juin - 17:29 )




JUST PASSING BY ?

Seth & Monica

Tout le monde avait peur du rejet, y compris les multimillionnaires perchés sur leur tour d’ivoire. Seth était déjà légèrement tendu en dévoilant le fond de sa pensée, il le fut d’autant plus au déclenchement de l’alarme. C’était une vérité qui le rattrapait. Celle d’une famille poursuivant toujours la route la plus certaine vers le chaos, tout comme il le faisait lui-même, mais par inadvertance en ce qui le concernait. Monica ne sembla pas vraiment chamboulée à l’explication du génie sur la situation. Ses propos concernant son envie de se rapprocher d’elle semblaient l’avoir davantage surprise pour ainsi dire. Seth ne savait pas exactement comment interpréter cette réaction, d’autant moins maintenant qu’il parlait de sa brute de fils qui venait de casser le panneau de sécurité à coup de planche. Ce  n’était probablement pas un énergumène que Monica accepterait de voir proche de sa toute petite enfant, à moins qu’elle eût un don extraordinaire pour faire la part des choses. Le choix de Bloody Mary, boisson corsée à base de vodka, l’inquiéta d’ailleurs un peu. A croire que la belle brune avait besoin d’un remontant assez fort pour ne pas se laisser dépasser par une situation qui dépassait déjà Seth. « J'espère qu'il n'a pas fait trop de dégâts, il pirate donc les données ?  » Le génie, pas toujours si genial, réalisa sa petite bêtise. N’avait-il pas sous-entendu qu’il avait laissé un drone pirate, forcément construit par lui-même, à un fils trop jeune et trop rebelle ? Seth peinait souvent à se rendre compte quand il avait mal agi. Il avait toujours besoin d’un avis extérieur pour lui expliquer pourquoi ses actions étaient mauvaise ou irresponsables. Olivia n’osait jamais faire appel à la morale pour réprimander son boss et utilisait des moyens détournés pour le faire reprendre le droit chemin. Il n’y avait que sa fille Erza qui se permettait de lui dire clairement ce qui merdait. Ses autres enfants, eux, étaient soit aussi inconscients que lui, tels que Maddox ou Lucas, ou tout simplement de grands farceurs comme Silvia ou Andrés. Farceur étant évidemment un sage euphémisme. En l’occurrence, la remarque de Monica avait un peu réveillé sa conscience. « Uniquement les données du penthouse, afin qu'Andy puisse rentrer en cas de souci » mentit-il aussitôt. En réalité, le drone avait déjà piraté la sécurité d’un musée réputé que son fils avait visité de nuit avec une de ses camarades. Il contenait même deux explosifs, dont un qui lui avait servi à faire sauter la porte principale et s’évader par là. Oui, Andrés avait ce genre d’objet. Non, il ne l’avouerait pas. « Sa fonction première est de filmer les prouesses de mon fils en vélo ou en skate. La géolocalisation, le GPS, le téléphone, et toute autre option intégrée sont secondaires et destinées à lui faciliter la vie. Aussi, personne ne peut le lui voler, le robot le retrouverait en toute circonstance. Il ne répond qu’à sa voix. »

La serveuse apporta la boisson de Monica en première. Et Wilde lui fit les gros yeux quand elle ne mit qu’un fond de Jack Daniel’s dans son verre à lui. La demoiselle le remplit donc. Seth en but deux grosses gorgées : celles du désespoir, alors que la belle lui annonçait avoir été prise de court. Dans le bon ou mauvais sens ? Pour une fois, le grand bavard de Seth garda le silence tout en l’observant avec attention. Cela lui donna une certaine contenance et il s’en félicita. C’était toujours mieux que de se perdre en digressions, même si c’est ce qui le rendait souvent touchant. Elle aussi garda un léger silence qui n’arrangea en rien la nervosité de l’inventeur. Il profita d’ailleurs du fait qu’elle tourne la tête vers la fenêtre pour reprendre une grande gorgée de whisky. Elle réfléchissait. Et il se douta qu’il avait à peu près autant de chances d’avoir un oui que d’avoir un non. Une monstrueuse envie de fumer lui saisit l’estomac. C’était une très mauvaise idée ceci dit. L’odeur en repousserait plus d’une. Ce n’était pas le moment de ruiner les quelques petites chances qu’il avait encore. L’instant de mutisme fut court, mais Seth eut l’impression d’avoir attendu une éternité avant que la belle ne le regarde à nouveau en posant la main sur son avant-bras.

Ne pas lâcher un lourd soupir de soulagement lui coûta un courage et une volonté dont il ne se serait jamais cru pourvu. « Bien sûr. Je vois que vous ne lisez pas le New York Times » taquina t-il. « Célibataire, charmant, riche et brillant, alors qu’attendiez-vous donc ? Les femmes d’aujourd’hui sont si compliquées à convaincre… ! » fit-il mine de déplorer avec exaspération, avant qu’un petit sourire joueur et ravi ne trahisse le véritable fond de sa pensée. « Je pensais que vous m’aviez percé à jour bien avant, mais puisque ce n’est pas le cas, j’imagine que vous n’avez pas prévu de me consacrer assez de temps durant votre séjour à New York. Je peux le comprendre. » Il haussa les épaules. Ils avaient toute la vie devant eux non ? Si un Wilde ne le tuait pas par mégarde, s’entendait. « Mais dites-moi tout ce que vous aimez faire, et nous le ferons quand vous aurez un moment. » Seth leva aussitôt l’index à l’intention d’une personne qui aurait dû se tenir en retrait derrière lui,  à sa droite. « Olivia, notez ! » Il s’interrompit un instant en écarquillant un peu les yeux. Ses vieux réflexes l’avaient rattrapés à un moment inopiné. Il soupira, tandis que la serveuse se préparait à devoir saisir un bloc-note elle-même s'il le fallait. La suite la fit se raviser. « Ce qui vient de se produire est effroyable. » reconnut-il d'un ton blasé en laissant retomber le bras. « J’ai de très mauvaises habitudes à New York. Mais je vous assure que mon assistante ne gère pas du tout ma vie sentimentale. A vrai dire, je m’en débarrasse toujours à la première occasion. C’est elle qui me harcèle au téléphone quand je suis absent ou en vacances ! » Il était temps de se rattraper, et au plus vite. Il saisit sa main dans la sienne. « Vous savez quoi ? J’ai tellement de choses à retenir que j’en oublie toujours beaucoup, y compris des anniversaires dans ma famille, mais je ne vais rien noter de ce que vous me direz et je me souviendrai de tout. Vous verrez alors que cela me tient vraiment à cœur. »




Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Monica Moore
Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ LOVE MAKES A FAMILY. )
›› Cap Harbor since : 01/03/2019
›› Commérages : 55
›› Pseudo : Bichon
›› Célébrité : Lena Headey
›› Schizophrénie : Matthew Rhodes Quarantenaire accro à sa famille, monsieur n'a pas trouvé (ni cherché) chaussure définitive pour son pied. Co directeur de la société d'édition familiale, il va en reprendre les rènes seul bientôt et loin d'en être angoissé il sera plus que satisfait de passer encore moins de temps chez lui !

& Willow Matthews Jeune femme de 21 ans, Willow est un concentré de bêtises en tout genre en ce moment et de moment de blues intense, elle a du mal à trouver sa place dans un futur où elle n'arrive pas à se projeter. Passionné d'espace et d'océan, la solution ne se trouverait elle pas dans la mer justement ?

& Aedan Walsh Irlandais exilé sur le continent américain, il a abandonné son rêve d'enfant, il a perdu sa famille, rejeté par les siens il n'a plus trop ni but ni quête, et quand on se propose de l'aider finalement il croit au miracle et désillusionne, parieur fauché, de tous les plans foireux, malade incurable, il pourrait presque y croire de nouveau avec Oli si elle avait envie de lui donner une chance
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Dim 16 Juin - 21:41 )

Passing by like you asked


Elle l'écouta se mettre en avant en citant un quotidien certes reconnu, mais elle ne croyait pas vriaiment les informations, sinon il fallait croire que tous les politiques sont corrompus et tous les milliardaire imbu d'eux même.Mais elle ne pouvait pas lui retirer que les adjectifs lui correspondait tous parfaitement, il avait le charme en effet, était un esprit brillant elle n'en doutait pas, le voir hisser son entreprise aussi haut faisait une preuve manifeste de son génie. Elle eut tout de même un sourire, elle préférait toutefois qu'en effet il fut bel et bien seul dans sa vie amoureuse, parce que même si elle n'était pas une ingénue, ou même une inconsciente, elle avait toutefois des valeurs culturelles bien ancrées en elle. Elle n'osa pas le fixer dans les yeux sur la suite, le percer à jour, elle avait perçu quelques tentatives certes mais c'était lors de sa recherche de domicile là bas. Alors aujourd'hui, elle était en effet surprise que justement, un milliardaire brillant, charmant et célibataire de surcroît soit toujours célibataire. Elle se mordilla la lèvre inférieure, c'est vrai qu'elle n'avait pas imaginée devoir inclure de la romance dans ses vacances en famille. Quelque part, elle se demandait si lui aurait du temps d'ailleurs, parce qu'elle en effet pouvait toujours s'arranger, sans impliquer pour le moment sa fille ou ses parents, inutile de leur raconter les raisons qui pourraient faire qu'en effet elle ait besoin de plus de temps pour s'occuper d'un projet immobilier ou personnel. Elle l'écouta ensuite et cligna des yeux quand il leva le doigt pour parler à une personne absente à ce moment là. Une autre se serait offusqué, aurait coupé court aux justifications du milliardaire mais Monica connaissait tout de même bien son sujet. Elle regarda la malheureuse serveuse qui jetait des regards affolés pour chercher un bloc et remplacer l'indispensable bras droit de son patron. Elle sentit ses doigts sur les siens alors qu'il tentait désespéramment de se rattraper de ce malheureux lapsus et porta son regard dans le sien. Est ce qu'il y vit l'étincelle d'amusement qui étincelait dans ses prunelles ? Est ce qu'il sentit son envie de fou rire qu'elle contenait à grand peine depuis qu'il avait levé son doigt ? Peut être, ou pas, mais elle serra doucement ses doigts dans les siens avant de répondre tout d'abord malicieusement. « Je ne pensais pas que tu proposerais une partie à trois dès le premier rencard, je suis surprise, tu sembles beaucoup plus libéré que moi. » Elle vit bien la serveuse danser sur un pied puis l'autre, la gêne d'entendre des propos peut être relativement cru venu d'on ne sait trop ou d'un coup pouvait déranger. Mais son regard pétillait de malice, elle s'amusait elle comme une folle à mettre en boite le milliardaire, cherchant ce qu'elle pouvait lui répondre qui pourrait lui aussi l'intéresser. « Pour en revenir à ta question, on peut se tutoyer maintenant ? Cela fait étrange après tant d'années mais on peut essayer déjà ? Voyons qu'est ce que je disais ah oui !!! » Elle se pencha vers lui le visage radieux comme pour lui dire un secret. « J'adore les pomelos. » C'était une information capitale à ses yeux, c'était un moyen de tout se faire pardonner quoi que ce soit qu'il fasse, s'il arrivait avec un panier de pamplemousse elle pouvait tout pardonner. Sa chipie d'ailleurs avait vite saisit l'information en voyant sa mère dévorer le fruit. Elle se redressa ses doigts jouant avec ceux entremêlés aux siens et elle reprit avec une modestie sans doute surprenante pour un milliardaire. «   Et pour le reste et bien juste passer du temps avec les gens que j'apprécie me suffit, que ce soit pour un cinéma, se promener en ville, en bord de mer, j'avoue que la présence seule de mes proches suffit à faire mon bonheur. » Elle lui sourit, l'incluant avec quelques réserves dans le lot des personnes proches, mais ne l'avait il pas été toutes ces années même sans en avoir l'air. Mais elle craignait quelque peu l'avenir, déjà que sa fille le prenait pour la huitième merveille du monde avec toutes les inventions qu'il avait, elle n'était pas certaine que l'introduire plus avant dans sa vie serait de tout repos surtout pour lui. Elle repensa pourtant à ce qu'il avait dit sur les avantages d'être un multi-milliardaire et hésita une seconde avant de rajouter à la maigre liste des choses qu'elle appréciait faire une seule chose. « J'aurais adoré un jour faire une croisière en Europe, c'est relativement cher malheureusement et les malus pour une personne seule sont rébarbatifs, mais faire découvrir à Hannah le "vieux monde" c'est quelque chose que j'aurais aimé avoir les moyens de faire. » Elle se rendit compte du souhait quelque peu tendancieux qu'elle faisait et rougit brusquement avant de secouer la tête histoire de relativiser les choses. « Mais elle est encore jeune, je ne doute pas que j'irais avec elle un jour. » Elle ne voulait pas qu'il se sente obligé de quoique ce soit et tenta de remettre la conversation sur un pied d'égalité, l'étincelle d'amusement revenant dans son regard. « Et donc à part les plans à plusieurs, qu'est ce que tu aimes faire toi ? Je me doutes que l'amusement principal fait intervenir des composants électroniques dont je n'ai aucune idée comment ils fonctionnement entre eux. Mais cela pourrait m'intéresser de voir comment tu créés de morceaux de métal des drones.  »



by Wiise


Mistakes are proof that you are tryingDon't cry over the past, it's gone. Don't stress about the future, it hasn't arrived. Live in the present and make it beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Seth Wilde
Voir le profil de l'utilisateur

( ♚ Wilde Gang ♛ )
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 134
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert Downey Jr.
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Ven 28 Juin - 19:23 )




JUST PASSING BY ?

Seth & Monica

En terme de boulette, Seth venait d’atteindre son pic maximum et c’est une chose pour laquelle on ne le ratait pas au sein de sa famille. Il ne devait y avoir que Lucas et Silvia pour s’en amuser sans animosité. Autrefois, il y avait Lucrecia. Et à chaque démonstration de sa gaucherie olympique, elle le regardait avec la même indulgence et la même espièglerie que la belle Monica en cet instant. Seth était soufflé, bouche bée, même la remarque tendancieuse de la brune le tira difficilement de ses pensées. Il fut troublé pendant un moment de silence, un silence trop court pour être gênant ceci dit. Puis, un mince sourire amusé, mais teinté de nostalgie, se dessina sur ses lèvres tandis qu’il baissait les yeux. « Vous êtes bien cruelle avec moi » dit-il sur le ton de la plaisanterie. Le passage au tutoiement ne l’avait pas fait tiquer, il ne l’avait même pas remarqué et continuait de la vouvoyer. Quand Monica reprit la parole, Seth entendit dans sa voix que la chipie était bien satisfaite de l’avoir déstabilisé. Il releva les yeux et acquiesça à sa question sur le tutoiement. Son petit sourire s’accentua furtivement lorsqu’elle déclara aimer les pomelos. L’information était bien notée dans son esprit, et il garda un silence curieux, qui pouvait sembler inquisiteur. Seth était en réalité terriblement distrait par les doigts de la brune jouant avec ses proches. Monica se sentit invitée à poursuivre et le regard du Wilde s’illumina d’affection lorsqu’elle parla de passer du temps avec ses proches. « Cela nous fait un point commun de taille » répliqua t-il d’ailleurs à cela. Il fut heureux qu’elle lui évoque un désir qu’elle précisa être difficile à accomplir, mais qu’il pouvait réaliser pour elle. Une croisière en Europe, ce n'était rien pour un portefeuille comme le sien. Il ne trouvait pas cela audacieux qu'elle en fasse mention, pour sa part. Seth était ravi de pouvoir se sentir utile. Il fut amusé que Monica n'ose pas lui demander quoique ce soit, et semble même se raviser.

« Tu ne ferais pas cette croisière en ma compagnie ? Le prix serait bien plus amical. Et tu disposerais de plus de privilèges » ajouta l’inventeur avec un haussement d’épaules innocent. Par amical, il entendait évidemment gratuit. « On amènerait un de mes grands; il s’occuperait des deux plus jeunes quand je te kidnapperai pour un tête-à-tête ». Quel mal y avait-il à se projeter ? La belle lui retourna sa question initiale, et le Wilde eut un petit plissement d’yeux faussement réprobateur lorsqu’elle refit mention de sa boulette précédente. Évidemment, elle connaissait une de ses passions. Il y avait très peu de drones dans cette pièce, deux à tout casser, flottant près du mur et bougeant à peine. Ils servaient surtout à la surveillance. La plus grande partie des machines étaient sur ses lieux de travaux, à l’étage du dessous pour ici, ou dans la cave à Cap Harbor … quand ils ne s’échappaient pas pour faire des bêtises bien sûr. Ses drones pouvaient être pire que ses enfants là-dessus. « La phase de construction t’intéresse ? Étonnant, on me tanne toujours pour assister aux tests. Pour ma part, j’aime beaucoup esquisser et bricoler, mais rien ne vaut la programmation. C’est comme insuffler la vie à la machine, lui donner un sens et ses lois. Mais... vis-à-vis du spectateur, ce doit être d’un ennui à mourir à regarder » Voir un geek taper sur ses ordinateurs, c’est quelque chose qu’on voit déjà dans les films, encore que dans les films en questions, on ne l'aperçoit que quelques secondes à l’écran. Seth y consacrait des heures. « Dès qu’on termine nos verres, je pourrais te faire présenter les lieux si tu n’es pas pressée. Le labo d’ici n’égale pas mon sous-sol à Cap Harbor, mais les visiteurs sont toujours enchantés par ce qu’ils voient » Seth but d’ailleurs quelque gorgées de son whisky, avant de reposer son verre. Tout en faisant, son autre main n’avait pas lâché celle de Monica. « Et pour parler de choses que tu ignores peut-être, j’adore le golf. J’aime également partir en mission à l’étranger et faire ma part, que ce soit construire des écoles, donner l’accès à l’eau potable à des villages, trouver des parents décents à des orphelins. J’ai besoin de passer du temps dans ces endroits défavorisés et vivre avec les mêmes contraintes que ces gens qui me sont égaux, mais qui n’ont pas eu la même chance. Pour quelqu’un souvent perché sur des buildings comme celui-là, c’est un retour à la terre, le rappel que peu importe notre place, nous ne sommes que poussière. Enfin…  mes concurrents plus que tout autre » badina t-il. Sur ce, il termina son verre d’un trait, et Monica put conclure qu’il avait également un grand faible pour le whisky.



Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Monica Moore
Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ LOVE MAKES A FAMILY. )
›› Cap Harbor since : 01/03/2019
›› Commérages : 55
›› Pseudo : Bichon
›› Célébrité : Lena Headey
›› Schizophrénie : Matthew Rhodes Quarantenaire accro à sa famille, monsieur n'a pas trouvé (ni cherché) chaussure définitive pour son pied. Co directeur de la société d'édition familiale, il va en reprendre les rènes seul bientôt et loin d'en être angoissé il sera plus que satisfait de passer encore moins de temps chez lui !

& Willow Matthews Jeune femme de 21 ans, Willow est un concentré de bêtises en tout genre en ce moment et de moment de blues intense, elle a du mal à trouver sa place dans un futur où elle n'arrive pas à se projeter. Passionné d'espace et d'océan, la solution ne se trouverait elle pas dans la mer justement ?

& Aedan Walsh Irlandais exilé sur le continent américain, il a abandonné son rêve d'enfant, il a perdu sa famille, rejeté par les siens il n'a plus trop ni but ni quête, et quand on se propose de l'aider finalement il croit au miracle et désillusionne, parieur fauché, de tous les plans foireux, malade incurable, il pourrait presque y croire de nouveau avec Oli si elle avait envie de lui donner une chance
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Mer 3 Juil - 19:52 )

Passing by like you asked


Elle n'osa pas répondre de suite à sa question, parce qu'en effet une croisière c'était s'évader loin de tout, famille, ami(e)s, connaissances, mais surtout c'était partager un quotidien avec lui. Et si elle ne doutait pas que les navires soient équipés pour occuper les enfants, elle détourna les pensées mal placées qui venaient à l'idée du tête à tête en question. Elle se trouva soulagée qu'il lui réponde et lui donne le temps d'une réponse correcte et avenante, plaisanter revenait trop vite au galop dans son esprit, et malheureusement une fois lancée elle était impossible à retenir. Quand il parla de ses créations il lui sembla plus vivant, elle saisissait e qu'il voulait dire bien qu'elle n'ait elle jamais vraiment été très manuelle. Par contre elle était d'une patience infinie et regarder les autres dans leurs savoir ne la dérangeait pas bien qu'on lui ait reproché souvent de son manque de participation. Mais vu combien elle était douée avec un tournevis elle avait vite abandonné les réparations même mineures, quant aux ordinateurs, elle s'en sortait avec ses rendez vous, et ses comptes mais pour le reste cela restait dans l'obscure sphère qu'elle ne maîtrisait pas. Par contre sa fille elle, elle se débrouillait plus que bien.  « Comme je le répète souvent à Hannah, il n'y a pas d'expérience ennuyante, et je peux être sage quand je le veux. » Entendant la condition aux verres vides pour pouvoir entrer dans la grotte du lion, elle attrapa de sa main libre ledit verre, le vida comme une grande avant de le reposer tranquillement sur la table. Elle avait porté une grande attention à tout ce qu'il avait dit, notant tout ce qu'il lui confiait, se rendant compte de sa chance il ne restait pas dessus pourtant, se rappelait tout ce qu'il avait du faire pour y parvenir peut être. Son coeur s'était ému face à la réalité qu'il se forçait à affronter, un moyen de garder les pieds sur terre tellement plus noble que d'autres qui posaient pour les magasines et rentrait dans leur 5 étoiles sitôt la photo faite. L'esprit toujours taquin elle cligna des cils lentement. « Des adversaires ? Réellement ? Qui pourrait vous concurrencer ? » Ce n'était pas si faux, c'est vrai que ce n'était pas un milieu qu'elle connaissait mais de mémoire, elle n'avait jamais lu ou vu de concurrence qui vaille la peine qu'il les mentionne. Mais il était certainement mieux placé pour juger de cela qu'elle, ce n'était qu'une remarque taquine mais sérieuse en un sens. Elle lui sourit et repensa à sa question sur le temps et sentit son visage s'éclairer avant de répondre sur le ton de la conversation. « Du temps j'en ai, ne sachant pas combien de temps cela me prendrait j'ai conseillé à mes parents de ne pas m'attendre.  » Son père avait fait une drôle de tête d'ailleurs, est ce qu'il verrait d'un bon œil cette relation même à l'essai ? Elle n'avait pas de compte à rendre mais l'avis de sa famille comptait tout de même énormément pour elle, et elle ne voulait pas qu'il s'inquiète. Elle repoussa ses pensées négatives, déjà ils verraient bien dans l'avenir, et puis, elle pouvait simplement prendre ce que la vie lui offrait, surtout quand c'était un merveilleux cadeau comme cet homme. Elle rajouta en le regardant se lever et le suivant vers son antre. « Je suis très curieuse de nature, mais aussi peu douée pour les ordinateurs qu'un nouveau né, mais même si le laboratoire ne vaut pas celui de Cap Harbor, je suis quelque peu avide de voir l'endroit où tu passes la majorité de ton temps. » Elle gardait dans un coin de son esprit la réponse pour la croisière mais ignorait comment la formuler. Elle finit simplement par sourire alors qu'ils prenaient le chemin du laboratoire remarquant leurs mains toujours enlacées elle ne dégagea pas la sienne, au contraire, noua ses doigts au sien avec un sourire. Prendre ce qui vient, et ne pas se poser de questions, elle allait tenter d'appliquer cette nouvelles philosophie de vie et voir ce qui en découlerait, une fois suffisamment loin des oreilles indiscrètes de la serveuse elle lui répondit en le regardant en coin. « Je n'ai pas forcément l'habitude des privilèges, mais si vraiment elle se fait cette croisière promet en effet d'être riche en émotions de toutes sortes.  » Elle n'ajouta rien de plus et attendit qu'il lui montre son univers, espérant y comprendre au moins un petit quelque chose pour ne pas paraître totalement inculte non plus même si c'était en partie le cas dans ce domaine là.



by Wiise


Mistakes are proof that you are tryingDon't cry over the past, it's gone. Don't stress about the future, it hasn't arrived. Live in the present and make it beautiful.


Dernière édition par Monica Moore le Mer 28 Aoû - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
♚ Wilde Gang ♛
Seth Wilde
Voir le profil de l'utilisateur

( ♚ Wilde Gang ♛ )
›› Cap Harbor since : 21/02/2018
›› Commérages : 134
›› Pseudo : Laure
›› Célébrité : Robert Downey Jr.
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Mar 13 Aoû - 13:55 )




JUST PASSING BY ?

Seth & Monica

À la proposition de Seth, Monica n’exprima ni un refus, ni une acceptation explicite. C’est qu’il devait encore la convaincre. Elle était peut-être tentée, mais retenue par la gêne. Ou alors elle ne voulait guère d’un tel cadeau de sa part, mais se montrait bien trop aimable pour clairement le laisser entendre. Toutefois, à en juger par son regard, cette dernière hypothèse n’était guère convaincante. Le temps lui dirait.

« Si tu savais… Mes pires concurrents se trouvent parmi les actionnaires de l'entreprise. Tant que je reste majoritaire, je n’ai aucune chance d’être éjecté de mes fonctions, ce n’est pas pour autant que certains n’ont pas essayé ! Il suffit que je fasse la Une de la presse à scandale quand une expérience tourne mal et… » il s’interrompit et se mordit les lèvres en réalisant sa petite boulette. Cela voulait dire beaucoup de chose, qu’une expérience « tourne mal ». Pour son frère Owen, cela avait tendance à signifier qu’il pouvait y avoir un mort. Seth n’était jamais arrivé jusque là, semblait-il. « Je veux dire… il est vrai que certains tests ayant mal tourné ont mis en danger quelques citoyens mais… il n’y a jamais eu de mort ou de blessures graves » la rassura t-il en omettant volontaire de préciser « à ma connaissance ». Ce qu’il ignorait, c’est que ses fils Maddox et Lucas avaient bien failli tuer des civils en faisant voler une de ses machines destinées à l’armée.

« Du temps j'en ai, ne sachant pas combien de temps cela me prendrait j'ai conseillé à mes parents de ne pas m'attendre.  » « Ah, merveilleux ! » Comme elle avait également fini sa boisson, Seth se leva et l’emmena de nouveau vers l’ascenseur pour descendre d’un étage. Monica exprima enfin le fond de sa pensée concernant la croisière: elle était très favorable à l’idée. Le regard de Seth brilla de reconnaissance et de ravissement tandis qu’il le posa sur elle, et un sourire chaleureux ornait ses lèvres, qui étaient pourtant bien plus habituées à esquisser des rictus moqueurs ou arrogants. Ils s’avancèrent main dans la main. Le plafond semblait encore plus haut ici. Après le hall de l’ascenseur, le sas doublement vitré s’ouvrit à la reconnaissance faciale du prodigue, permettant l’accès au Seth-lab. La première chose qui frappait était le nombre de squelettes de machines que l’on pouvait y trouver, et qui touchaient parfois le plafond. De nombreux drones flottaient dans l’endroit, mais se trouvaient très effacés par rapport au reste. Sur la gauche s’alignaient quelques bras métalliques tenant des aiguilles et des sondes. Ils étaient suspendus au-dessus de tables chirurgicales présentant des drones et robots désossés ; le génie avait automatisé la conception de la plupart de ses machines. Une place lui était tout de même dédié pour quelques travaux manuels, au fond de la salle, proche de la baie offrant une vue de la ville similaire à l’étage du dessus, mais un peu plus limité. On reconnaissait facilement cet espace Sethien, avec ses trois bureaux bordéliques et surtout, la machine à café sur une console à part. Du côté droit se trouvaient les divers écrans, moniteurs et claviers servant à la programmation. Seth présenta les divers espaces, observant discrètement le visage de la belle afin de guetter ses réactions. « Tu peux toucher, mais gare aux sondes » précisa t-il en lâchant à regret la main de Monica, afin de la laisser vagabonder selon ses envies. L’inventeur espérait que son fils ne décide pas de rendre visite au sanctuaire pendant qu’ils y étaient. Andrés avait déjà une amabilité douteuse avec les gens qu’il appréciait, alors avec une inconnue qui fréquentait son père, la phrase d’accroche du garçon serait vitriolique.

Seth se tourna  vers le centre du labo, un grand vide circulaire. Après un court moment d'attente, un écran bleu s’y alluma. « Bonjour monsieur Wilde. Bonjour invitée » dit une voix d’hôtesse, quoiqu’un peu surnaturelle. « Je te présente Liv » dit le PDG à Monica sans quitter l’écran des yeux. Le prénom était directement tiré de celui d’Olivia. « Depuis 2016, je n’ai updaté que ses fonctions de simulation. Je te prie donc d’excuser ses capacités rudimentaires pour le reste… elle ne sait même pas faire le café », commenta t-il nonchalamment, une main dans la poche. Une idée traversa l’esprit du génie, se traduisant dans son regard brun qui s'éclaira soudainement. « ... Oh une seconde ! Peux-tu inviter Nao ? » « Je le convoque » déclara Liv. L’écran s’éteignit. Seth profita du silence pour expliquer fièrement à la belle : « Nao est la meilleure intelligence artificielle en matière d’assistance. Je l’ai crée pour mon frère Owen car il n’est pas très… adroit quand il s’agit de prendre soin de lui ». L’écran ne se ralluma pas, mais une voix masculine s’éleva dans le labo.

« Bonjour Seth. Bonjour Monica » Seth sourit légèrement. « Comment as-tu trouvé l’identité de mon amie Nao ? » « Message envoyé le 25 mai de votre cellulaire à une dénommée Monica Moore, Rendez-vous enregistré dans votre Outlook au nom de Monica Moore, et reconnaissance faciale tiré du réseau biomét... » « Oui, oui, ça ira comme ça ! » rétorqua fortement l’inventeur pour couvrir les dernières données de l'IA, recueillies de manière un tant soit peu illégale. Seth adressa un petit sourire à Monica. « Nao sait tout sur tout. Il peut même prendre le contrôle les machines… non pas pour mener à bien les projets de quelques terminators, mais plutôt pour des questions de sécurité. Owen est très tête en l’air, l'IA veille à ce que son laboratoire ne prenne pas feu en son absence… qu’en penses-tu ? »




Mais que faire de son regard ?
Regarder vers le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants. Alors il faut bien regarder devant soi, à sa hauteur, quel que soit le niveau où le pied est provisoirement posé.
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Monica Moore
Voir le profil de l'utilisateur

( ‹ LOVE MAKES A FAMILY. )
›› Cap Harbor since : 01/03/2019
›› Commérages : 55
›› Pseudo : Bichon
›› Célébrité : Lena Headey
›› Schizophrénie : Matthew Rhodes Quarantenaire accro à sa famille, monsieur n'a pas trouvé (ni cherché) chaussure définitive pour son pied. Co directeur de la société d'édition familiale, il va en reprendre les rènes seul bientôt et loin d'en être angoissé il sera plus que satisfait de passer encore moins de temps chez lui !

& Willow Matthews Jeune femme de 21 ans, Willow est un concentré de bêtises en tout genre en ce moment et de moment de blues intense, elle a du mal à trouver sa place dans un futur où elle n'arrive pas à se projeter. Passionné d'espace et d'océan, la solution ne se trouverait elle pas dans la mer justement ?

& Aedan Walsh Irlandais exilé sur le continent américain, il a abandonné son rêve d'enfant, il a perdu sa famille, rejeté par les siens il n'a plus trop ni but ni quête, et quand on se propose de l'aider finalement il croit au miracle et désillusionne, parieur fauché, de tous les plans foireux, malade incurable, il pourrait presque y croire de nouveau avec Oli si elle avait envie de lui donner une chance
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( Mer 28 Aoû - 21:31 )

Passing by like you asked


Il devait vraiment avoir des préoccupations autres que celle du commun des mortels, quand il mentionna les expériences à demi mots elle eut un sourire navré. Si ce n'était pas dans l'immobilier elle n'était pas au courant, elle évitait les gros titres et les déformations d'informations de la télévision comme des journaux. A part s'il avait fait tomber une météorite sur une ville, et encore ça c'était une série télévisuelle de mémoire, elle n'était pas réellement douée pour ce qui était sur les écrans en fait. Et encore heureux qu'Hannah était encore petite et n'était pas à fond dans cela, pourtant une amie lui avait dit qu'elle pourrait envisager de s'inscrire sur un netflux ( ce n'est pas une faute de frappe xD ) ou quelque chose du genre, pour commencer. Mais bon, elle avait encore le temps, et ce n'était pas vraiment le lieux pour faire une introspection de ses lacunes en la matière. Quand ils se trouvèrent dans le laboratoire du génie, elle ouvrit grand les yeux. Parce qu'elle n'avait jamais rien vu de pareil, ou alors peut être dans un livre avec Frankenstein, et des illustrations de machineries complexes. Là c'était à un tout autre niveau d'électronique, mais même en profane elle pouvait se rendre compte de l'expertise qu'il fallait pour manipuler de pareilles machines. Quand il la laisse explorer les lieux elle hésite, d'abord parce qu'elle n'st pas fan des aiguilles, ça elle ne l'a pas dit d'ailleurs mais apercevoir les seringues lui glace un chouia le sang. «Ah heu je vais tenter de ne rien casser alors. » Elle sourit d'un air qu'elle espère confiant et regarde de plus près les engins, n'y saisissant pas grand chose à leur assemblage complexe, elle sursauta presque quand la voix les interpella alors qu'il restait de marbre lui. Bon sang elle avait manqué avoir une attaque, elle se rapprocha de l'endroit où se trouvait l'inventeur pour regarder l'écran à son tour alors qu'il la présentait à une intelligence artificielle. Devait elle être polie et rendre son salut à la machine ? Elle le regarda alors qu'il disait inviter quelqu'un d'autre. Elle fixait l'écran avant d'écouter avec attention les explications du milliardaire, clignant des yeux avant de retenir un sourire entendu, apparemment ça devait être une tare génétique des Wilde de ne pas savoir s'occuper de soi. Elle hocha la tête et fixa avec attention l'écran,guettant l'arrivée du surveillant en chef de son frère, si on pouvait sans doute le nommer comme cela. Quand elle se fit saluer pour la deuxième fois, Monica hésita de nouveau alors que l'inventeur commençait par poser une question qui, elle devait bien l'avouer, était très pertinente. Elle sourit quand il stoppa l'IA de révéler des sources qu'elle soupçonnait quelque peu illégale et écouta de nouveau les explications de Seth, quand il lui demanda son avis elle avait plus l'air d'une enfant à qui on fait visiter l'atelier du père noël qu'à une adulte. «Ce que j'en penses ? Déjà que tu es très attentionné envers les autres, non seulement ton frère mais sans doute aussi ses collaborateurs s'il en a, ça semble demander beaucoup de travail pour vous conserver en bonne santé vous les Wilde, non ? » Elle le taquinait une nouvelle fois, avant de regarder autour d'elle et engloba l'ensemble du lieu avant de sourire franchement. « J'en penses qu'Hannah va tellement regretté de n'avoir fait que du shopping alors que moi je visitais un atelier incroyable. » Elle était sincère, et cela pouvait se voir à son attitude alors qu'elle cherchait un peu du regard où regarder elle finit par fixer de nouveau l'écran. « Je vous prie de me pardonner Liv et Nao, la surprise m'a fait oublié les bonnes manières, enchanté de vous rencontrer, si on peut dire ainsi. » Elle ne savait pas si c'était la chose à faire, mais après tout, elle avait été saluée, la moindre des choses était de rendre le salut, même si pour le coup elle ne savait pas trop à qui ou vers quoi le faire. Elle s'avança vers le bureau encombré et se retourna vers Seth en souriant toujours. « Voici donc ta grotte, et tu as tout construit ici ? C'est épatant même si je ne suis sans doute pas suffisamment calée pour saisir l'importante et la complexité de ce que tu fais ici pourtant ça doit demander énormément de temps pour non seulement créer une IA mais la faire suivre des protocoles complexes, je me trompe ? » Sans forcément aborder des sujets qu'il devait sans doute classer secret ou inaccessible elle s'intéressait sincèrement à ce qu'il faisait, voulant comprendre ce milieu qu'elle n'avait que survolé elle, préférant les contacts avec les êtres humains.



by Wiise


Mistakes are proof that you are tryingDon't cry over the past, it's gone. Don't stress about the future, it hasn't arrived. Live in the present and make it beautiful.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
( )
Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth Vide

Re: Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Just passing by after your message, is everything ok ? ~ Feat Seth


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération