I'll make each piece of your body mine (alzy)

 :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Ozzy Ackerman
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 529
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s. claflin)
I'll make each piece of your body mine (alzy) Vide

I'll make each piece of your body mine (alzy) ✻ ( Mar 19 Mar - 19:59 )


Alix & Ozzy

i'll make each piece of your body mine


Ça a toujours été un impulsif, le Ozzy. Il n'a jamais été reconnu pour son calme et sa capacité à penser minutieusement avant d'agir, et ce n'est clairement pas maintenant qu'il risque de commencer même si il se rapproche doucement d'une trentaine à laquelle il ne se sent pas mentalement préparé. Puis de toute façon Alix, elle y est habituée. Elle est pareille et c'est ça qui le satisfait, le fait qu'ils peuvent avoir des plans à l'arrache sans que ça ne choque vraiment l'autre. L'allemand, il roule à travers les rues de Cap Harbor en faisant chanter sa radio pendant que ses doigts pianotent sur son volant. Il a été prévoyant cependant, pour une fois, a sorti la gamelle improvisée du chat et la mettant dehors pour au cas où il ne reviendrait pas avant plusieurs jours. Il s'est introduit chez Alix aussi, a pris des vêtements à elle au pif pour les mettre dans un sac sans vraiment se soucier de ce qui va ensemble ou pas. Il s'est dit que de toute façon, elle arrive à rester belle quoi qu'elle mette, sauf si elle se décide un jour à taper le fameux combo sandales et chaussettes hautes. C'est la première fois qu'il se montre organisé, même si ça reste à sa manière et de façon plutôt superflue. Dans une des rues principales du centre ville, Ozzy gare sa voiture avant d'en sortir, paquet de clopes déjà à la main. Il en sort une, la coince entre ses lèvres, puis s'appuie sur son cher véhicule tout en allumant la cigarette et attend. Il jette un coup d’œil à son portable, tire une bouffée de nicotine, puis lève les yeux vers l'autre coté de la rue et sourit du coin des lèvres en voyant Alix sortir du café qui lui fait face. Sans attendre, il se dirige vers elle avant de venir lui coller son écran sous le nez. « Tu devrais songer à désactiver ta localisation sur Snapchat, » qu'il dit d'un ton amusé avant de ranger l'appareil dans la poche arrière de son pantalon. Alix et Ozzy en ce moment, ça va bien. Étrangement, ils ne se sont plus pris la tête depuis un long moment vu leurs habitudes. Il ne sait pas ce que tout ça veut dire, ce qu'ils sont elle et lui, il se contente de prendre ce qu'elle lui offre et se dit qu'au final, ce n'est pas plus mal de laisser toutes ces questions trop sérieuses au placard. « Ah oui et je suis rentré chez toi aussi pour te prendre des affaires, mais avec une clé donc c'est bon je gagne pas trop de point en tant que psychopathe si ? » Il désigne l'arrière de sa voiture à l'aide de son pouce avant de tirer une nouvelle bouffée sur sa cigarette pour ensuite la cracher vers le ciel. Ozzy, il a eu envie de se casser. Elle est d'abord partie de son coté avant qu'il ne fasse de même mais là, il a eu envie de faire d'une pierre deux coups. S'effacer de Cap un temps et profiter d'Alix par la même occasion. « Je t'emmène ailleurs, je sais pas encore trop pour combien de temps ni même où, mais je suis certain qu'on pourra trouver un motel plutôt sympa en prenant l'auto-route. » Il récupère sa clope entre deux doigts, s'approche d'elle et colle sa main dans le bas de son dos avant d'approcher ses lèvres de sa nuque. Il se fout des regards, de ce qu'on peut bien penser de lui, toutes ces conneries ça lui est toujours si fort passé au-dessus de la tête. « Alors Alix, ça te dit un city-trip où s'arrêta toutes les deux heures pour défaire les draps de tous les palaces qu'on trouvera ? » Son sourire amusé s'étire un peu plus avant qu'il ne se morde la lèvre, joueur. Il se décale, cherche son regard et surtout, son approbation. Ça le casserait tellement dans son trip qu'elle refuse, ce n'est pas vraiment une option qu'il a envisagée.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


I'll make each piece of your body mine (alzy) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Alix Westmore
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 199
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
I'll make each piece of your body mine (alzy) Vide

Re: I'll make each piece of your body mine (alzy) ✻ ( Mar 26 Mar - 11:50 )



i'll make each piece of your body mine
with, ozzy&alix ; alzy.

Alix en ce moment, elle va bien, du moins c’est ce qu’elle se persuade, mais elle est sûre que la persuasion et la vérité sont sensiblement la même chose puisqu’elle ne fait plus de cauchemars, elle n’a plus d’insomnies et elle se sent bien dans sa tête et dans sa peau. Elle s’est remise à peindre et elle est même en pourparler pour exposer dans une galerie à Charlotte. Alors elle a l’impression que le train du bonheur est lancé à grande vitesse, mais elle sait que forcément, à un moment ou à un autre, il y aura un stop violent, un peu plus long que les autres en gare, mais elle s’en fout, parce qu’elle s’en sortira habilement, comme toujours. Assise derrière son chevalet, les mains remplies de peinture, elle regarde l’heure sur l’imposante horloge et se décide que c’est bien pour aujourd’hui, qu’elle peut rentrer chez elle et peut-être se commander une pizza, parce qu’elle a bien bossé, elle n’a pas été dérangée, et puis surtout, surtout, elle a honoré les commandes qu’elle devait honoré depuis plus d’un mois. Elle a appelé les clients, et bientôt, ils viendront chercher leurs toiles et elle sera définitivement tranquille. Se passant les mains sous l’eau, elle se change, enfile sa robe avec laquelle elle est arrivée ce matin, récupère ses cigarettes,  son briquet et tout les objets qu’elle a éparpillé un peu partout au fur et à mesure de la journée avant de se diriger jusqu’au petit café où elle a l’habitude d’aller avec Vicky, mais cette semaine, c’est les vacances, et elle est chez ses grands-parents paternels. Elle a eu du mal à la laisser partir Alix, mais Vicky lui a promit de lui téléphoner et de lui envoyer une carte postale, parce qu’elle sait que sa mère, elle aime les cartes postales, alors Alix l’avait laissé partir et elle n’avait toujours pas eu d’appels, mais elle sait pourquoi. Parce que son grand-père ne la laisse pas faire, parce qu’il ne comprend pas comment Alix peut espérer avoir une autorité parentale sur sa gamine en ayant disparu tout ce temps. Même si ça fait un an qu’elle est revenue, même si ça fait un an qu’elle prouve à Ian qu’elle peut s’en occuper et qu’elle ne repartira pas. Alix attend patiemment, ou non, que la file s’amenuise et quand c’est enfin son tour, elle se commande un latte à emporter parce qu’elle n’a pas envie de se poser aujourd’hui, elle a juste envie de rentrer chez elle. Elle remercie le barista qui lui offre un sourire, l’habitude, et elle lui laisse un tips, comme d’habitude aussi. Alix n’a pas envie de faire exploser les habitudes qu’elle a prit maintenant en fuyant, alors elle restera. Toujours. Tout le temps. Un coup d’oeil sur son téléphone, elle sort du petit café et sursaute quand elle voit Ozzy qui s’approche d’elle « Mais ? C’est un coup de Vicky je suis sûre. Et puis, tu me suis maintenant ? » Demande t-elle en haussant un sourcil étonné. Qu’est-ce qu’il lui fait là ? Elle ne comprend pas, puis au fond, elle ne se pose pas de questions. Elle se contente de lui sourire et de boire une gorgée de son café en attendant sa réponse. « Un peu quand même, et je peux savoir pourquoi tu as prit des affaires ? Tu comptes pas me demander d’emménager chez toi quand même ? » Non, elle n’a pas envie de ça, ils sont bien comme ils sont, l’un chez l’autre. Et elle le regarde en souriant, il a l’air d’aller mieux, les valises qu’il avait sous les yeux ont disparus et ça la rassure, Alix, s’il va bien. Elle ne lui dira jamais qu’elle s’inquiète et pourtant, c’est le cas, mais elle a apprit à se taire l’artiste. Et la proposition qui lui parvient à l’oreille la fait sourire, elle a envie d’accepter, maintenant, tout de suite. Mais quand il se colle contre elle, pour déposer ses lèvres sur sa nuque, c’est un frisson qui la parcourt tandis qu’elle ferme les yeux. Quand il se recule, elle le regarde, cette pointe de malice qui la caractérise dans le regard et elle sourit, son regard planté dans celui d’Ozzy « Toutes les deux heures ? » Demande t-elle pour confirmation. Elle se rapproche alors de lui, dépose son café sur le toit de la voiture avant de se mettre sur la pointe des pieds pour l’embrasser, d’un baiser tout sauf chaste. Elle l’embrasse avant de se reculer « Partons pour ce City-trip alors. » et elle repose ses lèvres sur celles de l’Allemand avant de récupérer son café et d’en boire une gorgée, elle s’installe alors côté passager avant d’attraper la main d’Ozzy pour entrelacer leurs doigts, installer sans pression, ses jambes croisés sur le tableau de bord « Heureusement que tu ne m’as pas proposé d’emménager chez toi. » avoue t-elle en riant « Je me serais sentie mal de te dire non. » Parce qu’elle veut sa liberté, Alix. « Alors ou est-ce que tu m’emmènes ? » Demande t-elle en le regardant, après avoir augmenté le volume de l’auto-radio et se mettant à chantonner avant qu’il ne daigne lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Ozzy Ackerman
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 529
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s. claflin)
I'll make each piece of your body mine (alzy) Vide

Re: I'll make each piece of your body mine (alzy) ✻ ( Dim 31 Mar - 17:49 )


Alix & Ozzy

i'll make each piece of your body mine


Après avoir effleuré le fin fond de son mal-être, après des cris, des engueulades, des gueules de bois à n'en plus finir et un sérieux décuvage qui lui aura pris plusieurs jours, Ozzy va bien. Mieux que bien même, il est dans sa phase maniaque où il a l'impression d'avoir le monde entier dans la paume de sa main et qu'il pourrait tout faire, tout avoir sans qu'une quelconque barrière ne vienne barrer son chemin. L'épisode deuil, il a l'air déjà si loin alors que de perdre son père, ça a fait résonner énormément de choses chez l'allemand. Ça lui a fait prendre conscience de ses émotions, de ses sentiments, du fait qu'il est incapable de les gérer. Ça aurait pu l'aider à prendre conscience que oui, comme tout être humain Ozzy aussi est doté d'un coeur. Il n'est pas insensible et il l'a ressenti un peu trop fort d'ailleurs. Sauf qu'à la place, ça lui a juste rappelé comme ressentir les choses, c'est la merde. Alors Oz, il continue de fonctionner comme il a toujours fait. Il prend ce qu'il vient, il se berce de l'illusion qu'il ne s'attache pas et que si il fallait, il n'aurait aucun mal à dire adieu. Il prétend ne pas avoir d'attache avec Alix et pourtant aujourd'hui, il a eu envie d'elle. Il voulait sa voix, ses remarques placées subtilement et ses sourires en coin qui la caractérisent si bien. Alors il l'embarque comme ça, sans gêne, juste parce qu'il avait envie. Il vient la chercher devant un café qu'elle fréquente plus souvent que lui parce qu'Ozzy, il est plus familier avec les endroits qui vendent de l'alcool. Et Alix, la première phrase qu'elle prononce, elle est reliée à Vicky. La gamine d'Alix, ça reste quand même un détail qui reste délicat mais que l'allemand n'a pas envie de relever parce qu'il ne veut pas créer un nouveau conflit. Elle est maman et Ozzy, il est trop mauvais exemple que pour fréquenter une gamine sur le long terme. En soit, tant qu'ils ne mettent pas d'étiquette sur ce qu'ils sont Alix et Ozzy, il continuera d'être dans le déni jusqu'à ce que ça ne ne finisse par exploser comme la dernière fois. En guise de réponse, il se contente de hausser innocemment les épaules. Par contre à sa deuxième question, Oz se met à rire. Lui demander d'emménager avec lui ? C'est clairement la dernière chose à laquelle il aurait pensé. Elle peut squatter tant qu'elle veut en soit, c'est pas comme si elle l'avait jamais fait, mais vivre ensemble ça reste encore une trop grosse étiquette que lui ne veut pas porter. « Franchement, je sais pas si tu serais capable de supporter de vivre quotidiennement dans cet appart. Entre les voisins qui passent leur temps à gueuler en chinois et Kate qui squatte quand ça lui chante, je te vois mal recevoir Vicky là-dedans. » Pour ce qui est de Kate, ça fait un moment qu'elle ne passe plus par contre. Ça fait vide d'ailleurs quand elle est pas là mais ça lui va à Ozzy, il a Alix pour combler quand la solitude devient pesante. C'est qu'il commence à s'y faire à la présence des autres, ça change de l'asocial qu'il était encore un an plus tôt. Non, ce que lui veut, c'est un city-trip. Elle et lui, se bourrer la gueule sur l'auto-route et tester les matelas des motels pas chers. Évidemment, Alix elle relève ce qui l'intéresse et juste ça, ça suffit à faire sourire Ozzy du coin des lèvres. « Ou moins, on peut enchaîner aussi mais après y en a un qui risque de fatiguer. » Alix elle l'embrasse d'une façon qui laisse penser qu'elle accepte le plan, aussi tordu soit-il. Il entoure ses hanches de ses mains et ne la lâche pas même lorsqu'elle se laisse retomber sur le plat de ses pieds. « J'aime bien quand t'es partante pour mes plans à deux balles, » dit-il sans se défaire de son sourire avant d'emprisonner le menton d'Alix entre deux doigts et de répondre à son baiser. Ça lui fait bizarre à Ozzy d'être comme ça avec quelqu'un mais ça lui va, c'est étrangement agréable. Sa relation avec Alix, elle est assez électrique que pour qu'il ne s'en lasse pas. Ou du moins pas déjà, pas tant qu'elle arrivera à le chauffer avec un simple battement de cils. Elle s'éloigne de lui pour contourner la voiture et pendant ce temps, Alix prend place derrière le volant et démarre le contact et laisse en fond sa playlist qui se lance automatiquement. Il s'apprête à changer de vitesses mais Alix, elle s'empare de sa main pour entrelacer leurs doigts.  Elle arrive à le faire rire avec sa réflexion et il lève les yeux au ciel avant d'enfin quitter le trottoir pour s'engager sur la route. « Je suis certain que si je le voulais vraiment, j'arriverais à te faire flancher même sur ça. Tu ne peux pas me dire non trop longtemps, » ajoute-t-il en lui lançant un regard en coin. Il est confiant Ozzy, parfois trop par moments. Mais qu'elle se rassure, il n'a clairement pas envie de partager un lieu commun en ce moment. Peut-être plus tard, quand il aura quarante piges et qu'il aura les deux pieds dans l'âge adulte. Mais d'ici là, il serait vachement surpris de voir qu'Alix serait toujours présente à ses cotés, à le supporter. Où est-ce qu'il l'emmène ? Bonne question. « Je t'emmène vers ce que désignera la prochaine pancarte sur l'auto-route, dans le premier resto cinq étoiles qu'on trouvera, » répond-il pendant qu'un sourire à peine perceptible vient à nouveau prendre place sur ses lèvres. « Au menu, steak haché entouré de sa salade du jardin et de son coulis de tomate, entouré de petits pains grillés. » Qu'elle le juge, il pense à manger depuis qu'il s'est levé à midi. « Je tuerais pour un hamburger, » songe-t-il, avant de commencer à bouger la tête au rythme de la musique. « Mais d'ici là on a du temps à tuer alors allons-y Alix, soyons des personnes normales pour une fois. Raconte-moi ta journée et je ferai semblant de m'y intéresser. » Il est rayonnant Ozzy, ça change de quand il fait tout le temps la gueule. Mais il est bien là, il monte de plus en plus haut jusqu'à ce qu'il ne finisse par tomber en chute libre, comme à chaque fois.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


I'll make each piece of your body mine (alzy) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Alix Westmore
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 199
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
I'll make each piece of your body mine (alzy) Vide

Re: I'll make each piece of your body mine (alzy) ✻ ( Lun 1 Avr - 18:59 )



i'll make each piece of your body mine
with, ozzy&alix ; alzy.

Elle ne s’y attendait pas Alix, qu’Ozzy soit là. Elle ne s’attendait pas à le voir, là, devant sa voiture, dans l’objectif de lui proposer un City trip, rien qu’eux deux. Elle aime ça, Alix, le fait qu’il soit imprévisible, elle n’avait pas prévu qu’il l’emmène. Mais elle aime ça, parce qu’Alix elle a trop souvent besoin d’ailleurs mais elle reste parce qu’elle sait que si elle part, ça lui portera préjudice. Elle part quand elle sait qu’elle peut. Quand elle sait qu’elle ne se fera pas striker par Ian parce qu’elle a déçue Vicky. Mais Vicky comprend, elle sait que sa maman elle aime voyager et Alix lui a promit un jour de l’emmener. Elle lui a promit de l’emmener au soleil. Elle avait même déjà fait des recherches, mais pour l’instant, ce n’est pas ça le sujet, le sujet c’est Ozzy et elle, Alix et Ozzy, tout les deux, dans un City trip improvisé. Si Alix était heureuse fébrilement, le coeur se gonfle de bonheur maintenant et elle a hâte de voir où ils vont atterrir. Ça ne la dérangerait pas de dormir dans la voiture, sur la banquette arrière avec Ozzy, collée contre lui. Mais même si elle est heureuse, Alix, elle a eu peur un instant, qu’il lui dise d’emménager avec elle, alors qu’elle n’en a pas envie. Elle n’est pas prête à quitter Joey et la coloc, elle n’est pas prête à vivre avec lui, elle sait qu’elle tuerait ses voisins. Elle a déjà envie de le faire quand elle se perd dans son lit, quand elle se retrouve à être réveillée par les voisins qui hurlent des mots qu’elle ne comprend pas alors qu’elle était censée rester que le temps de passer un bon moment tout les deux et qu’elle s’est endormie. Et elle rit à sa remarque, c’est exactement tout ce dont elle venait de penser qu’il mettait en lumière avec ses mots « Non, et son père ne la laisserait pas venir. Et puis même je pense que je tuerais tes voisins au bout d’une nuit. » Elle ne parle pas de Kate, parce qu’elle n’en a pas envie. Parce qu’elle n’a pas envie de sortir une remarque acide qui ferait qu’ils s’engueuleraient et que la fierté viendrait faire exploser ce projet sauvage de voyage improvisé. Puis il lui parle d’amour en expliquant ce qu’ils pourraient faire toutes les deux heures. Alix il lui en faut peu pour qu’elle dise oui. Et les mains d’Ozzy tout contre ses hanches lui donnent envie déjà envie d’être dans un motel à défaire les draps. « J’ai pas envie de t’épuiser, Honey. » qu’elle lui murmure au creux de l’oreille avant d’embrasser sa nuque et de se reculer chastement. Et elle sourit quand il l’embrasse, la main d’Ozzy sous son menton. Elle est bien là, tout contre lui, mais elle tait cette pensée qui pourrait devenir néfaste. « Je suis toujours partante pour les plans à deux balles, quand c’est avec toi. » Elle n’accepterait pas avec tout le monde, Alix. Elle sait que l’affection qu’elle commence à éprouver pour Ozzy, biaise absolument tout son état d’esprit quand il est dans les parages, mais il lui parle d’amour quand il parle de voyages. Et quand elle se retrouve dans l’habitacle du véhicule elle a bizarrement beaucoup trop hâte, elle ne s’attendait pas à ça et elle est heureuse d’avoir honoré toutes les commandes. Parce qu’elle s’en serait sûrement voulu, elle qui avait eu du mal à peindre, voilà que maintenant, elle est remise sur pieds et qu’elle recommence à créer. Il relève sa réponse négative quand à un possible aménagement et Alix, elle se sent rougir un peu. Il la connaît que trop bien. « Oui, c’est sûr, tu sais comment me faire dire oui. Et tu sais les moments de faiblesse que je peux avoir. » Comme quand ils viennent de faire l’amour. Comme quand il vient de lui faire vivre un moment de plaisir intense, il pourrait tout lui demander, elle lui dirait oui. Le pouvoir de l’ocytocine. Mais elle sait que ça ne viendra pas tout de suite. Elle sait que ça ne viendra peut-être pas aussi, ils verront bien, mais leur caractère de feu risqueraient de faire exploser la maison. Alix elle tapote ses cuisses du bout des doigts, au rythme de la musique. « Et en plus tu me parles de nourriture, t’es vraiment parfait. » Puis elle s’arrête une seconde « Attention tes chevilles. » qu’elle dit en riant avant de déposer sa main sur la cuisse d’Ozzy. Elle a besoin de le toucher, c’est plus fort qu’elle. « Et je tuerais aussi pour un hamburger. Alors comme ça, on sait déjà où on s’arrête. » annonce t-elle, un sourire sur les lèvres avant de prendre une gorgée de son café, les yeux rivés sur la route en face d’elle. « Parce que tu arrives à être une personne normale ? » Le taquine t-elle, en caressant sa cuisse du bout des doigts et elle reprend « J’ai passé une grande partie de ma nuit à honorer les commandes de tableaux que j’ai eu, je les ai envoyé ce matin. J’ai fait du ménage aussi parce que c’était mon tour à la coloc. Et puis j’ai glandé, j’ai fini de me refaire toutes les saisons de Game Of Thrones cette nuit en bossant. Le sommeil est sûrement parti en vacances depuis quelques temps. » Alix ne passe pas une nuit sans dormir plus de quatre heures et le pire c’est qu’elle n’est pas fatigué. « Et toi alors ? » Lui demande t-elle, le regarde du coin de l’oeil avant un petit sourire en coin. « est-ce que t’as deviné que j’avais besoin d’ailleurs ? En fait t’es un psychopathe et t’as accès à mon historique google ? » Rit-elle en finissant son gobelet de café qu’elle dépose dans le porte-gobelet avant d’embrasser la joue d’Ozzy pour le plaisir de vivre. « Et tu m’as prit quoi comme fringue ? » Oui, elle ne se réveillait que maintenant, mais elle avait confiance en lui. Ou du moins c’est ce qu’elle pensait. Parce qu’elle se doutait qu’il avait prit des affaires qui allait lui convenir et pas des pulls à col roulés. Ca ne serait pas Ozzy si c’était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Ozzy Ackerman
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 529
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s. claflin)
I'll make each piece of your body mine (alzy) Vide

Re: I'll make each piece of your body mine (alzy) ✻ ( Mar 9 Avr - 16:42 )


Alix & Ozzy

i'll make each piece of your body mine


Il n'a pas le moindre idée de où ils vont, avec Alix. Ozzy, il ne se sent même pas sur un chemin tout tracé qui se dirige vers un futur plus positif à deux que tout seul. Il a juste le sentiment d'être sur un rollercoaster avec elle, de vivre des hauts et des bas parce qu'elle a son caractère et que parfois, c'est lourd à gérer même pour lui. Puis des fois, il se rappelle ses mots. Ceux qu'ils s'étaient indirectement promis de ne jamais prononcer, ceux qu'elle a rédigés dans un long SMS qu'il a lu, oui, mais auquel il n'a pas vraiment répondu. Si Ozzy n'a jamais eu l'habitude de réfléchir sur sa vie sentimentale, il a commencé à se questionner sur ce qui se passe avec Alix. Il sait qu'il aurait dû le faire plus tôt, avant qu'il ne soit trop tard. Avant qu'elle ne lui présente Vicky, avant qu'elle ne le découvre dans ses états de faiblesse, avant qu'ils en viennent à s'accrocher comme deux aimants au point de rendre la séparation bien plus déchirante que si il s'était éloigné dès le début. Mais Ozzy, il s'est perdu avec Alix. Il a momentanément laissé tomber ses barrières avant que ses vieux démons ne le rattrapent en plein vol. Il aurait dû aller plus loin dans ses réflexions et pourtant à la place, il a agi impulsivement. Il l'emmène loin, à distance de tous ces obstacles qui font qu'ils en viennent toujours à être à deux doigts de s'entre-tuer. Ce n'est pas une solution à un problème, rien de permanent qui pourrait les pousser à rentrer à Cap en étant bien, heureux. Ce n'est que provisoire, comme tout ce qui compose la vie d'Oz' au final.  « Ils ne sont pas si terribles, des fois la femme m'apporte des plats gratuits de son resto pour s'excuser du bruit. Raison numéro 26 de pourquoi je ne quitterai jamais mon appart' malgré ses trop nombreux défauts. » Il hausse les épaules sans se défaire de son sourire. Ozzy ne s'est jamais senti chez-lui avant cet appartement. Il a longtemps erré, un pied en Amérique et un pied en Allemagne, incapable de savoir où se poser. Mais cet immeuble, il l'a quasiment dans la peau même si il n'y passe très clairement pas toutes ses nuits. Alix, elle lâche cette réflexion qui lui arrache un nouveau sourire et il secoue négativement la tête.  « M'épuiser ? Tu doutes de mes capacités là. » Elle embrasse sa nuque et ça le fait frissonner. Si ils n'étaient pas en pleine rue, Ozzy aurait bien été tenté de lui arracher ses vêtements un à un avant de mêler leurs corps à l'arrière de sa voiture. Mais au lieu de ça, il va s'installer derrière le volant et roule en direction de l'autoroute. Mine de rien, il commence un peu à la connaître Alix. Elle a le mérite de parler plus que lui même si elle n'est pas le plus grand des moulins à paroles mais Oz', il a toujours eu pas mal de facilité pour décrypter les gens. C'est assez paradoxal quand on sait à quel point il peut être mauvais quand il s'agit de ses propres sentiments.  « Je ne compte pas utiliser mes talents à te lire comme un livre ouvert contre toi si ça peut te rassurer. » Il esquisse un sourire amusé, ses yeux toujours rivés sur la route. Alix, elle est habituée à ce genre de réflexions de sa part et ça ne semble pas l'énerver plus que ça vu que juste après, elle vient lui dire qu'elle le trouve parfait pour en venir à parler nourriture.  « Tu crois quoi, je peux pas me permettre de te kidnapper en pleine journée sans prévoir de quoi remplir ton estomac. Je sais que je suis pas toujours une personne très douée en matière de planification, mais je comptais pas t'affamer. Je deviens prévoyant comme tu peux le voir, » ajoute-t-il, peut-être un peu trop rapidement car il n'a aucune idée de comment va se terminer cette journée et encore moins ce périple hors de la ville. Au moins, ils savent qu'ils cherchent après un endroit qui vend des burgers.  La main d'Alix sur sa cuisse ne le fait pas tellement réagir, mais il hoche la tête dès que ça parle de nourriture. Du coup, pour faire comme les gens normaux, Ozzy lui demande comment s'est passée sa journée. Ça change, ils ne font quasi jamais ça quand ils sont tous les deux. Sa question lui fait lever au ciel.  « J'essaie, ok ? » Faut bien, sinon on va continuer à le voir comme un psychopathe toute sa vie. Elle lui raconte ce qu'elle a fait et Oz hoche pensivement la tête avant qu'elle ne lui retourne la question.  « Ce matin je suis allé bosser, c'est un miracle qu'ils ne m'aient toujours pas renvoyé après mon absence qui s'est un peu éternisée sans que je ne prévienne personne. Mais tant mieux en soit, c'était ça où je retournais dans la vente de drogue à me faire casser une partie de mon corps différente chez semaine. » Il rit brièvement même si en soit, ça a été son quotidien pendant un moment.  « Puis je suis rentré à l'appart, j'ai refilé le poulet de la voisine à Styx parce qu'il m'inspirait pas confiance pour moi, humain. J'ai hésité à t'attendre chez toi à poil sur ton lit aussi, mais je me suis rappelé que t'avais une coloc et j'avais pas envie qu'elle voit le package tout entier. Alors je me suis dit que je pouvais faire ça ailleurs. » Il tourne vite fait la tête en direction d'Alix pour observer sa réaction, sourire amusé accroché aux lèvres. Sa question le fait rire.  « C'est quoi le lien entre les deux ? Je suis ni un psychopathe, ni un hacker. Mais je sais que tous les x temps, t'as besoin de changer d'air. Je te l'ai dit Alix, je lis en toi comme dans un livre ouvert. » Elle l'embrasse avant de s'interroger sur les vêtements qu'il a choisis.  « Hum, des trucs que je trouvais sympas. Après je suis pas tellement un Karl Lega..truc, mais j'ai imaginé ceux dans quoi tu serais le plus sexy. » Cette fois, c'est un sourire faussement innocent qui vient étirer ses lèvres. Il roule encore une bonne heure, passant devant plusieurs panneaux qui ne lui inspiraient pas confiance. Puis Oz, il repère une suite de plusieurs bâtiments qui l'inspirent bien. Il se gare devant le parking d'un resto d'autoroute et remarque derrière eux un vieux cinéma qui semble fermé alors qu'il doit être à peine dix-huit heures.  « Voilà ce que j'te propose, » dit-il en se tournant vers Alix.  « On mange, puis on squatte de manière peut-être pas très légale ce pauvre cinéma là-derrière. Un film gratuit, ça te chauffe ? » Il s'appuie contre sa portière et joue machinalement avec son paquet de clopes qui se trouve dans la poche de son pantalon.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


I'll make each piece of your body mine (alzy) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Alix Westmore
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 19/02/2018
›› Commérages : 199
›› Pseudo : HARLEEN. / Marion
›› Célébrité : zoë kravitz
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ bird roth-spiegelman (lily collins) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
I'll make each piece of your body mine (alzy) Vide

Re: I'll make each piece of your body mine (alzy) ✻ ( Dim 21 Avr - 22:46 )



i'll make each piece of your body mine
with, ozzy&alix ; alzy.

Elle ne s’attendait pas ce qu’il soit là, au fond, elle a l’impression que c’est un espèce de rêve mais pourtant elle n’en avait jamais rêvé. Elle n’y avait même jamais pensé, mais ça lui fait plaisir, de le voir à l’attendre pour lui faire une surprise, bien qu’elle n’aime pas réellement les surprises, celle ci est assez sympa. Puis elle sait que n’importe où ils aillent, elle sera bien parce qu’Ozzy, il ne juge pas Ozzy, parce qu’Ozzy il lui dit d’aller se faire foutre avant qu’ils ne se perdent dans les draps pour oublier toute l’animosité qui les anime. Mais en ce moment, l’animosité est partie, Alix se sent légère comme une bulle de savon qui s’élève dans les air et qui vogue vers de nouveaux horizons. Mais Alix elle a flippé quand même, un instant quand elle a cru qu’il lui proposait de venir emménager avec elle, elle aime bien trop son appartement, elle aime bien trop sa colocation avec Joey et elle ne quitterait ça pour rien au monde, de toutes façons, ils s’entretueraient. Elle en est persuadée. « Je pense que si on calculait les défauts plutôt que les qualités de cet appartement, on passerait trois heures à le faire, sans interruptions. » rit-elle un peu avant de le regarder en coin. Mais elle sait qu’un appartement c’est un endroit qu’on ne voudrait jamais abandonné, alors Alix elle ne lui demandera jamais de le faire, elle n’en a pas le droit. Elle rit tout contre sa peau quand il lui dit qu’elle ne parviendra pas à l’épuiser avant de lever les yeux au ciel « Ou toi tu doutes des miennes. » le provoque t-elle en haussant les sourcils en riant encore. Alix rit presque toujours quand elle est avec Ozzy et ça lui fait du bien de rire, elle n’a pas besoin de se forcer, Alix. Quand elle prend place dans la voiture, elle regarde l’habitacle, elle n’est jamais vraiment monté dans la voiture d’Ozzy et elle la trouve plutôt sympa, au fond. Ça change de la sienne, en tout cas. Et alix elle se sent soulagée quand ils parlent de tout et de rien, elle parle toujours trop. Elle sourit quand il la rassure « J’espère bien, je me sentirais brusquée dans mon intimité. » s’offusque t-elle, une main sur le coeur, avant de se mettre à glousser. Les réfléxion d’Ozzy lui passent au dessus à l’artiste, parce qu’elle sait qu’il ne les pense pas et quand bien même il les pense, elle s’en fiche un peu. Elle ne veut pas se prendre la tête avec lui, pas aujourd’hui, ce n’est pas dans ses intentions premières. « Je suis impressionnée monsieur Ackerman. » répond t-elle en applaudissant quelque peu. Même si de toutes façons, elle l’aurait complètement saoulée pour qu’ils s’arrêtent manger quand elle était en train de mourir de faim. Ses doigts font des ronds distraits sur la cuisse de l’Allemand alors qu’ils voguent vers l’ailleurs, là ou tout va bien, là où ils pourront être Alix et Ozzy sans se prendre la tête. Le récit de leurs journées lui font gonfler le coeur dans un sens, parce que c’est nouveau ça et Alix, elle aime bien la nouveauté, même si avec lui, c’est bizarre, ils n’ont jamais parlé de leurs journées, ils n’ont jamais fait une imitation des couples plan plan qui se racontent leurs journées, mangent leurs soupes et vont faire l’amour avant de dormir, tout ça à des heures fixes. Mais ça ne la dérange pas l’artiste. Elle écoute sa journée avec attention, en tapotant maintenant ses propres cuisses au rythme de la musique qui sort de l’auto-radio. Alix se pince les lèvres quant au récit d’Ozzy et elle glousse avant de le prévenir « Surtout que ma coloc t’as vu quand t’es parti de l’appart l’autre jour, après qu’on ait couché ensemble et elle m’a demandé si on avait un nouveau voisin canon… Et comme je ne peux rien lui cacher, j’étais obligée de lui avouer que j’avais couché avec toi. Parce qu’elle a un radar à sexe et voilà. Mais ça m’aurait fait plaisir que tu m’attendes à poil sur mon lit, c’est le meilleur remède pour une journée pourrie. » prononce t-elle avant de reporter son attention sur la route après avoir jeté un coup d’oeil à l’Allemand. « Y’a pas vraiment de lien au fond, même si je pense qu’un hacker et un psychopathe sont sensiblement la même chose. » Oui parce que faut pas être bien nette pour hacker quelqu’un, surtout des informations sur sa vie privée. Mais Alix s’inquiète maintenant, elle aimerait bien savoir ce qu’il lui a prit comme vêtements. « Ahhh, donc comme je pense que tu as de bons goûts, je pense que ça peut le faire. » Elle lui fait confiance au fond, parce qu’elle n’a pas de choses de couleurs trop flashs et autre, donc elle risquerait fortement de ressembler à quelque chose de potable quoi qu’il est prit. L’artiste elle somnole tandis qu’ils sont sur la route mais elle maintient le cap de la conversation pendant l’heure durant laquelle ils roulent, elle prend même des photos, pour le plaisir. Quand ils se garent enfin, Alix sort de la voiture en s’étirant et elle regarde tout autour d’elle, ça a l’air plutôt sympa comme endroit. « Moi ce que je te propose, c’est qu’on squatte le cinéma en mangeant, on prend à emporter et on squatte. » Elle hausse les épaule avec nonchalance avant de rentrer dans le dîner et de commander des burgers, des frites et des nugget’s en plus, pour le plaisir de se faire péter le bide, sa main plongée dans la poche arrière du jean d’Ozzy avant de balancer nonchalamment de l’espèce sur le comptoir avant de sortir les paquets dans les mains, et de récupérer son sac de vêtements, quand ils se dirigent vers le cinéma abandonné, elle se dirige jusque l’entrée des employés pour ouvrir la porte sans pression et elle entre dans une salle en sautillant, son sac sur les épaules, puis quand ils entrent dans une salle, Alix fait s’installer Ozzy au premier rang devant l’écran et monte sur la scène pour commencer à se déhancher en riant « Tiens et si j’essayais des vêtements » Elle attrapait alors un ensemble de sous-vêtements en se cachant sur le côté de l’écran pour ressortir, hilare en faisant un semblant de défilé de mode juste devant le brun « Ça te plaît ? » Demande t-elle en toute innocence avant de descendre de la scène pour se poser à côté de lui, sans pression aucune en récupérant la boîte de nuggets et commencer à grignoter, lui tendant de nouveau le sac kraft du restaurant, parce qu’Alix, elle est comme ça, et Ozzy, il le sait ça.


I'll make each piece of your body mine (alzy) IvLqiq8A_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Ozzy Ackerman
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 13/04/2018
›› Commérages : 529
›› Pseudo : little bug/sophie
›› Célébrité : bill skarsgard
›› Schizophrénie : alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), nova hamilton (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s. claflin)
I'll make each piece of your body mine (alzy) Vide

Re: I'll make each piece of your body mine (alzy) ✻ ( Mer 1 Mai - 13:19 )


Alix & Ozzy

i'll make each piece of your body mine


Il devient souvent un peu ronchon quand on critique des choses qu'il apprécie, comme son appartement. C'est son chez lui, et il apprécie chaque parcelle de cet endroit un peu pourri qui arrive pourtant à faire tenir le piano de sa mère. Puis y a Styx aussi, et il sait que quitter l'appart signifierait dire adieu à ce vieux chat.  « Je te mets au défi de le faire, et tu verras que tu ne pourras plus jamais y mettre les pieds. » Il n'est pas vraiment sérieux Ozzy, il a pris l'habitude que Alix vienne squatter quand bon lui semble quand elle a été prise d'une envie soudaine de sortir de chez elle. Après tout, il fait bien la même chose de son coté. Il arrive à rire avec elle alors qu'il y a encore quelques jours, ça a pété si fort entre eux qu'il a bien cru qu'ils ne se reverraient jamais. Pour une fois, Ozzy a envie de se dire qu'Alix pourrait rester un peu plus longtemps que les autres. Il apprécie sa présence, elle comble un vide en lui et ce n'est pas tellement désagréable contrairement à ce qu'il s'est longtemps laissé croire. Il se perd l'allemand, il se laisse aller avec elle sans même se rendre compte qu'il est en train de faire tomber ses barrières. Ce n'est pas habituel, mais ça se fait de manière naturelle. Et tant qu'elle ne le brusque pas, il y a des chances pour qu'il continue. Tant qu'ils restent eux-mêmes, qu'ils arrivent à se moquer l'un de l'autre sans rien se promettre tout en se rapprochant subtilement, sans faire trop de bruit, ça ne peut que bien aller. Alix se dit impressionnée et Ozzy, il se contente d'avoir un air trop fier collé à ses traits. Il l'embarque avec lui  dans cette virée en voiture et se surprend à lui demander de raconter sa journée. C'est bizarre, ce n'est pas Ozzy, à croire que s'ouvrir à elle va jusqu'à lui permettre de devenir un tant soit plus humain. Et quand il lui expose son idée à la con, il sourit en entendant Alix rire.  « Je suis pas certain de vouloir recroiser ta coloc, je voudrais pas que vous vous battiez pour moi. » Un sourire de crétin étire le coin de ses lèvres. Il fait le crâneur Ozzy, mais c'est souvent du vent. Il évite en général les colocataires, ça fait trop de personnes avec qui se forcer à faire la conversation.  « T'as pas regardé assez de films Alix, faut refaire ta culture. C'est pas parce que tu sais te connecter sur le compte de ton boss que t'as envie de l'assassiner, » explique-t-il en haussant les épaules, comme si cette discussion était totalement banale. Puis Alix lui dit qu'il a de bons goûts et ça l'étonne, mais il ne répond pas tellement. Il ne le savait pas lui-même mais si elle le confirme, c'est que ça doit être partiellement vrai. En même temps, Alix n'est pas le genre de fille à lâcher des phrases pour faire plaisir. Il finit par se garer devant un fastfood et rêve déjà de burgers alors qu'ils ne sont pas encore rentrés.  « C'est pas mal comme idée, je l'approuve. » Il s'extirpe hors de la voiture et clape la portière derrière lui avant de se diriger vers le bâtiment. Là, ils commandent plusieurs burgers avec des accompagnements parce qu'Alix et Ozzy, ils mangent rarement sain quand ils sont tous les deux. Ils emportent le tout et se dirigent vers le cinéma. Oz a toujours été fasciné par les bâtiments abandonnés alors rien que de se tenir devant, ça lui met pleins d'étoiles dans les yeux. Et Alix, elle rentre comme si elle venait rendre visite à sa grand-mère.  « Ça t'arrive souvent d'entrer par effraction dans un bâtiment abandonné ? » demande-t-il innocemment alors qu'au fond, lui non plus n'est pas tellement gêné de venir se taper l'incruste. Ils trouvent une salle et l'allemand prend place sur un siège au premier rang. La question d'Alix lui fait froncer les sourcils.  « Comme ça, ici ? » Mais elle est déjà partie avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit d'autre. Intrigué, il se penche en avant et appuie ses coudes sur ses cuisses tout en attendant le retour d'Alix. Elle débarque bien vite sur la scène en sous-vêtements, ce qui fait naître le sourire amusé d'Ozzy qui ne s'y attendait pas du tout.  « Je savais pas qu'on était dans un cabaret au lieu d'un cinéma mais écoute, je dis pas non. » Il la suit des yeux alors qu'elle vient reprendre place à ses cotés pour voler un nuggets. À son tour, il en prend un et le gobe en une fois.  « Tu sais ce qui est bien, ici ? » Il se tourne à moitié vers Alix, affalé sur son siège.  « On est déjà loin, très loin de la ville. On peut faire ce qu'on veut sans que ça aille de répercussion sur qui que ce soit. » Il plante son regard dans le sien avant qu'un nouveau sourire ne vienne étirer ses lèvres.  « On pourrait même être qui on veut. Du genre, deux nomades qui cambriolent des banques et qui n'ont pas la moindre obligation à part se faire plaisir. » Il aime bien penser comme ça, se dire qu'il n'a pas la moindre responsabilité. Ozzy, il aime de pouvoir se sentir libre. Il sort une clope de son paquet, la cale entre ses lèvres et s'apprête à l'allumer.  « J'espère que cet endroit n'est pas trop inflammable sinon, tu seras pas la seule à être aussi chaude, » lâche-t-il pour le plaisir de l'emmerder avant d'allumer sa cigarette.


AVENGEDINCHAINS


†  I can't confront you, I never could do. That which might hurt you, So try and be cool When I say This way is a water-slide away from me That takes you further every day. So be cool. Say it ain't so, Your drug is a heart-breaker.


I'll make each piece of your body mine (alzy) F4zQO7cq_o
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
I'll make each piece of your body mine (alzy) Vide

Re: I'll make each piece of your body mine (alzy) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I'll make each piece of your body mine (alzy)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Lieux divers :: Around the world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération