nice to meet you ft. Elijah

 :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Sofia Di Lazio
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 17/03/2019
›› Commérages : 299
›› Pseudo : Oxalys
›› Célébrité : Alicia Vikander
›› Schizophrénie : holden holt (j. dornan)
nice to meet you ft. Elijah Vide

nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Dim 24 Mar - 18:55 )

nice to meet you
Elijah & Sofia
« Accélère Sofia, on va être en retard ! » Elle fait pourtant tout son possible la petite brune, mais si son jumeau n’avait pas passé deux heures dans la salle de bain juste avant elle, ils n’en seraient pas là à cet instant précis. Elle le sait pourtant qu’elle doit se préparer avant lui parce qu’il est nettement pire qu’elle, et c’est encore pire lorsque c’est une soirée qu’il organise lui-même ! Seulement si elle n’avait pas passé la nuit précédente au poste parce qu’elle était d’astreinte, elle n’aurait pas eu à dormir tout l’après-midi et elle aurait été éveillée pour se préparer avant Matthias. Cqfd … l’effet boule de neige et ainsi de suite… Sofia entend son frère qui s’impatiente de l’autre côté de la porte et elle soupire en levant les yeux aux ciels alors qu’il tambourine à nouveau contre la porte de la salle de bain. Elle ouvre enfin cette fameuse porte et manque de se prendre un coup sur le coin du nez, la brune n’a que le temps de reculer vivement son visage pour l’esquiver. Elle le toise quelques instants, le regarde réprobateur. « Elle ne t’a rien fait cette porte et si t’y avais passé moins de temps nous serions partie depuis longtemps déjà ! Alors cesse d’être aussi désagréable… » Elle passe devant lui pour rejoindre sa chambre et récupérer sa pochette qu’elle remplit pour la soirée. Des cigarettes, son briquet, un peu d’argent au cas où, son téléphone portable aussi. Elle se stoppe le temps d’un instant et attrape des petits sachets en alu qui traîne dans un coin de sa table de nuit, au cas où aussi… qui sais de quoi sera faite cette soirée après tout … « C’est bon j’suis prête manque plus que mes chaussures. » Qu’elle dit à son frangin en passant de nouveau devant lui fonçant dans l’entrée pour récupérer l’une de ses paires de talons hauts noirs qu’elle va porter pour la soirée. Parce que même s’il lui arrive encore souvent d’être un peu garçon manqué sur les bords, elle sait aussi mettre des robes et des talons, comme ce soir, vêtu de sa petite robe noire et de ses talons qui lui font des jambes interminables. Au moins à défaut d’avoir des seins… elle a des jambes. Elle attrape le bras de Matthias sans même le lui demander pour s’aider à enfiler ses talons et lorsqu’il pense qu’ils peuvent enfin y aller, elle court ou plutôt sautille sur ses talons jusqu’à la salle de bain pour récupérer son rouge à lèvres et le glisser lui aussi dans sa pochette. Elle regarde l’expression de son frère et se stoppe alors qu’elle était en train de fermer sa pochette. « Quoi ? J’vais pas rester sans rouge à lèvres s’il se barre pendant que je bois ou que j’mange … » Elle hausse les épaules et lui passe encore une fois devant, attrapant une veste beige et les voilà partie jusqu’à la destination que seul Matthias connaît.

Voilà deux heures qu’elle est là à ce faire royalement chier et qu’elle hésite à appeler un taxi pour se barrer de la petite sauterie de son frère. Parce que très clairement, pour le moment elle n’a pas vu un seul visage qu’elle reconnaît pour pouvoir faire un brin de conversation et passer un peu le temps. Alors elle est là, debout à attendre comme une potiche un verre à la main avec elle ne sait trop quoi dedans. Parce que lorsqu’elle est allée chercher un verre et qu’on lui a demandé ce qu’elle voulait boire elle a répondu « N’importe ce que tu veux. » Et qu’elle ne sait pas vraiment si elle a eu raison. Elle est quand même en train de débattre avec elle-même depuis tout à l’heure pour savoir si ce qu’elle avale est réellement de l’alcool ou du détergent… Elle a été habituée à mieux de la part de son jumeau. À moins que ce qu’elle tient dans son verre ne vienne pas de son frère et a cette idée elle fronce les sourcils et fait la grimace tout en levant son gobelet jusqu’à son nez pour le sentir sait-on jamais que le gars y ait mis du LSD … Bien qu’à ce stade de son verre, il serait peut-être temps qu’elle s’interroge sur le sujet ! Mais mise à part le fait que ça lui dissous la gorge à petit feu, elle ne sent aucun autre effet sur elle. Enfin si… celui de l’alcool fort qui commence à pulser dans ses tempes. Raison de plus pour qu’elle se décide à rentrer maintenant. Pourtant, elle reste plantée là à regarder les atomes bouger autour d’elle.

Elle se décide enfin à bouger histoire de se dégourdir un peu les jambes. Parce que mine de rien, elle sent ses jambes s’ankyloser a pas bouger depuis tout à l’heure. Elle se dit que ça lui permettra de voir l’extérieur, son frère lui ayant dit qu’il y avait une piscine, elle n’est pas assez alcoolisée pour se risquer à l’approcher alors elle va plutôt partir du côté du jardin. Même s’il est moins désert que ce qu’elle aurait bien pu penser. Elle s’installe sur l’une des chaises présentes et pose son verre sur la table, croisant gracieusement ses jambes tout en venant poser son dos contre le dossier de celle-ci, se soulagent enfin de son poids même si elle n’a jamais été bien épaisse la Di Lazio. Une altercation près de la piscine attire son attention et elle tourne la tête vivement pour voir un groupe de mec jeter des filles dans la piscine et celles-ci sont en train de glousser comme des dindes avant que leurs cris ne s’évanouissent dans le plouf de la piscine. Elle soupire longuement en se disant qu’elle a bien fait de ne pas trop s’approcher de la piscine surtout qu’elle n’a pas pris de change. Son regard noisette dévie et croise la silhouette d’un homme debout juste sur sa gauche. Son visage ne lui est pas inconnu, mais elle n’est pas foutue de remettre un nom dessus. Pourtant, elle a clairement la sensation que c’est lié à son jumeau ! Elle s’étire un peu pour tenter de voir ce qui se trouve dans son verre et se penche en avant pour venir poser sa main sur son avant-bras le forçant se baisser d’un petit étage et ainsi voir le contenu de son gobelet. « Vous avez l’air d’avoir eu plus de chance que moi ! Votre verre semble meilleur que le mien. » Et elle fait la moue retirant sa main de l’homme pour saisir son propre gobelet. Son regard passant du visage de l’homme à son verre, jouant d'un mouvement circulaire de son poignet pour faire rouler le liquide contre les parois en plastique.
code by exordium.




Sandman I'm so alone don't have nobody to call my own bring me a dream.
(Syml) tumblr + élissan.


Dernière édition par Sofia Di Lazio le Mar 26 Mar - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Elijah Livingston
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/02/2019
›› Commérages : 72
›› Pseudo : sophie
›› Célébrité : james lord mcavoy
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), & nova hamilton (o. holt)
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Mar 26 Mar - 11:45 )


Sofia & Elijah

nice to meet you


Ça fait longtemps qu'Elijah n'est plus sorti pour faire une activité juste pour lui. Presque un an en fait, sans compter les quelques fois où il est allé se chercher un café à l'extérieur entre deux cours donnés à l'Université. Avoir un gamin de onze ans à charge ne devrait pas lui prendre autant de temps sauf qu'avec Timothy, c'est différent. Tim et son trouble autistique, Tim qui pousse des cris de démons à chaque fois qu'il y a trop de bruit autour de lui et qui ne peut donc pas aller n'importe où au risque de faire une crise. Suffit de se projeter à la semaine dernière, quand son école a voulu organiser une fancy-fair et que le jeune ado est allé s'asseoir en position foetale dans le fond de la classe. Elijah, faut toujours qu'il soit prêt à réagir au cas où il devrait aller calmer son gamin adopté. Et il sait comment faire, suffit de lui faire réciter tous les noms des dieux grecques dans l'ordre alphabétique parce qu'en ce moment, c'est ça son délire. Ça puis un pot de glace chocolat pistache et Tim, il est prêt à redevenir l'ado qui passe plus son temps à lever les yeux au ciel qu'à sourire. Mais Elijah l'adore malgré toutes ces difficultés liées son trouble. C'est qu'il s'y est attaché sur un an de vie commune, à force de parties de Uno perdues et de soirées télé passées à critiquer le jeu d'acteur des séries B. C'est la première fois depuis qu'il l'a sous sa garde qu'Eli a fait appel à une baby-sitter, optique qui a d'ailleurs fait rugir la colère de Tim qui, lui, se jugeait assez grand que pour s'occuper de lui-même. Sincèrement, au point où ça en est, Elijah craint plus pour la santé mentale de la jeune femme qui viendra le garder plutôt que pour la sécurité de Timothy. Il sait à quel point ça peut être difficile de co-habiter avec lui tant il peut être cru dans ses propos le gamin, et que son manque d'humour rend parfois certaines situations gênantes. Il est bien placé pour le dire, même si lui à force s'est habitué. Sauf que cette soirée à laquelle Matthias l'a invité, il en a besoin. Faut qu'il sorte, qu'il rencontre du monde en dehors de Giovanni et de Matthias. Il ne veut pas finir comme ces parents qui ne vivent plus qu'à travers leur enfant parce que lui, il est encore jeune et veut encore d'une vie sociale avant de finir par devenir totalement cinglé. Il s'est donc rendu sur Southport Road après avoir passé dix bonnes minutes à lister à la baby-sitter toutes les choses à faire et à ne pas faire avec Timothy. Ne pas mélanger ses aliments dans son assiette, ne pas défaire le tri dans ses jouets, arrêter le micro-onde avant que le "bip" ne retentisse. On pourrait croire d'Eli qu'il devient un papa exemplaire alors qu'en vérité, c'est juste qu'il est déjà passé par toutes ces situations et qu'il préfère éviter qu'elles arrivent à quelqu'un d'autre. Voilà donc une heure qu'il est arrivé à la soirée, une heure qu'il a réalisé qu'il ne connaît personne. Il déambule de pièce en pièce comme un fantôme, boit ses verres en profitant qu'ils soient gratuits. Dehors, il voit que certains commencent à aller dans la piscine et vu que ça ne le tente pas du tout d'être mouillé, il rentre dans la pièce principale pour aller se servir autre chose à boire. Il n'a aucune idée de où est Matthias, il ne l'a toujours pas croisé dans cette foule de personnes inconnues. Alors qu'il songe à terminer son verre pour ensuite rentrer, il sent une main se poser sur son avant-bras et remarque une demoiselle assise sur une chaise à coté de lui, occupée à zieuter dans son verre. Sa réflexion le fait rire avant que lui-même ne regarde dans son verre à elle. « On peut échanger, ça fait trois fois que je bois la même chose ça devient lassant à la fin. » Sans attendre sa réponse, il prend son verre des mains de la brune et le remplace par le sien avant de goûter une gorgée de sa nouvelle boisson et de grimacer. « Ah oui, je comprends mieux. C'est moi ou ça a un peu un arrière goût du produit pour nettoyer les toilettes ? » Il exagère bien sûr, la boisson n'est pas sa préférée mais elle n'est pas si terrible que ça. Vu qu'elle est la première personne à qui il adresse la parole ici, Elijah décide de prendre place sur la chaise face à elle et pose le gobelet sur la table. Il plisse légèrement les paupières tout en la fixant, se rappelant soudainement d'où son visage lui était familier. « Sofia, c'est ça ? La soeur de Matthias. Je me disais bien qu'on s'était déjà vus. » Elle semble confuse alors Eli, il décide de se présenter une seconde fois. « Elijah, » lui rappelle-t-il pour lui rafraîchir la mémoire, au cas où elle aurait oublié. Il regarde vers la droite, là où des filles et garçons gloussent dans la piscine en s'éclaboussant. « J'ai l'impression d'avoir atterri en plein milieu d'une fête universitaire, » lâche-t-il en haussant les sourcils, jugeant rien qu'un peu. Il reporte bien vite son attention sur Sofia et remarque qu'elle non plus, elle n'a pas l'air de s'éclater des masses à cette fête.


AVENGEDINCHAINS


You know she beat me at darts and then she beat me at pool And then she kissed me like there was nobody else in the room. I could have that voice playing on repeat for a week.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Sofia Di Lazio
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 17/03/2019
›› Commérages : 299
›› Pseudo : Oxalys
›› Célébrité : Alicia Vikander
›› Schizophrénie : holden holt (j. dornan)
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Mar 26 Mar - 19:20 )

nice to meet you
Elijah & Sofia
Sofia ne sait absolument pas ce que contient son verre, mais par contre ce qu’elle sait, c’est que tout lui fait bien plus envie que ce qui s'y trouve. Bien qu’elle ne sache pas non plus comment cela s'appelle, mais c’est infect. Et bien évidemment, le gars qui l’a servi à chaque fois n’a pas jugé bon de lui demander si elle avait aimé après le premier. Faut dire qu’elle aurait pu demander autre chose aussi, mais au bout du deuxième verre elle s’est surtout dit qu’au point où elle en était de toute façon… Seulement, voilà, la brune avait le troisième entre les doigts et elle avait tout simplement eu tort de surestimer la capacité de son palet et de son ventre à encaisser ce truc ignoble. Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi cet homme ? Pourquoi ce verre ? Surement pour la couleur du liquide se trouvant dans le gobelet qui lui fait penser à quelque chose de doux et sucré. Bien qu’il n’ait pas l’air d’un homme à boire des choses douces et sucrées. Dans ce cas-là, elle se dit par déduction que c’est plutôt fort et brut. D’ailleurs, elle va bientôt pouvoir le savoir puisqu’elle n’a même pas le temps de dire ouf qu’il lui prend son verre des doigts pour placer le sien à la place. Elle fait une nouvelle fois la moue, satisfaite cette fois, part cette initiative qu’il prend. Elle s’apprête à l’avertir du contenu de son verre lorsqu’elle le voit le porter aussitôt à ses lèvres, mais elle n’a le temps que de lever la main et la laisser en suspens la bouche entre ouverte. Et la voilà qui rigole d’avance dans ses moustaches, à la réaction qu’il va avoir. Elle lève ses yeux noisette sur lui tout en l’imitant en levant son nouveau verre jusqu’à ses lèvres pour en goutter le contenue. Et à la mimique qu’arbore soudainement la brune elle trouve ça plutôt pas mal. Mais elle ne sait pas si c’est parce que c’est bon après ce qu’elle a bu depuis qu’elle est à cette fête, pour parce que c’est vraiment quelque chose qu’elle apprécie. Elle en prend une nouvelle gorgée et rigole vraiment, manquant d’avaler de travers lorsque le brun lui fait par de son ressenti quant à ce qu’il vient de boire. « Moi je trouvais que ça avait une odeur de white spirit avec le gout des alcools bas de gamme, qui ont plus un goût de détergent qu’autre chose. » Elle plisse un peu le nez tout en prenant un air de dégoût en repensant au goût du truc. Mais maintenant qu’elle pose les mots, c’est parfaitement ça ! Ça doit surement être l’une de ces vodkas pas chères qui servent uniquement à se bourrer la gueule plutôt qu’a vraiment profiter du gout d’un bon alcool. « Parc’que personnellement, j’ai jamais goûté du produit pour les toilettes. » Sofia mime un non de la tête se tordant un peu la bouche, pour accentuer sa négation. Bien que l’alcool doit commencer à y être pour quelque chose dans la multitude des expressions faciale qu’elle commence à avoir. « C’est lui là-bas qui m’a servi ce truc.. » Elle pointe du doigt un jeune homme tout au fond, même si elle sait que ce n’est pas beau de pointer les gens du doigt. « ..alors une chose est sûre, c’est que maintenant que j’vous ai, vous et ça.. » Elle désigne le verre qu’elle tient dans sa main. « J’vais plus vous lâcher ! » Elle se redresse un peu et vient poser un coude sur la table venant poser son menton contre sa main, trois de ses doigts tendues venant reposer contre sa joue veloutée. L’Italienne ne le quitte pas du regard alors qu’il s’installe face à elle et se penche même un peu en avant, vers lui pour mieux l’entendre parler parmi le brouhaha de la fête.

Elle s’étonne lorsqu’il prononce son prénom et ce dit que sa première impression ne l’avait donc pas trompé, elle le connaît par le biais de son jumeau. Elle essaie de rebrancher ses quelques neurones encore disponibles et pourtant ce n’est que lorsqu’il lui donne son prénom qu’elle se redresse en faisant un « AAAhh » muet avec sa bouche, refixant enfin d’où elle a pu le voir. « Mais oui Elijah ! L’université, c’est ça ? » En affirmant cela elle avant encore changé de position venant poser sa main libre, une nouvelle fois sur l’avant-bras d’Elijah. Comme si de l’avoir déjà vu, d’avoir déjà été présenté lui permettait déjà de prendre ses aises et rompre sa bulle d’intimité à lui en le touchant. Bien que l’Italienne n’avait jamais eu de soucis avec son côté tactile. Cependant, l’alcool avait tendance à réduire un peu plus sa tendance à refréner ce côté-là de sa personnalité.

Elle tourne le haut de son buste en direction de la piscine, suivant le regard du brun lorsqu’il lui parle de son ressentit sur la fête. Elle hausse simplement les épaules. « Oui, mon frère a parfois tendance à régresser un peu. » Faut avouer que sur ce sujet, ils sont différents. Sofia a toujours préféré les soirées entre amis simple, autour d’une bière et pourquoi pas un karaoké histoire de bien rigoler, plutôt que ce genre de fête avec piscine. Mais il l’avait prévenue ! C’est elle qui avait insisté parce qu’elle avait besoin de se changer les esprits ! C’était un gros fail… « Mais il a le don de trouver des lieux plutôt cools pour ses fêtes ! Ça, je dois bien lui reconnaître. D’ailleurs, je n'ai pas encore fait le tour du propriétaire. Mise à part la piscine que j’ai mis un point d’honneur à éviter. » Qu’elle dit en fronçant un peu les sourcils. « T’as déjà croisé certains de tes étudiants dans ce genre de fête ? » Qu’elle demande en se tournant à nouveau vers lui, croisant son regard et le soutenant, alors qu’elle se perd dans son regard bleu, se redressant un peu pour boire une nouvelle gorgée de son verre.
code by exordium.




Sandman I'm so alone don't have nobody to call my own bring me a dream.
(Syml) tumblr + élissan.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Elijah Livingston
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/02/2019
›› Commérages : 72
›› Pseudo : sophie
›› Célébrité : james lord mcavoy
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), & nova hamilton (o. holt)
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Dim 31 Mar - 21:20 )


Sofia & Elijah

nice to meet you


En cet instant précis, Elijah se sent comme un vieux venu chaperonner une fête de jeunes. Il pense à celles que pourrait possiblement organiser Tim dans leur maison, puis le fait que son gamin adopté est totalement asocial le frappe comme un éclair de génie qui arrive à lui tirer un sourire. C'est pas qu'il devient casanier, loin de là, mais ce genre d'événement c'est un peu too much pour Eli. Lui est plus branché verre en terrasse, ou petite soirée entre potes jusqu'à être assez bourré que pour ne plus savoir viser droit sur un jeu de fléchette. Heureusement pour lui, il croise cette fille qu'il connait grâce à Matthias. Il lui faut un petit moment pour se remémorer son prénom mais cependant, il est totalement capable de situer son visage. Elle a dû marquer ses souvenirs, en même temps elle a du charisme la jumelle Di Lazio et un sacré répondant qui laisse sa trace derrière lui. Et ce n'est pas parce qu'il ne connait personne d'autre qu'il finit par s'installer à sa table, Elijah avait sincèrement apprécié la compagnie de cette brune les rares fois où ils ont eu l'occasion de discuter. En entendant sa théorie sur le goût de cet alcool qu'elle vient de lui refiler (ou plutôt qu'il vient de se procurer sans lui demander son avis), il hoche pensivement la tête et contemple une nouvelle fois le liquide qui se trouve dans le fond de son gobelet. Il est tenté de l'abandonner quelque part, devant quelqu'un pour prétendre que ce n'est pas à lui et voler la boisson de cette personne au passage comme ça, il ne repart pas les mains vides. Sauf que l'écossais, il est pas tenté par l'idée de prendre un verre comme ça trouvé sur une table devant une personne inconsciente. On ne sait jamais ce qu'il pourrait trouver dedans.  « Une connaisseuse, hein ? Mais c'est vrai, c'est très clairement le truc blanc qu'on utilise pour s'arracher la tête à coup de mélanges avec du jus de fruit. »  Et lui, c'est pas trop son trip pour le moment. Il serait plus tenté par un bon alcool, un scotch de chez lui, une bière de qualité. Ce qu'elle ajoute arrive à le faire rire. Touché.  « Moi non plus si ça peut vous rassurer, je veux bien avoir des goûts particuliers mais pas à ce point-là. » Après, c'est vrai qu'il aurait pu trouver une meilleure comparaison. Mais il est comme ça Eli, il parle sans réfléchir et ça a souvent le don de le mettre dans des situations gênantes. Elle désigne alors son barman attitré et il tourne la tête vers un type plus jeune que lui.  « Vu la façon qu'il a de se tenir à sa chaise pour éviter de tomber, je me demande si il n'a pas confondu des bouteilles trouvées sous l'évier avec l'alcool proposé. » Nouveau regard vers sa boisson avant qu'il ne finisse par grimacer. Du coup, Elijah prend le gobelet et va le poser sur le meuble derrière lui comme ça plus personne ne décide à jouer les curieux et à boire le contenu. Elle prétend qu'elle ne veut plus les lâcher maintenant, lui et ce verre qu'il vient de lui apporter, et c'est une remarque qui le fait franchement sourire.  « Tant mieux, parce que je comptais m'imposer de toute façon alors il allait falloir faire avec jusqu'à ce que je ne décide être trop vieux pour... ça, » ajoute-t-il en désignant la fête d'un geste du menton. Et finalement, le prénom lui revient. Sofia Di Lazio, c'est ça. Elle aussi arrive à le situer et c'est tant mieux, ça leur évite de recommencer du début en se présentant à l'aide d'un résumé trop formel de leurs activités.  « C'est ça, oui. Sauf que quand tu dis ça, ça me donne encore plus l'impression d'être le vieux prof chiant venu épier ses élèves. » Parce que c'est déjà l'impression qu'il avait, même si en soit les personnes se trouvant autour de lui ne doivent pas être si jeunes que ça. Allez, neuf ans de moins à tout casser ? Sofia pose sa main sur l'avant-bras d'Eli et bien que ça le surprenne, ça ne le dérange pas vraiment. Elle a bu quelques verres et lui aussi, il a eu le temps de goûter à plusieurs alcools depuis qu'il est arrivé. Il se contente donc de lui sourire puis de rire à nouveau quand elle dit que Matthias a tendance à régresser. Il n'aurait pas dit mieux, quoi qu'il ne se serait jamais permis de le dire tout haut.  « Il doit avoir une réputation à tenir, » dit-il en regardant le nombre de personnes présentes.  « Je l'ai toujours pas vu d'ailleurs, il se fait attendre où il s'ennuyait tellement qu'il a abandonné sa propre soirée ? » Un léger rire s'échappe d'entre ses lèvres et son regard se porte une nouvelle fois sur Sofia. Elle a raison sur un point, cet appart immense a de la gueule et doit certainement coûter une petite fortune.  « On est deux pour la piscine, ce corps se mérite et il n'y a pas tout le monde qui peut se rincer l'oeil comme il en a envie, » dit-il pour plaisanter. Il est rarement sérieux Eli, surtout quand il parle de son physique. La question de Sofia, elle lui fait hausser un sourcil interrogateur.  « Pas encore, mais ce serait super gênant non ? Personne ne veut voir son prof en soirée, ou alors ils me proposent à boire et après ils s'imaginent que je vais leur refiler des notes parfaites aux examens. » Il ouvre de grands yeux en se disant que ce serait vraiment une plaie si ça lui arrivait.  « Et de ton coté, c'est pas trop dérangeant en tant que personne qui doit faire respecter la loi de venir à une fête où y a sûrement pas mal de substances pas très légales qui circulent ? » Il est observateur, il a eu l'occasion de voir certaines personnes fumer autre chose que de la cigarette et d'autres acheter quelques petits paquets de poudre blanche. Les personnes de la piscine font soudainement irruption dans la pièce où ils se trouvent, inondant le sol au passage, ce qui fait doucement soupirer Elijah.  « Ça te dit de faire une visite guidée improvisée ? » propose-t-il à Sofia.


AVENGEDINCHAINS


You know she beat me at darts and then she beat me at pool And then she kissed me like there was nobody else in the room. I could have that voice playing on repeat for a week.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Sofia Di Lazio
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 17/03/2019
›› Commérages : 299
›› Pseudo : Oxalys
›› Célébrité : Alicia Vikander
›› Schizophrénie : holden holt (j. dornan)
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Sam 6 Avr - 0:13 )

nice to meet you
Elijah & Sofia
Après deux heures passé sur les lieux, elle ne s’attendait plus vraiment à croiser quelqu’un qu’elle connaissait, la jolie brune. Enfin connaissait, c’est vite dit, parce qu’elle l’a vu quelques fois le charmant brun. Mais pas suffisamment pour que son prénom coule de source à sa mémoire. Ah moins que ce ne sois dû à l’alcool qui coure déjà dans ses veines. L’enthousiasme qu’elle y trouve est sûrement dû au liquide que contenait son ancien gobelet, parce que ses souvenirs sont flous et elle n’a pas mémoire d’avoir énormément échangé avec lui. Encore qu’elle sait qu’à chaque fois cela a été agréable et en plus, il a le don de la faire rire. C’est que des bons points pour lui ! Sans oublier qu’il était loin d’être désagréable à regarder, il les cumulait et pour l’Italienne, c’est déjà bien plus que les cinquante ou soixante autres personnes autour d’eux. Encore qu’elle n’a pas réellement cherché à compter combien ils étaient à cette soirée, parce qu’elle n’est pas en service et qu’elle s’est arrêté à trente… Surtout, parce qu’elle avait déjà l’impression de compter toujours les mêmes personnes. Alors en soit, elle le voyait un peu, à cet instant comme son prince charmant venu la délivrer de l’ennui de cette soirée. Lui redonnant l’espoir quant à la durée de son temps à passer encore dans cette maison. Elle sourit lorsqu’il la qualifie de connaisseuse. « J’suis même pas sûre qu’à ce stade, on puisse qualifier l’accompagnement comme étant du jus de fruit. Parce que ça relève même pas le goût.. » Elle grimace encore une fois tout en laissant glisser une nouvelle gorgée, de ce nouveau verre, dans sa gorge. Elle plisse un peu les sourcils lorsqu’il lui parle de ses goûts douteux. Ça l’intrigue l’Italienne. Ça pique sa curiosité et elle se dit qu’il faut qu’elle arrive à ce souvenir du truc pour y revenir un peu plus tard. Que ça ferais sûrement un super sujet de conversation. Mais en attendant, elle lui parle de son barman improvisé pour la soirée et ils se mettent tout d’eux à regarder dans la même direction, détaillant ce mec qui semble quant à lui avoir bu plus que trois verres. Parce qu’elle n’est clairement pas dans le même état que lui et pourtant elle a une plus petite constitution et elle sait que son poids plume favorise plus rapidement les effets de l’alcool sur elle. « Va falloir que j’dise à Matthias qu’il retire les produit d’entretien de son prochain lieu de fête… » Qu’elle se dit plus à elle qu’à lui en réalité. Bien qu’elle se fait la réflexion grâce au brun.

Elle se redresse, venant reposer son dos contre le dossier de sa chaise, fixant à nouveau son nouveau compagnon de route pour la soirée. Faut avouer qu’il est plus captivant, et ce, par bien des aspects. Et le premier, c’est qu’il semble avoir bon goût quand il est question d’alcool. Lorsqu’il se retrouve orphelin de son gobelet, Sofia pousse alors celui qu’il lui a donné. Parce qu’elle aime le partage, elle a bon cœur et elle ne voudrait pas qu’il s’assèche. Ça serait dommage de perde son partenaire, surtout qu’encore une fois, elle n’est pas en service et pas vraiment en état d’être opti' pour gérer un truc pareil à l’instant T. « Les grands esprits se rencontrent alors, c’est parfait. Buvons à nous. » Qu’elle dit en levant le seul verre qui leur reste y buvant la première, parce qu’honneur aux femmes après tout, lui refourguant le gobelet dans la main après pour qu’il y boit lui aussi. Bien qu’il n’en reste plus grand-chose et qu’ils vont être à sec tous les deux dans vraiment très peu de temps. Au moment où il prononce son prénom, ça lui revient comme si une mouche l’avait piqué. C’est même assez puissant parce que la sensation qu’il lui avait procurée remonte avec les souvenirs de leurs rencontres précédentes. C’est quelque chose de plutôt agréable pour preuve qu’il lui a laissé un ressentit plaisant à chaque fois et pour le coup, ça lui fait réellement plaisir de le voir là. Ça ne fait que confirmer ce qu’elle éprouve depuis qu’il s’est assis avec elle. Et elle sourit, un peu bêtement. A l’idée d’avoir trouvé quelqu’un d’enfin assez intéressant à cette fête pour avoir envie de rester et de discuter. Lorsqu’il parle de l’impression qu’il ressent sur son âge. Elle écarquille les yeux d’étonnement et se redressant subitement. « Mais n’importe quoi ! J’aurais bien voulu avoir des prof aussi vieux qu’toi à l’école de police, au moins ça aurait été bien plus captivant ! » Sofia rigole franchement. Parce qu’elle le pense vraiment et qu’elle ne l’aurait sûrement pas dit de cette façon à jeun. Peut-être qu’elle ne l’aurait même pas dit tout court en fait… Elle se projetait quelques années en arrière, s’imaginant bien reluquer Elijah alors qu’il aurait été l’un de ses profs. Fallait avouer que c’était toujours plus facile à apprendre et à suivre lorsque le prof rendait les choses plus intéressantes ! « Mais c’est moi qui passe pour une vielle tout à coup ! » Qu’elle dit en éclatante de rire, sa gêne se trouvant inexistence à cause de l’alcool qui tapait à présent jusqu’à ses tempes.

Elle bouge encore sur sa chaise parce qu’en réalité elle n’a jamais réellement su tenir en place plus de cinq minutes. Alors lorsqu’Elijah aborde le sujet de son frère et avoue ne pas l’avoir encore vu. Elle se met à la chercher du regard, en vain évidemment… « Il n’a pas intérêt à s’être barré sans me prévenir, parce que je suis venue avec lui… » La brune a retrouvé un brin de sérieux parce qu’elle sait qu’il en est parfaitement capable. Mais il l’aurait prévenu avant de le faire. Décidément, l’option de devoir appeler un taxi pour rentrer se dessine de plus en plus à elle comme une évidence. Elle revient quand même à Matthias, mettant en avant l’une de ses qualités qui était de savoir où organiser ses fêtes. Lorsqu’il parle de son corps qui se mérite et que ce n’est pas n’importe qui, qui peut se rincer l’œil dessus elle le fixe intensément un demi-sourire sur les lèvres, amusées. « Mince alors, ça doit être une véritable galère chaque matin pour t’habiller et barrer la vue à tes élèves. Et j’parles même pas du temps que t’as du mettre pour la soirée ! » Qu’elle dit en se penchant un peu sur le côté, ne se privant pas de descendre et remonter les yeux sur lui. Parce que certes, ça ne le colle pas, mais elle peut tout de même déceler les muscles de ses bras sous son haut. Constater qu’il n’a pas l’air d’être du genre flasque non plus. Ah moins que ce soit une déformation professionnelle et qu’à force de devoir faire des descriptions des gens, son œil s’est aiguisé à ce genre de détails ? « T’as déjà pensé aux écharpes pour entretenir encore plus le mystère ? » Elle joue un peu de ses sourcils en se mordant un peu la lèvre inférieure avec ses dents, retenant un nouveau sourire. Fière d’elle comme si elle lui avait donné une véritable info fiable. Son sérieux revient un instant lorsqu’il lui retourne sa question. C’est l’une des fêtes de Matthias, évidemment que des substances illégales tournent un peu partout dans la maison. Elle finit par sourire une fois de plus, tout en soupirant légèrement levant les mains comme si elle devait plaider son innocence. « J’suis pas en service et si j’vois rien… » Elle hausse les épaules après avoir laissé retomber ses mains sur ses cuisses. « Tu penses sincèrement que si tu voyais l’un de tes élèves la maintenant, t’allais aller lui taper la bise et lui demander s’il a bien fait ses devoirs ? » Elle garde le silence le temps qu’il y réfléchisse. « J’pense pas, vous feriez sûrement comme si vous ne vous étiez pas vu justement pour éviter que ça soit trop bizarre. » Elle penche un peu la tête sur le côté, continuant de le fixer, posant l’une de ses mains sur la table et jouant du bout des doigts à dessiner des cercles en suivant une vieille trace d’un gobelet. « Alors disons que j'vais faire pareil. »

Sofia sursaute lorsqu’elle entend le groupe de la piscine entrer dans un brouhaha qui couvre le bruit ambiant et se redresse en se tournant vers eux. Elle tourne son visage vers lui à sa proposition et à ses traits elle comprend vite que lui non plus n’est pas fan de ce genre d’ambiance. « Avec plaisir ! Juste .. » Elle lève un doigt le stoppant alors qu’il amorce déjà le mouvement pour ce lever. Elle se penche juste ce qu’il faut pour retirer ses talons. Bien qu’elle ne sait pas si c’est plus prudent de marcher pieds nus alors qu’un peu plus tôt elle a entendu des bruits de verres cassé. Mais vu la piscine couverte qu’ils viennent de faire, elle a peur de glisser et de s’étaler part terre lamentablement. Une fois ses deux chaussures pendantes dans sa main, elle se lève enfin, souriant au brun alors qu’elle s’aperçoit qu’il n’est pas tellement plus grand qu’elle et bizarrement ça lui plaît à la brune. « Ça serait dommage que je tombe comme une gourde pendant notre fuite, ça va nous faire repérer… » Elle attrape alors sa main, la serrant dans la sienne afin de pouvoir traverser la foule derrière lui évitant ainsi de le perdre, sa carrure à lui, lui ouvrant le passage à elle. Elle regarde surtout ses pieds, histoire de ne pas marcher sur quelque chose de dangereux, ou simplement ne pas se faire écraser par l’une des personnes qui les entourent pas simplement éméché qui ne font attention à rien. C’est de cette façon qu’elle percute son dos qui s’est stoppé alors qu’il laisse le passage à un groupe de mecs qui beuglent comme des putois.. « Désolé, t’as pas mis tes warning… » Qu’elle lui dit en rigolant, se tendant un peu sur la pointe des pieds pour atteindre son oreille afin qu’il puise l’entendre. Elle regarde alors autour d’eux et repère un escalier plus ou moins vide. Elle l’attrape par le bras de sa main tenant ses chaussures pour l’interpeller. Lorsqu’il la regarde elle tente un signe de la tête en direction des escaliers histoire de savoir si ça l’intéresse. Mais elle se dit qu’elle ne serait pas contre un peu de calme. Bien qu’elle connaît ce genre de fête et sait parfaitement que si les étages sont souvent plus calme, ce n’était qu’en apparence, parce que souvent, les portes closent ne voulaient rien dire de bon… « Sinon y a le jardin au moins ça sera plus calme qu’ici, c’est comme tu veux. » Qu’elle lui crie en se dressant à nouveau, moins cette fois parce qu’il se penche vers elle pour pouvoir écouter ce qu’elle lui dit, alors que la musique semble avoir encore monté en volume, une ola se déroulant soudain dans la pièce.
code by exordium.




Sandman I'm so alone don't have nobody to call my own bring me a dream.
(Syml) tumblr + élissan.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Elijah Livingston
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/02/2019
›› Commérages : 72
›› Pseudo : sophie
›› Célébrité : james lord mcavoy
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), & nova hamilton (o. holt)
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Sam 6 Avr - 16:50 )


Sofia & Elijah

nice to meet you


Pourtant il est social Eli, il a toujours eu le contact facile et a cette qualité de s'entendre facilement avec les nouvelles personnes qu'il rencontre. Sauf que là, à cette fête où il ne connaît personne et où tous ont déjà l'air bien plus entamés que lui, il ne se sent pas inspiré à se mêler à la foule. Du coup il reste dans son coin, il boit ses verres jusqu'à être appelé en renfort par cette femme brune qui semble exactement dans la même situation que lui. Sofia. Il se sent fier d'avoir pu retrouver son prénom aussi rapidement alors qu'ils n'ont fait que se croiser toutes les deux. Il ne se souvient pas des conversations qu'ils ont pu avoir, mais Elijah sait qu'il l'apprécie la soeur de Matthias. Il aime bien sa franchise déjà, et il ne la connaît pas assez personnellement que pour deviner si oui ou non elle est comme ça naturellement ou si c'est l'alcool dans son sang qui la rend plus impulsive dans ses mots comme dans ses gestes. Elle arrive d'ailleurs à le faire rire quand ils en viennent à parler des cocktails servis par ce barman à moitié endormi sur son siège. Eli, il a préféré faire ses boissons tout seul et remplir son verre comme il le veut. Il n'a pas besoin qu'un jeune vienne l'intoxiquer à coup de détergeant, il a déjà assez avec sa propre maladresse que pour mettre sa vie en péril. Il ne relève pas cependant et à la place, il se débarrasse de son verre à lui  qui appartenait autrefois à Sofia, mais qu'ils viennent d'échanger pour lui permettre de ne pas être les mains vides. Elle se montre généreuse l'italienne, elle partage son verre en deux même si il ne reste plus grand chose dans ce gobelet. « Que ce verre nous rappelle de ne jamais faire confiance à un barman inexpérimenté, » dit-il en la laissant boire avant de prendre le verre à son tour pour en prendre une gorgée. Pour la première fois, Elijah prend le temps de détailler plus précisément les traits du visage de Sofia. Elle a les joues légèrement rosées à cause de ses quelques verres, mais ça colle assez bien à son teint d'italienne et à ses cheveux foncés. Elle a un joli sourire aussi, en plus de ses yeux qui pétillent. Matthias le tuerait certainement si il apprenait qu'Eli venait de songer au charme de sa frangine. La remarque qu'elle lance arriver à le faire rire franchement. « N'exagère pas, ils ne devaient pas être si terribles si ? On vante tellement souvent le charisme des policiers, c'est à nous rendre jaloux nous pauvres professeurs qui ne peuvent que séduire à coup de citations de Platon. Eux, ils ont l'uniforme. » Il hausse les épaules parce qu'il trouve ses déductions totalement pertinentes. Elle prétend passer pour une vieille et ça aussi, c'est une remarque qui amuse l'écossais. Il secoue négativement la tête. « Franchement, si je ne savais pas que tu avais le même âge que Matthias, j'aurais pu croire que tu faisais partie de tous ces jeunes autour de nous. » Il pousse ensuite un soupir mélangé à un léger rire. « On vaut pas mieux l'un que l'autre en fait, on a l'air de deux vieux occupés à juger la jeunesse. » Mais ça le fait rire d'agir comme ça, comme les deux aigris de la soirée qui boivent dans leur coin sans se mêler à la foule. Puis Elijah repense à Matthias, au fait qu'il ne l'a toujours pas croisé alors que ça doit déjà faire deux bonnes heures qu'il est arrivé. Sofia, elle semble légèrement tracassée par le fait qu'il était censée la ramener. « Dans le pire des cas je peux toujours m'en charger vu que t'as su me rattraper avant que je ne m'éclipse en douce. Je suis venu en voiture alors dès que t'as envie de disparaître, fais-moi un signe discret. » Au même moment, il repère un type en train de trébucher sur une table, puis une chaise, puis sur un autre type. « Quoi que même si ton signe c'était de taper violemment sur le mur, je crois que personne ne s'en rendrait compte. » Il se fait rire lui-même avec cette remarque. Lancé dans ses blagues à la con, il se permet de plaisanter sur son corps alors qu'Eli, il n'est pas le plus musclé des hommes. Il se porte plutôt bien à force de courir partout mais à coté de ça, il ne fait pas assez de sport que pour avoir de beaux abdos bien tracés. La réflexion de Sofia, elle l'amuse autant qu'elle lui tire un air un peu perplexe. Il n'a pas envie que ses élèves le relookent, ce serait beaucoup trop bizarre. « Je crois pas être le genre de prof sur lequel on peut fantasmer. L'astronomie, ça réveille pas vraiment la libido tu sais. » Elle lance l'idée de l'écharpe et ça le fait hausser un sourcil. « Ah non, mais je me vois mal porter une écharpe en plein cours alors qu'il fait en moyenne 86 degrés dans un amphithéâtre. Sans exagérer hein, c'est un four ces salles et je pense que la seule chose qui fait rêver mes élèves ce n'est pas mon corps, mais la porte de sortie. » Il est lancé Eli, il est prêt à balancer ses réflexions stupides toute la soirée tant que Sofia les validera. Tant qu'à elle, elle ne semble pas vraiment prête à se servir de son rôle en tant que représentante de la loi pour calmer les possibles débordement lors de cette fête. Eli apprécie ça venant d'elle, même si ce n'est pas lui qui risque de se méfier d'elle vu qu'il n'a jamais consommé la moindre drogue. Y a juste la clope de temps en temps, mais même ça c'est rare. À ce qu'elle ajoute, il éclate de rire. « T'as raison, je me vois clairement pas faire ça effectivement. J'ai même pas la moindre idée de comment je réagirais si je reconnaissais une tête ici, le pire c'est que je connais aucun prénom alors ce serait encore plus gênant. » Eli, il donne son cours et puis basta. C'est rare les fois où on vient lui poser des questions supplémentaires à la fin. C'est à ce moment-là que le groupe de dehors décide de rentrer, humidifiant tout sur son passage. N'ayant pas envie de rester plus longtemps dans ce vacarme et n'ayant en plus pas encore eu l'occasion de faire le tour du proprio, Elijah propose à Sofia une visite guidée improvisée et celle-ci accepte. Il s'apprête à se lever, mais elle l'interrompt afin d'enlever ses chaussures. « Bonne idée, je ne suis pas certains qu'ils te pardonneraient de t'être éclipsée, » dit-il pour la taquiner, un sourire joueur étirant ses lèvres. Elle prend sa main pour ne pas le perdre et lui, il se contente de la serrer doucement pendant qu'il se faufile à travers les gens éméchés. Alors que quelqu'un passe devant lui comme une fusée, Eli s'arrête brusquement et sent Sofia se cogner contre son dos. Il la sent parler à son oreille et un frisson lui parcourt le dos tout entier parce que c'était inattendu, la sentir si proche de lui si soudainement. « La prochaine fois, je crierai quand on essayera de me marcher dessus, » dit-il en se tournant à moitié vers elle avec un air amusé. C'est à présent Sofia qui les guide, sa main entourant son bras alors qu'elle les dirige vers un escalier vide. Elle propose le jardin mais Eli secoue négativement la tête. « J'ai vu beaucoup trop de monde vomir dans ce jardin que pour vouloir m'y aventurer. » Il devance Sofia, gravit les marches menant à l'étage et s'introduit dans la première pièce sur sa droite. Ça ressemble à un bureau transformé en bibliothèque vu le nombre de livres qui se trouvent sur l'étagère. Intrigué, il regarde partout autour de lui avant d'une nouvelle fois porter son attention sur Sofia. « Je savais même pas que Matthias lisait, » dit-il avant de réaliser que ça pouvait sonner un peu méchant. Il prend place sur un imposant siège en cuir, face à une fausse cheminée moderne, et remarque une bouteille en verre devant contenir un alcool assez cher. « Je confirme ce que tu disais tantôt, il sait choisir ses endroits. Et les emménager, j'ai l'impression d'être un vieux riche, du genre le type qui est à la tête des Charlie's Angel. » Sans gêne, Elijah débouchonne la bouteille et rempli deux verres avant d'en tendre un en direction de Sofia. « Je te parie que celui-là sera encore meilleur que tout ce qu'on a pu essayer en bas. »


AVENGEDINCHAINS


You know she beat me at darts and then she beat me at pool And then she kissed me like there was nobody else in the room. I could have that voice playing on repeat for a week.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Sofia Di Lazio
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 17/03/2019
›› Commérages : 299
›› Pseudo : Oxalys
›› Célébrité : Alicia Vikander
›› Schizophrénie : holden holt (j. dornan)
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Dim 7 Avr - 19:34 )

nice to meet you
Elijah & Sofia
Elle ne se rappelle pas la dernière fois où elle a bu un truc aussi immonde. C’était peut-être bien pendant son adolescence. Ce moment, lors de leurs seize ou dix-sept ans à Matthias et elle. Et qu'ils ont commencé à fréquenter les fêtes, ou l’alcool était simplement bon marché parce que souvent interdit et introduis à l’insu des adultes. C’est un peu ça que ça lui rappelle d’ailleurs. Comme si quelqu’un, ce mec en l’occurrence, avait cherché à faire entrer de l’alcool bas de gamme juste pour être sûr d’avoir ce qu’il lui faut pour se mettre la tête à l’envers. Du point de vue qu’elle a ce soir, en soit elle s’en fou un peu. Encore qu’elle n’aimerait pas savoir que l’une des personnes présente ce soir ait fait un coma éthylique. Parce qu’elle a beau ne pas être en service, elle garde une certaine responsabilité de par son travail. Alors s’il venait à y avoir un drame sous ses yeux, elle n’en resterait pas les bras balan bien évidemment. Mais dans la mesure du possible, elle préférait éviter ce genre de chose au maximum pendant ses heures pour elle perso. Elle s’amuse des paroles d’Elijah lorsqu’elle les faire boire au nom de leurs esprits qui semblent tomber d’accord sur la situation. Elle colle ses deux paumes l’une à l’autre dans un signe de prière. Bien qu’elle ne soit pas croyante, du moins, pas totalement. Elle a tout de même était élevée part Francesca qui portait de l’importance à ces choses-là. « Amen. » Qu’elle dit d’un ton des plus sérieux avant d’éclater de rire une nouvelle fois. Amusée par ce qu’elle venait de faire. Elle aurait bien ajouté une sorte de pacte entre eux en se promettant d’être ensemble aux fêtes de Matthias à partir de maintenant. Mais l’italienne ne sait même pas comment allait finir cette soirée. Tout pouvait arriver et si ça se trouvait. Leur bonne entente serait réduite à néant dans peu de temps.

La conversation suit son cours et elle ne sait déjà plus comment ils en sont arrivés parlé des profs qu’elle a pu avoir pendant son école de police. En tout cas, elle le regarde comme s’il venait de débarquer d’une autre planète lorsqu’il lui dit qu’elle exagère. Elle se redresse, posant son bras sur la table, le buste vers l’avant pour être plus proche de lui. « Pas du tout. L’uniforme, c’est un mythe ! » Enfin pour elle en tout cas… « Excuse-moi, mais lorsque t’as des profs qui ont pas moins de la cinquantaine avec le ventre bedonnant et qu’en plus ils sentent un mélange de pied et de pisse, c’est tout sauf charismatique ! Et j’exagère pas, c’est du vécu… » Qu’elle dit un peu blasée, parce que oui… elle aurait préféré écouter des citations de Platon face à un homme comme Elijah plutôt que face au capitaine Wilson. Bon elle ne dit pas non plus qu’ils sont tous comme cela, et heureusement ! Mais elle n’a jamais craqué sur un homme en uniforme quel qu’il soit. Pompier, policier, médecin… éventuellement militaire et encore seulement en gardant uniquement le pantalon et le torse parfaitement musclé luisant sous l’effort. Mais c’est une situation qu’elle n’a jamais vue de ses propres yeux autres qu’à travers un écran de télévision. Alors est-ce qu’elle peut vraiment affirmer que c’est quelque chose d’attirant ? Elle n’en est pas véritablement sûre. Alors que là, elle peut parfaitement l’affirmer. Elijah n’a rien d’extravagant, il est même plutôt ordinaire en soit, physiquement parlent et en dehors de ses yeux bleus. Mais il a malgré tout du charme. Et ça ne lui échappe pas à l’italienne. Parce que ce n’est pas la première fois qu’elle le remarque. Même si, peut-être que l’alcool accentue la chose, elle n’en sait pas grand-chose à l’heure actuelle. Faudrait qu’elle le revoie à jeun, dans une situation un peu plus banale pour pouvoir l’affirmer très clairement. Elle se redresse venant à nouveau coller son dos contre le dossier de sa chaise. Un léger sourire en coin qui vient étirer la commissure de ses lèvres. Sofia le fixe toujours alors qu’il lui avoue que s’il ne savait pas déjà qu’elle a le même âge que Matthias, il lui aurait donné sûrement moins. Puisque la population autour d’eux semble avoir largement moins qu’eux deux. Elle grimace à la suite de sa phrase. « J’ai l'impression d’être comme ma grand-mère lorsque nous rentrions de nos premières fêtes… » Qu’elle dit en rigolant malgré tout, parce que souvent, elle allait lui planter un bisou sur la joue et qu’elle lui disait qu’il fallait bien qu’ils grandissent et deviennent adultes. Et que jeunesse se passe surtout. Elle n’avait pourtant que vingt-huit ans. Mais elle avait déjà l’impression d’en avoir plus tellement elle était loin de l’insouciance des jeunes autour d’elle. Est-ce que c’est le travail, la vie active qui faisait cela ? Pourtant ça ne datait pas d’hier, qu’elle avait affirmé ouvertement qu’elle préférait de loin les soirées plus tranquille, et surtout qu’elle n’avait pas besoin de se retourner la tête pour s’amuser. Cela faisait longtemps d’ailleurs qu’elle n’avait pas bu autant, mais ça, c’était parce qu’elle était restée seule longtemps et qu’elle n’avait rien trouvé d’autre à faire.

Sofia pose ses yeux noisette sur Elijah lorsqu’il se propose de la ramener à la place de Matthias si celui-ci venait à ne plus être présent sur les lieux. Et ça l’a fait sourire encore une fois, la belle italienne. Parce qu’elle ne s’attendait pas vraiment à ce qu’il soit son sauveur jusqu’au bout ! Ça la change en plus, parce que ce n’est tout de même pas courant à voir ce genre d’attention. Bon nombre lui aurait simplement appelé un taxi, ou laisser simplement sur place. Ah moins qu’il ne cherche à la ramener chez elle ou chez lui pour autre chose ? Pendant qu’il lui parle d’un quelconque signe pour pouvoir partir, il semble être captivé par un spectacle. Sofia se tourne alors un peu, mais ne capte rien mise à part deux mecs en train de s’engueuler un peu plus loin au sol. Elle revient vers lui. « J’pense qu’à ce stade de la soirée la discrétion est morte. Alors autant que j’te le dise. » Elle lui sourit encore une fois. Parce que c’est plus fort qu’elle. Il lui donne envie de sourire. Pas qu’elle fasse la gueule en temps normal ! Mais c’est surtout qu’elle se sent bien en sa compagnie, alors ça lui donne envie de sourire tout le temps à la brune. « Après, si tu veux partir ne te retient pas pour moi. » Qu’elle dit comme si cela avait été un éclair dans sa tête. Elle ne voulait surtout pas le retenir. Peut-être qu’il avait assez donné pour la soirée. Bien que maintenant, elle en serait un peu déçue, elle qui venait enfin de trouver de l’intérêt à cette soirée.

Elle croise les bras sous sa poitrine tout en continuant de le regarder alors qu’il semble sincèrement penser que l’astronomie n’est sûrement pas le genre de chose à réveiller une libido. « Sous-estimerais-tu la libido et les fantasmes qu’une femme peu avoir ? » Qu’elle dit sur le ton du défi. Bien qu’elle parle sans savoir, elle ne l’a pas vu à l’œuvre et très clairement aucun de ses profs n’a pu éveiller ce genre de chose en elle. Encore que… elle se souvient quand même de son prof remplaçant en chimie qu’elle avait eu lorsqu’elle avait quinze ans. Elle n’avait jamais autant compris la chimie et eu autant de bonnes notes qu’à cette période ! Rien que d’y penser, elle voyait encore sa belle gueule, ses petites boucles blondes et surtout se cul qu’il avait… Malheureusement, il n’était resté que trois mois. Elle restait persuadée que tout n’était qu’une question d’alchimie, de phéromones, d’hormones… Il lui été même déjà arrivé de se retourner sur des hommes qui n’étaient clairement pas dans ce qu’on pouvait appeler son type d’hommes ! Pourtant, ce qu’ils dégageaient l’avait simplement attirée. Même si c’était passager, fugace, éphémère… Ça avait été suffisamment puissant le temps d’un instant pour lui couper le souffle, à la jeune femme. « C’est sûr que vue comme ça ! Ça donne pas vraiment envie de s’entasser comme des pingouins pour assister à un cours. » Elle rigole un peu, peinant à imaginer la scène pourtant. Parce qu’elle n’a pas connu ça. À l’école de police, ils étaient divisés en petits groupes justement pour réduire les effectifs dans chaque salle. Et il faut avouer que ce genre de détails Matthias s’est toujours gardé de le lui révéler. Elle comprend mieux maintenant pourquoi parfois, lors de ses journées les plus intensives, il sent le renfermé et la transpiration. La brune se pince un peu les lèvres, retenant de sourire encore une fois, lorsqu’il confirme qu’elle a raison quant à la situation s’il venait à croiser un élève. Dans le fond, c’était logique. Quoi qu’elle ne serait pas gênée de croiser quelques collègues, enfin tout dépendait la situation… si c’était pendant leurs heures de travail pour remettre dans l’ordre dans le lieu, ça serait sûrement pas la même chose pour elle.

Il propose de s’éclipser de la pièce et elle ne peut qu’approuver. Bouger un peu ne lui ferait pas de mal. Du moment qu’elle ne le perd pas ! Elle décide cependant de retirer ses chaussures avant quoi que ce soit d’autre pour être sûr de ne pas s’étaler le cul par terre à cause de toute cette eau qui a était ramener dedans depuis la piscine. Elle ne sait pas comment Matthias va retrouver les lieux après cette petite fête, mais elle espère qu’il a une bonne caution parce que ça ne va pas être du joli selon elle. Elle stoppe son mouvement levant le menton sur le brun, s’interrogeant sur qui pourrait ne pas lui pardonnait sa disparition. Elle comprend à son sourire qu’il a voulu plaisanter et elle sourit à son tour. « En fait, j’pensais surtout dans le sens ou si j’dois me ramasser par terre, ils vont tous nous regarder et on va devoir inventer un autre truc pour ce barré de là, alors que là, on va passer ni vu ni connu. » Elle ne sait pas vraiment s’il y avait besoin d’expliquer le fond de sa pensée, pourtant elle l’a fait quand même. Parce qu’encore une fois, elle l’a vécu le fait de glisser avec des talons en plein milieu d’une fête. Elle a fini en étant portais à bout de bras au-dessus de toutes les têtes et conduite jusque dans la piscine. Et elle n’avait pas non plus envie que tous la reluque avec ses fringues trempées. Sa robe était déjà suffisamment courte pour cela, le reste était de l’ordre du privé. Bien qu’en fait, il n’y avait pas grand-chose d’autre à regarder puisqu’elle n’avait pas le plaisir de faire partie de celles gâtés de gros poumons par la nature.

Voilà qu’ils tentaient de ce faufilé à travers la foule à présent. Non sans encombre, puisqu’elle venait de le percuter alors qu’il s’était stoppé soudainement. Sa réflexion la fit rire une nouvelle fois, mais n’ajoutait rien, cherchant à présent une échappatoire qui leur éviterait de devoir se faire piétiner par toute la populace présente à cette soirée. Elle désigne d’abord les escaliers avant de finalement penser au jardin. Elle n’a rien vu, mais le commentaire d’Elijah lui suffit pour avoir un air dégoûté sur le visage et ce dire que la meilleure solution reste donc l’étage. Elijah lui passe devant et lui dégage à nouveau le chemin jusqu’aux escaliers, tenant toujours sa main même si dans les escaliers cela n’était plus vraiment nécessaire en soit. Elle ne le lâche qu’à partir du moment où ils entrent dans la première pièce qui leur semble vide. Elle ferme alors la porte aussitôt derrière eux et la musique baisse d’un seul coup, ne les obligeant plus à crier pour pouvoir s’entendre. Ils allaient enfin pouvoir avoir une conversation normale et ça la rassure, parce qu’elle commençait à en avoir une douleur aux tempes. Elle se penche pour se délester de sa paire de chaussures, s’avançant au niveau d’Elijah pour observer la pièce elle aussi. Elle regarde le brun le temps d’un instant quand il lui fait part de son étonnement. « Matthias peut-être parfois très étonnant et pleins de ressources. » Elle lui fait un bref clin d’œil et s’avance en direction d’une des étagères et penche un peu la tête pour lire le titre des livres se trouvant sous ses yeux. L’un d’eux attire son attention et elle le tire doucement. La couverture qu’elle reconnaît parce que le même traînait chez eux, lorsque leur Mama était encore de ce monde. Elle l’ouvre et en tourne délicatement les pages. Lisant les écrits encrés dans sa langue natale. Ca la ravie et elle sourit comme une gamine. Elle sort le nez du livre pour le regarder lorsqu’il parle à nouveau de Matthias et de son impression d’être l’un de ses vieux riches. Son rire remue les épaules de la jeune femme et elle l’observe alors qu’il ouvre une bouteille posé à côté du seul fauteuil de la pièce. Elle s’étonne même que ce soit encore plein et ce dit que personne n’a cherché à réellement faire la visite des lieux au final. Ce n’est pas plus mal dans un sens. L’italienne s’avance d’un pas en direction d’Elijah pour récupérer le verre qu’il lui tend, le remerciant par la même occasion. « Sans nul doute. » Qu’elle dit en venant s’asseoir par terre non loin de lui, le dos contre l’une des bibliothèques. Elle tend ses jambes devant elle, posant le verre juste à côté de sa cuisse et voilà qu’elle ouvre à nouveau le livre, cherchant une page bien spécifique. Elle se racle la gorge, sourire aux lèvres la voilà qui se lance dans la lecture des mots dans l’accent chantant de ses origines. « Je me suis longtemps refusé à tenir pour vrai ce que je vais dire, car compte tenu de la singularité de ma nature et du fait que l’on tend toujours à juger les autres d’après soi-même, je n’ai jamais été porté à haïr les hommes, mais au contraire à les aimer. C’est l’expérience qui, non sans résistance de ma part, a fini par me convaincre ; mais je suis sûr que les lecteurs rompus au commerce des hommes, reconnaîtront la justesse de mes propos ; tous les autres les trouveront excessifs, jusqu’au jour où l’expérience, s'ils ont jamais l'occasion de faire réellement l'expérience de la société humaine, leur ouvrira les yeux à leur tour. » Le silence se fait dans la pièce et elle en profite pour se saisir de son verre et le monter en direction du brun comme pour trinquer une nouvelle fois. « A cette soirée qui s’améliore et aux beaux ouvrages. » Et elle l’attend pour boire, curieuse de savoir si pour lui aussi, la soirée est un peu mieux que lorsqu’elle a commencé. Mais aussi pour goûter à ce nouveau breuvage avec lui.
code by exordium.




Sandman I'm so alone don't have nobody to call my own bring me a dream.
(Syml) tumblr + élissan.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Elijah Livingston
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/02/2019
›› Commérages : 72
›› Pseudo : sophie
›› Célébrité : james lord mcavoy
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), & nova hamilton (o. holt)
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Jeu 11 Avr - 18:18 )


Sofia & Elijah

nice to meet you


L'alcool, ça a toujours eu le don de booster la confiance d'Elijah. Lui qui est d'habitude toujours si nul quand il s'agit de faire la conversation avec une seule et unique personne qui ne fait pas partie de son cercle d'amis proches, il lui arrive bien trop souvent de lâcher des réflexions gênantes comme comparer un alcool avec du produit pour toilettes. Mais là, avec les deux verres qu'il s'est déjà enfilés, il en vient même à avoir l'impression que son humour est drôle. Ça passe facilement avec Sofia, peut-être parce qu'elle n'est pas entièrement une inconnue et que de toute façon,  ce n'est pas comme si il avait vraiment l'autorisation de lâcher ses phrases d'accroche devant elle. Elle est la soeur de Matthias, et c'est un détail qu'Elijah ne risque pas d'oublier de si tôt. Du coup il se sent assez à l'aise avec elle, et peut-être même que dans un verre supplémentaire il commencera à se la jouer Lucifer Morningstar en lui demandant quels sont ses désirs les plus enfuis. Sauf qu'il doit dire au revoir à ce troisième verre, enfin juste en partie. Il finit rapidement entre eux deux, attendant d'être bu par l'un puis par l'autre pendant que Sofia lui prouve à quel point un uniforme, ce n'est clairement pas toujours sexy. Son explication arrive à le faire rire. « C'est vrai que ça ne peut pas rendre tout le monde séduisant malheureusement, » conclut-il en haussant les épaules avant d'ajouter « Dis-toi que mes profs à l'Université, ils avaient tous au moins 106 ans et parlaient comme des prémonitions de biscuit chinois. Leur cours, ça revenait limite à décrypter une vieille langue morte depuis trop longtemps. Je me souviens d'un, il avait tendance à dévier totalement du sujet de son cours pour nous raconter comme il avait "emberlucoté" sa femme en quoi, 1472 ? » Il rit légèrement avant de reprendre. « J'exagère à peine, c'était difficile de croire qu'ils étaient de notre époque. » Quand il raconte ses anecdotes, Elijah a l'impression d'être un vieux fossile. Ils ne sont plus comme ça les profs d'aujourd'hui à l'Université, ou du moins il l'espère vu qu'il en fait partie. Mais heureusement pour lui, Sofia n'a pas l'air de voir les choses sous cet angle. Elle réplique par une phrase qui le fait sourire une nouvelle fois même si cette fois, il ne répond pas et se contente d'observer les gens autour d'eux. Ils en sont un peu au même niveau tous les deux, principalement là pour faire plaisir à une personne qu'ils sont incapables de trouver. Quoi qu'au fond, ce n'est pas comme si ils avaient beaucoup cherché. Ils pourraient s'éclipser discrètement du coup même si selon Sofia, la discrétion serait aussi utile que de faire un geste de la main à un aveugle. Il finit par hocher la tête. « Ça me semble être un bon plan. » Qu'elle lui dise, ce sera bien plus facile à saisir que de se faire des échanges de regard à distance qu'il ne comprendrait pas parce qu'il aurait fini par oublier leur nom de code. Sofia sourit et Eli, il ne peut s'empêcher de faire de même. Mais quand elle sous-entend qu'il voudrait partir, il se redresse un peu trop brusquement à un point où il fait basculer la table et manque de renverser le fond de leur unique verre. Heureusement, il arrive à le rattraper au dernier moment. « Non pas du tout, enfin j'ai le temps. Je suis pas pressé. » Il relève les yeux vers Sofia, tenant toujours leur verre entre ses deux mains comme si il risquait de s'écrouler dès qu'il le lâcherait. Heureusement, cet acte de maladresse ne donne pas à Sofia l'envie de partir en courant et à la place, ils se lancent sur un débat concernant la libido et l'astronomie, deux sujets qu'il n'aurait jamais cru pouvoir mettre ensemble un jour. « Ça veut dire quoi ça ? » lui demande-t-il en plissant légèrement les paupières pendant qu'un sourire vient étirer le coin de ses lèvres. « Ça te branche de parler alignement des planètes sur l'oreiller ? » Il hausse un sourcil et rit légèrement de cette voix plus grave qu'il a prise exprès. Il reprend bien vite un semblant de sérieux pour lui expliquer les conditions de ses salles de cours et pourquoi il n'a pas envie de mettre une écharpe alors qu'avril approche déjà. La remarque de Sofia le fait rire encore une fois, à un point où Elijah va finir par avoir mal aux joues si ça continue. « Non hein ? Ça doit être pour ça que vers la fin de l'année, c'est limite si je ne donne pas cours qu'à un vieil étudiant qui s'est perdu en croyant être entré dans une salle de théâtre. » En vrai, ça lui est déjà arrivé de voir des vieux perdus parce qu'ils se sont trompés de salle. Une petite dame âgée notamment qui cherchait après le cours de tricot et qui n'a pensé à demander son chemin qu'après une heure et demi de blabla sur l'influence des astres sur la Terre. Mais au lieu de s'éterniser pendant des heures sur son boulot, Elijah a envie de s'en aller pour faire un tour. Sofia à pieds nus, ils traversent la pièce principale et finissent par opter pour les escaliers après qu'il n'ait eu des flashbacks de flaques de vomi dans le jardin. Quand ils se trouvent finalement dans la première pièce trouvée, une impressionnante bibliothèque, Eli pousse un soupir de soulagement. Il n'y a plus la musique pour l'assourdir et encore moins les cris des gens autour de lui. Sofia risque peut-être de le prendre pour un introverti, mais il a un peu commencé à développer une certaine aversion pour le trop plein de bruit. Il a toujours préféré le calme Eli, même si il ne dit pas non à une sortie bien arrosée de temps en temps ou à un festival de musiques où ça crie pendant une journée entière. Il faut juste qu'il en ait vraiment envie, et il ne peut pas vraiment dire que ce soit le cas pour cette soirée. « Ça ne m'étonne même pas de lui, ça ne m'étonnerait même pas d'apprendre qu'il a déjà, j'sais pas, construit une fusée ou quelque chose du genre. » Il s'avance dans la pièce, effleure du bout des doigts la rayure de certains livres avant d'aller prendre place sur un canapé en cuir plus confortable que toutes les chaises en bas. Cette fois, c'est lui qui arrive à la faire rire avec sa réflexion et Sofia prend le verre qu'il lui tend. À peine a-t-il porté son verre jusqu'à ses lèvres que l'odeur vient enivrer ses narines, soulignant que quelques gorgées pourraient certainement être fatales pour son état de pseudo sobriété si jamais il abuse de cet alcool sûrement très cher. Il la regarde s'asseoir à terre avec un livre qu'elle ouvre pour en lire une partie. Une chose est sûre, ce n'est pas de l'anglais qu'elle vient de parler. Avant qu'il n'ait pu dire quoi que ce soit, elle lève son verre dans sa direction et ils trinquent dans le vide comme ils l'ont fait en bas. Elijah ne se fait prier pour goûter son nouveau verre et alors que l'alcool vient tout juste de descendre dans son gosier, il se lève pour aller prendre place sur le sol à coté d'elle. « Je suis un peu déçu de rien comprendre à ce que t'as dit, je suis sûr que ça devait être bien beau. » Il se redresse, attrape un livre au pif, puis se laisse à nouveau tomber sur le sol avant d'ouvrir l'ouvrage sur ses jambes. « Aah, de l'anglais ! » s'exclame-t-il d'un air satisfait en prenant une nouvelle gorgée de son verre avant de relever les yeux vers Sofia. « Tu sais, c'est la première fois que je m'éclipse d'une soirée qui tire en longueur pour aller lire des bouquins. D'habitude, c'est pas vraiment de ça dont on a envie quand on est seul avec une femme. » Puis il réalise la bêtise de ses propres mots trop tardivement. « Enfin, je dis pas ça dans le sens où je voudrais.. Je veux dire que c'est bien, enfin je trouve ça chouette. Ça me plaît bien d'être ici, je crois même que je préfère ça que d'assister à ce qu'il y a en bas. » Pour camoufler son malaise, il plonge son nez dans son verre pour en boire une longue gorgée qui vient encore plus réchauffer sa gorge. « Tu vas finir par me prendre pour un cinglé. » Il baisse les yeux vers son bouquin qui ne relate même pas un sujet super intéressant. Ça parle de mécanique, le pire ennemi d'Elijah.


AVENGEDINCHAINS


You know she beat me at darts and then she beat me at pool And then she kissed me like there was nobody else in the room. I could have that voice playing on repeat for a week.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Sofia Di Lazio
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 17/03/2019
›› Commérages : 299
›› Pseudo : Oxalys
›› Célébrité : Alicia Vikander
›› Schizophrénie : holden holt (j. dornan)
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Ven 12 Avr - 17:37 )

nice to meet you
Elijah & Sofia
L’italienne n’a pas assez bu encore, du moins selon elle et ses propres critères, pour ne plus savoir ce qu’elle fait, ou dit. Certaines choses lui échappent plus facilement parce que l’alcool à ce don chez elle. Déjà, qu’il ne lui faut pas grand-chose en temps normal, mais le reste de retenue qu’elle a en temps normal disparaît plus ou moins totalement lorsqu’elle en est comme là à son troisième verre. Bien qu’elle n’estime pas que ce troisième verre compte vraiment puisqu’on le lui a retiré des mains avant qu’elle ne le termine et qu’il gît à présent sur un meuble de la pièce à côté d’autres frères perdus au combat, comme lui. Sofia hausse les sourcils avec exagération, sa bouche qui se tord un peu dans une grimace face aux mots d’Elijah. Elle a envie de répondre ‘et pas qu’un peu’ bien qu’elle reste convaincue que l’uniforme ce n’est pas son truc. Ce n’est pas vraiment le genre de tenue qui la pousse à mouiller sa culotte face à un homme même plus que charmant. Parce que pour en arriver là, elle a besoin d’en connaître un peu plus sur ladite personne. Bien sûr il lui arrive de dire qu’elle ne laisserait pas untel ou untel dormir dans la baignoire si elle l’avait en face d’elle en parlant d’acteur sexy à la télévision. Mais lorsqu’elle y réfléchit un peu, elle n’est pas sure qu’elle ferait vraiment quoi que ce soit. Parce qu’elle a toujours eu besoin d’établir une relation avant de passer à l’étape suivante. C’est comme pour tomber amoureuse. Elle n’a jamais cru au coup de foudre. Non, elle ce en quoi elle croit, c’est l’amour qui nait lentement à mesure de connaitre, la réalité d’une personne et de ce qu’il se cache en elle formant un tout. Parce que dans le fond, un mec peut être hyper canon et renfermé une personnalité absolument dégoutante. L’inverse pouvant être vrai également, bien qu’elle n’a jamais parlé d’une personne qu’elle n’apprécie pas spécialement, visuellement parlant comme étant dégoutante, elle ne se permettrait jamais une chose pareille… Mais c’est aussi cela la réalité de l’être humain, il y a autant de facettes, que d’Hommes. Elle l’écoute parler de l’un de ses profs d’université et elle sourit comme une gosse. Parce que bizarrement, même si elle n’est pas sûre que sur le moment elle l’aurait réellement apprécié. Pourtant, elle adore entendre les histoires des autres. Leur passer, leur vécu, leurs rencontres… Sofia adorait écouter sa grand-mère parler d’une époque qu’elle n’a jamais connue. Elle adore aussi écouter parler d’histoire pour les mêmes raisons. Parce que si l’histoire d’un pays ne l’intéresse pas plus que cela, elle adore entendre l’histoire d’une personne ou encore l’histoire d’un vestige du passé tel qu’un château, ça la passionne. Et elle pourrait écouter pendant des heures, posant des questions et les bonnes, pour relancer la machine à chaque fois et écouter d’autres anecdotes. Elle plisse malgré tous les sourcils en entendant le mot ’emberlucoté’ n’étant pas totalement sûre de la définition du mot, bien qu’elle pense comprendre qu’il a simplement pécho sa femme a une autre époque ! « Faut dire que le restaurant chinois du coin ne donne pas ces biscuits avec des prémonitions dedans… » Beh quoi ? Elle trouve une raison logique à cette évolution non ? Parce qu’elle n’a jamais mis les pieds dans une Université sauf pour rendre visite à son frère qui parle pourtant parfaitement, normalement. Ah moins qu’il se met à parler un dialecte différent dès l’instant où il franchit le pas de la porte de sa classe ? Elle se demande si elle réussirait à se faire passer pour une élève le temps de quelques cours afin de pouvoir mener l’enquête… C’est tout naturellement qu’ils échangent et converse, en arrivant jusqu’à la déduction de Sofia quand elle remarque qu’il allait finalement partir. Et la réaction d’Elijah la fait sourire. Il manque de renverser leur seul verre encore vivant bien que quasiment vide. Elle ne rigole pas ouvertement, parce qu’elle ne se moque pas de lui, elle trouve simplement ça mignon qu’il passe d’un ennui total au point de vouloir partir au fait qu’il n’est à présent pas pressé. Mais elle ne peut pas se moquer, parce qu’elle-même à passer ce stade. Son envie de fuite s’est transformée en envie de rester, pour discuter avec lui. Sans idée de plus pour autant. Bien que cela semble un peu idiot, parce qu’ils pourraient parfaitement discuter ailleurs, avec moins de monde, moins de bruits aussi. Pourtant, elle a comme l’impression que s’ils partent de cette fête, les choses pourraient être différentes, et peut-être moins amusantes ou intéressantes. Alors elle n’ajoute rien et le regarde en souriant alors que la conversation change encore de sujet, cette fois le thème de la libido et de l’astronomie s’entremêlant significativement. Elle rigole à la voix grave qu’il a prise en prononçant sa phrase. « Pour être sincère, on ne m’a jamais parlé alignement des planètes, mais je ne serais pas contre, qu’un jour, on me parle de constellations à la belle étoile. » Parce que ça l’a toujours fasciné les étoiles, mais personne ne lui a jamais appris à les reconnaître. Elle se trouve un peu conne soudainement à parler de ça comme ça. Parce qu’au final, s'est cliché… Pourtant, elle a toujours aimé les ciels étoilés et c’est d’ailleurs souvent pour cette raison qu’elle se barre loin des villes sur le dos de sa moto et qu’elle plante la tante dans des coins paumés. Pour pouvoir renouer avec la nature sauvage, mais aussi pouvoir admirer le ciel moins pollué par les lumières artificielles. « Ooohh nan ! C’est horrible ça… » Qu’elle dit lorsqu’il lui parle de ses cours à la fin de l’année. Elle ne sait pas si elle aurait eu les épaules pour être profs. Faire face à des gens qui pour beaucoup écoute a peine et qui pire, ne viennent même plus à la fin de l’année… « Rassure-moi, t’es pas obligé de reste quand même si t’as aucun élève ? » Non parce qu’en plus être obligé de rester dans un amphi vide …

Elle pourrait dire qu’elle renaît lorsqu’ils se trouvent enfin dans la bibliothèque à l’étage de la maison. Sauf qu’elle aime l’âge qu’elle a et ne voudrait revenir en arrière pour rien au monde. Même si cela dit, elle a aussi adoré son enfance. Mais elle ne peut cacher le fait qu’entendre soudainement moins de bruit lui fait énormément de bien. Elle entend même à présent le léger bourdonnement dans le fond de ses oreilles, qui lui prouve que la musique était bien trop forte pour elle. Un rire la traverse une fois encore lorsqu’il semble s’imaginer Matthias construire une fusée. Sans détourner les yeux du livre qu’elle tient dans les mains et en tournant une page elle lui répond doucement, une légère note d’amusement dans la voix. « Une fusée non ou alors je n’en suis pas au courant. Il est plutôt du genre imitation de la statue d’Atlas portant une meule de parmesan à la place d’un globe. » Son sourire s’étire alors que l’image de son jumeau se fait bien plus net dans ses pensées. Elle ne sait plus pourquoi il avait fait cela. Mais elle le revoit parfaitement et simplement vêtu du drapeau italien en guise de slip, une meule de parmesan complète sur le dos. Ils étaient bien évidemment dans la demeure familiale en Italie. C’était il y a six ou sept ans maintenant. Peut-être moins, elle ne savait plus exactement. Alors qu’il s’assoit dans le fauteuil de cuir, elle se met quant à elle proche de lui, par terre au pied d’une des bibliothèques. Elle profite de l’instant où il sert deux verres d’un alcool se trouvant sûrement être un excellent whisky, parce que la bouteille ne semble pas être une de cognac et qu’elle connaît les habitudes de son frère. Mais peut-être qu’elle se trompe.. Elle profite donc du blanc pour lire quelques lignes de Pensées de Giacomo Leopardi. Saisissant le verre aussitôt terminé et trinquant avec le beau brun. Elle porte le verre aussitôt à ses lèvres et en goûte le liquide. Un sourire de satisfaction qui se dessine sur ses lèvres alors qu’elle le reconnaît. C’est le préféré de Matthias. Et effectivement, il est incomparable à côté de ce qu’ils ont pu boire en bas. Ce qui l’étonne d’autant plus, c’est qu’il soit là et non caché quelque part afin d’éviter qu’un bien si précieux ne soit dilapidé en deux secondes par des personnes incapables de l’apprécier. Une chance qu’ils soient tombés sur la bouteille avant d’autres. Sofia pose le livre sur ses cuisses et suit du regard, Elijah qui vient s’installer à côté d’elle. Ses lèvres s’étirent dans un doux sourire alors qu’elle apprécie le geste. « Attends j’te traduis. » Qu’elle dit pour remédier à la chose à sa déception. « Je me suis longtemps refusé à tenir pour vrai ce que je vais dire, car compte tenu de la singularité de ma nature et du fait que l’on tend toujours à juger les autres d’après soi-même, je n’ai jamais été porté à haïr les hommes, mais au contraire à les aimer. » Elle s’arrête en voyant qu’il attrape un livre et s’émerveille de voir qu’il est en anglais. Elle ne reprend pas sa traduction, se disant que peut-être cela l’ennui. Et elle fait bien, vue ce qu’il dit par la suite. Elle se redresse et bouge un peu pour pouvoir se tourner vers lui et tenter de lui faire un peu plus face. Bien que dans le fond, il n’a pas totalement tort. Les gens à ce genre de soirée s’éclipsent rarement pour simplement lire des livres et échanger sur la subtilité d’un alcool de luxe. Bien qu’ils ne l’ont pas encore fait pour ce dernier point. Elle se mord la lèvre pour se retenir un rire lorsqu’il se reprend aussitôt comprenant sûrement comment ses mots peuvent être interprétés. Seulement, c’est pire, parce qu’elle passe d’une femme potentiellement désirable à une femme parfaitement platonique en l’espace d’une seconde. Elle retrouve sa position de base contre la bibliothèque, buvant une nouvelle gorgée de l’alcool et prenant un air indifférent tandis qu’elle reprend le libre posé sur ses cuisses. « J’ai parfaitement compris que je n'étais pas des plus attirante et que donc, tu n'avais pas dans l'idée de coucher avec moi entre quelques bouquins et un verre d’un excellent whisky de sûrement quarante ans d’âge. » Elle le taquine bien évidemment. Mais il la fait rire, sincèrement et simplement ! Sa maladresse l’attendrie et elle adore cela. Ça la change de la plupart des hommes qu’elle rencontre à longueur de temps enfin surtout de ceux que lui présente son frère et c’est agréable. « Ravie d’apprendre que je suis d’une meilleure compagnie qu’une demi-douzaine de personnes éméchées tombant dansant sur du bruit. » Elle retrouve aussitôt son sérieux lorsqu’il avoue qu’il va finir par le prendre pour un cinglé. Elle n’en perd pas sa bonne humeur pour autant et penche un peu la tête tout en le regardant pour qu’il lève les yeux vers elle. « Ça j’en doute. » Elle sourit. « Pour quelqu’un de drôle, d’intéressant et sûrement ne se prenant pas au sérieux et très certainement d’attachant aussi. Mais pas cinglé. » Elle aime l’originalité l’italienne. Parce que la banalité l’ennui. Pourtant, elle se trouve des plus banales… Mais elle aime les personnages comme Elijah. Parce qu’il est tout ça, et sûrement bien plus encore. Parce qu’elle ne le connaît pas, mais elle sait qu’elle en a très envie, de le connaître plus ! Elle l'a sue à l’ instant où il est venu s’asseoir près d’elle. Peut-être même à l’instant où il a échangé son verre avec le sien. En tout cas, elle le sait et c’est avec plaisir qu’elle voudrait revoir le brun plus tard, en dehors d’une fête. « Ah ! Et plutôt mignon aussi. » Qu’elle ajoute rapidement avant d’enfouir à son tour son nez dans son verre pour avaler une gorgée un peu plus grande d’alcool. Ce dernier étant certes meilleur, mais tapant également plus fort et elle se sentait rougir à telle point qu’elle avait soudainement chaud. « Et moi, je sais que je préfère être ici qu’en bas et je ne regrette pas du tout d’être restée et d’avoir flashé sur ton verre. » Qu’elle dit en rigolant légèrement. Elle referme son livre et tourne les yeux sur celui d’Elijah, du bout des doigts de sa main libre elle vient le tourner un peu pour en lire le contenue tout en posant sa tête sur l’épaule du professeur.
code by exordium.




Sandman I'm so alone don't have nobody to call my own bring me a dream.
(Syml) tumblr + élissan.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Elijah Livingston
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 28/02/2019
›› Commérages : 72
›› Pseudo : sophie
›› Célébrité : james lord mcavoy
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (h. sage), peter shacklebolt (a. taylor-johnson), misha castillo (a. de armas), & nova hamilton (o. holt)
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( Lun 15 Avr - 22:03 )


Sofia & Elijah

nice to meet you


Il ne croit pas tellement aux coups de foudre Eli, il s'est toujours dit que ces histoires d'amour au premier regard étaient réservées à ces films à l'eau de rose bien trop surfaites que pour coller à la réalité. Et lui, il l'a vécue la réalité. Il est passé par ce qui se cache derrière les histoires d'amour, les engueulades qu'on ne montre pas sur le petit écran parce que ce n'est pas magique, ça ne fait pas rêver. Alors non, il ne pense pas que deux personnes peuvent tomber follement amoureuses l'une de l'autre rien qu'en se regardant. Mais par contre, il croit en l'alchimie. Quand ça colle avec quelqu'un de manière presque instantanée, qu'il ne faut pas forcer à coup de sourires gênants pour avoir une conversation un tant soit peu intéressante. Et c'est ce qu'il ressent en ce moment avec Sofia d'ailleurs, que le courant passe bien. Quoi qu'Elijah, il a toujours eu un don naturel pour lancer les sujets de conversation qu'elles sont rares les fois où le courant ne passe pas. Ce qui est différent avec elle, c'est qu'elle en vient à réussir à vouloir le faire rester à cette soirée organisée par Matthias. Alors qu'Eli songeait à s'en aller d'ici peu, rentrer chez lui pour retrouver Timothy et ses mots croisés niveau "entre 50 et 112 ans", il en vient à se perdre si loin dans sa conversation avec la jumelle Di Lazio que quand elle évoque la possibilité qu'il voudrait partir, Elijah en est presque choqué. En réalité, il a presque réussi à momentanément l'oublier cette soirée. Il fait abstraction du bruit autour d'eux, ne regarde au-delà de l'épaule de Sofia que quand ils se moquent sans méchanceté du pauvre barman improvisé. Puis Sofia, elle lance qu'elle est tentée de parler constellations sous les étoiles et ça fait briller les pupilles de l'ancien astronome.  « Tu réalises que c'est absolument le domaine dans lequel je suis le plus doué, hein ? C'est comme si moi, je balançais l'air de rien que "oh, j'aimerais tellement qu'une personne totalement random vienne m'expliquer comment arrêter un dealeur dans les règles de l'art" et ça juste devant toi. » Il rit légèrement, secoue la tête de gauche à droite avant de relever les yeux vers elle.  « Si tu ne trouves personne de plus intéressant pour te parler constellation à la belle étoile, je veux bien me dévouer un de ces jours. » Il hausse innocemment les épaules tout en continuant de faire tourner le verre entre ses doigts. Elijah, il a toujours été un passionné. Il pourrait parler de l'astronomie pendant des heures, comme il pourrait sans trop de problème commencer un exposé de deux heures sur l'Écosse avec PowerPoint et fond musical pour accompagner le tout. Quand on le lance sur un sujet qu'il apprécie, il est bien souvent difficile de l'arrêter alors que même lui, il sait qu'il peut en venir à devenir lourd par moments. Puis il lui parle de ses anecdotes en tant que prof, du fait que c'est déjà arrivé que personne ne se pointe à son cours. La réaction de Sofia lui tire un sourire amusé et il finit par hocher la tête.  « Oui, c'est pas des tortionnaires non plus. T'imagines si je devais donner cours devant le vide, ce serait très clairement pathétique. » Autant Elijah arrivait à faire abstraction du bruit jusqu'à maintenant, mais le fait qu'une armée de jeunes adultes vient de faire irruption dans la pièce dépasse quelque peu ses capacités. Sur un commun accord, ils décident de s'éloigner du boucan et se retrouvent un peu par hasard dans une immense bibliothèque remplie de livres, pas tous en anglais d'ailleurs. Eli, ça lui rappelle un peu son enfance. Il avait une pièce du genre dans sa maison familiale, quoi que bien plus petite. Il y passait énormément de temps pendant que son frère, Allan, s'entraînait au football dans le jardin avec leur père. Elijah avait quant-à lui hérité de l'intellectuel de leur mère, le sport n'avait jamais été son meilleur ami et il préférait se plonger dans ses bouquins sur les trous noirs et les supernova. L'anecdote de Sofia concernant son frère arrive à le faire exploser de rire tant il ne s'y attendait pas.  « Attends, c'est sérieux ? Si il y a eu photo, je réclame de la voir et de pouvoir m'en servir en cas de besoin. » Il tourne la tête vers Sofia et sent son regard accusateur.  « Nan, je serais incapable de lui faire ça. Mais je reste très curieux de voir ce que ça donne cette affaire. » Il est trop gentil pour ça l'écossais, jamais il ne lui viendrait à l'idée de faire un plan aussi fourbe à un de ses amis. Il prend place sur le siège, leur sert à boire, et lorsque Sofia prend place sur le sol avec un livre sur ses genoux, il finit par la rejoindre. Pendant qu'elle lui fait la traduction du passage qu'elle vient de lire, il hoche lentement la tête et apprécie les mots prononcés.  « C'est joli, » dit-il alors qu'il s'est déjà penché pour s'emparer d'un autre bouquin. Il remarque qu'elle s'est interrompue alors que lui, il a déjà ouvert son propre bouquin.  « Oh mais tu peux continuer, je vais très probablement faire semblant de le lire de toute façon, » dit-il en désignant son livre à plat sur ses jambes. Quand Elijah a bu un verre ou plus, il a un peu tendance à avoir son attention qui se dissipe. Il est bien tenté de lire une jolie citation comme elle vient de le faire mais à la place, il lance cette réflexion totalement mal placée à laquelle il aurait dû réfléchir avant de la dire tout haut. La réponse de Sofia le surprend et il hausse les sourcils, ouvre la bouche, la referme. Assez vite, il comprend qu'elle le taquine et Elijah lève les yeux au ciel tout en secouant négativement la tête.  « Je me sens pris au piège parce que dans les deux cas, je passe pour un connard. » Il se tourne un peu plus vers elle et son livre finit par glisser de ses genoux, mais il n'en a pas grand chose à faire.  « Mais sache, Sofia, que je mentirais si je disais que tu n'étais pas attirante. Par contre je vais pas rebondir sur la suite parce que me connaissant, je vais encore finir par lâcher une bourde. » Mais elle a raison, elle est bien plus intéressante qu'une horde de vingtenaires bourrés. Et tant qu'ils en sont à se complimenter, voilà qu'elle en vient à lui avouer qu'elle le trouve intéressant et... mignon ? Ce dernier mot, ça attise sa curiosité au point qu'il hausse un sourcil sans la quitter du regard, ses lèvres s'étirait en un nouveau sourire.  « Te sens pas obligée de me complimenter pour que je me sente à nouveau en confiance, » réplique-t-il sans la quitter du regard, amusé de la voir plonger son nez dans son verre alors que lui continue de la fixer sans gêne. Merci l'alcool de 40 ans d'âge pour cette dose de courage. À ce qu'elle ajoute, Elijah se met à rire.  « Tu m'en vois ravi, » dit-il en refermant machinalement le livre qui est tombé de ses jambes quelques minutes plus tôt. Il appuie sa tête contre le mur derrière lui et fixe le vide.  « Est-ce que c'est le moment où on en vient à se raconter des souvenirs de notre enfance en attendant que ce truc fasse effet ? » demande-t-il en faisant tourner son verre devant ses yeux avant de les poser sur Sofia.  « Parce qu'en soit, je me rends compte que je sais pas grand chose sur toi. Juste que t'es la soeur de Matthias, que tu es dans la police, et que tu n'es pas spécialement séduite par les hommes en uniforme, » ajoute-t-il en riant avant de s'offrir une nouvelle gorgée de sa boisson.


AVENGEDINCHAINS


You know she beat me at darts and then she beat me at pool And then she kissed me like there was nobody else in the room. I could have that voice playing on repeat for a week.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
nice to meet you ft. Elijah Vide

Re: nice to meet you ft. Elijah ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

nice to meet you ft. Elijah

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Southport Road
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération