※ it's like the walls are caving in. (jamen)

 :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Lauren Campbell
LOVE MAKES A FAMILY.


http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 321
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) lissa valentine (dianna agron) mila matthews (nina dobrev) liv burrows (adelaide kane) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
※ it's like the walls are caving in. (jamen) Vide

※ it's like the walls are caving in. (jamen) ✻ ( Mar 26 Mar - 11:45 )


it's like the walls are caving in.
james campbell & lauren campbell ※ jamen

“ it was always you. ” ― IDK

Lauren n'en est qu'à son troisième mois de grossesses et elle est déjà épuisée. En plus de ça, Lauren est un peu malade. Elle n'est pas fiévreuse mais elle a attraper un coup de froid alors sa gorge est quelque peu douloureuse. Alors quand elle n'est pas au travail, Lauren passe son temps à dormir. Hier soir, elle s'est même assoupie pendant qu'elle aidait Elena à faire ses devoirs. Pour une fois, elle a même confier la responsabilité du repas à James. Il avait juste à faire réchauffer dans une casserole étant donner que c'était les restes de la veille. La brune a d'ailleurs remercier James de nombreuses fois et elle s'est excuser autant de fois pour ne pas avoir été aussi présente qu'elle l'aurait souhaiter durant la journée. Après le repas et après avoir embrasser ses enfants de même que son mari, Lauren est monter prendre une douche avant de se glisser dans ses draps. Si elle avait eut pour ambition de continuer sa lecture, Morphée l'a prise en otage bien avant. Lauren dort si profondément qu'elle ne remarque même pas quand James la rejoint pour se coucher. La brune n'ouvre les yeux qu'à partir du moment où elle sent sa vessie se réveiller. A moitié endormit, Lauren rejoint les toilettes en emportant au passage sa robe de chambre, sait-on jamais si l'un des enfants se réveillent en pleine nuit et voit sa maman toute nue. Une fois en position assise, la brune se gratte les yeux. Elle a une drôle d'impression. La sensation que ses cuisses sont humides. Si elle met d'abord ça sur la transpiration, en baissant les yeux, elle panique. C'est du sang ! Pourquoi ? Lauren ne comprend pas. Ça n'est pas normal. Ce cas de figure ne s'est jamais produit durant ses précédentes grossesses. Elle se relève et part à toute vitesse jusqu'à la chambre. Elle allume la lumière puis elle secoue James, tentant de le réveiller du mieux qu'elle peut. « C'est le bébé, il y a quelque chose qui ne va pas. » Et voilà que la jeune femme se met à pleurer. Elle ne peut pas avoir perdu ce bébé, c'est impossible. Elle avait l'impression que tout aller bien pourtant. « Il faut que tu m'emmènes aux urgences. » Et de toute urgence d'ailleurs. « Je saigne et ça n'est pas normal. » Lauren court à travers la pièce afin d'enfiler les premiers vêtements qu'elle trouve au sol. Elle ne gagnera pas le prochain concours de Miss Univers mais qu'importe. « Elena et Liam ? » Qu'est qu'ils vont en faire ? Ils ne peuvent pas partir comme ça au beau milieu de la nuit et les abandonner. Lauren n'arrive plus à avoir les idées claires, elle panique comme jamais. Pour une fois, elle a besoin que James prenne les choses en main parce qu'elle sait qu'elle en est actuellement totalement incapable.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict
James Campbell
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 883
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Asher James ›› Giovanni Esposito ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
※ it's like the walls are caving in. (jamen) Vide

Re: ※ it's like the walls are caving in. (jamen) ✻ ( Mer 27 Mar - 11:56 )

it's like the walls are caving in
Lauren & James

« Et si j'ai pas envie de dormir ? » James arque un sourcil et se retourne vers Elena, un peu surpris. Il ne comprend même pas pourquoi elle lui pose la question. Qu'elle ait envie de dormir ou non, James s'en fiche pas mal. « Je peux pas dormir si j'ai pas envie de dormir. » Dit-elle en sortant de son lit. Le sergent lâche un rire nerveux et croise ses bras contre son torse. « Elena, si dans deux secondes t'es pas de retour dans ton lit, ça va chauffer pour ton matricule. » Malgré le ton sévère qu'il emploi, la fillette l'ignore allègrement et prend place derrière son bureau. Elle attrape une feuille, un crayon, et commence à dessiner dans le plus grand des calmes. « Elena ! » Parfois, James a envie de vendre ses enfants. Aujourd'hui, il se demande bien ce qui le retient de ne pas mettre une annonce sur eBay. « Liam veut pas dodo ! » Le Campbell se retourne et voit son fils débouler de nulle part à une vitesse grand V. Il se jette sur le lit de sa sœur et James, il sent la moutarde lui monter au nez. « Bon. Très bien. Vous avez déclaré la guerre. » Qu'il dit, plus pour lui même que les enfants. Il chope Liam par le bas de son pyjama et le porte comme un sac jusqu'à sa chambre. Il le pose sur son lit et l'oblige à y rester. « Liam veut pas dodo, mais Liam il va dodo quand même. Si je te vois sortir de ta chambre mon coco, je t'enferme dehors avec les loups. » Le petit garçon commence à chouiner et comprend qu'il vaut mieux pour lui qu'il reste sage. James s'occupe ensuite d'Elena. Il la met de force au lit et attrape son bureau. L'avantage d'avoir des muscles, c'est qu'il peut tout déplacer sans pression. « Maintenant, tu dors. » Elena se met elle aussi à pleurer, mais tant pis. James, il ne se laissera pas attendrir. Il déplace le bureau d'Elena dans le couloir et ferme sa porte. « Et personne n'aura de bisou ! Vous êtes pas mignons ! » Qu'il fait d'une voix assez forte pour que les deux enfants l'entendent. Ça pleure encore un peu, le temps de quelques minutes. James prend le temps de ranger la cuisine en attendant que les deux monstres se calment, tout en priant pour que Lauren dorme paisiblement malgré les hurlements. Quand il la rejoint dans le lit, elle dort à poing fermé. James se glisse dans le lit, près d'elle, et se laisse rapidement happer par le sommeil. C'est qu'ils l'ont épuisé, ces deux gosses. Le sergent se réveille quelques heures plus tard, au beau milieu de la nuit. Il met du temps avant de capter que Lauren est en panique. Quand il l'entend parler de saignement et d'urgences, il émerge très vite. « Quoi ? » Il sort du lit en deux secondes et s'habille tout aussi rapidement. « Lauren, calme-toi. » Qu'il dit en l'attrapant par les bras. Il a besoin qu'elle se calme, qu'elle arrête de courir dans tous les sens. Il n'est pas médecin mais se doute que paniquer n'arrangera rien. « J'vais appeler Rachel. » Il dépose un baiser sur son front et se saisit de son portable. Sa sœur décroche dès les premières sonneries, consciente que son frère ne l'appellerait pas en pleine nuit si ce n'était pas urgent. Il explique brièvement la situation et sans même qu'il n'ait besoin de poser la moindre question, elle lui dit d'emmener les enfants. « Reste tranquille, je vais réveiller les enfants. » James, quand il est dans l'urgence, il se laisse rarement submergé par la peur ou la panique. Il contrôle ses émotions, avance étape par étape. Le sergent part réveiller Elena et Liam, assez peu ravis d'être réveillés au beau milieu de la nuit. Il chope les doudous, les aide à enfiler leurs manteaux. « C'est fini le dodo ? » Demande Liam, tandis qu'Elena commence à pleurer. « Maman a bobo au ventre, alors vous allez finir le dodo chez tata Rachel. On ne pleure pas, d'accord ? C'est pas grave. » Il l'espère, du moins. Toute la famille Campbell monte dans la voiture. James conduit d'abord jusque chez Rachel, qui sort dehors dès qu'elle entend la voiture. « Merci et désolé de t'avoir réveillé. Je t'appelle dès qu'on a des nouvelles. » Il embrasse sa sœur et les enfants, puis reprend sa place derrière la volant. Machinalement, sa main attrape celle de Lauren. « Ça va aller. Dans cinq minutes on est aux urgences. » Dit-il en la surveillant du coin de l'œil. « Ça va aller. » Il répète ça en boucle, sans trop savoir qui de lui ou de Lauren il cherche à convaincre.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Lauren Campbell
LOVE MAKES A FAMILY.


http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 321
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) lissa valentine (dianna agron) mila matthews (nina dobrev) liv burrows (adelaide kane) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
※ it's like the walls are caving in. (jamen) Vide

Re: ※ it's like the walls are caving in. (jamen) ✻ ( Lun 22 Avr - 15:39 )


it's like the walls are caving in.
james campbell & lauren campbell ※ jamen

“ it was always you. ” ― IDK

L'une des qualités principales de Lauren est sa patience, de même que sa nature très calme. Elle n'est pas une femme impulsive et c'est toujours quelqu'un de très réfléchit. Avoir des enfants, de même que devoir gérer une classe d'élève n'a fait qu'adoucir ses deux vertus. Cependant, après ce réveil en pleine nuit, Lauren semble avoir perdu son calme légendaire. Elle panique. Elle court dans tous les sens. Elle ne tient plus en place et ça lui fait très peur. La maman est effrayée, elle a peur de perdre l'enfant qu'elle porte en elle. Celui-ci n'a encore la taille que d'un citron mais qu'importe, Lauren n'est absolument pas prête à le perdre. Pourtant ce sang présent entre ses jambes semble lui indiquer tout le contraire. Si d'habitude, elle gère toujours les situations, Lauren se retrouve rapidement dépasser par les événements et elle a besoin de James. Il doit se réveiller et la conduire à l’hôpital. « Lauren, calme-toi. » Elle aimerait bien, seulement c'est assez compliqué. Si James ne lui avait pas fait comprendre de s’asseoir, elle serait certainement en train de descendre les escaliers en quatrième vitesse. Mais James a raison, elle doit se calmer, ça n'est certainement pas bon pour le bébé. Assise sur le bord du lit, la brune souffle et tente comme elle peut de se calmer, laissant James gérer absolument le cas des enfants. Elle n'a pas les idées assez claire pour ça. Lauren prend sur elle, elle se retient de pleurer devant ses enfants, elle n'a pas envie qu'ils la voient dans un état totalement désemparer. Alors elle se contente de fixer la vitre de la voiture en regardant le paysage qui défile au fur et à mesure que le véhicule avance. Elle n'ouvre même pas la bouche, elle se tait simplement dans son silence. Sa main prend machinalement place sur son ventre. Lauren comprend rapidement qu'ils vont chez Rachel pour déposer les enfants et donc qu'ils ne sont plus qu'à quelques kilomètres de l’hôpital. « Ça va aller. Dans cinq minutes on est aux urgences. » La brune serre un peu plus la main de James contre la sienne. Elle a besoin de ce soutien. « Ça va aller. » Elle ne sait pas si justement ça va aller. Elle veut y croire mais ça semble plus compliqué qu'elle ne veut le croire. « Et si ... le bébé n'est plus là ? » Lauren n'a pas envie de songer à cette éventualité avant de voir un médecin, mais il faut se rendre à l'évidence que cette perte de sang n'est pas normal et hormis cette réponse, Lauren n'en trouve pas d'autre. « J'ai peur James. » Lauren aimerait tant être autant confiante qu'à son habitude mais c'est juste impossible, elle ignore comment gérer la situation si cela venait à arriver. Sans même qu'elle ne s'en rende compte, des larmes coulent le long de ses joues. Elle est à bout et bien heureusement que le trajet jusqu'aux urgences ne soit pas plus long. Le couple quitte le véhicule main dans la main et se dirige vers l'accueil des urgences où on leur remet un formulaire à remplir (Sonia n'a jamais été aux urgences alors Sonia improvise avec ce qu'elle a vu à la télé). Chose faite, Lauren attend avec impatience sur sa chaise, serrant aussi fort qu'elle le peu la main de James. « C'est normal que ça soit aussi long ? » Ce soir, Lauren n'est absolument pas patiente. Elle répète même la question, plusieurs fois en moins de cinq minutes. Elena sort de ce corps. « Tu es sûr que ça ne dérangeait pas ta sœur d'avoir les enfants ? » Lauren ne peut s'empêcher de s'inquiéter pour ses enfants, c'est plus fort qu'elle. « Pourquoi ça n'est toujours pas à nous ? » demande-t-elle à James après avoir vu le médecin appeler une autre personne qu'elle.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict
James Campbell
TONTON JAMES : Lauren and pizza addict


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 20/01/2018
›› Commérages : 883
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Chris Hemsworth
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Asher James ›› Giovanni Esposito ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
※ it's like the walls are caving in. (jamen) Vide

Re: ※ it's like the walls are caving in. (jamen) ✻ ( Ven 3 Mai - 23:34 )

it's like the walls are caving in
Lauren & James

Gérer les situations de crise, ça fait partie de son quotidien. James est habitué à devoir garder la tête froide quel que soit le contexte, et il est généralement très doué pour ne pas laisser ses émotions gagner en intensité. Quand Lauren le réveille en lui parlant du bébé, il bloque toutes les pensées négatives qui pourrait l'empêcher de réfléchir correctement. Lauren, elle a besoin de lui. Elle a besoin qu'il prenne les choses en main, qu'il fasse ce qu'il faut pour que personne ne panique. James se fixe des objectifs un par un, calmement. Pour le moment, il refuse d'envisager le pire. Il refuse même de se poser la moindre question. Il se concentre sur les enfants, et un peu plus tard sur le trajet jusque chez sa sœur. Il s'en veut de laisser les enfants sans plus d'explication. Il suffit de les regarder droit dans les yeux pour comprendre qu'eux aussi s'inquiètent. Pourtant, James ne prend pas le temps de les rassurer. Il pense à Lauren, et tout ce qui compte, c'est de pouvoir l'emmener aux urgences à temps. Alors il se contente de déposer Elena et Liam chez Rachel, pour aussitôt reprendre la route. James n'a aucune idée de ce qu'il peut dire à sa femme. Il lui balance des paroles bancales, alors que lui-même n'a aucune idée de si tout va bien ou non. Le sergent secoue la tête tandis que Lauren formule à voix haute ce qui l'effraie le plus. C'est précisément ce à quoi il ne voudrait pas penser. « Pense pas à ça. » Qu'il dit, presque dans un souffle. James sait que ce n'est pas impossible. Il n'y a rien qui puisse garantir que le bébé soit encore là. Pourtant, il a envie de croire qu'il s'agit d'une fausse alerte. Il y tient déjà, à ce bébé. Son cœur se serre quand Lauren admet avoir peur. L'une de ses mains lâche le volant pour venir saisir celle de la brune avec force. « Je suis là. J'te promets que ça ira. » Quoi qu'il arrive, il sera là. Ils ont traversé bien pire que ça, tous les deux. Alors même si Lauren était actuellement en train de faire une fausse-couche, il ne ment pas quand il dit que tout ira bien. À partir du moment où ils sont tous les deux, ça ne peut pas en être autrement. Ils ont toujours été plus forts à deux, après tout. James est presque soulagé d'enfin apercevoir le bâtiment hospitalier. Les Campbell y entrent main dans la main, signalent leur arrivée en remplissant plusieurs formulaires, et prennent place dans la salle d'attente. James passe machinalement un bras autour des épaules de sa femme pour la garder tout contre lui. Lui aussi, il commence à trouver les minutes longues. Malheureusement, il ne sait pas plus que Lauren pourquoi ils doivent attendre aussi longtemps. « Rachel est toujours contente de passer du temps avec Elena et Liam. Même si c'est en pleine nuit. » Évidemment qu'elle aurait sans doute préféré finir sa nuit sans être dérangée, mais pour le coup, James ne lui a pas laissé le choix. Ça ne fait que lui prouver à quel point il est chanceux d'avoir une sœur comme Rachel. Sans elle, il serait incapable de fonctionner correctement. « Je sais pas, mais ça commence à me courir sur le haricot. » Lauren pourrait tout aussi bien être en train de se vider de son sang que personne ne réagirait davantage. Alors tant pis, James tente le tout pour le tout. Il abandonne sa femme deux secondes, le temps d'aller secouer les deux secrétaires qui discutent tranquillement de leur vie personnelle. « Vous avez compris que ma femme était possiblement en train de faire une fausse-couche ? Vous attendez quoi ? Qu'elle le perde pour de bon dans la salle d'attente ? » Il sait que ce n'est pas de leur faute à elles. Pourtant, c'est contre elles qu'il s'énerve. « C'est les urgences ici, non ? Si c'était pas une urgence, on aurait pris rendez-vous chez le médecin. » James, il n'a pas besoin d'hausser le ton pour être convaincant. L'une des secrétaires médicales décroche le téléphone et essaye d'accélérer le processus. Satisfait, le sergent revient auprès de sa femme. « Ça devrait plus tarder. » Il l'espère, du moins. Ils doivent patienter une petite dizaine de minutes encore avant qu'un médecin ne daigne enfin les prendre en charge. L'homme en blouse blanche les guide jusque dans une petite salle et invite Lauren à enfiler une blouse en papier. Pendant qu'elle se change, le médecin s'éclipse. Heureusement, sinon James aurait pas été hyper content. Le brun aide ensuite sa femme à s'installer sur la table d'auscultation et prend place sur une chaise, juste à côté d'elle. Il attrape l'une de ses mains pour y déposer un long baiser. « N'oublie pas que je t'aime mille fois plus que la pizza et les frites réunis. » Il dit ça en esquissant un sourire. C'est bête mais venant de James, ça veut dire beaucoup. Et il espère que ces quelques mots balaieront toutes les craintes de Lauren.
✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.


    karma (noun) when you use the last of the toilet paper without replacing it and are the next person to use the bathroom.
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Lauren Campbell
LOVE MAKES A FAMILY.


http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 19/01/2018
›› Commérages : 321
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Jessica Queen Alba
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) lissa valentine (dianna agron) mila matthews (nina dobrev) liv burrows (adelaide kane) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
※ it's like the walls are caving in. (jamen) Vide

Re: ※ it's like the walls are caving in. (jamen) ✻ ( Lun 27 Mai - 23:03 )


it's like the walls are caving in.
james campbell & lauren campbell ※ jamen

“ it was always you. ” ― IDK

Lauren écoute avec attention les paroles de James. Elle aime cette façon qu'il a d'habitude de la rassurer quand ça ne va pas. Pourtant ce soir, rien n'y fait, Lauren n'y croit pas. Son optimiste légendaire l'a quitté. Si elle tente de tenir le coup devant ses enfants, une fois qu'ils ont disparu de la voiture, les larmes coulent toutes seules sur ses joues sans qu'elle ne puisse rien contrôler. Elle tente du mieux qu'elle peut de garder la tête haute mais pour une fois c'est James qui va devoir faire le travail pour elle, elle en est juste incapable. Ça ira. Deux petits mots qui ne cessent de se répéter dans sa tête. De toute manière, Lauren ne sera pas soulager tant qu'elle n'aura pas vu un médecin. La mère de famille est certaine pourtant que cette perte de sang n'est pas anodine que c'est même étrange et surtout que cela n'annonce rien de bon. Même si cet être qui vie en elle n'est encore qu'un citron, Lauren, elle aimerait tant le voir grandir et devenir une jolie pastèque. Avoir le plaisir de le sentir bouger en elle et surtout de lui faire découvrir le monde. Sauf qu'être aux urgences même dans une situation des plus urgentes ne semble pas alerter le personnel médical. Très bien. Lauren va devoir prendre son mal en patience. « Rachel est toujours contente de passer du temps avec Elena et Liam. Même si c'est en pleine nuit. » Au moins cette remarque aura le don de lui décrocher le premier sourire de la soirée. Lauren ne manquera pas de remercier sa belle-sœur dès que possible et bien qu'elle l'aime de tout son petit cœur, Lauren ne cesse de penser à cette attente interminable dans cette salle d'attente. « Je sais pas, mais ça commence à me courir sur le haricot. » Sans qu'elle n'ai eut le temps d'ouvrir la bouche, James venait de se lever et d'aller voir les deux secrétaires. Lauren n'avait aucune idée de la conversation qu'ils pouvaient échanger mais vu la tête des secrétaires ça ne devait pas être plaisant. James pas content. « Ça devrait plus tarder. » Oh d'accord. Lauren est totalement d'accord. Elle glisse sa main dans celle de son mari et dépose sa tête contre son épaule. Elle ignore ce qu'il a bien pu dire mais quelques minutes plus tard, un médecin l'appelle enfin. Lauren se déplace jusqu'à la salle de consultation, prête à connaitre le verdict concernant le bébé. « N'oublie pas que je t'aime mille fois plus que la pizza et les frites réunis. » Elle fond. Deux perles salés roulent le long de ses joues, déposant un baiser sur la main de James. « Qu'est que je ferais sans toi ? » Pas grand chose. Lauren, elle serait totalement perdue sans son repère et elle n'ose pas imaginer un monde sans lui. Quand le médecin fait à nouveau irruption dans la pièce, Lauren sèche ses quelques larmes, toute ouïe à ses dires. Ce dernier ne veut pas alarmer le couple mais il fait comprendre qu'il doit d’emblée vérifier qu’il ne s’agit pas d’une fausse couche ni d’une grossesse extra-utérine. Pour déterminer la cause des saignements, le médecin réalise une échographie. Le gel qu'il dépose sur son bas ventre est froid, Lauren n'apprécie jamais ce moment. Si d'habitude, elle a les yeux rivés sur le moniteur, là c'est vers James qu'elle se tourne. Elle n'a pas assez de courage. Mais elle le trouve quand elle entend des battements de cœur. « Le bébé va bien. » Comment ? Lauren est encore plus perdue, elle ne comprend pas. Le professionnel de santé explique au couple qu'il est courant d'avoir des saignements durant une grossesse, qu'ici il s'agit juste d'un hématome et que cela ne représente aucun danger pour le bébé. Il rajoute également qu'il va devoir faire une prise de sang afin de vérifier qu'il n'y a pas d'autres problèmes. Lauren est tellement soulagée, elle sent enfin toute la pression de cette dernière heure retombée, qu'elle pleure de joie. « Vous voulez connaitre le sexe ? C'est encore tôt mais il est plutôt bien positionner. » Lauren se tourne vers James, abasourdit par cette nouvelle. « Je ... Oui. » Lauren ne laisse pas réellement le temps à James de dire son mot, elle est bien trop impatiente. Ils apprennent ainsi qu'ils vont être parents d'un petit garçon. Cette nouvelle remplit son cœur d'amour. « Vous pouvez vous rhabillez, une infirmière va venir vous faire une prise de sang. Elle vous indiquera la marche à suivre. » Oh très bien. « Reposez-vous surtout. » En disant ça alors que James est dans la pièce, le médecin peut être sur que le conseil va être appliquer à la lettre. Le couple salue le médecin qui quitte la pièce. Lauren descend doucement de la table, passe ses bras autour de la nuque du sergent et embrasse généreusement ses lèvres. « J'aurais du te croire quand tu m'as dis que ça irait. » Parce qu'il avait eut entièrement raison. Ça allait. Le bébé allait bien. Elle allait bien. C'était le principal. « Je me suis même prête à te faire des kilos de pizzas et de frites quand on rentrera à la maison. » Enfin pas trop non plus, on va éviter que James ressemble au Thor dans Avengers. Lauren enfile un à un ses vêtements. « Elena va être contente de rester la seule fille de cette famille. » Et d'être la princesse de James. « Un petit garçon ... » dit-elle les yeux brillant, tout en déposant une main sur son ventre. « Enfin si c'est un Liam bis, je pense que je vous abandonne. » Ce dont elle serait incapable, elle serait la première à revenir en courant vers eux. Mais elle avait besoin de sourire, de rire et de légèreté après ce réveil des plus alarmant.



    you’re the first face that i see and the last thing i think about. you’re the reason that i’m alive, you’re what i can’t live without ( … )  you’re the light inside my eyes, you give me a reason to keep trying, you give me more than i could dream and you bring me to my knees... ★ plumb, don't deserve you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


※ it's like the walls are caving in. (jamen) Vide

Re: ※ it's like the walls are caving in. (jamen) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

※ it's like the walls are caving in. (jamen)

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Pacific medical center
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération