Families are complicated, right ? (Clyde)

 :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Joan Pryce
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1593
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
Families are complicated, right ? (Clyde) Vide

Families are complicated, right ? (Clyde) ✻ ( Mar 26 Mar - 23:03 )

Families are complicated, right ?
Clyde & Joan

Après une heure à discuter de tout et de rien avec sa mère, Joan juge qu'il est temps pour elle et William de rentrer à la maison. C'est en tenant son fils tout contre elle qu'elle quitte la maison familiale des Pryce, après avoir déposé un énorme baiser sur la joue de sa mère. Dehors, il pleut des cordes. Joan protège son bébé du mieux qu'elle le peut et court jusqu'à la voiture. Elle installe William dans son siège, referme la porte, et s'apprête à prendre place derrière le volant. « Joan, c'est ça ? » La jeune femme se retourne, maintenant sa capuche à l'aide de ses deux mains. Elle plisse un peu les yeux et se fige lorsqu'elle reconnaît l'homme : le père de Clyde. Elle ne dit rien, repense à ce que Clyde lui a dit la première et dernière fois qu'ils ont parlé de lui. « Je suis content de te voir. » Qu'il dit, en se rapprochant de Joan. La brune a un léger mouvement de recul, un peu inquiète d'être seule face à cet homme dont elle ne connait rien. Ses frères lui ont affirmé ne l'avoir jamais croisé. Elle devait interroger sa mère à ce sujet, mais n'a jamais eu le courage de le faire. Les semaines se sont écoulées, et elle a simplement laissé cette histoire de côté. Alors elle ne sait pas qui il est, ni même ce qu'il veut. Elle ne comprend pas non plus ce qu'il fait ici. « Ah, ta mère a dû te parler de moi. » Suppose-t-il, en remarquant le regard méfiant de Joan. « Elle m'a dit que tu avais eu un fils. Félicitations ! J'ai le droit de le voir ? » Elle ne dit toujours rien, se dirige instinctivement vers la portière de la voiture pour la protéger de l'homme. « Je suis désolée, je ne préférerais pas. » Il la dévisage avec surprise, un sourcil arqué. « Pourquoi ? C'est autant mon petit-fils que le sien. » Siffle-t-il entre ses dents, l'air menaçant. Joan tique sur l'emploi des termes utilisés pour désigner son fils. Elle fronce les sourcils, désormais confuse. « Petit-fils ? » Qu'elle répète. Il acquiesce d'un signe de tête, puis comprend que Joan n'est au courant de rien. « Ah. Elle te fait encore croire que l'autre enfoiré de Pryce est ton père ? » Joan a bien des défauts, mais elle est loin d'être bête. Elle comprend tout ce que cet homme lui dit et sur le coup, c'est brutal. Comme si la foutre s'abattait sur elle. « Wilson !? Qu'est-ce que tu fais ici ? » La mère de Joan apparaît, se précipite vers elle et s'interpose entre sa fille et l'homme qui prétend être son père. « Je venais te voir et j'ai vu ma fille sortir avec mon petit-fils. J'ai pas le droit de lui parler ? » Joan, elle a envie de partir. Elle a l'impression que le sol se fend sous ses pieds, qu'un gouffre s'apprête à l'engloutir. Sa mère se tourne vers elle et le regard qu'elle lui lance, il parle pour elle. Elle n'a pas besoin de dire quoi que ce soit, que Joan comprend. « Je... Il faut que j'y aille. » Trempée jusqu'aux os, elle s'engouffre à l'intérieur de la voiture et démarre, les mains tremblantes. Elle roule un long moment sans vraiment savoir où elle va, les yeux fixés droit devant elle. Elle est ailleurs, sur une autre planète. Qu'est-ce qu'il vient de se passer ? Elle a l'impression d'avoir rêvé, d'avoir assisté à une scène surréaliste. Dans un premier temps, elle conduit jusqu'à chez elle et Paul. Puis elle se rend compte qu'elle est encore sous le choc, qu'elle ne peut pas rentrer et affronter son petit-ami. Alors elle va ailleurs et vu ce qu'elle vient de découvrir, ça lui semble logique d'aller voir Clyde. Paul va certainement se questionner pour avoir vu la brune rentrer et repartir aussitôt. Joan reprend la route, conduit jusqu'à l'entreprise avec un William à moitié endormi à l'arrière. Lorsqu'elle arrive à destination, elle récupère son fils et se précipite à l'intérieur du bâtiment. D'un pas rapide, elle se dirige vers le bureau de Clyde, son fils dans les bras. Elle entre dans son bureau après avoir frappé, et elle le regarde durant de longues secondes. « Il a dit que Will était son petit-fils. Il a dit que j'étais sa fille. » Elle lâche ça de but en blanc, d'une voix paniquée. « Il a dit que j'étais sa fille. Wilson, ton père. Et ma mère, elle ne l'a pas contredit. Il ne mentait pas, il disait la vérité. » Et Joan, elle ne sait pas quoi faire de cette information. Elle se sent démunie, totalement perdue.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Clyde Rashmi
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 298
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
Families are complicated, right ? (Clyde) Vide

Re: Families are complicated, right ? (Clyde) ✻ ( Jeu 4 Avr - 10:19 )

joan&clyde ⊹ Le soleil commence à revenir sur Cap Harbor et il n’en faut pas plus à Clyde pour être de bonne humeur et se plonger à nouveau dans le travail. Ou c’est peut-être le fait qu’il va se marier en fait qui le rend si heureux. Néanmoins le travail s’est accumulé pendant plusieurs jours et le voilà donc avec une pile de mail et de dossier donc il ne semble plus voir le bout. Son tableau Weleda autrefois blanc, étant censé lui servir à noter des choses importantes avait été recouvert de tous un tas de post-it créant ainsi une fresque multicolore qu’il avait hâte de détruire. Ce matin il était arrivé au bureau 2 heures en avance et ne comptait pas partir tant que la moitié de ce tableau au moins ne serait pas vide. Heureusement Clyde aime son travail et cela ne lui pose donc aucun problème de se plonger dedans pendant des heures et des heures. Refermant sa boite mail pour la dernière fois de la journée il se leva alors pour aller faire le tri sur ce tableau et enlever tout ce qui n’était plus à faire. Il laissait donc son regard parcourir cet arc en ciel de couleur quand il entend frapper à sa porte. Avant même qu’il ai le temps de répondre celle-ci s’ouvre et il aperçoit alors Joan, son enfant dans les bras qui semblent totalement paniqué. « Il a dit que Will était son petit-fils. Il a dit que j'étais sa fille. » Quoi ? Mais qui il ? « Calme toi Joan » Dit-il pour tenter de comprendre la situation mais Joan semble incapable de se calmer. « Il a dit que j'étais sa fille. Wilson, ton père. Et ma mère, elle ne l'a pas contredit. Il ne mentait pas, il disait la vérité. » Il lui faut quelques secondes pour réaliser ce qu’elle vient de dire. Son père était toujours à Cap Harbor. Il venait de rencontrer Joan. Et avait dit être son père ? Cela semblait tout droit sortie d’un film, d’une télénovéla même. C’était insensé. « Calme toi Joan. S’il te plait » Il tire alors un des fauteuils de son bureau et pose sa main dans son dos pour l’inciter à s’y asseoir. « Tiens donne moi le petit et prends quelque chose à boire » Dit-il en lui indiquant le buffet ou était posé la machine à café, une bouilloire et tout un tas de jus de fruits frais pressé le jour même. Clyde attrapa alors William dans ses bras. Il se rendit compte que c’était la première fois qu’il le voyait. Et si Joan était sa demi-sœur cela faisait de lui l’oncle de ce petit ? Clyde commença alors à faire les 100 pas dans la pièce. Cette ordure à donc trompé ma mère. Finalement ce n’est pas si étonnant que cela. Il se pourrait même que Clyde ais d’autres frères et sœurs quelque part à travers le monde. « Mais maintenant tout s’explique. Voila pourquoi il est venu voir ta mère, et pourquoi elle ne voulait pas le laisser rentrer » Elle n’avait certainement pas envie que l’histoire de sa famille vole en éclats. Et pourtant c’était ce qui venait de se passer et de la façon la plus moche qui soit. « Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi maintenant ? Pourquoi venir faire son apparition après tant d’années. » Venait-il seulement de l’apprendre ? « Je suis vraiment désolée Joan » Dit-il finalement en se rendant compte de ce que tout ça signifiait pour elle. Celui qu’elle avait cru être son père pendant toutes ses années ne l’était finalement pas. Son vrai père était cet homme, cet ivrogne que Clyde lui avait décrit, cet homme qui avait envoyé son fils se battre pour quelques litres de Whisky. William commençait à s’agiter dans les bras du Rashmi et ne sachant pas vraiment comment faire pour le calmer il préféra le rendre à sa mère avant de s’asseoir sur le bord de son bureau face à Joan. « Ecoute tu n’as pas à t’inquiéter d’accord. Je ferais en sorte que mon père n’approche pas ton fils. Il ne touchera pas à un seul de ses cheveux je te le promets » Il était hors de question que Clyde le laisse s’approcher de cet enfant. « Je le ferais sortir de ta vie aussi vite qu’il a essayé d’y rentrer » Même si pour ça il allait devoir affronter son père une nouvelle fois et qu’il n’en avait aucune envie. Mais cet enfant était plus important que sa rancœur, sa haine envers cet homme qui l’a détruit.


 
❝ I can't be what you want me to be ❞ So look me in the eyes, tell me what you see, perfect paradise, tearin' at the seams I wish I could escape it, I don't wanna fake it, wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, bad liar, now you know, now you know, I'm a bad liar, bad liar, now you know, you're free to go


Families are complicated, right ? (Clyde) 8Ep6Ko6n_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Joan Pryce
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1593
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
Families are complicated, right ? (Clyde) Vide

Re: Families are complicated, right ? (Clyde) ✻ ( Mer 17 Avr - 18:35 )

Families are complicated, right ?
Clyde & Joan

Joan se sent partir en roue libre. Comme si elle était soudain emportée par les vents violents d'une tornade. Ce qu'elle vit est un véritable cauchemar. Il y a une heure encore, tout était simple dans l'esprit de la brune. Sa famille était celle qu'elle avait toujours connue et rien ne pouvait justifier le fait qu'un jour, elle se brise en mille morceaux. La vérité qu'elle doit désormais affrontée, elle est brutale. Trop brutal pour que son cerveau puisse la traiter aussi facilement. Joan se braque inconsciemment, refuse de croire que sa mère ait pu avoir une liaison avec un autre homme que son père. Elle refuse aussi de croire que son père biologique n'est pas celui qui l'a élevé. Joan cherche désespérément une raison logique et cohérente qui puisse la rassurer. Mais elle n'en trouve aucune et dans le fond, c'est ce qui l'angoisse le plus. Elle n'a rien à quoi elle puisse s'accrocher, rien qui prouve que cet inconnu lui ait menti. En dehors de le croire sur parole, la brune n'a aucune autre option. Elle ne comprend pas comment son monde peut être à ce point chamboulé par quelques minutes de discussion avec un homme qu'elle ne connait pas. Elle ne comprend pas pourquoi sa mère n'a rien dit. Au plus profond d'elle-même, Joan sait parfaitement ce que ça signifie. Pourtant, elle espère bêtement qu'il ne s'agit ni plus ni moins qu'un malentendu. Dans un acte un peu désespéré, elle entre en trombe dans le bureau de Clyde. Il est le seul à pouvoir tirer cette situation au clair. Du moins, c'est ce qu'elle pense. Joan ne réfléchit pas des masses, essaye simplement de trouver les réponses qu'elle veut entendre là où elle le peut. Parce que c'est de ça dont il s'agit réellement, au final : elle veut que Clyde démente les propos de son propre père. Bien qu'il lui demande à plusieurs reprises de se calmer, elle en est incapable. Il lui prend William des bras et sur le coup, c'est sans doute la meilleure des choses à faire. Joan tremble comme une feuille, elle sent son cœur battre à tout rompre. Elle souffle et fait quelques pas pour tenter de faire redescendre la pression. Puis Clyde commence à parler. Joan s'arrête et se tourne vers lui pour le regarder droit dans les yeux. Il dit que tout s'explique, qu'il est désolé. Il lui dit aussi de ne pas s'inquiéter, qu'il fera en sorte d'écarter son père de sa famille à elle. La brune le fixe sans réellement savoir quoi dire. Il est en train de tout confirmer. Il fait disparaître ses derniers espoirs, lui fait comprendre qu'il ne s'agit ni d'une blague, ni d'un mauvais rêve. C'est réel. Joan se raccroche à William, elle le serre tout contre elle comme s'il était sa seule et unique bouée de sauvetage. « Alors c'est vrai ? T'es en train de me dire que ton père me disait la vérité ? » Ça lui coûte de poser cette question. Elle est sensible, Joan. Trop sensible pour retenir les larmes qui commencent à monter. « Même si tu me promets que tu vas le faire sortir de ma vie, tu te rends compte de ce que ça signifie ? » Sa voix est teintée d'une pointe de colère et d'amertume. Elle sait que Clyde n'y est pour rien. Elle ne lui en veut pas le moins du monde, conscient que ce n'est pas sa faute à lui. Mais elle comprend petit à petit tout ce que cette révélation implique et voit son monde s'effriter. « Ça veut dire que ma mère a trompé mon père et qu'elle lui a menti. Ça veut dire qu'elle m'a menti à moi aussi, en me faisant croire que je faisais partie de la même famille. Ça veut dire que mes frères sont mes demi-frères et que toi aussi, t'es mon demi-frère. » Au fur et à mesure que les mots sortent de sa bouche, elle sent quelque chose se briser en elle. « Ma famille est cassée. » Qu'elle prononce dans un souffle, en haussant les épaules. « Comment je peux être sûre à 100% que c'est vrai ? Tu m'as dit qu'il était capable de mentir, non ? Peut-être qu'il ment. » Elle sait bien qu'elle espère l'impossible. Pourtant, elle ne se sent pas capable de baisser les bras aussi facilement. De laisser une personne extérieure briser une partie de sa vie en quelques secondes seulement.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
‹ WHAT IS A FAMILY ?
Clyde Rashmi
WHAT IS A FAMILY ?


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 20/04/2017
›› Commérages : 298
›› Pseudo : Getget (Gaëtane)
›› Célébrité : Rami Malek
Families are complicated, right ? (Clyde) Vide

Re: Families are complicated, right ? (Clyde) ✻ ( Jeu 25 Avr - 15:18 )

joan&clyde ⊹ Alors que Clyde enchaîne les vas et viens entre son tableau, son ordinateur et la pile de dossier posé sur osn bureau une tornade entre alors dans la pièce. Joan arrive en trombe dans la pièce et l’annonce qu’elle fait alors est digne d’un tremblement de terre pour le brun qui ne laisse pourtant rien paraitre. Joan semble déjà assez agité pour qu’il évite d’en rajouter une couche. Alors il garde son calme le Rashmi et propose même à la brune de prendre William dans ses bras quelques instants. Le temps qu’elle souffle. Inhale. Exhale. Comme dirait Jane dans Jane the Virgin. Quoi ? Lola regarde la télévision dans le salon alors forcément des fois Clyde il entend aussi. Et puis il aime bien cette série en fait mais il faudrait lui mettre un couteau sous la gorge pour qu’il ose l’avouer. Enfin pour l’instant il a bien d’autre préoccupation. Comme faire en sorte que Joan se calme par exemple. Alors qu’il tient William dans ses bras, Clyde fait les 100 pas. Finalement tout s’explique, la venue de son père chez la mère de Joan, la façon dont elle l’avait fuit, son silence face aux questions de sa fille. « Alors c'est vrai ? T'es en train de me dire que ton père me disait la vérité ? » Il n’en sait trop rien Clyde mais finalement cela donnait du sens à toute cette situation bien que ce n’était certainement pas la réponse que Joan souhaitait avoir. « Je sais que ce n’est pas ce que tu veux entendre Joan mais ça aurait du sens. Et je ne connais pas ta mère alors je ne dirais rien à son sujet mais mon père est tout à fait capable d’avoir trompé ma mère » Et certainement pas qu’une seule fois d’ailleurs. Peut-être même sa mère était au courant, et qu’elle passait l’éponge comme elle avait passé l’éponge sur toutes ses actions durant les 20 dernières années. « Même si tu me promets que tu vas le faire sortir de ma vie, tu te rends compte de ce que ça signifie ? » Il s’en rend compte Clyde. Et se rend compte que c’est bien plus douloureux pour elle que pour lui dont la famille est déjà brisé. « Je suis désolé Joan » Répète t-il une fois de plus comme si cela pouvait changer quelque chose. « Ça veut dire que ma mère a trompé mon père et qu'elle lui a menti. Ça veut dire qu'elle m'a menti à moi aussi, en me faisant croire que je faisais partie de la même famille. Ça veut dire que mes frères sont mes demi-frères et que toi aussi, t'es mon demi-frère. » Il la regarde la Pryce. Silencieux. Son demi-frère. « Ma famille est cassée. » Il voudrait lui dire à nouveau qu’il est désolé parce qu’il se sent incapable de dire quoi que ce soit d’autre mais décide de ne rien dire. Il voudrait la prendre dans ses bras mais ne sait pas comment s’y prendre. Ne sait pas si ce serait correct ou comment elle le prendrait. « Comment je peux être sûre à 100% que c'est vrai ? Tu m'as dit qu'il était capable de mentir, non ? Peut-être qu'il ment. » Oui c’est vrai. Peut-être. Pourtant il n’y croit pas une seconde. « Je ne sais pas Joan, c’est toi qui viens de me dire que ta mère ne l’avais pas contredit. Elle l’aurait certainement fait si c’était faux non ? » Il sait que ce n’est pas ce qu’elle veux entendre. Il sait qu’il ne fait que détruire le peu d’espoir qu’il lui reste. « Peut-être que si on fait une analyse de sang tous les deux ça permettra de prouver qu’on a de l’ADN en commun. J’en sais rien » Ou peut-être que finalement elle n’avait pas envie de savoir. « Ou alors je… » Il n’osait pas finir sa phrase. Parce que ce qu’il s’apprêtait à proposer il n’était pas certain de pouvoir le faire. « Je peux aller voir mon père. Et l’obliger à faire un test de paternité » Clyde sentait déjà sa gorge se nouer à l’idée de devoir recroiser son père, de devoir lui parler. Peut-être Lola devrait-elle venir avec lui. Après tout la dernière fois c’était elle qui avait réussi à répondre à ses parents alors que lui était mort de trouille. « Ton père reste ton père, c’est lui qui t’as élevé et crois-moi c’était la meilleure chose qui puisse t’arriver d’être élevé par cet homme » Plutôt que par son alcoolique de père. « T’as peut-être pas gagné un père mais t’as gagné un demi-frère et une demi-sœur » Dit-il avec un léger sourire en espérant réussir à la faire sourire à son tour.


 
❝ I can't be what you want me to be ❞ So look me in the eyes, tell me what you see, perfect paradise, tearin' at the seams I wish I could escape it, I don't wanna fake it, wish I could erase it, make your heart believe. But I'm a bad liar, bad liar, now you know, now you know, I'm a bad liar, bad liar, now you know, you're free to go


Families are complicated, right ? (Clyde) 8Ep6Ko6n_o
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Joan Pryce
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 09/07/2017
›› Commérages : 1593
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Italia Ricci
›› Schizophrénie : Asher James ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone ›› Joren De Hoop ›› Ivy Abberline
Families are complicated, right ? (Clyde) Vide

Re: Families are complicated, right ? (Clyde) ✻ ( Lun 10 Juin - 15:45 )

Families are complicated, right ?
Clyde & Joan

Clyde, il ne lui dit pas ce qu’elle veut entendre. Il confirme plus ou moins tout ce qu’elle redoute, continue d’enfoncer le couteau dans la plaie sans tellement s’en rendre compte. Joan ne devrait pas lui en vouloir, parce que ce n’est en rien de sa faute. Lui aussi, il subit les mensonges de son père. Mais égoïstement, elle pense être la seule à souffrir de la situation. À aucun moment elle ne pense à ce qu’il pourrait ressentir, alors qu’en temps normal, elle se soucie bien plus des autres que d’elle-même. C’est dire à quel point cette nouvelle la secoue. Joan n’est pas habituée à voir son monde s’écrouler, elle a grandi dans un environnement relativement stable qui ne lui a laissé aucun indice sur ce qu’il se tramait en coulisses. Elle se sentait tellement en confiance et en sécurité qu’elle ne soupçonnait pas le moindre mensonge. Il faut dire qu’en plus, sa mère a toujours été une sorte de modèle à ses yeux. Alors Joan, elle ne sait pas comment gérer cette crise. Elle reporte toute sa colère sur Clyde, qui n’a pourtant rien demandé. « Non, tu ne connais pas ma mère. » Confirme-t-elle d’une voix dure, comme s’il accusait soudain à tort sa mère d’être une personne abominable. Il n’y a plus rien de cohérent chez Joan. Elle s’emmêle les pinceaux, se noie dans ses propres émotions au point de totalement s’y perdre. « C’est impossible qu’elle ait trompé mon père. » Ajoute-t-elle, sans pour autant être certaine de ce qu’elle avance. Elle refuse de croire que sa mère ait pu coucher avec un autre, pour ensuite prétendre que sa famille soit tout ce qu’il y a de plus parfait au monde. Au-delà de cette histoire de tromperie, Joan réalise tout ce que cette révélation engendre. Ce n’est pas juste une affaire de mariage qui risque de voler en éclats. C’est aussi tout l’équilibre familial qui la soutient depuis plus de trente ans. Elle aime tellement son père que ça lui fait mal de penser qu’elle ne tient peut-être rien de lui. Quant à ses frères, elle ne veut pas qu’ils deviennent de simples demi-frères. Joan, elle a peur de devenir l’intrus de la famille Pryce. Elle a peur de ne plus y avoir sa place, tout ça parce qu’elle a été une erreur de parcours dans la vie de sa mère. Bien que Clyde lui dise être désolé, ça ne suffit pas à apaiser sa peine. La brune secoue la tête, puis formule à haute voix ce qui l’effraie. Ses propres mots la percutent de plein fouet, rendent ce cauchemar bien réel alors qu’une partie d’elle continue de s’y opposer. Joan se berce d’illusions et rejette en bloc cette vérité selon laquelle sa mère aurait eu une aventure avec un autre homme. Elle repousse l’idée d’être la fille d’un homme qu’elle ne connait pas. Et encore une fois, elle tente de faire dire à Clyde ce qui la soulagerait d’un poids. Elle se serre William un peu plus contre elle quand, une fois de plus, il la ramène brutalement sur terre. « Je sais pas. Peut-être qu’elle a pas vraiment eu le temps. » Joan s’agace elle-même à vouloir absolument défendre sa mère. Elle lui cherche des excuses malgré l’évidence. Puis Clyde propose de faire un test ADN et Joan, elle relève la tête vers lui en lui lançant un regard effrayé. Elle ne dit rien, prend le temps de réfléchir aux deux possibilités que Clyde lui expose. « Et qu’est-ce qu’on fait après ? Si c’est positif ? » Ça ne l’aidera pas à mieux digérer la chose. Joan finit par se laisser tomber sur une chaise, son regard perdu dans le vide. Elle est complètement sonnée, elle n’arrive plus à faire le tri dans ses pensées. Heureusement que Clyde arrive à trouver un part de positif là-dedans, parce qu’elle s’en sent totalement incapable. Malheureusement, elle ne parvient pas à esquisser le moindre sourire. « Je croyais que ce genre de chose, ça n’arrivait que dans les films. » Souffle-t-elle en baissant les yeux sur son fils. Elle a la sale impression d’être dans une série TV. Le problème, c’est qu’elle ne peut pas en sortir et ce qu’elle ressent, ce n’est pas de la comédie. « Peut-être que mon père voudra plus de moi, après ça. Peut-être que quand il me regardera, il sera juste dégoûté en se disant que je suis la fille d’un autre. » Elle sent son cœur se serrer et les larmes lui monter aux yeux. Encore. « Ça te fait rien à toi, d’apprendre que ton père a trompé ta mère ? Et qu’il a eu un enfant avec une autre ? Je sais pas comment tu fais pour être aussi calme, parce que j’ai l’impression d’être en train de me noyer. » Qu’elle fait en lâchant un rire forcé. « Je sais pas si je suis prête à faire un test ADN, mais j’ai pas envie de rester plus longtemps dans le doute à me poser dix mille questions. » Dans le fond, elle sait que le test ADN est inutile. Elle est intelligente, Joan. Une partie d’elle comprend qu’il s’agit de la vérité. Mais c’est justement pour faire taire l’autre partie d’elle, celle qui refuse encore d’y croire, qu’elle a besoin de s’accrocher à une preuve tangible. Parce qu’elle est trop fragile pour supporter un combat intérieur éternellement. Elle finirait par se briser elle-même.
✻✻✻
CODES ©️️ LITTLE WOLF.


    poor (adjective) when you have too much month at the end of your money.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Families are complicated, right ? (Clyde) Vide

Re: Families are complicated, right ? (Clyde) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

Families are complicated, right ? (Clyde)

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: Woodbridge Avenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération