Bad Vibrations [libre]

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Camden Griffin
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 27/02/2019
›› Commérages : 16
›› Pseudo : Mirage
›› Célébrité : Jack O'Connell
Bad Vibrations [libre] Vide

Bad Vibrations [libre] ✻ ( Mer 27 Mar - 0:36 )

A chaque fois qu'il sortait avec ses collègues pompiers, c'était la même chose : il fallait boire, encore et encore, et pécho des filles.
Il essayait systématiquement de refuser toute invitation, mais une fois n'est pas coutume, il avait bien été obligé de céder. "Aller, tu sors jamais avec nous !" C'était pourtant déjà bien trop souvent à son goût.

La soirée avait commencé à la caserne, où quelques bières et autres plaisirs mondains avaient généreusement circulés entre les mains virils. Puis ils s'étaient décidés à migrer dans un bar pour un énième verre. La joyeuse bande avait arpentée la rue principale à la vitesse d'une limace par temps sec, mais avec l'exubérance d'un groupe entier de Baloo devant une ruche. Ils avaient atterri dans cette boîte de nuit.

A leur table, trois cadavres de bouteilles de vodka vides étaient laissées bien en évidence, comme on aurait exposés un trophée ou des coupures de billets jetés avec désinvolture. Les trois types qui se déhanchaient non loin n'en étaient pas peu fiers. Sans doute estimaient-ils mériter une récompense pour leur exploit et peut-être était-ce la raison pour laquelle ils ne s'en éloignaient jamais de plus de 7 pas ?
Le quatrième mousquetaire attablé soupirait rien qu'à les regarder. Où était la fierté d'avoir dépensé un tiers de ton salaire pour du mauvais alcool dans un club bien trop chic pour toi ?

T'es chiant mon pote, laisse les t'amuser si toi t'en es incapable.

Normalement, il revêtait son masque du parfait homme des casernes et allait braver la piste de danse à la recherche d'une fille suffisamment en feu pour accepter de galocher un valeureux pompier. Simple. Efficace. Il passait pour le king de la soirée auprès de ses collègues.
Il suffisait alors de la chauffer encore un moment et d'esquisser quelques pas à ses côtés en direction de chez lui avant de lui payer un taxi quand les regards avaient quitté son dos.
Elles ne comprenaient jamais, mais il s'en fichait, tant que son indécente réputation restait intacte. Le sexe, les plans drague, le contact physique, il détestait tout ça. Jamais il n'avouerait ça aux machos qui lui servaient d'amis. Ils se moqueraient bien de lui en apprenant que les seuls trucs qui le faisait bander c'était les longues conversations en contemplant les étoiles, les glaces sur la plage, les footings en forêt et se rouler un petit bédo avec sa ou son dulcinée.

La musique assourdissante emplissait ses oreilles. Boum, boum, boum, boum. Il n'avait jamais compris la techno. Des sonorités électroniques qui résonnaient plus rapidement que les battements de son cœur, à un rythme qui l'incommodait. Vous saviez qu'il y avait des chansons au rythme idéal pour relancer un cœur ? Staying Alive pour n'en citer qu'une seule, mais des tas de playlists en rassemblent des tas !
La musique qui passait en ce moment ne risquait pas d'y figurer. Un chaos rythmique complet !

C'est dans ta tête que c'est le chaos, hater.

Il décida de retourner pisser une fois de plus, ça l'occupait. Le monde était trouble autour de lui, vibrant dans un mélange de sons, de lumières et d'auras exaltés, un imbroglio de bruits et d'images exquis, qu'il aurait pu remarquer si ses pensées n'étaient pas aussi mornes.

Ressaisis-toi mon pote.

Son reflet dans le miroir était aussi vide que l'aurait était la jauge de son amusement s'il avait été un Sims. Il quitta les commodités dans un soupir pour retourner s'avachir à la table.

"CA VAAA ?! T'ES UNE FILLETTE OU QUOI TU PISSES TOUTES LES 5 MINUUTES HAHAHAHA"

Vous voyez ce mème où un type saoul vient hurler dans l'oreille d'une fille ? Tout pareil. Son collègue lui avait hurlé ça dans l'oreille, en postillonnant évidement à souhait. Lourd.
Non, ça n'allait pas, non il ne voulait pas danser, non il ne voulait pas approcher ce CANON TROP CANON LA-BAS TU LE VOIS PAS, CAAAAAMDEN !?

C'était déjà beaucoup d'efforts, non ?

Il fit un sourire à 200% hypocrite et mima une envie d'aller fumer, avant de s'éclipser très vite de peur que quiconque n'ait l'idée de le suivre.
Il emprunta la première sortie sur son chemin et respira un immense bol d'air frais. Il aurait peut-être dû récupérer sa veste au vestiaire.
En découvrant la personne à côté de lui qu'il présuma fumeur vu qu'elle était dehors, il lui demanda sans vraiment tourner la tête :

"Je peux t'emprunter une cigarette ? Je vais pas la fumer, je la garde juste cinq minutes à la main pour faire semblant que j'allais m'en griller une nouvelle si un de mes potes sort. Ca t'embête ?"
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Joren De Hoop
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 20/03/2019
›› Commérages : 50
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Finn Cole
›› Schizophrénie : Joan Pryce ›› Asher James ›› Giovanni Esposito ›› James Campbell ›› Calie Washington ›› Rose Milligan ›› Kate Rhodes ›› Brane Malone
Bad Vibrations [libre] Vide

Re: Bad Vibrations [libre] ✻ ( Jeu 28 Mar - 17:56 )

Bad vibrations
Camden & Joren

Il y a certains soirs où Joren sort plus par principe que par envie. Il déteste l'idée de rester chez lui un vendredi soir, à s'empiffrer de malbouffe tout en jouant à des jeux vidéo en ligne. Alors même si le néerlandais n'a pas tellement la tête à s'amuser, il s'oblige à sortir. Ce soir, le garçon a quand même un moment d'hésitation. Parce que la fatigue accumulée au cours de la semaine se fait franchement ressentir, à tel point qu'il n'en aurait pas pour longtemps à tomber dans les bras de Morphée. Mais ses potes le spamment de messages, lui disent qu'il va peut-être louper la soirée de l'année et qu'il finira sans doute par regretter de ne pas avoir voulu se joindre à eux. Ils ne le connaissent que trop bien, savent que Joren ne lâchera jamais un non franc à une invitation. Il faut dire que Joren, il est toujours en quête de fun. Le grand fêtard qu'il est aura toujours peur de rater l'un des plus beaux moments de sa vie si jamais il refusait d'assister à un soirée. Il relativise, se dit que dans le pire des cas, il pourra toujours partir avant tout le monde en mimant un mal de crâne ou n'importe quoi d'autre qui le rende incapable de s'amuser pleinement. Ça lui est déjà arrivé auparavant et personne ne lui en a jamais tenu rigueur. Le jeune homme rassemble toute sa motivation et son courage, et part prendre une douche rapide. Il se prépare en un temps record et quitte son appartement pour se rendre au 7-eleven situé dans sa rue. Il achète une bouteille de vodka, une autre de jus de fruits, et quelques canettes de redbull. Le tout termine dans un sachet en plastique, et Joren emprunte les transports en commun pour se rendre au before. Malgré son sourire, on sent rapidement qu'il n'est pas dans le mood. Et quand il n'est pas dans le mood, Joren peut boire tout ce qu'il veut sans jamais être ivre. Du moins, il a l'impression d'être parfaitement conscient du moindre de ses faits et gestes. Même la fatigue ne l'aide pas à se laisser porter par l'alcool. Le groupe décide de se rendre au Blue Lagoon aux alentours de minuit. Tout le monde fait semblant d'être sobre afin d'entrer sans encombre et Joren, c'est le moment qu'il préfère. Ça le fait toujours rire de voir une personne ivre prendre un air sérieux. Ce n'est pas crédible du tout. Les videurs les crament avant même qu'ils ne soient à leur hauteur, mais les laissent quand même entrer parce que de toute façon, aucun des clients ne sera plus sobre que ces jeunes. Joren se rue vers le bar, commande un vodka lemon, et essaye de profiter un peu de la soirée. Il n'y a rien à faire. Ça l'ennuie. Au bout d'un moment, il en a marre de faire semblant. Joren s'éclipse, se pose seul à l'extérieur de la boîte et glisse une cigarette entre ses lèvres. Il l'allume aussitôt et juste ça, ça le détend un peu. Au final, il préfère autant rester dehors à fumer clope sur clope plutôt que d'être à l'intérieur, parmi un troupeau de sauvages déchaînés. Apparemment, Joren n'est pas le seul. Il sourit à la demande un peu particulière du gars, et lui file volontiers une cigarette. « Tu peux quand même la fumer s'tu veux. » Qu'il dit, pour lui faire comprendre que ça ne le dérange vraiment pas. Il en a tout un paquet d'avance. « Ça me rassure, j'pensais être le seul à trouver cette soirée naze. » Il n'y a rien qui lui plait. Ni la musique, ni l'ambiance. De manière générale, il trouve cette soirée un peu pourrie. « Pourquoi tu te barres pas ? T'as qu'à dire à tes potes que t'as rencontré une nana et tu t'éclipses. Ils te poseront pas de questions, tu verras. » Technique testée et approuvée par Joren De Hoop. « Sinon, tu peux juste te dire que tu t'sens pas bien. Ou ne rien dire du tout et partir. » Joren, il se sent vraiment concerné par la situation. Le pire, c'est qu'il se trouve dans la même que cet inconnu. Il est là sans avoir envie, ne pense qu'à se tailler sans prévenir personne.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    girlfriend (noun) something you'll never have.
Revenir en haut Aller en bas

Bad Vibrations [libre]

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération