Be my man [Ryan]

 :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Dan Fumero
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 16/12/2018
›› Commérages : 43
›› Pseudo : Florence
›› Célébrité : Andy Samberg
›› Schizophrénie : Paul McMahon ☾ Sarah Miller ☾ Helena Lewandowski ☾ Pio Esposito ☾ Martin Palmer ☾ Emmy Nelson-Riley ☾ Oscar Pierce ☾ Declan Pryce
Be my man [Ryan] Vide

Be my man [Ryan] ✻ ( Dim 31 Mar - 16:30 )












Encore une fois Rose avait refusé de venir en boîte avec moi. Encore une fois parce qu’elle voulait retrouver son Dieu du sexe qu’elle avait rencontré sur Tinder. Du coup encore une fois j’étais partie de la maison en boudant et en claquant la porte, disant qu’elle était vraiment une horrible personne avec moi et qu’un jour j’allais l’abandonner et qu’elle irait pleurer les larmes de son corps. J’avais essayé de joindre Erin aussi, mais elle ne me répondait pas et ça me rendait triste. Peut-être que Rose l’avait prévenu et que maintenant elle filtrait mes appels. Je n’en savais trop rien, c’était bizarre et surtout très triste. J’aurai également pu proposer à Natalia de m’accompagne, mais étant donné que je souhaitais un peu draguer, ce n’était sûrement pas une très bonne idée de l’inviter. Encore une fois je me trouvais avec la meilleure compagnie du monde, à savoir moi-même. C’était dingue comme je pouvais bien m’entendre avec moi et m’aimer. Dans un monde merveilleux il n’y aurait que des Dan Fumero.
Pour changer un peu de mes habitudes et du Silverlake, j’avais jeté mon dévolu sur le Blue Lagoon. Je n’y avais jamais été, mais j’avais entendu dire que du bien de cet endroit et donc j’avais très très hâte. Je m’étais sappé comme jamais et j’étais prêt à rencontrer la femme de ma nuit. Je me sentais presque à ma place dans cet endroit et avec mon petit cocktail à la main, je faisais un premier tour dans la boîte pour savoir sur qui j’allais jeté mon dévolu. J’avais repéré une magnifique blonde qui semblait toute seule et avec ma plus belle réplique j’allais l’accoster. « Salut, je suis Dan Fumero, tu veux mon autographe » Des fois j’avais l’impression que je pourrais demander si elle voulait voir ma bite que ça reviendrait au même. Et puis vu la tête qu’elle faisait, elle ne comprenait pas la moitié des mots que je venais de lui dire. « En fait tu vois je suis un ancien acteur, et je te trouve très belle et je voulais tout simplement faire connaissance avec toi » Voire plus si affinité si elle voyait ce que je voulais dire. Elle me regardait toujours avec du vide dans les yeux et je ne savais pas ce que je devais faire, jusqu’à ce que je sente une main se poser sur mon épaule. Cela ne semblait pas être une bonne chose. « C’est ma meuf que t’es en train de draguer le plouc » Comment il osait m’insultait de plouc avec sa dégaine de rebelle ? « Je crois que tu ne t’es pas bien regarder dans le miroir pour me dire ça » Je regrettais aussitôt ses paroles, mais il était trop tard pour les retirer et j’avais juste eu le réflexe de reculer mon visage pour ne pas me prendre son poing dans la gueule. J’essayais de me sauver le plus rapidement possible, mais il me suivait, et semblait très prêt à me défoncer la gueule. Comment j’allais m’en sortir moi maintenant ? A croire que le dieu Fumero m’avait entendu, parce qu’il venait de dresser sur mon passage un homme tellement musclé, tellement impressionnant qu’il allait sûrement me sauver. « Il faut me sauver, cet homme veut me taper parce que c’est un plouc et que j’ai aussi un peu draguer sa copine, mais surtout parce que c’est un plouc » On allait pas se mentir quand même et quand le gars en question faisait son apparition je me cachais derrière mon sauveur je l’espérais et en toute discrétion je lui disais à quel point j’avais raison et que ce gars était un plouc. « Je suis prêt à faire tout ce que tu veux, même t’écrire des bohèmes et venir te chanter la sérénade si tu veux » Ou tout simplement lui payer des verres, c’était comme il préférait.




lumos maxima


† Somewhere only we know
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Ryan Oakley
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 24/01/2016
›› Commérages : 587
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Chris Godness Wood
Be my man [Ryan] Vide

Re: Be my man [Ryan] ✻ ( Ven 12 Avr - 14:14 )

Be my man ✻✻✻ Le brun est heureux. Ce soir, c'est lui qui est au commande. On pourrait penser qu'il est un patron horrible, méchant, avec un caractère bien trop poussé, mais une fois que le Oakley est derrière son bar, il est heureux. Il lui arrive donc de sourire aux clients, de leur donner gratuitement des cacahuètes et des verres gratuits. Bien-sûr, il choisit en fonction de la tête des personnes, et parfois même, par rapport à ses connaissances. Mais ça, il se garde bien de le dire. En tout cas, ce soir, c'est lui le roi. Pas des platines, malheureusement. Devon, son cousin, lui a interdit d'y toucher. Soit-disant il cassait l'ambiance. Il comprend pas trop. Il lui semblait que beaucoup des personnes présentes au Blue Lagoon avait apprécié la petite pause "danse des canards" la dernière fois. Enfin, peu importe. Il l'avait promis et il allait se tenir à carreaux. Si faut, et avec un peu de chance, il pourra danser avec les derniers gens bourrés au petit matin. Pour le moment, il est obligé de se tenir à carreau. Il continue de distribuer les commandes. un whiskey, une teq paf, vodka. L'alcool commence à diminuer et Ryan prend dix minutes de son temps pour réapprovisionner ce qu'il faut pour que le bar tienne la route. Il note même dans un petit calepin ce qu'il va falloir racheter demain. La soirée continue, le nombre de client continue d'augmenter. Ryan salut certaines personnes d'un signe de tête et reprend ses confections de cocktails en tout genre. Puis, il écoute les conversations aussi. Il apprend souvent des trucs cool. « Salut, je suis Dan Fumero, tu veux mon autographe » Il glousse fortement. Niveau technique de drague, il a connu bien mieux. « En fait tu vois je suis un ancien acteur, et je te trouve très belle et je voulais tout simplement faire connaissance avec toi » Acteur ? Ancien ? Connaissance ? Bwaf. Autant lui dire directement : "t'es bonne, je veux te baiser". En tout cas, c'est ce que Ryan aurait fait. Quand au métier, et bien autant jouer le badboy. C'est toujours plus plaisant. L'argent, les femmes veulent juste le voler. « C’est ma meuf que t’es en train de draguer le plouc » Ryan relève la tête vers les trois personnes pour enfin voir les visages. Cet homme manque cruellement de gros-mots dans son vocabulaire, surtout s'il tente de faire l'homme. « Je crois que tu ne t’es pas bien regarder dans le miroir pour me dire ça » Et bah. Tout ceci ne vole pas haut. Par contre, Ryan voit bien vite le poing de l'homme se former et tenter de venir s'écraser chez ce fameux Dan Fumero. AH NON ! Il ne veut pas de bagarre ce soir. Déjà parce que merde, ça donne une mauvaise image de la maison. De deux, son cousin va croire que c'est encore de sa faute. Et de trois, c'est lui qui lance les bagarres pas les autres. Allez ! Il va se montrer gentil et aller aider l'une des deux personnes. Il contourne le bar et se positionne bras croisé sur la poitrine devant le premier qui montre son nez. Il se trouve que c'est le mauvais dragueur. « Il faut me sauver, cet homme veut me taper parce que c’est un plouc et que j’ai aussi un peu draguer sa copine, mais surtout parce que c’est un plouc » Le Oakley souffle bien fort. Il est gavé. « Je suis prêt à faire tout ce que tu veux, même t’écrire des poèmes et venir te chanter la sérénade si tu veux » Ok. « Putain, la ferme ! » D'un geste, il le déplace sur le côté et donne un coup de boule à Monsieur muscle. Les gens autour s'offusquent et commencent à former un cercle autour d'eau. « T'as deux secondes pour prendre ta pouffiasse et te barrer. » Ryan, il ne plaisante pas. « Ou quoi ? » qu'on lui demande, le nez en sang. « Ou je te défonce, toi et ta gonzesse. » Bon, c'est pas vrai. Ryan, il a quand même quelques principes. Il ne tape pas les femmes, même les plus méchantes. Quoi que ... Il n'est jamais tombé sur une femme très méchante, faudrait qu'il tente. Peu importe. Le temps lui semble long, alors il finit par prendre les devants. Il siffle les videurs et pointent les deux personnes du doigt. En moins d'une minute, tout est revenu à la normale. Il peut enfin se retourner et faire face à celui qui a lancé cette bagarre. « Toi, tu viens avec moi. » qu'il annonce, en pointant Dan du doigt. Même si Rachel lui répète tout le temps que c'est mal poli ! C'est un thug, ryan. Il se dirige derrière le bar, puis vers une porte de service qui donne accès à la ruelle derrière le Blue Lagoon. « T'es vraiment un acteur ? » C'est juste pour savoir s'il peut attaquer le visage ou non. « Dans ce cas, montre-moi des photos de toi avec des stars, que je vois si c'est vrai. » Il est curieux de savoir. Si faut, c'est quelqu'un qu'il a déjà vu dans un show télévisé et dont il ne se rappelle pas. « T'as joué dans Grey's Anatomy ? » C'est le seul qu'il connait plutôt bien. « Tu devrais te payer des conseils en drague, le plouc. Ca t'éviterai de te mettre dans ce genre de scène. »



✻ the blood of stars ran in his veins
Did you say it ? “I love you. I don’t ever want to live without you. You changed my life.” Did you say it ? Make a plan. Set a goal. Work toward it, but every now and then, look around ; Drink it in ’cause this is it. It might all be gone tomorrow.
Revenir en haut Aller en bas

Be my man [Ryan]

SCREW DESTINY :: the city of cap harbor :: The Blue Lagoon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération