If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Matthias Di Lazio
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 702
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA Vide

If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA ✻ ( Dim 7 Avr - 16:13 )

If I risk it all, could you break my fall? ✻✻✻ Matthias suit tous les conseils de son coach sportif. Gants de boxe à chaque main, il frappe, tambourine sur le sac de sable en face de lui. Il imagine la tête de ses pires ennemis et leur donne le coup fatal dans cette bataille à sens unique. L'italien s'est remis au sport depuis peu. Avant tout parce que sa balance semble ne plus vouloir lui montrer un poids que le brun juge correct. Deuxièmement, parce qu'il est empli de questions. Des "et si" à n'en plus finir qui lui trotte dans la tête. Faire du sport lui offre la possibilité de souffler, d'arrêter de penser. Mais ça ne dure pas suffisamment longtemps. A peine son sport terminé que ses pensées se remettent à affluer dans son cerveau. Les mots de Lissa n'arrêtent pas de tambouriner contre ses tempes. Il va finir avec un mal de tête du tonnerre et il n'y aura qu'un long sommeil qui pourra le soulager. Quoi que ... Matthias a bien compris une chose : ça le tracasse. Lissa a fait remonter en lui une crainte. Une crainte qu'il n'avait jamais osé mettre sur le devant. Par manque de temps, par manque d'envie, par peur, parce qu'il est tout simplement un homme et qu'il n'a pas le droit d'avoir de faiblesses. Encore moins quand il est devant toutes ses personnes qu'il "gère". Mais, maintenant, c'est trop tard. Dès qu'il croise le regard de quelqu'un, même lambda, il a l'impression que ce dernier arrive à discerner ce qui ne va pas à travers son regard. L’italien se montre bien plus fuyant qu'il y a quelques jours. Le Di Lazio est préoccupé et se serait le moment idéal pour qu'un ennemi profite de ce temps mort. « Urgh.  » qu'il sort, alors qu'il arrive enfin en face de la colocation. Ça pue. Ça lui retourne l'estomac. « Qui a osé faire des champignons sans ouvrir les fenêtres ? » Bird montre le bout de son nez depuis le salon, habillée comme si elle allait en soirée. Elle lui offre un faible sourire qui signifie désolée, s'empresse de déposer un baiser sur sa joue et cours dehors rejoindre une voiture qui venait d'arriver. « Merda. » Il vient de se faire berner comme un bleu. Tant pis. Il se dépêche de ranger les quelques affaires qu'il a sur lui, de prendre une douche puis il ouvre quelques fenêtres pour aérer la cuisine. Bien que l'odeur soit nauséabonde pour lui, Matthias n'attend pas plus longtemps pour cuisiner un jolie plat italiens. Il connait les recettes par coeur, et ses mains font le travail sans même qu'il n'y pense. En moins d'une heure, il se retrouve avec une assiette bien trop remplis de spaghettis carbonara. Il se laisse tomber sur le sofa, allume la télévision et lance un épisode de Bob l'Eponge. Malheureusement, dès que la musique de départ est fini, la porte de la colocation s'ouvre et Sofia apparaît dans l'embrasure de la porte. « Déjà fini ? » Il jette un coup d'oeil à sa montre et remarque que le temps est passé bien vite. Lui qui pensait qu'il pourrait profiter d'une heure de pure tranquillité à chiller, s'était bien trompé. « Ta journée s'est bien passée ? » qu'il demande, suivant sa soeur jusque dans les escaliers, son assiette à la main. « T'en veux ? Y'en reste un peu. » Non, Matthias n'allait pas passer une seule miette de son assiette à sa soeur. Il l'aime, c'est certain. Mais son estomac appréciera moins de ne pas recevoir la cadeau promis. « J'peux te parler d'un truc ? » Il ne perd pas de temps, le brun. De toute façon, s'il n'en parlait pas tout de suite, Sofia lui tirerait les vers du nez dans la soirée et sa nuit serait un véritable enfers. Autant en finir avec le supplice de façon radicale et en prenant les devants. Sans aucun problème, il se met à parler en italien, sachant que seul sa soeur pourrait comprendre ce qu'il dit et prévoyant, au cas où, l'arrivé d'un de leurs colocataires. « Et si j'arrêtais le trafic ? »


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Sofia Di Lazio
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 17/03/2019
›› Commérages : 558
›› Pseudo : Oxalys (Sophie)
›› Célébrité : Alicia Vikander
›› Schizophrénie : holden roth (j. dornan); savana fitzsimmons (n. dyer)
If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA Vide

Re: If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA ✻ ( Mer 10 Avr - 0:08 )

If I risk it all, could you break my fall?
Matia
Sofia compte les heures depuis facilement cinq heures déjà. Elle devrait déjà avoir fini et être chez elle à l’heure qu’il est. Pourtant, elle est là à faire du rab’. Elle aime son travail, là n’est pas le problème. Encore que ces derniers jours, il a tendance à l’agacer. Elle en a marre de stagner et d’être toujours celle qui fait des heures à outrance sous prétexte qu’elle n’a pas des gamins à nourrir qui l’attendent à la maison… Parce que c’est bien pour cette raison qu’elle est toujours là. L’un des gars de l’autre équipe s'est fait porter pâle en prétextant que son gosse était malade et bien évidemment les autres ont répondu non à l’appel de qui allait le remplacer. Parce qu’eux aussi ont des gosses qui les attendent à la maison. Sans parler du fait que Matthias lui fait encore elle ne sait quoi et que ça aussi ça commence à l’agacer, l’italienne. Parce qu’elle ne comprend pas pourquoi son jumeau est fuyant depuis quelques jours et qu’avec les heures qu’elle fait en plus elle n’arrive pas à trouver du temps pour lui parler et tenter de voir ce qui ne va pas. Parce qu’ils sont jumeaux et qu’elle le ressent, comme ça a toujours été le cas et qu’elle commence à s’inquiète en se demandant s’il ne lui cache pas un truc encore une fois. Entre Lissa et lui ! Et sa plus grande peur se forge en elle petit à petit. Elle a peur qu’il parte. Qu’il la quitte pour une autre. Et même si d’un certain point de vu elle pourrait le comprendre. Est-ce qu’elle en a réellement l’envie… C’est une toute autre histoire. Surtout que voilà vingt-huit ans qu’ils vivent ensemble, qu’ils sont proches, qu’ils partagent tout ou presque, à commencer par le même ventre dès leur plus jeune âge. Alors non, il ne peut pas la quitter, il n’en a pas le droit.

C’est un soulagement pour elle lorsqu’elle grimpe enfin sur le dos de sa moto et qu’elle prend la route jusqu’à l’appartement. Elle sent soudainement la fatigue l’envahir, mais pourtant elle garde en tête l’idée d’aller courir une petite heure ne rentrant, juste histoire de se détendre. Parce qu’elle est sur les nerfs et qu’elle est d’une humeur de chien. Pourtant, elle n’a pas ses règles. Il ne lui faut pas beaucoup de temps entre le moment où elle gare sa moto sur la place qui lui est attribué et le moment où elle passe le pas de la porte, se défaisant aussitôt de sa grosse veste de motard, son casque pendant sur son avant-bras. La brune n’a même pas le temps de se défaire de ses chaussures qu’elle entend le déjà fini de son jumeau qui larve pénard sur le canapé du salon. « J’viens de me taper une garde de dix heures, donc j’aurais plutôt dit enfin personnellement » Qu’elle dit agacée en retenant son ton pour qu’il ne soit pas plus acerbe et ne pas l’agresser, alors que dans le fond, il n’y est pour rien. Elle se déleste enfin de ses chaussures et les aligne aux autres déjà présentes pour ne pas que l’entrée soit un véritable bordel. Elle trace aussitôt en direction de sa chambre, après tout, il n’était pas très enclin à parler ces derniers jours, elle se dit que c’est sûrement pareil aujourd’hui. Elle se tourne vers lui lorsqu’il lui demande si elle veut de ses pâtes. Elle se stoppe un pied sur la marche suivante en le fixant, baissant le regard sur l’assiette, puis lui à nouveau. « Non merci, j’ai déjà mangé trop de féculents pour la journée en plus j’vais courir… » En traduction, elle ne veut pas être lourde pour aller faire son footing. Elle ne peut s’empêcher d’être relativement désagréable. Elle essaie pourtant, mais vu sa journée… Elle sait que ça ira mieux après être allé courir et c’est bien pour cette raison qu’elle ne quitte pas son objectif des yeux et qu’elle grimpe les escaliers pour rejoindre sa chambre y entrant en faisait attention que le chat ne soit pas dans les parages parce qu’elle ne veut pas de lui dans cette pièce. Elle pose son casque sur la commode la plus proche et va mettre sa veste de moto sur le dossier de la chaise tout en le regardant surprise alors qu’il lui demande s’il peut lui parler d’un truc. Il se décide donc enfin à lui parler ?! Étonnement l’idée la radoucis un peu et elle lui fait un signe de la tête pour lui signifier que oui, il peut. Bien évidemment qu’il peut ! Ils sont jumeaux…

Lorsque Matthias est enfin entré dans la chambre et file derrière lui pour refermer la porte de sa chambre à toute vitesse, apercevant déjà Cobain au fond du couloir qui trottine dans sa direction. La lui fermant limite en nez et elle grimace. Elle se retourne en croisant les bras et les jambes sont dos qu’elle vient appuyer contre la porte tout en écoutant son frère parler en italien. Et ce qu’il lui dit a clairement le don de la surprendre et s’ils n’étaient pas accrochés et croiser sur son ventre, les bras lui en tomberaient. Elle fixe son visage quelques secondes alors qu’il continue de manger ses pâtes comme s’il venait de simplement lui dire qu’il y avait du soleil aujourd’hui. Elle cherche sur son visage le moindre signe qui lui laisserait deviner qu’il plaisante. Mais elle n’y voit rien. « C’est donc pour ça que tu m’adresses à peine la parole depuis plusieurs jours ? » Qu’elle demande pour réponse à sa demande, faisant comme lui en parlant leur langue natale. Elle soupire et d’une impulsion se redresse pour aller s’asseoir sur le bout de son lit. Voilà quelque chose qui lui effleure l’esprit également à la brune. Pas depuis longtemps non, mais elle est loin d’être bête, elle sait qu’elle ne pourra pas toujours le protéger tout en gardant son boulot. Rien que la dernière fois ou elle a dû effacer des preuves, elle a failli se faire griller par l’un des agents sur l’affaire. Sans parler du fait qu’on lui parle de moins en moins de ce genre de chose et qu’elle commence à se demander s’ils n’ont pas des doutes sur elle. « Tu penses que tu pourrais y arriver ? » Qu’elle demande, gardant ses interrogations pour elle-même, parce qu’elle ne veut rien lui dire. Parce qu’il voudrait sûrement qu’elle arrête. Pour se préserver. Sauf qu’entre un boulot et sa famille, elle a fait son choix il y a longtemps déjà.
code by exordium.




If you think sunshine brings you happiness, then you haven’t danced in the rain.
tumblr + élissan.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Matthias Di Lazio
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 702
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA Vide

Re: If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA ✻ ( Sam 4 Mai - 12:31 )

If I risk it all, could you break my fall? ✻✻✻ Matthias aura au moins eu le temps de cuisiner dans un silence de maître avant de pouvoir profiter du reste de sa soirée. Lui qui pensait pouvoir être seul pendant encore quelques heures, c'était trompé. A peine a-t-il posé ses fesses dans le canapé, pour regarder l'incontournable Bob l'Eponge, que la porte d'entrée s'ouvre et que sa sœur débarque. Mais bordel ! C'était impossible d'avoir un minimum de temps pour soi dans cette maison !
« J’viens de me taper une garde de dix heures, donc j’aurais plutôt dit enfin personnellement » Est-ce qu'il se plaint, lui, quand il donne ses cours à l'université et qu'il cours ensuite jusqu'au hangar pour continuer son deuxième métier ? Non. Même quand le tout dure plus de dix heures. « T'as tes règles pour être d'aussi mauvaise humeur ? » Parce que pour le coup, il ne partage pas du tout les mêmes ondes. Matthias, lui, il va bien. Il a son esprit qui est détendu. Enfin, plus ou moins. Il n'y a qu'une seule question qui repasse en boucle et qui commence à le saouler au plus haut point. Mais cela n’empêche qu'il se porte bien. A tel point qu'il veut bien autoriser Sofia a prendre le reste des pâtes qu'il vient de faire. Matthias n'aurait pas fait cela en temps normal. « Non merci, j’ai déjà mangé trop de féculents pour la journée. En plus j’vais courir… » Ohlala. Il lève les yeux aux ciel. Il ne comprendra jamais pourquoi les femmes ont besoin de calculer toutes leurs calories. Pourquoi est-il si important d'entrer dans les standards, dans les normes ? L'italien ne fait pas aussi attention que sa soeur. Pour sûr ! Il avale dans une seule journée plus d'un kilo de glace et bien d'autres plats qui font frétiller ses papilles et son estomac. Par contre, oui, il fait du sport, beaucoup de sport même, pour compenser tout ce qu'il avale. Et il se porte plutôt bien ! « Tu vas aller courir maintenant ? » Il n'aime pas trop ça, la course. Il préfère enfiler des gants et boxer un stupide ballon remplis de sable. Ou alors, porter des poids. Mais courir, urgh, il est nul à ça.

Bien que sa soeur veuille aller faire son sport du jour, Matthias n'en a clairement pas envie. Maintenant qu'elle est là, il a envie qu'elle reste. Ca fait déjà plusieurs jours que quelque chose le chagrine. Il pensait que sa jumelle viendrait le questionner. Mais rien. Peut-être avait-elle encore du mal à accepter son mariage express avec Lissa ? Enfin, lui, il ne peut plus rester comme ça. Il a besoin d'une oreille attentive et il ne connait que sa soeur pour cela. Doit-il arrêter le trafic de drogue ? « C’est donc pour ça que tu m’adresses à peine la parole depuis plusieurs jours ? » Mais n'importe quoi ! « Je parle ! » Alors là, c'est se foutre de la gueule du monde. « C'est toi qui boude dès que tu rentres. » Et avec une moue comme celle-là, difficile de pouvoir lancer une discussion sans avoir peur d'entrer dans un sujet qui fâche. « Tu penses que tu pourrais y arriver ? » Il en sait rien. Il souffle, croise les bras sur sa poitrine et laisse son corps s’appuyer sur le mur à côté de lui. Ça fait des jours qu'il ne pense qu'à ça. Et pourtant, aucune réponse claire n'est apparue dans son esprit. « Tu penses que c'est faisable ? » La plus grand peur de l'italien, c'est les représailles. Il a déjà dû faire attention et s'attaquer à des Mexicains et Cubains, dernièrement, qui veulent marcher sur son terrain. S'il a réussi a faire taire les premiers, les seconds, eux, sont toujours à la recherche de la faille qui le fera tomber. « Si je prend ma "retraite" ... » Et il insiste sur ce mot, faisant même les guillemets avec ses doigts. « Je vais être obligé de faire comme Nonno. » Il n'a pas pu rester à Naples. C'était trop dangereux pour lui. Il a dû retourner en Sicile, se faire discret et surtout se faire oublier pour vivre une vie plus ou moins tranquille. « Et comment je lui annonce ça ? » Matthias et lui s'appellent de temps en temps. La dernière fois qu'il l'a vu, c'était lors de sa lune de miel improvisée avec Lissa. Il lui avait demandé de passer pour présenter la blonde, et s'assurer que la villa était prête. « Et les personnes qui travaillent pour nous, comment elles vont faire ? » Matthias va devoir leur annoncer qu'il arrête et qu'il les laisse se débrouiller ... Ca lui brise déjà le coeur. « Je sais pas comment faire. » qu'il finit par avouer, le regard porté vers le sol, comme si un poids immense était sur ses épaules et l’empêcher d'être lui-même.


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Sofia Di Lazio
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 17/03/2019
›› Commérages : 558
›› Pseudo : Oxalys (Sophie)
›› Célébrité : Alicia Vikander
›› Schizophrénie : holden roth (j. dornan); savana fitzsimmons (n. dyer)
If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA Vide

Re: If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA ✻ ( Lun 27 Mai - 0:16 )

 
If I risk it all, could you break my fall?
Matia
Ouais, elle est d’assez mauvais poil la Di Lazio lorsqu’elle rentre enfin de sa journée de travail. Mais surtout parce qu’elle aurait dû finir plus tôt, qu’elle avait masse de chose à faire et que pour le coup, ces fameuses choses ne vont toujours pas être faite… Elle se stoppe net et lui lance un regard noir lorsqu’il se plaint en prétextant qu’elle a ses règles. « Peut-être bien maintenant que tu l’dis… » C’est vrai que ce n’est pas con comme rapprochement avec sa mauvaise humeur. Elle qui avait plutôt mis ça sur le compte de son boulot dont elle en avait de plus en plus marre. De faire des heures sans la moindre possibilité d’évolution pour le moment. Pas comme si elle était arrivée d’hier en plus ! « On est quel jour ? » Qu’elle demande pour voir à peu prêt ou elle en est dans son cycle histoire de voir si l’hypothèse tient. Sofia reprend son chemin en direction de sa chambre histoire de se changer et aller courir comme elle l’avait prévue, parce que s’en est limite un besoin vital là. Elle est une cocotte-minute qui a besoin de relâcher la pression. Et rien de mieux que plusieurs kilomètres dans les jambes pour ça. « Ouais. » Qu’elle répond simplement à sa question sans même se retourner alors qu’il la suit en train de manger son assiette de pâtes.

L’italienne marque un temps d’arrêt alors qu’elle vient de fermer la porte derrière lui une fois qu’il est enfin entrée dans sa chambre. Ce qui lui met le plus la puce à l’oreille, c’est qu’il lui parle en italien et elle sait immédiatement de quoi ils vont parler. Puisque la plupart des sujets importants qui les concernent tous les deux, ils le font dans leur langue maternelle. Les quelques mots lui laissent comprendre pourquoi son jumeau est distant depuis plusieurs jours et elle s’offusque aussitôt lorsqu’il retourne la situation contre elle. « Pas du tout, c’est toi qui m’évites depuis des jours ! » Elle fait de grand geste avec ses mains pour mimer ses fuites des derniers jours, même si en soit cela ne ressemble pas à grand-chose. « Et je ne boude pas, ce n’est pas vrai ! » Qu’elle ajoute dépitée en venant s’asseoir sur le bout de son lit. Elle lève le nez et tourne la tête vers son frère appuyé contre le mur opposé. « Rien n’est impossible du moment qu’on s’en donne la peine. » Qu’elle dit simplement. Parce que c’est quelque chose que leur répéter souvent leur grand-mère. Et la vie leur avait vite appris que c’était effectivement le cas. Quand on voulait, on pouvait. Est-ce qu’elle doit lui dire qu’elle y pense elle aussi ? Pas depuis longtemps certes. Mais elle y pense malgré tout. Tout en y réfléchissant, elle baisse les yeux sur le sol de sa chambre juste devant elle. Parce qu’elle se doutait que le sujet viendrait un jour. Elle sait que Matthias ne pourra pas faire sa toute sa vie. Elle le sait justement parce qu’elle connaît l’histoire de Nonno. Alors quand il l’évoque elle relève les yeux vers son frère et le regarde. Elle s’imagine son frère à devoir partir de Cap Harbor, comme leur grand-père, pour se faire oublier le temps que les choses se tassent. Seulement la question suivante, elle doit bien avouer qu’elle n’en a pas vraiment de réponse. Parce qu’elle ne sait absolument pas comment ils pourraient annoncer la fin de leur trafic à leur grand-père qui a créé l’empire de toute pièce et qui à conditionner Matthias depuis jeune pour qu’il perpétue l’héritage. « Il pourrait comprendre, je pense. » Du moins, elle l’espère. En soit ce n’est pas vraiment une réponse, surtout un espoir pour que les choses ca passent bien s’ils devaient en arriver réellement là. Après tout, il a lui-même dû fuir pour avoir une vie plus tranquille. Il pourrait comprendre que ses petits-enfants stoppe l’activité pour eux aussi avoir une vie plus tranquille. Surtout maintenant que Matthias était marié à une étrangère à la famille et au trafic. Est-ce qu’ils auraient des raisons de rester marié si Matthias venait à stopper l’activité ? Cela poser une autre question à Sofia pour le coup. Est-ce qu’ils auraient des raisons de rester marié si Matthias venait à stopper l’activité ? Parce qu’il lui avait présenté ce mariage de sorte qu’il devait protéger Lissa. Mais s’il stoppait, est-ce qu’il y avait encore des raisons de devoir la protéger ? Matthias la sort de ses pensées en évoquant cette fois-ci tous ceux qui travaillent pour lui. « Ils trouveront bien une solution de replis. Pense d’abord à toi plutôt qu’à eux. » Ça fait très égoïste, mais elle, elle pense surtout à lui avant les autres. Parce que c’est lui sa priorité et non les gens qui bossent pour lui. Elle est gentille, mais elle n’est pas mère Thérésa non plus. Elle se mouille pour lui, mais pour personne d’autre ! Elle tapote de la main la place à côté d’elle sur le lit pour l’inciter à la rejoindre. « Tu sais, il n’y a pas de problème, mais que des solutions. » Qu’elle dit simplement en haussant les épaules. L’envie d’aller courir lui est soudainement passée, parce qu’elle voit que son frère à besoin d’elle et qu’ils ont besoin d’en parler. « Pour tout te dire, ça fait quelque temps que j’y réfléchis aussi. Parce que je sais parfaitement qu’un jour, je vais finir par me faire prendre. » Elle se penche un peu en avant pour voir son visage, ses cheveux qui tombent en cascade dans le vide. Elle lui fait un demi-sourire tout en poussant son genou du sien. « Sauf qu’il est hors de question que je stoppe, si toi non. La famille avant tout. » Qu’elle dit en levant le petit doigt tendu vers lui, parce qu’ils se le sont promis il y a longtemps déjà. « On va trouver comment faire si c’est vraiment ce que tu souhaites. Et en faisant en sorte que tu ne sois pas obligé de faire comme Nonno. » Qu’elle affirme. Parce qu’elle y croit. Que rien ne soit impossible.

code by exordium.




If you think sunshine brings you happiness, then you haven’t danced in the rain.
tumblr + élissan.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Matthias Di Lazio
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 702
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA Vide

Re: If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA ✻ ( Dim 28 Juil - 18:02 )

If I risk it all, could you break my fall? ✻✻✻ Sans Sofia, Matthias serait bien souvent perdu. Sa jumelle est son repère. C'est l'une des rares personnes qui a suffisamment de courage pour l'affronter. Faut dire qu'elle a peur de rien, même pas de donner des claques verbales à son frère pour le remettre sur le droit chemin. C'est peut-être pour ça qu'ils forment une bonne team. Elle a les mots et l'action, alors que Matthias a les plans et le cran. Néanmoins, ce soir, ils n'auront pas besoin des qualités de chacun. Ce soir, c'est une discussion à coeur ouvert que cherche à avoir l'italien. « Pas du tout, c’est toi qui m’évites depuis des jours ! » Alors ça, c'est pas ... Faux. Grr. Il se refuse de l'avouer cependant. « .N'importe quoi ! » Il préfère encore qu'elle pense s'inventer des films plutôt que de dire oui. « Et je ne boude pas, ce n’est pas vrai ! » Le Di Lazio penche la tête sur le côté et fait la même moue que ça sert. Puis, il finit par l'imiter. « Et je ne boude pas, ce n'est pas vrai ! » Mensonge. « Tu boudes, je le vois. » En plus, elle n'est pas discrète. Mais ce n'est pas grave. Peu importe son état et son humeur. Le brun doit parler et c'est exactement ce qu'il a prévu de faire d'ici quelques secondes. Il inspire, récupère tout le courage dont il a besoin et expulse le problème qui le tracasse : Lissa et sa question à un million de dollars. Cependant, à ces yeux, il n'est pas certain que la réponse à "peux-tu arrêter ton trafic" se finisse sur un oui. « Rien n’est impossible du moment qu’on s’en donne la peine. » Même si cela signifie devoir accepter d'énorme changement dans sa vie ? Il n'est pas certain. « Il faut aussi être réaliste. » Quand Nonno a du arrêter, les premières précautions ont été de se cacher : faire croire qu'il avait disparu de la surface de la terre. Pourrait-il comprendre, une seule seconde, que son petit-fils coupe tout maintenant pour éviter cela ? « Il pourrait comprendre, je pense. » Il en sait rien, le brun. « Je sais pas ... Il me pose toujours plein de questions sur le trafic. Il y reste attaché comme on reste attaché aux bouées de sauvetage. » Drôle de comparaison, mais c'est exactement la réalité. « Ils trouveront bien une solution de replis. Pense d’abord à toi plutôt qu’à eux. » Mais cela serait assez égoïste de sa part. « Ca semble si simple à t'écouter. » Alors que ça l'ait beaucoup moins dans l'esprit de Matthias. « Tu sais, il n’y a pas de problème, mais que des solutions. » Ce qui veut dire réellement ? « Tu sais comment t'y prendre, donc ? » Cela signifierait aussi que Sofia a déjà penser à arrêter ou à déjà penser à cette éventualité. « Pour tout te dire, ça fait quelque temps que j’y réfléchis aussi. Parce que je sais parfaitement qu’un jour, je vais finir par me faire prendre. » C'est vrai que dernièrement, il s'est passé énormément de chose et sans Sofia, Matthias serait déjà derrière les verrous. Il ne pensait cependant pas qu'elle en serait au point de douter de ses facultés. « Des personnes ont des doutes vis à vis de toi ? » Le voilà qu'il s'inquiète et qu'il attrape une ride sur le front à force de froncer les sourcils. « Je peux me débrouiller autrement si tu veux plus de liberté So'. » Avec un peu d'argent, on peut facilement manipuler plusieurs policiers. « Sauf qu’il est hors de question que je stoppe, si toi non. La famille avant tout. » Mhm. « Mais tu veux arrêter. C'est ça ? » A ce moment précis, le brun ne sait pas s'il doit être en colère, content ou bien même déçue. Il est tiraillé entre ces trois émotions. « On va trouver comment faire si c’est vraiment ce que tu souhaites. Et en faisant en sorte que tu ne sois pas obligé de faire comme Nonno. » Non. Il secoue négativement la tête. « Non, Sofia. Non. » Il n'est pas d'accord. « Je ne sais pas ce que je veux. Je sais même pas si j'ai envie d'arrêter. On a toujours été en contact avec ce côté sombre. On va devenir quoi sans ça ? » Matthias a certes un travail normal mais il aime sa casquette de malfrat. Il aime jouer avec le feu. C'est peut-être même ce point là qui le maintien en vie. « Tu me vois avoir une vie de pépère ? Je me lève, je donne des cours, je rentre chez moi et j'attend que le soleil se couche pour aller me coucher ... C'est pas très jouissif comme vie future. » Enfaite, celle-ci ne l'attire pas du tout. « J'ai peur de me perdre moi-même et de ne plus être celui que je suis maintenant, plus tard, si j'arrête. »

HRP:
 


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA Vide

Re: If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération