If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Matthias Di Lazio
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 693
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA Vide

If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA ✻ ( Dim 7 Avr - 16:13 )

If I risk it all, could you break my fall? ✻✻✻ Matthias suit tous les conseils de son coach sportif. Gants de boxe à chaque main, il frappe, tambourine sur le sac de sable en face de lui. Il imagine la tête de ses pires ennemis et leur donne le coup fatal dans cette bataille à sens unique. L'italien s'est remis au sport depuis peu. Avant tout parce que sa balance semble ne plus vouloir lui montrer un poids que le brun juge correct. Deuxièmement, parce qu'il est empli de questions. Des "et si" à n'en plus finir qui lui trotte dans la tête. Faire du sport lui offre la possibilité de souffler, d'arrêter de penser. Mais ça ne dure pas suffisamment longtemps. A peine son sport terminé que ses pensées se remettent à affluer dans son cerveau. Les mots de Lissa n'arrêtent pas de tambouriner contre ses tempes. Il va finir avec un mal de tête du tonnerre et il n'y aura qu'un long sommeil qui pourra le soulager. Quoi que ... Matthias a bien compris une chose : ça le tracasse. Lissa a fait remonter en lui une crainte. Une crainte qu'il n'avait jamais osé mettre sur le devant. Par manque de temps, par manque d'envie, par peur, parce qu'il est tout simplement un homme et qu'il n'a pas le droit d'avoir de faiblesses. Encore moins quand il est devant toutes ses personnes qu'il "gère". Mais, maintenant, c'est trop tard. Dès qu'il croise le regard de quelqu'un, même lambda, il a l'impression que ce dernier arrive à discerner ce qui ne va pas à travers son regard. L’italien se montre bien plus fuyant qu'il y a quelques jours. Le Di Lazio est préoccupé et se serait le moment idéal pour qu'un ennemi profite de ce temps mort. « Urgh.  » qu'il sort, alors qu'il arrive enfin en face de la colocation. Ça pue. Ça lui retourne l'estomac. « Qui a osé faire des champignons sans ouvrir les fenêtres ? » Bird montre le bout de son nez depuis le salon, habillée comme si elle allait en soirée. Elle lui offre un faible sourire qui signifie désolée, s'empresse de déposer un baiser sur sa joue et cours dehors rejoindre une voiture qui venait d'arriver. « Merda. » Il vient de se faire berner comme un bleu. Tant pis. Il se dépêche de ranger les quelques affaires qu'il a sur lui, de prendre une douche puis il ouvre quelques fenêtres pour aérer la cuisine. Bien que l'odeur soit nauséabonde pour lui, Matthias n'attend pas plus longtemps pour cuisiner un jolie plat italiens. Il connait les recettes par coeur, et ses mains font le travail sans même qu'il n'y pense. En moins d'une heure, il se retrouve avec une assiette bien trop remplis de spaghettis carbonara. Il se laisse tomber sur le sofa, allume la télévision et lance un épisode de Bob l'Eponge. Malheureusement, dès que la musique de départ est fini, la porte de la colocation s'ouvre et Sofia apparaît dans l'embrasure de la porte. « Déjà fini ? » Il jette un coup d'oeil à sa montre et remarque que le temps est passé bien vite. Lui qui pensait qu'il pourrait profiter d'une heure de pure tranquillité à chiller, s'était bien trompé. « Ta journée s'est bien passée ? » qu'il demande, suivant sa soeur jusque dans les escaliers, son assiette à la main. « T'en veux ? Y'en reste un peu. » Non, Matthias n'allait pas passer une seule miette de son assiette à sa soeur. Il l'aime, c'est certain. Mais son estomac appréciera moins de ne pas recevoir la cadeau promis. « J'peux te parler d'un truc ? » Il ne perd pas de temps, le brun. De toute façon, s'il n'en parlait pas tout de suite, Sofia lui tirerait les vers du nez dans la soirée et sa nuit serait un véritable enfers. Autant en finir avec le supplice de façon radicale et en prenant les devants. Sans aucun problème, il se met à parler en italien, sachant que seul sa soeur pourrait comprendre ce qu'il dit et prévoyant, au cas où, l'arrivé d'un de leurs colocataires. « Et si j'arrêtais le trafic ? »


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.
Sofia Di Lazio
‹ OUR FAMILY IS A HAPPY ONE.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 17/03/2019
›› Commérages : 299
›› Pseudo : Oxalys
›› Célébrité : Alicia Vikander
›› Schizophrénie : holden holt (j. dornan)
If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA Vide

Re: If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA ✻ ( Mer 10 Avr - 0:08 )

If I risk it all, could you break my fall?
Matia
Sofia compte les heures depuis facilement cinq heures déjà. Elle devrait déjà avoir fini et être chez elle à l’heure qu’il est. Pourtant, elle est là à faire du rab’. Elle aime son travail, là n’est pas le problème. Encore que ces derniers jours, il a tendance à l’agacer. Elle en a marre de stagner et d’être toujours celle qui fait des heures à outrance sous prétexte qu’elle n’a pas des gamins à nourrir qui l’attendent à la maison… Parce que c’est bien pour cette raison qu’elle est toujours là. L’un des gars de l’autre équipe s'est fait porter pâle en prétextant que son gosse était malade et bien évidemment les autres ont répondu non à l’appel de qui allait le remplacer. Parce qu’eux aussi ont des gosses qui les attendent à la maison. Sans parler du fait que Matthias lui fait encore elle ne sait quoi et que ça aussi ça commence à l’agacer, l’italienne. Parce qu’elle ne comprend pas pourquoi son jumeau est fuyant depuis quelques jours et qu’avec les heures qu’elle fait en plus elle n’arrive pas à trouver du temps pour lui parler et tenter de voir ce qui ne va pas. Parce qu’ils sont jumeaux et qu’elle le ressent, comme ça a toujours été le cas et qu’elle commence à s’inquiète en se demandant s’il ne lui cache pas un truc encore une fois. Entre Lissa et lui ! Et sa plus grande peur se forge en elle petit à petit. Elle a peur qu’il parte. Qu’il la quitte pour une autre. Et même si d’un certain point de vu elle pourrait le comprendre. Est-ce qu’elle en a réellement l’envie… C’est une toute autre histoire. Surtout que voilà vingt-huit ans qu’ils vivent ensemble, qu’ils sont proches, qu’ils partagent tout ou presque, à commencer par le même ventre dès leur plus jeune âge. Alors non, il ne peut pas la quitter, il n’en a pas le droit.

C’est un soulagement pour elle lorsqu’elle grimpe enfin sur le dos de sa moto et qu’elle prend la route jusqu’à l’appartement. Elle sent soudainement la fatigue l’envahir, mais pourtant elle garde en tête l’idée d’aller courir une petite heure ne rentrant, juste histoire de se détendre. Parce qu’elle est sur les nerfs et qu’elle est d’une humeur de chien. Pourtant, elle n’a pas ses règles. Il ne lui faut pas beaucoup de temps entre le moment où elle gare sa moto sur la place qui lui est attribué et le moment où elle passe le pas de la porte, se défaisant aussitôt de sa grosse veste de motard, son casque pendant sur son avant-bras. La brune n’a même pas le temps de se défaire de ses chaussures qu’elle entend le déjà fini de son jumeau qui larve pénard sur le canapé du salon. « J’viens de me taper une garde de dix heures, donc j’aurais plutôt dit enfin personnellement » Qu’elle dit agacée en retenant son ton pour qu’il ne soit pas plus acerbe et ne pas l’agresser, alors que dans le fond, il n’y est pour rien. Elle se déleste enfin de ses chaussures et les aligne aux autres déjà présentes pour ne pas que l’entrée soit un véritable bordel. Elle trace aussitôt en direction de sa chambre, après tout, il n’était pas très enclin à parler ces derniers jours, elle se dit que c’est sûrement pareil aujourd’hui. Elle se tourne vers lui lorsqu’il lui demande si elle veut de ses pâtes. Elle se stoppe un pied sur la marche suivante en le fixant, baissant le regard sur l’assiette, puis lui à nouveau. « Non merci, j’ai déjà mangé trop de féculents pour la journée en plus j’vais courir… » En traduction, elle ne veut pas être lourde pour aller faire son footing. Elle ne peut s’empêcher d’être relativement désagréable. Elle essaie pourtant, mais vu sa journée… Elle sait que ça ira mieux après être allé courir et c’est bien pour cette raison qu’elle ne quitte pas son objectif des yeux et qu’elle grimpe les escaliers pour rejoindre sa chambre y entrant en faisait attention que le chat ne soit pas dans les parages parce qu’elle ne veut pas de lui dans cette pièce. Elle pose son casque sur la commode la plus proche et va mettre sa veste de moto sur le dossier de la chaise tout en le regardant surprise alors qu’il lui demande s’il peut lui parler d’un truc. Il se décide donc enfin à lui parler ?! Étonnement l’idée la radoucis un peu et elle lui fait un signe de la tête pour lui signifier que oui, il peut. Bien évidemment qu’il peut ! Ils sont jumeaux…

Lorsque Matthias est enfin entré dans la chambre et file derrière lui pour refermer la porte de sa chambre à toute vitesse, apercevant déjà Cobain au fond du couloir qui trottine dans sa direction. La lui fermant limite en nez et elle grimace. Elle se retourne en croisant les bras et les jambes sont dos qu’elle vient appuyer contre la porte tout en écoutant son frère parler en italien. Et ce qu’il lui dit a clairement le don de la surprendre et s’ils n’étaient pas accrochés et croiser sur son ventre, les bras lui en tomberaient. Elle fixe son visage quelques secondes alors qu’il continue de manger ses pâtes comme s’il venait de simplement lui dire qu’il y avait du soleil aujourd’hui. Elle cherche sur son visage le moindre signe qui lui laisserait deviner qu’il plaisante. Mais elle n’y voit rien. « C’est donc pour ça que tu m’adresses à peine la parole depuis plusieurs jours ? » Qu’elle demande pour réponse à sa demande, faisant comme lui en parlant leur langue natale. Elle soupire et d’une impulsion se redresse pour aller s’asseoir sur le bout de son lit. Voilà quelque chose qui lui effleure l’esprit également à la brune. Pas depuis longtemps non, mais elle est loin d’être bête, elle sait qu’elle ne pourra pas toujours le protéger tout en gardant son boulot. Rien que la dernière fois ou elle a dû effacer des preuves, elle a failli se faire griller par l’un des agents sur l’affaire. Sans parler du fait qu’on lui parle de moins en moins de ce genre de chose et qu’elle commence à se demander s’ils n’ont pas des doutes sur elle. « Tu penses que tu pourrais y arriver ? » Qu’elle demande, gardant ses interrogations pour elle-même, parce qu’elle ne veut rien lui dire. Parce qu’il voudrait sûrement qu’elle arrête. Pour se préserver. Sauf qu’entre un boulot et sa famille, elle a fait son choix il y a longtemps déjà.
code by exordium.




Sandman I'm so alone don't have nobody to call my own bring me a dream.
(Syml) tumblr + élissan.
Revenir en haut Aller en bas

If I risk it all, could you break my fall? ✻ SOFIA

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération