I blinked and the world was gone (Adrian)

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Kate Rhodes
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 10/11/2018
›› Commérages : 282
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Merritt Patterson
›› Schizophrénie : Joan Pryce ҩ Asher James ҩ Giovanni Esposito ҩ James Campbell ҩ Calie Washington ҩ Rose Milligan ҩ Brane Malone ҩ Joren De Hoop
I blinked and the world was gone (Adrian) Vide

I blinked and the world was gone (Adrian) ✻ ( Sam 13 Avr - 15:45 )

I blinked and the world was gone
Adrian & Kate

Quand elle rentre de l'émission, Kate ne pense à rien d'autre qu'à se réfugier dans son lit. Neuf fois sur dix, elle oublie de mettre son portable sur silencieux pour éviter les mauvaises surprises matinales. Même si la plupart des personnes qui la connaissent savent qu'elle est injoignable avant midi, elle reçoit toujours des appels de gens inconnus. Kate sursaute quand la sonnerie de son réveil la tire de son sommeil. Les yeux à peine ouverts, elle part à la recherche de son portable. Quand elle voit l'heure et le numéro inconnu qui s'affichent, elle se contente de verrouiller son téléphone sans oublier de couper le son. La blonde s'enroule aussitôt dans la couette et referme les yeux, prête à dormir quelques heures de plus. Son portable, lui, n'arrête pas de vibrer. Au bout de plusieurs minutes, Kate comprend que c'est urgent. Bien qu'elle soit plutôt du genre à ignorer les urgences, elle se force à répondre pour être tranquille ensuite. Alors elle décroche, et une voix masculine l'agresse avec violence. « Tu peux être fière de toi, Kate. Vraiment, t'as toutes mes félicitations. » La jeune femme se redresse, confuse. Fière de quoi ? D'où elles méritent des félicitations ? « C'est qui ? » Qu'elle demande alors, sourcils froncés. Pour toute réponse, elle n'obtient qu'un rire glacial. Le genre de rire forcé qui met mal-à-l'aise. « C'est vrai. J'avais oublié que ta spécialité à toi, c'était de zapper les gens en deux secondes. » Elle sait qu'elle connait cette voix. Elle le sait. Sauf qu'elle n'arrive toujours pas à associer le visage qui va avec. « Elle t'attendait, Kate. Le jour où t'es partie avec ta famille de merde, elle m'a dit que tu reviendrais. Elle en était sûre et dans le fond, j'savais que c'était du vent. J'ai toujours su que t'étais qu'une sale égoïste, une pétasse sans cœur. J'ai rien dit à Ambre parce que l'espoir de te voir revenir un jour c'était la seule chose qui l'empêchait de vraiment se foutre en l'air. Mais toi, t'en avais rien à péter. Et t'sais quoi ? T'as fini par la tuer. » Kate entend chacun des mots qui lui sont adressés. Elle les entend, mais ça ne veut pas rentrer. Elle comprend ce qu'il se passe et en même temps, elle se replie dans le déni. « Elle est morte, et t'es la seule personne responsable. La seule qui l'a poussée à se défoncer la gueule tous les jours, jusqu'à ce qu'elle n'en puisse plus. J'te jure que si j'te retrouve un jour Kate, je t'étrangle sur place. » Et ça raccroche. Kate garde le portable collé à son oreille durant de longue seconde, la tête enfouie dans sa main libre. Elle se laisse envahir par une étrange sensation de vide. Comme si elle était soudain incapable de ressentir quoi que ce soit, comme si tous ses souvenirs avaient foutu le camp, comme si son cerveau ne pouvait plus du tout fonctionner. Elle reste ainsi un long moment, complètement stone, totalement figée. Finalement, elle relâche son portable. Elle le laisse tomber à même le sol, sans plus de réaction. Kate s'allonge et commence à fixer le plafond sans réellement savoir quoi faire d'autre. Elle essuie rapidement les larmes qui tentent de s'échapper et tente de trouver une position confortable. Une position qui apaise cette tristesse qui commence à lui faire mal physiquement. Elle ferme les yeux, essaye d'oublier cet appel en se disant qu'il ne s'agit que d'un mensonge. Ça ne peut pas être vrai. Ambre, elle est forte, elle est éternelle. Kate se raccroche à ça, fait abstraction de tout le reste. Elle ferme les yeux avec force, tente tant bien que mal de repousser l'incendie qui la dévaste intérieurement. Elle lutte contre elle-même pendant plusieurs heures. Kate reste parfaitement immobile, s'accroche aux draps comme s'ils étaient une véritable bouée de sauvetage. Elle entend vaguement son portable vibrer sur le sol, à aucun moment elle ne prend la peine de voir ce qu'il se passe. Et ça sonne à l'interphone, ça frappe à la porte, mais elle s'en fiche. « Je suis pas là. » Qu'elle dit assez fort pour qu'on la laisse tranquille. Elle n'a plus envie de voir personne, Kate. Elle n'a pas envie de faire comme si de rien n'était. Pas aujourd'hui.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    tomorrow (noun) the best time to do everything you had panned for today.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Adrian Dawkins
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 26/12/2016
›› Commérages : 324
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : tom austen
›› Schizophrénie : Arya Cohen (M. Robbie), Bird Roth-Spiegelman (L. Collins), Anya Arsenault (E. Rossum), Lola Fitzsimmons (L. Boynton), Alix Westmore (Z. Kravitz), Mina O'Cearnaigh (N. Dormer), Azraël Hamilton (J. Coleman), Devon Oakley (S. Stan), Natalia Rhodes (L. James)
I blinked and the world was gone (Adrian) Vide

Re: I blinked and the world was gone (Adrian) ✻ ( Lun 15 Avr - 21:34 )



i blinked and the world was gone
with, KATE RHODES.
Adrian il marche, il erre dans les rues en soupirant, il doit faire des courses. Et il a la flemme. Il a une grande flemme. Mais il doit, enfin, c’est son tour. Et Lou, elle a la flemme aussi alors ils ont joués à Shifumi et Adrian, il a perdu. Comme d’habitude. Il perd toujours au shifumi, alors ça le saoule encore plus. Quand il marche dans la rue, il réfléchit à ce qu’il doit acheter, mais il s’arrête dans le petit café du coin pour aller acheter un café histoire de se motiver un peu plus, ce n’était pas comme ça qu’il avait prévu pour son jour de congés, pour son jour de congé, il avait prévu de retrouver Kate, de passer une partie de sa journée avec, la retrouver dans son lit après cette foutue nuit de garde. Mais Kate, elle a pas répondu à ses textos, Kate, elle lui a foutu un vent. Mais Adrian, il sait comment la faire craquer, il va lui ramener des frites au fromage et tout ira bien. Peut-être qu’ils finiront par s’envoyer en l’air. Ou peut-être qu’ils finiront par encore se découvrir, l’un et l’autre, Adrian se doute qu’il doit bien avoir d’autres choses à apprendre de Kate et il a hâte. Il veut la connaître toujours plus, Kate. Mais il s’abstient de lui dire, il n’a pas envie de forcer les choses. Alors il attend, il attend et puis il verra. Parce que qui vivra, verra comme dirait l’autre. Il rentre dans le café, prend un café à emporter et il va jusque dans une boutique, achète une petite chemise qu’il achète, sourit à la vendeuse et puis, il se dirige jusque l’épicerie. Il sort son téléphone, et suit la liste de courses de Lou, depuis quand il lui achète ses serviettes hygiéniques ? Il roule des yeux et se balade à travers les rayons, il balance tout dans son panier avant de finir par aller payer. Et puis, il finit sa petite balade à l’endroit où ils achètent et se font livrer leurs frites avec Kate, demande un supplément cheddar, et puis ses pas le mènent jusqu’à chez Kate, il sonne, et pousse la porte pour entrer dans l’immeuble, monte les escaliers quatre à quatre. Il continue de l’appeler, parce qu’il ne sait même pas si elle est chez elle, il ne sait même pas s’il va se prend un zéphyr, en guise de vent. Elle ne décroche pas. Si elle dort, il sait parfaitement comment la réveiller. Adrian s’y connaît. Et il toque à la porte, mais elle ne répond pas. Il souffle un peu, il n’a pas envie de rebrousser chemin. Puis il se souvient qu’elle ne ferme que très peu sa porte, alors il rentre, son sac de courses à la main, ses frites de l’autre, comme si, ils habitaient ensemble mais ce n’est pas le cas. Il regarde autour de lui, pas de Kate, pas de vie, puis il entend Kate qui dit qu’elle n’est pas là, il se contente de sourire et récupère le paquet de frites, le petit plastique contenant le fromage en extra et il se dirige jusque la chambre « Je t’ai ramené des frites, je me disais que ça t’aurait fait plaisir, j’ai écouté ton émission cette nuit et t’avais l’air blasé. » lui annonce t-il de but en blanc. Mais il fronce les sourcils quand il la voit, allongée, là. Il ne comprend pas. Il avance, et il s’installe sur le lit de la blonde, reste au bout, comme s’il avait peur de s’approcher du chaton effaré. Comme s’il avait peur de mal faire, pour une fois, il ne comprend pas, il est désemparé Adrian mais il sait que ça va exploser. Mais il reste silencieux Adrian, il s’autorise juste un petit « Si tu as envie de parler je reste là. » Parce qu’il partira pas Adrian, il a pas envie de partir alors qu’elle va mal. Il a pas envie de parler alors qu’il voit qu’elle est mal, Kate. Il est là quand elle va bien, il est là quand elle va mal. Et il sera toujours là, qu’importe ce qu’elle pense, il sera là.


la vie de rêve.
›› J'ai des cicatrices encore mais je suis pas triste, je le promets.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Kate Rhodes
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


Voir le profil de l'utilisateur

❝ Family don't end with blood ❞
›› Cap Harbor since : 10/11/2018
›› Commérages : 282
›› Pseudo : endlessly epic
›› Célébrité : Merritt Patterson
›› Schizophrénie : Joan Pryce ҩ Asher James ҩ Giovanni Esposito ҩ James Campbell ҩ Calie Washington ҩ Rose Milligan ҩ Brane Malone ҩ Joren De Hoop
I blinked and the world was gone (Adrian) Vide

Re: I blinked and the world was gone (Adrian) ✻ ( Jeu 18 Avr - 19:57 )

I blinked and the world was gone
Adrian & Kate

Ambre, elle était spéciale. Elle était la seule personne capable de réellement comprendre Kate. La seule personne à lui avoir offert toute son affection sans jamais l'étouffer. Avec elle, Kate pouvait être elle-même. Ambre n'a jamais cherché à lui coller l'étiquette de petite-amie sur le front, elle n'a jamais voulu l'enfermer dans une relation de couple. C'était pourtant ce qu'elles étaient : un couple. Mais c'était subtile, doux. Elles savaient ce qu'elles étaient l'une pour l'autre et dans le fond, elles n'ont jamais ressenti le besoin de se le dire à voix haute. Kate ne lui a même jamais dit qu'elle l'aimait, alors qu'elle était indéniablement amoureuse d'elle. Elle l'a aimé de toutes ses forces, elle a continué de l'aimer même après leur séparation. Et même maintenant, elle peut encore ressentir tout l'amour qu'elle éprouve pour elle. Ambre, ce n'était pas n'importe quelle fille croisée au hasard dans une boîte de nuit. Ce n'était pas juste celle avec qui elle faisait des plans sur la comète en s'enfilant dix shots de tequila. Elle représentait bien plus que ça et aucun mot n'est assez puissant pour décrire à quel point elle était importante. Cette fille, Kate l'a toujours eu dans la peau. Elle n'a jamais eu le courage de revenir auprès d'elle, consciente d'avoir brisé leur relation en choisissant l'argent de ses parents comme solution à son problème de paralysie. Peut-être qu'elle aurait dû. Peut-être que si elle avait choisi de retrouver Ambre, elle ne serait pas en train de se morfondre telle la fille pathétique qu'elle est. Elle ne serait pas en train de se dire qu'elle a tué Ambre. En temps normal, Kate est douée pour se dédouaner de toutes responsabilités. Elle fait comme si ça ne la concernait pas et poursuit sa vie sans se soucier des conséquences qui découlent de ses actes. Mais Ambre l'a tellement marquée qu'elle n'arrive pas à zapper l'annonce de sa mort. Et plus ou moins consciemment, elle commence à rejeter le monde entier. Kate, elle est mieux seule. Elle ne peut faire de mal à personne et personne ne peut lui faire de mal. Alors quand elle entend Adrian s'introduire chez elle, elle prédit déjà l'orage. Il est la dernière personne qu'elle aurait aimé voir aujourd'hui. Kate ne prend pas tellement la peine de sortir la tête de son oreiller et prie pour qu'il s'en aille sans qu'elle n'ait besoin de le lui dire. Mais il reste, il s'accroche. Kate n'a pas envie qu'il s'accroche. Elle est toxique et elle en a la preuve. « Non, tu restes pas. J'ai pas envie de parler. » Qu'elle lâche, en relevant finalement la tête pour le regarder. « J'ai pas besoin que tu me fasses plaisir avec des frites. Si j'avais eu besoin de toi, je t'aurais appelé. Est-ce que je t'ai appelé ? J'crois pas. » Elle a le regard dur et la voix cassante. Kate se redresse puis plante son regard dans le sien. « Tu peux prendre tes frites et te casser. Si tu comptais me sauter aujourd'hui, c'est râpé. » Elle sort de son lit dans un geste brusque et part s'enfermer dans la salle de bain. Elle n'a pas envie de le voir. Elle n'a plus envie de croire qu'un jour, ils puissent passer à la vitesse supérieure tous les deux. Elle sait qu'elle finira par le tuer, lui aussi. Elle a déjà commencé en le poussant à consommer de l'alcool alors qu'il était sobre. Adrian n'a pas besoin d'une fille comme elle. Et elle, elle n'a pas envie de sentir son cœur se briser une nouvelle fois. À un moment ou un autre, elle finira par tout détruire, comme elle l'a fait avec Ambre. Ce n'est pas trop tard pour éviter ça.
✻✻✻
CODES ©️️️ LITTLE WOLF.


    tomorrow (noun) the best time to do everything you had panned for today.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



❝ Family don't end with blood ❞
I blinked and the world was gone (Adrian) Vide

Re: I blinked and the world was gone (Adrian) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

I blinked and the world was gone (Adrian)

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération