i feel it coming (liv/2017)

 :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Peter Shacklebolt
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 280
›› Pseudo : sophie odinson, queen of asgard
›› Célébrité : aaron taylor-johnson
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (j. pettersen), misha castillo (a. de armas) nova hamilton (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s.claflin)
i feel it coming (liv/2017) Vide

i feel it coming (liv/2017) ✻ ( Dim 14 Avr - 18:22 )


Liv & Peter

i feel it coming


Encore une fois, il lui a promis qu'il ferait des efforts. Il lui a dit à Joan qu'il arrêterait ses conneries, qu'il allait se ressaisir et être là pour elle. Enfin ça, c'est souvent des paroles lâchées sur le moment pour qu'elle ne le quitte pas une bonne fois pour toi. Peter, il aime Joan de tout son être. Il ne supporte pas son absence mais à coté, il a des fois du mal à supporter sa présence. Elle est beaucoup, parfois trop. Elle l'oppresse aussi, lui donne le sentiment de devoir suivre un chemin tout tracé où elle se voit mariée, mère de leurs enfants, et sûrement qu'ils iront tous visiter les grands-parents Pryce tous les weekends parce que c'est ça que d'être une famille heureuse et normale. Peter étouffe. Il a besoin de sa liberté, de ses moments rien qu'à lui où il n'y a personne pour lui imposer des choix de vie alors que même lui, il est incapable de dire de quoi il voudrait que demain soit fait. Il a prétendu passer la soirée avec des potes mais Peter, il n'a personne à voir. Il avait juste envie de s'offrir un verre, de profiter de la musique trop forte des bars pendant que sa précieuse bière vient imbiber son cerveau. Ce n'est pas la première fois qu'il occulte une partie de la réalité à Joan mais tant pis, ce qu'elle ne sait pas ne peut pas la blesser. C'est qu'il est doué pour ça en plus, lui briser le coeur encore et encore comme si c'était inévitable, qu'il était destiné à totalement foirer avec elle. En même temps, c'est une fille bien Joan alors que lui, il est le type qui vient boire seul dans un bar pour pouvoir mieux supporter les élans d'amour de sa petite amie. Tout en regardant les autres personnes du bar sans grand intérêt, Peter fait tourner son verre presque vide entre ses doigts. Il suit des yeux un type qui se dirige vers le bar pour commander et à ce moment, son regard croise totalement par hasard celui d'une brune assise quelques chaises plus loin. Ce n'est pas fait exprès, et d'ailleurs elle s'empresse vite de regarder ailleurs alors que Peter, il continue un moment de la fixer pour voir si elle est seule. Il n'y a pas de verre à coté d'elle et donc pas d'amie ou petit-copain parti aux toilettes. Peter, il sait qu'il devrait rentrer chez lui. Offrir son affection à Joan, la couvrir de compliments, être sage surtout après les événements de l'année passée qui ont bien failli foutre en l'air leur couple. Mais à la place, il boit la fin de son verre d'une traite et l'abandonne sur la table qu'il occupait. Il s'avance vers le bar, s'accoude dos contre le bar à coté de la brune, et laisse son regard se perdre dans la foule. « J'étais en train de me demander si on avait pas une meilleure vue du haut de ces chaises plutôt qu'aux tables, avec leurs chaises si basses que t'as l'impression d'être collé au sol. » Il tourne la tête vers elle. « Du coup, tu m'autorises à prendre cette place à coté de toi pour vérifier ? » Il tutoie direct Peter, faut dire qu'il n'a jamais été un grand adepte du vouvoiement. Ne voulant pas lui imposer sa présence, il se contente de poser une main sur la chaise qu'il convoite et plante son regard dans celui de l'inconnue. « Si mon excuse ne t'a pas convaincue, peut-être que je peux essayer de t'offrir un verre ? » Elle a de beaux yeux, et Peter a un peu du mal à s'en décrocher. Un sourire en coin vient étirer ses lèvres et il espère qu'elle ne va pas refuser parce que clairement, ça affecterait un peu son ego. Mais il y croit, il voit grand Peter alors qu'en ce moment, il se comporte comme le plus petit des hommes.

AVENGEDINCHAINS



crawling back to you
You know our love would be tragic , so you don't pay it, don't pay it no mind. We live with no lies, and you're my favourite kind of night. So I love when you call unexpected, 'cause I hate when the moment's expected. So I'ma care for you, 'cause girl you're perfect. You're always worth it.


Dernière édition par Peter Shacklebolt le Mer 5 Juin - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Liv Burrows
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 30/04/2015
›› Commérages : 1678
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Adelaide Queen Kane
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) lissa valentine (dianna agron) mila matthews (nina dobrev) lauren campbell (jessica alba) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
i feel it coming (liv/2017) Vide

Re: i feel it coming (liv/2017) ✻ ( Mar 23 Avr - 17:42 )



i feel it coming.
liv burrows & peter shacklebolt ※ liv & peter

“ i'm lost in your blue eyes. ” ― idk

Liv n'est à Cap Harbor que depuis, un peu plus de six mois. Elle qui était certaine de ne pas rester dans cette ville, elle se surprend elle-même à être encore sur le sol américain dans cette petite ville. Le fait qu'elle a vu, il y a peu Sevan sur la plage et qu'ils ont échanger un baiser, y joue certainement beaucoup. La photographe n'est pas sûre que ce genre de moment se reproduise un jour mais elle ne perd pas espoir qu'un jour, une occasion se présente. En attendant que Sevan prenne son cœur en otage, Liv salue son cousin, Silas qui vient d'accourir dans le salon comme une furie. « Qu'est qui t'arrive ? » Silas fait de grand geste, il parle beaucoup trop vite. Mais Liv comprend après un certain temps qu'il est question d’œufs de pâques. « Mais Pâques c'est dans 4 mois. » Peut-être même cinq, Liv n'est pas douée avec les dates. Sans qu'elle n'ait le temps de dire quoi que se soit, Liv se retrouve embarquer à cause de son cousin dans le jardin des voisins pour voler les chocolats qu'ils ont cachés par le dit jardin. « Si un chien te mord les fesses parce que tu lui auras voler son chocolat, ne pleure pas. » La brune passe tout de même un bon moment et aucun chien, ni voisin ne semble les avoir prit la main dans le sac. « Tu sais la prochaine fois que tu veux des chocolats, il suffit d'aller en acheter. » Sauf que ça n'est pas gratuit, Silas marque un point. En contrepartie de cette aventure dans laquelle, elle a été traîner contre son gré, Liv attend de Silas qu'il l'accompagne ce soir dans un bar. N'importe lequel. Elle veut juste sortir. Mais son cousin se défile, il va voir Rachel. Très bien, Liv ne sera pas vexée, elle ira noyer son chagrin toute seule dans un verre. Puis ça lui donnera la chance de découvrir un peu plus les bars de Cap Harbor et peut-être même ses habitants. C'est ainsi que Liv se retrouve dans ce bar où elle n'a jamais mit les pieds et dont elle ignore la façon qui l'a réellement conduit jusqu'ici. Ou du moins si, les photos sur FB avaient l'air plutôt attrayantes et ce bar avait un petit quelque chose qui lui rappelait son voyage en Asie. Ou alors c'était peut-être juste la tête du barman. En réalité, cet endroit lui plait tellement qu'elle aimerait y revenir dans un futur proche pour une séance photo. Du moins, quand elle aura demander la permission au propriétaire de l'endroit. En attendant et comme à son habitude quand elle se rend dans un bar, Liv commande le cocktail de la maison. Cela l'empêche d'être souvent déçue par les mojitos qui n'ont jamais les mêmes goûts. Assise au comptoir, son regard se perd dans la salle. Sans qu'elle s'y attende, elle bloque un homme, plutôt mignon qui doit être soit plus jeune qu'elle, soit plus âgé. Quand il capte enfin son regard, Liv secoue la tête et se concentre sur son verre. Sauf qu'elle n'avait pas prévue qu'il vienne à elle. « J'étais en train de me demander si on avait pas une meilleure vue du haut de ces chaises plutôt qu'aux tables, avec leurs chaises si basses que t'as l'impression d'être collé au sol. » Liv fronce un peu les sourcils face à cette question. Est-il réellement sérieux ? Ou cela est-il une technique de drague dont elle ne comprend pas le sens ? Dans les deux cas, Liv se contente de sourire à l'inconnu à ses côtés. « Du coup, tu m'autorises à prendre cette place à coté de toi pour vérifier ? » Oh, c'était donc pour ça ? Pour prendre la chaises à ses côtés ? « Oh, oui, oui. » Elle l'invite même à prendre place à ses côtés. La brune n'hésite pas à le fixer. « Alors ? » Liv est très sérieuse, elle veut une réponse aux raisonnements du brun. « On a une meilleure vue ? » Et elle ne l'autorisera pas à partir avant d'avoir la réponse. « Si mon excuse ne t'a pas convaincue, peut-être que je peux essayer de t'offrir un verre ? » Là, il la fait rougir. « Oh ! Mon verre n'est pas encore vide mais tu peux rester ici jusqu'à ce qu'il le soit. Tu veux que moi je t’offres un verre pour patienter ? » Finalement, Liv est heureuse que Silas ne soit pas de la partie. « On doit souvent te le dire, mais le bleu de tes yeux dégage vraiment quelque chose. » Elle est sous le charme, littéralement. « Je suis presque déçue de ne pas avoir mon appareil sous la main pour te prendre en photo. » Liv va se calmer, il risque de la prendre pour une fille étrange. « Moi, c'est Liv. » dit-elle en lui tendant sa main pour se présenter, sans pour autant perdre le sourire sur ses lèvres qui ne cesse de s'allonger. Elle serait tenter de l'appeler toute la soirée mister blue eyes mais elle se doute que ça n'est pas son prénom, ce qui est fort dommage.



    ✻ so honey now, kiss me under the light of a thousand stars. place your head on my beating heart and i’m thinking out loud. that maybe we found love right where we are ... and we found love right where we are ...
Revenir en haut Aller en bas
‹ LOVE MAKES A FAMILY.
Peter Shacklebolt
LOVE MAKES A FAMILY.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 02/09/2018
›› Commérages : 280
›› Pseudo : sophie odinson, queen of asgard
›› Célébrité : aaron taylor-johnson
›› Schizophrénie : ozzy ackerman (b. skarsgard), alma worrell (j. pettersen), misha castillo (a. de armas) nova hamilton (o. holt), elijah livingston (j. mcavoy) et diego abberline (s.claflin)
i feel it coming (liv/2017) Vide

Re: i feel it coming (liv/2017) ✻ ( Mer 5 Juin - 11:59 )


Liv & Peter

i feel it coming


Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il s'ennuie dans cette ville mais des fois, ses voyages lui manquent à Peter. Il se rappelle encore trop bien de ces mois passés en Thaïlande où, pratiquement chaque jour, il combattait la gueule de bois par une nouvelle consommation d'alcool. Il se rappelle de ses petits jobs en tant que barman pour lui permettre de vivre plus ou moins décemment et la vie de barman en Thaïlande, c'était quand même une expérience assez folle. Chaque jour, Peter vivait une aventure absolument inattendue qui venait un peu plus combler le vide laissé en lui par la perte encore récente de sa mère. Là-bas, il n'avait rien à prouver. Pas de responsabilités, pas de prise de tête, rien qui aurait pu le pousser à partir. Et pourtant il est revenu, il s'est inscrit à cette Université sans grand espoir parce qu'il s'est dit que quitte à se remettre sur le droit de chemin, autant le faire entièrement. Peut-être que sans ces voyages, Peter n'aurait pas à ce point besoin de sa liberté encore aujourd'hui. Faut dire qu'il s'est habitué à vivre de manière décalée, à se prendre en charge tout seul sans qu'on ne lui dise ce qu'il ne pouvait pas faire. Et ça faisait du bien, ça lui changeait d'avant. Il n'irait pas jusqu'à dire que Joan l'enferme, bien au contraire. Elle lui a toujours laissé l'espace dont il avait besoin et rien que pour ça, il devrait lui en être reconnaissant. Sauf que Peter ne fait pas partie de ceux qui réfléchissent bien longtemps. Il a toujours agi en fonction de ses envies du moment et quand il voit cette fille seule au bar, il ne se demande même pas si aller lui parler serait une mauvaise idée. C'est innocent dans sa tête, il ne fait rien de mal en échangeant seulement quelques mots avec elle. Alors oui, peut-être que l'approche sous-entend qu'il la drague, mais ce n'est pas pour autant qu'il prévoit de lui sauter dessus à la première porte ouverte. Maintenant installé à coté d'elle, un sourire vient étirer le coin de ses lèvres quand l'inconnue l'interroge sur la vue qu'il a à présent. « Franchement, c'est beaucoup mieux. Vu qu'observer les gens est l'activité la plus passionnante qu'on puisse avoir quand on vient seul dans un bar, autant en avoir une vue bien dégagée. » Il rit légèrement parce que dit comme ça, ça fait franchement vieille commère qui passe son temps à guetter le monde qui l'entoure. Et c'est vrai, Peter a toujours été plus dans l'observation que dans le dialogue avec les personnes qu'il ne connaît pas. Difficile à croire quand on voit l'aisance avec laquelle il a abordé la brune, mais ce n'est pas avec tout le monde qu'il se montre aussi social. Bien souvent, c'est quand il n'a plus envie d'être seul. L'offre du verre, elle ne serait certainement pas arrivée si l'inconnue n'avait pas rebondi sur son excuse bidon. Peter, il s'attend presque à se faire rembarrer. Il ne la regarde pas tout de suite pour éviter de passer pour un gros lourd qui veut seulement du sexe et rien d'autre, toujours accoudé contre le bar en faisant mine d'observer un à un les autres clients qui discutent entre eux. Mais à ce qu'elle propose, il ne peut s'empêcher de se tourner à moitié vers elle en haussant les sourcils. « M'en offrir un ? » Ça le surprend, mais ça ne le dérange pas. « Ça fait pas très galant, mais pourquoi pas. On est au 21 siècle après tout. » Il se tourne ensuite entièrement vers le barman pour lui commander à boire avant de désigner le verre à moitié vide de la brune. « Mais j'insiste pour t'offrir le suivant, » ajoute-t-il d'un air très sérieux. Il se contente d'une bière, l'indémodable pour Peter. Alors qu'il s'apprête à relancer la conversation, il se fait devancer par un compliment totalement inattendu mais qui fait naître un grand sourire sur ses lèvres. « Étonnement, on me le dit très rarement. » Alors il en profite un peu, même si il ne devrait pas. Il plante son regard dans celui de l'inconnue sans se défaire de ton sourire. « Me prendre en photo, carrément ? Waw, là tu flattes mon ego. » Il réceptionne sa bière en remerciant le barman d'un simple hochement de tête avant de la regarder à nouveau. « Merci pour le verre, » dit-il en soulevant légèrement sa bière du bar avant d'à nouveau s'intéresser à elle. « Alors tu es photographe ? Parce qu'il n'y a que deux types de personnes qui peuvent en venir à vouloir photographier un inconnu : les artistes et les pervers. » Un nouveau sourire amusé vient s'ajouter à ses traits. « Qu'on se le dise clairement, tu n'as franchement pas l'air d'être un pervers. » Alors immédiatement, il penche plus pour l'hypothèse de l'artiste. Peter a toujours été attiré par l'art, bien qu'il ne le comprenne pas sous toutes ses formes. Il apprécie surtout la musique en réalité, ce n'est pas pour rien qu'il a toujours sa guitare qui date de son enfance et sur laquelle il joue encore de temps en temps. L'inconnue n'en est bientôt plus une puisqu'elle se présente sous le nom de Liv. « Peter, » répond-t-il en serrant la main qu'elle lui tend avant d'ajouter « Ravi de te rencontrer, Liv la photographe. » Il porte son verre jusqu'à ses lèvres pour en boire une gorgée avant de le reposer pour le faire tourner machinalement entre ses doigts. « Est-ce que tu photographies souvent les personnes dans les bars ou j'ai le droit de me sentir honoré ? » Encore une fois, il rit légèrement en l'imaginant se poser dans un coin pour prendre des clichés des autres clients à leur insu.

AVENGEDINCHAINS



crawling back to you
You know our love would be tragic , so you don't pay it, don't pay it no mind. We live with no lies, and you're my favourite kind of night. So I love when you call unexpected, 'cause I hate when the moment's expected. So I'ma care for you, 'cause girl you're perfect. You're always worth it.
Revenir en haut Aller en bas
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.
Liv Burrows
‹ THEY DRIVE ME CRAZY BUT I LOVE THEM.


http://truelove-crackship.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 30/04/2015
›› Commérages : 1678
›› Pseudo : .truelove (sonia)
›› Célébrité : Adelaide Queen Kane
›› Schizophrénie : rachel campbell (danielle panabaker) riley emerson-oakley (claire holt) ophelia rhodes (rebecca breeds) lissa valentine (dianna agron) mila matthews (nina dobrev) lauren campbell (jessica alba) liam washington (joe keery) erin pierce (shantel vansanten) lily hastings (kiernan shipka)
i feel it coming (liv/2017) Vide

Re: i feel it coming (liv/2017) ✻ ( Hier à 15:07 )



i feel it coming.
liv burrows & peter shacklebolt ※ liv & peter

“ i'm lost in your blue eyes. ” ― idk

Liv, elle a le don pour avoir le contact facile avec les autres et cela lui a été très utile lors des trois années durant lesquelles elle a fait le tour du monde. Le plus souvent c'est sa maladresse qui la pousse a aller vers les autres ou simplement un détail chez eux qui l'intrigue, lui donnant l'envie de les photographier. Mais ce soir, ça n'est ni l'un ni l'autre. Elle n'a rien demandé qu'on vient naturellement à elle pour une sombre histoire de chaise. Pour une fois, Liv n'est pas blonde, elle comprend qu'une technique de drague se cache derrière ces mots. Cependant la brune rentre dans le jeu et décide d'être curieuse en découvrant la réponse à cette fameuse question, est-ce-que la vue est meilleure vue d'en haut ? « Franchement, c'est beaucoup mieux. Vu qu'observer les gens est l'activité la plus passionnante qu'on puisse avoir quand on vient seul dans un bar, autant en avoir une vue bien dégagée. » Liv vient donc d'apprendre en une fraction de seconde que le garçon est seul ce soir. Ce qui explique surement pourquoi il est là, à ses côtés. « Heureusement qu'il restait une place disponible à mes côtés pour pouvoir profiter de ce spectacle. » En même temps, il aurait très bien pu s'installer ailleurs mais Liv n'aurait pas eut le plaisir de faire sa connaissance. Peut-être était-il un maniaque du contrôle, un réel psychopathe mais Liv vivait trop dans un monde de bisounours pour penser à cette éventualité. Dans le pire des cas, elle lui ferait une prise d'art martiaux qu'elle ne pratique pas. Mais ce garçon avait l'air intéressant, si bien que Liv lui propose même un verre. « M'en offrir un ? Ça fait pas très galant, mais pourquoi pas. On est au 21 siècle après tout. » « Faut savoir sortir de sa zone de confort. » Puis maintenant comme l'homme l'a si bien dit, ils sont au vingt-et-unième siècle, les mœurs évoluent. Malgré tout, la brune accepte le prochain verre et ne manque pas de lui faire un compliment sur la couleur de ses yeux. « Étonnement, on me le dit très rarement. » Réellement ? « Au moins, moi je te le dis. » Et Liv ne se gênera pas pour le lui redire plusieurs fois même. Elle est réellement intriguée par l'iris bleuté de cet homme, elle est presque hypnotisé. « Les gens ne savent pas reconnaître la beauté des choses simples qu'ils ont sous les yeux. » C'est un fait. Peut-être que c'est son côté artiste qui ressort mais elle a toujours l'impression que les personnes ne prennent pas le temps d'apprécier les choses de la vie à leur juste valeur. « Me prendre en photo, carrément ? Waw, là tu flattes mon ego. » Ça la fait sourire et pourtant ça n'était en aucun cas, une technique de drague de sa part. « Alors tu es photographe ? Parce qu'il n'y a que deux types de personnes qui peuvent en venir à vouloir photographier un inconnu : les artistes et les pervers. » Meeeeh, Liv n'est pas une perverse. « Qu'on se le dise clairement, tu n'as franchement pas l'air d'être un pervers. » Ouf, ça la rassure. « Je cache peut-être bien mon jeu. » Liv laisse planer un doute avant de se mettre à rire. « Je suis bien photographe, je ne suis pas du tout une psychopathe perverse. Vraiment pas ! » Qu'il n'y est pas mégarde, Liv ne veut pas finir derrière les barreaux. Elle veut profiter de cette soirée avec : « Peter. Ravi de te rencontrer, Liv la photographe. » Ce petit statut qu'il lui offre, ça la valorise, ça lui plait. Il sait comment lui parler. « Enchantée Peter le testeur de vue. » C'est simple et elle risque de s'en souvenir, même après quelques verres. « Est-ce que tu photographies souvent les personnes dans les bars ou j'ai le droit de me sentir honoré ? » « Dans les bars, c'est ma première fois. » Du moins c'est la première fois qu'elle demande la permission, la plupart du temps, elle capte l'instant sans réfléchir. « Parce que toi tu te fais souvent accoster dans les bars pour une séance photo ? » Peut-être qu'il était mannequin ou même qu'il était une célébrité dont Liv ignorait l'existence. « Et hormis profiter de la vue en hauteur dans les bars, tu fais quoi dans la vie Peter ? Tu as des passions ? » Liv est prête à toutes les écouter. Cependant quand elle regarde son verre, elle voit qu'il est vide. « Si ton offre de m'offrir un verre tient toujours, tu peux la saisir mais en contre partie, j'exige cette séance photo. » Ça sera même l'occasion d'aller chez elle et d'être au calme. En plus, Silas n'est pas là ce soir.



    ✻ so honey now, kiss me under the light of a thousand stars. place your head on my beating heart and i’m thinking out loud. that maybe we found love right where we are ... and we found love right where we are ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


i feel it coming (liv/2017) Vide

Re: i feel it coming (liv/2017) ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

i feel it coming (liv/2017)

SCREW DESTINY :: postcard for far away :: Sometimes they back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération