SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?

 :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Bird Roth-Spiegelman
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?  Vide

SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ? ✻ ( Dim 21 Avr - 20:56 )



Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?
with, spielazio.

Bird s’allonge sur son matelas avant de doucement capturer les lèvres d’Andrea avec une tendresse infinie et elle sourit, elle ne peut s’empêcher de sourire. Elle n’a pas envie qu’il parte, déjà qu’il a passé la nuit ici alors qu’il ne devait pas, maintenant, elle avait envie de le kidnapper pour la fin de la journée. Après tout, elle, elle ne reprend le travail que demain. Alors elle aimerait bien qu’il reste parce qu’il lui a réellement manqué, puis Matthias est censé être avec Lissa jusqu’à demain alors elle utiliserait bien l’excuse du je vais être seule au monde mais comme Andy est déjà en train de se rhabiller, elle sait que c’est foutue. Elle s’appuie alors sur les coudes en le regardant, recouvrant sa poitrine nue de la couverture « T’es sûr sûr sûr que tu dois aller travailler ? » Demande t-elle avec une petite voix er Andy qui se tourne vers elle pour l’embrasser en riant lui confirme que oui « Oui, je dois y aller l’Oiseau, je n’ai pas encore de vacances. » Elle boude alors un instant avant de rire et l’attirer tout contre elle et l’embrasser encore une fois. Mais il se défait de son étreinte et elle râle un peu mais le laisse partir avant de s’enrouler dans sa couette pour aller attraper un short, une paire de baskets et un débardeur avant d’attacher ses cheveux en un chignon rapide. Elle regarde l’heure, neuf heures du matin. Qu’est-ce qu’elle va faire de sa journée ? Il est bien trop tôt. Elle attrape alors son muesli, se fait un bol et s’installe dans le canapé, pour allumer Netflix. Elle zappe, elle est aigrie Bird pour une raison qui lui échappe. Quand elle entend une des portes des chambres qui s’ouvrent, elle tourne sa tête, elle est étonnée de voir quelqu’un ici, elle était pourtant persuadée d’être toute seule ce matin, c’est surtout pour cela qu’elle a dit à Andy de venir dormir cette nuit et puis surtout qu’ils ont décidés de s’amuser tout les deux ce matin avant qu’il ne parte au travail. Et quand elle voit Matthias, elle écarquille les yeux et pose une main sur sa bouche mais elle se décide de faire comme si de rien était, peut-être qu’il est tout juste rentré et qu’elle n’a juste pas entendu. Elle se lève alors en sautillant « T’as l’air encore tout dormi, tu veux un café ? Tu as bien dormi ? Tu as dormi chez Lissa cette nuit non ? » Bird pose beaucoup trop de questions pour que ce soit normal. « Sans sucre le café ? On regarde Bob l’éponge ? »


- - She was a beautiful dreamer. The kind of girl, who kept her head in the clouds, loved above the stars and left regret beneath the earth she walked on.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Matthias Di Lazio
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 702
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?  Vide

Re: SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ? ✻ ( Sam 4 Mai - 13:18 )



Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?
with, spielazio.


Matthias prend son oreiller et le fou sur son visage, appuyant comme un taré sur ses oreilles. Bordel, cette protection n'est même pas suffisante pour cacher les bruits de lit et les jouissements d'une de ses colocataires. Rapidement, il se demande si quand c'était lui qui s'amusait sur un matelas, ça faisait autant de bruit ? L'avantage, c'est que lui n'avait aucune honte. Il ne se cachait pas. Bon, il ne pouvait pas non plus en vouloir à Bird. Elle a le droit de faire sa vie, de se faire plaisir. Il ne peut pas le lui interdire. Néanmoins, elle aurait pu s'assurer qu'elle était bien seule ici, dans la colocation. Oui, il avait dit qu'il serait avec Lissa. Mais suite à un contre-temps, leur restaurant était tombé à l'eau. Matthias était malade, au bout de sa vie et Lissa n'avait pas voulu venir ici parce qu'elle a un important rendez-vous après-demain et qu'elle ne peut pas se sentir mal. Il fait donc avec son mal de ventre et les bruits ambiants. Il ne sait pas quelle heure il est quand il arrive à s'endormir mais il sait qu'il est déjà bien tard. Au matin, c'est le rire de Bird qui le réveille. Bordel ! Elle manque pas de toupet. Il grogne, se cache encore plus sous sa couette. Puis, réveillé pour réveillé, il se lève. Il n'enfile pas de short ou de haut, il sait que la brunette a l'habitude. Il descend les escaliers, remarque son visage choqué mais ne fait pas de remarque. « T’as l’air encore tout dormi, tu veux un café ? Tu as bien dormi ? Tu as dormi chez Lissa cette nuit non ? » Il plisse un peu les yeux. C'est plus fort que lui, il lui parle en italien pour qu'elle ne comprenne pas : « Ho dormito qui e sì, so cosa hai fatto tutta la notte. » Autrement dit, j'ai dormi ici et j'ai tout entendu de ce que tu as fais cette nuit. « Sans sucre le café ? On regarde Bob l’éponge ? » Il souffle. « Oui. Et non. » Matthias avance jusqu'à la cuisine et se laisse tomber sur une chaise. Il regarde Bird faire son petit ménage et les boissons chaudes. « Tu prends la pilule ? » qu'il lui demande, quand elle est de dos. Il ne veut pas qu'elle voit son visage taquin. Ni son petit sourire en biais. « T'es pas discrète, Bird ! » Il glousse. « Vous vous êtes protégés au moins ? Parce que vu le nombre de fois que le lit a tapé dans le mur, fallait au moins une boite de préservatifs ! »


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Bird Roth-Spiegelman
‹ I'M A SPECIAL KIND.


Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 22/10/2016
›› Commérages : 222
›› Pseudo : HARLEEN. (Marion)
›› Célébrité : lily collins
›› Schizophrénie : arya cohen (margot robbie) ✻ adrian dawkins (tom austen) ✻ anya arsenault (emmy rossum) ✻ lola fitzsimmons (lucy boynton) ✻ alix westmore (zoë kravitz) ✻ mina o'cearnaigh (natalie dormer) ✻ devon oakley (sebastian stan) ✻ natalia rhodes (lily james) ✻ azraël hamilton (jenna-louise coleman)
SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?  Vide

Re: SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ? ✻ ( Lun 3 Juin - 16:42 )



Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?
with, spielazio.

« Ho dormito qui e sì, so cosa hai fatto tutta la notte. » Blablabla, Bird le fusille du regard, il sait pertinemment qu’elle déteste qu’il parle en Italien parce qu’elle ne comprend pas. Ou du moins elle comprend la moitié de la phrase. « puoi ripetere quello che hai detto? » Oui enfin non, elle a la flemme de l’écouter pour traduire encore et elle est sûre qu’il râle parce qu’il râle toujours en italien et c’est agaçant au plus haut point. Mais soit. Elle n’a pas le temps de chercher à comprendre, elle veut savoir s’il sait qu’Andrea est venu hier soir, mais elle n’a pas le courage de lui demander de but en blanc. « Oui. Et non. » Oui quoi ? Non quoi ? Si elle reprend le sens de sa question, il ne veut pas regarder Bob l’éponge et il ne veut pas de sucre. Alors positionne la tasse de l’Italien sur la machine, appuie sur le bouton et elle laisse couler les boissons chaudes. Elle attrape la tasse entre ses mains et elle écarquille les yeux quand elle entend la question « Tu prends la pilule ? » Elle passe une main sur son visage sans se retourner. Elle reste stoïque avant de pincer ses lèvres. « T'es pas discrète, Bird ! » OLALALA C’est pire que ce à quoi elle s’attendait. Elle lâche un petit rire nerveux avant de récupérer la boisson et elle la dépose sur le comptoir. « Vous vous êtes protégés au moins ? Parce que vu le nombre de fois que le lit a tapé dans le mur, fallait au moins une boite de préservatifs ! » Elle s’installe à côté de Matthias et s’installe à côté de lui « Alors premièrement, oui je prend la pilule. Et non on a pas utilisé une boîte de préservatifs entière. » Elle boit une gorgée de sa boisson chaude et le regarde du coin de l’oeil « Mais il faut que je change mon lit. » Oui parce qu’elle ne compte pas qu’Andrea ne vienne plus parce qu’ils se sont fait grillés. « Mais pourquoi t’étais laaaaa ? » Elle croise ses bras pour cacher sa tête devant avec un air de drama Queen « T’as vraiment touuuut entendu ? » Demande t-elle, la tête toujours entre ses bras. « Mais t’aurais pu me prévenir quand même ! »


- - She was a beautiful dreamer. The kind of girl, who kept her head in the clouds, loved above the stars and left regret beneath the earth she walked on.
Revenir en haut Aller en bas
‹ I'M A SPECIAL KIND.
Matthias Di Lazio
‹ I'M A SPECIAL KIND.


http://onemoreparadise.tumblr.com/ Voir le profil de l'utilisateur
›› Cap Harbor since : 05/06/2016
›› Commérages : 702
›› Pseudo : Lempika. (Laurine)
›› Célébrité : Matthew amazing Daddario
SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?  Vide

Re: SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ? ✻ ( Dim 28 Juil - 18:22 )



Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?
with, spielazio.


Il est possible que Matthias ne tirerai pas une tronche de trois mètre de long si c'est lui qui avait provoqué les cris d'une femme dans son lit, plutôt qu'un autre homme dans la colocation. Alors, c'est avec un naturel déconcertant qu'il répond en italien à la question de Bord, sa colocataire bruyante et probablement satisfaite de sa nuit. « puoi ripetere quello che hai detto? » Il hausse un sourcil, surpris que cette dernière arrive à faire une phrase en entière, sans faute. « Non. J'ai pas envie de répéter. » Mais il ne dit pas non au café et encore moins aux potentiels pâtisseries qui pourraient traîner ici et là. Quoi que, il pourrait aussi jouer à l'homme écœurait d'avoir entendu plusieurs ébats. « Alors premièrement, oui je prend la pilule. Et non on a pas utilisé une boîte de préservatifs entière. » Et bah ! « J'ai compté. Vous y étiez presque. » Il devrait en reste 3 voir peut-être 2 si jamais il y en a un qui a craqué. « Tu t'es bien amusée, donc ? » Oui, il en fait exprès parce que ça l'amuse comme jamais de voir les joues de Bird rosir autant. L'oiseau est entrain d'apprendre à voler. C'est beau. « Mais il faut que je change mon lit. » Comme elle le sent. « Oui, enfin, y'avait aussi tes petits cris hein. » Le lit ne sera pas la solution à tout. « Mais pourquoi t’étais laaaaa ? » Il rigole. C'est tellement cocasse comme situation. « Parce que j'étais pas ailleurs. » Logique ! « T’as vraiment touuuut entendu ? » Oui. Même que Matthias se met à imiter Bird, ou tout du moins, ses petits gémissements très chiants. « Mais t’aurais pu me prévenir quand même ! » Il hausse les sourcils, surpris de sa remarque. « Oh, parce que tu voulais que je me pointe dans ta chambre pour vous dire : coucou, je suis là ? » Il a tout entendu, c'est déjà bien suffisant. « J'ai pas envie de te voir nue, déjà. » Bird, c'est un peu comme un membre de la famille. Il pourrait rien faire avec elle. Et c'est réciproque. « Puis j'suis pas plan à trois. Y'en a toujours un qui est jaloux de moi. C'est assez relou. » C'est faux. Mais bon, il fallait bien qu'il s'explique. « C'est toujours ce petit brun là ? » Oui, il est curieux de savoir qui était l'homme avec elle. « T'es sûr qu'il t'apprécie ? »


KEEP FIGHTING
Men are complicated, we all know that I wanted it bad but there were so many red flags. Now another one bites the dust, yeah let's be clear, I'll trust no one. You did not break me I'm still fighting for peace. I've got thick skin and an elastic heart.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?  Vide

Re: SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ? ✻ ( )

Revenir en haut Aller en bas

SPIELAZIO ✻ Haven't you people ever heard of closing a goddamn door ?

SCREW DESTINY :: cap harbor is my home :: Haywood Hill Residence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
( )



Outils de modération